Les Crises Les Crises
9.février.20199.2.2019 // Les Crises

Analyse du Sondage “Êtes-vous un con ?” de Conspiracy Watch

Merci 1602
J'envoie

Il y a un an, nous avions réalisé une longue analyse (voir ici) du premier sondage Conspiracy-Watch/Fondation Jean Jaurès (PS) sur “le complotisme”, qui avait lancé la Fake-News de “79 % de Français complotistes”.

Nous étions d’ailleurs loin d’être les seuls à avoir dénoncé la vaste fumisterie de ce précédent sondage. Vous retrouverez tout cela en détail dans le lien précité.

La deuxième vague est donc sortie hier – et pose pratiquement les mêmes problèmes.

Comme l’objectif revendiqué du site Les-Crises.fr est de lutter contre TOUS les complotismes, nous allons donc nous intéresser à ce sondage, qui relève de ce que Frédéric Lordon appelle avec une justesse “le complotisme de l’anti-complotisme” (nous vous recommandons son article majeur où il analyse le phénomène), et vous montrer qu’il est cette fois encore pratiquement inexploitable, car grandement manipulateur.

Sources : Sondage 2019 ; Analyse du Sondage 2019 ; Sondage 2018 ;

Plan du billet :

    1. Présentation méthodologique de l’étude
    2. Le mépris politique et de classe
    3. Le rendu presse : panique à tous les étages
    4. Analyse du sondage : les questions centrales
    5. Les autres problèmes méthodologiques de cette étude
    6. L’énorme biais de principe de ce genre d’étude
    7. Quels objectifs ? Cibler Internet ?
    8. Quels objectifs ? Psychiatriser l’adversaire ?
    9. Un exemple de psychiatrisation : l’échelle de Bruder
    10. Quels objectifs ? Limiter la liberté d’expression ?
    11. Cadeau pour l’Ifop : les réactions à son sondage
    12. Le pompon : Bonus “Gilets Jaunes”
    13. Boycott de l’Ifop
    14. Résumé de cette étude et Conclusion

I. Présentation méthodologique de l’étude

Depuis l’année dernière, un seul progrès a été accompli au niveau de la méthodologie : il y a enfin une réponse possible “Sans opinion” (ce qui était quand même la BASE à respecter pour prétendre être en présence d’un sondage réalisé par des professionnels).

Hélas, l’étude reprend à peu près tous les autres biais présentés l’année dernière, et il en ressort qu’elle cherche surtout à convaincre que le “complotisme” est un problème répandu – ce qui pose question quant à sa bonne foi. C’est d’ailleurs assez logique, car il s’agit ni plus ni moins du fonds de commerce de l’officine Conspiracy Watch (dont nous avons déjà présenté les méthodes douteuses dans ces billets) qui l’a créé. En somme, c’est un bon moyen de donner du sens à l’activité terriblement creuse de « la chasse aux conspis ».

Le problème majeur est que ce sondage vise à mieux comprendre un phénomène marginal, qualifié hâtivement de : “LE complotisme”. On voit que la stratégie à l’œuvre consiste à accréditer l’idée qu’il existerait “UN complotiste”, un individu louche, a priori normal, mais doté d’un esprit pathologique, sous-éduqué et votant bien sûr aux “zestrèmes”.

Bien entendu, dans certains cas, nous ne nions évidemment pas qu’il y ait un sujet d’analyse. Mais on voit bien ici qu’il y a une volonté d’essentialiser les personnes.

Or, le problème qu’on observe en réalité est que, sur un sujet particulier, une personne peut AVOIR une croyance “complotiste”, erronée (ou stupide), mais c’est déjà très différent que de dire qu’une personne EST complotiste.

Ce passage de l’avoir à l’être est assez important à relever, car c’est une rhétorique qui peut vite devenir dangereuse, amener aux amalgames et aux généralités idiotes. Car ainsi, il y aurait les individus “malades” (complotistes) et les individus “sains”, miraculeusement protégés de toute forme de “complotisme”…

Ce mode de pensée est inquiétant, car, sous la pression du pouvoir en place (lequel tend à se radicaliser de plus en plus), il conduit à des idées et actions liberticides, pour mettre au pas ceux qui auraient une pensée jugée « déviante ».

II. Le mépris politique et de classe

Une forme de mépris, politique et de classe, est éminemment présente dans cette étude. Cependant, il est vrai que le mépris de classe semble s’être rependu dans la plupart des grands médias (on le voit tout particulièrement en cette période de manifestions des gilets jaunes).

Nous le soulignons tout de même avec insistance, car cela montre que l’étude en question poursuit également une finalité politique – elle est cofinancée par la fondation Jean Jaurès, une officine du PS. Jugez-en par vous même :

Les jeunes, les bêtes ?

Les pauvres, les “riens” ?

Les ZÉSTRÊMES !

Le meilleur rendu de ce mépris s’est probablement retrouvé dans le Figaro :

Nous nous proposons d’ailleurs dans le point suivant une analyse du rendu dans les titres de presse.

III. Le rendu presse : panique à tous les étages

La presse semble avoir de nouveau oublié tout esprit critique.

Elle n’a d’ailleurs généralement interviewé aucun spécialiste des sondages pour donner un autre point de vue sur cette étude. Le rendu s’est limité à reprendre le communiqué de Conspiracy Watch, les articles devenant donc du “publi-reportage”. Ils ont ainsi contribué à inquiéter la population sans grande raison :

Inquiétude ou Alarme ? – telle est la question… (sources : 1, 2)

Et en plus, ils sont “stupides” ces Français (sources : 1, 2, 3) :

Notons qu’avec 21 % de complotistes, il semble y avoir du “progrès” par rapport à l’année dernière, comme on le voyait ici (source) :

Il y a eu ceci aussi (source – on note qu’il y a eu une dépêche AFP) :

La question sur l’attentat de Strasbourg a fait recette (sources : 1, 2, 3, 4, 5, 6) :

Ceci est encore plus intéressant (source : 1, 2) :

Car, outre pointer les jeunes (qui justement n’achètent plus guère cette presse…), il est stupéfiant de voir se répandre l’idée que ce phénomène marginal serait en développement, alors que rien ne prouve que c’était mieux il y a 10, 50 ou 100 ans…

Mais par chance, Le Parisien a identifié les coupables (source) :

Les réseaux sociaux, les jeunes, les zéstrèmes… Or, comme :

Vite : il faut que le gouvernement vote une loi pour nous protéger ! (source)

Bref, le fléau du mal-journalisme : une menace pour la Liberté d’expression !

IV. Analyse du sondage : les questions centrales

Le cœur du sondage est là, avec ces 10 “affirmations complotistes” :

Comme on va le voir, ce sondage contient de nouveau de très nombreuses questions vagues, trompeuses et/ou à signifiants multiples, comme celle sur le ministère de la Santé.

Il mélange aussi des questions qui relèvent de complotismes” très différents – entre “le ministère de la Santé n’est pas toujours un exemple d’éthique” et “Les Américains ne sont jamais allés sur la lune”, il y a une sacrée marge… Que les créateurs assument d’ailleurs totalement, comme on le verra plus loin.

Penchons-nous donc sur ces questions :

1/ “Le ministère de la Santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins”. Que va vouloir dire quelqu’un qui dit “Plutôt d’accord” ? Qu’il y a une collusion entre le ministère et l’industrie (c’est déjà arrivé), que le ministère peut cacher certaines vérités au public dont il ne défend pas les intérêts (on se souvient du scandale du sang contaminé…), etc. ? Bref, c’est une question construite pour maximiser le nombre de réponses positives, car de toute évidence le domaine de la santé est très émotionnel et a connu par le passé de nombreux scandales…

2/ “L’accident de voiture au cours duquel Lady Diana a perdu la vie est en fait un assassinat maquillé” : ici, la question est claire. Mais le problème est qu’on parle d’un événement qui a donné lieu à de nombreuses polémiques et accusations, qui a aussi été beaucoup récupéré et « romancé », qui a donné lieu a de nombreux reportages à la télévision, avec en particulier les accusations du père d’une des victimes, Mohamed Al-Fayed, milliardaire Président du Conseil administration des hôtels Ritz (source). Bien sûr tout ceci ne justifie pas de déclarer qu’on est certain qu’il y a eu un complot (c’est stupide, car il n’y a pas eu de complot). Mais voilà, cela explique que beaucoup des personnes peuvent en effet émettre quelques doutes (“Plutôt d’accord” ou “Plutôt pas d’accord”). Or, l’essentiel est que 90 % des sondés ne déclarent pas qu’ils sont sûrs qu’il y a eu « complot » !

3/ “Les Illuminati sont une organisation secrète qui cherche à manipuler la population”. Ici, cela confine à la plaisanterie, car on peut vraiment répondre oui. C’est la définition même de ce qu’on appelle “Illuminati”. Tout comme on peut dire oui à : “Une licorne est un cheval avec une corne”. Ou “Luke Skywalker est un jedi”, “Bugs Bunny est un lapin”… Cela ne veut pas dire que ça existe ! Et ils ont même écrit “cherche à manipuler” et pas “manipule”, ce qui est aussi très différent. Il y a plein de gens qui cherchent à manipuler la population (suivez mon regard d’ailleurs…). Peut-être même qu’il existe quelque part un groupuscule de 7 personnes dans une cave qui a choisi de s’appeler Illuminatis, qui “cherchent à manipuler la population”, en priant très fort… Ainsi il y a probablement plein de “sociétés secrètes” qui “cherchent à manipuler” (le monde ne manque pas de fous et de manipulateurs) ; mais fort heureusement, à peu près aucune n’y arrive…

Notons que l’Ifop a retweeté l’article du Point dont le titre ne correspond radicalement pas à la question que l’Ifop a posée…

4/ “L’immigration est organisée délibérément par nos élites politiques, intellectuelles et médiatiques pour aboutir à terme au remplacement de la population européenne par une population immigrée”. On retrouve à peu près les mêmes problèmes que l’année dernière, avec une amélioration de son ancienne formulation très confuse. Voilà l’étude 2018 :

On voit qu’en précisant un peu mieux la question , on est passé de 48 % d’approbation globale l’année passée à 25 % – une paille !

Là encore, on voit que le choix de cette question est contestable pour tester un”complotisme”. Bien sûr que, littéralement, l’énoncé proposé est en effet absurde et délirant. Mais la plupart des répondants ne le prennent probablement pas ainsi – on peut douter que 25 % des Français pensent que le but des dirigeants est de gouverner une France composée uniquement de 100 % d’Africains. Mais que voient beaucoup de citoyens ? Que 1/ il y a eu une politique favorisant l’immigration, en particulier au temps des colonies puis des Trente Glorieuses et que 2/ ayant parqué beaucoup de ces populations dans des ghettos, certaines personnes ont le sentiment que, dans quelques endroits, la population a ethniquement changé. Dès lors, peut-on reprocher à des citoyens de considérer (bien à tort à notre avis) que nous sommes gouvernées par des personnes intelligentes et qu’ils ont désiré les conséquences logiques de leurs décisions ? Ainsi, bien sûr qu’il n’y a pas de “grand remplacement”, mais il est malhonnête de considérer comme “complotiste”quelqu’un qui répond simplement “Plutôt d’accord” à cette question. Ainsi, c’est en fait davantage une question politique qui fait appel au sentiment d’insécurité sur lequel les politiques jouent constamment.

5/ “Seule une poignée d’initiés est capable de décrypter les signes de complot qui ont été inscrits sur les billets de banque, les logos de marques célèbres ou dans des clips musicaux”. Question très importante, nous y revenons ci-après. Soulignons cependant que, là encore, à cause de la mauvaise rédaction, on peut aussi répondre oui : car oui, il faut être sacrement “initié” pour “décrypter les signes de complot” sur des billets de banque. Mais bien entendu, ces complots-ci sont complètement imaginaires.

6/ “Il existe un complot sioniste à l’échelle mondiale”. Là encore, que veut dire cette question ? On parle de la pire rhétorique antisémite, ou bien des gens vont-il comprendre ceci comme l’influence – réelle ou supposé – de l’État d’Israël ? Ce n’est pas tout à fait la même chose quant à la proportion de réponses “Plutôt” qu’on obtiendra. Bien sûr, il n’y a pas de “complot sioniste”, et 93 % des sondés n’affirment d’ailleurs pas qu’il y ait un tel complot.

En tout cas, on comprend qu’ils aient reformulé leur question en la rendant beaucoup plus floue. Car c’était pénible pour eux, puisque les réponses à celle de l’année dernière donnaient enfin une image positive et humaniste des Français ! :

7/ “Le trafic de drogue international est en réalité contrôlé par la CIA”. Question claire, mais de nouveau sur un périmètre douteux. Les accusations et preuves d’implications de la CIA dans des trafics locaux de drogues sont multiples (voir cet article ici ; rappelons-nous des Contras [Pensée pour Gary Web, traité à tort de complotisme, et poussé au suicide]. Bien sûr, cela n’a pas grand-chose à voir avec le contrôle du trafic international. Mais ceci va donc renforcer les réponses “Plutôt d’accord”.

8/ “Le gouvernement américain a été impliqué dans la mise en œuvre des attentats du 11 septembre 2001”. Là encore, certaines personnes risquent de répondre “Plutôt d’accord”, car le Gouvernement est responsable de n’avoir pas assez donné la priorité à la lutte contre al-Qaïda, pas écouté assez de personnes (sans avoir voulu l’attentat). Sans même parler du fait qu’ils ont fortement soutenu Ben Laden en Afghanistan ; si le gouvernement américain avait toujours été non-interventionniste, Ben Laden n’aurait jamais créé Al-Qaïda, et le World Trade Center serait toujours là… Mais il est rassurant de voir que seuls 6 % des sondés répondent “Tout-à-fait d’accord”… À comparer avec la question de l’année dernière :

On ne peut que recommander à l’avenir d’utiliser une formulation du genre “Le 10 septembre 2001, le Président américain George Bush savait qu’un terrible attentat frapperait sa population le lendemain”. Ce n’est pas si difficile quand même !

9/ “Certaines traînées blanches créées par le passage des avions dans le ciel sont composées de produits chimiques délibérément répandus pour des raisons tenues secrètes”. À comparer à la même question l’année dernière :

Avec 5 +10 % = 15 %, il y a 25 % de soutien en moins par rapport à l’année dernière pour la même question, ce qui montre la très faible robustesse de la mesure.

10/ “Les Américains ne sont jamais allés sur la lune et la NASA a fabriqué des fausses preuves et de fausses images de l’atterrissage de la mission Apollo sur la lune”. Cela aurait gagné à être plus clair, comme nous l’avons observé l’année dernière. À comparer à la même question l’année dernière :

Avec 3 + 6 % = 9 %, il y a 43 % de soutien en moins par rapport à l’année dernière pour la même question, ce qui montre encore la très faible robustesse de la mesure.

On constate ainsi que sur ce genre de questions la marge d’erreur pratique est donc d’au moins 5 points, et peut-être jusqu’à 10 points.

Mais ces écarts importants (et assez logiques, vu qu’on sonde un phénomène marginal !) ne gênent pas Rudy Reichstadt :

“Comme les “Tout-à-fait d’accord” varient peu, ce n’est pas très grave si les “Plutôt d’accord” varient beaucoup – vu que je somme les deux pour définir l’adhésion au complotisme !” On en rirait presque, si ce n’était pas si grave…

Enfin, on peut sans doute faire un lien entre ce problème méthodologique et ce résultat de la question annexe qui a été posée sur l’attentat de Strasbourg :

d’autant qu’on peut la mettre en relation avec une question très proche, posée l’année dernière, au résultat assez différent :

On soulignera enfin que ce genre d’attitude déplorable du Gouvernement, qui ne génère aucune protestation publique ne peut qu’accentuer ces déplorables tendances “complotistes” (source) :

V. Les autres problèmes méthodologiques de cette étude

Comme l’année dernière, soulignons qu’un des gros problèmes est lié au fait qu’on interroge et publie les opinions des gens sur des théories “complotistes” qu’ils ne connaissent généralement pas :

Quand 69 % des gens n’ont jamais entendu parler de la théorie des traînées d’avion, quelle valeur accorder aux réponses “Oui” ou “Non” réalisées par 79 % des gens ?

Il semblerait logique de ne s’intéresser qu’aux réponses des personnes qui ont entendu parler de la théorie – ou même qui ont vraiment étudié un peu la question.

Mais on tombe sur ce type de conséquence – on a d’ailleurs ici du grand Rudy Reichstadt :

=> Hé oui, les théories du complot que personne ne connait sont étonnement très peu populaires… ! (sic.)

On arrive en fait à un deuxième biais, puisqu’on dispose du résultat suivant :

Nous avons lu de mauvaises interprétations du fait, par exemple, que 31 % des sondés déclarent connaître la théorie des traînées d’avions et que 15 % (5+10 %) y adhèrent plus ou moins.

Bien sûr que ces derniers chiffres sont probablement exagérés, mais le ratio 15/31 (signifiant que “la moitié des gens qui connaissent la théorie y adhéreraient”) n’est pas en soi un indice d’erreur.

Le souci est en effet que, plus on cible des théories délirantes, plus on cible des théories marginales, donc ceux qui la connaissent sont de plus en plus des “complotistes” – car qui aura principalement entendu parler de délires complotistes, perdu du temps à les analyser, à part les complotistes ?

À la limite, cette diapositive montre en réalité qu‘il y a une très forte proportion de “complotistes” chez les “complotistes”…

 

Mais le problème le plus gênant est en fait lié à ceci – qui jette une énorme suspicion sur les créateurs de l’étude :

“Un éventail très large de théories du complot”. Eh bien pas du tout en fait, l’éventail n’est large que sur la plausibilité, mais c’est un point secondaire.

Le biais colossal est que ne sont testées QUE des théories du complot “non-mainstream”, dont on se doute bien qu’elles vont aboutir à ces résultats prévisibles quant à la corrélation avec le niveau d’étude ou le positionnement politique. Par exemple, ceci n’est jamais testé :

Comme l’a noté aussi Guillaume Champeau dans ce billet :

“Mais il faut constater son biais idéologique qui annihile, selon moi, une part du crédit scientifique que l’on peut accorder à cette étude, et impose de prendre avec pincettes les conclusions sociologiques que l’on peut en tirer. Tout est en effet dans le choix des « théories du complot » qui sont testées dans le sondage. […] on peut supposer par avance qui si elles sont populaires, elles seront plutôt populaires chez les individus qui n’ont pas une place élevée dans la hiérarchie sociale. Dès lors, il est logique et attendu que les conclusions de l’étude démontrent que ceux qui croient aux théories du complot sont surtout des pauvres, mal éduqués, qui votent pour les extrêmes, et des jeunes qui n’ont pas de recul sur l’actualité ou sont intoxiqués aux réseaux sociaux.

Or quels auraient été les résultats si l’on avait proposé d’autres théories du complot ? Par exemple :

  • Les gilets jaunes sont un mouvement créé ou entretenu par la Russie pour déstabiliser le gouvernement ;
  • Christophe Dettinger a été aidé par un avocat d’extrême-gauche, ça se voit, il n’a pas les mots d’un boxeur gitan ;
  • Le RIC est une idée poussée par l’extrême-droite pour faire revenir la peine de mort ;
  • Les serveurs Huawei sont équipés de mouchards qui permettent aux Chinois de nous espionner ;
  • Donald Trump est un agent russe ;
  • Mediapart est une officine au service de l’opposition.

Ce sont tout autant des théories du complot non démontrées (ce qui ne veut pas dire qu’elles sont toutes fausses), mais ce ne sont pas celles retenues et donc testées par Conspiracy Watch et la Fondation Jean Jaurès. Il est pourtant probable qu’au moins une partie de ces théories aurait été approuvée, pour le coup, par des citoyens parfaitement bien informés, éduqués, rémunérés… ce qui aurait beaucoup modifié la cartographie sociologique des résultats. Le choix des propositions énoncées oriente donc la conclusion des réponses.”

Et comme l’a justement écrit Acermendax ici :

“Les sondeurs ont choisi un certain nombre de croyances conspi, mais ils n’ont pas épuisé tout le spectre. Dès lors se hasarder à faire (comme il y a un an) un comparatif entre les différentes sensibilités politiques pour voir « qui c’est les plus conspis » est une faute. On pouvait appeler ça une erreur il y a un an, désormais c’est plus grave.

Il est quand même scandaleux qu’une fondation qui porte le nom de Jean Jaurès ait ce genre de comportement.

 

Autre problème, très important : l’étude parle de “complotisme” pour les personnes qui adhèrent “Tout à fait” ou “Plutôt” à une théorie du complot. C’est un choix vraiment discutable. Ou vous croyez à la théorie, ou vous n’y croyez pas ; que vous doutiez un peu, beaucoup passionnément ou à la folie c’est un point subalterne.

D’ailleurs, le choix de 4 réponses possibles peut pousser plus de sondés vers la rubrique “Plutôt”. On pourrait aussi considérer que, une théorie du complot, on y croit ou on n’y croit pas, le “peut-être” est ici ambigu.

Cela apparait dans le choix qu’a fait Conspiracy Watch de gommer les sans-opinions dans certains graphiques, comme ici pour le plus important :

Si on trace correctement le graphique, on a ceci – ce qui change la perception :

Bien entendu, si on veut se concentrer sur les “complotistes”, et pas simplement des personnes qui ont quelques doutes, on peut réaliser ce graphe, qui relativise le phénomène :

Comme quoi, il est assez facile de modifier les perceptions d’un même phénomène.

 

Dernier problème, lié à un des précédents : comme l’année dernière, regroupant choux et carottes, l’étude agrège toutes les réponses pour créer une sorte d’indicateur de complotisme (que le commanditaire a intérêt à gonfler au maximum, vu que c’est son fonds de commerce) :

D’ailleurs, il est sûr que si l’auteur teste 200 théories du complot (surtout qu’il y met tout et surtout n’importe quoi), il va bien arriver à prouver qu’une vaste majorité des Français croit au moins à 5 théories…

On voit que Rudy Reichstadt accrédite en l’espèce l’idée que 21 % des Français seraient “très poreux” aux théories du complot. Le chiffre devrait tout de même interpeller, quand on voit le niveau de la plupart des théories, et induire une réflexion méthodologique. Il n’en a rien été ; nous allons donc nous en charger.

VI. L’énorme biais de principe de ce genre d’étude

Il y a un point central, que personne ne relève : que teste-t-on dans ce sondage en réalité ? Le “complotisme”, certes. Mais, pour faire simple, cela revient à tester, la crédulité, voire la franche stupidité des sondés (rappelez-vous de la question “la Terre est-elle plate ?” de l’année dernière). En plus, les sondés ont bien vu l’utilisation politique qui a été faite de ce sondage l’année dernière – pour dire qu’une part importante de Français sont bêtes.

C’est assez inédit dans le monde du sondage ! Mais peut-on sérieusement penser que sonder les gens sur “Êtes-vous un con ?” ne va pas avoir des conséquences quant à leur façon de répondre ? D’autant que l’objet du sondage est de ne s’intéresser qu’à ceux qui répondront oui…

Ainsi, qui peut répondre “Tout-à fait d’accord” à “Seule une poignée d’initiés est capable de décrypter les signes de complot qui ont été inscrits sur les billets de banque, les logos de marques célèbres ou dans des clips musicaux” et autres questions stupides de ce genre ? D’accord, il y aura en fait de vrais “complotistes” endurcis ; mais il n’y a pas qu’eux. Il y aura aussi, par exemple :

  • des personnes atteintes de troubles psychiatriques légers (qui figurent statistiquement dans l’échantillon Ifop) ;
  • plus important, des blagueurs, se moquant du sondeur ayant compris la tonalité des questions. Quand on vous a demandé votre avis sur le complot anti-vaccin, l’assassinant de Lady Di pui les Illuminatis, le sondé se rend clairement compte de ce que vous voulez savoir, et cela va probablement influencer ses réponses aux autres questions ;
  • des “provocateurs“, qui vont choisir les réponses mal vues par la société ;
  • des “protestataires” qui pourraient protester contre le climat maccarthyste “anti-complotistes” actuel, en cochant oui ;
  • et aussi des “torpilleurs“, bien décidés à ne pas répondre correctement par principe à un quelconque sondage venant du “système” ;
  • ainsi que des “vengeurs” bien décidés à ne pas répondre correctement à ce sondage précis, car ayant compris la finalité du sondeur, et étant échaudés par le traitement médiatique l’année dernière. Ces personnes seront évidemment surreprésentées au niveau du vote “antisystème” Mélenchon ou Le Pen.

Cela fait déjà au moins 7 catégories de répondants possibles, pas 1. Or ces biais importants ne sont volontairement pas étudiés, comme nous l’avions pourtant demandé l’année dernière.

Comme on ne sait pas si quelqu’un répond “Je suis d’accord” à une théorie du complot stupide, car c’est vrai ou car il plaisante, il convient de rajouter des questions de type “étalon” ou “placebo”. C’est-à-dire d’autres questions stupides, mais ne relevant pas du tout du complot, pour voir ce que répondent les gens ; du genre “Si on court, assez vite, il est possible de voler” ou “En réalité, Jules César est toujours vivant”. On ne pourra commenter les (rares) réponses d’adhésion forte aux théories du complot qu’en les comparant à ces questions étalons. Si 5 % des sondés blaguent, ce n’est pas la peine de s’affoler s’il y a 7 % d’adhésion à une théorie complotiste : ce sera non significatif.

L’année dernière, une question se rapprochait de l’étalonnage : “la Terre est-elle plate” (oui, Rudy Reichstadt avait bien compté ce délire dans “théorie complotiste” !)

2 % + 7 % = 9 %

Mais il se trouve que cette année il y a deux questions qui ne sont toujours pas “étalons”, mais qui s’en rapprochent également. La première que nous n’avons pas analysée :

7 % + 16 % = 23 %

Cette question ne veut vraiment pas dire grand-chose, et ne va “parler”, peut-être qu’à quelques personnes très intéressées par le “complotisme”.

D’ailleurs 68 % des gens n’en ont jamais entendu parler : mais au final, seuls 30 % des gens ne répondent pas, ce qui est très étonnant : sur quoi se prononcent les 38 % qui n’avaient pas compris de quoi il s’agissait, et qui ne peuvent toujours pas le faire au vu de la question ?

Ils en ont testé une seconde, assez hallucinante : “Il est possible d’entrer en contact avec les esprits de personnes mortes” ! :

5 % + 16 % = 21 % !!

Alors bien sûr, pour certains il s’agira peut-être d’une croyance religieuse (même si ce point ne figure pas dans la plupart des religions pratiquées en France…) ou d’une croyance spirituelle quelconque. Mais cela ne devrait représenter que quelques pourcents, pas 21 % !

La décomposition est encore plus étonnante :

On voit bien qu’une part importante des personnes qui déclarent adhérer à toutes les théories complotistes semblent également prêtes à cocher “Oui” à toutes les questions. En revanche, on reste étonné par le fait que ceux qui n’adhèrent à aucune théorie complotiste soient 11 % à répondre qu’on peut communiquer avec les morts…

On voit donc qu’on peut se dire que sur ce genre de sondage il y a un seuil de non-fiabilité de 10 à 20 % des répondants globalement d’accord – dont environ 5 % au niveau des Tout-à-fait d’accord.

En réponse à une question, on ne peut considérer qu’il existe un penchant “complotiste” qu’au-delà d’un écart significatif à ces seuils.

Et au final, on observe dans les 10 questions de l’étude un niveau significatif que pour seulement 3 questions :

La théorie des Illuminatis ne semble pas réellement significative.

2 des 3 cas (“Le ministère de la Santé” et “L’immigration”) s’expliquent probablement par des raisons de rédaction de la question ; et “Diana assassinée” par la large médiatisation des polémiques. Bref, tout ceci s’explique par des raisons compréhensibles que nous avons développées plus haut, et le phénomène “complotiste” reste franchement limité.

Le cas des Illuminatis reste autour des 8 % d’adhésion dure, seuil que nous avons montré comme peu significatif, et est sans doute aussi accentué par une forme de “provocation”. De là à sonner le tocsin, il y a un pas :

Au passage, un problème supplémentaire est que Conspiracy Watch fait à ces théories une large publicité et contribue donc à leur plus large diffusion (mais l’officine pourra alors dire, du coup, l’année prochaine, que le complotisme se répand…).

Enfin, il n’y a donc pas de raison sérieuse de parler de “pouvoir de nuisance sociale” pour des sujets qui restent assez marginaux :

Le “complotisme” a en effet toujours existé sans empêcher la construction de sociétés démocratiques et libres – que ce genre d’étude et de psychose médiatique met en danger…

VII. Quels objectifs ? Cibler Internet ?

Après tout, on comprend assez bien que Conspiracy Watch veuille accréditer l’idée d’une menace complotiste pour la Démocratie – toute structure tente toujours de justifier au mieux son existence.

On comprend assez bien que la fondation Jean Jaurès / Parti socialiste instrumentalise le résultat contre Mélenchon et Le Pen – le sondage a clairement été construit dans ce but.

Conspiracy Watch ne cache pas, lui aussi, son parti-pris politique (bannière d’octobre 2018) permanent :

Voici d’ailleurs une sélection de ses derniers tweets sur Mélenchon, une de ses grandes cibles :

En revanche, Macron peut dormir tranquille – aucun tweet sur ses propos complotistes qu’il diffuse depuis plus d’un mois :

Le seul tweet qui ressort n’a aucun lien, le compte Macron est simplement en copie

Conspiracy Watch a aussi une option “International” – à peine orientée… Voici les derniers tweets sur Corbyn (pourquoi une micro-officine française s’occupe-t-elle de l’Angleterre, mystère…) :

Ou ici sur Maduro (cherchez le lien…) :

Mais comme Macron, le Président Brésilien Bolsonaro peut dormir tranquille (comme l’opposition venezuellienne), il ne sera pas dérangé sur Twitter :

Mais bon, après tout, le fascisme n’est peut-être pas “complotiste”… Ah non, tiens (source : 20 minutes) :

Pas de bol, pour une fois que la presse parle de complotistes, ça n’intéresse pas Rudy Reichstadt…

Bien entendu, on comprend mal qu’un institut comme l’Ifop rentre dans leur jeu, au mépris de la déontologie de la profession. De même pour les médias.

Mais on peut craindre que cela aille plus loin.

En effet, l’étude ne s’arrête pas aux questions complotistes.

Conspiracy Watch a décidé de poser des questions complémentaires dans deux parties supplémentaires, pour mieux “cerner” le phénomène “complotiste”. Cependant, leur choix soulève quelques questions quant aux objectifs des commanditaires de l’étude. Précisons que les questions de ces deuxième et troisième parties, quand elles ne font pas de lien avec le “complotisme” sont bien plus fiables que celles de la première – nous y reviendrons.

Voici donc la deuxième partie “Pratiques médias” – qui ne fait qu’une seule diapositive :

L’analyse est intéressante. Mais on voit, dans le titre, que la priorité d’analyse de Rudy Reichstadt (et donc en fait la cible) est Internet, alors qu’on voit bien que la source majeure d’information est la télévision (dont l’avenir s’annonce apparemment bien moins rose). Il ne s’en cache guère, notez (source) :

Hélas, cette question intéressante sur l’information des Français visait apparemment à simplement aboutir à ce graphique, pointant Internet :

Résultat parfaitement attendu par construction, puisque les “complots” évoqués par les questions retenus par l’auteur sont pour la plupart bien plus évoqués sur Internet qu’à la télévision.

Mais on notera en conclusion de cette partie sur les Médias que, par exemple, aucune question n’est posée sur l’Éducation – qui porte une part de responsabilité dans certaines croyances.

VIII. Quels objectifs ? Psychiatriser l’adversaire ?

Conspiracy Watch a donc ensuite décidé de dresser le “profil psychologique” des “complotistes” :

Et Rudy Reichstadt est très efficace : 2 questions lui suffisent. Le première concerne… la voyance :

Et la seconde, nous l’avons vue précédemment, c’est le spiritisme : “Il est possible d’entrer en contact avec les esprits de personnes mortes” !

Voilà, fin du “profil psychologique” !

Dès lors, on peut se demander si le but réel de l’étude ne serait pas simplement de laisser penser que : 1/ les complotistes sont dingues 2/ et de plus en plus nombreux, surtout chez les jeunes et les zéstrêmes.

En lien avec le point précédent, on notera aussi que, dans l’étude, aucune question n’est posée autour de la Télévision, qui a une grande part dans certaines croyances peu fondées :

Nous vous recommandons au passage cet article faisant un bref historique du paranormal à la télévision :

Mais il est vrai que, attaquer la télévision, c’est courir le très gros risque qu’on n’y parle pas de votre étude….

Ainsi, bien qu’ayant sonné le tocsin de toutes ces forces, Rudy Reichstadt prend grand soin de ne mettre en cause ni l’Éducation, ni la Télévision ni les grands Médias – chapeau !

IX. Un exemple de psychiatrisation : l’échelle de Bruder

Assez intéressant sur le raisonnement des créateurs de l’étude, Rudy Reichstadt indique avoir utilisé “l’échelle de Bruder” (source originale en anglais) pour mesurer la “Mentalité Complotiste” :

Répétons :

  • « Beaucoup de choses très importantes se produisent dans le monde dont le grand public n’est pas informé »
  • « Les politiciens ne nous disent généralement pas ce qui motive réellement leurs décisions »
  • « Les agences gouvernementales surveillent étroitement les citoyens »
  • « Des événements qui, en apparence, ne semblent pas avoir de lien sont souvent le résultat d’activités secrètes »
  • « Il existe des organisations secrètes qui influencent considérablement les décisions politiques »

On notera la grande imprécision sémantique de tous ces items. Dont on voit bien également l’orientation “mainstream” – visant à laisser croire par contrepoint que “le Pouvoir est exemplaire”.

Soulignons simplement que certaines personnes pourraient estimer que « Beaucoup de choses très importantes se produisent dans le monde dont le grand public n’est pas informé », par exemple au niveau de la politique nataliste chinoise, de la politique envers les minorités en Inde ou de la politique environnement au Brésil pour la forêt amazonienne. Nous n’en sommes pas informés non pas parce que les médias veulent nous cacher des choses, mais simplement car ils ne peuvent pas parler de tout…

Ou encore, pour « Les agences gouvernementales surveillent étroitement les citoyens » :

Il est donc assez simple de récupérer rapidement des “mauvais points” pour “complotisme” du coup, d’où ce résultat pour l’échelle :

L’Indicateur Psychiatrique de Complotisme montre que 38 % des personnes sont irrécupérables, 20 % gravement atteintes et 14 % vraiment touchées. 72 % de la population à Rééduquer, voilà une vie de travail assurée à Rudy Reichstadt…

Plus sérieusement, dans ce contexte, s’il peut être intéressant intéressant de se demander pourquoi 38 % des sondés répondent oui aux 5 items, il l’est tout autant de se demander pourquoi 16 % ne répondent oui qu’à 0/1.

Un “complotisme” débridé peut certes poser des questions, mais une portion de la population terrorisée par les accusations de complotisme et rétive à toute idée de “complot” pourrait aussi ne pas accepter l’existence de complots réels dans l’Histoire, ou d’actions non honorables du Pouvoir, ce qui poserait des questions quand à l’indispensable contrôle du Gouvernement. C’est ce qu’on peut craindre quand le promoteur de l’étude déclare à propos de la notion de doute que “la pensée du soupçon est l’antichambre du conspirationnisme”. Il faudrait donc aussi tester ce point dans une étude sérieuse. (Source)

Voici au final le croisement entre l’échelle de Bruder et les réponses au sondage :

On découvre au passage que le Docteur Reichstadt a classé en “mentalité conspirationniste” les personnes qui ont répondu oui aux 5 items – dont on mesure la haute fiabilité et robustesse. Au graphique suivant, les guillemets ont même déjà disparu :

X. Quels objectifs ? Limiter la liberté d’expression ?

On arrive enfin à la fin de l’étude, avec cette question totalement inattendue dans une étude sur le complotisme : “Accordez-vous de l’importance à vivre en Démocratie ?” :

On n’a pas le chiffre global, juste ceci, la répartition des “Très important” en fonction de l’adhésion aux “théories complotistes”.

Soulignons en effet que, contrairement à tous les usages, nous ne disposons non seulement pas des résultats détaillées de la plupart des questions dans la note Ifop, mais que même certaines questions n’ont pas été publiées du tout dans la note technique, comme celle sur l’attentat de Strasbourg (elle ne figure qu’un tableau extrait, dans le commentaire du sondage).

Remercions cependant Conspiracy Watch, car, grâce à son sondage, on est heureux de savoir où travaille désormais le stagiaire/graphiste BFM… 🙂 (cf. 42 % versus 65 %) :

Un léger problème – hélas au détriment des “complotistes”…

Soulignons enfin que la question n’est pas très précise : “Accordez-vous de l’importance à vivre en Démocratie ?” On peut y comprendre plusieurs choses. Par exemple, “Accordez vous de l’importance à voter pour vos Dirigeants ?” ; comme au vu de la construction du sondage, il y a probablement une forte corrélation entre la population “complotiste” et la population abstentionniste. Or cette dernière pourrait peut-être répondre plus fréquemment que ce n’est pas “très important” de vivre en Démocratie, s’ils entendent la question ainsi.

Il aurait été dès lors intéressant de conforter l’analyse avec la question “Accepteriez-vous de vivre en Dictature ?”

 

Vient alors la dernière question du sondage, assez stupéfiante, mais on peut vraiment remercier la Fondation Jean Jaurès de l’avoir posée, car elle ne concerne pas le complotisme, mais l’autoritarisme. Et son résultat est, lui, vraiment inquiétant :

Donc on observe ceci :

Étonnamment, préférant se concentrer sur ce qu’on pense dans certaines marges de la société, les médias n’ont nullement relevé que 60 % des électeurs de la Majorité sont prêts à réduire la Liberté d’expression sir Internet.

Cette question montre merveilleusement bien à quel point cette majorité qui se qualifie de “libérale” est en fait travaillée de pulsions illibérales pour ne pas dire franchement autoritaires – comme on le voit de plus en plus clairement.

Pour information, l’Ifop m’a publiquement répondu sur ce point sur Twitter :

J’y réponds donc – hélas, je pensais qu’ils auraient compris tout seul.

Ici, on a posé une question “habituelle” de sondage, plus “normale”, et les sondés ne la trouveront pas “stupide”. Ils sont donc déjà plus à même d’y répondre honnêtement. De plus visant un phénomène qui n’est pas aux marges de la société, elle est plus robuste statistiquement (un item touchant 60 % des sondés est plus facile à mesurer qu’un item ne touchant que 1 % des sondés).

En synthèse : oui, leur sondage sur le “complotisme” est “hautement douteux”. Pour cette question, c’est simplement un sondage sur la “liberté d’expression”, c’est donc différent.

Signalons au passage que lorsque l’Observatoire des Sondages a réalisé sa critique :

l’Ifop leur a aussi répondu – montrant à quel point elle est dans le dialogue et la critique constructive :

La fondation Jean Jaurès et Conspiracy Watch ayant liké ce tweet. Sacré trio…

XI. Cadeau pour l’Ifop : les réactions à son sondage

Si la presse a été “unanime”, vu que les journalistes ont simplement copié-collé le communiqué de presse de Conspiracy Watch, les spécialistes (et pas seulement eux) sont également unanimes, mais différemment. Rappelons qu’ils l’avaient déjà été en 2018 :

Pour 2019, commençons, évidemment, par les experts de l’Observatoire des Sondages, vu que c’est son rôle : “Fake news”, Imposture scientifique”, “Une enquête calamiteuse”, “Charlatanisme”, “des humoristes”, “une mauvaise blague” : on notera en préambule que, comme l’année dernière, le succès d’estime a été immédiat !

Ils se sont fendus d’une analyse dans ce billet :

Un an après la publication de leur étude sur le complotisme en France la fondation Jean Jaurès, organisation proche du Parti socialiste, l’Ifop et l’association Conspiracy Watch ont récidivé. Le battage médiatique suscité à l’époque explique peut-être l’obstination du trio. Les biais considérables qui entachaient irrémédiablement la qualité de l’étude n’avaient sans surprise pas empêché la presse d’en donner un large écho. Comme on pouvait s’y attendre la version 2019 présente exactement les mêmes « qualités ».

Quoi qu’il en soit notre constat de 2018, publié en deux parties, demeure entier (cf. Complotisme : fake news à la une (I) ; Complotisme : fake news à la une (II)). Comment pourrait-il en être autrement lorsque les auteurs, tout à leur œuvre de débusquer la « mentalité conspirationniste », proposent d’établir un profil type du complotiste à partir d’un QCM de trois questions seulement. […] Les profileurs de la police judiciaire, de la gendarmerie, ou du FBI n’ont qu’à bien se tenir.

Le profil des auteurs de cette « enquête » est quant à lui facile à dresser : des humoristes contrariés.

Ils n’ont pas été les seuls. Je vous recommande en particulier ces analyses, sites et personnes à suivre – on voit à quel point l’esprit critique est désormais absent des grands médias, alors que c’est un élément fondamental en Démocratie. Par chance, il y a un Internet libre – mais pour combien de temps encore dans ces conditions ?

Lire aussi cette analyse de La Tronche en biais.

Je souhaite terminer par ceci, qui signe la tristesse d’une époque.

Comme on l’a vu, les grands médias n’ont pas compris les problèmes de cette étude ; mais l’humoriste Un Monde riant a compris :

Nordpresse a également compris (ici, la question sur les Illuminatis) :

Mais Laurent Alexandre n’a pas compris (ou disons qu’il a probablement retweeté trop vite sans analyser…) :

Il est donc triste de pouvoir penser, sans se remettre en question, que le quart des Français sont des abrutis profonds

N’hésitez donc pas à suivre, pour les récompenser de leur esprit critique et de leurs efforts :

@TroncheBiais

@gchampeau

@epelboin

@Obs_sondages

@UnMondeRiant

@hadrienmathoux

@laurentcalixte

et allez… @Oberruyer aussi 🙂

XII. Le pompon : Bonus “Gilets Jaunes”

On apprend dans le commentaire que l’Ifop va prochainement aussi s’occuper des Gilets Jaunes :

Dès lors, il semble fort possible que nous allions avoir prochainement droit à une deuxième vague sur le thème “Les Gilets Jaunes, tous complotistes – ou presque”.

Voici d’ailleurs la bannière Twitter actuelle de Conspiracy Watch – spécial Gilets Jaunes :

On voit donc à quel point la Fondation Jean-Jaurès, satellite du PS, est dans un rôle politique – une étude de ce genre coûtant généralement 20 000 à 30 000 €.

Le fait que la Fondation Jean Jaurès, qui commandite ce genre d’analyses hautement douteuses, soit grandement financée par le Premier Ministre pose question :

Il conviendrait donc de confier la rédaction de ce genre d’études à un collectif composé exclusivement d’universitaires et d’enseignants renommés, indépendants, aux visions différentes, pour aboutir à une étude bien plus neutre – et donc intéressante.

XIII. Boycott de l’Ifop

Dans ces conditions, en raison :

  • des erreurs méthodologiques majeures ;
  • des présentations douteuses ;
  • surtout du manque évident de déontologie face à un client cherchant à ne pas informer correctement l’opinion – notre Démocratie devient de plus en plus malade en raison de sondages douteux ;
  • du fait qu’ils ont récidivé en dépit des lourdes critiques précédentes ;
  • du danger que représente cette étude au niveau de la liberté d’expression, du contrôle d’internet, du contrôle de l’information et de l’éducation à l’esprit critique des élèves.

Nous appelons très clairement à BOYCOTTER l’IFOP, et, à tout le moins pour ce genre d’étude. Il est très important de ne plus répondre à leurs questions sur le “complotisme”.

XIV. Résumé de cette étude et Conclusion

Ainsi, nous pouvons donc conclure que cette deuxième “vague” de l’enquête est à nouveau volontairement biaisée, et que ses résultats ne sont pas interprétables.

Résumons ici les principaux problèmes méthodologiques et biais détectés dans cette étude :

  1. le principal : ne sont testées ici que des théories du complot “non-mainstream”. Il faudrait tester aussi des théories du complot soutenues par le Pouvoir ;
  2. les questions sont vagues, trompeuses et/ou à signifiants multiples ;
  3. on interroge et publie les opinions des sondés sur des théories “complotistes” qu’ils ne connaissent généralement pas ;
  4. les questions relèvent d’intensités de “complotisme” très différentes ;
  5. l’étude agrège comme allant de soi en “complotistes” les personnes ayant répondu “Tout à fait d’accord” et “Plutôt d’accord” avec une théorie du complot ;
  6. l’indicateur de complotisme est donc biaisé et peu exploitable ;
  7. il n’y a pas de questions de type “étalon” ou “placebo” pour caler le sondage, alors que son but (mesurer un phénomène marginal et “honteux”) rend un tel besoin prégnant.

Au-delà, il convient d’avoir une brève réflexion sur le “complotisme” – qui touche, quoiqu’en disent les auteurs de l’étude, plus ou moins occasionnellement, toutes les strates de la société.

Ces postures psychologiques, parfois naturelles face à certains évènements, sont, certes, souvent regrettables.

Mais il faut se poser la question : à partir de quand est-ce vraiment grave ?

Si 2 ou 4 % des personnes croient sincèrement, profondément, aux Illuminatis ou au fait que personne n’est jamais allé sur la Lune : en quoi est-ce vraiment problématique ? Et que peut-on y faire ?

C’est bien un vrai article – il est ici -, mais voir ici cet article ou celui-là. Ce que pensent les dingues devient un sujet important…

Aujourd’hui, tout est à la disposition des citoyens, même les moins informés, pour pouvoir ne pas croire aux Illuminatis, ou à un bidonnage de la Nasa en 1969.

Un Droit de l’Homme fondamental est la Liberté d’Opinion. Et la Liberté d’Opinion, cela veut aussi dire la Liberté d’avoir des Opinions fausses, et de persister à les conserver même malgré l’évidence. C’est regrettable, certes, mais c’est un point fondamental que nous devrions tous défendre.

Car le modèle alternatif, c’est un modèle à base de camps de rééducation psychologique, dont vous pourrez-sortir, si vous êtes chanceux, en ayant abjuré votre foi dans les Illuminatis – ou dans le fait que le Boxeur Gilet Jaune n’était pas manipulé par un avocat de zéstrème-gauche et qu’il parlait bien avec des mots de gitan.

Le vrai danger, sur cette thématique, c’est toujours 1/ Les complots défendus par le Pouvoir 2/ Les atteintes aux Libertés fondamentales de Penser, de s’Exprimer, de s’Informer par le même Pouvoir, rendues nécessaires à cause du point 1/.

Le Pouvoir ne peut tolérer les personnes et organisations qui montrent ses mensonges et dévoilent ses secrets honteux. Le Pouvoir craint toujours les Médias honnêtes. Le Pouvoir ne craint jamais les Fake News le concernant – au contraire elles le renforcent lorsqu’il les démonte ; le Pouvoir ne craint que les True News dérangeantes.

Un phénomène se juge aussi par ses conséquences. à chacun de s’interroger en son âme et conscience sur cette question :

  • combien de morts dus aux théories du complot erronées : “Le gouvernement américain a organisé lui-même les attentats du 11 Septembre 2001” ou “Les Illuminatis dirigent le Monde” ?
  • combien de morts dus aux théories du complot erronées : “Les Irakiens ont tué les nouveau-nés koweïtiens pour voler leurs couveuses” ou “Il y a des Armes de Destruction Massive en Irak” ?

La Liberté d’Information et d’Expression, le Doute raisonnable et l’esprit critique envers le Pouvoir, l’Exigence permanente envers lui de la Preuve de ses affirmations, sont des fondements majeurs de la Démocratie. Les agitations désordonnées autour de théories du complot stupides les mettent gravement en danger.

Commentaire recommandé

Fritz // 09.02.2019 à 07h36

Pauvre Jean Jaurès… Et merci à Olivier Berruyer, Frédéric Lordon, Guillaume Champeau, Régis de Castelnau.

Au moins, nous apprenons que 59 % des électeurs de Macron veulent « limiter la liberté d’expression sur internet et les réseaux sociaux », de même que 61 % des électeurs de Fillon. Le cercle de la raison, quoi.

Quant aux tarés, jeunes, pauvres et « peu éduqués », je propose leur radiation immédiate des listes électorales, comme le port d’un indice distinctif (en jaune, ça va de soi).

176 réactions et commentaires

  • Fritz // 09.02.2019 à 07h36

    Pauvre Jean Jaurès… Et merci à Olivier Berruyer, Frédéric Lordon, Guillaume Champeau, Régis de Castelnau.

    Au moins, nous apprenons que 59 % des électeurs de Macron veulent « limiter la liberté d’expression sur internet et les réseaux sociaux », de même que 61 % des électeurs de Fillon. Le cercle de la raison, quoi.

    Quant aux tarés, jeunes, pauvres et « peu éduqués », je propose leur radiation immédiate des listes électorales, comme le port d’un indice distinctif (en jaune, ça va de soi).

      +131

    Alerter
    • Paulm // 09.02.2019 à 09h16

      Quelqu’un peut-il confirmer, mais le terme
      “complotiste”
      existe-t-il ?
      Pas trouvé dans le larousse, n’est-cepas déjà le début du complot ?

        +10

      Alerter
      • Amora // 09.02.2019 à 11h28

        Le mot “complotisme” fait son entrée dans le Petit Larousse 2017 https://www.conspiracywatch.info/le-mot-complotisme-fait-son-entree-dans-le-petit-larousse-2017_a1597.html

        Le Petit Larousse qui en donne cette définition :
        « se dit de quelqu’un qui récuse la version communément admise d’un événement et cherche à démontrer que celui-ci résulte d’un complot fomenté par une minorité active ».

        Une définition qui prête le flanc à au moins une critique dans la mesure où elle néglige une dimension tout à fait essentielle du discours complotiste : son caractère abusif. On peut en effet récuser la version communément admise d’un événement et chercher à démontrer qu’il résulte d’un complot sans pour autant pouvoir être à bon droit qualifié de complotiste. Il suffit pour cela d’apporter la preuve de l’existence du complot qu’on dénonce. Ce à quoi échoue, par définition, le complotiste.

        Il y a probablement autant de définitions des mots “complotisme” et “conspirationnisme” que d’auteurs ayant écrit sur le sujet. Celle que propose Conspiracy Watch est la suivante :

        « tendance à attribuer abusivement l’origine d’un événement historique ou d’un fait social à un inavouable complot dont les auteurs présumés – ou ceux à qui il est réputé profiter – conspireraient, dans leur intérêt, à tenir cachée la vérité. On peut ainsi définir une théorie du complot comme un récit “alternatif” qui prétend bouleverser de manière significative la connaissance que nous avons d’un événement et donc concurrencer la “version” qui en est communément acceptée, stigmatisée comme “officielle”. »

          +1

        Alerter
        • calahan // 13.02.2019 à 11h15

          [modéré]
          ah ok dit comme ça, c’est plus clair, donc jusqu’à ce que quelqu’un prouve que la vérité officielle (ou plutôt celle retenue par l’histoire parce que d’un assassinat par exemple à un complot il faut parfois très longtemps avant que n’apparaisse le pot aux roses) n’était pas la bonne, il n y a pas de complot okok, mais douter on a le droit dans la bienpensance actuelle ?

          Non, cela ne va pas, cela revient à faire perde sons sens au doute, on patauge dans le délire, d’autant que celui qui cherche là ou il faut, bien souvent trouve quelque chose… .

            +0

          Alerter
      • Graindesel // 09.02.2019 à 12h12

        “Comme l’objectif revendiqué du site Les-Crises.fr est de lutter contre TOUS les complotismes”

        Et moi qui croyais que le site luttait contre tous les complots et contre tous les mensonges dont ceux destinés à couvrir… les complots.

        Mon souhait le plus cher est que les sites d’information et de réinformation ne se laissent pas influencer par les mots de la propagande et de la pensée unique.

          +10

        Alerter
        • tepavac // 10.02.2019 à 01h46

          “Et moi qui croyais que le site luttait contre tous les complots et contre tous les mensonges dont ceux destinés à couvrir… les complots.” !!!

          Bonjour Graindesel

          Ouais les complots ?

          Ne vous arrêtez pas aux sous-entendus, parlez librement, informez-nous !
          Et précisément, aidez-nous à lutter pour que la réalité nous ouvre de nouveaux horizons, plus à même d’être qualifiés d’humain, n’est-ce pas. Notre but premier, c’est bien de rendre l’avenir meilleur, pas de s’épuiser à le rendre moins confortable que l’actuel ?

          Le Site, à l’origine ce site n’était pas destiné aux palabres mais aux échanges d’informations ayant pour support un lien vers la source du sujet d’observation, et dans le cadre des différentes crises qui surgissent, autant que celles qui ont secouées le passé.

          suite…

            +2

          Alerter
          • tepavac // 10.02.2019 à 01h46

            Mais suite aux hyènes lâchées dans l’espace médiatiques, ayant de surcroît le privilège de posséder complaisamment des outils d’intrusion dans la vie privée des personnes, et qui sans aucune gène, en s’en glorifiant par des échanges de commentaires publiques où à ma stupeur, ils dévoilaient les noms, adresses, N° de tel, les habitudes,etc etc…et cela parce que le contradicteur était seulement et simplement un contradicteur.
            Comment un blog se prétendant démythifier les fausses informations, pouvait librement disposer d’un outil universitaire règlementé, et surtout s’en servir à son propre profit, en pénétrant dans l’espace privé d’autrui, sans y être invité, comme un voleur fouillant les tiroirs et même allant renifler dans la poubelle, pour ensuite exhiber votre intimité, votre sécurité ou vos biens à la vue de tous ! c’est des psychopathes et ils sont en liberté.
            Donc ça c’est sûr les Crises ne pouvaient rester sans réagir.

            Puis vinrent très vite les nouvelles lois, les nouveaux index, les nouveaux inquisiteurs du bien fondé de l’information, et enfin le châtiment à tout contrevenant de la loi. la fermeture du site.

            Donc la aussi, l’échange de lien devenait d’un coup un élément de charge menant à une diffamation publique par tout un groupe de média hystérique.

              +11

            Alerter
      • tepavac // 09.02.2019 à 13h55

        Bonjour Paulm !
        Ainsi que le billet le démontre, le terme “complotiste,isme” a été avancé pour décrédibiliser de façon péjorative toute questions qui dérangent un pouvoir en place et dans le but de contraindre au silence toute opposition à leur démarche. C’est la rouelle psychologique.
        Le principe est redoutable et pervers, dans un premier temps on présente le sujet sous l’angle d’une question orientée, auquel il est ajouté un terme de non-sens, perturbateur, car invérifiable, la personne questionnée ne peut que “supposer” la réalité du sujet évoqué, car là aussi rien ne permet d’affirmer le contraire.
        Les auteurs de ce procédé passent rapidement sur la pertinence des questions sur le sondage, le but étant de convaincre l’opinion que leur analyses sont parfaites, parfaitement justifiées et doivent êtres de facto acceptées comme une évidence par la population comme une norme “légale”.
        Ce premier stratagème mis en place, arrive le “client” bénéficiaire de cette manipulation, ici le pouvoir représenté par le politique, et qui s’en sert de façon éhontée pour accentuer l’anathème sur ses opposants.
        C’est le fameux adage, “on invoque la rage pour tuer le chien”
        suite..

          +15

        Alerter
        • tepavac // 09.02.2019 à 14h01

          suite
          Comme le dit si bien Fritz en premier, le but étant de contraindre au silence toutes question qui dérange par la menace d’une stigmatisation publique des récalcitrants, avec en finalité une possible mise en application de la rouelle physique .
          Pour ceux qui n’en comprenne pas très bien la dangerosité;
          https://www.herodote.net/1er_septembre_1941-evenement-19410901.php

          le plus extravagant dans cette affaire, qui est une affaire d’état, c’est la faculté pour ces personnes de se présenter comme les défenseurs de nos meilleurs principes Républicains et des plus hautes valeurs humaines pour ensuite mieux les détruire .

            +18

          Alerter
      • DUGUESCLIN // 15.02.2019 à 08h14

        C’est simple:
        Le complotiste est celui qui prétend que les financiers mondialistes et autres oligarques dominent l’économie et la politique, et c’est ce même complotiste qui croit que la terre est plate.
        Celui qui croit que les gentils financiers œuvrent pour le bien du peuple grâce au ruissellement et autres investissements ne sont pas complotistes, ils sont macronistes.
        Il faudra soumettre ces nouveaux mots à l’Académie Française.

          +4

        Alerter
    • UnJournaliste // 09.02.2019 à 09h20

      Quand j’entends “ce sont les abrutis qui ont voté pour Trump ou Le pen”, je demande systématiquement maintenant à mon interlocuteur “penses tu qu’il faille retirer le droit de vote aux personnes qui n’ont pas le bac?”. Faites le test et vous verrez que beaucoup en souriant vous répondront que oui. Du coup je redemande “et pourquoi pas ceux qui n’ont pas un doctorat?” et là la personne se sent tout de suite toute bête. Je suis vraiment effaré devant tous ces discours qui insinument remettent en cause l’égalité dans la citoyenneté en fonction du niveau d’étude qui en passant est souvent entendu comme niveau intellectuel.
      Liberté égalité fraternité … c’était quoi déjà?

        +74

      Alerter
      • Dominique Gagnot // 09.02.2019 à 17h07

        D’autant que “former” signifie selon Montaigne « développer une aptitude, exercer ou façonner l’esprit, cultiver », en l’occurrence s’adapter à la société capitaliste.

        Ce qui permet au final, à une minorité d’ultra-riches de dominer des peuples, soumis et complices, enfermés dans un système de pensée de groupe qui les entraîne dans un désastre écologique et social planétaire.

        (Extrait de : https://www.dropbox.com/s/1931rl51zdahgay/Comprendre%20l-Arnaque%20capitaliste%20265.pdf?dl=0 )

          +6

        Alerter
        • vert-de-taire // 10.02.2019 à 13h38

          Je lis 50 pages et je n’ai rien appris. Ce sont des trivialités utiles à dire mais la question est comment en sortir. Maintes personnes sont conscientes de cette situation et il ne se passe rien (rappel le PC, Lutte Ouvrière, NPA etc n’ont jamais dit autre-chose depuis 50 ans) !
          La question est comment faire pour sortir de la dictature ?
          On (inclus je) est trop nuls face aux ultra-riches et leurs valets.
          une simple constat.

            +2

          Alerter
          • Dominique Gagnot // 11.02.2019 à 00h47

            Comment faire pour sortir de la dictature ?
            Espérer un miracle : Coup d’état militaire, attentat, accident… Voir comment ceux qui ont déjà connu cette situation en sont sortis…

            On est mal. D’autant que l’on a aucun moyen de pression sur le gvt. Ils se foutent des grèves, leur objectif est de détruire l’économie du pays…
            Toutes les classes sociales seront touchées les unes après les autres, y compris les bourgeois (maigre consolation) lorsqu’elles deviennent inutiles au soutien des moins que 0,1% dominants…
            Je maudis ceux qui n’ont pas soutenu la FI en 2017…

            ——————————-
            Pour le livre, sans doute que la première partie est triviale pour ceux qui sont déjà conscients, mais ce n’est pas le cas de la majorité de nos semblables, loin de là, tant la propagande libérale a fait des ravages dans les esprits. Et à ma connaissance personne ne les a encore décrites de la sorte même si beaucoup, à commencer par Marx, ont développé le sujet.

            Quant au modèle économique proposé ensuite, (financer la remise en état de notre “Maison” par la Rente d’usage… dans un système par ailleurs libéral !) personne n’y aurait pensé, bien que ce soit basé sur une logique élémentaire incontestable (et non sur de l’arbitraire…).

              +4

            Alerter
            • vert-de-taire // 11.02.2019 à 09h14

              Je maudis ceux qui n’ont pas soutenu la FI en 2017…

              et comment ! en particulier PS et satellites !
              pour qqs % de plus ..
              mais en priorité il faut se préparer bcp mieux – genre gouvernement fantôme à l’anglaise (des ministres bis) qui permet de réagir comme si ‘on y était’, donc se rapprocher des conditions réelles de gouvernement – exercice difficile périlleux utile.

              “Pour le livre, sans doute que la première partie est triviale pour ceux qui sont déjà conscients, mais ce n’est pas le cas de la majorité de nos semblables, loin de là, tant la propagande libérale a fait des ravages dans les esprits. ”

              je ne le critique pas, c’est utile de dire et surtout de rassembler les faits, cela leurs donne la cohérence qui n’apparaît pas facilement, qui est noyée volontairement dans le bruit.

              Parler de libéralisme est une faute: le mot libéralisme (libéral ++) est un mot valise qui a trop de sens contradictoires pour rester significatif. Chacun y met sa croyance c’est donc continuer un discours sans écoute et/ou sans idée.

              mais soit, je dois lire ce livre un peu plus loin ..

                +1

              Alerter
            • Dominique Gagnot // 11.02.2019 à 10h01

              Merci, et d’accord pour libéral. A remplacer par “liberté d’entreprendre et d’en tirer un profit financier” dans ce contexte. (ce qui à priori serait contradictoire…, mais non !)

                +0

              Alerter
            • Narm // 11.02.2019 à 14h41

              “Je maudis ceux qui n’ont pas soutenu la FI en 2017… ”

              et pourquoi croyez-vous qu’un glucksman oeuvre aujourd’hui ….

                +7

              Alerter
      • calal // 13.02.2019 à 09h06

        rappel: le principe une personne un vote est du au fait que chaque membre d’une democratie est contraint d’aller sacrifier son bien le plus precieux,sa vie, pour defendre cette democratie en cas de guerre et de mobilisation generale.A l’heure d’une armee de metier et de la dissuasion nucleaire, on peut comprendre que ce principe soit attaque.
        bon, si la france n’a plus l’arme nucleaire et si on a plus les moyens de payer nos mercenaires, les choses risquent de changer…
        L’appauvrissement genral du pays et du bloc occidental va remettre les pendules a l’heure…

          +1

        Alerter
      • PierreH // 15.02.2019 à 11h11

        Une variante qui leur permet de s’en sortir un poil mieux: le “permis de voter” ! Bien entendu, quand on demande quelles seront les questions du test, c’est silence radio…

          +0

        Alerter
    • Fritz // 09.02.2019 à 09h25

      “insigne” et non pas “indice”, désolé. Pour qu’on le voie, il faudra interdire les gilets de même couleur.

        +4

      Alerter
      • Narm // 09.02.2019 à 09h46

        j’avais pensé à une sorte d’étoile jaune dès le début, à mettre sur sa veste en allant travailler mais je n’avais pas osé la comparaison en public, de peur de me faire tirer au flashball, même sur le site des crises.
        Certains mettent volontairement un Pin’s

          +4

        Alerter
        • tepavac // 10.02.2019 à 02h56

          “n’avais pas osé la comparaison en public”

          C’est pourtant bien ce que font, ils diffament publiquement et nominativement des personnes et des groupes de personnes en les affabulant d’un nom d’oiseau et le tout avec un air catastrophé face à une tragédie d’opérette.
          Ces connards nous mettent des rouelles, vous ne faites que dire la vérité, aussi dramatiquement réelle qu’elle soit, c’est un fait. et ce fait est condamnable par ce que délictuel, et même un fait criminel si cet acte participe aux bénéfice d’une partie tiers au détriment de l’intérêt général.

          80% de la population ressent cette pression malsaine qui pèse sur leur vie quotidienne, les gilets jaunes l’expriment librement car eux aussi sont affabulés de ces rouelles des temps moderne, en fait, tous les opposant à ce merdier sont systématiquement attaqué non pas sur leur opinion, mais sur une soit disant pathologie idéologique contraires à la bonne santé mentale, un truc de gosse, “tes-pas-beau”, voilà à quo ils en sont réduit.

          J’en profite pour adresser mes meilleurs pensées à Olivier et à tous les participants, pour avoir réagit aussi rapidement et efficacement face à cette imposture, et pour porter toute cette affaire devant les tribunaux
          Bien à tous

            +12

          Alerter
    • zx81 // 09.02.2019 à 10h35

      Le méta complotisme fait déjà d’un signe distinctif d’appartenance, en occurrence le gilet jaune, un signe de discriminations. Quant à l’interdiction de voter, il suffit de restreindre le vote à une élection bidon. C’est déjà le cas. Donc prochaine étape interdiction de manifestations, c’est en cours. Quel beau projet que le nôtre (“c’est notre projet”) !

      Une “infox” n’est pas seulement une intox mais aussi, et avant tout, une information d’origine x, non contrôlée. Corrélativement une vraie info est une info d’origine gouvernementale ou sinon autorisée. On attend donc le label qui permettra ou non de nourrir l’opinion de chacun. L’AOC de l’info.

        +9

      Alerter
    • Macarel // 09.02.2019 à 11h08

      La solution est simple : rétablir le suffrage censitaire. Car seuls les riches sont intelligents, le seul fait qu’ils soient riches le prouve. De plus ils sont bien informés, car proches des cercles du pouvoir et bien éduqués car leurs moyens leur a permis de se payer une bonne éducation.
      Les pauvres sont cons, le seul fait qu’ils soient pauvres le prouve. De plus ils sont mal informés, mal éduqués, donc il ne faut pas qu’ils votent.
      Qui plus est les femmes sont futiles et versatiles. Donc, le suffrages censitaire devra se limiter aux hommes riches.
      Et l’on pourra ajouter aux hommes blancs et riches. Car, l’homme non blanc, celui d’Afrique en particulier, n’est pas entré dans l’histoire, comme l’a si bien dit un ancien président français.
      Voilà, une fois le suffrage censitaire rétabli, et seulement pour les hommes blancs et riches tout rentrera dans l’ordre naturel. Celui qui n’aurait jamais dû être remis en question par des révolutionnaires utopistes et dangereux.

        +46

      Alerter
      • Serge F. // 09.02.2019 à 20h18

        Les 59 % des électeurs de Macron qui veulent limiter la liberté d’expression ne sont pas tous des riches. Ce sont pour la plupart des bourgeois et surtout des embourgeoisés. Leurs préjugés de classe leur font penser que les gueux sont des cons dont il faut limiter le pouvoir de nuisance contre leurs petits intérêts précieux.

          +7

        Alerter
        • tepavac // 10.02.2019 à 05h44

          Et pas tous les bourgeois non plus loin s’en faut, eux aussi ils ont compris qu’ils étaient pris au même piège. en fait, après réflexion, je ne vois que quelques groupes disparates agglutinés autour d’un mirage.
          Epaulé il est vrais par des moyens considérables et ayant des visées aux conséquences aventureuses.

            +5

          Alerter
    • DUGUESCLIN // 12.02.2019 à 10h02

      ” Certains publiques sont plus perméables au conspirationnisme ”
      Il faut compléter le titre:
      ” Certains politiques sont plus perméables au complotisme ”
      Existe-t-il des exemples?
      Oui, il y en a:
      – Celui de voir la main de Moscou sur tout les malheurs qui accablent nos dirigeants.

      Croire que les financiers apatrides dominent le monde, c’est du conspirationnisme grave qui rappelle les années les plus sombres de notre histoire.
      Mais si c’est le Kremlin qui est accusé ce n’est pas du complotisme, c’est la lutte pour les droits de l’homme.
      La théorie anti-russe n’a pas besoin de preuve pour être justifiée.

      Il reste peut-être à “nos maîtres à penser” le recours de créer des camps de ré-éducation pour accepter d’une part la théorie russophobe et d’autre part abandonner la question de savoir si les financiers dominent le monde alors qu’il s’agit de braves et honnêtes gens qui sont au service des peuples. Les complotistes devaient avoir honte d’en douter.

        +8

      Alerter
    • Pastounak // 12.02.2019 à 20h49

      En parlant de François Fillon..

      Philippe de Villiers : « Absolument, c’est pas forcément un complot, ils ont pas besoin de comploter : ils ont le pouvoir. Ce que m’a dit un jour François Fillon. Je lui ai dit un jour mais pourquoi tu vas au groupe Bilderberg – parce qu’il a été agréé au groupe Bilderberg, le même que son ami Alain Juppé l’année d’après. Dans l’Évangile on dit faut pas mettre la lumière sous le boisseau, ça vaut pour la franc-maçonnerie aussi, pourquoi ils se cachent ces gens-là, pourquoi ils se cachent ?

      Il m’a répondu – incroyable la réponse – il m’a répondu “que veux-tu, c’est eux qui nous gouvernent”. Donc en fait le groupe Bilderberg, la Trilatérale, ça existe. Alors, la différence entre moi et beaucoup d’autres c’est que beaucoup de gens disent “ah, c’est le complot, la conspiration mondiale” ! Non, non : ils ont le pouvoir. Et là ils parlaient de quoi ? C’est pas une conversation, là, ils disaient “voilà les objectifs”.

        +5

      Alerter
  • gaston // 09.02.2019 à 07h36

    a considérer les titres de presse qui relaient complaisamment les conclusions de cette “étude” IFOP, leur conférant ainsi une sorte de vérité scientifique, ne serait on on pas en présence d’une Fake News, d’une infox, d’une fausse information à des fins de manipulation ?
    Une réponse positive doit nous conduire a vérifier si l’on peut demander l’application de la loi récemment adoptée ; sans avoir en tête le détail du texte, nous sommes déjà à quatre mois des élections européennes

      +20

    Alerter
    • Victor // 11.02.2019 à 00h36

      c’est du pur Maccarthysme, créer de la paranoia afin de décourager un maximum de gens, de les diviser et les chosifier, et de créer une barrière mentale à quiconque oserait critiquer le gouvernement. On a vu les raccourci vaseux, ignobles et sans fondement sur Etienne Chouard par exemple, pour tenter de le décrédibiliser. Plus un gouvernement se sent illégitime, plus il est paranoiaque

        +6

      Alerter
  • Le turk // 09.02.2019 à 07h50

    Je pense que Alsthom et Siemens ont comploté contre les fabricants de trains chinois , est ce un complot ?
    Les instigateurs de ce sondage sont des complotistes.
    Les complots ont toujours existé , de César jusqu’au Duc de Guise , tout les jours quelqu’un complote , c’est dans la nature humaine , alors La fondation J Jaurès ….. foutaises .

      +32

    Alerter
    • Ubu // 10.02.2019 à 15h45

      ” Pour opérer un grand mouvement populaire, il faut nécessairement mettre de son côté une apparence de justice, car il serait impossible d’entrainer la grande masse flottante qui décide du succès, si l’agression qu’on médite n’avait pas l’air d’être provoquée par le partie contraire.”
      Ch. Duc de Guise
      Citation que j’ai repris de ” Le Plutarque français, Vies des hommes et femmes illustres de la France”

        +1

      Alerter
  • Xavier // 09.02.2019 à 07h55

    Je ne lirai pas cet article autrement qu’en diagonale.
    Marre de me tordre les neurones pour te-te-reconstituer ce qui a créé les gilets jaunes : le mépris, l’insulte et là stigmatisation des « non-conformes ».

    Depuis la mise en évidence des problèmes du capitalisme spéculatif, les crises des années 70, toute tentative de remise en cause du modèle se solde par « fachos » ou « cons ».

    On va vivre une sérieuse explication dans les mois qui viennent, ou une séparation .,,

      +54

    Alerter
    • vlois // 09.02.2019 à 18h06

      Moi aussi, je trouve que se faire traiter de facho par ce qui a constitué par le passé le socle du vichysme est un plaisir de fin gourmet, la bourgeoisie comprador réunie par la haine et le “racisme” de classe : “une gare c’est un lieu où on croise les gens qui réussissent et ceux qui ne sont rien”.
      Ils n’ont tellement plus d’arguments malgré leur intelligence complèxe qu’ils utilsent maintenant la violence.

      Je suis dans un pays occupé.

        +27

      Alerter
  • Xavier // 09.02.2019 à 08h04

    « Re-re-reconstater », mon correcteur automatique me joue des tours…

      +3

    Alerter
  • Fritz // 09.02.2019 à 08h09

    Les chiens de garde de Wikipédia refusent que l’on cite ce blog (« on ne cite pas Berruyer dans le texte »), mais ils citent largement Conspiracy Watch, et ils vont donc citer cette pseudo-enquête de flicage d’opinion, réalisée à la demande d’une officine grassement subventionnée par le Premier ministre et les “partenariats européens”.

    Mais parfois, le bloc de mensonge et de mauvaise foi se fissure (non sans mal) :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Dettinger#Interventions_politiques

      +45

    Alerter
    • Jean-Do // 09.02.2019 à 09h10

      Wikipedia a depuis longtemps cessé d’être fiable pour ce qui concerne l’actualité, il est bien trop occupé a recopier toute information issue de la presse pro-américaine et d’éliminer toute pensée critique. La mention même de doutes est systématiquement supprimée par des trolls très actifs, trop pour être honnêtes. Le même problème apparaît quand il s’agit de marques ou de sociétés. Là, il est sûr qu’il s’agit de “trolls payés” : les services de “relations publiques” des-dites.

        +29

      Alerter
    • Paulm // 09.02.2019 à 09h21

      “le président Emmanuel Macron estime que Christophe Dettinger a été aidé par des personnes restées dans l’ombre : « Le boxeur, la vidéo qu’il fait avant de se rendre, il a été briefé par un avocat d’extrême gauche. Ça se voit ! Le type, il n’a pas les mots d’un Gitan25. Il n’a pas les mots d’un boxeur gitan. »26.”

      le complot russe. Alusion à RT , Dans le cas du boxeur, ça correspond à du complotisme de la part de macron

        +25

      Alerter
      • Fritz // 09.02.2019 à 09h38

        J’avais rédigé cette section en la titrant “Théorie du complot”. Elle a été supprimée, puis rétablie, puis supprimée, puis rétablie par un autre intervenant qui l’a amplifiée (avec les propos de Schiappa) en la renommant “Interventions politiques”.

          +6

        Alerter
  • GLEB // 09.02.2019 à 08h10

    Sans vouloir faire de complotisme, il me semble qu’il s’agit de l’étape de préparation des mentalités et de l’opinion en vue de la prochaine loi liberticide de “maitrise” de l’internet.
    L’objectif affiché de la loi sur la réglementation ou de “censure” dans le bon sens, sera de protéger nos cerveaux crédules.
    Une étape de plus sera franchie vers un régime plus autoritaire … porte ouverte à la répression des médias alternatifs.
    On dit merci qui ? Merci Macron et Castaner

      +41

    Alerter
    • Ministre de la vérité // 09.02.2019 à 18h37

      En comparaison avec le grand QCM national, dont certaines “questions” visent à faire passer des mesures déjà décidées, il semble que les commanditaires (une notion complotiste, je sais) de cette “étude” ont des intentions, surtout dans le domaine de l’internet.

      Le contrôle avant diffusion étant impossible, je présume que la méthode choisie sera la dissuasion par la répression, fermetures de sites, amendes disproportionnées…

      D’ailleurs à quand une analyse aussi pertinente du merveilleux questionnaire du “débat” national ? Après résultats, j’imagine que ce sera plus intéressant.

      Je ne l’ai pas lu intégralement, mais j’y ai vu quelques perles, telles cette question :

      Pensez-vous que l’augmentation du prix du carburant va modifier le comportement des automobilistes ?
      Réponse A : oui
      Réponse B : non

      La réponse C (met un gilet jaune) n’est pas prévue…

        +8

      Alerter
    • Larousse // 09.02.2019 à 19h13

      @GLEB vous avez raison sur la volonté de contrôler Internet de la part de chaque pouvoir en fait, à quel degré, voilà la question. Mais ne vous inquiétez pas, d’autres technologies sont prêtes en fait dans des pays comme en Inde pour dépasser même les protocoles de communication IP classiques d’internet, la 5G est précurseur mais pas que. Si des pays comme la France tente de fermer leur “toile”, il y aura des ripostes d’autres pays, mais aussi des contournements, les Français résistants achèteront des appareils capables de passer outre (l’Internet par récepteur ondes courtes est même déjà envisageables grâce à l’hypercompression des codes). Si donc le gouvernement actuel s’aventure dans la direction d’une censure, sa victoire sera très temporaire et il ouvrira une boîte de Pandore en fait…

        +3

      Alerter
      • GLEB // 09.02.2019 à 21h32

        Ce type de réponse sur les techniques alternatives à la “canalisation du net” redonne un peu de baume au coeur.
        Même si je n’ai pas tout compris .. merci pour la bouffée de positif

          +4

        Alerter
  • kasper // 09.02.2019 à 08h19

    Une chose rassurante dans tout ce marasme: cette crapulerie fait moins parler d’elle que l’an dernier et le ridicule semble avoir effrayé une bonne part des journalistes. Je consulte les médias MS tous les jours et j’en apprend l’existence ici, et une recherche google me fait remonter surtout les sites des promoteurs de l’étude, un article du JDD et une grosse pelletée de pages internet critiques .

    6/10 des Macronistes sont “illiberaux” ? Pourquoi je ne suis pas surpris…

      +12

    Alerter
    • Patrick // 09.02.2019 à 10h59

      60% des macronistes mais ils représentent moins de 20% de la population .
      Bon, il faut ajouter les fillonistes … même proportion.
      25% de la population vont-ils pouvoir priver de liberté les 75% restants ? vu le mauvais mode de fonctionnement de notre démocrature on peut le craindre

        +15

      Alerter
  • la vieille gauloise // 09.02.2019 à 08h25

    Quelque chose me dit que n’ importe comment les forces de la Nature s’ élevant du fond de l’ inconscient collectif sont tellement puissantes et gigantesques que le sommet de la pyramide sera OUT …..

      +9

    Alerter
  • Fritz // 09.02.2019 à 08h49

    France Intox relaie religieusement l’enquête IFOP-Conspiracy Watch :
    https://www.franceinter.fr/societe/10-des-francais-pensent-que-l-attentat-de-strasbourg-est-un-complot-de-l-etat Et comme par hasard, « ce contenu n’est pas ouvert aux commentaires »…

    Au moins, sur le site du Figaro, les commentaires narquois compensent la bêtise de l’article :
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/02/06/01016-20190206ARTFIG00208-une-enquete-devoile-le-profil-type-d-un-adepte-de-theories-du-complot.php

      +19

    Alerter
    • Aurélie // 09.02.2019 à 12h59

      Il ne faut pas se fier aux commentaires sur le site du Figaro. J’avais ouvert un compte il y a lgtps, je me faisais censurer 1 fois sur 3. J’ai demandé à ce que mon compte soit clos, ils ne l’ont jamais fait. Récemment j’ai écrit qq commentaires anodins comme mon avis sur un film ou la hausse des prix alimentaires, et là encore il y a de la censure… Ils ne font apparaître que ce qui les arrange.

        +7

      Alerter
      • Fritz // 09.02.2019 à 15h00

        Dans votre sens : un Gilet jaune a eu aujourd’hui une main arrachée par une grenade policière. La plupart des commentaires parus sur le site du Figaro sont abjects.
        http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/02/09/97001-20190209FILWWW00060-gilets-jaunes-un-manifestant-a-une-main-arrachee.php

          +6

        Alerter
        • jp // 09.02.2019 à 15h58

          effectivement c’est à gerber. Je me demande qui sont ces gens qui écrivent de telles horreurs, à quoi ils ressemblent.
          Le pire “Encore un qui va couter des ronds à la société.” Décidément ils ne pensent qu’au pognon !
          Le pire, c’est que c’est faux, les mutuelles ne couvrent pas le risque dit “émeutes” donc non seulement la malheureuse victime se retrouve sans main mais risque de payer cher aussi financièrement.

            +6

          Alerter
          • vlois // 09.02.2019 à 18h18

            J’ai regardé rapidement sur Twitter ceux qui ont les commentaires les plus abjects relevant de la haine la plus gratuite, dure et du parti de l’ordre autoritaire, justifiant la violence de l’Etat que par leur inconscient de classe prédatrice… ce sont pratiquement tous des militants LREM (je regarde à quoi ils sont abonnés), abonnés Lemonde et Libé. En résumé des néoconservateurs.

              +15

            Alerter
          • NICOLE DE NICOMAQUE // 10.02.2019 à 06h51

            @ jp. Je vous ai bien lu par rapport à cette information horrifique qui précise que les mutuelles ne rembourseront pas les frais médicaux des amputés vivants. Dans ce cas là, il faut organiser une cagnotte pour aider financièrement toutes les personnes blessées lors des manifestations publiques. Et aussi pour certains d’entre eux, leur permettre de s’acheter une main artificielle si les possibilités de greffe ne sont pas envisageables ou non désirées. J’ai lu qu’un citoyen US a laissé tomber sa main artificielle payée 250 000 $ pour lui préférer une main articulée qu’il a lui même conçu via une imprimante 3D pour seulement 50 $ bien plus fonctionnelle ! Alors oui, il faut une cagnotte en ligne pour aider tous ces blessés directement amputés par M.Castaner & consort.

              +9

            Alerter
            • Narm // 10.02.2019 à 12h17

              l’etat est responsable de tous ces estropiés, par exemple, le premier des éborgnés , de bordeaux il me semble sortait dans la rue et c’est pris le falshball.

              l’etat doit payer et lui payer des dommages et interrets vu que non seulement l’état à failli à sa mission de maintien de l’ordre mais en plus créé des désordres.

              j’entendais une remarque très pertinente d’un policier qui disait qu’aujourd’hui, on ne disait plus :
              “Gardien de la Paix”
              mais de “maintien de l’ordre”
              parce qu’ils ne font pas ou plus la paix.

                +5

              Alerter
            • Narm // 10.02.2019 à 12h19

              domages collattéraux

              je conseille toute cette vidéo
              https://youtu.be/iw6sIUwIINY?t=662

                +1

              Alerter
      • Marc Michel Bouchard // 11.02.2019 à 05h39

        Avoir dit deux fois sur trois dans des messages à des articles du Figaro que Bolsanero comme dirigeant du Brésil appartient plus à l’extrémisme qu’au populisme de droite ma valu deux refus de publier. Entre 30 et 45% de nos commentaires sont refusés. Bolsanero ouvert à l’interventionnisme contre le Venezuela. Un démocrate?

          +2

        Alerter
  • Jean-Do // 09.02.2019 à 08h57

    La question sur la censure est horriblement mal posée car elle joint deux problèmes que tout oppose : “lutter contre les discours de haine” peut être réalisé par des moyens connus et qui ne sont pas attentatoire à la liberté de parole : il s’agit de faits objectifs ou à tout le moins objectivables. Au contraire, lutter contre “les fausses nouvelles” implique un jugement a priori sur la véracité. Prenons un exemple simple : le coup d’état de Pinochet au Chili fut principalement le résultat d’un travail de sape réalisé par les USA via la CIA. Était-ce une infox ? Les USA ont déclaré récemment que cette manipulation a bien existé mais à l’époque, la droite criait au complot, à la manipulation par Moscou, etc… à l’égard de ceux qui pensait cela.

    Nous voyons donc bien le danger de donner à certains le pouvoir de décider du “vrai” qui est en réalité une question profondément politique et liée à la nécessité de laisser des espaces de liberté pour vivre ensemble. Au contraire, censurer, ou a tout le moins poursuivre en justice, les appels à la haine sont une quasi-obligation pour ce même “vivre ensemble” malgré les risques limités mais connus d’amalgames.

    Nous pouvons penser avec raison que ce n’est pas un hasard si ces deux problèmes très différents dans leurs causes et leurs solutions ont été joint dans une seule question. Le résultat est profondément manipulatoire dans ses conclusions et en phase avec le but de Rudy Reichstag.

      +8

    Alerter
    • raloul // 10.02.2019 à 12h10

      Bonjour !

      Merci pour votre commentaire nuancé.

      Je cherchais les mots pour décrire ce qui m’apparaît comme un biais fondamental de cette «étude». À savoir comment être sûr qu’un énoncé est une «théorie du complot».
      Qui détient cette légitimité?

      Par exemple, si en 2003, vous affirmiez que l’Irak ne détenait aucune arme de destruction massive, et que les u.s.a. ont inventé un prétexte fallacieux pour envahir le pays, vous étiez certainement un «complotiste» . Et pourtant l’histoire vous aura donné raison…

      Effectivement, les «antis-conspis» sont en réalité les plus grands confusionnistes qui soient, ce qui est un paradoxe amusant, si l’on prend un peu de distance…
      On rira moins quand des abrutis voudront censurer internet (au nom de la lutte contre les blablabla…)

        +4

      Alerter
      • Marc Michel Bouchard // 11.02.2019 à 05h51

        Censurer l’info-actualité du net de façon notable d’ici 2020-21 ce sera le désabonnement de milliers et centaines de milliers et plus et davantage d’autant que se faire surveiller sur le net comme maintenant et en disposant plus tard d’un web qui ressemble à France 2 ou Arte, RTL, etc. Cela aura 0% de viable!!

          +0

        Alerter
        • calal // 13.02.2019 à 09h14

          l’internet est une industrie/produit mature.Donc, l’avenir c’est mise en place d’oligopole, baisse de qualite des contenus et augmentation du prix…

            +0

          Alerter
  • Pyv // 09.02.2019 à 09h01

    Les complotistes sont des deux bords ceux qui y croient et ceux qui n’y croient pas. Car si complot se révèle vrai ce sont tous ceux qui n’y croient pas qui sont complotistes de la négation du complot .
    Ceux qui ont fait le sondage ne détiennent pas la vérité sur l’existence réelle du complot, Ce sont aussi des complotistes.

      +12

    Alerter
  • Ubu // 09.02.2019 à 09h04

    Rien que le titre, franchement, ils pourraient par soucis de sincérité, enlever le point d’interrogation, et là on pourrait commencer à les prendre au sérieux…

      +1

    Alerter
  • yack2 // 09.02.2019 à 09h06

    Encore une fois bravo Olivier pour ce travail d’analyse qui donne de la matière à l’argumentation. Mais y-a-t-il besoin d’argumentation? Ces sondages sont tellement ridicules,véhiculés par une presse de plus en plus ridicule que je pressens un effet Streisand du ridicule. Tout ce que ces gesticulations montrent ,c’est leur peur panique d’internet, de la fin d’un monopole de propagande.Si j’en crois l’indice de confiance de ces émetteurs auprès du public, ils ne feront que récolter le mépris…Plus ils nous traiteront de cons plus le boomerang reviendra avec la force incommensurable de leur bêtise.Ce qui me fait dire cela, c’est quelques exemples récents, les bots russes qui transforment en cyrillique des centaines de comptes Twiter, c’est la lecture de nombreux forums sur la crise Venezuelienne ou la majorité des réactions sont sans équivoque sur ce que l’on nous présente comme humanitarisme…etc Ils sont en train de perdre et deviennent hystériques, c’est bon ça!

      +21

    Alerter
  • jules vallés // 09.02.2019 à 09h10

    “il est vrai que le mépris de classe semble s’être rependu(sic!…répandu?) dans la plupart des grands médias ”
    Rien d’une génération spontanée, il apparaît juste au grand jour !

      +4

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 09.02.2019 à 09h27

    je ne sais pas quel est le chiffre d’affaire de cette boite , mais une chose est sur et on l’a vu aussi avec desinfolab , il suffit d’aller dans le sens mainstream , et on peut faire de la grosse monnaie avec “le sens critique exacerbé “des media main stream et de la bourgeoisie , meme en racontant des conneries énormes . Allez tous a votre startup!

      +6

    Alerter
  • Narm // 09.02.2019 à 09h56

    et TF1, France 2 vont sortir leur decodex chaque soir …..

    le Ministère de la Vérité est En Marche.

    https://www.mesopinions.com/petition/medias/mensonges-journal-tf1-11-mars/40822
    “Je suis outrée une fois de plus par les mensonges entendus ce soir 11 MARS SUR TF1 dans le journal de 20H, à propos des “avantages” qu’auraient les salariés d’Air France.”

    et tout comme les allusions pour les cheminots à la prime charbon supprimée dans les année 70.

    Ils vont pouvoir faire leur autocritique. Car souvent, avec leurs tournures de phrases, ils déforment aussi l’information

      +7

    Alerter
  • Toff de Aix // 09.02.2019 à 09h59

    Magnifique travail, merci. Ça ne va pas vous faire que des amis, cette énième dénonciation… Bientôt la riposte ? Connaissant de loin reichstadt et compagnie, ce que cette étude mal ficelée, orientée, biaisée et partiale démontre, c’est que les premiers des complotistes, c’est quand même eux. La même veine que macron et consorts, qui voient la main des russes partout, mais celle des financiers, des oligarques bien français, et des actionnaires qui se gavent en permanence, jamais nulle part. Continuez de nous prendre pour des imbéciles, vous verrez…

      +33

    Alerter
    • vlois // 09.02.2019 à 18h10

      Que pensent-ils convaincre que ceux qui ne sont déjà convaincus ? Donc à garder leur troupeau par biais de confirmation.
      La preuve pour moi, Ils n’en sont même plus aux échanges et arguments avec leurs opposants politiques mais à l’intimidation et à la violence.

        +5

      Alerter
  • Dune // 09.02.2019 à 10h05

    Je relève d’une part ce commentaire concernant le biais intrinsèque d’une association poursuivant un objectif : “toute structure tente toujours de justifier au mieux son existence.”
    Un commentaire probablement inspiré de Spinoza : “toute chose, autant qu’il est en elle, cherche à persévérer dans son être”.
    Je note d’autre part que de nombreux sondages montrent que la confiance des gens dans les média mainstream (autrement appelés média des milliardaires / média d’état) ne cesse de baisser.
    Je note enfin que cette défiance envers les média mainstream est bien plus prononcée aux zestrêmes.
    A la suite de quoi, quelques questions pas si hors sujet qu’il ne pourrait y paraître de prime abord me turlupinent :
    – Cette tendance de toute structure de toujours tenter de justifier au mieux son existence est-elle aussi valable pour les associations féministes ?
    – Ou les associations féministes dans leur productions de statistiques et analyses, sont elles exemptent de ce tropisme ou biais ?
    – Si elles échappent à ce tropisme, quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi et comment ?
    – Comment se fait-il que les “gauchistes” – groupe au sein duquel on trouvera une défiance générale assez marquée envers les média mainstream – adoptent sans discernement les statistiques et analyses largement propagées par lesdits média lorsqu’il s’agit de données et d’informations concernant des sujets féministes ? Est-ce cela qu’on appelle “biais de confirmation” ?

      +5

    Alerter
    • Toff de Aix // 09.02.2019 à 10h42

      Bonjour, il me semble que la phrase que vous attribuez a spinoza, à aussi été prononcée, dans des termes légèrement différents, par le grand Laborit dans son “éloge de la fuite” : “la seule raison d’un être, c’est d’être, c’est-à-dire de maintenir sa structure”. Après, votre remarque axée sur les féministes me semble hors de propos, l’affirmation de laborit/spinoza s’appliquant sans distinction(“toute structure”) . J’y vois plutôt une tentative d’attaque mal étayée, surtout quand vous embrayez sur “les gauchistes” (si vous aviez dit “la gauche”, ou”la gauche radicale”on aurait compris que vous essayiez de faire avancer le débat, pas de troller) , et je pourrais par exemple la renverser sans problèmes avec d’autres catégories, qui vous parleraient certainement bien plus.

      Exemple : lorsque la droite et/ou l’extrême droite parle d’immigration, elle mentionne systématiquement les statistiques et études allant dans son sens(statistiques de criminalité, ou d’incarcération) , et oublie systématiquement ce qui ne va pas dans son sens(statistiques sociologiques, taux de chômage comparé, accès aux études supérieures, reproduction sociale, représentation dans les csp+, etc..) Cela constitue bien un biais de confirmation…

        +12

      Alerter
  • Dune // 09.02.2019 à 10h07

    – Pourquoi les média mainstream, propriété de milliardaires “patriarcaux” ou de l’état “patriarcal”, logiquement tout aussi soumis au tropisme susmentionné (“toute structure tente toujours de justifier au mieux son existence.”) contribuent-ils avec autant de zèle à la propagation positive des chiffres et analyses produites par des associations féministes dont le cœur semble être la critique du “patriarcat” et de la “domination masculine” ?
    – Les milliardaires et l’état propriétaires des média mainstream seraient-ils assez stupides pour contribuer à la destruction de leur “être patriarcal”, en flagrante contradiction avec leurs intérêts et le tropisme susmentionné ?
    – Serait-il possible que, par ladite propagation, lesdits propriétaires desdits média poursuivent en fait un autre objectif que l’objectif affiché de promotion de l’égalité femmes hommes, un objectif caché plus cohérent avec la logique et la tendance de toute chose à chercher à persévérer dans son être ? (attention, question particulièrement conspi !!! )
    – Pourquoi cette exception ne se produit-elle pas quand il s’agit d’associations dont le but est de dénoncer – analyses et statistiques à l’appui – la croissance des inégalités, de la concentration des richesses et de la corruption des dirigeants ? (et dans ce cas le site “les crises” pourrait par exemple être largement relayé par lesdits média plutôt que discrédité)

      +2

    Alerter
    • herve_02 // 12.02.2019 à 19h28

      Je vais faire mon coming-out de complotiste, mais la “propagande” féministe est surtout un rabiotage des droits de tous sous couvert d’égalité.

      Ainsi quelle femme saine d’esprit peut militer pour réduire le congé parental en forçant l’homme à en prendre la moitié ? Quelle femme intelligente veut réduire la part des femmes dans ce congé ?

      Admettons même qu’un soir, bourré après 250 ricards, on puisse admettre que cela pourrait forcer les hommes à le prendre (en vertu de quoi ??) c’est passer sous silence la part importante des mamans solos dont les féministes se cognent sévère. Et pour elles c’est perte sèche.

      Mais ces féministes s’en cognent des femmes, elles font de la politique et cherchent à exister.Et donc à mener des combats qui sont acceptables pour l’oligarchie en place.

        +0

      Alerter
  • Dune // 09.02.2019 à 10h26

    Questions subsidiaires :
    – Comment se fait-il que l’état “patriarcal” subventionne largement les associations féministes ?
    – Comment se fait-il que l’état “patriarcal” fasse aussi la promotion directe de l’égalité femmes hommes au travers d’un ministère dédié et via l’éducation nationale ?
    – Pourquoi les média “mainstream” ne laissent-ils aucune place (ne serait-ce que 5%) aux contradictions faites aux analyses et statistiques féministes sauf pour les disqualifier ou les diaboliser ?

      +2

    Alerter
    • Narm // 09.02.2019 à 10h37

      parce que fractionner les gens amène à des débats sans fin et ensuite des luttes de postures, plus de débats sur le fond. (Les décodeurs fracasse d’une couleur…)
      LGBT feministes religion …
      les gilets jaunes étant l’imprevu car non “représenté” donc moyens de pression dessus bien plus compliqué.

      pour les médias , on peut apprécier cette remarque :
      “Les journalistes détestent qu’on dise « les médias » car les choses sont effectivement plus compliquées que cela”
      https://lvsl.fr/le-role-de-la-presse-ce-nest-pas-que-dinformer-cest-aussi-parfois-de-sindigner

        +4

      Alerter
      • Patrick // 09.02.2019 à 11h08

        Fractionner les gens , c’est le principe du “marxisme culturel”.
        On divise toutes les populations en dominants/dominés , et en découpant en populations de plus en plus petites on arrive a opposer tout le monde avec tout le monde et puis à récupérer électoralement toutes ces franges de population en leur promettant à chacune un truc qui leu fait plaisir.

        Diviser pour mieux régner, c’est un grand principe depuis des milliers d’années.

          +7

        Alerter
        • Milsabord // 09.02.2019 à 12h11

          Ben non. La seule dialectique que reconnait le marxisme est celle des producteurs et des propriétaires, point barre. Le libéralisme libertaire conduit à la guerre de tous contre tous, alors que le marxisme conduit logiquement à la dictature du prolétariat. Retoquer le libéralisme libertaire en marxisme culturel relève de l’inversion communément opérée par les libertariens précisément.

            +7

          Alerter
          • Patrick // 09.02.2019 à 12h42

            “marxisme culturel” par analogie avec le concept de “lutte des classes ”
            on redéfinit de nouvelles classes que l’on oppose.
            Question : s’agit-il d’une manoeuvre délibérée du pouvoir ( complotisme ? )ou se contente-t-il de profiter d’une situation crée par des associations en général très subventionnées par le même pouvoir (simple opportunisme ).
            Le marxisme culturel avait été étudié par William Lind qui avait travaillé pour le Pentagone sur les guerres de 4ème génération et qui avait même esquissé le concept de “Guerre de 5ème Génération ” definissant la guerre des gouvernements contre les peuples.

              +1

            Alerter
          • Milsabord // 09.02.2019 à 13h33

            Le paradigme “marxisme culturel” constitue un code par lequel on reconnait à coup sûr le libertarien qui l’emploie. Il s’agit de l’amalgame d’une idéologie d’extrême-gauche fantasmée autour de la révolution culturelle maoïste et de l’internationalisme trotskyste, avec le néolibéralisme globaliste dénoncé comme une perversion du capitalisme libéral pur. Ce paradigme codé opère la disqualification du marxisme et du néolibéralisme confondus dans un paradoxe logique recouvert par le déni.

              +4

            Alerter
    • Toff de Aix // 09.02.2019 à 10h50

      La “question” LGBTQ ou celle du racisme, est souvent opposée aux mouvements sociaux, pour les discréditer ou tenter de les fractionner.

      Pas plus tard que l’autre jour je regardais un débat du Média avec des gilets jaunes et un politologue (assez mauvais d’ailleurs), qui leur a reproché de ne pas revendiquer contre le racisme… C’est bien une tentative de fragmentation couramment appliquée, selon Michea il s’ agit de “libéralisme culturel”, qui vise bien à évacuer la question sociale et revendicative, qui est quand même LA question numéro 1,celle qui conditionne toutes les autres. Ce libéralisme culturel permet d’opposer une multitude d’intérêts particuliers et de particularismes entre eux : les blancs, les noirs, les jaunes, les homos, les bisexuels, les zoophiles, les mangeurs de pancakes VS les mangeurs de crêpes, etc. Etc. Ainsi, on évacué le problème, la question centrale qui conditionne toute les autres : la domination du capital sur le travail, disons le très clairement. La “gauche” aurait dû voir venir le piège… Les gilets jaunes l’ont bien vu, eux, et on ne peut que s’en féliciter !

        +30

      Alerter
      • Milsabord // 09.02.2019 à 10h55

        ” La “gauche” aurait dû voir venir le piège…”
        Dans son bouquin “les mystères de la gauche” Michéa démontre que c’est la gauche qui a opéré cette substitution du sociétal au social en récupérant mai 68. C’est elle qui a construit le piège à con Mélenchon/Le Pen.
        Avant Michéa, Michel Clouscard avait déjà tout dit dès 1972.

          +14

        Alerter
        • Patrick // 09.02.2019 à 13h13

          la gauche n’étant plus suivie par le peuple qu’elle méprise ( des beaufs , sans-dents, votant à droite … ) , elle a revu sa stratégie électorale ( façon Terra Nova ) pour récupérer toutes les minorités , même celles qui ne peuvent pas se supporter.

            +8

          Alerter
      • Patrick // 09.02.2019 à 11h15

        Non, ce n’est pas du “libéralisme culturel” mais du “marxisme culturel”.
        Le principe de base étant de définir des associations “dominants/dominés ” pour recréer une forme de lutte des classes, d’où l’analogie avec le marxisme alors que le libéralisme ne comporte aucune notion d’opposition entre populations puisque pour le libéralisme seuls existent des individus libres.

          +3

        Alerter
        • Didier // 09.02.2019 à 13h03

          … ce qui démontre immédiatement et sans appel l’extrême indigence de ses présupposés anthropologiques.

            +0

          Alerter
          • Patrick // 09.02.2019 à 13h15

            La définition de classes et de population ne sont pas des présupposés anthropologiques mais sociologiques , donc sans aucune base scientifique.

            En ce qui concerne le libéralisme , ce sont des préjugés philosophiques : les individus sont libres et responsables de leurs actes , la condition est de ne pas nuire à un autre individu.

              +3

            Alerter
            • Graindesel // 09.02.2019 à 14h04

              Comme tous les préjugés donc, une idéologie sans rapport avec la réalité. Où avez vous vu des individus libres et responsables? Qui décide de ce qui nuit ou non? En se soustrayant à l’impôt, certaines sociétés et individus ne nuisent-ils pas?

                +2

              Alerter
        • Olivier MONTULET // 09.02.2019 à 14h12

          C’est quoi le “Marxisme culturel” ?

          Marx n’a jamais prôné une culture.
          Marx était un scientifique, un sociologue et est le seul à avoir, à ce jour, établi une théorie économique véritablement scientifique.

          « Le marxisme est l’ensemble des contresens faits sur Marx »
          M. Henry in «Marx. Tome 1 : Une philosophie de la réalité. Tome 2 : Une philosophie de l’économie, Gallimard, 1976, réédition collection « Tel », 1991.

            +6

          Alerter
          • Patrick // 09.02.2019 à 14h58

            c’est juste une analogie … établir une lutte des classes pour diviser les populations et les gouverner plus facilement.

              +2

            Alerter
            • Fritz // 09.02.2019 à 15h21

              Disons que “libéralisme culturel” ou “gauchisme culturel” seraient plus appropriés.

                +2

              Alerter
          • Olivier MONTULET // 09.02.2019 à 20h45

            On utilise bien trop de mots fourre tout des pseudo-concepts sans définition ou encore du vocabulaire inapproprié. Comment dans ces conditions pourrait-on penser et débattre ?.

              +3

            Alerter
      • Jules Vallés // 09.02.2019 à 19h12

        Tellement mauvais le politologue qu’il confondait systématiquement racisme et problèmes liés à l’immigration…ce qui,d’un point de vue marxiste n’est rien d’autre que la fameuse «armée de réserve» du capital! Et en plus sa propension à donner des leçons aux GJ sur ce qu’ils devraient faire ou ne pas faire…insupportable, d’ailleurs à la fin du débat on ne l’entendait plus,et ce n’était que mieux.

          +5

        Alerter
  • J // 09.02.2019 à 10h32

    Excellent, très instructif et didactique. Une (vraie) spécialiste des sondages m’a expliqué un jour qu’on n’a pas le même résultat si on demande aux gens s’ils sont pour ou contre l’IVG ou l’avortement. C’est tout un art, bafoué dès lors qu’on veut “prouver” quelque chose. Voir les questions fermées (exemple typique la “personnalité préférée”…) à partir d’une liste très limitée, dont les résultats qui seront présentés comme si on avait pu mettre vraiment qui on voulait.

    Un détail quand même, tant qu’à être rigoureux : 21% qui accorderaient une forme de crédit au spiritisme (possibilité de communication avec les défunts), ça me parait plausible. Cette idée est répandue y compris chez des gens qui adhèrent en principe à une religion ne l’admettant pas. L’adhésion à une religion ne se réduit pas à l’adhésion à des dogmes ou croyances (accessoirement, l’Eglise Catholique admet l’intervention de personnes décédées et déclarées saintes dans la vie des mortels pas encore morts).

      +8

    Alerter
    • kasper // 09.02.2019 à 12h17

      Et puis a l’époque ou Francoise Nyssen était encore ministre de la culture, avant qu’elle ne se fasse vider pour s’etre betement dispense de respecter les regles sur le respect des monuments historiques (ministre de la culture, donc…), le spiritisme avait ses entrées directement au gouvernement.

      https://veritesteiner.wordpress.com/2017/05/17/francoise-nyssen-les-anthroposophes-entrent-au-gouvernement/

        +3

      Alerter
      • Patrick // 09.02.2019 à 12h44

        la même Nyssen avait déclaré que la TV et la radio d’état avait pour objectif d’éduquer la population pour qu’elle pense bien.

          +4

        Alerter
      • Lusituationniste // 10.02.2019 à 09h12

        En l’occurrence c’est plutôt l’anthroposophie et celle-ci est plutôt critique du spiritisme ! Le texte de Grégoire Perra est bourré de clichés. Son blog reste malgré tout intéressant. Dommage qu’il reprenne les codes des associations soi-disant anti-sectes. Pourquoi n’aurions-nous pas un anthrosophe ou même un théosophe au pouvoir ? Aujourd’hui on peut être anti-sectes et afficher son sectarisme en toute complaisance…

          +2

        Alerter
        • kasper // 11.02.2019 à 02h46

          Nyssen affirme elle même qu’elle parle bien anglais grace a son fils qui agit depuis l’au dela. On invente rien. Je ne sais pas si ca s’appelle du spiritisme mais c’est quand meme bien perché.

          Et certes, la constitution protège toutes les croyances donc rien dedans ne s’oppose a ce qu’un ministre croie aux anges, aux fees ou aux licornes roses invisibles. Mais quelqu’un qui a une vision si deformee de la realite peut il prendre de bonnes decisions une fois au pouvoir, ou va t’il suivre aveuglement les consignes de son gourou ?

          Dans notre systeme politique ou la personalite des individus entre pleinement en jeu dans leur exercice du pouvoir, il est nécessaire de faire connaitre et de surveiller ceux qui croient au perlimpinpin.

          Pour en revenir au sondage, il est savoureux de voir des dirigeants prendre de haut le petit peuple parce qu’il croit aux ovnis, alors qu’ils ont avec eux des anthroposophes et croient au biodynamisme (c.a.d. que rependre du sang de mulot a la pleine lune va faire pousser mieux les champs… vous imaginez ca au ministère de l’agriculture ?) ou des gens qui consultent leur astrologue pour les décisions d’état (un certain président…).

            +3

          Alerter
          • Lusituationniste // 11.02.2019 à 11h57

            Nyssen fait du spiritisme (ou pas c’est à voir puisque celui-ci est très spécifique). Nyssen est anthroposophe donc l’anthroposophie est spirite ?! Vous auriez lu quelques ouvrages de Steiner, vous auriez su que l’anthroposophie n’est pas spirite. Que Nyssen crée sa propre tambouille “religieuse” c’est bien humain.
            Que savez-vous de la réalité ? Peut-être qu’il y des elfes, des anges, des démons…un grand architecte de l’univers…Peut-être qu’il n’y a rien, et après moi le déluge… De bonnes décisions ? Connaissez-vous le profil religieux/spirituel des hommes “qui décident” ? Mitterrand a-t-il pris de mauvaises décisions parce qu’il demandait conseil à une astrologue ? Pas que lui d’ailleurs, TOUS les présidents de la 5eme ont fait appel à des médiums…et même De Gaulle ! Il faudrait surtout se pencher sur des idées religieuses qui influeraient sur le domaine politique. Demandez aux messianistes d’aujourd’hui ce qu’ils en pensent ! Bon, je vous laisse, je vais déguster un vin biodynamique et relire le rapport Cometa…

              +4

            Alerter
            • kasper // 11.02.2019 à 12h18

              Je ne sais pas si Mitterand a pris de mauvaise décisions a cause de l’astrologie, mais je sais que ca ne l’a jamais aidé a en prendre une seule bonne. Tout simplement parce que l’astrologie n’est pas un bon processus de décision. Si l’astrologue a pu lui suggérer une fois la bonne réponse c’était par hasard, et comme les bonnes décisions sont bien plus rares que les mauvaises il est fort probable que le plus souvent il recevait de mauvais conseils.

                +2

              Alerter
            • herve_02 // 12.02.2019 à 19h45

              @kasper.

              J’ai un peu peur en lisant ce que vous écrivez. Non que je sois fana d’astrologie (bien que dans les journaux que je lis c’est à cette rubrique qu’il y a le moins de mensonge) mais j’ai un mal fou avec ceux qui assène des vérités du haut d’un pinacle quelconque.
              Je crois que le propre de l’homme est son doute, en voire un qui ne doute pas me fait peur.

              Je peux comprendre que certaines choses sont vraies et d’autres fausses. Ainsi 2+2 font (en base 10) 4 (ils feraient 11 en base 3). Ainsi la terre est plate est fausse (dans notre conception géométrique de l’univers). Mais quelle vérité démontrable vous permet d’affirmer qu’il aurait eu forcément plus de mauvais conseils que de bon si tenté qu’il écouta l’astrologue ?

              Avez vous une étude scientifique qui montre que les conseils d’un astrologue sont statistiquement mauvais ? ou est-ce juste votre croyance ?

                +1

              Alerter
            • Kasper // 13.02.2019 à 07h41

              J’ai voulu faire court parce que l’astrologie est à la limite hors sujet pour ce billet mais, après tout, c’est aussi l’occasion de rappeller qu’aucune classe sociale n’est à l’abri des croyances irrationnelles, contrairement à ce que voudrait faire croire le sondage.

              Il se trouve que des études rigoureuses ont montré que les prévisions astrologique ne valent pas mieux que de simples prévisions aléatoires (par exemple https://en.m.wikipedia.org/wiki/Shawn_Carlson#Astrology_Test), ou que l’etude retrospective de prévisions assez spécifiques pour être réfutées sans ambiguïté démontre qu’elles étaient fausses 9 fois sur 10.

              Même sans données, on peut facilement observer autour de soi des gens de même signe astrologique mais de caractère très différent, des gens nés le même jour mais au destin très different, ou inversement des gens au destin similaire mais de profil astrologique variés (toutes les victimes du 11 septembre étaient elles de même signe, même ascendant ?).

              Il ne faut pas non plus oublier le bon sens. Par exemple, les constellations n’existent pas, ce ne sont que des groupements arbitraires d’étoiles proches vues depuis la Terre, mais sans lien entre elles si on considère leur position dans l’espace. Il n’y a aucune raison que l’entrée de Venus dans mon signe de naissance (dont la constellation n’existe pas, rappelons le) m’aide à trouver l’amour.

                +1

              Alerter
            • Kasper // 13.02.2019 à 08h04

              Étant établis l’absence de justification théorique et la demonstration empirique qu’une prévision astrologique ne vaut ps mieux qu’une prédiction faite au hasard, il est raisonnable de considérer l’astrologie comme non fiable.

              La suite n’est que logique: si on admet qu’un conseil aléatoire dans une situation donnée à plus de chances d’être inadapté à la situation qu’adapté, il suit qu’un astrologue à une forte probabilité de donner de mauvais conseils.

              Je ne dis pas ca depuis une chaire ou un pinacle. Qu’on me présente des preuves de la fiabilité des astrologues ou une justification théorique et je suis prêt à manger mon chapeau.

                +1

              Alerter
  • Milsabord // 09.02.2019 à 10h50

    “Il conviendrait donc de confier la rédaction de ce genre d’études à un collectif composé exclusivement d’universitaires et d’enseignants renommés, indépendants, aux visions différentes, pour aboutir à une étude bien plus neutre – et donc intéressante.”
    Heu… cela existe-t-il encore les universitaires et enseignants indépendants ? Certainement encore quelques pré-retraités en voie de disparition. Les nouveaux sont promus comme le président du parquet de Paris. L’Etat macronien ne va pas laisser l’université entre les mains d’intellectuels conspirationnistes tout de même !

      +9

    Alerter
    • Narm // 09.02.2019 à 11h06

      Sur LCP Denis Giraux (universitaire) se lâche avec humour devant des élus :
      la démocratie participative est un oxymore !

      Denis Giraux sur les Référendums d’Initiative Citoyenne de la vidéo de “TRAVAUX ASSEMBLEE 14E LEGISLATURE : Audition sur le référendum de Laurence Morel et Denis Giraux par le groupe de travail sur l’avenir des institutions”
      https://www.youtube.com/watch?time_continue=25&v=vKIE5NqFZL4

        +4

      Alerter
      • vert-de-taire // 18.02.2019 à 10h44

        Merci pour ce lien.
        Denis Giraux est placardisé c’est clairement du à ses écrits sur ce qu’il PENSE de la démocratie.
        Il ose dire qu’elle dysfonctionne en France ! Comme il ne peut être démis, il restera sous-fifre et jamais cité. Délit de pensée non conforme.

        Je me souviens de l’ahurissement d’un suisse quand je lui racontais que nos préfets n’hésitent pas à braver la justice en reprenant des arrêtés pourtant jugés illégaux.
        En France, on observe que le droit est un outil qui sert un pouvoir oligarchique et non pas celui du souverain, le peuple. L’UE nous montre ce chemin a-démocratique.
        Pas de contestation à ces propos c’est une réalité facile à prouver.
        On en arrive à l’impensable :s’il faut établir une loi pour interdire le droit d’expression ou pire celui de penser ‘autrement’, pourquoi se gêner ? “ILS” ne se gênent plus, CQFD
        La notion démocratie en France tient de l’illusion.

          +0

        Alerter
  • Theoltd // 09.02.2019 à 10h51

    Si les gens croyaient plus aux complots, il y en aurait moins.

      +19

    Alerter
    • Lusituationniste // 11.02.2019 à 12h15

      De gens ou de complots ? Il y des complots fabriqués pour qu’on y croit…Le complot comme complot…ne nous y perdons pas !

        +2

      Alerter
  • Narm // 09.02.2019 à 10h59

    Vice présidente de “IFOP” Laurence Parisot, qui se proposait comme premier ministre d’EMacron…. Présidente-directrice générale de l’institut de sondage IFOP, entre 1990 et 2007, dont elle reste à ce jour vice-présidente et actionnaire majoritaire 😉
    Depuis 2006, Laurence Parisot est membre du conseil d’administration de BNP Paribas46 et de celui de la COFACE47.
    Depuis 2014, elle est membre du conseil d’administration d’EDF.
    Elle appartient également au conseil de surveillance de Michelin48.
    Elle est également membre du conseil économique, social et environnemental, où son absentéisme a été remarqué et dont elle a même failli être radiée49.
    Le 1er octobre 2018, elle devient présidente de la banque américaine Citi en France50.

      +8

    Alerter
  • Patrick // 09.02.2019 à 11h01

    Vichy : des anciens de la SFIO , du PCF et des radicaux de gauche
    Macron : des anciens du gouvernements Hollande …

    Comparaison n’est pas raison , mais les dérives restent les mêmes. La gauche est une salle d’attente pour le fascisme ( Léo Ferré )

      +1

    Alerter
  • Perso // 09.02.2019 à 11h03

    Bravo pour le travail de déconstruction de ces pseudo-études récurrentes, travail ô combien salutaire. Mais que d’énergie dépensée pour remonter la pente d’une médiocratie indigente généralisée. Il n’y a pas pire tyrannie que celle des petits esprits.

      +7

    Alerter
  • Chris // 09.02.2019 à 11h06

    Big Brother dans ses oeuvres !
    En arriver à ce point d’intrusion sur le mode de pensée des individus, montre à quel point nos sociétés dites “avancées” sont malades, voire archi-malades sinon perdues !
    Car il s’agit ni plus ni moins d’un contrôle et mesure des esprits : les questions n’ont rien d’innocentes, ni de maladroites.
    Faut croire que nos “élites” ont une sacrée peur des effets boomerang de leurs bobards, mises en scène, combines et autres narratives dont ils ont abusé et abusent encore et sentent le terrain leur glisser sous les pieds.
    Ce genre de sondage me fait penser au conte de Blanche Neige où la Reine interroge sans cesse son miroir magique : “miroir ô mon beau miroir, qui…
    Si Conspiracy Watch s’intéresse réellement au complotisme ou plutôt à ses effets, largement employé par les classes dirigeantes et mafieuses (souvent les mêmes) pour obtenir le consentement public, il n’a qu’à analyser les bafouilles des réseaux sociaux et de la presse où la matière est phénoménale.
    Perso, je réponds n’importe quoi aux sondages, sauf si sur un point précis, je veux envoyer un message d’alerte aux envoyeurs.

      +9

    Alerter
  • s // 09.02.2019 à 11h24

    Pour tous ceux qui, se méfiant des médias mainstream, sont accusés de dérive complotiste, l’affaire du journaliste Class Rebotius, lauréat du CNN Journalist Award, grand reporter au Spiegel (journal pourtant doté d’un service de “fat-checking”… ) qui, pendant des années, a bidonné complètement ses reportages sur la Syrie, entre autres :
    https://www.politico.eu/article/der-spiegels-first-class-faker/

      +11

    Alerter
  • vert-de-taire // 09.02.2019 à 11h32

    Les moyens du pouvoir actuel pour se maintenir sont tous bons pour eux, question de survie.
    Fausses informations
    faux sondages
    fausses promesses
    tous les moyens de tromperie sont bons, y compris noyer le poisson dans de faux problèmes.
    il n’y a pour eux que le résultat qui compte – c’est un comportement fasciste.

    Avons-nous là une question (les moyens du pouvoir à se maintenir coûte que COÛTE) ?
    non une constatation, un fait.
    Passons et avançons vers la nécessité du grand remplacement,
    pour la seule question qui vienne, comment remettre un pouvoir démocratique.
    il n’est plus question d’ajustement aux marges mais bien de refonder une société respectant les principes démocratiques (…).
    là est la question (cesser de se faire pourrir la VIE par une infimité)

      +5

    Alerter
  • Philnosy // 09.02.2019 à 11h45

    Avec l’affaire des Papers Monsanto on comprend bien qu’il vaut mieux être complotiste terme qui désigne les personnes craignant le complot et inventé par de vrais comploteurs. Il en va de même avec l’antisémitisme ou chaque fois l’accusateur est en proie personnellement avec de la haine et l’accusé avec de la peur. La peur étant la source de la haine notre nouveau monde prend forme.

      +3

    Alerter
  • bluetonga // 09.02.2019 à 11h54

    Complotisme = hérésie. Il y a eu tentative de mondialisation des élites qui n’ont pas hésité à se donner la main par delà les frontières pour augmenter leurs parts du gâteau néo-libéral, mais les petits peuples oubliés en chemin et livrés à eux-mêmes en ont profité pour recommencer à penser par eux-mêmes, à douter de la salubrité du projet, à dénoncer son imposture et à ruer dans les brancards. Les journalistes mainstream, moinillons de l’ordre libéral qui ne subsistent désormais que par la bonne grâce de leurs puissants mécènes, s’efforcent de verser des tombereaux d’encre acide sur les foyers de libre pensée qui émergent un peu partout, en recourant à les seule stratégies qu’ils puissent encore se permettre: le dénigrement, l’amalgame et la raillerie. Stratégies puériles vouées à l’échec, car nous somme la multitude alors qu’ils ne sont qu’une poignée. Il ont cependant pour eux deux avantages cruciaux qui risquent de voir s’éterniser la lutte: étant beaucoup moins nombreux, il leur est beaucoup plus facile de s’organiser et de “comploter” contre nous; ayant pris le parti cynique de maintenir leurs privilèges au dépens de la justice, ils disposent d’un éventail beaucoup plus large de coups fourrés pour nous résister.

      +14

    Alerter
  • owen // 09.02.2019 à 12h13

    Si Etienne de la Boetie revenait, il constaterait que l’on est passé de la soumission volontaire au dénigrement automatique.
    La respiration démocratique, c’était une majorité pour agir et une opposition pour surveiller ce qui n’allait pas. On se faisait des opinions sur différents sujets: on était pour ou contre.
    Maintenant, une moindre analyse personnelle est passée sous scanner avec toute la panoplie en -iste ou en -phobe, pour éradication..

    Macron n’a pas simplement révélé l’incurie du fonctionnement politique, mais aussi de la République. Benalla va être interrogé par la commission du Sénat ? Hop, on le met sous contrôle judiciaire, afin qu’il n’ait pas à livrer au Sénat les informations réservées à la justice. On s’entraide, quoi…

    La démocratie est menacée, tout le temps, de toute part, de plus en plus: le président est garant de la démocratie, c’est l’essence de sa fonction. S’opposer à lui, c’est attaquer la démocratie (c’est -iste ou -phobe). Les réseaux sociaux, l’anonymat sur Internet, ce sont des danger pour la démocratie. Benalla n’est pas un danger pour la démocratie, c’est une erreur du président, alors que Dettinger en est un. Le procureur général de la justice nationale, Marlène Schiappa, qui décidé la mise sous séquestre de sa cagnotte, cherchait une influence italienne. Le président analyse qu’il ne parle pas le gitan, il a agi sous une influence étrangère hostile.

    Vous n’avez plus de pensée personnelle: vous défendez ou vous attaquez la démocratie.

      +13

    Alerter
  • Vudenbas // 09.02.2019 à 12h16

    Bonjour,

    tout ce que je voie, c’est que le “système” est en mode panique. Et cela n’est pas rassurant.

    Ce type de sondage est une énième tentative de discréditer tous ceux qui ne croient plus les médias “officiels”, et par voie de conséquence, “les gilets jaunes” et ceux qui les soutiennent car l’amalgame va vite être réalisé.
    Le problème, c’est que sortir des mots en “istes ou ismes”, ça ne marche plus ! Surtout en pondant des sondages aussi grotesques. (payé par l’argent publique qui plus est). La propagande ne marche plus également.

    Dès lors il ne reste plus qu’au au “système” deux moyens d’actions :

    – la censure, et je souhaite bonne chance, à M. Berruyer, à M. Régis de Castelnau et tous les autres.
    – l’autoritarisme et la répression. Et généralement le pendant de l’autoritarisme, c’est le terrorisme.

    Je pense que la tentative d’incendie d’un des domiciles de M. Ferrand est le premier signe de cette dérive, et surement pas le dernier. Le “système” ne veut pas mourir, et ce n’est pas la situation économique actuelle et encore moins future qui pourra le sauver.

    Voila pourquoi je prédis des jours à venir assez sombres.

      +13

    Alerter
    • Citoyen de base // 09.02.2019 à 23h07

      Qu’aux moins ceux qui auront peut-être un jour “la chance” de nous succéder se souviennent de ceux qui ont été des lâches, et de ceux qui auront tenté de résister. Et aussi de la façon infernale dont ces engrenages se mettent en place pour que tombe la démocratie.

        +7

      Alerter
  • Danjou // 09.02.2019 à 12h33

    La tentative de coup d’état au Vénézuéla organisé par le camp du bien, c’est pour apporter démocratie et bonheur aux vénézuéliens (l’Obs, le Point, Libé, le Monde etc…) ou pour mettre la main sur les ressources naturelles du pays (amicale des complotistes anonymes) ?
    Otez moi d’un doute : le monde serait-il sous la coupe d’une petite clique qui ne pense et n’agit qu’en fonction de ses propres intérêts (s’en mettre plein les fouilles) ?

      +15

    Alerter
    • Patrick // 09.02.2019 à 12h47

      Là , cher ami vous êtes à la limite du complotisme.
      Les prochaines applications permettront de vous signaler directement au Ministère de l’Intérieur et de la Vérité. 🙂

        +9

      Alerter
      • Danjou // 09.02.2019 à 13h17

        Cher Patrick, vous n’avez pas remarqué la prudence de sioux avec laquelle je m’avance sur ce terrain effectivement miné : je n’ose que des questions !

          +4

        Alerter
        • jch // 09.02.2019 à 14h30

          Ah mais poser des questions, c’est tenter de comprendre ; et chercher à comprendre c’est déjà justifier, non ? – jurisprudence Manuel Valls 😉

            +13

          Alerter
  • Olivier MONTULET // 09.02.2019 à 12h35

    Ces biais sont des plus courants et il yen a d’autres tout aussi interpellants. C’est le problème de toutes les statistiques, sondages ou autres referendums

    En fait les sondages, statistiques et referendums ne sont que des indications dont les résultats doivent être pris et manipulés avec la plus grande prudence. C’est d’ailleurs pourquoi je suis personnellement totalement opposé aux referendums dont le résultat impose une décision législative. Les referendum doivent se limiter à des motions de censure d’un texte législatif, d’une personnalité politiques, d’un gouvernement ou pour imposer de mettre à l’ordre du jour une questions d’intérêt général.

      +0

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 09.02.2019 à 12h52

    Un peu court mais bien vu de la part de Mr Rimbert sur le numéro spécial Le Monde Diplomatique “les complots” :
    https://www.monde-diplomatique.fr/mav/158/BREVILLE/58491 Cette fois ci de nombreuses réactions indignées sur ce sondage (plus qu’une étude !) très biaisé lui même, tendancieux de ce “torquemada 2.0” qui a pris la “grosse tête” a la suite de l’hyper-médiatisation d’une nouvelle catégorie “de citoyens mal pensant”
    ..Seul-e-s les membres de l’élite (journalistes, politiciens, editocrates etc) ont le droit de voir “des agents de l’ombre” des conspirations” quand ça les arrange :
    https://www.ouest-france.fr/politique/marlene-schiappa/gilets-jaunes-marlene-schiappa-qui-finance-les-casseurs-des-puissances-etrangeres-6165996 qui a financé la cagnotte ? Ou le ministre du numérique “c’est les russes” sous entendu dans cet article : http://www.leparisien.fr/societe/gilets-jaunes-un-ministre-denonce-une-ingerence-de-forces-etrangeres-sur-les-reseaux-sociaux-24-12-2018-7975836.php Déjà c’était le cas lors des élections, alors que les “macronleaks” c’est bien Wikileaks qui les as révélé, seul Mediapart a le droit de s’en emparer : https://www.mediapart.fr/journal/france/210517/macron-leaks-les-secrets-dune-levee-de-fonds-hors-norme A géometrie variable tout ça ..a méditer .

      +7

    Alerter
  • Eric83 // 09.02.2019 à 13h36

    Les “théories complotistes” ne naissent pas des questions que posent des observateurs à l’esprit critique mais des incohérences des réponses et encore plus de l’absence délibérée de réponse.

    Dans le cas de l’attentat de Strasbourg, nombre de zones d’ombres et d’incohérences sont rapidement apparues soulevant ainsi des questions légitimes et non complotistes.

    C’est d’ailleurs ce que j’ai fait moi-même tout d’abord le 13 décembre 2018 — avant que Cherif Chekatt ne soit retrouvé et abattu – en envoyant un mail à plus de 300 députés et sénateurs afin d’obtenir des réponses à ces questions.

    Sans aucune réponse et au regard de nouvelles révélations et incohérences dans la version officielle, j’ai de nouveau envoyé un mail le 18 décembre dernier à plus de 300 députés et sénateurs pour non seulement obtenir des réponses mais également solliciter l’ouverture d’une commission d’enquête.

    Je n’ai jamais reçu la moindre réponse et aucune commission d’enquête n’a été créée.

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/attentat-de-strasbourg-de-graves-210687
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/suite-attentat-de-strasbourg-de-210859

    Aujourd’hui, un observateur à l’esprit critique, présent à Strasbourg le 11/12, se pose également des questions sur la narrative politico-médiatique officielle :
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/attentat-de-strasbourg-pourquoi-la-212421#forum5424374

      +9

    Alerter
    • TZYACK // 09.02.2019 à 19h25

      Pourquoi croyez-vous que nos terroristes nationaux soient systématiquement tués par nos forces de l’ordre alors qu’elles ont les moyens de les neutraliser (Grenades éblouissantes, assourdissantes, gaz incapacitants ou soporifiques, etc…) ?

        +8

      Alerter
    • paulm // 10.02.2019 à 00h27

      strasbourg, ça semble être simplement une bavure, une arrestation ratée qui tourne mal, non ?
      La grosse question était sur la vidéo de france 3 que j’ai vu dans le journal le soir même et qui ne semble plus disponible où coulibali semblait avoir les main attaché et le fusil en bandouliere lors de sa sortie du magasin.
      Je sais, je suis un con. 😉

        +4

      Alerter
  • Marie // 09.02.2019 à 14h30

    Répondre à ce sondage c’est déjà en être un. Puisqu’il faut (?) être plus…long, je laisse à R. Mallet le soin de conclure : “Le plus grand danger que nous font courir les imbéciles, c’est de nous laisser croire que nous sommes intelligents”. A chacun de voir ou non la synonymie entre “imbécile” et “c..”.

      +3

    Alerter
  • lemoine001 // 09.02.2019 à 14h34

    Jamais une époque n’avait eu aussi peur de son opinion publique !

    Il y a toujours eu des gens trompés et des trompeurs. Mais peut être que c’est tromperie contre tromperie. Les mensonges flagrants sur la Libye ou sur l’Irak sont des tromperies. La présentation fallacieuse et le tri intéressé des actualités sont une tromperie. Tout cela mine la confiance dans les médias et ouvre la voie aux sources les plus douteuses.

    Mais tout cela n’est pas nouveau. Je me souviens, par exemple, que dans les années 70 la fac de droit de Nanterre était régulièrement investie par des groupes d’extrême droite et d’extrême gauche qui s’affrontaient. Les étudiants avaient pour habitude de protester en brandissant des codes civils. La presse était là bien-sûr, comme par hasard, et des photos étaient prises. Dans les articles qui les accompagnaient les codes civils devenaient des petits livres rouges qui justifiaient les propos les plus alarmistes. C’était pour les étudiants une véritable leçon sur ce qu’on appelait pas encore les médias !

      +7

    Alerter
    • Jules Vallés // 09.02.2019 à 19h21

      En ces temps de tromperie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. Georges Orwell

        +5

      Alerter
  • Krystyna Hawrot // 09.02.2019 à 15h09

    Tant que l”école ultralibérale enseignera “lire écrire compter et conduire une voiture”, et pas la pensée et l’analyse critique ainsi que la culture, les gens chercheront les réponses sur internet en les prenant comptant. CQFD

      +3

    Alerter
  • Piotrr // 09.02.2019 à 15h31

    merci pour cette analyse très détaillée,
    mais faut-il accorder autant de soin à ce genre de conn…. de sondage ?
    Le biais principal n’est pas que dans le FLOU des questions mais dans la SINCERITE des réponses des sondés :
    On suppose que le sondé puisse avoir des troubles psy légers (là je suis mal placé pour être catégorique sur mon propre cas !!!)
    mais on suppose aussi que le sondé puisse être :
    – blagueur
    – provocateur
    – protestataire
    – torpilleur
    – ou vengeur
    Là, j’hésite, les 5 propositions me conviennent.

      +8

    Alerter
    • calahan // 10.02.2019 à 11h50

      réaction saine, je vous assure, si tout à chacun se retrouvait à la place du sondé, à propos de combien de questions serions nous en mesure de saborder nos réponses ?

      toutes.

      Juste pour voir à quelle vitesse le manège peut tourner !

        +2

      Alerter
  • Lole // 09.02.2019 à 16h06

    Tout ça c’est un putain de complot !!!!!

      +1

    Alerter
  • Denis // 09.02.2019 à 16h23

    “Il est donc triste de pouvoir penser, sans se remettre en question, que le quart des Français sont des abrutis profonds…”

    Bon, je pensais que c’était plus grave que ça!
    Il y aurait donc 75% de moins atteints ou pas atteints du tout!
    C’est plutôt une bonne nouvelle. 🙂

    D’où les gilets jaunes….plus clair voyants que l’élite supposée!

      +1

    Alerter
  • ima // 09.02.2019 à 16h37

    Savoir si je suis un con ?
    Pas sur, par contre, pour pour Rudy machin et sa bande, c’est une certitude.
    Olivier, concernant la 1ère question sur le ministère de la santé, il n’y a pas que le scandale passé du sang contaminé, actuellement, soigneusement étouffé par la ministre, continue un scandale dévoilé par je ne sais plus quelle équipe télé, les machines US qui permettent de sortir du sang offert par les donneurs plaquettes et plasma sont pourries et ne se maintiennent qu’à coup de pot de vin.
    Cette fois, non seulement les receveurs mais aussi les donneurs sont contaminés, un très net progrès dans l’égalité de la malchance !

      +4

    Alerter
    • Narm // 10.02.2019 à 12h23

      les receveurs mais surtout les donneurs de plaquettes par exemple qui se voient entrer dans leur sang des particules grises (métal ? joint ?) des machines

      https://www.youtube.com/watch?v=jxuIwahPP3Y

      “Au cours de notre investigation, nous nous sommes intéressés à la dangerosité des machines Haemonetics qui produiraient des microparticules potentiellement cancérogènes, notre enquête a alors révélé la passivité des autorisé sanitaires qui tardent à prendre la mesure du problème.”

        +2

      Alerter
  • Eric83 // 09.02.2019 à 20h45

    A la lecture du torchon de Nice-Matin, la diffusion du sondage de Rudy machin prend tout son sens même si il s’agit d’une pure coïncidence.
    Voici le titre de l’article. “VIDÉO. Friction à la frontière italienne entre Maxime Nicolle, alias “Fly Rider”, et des policiers” Jusque là, tout va bien mais ça se gâte très vite dans le sous-titre, qui n’a, mais strictement rien à voir avec le titre mais tout avec le sondage de Rudy machin :
    La figure des gilets jaunes, Fly Rider, qui s’était décrit lui-même comme complotiste (1) dans une interview de Konbini News, est arrivé à la frontière italienne à Garavan.

    Maintenant que le sondage a bien été repris et diffusé par les chiens de garde, Nice-Matin met en exergue que Maxime Nicolle se décrit lui même comme “complotiste”. “L’article” est un prétexte évident pour diffuser cette information particulière.

    https://www.nicematin.com/greve-mouvements-sociaux/video-friction-a-la-frontiere-italienne-entre-maxime-nicolle-alias-fly-rider-et-des-policiers-297874

      +3

    Alerter
  • NoComment // 09.02.2019 à 21h11

    “Le fait que la Fondation Jean Jaurès, qui commandite ce genre d’analyses hautement douteuses, soit grandement financée par le Premier Ministre pose question”.
    Effectivement, c’est une question qu’un député serait bien avisé de poser à l’assemblée lors des prochaines questions au gouvernement.

      +8

    Alerter
  • weilan // 09.02.2019 à 21h53

    Cette fondation Jean Jaurès devrait plutôt s’appeler “fondation Raoul Villain” !
    Rappelons que Raoul Villain était l’assassin de Jean Jaurès et qu’il fut relaxé par notre (déjà) merveilleuse “justice républicaine” et, qu’en outre, la veuve de Jaurès fut condamnée à payer les dépens.

      +12

    Alerter
  • Subotai // 09.02.2019 à 22h26

    Concernant les croyances je ressors toujours le “Père Noël”, en affirmant à mon interlocuteur que le “Père Noël” existe. Sinon comment expliquer la frénésie mondiale et les flots de circulation de biens et d’argent que l’approche du 25 décembre provoque.
    MDR 😀 vous voulez dire que le Monde devient fou pour quelque chose qui n’existe pas???!!?
    Qu’on me prouve que Papa Noël n’existe pas!
    Na! 🙂
    Ps: Bref, ils sont tarés (les Conspi Watch) ou poursuivent un parfait objectif POLITIQUE ( A zut! V’la que je donne dans le conspi 🙂 )
    On ne s’en sort pas…

      +6

    Alerter
  • Caliban // 09.02.2019 à 23h26

    Servir et se servir.

    Cela aurait dû être le sous-titre de cette étude bidonnée :

    • elle sert la presse. On pourrait en effet envisager la question des commanditaires. Qui s’intéresse réellement à la question du “complotisme” et qu’est-ce qui justifie une enquête annuelle ? Les journalistes professionnels sont à mon avis les premiers clients. Ils sont conscients de perdre leur monopole de la diffusion de l’information (essor d’internet) et ils trouvent avec ce genre d’étude un appui pseudo-scientifique pour légitimer leur label “Presse”. C’est le but des pastilles colorées du Decodex, c’est aussi le but de ce type de conclusion : “21 % des Français seraient très poreux aux théories du complot”.

    • elle justifie l’existence de cette officine “Jaurès”, cela a été souligné plusieurs fois par M. Berruyer. Ces “journalistes” ou aspirant à entrer dans le cercle et à en gravir les échelons sont excellemment décris par M. Lordon (https://www.les-crises.fr/le-complotisme-de-lanti-complotisme-par-frederic-lordon/)

    Merci à M. Berruyer pour cette longue et patiente analyse. Il faut avoir une sacré dose de vertu pour se colleter ce genre de pseudo-sondage plein de vices.

      +7

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications