Les Crises Les Crises
10.juillet.201810.7.2018 // Les Crises

Les vraies raisons du dépeçage d’Alstom, par Leslie Varenne

Merci 34
J'envoie

Source : IVERIS, Leslie Varenne, 10-10-2017

Lors d’une conférence, Christian Harbulot, patron de l’École de Guerre Économique a évoqué le cas Alstom, et le rachat de sa branche énergie par General Electric, comme faisant partie de la guerre économique très dure que se livrent les USA et la Chine (1). Effectivement, avant que l’affaire n’éclate, Alstom et Shanghai Electric s’apprêtaient à signer une joint-venture sur le marché des chaudières pour les centrales électriques. Ce partenariat leur aurait permis de devenir le leader mondial dans ce secteur. Par ailleurs, en juillet 2013, Alstom avait signé un accord de partenariat avec le groupe chinois Dongfang concernant des projets de réacteurs nucléaires. Pour comprendre les réelles causes du démantèlement de ce qui était un fleuron de l’industrie stratégique française, l’IVERIS propose un entretien avec Loïk le Floch-Prigent.

Pensez-vous que les projets de fusion et de partenariat d’Alstom avec des groupes chinois aient été déterminants dans la prise en main par les Américains de la branche Énergie d’Alstom, et en quoi ces deux activités étaient-elle stratégiques ?

Qu’est-ce que la mondialisation aujourd’hui ? Essentiellement la coexistence de deux systèmes antagonistes, les États-Unis d’Amérique avec une puissance économique et militaire inégalée et une population moyenne, et la Chine, qui s’est réveillée avec une population trois fois supérieure et une volonté de puissance incontestable. C’est l’Empire du Milieu qui a l’avenir devant lui, le temps, et qui avance ses pions tranquillement sur l’échiquier mondial. L’Europe est trop désunie pour peser dans cette aventure, et la Russie encore affaiblie après soixante-dix ans d’obscurantisme soviétique. Il est clair que du temps de la guerre froide notre industrie était regardée à la loupe afin qu’elle ne vienne pas en aide à l’empire soviétique. Désormais c’est la Chine qui est le problème numéro UN des USA. Ne pas le voir, ne pas en tenir compte, l’ignorer, c’est passer à côté de la réalité, soit par incompétence, soit par stupidité.

Alstom avait deux spécialités, après que la Compagnie Générale d’Électricité (CGE) ait été démantelée par de médiocres idéologues : le transport ferroviaire et l’énergie. Le rail n’est pas un problème central pour les USA, mais l’énergie est un atout majeur dans leur volonté de puissance. Ils dominent le pétrole depuis ses débuts, et veulent conserver cet avantage fondamental. Ces dernières années, la montée des prix du pétrole ont conduit les USA à rendre économiques leurs réserves de pétrole non conventionnel (pétrole de schiste), et ils sont devenus autonomes pour les 150 années à venir au moins, ce qui a justifié leur relatif désengagement de la politique du Moyen-Orient ; ils n’ont plus besoin de l’Arabie Saoudite pour fonctionner ! Toute alliance poussée d’une entreprise européenne avec la Chine dans le domaine de l’énergie est donc potentiellement dangereuse pour la superpuissance USA qui n’a qu’une idée en tête, bloquer la montée en puissance des Chinois afin qu’ils ne deviennent pas la première puissance mondiale.

Or, qu’a-t-on entendu pendant les années 2012-2013 venant d’Alstom, entreprise phare de la transformation de l’énergie (charbon, gaz, hydraulique, nucléaire) ! Elle allait trouver un partenaire russe pour satelliser son département ferroviaire, et elle allait se concentrer sur les solutions énergétiques, grâce à un accord avec Shangaï Electric pour les centrales charbon et à un autre avec Dongfang pour le nucléaire ! C’est d’ailleurs cette feuille de route qui est présentée à la presse et aux organisations syndicales par le patron du groupe qui signale à cette occasion que, devant la puissance de l’entreprise ferroviaire unique chinoise, Alstom-transport ne peut vivre seul puisque le marché futur est avant tout asiatique, et qu’il faut d’urgence trouver un partenaire dans ce secteur pour avoir la liberté de rester dans le cœur industriel d’Alstom, l’énergie !

Quelques semaines après, un dirigeant d’Alstom domicilié en Asie est arrêté lors d’un de ses déplacements aux USA, et le PDG du groupe annonce la cession du département énergie au conglomérat américain General Electric, ce qui doit permettre de faire du transport ferroviaire d’Alstom une pépite mondiale !

Un peu de recul, une bonne connaissance de la géopolitique mondiale, et on a compris… « faites vos bêtises dans le transport, cela ne nous concerne guère mais, l’énergie c’est nous, et servir vos connaissances aux Chinois, pas question » ! Ce n’est pas la première fois que les USA nous avertissent que ce sont eux les maîtres du monde en politique énergétique, on peut faire mine de l’ignorer, se battre contre des moulins à vent avec des trémolos dans la voix, s’indigner, encore faudrait-il s’en donner les moyens, et le groupe Siemens avec lequel on aurait pu discuter venait de sortir durablement affaibli d’une affaire semblable où il avait dû se séparer de toute son équipe dirigeante pour les mêmes raisons qu’Alstom : corruption d’États étrangers à coups de dollars, et donc punis par l’émetteur de la monnaie, les USA.

C’est cela l’histoire que nous avons vécue. Nous n’avons pas voulu la regarder en face, nous avons voulu croire à la corruption épouvantable de notre champion national mais, dans ce secteur d’activité, tout le monde a agi de la même manière. Ce qui a été insupportable c’est qu’Alstom s’engage dans une politique d’alliance avec la Chine sans l’autorisation explicite du pays maître de l’énergie, les USA.

Faut-il voir un lien avec la sévère condamnation aux États-Unis de Frédéric Pierucci dans le cadre de la loi contre la corruption puisqu’il était le vice-président Monde de la division chaudière, et qu’il devait prendre la tête de cette joint-venture ?

Il est clair que l’incarcération immédiate de Frédéric Pierucci, en train de mettre en place le joint-venture avec Shangai Electric dans le charbon mais aussi le centre des négociations avec la Chine, était d’une clarté aveuglante car il y avait un grand nombre d’autres dirigeants d’Alstom qui avaient participé aux actes incriminés, et le PDG en particulier. La détention de Frédéric Pierucci était à la fois un avertissement et un chantage à l’égard de l’équipe dirigeante du groupe, ce qui avait été déjà réalisé avec Siemens quelques années auparavant. On sait aussi que les politiques européens sont frileux dès que le mot « justice » apparaît. On peut dire que les Américains ont très bien joué !

Le procès de Fréderic Pierucci a eu lieu le 25 septembre dernier et le verdict est ahurissant : trente mois de prison alors qu’il a seulement exécuté les ordres de sa hiérarchie, et n’a pas bénéficié d’enrichissement personnel. Il écope de la même peine que le PDG d’Halliburton, alors que ce dernier avait reçu un pot-de-vin de 10 millions de dollars. Ce cadre d’Alstom est clairement un otage économique, n’est-il pas aussi une victime de la guerre US/Chine ?

Bien entendu, mais il a aussi été abandonné par l’entreprise dont il était l’exécutant, et cela est tout simplement sidérant.

Donc le FCPA (loi américaine sur la corruption (2)) est également une arme de la guerre économique que se livrent ces deux États pour la domination économique mondiale ? Airbus, qui est actuellement sous le coup d’une procédure aux États-Unis, ne prend-il pas des risques lorsqu’il signe un contrat de 20 milliards d’euros sur les A330 avec la Chine ?

Le FCPA – c’est-à-dire la capacité d’agir dans le monde entier pour la justice américaine dès qu’un dollar a changé de mains – est une arme redoutable que les politiciens européens connaissent bien. Ils n’ont pas envie de monter en première ligne, et on les comprend, mais quand ils laissent des responsables industriels seuls dans la tourmente, on peut se demander à quoi ils jouent. Aucun commentateur ne s’en préoccupe. On a connu ce type de démission et d’aveuglement collectifs dans notre pays à d’autres moments de son histoire. Le FCPA est un problème fondamental pour la survie de la grande industrie de notre continent. Nous allons voir comment les affaires Airbus vont se régler !

Dans « l’affaire Alstom », qui est effectivement un véritable scandale d’État, il y a eu un rapport, un livre, un documentaire, des auditions à l’Assemblée nationale. Des ministres se sont exprimés sur le sujet et pourtant personne n’a vu qu’Alstom était la cible des Américains en raison de ses projets avec des groupes chinois. Pourquoi ? Cela ne signe-t-il pas la faillite de la pensée stratégique française ? Ne sommes-nous pas tous collectivement responsables de la situation d’Alstom aujourd’hui ?

Nous n’arrivons pas à chasser notre nombrilisme, c’est une maladie dont nous avons vu les ravages avec la COP 21, et la nécessité récente de donner « l’exemple » en interdisant l’exploration et la production d’hydrocarbures en France ! On croit rêver ! Notre production annuelle nationale représente la moitié de la production mondiale quotidienne ! Quel exemple, quel impact, sur qui ? Le monde va poursuivre son exploration et son exploitation d’hydrocarbures car les USA et la Chine ne vont pas arrêter leur croissance afin de satisfaire à la fois leur volonté de puissance et leur population. Notre chance, avec Alstom, c’était d’être à la pointe d’une utilisation plus propre du charbon qui reste le grand producteur d’électricité mondial, d’être à la pointe de l’hydraulique qui est la grande chance du continent africain qui va doubler sa population en 25 ans, à la pointe des turbo-alternateurs « Arabelle » qui équipent plus de la moitié des centrales nucléaires mondiales. Il nous fallait montrer notre détermination à rester maître de notre destin et éviter de prêter le flanc à la critique en voulant nous allier avec la Chine (3) ! Nous ne l’avons toujours pas compris et notre pays, nos équipes, nos ingénieurs en paient le prix aujourd’hui sans bien comprendre ce qui s’est passé. Certains sont encore dans la peine, d’autres bénéficient de jours heureux, mais notre pays souffre de ne pas voir et de ne pas comprendre qu’une politique énergétique est nécessaire, et qu’elle passe par un examen sans concessions de notre réalité. En nous « délestant » d’Alstom nous avons perdu le contrôle de notre filière nucléaire déjà mise à mal par beaucoup d’incompétence. Nous avons aussi perdu la main sur notre hydraulique, et nous ne représentons rien dans ce que nous appelons « les énergies nouvelles », c’est-à-dire le solaire et l’éolien. Notre politique énergétique est une politique de gribouille, ce qui ne peut que réjouir les USA et la Chine. Nous refusons de le voir. Nous avons eu bien d’autres aveuglements dans le passé, et les résultats ont plutôt été consternants.

Dans le monde où nous vivons, nous manquons systématiquement de recul. L’information en continu, les débats convenus entre prétendus experts sur tous les sujets d’actualité nous empêchent de prendre un peu de hauteur. Nous réagissons dans l’immédiateté tandis que les commentateurs et les acteurs politiques pratiquent en grande partie le déni de réalité.

Patrick Kron, l’ancien PDG d’Alstom, négociait avec des groupes chinois pour la branche Énergie, et avec les Russes pour la branche transport. Cette stratégie n’était-elle pas risquée ? Méconnaissait-il à ce point les rapports de forces ? Qu’aurait-il dû faire pour ne pas tomber dans les pièges, et être en capacité de protéger son groupe et ses salariés ?

Patrick Kron n’a pas eu la stratégie gagnante pour Alstom, c’est un fait acquis désormais. Je laisse à d’autres le soin de faire l’analyse des actions individuelles. J’ai indiqué ce que je pensais de notre aveuglément collectif, c’est bien plus grave.

(1) Cette conférence était dédiée au dernier livre de Christian Harbulot, intitulé “Le nationalisme économique américain“, publié aux éditions VA dans la collection “Guerre de l’information“.

(2) https://www.iveris.eu/list/compterendus_devenements/114-apres_alstom_a_qui_le_tour__

(3) https://www.iveris.eu/list/tribunes_libres/61-la_turbine_arabelle_ou_lindependance_technologique_francaise

Source : IVERIS, Leslie Varenne, 10-10-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 10.07.2018 à 09h01

L’Europe, avec près de 660 millions d’habitants, avec son histoire, sa culture, son héritage greco-latin, ses cerveaux, est dominée par ses descendants de 330 millions d’habitants du nouveau monde et se laisse gouverner par eux.
Alors que les ressources énergétiques, agricoles, marines et démographiques de l’ensemble du continent européen dépassent celles des américains.
A quoi a donc servi l’Union Européenne, coupée en deux et soumise à l’atlantisme?
Nous ne sommes donc rien entre la Chine et les USA? La seule voix européenne est celle de la Russie mais nous la laissons bien seule. Si la Russie tombe nous ne serons plus qu’une filiale de la Chine ou des USA, après avoir servi de terrain de combat.

82 réactions et commentaires

  • Bibendum // 10.07.2018 à 05h59

    “corruption d’États étrangers à coups de dollars, et donc punis par l’émetteur de la monnaie, les USA.”

    Abavala, ça parle en américain, ça pense en américain, ça paie en américain, ça corromp même en américain, pourtant c’est pas américain.

    Enfin, maintenant si, c’est américain et nous sommes de beaux dindons.

     38

    Alerter
    • Julie Péréa // 10.07.2018 à 09h55

      En somme, la Chine est favorable à des partenariats dans des domaines stratégiques pour l’humanité tandis que les Etats-Unis sous contrôle de Wall Street veulent juste tout dominer et faire de l’humanité son serviteur.
      Après “on” se plaint du non respect des droits de l’homme en Chine !???
      Si General Electric est parvenu à absorber Alstom c’est bien parce que Macron (c’est lui qui a signé les papiers que refusait de signer Montebourg!) a accepté de soumettre un domaine stratégique français aux financiers américains.
      Espérons que Trump aille vers une coopération avec la Chine et la Russie comme il essaie de le faire malgré les battons que les néoconservateurs lui mettent dans les roues.
      Plus qu’une guerre économique Chine/EUA, ceux sont deux systèmes économiques qui s’affrontent : la coopération pour le développement mutuel contre l’unilatéralisme d’un empire financier en banqueroute.
      La coopération internationale pour sortir d’une ère de tous contre tous était au cœur des discussions de la conférence internationale de l’Institut Schiller le 30 juin et le 1er juillet dernier en Allemagne : http://www.institutschiller.org/L-Europe-tiree-vers-les-nouveaux-paradigmes-par-l-Institut-Schiller.html

       19

      Alerter
      • Chris // 10.07.2018 à 11h18

        “Après “on” se plaint du non respect des droits de l’homme en Chine”
        Alors que les USA se sont retiré du Conseil des Droits de l’homme le 19 juin 2018, laissant la place à l’Arabie Saoudite, qui chacun sait, est un parangon de démocratie et de respect de ces droits !
        Notre monde marche sur la tête.

         15

        Alerter
      • Bibendum // 10.07.2018 à 11h43

        Bonjour Julie,

        En réponse à un commentaire en dessous j’ai essayé de mettre un lien trés intéressant mais il semble ne pas passer la modération.

        Je retente l’affaire 🙁

        https://tinyurl.com/yb5qcb3f

        Yep, il est passé 🙂

        J’espère que la modération ne sabrera pas ce com. Le texte à lire derrière le lien est un éclairage des plus intéressant sur la situation géopolitique mondiale.

         5

        Alerter
        • Julie Péréa // 10.07.2018 à 17h34

          Bonjour Bibendum,
          L’auteur de l’article à lui-même une vision géopolitique lorsqu’il parle de l’hégémonie chinoise. Forme nouvelle d’hégémonie qui selon lui s’exprime par la construction d’infrastructures pour assoir sa position de futur numéro un mondial.
          L’auteur n’essaie-t-il pas de minimiser l’importance du nouveau paradigme que la Chine et les émergents mettent en place ? Comme je l’ai écrit précédemment, avec les Nouvelles Routes de la soie la vision géopolitique d’une guerre de tous contre tous pour le contrôle des ressources prétendument limitées (dogme libéral) est battue en brèche.
          Il ne s’agit plus de géopolitique mais d’une ère de coopération entre pays qui se met en place que peut d'”experts” “.
          Les projets infrastructurels

           5

          Alerter
          • Julie Péréa // 10.07.2018 à 18h02

            (désolée, mon ordi a planté en plein milieu).
            Il ne s’agit plus de géopolitique mais d’une ère de coopération entre pays qui se met en place dont peu d’”experts” se rendent compte, englués dans une matrice géopoliticienne.
            Les projets infrastructurels de la Chine (1000$ d’investissements soit 10 fois le plan Marshall) et des BRICS, rejoints par une centaine de pays dont des pays européens comme l’Autriche (préside l’UE) visent à développer l’économie, sortir les gens de la misère pour assurer la paix mondiale. Si la Chine a des visées économiques indéniables ce n’est pas au titre d’une “guerre économique” contre les EUA puisqu’elle invite depuis le début l’Europe et les EUA a participé à cette “communauté de desseins” (via les Nouvelles Routes de la soie), à la paix par le développement mutuel.
            Je vous invite à visionner les dernières conférences de l’Institut Schiller (en français) en attendant les traductions de la dernière. La présidente internationale de L’Institut, Helga Zepp-LaRouche est surnommée “La Dame de la Route de la soie” en Chine pour son rôle, son implication ainsi que celui de l’Institut dans le développement de ce nouveau paradigme.
            http://www.institutschiller.org/-Conferences-.html

             7

            Alerter
            • Bibendum // 10.07.2018 à 18h34

              Je pense qu’il faut voir cela dans le temps long, un demi-siècle à minima. Rappelons nous l’après GM2, la volonté des US de mettre la main sur toute l’Europe de l’ouest et + si affinités. Le plan Marchal a aussi été proposé aux russes. Ils s’en savaient pas capable dans le cours terme. Ils ont mis en place le traité de l’Atlantique nord dans le but de contrer l’URSS par l’ouest et un deal avec la Chine pour contrer cette même URSS par son sud-est. Pour nous cela a donné les trente glorieuses, pour la Chine, son industrialisation.

              Aujourd’hui, la Chine se retrouve en position de pouvoir contrer les US et nous de compter les points. Pour cela elle applique la même stratégie d’isolement par partenariat et/ou traités de coopération. Mais sans nul doute elle se doit d’être le Leader. Asseoir une telle puissance économique au niveau mondial ne peux pas se faire avec des partenaires totalement libres de révoquer les partenariats et les traités.

              Rappelons nous ce qu’a dit Juncker lors de la crise grecque: “les traités sont au-dessus de la démocratie; Irrévocables”

              Reprenons le plan Marchal.

              https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Plan_Marshall

              Les US nous prêtent un paquet de milliards pour reconstruire les infrastructures mais nous imposent d’acheter la came chez eux. Ça tombe bien, sans cela ils sont en surproduction et pourrait faire faillite.

              Le second volet c’est de nous laisser en “paix” mais en devant tout de même laisser pénétrer la cultures du nouveau monde. Hollywood, cheval de Troie.

              La Chine est dans la même configuration. Elle peut prêter beaucoup grâce à ses banques et la dette. Idem elle est en surproduction. Lui reste qu’à trouver des partenaires qu’elle ne pourra que rendre captifs pour pérenniser les montages financiers. D’où l’OCS, BRICS et autres machins comme dirait le général. Et le support c’est la route de la soie.

              Le plan Marchal + culture Hollywoodienne = création de l’Union européenne captive de l’OTAN.

              La Chine fera pareil dans l’autre sens mais peut-être avec le respect de ses partenaires qu’elle ne traitera pas en vassaux comme l’a fait les US mais aussi l’Angleterre. Les anglo-saxons ne sont pas très catholique s socialistes.

              Enfin, disons qu’entre les deux il y a la finance, dont on sait pas qui ils sont vraiment et ont certainement des billes dans tous les paniers avec leurs banques centrales privées et apatrides.

              Plus pragmatique, ce développement est insensé. Une terre n’y suffira pas. Et pour qu’elle vision à terme ?

              Voilà ma réflexion.

               4

              Alerter
            • Pinouille // 10.07.2018 à 21h30

              “Il ne s’agit plus de géopolitique mais d’une ère de coopération entre pays”
              “sortir les gens de la misère pour assurer la paix mondiale”
              Sûr.
              La Chine qui vient de nommer son président à vie, qui a annexé le Tibet, qui s’octroie par la force la totalité de la mer de Chine, qui a triplé son budget militaire en 10 ans, qui s’implante dans toutes les régions possédant des ressources naturelles ou des terres cultivables, qui met en œuvre le plus grand système au monde de surveillance et de contrôle de population…
              Cette Chine là n’est concernée que par la coopération, la paix mondiale et l’éradication de la misère à la même échelle.

               4

              Alerter
            • Dominique // 10.07.2018 à 23h36

              @Pinouille
              « [la Chine] qui a triplé son budget militaire en 10 ans »
              Lequel reste encore quatre fois inférieur à celui des USA …

               5

              Alerter
            • Julie Péréa // 11.07.2018 à 09h08

              Bibendum
              L’histoire est écrite par les vainqueurs …
              Le plan Marshal initialement prévu par Roosevelt n’était-il pas destiné aux pays de tous les pays sur la base du crédit national (donc d’une banque nationale) et d’une séparation bancaire pour éviter que les milieux financiers à l’origine de la guerre pour perpétuer leur modèle libéral ne sévissent encore ?
              Roosevelt mort, les milieux financiers de la City et Wall Street, via Truman et d’autres ont mis fin à la vision de développement de Roosevelt. Ils ont détourné l’OMC, le traité de Philadelphie, les accords de Bretton Woods etc… et surtout ils ont utilisé la bombe nucléaire voulant dire : “si vous ne vous soumettez pas on vous pète la gueule”.
              Le fils de Roosevelt raconte que Staline était pour le développement mutuel mais que l’utilisation de la bombe H a changé la donne.
              Plus tard, les Kennedy n’ont-ils pas souhaité également permettre le développement de tous les continents (revoir leurs discours). Ils parlaient à l’échelle de l’humanité comme Roosevelt, Indira Gandhi (avec les pays non-alignés). Là encore les milieux financiers ont mis fin à leur volonté.
              La différence aujourd’hui c’est que la volonté du président Xi d’œuvrer à la renaissance de l’esprit des Nouvelles Routes de la soie, exprimée en 2013, est depuis devenue une réalité suivie par près de 100 pays de tous continents sur la base d’un nouveau système économique (Nouvelle banque de Développement des BRICS, Banque Asiatique d’Investissement dans les Infrastructures, autres banques plus régionales) pour le développement économique et d’accords de plus en plus gagnant-gagnant.
              Narendra Modi a magnifiquement exprimé ce qui cimente le nouveau paradigme en disant que les BRICS ne se voyez plus par rapport à leurs richesses respectives actuelles mais par rapport à leur potentiel futur. Donc les dirigeants hors Occident voient leur pays, le monde avec les Yeux du futur. Dans 50 ans ils veulent ressembler à “çà” et dans l’intervalle ils se donnent les moyens d’y parvenir. C’est ce que j’appelle “la Politique”, la vraie alors que les dirigeants occidentaux, sans doute à l’exception de Trump dans une certaine mesure, raisonnent en termes de dominant/dominés/soumis.
              Dans la réponse que vous me mettez, vous n’échappez malheureusement pas à l’occupation culturelle (d’où l’histoire est écrite par les vainqueurs au début de mon commentaire) qui favorise encore aujourd’hui l’occupation financière de notre pays (et occident en général) alors que nous nous enfonçons dans la misère pendant que 700 millions de chinois en sont sorti c’est 40 dernières années.
              Ceci dit et permettez-moi d’ajouter en toute sympathie, pour l’heure vous avez plus de chance de vous en libérer que d’autres au vu de ce que vous écrivez. Mais il vous manque la vision du futur, l’idéal qui fait qu’en vous transformant vous-même, vous pourrez transformer les gens autour de vous.
              Alors que je vous proposai une solution d’avenir, n’avez-vous pas ramené le sujet 50 ans en arrière et plus ? Même si parfois, c’est salutaire.
              Je répète. La Chine a proposé à tout le monde d’entrer dans cette nouvelle de coopération en laissant derrière nous l’ère de la guerre de tous contre tous. Cà n’a rien avoir avec ce qu’ont fait les EUA après guerre en vassalisant l’Europe. Rien à voir.
              Mais c’est à chacun des êtres humains de veiller à ce que le nouveau paradigme qui s’avance soit effectivement gagnant-gagnant pour tous.

               3

              Alerter
            • Julie Péréa // 11.07.2018 à 09h20

              Pinouille
              Tous les présidents chinois ont tenté de modifier la loi en faveur de plus de deux mandats. La question est pourquoi Xi y est-il parvenu et pas les autres ?
              Avant de parler de l’annexion du Tibet par la Chine qui remonte à belle lurette et n’est pas le fait de Xi, qui a proposé en 2013, la renaissance des Routes de la soie, que faites-vous, vous pour que la France respecte les droits de l’homme ? Car que je sache nous sommes le seul pays au monde à imposer notre monnaie dans des pays politiquement indépendant, je parle du franc CFA qui enlève la maîtrise de la monnaie et donc de leurs investissements infrastructurels aux pays africains. Ils sont nos esclaves donc !
              Que faîtes-vous encore quand notre pays fournit des armes à l’Arabie Saoudite qui les utilise dans un génocide contre le Yémen… Cà se passe maintenant, cher Pinouille.
              Alors que la France cause désolation à plus d’un endroit sur cette terre, y compris en son sein, les dirigeants chinois aussi imparfaits furent-ils ont sorti 700 millions de chinois de l’extrême pauvreté sans jamais faire d’ingérence dans un pays étranger.
              Ne parleriez-vous donc pas sous le prisme d’une occupation culturelle de votre cerveau, d’un esclavage mental … ?

               5

              Alerter
            • Inox // 11.07.2018 à 10h30

              @Dominique

              Prudence avec cet argument qui revient sans cesse. Car si l’armement US coûte 4 fois plus cher.. Et les US ont énormément de base à maintenir.

               0

              Alerter
            • Pinouille // 11.07.2018 à 10h42

              @Julie Péréa
              En quoi les dėnonciations de nos méfaits constituent-elles un quelconque argument sur le pacifisme chinois et ses bonnes intentions?
              Vous qui avez facilement tendance (vous n’êtes pas seule, rassurez-vous) à dégainer l’argument de l’esclavage mental, vous rendez-vous simplement compte que vous ne répondez aucunement à mon propos précédent?

               1

              Alerter
            • Bibendum // 16.07.2018 à 00h19

              @Julie, bonjour,

              “Ceci dit et permettez-moi d’ajouter en toute sympathie, pour l’heure vous avez plus de chance de vous en libérer que d’autres au vu de ce que vous écrivez.”

              Outre le fait d’avoir toujours été un gars chanceux, je suis pas un numéro mais un homme libre (cf le prisonnier de Patrick McGoohan) 🙂

              “Alors que je vous proposai une solution d’avenir…”

              Hi, hi. Et moi je vous avais dit qu’il fallait me prendre par la main 😉

              Cela étant dit, j’admire votre engagement qui se fait sur une grande érudition politique et géopolitologues.

              Très grand respect Julie.

               0

              Alerter
    • philippecaron // 10.07.2018 à 11h55

      D’ailleurs le dindon et lui même un volatil originaire d’Amérique. Ils savent comment les domestiquer. Nous leur servons de bétail … de dindons en effet ! et on a beau glousser et prendre des airs offusqués on n’attendra pas Noel pour nous passer à la broche !

      après cette brillante et originale étude géopolitique je vous souhaite de bonnes vacances ….
      pas aux USA j’ose espérer !

       2

      Alerter
  • Gglosmahnificos // 10.07.2018 à 07h24

    Belle analyse globale, mais je suis pas d’accord avec sa pointe sur le gaz de schiste en France . Pas la peine de dévaster notre magnifique petit pays pour cette [Modéré], autant la laisser ou elle se trouve….

     27

    Alerter
  • Nerouiev // 10.07.2018 à 07h45

    On oublie de parler que peu de temps avant, le fabricant de turbines français Thermodyn avait également été racheté par GE pour les mêmes raisons de domination dans le domaine de l’énergie. Les conditions financières pour un tel investissement avec GE étaient carrément honteuses, à l’américaine. Nous savions qu’Alstom était en perdition et que l’allemand Siemens avait eu quelques déboires en Suède. Il ne nous restait que l’Italien Fincantierri pour un investissement censé durer plus de dix ans. Nous avions tout en France, on n’a plus rien.

     24

    Alerter
    • Toubib53 // 10.07.2018 à 08h12

      “Nous n’avons plus rien” !!!
      Erreur ….
      Nous avons les politiques les plus géniaux et inspirés de la galaxie …. formatés par ENA
      Nous avons le roi Micron premier, un demi dieu, banquier, issu lui aussi de ENA

      Alors les américains peuvent aller se rhabiller ….

      Seule certitude notre servage lui est en route et bien en route
      Washington dicte …. nos génies de la politique de haut vol obéissent ….

       30

      Alerter
      • Bibendum // 10.07.2018 à 08h55

        Yep toubib 😉

        “Seule certitude notre SERVAGE lui est en route et bien en route”

        Combien de temps pour le SEVRAGE ?

         10

        Alerter
      • Isidor // 10.07.2018 à 09h36

        Toubib53, pour expliquer l’attitude de nos politiques, je regarderais plutôt du côté de la French-American Foundation avant l’ENA.

         33

        Alerter
        • Alfred // 10.07.2018 à 11h45

          Allons nous les pendre? Non c’est interdit. Allons nous les mettre en prison ? Non c’est interdit. Allons nous déchirer leur chemise ? Non c’est interdit. Allons nous leur descerner un mauvais point. Bon voilà c’est fait. Et alors?.. rien.

           10

          Alerter
          • Bibendum // 10.07.2018 à 12h01

            “Et alors?”

            Dans le pays où l’impossible existe pas il interdit d’interdire!

            Attendre et voir*

            *Ça ce dit aussi en anglois mais c’est hasbeen 🙂

             4

            Alerter
            • Julie Péréa // 10.07.2018 à 18h16

              Bibendum
              “Attendre et voir” ?
              Non, c’est agir qu’il nous faut faire.
              Parlons autour de nous de ce nouveau paradigme (développement mutuel entre les pays)qui se met en place. Parlons-en aussi à nos députés et sénateurs.
              Des députés de la majorité, qui se sont engagés politiquement pour un vrai changement, ne le voit pas arriver et commencent à rouspéter.
              C n’a l’air de rien, mais les députés nous remercient d’aller les voir avec des questions de fonds.

               3

              Alerter
            • Bibendum // 10.07.2018 à 19h12

              @julie,

              Ok, on zy va mais vous venez me chercher par la main 🙂 dans le vrai monde de dehors j’ai trop trop peur 🙁

              Plus sérieusement. Oui, il faut s’impliquer individuellement, c’est le principe même du démos de démocratie.

              Et j’en parle beaucoup autour de moi. C’est pas facile. Souvent on me regarde avec des yeux tout ronds d’étonnement. La plupart du temps c’est juste le vocabulaire qui coince. Alors j’ai compris deux choses. Ne pas mettre la barrière trop haut et être très très patient.

              Bien à vous.

               2

              Alerter
            • Julie Péréa // 11.07.2018 à 09h33

              Bibendum
              Bon, je n’avais pas vu votre commentaire ici avant d’écrire celui plus haut…
              Chiche je viens vous cherchez … pour me contacter voici ma page facebook
              https://www.facebook.com/julie.perea.5

              Je vous rejoins totalement, il faut distiller par dose homéopathique … et çà prend un temps fou. Mais, mais, les graines semées finissent toujours par germer.
              Ne jamais se décourager !! Il y a des perles à débusquer ici et là …

               2

              Alerter
            • Bibendum // 16.07.2018 à 00h12

              Julie, bonjour,

              Votre lien facebook ne fonctionne pas. 🙁

               0

              Alerter
  • reneegate // 10.07.2018 à 07h47

    une pièce de plus dans le dossier d’accusation de macron. Sommes nous capables de le poursuivre ?

     25

    Alerter
  • calal // 10.07.2018 à 08h01

    n’empeche que tout le monde est bien content quand la fed fait des swaps illimites euro-dollar avec la bce pour sauver le [Modéré] des copains de la db,sg et toutes les banks systemiques europeennes.
    grosso modo soit on obeit aux us soit aux allemands soit aux chinois.Les suisses se demerdent comment pour etre neutre?c’est comme l’article qui parle de l’intervention de l’armee francaise au yemen. Vous croyez que les us pretent du fric a la france sans vouloir du concret en echange? Vous etes endette ben vous etes dans la [Modéré]. Vous voulez pas etre dans la [Modéré],ben vous vous endettez pas.
    faut arreter de vouloir le beurre,l’argent du beurre et le sourire de la cremiere.

     6

    Alerter
    • Bibendum // 10.07.2018 à 09h11

      Ci-dessous un article de Jean-Claude Empereur. C’est comment dire ?

      Hum… Disons que l’on peut se rassurer de se sentir moins idiot en ayant l’impression, d’un coup d’un seul, de comprendre quelque chose là où c’était plutôt flou…

      Mais quand même, c’est un peu flippant de se découvrir si près du bord de l’abîme; notre jupitérien en marche est capable de franchir le pas…

      https:/ /www.polemia.com/affrontement-washington-pekin-europe-geopolitique/

       0

      Alerter
  • Hervé // 10.07.2018 à 08h22

    Cet article est édifiant ! Lâcheté des dirigeants de la compagnie envers leurs cadres, aveuglement total des dirigeants politiques, ceux qui gouvernent dans cet entre-soi public/privé sont tellement à la ramasse qu’on pourrait légitimement se demander s’il n’ont pas profité de “récompenses” variées pour prendre de telle décisions.

    Voyez l’état de décomposition de la tête du poisson…

     32

    Alerter
  • Kita // 10.07.2018 à 08h52

    P K. négociât avec la Chine et la Russie, on se demande pourquoi il ne l’a pas fait de préférence avec le Togo,, le Yémen , ou Malté ?

     0

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 10.07.2018 à 09h01

    L’Europe, avec près de 660 millions d’habitants, avec son histoire, sa culture, son héritage greco-latin, ses cerveaux, est dominée par ses descendants de 330 millions d’habitants du nouveau monde et se laisse gouverner par eux.
    Alors que les ressources énergétiques, agricoles, marines et démographiques de l’ensemble du continent européen dépassent celles des américains.
    A quoi a donc servi l’Union Européenne, coupée en deux et soumise à l’atlantisme?
    Nous ne sommes donc rien entre la Chine et les USA? La seule voix européenne est celle de la Russie mais nous la laissons bien seule. Si la Russie tombe nous ne serons plus qu’une filiale de la Chine ou des USA, après avoir servi de terrain de combat.

     48

    Alerter
    • GROU GROU // 11.07.2018 à 22h07

      Les états unis sont un pays avec un gouvernement central coordonnant l’action de ses 330 millions d’habitants. L’Union Européenne n’est pas un pays, c’est une association de 28 gouvernements bloquant mutuellement l’action de leurs voisins par traités. Rien à voir.

      Entre un géant libre de ses mouvements et 28 nains ligotés les uns aux autres, la comparaison est difficile. Quand à savoir qui gagne au sprint, j’ai ma petite idée.

       1

      Alerter
    • Dom // 13.07.2018 à 22h24

      Duguesclin, c’est pourtant simple : pour comprendre les raisons qui font que “l’Europe est dominée par ses descendants”, il faut prendre en compte l’histoire réelle de la construction européenne. Et donc se défaire de la fable qui nous est assénée depuis plus de 60 ans. Non, l’idée même de construction européenne n’est pas née en Europe, mais aux États Unis d’Amérique. Pour tenter de comprendre notre monde, il conviendrait de commencer par admettre que la version officielle de l’histoire est toujours très contestable. Monet et Schuman sont les pères fondateurs de rien du tout.
      Pour répondre à votre question “à quoi a donc servi l’Union Européenne”, je vous propose l’image de la médaille. La médaille de l’asservissement, dont la face civile se nomme UE, et la face militaire OTAN. La soumission que vous déplorez n’est que l’objectif caché de toute la construction européenne. [modéré]

       0

      Alerter
  • Bourget // 10.07.2018 à 09h11

    Quel bel exercice. Sur un squelette de vérité Harbulot réussit à ne jamais prononcer le mot Macron qui était à la manoeuvre..ni le mot Rotschild qui a reçu beaucoup d argent par ce “mariage”…
    Pour les amoureux de vintage Hurbulot est un ex militant ultra dur d une branche d Action Directe qui a eu chaud aux fesses quand son permis de conduire à été retrouvé dans une auto utilisée pour faire un coup…

     14

    Alerter
    • René Fabri // 11.07.2018 à 10h04

      C’est Loïk le Floch-Prigent qui parle la plupart du temps, Harbulot ne posant que les questions, si j’ai bien compris. De toutes manières, qui que soient ces personnes, ce sont leurs propos qui comptent pour cet article. Laissons à d’autres sites, la pratique des attaques contre les personnes.

       1

      Alerter
  • Bourget // 10.07.2018 à 09h14
  • Bourget // 10.07.2018 à 09h17

    https://mobile.lemonde.fr/economie/article/2017/09/27/emmanuel-macron-et-alstom-une-longue-histoire_5192101_3234.html
    [Modération : Veuillez présenter en quelques mots les liens que vous proposez, afin de faciliter la décision de cliquer pour les lecteurs.]

     2

    Alerter
  • fox 23 // 10.07.2018 à 09h17

    Gglosmahnificos, je crois que vous faites une erreur d’appréciation sur le problème pétrolier. Ce n’est pas du gaz se schiste que parle Le Floc-Prigeant, mais du pétrole tout court.
    Nos irresponsables politiques ont interdit la production de brut sur le territoire national soi-disant pour “l’environnement”. Pour faire bref, entre autres du côté de Courtenay, existaient des puits de pétrole débitant peu. par contre, ils permettaient à nos ingénieurs d’avancer dans le domaine de la récupération assistée.
    Il faut savoir que les puits réputés secs contiennent encore beaucoup de pétrole économiquement non récupérable à ce jour.
    c’est de cette possibilité que nos bricoleurs politiques nous ont privé pour l’avenir, merci Hollande !

     7

    Alerter
  • Bourget // 10.07.2018 à 09h19

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/05/10/97002-20180510FILWWW00026-alstom-sort-du-capital-de-trois-coentreprises-avec-ge.php
    [Modération : Veuillez présenter en quelques mots les liens que vous proposez, afin de faciliter la décision de cliquer pour les lecteurs.]

     0

    Alerter
  • Sandrine // 10.07.2018 à 09h23

    C’est pas gai le tableau qui est brossé là…
    Ça me rappelle une phrase de Marc Bloch dans l’Etrange défaite : la défaite de 1940 aura été une défaite intellectuelle, dit-il.
    Tout était très beau sur les papier, nous avions des généraux et des ingénieurs qui avaient fait de brillantes études dans les institutions d’élite de la république, les plus anciennes, les plus prestigieuses … mais aucun n’etait capable de s’adapter au monde tel qu’il était devenu, tous le regardaient avec les lunettes du monde d’avant.

     6

    Alerter
    • Bourget // 10.07.2018 à 09h44

      Lisez “Le choix de la défaite” d Annie Lacroix-riz…Immense historienne… Rien n était beau et pré en 39, tout avait été saboté par Pétain et les 200 familles, le Synarques au nom du “mieux vaut Hitler que le Front populaire”.

       9

      Alerter
    • RV // 10.07.2018 à 12h21

      Il existe d’autres lecture de cette défaite, je pense notamment à celle de l’historienne Lacroix-Riz Annie.
      http://www.historiographie.info/

       3

      Alerter
    • Julie Péréa // 10.07.2018 à 18h32

      Bonjour Sandrine,
      L’occupation financière de la France (et de l’Occident en général) s’accompagne d’une occupation culturelle pour assurer à l’oligarchie financière que son hégémonie, que sa puissance ou encore l’ordre qu’elle a établie ne soit pas remis en question.
      Vous avez raison sur le fait que l’on regarde tout avec les lunettes du passé.
      Mais regardez-vous vous-même le monde avec les Yeux du futur ? Partagez-vous cette vision du futur avec vos proches ?
      Le changement de paradigme viendra de la capacité de chacun de nous à changer “soi-même”, déjà. Et de pouvoir aussi coopérer à un changement visant au développement de chacun.
      Le principe de coïncidence des opposés de Nicolas de Cues est développé par Helga Zepp-LaRouche ici et se complète bien avec le second discours
      http://www.institutschiller.org/-Accomplir-le-reve-de-l-humanite-34-.html

       0

      Alerter
      • Sandrine // 11.07.2018 à 08h11

        J’aurais préféré que vous me sortiez un lien émanant d’un « institut Victor Hugo »🙂 Quand je parlais de défaite intellectuelle…

         0

        Alerter
        • Julie Péréa // 11.07.2018 à 09h43

          Quand vous prenez la fondation Jean Jaurès, çà fait peur tellement c’est loin de sa pensée !!!
          Vous avez effectivement raison de parler de “défaite intellectuelle”, puisque le nom de l’Institut est la seule chose que vous en retenez !!
          Alors que le contenu des conférences relève davantage de principes universels communs à toutes les cultures et toutes les civilisations passées et présentes pour mieux construire le futur de tous.

           0

          Alerter
        • Julie Péréa // 11.07.2018 à 09h44

          Le proverbe chinois dit un truc du genre : “Quand le sage montre la Lune, l’idiot regarde le doigt” !

           0

          Alerter
          • Sandrine // 11.07.2018 à 11h43

            Le doigt, la lune… l’idiot c’est moi je suppose.
            Je sais, qu’il ne faut guère se fier à Wikipedia, mais tout de même, il semblerait selon cette illustre institution (wikipedia) que l’Institut Schiller se revendique de la pensée de Schiller, précisément https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Institut_Schiller

             0

            Alerter
            • Julie Péréa // 11.07.2018 à 23h49

              La défaite culturelle ne vient-elle pas du fait que nous préférons lire la bio des Hugo, Jaurès et autres sur Wikipédia plutôt que de les lire dans le texte et donc à la source …?

               0

              Alerter
  • Christophe // 10.07.2018 à 09h37

    L’appartenance de nos pseudos élites à des organisations de type Young Leaders (American Foundation), nous permette de douter de leur indépendance, voire nous pourrions commencer à parler de collaboration active.

    Lorsque l’on vous a rendu service (voyage, bourse d’étude, séminaire, organisation de financement de campagne, …), êtes vous toujours indépendant, ou devenez vous redevable ? Cela s’appelle de l’amitié ou de la corruption organisée …

    La suppression du délit de haute trahison de la constitution par la loi de révision constitutionnelle du 23 février 2007, donne aux différents présidents qui ont bradé, voir donné, nos outils d’indépendances nationaux aux américains une impunité totale …

    Que le dépeçage continue ….

     18

    Alerter
  • Nizir // 10.07.2018 à 09h42

    Pour la détente des vacances, en rapport avec ce scandale d’Etat, lire le passionnant polar de Dominique Manotti, “Racket” (Les Arènes, 2018)

     0

    Alerter
  • Bash Gordon // 10.07.2018 à 09h59

    “Ces dernières années, la montée des prix du pétrole ont conduit les USA à rendre économiques leurs réserves de pétrole non conventionnel (pétrole de schiste), et ils sont devenus autonomes pour les 150 années à venir au moins”

    > 150 années de réserves non conventionnelles économiquement viables ? J’espère que c’est une blague ?
    Je n’ai pas vu même le plus optimiste des analystes avancer des chiffres aussi délirant.
    Les plus optimistes tablent sur 2050 soit dans 30 ans, les autres plus vers 2020/2030. Mais le stock n’est pas l’unique question. Comme toute énergie, on tape d’abord dans ce qui est le plus facile a extraire, les couts d’extractions (déjà très élevés pour le non conventionnel) ne font ensuite qu’augmenter. Les investissements de départ ne sont viables que lorsque le prix du baril est élevé (ce qui plombe alors l’économie mondial) et dès qu’il baisse, les industries font faillite (ce qui est arrivé à 40 société US en 2014/2015). Enfin il y une inertie entre l’augmentation des investissements et l’augmentation de ‘la taille du robinet’ , de plusieurs années. Ce qui d’ailleurs annonce des contraintes d’approvisionnement dès 2020 (sources : Total, AIE…) liées aux manques d’investissement sur 2014/2017 à cause d’un court très bas.

    ” ils n’ont plus besoin de l’Arabie Saoudite pour fonctionner !”
    > Ah en plus ça serait sans l’approvisionnement de l’A.S. Non mais faut arrêter de fumer la moquette là !
    L’auteur a t il la moindre idée qu’il faut à peu prêt 1 baril de conventionnel pour raffiner un baril de non conventionnel, mais que le conventionnel a vu son peak passer entre 2006 et 2010 (selon les sources) et a donc son approvisionnement en situation de stress. stress qui ne fait qu’augmenter depuis. Ensuite c’est partir du principe que tout ces pétroles se valent, et qu’on remplace l’un par l’autre en claquant des doigts, mais l’énergie a investir pour obtenir un baril de non conventionnel est nettement plus importante, l’énergie net (celle qui a été gagné dans l’opération) est donc plus faible. Et le ratio ira en diminuant au fur et à mesure de l’exploitation : De plus ce ratio n’est pas linéaire, la perte est exponentielle (voir graph en lien).

    https://insideevs.com/wp-content/uploads/2015/01/eroi_b.png

     22

    Alerter
    • Casimir Ioulianov // 10.07.2018 à 13h58

      Le mec qui écrit le papier a fait partie de la direction d’un pétrolier. Il va pas causer de la fin du pétrole ; il a sans doute encor quelques actions qu’il pas pas liquidé ;).

      Qui écrit quoi, pour qui, pourquoi ?.. les questions des base à se poser quand on lit un pamphlet.

      Sinon je suis globalement d’accord sur le constat ; 150 ans c’est du pipo
      Les américains on depuis découvert que les rendements du shall sont aussi décroissants que les autres et les saouds commencent à réaliser qu’on va les laisser crever la gueule ouverte quand ils auront plus du tout de pétrole.

      Sinon les américains se prennent pour une thalassocratie : payer les continentaux pour qu’ils se battent et ramasser le pognon en exploitant le monde, un schéma qui remonte au temps ou la maré était “nostrum”.
      2000 ans pour en arriver là ; la politique n’est que déceptions.

       2

      Alerter
  • Sun fan // 10.07.2018 à 10h42

    Vous oubliez l’essor que prend le solaire thermodynamique auquel les gouvernements français ne croient pas faute de vision autre que le “nuke power”.
    Areva Solar a tenté de faire illusion en laissant croire qu’ils voulaient développer la filière CSP, mais l’a surtout ralentie en bloquant des concurrents sur la techno en linéaires de Fresnel.
    Les américains développent des dizaines/centaines de GW avec des besoins de turbines et le potentiel d’Alstom a de la valeur pour eux, alors ce transfert n’était pas complètement illogique.
    Dans l’énergie plus qu’ailleurs, Lavoisier est pertinent : “rien ne se perd, …”.

     1

    Alerter
    • Myrkur34 // 10.07.2018 à 17h00

      Mais vous oubliez General Electric qui peut très bien changer de stratégie concernant la branche énergie rachetée. En effet le long terme est différent du court terme et tout va tellement vite aujourd’hui.

       0

      Alerter
  • Ardéchoix // 10.07.2018 à 10h48

    En France si on avait la possibilité de capter l’énergie que nos politiques utilisent pour favoriser et faire croitre leur carrière et leur portefeuille, on serait excédentaire pour le siècle à venir.

     23

    Alerter
  • Araok // 10.07.2018 à 10h48

    Intéressant exposé de Lefloc’h Privent ( qui sait ce que prison veut dire ) et compléments judicieux de Bourget (à l’encontre duquel j’ai été inutilement agressif il y a quelques semaines, je le regrette).
    Je note, sans surprise, que si l’on veut réellement que s’applique une politique il faut passer par ce que craignent avant tout les dirigeants : la case prison. Je note, sans aucune surprise, qu’il n’y a pas eu de banquiers en tôle après leurs turpitudes des années 2000…

     6

    Alerter
  • Sam // 10.07.2018 à 10h49

    Vivement un tribunal pour juger la french american foundation.

     11

    Alerter
  • moshedayan // 10.07.2018 à 10h59

    Bien d’accord avec vous Bash Gordon, Loïk Le Flok-Prigent tourne aussi pour les Etats-Unis, si vous décryptez la fin de son interview, il dit ceci : les dirigeants d’Alsthom ont joué les mauvais chevaux Chine et Russie, il fallait intelligemment s’asservir aux Etats-Unis. L’histoire des 150 ans de réserve pour le pétrole de schiste, c’est du gros bluff (cher à l’extraction, cher au raffinage et de moins bonne qualité à l’exploitation).
    La seule solution c’est les Bric’s et la mise en place d’un “pot commun” de devises excluant le dollar, c’est compliqué mais faisable -surtout avec les moyens d’aujourd’hui pour gérer les flux financiers. Livre international ? Par ailleurs, le gel de certains avoirs américains, la retenue des mouvements de fonds en dollars sous 72 heures sont autant de sanctions plausibles, et si les Américains ripostent , ils se tireront une balle dans le pied, vu leur taux d’endettement phénoménal.

     9

    Alerter
  • vert-de-taire // 10.07.2018 à 11h17

    Il faut prendre un peu plus de recul.
    J’ai du mal à croire à la thèse de l’aveuglement.
    Car enfin ce raisonnement sur le savoir-faire est à la portée de tous. En déduire les effets sur l’industrie pas bien difficile non plus. Et puis cette politique de délitement n’est pas nouvelle.
    Je prétends qu’il n’est pas possible que nos gouvernants ignorassent ces magouilles, ils sont bien formés et très bien informés.
    Je prétends donc que ce choix politique de délester la France de son savoir-faire est un choix délibéré.
    Plus exactement, que cela n’a aucune importance à leurs yeux, voire c’est un bon calcul.
    À qui profite du crime ?
    À la haute finance qui fabrique des conglomérats de plus en plus gros (ce truc anti-libéral au possible) qui augmente donc son pouvoir et ses profits.
    Cela augmente la dépendance de la France versus les États-Unis, cela donne des gages aux maîtres du monde (on dit aussi lécher …).
    Nos gouvernants se moquent de la France, ce qui compte c’est favoriser la rente, donc les copains qui dirigent par le fric dont ils dépendent.
    LLFP est un “nationaliste rétrograde”, pour une industrie “à la papa”, il n’a rien compris de la haute finance et de la politique de nos 15 dernières années : favoriser les affaires ; le reste est compromis intérieur, qu’on arrange avec quelques mesurettes, afin de calmer les plus énervés.
    Les faits sont têtus : y-avait-il un richissime derrière Alstom (la bande de ‘nos’ milliardaires) ?
    Non, il y en avait un contre. Pour vendre, c’est Bouygues. Dès lors, aucun de nos banquiers ou milliardaires n’y voyaient à redire, bien au contraire. Les financiers (et politiques indissociables) étasuniens et leurs copains voulaient ; quelles forces pour s’y opposer ?
    Un nationalisme pour de l’indépendance, pour de la liberté, des sujets totalement absents de leurs préoccupations.
    En échange de quoi ?
    Une bonne opération bancaire (dont Macron a profité si je comprends bien), un flou incompréhensible pour une opinion publique inexistante sur le sujet, se faire bien voir des prédateurs-dominants.
    Alstom et son savoir-faire ancestral et actuel sont des proies inestimables donc autant en faire profiter les copains.
    Nous sommes vraiment en dictature financière et nos élus y contribuent.
    CQFD

     16

    Alerter
  • Ploupy // 10.07.2018 à 12h47

    Et vas-y que je te dilue les responsabilités individuelles. “On a tous fauté on ne peut pas tous nous juger, c’est les américains”. Ils ont bon dos les USA et ils deviennent impérialistes comme par magie quand ça arrange la bande. Kron peut remercier Loïck, toujours là pour aider un copain du syndicat en détresse. Ils nous prennent tellement pour des andouilles. Un jour ils seront jugés pour leur méfaits et ils peuvent dire que c’est la faute aux Yanks ou à la basse-cour, les comptes en banques eux ne mentent jamais.

     6

    Alerter
  • Brigitte // 10.07.2018 à 15h32

    je suis quand même perplexe sur l’absence de recul historique à propos de la société Alstom. Il suffit de lire wikipedia pour apprendre que c’est une société franco-américaine depuis le début. C’est la famille Koechlin, dynastie industrielle alsacienne, originaire de Suisse, de confession protestante, qui est à l’origine d’Alstom, d’abord appelée Als-thom en s’alliant à Thomson, ancêtre de general Electric, puis Alsthom.
    Òn peut alors aisément comprendre que la stratégie de la maison soit en faveur des USA, les français n’ayant jamais pesé bien lourd dans la balance. Nos dirigeants sont formatés par les yankees depuis le début donc comment voulez-vous que l’avenir d’un tel conglomérat puisse être de rester français alors qu’il ne l’a jamais été??

     5

    Alerter
    • Bibendum // 10.07.2018 à 19h23

      Bonsoir Brigitte.

      Piste intéressante. Je vais creuser par là dès demain. Merci pour l’éclairage.

       2

      Alerter
  • Kokoba // 10.07.2018 à 16h02

    Attention toutefois a ne pas faire croire que le dépeçage d’Alstom est un simple dégat collatéral de la guerre USA/Chine.
    Les USA nous ciblent sans scrupules depuis bien longtemps. Il suffit de se rappeler par exemple tous les moyens qu’ils ont déployés pour essayer de faire échouer Airbus.

    Quant à la question “pourquoi on accepte çà ?”, on connait parfaitement la réponse : un mélange d’idéologie (tout ce qui vient des USA est bien) et de corruption (young leaders et autres) chez nos classes dirigeantes.

     10

    Alerter
    • Araok // 10.07.2018 à 19h41

      Ça date de vieux… exemple le Concorde interdit d’atterrir à New York pour cause de bruit.

       4

      Alerter
  • 1Direct // 10.07.2018 à 17h16

    Tel KAA, le serpent, Macron est un habitué des doubles jeux.
    Il avait déjà fait le coup en se proposant comme conseiller (SIC!) “bénévole” (re SIC!) auprès
    (réf.: http://www.lepoint.fr/presidentielle/quand-macron-jouait-a-cache-cache-avec-des-journalistes-11-02-2017-2104077_3121.php
    https://www.streetpress.com/sujet/1486723160-macron-le-monde)
    Par la suite, plus ou moins masqué (qui a dit planqué?), par la silhouette d’Hollande, il a continué (Alstom et les autres) à œuvrer en “persifflant” ses objectifs.
    Concernant Macron je ne peux employer le terme de convictions car, par définition, ces dernières sont en contradiction avec le “en-même temps” et ses discours pour le moins évasifs dans lesquels on peut tout trouver et le contraire.
    Dans le domaine de l’art du double sens et du flou il excelle.

    Et il continue avec son … “en même temps”.
    Sauf qu’après un an de pouvoir, il n’est plus au dernier étage du 10 rue Georges V et qu’il devient difficile pour lui de se cacher.
    Surtout lorsque les sirupeux journalistes, évangélistes de la Macronie, commence les uns à ouvrir les yeux et les autres à ne plus pouvoir masquer la vérité.

    Mais bien sûr … Ayez confiance !!

     5

    Alerter
  • roseceslamort // 10.07.2018 à 18h15

    il est gentil Le Floch Prigent, mais faire comme si tout le monde était aveugle sauf lui, juste avant d’asséner des crétineries absolues et démontées comme “les US sont devenus autonomes pour les 150 années à venir au moins”, c’est pas très sérieux. Si la guerre USA/Chine est évidemment bien réelle, Il a un logiciel idéologique sérieusement daté lui aussi, qui le porte à avaler beaucoup plus facilement des bobards d’un coté que de l’autre.

     2

    Alerter
  • Olivier77 // 10.07.2018 à 18h57

    Quand les USA veulent obtenir quelque choses, il y a l’argent et l’entregent. Corrompre ou avoir des leviers économiques qui tordent une nation à sa botte. Le niveau bas, la formation d’une élite politique orientée, le niveau haut, une prise des secteurs stratégiques. Une fois en place, le larbin s’exécute au risque de subir un “accident” technologique (catapultes du CDG, maintenant tout le parc nucléaire livré clé en main).

    Avec un allié pareil, je ne vois pas d’issue tant la mainmise est prégnante (renouvellement des élites, plan quinquennal de recherche car les ingénieurs sont là).

     2

    Alerter
  • Le Rouméliote // 10.07.2018 à 19h27

    On mesure la crétinerie de nos dirigeants qui lâchent la proie pour l’ombre : on laisse faire les Américains sans répliquer et on se pavane dans une Cop21 qui ne sert à rien, sinon à mener des politiques fiscales désastreuses !
    Quant aux réserves de pétrole, j’aurais tendance à croire plutôt Loïk Le Floch-Prigent qui a tout de même bossé là-dedans que quelques ONG à la recherche de financements en multipliant les peurs irrationnelles.

     2

    Alerter
    • Kometa // 11.07.2018 à 04h14

      En ce qui concerne les ressources naturelles, croyez-vous vraiment que les états ‘normaux’, premièrement savent exactement ce qu’ils ont de disponible et deuxièmement, s’ils en ont une idée, ils vont tout bêtement publier ce qu’ils croient avoir en réserve et ainsi, pour certains, transformer leur territoire en tache de sang au nez du premier requin à l’affût, ou pour d’autres, dévoiler une quelconque planification stratégique?

      Ne dit-on pas que la parole est d’argent, mais que le silence est d’or?

       0

      Alerter
  • tchoo // 10.07.2018 à 20h31

    Et ils sont d’accord avec Mélenchon
    Génial

     0

    Alerter
  • Pinouille // 10.07.2018 à 20h48

    La plupart des commentaires sont, comme d’habitude, extrêmement durs envers nos dirigeants. Peut-être ont-ils raison sur le cas en question (la subjectivité reste toutefois de mise).
    Mais aucun ne rebondit sur le Foreign corrupt practices act (FCPA) américain, qui est à mon avis un, si ce n’est le, point crucial de cet article. Je conseille d’ailleurs à tous ceux qui ne l’ont pas fait de lire la page proposée en lien dans l’article: https://www.iveris.eu/list/compterendus_devenements/114-apres_alstom_a_qui_le_tour__
    Concrètement, les USA ont franchi un cap avec cette loi: ils se donnent un pouvoir de rétorsion et de nuisance quasiment illimité sur toute entreprise dans le monde qu’ils jugent nuisible à leurs propres intérêts. Et ils s’octroient manifestement le droit d’incarcérer les représentants de ces entreprises: personne n’est à l’abri.
    Ceux qui pensent pouvoir s’extraire de cette menace en commerçant dans une monnaie autre que le dollar se trompent. Les américains estiment que toute transaction dans une monnaie autre que le dollar peut influer le cours de ce dernier, donc la loi s’applique aussi…
    On avait quelques raisons de critiquer le milieu des affaires internationales dans le passé, et certaines méthodes américaines, mais il y avait au moins un souci de préserver les apparences (OMC). Nous sommes maintenant entrés dans une ère où les américains ne cachent plus leur volonté d’écraser/asservir tout ce qui les gène et s’en sont donnés les moyens. En géopolitique, tout le monde savait. Dans les affaires, c’est tout de même assez nouveau…
    La passivité (j’ai la peut-être naïveté de ne pas croire en la complicité) des dirigeant européens face à ce phénomène ne peut perdurer. Le temps des changements d’alliances arrive?

    Je serait très reconnaissant à OB de nous proposer des développements sur ce sujet.

     4

    Alerter
  • PP // 11.07.2018 à 08h35

    Je supposais avoir des personnes compétentes ou qui devraient savoir s’entourer des compétences qu’il leur manque à la tête de l’état.
    Nous sommes en guerre économique avec la Chine et les usa. Le simple citoyen que je suis le sais.
    Alors, comment peut on faire preuve d’un tel amateurisme ?
    Comment peut-on laisser partir des entreprises stratégiques?
    C’est incompréhensible

     2

    Alerter
    • Brigitte // 11.07.2018 à 10h52

      PP, j’ai donné un élément de réponse dans un commentaire ci-dessus: Alstom n’a jamais été complètement française!
      Je crois qu’il faut repenser l’histoire économique de notre pays depuis la fin du 19ème siècle et c’est là que notre patriotisme économique en prend un sacré coup sur la tête….

       1

      Alerter
  • Ruoma // 11.07.2018 à 15h14

    Ce “scandale d’État” montre à l’évidence :
    – que l’entreprise s’est “débrouillée” sans être ni soutenue, ni protégée par l’État,
    – que l’État n’existe plus, il est aux abonnés absents,
    – que Macron roule pour une oligarchie, et, bien “qu’élu” du peuple et garant de la Constitution (“gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple”) , il s’assoie dessus et considère le peuple comme son ennemi.
    – que “l’union” €uropéenne est un leurre, il n’y a pas plus d’union que de solidarité, de démocratie que de social.
    – en ces temps de “protection de l’environnement”, “lutte contre le réchauffement climatique” et “préservation des ressources non renouvelables”, le seul mot d’ordre qui vaille, c’est toujours : fric, business, pouvoir, puissance.
    En attendant, la dégradation de la France se poursuit et le dépeçage continue…

     2

    Alerter
  • step // 11.07.2018 à 18h57

    Tout ceci me parait une lecture plausible, mais qui présuppose que les chinois soient à la ramasse sur le domaine énergétique vis à vis de nous. Est-ce bien sûr ?

     0

    Alerter
  • Spartel // 11.07.2018 à 23h54

    L’affaire Alstom me met encore dans une colère de dingue. Les explications n’ont rien d’apaisant. Je n’arrive pas encore à accepter que ” nos têtes pensantes” nommées aient pu se faire rouler dans la farine par ces satanés US ; ou alors il y a un sacré problème avec ce que l’on nomme l’intérêt national. Et dans quelle mesure, certaines élites “plantent” le pays dans la recherche de leurs stricts intérêts personnels ?
    Les boules !

     0

    Alerter
  • Nanker // 12.07.2018 à 15h31

    “Quel bel exercice. Sur un squelette de vérité Harbulot réussit à ne jamais prononcer le mot Macron qui était à la manoeuvre..ni le mot Rot[h]schild qui a reçu beaucoup d argent par ce “mariage”…”
    250 millions pour être précis… (source “Le canard” d’il y a quelques semaines).

     0

    Alerter
  • riton // 14.07.2018 à 18h55

    Désolé, j’ai arrêté de lire après cette ânerie :

    “… la Russie encore affaiblie après soixante-dix ans d’obscurantisme soviétique.”

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications