Les Crises Les Crises
9.juillet.20189.7.2018 // Les Crises

Surveillance : le réseau français “intelligent” d’identification par caméras arrive. Par Pascal Hérard

Merci 409
J'envoie

Source : TV5 Monde, Pascal Hérard, 11.06.2018

Copie d’écran d’une vidéo promotionnelle pour le logiciel de détection et identification de visages” Morpho argus”, vendu à la police néerlandaise. Un autre logiciel de “détection de suspects”, “Morpho Video Investigator” a été lui vendu en 2016 à la police nationale française par l’entreprise française leader en biométrie : Safran. Le principe d’intelligence artificielle d’analyses des visages à capacités prédictives est au cœur de ce type de logiciels.

La reconnaissance faciale “intelligente” est annoncée comme une nécessité pour le ministère de l’Intérieur. Le modèle chinois de contrôle et surveillance de la population par des caméras et des algorithmes d’identification des personnes semble inspirer le gouvernement et l’administration française qui lance des expérimentations et des partenariats. Explications.

L’identification en temps réel des personnes par des réseaux de caméras de rue n’est plus un fantasme de film d’anticipation : la Chine a massivement déployé ces sytèmes et s’en vante. Le “réseau céleste” — ainsi nommé par le gouvernement central — de 20 millions de caméras, est un œil géant piloté par des intelligences artificielles qui travaillent jour et nuit à analyser les millions de visages des passants des grandes villes chinoises. Un journal de Hong Kong — cité dans le Courrier international — l’Apple Daily, résume les capacités surhumaines du “réseau céleste” avec délectation :

Le système peut identifier en temps réel avec exactitude le type de voiture, l’habillement, le sexe et même l’âge d’un passant… Ces informations sur les passants s’affichent automatiquement à l’écran. Quand il s’agit d’un criminel recherché, l’alarme du système se déclenche en montrant les données le concernant sur l’écran.Extrait du Courrier International : “Surveillance. Le “réseau céleste”, version chinoise de Big Brother”, le 28/09/2017

La France est l’un des pays champion des technologies numériques de surveillance. Pionnier dans le domaine du “Deep packet inspection” (DPI, inspection profonde de paquets) grâce à sa recherche universitaire et des montages d’entreprises spécialisées dans l’exportation de ces systèmes à des dictatures, le pays de Victor Hugo a légiféré en cascade depuis plusieurs années pour autoriser les services de police et de renseignement à surveiller et capter les échanges numériques des citoyens de façon administrative, sans contrôle d’un juge d’instruction.

“Boites noires” chez les fournisseurs d’accès internet, sondes sur les câbles sous-marins, systèmes d’interception des communications “silencieux”, logiciels de morpho-analyse intelligents : la plupart des technologies numériques de surveillance, d’identification et d’analyses prédictives sont en place dans les services de renseignement et de police français. Ne manque — visiblement — aujourd’hui qu’à déployer de façon massive les derniers outils de reconnaissance faciale, pilotés par intelligence artificielle, et les généraliser. Ce qui semble être en cours de discussion dans les ministères, les centres de recherche et les services d’Etat.

Gérard Collomb annonce…

Le ministre de l’Intérieur français, Gérard Collomb ne s’est pas caché depuis quelques mois de vouloir moderniser la police et les services de renseignement français. Cette modernisation passait pour l’instant par le déploiement de tablettes, de caméras connectées, le tout lié au nouveau fichier “monstre” TES de fichage biométrique de la quasi totalité de la population française.

L’intelligence artificielle doit permettre, par exemple, de repérer dans la foule des individus au comportement bizarre. Gérard Collomb dans son bilan “d’un an de maintien de l’ordre”, le 8 juin 2018

Des déclarations sur l’utilisation de technologies à base d’IA comme aide à la décision pour les forces de police avaient déjà été effectuées alors par Gérard Collomb : “Les service de l’Etat vont analyser les données avec de l’intelligence artificielle pour être encore plus efficaces, avec une expérimentation déjà lancée dans onze départements.” La question de la concomitance de ces annonces avec les nouvelles disposition de surveillance technologique policières — prises par le gouvernement chinois — se posait déjà en février 2018 :

Aujourd’hui, le ministre de l’Intérieur annonce clairement ses intentions au sujet de la surveillance et l’identification par reconnaissance faciale dans son bilan “d’un an de maintien de l’ordre” (article La Croix) :

(…) en matière d’exploitation des images et d’identification des personnes, on a encore une grande marge de progression. L’intelligence artificielle doit permettre, par exemple, de repérer dans la foule des individus au comportement bizarre.

Sur la problématique des manifestants violents, le ministère veut explorer des voies technologiques prédictives, et ne s’en cache pas : “Les services ont identifié certains meneurs, il y a aussi sûrement de petits groupes assez structurés derrière eux, et il faudrait pouvoir agir en prévention.” Arrêter des futurs manifestants avant que les actes violents ne soient commis à l’aide de caméras intelligentes repérant les individus aux comportements suspects ? Les défenseurs des libertés et les avocats sont logiquement déjà alarmés par cette possibilité. Comment accepter, dans une démocratie, l’arrestation de personnes sans qu’elles n’aient commis de délit, mais seulement parce que des machines les ont repérés, identifiés et analysés de façon prédictive comme étant de futurs fauteurs de troubles ?

Le CNRS confirme

L’annonce récente par le CNRS de la signature d’une convention avec la Direction du renseignement militaire (DRM) confirme l’intérêt des services de l’Etat pour le développement d’intelligences artificielles de reconnaissance d’image, comme Fabrice Boudjaaba, le directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS l’explique : “Les questions liées à l’Intelligence artificielle sont évidemment centrales. Les recherches sur la reconnaissance automatique d’image intéressent particulièrement le renseignement militaire. En effet, leur principal problème du renseignement aujourd’hui n’est pas le manque d’information, mais bien le trop plein d’information qui peut submerger et finalement paralyser l’outil de renseignement.

Si les technologies innovantes d’analyses d’image par intelligence artificielle pour la DRM sont avant tout liées à des théatres d’opérations à l’étranger, il n’est pas interdit de penser que ces recherches publiques seront utilisées aussi pour du renseignement intérieur ou de l’investigation policière.

Les questions dans le cadre de la surveillance de la population et l’identification des personnes par apprentissage automatique restent donc toujours sans réponse de la part des autorités, et celles-ci sont pourtant très simples : peut-on ficher une population et laisser des agents numériques traiter les données biométriques qui s’y affèrent ? La surveillance d’Etat par reconnaissance et identification faciale est-elle compatible avec le respect des libertés publiques et des droits fondamentaux à la vie privée ? Quelles garanties la population a-t-elle que les données biométriques propres à chacun ne serviront pas à des fins de prévention ou de répression d’expression politique ou de contestation sociale ?

La Chine, quant à elle ne s’est pas posée ces questions et applique sans états d’âme la surveillance électronique permanente des citoyens : la France, bien plus discrètement, et sans publicité s’apprête visiblement à faire de même. Jusqu’à copier aussi à terme le système de crédit social chinois ?

Reste que l’on ne sait pas si la population française est prête à accepter de vivre dans une société sous contrôle de machines autonomes où chacun de ses faits et gestes sera enregistré, analysé et poteniellement… noté ?

Pascal Hérard

Source : TV5 Monde, Pascal Hérard, 11.06.2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Abemus // 09.07.2018 à 06h44

Le développement du vivant, son l’évolution et sa résilience sont exclusivement basé sur le fait que la vie génère des erreurs. Stoppez les erreurs, empêchez la déviance et vous stopperez l’évolution, le développement et la résilience. Empêcher l’erreur, c’est empêcher l’intelligence.

Une société qui empêche toute remise en cause d’elle-même est une société moribonde.

Et dire que cela se fait au nom de “la défense du monde libre”… et autres conneries du même tonneau !

Offrez “1984” à vos enfants.

52 réactions et commentaires

  • Fabrice // 09.07.2018 à 06h33

    Le problème c’est que tant que les conséquences sont invisibles personne ne réagira car après tout c’est “pour notre bien”, “nous n’avons rien à cacher”., beaucoup pensent que c’est peu payer pour la sécurité.

    Après quand on nous harcèlera par des publicité personnalisées façon minority report, quand on nous demandera la raison de notre participation à un spectacle ou à un débat politique, que les assurances nous demanderont de limiter nos comportements à risques avec vidéo et autres a l’appui ce sera un une autre question, mais ne sera-t-il pas trop tard ?

    Car à part l’usage politique c’est plus la fuite dans le privé et son usage qui est à craindre et le plus probable.

     53

    Alerter
  • Abemus // 09.07.2018 à 06h44

    Le développement du vivant, son l’évolution et sa résilience sont exclusivement basé sur le fait que la vie génère des erreurs. Stoppez les erreurs, empêchez la déviance et vous stopperez l’évolution, le développement et la résilience. Empêcher l’erreur, c’est empêcher l’intelligence.

    Une société qui empêche toute remise en cause d’elle-même est une société moribonde.

    Et dire que cela se fait au nom de “la défense du monde libre”… et autres conneries du même tonneau !

    Offrez “1984” à vos enfants.

     74

    Alerter
    • nulnestpropheteensonpays // 09.07.2018 à 08h03

      c’est le seul espoir qui nous reste ! avec celui qu’ils s’auto détruisent par tripatouillage génétique et autre . La destruction pour qu’une nouvelle société renaisse .

       5

      Alerter
    • ledufakademy // 10.07.2018 à 00h38

      c’est fait ils sont dans la bibliothèque.
      11 et 14, ils doivent encore patienter pour la première passe …
      Mais j’ai aussi : Le Meilleur des mondes …
      etc

       1

      Alerter
    • Hervé // 10.07.2018 à 09h13

      L’action prédictive envers des suspects ? Même Orwell n’y avait pas pensé!

       1

      Alerter
      • Patrick // 10.07.2018 à 13h03

        ” action prédictive ” !!! ça me rappelle vaguement un truc , ça s’appelait “Minority Report”.

        La solution consisterait à tous adopter ensemble un comportement suspect de façon à saturer le système.

         4

        Alerter
  • Lori // 09.07.2018 à 06h59

    “Quelles garanties la population a-t-elle que les données biométriques propres à chacun ne serviront pas à des fins de prévention ou de répression d’expression politique ou de contestation sociale ?”
    Ha-ha!! Quand les spécialistes informatiques ont prévenu des dérives possibles, la population a préréré ignorer les avertissements et se dire que tant que les fascistes ne sont pas au pouvoir tout va bien se passer.
    Alors “mangez-le jusqu’à la dernière fibre” le chapeau. La population facebook / instagram / whatsap / etc a amplement mérité son désarroi.

     29

    Alerter
  • isary // 09.07.2018 à 07h04

    est-ce que “les yeux dans les yeux” ces petites merveilles de l’ IA auraient trouvé que notre ministre Cahuzac avait un “comportement bizarre”???

     16

    Alerter
    • Abemus // 09.07.2018 à 07h47

      Evidemment non. Le contrôle est celui de la population, quand il faudrait que ce soit celui du pouvoir…

       29

      Alerter
  • Abemus // 09.07.2018 à 07h36

    Mettre en place un contrôle aussi intrusif de tout le monde est en soit un comportement déviant.

     30

    Alerter
    • vert-de-taire // 09.07.2018 à 15h58

      Déviant oui mais exclusivement sous critère/conditions/principes démocratique anti-fasciste …

       1

      Alerter
  • Max // 09.07.2018 à 07h50

    Une fois que le système est lancé, il aura vocation à se recouper avec d’autres réseaux similaires y compris les autres pays de l’UE et Interpol.
    La Chine, à une base de données quasi-totale sur sa population, la reconnaissance faciale est seulement la partie visible s’y rajoute l’ADN, empreinte vocale.
    Les visiteurs étrangers, même de hauts niveaux sont automatiquement dans la base de données.
    Jim Mattis, le secrétaire a la défense des USA en a fait l’expérience lors de sa récente visite en chine.
    https://www.washingtontimes.com/news/2018/jul/4/china-electronic-spying-threat/
    Autant dire qu’il n’a pas du apprécier de subir ce que lui-même fait aux autres.
    Personnellement ca ne me gène pas.

     11

    Alerter
  • Aladin0248 // 09.07.2018 à 07h56

    Les contrôles qu’on nous vend depuis des années soi-disant pour diminuer la délinquance et augmenter notre sécurité ont-elle cet effet ? Non bien sûr ! Les délinquants s’adapteront, c’est leur job à plein temps. Ce dont on peut être certain, c’est que les politiques naïfs qui font ça pour ça sont des imbéciles. Les autres sont des pourris qui font du business avec les lobbys qui leurs vendent ces gadgets payés avec nos impôts. Nous vivons bien dans une dictature.

     25

    Alerter
    • Bouddha Vert // 10.07.2018 à 00h18

      Plus une société est complexe, plus elle est fragile donc plus elle est liberticide si elle veut durer.

      Mais l’important n’est pas là, pourrons nous vraiment construire ce monde ?
      En avons nous les moyens?
      Aujourd’hui les data center consomment 10% de l’électricité mondiale, le jour où il faudra traiter la domotique, la vidéo surveillance etc… au travers du réseau, alors il nous manquera du charbon pour fournir l’électricité, non?
      Sinon, il nous reste la campagne à écouter et imiter pour qu’elle nous sauve.

       4

      Alerter
      • Patrick // 10.07.2018 à 14h45

        Tout cela consomme beaucoup d’énergie , de métaux et nécessite beaucoup d’investissements et donc de fric.
        Dans une société surendettée avec des problèmes de production d’énergie et d’extraction de métaux qui pointent leur nez , ça me semble compromis.

         3

        Alerter
  • Brigitte // 09.07.2018 à 08h02

    Une dictature douce s’installe. Plus besoin de rapports de force, la médiation par objet connecté enlève le côté autoritaire, en apparence seulement, mais ça marche. L’automatisation permet de standardiser les comportements, de les vider d’humeurs et d’affects, de faire passer la pilule. Gagner de l’argent, du temps, c’est cela la liberté! Que demander de plus? la sécurité. Rien n’arrêtera cette tendance. De toute façon, l’humanité ressemble de plus en plus à une termitière géante alors, il faut bien gérer tout ça….

     13

    Alerter
    • Subotai // 10.07.2018 à 19h36

      Il n’y a pas de dictature douce.
      Il y a Dictature ou pas. Le niveau de coercition physique exercé par le Pouvoir, parce que c’est de ça dont vous parlez, est correspondant à celui de la violence physique exercé par la population soumise à sa Loi.
      Que la violence augmente et la coercition augmentera. Si elle baisse la coercition baissera mais la Dictature n’en sera pas moins une.

       3

      Alerter
  • Toubib53 // 09.07.2018 à 08h23

    Je suis un dangereux malfaiteur … qui s’ignore …
    Il faut me surveiller, me pister, me mettre à poil en permanence afin que l”ON” sache mes moindres faits et gestes, si j’achète un slip rose ou je me paie le luxe d’un demi en terrasse ou combien de fois par jour je vais aux toilettes … si j’ai avalé 5 ou 7 radis au début de mon repas … bu 325 ou 376 cl d’eau à mon repas … mon rythme cardiaque, la fréquence de ma respiration ….

    Je ne désespère pas d’entendre nos génies à la science infuse issus de ENA décréter qu’l faut implanter une puce sur chaque enfant qui va naître afin de le ficher, le pister et le surveiller dès son berceau

    Société de rêve pour nos enfants et petits enfants ….

    Vous pouvez économiser un pognon de dingue en ôtant la devise “liberté” des frontons de nos mairies

    Cela s’appellerait: la démocratie …. la liberté ….

    “Un peuple qui sacrifie sa liberté pour sa sécurité n’aura ni l’un ni l’autre”

     23

    Alerter
  • Toff de Aix // 09.07.2018 à 09h20

    Le cas de la Chine mériterait un plus long développement : dans une quarantaine de municipalités, ce modèle est en test et les citoyens sont notés automatiquement, selon un système de crédit social… Les incivilités qu’ils commettent (ou pas) impactant fortement leur note, et pouvant les pénaliser dans de nombreux domaines (affichage de leur noms dans la rue, rappel sur leur téléphone avant de prendre une communication… Jusqu’à l’interdiction de prendre l’avion ou de louer un hotel.). Le système est juste effrayant, la Chine est en train de mettre en place big brother avant l’heure.

    https://www.lesechos.fr/monde/chine/0301697836612-en-chine-14-milliard-de-suspects-sous-surveillance-2181404.php

    Et nous leur emboitons le pas !

    Si vous êtes prêts à sacrifier un peu de votre liberté, pour plus de sécurité, alors vous ne méritez ni l’un, ni l’autre.

     28

    Alerter
    • jp // 09.07.2018 à 14h15

      ” l’interdiction de prendre l’avion ou de louer un hôtel ” je ne suis pas chinoise mais c’est pareil pour moi : je suis très pauvre ce qui aboutit au mm résultat cad que plein de choses me sont interdites.

       13

      Alerter
    • ledufakademy // 10.07.2018 à 00h45

      les mêmes elites qui crachaient à la tronche de la chine , critique droit de l’hommiste etc …
      je me marre fort ces derniers temps … enfin si on peut parler ainsi !

       3

      Alerter
  • Sandrine // 09.07.2018 à 09h32

    Vu sous cet angle la «  recrudescence » d’actes terroristes est du bain béni pour ceux qui souhaitait faire accepter aux Français le fichage biométrique de la population

     8

    Alerter
    • ledufakademy // 10.07.2018 à 00h46

      Rappel : Réseau gladios …
      Attentats ? = faits d’états !

       6

      Alerter
  • occitan // 09.07.2018 à 09h49

    “Reste que l’on ne sait pas si la population française est prête à accepter de vivre dans une société sous contrôle de machines autonomes où chacun de ses faits et gestes sera enregistré, analysé et potentiellement… noté ?” telle est la conclusion de cet article très intéressant et…inquiétant. Mais la population française sera-t-elle consultée sur la pertinence républicaine d’un tel système ?

     5

    Alerter
    • jp // 09.07.2018 à 14h36

      la société je ne sais pas, mais moi, ayant un compteur d’eau et un compteur d’électricité reliés au réseau en permanence depuis des années, je triche (légalement) pour falsifier les résultats.
      J’achète le plus possible en liquide : au supermarché, les légumes au marché, les médocs non remboursé dans différentes pharmacies, mes vêtements d’occasion dans 2 boutiques dites solidaires et je n’utilise aucune carte de fidélité ni CB. Même les livres je ne les achète plus et ne vais plus à la médiathèque (tout le prêt est informatisé), je les échange à une “boite à livres”
      Je ne suis pas donc pas encore bien profilée pour le moment.

       8

      Alerter
  • Fritz // 09.07.2018 à 09h57

    Sécurité ! Sécurité ! Que de crimes commet-on en ton nom !

     4

    Alerter
    • Sandrine // 09.07.2018 à 10h30

      Sécurité ou efficacité ?

       2

      Alerter
      • Fritz // 09.07.2018 à 11h12

        Les deux (le mot allemand pour “efficacité”, Leistung, était un mot-clé du IIIe Reich). Quant à la sécurité, c’est le mot passe-partout des autorités, définitif et sans réplique. Or, c’est la sûreté qui a été définie comme un droit de l’homme en 1789 (Déclaration, article 2).

         9

        Alerter
  • TB // 09.07.2018 à 11h03

    Cela me rappelle les débuts de la vidéo-surveillance (pardon, « vidéo-protection »). Les maires enthousiastes n’ont généralement eu aucune difficulté à faire approuver ce coûteux investissement à une large majorité de leurs administrés convaincus d’être bientôt protégés de toute délinquance hirsute, jeune et quelque peu basanée. Maintenant que c’est installé, à quoi servent toutes ces caméras ? À coller des prunes à ceux qui les avaient réclamées.

     7

    Alerter
    • ledufakademy // 10.07.2018 à 00h49

      et attends , y’a pas encore l’IA !

       0

      Alerter
  • Pierre D // 09.07.2018 à 11h32

    Observation de l’ennemi, c’est la règle N°1 en cas de guerre. Ça s’appelle la”reco” dans le jargon de l’artillerie coloniale. Le pouvoir se bunkerise, l’ennemi c’est la populace (en dehors des élections).

    Avec sa tête de cul “Chrisophe C. ✠” ne passera pas les radars.

     6

    Alerter
  • zx8118 // 09.07.2018 à 11h49

    “L’intelligence artificielle doit permettre, par exemple, de repérer dans la foule des individus au comportement bizarre.”

    Bizarre, bizarre. J’ai dit bizarre ? Comme c’est bizarre…
    Heureusement bientôt plus rien de bizarre.
    Dans la foule. Puis chez soi (objets connectés). Puis partout, tout le temps (puce RFID avec passeport et moyen de paiement). Avec une évaluation en temps réel et sanctions immédiates pour tout comportement non conforme. Mort au bizarre. Quel bonheur !

    Les inégalités s’accroissent sans cesse, et “en même temps” les moyens de contrôle de la population pour prévenir toute velléité de révolte ?
    Je déconne. C’est du complotisme, tout ça c’est uniquement pour notre sécurité. Non, non Intelligence Artificielle ne m’effacez pas ! ….

     9

    Alerter
    • Kometa // 10.07.2018 à 04h30

      Comportements bizarres? Comme par exemple ceux d’un certain candidat lors de certains ‘meetings’ politiques durant la dernière campagne présidentielle?

      Que les vidéos soient donc soumisent au traitement d’HiHiHaHa de G-Rare Collomb, étant donné que le G-Rare en question était trop imbécile pour déterminer lui-même, au pif, que celui qu’il a fortement recommandé n’était qu’un juvénil dément qu’il aurait mieux fallu ceinturer et interner plutôt que d’en faire un président.

       0

      Alerter
  • Le Rouméliote // 09.07.2018 à 12h07

    Ah si seulement on entendait par “intelligence artificielle”, une intelligence capable de se substituer à la connerie naturelle de nos castes dirigeantes ! Mais non, c’est le moyen de coller des punitions collectives aux citoyens afin de maintenir leur pouvoir sur nous et de masquer leur faiblesse face aux criminels, qu’il s’agisse des terroristes de la haute finance ou ceux de daech.

     3

    Alerter
  • Tonton Poupou // 09.07.2018 à 12h17

    Quand la police a commencé à utiliser la photographie et les empreintes digitales, je ne doute pas que certains beaux esprits se sont inquiétés des possibles conséquences sur les “libertés individuelles”…et pourtant ! …et je ne me souviens pas non plus que l’adage qui affirme justement : “On arrête pas le progrès” soit une pensée de Confucius ou un dicton populaire chinois. Maintenant que ce “merveilleux” pays – où coule le miel et chante les anges – dans lequel nous avons la “chance” de vivre le bonheur terrestre avec nos “valeurs progressistes” et notre chère “démocratie” – qui au passage justifient qu’on donne des leçons au reste de la planète et qu’on aille même jusqu’à leur balancer quelques bombes et autres missiles pour bien faire comprendre aux récalcitrants la “leçon” d’humanisme que nous leur délivrons si généreusement avec l’altruisme qui nous caractérise depuis 1789 – que ce “merveilleux pays” donc se “modernise” !? alors rien d’étonnant……..

     2

    Alerter
  • Calal // 09.07.2018 à 13h09

    Les américains ont raison.c’est le droit a la détention d’armes par les citoyens qui est le garde fous contre un état omnipotent.

     14

    Alerter
    • Fritz // 09.07.2018 à 14h40

      Nul ne doit interdire à un homme libre de porter les armes : les Anciens avaient bien compris ce principe, et les Suisses ne l’ont pas oublié. C’est la base de la démocratie.

      Si le coup d’État militaire a échoué à Madrid en juillet 1936, c’est parce que le gouvernement Giral s’était résolu à distribuer des armes aux ouvriers… En sens inverse, la Garde nationale a été dissoute en France en 1871, après l’écrasement de la Commune.
      http://www.commune1871.org/?LA-GARDE-NATIONALE-EN-1870-ET-1871

      Et pourtant, nos médias continuent à vitupérer contre le Deuxième amendement de la Constitution des États-Unis, à chaque fois qu’un détraqué fusille des innocents, et sans faire le rapprochement avec le massacre du Bataclan, où nul n’a pu répliquer au commando de tueurs.

       5

      Alerter
      • Sandrine // 09.07.2018 à 17h35

        Mais au final, la garde nationale a perdu, faute de moyens.
        Que pourra un citoyen avec (au mieux) sa petite mitraillette face aux drones, aux armes chimiques et nucléaires, face aux techniques sophistiquées de torture et de lavage de cerveau?

         1

        Alerter
        • Alfred // 09.07.2018 à 22h44

          La même chose qu’un houtis en sandales face à un mercenaire pas très motivé au volant d’un blindé rutilant payé par un pays du Golfe : visiblement beaucoup.

           8

          Alerter
        • Patrick // 10.07.2018 à 14h51

          Dans l’épisode du Bundy Ranch en 2014 , des citoyens américains ont réussi à faire reculer l’état US.
          Bon , maintenant ça se passe pas bien pour eux mais c’est encourageant.

          https://en.wikipedia.org/wiki/Bundy_standoff

           1

          Alerter
    • Sam // 09.07.2018 à 21h37

      “Les américains ont raison.c’est le droit a la détention d’armes par les citoyens qui est le garde fous contre un état omnipotent.”

      Avec Trump comme président, parler de garde fous ?
      Prendre les US comme exemple de citoyens contre un état omnipotent ?

      Le jour où mes voisins seront armés, je change de pays direct…

       1

      Alerter
      • quand il y a du grabuge un policer est toujours trop loin // 10.07.2018 à 00h22

        Hé bien vous avez la chance d’habiter loin de certains endroits comme les fameuses(et de plus en plus répandeus) “zone de non-droit”, les camps de certaines populations dites’non sédentaires’, parce que là, il y en a des gens armés, et ces gens armés ce ne sont pas toujours ceux que j’aimerait avoir comme voisins. Ou alors êtes-vous en train de faire vos valises???
        Curieux ce comportement: laisser les voyous êtres armés, et craindre que les gens honnètes et respectueux de la société s’arment, ou alors c’est que vous avez choisis votre camp!

         1

        Alerter
        • Sam // 10.07.2018 à 11h19

          L’exemple US est édifiant : ce ne sont pas les “gens honnêtes et respectueux” qui s’arment, mais les “voyous” en manque de virilité et de sensations fortes, qui aspirent à la guerre civile pour pouvoir laisser libre cour à leurs pulsions les plus toxiques.
          Bizarrement, ceux là visent surtout les populations les plus pauvres (fameuses et répandues…), et jamais les dirigeants…
          Ne craignez pas que les gens honnêtes s’arment, ils ne le feront qu’en dernier recours, à contre coeur, et évidemment trop tard.
          C’est d’ailleurs tout le drame de la guerre…

           1

          Alerter
    • Insolpitek // 10.07.2018 à 01h57

      Pas la peine d’aller si loin. La Suisse. Faites un tour dans un champ de tir, vous comprendrez.

       1

      Alerter
  • Louis Robert // 09.07.2018 à 14h15

    Je me demande bien pourquoi l’on insiste tant ici pour se dissimuler derrière la Chine et les Chinois…

    Les orientations, décisions et initiatives sont françaises, bien françaises, entièrement françaises et à assumer comme telles. Avec ou sans la Chine et les Chinois, ainsi va la France résolument en marche, visiblement déterminée et on ne peut plus fière de ses propres pas. Cela vaut bien qu’on l’admette et qu’on le dise publiquement.

     3

    Alerter
  • jp // 09.07.2018 à 14h23

    en fait pou le moment ça na marche pas très bien quoique on en dise, la police du Royaume-Un l’a expérimentés, les faux positifs sont énormes.
    98 % des correspondances que le logiciel a reconnues comme positives ne l’étaient pas…
    https://www.20minutes.fr/insolite/2270495-20180514-royaume-uni-logiciel-reconnaissance-faciale-police-metropolitaine-encore-operationnel
    Sinon pour le moment, la parade est un maquillage en noir et blanc avec des motifs géométrique sur le visage.

     1

    Alerter
  • sg // 09.07.2018 à 20h43

    Toutes les dystopies de science-fiction futuriste semblent se réaliser les unes après les autres… C’est maintenant au tour de Minority Report. C’est quand même étonnant, il serait intéressant de calculer la probabilité de la réalisation d’un tel scénario au hasard (toutes les dystopies technologiques sans quasiment aucune utopie technologique), mais je pense qu’elle doit être extrêmement improbable. Par contre s’il y a manipulation, la probabilité peut-être bien plus haute…

     2

    Alerter
  • hellebora // 09.07.2018 à 22h49

    Des sociétés où tout le monde flique tout le monde, où il n’est plus besoin de police secrète du type STASI… Le rêve pour toute dictature, non ? En Corée du sud, mine de rien, on n’en est pas si loin non plus. Voir cet Envoyé spécial du 7 juin : https://www.youtube.com/watch?v=liYnl8Szni0

     1

    Alerter
  • Subotai // 10.07.2018 à 03h01

    Je n’arrive pas à vraiment flipper de tout ça.
    Peut être que je suis trop vieux pour ces “conneries” et pour jouer à me faire peur, mais…
    J’explique.
    Tout cette technologie s’est construite et se maintient grâce à l’énergie FACILE et PAS chère. Or il faut bien assimiler que c’est fini. TOUT le système de production d’énergie est TRÈS fragile.
    A moins d’une autre source immédiate disponible et exploitable, l’ensemble du Système est voué à une dégradation qui va en s’accélérant.
    Comprendre que même si on nous prédit un monde à la Matrix (le premier) nous en sommes encore loin et les Machines n’en sont pas à supplanter l’Humain. Ça veut dire quoi, ça veux dire que ce sont des petites mains victimes potentielles de ce qu’elles programment qui font le boulot. Qu’une bonne part des “Elites” elles mêmes SONT LES VICTIMES POTENTIELLES de ce qu’ils veulent mettre en place. Que nombre de failles volontaires ou humaines sont dans le Système. Il suffira que la dégradation physique du confort des “nantis” (vous et moi) atteigne un certain niveau pour que tout naturellement notre comportement fasse que le truc s’envoie en l’air tout seul. Aucun humain n’est plus fort qu’un autre et Superman n’existe pas…
    Et pour les irréductibles, songer qu’ils sont peu nombreux et qu’on sait où les trouver… 🙂
    Ceci dit, ça ne sera pas une partie de plaisir et il y aura du dommage collatéral, mais RIEN n’est joué d’avance. Se souvenir que même dans les plus grandes des batailles, la défaite et la victoire se joue à même pas l’épaisseur d’un cheveu.

     4

    Alerter
    • Charles // 10.07.2018 à 08h36

      Vous liez, comme beaucoup, la surveillance généralisée et la technologie. Mais c’est un contresens historique.

      En Chine, au moins à partir de -200 av. J.-C., certaines sectes d’arts martiaux étaient capables de retrouver un individu dans l’ensemble du territoire chinois (donc au-delà des frontières du royaume) en 2 jours. Et bien sûr l’administration impériale pouvait en faire autant. Tout un maillage d’hommes, de relations et de diverses allégeances qui quadrillait l’ensemble du territoire, avec des réseaux de pigeons voyageurs et de factotums pour transmettre les informations, une bureaucratie pour les recevoir,les classer et mettre en perspective.

      En Europe, l’histoire de la surveillance ne date pas d’aujourd’hui. Rome par exemple. Jusqu’à beaucoup plus récemment à l’occasion de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre froide des pays comme l’Allemagne, l’URSS, la France sous occupation, etc. Et on a de multiples témoignages historiques sur l’amour que l’Église catholique entretenait pour la surveillance de ses sujets plus ou moins fidèles.

       3

      Alerter
      • Subotai // 10.07.2018 à 19h13

        Non, non, non la tentation de la surveillance généralisée EST le propre de TOUS les Gouvernements et de tout les Systèmes Politiques. L’objectif étant en premier la Paix Sociale qui fini souvent par passer à leur yeux (et aux yeux de tout ceux qui en profitent et pas que les 1%) par le maintien d’un status quo.
        On ne vas pas refaire la démo… 🙂
        Ce qui est en jeu actuellement la mise en place de robots pour faire le travail de surveillance et de contrôle à la place des humains.
        Il y a deux raisons: la taille des populations et son corollaire, la difficulté de trouver suffisamment d’humains pour traiter la masse de données résultant de cette multiplication des individus.
        Parce que cette multiplication d’individus a entrainé une multiplication exponentielle des rapports qu’ils entretiennent entre eux. Donc la technologie nécessaire pour permettre ces rapports sert aussi pour les surveiller.
        Ce que je prédis 🙂 c’est la même inefficacité dans le contrôle du truc.

         0

        Alerter
  • RGT // 10.07.2018 à 20h43

    On nous inonde de ces techniques d’analyse profonde de paquets (Loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française – je vais troller tous ceux qui abusent du globish à compter de ce jour) mais au final l’efficacité de ces dispositifs est totalement NULLE contre la véritable criminalité (dont nos dirigeants n’ont d’ailleurs strictement rien à foutre, ce n’est pas leur “marché cible”).

    Les VRAIS criminels se foutent totalement de ces dispositifs car ils en connaissent précisément les emplacements des dispositifs et connaissent aussi les moyens de les contourner ou de les neutraliser.
    Seuls les plus idiots ou les plus inoffensifs se font attraper, et encore, en le cherchant bien.

    Ces dispositifs sont seulement destinés à fliquer les moutons comme vous et moi afin de pouvoir récolter un maximum d’informations compromettantes pour les “ramener dans le droit chemin” et les “inciter à collaborer” en transformant des comportements totalement inoffensifs en “crimes inexcusables” permettant de mettre leurs auteurs au ban de la société.
    Qui n’a JAMAIS fait une sottise sans conséquences, du genre ne pas avoir traversé une rue sur-fréquentée pour aller ramasser un papier qui s’était envolé suite à une bourrasque impromptue ?
    Ne me mentez pas.
    Ce CRIME BARBARE (même si vous aviez mis votre vie en danger pour la corriger) risque fort de vous être reproché au titre “d’attentat écologique” si d’aventure vous avez des “pensées impures” contraires à nos “Divines Élites” et vous risquez d’être inculpé de “porcitude”, ostracisé et privé de vos droits civiques tant que vous n’aurez pas procédé à une auto-flagellation publique dans laquelle vous vous repentirez de votre comportement déviant et contraire à l’Intérêt Supérieur de la Nation.

    Ne riez pas, c’est bel et bien ce qui vous pend au nez…

    Tout ce que vous pouvez faire actuellement, c’est de tenter par tous les moyens de ralentir la propagation de ces dispositifs autant que possible en espérant que la crise énergétique à venir qui permettrait de neutraliser ces systèmes orwelliens ne tarde pas trop.
    Pour la crise énergétique, elle finira bien par arriver, mais autant faire en sorte qu’elle précède l’avènement de ce dispositif cauchemardesque.
    Et une fois qu’elle sera arrivée je peux vous garantir que ces dispositifs seront le dernier de nos soucis…
    Mais autant faire en sorte d’éviter de passer par la case “flicage généralisé”.

    Depuis quelques temps je songe sérieusement à me retirer dans un village de campagne paumé au milieu de nulle part.
    La population ne sera pas suffisante pour que le déploiement de caméras soit “rentable” et si d’aventure ils souhaitent en installer, le climat de campagne est souvent “imprévisible” avec ses bourrasques de vent dévastatrices, ses orages de grêle et la foudre qui subitement décide de tomber n’importe où sans prévenir. Particulièrement sur les dispositifs électroniques sensibles bien sûr 🙂
    Sans compter sur les “petits oiseaux” qui peuvent soudain avoir l’idée incongrue de se soulager sur l’objectif d’une caméra…
    Décidément, la nature est très créative quand il s’agit d’entraver la “marche bienfaitrice du progrès”.

    Si par malheur vous êtes coincés en ville, rapprochez-vous des petits dealers de votre quartier.
    Ils ne sont pas méchants (si vous ne vous attaquez pas à leur “business”) et il vous prodigueront avec plaisir de précieux conseils pour passer entre les mailles du filet.

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications