Source : France Culture, le 20 août 2015.

L’interview se déroule de 33:58 à 57:15 et de 1:17:30 à 1:32:21.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

56 réponses à Marie-France Garaud sur France Culture

Commentaires recommandés

Melissa Le 25 août 2015 à 08h50

M.F Garaud ne s’attache pas à démontrer en quoi L’UE et ses règles précises plombent et paralysent toute politique nationale pour les états-membres. Elle ne met jamais en parallèle les articles du traité de Lisbonne et leurs conséquences.

PROPOSITIONS « INCOMPATIBLES » AVEC LES RÈGLES EUROPÉENNES

Je reviens sur les déclarations de M. Juncker au journal El Pais, début Mars…
De ce 4 Mars, on ne retient que cette phrase de M. Juncker :

« Les élections ne changent pas les traités »

Pourtant, l’ensemble de ses déclarations valent le détour :

«Evoquant le parti grec Syriza, mais aussi l’espagnol Podemos, M. Juncker estime que ce « type de nouveau parti analyse souvent la situation de manière réaliste en soulignant avec précision les énormes défis sociaux. Mais s’ils remportent les élections ils sont incapables de tenir leurs promesses, de transformer leurs programmes en réalité. Les propositions de ces partis ne sont pas compatibles avec les règles européennes : elles conduiraient à une situation de blocage total ».»

http://mobile.lemonde.fr/europe/article/2015/03/04/juncker-a-tsipras-les-elections-ne-changent-pas-les-traites_4587225_3214.html

À lire et à relire, car ces déclarations décrivent l’Union Européenne telle qu’elle est réellement…

Par exemple :

-L’Union Européenne n’interdit pas le Parti Communiste…, elle interdit le social et à fortiori le communisme…!

Idem :

-L’UE n’interdit pas l’agriculture bio mais les textes de la PAC obligent les états-membres à pratiquer une agriculture industrielle et les aides à l’agriculture sont réparties selon cette règle…

-L’UE n’interdit pas de sortir de l’OTAN mais l’article 42 du TUE oblige les états-membres à adopter une politique de défense “compatible” avec le cadre du traité de l’Atlantique Nord…

-etc…

Par contre, il n’est pas illégal, pour un leader politique, de proposer de relever “les énormes défis sociaux” sans préciser aux électeurs que ce sera inapplicable au sein de l’Union.
Les dirigeants politiques sont donc autorisés à mentir à leurs électeurs comme Tsipras a menti aux Grecs et peuvent donc continuer à entretenir le faux espoir de changer l’UE,…pour le plus grand bien de leur carrière politique,…uniquement !

Conclusion :

L’UE n’interdit aucune opinion politique mais les partis qui présentent des exigences incompatible avec les textes de l’UE seront déboutés par les institutions s’ils prennent le pouvoir…

L’Union Européenne est une dictature en négatif, une dictature par l’absurde, une dictature par conséquences,… et comme toute dictature, elle est irréformable.

Par ses déclarations, M. Juncker nous fournit la preuve évidente qu’il faut s’en contenter ou la quitter…
( L’avantage d’une dictature supranationale, contrairement à une dictature nationale qu’il faut abattre, c’est qu’on peut la quitter sans déménager ! )

On a fait adopter aux Français des lois européennes qu’ils n’avaient pas demandées et sur lesquelles ils n’ont plus aucune prise.
La réalité est restée longtemps au delà de l’entendement des gens simples mais l’accélération de son cheminement dans nos esprits est une douleur qu’il faut avoir le courage d’accepter et d’affronter.

Plus belle sera la fête !

Sortir de l’UE est donc la première exigence citoyenne.

Les sorties de l’Euro et/ou de l’OTAN hors d’une sortie de l’UE n’ont pas de sens.

  1. Serge Le 25 août 2015 à 03h39
    Afficher/Masquer

    Cette dame en a …(des convictions ).
    Deux citations :

    “Je croyais que Chirac était du marbre dont on fait les statues. En réalité il est de la faïence dont on fait les bidets.”

    “Mitterrand a détruit la Ve République par orgueil, Valéry Giscard d’Estaing par vanité et Jacques Chirac par inadvertance.”

    On ne l’entend pas assez sur nos merdias ,malheureusement .
    Invitée quelques fois chez TaddéÏ.A chaque fois c’était tranchant et jubilatoire pour moi ,car en résonance .
    Avant,je ne l’aimais guère,car elle a servi sous Pompidou,Giscard et Chirac .En réalité,elle n’a jamais renoncé à ses convictions patriote et gaulliste .

    Ce qu’elle dit sur les quatre pouvoirs régaliens de souveraineté est tellement évident que les français noyés dans la nébuleuse de la gouvernance bruxelloise ,l’ont oublié.


    • Gibbs Le 25 août 2015 à 07h36
      Afficher/Masquer

      D accord avec toi, elle a de la culture historique (ce qui est deja pour un acteur politique chez nous) et un point de vue interessant sur le positionnement geostrategique de la france. Surtout par rapport aux US et l’allemagne.
      C’est bien pour cela que les medias et chiens de gardes ne lui laisserons que tres peu d’ espace d’ expression.


    • social21eme Le 25 août 2015 à 08h41
      Afficher/Masquer

      Une bourgeoise faisant l’apologie d’un système bourgeois (pouvoir executif de la V république).

      Lisez Pierre Cot (sur Jean Moulin) et les intrigues pré libération, vous comprendrez beaucoup de chose sur ce genre d’individu et leur Gaullisme mystifié !

      Oui le présent est influencé par le passé….


      • Bordron Georges Le 25 août 2015 à 14h15
        Afficher/Masquer

        Ce qui caractérise la gauche c’est d’abord et avant tout son sectarisme.
        C’est même à ça qu’on la reconnaît.
        C’est même aussi ça qui l’empêche de voir clair et qui la fait crever!


        • Alfred Le 25 août 2015 à 22h08
          Afficher/Masquer

          Intelligent. Vous devez faire partie de la gauche de la droite alors. Votre commentaire étant très “caractéristique”.


      • Vincent Le 25 août 2015 à 15h18
        Afficher/Masquer

        Il y a un classement des institutions suivant leur degré de bourgeoisie ?
        Je serais intéressé de voir comment vous classez la V ème par rapport à ses prédécesseurs.
        D’ailleurs Robespierre lui-même n’est-il pas un peu bourgeois ?

        Ok, je taquine, mais franchement dans de plus en plus de commentaires on dirait un concours entre celui qui a la plus grosse dans sa critique pseudo révolutionnaire…

        Le but d’avoir des articles variés dans leurs sources ou auteurs c’est de pouvoir entendre ce que nous ne serions pas portés à écouter naturellement.

        Après si on n’est pas d’accord, si on trouve que l’intervenant est esclave d’un mythe, on critique rationnellement, on ne balance pas des mots de diversion déclenchant des passions claniques, d’appartenance réelle ou fantasmée à une classe (réelle ou fantasmée également 😉 ), de marqueur identitaire, etc.


      • Gibbs Le 25 août 2015 à 16h26
        Afficher/Masquer

        Il faut quand meme admettre ici qu’elle est a contre courant de la politique actuelle.


      • Charles Michael Le 25 août 2015 à 17h58
        Afficher/Masquer

        Je suis de gauche et je déplore votre type de réaction.

        Pourquoi, briévement, parceque vous dénoncez la part effectivement mythique du Gaulisme en vous réfugiant dans d’autres mythes et cela faisant vous réduisez la lutte de classe à un état d’impuissance permanent.
        Marie-France Garaud avec constance réclame le retour à la souveraineté de la nation comme pré-condition à toute possibilité de politique indépendante. Je ne peux qu’approuver.

        Les partis traîtres à la nation, ceux de la collaboration actuelle, se réjouiront de vos prises de positions doctrinaires, simplistes et sans autre effet qu’entretenir la confusion des esprits.

        Sortir de l’euro, c’est clairement son objectif prioritaire, sortons de l’UE c’est retrouver notre histoire, sortons de l’Otan c’est lutter contre l’entreprise US. Le pays du Grand Capital Impérialiste par excellence.


    • Bernard Le 25 août 2015 à 09h04
      Afficher/Masquer

      J’ai le même sentiment que vous , Serge, par rapport à cette dame.
      Son pouvoir “occulte” passé, réel ou supposé ( auprès de Pompidou, Chirac…faiseuse de “roi”…),me la faisait appréhender comme une réactionnaire redoutable assaillant dans les années 60 et 70 le pouvoir d’une droite rigide et brutale bâillonneuse de démocratie .
      Je suis bluffé depuis un certain temps par la pertinence de ses interventions et la clarté de ses analyses .
      Nationaliste , gaulliste, intellectuelle du pouvoir fort… elle incarne une droite dans laquelle je ne me reconnais pas mais qui me semble respectable au plus haut point .
      Par contre la faiblesse des questions de l’interviewer; avec lequel Mme Garaud joue comme une chatte avec une souris affolée; serait amusante si la vacuité de Nicolas Martin ne faisait perdre un temps précieux à l’expression très souhaitable de cette dame.


    • Alfred Le 25 août 2015 à 10h08
      Afficher/Masquer

      “Mitterrand a détruit la Ve République par orgueil, Valéry Giscard d’Estaing par vanité et Jacques Chirac par inadvertance.”
      … Et Nicolas Sarkozy et François Hollande par intérêt?
      On aimerai bien savoir ce qu’elle en pense.


      • Alain Le 25 août 2015 à 10h19
        Afficher/Masquer

        Je dirais: Nicolas Sarkosy par égocentrisme et Hollande par incompétence


        • Alfred Le 25 août 2015 à 12h09
          Afficher/Masquer

          Trop facile. Dans l’alternative qui les caractérise tous (nuls ou corrompus) je penche de plus en plus pour le dernier qualificatifs (même si on peut dire “et”). Hollande comme Sarko ont ACTIVEMENT une responsabilité dans le désastre. C’est un choix manifeste de leur part. L’épisode lybien par exemple n’est que secondairement une marque d’incompétence mais bien principalement une marque de corruption.


        • Jean-Pierre Le 25 août 2015 à 15h30
          Afficher/Masquer

          On pourrait même ajouter que les deux Janus “sarkolande” sont les suppots du mondialisme américano-bruxellois ! Plus précisément, ils en sont les suppositoires… indigestes !!!!


          • isary Le 25 août 2015 à 23h23
            Afficher/Masquer

            excusez mon trait d’humour:digérer des suppositoires n’ est pas à la portée de tout le monde!


      • Ils sont grands parce que nous sommes à genoux Le 25 août 2015 à 18h30
        Afficher/Masquer

        Elle a parlé de Sarko: forfaiture relativement au référendum qu’il a bafoué.


  2. Louis Le 25 août 2015 à 04h13
    Afficher/Masquer

    J’ai écouté cette interview il y a quelques jours et je dois dire que ça une autre allure que la soupe que nous servent les Najat Vallaud Belkacem et autres Taubira, c’est certain.

    Mais en écoutant ces vieux de la vieille de la politique qui au seuil de la tombe dénoncent la situation du pays un gout amer me vient toujours dans la bouche : qu’est ce que vous avez fait pour la France quand vous aviez le pouvoir ? Pas grand chose …

    Alors je ne vise pas spécifiquement Marie France Garaud qui est peut être une des plus droite dans ses bottes (si vous n’avez jamais lu l’Appel de Cochin allez y), mais il y en a un certain nombre qui ouvrent leurs bouches aujourd’hui alors qu’ils auraient pu agir en temps …


    • Michel Loncin Le 25 août 2015 à 10h55
      Afficher/Masquer

      Comment Mme Garaud aurait pu “faire quelque chose pour la France” : en 1981, elle a été REJETEE par les Français (et les Françaises !), n’ayant recueilli au premier tour qu’un peu plus de 1 % des voix !!! Les électeurs se sont portés qui, sur Mitterrand, qui sur Giscard, qui sur Chirac, qui sur Barre … soit, sur des hommes de “partis” et “d’appareils” !!! De même, elle s’est OPPOSEE au traité de Maastricht en 1992, comme à la “Constitution européenne”, en 2005 (le fameux référendum) … lequel, en son avatar de “Lisbonne”, est “passé en fraude”, en 2008 .. par la grâce de Sarkozy … et des “représentants” des Français, réunis en Congrès à Versailles … ATTENTAT DECISIF et à jamais MEMORABLE à la Souverainté française !!!

      Depuis, INLASSABLEMENT, elle “fait que qlue chose pour la France” … en CRIANT CASSE-COU !!! Si les Français ne veulent pas l’entendre … qu’ils ne se plaignent pas !!!


      • Chris Le 25 août 2015 à 11h49
        Afficher/Masquer

        Merci de relever ces faits. Le meilleur moyen de bâillonner de tels interlocuteurs est de les priver de l’accès médiatique. Ce fut son cas.
        J’ai toujours apprécié la rigueur intellectuelle et historienne de cette politicienne (mais aussi sa “méchanceté” rafraichissante) et confesse avoir fait partie, en son temps, des 1%.
        Rien à comparer avec Najat Bekassine… et tant d’autres.


        • Michel Loncin Le 25 août 2015 à 12h35
          Afficher/Masquer

          Ne sous-estimez pas Najat Vallaud-Belkacem : elle est TRES INTELLIGENTE … donc … TRES DANGEREUSE !!!


  3. la_nied Le 25 août 2015 à 08h43
    Afficher/Masquer

    C’est elle qui aurait du être Président de la République en 1981, et non Mitterrand, grâce au fourbe et ambitieux Chirac (et Chaudron de Courcelles). Madame !


    • cording Le 27 août 2015 à 21h19
      Afficher/Masquer

      Le nom de jeune fille de Madame Chirac s’écrit : Chodron de Courcelles.


  4. Melissa Le 25 août 2015 à 08h50
    Afficher/Masquer

    M.F Garaud ne s’attache pas à démontrer en quoi L’UE et ses règles précises plombent et paralysent toute politique nationale pour les états-membres. Elle ne met jamais en parallèle les articles du traité de Lisbonne et leurs conséquences.

    PROPOSITIONS « INCOMPATIBLES » AVEC LES RÈGLES EUROPÉENNES

    Je reviens sur les déclarations de M. Juncker au journal El Pais, début Mars…
    De ce 4 Mars, on ne retient que cette phrase de M. Juncker :

    « Les élections ne changent pas les traités »

    Pourtant, l’ensemble de ses déclarations valent le détour :

    «Evoquant le parti grec Syriza, mais aussi l’espagnol Podemos, M. Juncker estime que ce « type de nouveau parti analyse souvent la situation de manière réaliste en soulignant avec précision les énormes défis sociaux. Mais s’ils remportent les élections ils sont incapables de tenir leurs promesses, de transformer leurs programmes en réalité. Les propositions de ces partis ne sont pas compatibles avec les règles européennes : elles conduiraient à une situation de blocage total ».»

    http://mobile.lemonde.fr/europe/article/2015/03/04/juncker-a-tsipras-les-elections-ne-changent-pas-les-traites_4587225_3214.html

    À lire et à relire, car ces déclarations décrivent l’Union Européenne telle qu’elle est réellement…

    Par exemple :

    -L’Union Européenne n’interdit pas le Parti Communiste…, elle interdit le social et à fortiori le communisme…!

    Idem :

    -L’UE n’interdit pas l’agriculture bio mais les textes de la PAC obligent les états-membres à pratiquer une agriculture industrielle et les aides à l’agriculture sont réparties selon cette règle…

    -L’UE n’interdit pas de sortir de l’OTAN mais l’article 42 du TUE oblige les états-membres à adopter une politique de défense “compatible” avec le cadre du traité de l’Atlantique Nord…

    -etc…

    Par contre, il n’est pas illégal, pour un leader politique, de proposer de relever “les énormes défis sociaux” sans préciser aux électeurs que ce sera inapplicable au sein de l’Union.
    Les dirigeants politiques sont donc autorisés à mentir à leurs électeurs comme Tsipras a menti aux Grecs et peuvent donc continuer à entretenir le faux espoir de changer l’UE,…pour le plus grand bien de leur carrière politique,…uniquement !

    Conclusion :

    L’UE n’interdit aucune opinion politique mais les partis qui présentent des exigences incompatible avec les textes de l’UE seront déboutés par les institutions s’ils prennent le pouvoir…

    L’Union Européenne est une dictature en négatif, une dictature par l’absurde, une dictature par conséquences,… et comme toute dictature, elle est irréformable.

    Par ses déclarations, M. Juncker nous fournit la preuve évidente qu’il faut s’en contenter ou la quitter…
    ( L’avantage d’une dictature supranationale, contrairement à une dictature nationale qu’il faut abattre, c’est qu’on peut la quitter sans déménager ! )

    On a fait adopter aux Français des lois européennes qu’ils n’avaient pas demandées et sur lesquelles ils n’ont plus aucune prise.
    La réalité est restée longtemps au delà de l’entendement des gens simples mais l’accélération de son cheminement dans nos esprits est une douleur qu’il faut avoir le courage d’accepter et d’affronter.

    Plus belle sera la fête !

    Sortir de l’UE est donc la première exigence citoyenne.

    Les sorties de l’Euro et/ou de l’OTAN hors d’une sortie de l’UE n’ont pas de sens.


    • step2 Le 26 août 2015 à 11h49
      Afficher/Masquer

      salut, je veux bien la source de ces déclarations, j’ai survolé en cherchant dans le texte d’el pais les mots clés (en espagnol) des phrases que tu mets dans sa bouche, et je n’ai pas pu trouver. Merci.


    • chris06 Le 26 août 2015 à 16h32
      Afficher/Masquer

      L’UE interdit le social mais l’UE est la zone du monde dont la part des dépenses publiques de protection sociales (retraite + santé + chômage) est, de très loin, la plus importante au monde….allez comprendre!

      C’est Juncker qui aurait déclaré ça ou ce n’est que fubulation de votre esprit?

      Et on le doit, en large part, à un allemand, et un grand bourgeois (pour les adeptes de la lutte des classes ici présents) Otto von Bismarck.

      Qu’est ce que vous diriez si vous habitiez ailleurs?


      • Melissa Le 26 août 2015 à 21h38
        Afficher/Masquer

        chris06,

        Vous êtes bien mignon de troller sur ces pages où la critique est bienvenue…, mais à condition qu’elle soit argumentée…

        Perso, je me fiche du coût social chez nos voisins et d’autant plus que je n’ai aucun moyen d’y changer quoi-que-cesoit vu que je ne vote qu’en France, où ça ne sert plus a grand chose non-plus puisque les politiques que j’aimerais voir appliquées sont incompatibles avec le traité de Lisbonne…

        Par contre, ici, les retraites ont diminué, les frais de santé sont de moins en moins remboursés, et le chômage augmente depuis plusieurs années sans aucune période de baisse, vu que les entreprises délocalisent en “vertu” de l’article 63 du TUE.

        «Article 63 (ex-article 56 TCE)

        1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre (Chapitre IV- Les capitaux et les paiements), toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

        2. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.

        En clair, il s’agit d’interdire les gouvernements nationaux de s’interposer face à une entreprise qui voudrait se délocaliser à l’étranger. Autrement dit, les entreprises sont totalement libres de délocaliser leur production vers un pays à la main d’œuvre moins coûteuse, sans que l’État ait son mot à dire.

        Le premier élément qui interpelle est que cette disposition concerne non seulement les États membres entre eux, mais aussi « les pays tiers ». La logique européenne aurait été de dire : un état peut se délocaliser librement vers un autre pays membre ainsi les deux états profitent de ce mouvement de capital dans une logique gagnant-gagnant. Or, l’ajout de la mention « pays tiers » signifie qu’il peut s’agir de n’importe quel pays au monde. Donc, non seulement l’État perd les emplois que l’entreprise a délocalisés mais elle perd une seconde fois, puisque la production va revenir dans l’État avec un prix plus compétitif par rapport aux autres entreprises. En conséquence, les bénéficiaires de la procédure ne sont ni les États européens, ni la population mais bien seulement l’entreprise.

        L’argument contraire serait de dire que la population est bénéficiaire de cette manœuvre puisqu’elle a accès à un produit moins cher. Or c’est un argument valide d’un point de vue court-termiste. Sur le long terme, on constate que plus les entreprises vont délocaliser plus les autres seront dans l’obligation de délocaliser pour des questions de compétitivité. Ce qui aura pour effet de créer du chômage et donc une baisse du pouvoir d’achat pour les consommateurs, puisque les prix du marché eux n’auront pas baissé. C’est d’ailleurs ce que l’on constate aujourd’hui en France.»

        http://www.legrandsoir.info/l-article-63-un-article-qui-merite-l-attention.html


  5. stephp Le 25 août 2015 à 09h39
    Afficher/Masquer

    @Louis
    @social21eme

    Oui c’est une bourgeoise
    Oui dans le passé quand elle était en responsabilité elle aurait pu et du faire ci ou ça.
    Et alors ? Cela fait-il avancer le Schmilblick ?

    On en est arrivé à un point où il faut arrêter de regarder dans le rétroviseur.

    Ce que cette dame (bourgeoise ou pas, de droite ou pas) a dit est bon à prendre, elle l’a fait sur une radio nationale avec l’audience qui va avec, on ne va donc pas lui faire la gueule aujourd’hui, en tout cas pas moi.

    Il faut savoir dépasser les habituelles différences de sensibilité politique fasse à une menace mortelle pour tous (il ne s’agit du front républicain d’opérette face au FN, hein !). Évidemment cela peux signifier se faire (politiquement) violence, mais c’est bien grâce à une union de ce type que le CNR a pu redresser le pays au sortir de la guerre.

    http://russeurope.hypotheses.org/4235


  6. abcinuits Le 25 août 2015 à 09h41
    Afficher/Masquer

    Marie-France Garaud nous rappelle à bon escient ,que la classe politique n”a plus AUCUNS pouvoirs décisionnel ,mais aussi qu”elle n’est plus représentative de la souveraineté du peuple français et qu”elle est devenue la simple émanation d”elle même , agissant à l’encontre des intêrêts
    primordiaux de la FRANCE ,dans une soumission sans précédent à une puissance étrangère
    anglo-saxonne ,et allemande au travers de l’union européenne et de son idéologie fanatique.
    car l’UE n”est qu”une idéologie politique qui viole le principe de souveraineté nationale de la constitution d e 1793 reconnue comme inaliènable , imprescritible , et indivisible , ce qui rend l’institution européenne et ses traités illégitimes , et les français qui servent cette idéologie hors la loi


  7. stephp Le 25 août 2015 à 09h51
    Afficher/Masquer

    @Louis
    @social21eme
    @GaM

    Oui c’est une bourgeoise.
    Oui elle aurait mieux faire (ou faire carrément autre chose) quand elle était aux manettes.

    Et alors ?

    Au point où on en est il peut-être temps d’arrêter de regarder dans le rétroviseur.
    Ce qu’elle a dit (sur radio nationale qui plus est) est bon à prendre, non ?
    Alors on ne va pas lui faire la gueule aujourd’hui, en tout cas pas moi !

    L’UE est devenue un danger mortel alors il faut plutôt songer très sérieusement à unir les forces plutôt que de faire la chasse aux impurs.

    http://russeurope.hypotheses.org/4235


    • Anne Le 25 août 2015 à 11h54
      Afficher/Masquer

      D’accord avec vous sur votre conclusion, c’est la seule façon dont nous avons quelques chances de nous en sortir encore.

      Quant à l’insulte, “bourgeoise !”, que l’on voit écrite si souvent ici, j’aimerais bien qu’une fois pour toutes, les commentateurs de ce blogs qui l’utilisent en donnent une définition contemporaine, (et non qu’ils récitent ad nauseam, la “vulgate marxiste” qui leur sert à accommoder toutes leurs sauces, vulgate marxiste qui sert de point final à leur raisonnement).


    • Lt Anderson Le 25 août 2015 à 12h03
      Afficher/Masquer

      Dire “c’est une bourgeoise” c’est voir les faits tels qu’ils sont quelle que soit l’époque. Bourgeoise hier, bourgeoise aujourd’hui.
      Arrêtez avec ce discours (bourgeois?) qui veut que faire référence à la lutte de classe c’est “regarder dans le rétroviseur”, que c’est du “passéisme”.
      Non, le capitalisme est toujours là donc la révolution est toujours à l’ordre du jour.


      • Alfred Le 25 août 2015 à 21h00
        Afficher/Masquer

        Ce que l’on veut vous faire comprendre c’est que votre fétichisme des mots est contreproductif et simpliste.
        Toutes les révolutions qui ont réussi on été initiées par des bourgeois (françaiseS, russe, cubaine, etc) et une partie d’entre elle n’ont bénéficié qu’au bourgeois (francaiseS). La plèbe n’a jamais servi que de chair à canon manipulée par les dits bourgeois (cf guillemin par ex).
        Dans l’histoire une révolution de la plèbe c’est une jacquerie sans suite ou une révolution ratée (commune de Paris – hélas). Il serait temps d’y réfléchir.
        Par ailleurs vous êtes vous même un bourgeois (au moins à l’échelle mondiale).
        Cessez donc de débiter votre bréviaire et acceptez de voir se joindre des forces impures sur un chemin imparfait.
        Certes certaines alliances seraient des forfaitures pour le coup, mais pour en discuter il faudrait sortir du premier degré de réaction épidermique.


  8. Learch Le 25 août 2015 à 10h11
    Afficher/Masquer

    Je ne parlerai pas du cursus de Mme Garaud et je m’en fiche.
    Tout ce qui importe c’est ce qu’elle dit dans cette interview.
    Et je pense que c’est la première, la seule a priori, personnalité politique à dire tout haut ce que le peuple français pense et ressent dans sa grande majorité.

    La passage où elle parle de l’OTAN et de la traîtrise de Sarkozy (encore une !!) m’a mis en très en colère.
    Le passage où elle parle de l’aberration des normes européennes appliquées à l’agriculture m’a ému.
    Et je ne dois pas être le seul.

    Je pense que nous n’oublierons rien, le moment venu, nous n’oublierons surtout pas tous les agissements honteux et récents des politiciens véreux et/ou incompétents qui ont “vendu” la nation Française, NOTRE nation.


    • isary Le 25 août 2015 à 13h47
      Afficher/Masquer

      “et je pense que c ‘est la première,la seule à priori,personnalité politique à dire tout haut ce que le peuple français pense et ressent dans sa grande majorité”

      Mais non,elle n’ est pas la seule à le dire……

      Il y en a d’ autres qui disent des choses très similaires.Mais on ne leur “donne “pas 30 mn sur France

      Culture…Ni ailleurs d’ailleurs…..

      Quitte à paraître “lourdingue”,je persiste encore et toujours à tenter de comprendre pourquoi il me faut

      rester “évasive” en espérant passer la modération.

      A la fin de l’ entretien par ce “journaliste” stupéfiant de pseudo naïveté lorsque ‘il fait mine de croire

      que nous avons de vrais représentants du peuple,les questions s’ orientent vers les perspectives de

      changement qui s’ offrent aux Francais avides de récupérer leur souveraineté et conscients de l’

      impérieuse nécessité à devoir quitter ce Titanic qu’ est l’ UE.Et là,patatras,par son silence sur l’

      existence de l’ …Elle met SA dose de discrédit au sujet duquel je ne cesse de m’ interroger…

      Que ceux ici qui ont un avis sur ce silence veuillent bien éclairer ma lanterne!

      D’ avance,merci


    • chris06 Le 26 août 2015 à 16h06
      Afficher/Masquer

      Le peuple français pense et ressent la même chose que Mme Garaud dans sa grande majorité….

      Vous basez cette affirmation sur quoi? Ses propres résultats électoraux (1% des suffrages en 1981)? Les dernieres élections (les partis europhobes comme Mme Garaud emportant un peu plus d’un quart des suffrages)? Sondages? Fabulations?

      Grande majorité? Les faits sont têtus et vous contredisent.


      • Learch Le 26 août 2015 à 20h23
        Afficher/Masquer

        Je pense qu’il y a une différence entre un vote et un vote 🙂
        Vous n’êtes pas assez naïf pour croire que les français ont voté POUR Hollande ?
        Sortez la tête des statistiques, elles ne reflètent pas grande chose et allez discuter sur un marché avec ceux que vous croisez ou avec des petits commerçants en province ou avec des petits exploitants de ferme… ou avec des jeunes de moins de 25 ans…
        Les faits sont têtus mais ici il ne s’agit pas d’actes mais de pensées, d’états d’âmes.
        Au fait, vous avez noté que les français ont voté NON en 2005 ?
        Et avez-vous noté à quel point Hollande se fait huer à chacune des ses sorties ? (il faut fouiller un peu sur le net pour trouver les docs…)
        Je persiste et signe : une GRANDE majorité.
        Mais PERSONNE pour la représenter.


      • isary Le 27 août 2015 à 10h16
        Afficher/Masquer

        Le Titanic a beaucoup navigué depuis 1981!

        Le suffixe “phobe” aune connotation négative…..Pourquoi une telle terminologie?si ce n’est pur,précisément,y mettre une “touche ” négative?

        J’ aime l ‘ Europoe géographique mais pas la “construction européenne”.Suis-je europhobe?

        Patience et longueur de temps (avec le moins de “dégats” possibles,SVP) l’ UE disparaitra un jour ou l ‘autre


        • chris06 Le 27 août 2015 à 15h22
          Afficher/Masquer

          Europhobes c’est pour ceux qui pensent qu’ils faut moins d’Europe et qui utilisent à loisir les termes préjudiciables “europeistes” ou “eurobéats” pour décrire ceux qui pensent qu’il faut plus d’Europe.


    • Loyal Copain Le 26 août 2015 à 20h11
      Afficher/Masquer

      « Le passage où elle parle de l’aberration des normes européennes appliquées à l’agriculture m’a ému.
      Et je ne dois pas être le seul. »
      C’est juste, et les problèmes des agriculteurs touchent énormément de français.
      En fait tous les français dépendent de l’agriculture mais peu se sont mobilisé pour les défendre, pour dire que cette façon d’organiser la chaine alimentaire est un non sens qui va bientôt nous couter cher. Pourtant nous savons tout sur le sujet depuis le 13 novembre 2014 ou Pierre Hinard à fait paraitre son livre « Omerta sur la viande » : « L’agriculteur s’est fait déposséder par l’industriel ». Le problème est là.
      Si maintenant nous ne défendons pas tous les agriculteurs, la prochaine occasion de demander le changement sera beaucoup plus “pesante” pour ne pas dire “douloureuse” pour nous.


  9. Michel Loncin Le 25 août 2015 à 10h43
    Afficher/Masquer

    Une grande dame, assurément !!! Un de ses “chefs d’oeuvre”, se retrouve sur youtube. C’est le débat de l’émission “Mots croisés” du 05 décembre 2011 où elle voisinait avec Arnaud Montebourg, Laurent Joffrin et l’inconsistante NKM (alors ministre de Sarko … et qui n’avait, en fait “d’arguments”, que du VENT à débiter !) qu’elle littéralement écrasé !!! Montebourg (qui venait, quelques jours avant, d’asséner à la face de l’opinion publique française et de l’Europe ce qu’il fallait penser de l’Allemagne – ô scandale ! -) buvait du “petit lait” tant leur pensée commune, relativement à la prépondérance ABSOLUE de l’Allemagne était identique … Depuis, RIEN n’a changé … ou plutôt les choses se sont encore plus aggravées : Hollande est un Président encore plus rampant que Sarko … On parlait alors de “Merkozysme” … le moins que l’on puisse dire est que le “Merklandisme” actuel est PIRE ENCORE !!!

    Corrigeons néanmoins une erreur involontaire de Mme Garaud : ses allusions relativement à la rive droite de “l’Elbe”, se rapportent en réalité bien évidemment à “l’ODER”, formant avec son affluent la Neisse la frontière orientale de l’Allemagne … SOIT, l’expression de la NEO “Ostpolitik” allemande, non pas en direction de la Pologne (qui a annexé en 1945 – et “purifié ethniquement” des territoires germaniques depuis des siècles -) mais de l’Ukraine de Porochenko et Iatséniouk, les “très chers amis” de Merkel …

    Quant aux PENIBLES interventions et multiples interruptions du journaliste … elles relèvent de l’espèce plus que jamais “classiques” de la MEDIOCRITE (voire la NULLITE) MERDIAtique !!! Comment s’étonner que les masses soient à ce point DESINFORMEES !!!

    J’ai le livre de Mme Garaud, “La Fête des fous”, remarquable essai et critique en règle de l’action délétère de François Mitterrand à l’égard des instiitutions de la Vème république qu’il a, de fait, TORPILLEE en insérant la France dans le futur cadre de l’UE et en faisant “avaler” le FUNESTE traité de Maastricht … Aussi, constat de la MORT de la Vème république … grâce au croque-mort Chirac !!! Ce dont elle ne parle cependant pas c’est de la contradiction FONDAMENTALE desdites institutions … Car, en instituant la DOUBLE fonction concomittante (et soi-disant complémentaire) de “Président de la république” et de “Premier ministre”, le général De Gaulle a lui-même introduit le “ver dans le fruit” et créé une DYARCHIE de fait appelée à s’opposer … ce qui n’a pas tardé à se produire dès la fin du “règne” du général avec Pompidou, le “Maître à penser” de Mme Garaud …


  10. DUGUESCLIN Le 25 août 2015 à 11h20
    Afficher/Masquer

    Elle a quand même été une des rares françaises à aller à Belgrade pendant les bombardements otanesques en 1999 et participer aux chaines humaines pour protéger les ponts et les infrastructures du peuple serbe honteusement pilonné.


    • Michel Loncin Le 25 août 2015 à 12h27
      Afficher/Masquer

      Ah çà, je l’ignorais … HONNEUR lui soit rendu pour ce geste … aux antipodes ABSOLUES du “philosophe” ESCROC BHL !!!

      Si elle pouvait se rendre en Crimée et dans le Donbass …


  11. marini Le 25 août 2015 à 11h27
    Afficher/Masquer

    Je me souviens l’avoir entendue faire l’éloge de Robespierre… avec le plaisir de surprendre et (?) choquer ses auditeurs…


    • Michel Loncin Le 25 août 2015 à 12h25
      Afficher/Masquer

      Elle a même été jusqu’à dire (TRES JUSTEMENT) qu’il faudrait successivement à la France un Robespierre, un Sieyès et un Bonaparte !!!

      “Robespierre” pour entreprendre une nécessaire nouvelle Révolution d’authentique RUPTURE (soit, aux antipodes de la pseuod “ruipture” à la Sarkozy) et liquider la CORRUPTION éhontée (pas nécessairement par la guillotine) … “Sieyès”, pour inspirer une jurisprudence révolutionnaire toute neuve … “Bonaparte” pour la faire appliquer … et se faire respectre (DONC, craindre) à l’intérieur comme à l’extérieur !!!

      S’agissant de Robespierre (le personnage historique), comment ne pas recommander l’audition de la conférence et la lecture du livre par Henri Guillemin …


      • isary Le 25 août 2015 à 14h25
        Afficher/Masquer

        il y avait,il y a quelques jours, dans le Figaro, un article sur le succès des vidéos YT d ‘henri guillemin


      • Eric Lemesre Le 25 août 2015 à 14h53
        Afficher/Masquer

        Tout est bon à entendre des vidéos d’Henri Guillemin. La série sur Napoléon est excellente.


  12. marini Le 25 août 2015 à 13h49
    Afficher/Masquer

    Les alliances ne sont pas (ou ne devraient pas être) des fusions… elles ne sont pas exemptes non plus de rapport de force. C’est cela que, me semble-t-il, on a oublié et que le Debray de l'”éloge de la frontière” nous rappelle si bien. C’est vrai pour les pays, c’est vrai pour les appartenances politiques. C’est vrai pour toutes les dimensions de la vie (il faut entendre Garaud parler du rapport de force dans le couple, c’est drôle et rafraichissant aussi!). C’est en étant soi clairement qu’on peut rencontrer, et faire avec et/ou contre l’autre. Faire des alliances, des compromis. Oui, Garaud est une bourgeoise. Au pouvoir, elle défendrait les puissances d’argent avec la férocité qui est la sienne, pas au prix cependant de la trahison de son pays, comme les Versaillais du temps de la Commune l’avaient fait. Cela veut dire que l’on peut être d’accord avec elle sur certaines choses, et contre sur (beaucoup) d’autres. C’est cela qui n’est pas mûr en France. L’appel de Sapir à pouvoir “frapper avec” le FN, tout en restant de gauche, me paraît consternant. Je suis d’accord pour des alliances de circonstances avec des souverainistes de droite (même si la réaction de Dupont Aignan au moment où l’on cherchait une tombe pour une petite fille Rom m’a durablement écoeurée, on peut lui reconnaître une certaine droiture sur d’autres plans). Mais le FN est loin d’avoir “purgé” son histoire, sa xénophobie et sa filiation avec Pétain. La mise au pas de “papa” est plus vite faite que sa transformation réelle. Et de plus, on ne négocie pas des alliances avec un parti qui a pris un tel pouvoir dans l’opinion: on disparaît en lui. Sapir est un meilleur économiste que politique: Lorsque Syriza négocie avec Anel, Anel disparait dans l’alliance parce que Syriza est dominant. Dans le cas du Front National, ce serait l’inverse… Je pense que Sapir erre en attendant l’homme providentiel, c’est son côté bonapartiste (régulièrement, il s’enflamme pour l’un ou l’autre, Chevènement, Tsipras qui “se bat comme un lion”, puis maintenant Varoufakis). On parle souvent de l’union sacrée dans la Résistance française, qui allait des communistes à quelques royalistes, et du programme social du CNR concocté avec les gaullistes, mais cela se faisait sous pression du PCF ultra puissant de l’époque et de l’URSS. Le rapport de force implicite penchait vers l’économie de marché régulée par l’état… On n’en est plus là! Par contre l’écologie a surgi avec ses vraies questions, fondamentales, sur la valeur de la “croissance” que recherchaient à la fois communistes et gaullistes… et cela tout à fait en dehors du fait que les Verts sont de détestables ectoplasmes. Je pense que le travail de la gauche pour se reconstruire, et donc être à nouveau identifiable, en deuil des expériences foireuses du communisme et de la social démocratie, n’est pas encore fait (cela se fera dans la douleur). Et donc le “je” à partir duquel construire des alliances n’existe tout simplement pas. Il faut bien se rendre compte que le FN n’est aussi populaire que du fait de cet énorme vide laissé (le documentaire de Canal + sur le FN en Lorraine est remarquable là-dessus). Nous sommes à une époque où les votes sont… volatils. Un parti comme Syriza part de 4% pour arriver à la majorité en peu de temps, et va s’effondrer de même. Le FN ne me paraît pas plus solide que ça… c’est la seule lueur d’espoir. Et la meilleure façon de le combattre, c’est de se redéfinir nous-même clairement à la fois dans nos buts et nos stratégies.


    • aleksandar Le 27 août 2015 à 23h47
      Afficher/Masquer

      ” On parle souvent de l’union sacrée dans la Résistance française, qui allait des communistes à quelques royalistes, et du programme social du CNR concocté avec les gaullistes, mais cela se faisait sous pression du PCF ultra puissant de l’époque et de l’URSS. Le rapport de force implicite penchait vers l’économie de marché régulée par l’état…”

      Vous exagérez nettement la puissance du parti communiste, sa mise sous boisseau à la Libération montre qu’il n’avait pas les moyens de combattre les autres forces politiques.
      Quand a l’URSS, sa participation même indirecte au programme du CNR est sujette à caution.

      Si le programme concocté par le CNR n’avait pas été dans le sens voulu par De Gaulle, il l’aurait écarté d’un geste de la main.

      Il ne l’a pas fait pour deux raisons essentielles, ce programme affirmait la prééminence de l’action de l’État et était conforme a sa vision de la société grandement influencé entre les deux guerres, comme d’ailleurs toute sa famille, par les idées du catholicisme social.
      Il était par ailleurs tout aussi hostile au patronat qu’aux communistes,

      Quant à reconstruire la gauche, encore faudrait il qu’il y ait quelque chose à reconstruire.
      La gauche n’a plus rien à vendre, tout simplement, au moins tant qu’elle n’aura pas compris l’impossibilité d’une révolution dans un pays ou la majorité des individus adhere a une forme de capitalisme régulé qui est sinon la meilleure solution, du moins la moins mauvaise.

      Pour ce qui est de vos préventions d’intellectuel de gauche vis a vis du FN, elles ne font que souligner que dans ce combat pour retrouver notre indépendance nationale, il ne faut pas compter sur les gens de gauche.

      Entre l’esclavage et l’aventure, vous choisirez toujours l’esclavage en attendant le Grand Soir.


  13. Vincent Le 25 août 2015 à 14h57
    Afficher/Masquer

    On a la permission, sur ce site, d’écouter une personne en tant que personne (et accessoirement citoyenne française) et non pas forcément une représentante d’une classe sociale.
    Ici elle ne me semble pas parler en tant que bourgeoise ou représentante d’une caste quelconque.


  14. RGT Le 25 août 2015 à 21h59
    Afficher/Masquer

    Bien que je ne partage pas du tout nombreuses de ses idées, je trouve cette femme admirable.

    Elle est d’une intelligence remarquable, acérée, et tout ce qu’elle annonce est toujours fort bien maîtrisé et documenté.

    Pour résumer, elle est l’antithèse TOTALE de tous nos “Grands Penseurs” actuels.

    D’ailleurs aucun “Grand Politicien” n’oserait venir la contredire dans un débat public car il se ferait immédiatement mettre en pièces, son incompétence serait immédiatement mise à nu.
    Nous verrions qu’ils sont tous de la faïence dont on fait non pas les bidets mais les latrines…

    Elle ne se positionne pas sur des “idéaux” ou des “principes” flous mais sur des propositions concrères issues d’analyses réfléchies.

    Je ne connais actuellement aucun homme qui lui arrive à la cheville.

    Même si on est pas d’accord avec ses pensées, il faut reconnaître sa valeur et son grand sens de l’analyse.

    Si tous nos ennemis étaient comme elle nous n’aurions plus besoins “d’amis”…

    Respect Madame Garraud, même si je ne partage pas vos idées. Au moins elles ne sont pas issues de cabinets (encore en faïence !!!, ça frise l’obsession !!!) de communication qui conseillent nos politicards véreux.


  15. reneegate Le 25 août 2015 à 22h57
    Afficher/Masquer

    Si la souveraineté est à reconquérir en priorité pour un peuple, la spontanéité et la vivacité dont fait preuve Marie France Garaud lors de cet interview n’en est pas moins vitale pour un individu citoyen. Sa façon d’évoquer sa mort dénote d’une grande force de vie. Chapeau!


  16. Nadia M Le 26 août 2015 à 18h44
    Afficher/Masquer

    Mme Garaud a toutes ses chances pour les prochaines présidentielles. Je l’y encouragerais.


    • Brice Le 26 août 2015 à 22h22
      Afficher/Masquer

      Je doute qu’elle se présente aux élections de 2017, en tout cas c’est ce qu’elle laisse entendre.

      En revanche, si vous souhaitez voter pour un candidat qui prône la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’Otan, il y en aura un (et ce sera sans doute le seul), si il réussi à obtenir ses 500 signatures.

      Dommage d’ailleurs que MFG n’ai pas profité de cette tribune pour en faire la promotion…


    • cording Le 27 août 2015 à 21h23
      Afficher/Masquer

      Elle a déjà 81 ans et je doute qu’elle veuille concourir en 2017.


  17. cording Le 27 août 2015 à 21h26
    Afficher/Masquer

    La gaulliste Marie-France Garaud, toute à son hostilité envers les partis politiques, en oublie l’article 4 de la constitution de la Vè.


Charte de modérations des commentaires