Les Crises Les Crises
13.septembre.201513.9.2015 // Les Crises

Michel Onfray : « L’Occident attaque, prétendument pour se protéger, mais il crée le terrorisme »

Merci 0
J'envoie

Pour info, Il y aura une TRÈS importante série Europe à partir de demain…

(Rien à voir, mais je donne un PC format grande tour (de 2012) sans disque dur, en bon état – Me contacter)

Source : Russia Today France, le 8 septembre 2015.

Michel Onfray

Michel Onfray

L’Europe, la guerre, le terrorisme, la crise migratoire, autant de questions auxquelles le philosophe a accepté de répondre.

Michel Onfray est docteur en philosophie. Il a publié une soixantaine d’ouvrages dont Traité d’athéologie : Physique de la métaphysique, Le Crépuscule d’une idole, Contre-histoire de la philosophie. Ses derniers ouvrages parus : Avant le silence. Haïkus d’une année, Galilée, 2014. Bestiaire nietzschéen. Les Animaux philosophiques, Galilée, 2014. Cosmos, Flammarion, 2015

On ne présente plus Michel Onfray, philosophe que l’on dit iconoclaste, grand pourfendeur devant l’Eternel (ou ce qui lui tient d’éternité) des conformismes et autres tables de lois. Il revient pour RT France sur les sujets qui ont, ces derniers temps, vrillé l’actualité.

RT France : Comment jugez-vous la façon qu’a l’Europe de traiter de cette crise migratoire ?

Michel Onfray (M.O.) : L’Europe n’existe pas, sauf par sa monnaie unique. On voit bien dans cette affaire combien elle est impuissante, nulle, désarticulée. Elle bricole, ne parle pas d’une seule voix, elle improvise. C’est pitoyable.

RT France : Quand vous dites «BHL fait partie des gens qui ont rendu possible cet enfant mort», que vouliez-vous dire par là ? Qui sont «les autres gens» ?

M.O. : Que tous ceux qui ont justifié les guerres contre l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, le Mali et autres pays musulmans sont responsables et coupables. Ils ont légitimé le bombardement de milliers de personnes sur place. Que la communauté musulmane soit en colère contre l’Occident me parait tout à fait légitime. L’Occident attaque prétendument pour se protéger du terrorisme, mais il crée le terrorisme en attaquant. Quel irakien menaçait la France en 1991 ? Saddam Hussein finançait même la campagne d’un président.

L’Occident attaque prétendument pour se protéger du terrorisme, mais il crée le terrorisme en attaquant.

RT France : Depuis la publication de la photo du petit enfant, les opinions publiques européennes semblent opérer une volte-face sur cette question, comment l’expliquez-vous ? Qu’est-ce que cela dit de nos opinions publiques ?

M.O. : Les médias ont transformé le peuple qui pensait en populace qui ne pense pas et ne réagit plus qu’à l’émotion, au pathos, à la passion. L’image d’un enfant mort interdit de penser : elle arrache immédiatement la pitié. La pitié empêche de penser. La preuve : ceux qui ont rendu possible cette mort en détruisant les pays bombardés vont répondre en bombardant plus encore.

RT France: Pourquoi cette crise migratoire semble-t-elle être traitée politiquement et médiatiquement «hors-sol», comme si elle n’avait pas de causes géopolitiques précises?

M.O. : Parce que le personnel politique est fait de gens médiocres qui n’ont aucune vision d’avenir pour le pays, aucun sens de l’histoire et qu’il n’écoute plus que les communicants qui leur donnent des recettes pour être élus ou réélus. La question n’est plus : «qu’est-ce qui est bon pour la France ?», mais «qu’est-ce qui va permettre ma réélection ?». La guerre, on le sait, hélas, booste les cotes de ceux qui les déclenchent. La testostérone fait plus en la matière que la matière grise.

RT France : François Hollande a annoncé des frappes aériennes sur la Syrie que vous avez aussitôt vivement condamnées. Pourquoi ?

M.O : Bombarder des combattants de l’Etat Islamique suppose tuer des victimes civiles innocentes, les uns vivant chez les autres, et que ça n’empêchera pas un islamiste radical vivant en France de passer à l’acte. Au contraire !

RT France : Jacques Sapir a lancé l’idée d’un mouvement rassemblant tous les souverainistes, allant même jusqu’à une alliance avec le FN. Vous avez estimé que «l’idée est bonne (…) de fédérer les souverainistes des deux bords». Pourquoi ?

M.O. : Les souverainistes sont majoritaires dans l’opinion mais inexistants parce que répartis dans des partis très hétérogènes qui comptent pour rien dans la représentation nationale. Mais jamais un électeur de Mélenchon ne soutiendra une thèse de Marine Le Pen et vice versa. Seul un tiers au-dessus des partis pourrait fédérer ces souverainistes de droite et de gauche.

RT France : Cette proposition de Sapir ne traduit-elle pas une recomposition des lignes politiques dont le pivot (ou l’axe) ne serait plus l’économie mais le rapport à l’Europe ? Comment voyez-vous cette recomposition politique du paysage français ?

M.O. : L’idée est juste, mais elle n’aboutira pas. Les souverainistes sont représentés par des politiciens qui n’ont en tête que leur ego, leur trajectoire personnel, leur narcissisme. Aucun ne sera capable de jouer la fédération sous la bannière d’un tiers en s’effaçant. Entre la France et eux, ils ne choisiront pas la France.


Interview intéressante également, après la moitié :

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Jay SWD // 13.09.2015 à 03h48

Donc,résumons-nous:
-traiter VallSS de crétin,c’est fait.
-traiter BHL d’assassin,c’est fait.
-traiter la globalité de notre classe politique de Médiocres patentés,c’est fait.
-se mettre à dos tout les Freudolâtres de France et de Navarre,c’est fait.
-rendre la philosophie à la Populasse via ton université populaire de Caen,c’est fait.

Jusque là,rien de grave,et globalement je suis en phase…MAIS LA,MICHEL,DONNER UNE ITW A RUSSIA TODAY,TU DECONNES GRAVE! ! TU VAS AVOIR DE GROS PROBLEMES,TU SAIS??

Poutinolâtre,ton compte est bon,te voilà blacklisté,il reste des tabous,Michel,tu sais ça,tout de mème??!!

76 réactions et commentaires

  • Caliban // 13.09.2015 à 03h48

    Après Socrate arpentant l’Agora, après Sartre montant sur les barricades, Onfray passe à la TV. Si au moins cela pouvait éclipser définitivement BHL ! Cela élèverait le débat et les consciences.

    L’Université populaire de Caen est consultable sur France culture : http://www.franceculture.fr/emission-contre-histoire-de-la-philosophie-la-resistance-au-nihilisme

    C’est assez politisé depuis deux ans.

     25

    Alerter
    • Georges Clounaud // 13.09.2015 à 10h10

      Malheureusement ses conférences n’étaient disponibles en podcast que 10 jours après leur diffusion à l’antenne. Elles ne sont donc plus disponibles maintenant. Il fallait les podcaster en temps et en heures.
      C’est bien dommage.
      Cette année était la 13ème et dernière année de sa contre-histoire de la philosophie. Elle fut particulièrement redoutable pour la gôche (le gauchisme culturel) ou BHL dont il a démonté le système de façon magistral à la Onfray, au scalpel, en utilisant des termes simples et précis, compréhensibles par tous.
      Sa pensée est réellement corrosive et constitue un réel antidote à la pensée unique et à toutes les manipulations des masses actuelles.
      La séance diffusée le 8 aout (Questions et réponses des auditeurs 2/4) enregistrée à Caen en janvier 2015 soit peu de temps après les attentats de Charlie Hebdo est à ce titre particulièrement forte. Elle mériterait vraiment d’être davantage diffusée. Je l’ai podcastée sous forme de mp3 et je suis prêt à l’envoyer à Olivier. Mais se pose ensuite la question des droits et cela dépasse me compétences…

       29

      Alerter
      • Jean Jean // 13.09.2015 à 12h22

        Bonjour,
        ce serait pourtant un plaisir de les avoir si vous pouvez les diffuser…
        Cela fait un moment que je les cherche et ne souhaite pas payer pour des connaissances.

        Merci !

         4

        Alerter
        • fx // 13.09.2015 à 19h58

          moi aussi j’ai téléchargé les conférences, et même depuis les 13 ans de sa contre-histoire de la philosophie (passionnant). Mais quant à diffuser cela, vu que France-culture vend les CDs, je pense que ce n'”est pas possible de les mettre sur le blog d’OB. à demander à l’intéressé s’il veut bien.

           6

          Alerter
  • Jay SWD // 13.09.2015 à 03h48

    Donc,résumons-nous:
    -traiter VallSS de crétin,c’est fait.
    -traiter BHL d’assassin,c’est fait.
    -traiter la globalité de notre classe politique de Médiocres patentés,c’est fait.
    -se mettre à dos tout les Freudolâtres de France et de Navarre,c’est fait.
    -rendre la philosophie à la Populasse via ton université populaire de Caen,c’est fait.

    Jusque là,rien de grave,et globalement je suis en phase…MAIS LA,MICHEL,DONNER UNE ITW A RUSSIA TODAY,TU DECONNES GRAVE! ! TU VAS AVOIR DE GROS PROBLEMES,TU SAIS??

    Poutinolâtre,ton compte est bon,te voilà blacklisté,il reste des tabous,Michel,tu sais ça,tout de mème??!!

     108

    Alerter
    • VladimirK // 14.09.2015 à 13h03

      Ce qui est intéressant, on disait la même chose d’Al Jazeera lors de son lancement ; “chaîne financée par des terroristes pour les terroristes”, “vague islamiste”, etc.

      J’imagine que les chinois seront les prochains, vu que leurs chaînes elles aussi sont en train de monter en tours.

       0

      Alerter
    • Homère d’Allore // 14.09.2015 à 17h43

      Bien vu, Jay SWD !

      Voilà ! Les chiens de guerre de garde sont lâchés !

      Du lourd ! Laurent Joffrin qui accuse Onfray de fricoter avec des gens pas bien..

      http://www.liberation.fr/politiques/2015/09/14/en-reponse-a-michel-onfray_1382098

       6

      Alerter
      • Dominique // 15.09.2015 à 16h03

        « Laurent Joffrin qui accuse Onfray de fricoter avec des gens pas bien »
        Salut !
        Qui écoute encore Laurent Joffrin à part les autres journalistes ?

         16

        Alerter
        • Louis JULIA // 19.09.2015 à 10h18

          Peut-être, mais Laurent Joffrin est directeur de la publication de Libération (avec Hufnagel), et ça, c’est nocif. Ce journal a amplement prouvé sa nocivité dans le cas de l’Ukdraine, par sa façon de répéter inlassablement les mensonges et la propagande de guerre des dépêches AFP.

           6

          Alerter
    • dervan // 15.09.2015 à 20h25

      Bien le bonjour,
      Onfray n’ a jamais été ma tasse de thé mais là j’ avoue quand même que je suis content enfin d’ avoir une réaction sensée et intelligible à ce qui se passe actuellement. BHl n’ a eu que ce qu’ il méritait. Quant à sa vision de Poutine, certes, je n’ aime guère l’ homme mais force est de reconnaître que lui au moins se soucie de l’ intérêt national. Quant aux russes, quoique en puisse en penser, ils ont un côté pragmatique et réaliste qu’on retrouve dans leur franc parler qui tranche à pleurer de nos guignols politiques élevés à la sauce sciences pipo!

       19

      Alerter
    • rototo // 15.09.2015 à 23h57

      t’inquiete, il reste tjrs pro-israelien neuneu de base et relaie toujours les debilites de Caroline Fourest, ce qui lui assurera tjrs son quota de passages tv/radio mensuels….

       2

      Alerter
  • odjo // 13.09.2015 à 03h52

    En federant tous les souverainistes plus du racolage combien deBHListe seront helas encore inclues dans ce pannier de crabes ?

     1

    Alerter
  • pucciarelli // 13.09.2015 à 06h45

    Bonjour. On peut penser comme M. Onfray à propos de l’inconsistance de l’UE, ou bien considérer que pour Bruxelles, ce n’est pas la peine de trop se bouger quand la vague médiatique fait fort bien le seul boulot qui vaille, à savoir promouvoir la “libre circulation des personnes”, même venues de loin, chère à notre Europe et si intéressante pour nos grands patrons. Des pays comme l’Allemagne peuvent, grâce à ces nouveaux arrivants, peser sur les revenus de leurs salariés dans un contexte de pénurie de main d’oeuvre poussant à la hausse des salaires. Piètre politique, mais l’UE étant devenue le bras séculier du monde économique et financier, aucune myopie ni aucune bassesse ne saurait lui être refusée. Les dirigeants européens étant à son image, tout est pour le mieux dans le meilleurs des mondes. Seul aspect positif: l’illusion européenne ne peut plus éblouir grand monde. Le chaos mondial devient parfaitement visible.

     31

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 13.09.2015 à 07h34

    La question est de trouver un fédérateur.
    Ça c’est pas gagné !
    Il y en a beaucoup trop qui sont attachés à leur “camp”.
    Quitte à perdre le combat, il leur semble plus important de sauver leur camp plutôt que de parer au plus urgent. Ce qui ne facilite, ni le dialogue et encore moins des accords de salut national,
    En temps de paix, une entente est peu probable.
    En tout cas Michel ONFRAY n’hésite pas à tenir ce discours fédérateur, ce qui est déjà beaucoup.
    Mais le camp de l’hégémonie ne craint rien pour le moment du fait de la division endémique des français. Cette division permet aux maîtres de conserver leur domination. BHL est tranquille pour le moment. Mais qui sait ???

     40

    Alerter
    • Christophe Vieren // 13.09.2015 à 09h42

      Le fédérateur est le peuple. Mais le peuple gavé de conneries (euphémisme) et de désinformation par la TV, nouveau Ministère de l’information de fait, est encore loin de vouloir se remuer. Il n’a pas encore assez faim et a des jeux pour oublier son malheur, malheur tout relatif par rapport à ce qu’endurait le peuple des révolutions populaires précédentes (68 n’en était pas une).

       23

      Alerter
      • Suzanne // 13.09.2015 à 12h02

        La seule solution serait le boycott à la fois de la télévision, ça c’est facile, on la jette et on fait campagne pour que les autres fassent pareil, et de la publicité, ça c’est franchement plus dur (Créer des coopératives avec des produits non publicisés? Boycotter toutes les cartes de fidélité? Peindre les affiches en noir?)

         12

        Alerter
        • V_Parlier // 13.09.2015 à 19h15

          Souvent, des gens qui sont fiers de ne pas avoir de TV avouent ensuite… qu’ils lisent Le Monde ou Libération! C’est encore pire, ce sont les plus alignés, car à la TV parfois il peut au moins y avoir des imprévus, comme l’exemple d’Onfray.

           25

          Alerter
      • Patrick Stan // 13.09.2015 à 15h00

        Patrick Stan
        Tout ,à fait d’accord avec Christophe ci-dessus. Le peuple de France n’est pas encore rendu assez bas pour réagir : couper les allocations de toutes sortes ; réduisez les vacances ; repassez aux 39 heures (entant qu’ancien cadre, mes heures n’étaient pas comptées entre le lundi matin 6 h 30 et le vendredi soir 20 h) ; et là vous aurez peut-être cette Révolution que tout le monde prévoit en sourdine ….. en 1792 il y avait les gueux contre la noblesse ; aujourd’hui ce sont les sans-dents contre les dirigeants !!! A peu près le même genre de situations ! voyez ce que cela a donné dans les temps assés !

         8

        Alerter
  • GaM // 13.09.2015 à 07h48

    Quand Onfray reproche aux autres leur narcissisme, c’est vraiment très drôle.
    Ne dit-on pas “l’hôpital qui se fout de la charité”?
    Sinon, que ce très bon communicant propage des idées exacte comme la fabrication occidentale à flux tendus médiatiques de terroristes, ben tant mieux. Là il sert un peu.

     31

    Alerter
    • Georges Clounaud // 13.09.2015 à 10h40

      Je ne partage pas votre avis. La renommée et la médiatisation d’Onfray ne sont dues qu’à sa production et à ses initiatives menées bien souvent loin des lumières et des ors des salons et des studios de télévisions parisiens.
      Onfray n’est pas qu’un philosophe médiatique mais il est médiatique, c’est un fait et on doit s’en réjouir. Il nous permet ainsi un point de vue dissonant du charlisme ambiant et c’est vraiment rafraichissant. De plus qu’on le veuille ou non l’agora se situe surtout dans la sphère médiatique. Il faut impérativement la pénétrer si l’on veut que la pensée unique soit combattue même si cette tentative peut paraitre un tant soit peu narcissique – c’est peut-être malheureusement le prix que fait payer le prisme déformant de la télévision-. En son temps, en 2008 après la crise financière, toutes les “télés” voulaient inviter Frédéric Lordon dont la faconde et l’aisance médiatique est unanimement reconnue. Celui-ci a décliné toutes ces invitations dans une posture très bourdieusienne. Je respecte son choix mais qui connait maintenant la pensée de Lordon à part quelques initiés et les fidèles de ce site ? Il faut résister avec ses moyens et ses qualités, savoir prendre des coups et se salir les mains. C’est ce que fait et a toujours fait Onfray et on doit le saluer pour cela.
      Je peux paraitre péremptoire dans mon commentaire mais j’ai été un fidèle de son université populaire depuis sa création. Je le remercie vraiment de nous avoir ouvert à des auteurs majeurs trop méconnus et pour cette initiative qui est tout sauf narcissique.

       63

      Alerter
      • Joséphine // 13.09.2015 à 12h15

        ” sa production et à ses initiatives menées bien souvent loin des lumières et des ors des salons et des studios de télévisions parisiens.”: oui, exactement, c’est un très bon communiquant! Il vend une image plus que du contenu. Il se situe actuellement sur la “part de marché” de Michéa. Sauf que Michéa est plus consistant.

         7

        Alerter
      • Olivier P. // 14.09.2015 à 18h32

        M. Onfray travaille 12 heures par jour et comme un paysan trait ses vaches 350 jrs par an,
        ( oui, je lui accorde 15 jrs de repos ) il n’ arrête jamais .
        Vu sa capacité a ingurgiter et analyser textes et idées, on peut lui faire confiance pour en tirer le meilleur.
        Je trouve scandaleux l’ utilisation de cette photo ( arrangée ) d’ un enfant trouvé mort sur une plage.
        Pourquoi ne pas parler, tous les jours, de ces enfants morts sous les bombes depuis la guerre d’ IRAK ?
        rappelez vous aussi quant il y a 10 ans Madeleine Albright nous disait que ça valait le coup d’ avoir tué 500.000 enfants lors de l’ embargo Irakien.
        Il n’ y a pas eu bcp d’ émotions à ce moment ,ni de photos.
        A combien de millions en sommes nous maintenant ?

        Il faut y ajouter les 15.000 enfants morts TOUS les jours de faim.

        Cet enfant ne m’ émeut pas plus que les millions de morts, par la faute de la politique occidentale et qui meurt dans le silence.

        Je ne me considère pas comme un salaud et pourtant j’ envoie sur les roses ceux qui me prennent la tête avec cette photo style ” paris match “.

        Il faut sortir de l’ UE et de l’ euro car jamais nous ne pourrons changer cette politique infâme.

        La France a un rôle à jouer , beaucoup de pays dans le Monde lui serait reconnaissants.

        Mais comme le dit M. Onfary , regrouper les souverainistes sous la même bannière, c’est pas gagné.

         13

        Alerter
  • soleil // 13.09.2015 à 08h05

    La monnaie unique rejoint la pensée unique. La soumission à une Europe anti démocratique. Les politiques français ne sauvent pas le peuple français, ils se substituent à une Europe fragile où la guerre est le commandement. La religion ne peut être une source de paix. Chacun pour soi et dieu pour tous. C’est le mur du terrorisme. L’Alliance avec le FN est déjà faite.

     3

    Alerter
  • Homère d’Allore // 13.09.2015 à 08h55

    La dernière phrase de Michel Onfray est malheureusement juste. Les politiciens se réclamant du souverainisme ne sont pas fiables.
    Il suffit de jauger Arnaud Montebourg et Nicolas Dupont-Aignan, tous deux Young Leaders, pour comprendre que ce ne sont pas des personnes de confiance.

    C’est la raison pour laquelle Jacques Sapir doit y aller ! Il est bien plus intelligent, honnête et courageux que tous ces politiciens professionnels.

    En Juin 40, De Gaulle n’était pas un politicien.

     56

    Alerter
    • BEYER Michel // 13.09.2015 à 10h10

      Je suis d’accord avec vous sur Jacques Sapir. Sauf “qu’il y est allé”!!! . Mais, comme prévu, les réactions n’ont pas tardé, y compris de Frederic Lordon. Je suis content de lire que Michel Onfray est sur ces positions. Mais je me méfie du personnage.
      Pour revenir sur Jacques Sapir, je suis persuadé qu’il s’attendait aux réactions négatives. Cela ne pouvait être autrement compte-tenu des idées avancées, notamment celles de l’évolution probable du FN,
      Les adversaires de “la sortie de l’Euro” regardent le doigt, avec souvent de pauvres arguments sur la monnaie, sans voir qu’avant tout, il s’agit pour notre pays, en priorité, de reconquérir sa Souveraineté.
      Depuis, Jacques Sapir, a approfondi cette idée car c’est la question-clé.
      Une dernière remarque, je ne suis pas pessimiste. Je pense que les évènements de Grèce ont boosté l’idée de “sortie de l’Euro et de l’UE”

       33

      Alerter
      • Homère d’Allore // 13.09.2015 à 18h05

        Oui, je pense que Jacques Sapir sait ce qu’il écrit. Et que sa “sortie” était volontaire.

        Ça lui permet de compter ses amis.

         13

        Alerter
  • jmi // 13.09.2015 à 09h24

    Attardons-nous quelques instants sur ce qu’écrivait Cioran dans “Histoire et Utopie” :

    “Tout homme attaché à son pays souhaite au fond de son coeur la suppression de la moitié de ses compatriotes ”
    Il ajoutait dans le chapitre “A l’école des tyrans”
    “on ne devient tolérant que dans la mesure où l’on perd de sa vigueur, où l’on tombe gentiment en enfance, où l’on est trop las pour tourmenter autrui par l’amour ou la haine”

    “Et le peuple ?” dira-t-on. Tel qu’il est il représente une invitation au despotisme.”….

    “toute expérience politique, si “avancée” fut-elle, se déroule à ses dépens, se dirige contre lui : il porte les stigmates de l’esclavage par arrêt divin ou diabolique. Inutile de s’apitoyer sur lui : sa cause est sans ressource…
    Aucun régime n’assurant son salut, il s’accommode de tous et d’aucun.
    Et, depuis le Déluge jusqu’au Jugement, tout ce à quoi il peut prétendre, c’est de remplir honnêtement sa mission de vaincu.

    Espérons que demain ne nous fera par regretter hier…

     9

    Alerter
  • Myriam // 13.09.2015 à 09h35

    “Parce que le personnel politique est fait de gens médiocres qui n’ont aucune vision d’avenir pour le pays, aucun sens de l’histoire et qu’il n’écoute plus que les communicants qui leur donnent des recettes pour être élus ou réélus.”

    Des gens médiocres sans vision d’avenir ?
    MO nous refait le coup des politiciens à cervelles limitées.

    Je crois au contraire qu’ils savent très bien ce qu’ils font, leur soumission à des puissances étrangères est un secret de polichinelle.
    Lesquelles sont ?
    Je vous laisse juge, ces gens là ne se cachent même plus.

     32

    Alerter
  • Jacques Heurtault // 13.09.2015 à 09h44

    Que savons nous de la situation politique?
    1. Jamais le FN ne s’alliera à qui que se soit.
    2. La stratégie du front de Gauche est diamétralement opposée. Il veut peser suffisamment fort électoralement pour ramener le PS sur une ligne compatible afin de refaire l’Union de la Gauche.

    Face à cela, une seule attitude raisonnable : laisser se poursuivre l’action de dédiabolisation du FN voire aider à cette dédiabolisation afin d’aboutir à un nouveau bipartisme. D’un côté, l’union de l’ex-UMP, des centristes et du PS; de l’autre un FN normalisé et souverainiste. De cette façon, le choix sera clair et sera véritablement porteur de sens.

     6

    Alerter
    • georges glise // 13.09.2015 à 12h02

      le front de gauche n’existe plus, avec le pc qui soutient tsipras et mélenchon qui soutient varouf et zoé, ça tire à hue et à dia.

       9

      Alerter
  • cording // 13.09.2015 à 10h00

    La critique est aisée mais l’art difficile: j’aimerais que Michel Onfray nous dise ce que l’on fait face à l’Etat Islamique. Rien faire c’est lui permettre de soumettre à sa loi barbare toute la Syrie tôt ou tard puisque depuis 1 an il n’a cessé de progresser.

     1

    Alerter
    • Louisiane // 13.09.2015 à 12h30

      C’est exactement ce qui se passe : on ne fait rien ! Et donc on favorise l’extension de l’EI.
      Il suffit de voir les nombreuses photos de convois 4 X 4 rutilants chargés de soldats de l’EI pour bien comprendre que rien n’est fait : rien de plus facile avec des satellites que de repérer de telles colonnes et de les anéantir immédiatement, à condition d’en avoir la volonté ! Ca ne semble pas être le cas. Pour l’assaut de Palmyre, un front de 70 km a été établi, raison pour laquelle l’armée syrienne a décrochée. Impossible à repérer un front aussi large ? Bien sûr que non. Et encore plus facile à réduire à néant si on le souhaite.
      Ce que Michel Onfray dénonce, c’est l’ingérence des nations occidentales qui ne font que semer le chaos depuis de nombreuses années (2001 pour être précis) et conduire à la situation que l’on connait aujourd’hui. Un foyer d’extrémisme en 2001, une douzaine aujourd’hui.
      Résumons nous :
      1 On crée le chaos et l’extrémisme
      2 On fait semblant de lutter contre, mais rien ne se passe réellement et on laisse progresser.

      Vous dites : “Rien faire c’est lui permettre ( à l’EI) de soumettre à sa loi barbare toute la Syrie tôt ou tard puisque depuis 1 an il n’a cessé de progresser.”
      Sauf que nous faisons : nous armons, nous entraînons, nous finançons l’EI et nous lançons des appels au meurtre d’Assad, qui, quelques soient ses défauts est le seul à réellement se battre contre.
      Cessons de prétendre apporter la démocratie dans des pays dont on convoite les ressources ; cessons de nous mêler de la politique intérieure de pays avec lesquels on a largement collaboré quand ça nous intéressait sans jamais s’offusquer du régime en place ; cessons de mener des guerres “humanitaires” qui tuent plus que ne le feront jamais les dictateurs visés, qui créent le chaos et qui favorisent l’extrémisme.
      On tue la démocratie en Europe volontairement (stratégie du choc) pour nous imposer des régimes politiques qui ressemblent de plus en plus à ceux que l’on prétend combattre. On nous submerge d’images, de sentiments passionnels et non rationnels et maintenant on nous submerge de réfugiés/migrants que l’on prétend accueillir tout en accusant Assad de la situation.
      Voilà ce que dénonce Onfray.
      Un retour à la normale se fera peut-être avec l’aide de la Russie qui a, elle, de bonnes raisons de se battre contre l’EI puisque ses frontières sont directement menacées à terme.
      Les Etats Unis jouent avec les autres pays depuis de trop nombreuses années et on en voit le résultat : le monde n’a jamais été aussi dangereux qu’aujourd’hui, il y a des guerres partout, des tensions partout et tout ceci est du à la volonté de nos états qui se prétendent supérieurs aux autres grâce à leur “démocratie”, mot vide sens depuis longtemps et “aux droits de l’homme”, mais que chez nous (et encore !)

       52

      Alerter
      • Ils sont grands parce que nous sommes à genoux // 14.09.2015 à 11h09

        Le chaos actuel est une stratégie et a été créé pour dissimuler l’affaiblissement, voir la décomposition d’un empire.

         2

        Alerter
      • Michel // 14.09.2015 à 16h31

        L’ingérence occidentale ne date pas de 2001 …… l’amérique du sud, l’afrique, le moyen orient (et particulièrement la palestine) sont antérieurs à 2001.

         3

        Alerter
    • Alfred // 13.09.2015 à 21h01

      Si c’est l’état islamique le problème “yaka” s’outenir assad contre les turcs et les saoudiens. Qu’il reprenne le contrôle de toute la Syrie “tôt ou tard” comme vous dites et le problème daesh est réglé.
      Après il faut savoir ce que l’on veut et où est notre priorité.
      Pour l’instant on fait semblant de vouloir le beurre et l’argent du beurre en perdant finalement les deux. C’est très tordu ou bien très nul.

       5

      Alerter
    • Subotai // 13.09.2015 à 22h06

      Qu’est ce qu’on en a à foutre de l’État Islamique?
      Sinon qu’on a aidé à sa formation et qu’on continue à le soutenir…
      Après avoir réclamé l’aide de la Russie pour contenir Daesh, on s’insurge de son implication quand elle renforce ses relations et remplit les engagements signés avec l’autorité constituée et légale de la Syrie !
      Faudrait savoir !!
      Mais comme on ne sait plus, qu’on est médiocre, égoïste et paniqué, on sera submergé. Et notre Système inséparable de nos Régimes politiques sera balayé par les vents de l’histoire – Comme dit l’autre…

       9

      Alerter
  • Tikarol // 13.09.2015 à 10h09

    @jmi
    C’est beau comme du Desproges …
    mais çà manque quand même un peu d’humour 🙂

     2

    Alerter
  • samuel // 13.09.2015 à 10h10

    Michel Onfray : « L’Occident attaque, prétendument pour se protéger, mais il crée le terrorisme »

    Tout-à-fait l’Occident ne fait qu’aggraver la crise économique avec tant de désinformation, et je ne suis pas athé, lorsque j’en fais même le constat des choses que Mr Onfray. Pour comprendre la funeste logique du mondialisme, il faut en revenir au premier mythe de Babel dans l’histoire, je n’oblige personne à y croire, encore aujourd’hui. Mais Dieu ou le hasard fit échec à cette entreprise déjà foireuse à la base en introduisant la diversité des langues et des cultures.

    Alors si quelques bons athés comme Mr Onfray pouvaient rejoindre ma position à ce sujet. Je ne sais si cela pourrait fédérer plus de gens. Les souverainistes sont quand même plus dignes de confiance que la plupart des médias système. L’athéisme n’est pas non qu’une source de paix, c’est aussi le matérialisme pour tous, surtout si pour le propre camp de chacun nous préférons souvent réduire la condition humaine qu’aux seuls intérêts marchands. C’est sur la question de trouver un fédérateur n’est pas gagné, lorsque chacun préfère partout se tirer dans les pattes. Je dirais même que le tout matérialisme de l’Occident pourrait tout autant faire du tort à la conscience humaine, laissant la part belle aux premiers fanatiques religieux de l’Arabie Saoudite ou des néocons. Je dirais même que le fanatisme n’est pas uniquement religieux, voyez par exemple le premier fanatisme de conduite de BHL, vous me direz c’est une autre forme de fanatisme, croyez-vous vraiment qu’il recherche à moins dominer les consciences, c’est pourquoi je ne sais si BHL est un bon philosophe, trop humaniste sans doute pour qu’il puisse moins suivre le chemin de l’errreur comme beaucoup de nos élites mondialistes.

     6

    Alerter
    • Merle // 13.09.2015 à 11h13

      Le salut de l’humanité n’est que le dépassement de ses mythes fondateurs.

      Tour de Babel, mythe du golem, mythe de Pandore… Doit on franchement compter sur des mythes datant de plusieurs millénaires pour dicter nos actions ?

      Je trouve que ce n’est pas un mal que tout un chacun sache parler un minimum l’anglais comme seconde langue pour pouvoir communiquer avec n’importe qui dans le monde. En tout cas, si nos politiques maniaient autant les langues vivantes qu’ils veulent les faire manier à nos poupons, on aurait déjà moins de soucis en France…

      Je trouve que c’est une bonne chose que les distances se rétrécissent à l’échelle du globe. Je trouve aussi que ce n’est pas plus mal si les pays se développent dans le monde grâce aux investissements occidentaux. Qui peut nier que le brésil a multiplié son PIB par habitant par 80 en 40 ans ? Les peuples des pays en voie de développement ne rêvent que d’avoir l’écran plat, la belle maison et l’audi. Est ce qu’on les a perverti ? Ça serait croire au Bien originel, vicié par l’occident.

      Je vais encore me faire agresser en disant ça mais :
      – n’est on pas dans l’époque où la pauvreté a le plus reculé
      – n’est on pas dans l’époque où les guerres sont les plus rares
      – n’est on pas dans l’époque où la maladie n’a jamais été si peu présente

      Peut on dire que toutes les famines aillant lieu ces 30 dernières années étaient des problèmes politiques et non économiques ? J’ai déjà rencontré plusieurs humanitaires qui avaient été en Éthiopie ou au Darfour et qui m’expliquaient qu’ils étaient obligés de colorer les sacs de riz pour éviter qu’ils ne se retrouvent directement vendus par les militaires. Combien de plans de développement doit on faire au Sénégal avant qu’un seul tracteur ne soit pas détourné et n’arrive sur place, l’obligeant à importer la quasi totalité de sa nourriture de l’Asie du sud est ? Que dire lorsque seulement 10% des fonds destinés à Haïti n’ont pas été détournés par les autorités locales ?

      On peut critiquer le néolibéralisme pour avoir favoriser les inégalités et accentuer l’hégémonie occidentale, mais peut on le critiquer pour la mondialisation ?

      La mondialisation n’est pas compatible avec la décroissance, soit … Mais est ce que cela veut dire qu’il faut soutenir des inégalités de développement et faire comprendre aux indiens que jamais ils n’auront un niveau de vie équivalent à celui des occidentaux ?

      Le vrai salut de l’humanité est sa régulation démographique avant que l’on n’épuise totalement nos ressources et notre climat. Et la balle n’est pas dans notre camp car nous sommes déjà nous même en décroissance démographique sans l’aide des pays qui nous alimentent en migrants pas chers.

      Et on ne peut pas réduire la population sans supprimer le problème de la dette (car la dette ne peut être produite avec 100 personnes et remboursée avec 10, 1% d’augmentation de la population se traduit par 1% de croissance du PIB (les voilà, vos politiques migratoires)).

      Chaque pays est confronté à quatre issues majeures :
      – l’explosion démographique
      – la recherche effrénée de la croissance pour rembourser une dette absurde
      – la corruption
      – la cécité totale des investissements privés en terme de technologie et de société.

      Il y a à cela respectivement quatre réponses :
      – réduire les politiques natalistes dans les pays développés, appliquer les politiques d’enfant unique dans les pays en voie de développement. Arrêter les plans d’aide pour les pays sous-développés qui ne font que grossir artificiellement la population tout en conservant à leur tête des gouvernements corrompus et inefficaces.
      – restructurer les dettes, dévaluer.
      – instituer de véritables états sur lesquels les gens peuvent compter
      – installer une assemblée élue (ou pourquoi pas au tirage aléatoire ?) pour gérer une vraie banque d’investissement publique, qui serait enfin le bras armé dont nous aurions besoin pour nous protéger du capital.

      On oublie peut être une chose mais … Si la chine n’avait pas fait la politique de l’enfant unique, on serait déjà tous morts…

      Courbe du taux de fécondité en Chine :

      https://www.google.fr/search?q=taux+de+f%C3%A9condit%C3%A9+chine&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=AD31VamAOYWta7zTn9AC

      Courbe du taux de fécondité en Inde :

      https://www.google.fr/search?q=taux+de+f%C3%A9condit%C3%A9+chine&ie=utf-8&oe=utf-8&gws_rd=cr&ei=AD31VamAOYWta7zTn9AC#q=taux+de+f%C3%A9condit%C3%A9+inde

       8

      Alerter
      • yann // 13.09.2015 à 12h44

        Il y a une grosse erreur dans votre raisonnement. Vous supposez que c’est la libre circulation des marchandises qui a fait la croissance au Brésil ou ailleurs. Ce que vous ignorez certainement c’est que pendant les 30 glorieuses la croissance des pays dits du tiers-monde était plus rapide encore que celle des Occidentaux. En vérité la mondialisation a cassé la croissance des pays en voie de développement, elle ne l’a pas accéléré. Il suffit de voir la tête de l’économie mexicaine aujourd’hui par rapport à celle des années 70. En vérité sans la mondialisation libérale le monde serait non seulement moins inégalitaire, mais aussi plus riche. Paul Bairoch a montré avec précision que les phases libre-échangistes dans l’histoire provoquaient à plus ou moins long terme un ralentissement de la croissance, et paradoxalement c’est dans les phases protectionnistes que les échanges commerciaux progressaient le plus vite.

        La libération du commerce et de la finance est une stratégie américaine pour sauver sa domination économique en faisant des USA le seul consommateur en dernier ressort. La Grande-Bretagne a dominé le monde par sa production, les USA dominent le monde par leur consommation permise par l’usage du dollar comme monnaie d’échange internationale. On l’a vue en 2007, il a suffit que le déficit commercial américain soit seulement divisé par deux pour provoquer un effondrement de la demande mondiale et de la croissance. Imaginez ce qui se passerait à cour terme si les USA équilibrait leurs comptes extérieurs.

         22

        Alerter
      • olivier69 // 13.09.2015 à 12h52

        Vous auriez pu écrire votre plaidoyer en anglais :
        C’est vrai que le monde se porte mieux avec la colonisation des esprits et la religion mondialiste. La mondialisation est, mais elle n’a pas besoin du néolibéralisme pour aboutir. Nous sommes donc tous, plus heureux, aujourd’hui, d’après vous….
        Il ne reste par conséquent plus qu’à trouver les modalités de gestion de la matière humaine. Rassurez-vous les multinationales s’en chargent…

        En fait, pour maintenir votre bonheur pacificateur, une bonne extermination limiterait sans doute, la vie exterminatrice. Vous pourriez alors même gagner quelques minutes supplémentaires afin de jouir pleinement de votre grandeur. La décadence, c’est évidemment l’autre….Est-ce une mission religieuse particulière (notre salut ?) ? La mort, c’est la vie ?

        En conclusion, autant exterminer tout de suite les indiens puisqu’ils n’auront jamais la possibilité de vous ressembler…Le terme “pauvres” veut, dans votre cas, évidemment dire “indiens”. Votre notion de la richesse est pratiquement religieuse, c’est un dépassement mystique.

         7

        Alerter
      • olivier69 // 13.09.2015 à 14h28

        je pense que dès lors qu’il existe des ententes, le libéralisme n’est plus. Nous faisons face à une forme de communisme partiel. Les principes du libéralisme ( peut-être utopiques mais révolutionnaires) reposent pourtant sur “l’atomicité”,…jusqu’à la transparence (cf les postulats de départ).
        Au final, cette idéologie ne subsiste que si l’état nous impose le strict respect des règles de conduite marchande et assure la sécurité des citoyens (nationaliser n’est pas anti-libéral, si l’objet est défini dès le départ comme non marchand). Le libéralisme dans ses fondements, ne dit pas qu’il faut tout marchander ou privatiser. C’est un principe économique technique (dispositif) qui est détourné (interprété) par des principes politiques (humain). Le libéralisme n’interdit pas le don, il n’implique pas la privatisation du droit.
        Les ententes empêchent le consensus (le juste prix et l’existence d’un marché libre) et imposent une distribution partiale des ressources. Le prix n’est plus la rareté mais la détermination d’une caste de financiers….Aristote doit être content, la cité est bien gérée . Les lois naturelles n’ont qu’à bien se tenir (humainement, si ce mot a encore un sens). Les multinationales sont anti-libérales. Les US sont juridiquement une “corporation” (entreprise) à l’image d’une méga-multinationale (avec ses filiales. Mais la maison mère ?).

         5

        Alerter
        • samuel // 13.09.2015 à 15h06

          ” Les US sont juridiquement une “corporation” (entreprise) à l’image d’une méga-multinationale (avec ses filiales. Mais la maison mère ?).”

          C’est ce que j’avais lu quelque part. mais là je n’apporte pas grand chose au débat. J’aimerais pouvoir encore trouver le cadre sociétal de débattre à tête reposée avec vous. Mais voilà la crise m’épuise, comme je me rends bien compte que c’est un sujet à cœur pour vous, certes le libéralisme dans ses fondements ne dit pas qu’il faut tout marchander ou privatiser, mais c’est surtout le terme technique, dispositif, comme tout le premier vocabulaire économique des hommes qui pourraient pas moins contribuer à vouloir souvent ériger les principes économiques au dessus de toutes choses, d’ou
          la perte graduelle de notre souveraineté. Pourtant si l’histoire était bien enseignée à nos enfants, nous pourrions apprendre que nos lumières n’étaient pas si désintéressées que cela par l’argent et le pouvoir sur autrui.

           3

          Alerter
          • olivier69 // 13.09.2015 à 19h19

            Je m’explique : La propriété de la chose marchand”able” n’est que l’arbre qui cache la forêt. La bataille pour rendre publique ou privée, celle-ci, ne garantie pas une répartition équitable de la jouissance d’une richesse.

            Le communisme est une privatisation de l’usufruit par une oligarchie.

            J’en conclus que si la production était uniquement publique, la consommation pourrait très bien être davantage privée. C’est un modèle de distribution…Il faudrait croire religieusement à la bonté des élites communistes pour redistribuer équitablement ? Dans ce cas, nous comprenons mieux cette aversion pour les religions existantes.

             2

            Alerter
      • pol // 14.09.2015 à 12h40

        “- n’est on pas dans l’époque où la pauvreté a le plus reculé
        – n’est on pas dans l’époque où les guerres sont les plus rares
        – n’est on pas dans l’époque où la maladie n’a jamais été si peu présente”

        sort de chez toi mon gars, c’etait ainsi il y a 20 ans, ce n’est plus du tout le cas !!!

        POL

         6

        Alerter
    • soleil // 13.09.2015 à 11h28

      bonjour Samuel,

      L’Occident est le contraire de l’Orient.
      Pensant beaucoup aux propos entendus par les uns et les autres français qui sont d’abord des contribuables, des habitants de communes de moins de 1000 habitants, des vieux et des jeunes, de professions diverses
      Regardons les différents suffrages depuis 40 ans en France. Il est nécessaire d’analyser pour comprendre l’impact des politiques. Pour moi se débarrasser des situationnistes c’est à dire ceux qui se situent plus à gauche ou plus à droite sur un haut fauteuil d’élu serait une bonne chose. Il n’est pas correcte de ramener l’individu dans un choix politique qu’il ne comprend pas et qu’il n’a pas choisi.

       1

      Alerter
    • Andrae // 14.09.2015 à 20h55

      Onfray: Que tous ceux qui ont justifié les guerres contre l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, le Mali et autres pays musulmans sont responsables et coupables. Ils ont légitimé le bombardement de milliers de personnes sur place. Que la communauté musulmane soit en colère contre l’Occident me parait tout à fait légitime. L’Occident attaque prétendument pour se protéger du terrorisme, mais il crée le terrorisme en attaquant. Quel irakien menaçait la France en 1991 ?

      Hmm… un peu primitif quand même. Il tappe fort sur le schéma du ‘blow-back’ – on bombarde, attaque, détruit, puis inévitablement les pauvres opprimés, familles des tués, etc. vont attaquer contre nous, Francais, de facon insidieuse, etc.

      Ce n’est pas faux bien sur (quoique l’histoire regorge de groupes qui n’ont pas pu, ou pas voulu, faire une riposte: la riposte n’est jamais automatique et à ce jour les musulmans de France n’ont pas fait la guerre), et ainsi on saute tous les arguments moraux, tous les buts supposés d’attaques, on n’en parle plus, c’est silence radio, juste ‘i faut pas attaquer c’est dangereux car une contre attaque va surgir’, c’est débile. Et il n’y a pas d’Irakiens à ma connaissance à ce jour en France qui constituent une menace.

      Comment cela s’applique à la Lybie? Fallait pas détruire le pays, zigouiller Kadafi, car des gentils francais dans leur pavillon pourraient se trouver menacés chez eux par des terroristes? Pour amplifier, la seconde guerre mondiale? Se battre avec les alliés contre les Nazis potentiellemt un désastre car il y a risque d’escalade, il se pourrait que…hmmm… des Francais deviennent, par ‘blow-back’, la cible de commandos secrets Allemands? Non mais on rève.

       0

      Alerter
  • Melissa // 13.09.2015 à 10h25
  • Henri Tanson // 13.09.2015 à 10h35

    Ça vient; un peu de patience…
    Il est déjà là ce parti qui va fédérer tous les Français au-delà de leurs appartenances politiques, pour que la France retrouve sa souveraineté, en sortant de l’UE, tout simplement. Vous ne le connaissez pas ?…
    L’UE n’est qu’un choix politique, et qui peut et doit être remis en question.
    Plus d 8.500 adhérents sans aucune médiatisation, c’est pas mal…
    Ça peut paraître peu mais c’est un chiffre vérifiable alors que les autres partis… EELV aurait moins de 5.000 adhérents revendiqués. Le parti de Mélenchon est dépassé depuis longtemps. Et DLF n’a jamais donné d’autre chiffre que celui de ses sympathisants…

     20

    Alerter
  • olivier imbert // 13.09.2015 à 10h40

    si d’habitude je trouve un peu “mode de chez nous pour la philosophie dans les médias”; là je trouve qu’il a entièrement raison, et ne se laisse pas aller à l’humanitaire au delà de la critique!

     4

    Alerter
  • Jean-Paul B. // 13.09.2015 à 10h58

    Bonjour,
    à quoi sert la video de Michel Onfray sur LCI en 2013 (!!!) pour illustrer un entretien accordé à Russia Today le 8 septembre 2015 par le même Michel Onfray?

     2

    Alerter
  • Maria // 13.09.2015 à 11h30

    Fédérer des soit-disant souverainistes qui ne sont que des alter-européïstes , c’est en gros la politique de la France depuis plus de 40 ans .
    L’idée de tendre un piège syrizien aux électeurs français a de beaux jours devant elle .

     7

    Alerter
    • yann // 13.09.2015 à 12h34

      Sur quoi vous vous appuyez pour tenir de tels propos?

       1

      Alerter
      • Maria // 13.09.2015 à 16h38

        Onfray reprend l’idée de Sapir de fédérer des soit-disant souverainistes : Melenchon, Lepen, DupontAignant, Chevènement…….. Analysez ce que proposent ces gens, une énième “autre europe” , ce que propose l’UMPS de puis 30 ans sans avoir fait avancer l’idée d’un millimètre . De plus Sapir se garde bien d’exclure de sa proposition le seul parti français qui soit pour la sortie inconditionnelle de l’euro et de l’UE et qui recueille toujours plus de sympathisants à son projet . C’est clairement une arnaque . Je suis surprise que Sapir joue à ça . Mais Après Hollande, puis Syriza, on doit s’attendre à tout . Nos pays sont vérolés à 99,9 %

         8

        Alerter
  • Sébastien // 13.09.2015 à 13h31

    Donc Onfray s’est Zemourisé à 100%. Il ne faut pas être bien malin pour comprendre l’évolution de l’opinion publique.
    Sauf pour un journaliste. Mais il est payé pour ne surtout rien comprendre…
    Très bon crochet du gauche sur le sectarisme de l’ultra-gauche, dont il n’y a rien à attendre. Quant à affirmer que le FN ne s’allierait pas à Mélenchon, c’est vrai. Tout simplement parce que le FN a déjà récupéré 90% des déçus de la gauche extrême avec un programme social et étatique de type “communiste à la française”, pas besoin d’aller chercher des voix plus loin.
    Ce qu’il y a de drôle, c’est que tout ceux qui prédisaient, en le souhaitant ou pas, cette évolution, se faisait traiter de tout les noms d’oiseaux possibles et imaginables depuis des années. Mais quels que soient les pouvoirs laissés à quelques uns en ce bas monde, personne ne maîtrise la dynamique de l’histoire, sauf, et chacun devrait en prendre conscience, les citoyens eux-mêmes, puisque ils sont à l’origine de cette tendance, contre vents-et-migrants. A méditer.
    Quant à l’ultra-gauche, elle finira comme le PC, car incapable d’évoluer ou de se positionner. Difficile de retourner sa veste quand on se trouve dans une impasse aussi étroite et qu’on ne sait plus reconnaître l’endroit de l’envers.
    Son choix est clair: rejoindre les mondialistes pour qui elle tapine sans le savoir depuis 40 ans, ou rejoindre un rassemblement qui sera, de toute façon chapeauté par le FN, puisqu’il se trouve au bon endroit au bon moment (il n’y a pas d’univers parallèle dans lequel il y aurait un FN’Panach ou d’autres Europe. Laissons la science-fiction là où on l’aime).
    Je pense quant à moi qu’elle sera incapable de faire ce choix, car il est trop tard, et ses atermoiements la feront mourir de soif, assise entre deux seaux d’eau.

     7

    Alerter
    • Homère d’Allore // 13.09.2015 à 21h27

      J’ai peur que votre analyse soit historiquement vérifiée, Sébastien.

      Toutefois, je pense que le terme “d’ultra gauche” me paraît mal décrire les souverainistes de gauche.

      L’Ultra gauche a une histoire très différente. C’est Bonnot, Action Directe…

      L’Ultra gauche française n’existe plus. Même Rouillan n’a plus le droit de parler.

       5

      Alerter
  • Charlie Bermude // 13.09.2015 à 13h37

    Je suis d’accord avec ce que dit Michel Onfray , en substance .
    Ce que je n’aime pas c’est le titre . L’Occident …Celà pourrait passer pour un abus de langage convenu , une maniére de s’exprimer pour étre compréhensible , mais je pense que c’est plus profond . Il y a usurpartion de l’ “Occident” .
    Quelques indications le montrent , l’écart croissant entre dirigeants et dirigés , la corruption croissante aussi des dirigeants , par d’autres qui ne sont méme pas en apparence occidentaux ( émirs ) et certains autres qui n’en ont que les apparences .
    On pourrait dire , il y a eu les croisades , mais justement l’athéologie de Onfray , montre assez bien à quel point le Christianisme , tout au moins selon son cours est étranger à ce qui est proprement occidental ( ne serait ce que par les choix vestimentaires et alimentaires) , et à quel point le chemin a été long et fastidieux pour s’en libérer .

     2

    Alerter
    • Zahir // 15.09.2015 à 13h03

      Vous defendez une conception etrange et du christianisme et de l occident….le véritable problème est ailleur, certe un peu sémantique, mais beaucoup plus economique, deviance, immoralité, corruption…et cela à mon avis c’est pour ces raisons que le religieux notamment islamique (pas que) prend de l ampleur, pour le peuple gôche droate avec leur “extrême” ne veulent ri3n dire sauf probablement encore médiatique c-a-d du marketing politique

       0

      Alerter
  • Louis Robert // 13.09.2015 à 15h15

    “RT France : Quand vous dites «BHL fait partie des gens qui ont rendu possible cet enfant mort», que vouliez-vous dire par là ? Qui sont «les autres gens» ?

    M.O. : Que tous ceux qui ont justifié les guerres contre l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, le Mali et autres pays musulmans sont responsables et coupables. Ils ont légitimé le bombardement de milliers de personnes sur place. Que la communauté musulmane soit en colère contre l’Occident me parait tout à fait légitime. L’Occident attaque prétendument pour se protéger du terrorisme, mais il crée le terrorisme en attaquant. Quel irakien menaçait la France en 1991 ? Saddam Hussein finançait même la campagne d’un président.”

    ______

    L’essentiel est dit, que l’Occident s’évertue à nier depuis le tout début de cette absurdité (littéralement!) qu’est “la guerre à la terreur” (“war on terror” — Bush).

    C’est le terrorisme d’État occidental qui est l’unique cause à l’origine de ce “terrorisme” dirigé contre l’Occident, contre nous. Non seulement l’Occident a créé ce terrorisme, l’Occident l’entretient comme on alimente un brasier, jour et nuit, sans arrêt… au coût de millions de morts, de millions de réfugiés, jusqu’à cette déferlante de réfugiés qui recouvre maintenant l’Europe, les cadavres échouant désormais tout bonnement le long de nos rives.

    Non content des résultats, l’Occident s’obstine maintenant à poursuivre dans la ligne dite du terrorisme d’État, à terroriser davantage en bombardant encore et toujours les populations civiles, en achevant de détruire des pays entiers, comme si ce faisant le flot de réfugiés allait se tarir, la terreur s’éteindre, le terrorisme disparaître.

    Telle est la mesure de notre folie, de cette folie dont nous sommes les complices silencieux, “responsables et coupables”.

    Il importe peu que ce soit Onfray qui le dise ou quelqu’un d’autre. Ce n’est pas l’homme qui importe. N’importe que la vérité, enfin dite et communiquée sans équivoque. Cela s’appelle “un point de départ”…

     19

    Alerter
  • ponsov // 13.09.2015 à 17h29

    Il n’y a rien de nouveau dans ce que dit M.Onfray, Michel Collon, Cotta,Jorion , entre autres dénoncent tout cela depuis presque 10 ans maintenant.

    La liste des pays à abattre est connu dans les revues de “défense ” des USA depuis les années 90

    Irak-afghanistan-Lybie-Yemen-Syrie et puis ensuite Iran-Algérie-Russie et l’objectif final la Chine.

    Ces personnes sont très rarement invitées sur les plateaux de télé mais Onfray attire la curiosité des médias pour le moment, il passe bien en tant qu’ancien journalistes de tendance à gauche,

    Il a surpris en pulvérisant la théorie du genre, en matraquant BHL aprés avoir été lancé par lui,sa manière de s’exprimer plait ,avec Todd et sapir il se fraye une place dans le Paf ,pour combien de temps?

     5

    Alerter
  • Charlie Bermude // 13.09.2015 à 17h32

    A mon avis dans l’effarante pathologie qui sévit au Proche Orient , terrorisme et fanatisme , la violence de la guerre moderne a joué certainement un role , comme ce le fut au Cambodge par exemple avec les Khmers rouges mais il existe un facteur spécifiquement islamique qui n’est pas à chercher dans les idées ou la religion proprement dite .
    Je pense à un fait banal et négligé , c’est l’incroyable prolifération démographique qui sévissait il y a encore 1 à 2 générations dans ce Proche-Orient . Vu la condition des femmes il y a eu trés certainement nombres d’enfants peu ou pas vraiment désirés , qui par suite ne savent pas bien pourquoi ils vivent , et se sentent en surnombre . Pour eux il existe un jeu entre la mort et la vie pas forcémment en faveur de la vie .

     3

    Alerter
    • Subotai // 13.09.2015 à 22h59

      Ben voyons!
      Que la Chrétienté reçoivent prédation, agressions et bombes pendant 20 ans et nous verrons comment “il existe un facteur spécifiquement Chétien qui n’est pas à chercher dans les idées ou la religion proprement dite.”
      Sans blague..!

       8

      Alerter
      • Vincent // 14.09.2015 à 09h47

        La Chrétienté n’existe plus. Mais je suis d’accord avec vous, si les européens se faisaient sans arrêt bombardés, sans doute trouveraient-ils une justification religieuse dépassant les cadres nationaux et féodaux pour rétorquer. C’est ce qui s’est passé avec les croisades.

         1

        Alerter
  • Renaud // 13.09.2015 à 18h52

    À ceux qui voient d’un œil bien complaisant l’usage répandu de l’anglais.

    Certes actuellement l’anglais sert de “langue internationale”.
    En effet, il n’est sans doute pas possible de quantifier vraiment l’influence d’une langue sinon constater l’augmentation de son influence sans pouvoir en mesurer directement l’impact.

    Au sujet de l’anglais, il y a une alerte en ce domaine (lien ci-dessous). Car, au point où nous en sommes, nous ne nous rendons pas du tout compte que l’introduction d’une autre langue, en l’occurrence l’anglais, dans maints domaines de communication, modifie inconsciemment notre entendement en l’altérant.

    Dans le domaine psychique, logique, culturel, il en est des langues comme des espèces végétales et animales. Toute langue a une spécificité irremplaçable. La généralisation de l’anglais (qui en ce domaine est davantage un sabir qu’autre chose) fait inconsciemment adopter le psychisme anglo-saxon et fait abandonner des facultés, des qualités natives que nous avons par ailleurs. Ceci est très dommageable et on le constate. Regardez l’écrasante majorité des ‘dirigeants’ et des cadres actuels. Statistiquement, ils sont dans une grande proportion d’entre eux formés dans les centres de formation, universités, grandes écoles, etc, anglo-saxons ils sont statistiquement homogènes, pensent presque tous de la même façon. L’entropie en ce domaine va s’accélérant. Les résultats les meilleurs ne viennent que d’une partie des inventions techniques et technologiques. Mais c’est le domaine financier qui, en fin de compte, décide de partout et non les producteurs, ceux qui pourtant ont un savoir-faire concret et fécond. La politique se délite et des fortunes personnalisées monstrueuses dirigent ‘de facto’ le “monde”.
    Le monde anglo-saxon est le principal inspirateur du monde contemporain. Les résultats parlent d’eux-mêmes.

    Le monde contemporain est très largement atteint par une entropie psychique, mentale, et de la civilisation due à l’anglais et la pensée qui va avec et qu’on se croit obligé d’utiliser même quand ce n’est pas nécessaire.

    Dans l’histoire, le latin s’est imposé par l’extension de l’Empire romain. Celui-ci disparu après plusieurs siècles, le latin s’est instillé dans les parlers occidentaux au fil des siècles dans la proportion de la romanité atteinte par les régions, provinces et pays ayant fait partie de l’Empire romain. Seulement les Romains s’imposaient comme des conquérants qui, quand ils étaient vainqueurs, intégraient en divers degrés les populations, ce qui fit la puissance claire et bien visible de Rome. Tandis que le monde Anglo-saxon (et sa pensée) agit progressivement de l’ ‘intérieur’ par le processus de mondialisation, au début peu perceptible (au contraire des Romains), en particulier financière, laquelle dissout et consomme, rend marchand, la créativité des régions et pays dans le monde qui avait mis des générations et des siècles à se former.

    Mieux que je pourrais le faire, voici un lien très lucide, en rapport, je crois, avec le présent sujet.
    À lire attentivement :

    http://prosperiteetpartage.free.fr/franglais-et-autres-anglicismes-chevaux-de-troie-de-lhegemonie-liberale-anglo-saxonne.html

     9

    Alerter
    • Michel // 14.09.2015 à 16h59

      En Allemagne et aux Pays-Bas et même en Belgique (partie Flamande) une grande majorité de gens parlent très bien anglais, sans que ce soit leur langue maternelle ou sans qu’ils aient étudié dans une école anglaise. Je ne sais pas s’ils y perdent quelque chose, mais ça a l’air une bonne idée. Car il faut bien que 2 étrangers se comprennent entre eux et c’est justement en parlant parfaitement une même langue que les incompréhensions disparaissent.

      Je me demande la perte de temps due aux problèmes d’incompréhension de Hollande et de Poutine par exemple. S’ils parlaient parfaitement l’anglais tous les deux, et donc qu’ils comprenaient/maitrisaient la culture de la langue dans laquelle ils s’exprimaient, ça les aiderait surement à mieux se comprendre.

      C’est comme voyager, rencontrer les autres, ça ne peut être que positif dans un monde où l’on doit vivre de plus en plus avec des cultures étrangères proches de nous.

       2

      Alerter
    • cormeau // 14.09.2015 à 17h15

      il existe une langue internationale (hors de toute hégémonie) : l’Esperanto. Celle ci s’est faite “assassinée” en 1927 par la France alors qu’elle devait devenir la langue de la Société des Nations, puis une deuxième fois par le Nazisme entre 193… et 1945, et enfin une troisième fois par le British Council depuis 1945 et encore de nos jours …

       1

      Alerter
  • Boyington // 13.09.2015 à 22h01

    L’Allemagne réintroduit des contrôles.

    Le 13 septembre 2015, 17 h 30, Berlin, le ministre de l’Intérieur, de Maizière, annonce le rétablissement temporaire des contrôles aux frontières

    Vidéo sous-titrée en français.

    https://www.youtube.com/watch?v=MsQZiOomO2c

     1

    Alerter
  • Joanna // 14.09.2015 à 11h15

    J’approuve la vision de M. ONFRAY et la pertinence de ses propos.

    Quelqu’un chez qui j’ai aussi trouvé des appréciations qui me parlent c’est Bruno BERTEZ dans cet édito bien senti :
    http://leblogalupus.com/2015/09/13/ledito-du-dimanche-13-septembre-2015-a-propos-du-progres-de-louverture-de-limmigration-par-bruno-bertez/

    On pourrait l’opposer à M. ONFRAY, je trouve plutôt que ça va dans le même sens.

    Alors que faire ?
    Onfray bien d’se bouger à moins d’avoir pour seul objectif d’être les contemplateurs impuissants de désastres à venir.

     3

    Alerter
  • Greg // 14.09.2015 à 12h40

    C’est à peu près ce que je pense : on crée à l’étranger un état semi-permanent de guerre, et l’on s’étonne ensuite des réactions. Mais cet état arrange un paquet de gens : à ce que je sache, Bachar ne fabrique pas ses obus dans son salon ; il les achète bien quelque part. Idem les Mirage de Saddam : Dassault -et donc l’Etat français- était bien content de les lui vendre. La grandeur de la France et toutes ces âneries. La patrie des lumières qui a bombardé au moins 4 pays ces cinq dernières années : lamentable.

    Je suis moyennement convaincu de l’existence de bidules genre Daesh ou Al-Quaeda, ces croquemitaines pour adultes qui sortent de je ne sais où au moment opportun.

    Je me disais que la photo de cet enfant mort aurait pu ête prise à peu près n’importe où sur la planète, et à peu près à n’importe quelle moment ces 30 dernières années. Et on y aurait vu que du feu.

     5

    Alerter
  • Ignotus // 14.09.2015 à 16h27

    Effectivement MO ne connait pas le seul parti politique (provisoir) qui veut sortir la France de l’UE en faisant abstraction des clivages gauche/droite.
    Quelqu’un ici peut-il lui communiquer l’adresse du site Internet de ce parti?

    Nota: Je n’ose pas penser qu’il le connaisse et ne veuille pas le citer.

     1

    Alerter
  • Bof // 14.09.2015 à 17h24

    Joli exercice de Laurent Joffrin sur Libé …

    http://www.liberation.fr/politiques/2015/09/14/en-reponse-a-michel-onfray_1382098

    En réponse à Michel Onfray
    Par Laurent Joffrin, directeur de la publication de Libération — 14 septembre 2015 à 12:37 (mis à jour à 12:37)
    Dans une récente interview au «Figaro», le philosophe fait preuve d’un simplisme polémique inquiétant, un ralliement indirect aux obsédés de l’identité. Nous avons choisi de reproduire ses propos pour ensuite les commenter et les réfuter par des arguments rationnels.

    En réponse à Michel Onfray

    Michel Onfray file un mauvais coton. On écrit cela non dans un but polémique, mais, plus simplement, avec tristesse. Onfray est à coup sûr un homme sincère, un philosophe de qualité, un esprit courageux qui n’hésite pas à braver les conformismes. Quand beaucoup se contentaient de dénonciations verbales envers le Front national, il a lancé dans la région normande une «université populaire» qui demandait effort, engagement, désintéressement, et qui a déployé au plus près des villes et des villages, là où vit la vraie politique, une pédagogie démocratique incontestable et salutaire. On n’en est que plus attristé d’observer son évolution vers la zemmourisation ou la ménardisation, tous penchants qui, franchement, ne sont pas de son niveau et qu’il faut juger comme un inquiétant signe d’époque.

    Non pas qu’il soit interdit de défendre telle ou telle idée, de passer de gauche à droite, de rendre des points à ses adversaires, de répudier ses amis intellectuels et politiques, ou encore de stigmatiser ses fidélités d’origine, toutes choses qui relèvent du classique débat d’idées. Non, la tristesse vient de ce qu’on décèle désormais, dans les propos du philosophe, un simplisme polémique inquiétant, un ressentiment étrange envers les idées de gauche, un ralliement indirect aux obsédés de l’identité, un mépris des faits et une méchanceté brutale qui ressemblent plus à un règlement de comptes avec son ancienne famille qu’à une évolution intellectuelle intéressante.

    Pour étayer ces affirmations, qui demandent à être prouvées, nous allons nous livrer à un exercice que l’on peut trouver laborieux mais qui sera intellectuellement aussi honnête que possible et qui consiste à reprendre et à commenter les derniers propos du philosophe, tels qu’il les a livrés dans un entretien au Figaro paru le 10 septembre. Cet exercice demandera au lecteur un effort et un peu de temps, mais, après tout, n’est-ce pas salutaire quand on déplore partout le règne du zapping, de la petite phrase et du clinquant médiatique ?

    Citons donc les propos du philosophe, sans les tronquer, pour ensuite les commenter et – c’est du moins le but poursuivi – les réfuter par des arguments factuels et rationnels. Les questions sont du Figaro, les réponses de Michel Onfray, les commentaires de l’auteur de cet article.

    Le Figaro. L’insoutenable photo de l’enfant kurde mort sur une plage de Turquie a conduit François Hollande à modifier la position de la France sur la crise des migrants. Que cela vous inspire-t-il ?
    Michel Onfray. Penser une photo est déjà la chose la plus difficile qui soit car on ignore tout de ce qui a présidé aux intentions et au geste du photographe : pourvu qu’elle soit bonne, une photo est toujours une idée. De plus, on sait qu’à l’ère numérique, une photo peut être une manipulation à la portée du premier venu. On ne sait donc jamais si une photo est ce qu’elle dit a priori ou ce que la légende lui fait dire. Il existe des détournements célèbres par les légendes. Ce que l’on sait, c’est que dans notre monde où n’existe plus que ce qui est montré dans un média, une photo bien légendée fait plus qu’un long discours argumenté.

    La réponse de Laurent Joffrin :
    Il est certes utile de rappeler que les images sont ambiguës, qu’elles peuvent frapper les esprits mieux qu’un long texte, qu’elles doivent être prises avec toutes les précautions d’usage (ce que disent tous ceux qui réfléchissent un tant soit peu au rôle de l’image depuis quelques siècles). Mais Onfray va nettement plus loin que cette banalité : il suggère avec insistance que la photo de cet enfant mort pourrait être truquée, manipulée par des moyens numériques ou que son sens aurait pu être altéré par une légende biaisée. Or, chacun peut vérifier qu’il n’en est rien. On a su très vite que la photo avait été diffusée par une agence de presse turque dont c’est la fonction, qu’elle a été prise sans aucune volonté de truquer la réalité et que cette réalité est bien celle qu’on a dite : cet enfant s’est noyé après que l’embarcation où sa famille avait pris place pour rejoindre Kos en Grèce de Bodrum en Turquie a chaviré.
    Il suffisait, pour répondre à la question du Figaro, de se renseigner (sur Internet, par exemple, où des articles sérieux donnent les informations nécessaires). Pourquoi, dès lors, Onfray agite-t-il le spectre d’une manipulation que rien n’étaye ? Etrange évocation d’une fantomatique hypothèse de complot… Est-ce sérieux, est-ce rationnel ? Ou bien Onfray, gêné par l’effet supposé de la photo – une émotion compassionnelle qui incitera les gouvernants à accueillir plus de migrants – veut-il, sans trop y penser, saper cet enchaînement de causes et d’effets qu’il redoute, en jetant le discrédit sur une photo émouvante et vraie ? A-t-il réfléchi au fait que la mise en cause systématique des «versions officielles», des «émotions médiatiques», des «discours dominants» est une modalité permanente de la rhétorique complotiste selon laquelle des forces obscures manipulent par définition la conscience publique ?

    Jeter le doute sur la photo du petit Aylan, c’est suggérer que sa diffusion est un acte de propagande subreptice destiné à faire accepter aux opinions occidentales quelque chose d’essentiellement néfaste, c’est-à-dire l’accueil des réfugiés, qui satisfera «les bobos bien-pensants» mais portera atteinte aux intérêts de la nation. Le Figaro, trop content, poursuit évidemment dans la même veine, qui consiste à affirmer que la pitié envers le petit enfant est en fait une réaction naïve, trompeuse, inconséquente, parce qu’elle obscurcit la nécessité de l’heure : limiter le plus possible une immigration dangereuse pour la France, camouflée sous la circonlocution pompeuse «les véritables enjeux géopolitiques contemporains».

    La suite sur Libé …

     2

    Alerter
    • Damien D. // 14.09.2015 à 20h00

      J’ai vu ca ce matin – les attaques envers Onfray commencent, afin de le décrédibiliser au plus vite.

      Le procédé en lui même est honteux, car au lieu d’interviewer à son tour Onfray (et éventuellement le mettre face à ses dits), c’est ici un article à charge qui reprend (hors contexte) des bouts de l’interview donné au Figaro et en fait une attaque en règle d’une malhonnêteté décoiffante.

       4

      Alerter
    • Olivier P. // 14.09.2015 à 20h51

      oui, on sait que la photo a été manipulée, le corps de l’ enfant trouvé mort a été changé de place et mis en position.

      Faut il mettre la photo des 500.000 enfants morts de l’ embargo us en Irak
      des 15.000 enfants morts de faim chaque jour
      des enfants victimes des bombardements
      des enfants palestiniens…
      à la Une ?

      ça ferait bcp, pour nos petits journalistes .

       5

      Alerter
  • pucciarelli // 14.09.2015 à 19h36

    Bonjour. Je suis fasciné par l’aplomb de M. Joffrin, l’un des hiérarques de la presse française. Il s’illustre par une parfaite conformité avec la doxa qui tambourine sur nos oreilles dès que l’on tente de s’informer, sur quelque support que ce soit. Que M. Onfray soit perfectible, sans doute, mais qu’un professionnel aussi impliqué dans les dérives “sociales libérales” qu’il est possible, avec notamment le discours convenu sur l’immigration, le soupçon de racisme à peine retenu, donne la leçon de maintien à autrui, fût-il un “philosophe médiatique” comme certains le qualifient avec mépris, me paraît proprement ahurissant. On peut contester l’épisode Aylan au nom de la simple morale, de la pudeur, dans un pays dont les gouvernants, en notre nom, ont multiplié paisiblement ce type de tragédies sans nous demander notre avis et sans trop nous informer sur les “dégâts collatéraux”. Il est licite et bienvenu de poser la question de l’accueil de l’autre, du multiculturalisme, de la “créolisation”, et in fine du sens face maintenant à cette vague inouïe de réfugiés qui nous arrivent des états que les pays occidentaux ont écrasés sans état d’âme. Comment ne pas s’interroger quand tant de Français de toutes origines souffrent tellement de la paupérisation générale sans espoir d’un jour meilleur et que des bateleurs vantent l'”ouverture” sans même évoquer les conditions concrètes dans lesquelles cela pourrait se faire? M. Onfray est donc perfectible, mais M. Joffrin, derrière son masque de censeur, également. Le fil de son mauvais coton a eu au moins une vingtaine d’années pour tracer sa route. Chacun peut aujourd’hui la juger comme bon lui semble. Cette route ne me paraît pas correspondre à un itinéraire exemplaire, jugement qui n’engage que moi. Cordialement.

     4

    Alerter
  • soleil // 15.09.2015 à 17h12

    L’élément majeur c’est le peuple. Depuis les civilisations anciennes, le peuple représenté par des ethnis, des peuplades qui étaient nomades ont eu recours au lien spirituel parce qu’ils avaient peur de leur environnement, des Autres.

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications