Les Crises Les Crises
9.septembre.20159.9.2015 // Les Crises

Vous allez adorer haïr Jeremy Corbyn, candidat à la direction du Labour

Merci 1
J'envoie

Source : Denis Souchon, pour Acrimed, le 4 septembre 2015.

Le député travailliste Jeremy Corbyn est, d’après les sondages, largement en tête des intentions de vote pour l’élection au poste de leader du Labour qui a débuté le 14 août et doit se terminer le 10 septembre. Du coup, comme cela s’était déjà produit lors du référendum du 5 juillet 2015 qui a vu le peuple grec refuser le diktat de la troïka, la presse de marché est le relai empressé des dominants pour tenter de discréditer par tous les moyens discursifs celui qu’elle présente comme un dinosaure-gauchiste-barbu-sectaire-et-végétarien.

Dans Deux siècles de rhétorique réactionnaire [1] Albert O. Hirschman attire notre attention« sur certains arguments-types que reprennent invariablement les tenants des (…) mouvements de réaction » [2].

En s’inspirant de cette démarche, et en nous appuyant sur un corpus de 10 articles parus entre le 28 juillet et le 17 août [3], nous avons identifié cinq arguments-types utilisés par les médias pour essayer d’enlever toute crédibilité à la candidature de Jeremy Corbyn.

1/ Jeremy Corbyn fait le jeu des conservateurs car avec lui à sa tête le Labour perdra les législatives de 2020.
On retrouve là la thèse de l’inanité détectée par Hirschman, thèse qui pose que « toute tentative de transformation de l’ordre social est vaine, que quoi qu’on entreprenne ça ne changera rien » [4].

  • Le Huffington Post : « [Corbyn] sera incapable de mener son parti à la victoire dans cinq ans »
  • Les Échos : « “Un leader de ce type n’a aucune chance de remporter les prochaines élections législatives”, tempère Pauline Schnapper. “Et les conservateurs se frottent les mains, car c’est évidemment dans leur intérêt que Jeremy Corbyn devienne le prochain leader travailliste.” »
  • Le Monde : « un retour aux stratégies perdantes »
    « La seule conquête de la position de leader (qui serait certes un événement majeur et spectaculaire) ne saurait remettre en cause un quart de siècle de marginalisation des sensibilités socialistes et anti-impérialistes du parti »
  • Le Point : « Des nombreuses surprises provoquées par l’émergence dans la course au leadership du parti travailliste britannique du candidat le plus à gauche, Jeremy Corbyn, la moindre n’aura pas été d’avoir enthousiasmé la droite britannique. Le dernier sondage, qui donne au député d’Islington (nord de Londres) une large avance sur ses adversaires, réjouit les conservateurs : quoi que fasse Corbyn à la tête du Labour, il leur fera gagner les prochaines élections prévues en 2020 ».
  • L’Express : « D’autres s’inquiètent de voir la droite encourager Corbyn pour ruiner les chances des travaillistes aux prochaines élections. “Si vous voulez condamner le Labour à des années de traversée du désert, encourage le très conservateur Daily Telegraph, inscrivez-vous sur le site du parti travailliste pour la modique somme de trois livres afin de voter pour le ’camarade Corbyn’” ».
    « Il serait incapable de faire régner la discipline parmi les frontbenchers (ténors du parti), et pourrait faire revivre aux travaillistes l’ère du dirigeant de l’aile gauche Michael Foot, au début des années 1980. Il avait permis à Margaret Thatcher de remporter un second mandat, en 1983, offert au Labour son plus mauvais score depuis 1945 et assuré la domination des conservateurs jusqu’en 1997 »
  • Libération : « “Les autres candidats sont de second plan, pour être honnête aucun n’est vraiment inspirant”, estime Iain Begg, professeur de sciences politiques à la London School of Economics, tout en soulignant lui aussi que le Labour n’a aucune chance aux législatives de 2020 avec Corbyn à sa tête ».
  • L’Opinion : « un pseudo-radicalisme, nouvel habit du conservatisme »

2/ La fin du Labour

Il s’agit de la thèse de la mise en péril également mise en évidence par Hirschman.

  • Le Huffington Post citant une tribune de Tony Blair publié par The Guardian :
    « Tony Blair prédit “l’annihilation” du Labour »
    « … la “tragédie” que constituerait à ses yeux l’élection de Corbyn »
    « “Si Jeremy Corbyn l’emporte, cela ne signifiera pas une défaite comme en 1983 ou 2015. Cela entraînera une déroute, peut-être l’annihilation”, menace-t-il. Le parti travailliste, assure-t-il, “est en train de marcher les yeux fermés et les bras ouverts au bord du précipice” ».
    « … le Parti travailliste veut à tout prix éviter une nouvelle déconvenue électorale qui pourrait précipiter sa disparition »
  • Le Monde : « les manœuvres d’électeurs de droite qui “votent Corbyn” pour tuer le Labour, comme le quotidien conservateur le Daily Telegraph les y encourage »
    « Avec M. Corbyn, “le danger est que le grand parti de gouvernement qu’est le Labour soit réduit à un simple groupe de pression”, estime Tristram Hunt, ministre de l’éducation du cabinet fantôme du Labour »
  • L’Obs : « Pour Tony Blair, le Labour risque “l’anéantissement” s’il se choisit Jeremy Corbyn comme nouveau dirigeant ».

3/ Corbyn est un homme du passé…
… donc dépassé et sans intérêt, un has been vintage pour archéo-loosers.

  • Le Huffington Post : « Yvette Cooper a résumé le programme de son adversaire (qui prévoit notamment la nationalisation des chemins de fer, la sortie du nucléaire et une relance de l’économie par l’Etat) à “de vieilles solutions à de vieux problèmes”. »
  • Le Monde : « M. Corbyn, 66 ans, député du quartier londonien d’Islington depuis plus de trente ans, considéré comme un dinosaure gauchiste par l’establishment du Labour »
    « … la mode du vintage »
  • Slate.fr : « Cet étrange remake britannique du “tout sauf Ségolène” de 2006 s’accompagne de réminiscences des années 1980. Pour ses adversaires, Corbyn et ses vieilles recettes(retour de la propriété publique, taxation des plus riches, redistribution plus forte…)… »
  • Le Point : « son âge canonique détonne dans ce pays au personnel politique jeune »
    « “Corbyn est l’exemple même des radicaux londoniens des années 70 et 80, qui avaient conquis le vieux parti travailliste grâce à une plateforme écologique et de défense des droits de l’homme et à une vision internationaliste”, explique Tony Travers, professeur à la London School of Economics. »
  • L’Express : « Aux plus belles heures du blairisme, Jeremy Corbyn passait pour ungauchiste désuet mais guère dangereux. Hostile à la monarchie, défenseur des déshérités, proche du Sinn Fein nord-irlandais, ses idées semblaient vouées à rester aux oubliettes de l’histoire »
  • Libération cite un professeur de sciences politiques à la London School of Economics : « Il a un discours qui date d’il y a 30 ans »

Dans L’Opinion le toujours jeune Éric Le Boucher nous offre une rétrospective de ses subtiles imprécations :
« La gauche anglaise tentée par le romantisme »
« il est gauche-archéo, Jeremy Corbyn »
« Que la gauche du pays le plus innovateur en matière politique depuis quatre décenniesplonge en arrière dans l’idéologie d’une extrême gauche type année 1970 a de quoi interloquer ».
« vieux modèle cubain qui rend l’âme »

« le socialisme archéo conduit tout simplement à l’inverse de ce qu’il prétend apporter : il débouche sur moins de social parce qu’il casse l’économie et affecte la croissance. [5] le radicalisme n’aboutit pas à plus de social mais à moins ».
« Le gauchisme, “maladie infantile du communisme”, disait Lénine en 1920 ».
« vétéran Corbyn, vieux routier des Communes »
« Les militants de gauche veulent entendre des beaux discours comme ceux d’autrefois »
« les discours archéo continuent de laisser croire qu’il suffit d’arrêter “le libéralisme” et “l’austérité” et de revenir aux Trente Glorieuses. Le radicalisme romantique encourage la fainéantise et réciproquement. »

4/ C’est à cela qu’on reconnaît le gauchiste Corbyn : il est fou, possédé par le diable, il mange les enfants et, en plus, il manque d’objectivité [6].
Frissons et sueurs froides garantis…

  • Le Huffington Post : « Jeremy Corbyn, le “socialiste” made in UK qui terrorise le Parti travailliste de Tony Blair »
    « “Stéréotype du gauchiste nord-londonien”, selon l’hebdomadaire de gauche New Statesman »
    « une personnalité jugée trop à gauche »
    « ce “socialiste” (un gros mot en Grande-Bretagne) »

    « sa “face cachée” »
  • Les Échos : « ce barbu à l’air un rien austère »
    « celui qui se déclare fièrement “socialiste” et assure qu’il y a “beaucoup de choses à apprendre” de Karl Marx ».
    « a tout d’un épouvantail pour l’establishment britannique »
    « Jeremy Corbyn profite par ailleurs d’un soutien de poids : celui des centrales syndicales Unison et Unite (…) dont l’image est très dégradée dans l’opinion publique ».
  • Le Monde : « l’un des rares députés à s’affirmer “socialiste” dans un pays où ce mot équivaut à un chiffon rouge »
    « De Karl Marx, il y a “beaucoup de choses à apprendre”, a-t-il affirmé, faisant frissonnerl’auditoire de la BBC ».
  • Le Point : « Jeremy Corbyn, le dynamiteur du Labour »
    « ses convictions ultra »
    « En 1983, en pleine déroute travailliste face à Thatcher, il est élu député d’Islington, unecirconscription “rouge” du centre de Londres ».
    « Ce croisé de l’enseignement public »

    « ce rebelle dans l’âme »
    « son discours gauchisant »
    « Sectaire et sûr de son bon droit, le favori à la direction du Labour n’a pas coutume de faire dans la dentelle »
  • L’Express : « Jeremy Corbyn, le “gauchiste” dont la popularité affole le parti travailliste »
    « D’aucuns, tel le Daily Mail, ont vu dans la progression du candidat de gauche une tentative d’infiltration menée par des taupes d’extrême gauche »
    « Jeremy Corbyn a toujours agacé les centristes du Labour par son soutien à toutes les causes “de gauche” »
  • Libération : « ses idées jugées extrémistes »
    « “Stéréotype du gauchiste nord-londonien”, selon l’hebdomadaire de gauche New Statesman »
  • L’Obs : « cet admirateur de Karl Marx est partisan de nationalisations, d’une hausse des dépenses publiques et d’un alourdissement de la fiscalité sur les entreprises et les plus fortunés »

5/ Corbyn est-il un farfelu végétarien ou un cycliste excentrique ?

Moquer le style (de vie) de Jeremy Corbin est un moyen de jeter la suspicion, par une forme d’effet de contamination, sur ses propositions politiques.

  • Le Huffington Post : « il est végétarien, ne boit pas d’alcool, cultive son propre jardin et se déplace à vélo. Allergique aux cravates, celui-ci reconnait même avoir divorcé de la deuxième de ses trois épouses parce qu’elle voulait envoyer leurs enfants dans une école privée »
  • Courrier International : « le Sunday Times, édition dominicale du Times, lui reconnait des qualités d’orateur certaines et ironise : “Même des hommes plus âgés et parfaitement hétérosexuels, ont l’air amoureux de lui” »
  • Le Monde : « Ascétique, végétarien, refusant de boire de l’alcool et de posséder une voiture, il est perçu comme la caricature des intellectuels de gauche du nord de Londres »
    « Dénué de charisme »
  • Le Point : « Sa personnalité bohème »
    « En dehors de la politique, la seule distraction de ce végétarien pur et dur à l’allure bohème est la confection de confitures. Mais il n’a rien de l’écolo d’Épinal tel qu’on l’imagine généralement ».
  • L’Express : « Corbyn ne s’était fait remarquer qu’à deux reprises, rappelle le Daily Telegraph : en 1999, lorsqu’il s’est séparé de son épouse qui avait envoyé leur fils dans le privé contre son voeu, et en 2002 lorsqu’il a revêtu une veste rouge à l’occasion de l’hommage à la défunte reine mère à la chambre des Communes. »
    « ce végétarien qui circule dans Londres en vélo – il n’a pas de voiture – »
  • Libération : « il est végétarien, ne boit pas d’alcool, cultive son propre jardin et se déplace à vélo. La légende veut qu’il ait divorcé de la deuxième de ses trois épouses car elle voulait envoyer leurs enfants dans une école privée et pas publique ».
  • L’Opinion : « il roule à vélo, il porte des chemises froissées »

***
Qu’ils s’expriment directement ou qu’ils se réfugient derrière les propos d’ « experts » ou de « spécialistes » soigneusement choisis, les auteurs des articles étudiés ont donc à leur disposition une série d’arguments-types qu’ils peuvent mobiliser (et combiner entre eux ) plus ou moins intensément et durablement selon le rédacteur de l’article (il y a ainsi un gouffre entre les vitupérations d’Eric Le Boucher dans L’Opinion et l’article nettement plus analytique de Fabien Escalona sur Slate.fr [7]), le type de public visé et l’effet recherché.

La candidature de Jeremy Corbyn à la tête du Labour est l’occasion de voir les médias dominants de tous bords prendre très rapidement toutes les armes discursives sauf une : l’heure n’est plus à la promotion de la culture du débat.

Denis Souchon

Post-Scriptum : Corbyn, tueur d’enfants ?
Et que dire de cette une de Libération qui, pas très subtilement, dresse un parallèle entre les « griffes » de Corbyn et celles de Freddy Krueger, personnage de fiction qui attaque (et tue) les enfants dans leurs rêves ?

Nous n’en dirons rien.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Bordol // 09.09.2015 à 04h19

(un pseudo-radicalisme, nouvel habit du conservatisme)

1) Avant quand la société étaient sensée (il y a longtemps) : si je me disais d’extrême-droite, j’étais catalogué d’extrême-droite.
2) Dans les années 90 : si je n’étais pas assez “à gauche”, les sectaires me cataloguaient d’extrême-droite.
3) Aujourd’hui : si je me dis “de gauche” non-aligné sur le système libéral (donc si je ne me dis pas “de droite”) je suis catalogué d’extrême-droite.

Étonnant, non ?

Rassurez-moi, je ne suis pas le seul que ça étonne là, non ? Hein ?

56 réactions et commentaires

  • Caliban // 09.09.2015 à 02h32

    Désinformation, copiés / collés paresseux, mépris de la démocratie, … c’est beau d’être journaliste de presse aujourd’hui.

    Je n’ai pas vu l’argument qui tue : Corbyn serait pour le Brexit.
    Attendons un peu que l’UE se redore le blason sur le dos des migrants et il y a fort à parier que les européistes qui peuplent presque exclusivement les salles de rédaction parisiennes s’évertuent à nous démontrer que ce barbu mangeur de carottes la semaine et de chérubins le dimanche, est un presque terroriste.

    Maintenant qu’ils ont une cible humaine pour lutter contre Brexit, ils vont s’en donner à coeur-joie !

      +30

    Alerter
  • Bordol // 09.09.2015 à 04h19

    (un pseudo-radicalisme, nouvel habit du conservatisme)

    1) Avant quand la société étaient sensée (il y a longtemps) : si je me disais d’extrême-droite, j’étais catalogué d’extrême-droite.
    2) Dans les années 90 : si je n’étais pas assez “à gauche”, les sectaires me cataloguaient d’extrême-droite.
    3) Aujourd’hui : si je me dis “de gauche” non-aligné sur le système libéral (donc si je ne me dis pas “de droite”) je suis catalogué d’extrême-droite.

    Étonnant, non ?

    Rassurez-moi, je ne suis pas le seul que ça étonne là, non ? Hein ?

      +57

    Alerter
    • Lt Anderson // 09.09.2015 à 09h34

      “3) Aujourd’hui : si je me dis “de gauche” non-aligné sur le système libéral (donc si je ne me dis pas “de droite”) je suis catalogué d’extrême-droite.

      Étonnant, non ?”

      Non. Aujourd’hui, en ces temps de “politique molle centriste”, le leitmotiv est : “les extrêmes se rejoignent”.
      Fin du discours et du combat politique. Que des idées molles.

        +12

      Alerter
    • V_Parlier // 09.09.2015 à 17h20

      “un pseudo-radicalisme, nouvel habit du conservatisme”
      Ca c’est tout à fait le genre de propos à la “Libération”, gauche caviar 100% garantie.

        +4

      Alerter
    • oudot // 09.09.2015 à 18h20

      N’employez pas des termes aussi brutaux que “système libéral”. On dirait que vous cherchez la confrontation, la disharmonie! Dites plutôt “système qui associe les exigences de compétitivité et de concurrence et les principes intangibles de solidarité et de vivre ensemble”. Vous voyez, c’est plus rond, ça réconcilie presque les classes sociales et ça créé du lien social. Et contrairement à l’extrême droite qui exclut, ce système recycle même les déchets sociaux par des formations pôle emploi. Vous voyez donc que le système veut notre bien, alors pourquoi polémiquer?

        +9

      Alerter
      • Bordol // 09.09.2015 à 23h58

        C’est vrai, vous avez raison : on doit dire “système qui associe les exigences de compétitivité et de concurrence et les principes intangibles de solidarité et de vivre ensemble” et non “système libéral”. C’est vrai que ça passe mieux, comme ça.

        D’ailleurs on ne doit plus dire : “Guerre” mais “opération de maintien de la paix.”
        Ne dites plus “Bavure ayant entraîné la mort de nombreux innocents sur la place du marché de Bagdad” mais “dégât collatéral”. Ne dites plus : “Mesure pseudo-économiques visant à appauvrir les gens et à défaire l’état providence” mais dites plutôt “réformes structurelles”. Ne dites plus “Novlangue totalitaire rongeant la liberté d’expression” mais “logos politiquement correct devant permettre le vivre-ensemble”.

        Inversement, ils ne disent pas “intellectuels et politiciens critiquant la main-mise de l’oligarchie ultralibérale et ses dégâts dans la société”, non, ils disent plutôt : “Ignobles populistes à moitié néo-nazis menaçant de détruire la société et de manger les enfants avec un couteau entre les dents”.

        Une langue difficile à apprendre.

          +7

        Alerter
  • Louis JULIA // 09.09.2015 à 04h29

    « ce végétarien qui circule dans Londres en vélo – il n’a pas de voiture – »
    Libération : « il est végétarien, ne boit pas d’alcool, cultive son propre jardin et se déplace à vélo. La légende veut qu’il ait divorcé de la deuxième de ses trois épouses car elle voulait envoyer leurs enfants dans une école privée et pas publique ».
    Que je sache, Boris Johnson aussi se déplace à vélo, mais comme il est conservateur, on trouve ça bien.
    C’est amusant (ou désolant, rayez la mention inutile) de constater que Libération, qui fut un journal de gauche, casse du sucre dans le dos de Jeremy Corbyn qui semble avoir des idées qu’aucun socialiste n’oserait plus exprimer chez nous, en France, à part peut-être quelques militants aux yeux couverts de peaux de saucisson. Remarquez, la propagande anti-russe que ce canard a déployée depuis le début des hostilités au Donbass prouvait déjà suffisamment qu’il a depuis longtemps viré de bord.

      +45

    Alerter
    • Bordol // 09.09.2015 à 14h12

      Vous n’avez pas compris ? Hitler était végétarien. Corbyn est végétarien aussi…Donc Corbyn est un nazi potentiel, C.Q.F.D. !

        +13

      Alerter
  • Guillaume81 // 09.09.2015 à 04h40

    Acrimed a souvent raison, mais là je trouve l’analyse un peu forcée. Par exemple, l’article de Fabien Escalona dans Slate est intéressant, très nuancé et peu suspect d’ “anti-corbynisme”. C’est tout le problème des citations non contextualisées : la phrase d’Escalona sur “les vieilles recettes” de Corbyn relève peut-être (même sûrement) du discours indirect libre (c’est-à-dire que la phrase est écrite du point de vue des opposants de Corbyn).

    Ceci dit, vive Corbyn !

      +9

    Alerter
  • Renaud 2 // 09.09.2015 à 06h19

    Oh mon Dieu, un végétarien qui ne boit pas d’alcool et se déplace à vélo, sainte horreur ! Il va vite falloir trouver un candidat en surpoids, fumeur, alcoolique et bourré d’antidépresseurs et d’anxiolytiques, quelqu’un de normal quoi…

      +18

    Alerter
  • dupontg // 09.09.2015 à 06h39

    et pendant ce temps là notre extreme gauche et nos syndicats veulent faire payer l’impot sur le revenu à tous les français…

    Sans doute oublient ils que la CSG et RDS sont prelevés à la source et indéxés sur le salaire brut.
    Il devient urgent que jean luc et autre defenseur du bas peuple apprennent à lire un bulletin de salaire

    ils s’agit donc bien d’un impot (contribution) proportionnel au revenu brut de 8%, soit 10% sur le net payé ,environ 1500€ par an pour un smicard…

      +17

    Alerter
    • François Lacoste // 09.09.2015 à 08h30

      Et la TVA ! n’oubliez JAMAIS la TVA.
      Certes c’est une taxe, mais franchement entre une taxe et un impôt il n’y a que la “fine” épaisseur de la subtilité d’un Michel Rocard ou d’un haut fonctionnaire de Bercy.
      N’oubliez pas que la TVA, qui est donc un impôt autrement nommé, porte sur toutes les têtes du pays y compris les sans domicile, les clochards, les gueux d’entre les gueux, ceux qui n’ont rien, absolument rien, car oui ils mangent, boivent, fument… bref la TVA est un impôts sur les vivants.
      C’est la raison qui en à fait l’impôt non proportionnel, le plus apprécié des dirigeants, des riches et des trop riches, de tous les pays de la planète.

        +20

      Alerter
      • dupontg // 09.09.2015 à 08h53

        bonjour,
        les puristes veulent nous parler “d’impot sur le REVENU”,donc d’un impot ,proportionnel ou non, dont l’assiette est le REVENU…la CSG et la RDS sont bien de ce type là..

        par contre la TVA est un impot plutot sur les depenses.

          +1

        Alerter
      • patrick // 09.09.2015 à 12h17

        la TVA est le meilleur et le pire des impôts.
        Le pire parce que la plupart des gens la paie sans s’en rendre vraiment compte et ne calculent pas ce qu’elle leur coûte ( en fait , ce que l’état leur coûte )
        Le meilleur parce que tout le monde la paie , à égalité ( même % ) mais quand même proportionnellement à leurs revenus ( les plus riches achètent des choses plus chères donc paient plus de TVA … ).

          +1

        Alerter
        • Tatare // 09.09.2015 à 13h42

          Non.
          Une grande partie du revenu des plus riches n’est pas dépensée, mais épargnée ou investie.

          La totalité du revenu des pauvres est dépensée donc soumise à la TVA.

            +17

          Alerter
      • Chris // 09.09.2015 à 13h57

        TVA Impôt sur les vivants ? Parce que le commerce de la mort est exempté de le TVA ?

          +2

        Alerter
      • John // 10.09.2015 à 15h26

        D’ailleurs la TVA suit une trajectoire opposée aux taxes sur les grandes entreprises en Europe et au Japon.

          +0

        Alerter
    • Alain au bar // 09.09.2015 à 12h08

      Qui vous a dit que “Jean Luc et autre défenseur du bas peuple” souhaitaient le maintien de la CSG, de la CRDS ou même de la TVA ?
      Cela dit si vous trouvez que vous payez trop d’impôts (c’en est parfois à un tel point que c’est considéré comme confiscatoire savez vous) c’est sans doute parce que vous gagnez trop d’argent.

        +4

      Alerter
      • dupontg // 09.09.2015 à 12h27

        personnellement je ne me plains de rien…
        je constate simplement que la gauche française reclame plus d’impot pour les pauvres.
        c’est assez curieux..

        http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2015/09/08/25002-20150908ARTFIG00104-melenchon-veut-que-tout-le-monde-paie-l-impot-sur-le-revenu.php

          +2

        Alerter
        • Alain au bar // 09.09.2015 à 13h34

          C’est curieux parce que vous avez une représentation banalement médiatique libérale des impôts qui sont forcément connotés négativement (entrave suprême à la liberté du fric et de ceux qui en ont) et surtout parce que vous ne cherchez pas à comprendre ou ne voulez pas comprendre.

            +3

          Alerter
        • Alain au bar // 09.09.2015 à 13h53

          Issu du même article que celui que vous mettez en lien dans votre commentaire.

          “Moi je suis pour que tout le monde paie, (…) évidemment à proportion. Tout le monde, parce qu’il y a une dignité civique à contribuer à l’effort collectif, ne fût-ce que 10 euros.”

          “Au lieu de cinq tranches il en faut 14, de manière à ce que la classe moyenne ne paie pas pour tout le monde et que ceux qui ont les revenus les plus élevés paient davantage.”

            +6

          Alerter
          • dupontg // 09.09.2015 à 16h26

            c’est purement ridicule de parler de 10€ alors que les salariés payent au minimum 1500€ de csg rds à la source…

              +6

            Alerter
            • Alain au bar // 10.09.2015 à 11h19

              Donc “one more time for the show” comme dirait Corbyn :
              Où avez vous pris connaisance du fait que “Jean Luc et autre défenseur du bas peuple” souhaitaient le maintien de la CSG ou de la CRDS ?

              Tenterez vous de répondre un jour à cette question ou bien dérange-t-elle trop profondément le confort de vos convictions étriquées ?

                +1

              Alerter
            • Gilbert Duroux // 12.09.2015 à 21h16

              Bien évidemment, la réforme de l’impôt sur le revenu n’est qu’une partie de l’équation. Elle serait accompagnée de la baisse des impôts comme la CSG et la TVA, qui pénalise les plus pauvres.

                +0

              Alerter
  • Crapaud Rouge // 09.09.2015 à 07h26

    J’ai adoré “Le Monde : « un retour aux stratégies perdantes »” : il s’attend à quoi comme stratégies gagnantes ? Des guillotines place de la Concorde ?

      +19

    Alerter
    • David // 09.09.2015 à 10h53

      ” il s’attend à quoi comme stratégies gagnantes ? Des guillotines place de la Concorde ?”
      Au vu des horreurs, des destructions et des massacres que soutiennent directement ou indirectement nos “représentants”, j’en suis venu à me poser la question si exterminer toutes l’élite occidental, politique, économique et médiatique ne pourraient pas être un soulagement pour l’ensemble de l’humanité (on le ferait au nom des droits de l’homme, soyons ironique).

        +14

      Alerter
      • Chris // 09.09.2015 à 14h00

        La nature ayant horreur du vide, je crains qu’ils ne soient promptement remplacés par ceux qui pestent que les places restent occupées si longtemps !

          +5

        Alerter
  • Alain // 09.09.2015 à 07h31

    Ils devraient plutôt être contents puisque d’après eux cela enlève toute chance au parti travailliste de remporter les élections (dans 4 ans quand même)

      +0

    Alerter
  • naz // 09.09.2015 à 10h17

    Pas grand chose à lui reprocher si on en croit les critiques qui lui sont faites: végétarien, roule à vélo et porte des chemises froissées!!!
    Pensez-vous qu’à force de les seriner, les Anglais vont finir par croire qu’ils sont incapables et vont se ruer dans les urnes pour TINA?
    C’est vrai que la technique de prendre les gens pour des cons, jusqu’ici, a bien marché.

      +2

    Alerter
  • Learch // 09.09.2015 à 11h31

    Ces journalistes, qui ont pondu ces articles, quelle honte !
    Ce ne sont plus des journalistes, mais des attachés de com’, des propagandistes…
    Et dire que l’on se moquait dans les années prè-80 lorsque l’on voyait un dirigeant russe ou chinois se faire interviewer, nous ne valons pas mieux, surtout quand on voit une journaliste demander en direct au chef de l’état pendant le 6ème interview officielle, s’il serait prêt à participer à un jeu de télé-réalité !
    On sait qu’ils subissent la pression de leur supérieurs, à qui le journal a été vendu et qui soutiennent tel candidat ou telles idées, mais quand même ! Ils arrivent encore à se regarder le matin dans leur glace ?

    Mis à part ceux-là, dans ce pays, il existe encore des journalistes, des vrais, respectueux de la charte qu’ils doivent lire et signer quand on leur remet leur carte de presse ! (http://www.snj.fr/content/charte-d%E2%80%99%C3%A9thique-professionnelle-des-journalistes)
    Et qu’attendent ces journalistes là pour dire ça suffit, pour parler de cette parole propagandiste ? Qu’ils se réveillent non de non ! Ou alors ils seront eux aussi complices, par leur silence, de cette mascarade de démocratie.

    Car les journalistes sont les garants de la liberté.

      +5

    Alerter
    • Tatare // 09.09.2015 à 17h26

      “Et qu’attendent ces journalistes pour dire ça suffit”

      Il faut bouffer, mon cher. C’est à dire se faire embaucher dans un journal, et être publié. Ce qui implique de respecter la ligne éditoriale voulue par le propriétaire.
      Comme les propriétaires sont soit des grands groupes soit des marchands de canons, vous pouvez attendre mille ans.

        +3

      Alerter
      • Learch // 10.09.2015 à 11h11

        Oui c’est ce que je disais… des supérieurs à qui le journal a été vendu… mille ans, oui, à moins que le journal ne se vende à un groupe ou la pensée anti-néo-cons aura germée, imaginons un trio comme Pigasse-Bergé-Niel réellement de gauche qui rachètent un journal… mais je rêve, car existe-t-il encore des gens réellement de gauche qui possèdent les finances nécessaires ?
        En somme, nous sommes revenus à une certaine normalité passée : la pensée de gauche aux ouvriers exploités sans un sou et la pensée de droite aux gens fortunés qui dirigent (qu’ils soient Gauche-Caviar, Droite-Tête de veau ou Extrême droite saucisson). La seule fortune que possèdent les personnes réellement de gauche est leur nombre. Et un nombre qui bouge peut tout. Surtout s’il est énervé. C’est ce que craint par-dessus tout les fortunés au pouvoir, ils en sont conscient, d’où les réactions immédiates (et les accords rapidement conclus en faveur des manifestants) dès qu’un trouble apparaît. D’où peut-être aussi une utilisation toute particulière de la loi anti-terroristes. Mais pourront-ils tenir encore longtemps ?
        Et Besancenot, le Corbyn français, il se réveille quand ? Pas Mélenchon, il est bien trop près du caviar… tout comme Tsipras ou Iglesias…
        Notre avenir est entre les mains d’un facteur. Le facteur humain 🙂

          +0

        Alerter
  • nourredine // 09.09.2015 à 11h45

    Moi qui suit francais et vivant en GB depuis 31 ans, c’est bien la premiere fois que je sens que les Britanics se reveillent un peu mais il faut attendre.
    Aujourd’hui en GB le neo- con ou neo-liberal se fait de plus en plus sentir, specialement le ministre de la securite social (Ian Duncan Smith, ou plus connut sous le pseudonyme In Deep Shit c’est comme cela que ses collegues au gouvernement le surnomme) ne fait que dire des mensonges apres mensonge et le premier ministre Cameron le couvre sans aucune honte.
    Tout est concut pour l’elite et les gens commencent a prendre conscience, enfin, car pendant des annees je me suis apercus que les Britanics ne sont pas trop interresses par la politic, moi qui venait d’un ghetto ZUP bien connut de l’est de Lyon (Vaulx en Velin) pour pas le nommer et avoir a manifester pour avoir le minimum dans les annees 70 sous Giscard, j’ai ete tres longtemp frustre de voir que les Britanics dont le milieu ou je vivait et j’ai change plusieur fois d’endroit en GB, maintenant je suis au Pays de Galles ne veulent pas s’interresses a la politic, mais depuis peu, le ton change, surtout depuis que Blair a mentit au sujet de la guerre d’Irak, beaucoup plus de gens sont maintenant plus sensiblent a un vrai changement et la presse Britanics en ait consciente c’est pour cela qu’elle demonise Corbyn sachant que s’il gagne et surtout s’il est elu premier ministre ce sera le debut de la fin des neo-cons ici car les gens verront qu’on les a bernes pendant des decennies,
    Aussi je pense que si ce gouvernement continue dans l’austerite comme il prevoit de le faire, il se pourrait tres fortement qu’il y ait d’autres riots comme en 2011, car les gens souffrent beaucoup et meme meurs de cette politic menee par une elite qui n’a d’yeux que pour s’enrichir au plus vite et de plus en plus. quand on lit que 85 personnes possedent la richesse de la moitie de la population mondial alors on se demande ou est passee la Democracy qu’on essaie de nous rabacher tous les jours?

      +13

    Alerter
    • FifiBrind_acier // 09.09.2015 à 17h25

      Les Anglais ont été passés à la moulinette de “la stratégie du choc”.
      Le syndicalisme anglais était très puissant.Tchatcher a détruit les syndicats après les grèves des mineurs, pour appliquer les politiques des économistes de l’ école de Chicago.

      – Grève des mineurs:
      http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/pdf/88-89.pdf

      – Les Evangélistes du marché de Keith Dixon, qui explique comment TINA s’est imposé en Angleterre, par la neutralisation des leaders d’opinion, journalistes, économistes, universitaires etc.

      https://teratoblog.wordpress.com/2008/04/29/keith-dixon-les-evangelistes-du-marche/
      Avant de se répandre ailleurs, en Russie en particulier, près l’effondrement de l’ URSS, où le résultat a été totalement désastreux.

        +1

      Alerter
  • kasper // 09.09.2015 à 12h22

    Ce qui est invraissemblable, c’est cet acharnement unanyme à dezinguer un homme politique de gauche ANGLAIS. Ils n’esperent quand meme pas convaincre les anglais de ne pas voter pour Corbyn a travers ces articles qu’in ne lira qu’en France. C’est le lectorat francais qui est visé, à propos d’un homme politique qui ne le concerne en rien. Alors pourquoi ?

    L’idée qu’un socialiste non-vendu puisse acceder a la tete de son parti, meme a l’etranger, leur est elle tellement insupportable qu’ils ne peuvent pas rester cois? Ou alors c’est une manoeuvre de prevention à l’intention du lectorat francais, des fois qu’il lui prendrait envie d’avoir un leader de gauche dans ses partis de gauche ?

      +12

    Alerter
    • V_Parlier // 09.09.2015 à 17h27

      Et même des fois qu’il lui prendrait simplement l’envie de soutenir un leader souverainiste, de gauche ou pas.

        +3

      Alerter
  • Sébastien // 09.09.2015 à 12h30

    Ah tiens, l’extrême-gauche se plaint donc de subir la diabolisation qu’à connu “l’extrême-droite” depuis 40 ans? Amusant.
    Quand est-ce que la Gauche cessera de lire le monde selon les catégories imposées par l’oligarchie qu’elle prétend combattre? Ce n’est pas sérieux du tout.
    Ce Corbyn possède donc toutes les caractéristiques de l’extrême-droite. Ça devrait interpeler. D’ailleurs, ne sont-ce pas les hordes d’extrême-gauche qui détruisent tout sur leur passage lors de rassemblement anti-mondialistes?
    A suivre…

      +3

    Alerter
    • Alain au bar // 09.09.2015 à 13h41

      Ce qui m’interpelle c’est que l’on puisse imaginer sérieusement (je veux dire mis à part dans les merdias bien sûr) que le programme de Corbyn ait quoi que ce soit d’assimilable à un programme d’extrême droite. C’est même très interpellant et ça en dit long sur le grand n’importe quoi de nôtre époque.

        +9

      Alerter
      • V_Parlier // 09.09.2015 à 17h30

        Pour un membre du PS actuel, les idées de Corbyn pourraient tout à fait être qualifiées d’idées d’extrême droite (ou “populistes” dans le meilleur des cas), sous réserve qu’il ne sache pas de qui elles proviennent. (car il ne voudrait pas paraître trop ridicule tout de même).

          +4

        Alerter
        • yann // 09.09.2015 à 20h30

          C’est simplement que les lignes politiques ont bougé. Le discours de Marine Lepen était très courant dans les années 70. Le parti communiste d’alors était protectionniste et n’était pas du tout partisan de l’immigration de masse. Pour ne donner que cet exemple. À droite comme à gauche on défendait naturellement la préférence nationale en matière économique et tout le monde trouvait ça normal. De la même manière, la hausse des salaires n’était pas un gros mot, mais l’objectif du progrès économique. À l’époque tout le monde était à peu près keynésien dans le milieu politique. C’est là que l’on voit toute l’efficacité de la propagande libérale de la fin des années 70 jusqu’au milieu des années 90. Ils ont changé les évidences de monsieur tout le monde. À tel point que les gens sont devenus incapables d’imaginer autre chose que le modèle néolibéral. Évidemment l’échec total de ces âneries théoriques commence à faire douter la populace, mais il a fallu en arriver à une grave dégradation de nos économies pour en arriver là. Et cela n’empêche pas les théologiens du néolibéralisme de continuer à débiter leurs bêtises à longueur d’année sur tous les médias.

            +6

          Alerter
    • Astatruc // 09.09.2015 à 17h34

      André Vltchek:”pour avoir vécu sur tous les continents, je peux affirmer que les” Occidentaux” forment le groupe le plus endoctriné, le moins bien informé et le moins critique de la Terre, à quelques exceptions près comme l’Arabie Saoudite.Mais ils se croient les mieux informés, les plus “libres”.
      L’Occident terroriste, de N.Chomsky et A.Vltchek, page 50

        +6

      Alerter
  • Olposoch // 09.09.2015 à 12h52

    Dérisoire, RIP la France…
    En venir à espérer que les anglais, LES ANGLAIS, en viennent faire la révolution à notre place…
    Les anglais qui ont pleinement intégré la société de classe, qui respectent les titres et les patrimoines old-style, qui vous méprisent si votre anglais trahit une origine basse, qui croient au rève protestant de la récompense du travail et de l’effort, comme celui de vos ancêtres par héritage… qui développent la charité comme lien social…
    Avec nos pseudo-élites faisant des rêves mouillés du modèle allemand, nos alternatifs rêvant d’un Syriza à la française, euh… non plus la Grèce en définitive…
    Podémos a déjà annoncé qu’il se coucherait à la première tension.
    On est garés ou, en France? Qui pour défendre ce pays pas trop nul car première destination touristique au monde… quelles écoles NATIONALES incruste aux élites que le modèle est ailleurs, en Espagne (en fait, non), en Irlande (pas récemment), en Angleterre (le RU réduit à la City), et aujourd’hui, L’Allemagne et ses maquillages statistiques et ses travailleurs à 1€ de l’heure…
    La France des lumières a d’autres valeurs à offrirau monde, qui, pour la plupart, se désespère de voir qu’elle faillit à sa tradition…

      +11

    Alerter
    • Merle // 09.09.2015 à 13h48

      Oh Canada ! Si j’avais eu un euro a chaque fois que j’ai entendu un étudiant de grande école fantasmer sur le Canada … Comme un (pseudo?) syrien en fait !

        +1

      Alerter
  • Joanna // 09.09.2015 à 13h14

    ils auraient pu ajouter ceci :

    et puis, rendez-vous compte il a 2 i grecs dans son nom, oui pas des i normaux mais des i grecs !!!

    doit surement magouiller avec Yánis Varoufákis …

      +4

    Alerter
  • Eleutheria // 09.09.2015 à 13h58

    Une autre raison qui pousse l’establishment à essayer de démolir Corbyn est sa position sur la guerre ukrainienne, puisqu’il tient l’OTAN pour principale responsable : https://en.wikipedia.org/wiki/Jeremy_Corbyn#Views_on_Ukraine.2C_Russia.2C_and_NATO

    Il est clair que s’il devenait premier ministre (on en est encore loin) et s’il menait une politique cohérente avec les idées exprimées ci-dessus (pas gagné non plus) ce serait un revirement géopolitique majeur en Europe, et d’une portée potentiellement mondiale.

      +10

    Alerter
    • V_Parlier // 09.09.2015 à 17h34

      Je pense même que sa vie serait en danger, encore plus que si ce revirement se passait en France.

        +10

      Alerter
  • Charlie Bermude // 09.09.2015 à 15h27

    Yes , Corbyn , il peut ! çà fait plaisir de voir qu’ils s’affolent ici aussi , les pensées uniques .

      +1

    Alerter
  • GUS // 09.09.2015 à 17h11

    Vous avez un programme social-démocrate scandinave des années 80 = communiste en 2015
    Philippe Seguin en 1992 = extrémiste de droite en 2015

      +10

    Alerter
  • FifiBrind_acier // 09.09.2015 à 17h30

    Même Bzrezinsky s’inquiète de l’éveil politique des masses…
    http://www.dailymotion.com/video/xdvvth_brezinski-s-inquiete-de-l-eveil-pol_news

      +1

    Alerter
    • yann // 09.09.2015 à 20h49

      Cela me rappel une cinématique d’un vieux jeux vidéo de 1999 qui s’appelait ” Sid Meier’s Alpha Centauri”. C’est un jeu de stratégie qui se passe dans un univers d’anticipation. Une des vidéos du jeu résume la montée du despotisme aux USA et dans les pays anciennement démocratiques:

      https://www.youtube.com/watch?v=efPWkn_HTDs

        +0

      Alerter
  • vlois // 09.09.2015 à 18h02

    Cette meute fait partie de la caste dominante prédatrice, manipulatrice et cupide. Je ne peux m’empècher dernièrement de penser au cas de Michel Combes, le roi du Golden parachute et du Golden hello sans risque, qui a rejoins Drahi un autre spécialiste lui aussi mais dans le LBO, ou comment rembourser les acquisitions d’u millionnaire avec les fonds propres de la société acquise et le travail des salariés qu’on vire au passage pour devenir encore plus riche.
    C’est types n’ont rien produit, rien inventé, de l’ingénierie financière de la rouerie et ils palpent avec la complicité des politiques qui refusent de légiférer sans doute par solidarité de classe ou de caste et le possible patouflage (on rigole avec l’auto-régulation du MEDEF !).
    Sans honte, il a commis aussi un livre qui va paraître “Les bons outils font les bonnes politiques”, avec le protégé de Romanet, Robin Rivaton.

      +3

    Alerter
  • Andrae // 09.09.2015 à 18h38

    Que Corbyn sera le nouveau chef du Labour- les Travaillistes – semble être pris pour un fait accompli, y compris par Cameron. (Résultats 12 sept.)

    L’article ci dessous rapporte que Cameron a annoncé qu’il abandonnera l’éventualité, le projet, des frappes aériennes contre la Syrie, officiellement contre ISIL, ‘Daesh’ (GB et la France sont dans la coalition pour des frappes en Iraq, et en font pas mal, mais pas en Syrie … mais voir **Hollande ces derniers jours**..!) si Corbyn devient le ‘Leader.’ ( -> Corbyn est contre ces frappes.)

    Cameron utilise peut-être cela comme excuse pour remettre ce sujet de contention, mais il compose avec sa vision de l’avenir.

    4 sept, Guardian. http://tinyurl.com/qytagn8

    Les médias mainstream GB sont soulevés contre Corbyn. Sans exception. BBC, Telegraph, Daily Mail, Guardian. Dernières nouvelles du Guardian (supposément le plus à gauche de tous) 9 sept., leur site, seul titres visibles recherche ‘Corbyn’:

    Un parlementaire a fui l’horreur d’une réunion avec Corbyn — 8 membres du ‘shadow cabinet’ refusent de travailler avec Corbyn— Corbyn tente encore de grapiller ‘désepérement’ des votes avec un meeting loufoque — etc. Il est impossible d’avoir sur le site du Guardian des résultats à ‘scroller’ sur Corbyn – seul les news du jour permettent cela… (Bon ma config ou?..) Tout est négatif, avec des histoires peut-être en gros factuelles mais complètement triviales.

    On connait la musique: les co-optés dans les médias (GB) sont grassement payés pour faire de la propagande pour leurs maitres, ceux qui leur versent assez de blé pour une villa + piscine, école privée pour le moufflets, rabais vols et autres (prêts, surtout, en accord avec banques), prébendes, bonus, faveurs symboliques (diners avec des stars, etc.), etc.

    Les journaleux (GB) acceptent sans problème. Bcp d’entre eux viennent de la classe moyenne très basse, c’est une facon de se hisser…après avoir été bloqués dans des spheres plus prestigueuses et rénumératrices…droit et médécine de haut vol, finance, banque, politique, grandes corporations, etc. (voir learch ci-dessus égalment.)

      +2

    Alerter
  • Scorpionbleu // 09.09.2015 à 21h12

    La réalité d’aujourd’hui serait pour certains voire la majorité d’accepter de se soumettre en souriant au 1% qui nous pille et nous écrase….un rêve que ces malades poursuivent inlassablement..à voir !

      +3

    Alerter
  • Eric-13 // 09.09.2015 à 21h31

    Tien, j’en parlais dans le précédent article qui parlait de Jeremy. Les tirs de barrage commencent bien avant le début des combats.

    Le Monde, quand j’étais jeune on disait journal de référence.
    Libé, quand j’étais jeune on disait journal à gauche (Sauf mon copain Denis qui militait au PCF) !
    Putain que de changements !

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications