Les Crises Les Crises
8.avril.20208.4.2020 // Les Crises

Municipales : Une semaine après le scrutin, des assesseurs et présidents de bureaux de vote positifs au covid-19

Merci 4
J'envoie

Source : C News, Martin Fort, 22-03-2020

Une semaine après le déroulement controversé du scrutin du premier tour des élections municipales, plusieurs personnes mobilisées pour tenir les bureaux de vote ont annoncé être positives au coronavirus.

C’est le cas notamment dans les villes de Billom (Puy-de-Dôme), Montmagny et Franconville (Val d’Oise). Ces trois personnes ont choisi d’alerter leurs habitants par des messages publiés sur Facebook. Elles recommandent aux personnes qui ont fréquenté les bureaux de vote concernés de surveiller leur état de santé.

Paul Hatte, président d’un lieu de vote dans le XVIIe arrondissement de Paris, indique également avoir tous les symptômes du coronavirus depuis jeudi. «Je n’ai pas été testé mais j’ai perdu l’odorat et le goût (les premiers symptômes du coronavirus généralement, ndlr). Les symptômes ne laissent pas de doute», témoigne-t-il.

Il y a une semaine, de nombreuses personnalités, politiques, médiatiques et scientifiques, s’étaient opposées au déroulement du scrutin et appelaient à son report en raison de la crise du coronavirus.

«COMBIEN DE GENS QUI ONT TENU DES BUREAUX VONT-ILS ÊTRE MALADES ?»

Ces déclarations et la temporalité de l’apparition des symptômes chez ces personnes, qui arrivent moins d’une semaine après la tenue des élections, coïncident en tout cas avec la durée d’incubation du virus, qui serait de 5 jours en moyenne selon l’Institut Pasteur. Paul Hatte trouve ce hasard «très frappant».

Pourtant, lui qui se dit «hypocondriaque», estime avoir été «très précautionneux dans le bureau de vote» et avoir respecté tous les gestes recommandés par le gouvernement. «J’ai les mains complètement abimées à force de les avoir nettoyées dimanche», raconte-t-il en précisant qu’il a vu passer «606 électeurs» dans son bureau de vote.

Si dimanche dernier il ne se disait pas particulièrement inquiet, aujourd’hui, il regrette la tenue du processus électoral : «combien de gens qui ont tenu des bureaux vont-ils être malades ? Est-ce que ca valait le coup ?», questionne-t-il. «Si j’avais mieux été informé, je n’aurais pas tenu de bureau», conclut-il.

Source : C News, Martin Fort, 22-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

1 réactions et commentaires

  • gilles // 08.04.2020 à 21h07

    Il fallait rester confiné, mais par contre il fallait aller voter, c’est incompréhensible. Je suis allé voter le 22 et j’ai commencé à être malade dans la nuit du 25 au 26 avec une diarrhée et de la fièvre.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications