Les Crises Les Crises
4.mai.20184.5.2018 // Les Crises

« Nous sommes exceptionnels, pas la Russie » : Pompeo adopte la ligne dure dans son discours au Sénat

Merci 7
J'envoie

Source : RT, 12-04-2018

Le directeur de la CIA Mike Pompeo témoigne devant le Comité des relations Extérieures du Sénat lors de l’audience de confirmation de sa nomination comme secrétaire d’État à Washington, USA, 12 avril 2018

Devant l’opposition massive des démocrates envers ses convictions politiques, Mike Pompeo, candidat de Donald Trump pour occuper le poste au Département d’État, a adopté une ligne dure sur la Russie durant son audience de confirmation.

Les démocrates de la Commission sénatoriale des affaires étrangères ont interrogé l’ancien membre du Congrès du Kansas, qui dirige la CIA depuis 15 mois, sur ses convictions concernant le mariage homosexuel, les musulmans, l’avortement, etc. Ils n’ont cependant pas contesté ses positions sur la Russie, qui étaient conformes à celles d’Hillary Clinton après sa défaite face à Trump lors de l’élection présidentielle de 2016.

Pompeo décrit la Russie comme « un danger pour notre pays » et a blâmé le président russe Vladimir Poutine pour « tout malaise » entre Washington et Moscou. Il a aussi juré de « défier (les Russes) sur tout les vecteurs, cybernétique, économique etc… Nous devons nous assurer que Poutine de réussira pas. »

Lorsque l’ancien colistier de Clinton, le sénateur Tim Kaine (D-Virginie) a demandé si les États-Unis devraient renoncer aux changements de régime et à la promotion de la démocratie parce que la Russie ou un autre pays pourrait se sentir en droit de s’engager dans les mêmes politiques, Pompeo a répondu par une variante de « c’est différent quand c’est nous qui le faisons ».

« Notre pays unique et exceptionnel », a-t-il dit. « La Russie est unique, mais pas exceptionnelle. »

« Je veux dire, regardez l’ingérence électorale, non ? » Pompeo a continué, devant les sourires des sénateurs démocrates. « Les mots “promotion de la démocratie” et “Vladimir Poutine” ne seront probablement pas utilisés dans la même phrase, paragraphe ou document – peut-être durant le même siècle. »

Les États-Unis devraient être fiers de la « façon dont nous nous engageons avec les peuples du monde », qui est « différente en nature » de la manière dont la Russie fait les choses, a poursuivi M. Pompeo.

Répondant à la sénatrice Jeanne Shaheen (D-New Hampshire), Pompeo a énuméré les façons dont l’administration Trump a affronté la Russie, depuis les sanctions et l’expulsion des diplomates jusqu’au nouvel examen de l’attitude nucléaire.

« En Syrie, il y a quelques semaines, les Russes ont trouvé leur adversaire. Quelques deux cents Russes ont été tués », a-t-il dit.

Bien que Pompeo n’ait pas développé, son commentaire était en ligne avec les rapports des médias de la mi-février indiquant que les avions et l’artillerie américains avaient détruit une colonne de « Russes » dans l’est de la Syrie, près de la ville de Deir ez-Zor.

Ni le Pentagone ni le ministère russe de la Défense n’ont confirmé ces informations, tandis que le ministère russe des Affaires étrangères a reconnu que « plusieurs dizaines » de citoyens russes et venant d’autres anciens États soviétiques avaient été tués ou blessés au cours « d’affrontements ». Les personnes en question n’étaient pas membres de l’armée russe, a déclaré le Ministère des affaires étrangères.

Source : RT, 12-04-2018

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 04.05.2018 à 07h15

Pompeo a raison concernant sa vision de l’exceptionnalité américaine.
Il est exceptionnel dans le délire et par conséquent exceptionnellement dangereux pour la paix dans le monde en voulant entrainer les Etats-Unis dans cette exceptionnalité dangereuse. Le peuple américain, au même titre que les autres peuples, risquent de payer très cher cette folie.
Mais il s’agit, encore une fois, de paroles idiotes pour provoquer la Russie qui pour autant ne déclenchera pas la guerre en réponse à la folie. La Russie ne sera pas celle par laquelle le désastre est arrivé. En attaquant la Russie c’est l’Europe toute entière, encore une fois, qui est menacée.
La Russie est prête à se défendre, mais n’attaque personne. Face à cette folie et à la menace qu’elle fait peser sur le monde, de plus en plus de pays sont poussés à rallier le camp de ceux qui ont choisi la négociation, le respect des souverainetés et qui ne veulent pas la guerre. En serons-nous?
Les fous se dévoilent en multipliant leurs provocations, en perdant patience ils deviennent de plus en plus visibles.

37 réactions et commentaires

  • DUGUESCLIN // 04.05.2018 à 07h15

    Pompeo a raison concernant sa vision de l’exceptionnalité américaine.
    Il est exceptionnel dans le délire et par conséquent exceptionnellement dangereux pour la paix dans le monde en voulant entrainer les Etats-Unis dans cette exceptionnalité dangereuse. Le peuple américain, au même titre que les autres peuples, risquent de payer très cher cette folie.
    Mais il s’agit, encore une fois, de paroles idiotes pour provoquer la Russie qui pour autant ne déclenchera pas la guerre en réponse à la folie. La Russie ne sera pas celle par laquelle le désastre est arrivé. En attaquant la Russie c’est l’Europe toute entière, encore une fois, qui est menacée.
    La Russie est prête à se défendre, mais n’attaque personne. Face à cette folie et à la menace qu’elle fait peser sur le monde, de plus en plus de pays sont poussés à rallier le camp de ceux qui ont choisi la négociation, le respect des souverainetés et qui ne veulent pas la guerre. En serons-nous?
    Les fous se dévoilent en multipliant leurs provocations, en perdant patience ils deviennent de plus en plus visibles.

     120

    Alerter
    • Pascalcs // 04.05.2018 à 10h16

      Heureusement qu’en face de cela on a une élite russe exceptionnellement intelligente et mesurée dans ses réponses et attitudes. Plus ces tristes clowns neocons font dans l’hyperbole grotesque, plus leur image se dégradera. Qu’ils continuent donc comme cela dans leur politique d’auto-amoindrissement. Le plus ennuyeux est surtout le suivisme aveugle de tous les caniches néocons qui sortent récemment des rangs de l’ENA, qui peuplent désormais nos ministères et qui pâment devant ce pitoyable cirque servit depuis Washington.

       50

      Alerter
    • Arnould // 04.05.2018 à 15h47

      Prenez ce commentaire au second degré. J’ai du mal à croire moi-même ce que j’ai écrit. Si seulement les Américains nous prouvaient par leurs actes que j’ai vraiment tort.

      Pour tout dire, cette hypothèse est dérivée d’une émission que j’avais vue sur Arte. À chaque migration le patrimoine génétique des humains qui sont partis s’est appauvri. C’est quelque part en Afrique australe qu’existe une tribu avec le patrimoine génétique le plus diversifié. Or les Américains sont bien le résultat de la dernière grande migration humaine. CQFD. Malheureusement.

       1

      Alerter
    • Ananymous // 04.05.2018 à 18h13

      Oui bien d accord sur les excès US
      Mais les US au moins ont une notion de soi et une volonté de puissance. Ce qui est bien naturel pour une tres grande puissance.

      C est bien ce qui manque à la France.
      La crise identitaire en France est une crise des élites et une crise politique. Une vision très trouble de l avenir.

      Quelle est la vision de nos élites quant à la souveraineté et alternativement leur vision pragmatique de l Europe ?

      Plus prosaïquement en France : c est quoi le projet ?

      Autour de quoi rassembler le dynamisme populaire ?
      L Europe qui est dans une impasse et en pleine crise couvee depuis des annees ?
      Une identité Française haï par les zelites ?

      Au moins les US ont un projet.
      Après on aime ou on aime pas.

      Pas comme Macron. Qui veux tout réformer avec 15 ou 30 ans de retards pour surtout ne rien changer sur les grands denominateurs metapolitiques. La monnaie. Le néo libéralisme, le renoncement de la souveraineté, l identité, un projet Européen realiste etc etc etc.

      Voir la poutre dans son oeil avant la paille dans celle de son voisin.

      France. Peuple zombifie et qui est sorti de l Histoire

      Avec un president qui communique. Mais au final ne dit rien. Qui n éclaire pas l avenir.

      Pauvre nous.

       11

      Alerter
  • Catalina // 04.05.2018 à 07h16

    Exceptionnellement intellectuellement défavorisés, je dirais.
    “Cow-boy” c’est une maladie hériditaire dégénérative ?
    On ne peut même pas comparer les discours de Lavrov ou de Poutine avec ceux des amères-loques tellement d’un côté il y a intelligence et respect et de l’autre aboiements et crises de l’égo.

     69

    Alerter
  • cording // 04.05.2018 à 07h38

    Tous les empires en déclin ont une politique extérieure agressive vis-à-vis du reste du monde.

     27

    Alerter
    • Defranchi Jacques // 04.05.2018 à 11h17

      Les USA ont de toute leur Histoire eu ,une politique expansionniste et agressive vis à vis de la planète entière .Il serait temps de réaliser que l’empire du mal ,c’est eux . Plus de détails , peut-être ?

       26

      Alerter
      • Le Minotaure // 04.05.2018 à 19h20

        Tous les empires ont une politique extérieure agressive. C’est même ce qui les caractérise.

         1

        Alerter
      • nicolas // 05.05.2018 à 15h31

        ne pas oublier d’où viennent les américains: ex-européens miséreux sortis du moyen-âge, en quête d’un monde meilleur, capable de tout saccager pour arriver à leurs fins (il n’y a pas eu que les Amériques à avoir été colonisées).
        la dynamique a été lancée il y a quelques siècles et elle fait long feu. devenue “tradition” le mouvement se perpétue pour nous revenir dans la tronche.
        la masse est impressionnante (illusion financière, réalité militaire), le terrain est miné (agents d’influence partout sur le monde), leur argumentation est efficace (soit tu accepte notre meilleur des monde, soit ce sera 1984).
        difficile de résister, les BRICS avaient pour vocation de rallier d’autres nations pour combattre la bête, mais quelques pays ont été “démocratisés” comme le Brésil ou l’Afrique du Sud, affaiblissant d’un côté l’alliance et décourageant ceux qui auraient aimé rejoindre la lutte.
        il ne reste plus qu’à attendre que le colosse se fatigue ou se défasse de l’intérieur, mais je crains que cela ne prenne un peu plus de temps que ce que nous imaginons.
        le coup de pouce pourrait venir de la majorité silencieuse en arrêtant la machine économique (retrait massif des capitaux, arrêt de la circulation monétaire), mais cela mettrait le monde en situation de guerre, avec tous les inconvénients que cela comporte.
        Et là, je pense que vous comme moi, préférez vivre en esclave oisif, nourrit et dans une pseudo-sécurité, que libre mais dans l’incertitude totale de l’avenir et de sa survie.

         1

        Alerter
  • Thomas Savary // 04.05.2018 à 07h42

    Ah ! ça, pour sûr, les États-Unis d’Amérique du Nord situés entre le Canada et le Mexique sont exceptionnels… Pour commencer, c’est sans doute le seul pays qui n’a même pas de vrai nom.
    https://www.youtube.com/watch?v=OqH0tbdOFko#t=1m10s

    Eugène Green lui en a toutefois trouvé un : la Barbarie.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Green

     30

    Alerter
    • tocquelin // 04.05.2018 à 08h42

      un pays qui n’a pas de vrai nom: il y a aussi l’Arabie Séoudite qui porte le nom de ses propriétaires féodaux

       14

      Alerter
      • Thomas Savary // 04.05.2018 à 08h48

        Qui se ressemble s’assemble ? Comme quoi les États-Unis d’Amérique du Nord situés entre le Canada et le Mexique ne sont même pas aussi exceptionnels qu’ils le prétendent. 🙂

         4

        Alerter
    • Kiwixar // 04.05.2018 à 09h32

      “Pas de nom”

      On pourrait appeler leur pays “Gog” (de Gog et Magog). Comme ils sont 50 Etats et habitués à se nounoyer (je me jejois car je suis humble, ils se nounoient car ils ont une haute idée d’eux-mêmes), on les appelerait “Les Gogues”.

       14

      Alerter
  • GLEB // 04.05.2018 à 07h45

    Plus le temps passe, et moins je vois la différence entre les “peuple exceptionnel”, “peuple élu”, “race supérieure”.
    Idem entre “guerre préventive” et “guerre contre la paix”.
    En gros du verbiage et de l’idéologie de comptoir, mais qui finissent avec des millions de morts et quelques terroristes de plus en plus déterminés. Et dans tous les cas, ces cadavres pour la cause ne demandaient rien, ni à la “démocratie” ni aux différents peuples plus ou moins exceptionnels ..

     52

    Alerter
  • Toff de Aix // 04.05.2018 à 07h47

    Ahhh l’exceptionnalisme américain, toujours aussi vendeur… Il n’empêche que les paroles c’est bien, les actes c’est toujours mieux. Et à ce petit jeu Poutine, Xi jinping et autres Rohanny connaissent mieux la musique que les beaux parleurs-et mauvais menteurs- de Washington. En construisant patiemment, petits bouts par petits bouts, la grande alliance eurasiatique, ils savonnent consciencieusement la planche US en faisant mine de ne pas y toucher, tout en évitant précautionneusement les coups de bec et de griffes de plus en plus désordonnés d’un aigle US aux abois.

    Encore un peu de temps, et la pyramide de ponzi us s’effondrera d’elle même, sans nul besoin de l’y aider davantage. Tout est dans le timing…

     54

    Alerter
    • Kiwixar // 04.05.2018 à 08h45

      Les US se sont sacrément requinqués (de la Grande Dépression) et enrichis (% d’or par rapport au total mondial) avec la 1ere et la 2e GM… En anglais, il n’y a qu’un mot pour 2e (“second”) alors qu’en français on en a deux (“deuxième” impliquant qu’il y a une 3e, et “second” impliquant qu’il n’y a pas de suite)…

      Ils ont la tentation de la 3e GM pour garder leur rang (ou retrouver leur rang) de nation “exceptionnelle”). Avec la Russie, et des Russes (mercenaires?) déjà tués par des Zuniens, il y a un risque que tout ça parte en vrille.

       10

      Alerter
  • Aladin0248 // 04.05.2018 à 08h14

    L’exemple parfait d’un État manipulant le terrorisme afin de créer la diversion et appliquer la seule politique qu’il a toujours menée avant toute chose et depuis sa naissance : agresser ses voisins d’abord, puis, la technologie aidant, toute nation qui lui résiste au dela des océans. Grand État voyou, flanqué d’un plus petit qui pratique la même politique pathologique en parfaite osmose avec lui. Quand et comment tout cela finira-t-il ?

     28

    Alerter
  • ZX // 04.05.2018 à 08h15

    Macron aussi est unique et exceptionnel, hélas. Tout comme Pompeo et tant d’autres.
    Peuples et individus exceptionnels d’arrogance et de bêtise, foutez-nous la paix ! Non la guerre !

     18

    Alerter
  • Nerouiev // 04.05.2018 à 08h19

    Il me semble que j’ai déjà entendu ça chez les autres. Finalement, le même souffle de l’establishment pour tenter de rallumer les braises.

     4

    Alerter
  • Mr K. // 04.05.2018 à 08h20

    Ces audiences de confirmation deviennent de plus en plus de simples chambres d’enregistrement où l’on fait du cinéma pour la galerie.

    Après la nomination de “bloody Gina” Haspel à la tête de la CIA, il n’y a plus guère de doute. Gina Haspel était à la tête d’une prison secrète en Thaïlande pratiquant massivement la torture.

    https://www.les-crises.fr/trump-devrait-annuler-la-nomination-de-haspel-disent-les-anciens-du-renseignement-par-consortium-news/

    Concernant la politique étrangère et plus largement ce qui touche au complexe militaro-industriel et de surveillance, malgré la “perturbation Trump”, il y a un consensus aux USA. Républicains et Démocrates sont d’accord.

    Un blog très intéressant, une émission bis-mensuelle en anglais, “Congressional Dish”, “la cuisine parlementaire” :

    https://congressionaldish.com/

    Jennifer Briney a monté toute seule ce blog qui fonctionne depuis cinq ans. Démocrate bon teint à ses début, elle est effarée maintenant de la différence entre ce qui se passe en coulisse et l’image présentée aux américains.

    Elle se tape la lecture des projets de loi, suit les débats parlementaires à la télévision et se documente beaucoup.

    Dernier exemple en date : la loi de financement de 2 232 pages élaborée en commissions, où les lobbyistes sont très actifs, qui devient loi en quelques jours. Les parlementaires qui n’y siègent pas n’ont matériellement pas le temps de lire la loi. Ils votent en aveugle : la démocratie exceptionnelle en action, très certainement.

     16

    Alerter
    • tepavac // 05.05.2018 à 03h21

      Vous avez raison de mettre en lumière le blog de Citoyens Américains.
      Je pense aussi,au fil des lectures et de leur contenu, qu’une part de plus en plus importante de la population Américaine a conscience du fléau de leurs institutions.
      Ce n’est certes pas facile pour eux, “l’affaire Trump” ayant surtout démontré une suite ininterrompue de corruption jusqu’au plus haut degrés des appareils d’état, justice, Fbi, Cia, Médias Msm, et le Congrès dans sa majorité, mais comme si cela ne suffisait pas, voilà maintenant que tous les pouvoirs de répression, Armées, police et agence de toutes sortes sont aux mains de psychopathes.
      Le pouvoir de nuisance est sans limite et effectivement cela terrifie beaucoup d’esprit et en alerte d’autres, et pas qu’aux Usa ….
      Si nous observons l’évolution de ce cancer depuis les années 90, alors nous devons admettre que depuis, cela n’a jamais cessé, et ils ne s’arrêteront pas. Comme tous les prédateurs ils sont patient et provoquent des réactions pour apprendre à les anticiper ou pour épuiser la proie.

      Tout ceci est ressenti ici même, inutile de faire des billets sur les lois, la justice et tous les contrats quel qu’ils soient, même celui de la Déclaration, car le pays le plus puissant de la planète à pulvérisé tous les codes et tous les traités, seul prédomine la loi du plus fort.

      Et bien ouais, je penses que si le peuple Américain ne remédie pas à “leur” problème d’institution, alors il est plus que probable, que les récalcitrants de l’est et du sud vont se hérisser encore davantage.

       3

      Alerter
      • Mr K. // 05.05.2018 à 12h02

        Glisser ici ou là des liens de sites en anglais va intéresser plutôt une poignée de personnes qui comme moi se penchent sur les “rouages de la bête”. On peut essayer d’en donner un aperçu en français pour les personnes ne comprenant pas l’anglais, sans pour autant transformer un commentaire en billet dans le billet.

        Je n’aurai jamais su sans le blog que je cite, par exemple qu’il y a des sous citoyens américains. Les porto-ricains sont tous américains mais n’ont pas le droit de vote pour l’élection présidentielle américaine, dingue non? et il y a bien plus…

        Concernant les institutions américaines elles-sont fortement gangrenées mais il ne faut pas je crois les voir comme monolithiques.

        Je ne suis pas d’accord avec vous quand vous écrivez “inutile de faire des billets sur les lois, la justice et tous les contrats quel qu’ils soient”.
        Au contraire il faut inlassablement le faire car c’est ainsi que la monstruosité du pouvoir apparaît, c’est à dire le décalage de plus en plus visible entre la figure presque parentale qu’ils veulent donner aux citoyens et la sordide réalité, d’une Theresa May avec l’affaire Skripal par exemple.

         2

        Alerter
        • tepavac // 06.05.2018 à 00h38

          “il faut inlassablement le faire”
          Je suis d’accord avec vous sur le principe et j’en partage l’action. Aussi ce n’est pas sous cet angle que je m’exprimai, mais pour souligner que face à une entité qui ne respecte aucune convention et qui n’agit que par le biais de la corruption ou par des menaces physiques, il parrait superflu pour nombre d’esprit, de disserter sur des questions dont les réponses seront piétinées selon l’humeur du tyran.

           1

          Alerter
  • Duracuir // 04.05.2018 à 08h46

    Ces gens là sont des fous dangereux plus dangereux encore que tous les Talibans et Daesh réunis.

     20

    Alerter
    • Maxhno // 04.05.2018 à 10h14

      La religion est un puissant neuroleptique que ce soit pour les guerriers de la destinée manifeste ou ceux de la guerre sainte. si Dieu avait choisi quelqu’un ça se saurait

       3

      Alerter
  • Lysbeth Levy // 04.05.2018 à 09h46

    La nation américaine reste une nation commerciale, raciste, suprémaciste, et missionnariste, rien de nouveau sous le soleil sauf qu’elle se prétends un “modèle” pour la Planète entière voulant imposer ces “idées” qui n’ont rien de démocratiques. Or depuis la chute’ de l’Urss elle a pris le pouvoir (monde unipolaire) et engagée dès 1996 la course aux matières essentielles derrière l’alibi “lutte mondiale contre le terrorisme” lancée dès le 11 septembre 2001 ! Merci les effets néfastes de cette politique ayant mis sur les routes des millions de réfugiés surtout des pays africains et moyen-orientaux, là ou se trouvent justement ces “matières essentielles” à sa domination mondiale. (gaz, pétrole, minéraux rares) face à la montée de la Chine et surtout du retour de la Russie. Menée par un homme, Poutine qui devra lutter contre cet énorme poids lourd militaire, il a réussi malgré tout à stopper les vues agressives en Syrie. Ne l’oublions jamais “la Syrie” d’Assad et la Russie ont stoppé net l’hyper-puissance américaine et son voeux de domination mondiale. Tant pis pour Pompéo !

     23

    Alerter
  • Louis Robert // 04.05.2018 à 11h56

    « Notre pays unique et exceptionnel », a-t-il dit. « La Russie est unique, mais pas exceptionnelle. »?

    *

    Quel enfantillage! C’est un tel enfantillage qui mène directement à la guerre totale et à l’effondrement.

     10

    Alerter
  • moshedayan // 04.05.2018 à 14h01

    Ce discours révèle encore une fois le fond de la stratégie américaine ; des Etats à sa botte, une Russie asservie. Mis à part la “5e colonne moscovite et petersbourgeoise”, aucune majorité n’existe pour accepter un tel statut. Poutine, parti, son successeur, s’il veut rester et être apprécié, devra poursuivre le redressement national et même être encore plus ferme et ambitieux pour casser toute velléité agressive chez les Occidentaux, les Etats-Unis en premier.
    Donc ce discours est stupide et digne en effet de “propos de cours d’école”. D’autres pays ont en fait intérêt à s’agréger à la Russie et à la Chine pour éviter des ingérences insupportables de Washington.

     6

    Alerter
  • fox 23 // 04.05.2018 à 14h07

    “Les Etats-Unis d’Amérique sont passés directement de la barbarie à la décadence sans jamais connaitre la civilisation”.
    Albert Einstein.
    Seul problème, cet immense savant n’avait pas calibré les néo-cons, insignifiants à son époque, la barbarie n’est toujours pas dépassée, même s’ils baignent en pleine décadence, sans n’avoir toujours pas connu la civilisation.
    Alors, tout ça en même temps, pas exceptionnels les étasuniens ?

     9

    Alerter
  • SARTON Bernard // 04.05.2018 à 15h18

    Toute la clique US avec Pompéo-Trump-Clinton etc ..sont des aventuriers politiques et l’histoire les jugera très sévèrement . Les USA face à l’alliance Chine-Russie pèseront de moins en moins malgré leur soldatesque incompétente surarmée . Les peuples doivent donc se rebeller contre l’ OTAN au plus vite s’ils veulent empêcher une troisième guerre mondiale dévastatrice . Mais n’est-il pas trop tard avec tous ces généraux assoiffés de sang comme au temps napoléoniens ????

     12

    Alerter
  • Yann // 04.05.2018 à 18h02

    Les USA s’effondreront si l’Eurasie s’accorde sur des échanges commerciaux entre pays, il suffit de regarder une carte du monde pour constater que le continent eurasiatique est beaucoup plus riche en ressources et en peuples, qu’il s’étend sur 12 fuseaux horaires…les dirigeants US le savent, la guerre permanente est la seule raison de leur existence, ils ne peuvent faire autrement…

     5

    Alerter
  • Yann // 04.05.2018 à 18h07

    J’ajoute juste qu’ils ne dominent que par leur armée et leur monnaie, l’un allant avec l’autre. Leur monnaie s’affaiblit ( nombre de pays n’utilisent plus le Pétrodollar ) , et leur armée s’affaiblit ( ils menacent de sanctions tout pays qui oserait acheter des armes défensives russes…aveux de très grosse faiblesse )…ça sent le sapin…mais la bête reste dangereuse…

     4

    Alerter
  • Spartel // 04.05.2018 à 19h53

    Le plus dingue est que la décadence de l’empire ne rend pas du tout les dirigeants nord-américains sympathiques ; ces gens ne sont pas idiots, ils sont juste tétanisés à l’idée de leur déclin irréversible. Or cela est inscrit dans les faits réels de puissance déclinante particulièrement dans les échanges mondiaux et sur la plan intérieur dans la diminution de l’espérance de vie. Quand on se promène aux Etats Unis, on a le sentiment d’un pays délabré, pas construit, pas édifié, juste des maquettes hollywoodiennes prêtes à s’effondrer à tout moment, et des gens perdus dans l’immensité d’un territoire qui essaie de taire les éthnicides, l’esclavagisme et la violence de brigands des capitalismes au cours des siècles.
    Certes il y a des ilots de prospérité et de force dans cet océan de délabrement généralisé.

    Les USA font les erreurs des oligarchies impériales, puisqu’au lieu de résoudre leurs problèmes intérieurs, et d’apporter des solutions à leurs problèmes économiques et sociaux, ils les transfèrent au niveau mondial par un surcroit de guerres. Reste un autre problème, celui de la délégation des guerres à des compagnies privées aussi bien dans la logistique que dans la tactique ; or on ne fait pas de guerres sans mobilisations nationales, car si le mercenariat évite au politique de penser aux solutions militaires, diplomatiques et politiques des conflits, il ne permet jamais la résolution des conflits. De plus, à l’avenir, il ne s’agira pas d’aller déloger quelques dictateurs arabo-musulmans aussi faibles que nuls, mais bien d’affronter de grandes et vieilles puissances nucléaires. La question est : Peut-on indéfiniment parler ainsi à ces puissances nucléaires ?
    En d’autres termes, la médiocrité des conseillers et proches des présidents depuis Bush fils n’est-elle pas à la source des délitements des conflits ?
    Enfin, s’agissant de Poutine et des Institutions russes, ils ont depuis longtemps compris que l’on ne mène pas une guerre offensive contre une puissance à 600 milliards de $ de budget militaire, et que toute guerre juste est d’abord une guerre de défense nationale, guerre que les Russes savent faire. Mais, c’est ce “périmètre” de défense nationale que les Russes doivent préciser – et négocier à tout prix- , car il présente de grands risques de guerres européennes. Savoir si nous assistons à un jeu de go planétaire ( et européen) ou à un jeu d’échecs mondial ( et européen) me semble primordial dans le présent et dans les années à venir.
    Et là, ” l’oubli de l’Asie” dans la stratégie US et européenne est encore plus dévastateur, ces derniers se contentant de leurs petites guerres manipulées contre le terrorisme au Proche et Moyen Orient – et sur leur sol- et de grandes destructions d’Etats et de peuples au nom de principes auxquels ils ne croient pas un instant.
    Le monde entier observe et analyse dans un silence lourd et inquiétant ce jeu de puissances.

     2

    Alerter
  • NICOLAS // 04.05.2018 à 20h19

    Elle en a connu des “Nations exceptionnelles”, l’Histoire ! Une floppée ! Courte liste très sommaire : La Macédoine d’Alexandre le Grand; La Grèce de Périclès, de Sophocle, Platon, Socrate et Aristote, Archimède et Pythagore, du Parthénon et des panathénées; la Rome de l’Empire, de Virgile et Ovide, de la coupole du Panthéon et des aqueducs et du Forum romain et du droit romain ; l’empire ottoman, de Constantinople ; l’Espagne de Charles Quint, des caravelles et de la conquête des Amériques ; l’Angleterre de Bacon, de Shakespeare, d’Elisabeth I°, de la Reine Victoria, de Darwin, de la révolution industrielle, de la City et de la livre sterling faisant la loi ; la France de Versailles et de la Révolution, de Rousseau et de Diderot, de Laplace, D’Alembert, Le Verrier et Evariste Galois, de Napoléon (mais ça ne dura pas…), du 19° siècle industriel et colonial en Afrique, Indochine, Moyen Orient ; l’Empire Aztèque de Mexico, l’empire Inca de Lima et du Machu Picchu ; le Japon du XX° siècle ; la Chine de la Grande Muraille de Chine, de l’invention de la boussole, du papier, de la porcelaine, de la poudre, etc… L’Allemagne de Krupp et de Mercedes, de Jean Sébastien Bach, de Beethoven, de Hegel, de Karl Marx, de Max Planck ; l’Autriche de Vienne, de Mozart et d’Albert Einstein ; la Hollande de toute l’école de la peinture hollandaise et de son puissant commerce maritime… Et que sont devenues toutes ces nations un temps si « exceptionnelles » ? Ce que deviendront fatalement — ou sont déjà devenus — les Etats-Unis. Ce qui est véritablement « exceptionnel » chez ces politiciens étatsuniens c’est leur inculture, leur fatuité, leur bêtise. C’est « exceptionnel », mais surtout effrayant.

     6

    Alerter
    • Subotai // 05.05.2018 à 05h48

      Et tout ça pour ne parler QUE du monde “occidental”… 🙂

       0

      Alerter
  • Sybillin // 05.05.2018 à 08h56

    Exceptionnel en effet un pays qui accumule toutes les qualités : génocidaire (avec les indiens), esclavagiste et plus raciste que la majorité des nations réunies , pilleur des ressources naturelles de pays qui ne peuvent se défendre !!!
    Franchement il y a de quoi etre fier en effet d’être américain.
    Il est quand même surprenant, pour ne pas dire inquiétant, de voir un responsable politique important s’exprimer de manière aussi infantile.
    L’avantage pour Poutine c’est qu’il n’a pas à redouter la subtilité américaine…

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications