Les Crises Les Crises
24.août.201824.8.2018 // Les Crises

Quand François Hollande se faisait passer pour un leader de la droite…

Merci 12
J'envoie

Voici une information qui n’est pas récente, mais que je ressors – elle en dit long sur notre ancien Président – et une partie du personnel politique…

Source : 20minutes, 06.06.2008

L’histoire est incroyable et pousse la manipulation politique au rang d’art. En 1983, alors que la droite pleure la présidentielle perdue de 1981, un mystérieux Caton, présenté comme «un grand dirigeant de la droite», jette un pavé dans la mare avec un violent pamphlet contre son propre camp, «De la reconquête».

Le livre est un véritable best-seller. L’auteur finit par faire son coming out sur le plateau de Bernard Pivot. Et surprise, il ne s’agit pas d’un dirigeant de la droite mais d’André Bercoff, un journaliste alors étiqueté à gauche. Jacques Attali, conseiller de François Mitterrand, reconnaîtra plus tard qu’il s’agissait d’une manœuvre politique orchestrée par sa cellule à l’Elysée.

Mais oui, c’est bien la voix de François Hollande…

Cette vieille affaire a rebondi cette semaine sur le plateau de Canal + quand le chroniqueur politique Jean-Michel Apathie a révélé les bandes d’une interview radio donnée par le mystérieux «Caton». André Bercoff n’avait pas souhaité passer sur France Inter, de peur que ses confrères journalistes reconnaissent sa voix. Il envoie donc au front un jeune inconnu, membre de la cellule Attali à l’Elysée, un certain François Hollande…

L’anecdote était connue des spécialistes de la politique, mais c’est la première fois que l’on retrouve cette interview où François Hollande, facilement reconnaissable, trompe son auditoire avec aplomb: «Ceux qui pensent que, nous la droite, pouvons revenir au pouvoir se trompent», dit-il notamment.

Dans son livre, «La madone et le culbuto», la journaliste Marie-Eve Malouines relate le savoureux épisode. «Le livre de Caton était une idée de Jacques Attali, qui avait mis au courant François Mitterrand de l’opération. François Hollande, qui venait de sortir de l’ENA, quelques années plus tôt, était chargé de rédiger les notes préparatoires du livre», explique l’auteur à 20minutes.fr. 25 ans plus tard, François Hollande doit cette fois préparer un Congrès socialiste. Une tâche peut-être encore plus ingrate.

Source : 20minutes, 06.06.2008


Le Point.fr, 25/04/2013

En 1983, le président de la République se faisait passer pour un homme de droite ! Une tromperie qui prend une tout autre saveur aujourd’hui…

Nous sommes en 1983, Pierre Mauroy est Premier ministre de François Mitterrand.François Hollande, jeune énarque, est le directeur de cabinet de Max Gallo, porte-parole du gouvernement. Sur l’instigation de François Mitterrand, Jacques Attali – qui avait repéré Hollande à l’ENA – demande à l’éditeur Fayard de publier un pamphlet contre la droite. La tâche est confiée au journaliste André Bercoff, qui écrit un livre nommé De la reconquête, sous le pseudonyme de “Caton”, un soi-disant dirigeant de la droite. François Hollande apportera à André Bercoff des éléments chiffrés pour la rédaction du livre, et le journaliste, dont la notoriété ne lui permet pas d’en assurer lui-même la promotion, lui confiera cette tâche. Personne ne connaît alors le visage et la voix du compagnon de Ségolène Royal.

Dans différentes interviews, François Hollande se fait alors passer pour Caton, le faux dirigeant de la droite. Et au téléphone, il s’en donne à coeur-joie. Trente ans plus tard, cet extrait mis en ligne sur YouTube en 2008 refait parler de lui. Il prend aujourd’hui une saveur particulière. Difficile après cela de fustiger les faux-semblants et les mensonges en politique ! Difficile de crier au traître quand un politicien de gauche passe à droite (ou réciproquement) ! Difficile enfin d’en appeler à la morale en politique ! Ou de faire de la transparence, de l’honnêteté et de la “traçabilité” de nos dirigeants une valeur cardinale et irréductible de notre démocratie ! François Hollande ou l’art de la dissimulation…



La version intégrale de l’INA, 03/02/1983 :

“J’ai voulu dire la Vérité aux Français”, il faut le faire…

Notez, il disait finalement peut-être la vérité à ce moment-là, “nous la droite […] je m’inscris dans ce camp”

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Gr // 22.12.2015 à 01h48

Après Caton ,un homme de gauche qui se fait passer pour un homme de droite ,on a maintenant Hollande ,un homme de droite qui se fait passer pour un homme de gauche.

95 réactions et commentaires

  • Gr // 22.12.2015 à 01h48

    Après Caton ,un homme de gauche qui se fait passer pour un homme de droite ,on a maintenant Hollande ,un homme de droite qui se fait passer pour un homme de gauche.

     159

    Alerter
    • Mat // 22.12.2015 à 14h19

      D’un point de vue économique je ne crois pas que François Hollande soit à gauche.

      Un indicateur qui selon moi permet de juger du degré de gauchitude du pouvoir est l’indice gini des inégalités, et celui-ci ne s’est pas arrangé sous Hollande, donc celui-ci n’est pas de gauche (du point de vue économique).

       21

      Alerter
      • jibo // 22.12.2015 à 14h35

        Donc les inégalités viennent de la droite ?
        De gaulle devait être un affreux communiste !

        Il faut arrêter avec ce discours de “la droite, ce sont les méchants capitalistes; et la gauche, ce sont les gentils humanistes”.
        La gauche et la droite sont des concepts bidons. Je ne veux pas un politique de droite ou de gauche ou du centre ou de l’extrême ou de n’importe où. Je veux juste quelqu’un qui prend les décisions qui lui semble les meilleures, peu importe si la solution vient de chez Obama ou Poutine ou Xi Jinping ou de René du bistrot du coin. Si ça marche, c’est la seule chose qui m’intéresse .

         56

        Alerter
        • Mat // 22.12.2015 à 16h27

          De ce que je comprends de la politique, tout le monde est de bonne foi et pense faire bien, mais deux logiques s’opposent…

          En simplifiant:

          La logique de la gauche est le partage des richesses, la lutte contre les inégalités. Pour cela il faut mettre en place des impôts assez élevés et très progressifs, ce qui permet à l’état d’investir pour avoir des services publics forts, qui créent des emplois et permettent une protection sociale forte…

          La logique de la droite, c’est que c’est le mérite qui permet à chacun de réussir, et donc les riches peuvent être plus riches sous la droite, car ils le méritent.
          L’argent des riches est censé ruisseler : il permet la création de richesses et d’emplois dans les entreprises, ce qui est censé être positif pour les moins riches.

          Donc oui, je pense que fondamentalement, la politique de droite va de paire avec les inégalités, car c’est ancré dans la mentalité de droite.

           38

          Alerter
          • jibo // 23.12.2015 à 14h51

            C’est grâce au système créé par De gaulle et ceux qui le soutenaient si la France est encore l’un des pays ou les inégalités sont les plus faible parmis les grandes puissances. De Gaulle, n’est pas vraiment socialiste ou communiste que je sache.
            Les gens ne devraient pas penser en terme de politique de gauche, politique de droite. Il devrait plutot essayer de réfléchir à la meilleure politique dans tel et tel domaine. Certains secteurs doivent etre libéralisé, d’autre étatisé, peu importe si les gens pensent que le libéralisme c’est de droite et l’étatisme de gauche. Libéraliser les domaines stratégiques à la vie d’un état (industrie nucléaire / armement / services publique etc.) c’est ridicule, étatiser les industries non stratégiques (informatique / luxe / divertissement etc..) c’est ridicule.

            De gaulle est vu comme quelqu’un de droite, pour moi il est tout simplement quelqu’un qui n’a oeuvré que pour le bien de son pays, de sa patrie. /

             39

            Alerter
            • Fabrice // 24.12.2015 à 11h56

              Tout à fait Jibon, mais le problème c’est que nos politiques voient leur intérêt au travers de leur parti mais l’intérêt de la France c’est devenu de la communication plus que des faits.

              Il est plus facile de débattre sur valeur de gauche ou de droite que de promouvoir les valeurs du pays.

               7

              Alerter
            • Mat // 24.12.2015 à 13h47

              Je suis d’accord avec vous sur le fait que De Gaulle avait appliqué une bonne politique économique pour la France, qui était dans l’intérêt de tous les citoyens.

              Voir Sarkozy se dire Gaulliste, ça fait franchement rire car il a fait à peu près tout le contraire de son modèle:
              Aucune vision industrielle, privatisations des industries stratégiques, adhésion à l’OTAN, soumission à l’UE.
              Et Hollande continue dans la même lignée que Sarkozy.

               14

              Alerter
            • Damien // 24.08.2018 à 09h02

              C’est un peu plus compliqué.

              De Gaulle n’a pas eu le choix à la sortie de la guerre. Les maquisards disposaient des armes, et le pays était au bord de l’embrasement. S’il a lâché les acquis de l’époque, c’était uniquement pour éviter la révolution. D’ailleurs, le PC stalinien de l’époque l’a bien aidé et à tout fait pour désarmer les résistants communistes. Les USA surveillaient également ça de prêt, et seraient intervenu en cas de risque de soulèvement.

              De Gaulle était un représentant de la bourgeoisie de l’époque, et même s’il ne s’était pas vautré dans la collaboration comme une grande partie de cette bourgeoisie, c’est malgré tout grâce à des manœuvres du PC qu’il a pu arriver au pouvoir.

               11

              Alerter
            • geedorah // 24.08.2018 à 14h18

              mouais, la peur du coco n’y était pour rien donc?

              je ne suis pas de cette époque, mais c’est ce que je pensais

               1

              Alerter
            • gotoul // 24.08.2018 à 17h14

              Pour beaucoup De Gaulle est le président qui a fait la politique la plus à gauche de la Vè République ( Mitterrand et Hollande compris ). Et le référendum de 1969 aurait encore accentué ce penchant si il avait été positif ( avec la participation ).

               0

              Alerter
            • stif // 24.08.2018 à 19h25

              Allez dire à la DGA que l’informatique n’est pas stratégique…
              Considérer l’informatique comme non stratégique est d’ailleurs l’une des plus grandes erreur qu’a commise notre pays, et cela pendant plus de 20 ans …
              Mais aujourd’hui c’est fini, on l’a compris, seulement notre retard est si grand qu’il sera difficile à rattraper.

               6

              Alerter
          • AerosolKid // 24.08.2018 à 08h31

            À partir du moment où quelqu’un s’enrichit plus vite que vous, une inégalité surgit. Sauf à contrôler la vie de tout le monde, l’inégalité est le résultat, à un instant donné, d’un processus de développement qui est par nature dynamique. Comme la croissance repose sur la libération des énergies et des potentiels de chacun, il en découlera nécessairement des trajectoires de revenus différentes.
            Oui je sais pour vous c est trop injuste. .

             5

            Alerter
            • Caton l’Ancien // 24.08.2018 à 14h21

              Quand les inégalités entre l’homme médian et les plus nanti vont de 1 à 1000 voire plus, ce n’est plus le simple résultat d’une croissance qui ne peut pas être uniforme.

              Je gagne on va dire 2500 euros par mois, certains PDG gagnent des millions par mois : si c’était le fruit du hasard, de temps en temps la situation inverse émergerait ; si c’est une question de mérite, j’aimerais bien savoir comment quelqu’un fait pour travailler 1000 fois plus que mois (les journées ne font que 24h) ou 1000 fois mieux (2 fois mieux, c’est déjà désobligeant envers moi mais 1000 fois mieux… autant dire que je suis un branleur (en même temps, selon les bas du front, les profs…)).

              Il me semble que les inégalités de revenus reflètent des inégalités politico-sociales ie certains sont en position de se servir ou de flatter celui qui sert pendant que d’autres ont été relégués (moins d’accès aux études, à l’entre-soi de certains milieux sociaux…).
              Et que les inégalités politcico-sociales sont le fruit d’un système politico-économique qui fabrique ces inégalités presque volontairement : si à la génération 1 il y a des inégalités, il faut s’attendre à ce que, devenus parents les favorisés de la génération 1 favorisent leurs enfants, donc, à moins d’un système égalisateur, la génération 2 commencera avec une inégalité et le “jeu” devrait accentuer ces inégalités. Illustration par un simple jeu : https://fr.wikipedia.org/wiki/Trou_du_cul_(jeu)

               65

              Alerter
            • Atome_crochu // 24.08.2018 à 18h06

              Belle lapalissade, sauf que l’enrichissement n’est plus du tout en rapport avec le potentiel de chacun et c’est cela qui ne passe pas dans une société d’essence catholique. Ici pas d’immanence, juste du mérite par les actes (et la foi, selon la formule consacrée).

              Regardez le scandale de la politique de l’assouplissement quantitatif, le fric abonde sur les marchés par décision de la BCE. Problème, ces organismes n’ont pas les capacités intellectuelles pour savoir quoi en faire, alors ils arrosent ça et là, sans aucune vision d’ensemble, ni projection.

              Filez ne serait-ce que 1% de ce fric aux labos de la recherche publique et vous allez voir un peu le résultat, les projets novateurs sont pléthoriques. Les forces vives sont au pain sec et à l’eau depuis bien trop longtemps, voilà où réside l’horreur.

               4

              Alerter
            • NulH // 25.08.2018 à 18h54

              @stif .. désolé. .. votre propos dénote une …
              Méconnaissance totale du sujet, ainsi que de son historique… et évidemment de son aspect R&D… en France. .. et en Europe. .. maintenant. ..
              Même si peut-être un parcours de et dans cette industrie.
              Vraiment désolé. ..

               0

              Alerter
        • AerosolKid // 24.08.2018 à 08h25

          ” Vous voulez quelqu un qui prend des décisions qui lui semble les meilleures”.
          Et bien je vous informe que cette personne c est vous, car justement Poutine, Obama, Macron ou le chef que vous designerez agissent exactement comme vous, en tenant compte de Leurs intérêts qui ne sont pas les votres.

           0

          Alerter
          • Caton l’Ancien // 24.08.2018 à 14h51

            Ah bon ? Je peux décider que la France quitte l’UE, l’OTAN, arrête de fricoter avec l’Arabie Saoudite et le Qatar, de détruire des pays comme la Libye et la Syrie, crée le salaire à vie à la B. Friot et fait de l’assemblée générale des employés l’organe décisionnel central des entreprises ?

            Et bien, c’est vraiment dommage que je ne sache pas à quel guichet faire part de mes décisions.

             12

            Alerter
          • Haricophile // 24.08.2018 à 15h26

            Ça c’est complètement faux. Déjà Poutine et Obama ont des comportement très différents, mais ce n’est rien par rapport à Trump/Clinton.

            Pour être minimaliste et bref : Il y a 2 tendance :
            – L’intérêt général et long terme
            – L’intérêt particulier et le court terme

            Clairement Trump et Poutine ne joue pas la même cour. La rapace Clinton étant en réalité pire que l’instable Trump.

            Il y a aussi un mathématicien qui a modélisé un système minimaliste avec 3 paramètre :
            – L’agressivité (individualisme)
            – La confiance (collaboration)
            – La réactivité (l’adaptation du comportement)

            Ce n’est que des math dans un “système parfait”, mais :
            – Les agressif-individualistes gagnent a court terme mais perdent a long terme.
            – à long terme les confiant-collaboratifs et réactifs gagnent
            – Les confiants-collaboratif non réactifs perdent.

            Je ne crois pas qu’il y ait grand chose a ajouter sinon que vous devez voir ce qu’il reste a faire, a commencer par ne jamais déléguer un mandat sans moyens coercitifs de contrôle. un mandat politique n’est pas une durée, tous les traîtres , les escrocs et les voleurs en prison quand bien même ils seraient président.

             2

            Alerter
        • AerosolKid // 24.08.2018 à 08h40

          « Les hommes n’étant pas dotés des mêmes capacités, s’ils sont libres, ils ne seront pas égaux, et s’ils sont égaux, c’est qu’ils ne sont pas libres. »
          Alexandre Soljenitsyne.

          J ai choisi mon camp, je suis libre et toutes ces histoires d égalité matériels sont des foutaises. L égalité en droit, c est juste.

           6

          Alerter
          • riton // 24.08.2018 à 09h20

            Alexandre Soljenitsyne, cet imposteur …

             6

            Alerter
          • Ellilou // 24.08.2018 à 09h24

            N’est ce pas notre excellentissime majesté Manu Ier qui avait fait la leçon aux enfants dans une classe dans une émission télé (Au Tableau! ou un truc du genre…) où il expliquait que la droite c’est la liberté et la gauche l’égalité…?

             2

            Alerter
          • Caton l’Ancien // 24.08.2018 à 14h42

            Je ne me suis jamais senti opprimé ni emprisonné ni “pas libre” par le fait qu’on me demande de contribuer au bien-être des déshérités, alors même que je contribue plus que la médiane.

            Ce que les bourgeois et les libertariens appellent “liberté”, ce n’est pas ce que le sens commun appelle liberté (d’aller et venir, de vivre votre vie quotidienne et privée comme bon vous semble, de penser et vous exprimer, de participer à la vie politique…).

            Ce qu’ils appellent liberté est l’ensemble des privilèges qu’ils revendiquent politiquement et que, pour usurper de la légitimité pour pas cher, ils déguisent en liberté : il s’agit de revendiquer un pouvoir hiérarchique fort sur ses subordonnés (pour ma part, je n’ai pas d’employés donc je ne me sens pas concerné par cette liberté), le pouvoir d’acheter une usine et d’en encaisser les profits, la réformer ou la fermer (je ne suis pas millionnaire donc je ne suis pas concerné), le pouvoir d’imposer la loi du plus économiquement fort (je ne suis pas le plus fort économique donc je ne me sens concerné que comme victime potentielle).
            Ces privilèges qui, par leur nature même, ne peuvent bénéficier qu’à quelques-uns, ne sont pas des droits de l’Homme, ce ne sont pas les libertés sacrées et inaliénables décrites dans nos textes fondateurs.

             11

            Alerter
        • Haricophile // 24.08.2018 à 12h51

          Si tu pense que tu es “de la droite” mais pense que les intérêt privés doivent s’équilibrer avec l’intérêt général tu est probablement au centre (^~^)

          …. et De Gaulle était dans cette zone il me semble, en tout cas il était quelqu’un qui savait distinguer ce qui est du ressort du public (les structures, la protection sociale, toussa…) de ce qui est du ressort du privé, et il a mis dans ses gouvernements des gens d’opinion diverses.

           2

          Alerter
        • Marie // 24.08.2018 à 20h48

          Oui c’est comme ceux qui expliquent leur parcours :
          ” j’étais touché par la misère des gens, c’est pourquoi j’ai naturellement rejoins la gauche”.
          Et qui pensent qu’un type de droite dirait : ” j’étais touché par la richesse des gens , c’est pourquoi naturellement j’ai rejoins la droite ( obsédée par l’exploitation ou l’extermination des miséreux…naturellement malfaisante en somme).
          Qu’il soit de droite ou de gauche, Hollande est naturellement un repoussoir qui me fait aujourd’hui boycotter toutes les librairies oû il signe ses “Leçons de vomissures”.

           1

          Alerter
        • daniel // 28.08.2018 à 11h05

          “Si ça marche, c’est la seule chose qui m’intéresse .”
          Opportunisme raisonnable, le truc qu’il nous manque.

           0

          Alerter
    • triari // 22.12.2015 à 16h58

      Vous pourriez développer sur Caton (le jeune ou l’ancien ?) ? Car je ne pense que nos concepts de droite et de gauche puissent être appliqués à la Rome antique.

       2

      Alerter
      • V_Parlier // 24.08.2018 à 13h44

        C’est simple: Tout euro-mondialiste antisocial et anti-conservateur, comme nos derniers présidents, est qualifié “de droite” par ses opposants de gauche et “de gauche” par ses opposants de droite. C’est la seule explication logique qui me convienne personnellement.

         2

        Alerter
        • Haricophile // 24.08.2018 à 15h57

          Déjà il ne faut pas mélanger la droite raciste et xénophobe avec l’autre droite, tout aussi extrémiste, faisant certainement bien plus de dégâts, de guerres et de morts, mais jamais frontalement, en se cachant derrière des “personnes morales” ou des fonctions/copinages et la “dilution de la responsabilité” pour échapper a toute sanction ; Même s’il n’y a pas de cloison étanche.

          ensuite mon classement est simple :
          – L’intérêt général, l’individu vu comme une personne, la gestion du long terme : tendance de gauche.
          – L’intérêt privé et le court terme, l’individu vu sous l’aspect patrimonial et financier (de “ce qu’il pèse” comme disent les amerloques), les intérêts à court terme : tendance de droite.

          Il y a des gens classés “à droite” beaucoup moins a droite que des gens classés “à gauche” comme les Hollande ou Macron-en-même-temps qui font clairement une politique d’extrême droite “ultra-libérale” dans le plus pur jus du grand casino virtuel des “marchés”, qui sont beaucoup plus extrémistes que certains capitalistes moins “libéraux” qui ont encore une idée de la valeur du travail, des hommes, et des règles minimales nécessaires au fonctionnement harmonieux d’une société.

          La classe dirigeante des pays inféodés a l’Otan ont actuellement tout a voir avec la Mafia et les républiques bananières du tiers-monde. (je sais il n’y a plus d’aveugles ni de tiers-monde…). Ça ne va plus durer très longtemps ne serait-ce qu’à cause des lois des mathématiques et de la physique, mais jusqu’où va-t-on être entraîné vers le fond reste la question.

           6

          Alerter
          • R.C. // 24.08.2018 à 19h04

            Un peu sommaire et caricaturale cette répartition des rôles droite-gauche.
            C’est peut-être vrai en ce qui concerne les partis (et leurs subdivisions en courants et tendances).
            En ce qui concerne les individus qui se prétendent de D ou de G, c’est beaucoup plus complexe. Il existe des racistes et des court-termistes de gauche et d’extrême-gauche ; il existe des gens de droite qui se préoccupent du long terme et du bien collectif.
            Toute vision manichéenne est forcément réductrice et ne rend pas compte du réel. Or les partis ce n’est pas vraiment le réel de la citoyenneté.
            D’ailleurs, ce sketch (assez réussi, il faut l’admettre) de Hollande est emblématique du jeu de miroirs et de dupes qui se joue sur la scène politico-médiatique.

            En fin de compte, quand Hollande était-il le plus vrai, le moins mensonger ? Quand il se disait de droite ou bien lorsqu’il se disait de gauche ? Un peu des deux, mon général…

             3

            Alerter
  • Gzawye // 22.12.2015 à 02h00

    Tout ceci est finalement et dramatiquement logique…

    Notre mamamouchi en chef (comme l’appelle Charles Sannat dans ses editos) n’a vraiment aucun honneur…
    Il n’est la que pour être le plus riche et le plus puissant possible! Et sans doute le plus riche et le plus puissant du cimetière, in fine!

     27

    Alerter
  • Gabriel RABHI // 22.12.2015 à 02h11

    Enorme !

    Cela donne à réfléchir : ces politiciens professionnels là sont des girouettes, ils vont là ou le vent les pousses, ils se mettent au service du courant d’air présentant le plus d’opportunités. Ils constituent leurs carnets d’adresse, leurs relationnels : c’est leur seul réel capital, leur permettant une progression dans ces appareils politiques pyramidaux que sont les partis grands partis politiques.

    L’indignation n’est qu’une façade, la conviction qu’un faire valoir auprès de l’électeur crédule qui croit au scénario sans cesse remis en scène de l’homme providentiel qui sauvera la république.

    Triste spectacle que celui de nos démocraties, qui n’ont jamais eu de démocratique que le nom.

    La France n’a plus d’homme d’état digne de ce nom, puisque la France n’a plus de souveraineté digne de ce nom non plus. On a des marionnettes qui n’ont de légitimité que par une élection bien légère, des gouvernements qui n’ont plus vraiment de pouvoir, et un pouvoir européen et Otanien qui n’a aucune légitimité, puisque a-démocratique.

    Avec tout cela, les pays Européens sont les dindons de la farce, je le crains. Ce ne sera pas la première fois…

     57

    Alerter
  • Maud // 22.12.2015 à 02h34

    Dans la manipulation cet homme est redoutable. Avec sa nouvelle loi pour rendre l’accès des partis de gauche dissidents à la présidentielle plus difficile il fait le ménage en durcissant la loi pour n’avoir qu’un adversaire le FN avec en prime le support des grands médias. La loi prévoyait même l’autorisation de pub dans les médias favorisant ainsi les partis “riches”. Nous aurons sans doute un jour un bestseller de tous ses coups tordus. Trop tard sans doute. Il n ‘y a que devant Bruxelles qu’il ne couche et même pas puisqu’il semble en harmonie avec la politique néo-libérale imposée par les textes. Sous son air vertueux de premier communiant qui rassure une partie de nos concitoyens, il fait bien plus illusion que Sarkozy. Il ne créé pas d’aversion épidermique et est donc encore sans doute plus dangereux.

     63

    Alerter
    • PsyyyX // 24.08.2018 à 08h07

      Je rajoute que faire entrer le FN dans l’arène pour diviser la droite c’est Mitterrand..

       4

      Alerter
  • caliban // 22.12.2015 à 02h39

    En gros en 2017 on aura Caton, Bismuth, René (alias Amanda) et Nanard.
    C’est plus une élection, c’est le carnaval.

     76

    Alerter
    • LBSSO // 22.12.2015 à 08h58

      A quoi servirait B. Tapie (Nanard) ?

      Vous remarquerez,ses interventions du moment sont toujours suivies ou précédées d’images d’archives rappelant ses faits d’armes contre le FN.
      A une question posée par un ” journaliste” (France 2) il a sous entendu qu’il n’aurait pas problèmes pour trouver des financements.

      Qu’il aille ou non à la présidentielle , sa seule présence contribuera un peu plus à organiser le débat autour du FN. Ce parti servant électoralement les intérêts des deux autres (un peu plus le PS toutefois selon moi), on comprend qu’il ne soit pas inquiet quant aux soutiens qu’il pourrait trouver…

      Prêter sa voix ,d’autres l’ont fait (!), pour nous chanter la chanson .

      Malin comme il est ,cela n’a pas pu lui échapper et lui permettra ,même si il n’y va pas de se refaire des alliés dont il semble avoir un cruel besoin.

      Nanard , faîtes attention l’époque a changé !

       12

      Alerter
      • Prométhée Enchaîné // 22.12.2015 à 18h55

        Tapie, arme anti-FN comme vous le rappelez justement, servirait de soutien à Nicolas Sarkozy au dernier moment, après avoir suffisamment occupé l’espace médiatique pour créer un appel d’air à la faveur de son copain. Ils s’entraideront pour échapper à leurs ennuis judiciaires, passés pour le premier, à venir pour le second.

         10

        Alerter
  • jacquart&jacaton // 22.12.2015 à 02h49

    Difficile enfin d’en appeler à la morale en politique ! Ou de faire de la transparence, de l’honnêteté et de la “traçabilité” de nos dirigeants une valeur cardinale et irréductible de notre démocratie !
    Et nos gouvernements tuent avec l’argent des impôts que paieront nos enfants au nom de la démocratie, la coupe est pleine !

    Revoir 7 sur 7 (TF1),du 23 octobre 1983,au soir de l’attentat du Drakkar au Liban qui coûta la vie à 58 parachutistes français, Daniel Balavoine réagit à chaud à l’actualité…

     8

    Alerter
  • jacquart&jacaton // 22.12.2015 à 02h51

    “Difficile enfin d’en appeler à la morale en politique ! Ou de faire de la transparence, de l’honnêteté et de la “traçabilité” de nos dirigeants une valeur cardinale et irréductible de notre démocratie !”

    Et nos gouvernements tuent avec l’argent des impôts que paieront nos enfants au nom de la démocratie, la coupe est pleine !

    Revoir 7 sur 7 (TF1), du 23 octobre 1983,au soir de l’attentat du Drakkar au Liban qui coûta la vie à 58 parachutistes français, Daniel Balavoine réagit à chaud à l’actualité…

     3

    Alerter
  • Vassili Arkhipov // 22.12.2015 à 04h29

    C’est à ça qu’on reconnaît les grands acteurs, ils rentrent tellement dans leur rôle qu’ils finissent par devenir leur personnage !
    Un oscar pour cet homme!

     24

    Alerter
  • sissa // 22.12.2015 à 04h54

    Je trouve que Hollande était plus crédible à l’époque, lorsqu’il se faisait passer pour un dirigeant de la droite qu’aujourd’hui, quand il prétend être un président de gauche…

     47

    Alerter
  • Kali0 // 22.12.2015 à 05h36

    K-ton a dit : “Mon ennemi c’est la finance… blablabla”, “Moi président… blablabla”.
    Et les tontons flingueurs ont ajouté : “Les cons ça osent tout !”

    K-ton est de la trempe du cas Uzac et autres fieffés menteurs, rien dans la tête, rien dans le coeur, rien dans le froc, tout dans les poches – après avoir fait les vôtres. La plupart des politiques n’en sont pas, juste des opportunistes prêts vendre père, mère et éprouvettes, pour un semblant de pouvoir, de notoriété et qq 0 de plus sur un compte bancaire.
    Au pays de CatO(n)land, le mensonge, les intrigues et les trahisons sont rois (mais ce n’était pas mieux dans celui de SarkOland), et ceux qui les ont cru en ont pris plein les dents : les “sans-dents”.
    Mais les tontons flingueurs ont ajouté : “Rira bien qui rira le dernier”.

    P.S.
    http://www.dailymotion.com/video/x2ft3zp_vincent-nouzille-on-dit-qu-on-ne-fait-pas-d-assassinat-cible-en-fait-on-le-fait_news
    “Hollande est de tous les présidents de la 5 républiques celui qui assume le plus, en secret, les opérations clandestines, dont les assassinats ciblés” qui rappelons-le sont contraires à la Convention des droits de l’homme.
    Ce “32 dents” est donc bien un vrai cynique et un faux chaton, sous ses airs bonhommes, il cache une intelligence bornée à sa prochaine réélection et un coeur métallique, vendus à une oligarchie financière.

     51

    Alerter
  • pucciarelli // 22.12.2015 à 07h14

    Morale de cette histoire: nos hommes politiques sont devenus des acteurs qui pour tout programme, dont ils sont dépourvus, disent des textes écrits par d’autres. Nous nous en doutions. Grâce à “LesCrises”, nous assistons à une répétition “in vivo” de la pièce de théâtre qui se joue à présent sous nos yeux. Des paroles, des postures, des querelles, une politique. Plus, depuis la jeunesse de M. Hollande (a-t-il été un jour jeune?), l’armée des médias pour la claque. Comme dirait le Concombre Masqué, “quelle époque opaque”!

     12

    Alerter
  • François Lacoste // 22.12.2015 à 08h36

    S’il est avéré que Attali est derrière cette affligeante mascarade politique, et c’est après tout bien possible, nous ne pouvons que constater que les tenants de la mondialisation sous gouverne euro-atlantiste sont à la manœuvre depuis des années dans nos gouvernements successifs.
    Rappelons nous que le même Jacques Attali est conseillé de François Mitterrand et occupe le bureau voisin de ce dernier.
    Comble du “chic” le même Mitterrand déclarera

     11

    Alerter
    • John B // 24.08.2018 à 10h08

      En parlant d’Attali, qu’est-ce qu’il fout là ? Non mais sérieusement, le mec fait partit des meuble, le peuple n’a jamais eu son mot à dire mais il conseil tout les présidents et fait des manœuvres politiques depuis des années avec sa “cellule” …. tout les candidats passent et sont oubliés, mais lui reste …

      Bon, ok, pourquoi pas.

      Y’en a beaucoup des comme lui tout en haut du gouvernement ? A rester aussi longtemps sans être élu et à avoir autant de poids ?

       7

      Alerter
  • Astatruc // 22.12.2015 à 08h48

    https://www.youtube.com/watch?v=wL92hevP8P8

    “si je n’étais plus député je redeviendrai conseiller référendaire à la cour des comptes.Qu’est-ce que ça veut dire?ça veut dire que si je ne faisais absolument rien à la cour des comptes, je continuerais à gagner 15000 francs par mois, 25 000 si je faisais des rapports, et sans forcément en faire énormément, je pourrai doser mon travail.Rester chez moi quand suis fatigué, aller à la cour des comptes dans mon bureau passer des coups de téléphone, bref, je serai totalement libre, je serai un privilégié comme je l’étais avant d’être élu député”

     19

    Alerter
    • Yaltane // 22.12.2015 à 10h26

      Bonjour Astatruc,

      J’aurais bien aimé avoir le contexte.
      Ça ressemble furieusement à un découpage fallacieux. Il pourrait fort bien dénoncer un comportement en endossant l’attitude qu’il réprouve, le temps de la formulation.

      Le bonhomme me répugne, mais ce type de ficelles, grosses comme des cordes d’amarrage, à peu près autant.
      Je pense que vous avez été victime de votre colère en versant cette pièce (contrefaite) au dossier.

      🙂

       7

      Alerter
      • Astatruc // 22.12.2015 à 12h27

        Bonjour,
        Je ne connais pas le contexte, toujours est-il qu’au-délà de la prestation de Hollande, et même s”il ne fait que dénoncer un comportement, ce comportement existe puisqu’il en parle,
        C’est surtout pour ça que j’ai publié cela et aussi pour un peu d’humour.
        🙂

         4

        Alerter
      • Chris // 24.08.2018 à 11h33

        Le contexte ? Pas difficile à trouver !
        Un énième énarque visant un destin politique… et les prébendes (fortune, carrière, honneurs, voire célébrité) s’y rapportant.

         2

        Alerter
  • Diégo // 22.12.2015 à 09h01

    Votre procès me paraît injuste. Le procédé utilisé par Bercoff à l’époque est à prendre au second degré : il s’agissait de tenir le discours d’un soi disant représentant de la bourgeoisie pour dévoiler les intentions cachées des dirigeants de la droite du moment. Le procédé avait été utilisé en 1975 (Véridique rapport sur les dernières chances de sauver le capitalisme en Italie)par Gianfranco Sanguinetti et Guy Debord (Internationale Situationniste) sous le pseudonyme de Censor (devenu Caton chez Bercoff) pour dénoncer la tentative d’une partie de la bourgeoisie italienne de trouver un compromis avec le parti communiste italien pour maintenir son pouvoir dans une Italie en ébullition. Debord dénoncera ensuite la manipulation des nouveaux dirigeants des Brigades rouges – les anciens étant en taule – par les services secrets italiens (cf Gladio) et une fraction du pouvoir dans les actions terroristes qui ensanglantent l’Italie (mise à mort totalement inutile d’Aldo Moro)

     8

    Alerter
    • Lt Anderson // 22.12.2015 à 10h29

      “Debord dénoncera ensuite la manipulation des nouveaux dirigeants des Brigades rouges – les anciens étant en taule – par les services secrets italiens (cf Gladio) et une fraction du pouvoir dans les actions terroristes qui ensanglantent l’Italie (mise à mort totalement inutile d’Aldo Moro)”

      Je découvre.
      Non pas les actions du Gladio au cœur des Brigade Rouges, mais le fait que Guy Debord se soit exprimé sur cette question.
      Il existe un ouvrage de M. Debord sur cette question?

       1

      Alerter
      • Diégo // 22.12.2015 à 19h57

        Guy Debord : “Préface à la 4ème édition italienne de la société du spectacle” – Champ libre 1979 avec cette phrase admirable :”Ce fut un opéra mythologique à grandes machineries, où des héros terroristes à transformations sont renards pour prendre au piège leur proie, lions pour ne rien craindre de personne aussi longtemps qu’ils la gardent, et moutons pour ne pas tirer de ce coup la plus petite chose nuisible au régime qu’ils affectent de défier.”

        A compléter avec : Gianfranco Sanguinetti : “Du terrorisme et de l’Etat” – Grenoble MCMLXXX 1980.

         2

        Alerter
  • François Lacoste // 22.12.2015 à 09h12

    Excuses, je reprends mon commentaire.
    Attali est derrière cette affligeante mascarade politique, c’est confirmé par Jacque Attali lui même, nous ne pouvons que constater que les tenants de la mondialisation,
    http:
    https://www.youtube.com/watch?v=dw6pu4aXt8s
    sous gouverne euro-atlantiste sont à la manœuvre depuis des années dans nos gouvernements successifs.
    Rappelons nous que le même Jacques Attali est conseillé de François Mitterrand et occupe un bureau voisin de celui de ce dernier.

    http://www.20minutes.fr/politique/235573-20080606-quand-francois-hollande-faisait-passer-leader-droite

    Comble du “chic” le même Mitterrand déclarera dans le livres Georges-Marc Benamou “Le Dernier Mitterrand” recueillant ses mémoires-
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Dernier_Mitterrand

    « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! »

    Que Jacques Attali soit un illuminé ne fait plus guère de doute (ce n’est pas parce qu’on a fait l’X qu’on est pas farfelu). Mais que malheureusement les idées de puissances dominatrices de quelques dingues soient à ce point présentes dans les couloirs de nos gouvernements, ça fait vraiment peur.
    Comprenons bien que ce genre personne “fragiles”, habitée par quelques volontés divines, ne sont pas dangereuses en soient, mais le fait est qu’elles sont elles mêmes objet de manipulation pour mener une politique dans la quelle nous ne pouvons nous citoyens, nous reconnaître ni intervenir.

    Quel galimatias que tout cela…

     16

    Alerter
  • Macarel // 22.12.2015 à 09h33

    Ces gens là sont des professionnels de la manipulation, des transformistes, des “houdini” du paysage politique français.
    Bien sûr que la guerre des classes est devenu une chose obsolète, puisqu’ils sont passés depuis bien longtemps à la guerre des places. Guerre des places pour accéder à l’assiette au beurre.
    Ce ne sont que des marionnettes dont le “Grand Capital”, comme aurait dit l’ineffable Georges Marchais, tire les fils.
    La grande représentation a lieu tous les cinq ans, et le public des “citoyens enfants”, se laisse toujours abuser par les artifices, mis en oeuvre par de tels artistes du camouflage et de la dissimulation.
    Mitterrand nous avait débarrassé du parti communiste et de la lutte des classes, Hollande son fils spirituel, qui a de la suite dans les idées (si l’on écoute l’interview de “Caton”) nous aura débarrassé de la gauche.
    Par contre, tous deux, nous auront embarrassé (et comment !) d’un parti néo-fasciste qui monte, qui monte, et qui fait de la France un pays à part dans l’union européenne.
    Les élections espagnoles viennent encore de le démontrer. La patrie de Francisco Franco, sait ce qu’il en coûte de sombrer dans la guerre civile, et ce qu’il en a coûté de subir pendant 40 ans le pouvoir d’un tyran fasciste. C’est pour cela que dimanche dernier, Podemos a fait un très bon score de l’autre côté des Pyrénées.
    Ici le corps électoral n’est pas immunisé contre le danger fasciste, c’est pour cela que la contestation de l’oligarchie se reporte sur un parti d’extrême-droite.
    Mais c’est surtout, parce que Mitterrand, Hollande, et consort, n’ont eu de cesse de tuer la gauche dans ce pays, au prétexte qu’il y aurait eu dans ce même pays, un héritage intellectuel trop imprégné de pensée marxiste.
    Et c’est pour cela, que sous la houlette de l’UE et des lobbies transatlantiques (TAFTA), ces faux hommes politiques de gauche font -depuis le tournant de la rigueur en 1983-, tout pour normaliser ce pays, et lui imposer le “libéralisme économique” à marche forcée (viol de la volonté populaire lors du référendum de 2005, au prétexte qu’il y aurait eu trop de votes rouges-bruns pour le NON, décrets, 49-3, utilisation abusive de l’état d’urgence etc…), pour le macronniser tambour battant (souvenons nous de “Vive la crise !” avec Montand).
    Fusse au prix, oh combien lourd de conséquences ! de permettre un jour à un parti néo-fasciste, à un vrai parti des bruns, peint en rouge le temps d’une campagne électorale, d’accéder à la magistrature suprême.
    Si ce n’est pas de la rage, je ne sais pas ce que c’est…

     20

    Alerter
    • PsyyyX // 24.08.2018 à 08h10

      Le problème c’est qu’il y a des partis de gauches qui ne l’ont pas oublié (même si on souffre de nos alliances répétés au PC, on est d’accord).

      Quant aux extrêmes et populistes… malgré la réthorique sur les “forces cachés” ou “l’oligarchie” ils ne font pas peur aux capitalistes et aux financiers : ils restent même dans l’UE; et si leur stratégie est de vivre sur une sortie de l’UE ils quittent le navire dès que sa arrive.

       0

      Alerter
    • Macarel // 24.08.2018 à 09h41

      Je n’ai plus besoin de donner mon avis, “Macarel” a été cloné !

       2

      Alerter
  • Nicolas // 22.12.2015 à 09h43

    Effectivement, maintenant que tout le monde a compris que François Hollande est en réalité d’extrême droite, cette vieille interview prend une nouvelle saveur. Très amère.

     16

    Alerter
  • RGT // 22.12.2015 à 10h16

    Hollande, de “droite”…

    NON, comme tous les professionnels de la politique il n’est ni de “droite” ni de “gauche”.

    Ces POSTURES, ces “valeurs” ne sont qu’un argument commercial (comme pour les lessives : “Lave plus blanc que blanc”) et sont uniquement destinées à convaincre l’électeur que la soupe (ou la lessive) est meilleure dans la SARL qui les emploie que chez les concurrents.

    Un politicien professionnel n’a qu’une seule véritable motivation : SON PROPRE INTERÊT, le reste n’est que foutaises.

    Le jour où la loi imposera aux “Représentants du Peuple Souverain” de rendre des comptes, d’être transparents, d’être révocables à la moindre incartade (sans indemnités, voire même en étant invités à long séjour à Cayenne) et que les décisions crapuleuses soient annulées immédiatement et sans discussion, à ce moment là je réfléchirais à l’opportunité de remettre les pieds dans un isoloir…

    Je parle de “représentants”, pas “d’élus”… Grosse nuance.

    A mon avis, et sauf une sanglante insurrection populaire (très peu probable, les abrutis ayant trop peur de perdre les quelques miettes qu’on leur jette, et si jamais elle survient elle sera sûrement téléguidée comme 1789) je ne verrai jamais ce jour venir.

    Continuez à voter chers amis !!!

    Les esclaves auraient rêvé de voter pour désigner leurs maîtres, c’est bien connu.
    Lors de ces élections, les candidats se seraient bien sûr engagés à diminuer le nombre de coups de fouet et à augmenter les “libertés”, c’est certain.

    Le boycott des élections est bien la SEULE arme permettant de délégitimer cette caste au service des oligarques.

    Zut, la loi si “équitable et juste” interdit le boycott en France : C’est une attaque terroriste violente contre une “pauvre partie de la population honteusement discriminée pour ses positions courageuses”.

    Nous ne sommes pas sortis de l’auberge.

     23

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 22.12.2015 à 13h32

      @RGT : finalement, c’est plutôt vous qui avez raison si j’en crois cet article sur Atlantico qui date de 2011 : http://www.atlantico.fr/decryptage/francois-hollande-pas-plus-droite-que-lors-rigueur-1983-207158.html Caton écrit : “Je crois être pas trop mal placé pour en parler, étant l’auteur, en 1983, des deux livres signés sous le pseudonyme de Caton : « De la Reconquête » et « De la Renaissance » parus aux éditions Fayard.” Et il ajoute : “Une précision à ce propos : De la Reconquête démontre bien que le tournant de la rigueur n’a pas eu lieu en 1983 comme le prétend la quasi-totalité des historiens et des journalistes, mais bien en été 1982, quand Jacques Delors annonce « la pause des réformes ». Ce que disait Caton le censeur et le cynique, entre autres, c’est qu’il fallait se débarrasser de ces leaders de droite incapables et que, contrairement aux grands discours mitterrandiens et gouvernementaux, la gauche allait admirablement gérer l’économie de marché, ce qu’elle fit.

      Autrement dit, ce pamphlet a servi à annoncer que “la gauche” ferait de l’économie de marché bien mieux que la droite !!! C’est à se demander si Hollande n’est pas beaucoup plus menteur aujourd’hui qu’au moment de cette “imposture” où il annonçait la couleur.

       8

      Alerter
      • RGT // 25.08.2018 à 12h28

        De toutes façons, “Tonton François” n’a JAMAIS été de “gôôôche”.

        Il état surtout rongé par une mégalomanie hors du commun, largement soutenue par son intelligence remarquable et son sens de l’intrigue machiavélique (au sens étymologique du terme)

        Comme la “droite” avait déjà un leader incontournable en la personne d’un général prestigieux et que son passé pétainiste devait être effacé car il était une tâche indélébile il a décidé de faire une OPA sur la SFIO, concurrente plus “fréquentable” du PCF.

        Ce qui lui a permis, en tant que sinistre de l’intérieur de lancer la répression en Algérie, ce qui donnait déjà aux français une idée de ses idées “généreuses”.

        Ensuite il a fait un parcours (presque) sans fautes en évinçant tous ses concurrents patiemment mais sans état d’âme, puis ce fût l’apothéose en 1981 avec le “programme commun” qui lui a permis d’annihiler le PCF et de transférer presque toutes les ouailles de ce parti dans les bras de la SARL Le Pen.

        Et il a aussi réussi à s’entourer de personnes proches de ses “valeurs”, beaux parleurs, enfumeurs hors pair et virtuoses de la rhétorique creuse afin de “dépoussiérer” le parti de tous ses anciens dogmes bien gênants.
        Tout a très bien fonctionné jusqu’à François II et l’écroulement de ce parti en 2017, les électeurs s’étant aperçus qu’il n’était qu’une vaste supercherie.

        En tout cas, Mitterrand a réussi son coup et restera longtemps comme le “plus grand humaniste de gôôche” “trahi” par ses successeurs.

        Il faudrait peut-être se calmer. Actuellement la seule VRAIE gauche se situe plutôt du côté du NPA.
        Même si certains membres des insoumis sont intéressants, leur “chef charismatique” est quand-même un pur produit du mitterrandisme et un apparatchik du système politique.

        Entre Mélenchon l’enfumeur et Poutou le trotskyste ou Ruffin l’anarchiste il n’y a pas photo.
        Les deux derniers souhaitent réellement l’avènement d’une société plus équitable et ne se préoccupent pas de leur carrière politique.

        La VRAIE politique devrait être strictement INTERDITE aux professionnels et aux anciens élèves de certaines “grandes écoles”.

         0

        Alerter
  • RGT // 22.12.2015 à 10h25

    Tout comme Hollande, Sarkozy, Bush, Obama, Merkel et tous les autres Kim-Jong-Hun a été “démocratiquement” élu dans des élections “libres et non faussées” vis à vis de la LOI de son pays.

    Je suis certain que les nord-coréens sont persuadés de vivre dans un idéal démocratique unique sur cette planète.

    Pensez-y la prochaîne fois que vous mettrez les pieds dans un isoloir.

     7

    Alerter
  • Mil // 22.12.2015 à 10h51

    Je trouve ce blog toujours aussi formidable, et souvent quand je lis les articles, je me mets à penser aux musiques et chansons, donc en lisant le titre et en voyant cette tête de fripouille, je me suis mise à écouter “l’opportuniste” de Jacques Dutronc, je vous conseille la version electro avec Indochine.
    Cette musique, toujours actuelle, peut bien évidemment agrementer de nombreux articles de ce blog, ou s’associer à de nombreuses personnalités, par ex: Bartolone, Tapie, Fabius……je vous laisse faire votre liste.

     7

    Alerter
  • couci couça // 22.12.2015 à 11h33

    Effectivement ,
    A croire que les gens ne savent pas lire .
    Le titre est “quand François hollande se faisait passer pour un leader de la droite .”
    Ce qui est de la politique , politicienne , manoeuvrière certes , sans doute qui pue , etc, etc …
    Mais procédé qui a été utilisé par certains , dans tous les partis politiques .
    Ca peut s’appeler un parodie ou ce que vous voudrez .
    Mais ici je trouve des commentaires : quand F.H était un porte parole de la droite .
    Apparemment certains ne savent pas faire la différence entre un premier degré et un second .
    Pour un machin qui remonte à 1983 .
    Rappel : tournant de la rigueur et féroces attaques de la droite qui n’a pas digéré 1981 .(vous savez : P. Mauroy a nommé des ministres communistes , à des postes secondaires , ce qui donne dans les journaux de droite et dans la bourgeoisie :les chars soviétiques vont bientôt arriver sur Paris !)

     4

    Alerter
    • Emmanuel // 22.12.2015 à 12h02

      Même au second degré ça reste des mensonges carabinés du jeune Hollande, le personnage n’en sortira pas grandi et la confiance des Français envers leurs représentants non plus. D’un autre côté, j’admets que si l’on place le cynisme au rang de raison d’Etat, alors il n’y a plus débat car tout est permis.

       4

      Alerter
    • Macarel // 22.12.2015 à 12h37

      Si, si, on sait lire… Hier c’était un jeu de rôle.
      Mais aujourd’hui, je ne sais si l’homme est dans son for intérieur de droite ou de gauche, mais en tout cas la politique économique qu’il nous impose depuis 2012, n’a rien à envier à celle de la droite.

       6

      Alerter
      • Macarel // 24.08.2018 à 09h37

        @Macarel

        Tiens voilà une usurpation de pseudo !

        Ceci dit je suis d’accord avec le commentaire de ce “Macarel”.

         3

        Alerter
  • Mat // 22.12.2015 à 11h55

    “Celui qui dit un mensonge ne prévoit point le travail qu’il entreprend ; car il faudra qu’il en invente mille autres pour soutenir le premier.”
    Alexander Pope
    Artiste, écrivain, Poète (1688 – 1744)

    Ce billet tombe bien, j’étais justement en train de m’amuser à réécrire l’anaphore de François Hollande (Moi, président de la République…) en remplaçant ses phrases de l’époque par sa réelle pensée, c’est à dire en reprenant les actions de son mandat depuis 2012. Je mets pour chaque phrase au moins une référence vers un article, pour essayer de montrer que les informations sont plutôt objectives.

    L’idée serait d’en faire une image et de diffuser sur les réseaux sociaux…
    Ça donnerait cela (à améliorer, compléter…) :

    Moi, président de la République, je nommerai comme ministre de l’économie un banquier de la banque Rothschild, afin de défendre au mieux les intérêts des banques, au détriment des citoyens. (1)

    Moi, président de la République, j’aurai pour priorité de maintenir les revenus et patrimoines des plus riches et des multinationales, quelle que soit la conjoncture économique. Dans l’hypothèse d’un retour à la croissance, j’espérerai avec force une baisse du chômage. (2)

    Moi, président de la République, je ferai en sorte que la loi anti-évasion fiscale votée par surprise par des députés socialistes frondeurs soient bloquée par le gouvernement, afin de maintenir un niveau d’évasion fiscal que les multinationales jugent acceptable, c’est à dire de 50 à 80 milliards d’euros chaque année. (3)

    Moi, président de la République, j’instaurerai l’état d’urgence pendant 3 mois pour lutter contre le terrorisme. J’en profiterai pour perquisitionner ou assigner à résidence sur simples soupçons des citoyens gênants qui n’ont rien à voir avec le terrorisme, y compris des militants écologistes ou des petits délinquants. (4)

    Moi, président de la République, je fournirai des armes aux combattants islamistes d’Al Nosra, la filiale d’Al Qaida en Syrie, pour qu’ils renversent le dictateur Bachar Al Assad, car celui-ci est allié de la Russie, et qu’il empêche l’implantation des entreprises françaises sur son territoire. (5)

    Moi, président de la République, je ferai en sorte que pour la première fois depuis 1977, la police tue un citoyen français dans le cadre d’une manifestation pour l’environnement. (6)

    Moi, président de la République, je tromperai ma femme avec une actrice. (7)

    ———————————-
    Références :

    (0) https://fr.wikipedia.org/wiki/Moi_pr%C3%A9sident_de_la_R%C3%A9publique

    (1) http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/en-18-mois-emmanuel-macron-a-gagne-24-millions-d-euros-rothschild-854145.html

    (2) http://www.lesechos.fr/journal20150313/lec2_finance_et_marches/0204220858532-quand-les-dividendes-portent-le-cac-40-a-son-record-historique-1101602.php

    http://www.observationsociete.fr/l%E2%80%99%C3%A9volution-du-ch%C3%B4mage-0

    http://www.inegalites.fr/spip.php?article632

    (3) http://www.alterecoplus.fr/economie/le-gouvernement-bloque-en-pleine-nuit-un-outil-anti-paradis-fiscaux-201512161612-00002776.html

    (4) http://delinquance.blog.lemonde.fr/

    (5) http://www.slate.fr/story/101291/France-armes-Syrie

    (6) http://www.slate.fr/story/93947/sivens-manifestation-environnement-mort-1977

    (7) http://www.lexpress.fr/actualite/politique/hollande-trierweiler-la-rupture_1317720.html

     22

    Alerter
    • Suzanne // 22.12.2015 à 13h29

      D’accord avec vous sur tout, sauf le dernier. Pour ma part, je me contrefiche de ce que font les présidents dans leur vie privée, sauf si ce qu’ils font est un déshonneur ou un crime. En quoi est-ce un crime d’arrêter une relation et d’en commencer une autre? On s’en fout, non?

      Notre nouvelle manie d’examiner les relations privées des hommes politiques vient des US, et il faudrait arrêter de manière urgente, je trouve. L’habitude de surveiller leur vie privée nous habitue petit à petit à ce qu’on surveille la nôtre et émette des jugements sur ce qui ne doit pas être jugé, sauf si, encore une fois, c’est illégal et criminel.

       12

      Alerter
      • Mat // 22.12.2015 à 13h48

        Je suis d’accord avec vous, en principe cela ne devrait pas nous regarder et cela ne fait pas parti de son rôle de président.

        Les politiciens ont tout de même la fâcheuse manie de mettre en scène leur famille, et donc ils utilisent eux-même leur vie privée pour faire de la communication.

        Le dernier point était un petit pic vis à vis du candidat François Hollande, qui se disait lui-même “Normal” et qui annonçait qu’il aurait un comportement “exemplaire”. Je ne crois pas qu’il soit attendu d’un président normal et au comportement exemplaire de [MODERE : merci de ne pas relancer le débat sur la vie privée de F. Hollande, c’est hors sujet].

        Citation :
        “Moi président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit en chaque instant exemplaire.”

        On peut penser qu’il sous-entendait “dans le cadre de mes fonctions présidentielles”, mais tout le monde ne l’a sans doute pas compris comme ça.

         5

        Alerter
        • Suzanne // 22.12.2015 à 17h08

          Zut alors, me voilà à défendre Hollande,c’est un comble 🙂

          Mais j’y tiens : “tromper” [MODERE : Merci de ne pas relancer de débat sur la vie privée de F. Hollande SVP, c’est hors du sujet]

           1

          Alerter
          • Suzanne // 22.12.2015 à 21h22

            Je ne “relance pas un débat sur la vie privée de François Hollande”, j’essaie de contrebalancer une opinion fortement réactionnaire, digne des années 50.

             2

            Alerter
            • Mat // 23.12.2015 à 00h39

              J’espère ne pas être trop réactionnaire 🙂

              Je répète : je suis globalement d’accord avec vous 🙂

              C’est juste que François Hollande utilise lui-même sa vie privée comme argument pour qu’on vote pour lui. : “Je suis le candidat-président NORMAL proche de vous au quotidien, j’ai une jolie copine qui s’appelle Valérie Trierweiler, qui est journaliste”.

              Il a laissé Valérie Trierweiler avoir un rôle de première dame. Il n’y avait pas d’obligation à cela, mais il a permis cela car il savait qu’il allait y gagner au niveau de son image médiatique.

              S’il se permet d’utiliser sa vie privée pour être élu et après, on peut alors critiquer sa vie privée pendant son mandat.

              Ok, tromper ça ne nous regarde pas si c’est monsieur Michou qui trompe sa compagne Gertrude.

              Mais Monsieur Hollande utilise sa vie privée au travail.

              Après, je suis conscient que ce que je dis reste discutable : l’œuf ou la poule? : est-ce que ce sont les politiques qui imposent cela aux citoyens? ou les citoyens qui imposent cela aux politiques?

               4

              Alerter
  • Charlie Bermude // 22.12.2015 à 13h50

    C’eut été malheureux en effet , de louper çà .
    Celà nous confirme que Hollande est un agent double , double pour la gauche , mais plus insidieux doublement double , pas seulement pour la gauche , mais pour la France .
    Cette confession contient implicitement un autre aveu , car Caton n’est pas Cartaginois , méme de gauche mais Romain , c’est la voix de l’Empire ( référence Stars War) .

     6

    Alerter
  • lemoine001 // 22.12.2015 à 16h11

    Il n’avait pas encore jugé possible de parler “à découvert” !!! Seulement, il n’a pas changé. Il ne parlera jamais à découvert sinon on entendrait des choses comme : pressons le citron des sans-dents. Faire de la politique comme socialiste c’est savoir plumer la volaille sans la faire crier… etc…

    Quel faux-Caton ! ….. une vraie catin !

     7

    Alerter
  • BEYER Michel // 22.12.2015 à 17h21

    Dites-moi, je ne suis pas très fort en français….C’est possible cela “conservatisme de progrès”?
    Pour moi “conservatisme et progrès” sont antinomiques.

     1

    Alerter
    • NulH // 25.08.2018 à 19h12

      idée possible de réponse prudente
      “conservatisme de progrès”, excellente question ci-dessus, l’on peut proposer une analyse linguistique …. cf. aussi le CNRTL.. pour chacun de ces termes, puis en voir, lire pour identifier et comprendre des relations probables entre eux.
      D’où l’intérêt de la question.
      Merci @BAYER MICHEL

       0

      Alerter
  • thmos // 22.12.2015 à 17h32

    Méthode de voyous. 30 ans plus tard les petites frappes du PS avec celles d’Occident partagent le chateau. Tutti va bene ( dans le fossé )

     4

    Alerter
  • jeandel // 22.12.2015 à 18h45

    Une belle leçon de cynisme

     5

    Alerter
  • FrédéricLN // 22.12.2015 à 19h20

    “nous qui incarnons un conservatisme de progrès”… Excellent !

     2

    Alerter
  • Amelie // 22.12.2015 à 20h39

    Et le retournement de veste de valls on l’a eu ?
    C’est quand même un très gros dossier pour un présidentiable. Jamais il ne pourrait être ministre si ces vidéos étaient connues du grand public.
    https://youtu.be/Ki38KqEHSck
    https://youtu.be/xRrOBE3OerI

     2

    Alerter
    • Alfred // 22.12.2015 à 22h51

      Bof. Ces vidéos tournent depuis longtemps déjà et … Rien.
      Vous vous souvenez avant l’election de Sarko? Juste avant l’élection était sortie l’affaire de son appartement au bord de la Seine payé “pas chééér” en retour d’un permis de construire pour le promoteur (de mémoire c’est loin). Certains c’étaient dit corruption passive recel etc banco. Il est cuit! C’est insurmontable pour un présidentiable.
      Et pfuit. Magie.
      Après il a fait mieux.
      Donc pour valls attendez-vous à “mieux” encore…

       2

      Alerter
  • Pierre D // 24.08.2018 à 06h41

    Un “best seller” (comprendre “succès commercial”), qu’on se raconte encore le soir à la veillée près de l’âtre (et le néant), dans les prés de la campagne profonde du côté de Saint Germain.

     6

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 24.08.2018 à 08h04

    La question est de définir ce que sont la droite et la gauche.
    A l’origine les révolutionnaires qui ont envoyer les aristocrates à la lanterne, ont permis à la classe des riches commerçants et riches bourgeois de remplacer l’aristocratie.
    Le nom de droite et gauche vient de la disposition à l’assemblée nationale, à gauche les républicains anti-aristocratie et anti-cléricaux issus de la révolution, à droite les conservateurs aristocrates, voire royalistes, opposés à la bourgeoisie des parvenus et aux capitalistes.
    Puis maintenant les libéraux pro-capitalistes (autrefois à gauche à l’assemblée) sont devenus ce qu’on appelle la droite et les socialo-communistes anti-bourgeois et capitalistes sont devenus la gauche.
    Que sont aujourd’hui la gauche et la droite, alors que la gauche au pouvoir est soumise à l’ordre mondial des financiers.
    Notre président actuel ou nommé à la fonction présidentielle est issu de la gauche bourgeoise.
    Comment s’y retrouver?
    Peut-être pourrait-on définir une nouvelle division. Les souverainistes qui pensent que le peuple doit avoir la maitrise de son destin et les mondialistes qui acceptent et soutiennent la disparition des nations en faveur d’une gouvernance mondiale.

     6

    Alerter
    • PsyyyX // 24.08.2018 à 08h28

      La gauche remet en cause le capitalisme et l’ordre bourgeois, et veut changer le rapport par rapport aux moyens de production. La droite non et se satisfait du capitalisme.

      On peut appeler le centre cette idée de sécurité / flexibilité, qui n’est pas de gauche (CSG), et qui est marqué par la droite (libéralisme) ou la gauche (keynes). Gauche, droite, entre gauche, centre droit : voilà le paysage politique pour l’économie. Quant aux valeurs (mariages, religions, etc), du plus libertaire au plus traditionaliste, c’est un autre (!) clivage droite/gauche qui ne cesse de semer la confusion, car les gens mélange les deux.

      En économie le PS est devenu un mélange de centre-gauche (au moins sur son pied gauche) et de centre droit (Hollande, Valls, etc). Le parti s’est droitisé depuis le Vieux sur les questions économiques, mais il est resté “de gauche” dans les mentalités très longtemps. Et cela a pu être le cas car sur les valeurs il est plutôt de gauche. La confusion est totale si on mélange tout !

      Depuis les années 80 tout le paysages politiques s’est droitisé (y comprit le parti ou je milite, le PCF, en tout cas sur les lignes Laurent-Buffet… Ils sont devenue incapable de parler de classes ou aux prolos, perdu dans les alliances trop larges, et dont les idées ont été popularisé mais dénaturé par Mélenchon). La conséquences ?

      Les grandes forces politiques du pays (EM, LR, FN, FI, PS, Generation.s) ne sont pas de gauche; ils sont soit de droite (LR, EM, FN) soit de centre-gauche. (j’irais jusqu’à dire que Chirac était centre-droit, voir Sarkozy, qui me paraissent moins libéraux que Macron – mais les contextes économiques ne les y ont pas poussé je pense).

      Et dans le large spectre du centre-gauche jusqu’à la droite les grandes idées de la gauche n’existe pas. Pas de lutte des classes, pas de mise en cause du capitalisme, personne capable de nous dire “fermons la bourse”. Donc le clivage droite/gauche devient en effet caduque, et le rapport “peuple et la démocratie” (politique, économique mais pas dans l’entreprise) devient la seule grande différence. Le problème tel qu’on l’analyse c’est que même les plus souverainistes (que ça soit la FI ou le FN) sont soumis aux mêmes capitalistes, et ne les remettent pas en cause.

       3

      Alerter
  • Alfred // 24.08.2018 à 08h20

    En 2018 ce qui reste incroyable ce n’est pas Hollande, c’est l’indeboulonable Attali.
    Bercoff lui fustige l’Europe et l’immigration, soit en apparence le contraire exact d’attali.
    Nous sommes vraiment orphelins et trahis depuis très très longtemps.

     10

    Alerter
  • Dubreuil // 24.08.2018 à 08h41

    Franchement au lieu de ses informations recuites, un suivi de l’actualité économique et notamment italienne serait le
    bienvenu.

    https://moneymaven.io/mishtalk/economics/italy-capital-flight-escalates-highest-two-month-total-ever-QmWX019fhUSanqPLLN7RbQ/

    L’euro est soumis à un nouveau test.

    Bravo quand même pour la défense des libertés

     2

    Alerter
  • tchoo // 24.08.2018 à 09h32

    Hollande est de droite, par atavisme, par ses actes.
    Il a fait de l’entrisme au PS pour mieux le flinguer aider par la bande de bras cassé qui l,On entouré

     2

    Alerter
  • Olaf Reujojo // 24.08.2018 à 10h39

    De nos jours la politique nationale consiste très majoritairement à transcrire dans le droit français les directives émises par l’UE, et à faire les choix budgétaires édictés par l’UE. Dès lors, la grille de lecture politique historique gauche / droite n’a plus de sens, puisque, nous l’avons bien vu, que ce soit Sarkozy, Hollande, ou Macron, la ligne politique est toujours la même.
    Le centre réel du pouvoir s’étant déplacé à Bruxelles, la grille de lecture a changé, aujourd’hui le clivage qui a du sens c’est Pro-UE / Pro-France.
    Malheureusement, comme il est de bon ton pour les médias (dirigés par ?) de diaboliser les Pro-France à coups de “nationalistes”, “populistes”, “isolationnistes”, “extrêmistes”, “xénophobes”, “pourvoyeurs de guerre et de misère”, etc., l’équilibre des débats est forcément biaisé.
    La politique en France aujourd’hui, c’est celle du parti unique européen, où la médiatisation d’un feu clivage gauche / droite ne fait que maintenir l’illusion d’un choix démocratique.

     10

    Alerter
  • fox 23 // 24.08.2018 à 11h33

    Je me demande de quelle droite et de quelle gauche il est question, chacun sait que les socialistes, depuis la scission avec ce qui devint le PCF, n’ont jamais été à gauche (cf. l’Histoire de France).
    Dans le cas présent, Hollande disait certainement la vérité sur son ancrage à droite, son quinquennat le mis en évidence…

     4

    Alerter
  • RGT // 24.08.2018 à 11h39

    En sortant de l’ENA, tout jeune diplômé bien placé tire à pile ou face pour savoir dans que “camp” il fera sa carrière…
    Pile la “droite”, face la “gauche” et le “centre” si la pièce tombe sur la tranche (très rare, d’où la petite taille de ce “courant” politique).
    Pour Hollande, la pièce est tombée côté face.

    Ensuite, il lui suffit simplement de rappeler ses “valeurs de référence” (pas les vraies qui sont “tout pour ma gueule et j’écrase cette des autres”) pour réussir une “carrière exemplaire” en alternant le siège du parti et les salons feutrés des ministères dans lesquels il “travaille” 😉

    Le jour où les électeurs comprendront qu’ils n’élisent que des imposteurs (à la langue fourchue) ils cesseront de voter pour ces parasites de la société.

    Seul problème : Comme ils sont au sommet de l’état, même dans leurs fonctions non élues où ils ont encore plus de pouvoir que les politiciens, ils peuvent modifier en douce les règles administratives en “conseillant” les crétins censés nous gouverner.

    Bientôt ils se débrouilleront pour que la loi impose que seuls les énarques puissent postuler à un poste électif, pour raison de “compétences”.

     6

    Alerter
  • Frexit // 24.08.2018 à 20h49

    Quand les français comprendront-ils que :
    1/ tant qu’on reste dans l’UE, on appliquera les Grandes Orientations de Politiques Economique et Sociale imposées par l’UE
    2/ tant qu’on reste dans l’OTAN, notre Politique Etrangère et de Sécurité sera celle de l’OTAN
    3/ tant qu’on ne sort pas de l’euro, notre politique monétaire sera celle définie par la BCE
    Le débat gauche/droite n’a de sens que si on est souverain. Comme on a perdu notre souveraineté, nous élisons des “dirigeants” qui n’ont aucun pouvoir, qui ne font qu’appliquer une politique définie ailleurs. Ils le savent mais l’immense majorité des français ne le sait pas ou ne veut pas le savoir.

     2

    Alerter
  • ledufakademy // 24.08.2018 à 22h46

    Le nullissime Hollande ?
    A part nous avoir bien fait marré par ses blaguounettes à Rambouillet (oui en privée il a un certain humour, il est agréable … mais c’est du léger) … il est doué pour quoi ce type ? (même pas capable de cocufier proprement , scooterman, … nul jusque dans la médiocrité !)
    C’est le dépotoir de la Vème République.
    Le genre de type foutu au pouvoir pour encore plus couler la France, pour quelle ne puisse que pleurer et s’agenouiller devant nos ennemis càd mendier à la pseudo europe des technocrates ou aux puissances pétrolières du golf : voilà où nous ont jeté nos nullissimes derniers présidents.
    Après De Gaulle c’est le vide sidéral.

     3

    Alerter
  • MDacier // 25.08.2018 à 00h53

    qu’une manipulation aussi grossiere, imbécile et ridicule n’ait pas suffit a disqualifier son auteur montre a quel point n’importe qui peut être élu aux plus hautes fonctions!

     2

    Alerter
    • Marie Colin // 25.08.2018 à 15h02

      qu’une manipulation aussi grossiere, imbécile et ridicule…

      après, y’a eu le “Salon” du Bourget !!!

       0

      Alerter
  • Dieselito // 25.08.2018 à 14h28

    Résumons :
    1) Les faits sont têtus
    2) Hollande ni de droite ni de gauche
    3) mais juste de la FAF:
    http://french-american.org/index.php/front-page-2/young-leaders/promotions-precedentes/

     2

    Alerter
  • Ando // 25.08.2018 à 23h01

    Hollande ou Macron peu importent et peu importe . C’est exactement le même schéma. Des individus sans réelle substance hormis celle qui leur vient du melange milieu d’origine, éducation et formatage intellectuel, culture de l’entre soi, le tout sans talent particulier ou créativité, sans charisme. Leur seule ambition n’a jamais été que de coller au plus près au statut quo ambiant. Ils n’ont rien a voir avec la catégorie des chefs d’Etat.

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications