Les Crises Les Crises
23.août.201823.8.2018 // Les Crises

[Soutien] Serguei Oudaltsov hospitalisé, en grève de la faim sans eau… Par Djordje Kuzmanovic

Merci 427
J'envoie

Fidèles à notre objectif de défense des Droits de l’Homme partout sur la Planète, nous apportons évidemment tout notre soutien à l’opposant russe Serguei Oudaltsov pour son insupportable détention. Nous condamnons les pressions sur la Justice du gouvernement russe, régulièrement pointé du doigt par Amnesty International. Espérons que Oudaltsov recouvrera rapidement la santé.

Olivier Berruyer

Par Djordje Kuzmanovic, 21/08/2018

Serguei Oudaltsov est, depuis six jours, en prison et en grève de la faim sans eau. Transporté à l’hôpital hier soir dans un état de déshydratation critique, il y est alimenté en perfusion contre sa volonté. Arrêté lors des récentes manifestations contre la réforme des retraites, il a été condamné – au terme d’un procès expéditif – à 30 jours de prison pour avoir, lors d’un meeting, brûlé des effigies de plusieurs responsables politiques favorables à cette réforme que l’opposition de gauche considère inique. Menée dans une logique néolibérale classique de privatisation partielle, elle vise surtout à élever l’âge du départ à la retraite de 60 à 65 ans pour les hommes, de 55 à 63 ans pour les femmes, alors même que l’espérance de vie en Russie, relativement élevée chez les femmes – 76,3 ans –, est particulièrement faible chez les hommes – 64,7 ans, soit moins que le seuil projeté de départ à la retraite.

Oudaltsov, 41 ans, issu d’une famille d’intelligentsia soviétique et petit-fils d’un bolchévique célèbre, Ivan Oudaltsov, dont une rue de Moscou porte le nom, est un militant de la première heure. En 1998, alors étudiant, il fonde le mouvement Avant-garde de la jeunesse rouge et ne cesse depuis de s’opposer à Vladimir Poutine, secondé par son épouse Anastasia, notamment au sein du Front de Gauche dont il est le coordinateur principal. Il a ainsi été de toutes les grandes vagues de mobilisation : en 2006, contre la monétisation des bénéfices sociaux ; en 2012, pour des élections honnêtes ; aujourd’hui, contre la réforme des retraites. Arrêté en 2012, alors que Vladimir Poutine s’est pour la première fois senti menacé à l’issue de manifestations numériquement importantes, il a alors été condamné à 7 ans de prison, dont il a purgé 4 ans et demi avant d’être libéré.

En a-t-on pour autant entendu parler en Occident ? Non. Les médias de masse et même les journaux dits « de gauche » lui préfèrent – souvent par paresse, parfois par choix idéologique – des individus comme les milliardaires Khodorkovsky et Prokhorov ou le xénophobe Navalny, présentés chacun en leur temps comme « le principal opposant à Poutine ». La raison est simple : l’opposition d’Oudaltsov à Poutine est avant tout une opposition au caractère ultralibéral du pouvoir russe. Se concentrant sur la politique intérieure de Vladimir Poutine, il critique les inégalités sociales, la non-redistribution des richesses, une médecine à deux vitesses, la privatisation rampante de l’enseignement – bref, les mêmes travers que la France Insoumise combat en France, rendus plus violents par la jeunesse de l’économie de marché russe et le caractère autoritaire du pouvoir. En revanche, il approuve, dans les grands traits, la politique extérieure russe, de l’annexion de la Crimée à l’intervention armée en Syrie, en passant par le soutien apporté aux républiques indépendantistes de l’Est de l’Ukraine. Ce n’est donc pas un opposant commode pour le « monde libre » qui n’en a que faire de la situation sociale en Russie, voire qui n’y aurait rien à redire. Résultat : Oudalstov est ignoré par l’Occident quand il se démène dans les luttes, oublié lorsqu’il est en prison.

Il n’a donc reçu que peu de soutiens lors de sa longue incarcération. De fait, en France, seul Jean-Luc Mélenchon, moi-même et la France Insoumise dans son ensemble évoquions alors publiquement son cas, avec suffisamment de force pour que RFI le mentionne lors de sa sortie de prison en août dernier. Dès qu’il a été libéré, j’ai pris l’initiative d’un contact téléphonique en vue d’une première rencontre. Oudaltsov étant alors privé de la possibilité de se déplacer à l’étranger, il a fallu attendre mai 2018 pour que cette volonté se concrétise. Lors de la visite de Jean-Luc Mélenchon à Moscou, le 8-11 mai dernier, nous avons organisé une rencontre officielle avec Sergei Oudaltsov et une série de représentants du Front de Gauche russe, mettant en place des relations formelles entre cette formation et la France Insoumise. Oudaltsov doit ainsi participer au grand rassemblement mondial pour la paix que la France Insoumise va lancer à Paris début 2019.

Deux remarques. Du côté d’Oudaltsov, le recours à une forme aussi radicale et désespérée de protestation que la grève de la faim sans eau, alors même que la peine prononcée est relativement légère, peut paraître incongru. Oudaltsov lui-même le justifie en avançant que son incarcération vise surtout à l’empêcher de participer aux grandes mobilisations contre la réforme des retraites qui devraient marquer la rentrée politique début septembre. Mais son geste n’est sans doute pas étranger à sa volonté de briser le mur d’indifférence dont il est entouré, contrairement à ses homologues de l’opposition libérale, lors de ses nombreuses arrestations.

Du côté de l’État russe, enfin, la dureté de la répression qui s’abat sur les opposants s’explique bien entendu par la volonté de conservation du pouvoir par ceux qui le détiennent, mais pas uniquement. Depuis la série des révolutions de couleurs, puis Maïdan, les dirigeants russes craignent réellement un coup d’État, soutenu sinon provoqué par des puissances étrangères. Cette crainte, que les médias occidentaux présentent volontiers comme de la paranoïa, se fonde pourtant sur des faits avérés ; la liste est longue des actions d’influence et de déstabilisation auxquelles les États-Unis se livrent aux quatre coins du globe, y compris en Russie. Il est d’ailleurs assez amusant de les voir se plaindre mondialement de l’intrusion russe dans leur dernière élection présidentielle – sans toutefois en apporter aucune preuve concrète – alors qu’eux-mêmes se vantent d’avoir activement participé au détournement de l’élection présidentielle russe de 1996 où Boris Eltsine, chouchou de l’Occident, a été réélu contre Guennadi Ziouganov, le candidat du parti communiste, grâce à une fraude et à des manipulations massives.

Ce n’est donc pas sans raison que l’État russe craint d’être renversé par des opposants désignés par les États-Unis. Mais l’exemple d’Oudaltsov montre bien l’influence néfaste, en Russie comme ailleurs – on pense particulièrement à l’Amérique Latine – de ces actions de déstabilisation menées par les États-Unis, qui conduisent à une mise en tension de la politique intérieure. En effet, pour le connaître personnellement, je peux affirmer qu’Oudaltsov n’est pas un agent d’influence étasunien, mais juste un militant de gauche désireux de changer son pays. Mais devant la réalité de la menace extérieure, le pouvoir, nerveux, s’en prend avec une violence disproportionnée à ceux qui pourtant le contestent sur des bases très différentes – ce qui ne manque pas de grinçante ironie.

Nous espérons que sa grève de la faim ne laissera pas de séquelles graves sur sa santé et que son geste donnera un nouveau souffle à la protestation contre la réforme des retraites qui, en Russie comme chez nous, manifeste la volonté des oligarchies de s’enrichir sur le dos du peuple.

Djordje Kuzmanovic, 21/08/2018


Russie : un opposant hospitalisé après cinq jours de grève de la faim, par RT

RT, 20 août 2018, 21:12 – Avec AFP

Sergueï Oudaltsov a été condamné pour avoir brûlé des portraits de dirigeants russes lors d’une manifestation contre le relèvement de l’âge de la retraite en Russie. Jean-Luc Mélenchon lui a apporté son soutien sur Facebook.

L’opposant d’extrême gauche Sergueï Oudaltsov, qui a entamé une grève de la faim après avoir été emprisonné pour une peine de 30 jours, a été hospitalisé cinq jours après son interpellation.

Sergueï Oudaltsov a été condamné pour avoir brûlé des portraits de dirigeants russes lors d’une manifestation contre le relèvement de l’âge de la retraite début juillet. «Il a été hospitalisé pour des raisons médicales», a précisé Ivan Melnikov, membre d’une commission publique de surveillance des prisons cité par l’agence officielle TASS, qui a pu rendre visite à l’homme politique. «Un médecin a mesuré sa tension en notre présence, fait une analyse de sang […] et décidé de l’hospitaliser d’urgence», a-t-il ajouté.

Les faits reprochés à Sergueï Oudaltsov remontent au 28 juillet, quand des dizaines de milliers de Russes ont manifesté dans le pays à l’appel du Parti communiste contre un projet de hausse de l’âge du départ à la retraite. Il a été interpellé le 14 août, puis jugé et condamné à 30 jours de détention. L’opposant, qui a qualifié d’«arbitraires» les poursuites à son encontre, a ensuite entamé une grève de la faim, en refusant de s’alimenter et de boire.

Sur Facebook, le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon lui a apporté son soutien.

Quatre ans et demi en prison

Sergueï Oudaltsov avait été libéré en août 2017 au terme d’une peine de quatre ans et demi de prison pour avoir organisé des troubles massifs lors de manifestations en mai 2012, à la veille de l’investiture de Vladimir Poutine pour un troisième mandat présidentiel. Sa formation, le Front de gauche, qui a notamment soutenu le rattachement de la Crimée à la Russie en 2014, peine à se faire entendre au sein de l’opposition.

RT, 20 août 2018, 21:12 – Avec AFP

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 23.08.2018 à 07h18

De retour de Russie, je constate effectivement que le projet de réforme des retraites passe mal.
Mais je constate aussi que cela ne remet pas en cause la confiance générale dans le président Poutine. Dans leur ensemble les russes sont parfaitement conscients des tractations atlantistes contre eux, et cela ne les poussera pas pour autant à épouser leur camp.
L’exploitation possible des américano-occidentalistes n’aura pas l’impact recherché.
Les russes sont parfaitement conscients de la volonté du camp atlantiste d’affaiblir la Russie à coup de “sanctions” et que c’est lui le vrai responsable de leurs difficultés et non leurs dirigeants.
Mais en attendant cela n’empêche pas les russes de râler ouvertement contre ce projet de réforme des retraites qui, par ailleurs, n’est pas encore voté. Mais ils constatent aussi l’évolution spectaculaire de Moscou et d’autres grandes villes. Les voies de circulation, les trottoirs refaits et larges, le tramway, autoroutes à cinq voies, les nouvelles stations du metro prolongé avec ascenseurs ultra modernes pour handicapés, des nouveaux immeubles esthétiques au logements spacieux qui poussent comme des champignons etc..
Il est à noter que certains opposants, de gauche ou de droite, sont encore plus anti-américano-atlantistes et plus belliqueux que le président Poutine qu’ils trouvent trop conciliant, voire trop pacifiste, envers les forces atlantistes.

120 réactions et commentaires

  • Fritz // 23.08.2018 à 06h22

    Espérons que Sergueï Oudaltsov sortira bientôt de prison, et en bonne santé. Cet article substantiel et pondéré de Djordje Kuzmanovic n’est pas démenti par un média officiel russe comme RT :
    https://francais.rt.com/international/53436-russie-homme-politique-opposition-serguei-oudaltsov-hospitalise-greve-faim

    Quant à l’espérance de vie moyenne des hommes en Russie, elle était tombée, si mes souvenirs sont exacts, à 58 ans en 1995, au beau milieu de l’ère Eltsine – treize ans de moins que les femmes ! On pourrait vérifier sur le bulletin de l’INED, “Populations et sociétés”.

    Dans ce contexte, Ziouganov aurait pu gagner la présidentielle en 1996, si elle avait été “juste et non faussée”.

      +29

    Alerter
    • s // 23.08.2018 à 20h11

      Tout comme Sanders aurait pu gagner la présidentielle américaine si les primaires démocrates avaient été « justes et non faussées »…

        +10

      Alerter
  • Odjo // 23.08.2018 à 06h40

    Évidemment être opposant pour un rallongement de départ en retraite pour vraiment les boulot pénible d accord mais si c’est comme ici au États-Unis ou en France y’en à qui bénéficie d’une bonne retraite suite à un boulot beaucoup plus facile. De plus je vois que cet opposition n’est pas de la politique extérieure bon point ici. Le soutien de merluchon me laisse pensif, ce grand immigrationsite avec les collaborateurs du club européen.

      +15

    Alerter
    • Gérard du Biolo // 24.08.2018 à 20h55

      Mélenchon n’est pas immigrationniste, il est pour ne pas laisser se noyer les gens qui arrivent. Et dit que la solution essentielle est de faire en sorte que les réfugiés n’aient pas à partir de chez eux.
      Notamment en arrêtant de piller leurs pays ou d’y susciter des guerres.

      Il n’est pas non plus collaborateur du club européen, et dit qu’il faudra sortir des traités.

      Enfin l’appeler Merluchon est plus une faiblesse de votre part qu’un argument sérieux …

        +9

      Alerter
      • ErJiEff // 25.08.2018 à 22h48

        Nous avons dû suivre le même programme cet a.m. :o))
        Son discours de Marseille était, une fois de plus, remarquable d’intelligence et de dynamique politique.
        Un peu inquiet sur certaines de ses positions déclamées dans ce même Marseille à l’occasion des présidentielles 2012, j’ai été soulagé de l’entendre définir très clairement la ligne de FI vis-à-vis de Bruxelles, des migrants, de la Russie et des échanges avec ses rivaux de droite.

        Sergueï Oudaltsov fera ses trente jours, et nous devons bien avoir à l’esprit que le traitement infligé à la Russie par l’Occident, met le gouvernement sous pression constante ; le pays s’en sortira à condition de se prémunir contre toute déstabilisation, si infime soit-elle.
        Cela n’a rien d’agréable à accepter, mais c’est une réalité incontournable qu’on ne peut ignorer : l’Occident a déclaré une guerre économique à la Russie, “qui ne déclare jamais les guerres, mais les gagne”

          +3

        Alerter
  • Fritz // 23.08.2018 à 06h50

    Tapez “Sergueï Oudaltsov” sur un moteur de recherche et vous verrez surgir RT, L’Humanité et les-crises…
    Mais ni Le Monde, ni Libé, ni France Inter ! Même pas le Huffington Post !
    Bizarre…

      +28

    Alerter
    • Pierre D // 23.08.2018 à 07h51
      • Fritz // 23.08.2018 à 07h55

        Vous savez lire ? Votre lien confirme mon commentaire.
        Cela dit, la situation peut évoluer. Dans quelques heures peut-être, Le Monde et tutti quanti évoqueront la nouvelle victime du “régime de Poutine”.

          +6

        Alerter
        • Pierre D // 23.08.2018 à 08h29

          Si vous savez lire, je ne vous pas affiché “google actualité” mais “google tous”.

          Toujours si vous savez lire, vous n’aurez pas manqué de remarquer que la presse de droite et même un peu plus (Challenge) est aux taquets sur le sujet aux côtés de “Les Crises”…probablement du pavlovisme anticommuniste mal digéré.

          Quant à RT, il faut le lire en anglais pour y trouver des allusions sur “cet activiste” accusé en 2014 d’avoir fomenté des troubles aux côtés de Leonid Razvozzhayev “expert de premier plan dans l’organisation des révolutions de couleurs”.
          https://www.rt.com/politics/436489-leftist-activist-udaltsov-hunger/

            +13

          Alerter
        • RGT // 23.08.2018 à 11h25

          “Dans quelques heures peut-être, Le Monde et tutti quanti évoqueront la nouvelle victime du “régime de Poutine”…”

          Personnellement, ça m’étonnerait car s’ils évoquaient cette question les français commenceraient réellement à se poser des question de fond :

          Pourquoi reproche-t-on à Poutine les “décisions courageuses” prises par nos “gouvernants avisés” ???

          Et nous pourrions AUSSI voir ressortir les infos plus que gênantes au sujet du de la répression féroce par le gouvernement des manifestants qui s’opposent à des “réformes nécessaires” qui prouvent que le “Grand Satan” fait exactement le même chose que nos “Dieux”.

          En France, le départ à la retraite a été repoussé à 67 ans ne l’oublions pas.

          Et ce n’est pas fini…

            +22

          Alerter
    • Yannis // 24.08.2018 à 15h41

      « Oleg Sentsov peut mourir à chaque minute qui passe »

      Au 100e jour de la grève de la faim du cinéaste ukrainien, des dizaines de personnalités, parmi lesquelles Slavoj Zizek et Christiane Taubira, demandent sa libération immédiate.

      LE MONDE | 21.08.2018 à 06h29 • Mis à jour le 22.08.2018 à 11h06 |
      https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/08/21/oleg-sentsov-peut-mourir-a-chaque-minute-qui-passe_5344403_3232.html

        +1

      Alerter
  • Nerouiev // 23.08.2018 à 06h54

    Aucune décision n’est encore prise. La sévérité d’une destruction personnelle n’est pas gage de vérité. L’espérance de vie en Russie augmente a vue d’œil et ce genre de décision doit être anticipé avec souplesse. N’empêche que le parti communiste a pris une belle veste aux dernières élections.

      +17

    Alerter
    • Dmitry // 23.08.2018 à 10h38

      Allez voir les cimetières russes. Le moyen âge de mortalité est de 55 à 60 ans. Il ne faut pas croire la statistique officielle.

        +3

      Alerter
      • Nicolas // 23.08.2018 à 11h29

        “Allez voir les cimetières russes.”

        1-Ça a dû vous échapper, mais les cimetières son souvent pleins de gens morts depuis des décennies. Et puis déambuler dans les allées d’un cimetière en s’exclamant à chaque fois qu’on vois des dates indiquant une mort avant 60 ans, c’est assez moyen comme méthode scientifique. Si vous me permettez, j’en reste aux chiffres de GKS.
        2-Entre 1993 et 2005 l’espérance de vie à la naissance pour les hommes était effectivement de moins de 60 ans (à l’exception d’une très légère “bosse” en 1997-1998), avec un minimum de 57,4 ans en 1994. Du coup, effectivement, les cimetières russes sont pleins d’hommes morts avant 60 ans. Pas grand chose à voir, cependant, avec l’espérance de vie à la naissance actuelle.
        3-Si vous connaissez la Russie depuis plus de 15 ans de vie adulte et que vous n’avez pas remarqué de progrès à ce niveau, soit vous n’êtes vraiment, vraiment pas très observateur, soit vous êtes de très mauvaise foi. L’autre possibilité serait que vous êtes trop jeune pour pouvoir vous rendre compte.
        ” Il ne faut pas croire la statistique officielle.”
        Ah, tout le monde ment, c’est une conspiration ? Les statistiques démographique ukrainienne et Baltes (au moins les lettones, de mémoire) sont fausses, mais il suffit de lire les notes méthodologiques pour voir que la falsification est officielle : l’émigration n’est pas réellement prise en compte, près de 6 millions d’habitants officiels d’Ukraine n’y habitent plus, parfois depuis longtemps. Pareil en France quand des changement successifs de méthodologie permettaient de réduire artificiellement les chiffres du chômage. Bref, même quand les instituts officiels de statistiques donnent des chiffres différents de ce qu’on attendrait d’eux, c’est plutôt parce qu’ils utilisent une méthode un peu étrange, pas parce qu’ils inventent des chiffres (ce qui est beaucoup plus compliqué que ce que vous avez l’air d’imaginer, ils faudrait que tout les faux chiffres, régionaux par exemple, “collent”, et en plus qu’ils bernent les algorithmes détecteurs de chiffres bidonnés). Allez donc consulter l’Encyclopédie russe de statistiques en 8 volumes, qui est la référence de tous les employés de GKS, et vous constaterez qu’il n’y a pas de problème avec le calcul de l’espérance de vie.
        3-Cf. ma remarque de 10h52 sur l’évolution de l’espérance de vie en Russie.

          +19

        Alerter
        • Philippe // 24.08.2018 à 03h06

          Todd c’était basé sur les statistiques de santé pour prévoir la chute de l’URSS, pas la suite les chiffres ne sont plus sorti car on ne peut pas cacher indéfiniment les morts, s’il y a naissance, il y a automatiquement mort des années plus tard. Pour pouvoir tricher sur les morts il faut avoir triché sur les naissances des décennies avant, CQFD.
          Ca fait déjà un bout de temps que la mortalité masculine est un problème si 60% des hommes n’arrivent pas à la retraite c’est aussi une force de travail qui manque pour le pays.
          70% de homme fument (moi aussi) et abusent de la vodka même frelatée.
          Les causes les plus importantes de mortalité.
          Un mal vivre est peut être la cause de cette conduite suicidaire.
          Normalement sans cette conduite à risque, l’espérance de vie du russe devrait approcher celle de la russe comme dans les autres pays.
          Il faudrait faire une retraite à deux vitesses.
          Une à 50 ans pour ceux qui fument deux paquets de clopes par jour et sont bourrés la moitié du temps.
          L’autre à 60-65 ans pour les plus sobres.

            +1

          Alerter
          • Nicolas // 24.08.2018 à 07h04

            Philippe : Vous proposez une incitation à l’alcoolisme. On va espérer que c’était de l’humour.
            “60% des hommes n’arrivent pas à la retraite ”
            Vous n’avez donc pas lu mes explications (dans le message ci-dessus et 2 autres). C’était peut-être vrai il y a 15 ans mais ce n’est plus du tout vrai.
            Par contre vous soulevez un point important que je n’ai qu’effleuré dans mon commentaire précédent: c’est extraordinairement complexe de tricher sur des statistiques nationales, parce qu’elles sont étroitement connectées les une aux autres. Quand on veut mentir, on peut soit changer de méthodologie, soit ne rien publier. Inventer des chiffres bidons est quasiment inenvisageable. Pour cette histoire d’interconnexion des statistiques : J’ai réussi à déterminer la population ukrainienne en utilisant les nombres d’écoliers dans les écoles du pays. Ces chiffres étant réels (très légèrement gonflés, d’un nombre connu, par des inscriptions à distance d’enfants de “patriotes” vivant en RPD/RPL), une analyse minutieuse de ces chiffres détaillés (par niveau scolaire…) et de leur évolution, avec les chiffres de la mortalité et ceux de la fertilité (et age de la mère au premier et deuxième enfant) permet de calculer avec une bonne précision la population ukrainienne, et une prédiction pour les prochaines décennies. Vous trouverez cette analyse en cherchant “Les millions d’ « âmes mortes » du gouvernement ukrainien”. (et je découvre que Réseau International l’a repris, je ne sais pas s’il faut m’en réjouir ou m’en offusquer…)

              +3

            Alerter
      • RGT // 23.08.2018 à 11h40

        Dmitry,
        Vous avez commis une petite erreur de langage : On ne dit pas le moyen âge mais l’âge moyen.
        Le moyen-âge est la période historique comprise entre la chute de l’empire romain et la renaissance (en gros du V ème au XV ème siècle).
        Espérant vous avoir permis d’améliorer votre maîtrise de notre langue.

        Dans TOUS les pays occidentaux il y a deux GROS pics de mortalité masculine (qui d’ailleurs commencent AUSSI à affecter les femmes).

        – Entre 15 et 25 ans, l’adolescence/ post adolescence, quand les hormones travaillent sérieusement les jeunes mâles qui prennent des risques insensés pour séduire les femelles (comme tout mammifère qui se respecte, j’appelle ça l’âge des Darwin Awards).

        – Entre 45 et 55 ans, “l’âge mûr” ou l’on paye tous les abus passés (malbouffe, trop de bouffe, tabac, alcool, pollution, manque d’exercice physique, etc…) avec des crises cardiaques, des AVC, de cancers et tout le cortège de maladies liées à une vie pas très saine…

        Renseignez-vous, en occident l’espérance de vie recule, particulièrement aux USA, avec une mortalité d’âge mûr en croissance exponentielle et des personnes qui sont obligées de travailler jusqu’à leur mort pour parvenir à survivre dans des conditions effarantes.

        Comme l’€urope occidentale a généralement 20 ans de retard sur son “grand-frère” ce phénomène ne devrait pas tarder à survenir en France.

        Cordialement,

          +22

        Alerter
    • V_Parlier // 24.08.2018 à 10h50

      Nerouiev 6h54: Je vous rejoins plutôt (même si je suis contre le principe du recul de l’age de la retraite). D’ailleurs, un écrit de circonstance: https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/retraites-en-russie-et-en-france-206202 . (Le titre a plutôt rapport avec le moment où ça a été écrit. Ouladsov n’était pas encore le sujet qui, aujourd’hui, ramène au devant ce thème de la retraite).

        +1

      Alerter
  • Nerouiev // 23.08.2018 à 07h16

    Je rappellerai une réflexion de Jancovici, à savoir que la plupart des avantages sociaux dont retraite, divorce etc. sont avant tout les conséquences d’un pétrole abondant et bon marché.

      +7

    Alerter
    • P. Peterovich // 23.08.2018 à 08h23

      Chez Jancovici, tout est la conséquence d’un pétrole abondant. C’est une monomanie…

        +11

      Alerter
      • RGT // 23.08.2018 à 11h49

        Il est certain que l’énergie abondante et peu chère a grandement favorisé l’amélioration des conditions de vie.
        C’est bel et bien l’énergie peu chère qui a permis la révolution industrielle qui na pas eu QUE des effets bénéfiques d’ailleurs, particulièrement sur l’environnement et les autres espèces.

        Jancovici ne fait qu’enfoncer des portes ouvertes.

        Enlevez l’énergie pas chère et essayerez ne serait-ce que faire avancer les trains avec des bœufs ou des esclaves pour voir… Les temps de trajets et les charges transportées ne seront plus les mêmes.

          +8

        Alerter
  • DUGUESCLIN // 23.08.2018 à 07h18

    De retour de Russie, je constate effectivement que le projet de réforme des retraites passe mal.
    Mais je constate aussi que cela ne remet pas en cause la confiance générale dans le président Poutine. Dans leur ensemble les russes sont parfaitement conscients des tractations atlantistes contre eux, et cela ne les poussera pas pour autant à épouser leur camp.
    L’exploitation possible des américano-occidentalistes n’aura pas l’impact recherché.
    Les russes sont parfaitement conscients de la volonté du camp atlantiste d’affaiblir la Russie à coup de “sanctions” et que c’est lui le vrai responsable de leurs difficultés et non leurs dirigeants.
    Mais en attendant cela n’empêche pas les russes de râler ouvertement contre ce projet de réforme des retraites qui, par ailleurs, n’est pas encore voté. Mais ils constatent aussi l’évolution spectaculaire de Moscou et d’autres grandes villes. Les voies de circulation, les trottoirs refaits et larges, le tramway, autoroutes à cinq voies, les nouvelles stations du metro prolongé avec ascenseurs ultra modernes pour handicapés, des nouveaux immeubles esthétiques au logements spacieux qui poussent comme des champignons etc..
    Il est à noter que certains opposants, de gauche ou de droite, sont encore plus anti-américano-atlantistes et plus belliqueux que le président Poutine qu’ils trouvent trop conciliant, voire trop pacifiste, envers les forces atlantistes.

      +71

    Alerter
    • Dmitry // 23.08.2018 à 09h58

      >De retour de Russie, je constate effectivement que le projet de réforme des retraites passe mal.
      >Mais je constate aussi que cela ne remet pas en cause la confiance générale dans le président Poutine.

      Le cote de Poutine toujours falsifié par les médias russes est retombé de nouveau au ras des pâquerettes. Il y a beaucoup de manifestaions contre la réforme des retraites le long et à travers la Russie. Les gens qui s’opposent au régime font sujets aux répressions graves et aux violences effectuées par la Garde Nationale, la Police et d’autres structures militaires armées. Il’en a beaucoup. C’est la force sur laquelle le régime s’appuie. Alors que les gens sans armes ne leur representent aucun danger.

      Vous êtes “de retour” de Russie. Ah, bon, vous êtes au courant.

      >réforme des retraites qui, par ailleurs, n’est pas encore voté.

      On ne peut dire plus doucement. Bravo!

      >Mais ils constatent aussi l’évolution spectaculaire de Moscou et d’autres grandes villes.

      Tout est déjà privatisé en Russie. Poutine et ses proches bradent les restes du pays – L’Extreme Orient, la Siberie etc. tout est à vendre. Les chinois s’installent sur les terres de la Russie de l’Extrême Est à l’Oural. Ils déboisent massivement les forêts et agissent effrontement. Dorénavant, pour entrer en Russie, les chinois n’ont pas besoin de Visa.

        +7

      Alerter
      • DUGUESCLIN // 23.08.2018 à 10h23

        J’ai fait un gros effort pour comprendre votre commentaire mais sans succès. Je ne fais que transmettre mes observations et je ne comprends rien concernant ce que vous dites à propos d’une garde national de services armés ou autres.
        Quand à la falsification des sondages, je ne retrouve rien de ce que je crois comprendre dans vos propos. il se peut que les braves gens que je croise en Russie ont peur de moi et n’ose pas me dire qu’ils n’aiment pas Poutine.
        Pourtant je n’ai rein de terrifiant. Et puis quand on a bu un coup on ne se gène pas pour dire ce qu’on pense. Et je constate que Poutine est aimé même par les râleurs.

          +32

        Alerter
        • Dmitry // 23.08.2018 à 11h30

          Pour comprendre mon commentaire, il ne faut pas voyager en Russie, mais y vivre quelque temps, travailler là-bas, voir la vie de l’intérieur.

          Je trouve vos observations trop superficielles et faussées. Peut-être, c’est à cause du fait que le riche n’est pas capable de comprendre le pauvre, tout simplement. Il y a beaucoup de vrai information concernant la Russie à l’Internet. Je suis étonné que vous ne la trouvez pas.

          Sincèrement.

            +6

          Alerter
          • DUGUESCLIN // 23.08.2018 à 18h11

            Quand je vais en Russie, je ne suis pas un touriste. J’y ai de la famille et des amis.
            J’y vais depuis de très nombreuses années, plusieurs fois par an pour des séjours assez longs et Moscou est devenue familière pour moi. Les informations sur la Russie ont plus de sens quand on vit au milieu de gens qu’on connaît bien et vous connaissent. Les commerçants du quartier où je séjourne me connaissent, de même qu’à l’Eglise orthodoxe de Pietr et Fievrona où je me rends régulièrement. Le Père, recteur de la paroisse et Matouchka son épouse, sont des amis.
            Tout ça pour vous dire que les médias sont des ignorants volontaires qui ne savent rien de la Russie et vous ne devriez pas les croire. Faites comme moi, allez y vivre régulièrement.
            Les vrais informations je les ai en vivant au milieu des russes.
            La superficialité n’est pas de mon côté.

              +23

            Alerter
            • V_Parlier // 24.08.2018 à 10h57

              Merci de m’avoir évité le travail que vous venez de faire, étant dans la même situation que vous! 😉

                +10

              Alerter
          • moshedayan // 24.08.2018 à 19h14

            Dmitry vous avez raison sur le principe -voyager ce n’est pas vivre. Moi j’ai vécu plus de 4 ans à Moscou en périodes cumulées, aisance en russe, au point que je passe, étant slave, pour un serbe, un balte ou un carélien (balte ou carélien c’est bien, car on me dit “u nas tak mnogo natsionalnosti” bref, alors les langues se délient facilement, je parle de la conception des moteurs lada de la vosmiorka (pistons, chaîne de distribution..) à de la politique. Mais jamais avec de gros sabots. Eh bien, je peux vous dire que majoritairement les Russes ne peuvent plus piffer l’OTAN, les Américains; les Occidentaux ils s’en méfient et soutiennent leur président (avec des critiques parfois, mais pas du tout au point de la “popularité” de vos présidents successifs.
            Après vous êtes libre de croire ou de réfuter toute personne qui a vécu en Russie et parle assez bien le russe -au point d’être pris pour un “russe de nationalité minoritaire”.

              +5

            Alerter
        • jiojio // 23.08.2018 à 12h25

          la garde nationale russe, je ne connaissais pas. Etant toujours la bas je demande. Elle a été crée il y a environ un an, le gouvernement et le président pouvant aussi leur attribuer des missions. L’effectif serait de 6 millions (je trouve cela énorme, donc à prendre avec des pincettes), et bien supérieur aux forces régulières (800 ou 900 mille)
          je suis d’accord avec Dmitry. Je pense que vous êtes honnête, mais vous avez les lunettes roses; sans doute avez vous une relation émotive particulière avec ce pays qui vous pousse à toujours le défendre. Je vous lis et aime vos commentaires, mais essayez de voir d’autres côtés des choses
          sur la possibilité du dialogue politique en Russie je suis d’accord avec vous l’autre jour j’ai vu – à la télé – Poutine assistant à un concert. Le groupe de chanteur a fait une parodie sur Medvedev accusé de kleptomanie. Dans la chanson Medvedev il était comme un malade qui volait et vendait la Russie plus et plus, et ne pouvait pas s’arrêter car Poutine bien que le voyant, comme tous les russes, n’y mettait le hola. ça m’a bien fait rire. Poutine lui riait jaune et a voulu partir avant la fin, mais finalement s’est résolu à tout entendre.
          Mais à côté de la facade les emprisonnement politiques, les votes forcés, c’est réel.

            +3

          Alerter
      • Nicolas // 23.08.2018 à 12h03

        “Le cote de Poutine toujours falsifié par les médias russes est retombé de nouveau au ras des pâquerettes”
        Selon un sondage fiable effectué auprès de vos amis militants ?

          +15

        Alerter
      • RGT // 23.08.2018 à 12h05

        Poutine ne fait qu’appliquer les méthodes occidentales sur les manifestations de contestation.

        Aussi loin que je me souvienne les gouvernements français successifs ont toujours lâché les “forces de l’ordre” avec des consignes de tabassage consciencieux lors de toutes les manifs qui pouvaient entraver leurs projets.

        Je ne prends pas la défense de Poutine, je me contente simplement de signaler que c’est la même chose dans les “démocraties exemplaires”, même lors de manifestations pacifiques.

        En France, nous avons eu les réformes Sarközy sur les retraites, puis les lois travail de Hollande et désormais les ordonnances divines de Saint Zupiter (Poutine fait au moins voter les lois, il ne se comporte pas en dictateur)… Qui ont toutes été allègrement réprimés par les “archers du Roy” à grands coups de tonfa.

        Et le plus beau concerne le mouvement “Occupy Wall Street” qui n’était qu’un simple sitting pacifique et qui fut réprimé de manière délirante par les forces de police…
        Parce que les manifestants gênaient les traders et les financiers en portant atteinte à leur image de bienfaiteurs de l’humanité.

          +33

        Alerter
        • WASTERLAIN Serge // 24.08.2018 à 19h09

          Je ne vois pas beaucoup de différence entre la répression des manifestations dans nos démocraties vertueuses et celles de Russie si ce n’est que si chaque manifestant condamné en comparution immédiate pour s’être fait choper lors de manifestations à Paris devait faire grève de la fin, il faudrait leur réserver une aile entière de Pitié Salpétrière… …l’autre différence c’est qu’on n’en parlerait pas dans nos m.erdias !

            +5

          Alerter
  • olivier // 23.08.2018 à 07h21

    Cela me rappelle Irom Sharmila qui a commencé sa greve de la faim en Inde en 2000, jusqu’en 2016. Sans eau vraiement ? Durée de vie d’une greve de la faim sans eau ? 3 jours. Sans manger ? 60-80 (les irlandais de 1981). Et pourtant on sait qu’il ecrit, lit, marche ( Zoïa Svetova)

    En realité il est alimenté.

    Pourquoi j’ai l’impression qu’on nous enfume ?

      +26

    Alerter
    • Riboul // 23.08.2018 à 12h03

      Vous avez du sauter le passage ou il est précisé qu’il est perfusé contre son gré.

        +3

      Alerter
      • Olivier // 23.08.2018 à 13h08

        Et vous celui ou je précise qu’il s’alimente.

        Mais je dois reconnaître une erreur plus grave ici, Mea culpa. le manque de sommeil et de temps m’ont fait confondre cette grève avec une autre grève de la faim, celle de Sentsov (hasard de calendrier ou hommage ?). Si toute l’opposition se met en grève de la faim cela va amoindrir l’effet médiatique. Mais Cela n’enlève hélas rien à ma suspicion, mon exemple indien est réel et la grève de Sentsov est suspicieuse pour être polie.

        Pour rappel l’etat Anglais – démocratique – a laissé mourir les irlandais en 81. Hors je n’imagine pas qu’en France il ne sois pas non plus alimenté et perfusé de force. Je n’ai pour le moment pas d’element Sur ce dossier. les grèves de la faim sont des outils de communication qui s’articule sur l’empathie et la pression médiatique. vu les abus et le contexte ici ( extrême gauche) il est difficile de ne pas douter. Avec mes salutations.

          +7

        Alerter
  • Jiojio // 23.08.2018 à 07h36

    En Russie les gens ordinaires triment pour gagner presque rien, alors que la classe politique du pouvoir amasse sans limites. Il y a aussi les dépenses externes qui n’aident pas. La réforme des retraites est vécue comme une catastrophe. Elle aura aussi un impact sur l’organisation de l’entraide familiale, de moins en moins les grands parents peuvent assumer leur rôle traditionnel vis-à-vis des petits enfants. La bas la première question qu’on pose à une femme cherchant du travail c’est “as tu un enfant”, et la 2ème “qui peut le garder”. La natalité est déjà très problématique et va encore chuter.

      +17

    Alerter
    • DUGUESCLIN // 23.08.2018 à 07h47

      Chaque enfant reçoit à sa naissance une enveloppe importante qui permet aux mères de famille d’assurer les besoins de leurs enfants. Il ne me semble pas que la natalité soit en train de chuter.
      Il existe des systèmes de bons d’achat. Les personnes âgées en bénéficient également selon leur état de santé.
      Les parents russes se montrent très attentifs. Les magasins destinés aux enfants, jouets et vêtements, sont florissants.
      Mais je n’ai pas de chiffre. Je ne fais qu’observer.

        +18

      Alerter
      • Jiojio // 23.08.2018 à 08h06

        Pour le premier enfant c’est presque rien (vers 140 Rub par mois soit environ 2 euros) mais à vérifier le chiffre exact. Le 2ème plus conséquent mais j’ai pas le chiffre. Ce que je relate dans mon post c’est suite à mes discussions avec les russes de Crimée, ce n’est la vérité mais un point de vue qui me semble largement partagé. Si Poutine esr apprécié pour tenir le pays, il n’est pas aimé (euphémisme) pour les pratiques ploutocratiques. Mais quand on leur demande pour qui ils voteraient c’est comme chez nous ils n’ont aucune bonne alternative crédible.

          +7

        Alerter
        • Jiojio // 23.08.2018 à 08h09

          PS en Crimée pour les infrastructures il y a un vrai investissement de l’état, un très bon point.

            +5

          Alerter
          • antoniob // 23.08.2018 à 13h19

            Pas seulement en Crimée. J’étais en Crimée une semaine en vacances avec ma voiture (voyage Norvège-Russie du sud et Abkhazie) le mois dernier. Par rapport à 2015 le réseau 4g a été mis place, les routes centrales refaites et celle de Kertch à Simféropol est en travaux d’ élargissements. La M4 MSK- Krasnodar en extension et la M11 entre SPb et MSK en service entre Tver et Novgorod. Le réseau de stations services modernes largement étendu. L’infrastruture touristique criméenne est rafraîchie, des signalisations bilingues (russe/anglais!) pour tous les sites culturels et historiques installées partout. Nombreuses routes et périphériques refaits (Rostov, Voronezh) et une amélioration des services de voirie et urbains.

              +9

            Alerter
        • DUGUESCLIN // 23.08.2018 à 09h01

          Il existe des candidats potentiels très crédibles. Mais pourquoi seraient-ils candidats puisqu’ils sont d’accord avec la politique de leur président? Les médias russes et le gouvernement font beaucoup d’efforts pour que les opposants puissent s’exprimer. La raison est que cela ouvre des débats et évite que les gens se désintéressent de la politique et tombe dans le train train de l’abstention ou du à quoi bon. Pour que les gens prennent parti il faut des débats. Les responsables russes sont conscients de la nécessité d’encourager les oppositions pour stimuler et comprendre les choix politiques. Le débat est source de légitimité pour la politique choisie pas les élus grâce à la stimulation qu’elle génère.

            +15

          Alerter
        • DUGUESCLIN // 23.08.2018 à 09h21

          Le dernier chiffre que je connais de l’aide aux enfants à la naissance est de 16 873,54 RUB.
          Il est possible qu’il soit supérieur actuellement.
          Il faut tenir compte du fait que la plupart des russes sont propriétaires de leur logement et que les produits d’usage courant sont de deux à trois fois moins élevés que chez nous. Certains autres produits sont presque aussi chers que chez nous. Sur le plan alimentaire les produits sont très bon marché.
          Le niveau de vie est moins élevé que chez nous. L’évolution se fait lentement mais sûrement. Sans la guerre économique “hypocrite des sanctions” le niveau de vie serait beaucoup plus élevé.
          Les russes sont assez nombreux à faire des économies pour voyager à l’étranger. Beaucoup construisent leur datcha en famille. Le taux de chômage est très faible. Le système D fonctionne bien.
          Ils sont entreprenants et inventifs.

            +22

          Alerter
          • Riboul // 23.08.2018 à 12h05

            Le paradis capitaliste en somme, une ressemblance frappante de plus avec les états-unis, avec les dizaines de milliers de morts par arme à feu chaque année qu’on oublie souvent, la Russie arrive aussi ici à dépasser son “ennemi” si ressemblant, de peu il est vrai .
            Vous devriez faire aussi l’étude du niveau de vie de la classe dirigeante ces dernières années et des différences avec les revenus de la plèbe. Encore si proche de la perfection sociale occidentale.

              +2

            Alerter
            • Haricophile // 23.08.2018 à 14h46

              Euh, j’avais lu des trucs pour les armes a feu qui montrait que ce n’était pas vrai et les publications sur le sujet biaisées-caviardées. Par contre en dehors de je ne sais plus quel pays, la totalité de la mortalité par armes a feu dans les différents pays du monde est totalement proportionnelle au nombre d’armes en circulation, ça devrait plus faire réfléchir que de “combattre la violence” tout en fabriquant/vendant des armes (merci au savoir-faire de la glorieuse industrie Française et a leur soutiens genre Estrosi et ses milices).

                +7

              Alerter
          • un citoyen // 24.08.2018 à 01h32

            16 873,54 RUB (soit environ 214,09 €) versée à la naissance et en une seule fois (par la caisse d’assurance sociale – à partir du 01/02/2018) : oui d’après le CLEISS :
            https://www.cleiss.fr/docs/regimes/regime_russie.html (§C-II – Maternité, naissance et famille)

            Je vois aussi qu’il existe (depuis 11 ans) une allocation de 453 026 RUB (soit environ 5 747,85€) versée par la caisse des pensions à partir du second enfant (§B-IV.3 Capital maternel (familial).

              +7

            Alerter
        • Chris // 23.08.2018 à 14h55

          A propos des allocations familiales en Russie :
          https://www.franceinter.fr/monde/en-russie-des-allocations-familiales-pour-lutter-contre-la-crise-demographique
          “Les allocations existantes, et notamment la prime maternité, vont être prolongées. À celles-ci s’ajoute, à partir de ce mois de janvier (2018), une allocation aux familles qui mettent au monde un premier enfant d’environ 150 euros pendant 18 mois”.
          Prime de maternité introduite en janvier 2007 :
          https://fr.sputniknews.com/russie/2007030661654302/

            +5

          Alerter
        • David // 24.08.2018 à 04h39

          Ma compagne (russe) et moi (francais) avons eu un enfant il y a deux ans et avons obtenu (sur simple déclaration circonstanciée) une somme pour aider au bien être de notre progéniture…
          Cette somme s elevait alors a 6000€ et ne peu être utilisé que pour la scolarité ou des achats relatifs a l education et su bien etre de l enfant.

            +9

          Alerter
          • DUGUESCLIN // 25.08.2018 à 05h36

            C’est ce que de jeunes couples russes m’ont dit également concernant les aides.
            Ils sont très attentifs envers leurs enfants. D’une manière générale, ils sont plus confiants en l’avenir que nous le sommes dans nos pays supposés riches, malgré les difficultés qu’ils rencontrent. Les difficultés existent aussi chez nous mais la confiance en l’avenir n’est pas équivalente..

              +4

            Alerter
    • RGT // 23.08.2018 à 12h18

      Jiojio,

      Et en occident on fait quoi ?
      Combien de “Tanguy” qui restent chez leurs parents à plus de 30 ans parce qu’ils n’ont même pas des revenus suffisants pour survivre ?
      Sans parler des USA où les étudiants contractent des prêts pour financer leurs études, prêts monumentaux qu’ils doivent rembourser (eux ou leurs parents) en ayant des jobs de merde très mal rémunérés.
      Ce problème des prêts étudiants est d’ailleurs selon certains économistes une bombe à retardement qui risque fort d’entraîner un “subprime bis” qui pourrait être encore plus nuisible que le premier.

      Actuellement, en occident de très nombreux parents et grands-parents ont leurs enfants et/ou petits enfants à charge car il n’y a plus de travail et le peu d’emplois qui restent sont si mal rémunérés qu’il n’est pas possible de survivre.
      Quand on rogne les retraites, ce ne sont pas seulement les retraités qu’on met à la rue mais ce sont AUSSI les générations qu’elles aident à survivre.

      Nos “décideurs” s’en foutent, ils ont des revenus confortables assurés et financés justement par tout le pognon grappillé aux “gueux”.
      Ils ne vont surtout pas remettre ce système en question car ils risqueraient d’en être affectés.

      Tout pour ma gueule. Les autres peuvent crever, je m’en fous.

        +15

      Alerter
      • jiojio // 23.08.2018 à 13h29

        oui en occident on descend, c’est bien pourquoi le populisme monte, les gens finissent par s’en rendre compte. On arrivera même peut être à un revenu universel de subsistance pour que les gens aient encore quelque chose à perdre et continuent de croire en la démocratie (à la Huxley) et au “socialisme de marché” (pour mieux piller le peuple)
        mais en Russie il n’y a pas de protection sociale, c’est le cimetière qui accueille les gens trop pauvres. La situation est toujours bien meilleure en France

          +3

        Alerter
        • Catalina // 23.08.2018 à 22h57

          “mais en Russie il n’y a pas de protection sociale”
          C’est vraiment un pays de barbares !!!!
          ;O)
          La protection sociale en Russie
          https://www.cleiss.fr/docs/regimes/regime_russie.html#maternite

            +9

          Alerter
          • RGT // 24.08.2018 à 12h42

            Finalement, les russes me semblent bien mieux protégés que les français concernant les accidents du travail…
            En France, on m’a “généreusement” attribué 15% d’incapacité de travail alors que j’aurais eu droit une incapacité de travail entre 40 et 60% en Russie.

            En fait, selon les médecins, il faudrait que je travaille à mi-temps éviter que mon état de santé se dégrade…

            Sans compter les effets secondaires des traitements “de cheval” qui peuvent expliquer qu’il m’arrive parfois de poster des commentaires “étranges” sur ce blog…

            Vous me direz que rien n’est perdu… Ces sous-évaluations d’incapacités de travail (et tous les accidents de travail glissées sous le tapis) permettent aux actionnaires d’optimiser leurs dividendes en évitant de les “perdre” en limitant les cotisations qu’ils devraient payer si les indemnités étaient estimées à leur juste valeur…

            De plus, un travailleur handicapé “léger” leur permet en plus de grappiller quelques aides supplémentaires sans pour autant avoir à aménager son poste ou ses horaires de travail ni ses objectifs professionnels.

            Et au moment des revalorisation salariales les “managers” ressortent le statut d’handicapé pour justifier l’absence de toute augmentation en la justifiant par une “moindre performance causée par les problèmes de santé”…

            Enfoirés !!! J’aurais préféré ne pas avoir d’accident de travail et mener une vie normale !!!

              +8

            Alerter
      • s // 23.08.2018 à 20h28
    • V_Parlier // 24.08.2018 à 11h08

      Jiojio 23.08.2018 à 07h36: Votre première phrase me fait penser à bien d’autres pays… Pour le reste, à ma connaissance cette réforme n’est pas encore passée et si elle passe, elle n’aura pleinement d’effet (progressivité) que dans 20 ans où la situation sera probablement très différente. Ceci dit, je suis contre quand même, car d’une manière générale le recul de l’âge de la retraite est une mauvaise variable d’ajustement créatrice de chômage et de pression sur les salariés. C’est en fait une des pires mesures d’austérité (à part une éventuelle disparition de l’assurance maladie et des hôpitaux publics…).

        +3

      Alerter
  • antoniob // 23.08.2018 à 08h08

    Kuzmanovic expose de manière courte et lumineuse le mécanisme malhonnête foncièrement pervers de la collusion partisane des presses euro-atlantistes avec leurs régimes respectifs (régimes français, anglais, etc).
    Le traitement infligé à Oudaltsov est bien sûr inique mais le caractèrerisation du pouvoir russe de la part de Kuzmanovic exagérée et du en grande partie comme il le souligne, à la volonté d’empécher les “mayonnaises” d’agit-prop de rue tentées par les OPNGS (organisations pseudo non gouvernementales subversives).
    Je suis assez souvent en Russie et le niveau de libéralité sociale est important, alors que Kuzmanovic pourrait laisser croire le contraire. Bien sûr cela n’exonère pas les condamnations contre Oudaltsov. Taxer Navalny de xénophobe est aussi faux, il est plus précisément anti-immigrationniste. (une de mes amies, farouche anti-poutinienne bosse dans l’ équipe presse Navalny, notamment pour sa chaîne TV internet).

      +15

    Alerter
    • R.C. // 23.08.2018 à 11h41

      Le “principal opposant” Alexis Navalny incarne le niveau zéro de la crédibilité politique. Ses scores confidentiels en sont la cruelle illustration en dépit de ses tentatives pitoyables de faire du bruit et de prétendre “mobiliser la rue” (en être réduit à faire manifester des shkolniki…).

      Les libéraux sont, par ailleurs, la grande plaie de la Russie, le cheval de Troie par lequel l’Empire zunien espère s’infiltrer.
      Si la guerre dans le Donbass perdure aujourd’hui encore, c’est largement à cause de ces libéraux russes. Par exemple en réussissant à faire mettre à l’écart Strelkov – qui était en train de pulvériser progressivement les bataillons répressifs de Kiev (ainsi que les mercenaires occidentaux qui les appuyaient) – et en contraignant les insurgés de l’Est à des cessez-le-feu providentiels pour ces mêmes troupes (qui, depuis, se sont remises de leurs raclées et se sont sur-équipées) et leur gouvernement ultra-nationaliste.

        +17

      Alerter
    • Riboul // 23.08.2018 à 12h11

      J’adore les gens qui t’expliquent qu’un pays est très libre quand tu ne critique pas le pouvoir. Le fait qu’on vient de leur expliquer qu’un type a fait 4 ans et demi pour opposition et est encore en prison pour avoir brulé des effigies en manifestation n’a évidement aucune espèce d’influence sur ce jugement si fortement établi.

        +7

      Alerter
      • Fred79 // 23.08.2018 à 14h27

        Mais qu’est-ce qui nous prouve qu’il a fait 4 ans et demi juste pour opposition et aujourd’hui 30 jours juste pour avoir brulé des effigies? Qu’il n’y a pas d’autres faits plus graves qui lui ont été reprochés?
        Que ce soit sur la Russie ou ailleurs, on nous demande toujours de nous forger une opinion sur des dires, la plupart du temps, escamotés selon qu’ils sont émis par des pro ou des anti du moment.
        En France, on peut apercevoir, bien que pas toujours, le fossé qu’il y a entre les “informations” qui nous sont faites et la réalité que nous pouvons voir, mais en Russie, en Iran, en Chine et même à côté en Italie, en Allemagne… pays dont nous ne pouvons même pas lire la presse, faute de connaître la langue, il faudrait croire sur parole tout ce qui nous en est dit?

          +15

        Alerter
      • Haricophile // 23.08.2018 à 15h01

        Ce qui n’arriverais jamais ni aux USA ni en Europe ni même en France où au passage on a aussi dézingué discrètement quelques personnes, sans même parler des blessé et des morts récents chez les “opposants au régime Français”, mais chut ! Silence ! Rien a voir, passez votre chemin !

        Quand a ce qui se passe au Mexique et ailleurs sous la coupe de US-OTAN n’a rien a voir avec les ignobles “régimes” de ceux qui persécutent leur peuple, comme Poutine, Maduro ou Kim Jong-un, ou même El-Assad.

        Et ce sont les marmottes qui emballent dans l’aluminium le chocolat produits avec le bon lait des vaches violettes…

          +10

        Alerter
    • Nicolas // 23.08.2018 à 21h03

      “Taxer Navalny de xénophobe est aussi faux”
      Cf. son post d’août 2008 quand il traitaient les Géorgiens de rongeurs (rats, pour être clair), avec le jeu de mot Grouzyne / Gryzoune, ou sa pub de NAROD pour le droit au port d’arme, ou il “bute” un nuisible évoquant un tchétchène.
      Pour voir à quel point Navalniy est non crédible et méprisable, Cf. ls nombreuses vidéos du blogueur ukrainien Anatoliy Chariy qui l’a décortiqué en long, en large et en travers.

        +11

      Alerter
  • Cédric // 23.08.2018 à 08h58

    “, il a alors été condamné à 7 ans de prison, dont il a purgé 4 ans et demi avant d’être libéré.”

    la justice russe a l’air d’avoir aussi un petit problème de laxisme ;)))

      +5

    Alerter
  • Ricard’eau // 23.08.2018 à 09h10

    J’ai commencé a lire et je me suis arrêté aux âges de depart en retraite en Russie:
    60 Ans pour les hommes et 55ans pour les femmes

    Mince alors, moi qui etait convaincu, suite a l’écoute des medias, que la Russie était un pays de Machos!!!! On découvre que les dames ont droit a la retraite 5ans plutôt que les messieurs ( je vous dit pas si c’était l’inverse le bruit médiatique que ça ferait )

    Et on lit juste au dessus que l’espérance de vie la bas est de 76ans pour les femmes et de 64 pour les hommes: et beh avec un écart pareille il faudrait presque demander que les femmes ”contribuent” un peu plus, en partant à la retraite un peu plus tard et que les hommes puissent arreter le travail un peu plutôt et profiter un tout petit peu de leur retraite ( suis je macho ? Docteur ? )

      +15

    Alerter
    • ARDUS // 23.08.2018 à 09h40

      Il faudrait surtout que les hommes arrêtent avec la vodka.

        +7

      Alerter
      • Fritz // 23.08.2018 à 09h56

        Les femmes sont défavorisées (salaires) : c’est la faute des hommes.
        Les hommes sont défavorisés (espérance de vie) : c’est la faute des hommes.

          +7

        Alerter
        • Kiwixar // 23.08.2018 à 12h24

          A propos de la différence de salaire entre hommes et femmes (à position égale), il y a aussi une différence de salaire entre les hommes en fonction de leur taille (les hommes grands sont mieux payés que les petits, à position égale).

          Comme les femmes sont en moyenne plus petites que les hommes, leur salaire plus bas pourrait être la conséquence, non pas de leur sexe, mais de leur taille. Ce serait intéressant à étudier, même si c’est évidemment pas facile (comment obtenir la stat de taille des salariés?).

            +3

          Alerter
          • Ellilou // 23.08.2018 à 13h52

            Oh! punaise….moi qui frôle les 150 centimètres….combien je vais être payée quand je vais enfin trouver un boulot?

              +4

            Alerter
            • Bibendum // 23.08.2018 à 22h15

              Comme tout le monde, pas suffisamment, partant du principe que dès que l’on bosse on s’attend à une augmentation pour faire son trou, augmentation que l’on aura jamais.

              Par contre, petit(e) ou grand(e), c’est être rentré dans le moule que d’avoir pris fonction.

              C’est terrible d’avoir pris fonction, comme une machine… on fait son trou, on s’y glisse et on s’y perd.

              Bon, on me dit dans l’oreillette que c’est pas la taille qui compte…

              https://youtu.be/LT-oTzLmQ7A

                +1

              Alerter
      • DUGUESCLIN // 25.08.2018 à 06h07

        Le taux d’alcool admis au volant est 0 % en Russie.
        Pour ma part je ne conduis pas après avoir rencontrer des amis. Il y en a au moins un qui ne boit pas du tout pour conduire. De mon côté avec quelques verres de vin français même si mon taux est faible je ne conduis pas.
        PS: Il y a toutes les sortes de vin français dans les grands magasins.

          +2

        Alerter
  • Bibendum // 23.08.2018 à 09h23

    Méfiance tout de même.

    Poutine est un maître de la réalpolitik: « la politique étrangère fondée sur le calcul des forces et l’intérêt national »

    Je pense que, non seulement il n’a pas oublié comment la Grande Russie des tsars, sous le bolchevisme, financé et dirigé depuis l’étranger, est tombée lourdement, comme un corps mort avant sa chute, et qu’il connaît bien cette histoire et sur le bout des doigts, avec les implications des uns et des autres, du coté du Royaume perfide, du far-west des pitbull, de l’Europe des rois et des reines vassalisée et corrompue jusqu’à la moelle.

    Et c’est le “bon” peuple qui a fait le job !!!

    Je suis surpris de ne pas avoir vue ici, pendant la diversion divertissante du mondial de fout’, d’article relatant ce projet de loi sur la réforme des retraites en Russie. J’avais lu ailleurs un article de Karine Bechet-Golovko :

    “Russie: les dessous pudiquement cachés du recul de l’âge de la retraite”
    http://russiepolitics.blogspot.com/2018/06/russie-les-dessous-pudiquement-caches.html

    Cela peut vous paraître ce que vous voulez en lisant mon propos, mais il y a opposant et opposant. Et ma conviction est que le néo-libéralisme occidental a complètement neutralisé la notion d’opposition pour en faire un jeu du cirque, panem et circenses, of course à Auchan après les manifs. Les manifestations ? Mouarf ! Dix pelés et trois tondus vs les millions qui célèbrent une équipe d’adulescents qui poussent un ballon devant des caméras sur fond de publicités agressives et puériles, pour Auchan, of course. Le monde moderne…. ou chacun peut con-sommer des choses sans valeurs et jetables !

    Quant on prend du recul sur cette affaire des retraites en Russie, on peut voir que Poutine manœuvre autant qu’il peut le faire les véritables opposants à sa politique complexe et risquée. Medvedev par exemple, qu’il ne peut pas mettre en prison. Il le pose en premier Sinistre histoire de l’avoir près de lui et le laisse faire ses cochonneries libérales au vue au su de tous pour mieux le dégager plus tard. Du moins je le pense et c’est tiré de quelques réflexions lues par ailleurs.

    Regarder bien ce qui se passe actuellement en Turquie pour comprendre que l’Empire, qui n’est certainement pas que les États Unis, a bien plus qu’une carte dans sa manche pour renverser un dirigeant et que les leviers sont nombreux pour semer la confusion… dans le peuple !

    Hors c’est cela qui est important de noter. La confusion. Lorsque un peuple n’est plus instruit de la réalpolitik, il est manipulable à souhait. Son droit le plus légitime à se révolter, a entrer en opposition peut devenir une arme à double tranchant qui sert une autre opposition au pouvoir en place, bien plus sournoise, discrète, tapie dans l’ombre et habile à utiliser les naïfs et les crédules pour en faire des idiots utiles.

    Le vote est anti démocratique. Mais les manifestations de rue aussi. La seule chose qui vaille pour une réelle volonté d’opposition à un système COMPLEXE et autoritaire est une reprise en considération des valeurs que l’on PARTAGE. Et ce mot de PARTAGE a perdu toute signification sous l’ère du chacun-pour-soi. On peut se retrouver dans telle ou telle revendication, mais tôt ou tard, et plutôt tôt que tard, nous nous retrouverons opposé à nos “camarades” d’hier. Division !

    Oppositions, gréves, boycotts, sont des coquilles vides comme autant de paroisses, de cirques, de stades de foot, ou l’on peut exprimer son trop plein de quelque chose, exutoire, catharsis* de pacotille, mouchoirs à morve… puis retour maison comme E.T ou l’on ignore son voisin, après avoir laissé l’auto-stoppeur sur le bord de la route et le sdf dans son carton pourri.

    Un peuple c’est avant tout des valeurs partagées et en Russie comme ailleurs, le lavage de cerveau néolibéral poursuit son œuvre inlassablement. Un opposant sincère à se système cynique, machiavélique, ne joue pas dans une cour de récrée. Il s’engage personnellement et il engage toute une nation, parfois malgré elle, jusqu’a ce qu’elle retrouve la lumière… et ses valeurs intrinsèques.

    *Catharsis: Chez Platon, elle est le pouvoir de séparer l’âme de son ignorance crasse

      +7

    Alerter
    • Catalina // 23.08.2018 à 23h13

      Bonjour, bonsir,
      Pour en avoir discuté avec des Russes de Moscou, il m’apparaît que beaucoup de Russes sont conscients qu’il y a des traîtres dans leur pays, tout comme chez nous, ces traîtres sont “atlantistes” et apatrides, très peu aimés. Ils guettent leur proie : les matières premières à brader au plus offrant dès qu’ils le pourront ! tout comme chez nous, pour eux, le peuple ne compte pas.

      Chez ces gens-là, on compte les profits,
      On n’vit pas.

        +7

      Alerter
  • douarn // 23.08.2018 à 10h29

    Bonjour
    [mode : spéculation ON]
    On parle de M. Poutine continuellement mais jamais de M. Medvedev. Ce personnage gravite dans les sphères de pouvoir Russe depuis au moins 2000 et me semble être, sauf erreur de ma part, un libéral plutôt pro-occidental. Si c’est le cas, peut on imaginer qu’après la chute des cours du brut, une économie Russe plutôt morose pousse M. Poutine à plier aux injonctions de M. Medvedev à appliquer les mêmes potions néolibérales que celles bues par les peuples occidentaux ?
    [mode : spéculation OFF]

      +2

    Alerter
    • Bouddha Vert // 23.08.2018 à 22h14

      En fait il suffit de reconnaitre que dans l’histoire des Hommes et de leurs sociétés, il n’y a jamais eut de modèle capable d’offrir de retraites avant l’avénement des machines fonctionnant aux hydrocarbures.
      Simplement parce que la densité énergétique des hydrocarbures alimentant nos merveilleuses machines nous a permis de créer des richesses comme jamais, en qualité mais avant tout en quantité.
      Même Louis XIV troquerait aujourd’hui sa place contre une bonne place de salarié!

      Donc, si partout, ou presque, dans le monde, les avancées sociales reculent, c’est peut être un peu parce que notre pouvoir d’achat individuel baisse, non?

      Inutile de chercher ailleurs la première des causes d’un retour en arrière de nos conditions.

        +0

      Alerter
      • Haricophile // 23.08.2018 à 22h43

        Je dirais plutôt que si partout dans le monde le pouvoir d’achat baisse c’est que les avancées sociales reculent. Pas la peine de chercher 14h a Midi.

        Compte combien il faut de milliardaire pour capter autant de richesse produite que la moitié de l’humanité. Raisonnement valable pour les USA, et même la France qui vient de gagner la palme mondiale du plus gros pourcentage de captation par les plus gros actionnaires, c’est a dire nos quelques milliardaires qui gagnent autant que plusieurs départements pour les plus gros.

        Tout ce fric aspiré et la gigantesque corruption et truande qui vont avec est a mon avis la principale cause du recul du pouvoir d’achat tout autant que de la multiplication des guerres, du terrorisme, de la fin de la démocratie (déjà relative avant) et de tout ce qui va avec.

          +9

        Alerter
      • douarn // 24.08.2018 à 08h54

        Bonjour Bouddha vert
        Pardonnez moi mais dans le bouquin d’E. Todd (ou en sommes nous, une esquisse de l’histoire humaine), il est dit que les anglais avaient un système de retraite basée sur la taxation sociale des plus riches dès le XVIIe siècle, soit avant la révolution industrielle du charbon (hydrocarbure) (voir page 216 et suivantes).
        La raison avancée tient dans le fait que la société de l’époque est constituée de système familliaux nucléaire pur. Pour s’occuper des indigents dont les familles ne s’occupaient pas et maintenir la paix sociale c’est la collectivité, par l’entremise des paroisses, qui versait des pensions aux vieux, veuves, orphelins, etc. Entre 1660 et 1740, 40-45% des plus de 60 ans recevait une retraite hebdomadaire équivalent au salaire d’un ouvrier agricole (5% de la population touchait une pension).

        Avoir du pouvoir d’achat, c’est à dire “être riche”, c’est en définitive pouvoir jouir de ressources (NRJ, métaux, …) et des infrastructures (route, aéroport, usines, adduction eau potable, …) (ressources et infrastructures permettant d’avoir des produits transformés). Les inégalités s’expriment par la perte des infrastructures (bureau de poste qui ferme, voie ferrée transformée en piste cyclable, économie d’entretien des routes) et des ressources (chauffage à 15°C).
        Mais comme Haricophile, je suis sûr qu’il y a encore assez de ressources pour que tout le monde puisse vivre décemment… il faudrait juste réduire les inégalités : taxer les hauts revenus et restaurer les infrastructures, un nouveau new deal Roosveltien quoi.

          +2

        Alerter
  • step // 23.08.2018 à 10h30

    l’espérance de vie en Russie, relativement élevée chez les femmes – 76,3 ans –, est particulièrement faible chez les hommes – 64,7 ans, soit moins que le seuil projeté de départ à la retraite… Il serait mal venu de rigoler, c’est dans les cartons pour nous aussi de partir à la retraite les pieds devant.

      +8

    Alerter
    • Marie // 23.08.2018 à 19h22

      Je dis parfois à mes enfants qu’ils mourront un dimanche à 80 ans au boulot.

        +8

      Alerter
    • V_Parlier // 24.08.2018 à 11h17

      Oui, mais chez nous ils nous garantissent tous centenaires, c’est “scientifiquement prouvé” (comme les courbes du chômage et de la croissance…). 😀

        +1

      Alerter
  • max // 23.08.2018 à 10h36

    La Russie, celle que j’apprécie, aurait tout intérêt à faire un toilettage interne.
    Ne pas l’avoir fait a donné le résultat que l’ont sait en Ukraine et peut être bientôt en Biélorussie.
    Dans les années 1990, l’URSS est tombé sous les coups de sa propre Nomenklatura et celle-ci en 2018 attends son heure c’est-à-dire l’après Poutine.
    Cela ne concerne pas que les nostalgiques de l’ère Eltsine mais aussi l’entourage de Poutine.
    Si en 2024 la Russie veut éviter la résurgence d’un Eltsine et V Poutine étant dans son dernier mandat, il ne peut plus remettre à plus tard le nettoyage des écuries d’Augias.
    Pour mémoire
    En 1989-1990 la chute de l’URSS l’avènement d’Eltsine et le pillage de la Russie par les USA qui s’ensuivit couta à la Russie plusieurs millions de morts civils….. Plus jamais ca.

    Sur la reforme des retraites en Russie.
    Augmenter l’âge du départ a la retraite au vu de la situation interne de la Russie, la population active se réduisant de 400.000 chaque année, n’est pas une aberration mais il faut mettre des protections sociales aux salariés concernés.
    Pour les salariés âgés de 55 ans et plus
    La 1ere est la garantie de ressources en cas de licenciement jusqu’à l’âge de la retraite et sans perte de revenus une fois a la retraite (c’est le syndicaliste qui parle).
    Ce qu’il faut éviter pour les salariés âgés et retraités.
    Certains oligarques veulent verser une prime comme solde de tout compte et ne plus rien devoir a ces catégories, c’est en fait le réel danger.

      +9

    Alerter
    • Riboul // 23.08.2018 à 12h20

      Fantastique que les mêmes additions qu’on nous serine sur les médias internes pour nous expliquer qu’il faut baisser la retraite en ne présentant que le nombre d’actif sans prendre en compte évidement les titanesques gains de productivité qui ont eu lieu soit ici présentent. Regardez les gains de revenus des actionnaires ces dernières années, tous ces revenus ce sont les cotisations sociales de retraites appelées dans la novlangue “charges patronales” que vous vous êtes fait voler sans bouger le petit doigt depuis trente ans et que vos anciens avaient arrachés souvent au péril de leur vie.
      Le système est exactement le même en Russie ou une nomenclatura convertie au libéralisme par intéret de gave sans limite.
      On s’invente toujours une rationalité de pacotille pour expliquer ses propres reniements.

        +18

      Alerter
    • Dominique65 // 23.08.2018 à 13h59

      « La Russie aurait tout intérêt à faire un toilettage interne.
      Ne pas l’avoir fait a donné le résultat que l’ont sait en Ukraine »
      Comprenne qui pourra. Moi, je n’y arrive pas. Donc si tu pouvais développer un peu, ce serait bien. Merci.

        +6

      Alerter
  • Nicolas // 23.08.2018 à 10h52

    “alors même que l’espérance de vie en Russie, relativement élevée chez les femmes – 76,3 ans –, est particulièrement faible chez les hommes – 64,7 ans, soit moins que le seuil projeté de départ à la retraite.”
    Pas joli-joli : DK donne des chiffres correspondant à 2012 pour les hommes et 2013 pour les femmes.
    Or depuis 2012 l’espérance de vie en Russie croit beaucoup plus vite que ce qui était prévu (car forte baisse de la consommation d’alcool, notamment).
    Derniers chiffres disponibles : 77,64 ans pour les femmes, 67,51 pour les hommes. Et c’est peu de dire que ça augmente vite : Le premier janvier 2018, il restait aux hommes russe à vivre plus longtemps que ce qui était prévu (pour les mêmes personnes) le 1er janvier 2017 : l’espérance de vie à la naissance a augmenté de 1,01 an. Un tel bond est très exceptionnel, peut-être unique hors des fins d’épidémies et de guerres épouvantables.
    En 2012 (résultat au 31 décembre) seuls 19 sujets sur 83 de la Fédérations de Russie avaient une espérance de vie à la naissance chez les hommes atteignant ou dépassant les 65 ans.
    En 2017 ils sont passés à 70 sur 85. Seuls les 15 sujets de Sibérie et d’Extrême-Orient où la baisse de l’alcoolisme est encore peu marquée restent à moins de 65 ans. Ça illustre à quel point l’utilisation de données de 2012 pour faire pleurer dans les chaumières est, pour le moins, peu sérieux.
    Les républiques musulmanes (et pauvres) d’Ingouchetie (78,6 ans) et du Daghestan (75 ans) font toujours la course en tête ,devant Moscou (74,4 ans) : sans alcool, la fête dure plus longtemps ! Juste derrière Moscou il y a 3 autres républiques musulmanes dont la Tchétchénie (72 ans). Tout dernier de la liste ? Tchoukotka (60,3 ans), où l’alcool continue de faire des ravages. Au contraire, l’extraordinaire avance de l’Ingouchetie (3,6 ans !!!) reflète sa consommation d’alcool quasi-nulle, nettement plus faible que les pourtant très sobres Tchétchènes et autres habitants du Daghestan.

      +14

    Alerter
    • Nicolas // 23.08.2018 à 13h07

      J’oublie une chose : les habitants des régions les plus inhospitalières de Russie, qui représentent la majorité du territoire russe, sont sous le régime de l'”Extrême Nord”. Les habitants et travailleurs de ces régions ont des avantages sociaux importants : compléments de salaires, plus de vacances, compléments de retraites, aides aux déménagements…. et retraite plus tôt. Je connais une dame qui a travaillé dans une base militaire de l’Arctique, elle est à la retraite depuis ses 45 ans environ.
      Outre le régime des régions dites de l'”Extrême Nord” (qui inclut en fait 3 bouts montagneux de la République -largement bouddhiste – de Touva, en bordure de la Mongolie), il y a aussi le régime “associé à l’Extrême-Nord” qui donne les mêmes avantages mais amoindris. Environ le tiers des populations des 15 sujets où l’espérance de vie des hommes est de moins de 65 ans est en fait sous l’un de ces 2 régimes, donc avec des retraites prises plus jeunes. 5 des 15 sujets sont totalement dans l’un des 2 régimes spéciaux, 5 autres le sont partiellement. 9% de la population russe vivent dans des régions où l’espérance de vie à la naissance des hommes est de moins de 65 ans, mais seulement 6% si on ne compte que ceux qui ont des départ à la retraites au régime général.
      Autrement dit, le “…moins que le seuil projeté de départ à la retraite” de l’auteur est faux à 94% ; et dans 6 mois, avec les prochaines statistiques, se sera faux à 96% avec 5 sujets qui passeront au-dessus de 65 ans.
      C’est bien de lancer des chiffres, mais il faut être sûr qu’ils sont à jour, sinon ya souvent un c.n comme moi pour vérifier.

        +12

      Alerter
      • DUGUESCLIN // 25.08.2018 à 06h21

        Les russes sont de plus attentifs au choix de leurs aliments. Il y a des émissions à la télé qui expliquent les bienfaits des légumes et autres et les dangers de certains produits. Les produits Monsanto-Bayer sont interdits en Russie.

          +1

        Alerter
        • Nicolas // 25.08.2018 à 09h24

          “Les russes sont de plus attentifs au choix de leurs aliments”
          Euh, quels Russes ? La télé alterne les pubs pour les poisons (comme les saucisses à base de mélange d’amidon et de déchets de l’industrie de la viande) et les médicaments traitant les symptômes (constipations, reflux acides…). Les Russes mangent très peu de fruits (le meilleurs médicament contre la constipation c’est une pomme et un peu de pain complet tous les jours…) et des quantités epsilonesques de légumes secs en dehors d’un peu de petits pois (la consommation de légumes secs est le facteur qui a le plus d’influence sur la mortalité, entre autres pour leur effet anticancéreux). Il y a aussi des Mcdonalds partout en Russie, presque autant qu’en France.
          Bref, il y a un monde entre ds déclarations d’intention sur l’alimentation, les doigts pointés vers les mauvaises habitudes occidentales, et des habitudes vertueuses.

            +1

          Alerter
          • Jacques F // 26.08.2018 à 11h34

            > Les Russes mangent très peu de fruits

            Heu… vous vous basez sur quoi pour affirmer ça ?
            Beaucoup de russes ont une datcha. Les datcha ont souvent un jardin dans lequel poussent fruits et légumes. Les voisins ne font pas tous pousser les mêmes choses et peuvent s’échanger leurs productions.
            Les caves sont pleines de bocaux de fruits et légumes.

            Je n’ai jamais consommé autant de pommes / prunes / tomates qu’en Russie.

              +3

            Alerter
  • Sandrine // 23.08.2018 à 11h12

    J’ai connu une dame qui à 75 ans travaillait encore comme éducatrice dans un jardin d’enfant (public) de Moscou…
    La vraie réalité russe est là : les gens touchent leur retraite, mais continuent à travailler, d’où le tollé suscité par l’augmentation de l’age de la retraite. Cela représentent une perte de revenu importante (car quand on est retraité on est aussi exonéré de tout un tas de frais, on a des réductions, etc.).

    Ce qui me fait conclure : tout le débat sur l’espérance de vie différentielle entre les hommes et les femmes que je lis sur ce site est un peu stérile.
    Les hommes ont traditionnellement en Russie un salaire bien supérieur à celui des femmes (rien à voir avec ce que nous connaissons ici). Et bien souvent les vieilles femmes sont quittées par leur mari qui se remarie avec une plus jeune. C’est donc plutôt “sympa” (et normal) de la part de l’état russe de permettre aux femmes de toucher leur retraite un peu plus tôt que les hommes.

      +8

    Alerter
    • V_Parlier // 24.08.2018 à 11h41

      Je lis: “Et bien souvent les vieilles femmes sont quittées par leur mari qui se remarie avec une plus jeune.”
      -> En France les femmes à l’approche de la quarantaine ont certes un meilleur plan: Jeter le mari devenu superflu et s’en servir comme fournisseur d’allocations supplémentaires. Ca leur permet ensuite de batifoler en toute liberté dans le confort. Généralisation abusive? Tout comme la vôtre.

        +5

      Alerter
      • Sandrine // 24.08.2018 à 20h16

        Les pensions alimentaires, ça existe aussi en Russie (sauf que quand l’homme n’a pas envie de payer, ce qui arrive souvent, la justice ne lui court pas trop après, surtout si il est très riche…)

          +0

        Alerter
        • V_Parlier // 27.08.2018 à 23h24

          Votre remarque sous entendrait donc que pour ces femmes quittées ce ne serait pas si dur financièrement…

            +0

          Alerter
  • Duracuir // 23.08.2018 à 11h33

    Les seuls opposants Russes qui ont voix aux chapîtres en occident sont les militants LGBT et ceux qui sont pour la retraite à 90 ans, le don de l’intégralité de l’économie Russe au oligarques occidentaux, et la partition du pays en 300 bantoustans. ça c’est de la vraie opposition comme on l’aime. Même si elle représente moins de 2% des Russes. Mais l’opposition qui veut plus de social, encore plus de souveraineté nationale, il suffit, là, ce n’est pas la rue qui dirige s’pas?

      +24

    Alerter
  • BrunO // 23.08.2018 à 11h37

    Juste un petit point de méthode : il faudrait disposer aussi de l’esperance de vie à 55 ans et non à la naissance pour juger de l’impact du report d’age de retraite.
    Je ne soutiens pas ces réformes mais au moins les seniors russes peuvent il espérer ne pas être au chômage. Il faut savoir que chez nous, les calculs de réformes des retraites se font toujours sur des hypothèses totalement loufoques : taux de chômage exogène (pas impacté par la réforme) et mis à un niveau ridiculement bas dans les hypothèses de travail (5 à 7%)

      +4

    Alerter
    • Sandrine // 23.08.2018 à 11h47

      Pourquoi pensez-vous que les seniors russes seraient moins exposés au chomage que les seniors français? Le meme problème de licenciement à quelques années de la retraite existe la-bas comme ici. Une fois licencié du groupe international qui vous versait un bon salaire aux alentours de la cinquantaine (les standards managériaux sur la moindre productivité des vieux sont les même la-bas qu’ici), il ne vous restera plus qu’à essayer de trouver un petit job de “dame pipi” ou de gardien de “garde-robe” pour compléter votre misérable retraite…

        +3

      Alerter
  • Volodia // 23.08.2018 à 11h59

    Je soutiens Oudaltsov.
    30 jours de prison pour avoir brûlé des effigies de responsables politiques favorables à éléver l’âge de départ à la retraite, est une peine inique.
    Autant que les condamnations à plusieurs mois de détention de certains lycéens et autres manifestants anti loi-travail en France, coupables d’à peu près les mêmes “crimes”, voire juste d’être tombés sous les coups de quelque nervis bien protégé de la République.

      +13

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 23.08.2018 à 12h02

    La propagande anti-Poutine, était de le faire passer pour un dictateur qui réprimait son peuple et mettait toute la planète en danger. Pire qu’Hitler selon le Prince Charles. Ennemi n° 1 de la démocratie, devant les terroristes de l’Etat Islamique.
    Çà n’a pas marché puisque Poutine a été réélu avec 70% des bulletins exprimés. Les russes sont patriotes et fiers de leur pays.
    Alors “on” commence a changé de méthode en essayant de se servir du patriotisme russe. Poutine est désormais un traite. Il est aux ordres des financiers apatrides d’outre-atlantique (outre-pacifique à Vladivostok). Il brade les intérêts de son pays. C’est un narcissique arriviste qui trahit son peuple, soumis sans doute à des “Rothschild and co” dont il est le serviteur.
    Ce qui, bien sûr, ne peut être le cas dans un pays comme la France, respectueux des valeurs européistes et des intérêts du peuple.
    Mais ça ne marchera pas non plus. Poutine l’oligarque milliardaire, valet au service de la finance, qui plonge son peuple dans la misère, les russes n’y croiront pas non-plus.
    La propagande utilise décidément tous les moyens pour se débarrasser du Président russe qui résiste à l’ordre mondial des financiers apatrides. On peut observer cette évolution de la propagande anti-Poutine y compris dans certains commentaires.

      +16

    Alerter
    • Tassin // 23.08.2018 à 14h01

      Certes il résiste à l’ordre mondial des financiers apatrides, mais pas à l’ordre des financiers nationaux.

        +2

      Alerter
      • Pinouille // 23.08.2018 à 15h09
      • Haricophile // 23.08.2018 à 23h10

        Il résiste aussi au nationaux, il faut avoir la mémoire courte et des œillères OTANiques pour ne pas voir l’évolution considérable qu’il y a eu depuis l’époque mafieuse d’Eltsine. Tout est très loin d’être parfait et il n’est ni un saint ni tout-puissant, il doit composer comme partout sur Terre, mais au moins lui a des coucougnettes en bas et un cerveau en haut, pas une inversion des glandes, suivez mon regard….

          +6

        Alerter
        • DUGUESCLIN // 25.08.2018 à 06h35

          Surtout que le journal “le monde” est bien connu pour sa neutralité anti-Poutine. Accuser les autres de ce qui se passe chez nous, fait parti désormais de la propagande russophobe. C’est la routine en quelque sorte. Le baratin habituelle, incontournable. Une sorte d’automaticité, de norme “normale”. Personne chez nous n’est influencé par les financiers qui détiennent de façon neutre et objective nos médias. Bien évidemment ce n’est pas le cas en Russie où les financiers pourris imposent leur lois.
          Seuls les complotistes, chez nous, osent dire le contraire.

            +1

          Alerter
    • Renard // 23.08.2018 à 14h54

      Oui parce que Poutine soumis aux intérêts de financiers au dessus de lui (certes russes et pas apatrides), c’est tout simplement la vérité.

      Voici une phrase de Mauriac sur De Gaulle qui s’applique très bien à Poutine : “Ce que le général n’a pas fait, et ce qu’il ne dépendait pas de lui de faire, c’est d’obliger à lâcher prise ces mains, ces quelques mains, oui ce petit nombre de mains qui tiennent les commandes secrètes de l’Etat, qui assurent les immenses profits de quelques-uns et qui font de chacun de nous les têtes d’un troupeau exploitable, exploité” 

      A voir également les travaux de François Xavier Verschave sur la mafia des services secrets qui montrent la collusion entre le Capital et les services. Tous les grands pays sont mouillés, la France particulièrement.

        +9

      Alerter
  • moshedayan // 23.08.2018 à 21h19

    Rapidement, j’ai aussi passé 1 mois en Russie : en observant, discutant, je partage les idées principales de Duguesclin. La réforme des retraites passe mal, voire très mal dans certaines régions. Le gouvernement Medvedev le voit bien et paraît disposé à des corrections (revalorisation des retraites, gratuité de services pour les personnes âgées, amélioration du suivi médical…) Mais les Français ne comprendront pas la complexité : en Russie, suivant les régions et les villes, les retraités touchent des aides en plus de leurs retraites (d’où le risque de corruptions d’oligarques locaux..) Plus que la réforme, selon moi, c’est le niveau minimum-retraite qui importe. Poutine doit faire très attention à cela.
    Une ombre pèse sur Poutine : c’est l’idée qu’il a passé un accord au départ avec la “clique de Eltsine”, ce vieil accord est en passe d’être déchiré, selon moi. Attendez-vous à ce que “l’Institut Eltsine” à Moscou soit fermée ou confisquée – la famille Eltsine ou les Eltsiniens rasent les murs en ce moment, ce qui laisse quand même de l’espoir pour une réforme de retraites moins dure (si Poutine relève le niveau des retraites de façon significative, cette réforme passera – c’est l’intérêt du pays car les vieux n’ont pas en tête d’acheter de la high-tech importée, leur pouvoir d’achat renforcera l’économie nationale – les débats sont à la Douma. Faire une grève de la faim et de l’eau ne me paraît pas indispensable : le débat existe et il n’est pas si étouffé que semble le dire l’article , cf des émissions Vecher s Vlad. Soloviovim, Pravo … golossi i tak dali…

      +14

    Alerter
  • Alain Huard // 23.08.2018 à 21h30

    Merci à Djordje Kuzmanovic pour son papier.
    C’est curieux, quand les choses sont énoncées clairement le petit peuple comprend beaucoup mieux…

      +4

    Alerter
  • aleksandar // 23.08.2018 à 22h03

    Du théâtre, façon Soros.
    Serguei Oudaltsov savait pertinemment qu’il serait arrêté et condamné vu ses antécédents judiciaires.
    Et sa ” grève ” de la faim programmée et médiatisée.
    Une belle InfoOps.
    Que le délire anti Poutine, ce méchant dictateur, puisse encore piéger les naïfs est le plus terrifiant.

      +9

    Alerter
  • Ando // 23.08.2018 à 22h54

    L’évolution très favorable de toute une série d’indicateurs sociaux essentiels(démographie, espérance de vie, population carcérale, taux de suicide, crimes et délits, etc… ) montre que la Russie est en train de changer. Ces changements sont profonds et auront un effet économique et politique importants. Les sanctions frénétiquement décidées par la voyoutocratie washingtonienne n’auront pas beaucoup d’effets puisque ce développement est en grande partie auto-centré.

    La Russie a toujours été un pays aimable, c’est-à-dire un pays digne d’être aimé (même dans ses pires moments), je veux dire le peuple russe. Le patriotisme russe me semble davantage une forme d’expression amoureuse qu’une posture arrogante et futile. C’est un drôle de pays. En juin 2014 après une averse de printemps je marchais sur un trottoir le long de la route qui passe sous le pont qui relie Saint-Sauveur à l’autre berge de la Moskova. Une limousine avec chauffeur arrive en trombe, m’éclabousse. Elle pile. En sort un homme d’une quarantaine d’années qui vient à moi, présente ses excuses, puis repart. Impensable à Paris ou à New-York. La même semaine je visite une de ces petites chapelles, à l’atmosphère fervente, dans le centre de Moscou où les gens viennent sans façons se receuillir un moment. Alors que j’en sors je vois, sorti d’une grosse cylindrée, un homme en complet veston gravir rapidement les marches, pénétrer dans la chapelle et rester un moment devant l’iconostase. Dix minutes plus tard, il repart aussi rapidement en souriant. Si ce sont des oligarques alors ils ont changé. Le peuple russe est très intéressant. Mais une collègue de bureau, bien informée, m’affirmait il n’y a pas longtemps avec conviction que les Russes étaient des « animaux racistes ». Qui aiment chanter.
    https://www.youtube.com/watch?v=4_iGmxs9xFk

      +9

    Alerter
  • rolland // 23.08.2018 à 23h00

    C’est marrant et étrange mais notre cher Mélenchon semble année aprés année condamner la France Insoumise à une éternelle limitation de la casse, plutôt que de chercher à conquérir de sérieuses avancées sociales et sociétales……
    …Et que vive les pseudo-oppositions, pour encore augmenter la soumission du plus grand nombre, mais attention, certain ont déjà faim.
    Une fois que le degrés de violence aura explosé, il sera difficile de venir pleurer.

      +5

    Alerter
  • clauzip12 // 23.08.2018 à 23h01

    La violence de la répression interne en Russie n’a d’égal que dans l’agression permanente des USA.
    Ces derniers créent partout de l’agitation interne et aux frontières.
    C’est la stratégie habituelle,mettre le pression par les services secrets et “ONG”rend le pouvoir du pays plus radical voire dictatorial pour faire face.
    Des lors toute la presse occidentale désigne le pays comme régime,dictature…et autres qualificatifs aimables… sans jamais mentionner l’agression sans bruit extérieure.
    Ainsi les opinions publiques n’ayant qu’un seul son de cloche prennent une position de soumission et d’amplification.

      +9

    Alerter
  • corto // 23.08.2018 à 23h11

    il faut aussi souligner dans le même temps, l’attention (contrefeu de bonne guerre…) attirée par RT sur la journaliste Maria Boutina, détenue elle aussi aux USA cette fois, dans des conditions dénoncées par son avocat. Côté presse atlantiste, il n’y a à lire qu’un ramassis de soupçons selon lesquels, anti-trumpisme à la mode oblige, elle serait à la solde des russes pour avoir participé à l’entreprise de déstabilisation de la campagne de Clinton. Décidément, la troïka pro-Clinton n’en fini pas de ne pas digérer la victoire de Trump, plus malin que le singe belliqueux pro establishment Hillary…
    .
    https://francais.rt.com/international/53429-russie-alarme-conditions-detention-maria-boutina-video

      +6

    Alerter
  • Patrique // 24.08.2018 à 09h43

    Contrairement à ce qui est dit par Kuzmanovic, la Crimée n’a pas été annexée mais rattachée à la Russie après un référendum dont le résultat a été respecté. Rien à voir avec la république bananière française où le résultat du référendum de 2005 n’est toujours pas appliqué.

      +9

    Alerter
    • Kiwixar // 24.08.2018 à 13h00

      L’UE a annexé la France contre la volonté de sa population, avec l’aide d’une poignée de traîtres.

        +7

      Alerter
  • Mr Souf // 24.08.2018 à 10h45
    • fanfan // 24.08.2018 à 15h14

      Sentsov (et non pas Serguei Oudaltsov) a été condamné pour avoir, avec sept camarades du Secteur droit, été en possession d’explosifs et de matériel en vue de commettre une série d’attentats en 2014 (incendier les 14 et 18 avril 2014 les bureaux à Simféropol de “La communauté Russe de Crimée” et du parti “Russie unie”…), afin de déstabiliser la situation en Crimée – cf. Karine Bechet-Golovko http://russiepolitics.blogspot.com/2018/08/le-nouveau-fake-de-france-2-les-travaux.html

        +4

      Alerter
  • Vladimir // 24.08.2018 à 12h36

    Comment peut on faire autant de cinéma pour 30 jours de prison ?????
    Ca arrive tous les ans a des millions de gens en Europe ( dont la France ) avant d’etre innocentés ou pas !
    Vous imaginez si tous ces gens se laissaient mourir de faim ????
    PAS LA MOINDRE COMPASSION pour ce fouteur de m….e !
    Qu’il purge sa peine ,rien que son attitude la justifie mille fois !

      +6

    Alerter
    • fanfan // 24.08.2018 à 20h16

      Kirill Vychinski, chef de l’agence de presse RIA Novosti Ukraine, qui a la double nationalité russe et ukrainienne, a été arrêté le 15 mai dernier sous l’inculpation de haute trahison. Il risque une peine de 15 ans de prison… Le 17 mai, le tribunal de la ville ukrainienne de Kherson a prononcé la mise en détention provisoire de deux mois pour M.Vychinsk, puis a ordonné en juillet la prolongation de sa détention jusqu’au 8 septembre…
      https://fr.sputniknews.com/international/201808241037802104-kirill-vychinski-ukraine-ue-questions-simonian-kisselev/

        +6

      Alerter
  • Ragoul // 25.08.2018 à 09h04

    «politique néolibérale classique»
    Tiens, un courant de pensée que je ne connaissais pas.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications