OUI, je reprends de nouveau un texte de Jacques Attali. Merci de ne pas lire si ça ne vous intéresse pas, et de ne pas écrire comme d’habitude que j’ai tort de le faire – on a compris merci.

NON, je ne partage pas toute la vision de Jacques Attali, en particulier à la fin sur l’Europe – pardon, l’Organisation du Traité de Lisbonne. MAIS je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas se féliciter de certaines diagnostics lucides – bien plus que celles de François Dernier et ses “la crise y’en a presque être finie”.

Faire bouger les choses, sensibiliser l’opinion est très complexe dans la chape médiatique du mainstream. alors quand un membre s’aventure – même un temps seulement – je pense qu’il faut le signaler, et non pas hurler dessus encore pire qu’un ministre PS néolibéral…

Pour chaque vision, pour chaque action, chaque soutien compte. Après, on peut aussi attendre le type parfait au pouvoir, mais on va attendre longtemps, et il risque même de ne plus y avoir de pouvoir du tout avant qu’il arrive…

Après, cela ne nous empêche pas d’exercer notre regard critique – et on ne s’en privera pas…

Il faut vraiment se voiler la face, comme le font trop de dirigeants politiques, pour ne pas voir que quelque chose de majeur va se passer en Europe, dans les mois qui viennent : l’une ou l’autre des multiples épées de Damoclès suspendues au ciel de l’Histoire tombera sur nos têtes :

Les divers mouvements terroristes qui agissent au Moyen-Orient et y forment des émules, pourraient déclencher sur notre continent les attentats dont ils nous menacent.

L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest pourrait prendre des proportions majeures et finir par atteindre significativement l’Europe, entraînant un ralentissement significatif des échanges de toute nature.

La situation politique et financière de la Chine, de plus en plus instable, pourrait y entraîner une crise économique majeure, aux conséquences considérables sur l’économie mondiale et en particulier sur l’Europe.

La formidable fuite en avant des Etats-Unis par l’endettement et la planche à billets, pour ne réaliser qu’une maigre croissance, pourrait ne pas réussir à sauver un système financier totalement déséquilibré, avec, là aussi, des conséquences vertigineuses sur l’Europe.

Plus directement, la situation globale de l’Europe, qui s’enfonce dans la déflation, rend probable une faillite d’un des Etats européens, et non des moindres, devenu incapable de rembourser sa dette. Et la colère des Allemands, devant la dérive des autres, pourrait conduire ce pays à sortir, le premier, de la zone euro.

Par ailleurs, la décision attendue de la cour européenne de justice, sur les mécanismes audacieux de solidarité monétaire créés par Mario Draghi, provoquerait, si elle les déclarait contraires aux traités européens, la démission du président de la BCE et un effondrement de l’euro.

Plus spécifiquement, la France, dont le déficit budgétaire est désormais hors de contrôle et où les réformes tardent à venir, pourrait se trouver attaquée par les marchés et devenir à son tour insolvable.

L’une au moins de ces menaces a de fortes chances de se matérialiser dans les dix-huit prochains mois. Chacun le devine et s’y prépare, à sa façon. En particulier en France. Et pour cela, deux attitudes sont possibles :

La première, la plus fréquente, la plus probable, est dictée par la peur des autres ; elle conduit à la fermeture des frontières, au repli sur soi, au refus du nouveau et des autres, dans l’illusion d’échapper ainsi au chaos du monde. Elle conduira à un autre choc, en donnant le pouvoir en France, au Front National, dans une ou deux régions, lors des prochaines élections de juin prochain ; et comme ils n’amélioreront en rien la vie des nordistes ou des provençaux, ils expliqueront qu’ils ne peuvent rien sauf à gouverner la France toute entière, hypothèse chaque jour davantage probable. Pour le plus grand malheur du pays, car toutes les dérisoires digues qu’un gouvernement de la peur mettrait en place seraient vite balayées par le tsunami qui vient.

La deuxième attitude est celle qui consiste à anticiper sur tous ces risques, à comprendre que la peur est mauvaise conseillère, que le repli sur soi ne sera pas une réponse, que le refus des autres est suicidaire, que la richesse future de la France dépend de la maîtrise de sa dette, de la promotion de l’innovation et de la formation, de l’intégration réussie de ceux qui ont voulu la rejoindre ; qu’on peut, qu’on doit, d’urgence, organiser l’Europe de façon à lui donner les moyens de résister à ces crises, en la laissant prendre les moyens d’investir, en faisant baisser l’euro et en organisant un contrôle commun efficace de ses frontières.

Ne pas avoir peur de ses ennemis, tel est le véritable secret de l’avenir. Tel est le secret des peuples heureux.

Source : L’Express, 13/10/2014

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

37 réponses à Quelque chose va se passer, par Jacques Attali

  1. PA.Québec Le 15 octobre 2014 à 04h26
    Afficher/Masquer

    Je prends tous les sujets d’actualité qui inquiétent, j’ajoute des conditionnels et je déclare que « Quelque chose va se passer ! »

    Quel grand prophète !


    • V_Parlier Le 15 octobre 2014 à 09h45
      Afficher/Masquer

      Bon, je me permets alors d’un rajouter 😉
      Il se peut que quelque chose se passe à nouveau en Ukraine:
      http://www.youtube.com/watch?v=8CMMfocweyk .
      C’est comme aux galeries Lafayette, selon une vieille publicité. Mais en moins drôle.


      • bourdeaux Le 15 octobre 2014 à 10h41
        Afficher/Masquer

        Merci pour ce lien fascinant ( et inquiétant). Finalement ils ont bien compris la démocratie en Ukraine: quand on a mal voté, il faut revoter… Ca devrait intéresser Olivier !


        • V_Parlier Le 15 octobre 2014 à 11h47
          Afficher/Masquer

          Il paraitrait qu’ils ont continué de revoter jusqu’à 7 fois (ici on ne voit que 3 fois).
          Source parmi d’autres, en Russe: http://www.regnum.ru/news/polit/1856535.html .
          (il y en a d’autres, mais ici l’historique des résultats des votes multiples est détaillé).


      • Anne Le 15 octobre 2014 à 11h40
        Afficher/Masquer

        @ V_Parlier
        Extraordinaire, vraiment extraordinaire cette vidéo.
        Hallucinant la façon dont le pdt de cette rada se comporte,

        Belle démonstration de la démocratie apportée par les neocons à la Nuland.

        Merci pour cette vidéo, on a du mal à croire, c’est digne d’un sketch comique mais ce n’est pas comique du tout


  2. arthur78 Le 15 octobre 2014 à 04h42
    Afficher/Masquer

    perso je suis pas très rassuré pour Ebola, voir l’article de dedefensa a ce sujet
    =
    http://www.dedefensa.org/article-ebola_et_notre_inconscience_13_10_2014.html
    =
    Pour ce qui est de la BCE les auditions commencaient aujourd’hui
    =
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20141014trib6ff8934eb/la-bce-devant-la-cour-de-justice-europeenne.html
    =
    Pour ce qui est des allemands on a bien vu lors de la crise ukrainienne qu’ils trainaient les fers des 4 pieds , ça les fait chier de ne plus avoir de puissance militaire , ils boudent, et ils restent dans l’euro tant que ça les avantagera , point barre.

    Pour ce qui est des réformes,si on en croit la doxa dominante, cela consisterait à reporter sur les pauvres les erreurs faites par les riches, d’ailleurs Bruxelles a crié au triomphe pour ce qui est de la transparence bancaire alors qu’elle est reportée à 2017 (et encore pas sur). Je propose que les Français fassent pareil, on accepte aucune réforme avant 2017 …
    =
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/10/14/la-fin-du-secret-bancaire-a-sonne-en-europe_4506030_4355770.html
    =
    “Ne pas avoir peur de ses ennemis, tel est le véritable secret de l’avenir”

    Ca serait peut être bien de ne pas voir des ennemis partout et dans un premier temps de ne pas considérer la Russie comme un ennemi, car si ça pète en chine (les chinois n’étant pas forcément des ennemis non plus) il vaudra mieux avoir les russes avec nous … De Gaulle est tu la, on a besoin de toi ….

    La ou Attali est incohérent (cf ce soir ou jamais) c’est qu’il dit qu’on ne peut compter sur personne et surtout pas sur l’état, et d’un autre coté il nous dit que tout se passe à bruxelles .
    =
    http://www.france2.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais
    =
    La vérité c’est que le peuple est épuisé, ca fait 30 ans qu’on subit la doxa hyper libérale , ça fait 30 ans qu’on est stressé par la peur du chomage, le toujours plus au travail, etc etc … et on nous redemande encore des réformes …. je serais tenté de dire Halte la camarade, si on posait notre baluchon et si on réfléchissait un peu. Et si on commencait par un faire un petit bilan des 30 ans écoulés :

    1) des guerres occidentales inutiles : yougoslavie, irak, afghanistan ….triste bilan

    2) des banquiers et des traders qui se sont gavés jusqu’a plus soif…

    Quand c’est qu’on pose son sac ???


    • Jérôme Le 15 octobre 2014 à 10h03
      Afficher/Masquer

      Assez d’accord avec votre analyse.

      Le plus grand paradoxe d’Atali aussi (je trouve) c’est qu’il dit “l’Europe risque d’aller dans le mur”, DONC “ne nous renfermons pas sur nous-même” (sous-entendu, faisons confiance à l’Europe, et en particulier à l’UE pour nous sortir du pétrin). Or une grande partie de nos problèmes viennent justement, comme vous le dites, de l’UE.

      Au final, il parle beaucoup mais n’a aucune solution concrète à nous offrir. Il pousserait son raisonnement jusqu’au bout, il constaterait qu’en fait la situation est inextricable si on n’accepte pas une sortie de route (démontage de l’UE ou refonte de l’euro par exemple). Et cette sortie de route, ou pour l’appeler autrement, cette “destruction”, aux conséquences probablement horribles, qui d’autre que le FN nous l’offre?!


    • junckers Le 15 octobre 2014 à 11h46
      Afficher/Masquer

      Maintenant! C’est cette évidence que nous nous devons porter autour de nous et nous organiser…


  3. Yves.jm Le 15 octobre 2014 à 05h17
    Afficher/Masquer

    Ce type vit sur une autre planète que la notre. Je l’ai vu dernièrement sur une vidéo et il ne plaidait que pour un individualisme forcené (se réaliser). C’est son leitmotiv ! Qu’il aille expliquer ça aux gens qui vivent sous le seuil de pauvreté ou presque. Je crois qu’ils sont pas loin de 9 millions.
    Les gouvernements mondialistes occidentaux n’ont rien appris de la crise de 2007/2008. Même causes, mêmes effets, j’attends la rebelotte.
    La Chine souffre de la perte de l’un de ses principaux partenaires commerciaux, l’UE en faillite.
    Quand on voit ce qui se prépare, je plaide pour le retour aux frontières, à notre souveraineté, et tant qu’à faire à notre propre planche à billets, si elle est utilisée pour payer les intérêts et puis le capital de notre dette. Je préfère cette solution plutôt que de voir la BCE racheter les actifs toxiques des banques.
    Le seul cataclysme qu’Attali n’a pas envisagé, c’et la révolte du bon peuple, qui commencerait par une bonne grève générale et pourrait se terminer avec sa tête (et celle de quelques autres) au bout d’une pique.
    – maîtrise de sa dette: par le financement auprès de la BdF
    – promotion de l’innovation et de la formation: pour en recueillir les fruits il faut au moins 10 ans sinon davantage.
    – intégration réussie de ceux qui ont voulu la rejoindre: c’est perdu d’avance, on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.
    Mais tout ça n’est que peccadille par rapport à l’arrivée de Mme Le Pen au gouvernement de la France. Alors oui, la terre s’ouvrirait en deux !
    Mais c’est trop tard, au rythme auquel les électeurs la rejoignent, la partie est bien mal engagée. Au sénatoriales elle comptait sur 1000 grands électeurs, elle en a eu 4000 ! Et ces nouvelles voix sont celles des classes moyennes, pas de “sans dents” ou d’ “analphabètes”.


  4. isidore Le 15 octobre 2014 à 05h34
    Afficher/Masquer

    A force d’entendre Attali prévoir l’apoclypse et d’étre déçu j en ai conclu qu’il représentait un faux signal . La seule chose qui s’est produite en suivant le timing , c’est la crise des subprimes , mais elle avait déjà commencé , sauf que les médias n’en parlait pas .
    Méme chose pour les remaniements en Europe . La montée du couple $/euros en faveur du $ en témoigne et il semble que ce soit plutot coté US qu’il va y avoir des surprises .
    C’est la mode des ‘balances’ aux Usa , Wikileaks , Snowden , …Là , exceptionnel c’est la Fed .
    En Toile de fond : Dieu , Goldmann Sachs . La Fed a fait clairement savoir qu’elle n’aimait pas la hausse du $ dans ce contexte dépressif . Question gaz de schiste , façon sortie du tunnel , c’est pas bon cette hausse , c’est sur . Et question stratégie de l’état non plus , va falloir faire des choix , cette fois entre oligarques US . Ils n’ont pas l’habitude .


  5. DUGUESGLIN Le 15 octobre 2014 à 06h09
    Afficher/Masquer

    “Ne pas avoir peur de ses ennemis”, oui, d’accord, mais il faudrait préciser clairement qui sont les ennemis.
    Il faudrait aussi préciser qui sont les amis.
    Il faudrait aussi préciser qui cherche à faire peur de qui.
    Pour échapper à la faillite, il faudrait selon Attali, plus d’européisme?
    Qui a peur? La peur aurait-elle changer de camp? Qui a peur de l’effondrement d’un système inique et à bout de souffle?


    • PA.Québec Le 15 octobre 2014 à 07h20
      Afficher/Masquer

      « Ne pas avoir peur de ses ennemis»

      Je sais que c’est la rengaine d’Attali. Mais non. La peur peut-être salutaire. L’insouciance et l’optimisme béat ne sont pas sages conseillers. On disait naguère encore « La peur est le commencement de la sagesse ».

      En passant, Attali attristant et atterrant lors de son passage à Ce soir ou jamais.

      Affligeante suffisance alors qu’il est ignorant du fait que la Renaissance est un retour aux modèles antiques comme pour oublier la féodalité. Évidemment cela l’embêtant lui l’apôtre de la fuite en avant, du nomadisme seule véritable modernité, etc.

      http://www.phi2080.uqam.ca/book/export/html/8
      http://www.herodote.net/XVe_et_XVIe_siecles-synthese-285.php
      http://re-nez-sens.e-monsite.com/pages/partie-2/ii-renaissance-et-antiquite.html

      La réputation d’Attali est très surfaite contrairement à son orgueil.


    • yoananda Le 15 octobre 2014 à 08h25
      Afficher/Masquer

      On fait comment pour ne pas avoir peur ?
      Alcool ? Mariejuana ? Mantra ? On fait semblant ? Camisole chimique ?

      Ce genre d’affirmation “il ne faut pas avoir peur” est stupide en plus d’être contre-nature. La peur est utile, sans elle on se serait fait bouffer par les prédateurs il y a des centaines de milliers d’années.
      Ce qu’il ne faut pas c’est cesser de réfléchir.
      Mais ça, y a pas que la peur qui arrête la pensée, il y a le dogme, l’autorité, la béatitude, la connerie, etc…


      • Attalipocrite Le 15 octobre 2014 à 08h52
        Afficher/Masquer

        Exactement. Ne pas avoir peur c’est accepter sans crainte de se faire bouffer, un peu l’hypnose du serpent Kâ. La peur doit être surmonter !

        Et c’est bien ce qui leur FAIT peur à tout ces … Que la peur disparaisse des esprits sous cette forme d’acceptation, de soumission. Neutralisé grâce aux actions conjuguées de la lobotomisation de masse, de la culture de l’ignorance et du bourrage de crâne où les mensonges le disputent au futile, le bon petit soldat du capitalisme n’a en effet pas à avoir peur. “On s’occupe de tout”. La bonne et brave bête de somme que l’on conduit à l’abattoir.

        Ce qu’Attali dit n’est que pure hypocrisie et une preuve de plus de son immense malhonnêteté intellectuelle. Ne nous trompons pas de cible. Il est un trublion du NOM. Et tout ce que cet individu peut déblatérer et qui, comme ici, peut donner l’impression parfois de relever de l’évidence, ne doit jamais occulter le fait qu’il est un des acteurs merdiatique du Système.


  6. ioniosis Le 15 octobre 2014 à 07h04
    Afficher/Masquer

    @le yeti, je penses qu’attali à fait là un simple papier de propagande européiste ,

    je vous rejoins sur la banalité de ses analyses ,qui sont à mon avis prétextes à ses conclusions ,

    enfermant et diabolisant toute proposition de sortie de l’union européenne , au front national, c’est classique de la pensée unique néolibérale mondialiste.
    instaurant ainsi chez les lecteurs le réflexe de pavlov de rejet , en associant systématiquement
    la sortie de l’UE au FN . cela s’appelle de la stratégie de désinformation ,
    J.attali , oublie de signaler que le pays le plus fermé du monde sont les USA , dont le commerce extérieur reste faible par rapport à son économie réelle , .
    le protectionnisme peut etre “bon où mauvais” selon M.ALLAIS , semblerait-il que J.attali n’est pas assimilé le concept ?
    rendons lui son intelligence brillante , en constatant qu’il fait du militantisme européiste de bas étage , pour des lecteurs qu’il considére à un faible taux d’intelligence compréhensive.


  7. CLAUDE Le 15 octobre 2014 à 07h36
    Afficher/Masquer

    beaucoup de gens ne veulent pas voir ce qui s’annonce ; c’est humain.

    Attali fait parti du système, toutefois ce n’est pas un imbécile (“malgré son âge”…ce qui ne veut absolument rien dire)

    A moins de vivre dans une grotte on voit bien aujourd’hui que rien de va plus. Il y a une nouvelle crise financière qui s’annonce et il faudra 10 ans pour s’en remettre car cela créera chômage massif donc des émeutes et peut être fin de l’euro. Les états ne peuvent plus mettre au pot pour renflouer les banques.

    je conseille de voir, lire ou écouter Jean Michel Naulot qui est un ancien banquier et ancien membre de l’AMF.

    quand les avis convergent de cette manière on peut être certains que malheureusement cela va arriver dans pas très longtemps.


    • Nerouiev Le 15 octobre 2014 à 10h16
      Afficher/Masquer

      Une crise financière bien sûr mais surtout et plus fondamentalement une crise énergétique bien plus grave car sans issue autre qu’à changer nous-même.


  8. DamNed Le 15 octobre 2014 à 07h44
    Afficher/Masquer

    Allons allons ne soyez pas si acerbes…
    J’approuve et je comprend totalement le fait que Olivier Berruyer publie cet article de Jacques Attali.
    Alors oui, ce sont des évidences, avec un peu de conditionnel et une conclusion hasardeuse très centrée sur le FN. Oui, on pourrait dire “passable” si on était encore à l’école.

    Cependant, et je pense que c’est là qu’Olivier Berruyer voulait en venir, le fait qu’un personnage disposant d’une telle couverture médiatique joue cette partition (oui, mis à part certains irréductibles, notre cher Olivier Delamarche en tête), vaut le coup d’être souligné.

    Avouez quand même que même si c’est surfait, si la majorité de nos “élites bien pensantes” se mettaient à plancher dans cette direction, on aurait des débats déjà un peu plus constructifs non ?


  9. Michel LONCIN Le 15 octobre 2014 à 08h34
    Afficher/Masquer

    L’Islande, quasi RUINEE, s’en sort désormais TRES BIEN … SANS “Europe” (de Bruxelles) ET … SANS “Euro” !!!


    • JMT97400 Le 15 octobre 2014 à 09h33
      Afficher/Masquer

      L’Islande est surtout absolument pas représentative comme pays: une densité humaine ridicule, des ressources naturelles (hydroélectricité et géothermie) hallucinantes en énergie par habitant qui lui permettent notamment de proposer des tarifs bradés pour l’électricité pour une des plus grandes usines d’aluminium du monde. Elle ne fait que tirer partie de la mondialisation comme un tas de paradis fiscaux parce qu’elle est “petite” par rapport au tout et que ses errements ne peuvent couler le système.
      Mais si un grand pays faisait de même ça ne durerait pas (voyez ce qui se passe déjà avec la Russie, ou certaines provinces canadiennes, qui ont aussi une économie basée sur la rente énergétique!)


  10. MASTER T Le 15 octobre 2014 à 08h37
    Afficher/Masquer

    “Ne pas avoir peur de ses ennemis, tel est le véritable secret de l’avenir. Tel est le secret des peuples heureux.”

    M.ATTALI, vous avez raison!!!
    …Mais au fait, qui sont donc nos ennemis?
    On trouvera au premier chef une oligarchie apatride et putride de sa philosophie, philosophie qui tient à l’alchimie transformatrice de l’élément nihiliste/naturaliste auquel on integrera un indispensable “messianisme” (son sous-jacent étant l’idée que l’on est guidé par une mission “divine” bien que procédant d’une reelle “transvaluation des valeurs” judéo-chrétienne-Nietszche-). Pour comprendre ses ennemis, il nous faut nommer moyens et objectifs premiers qui font le corps des actes. Ayant déterminé le logiciel qui constitue la matrice de leurs pensées et de leurs actes, on en vient d’une certaine manière à “aimer” ses adversaires puisque in fine il y a en eux une part de nous meme…. une part sombre de nous meme qui projete dans le monde sa terne lumiere (sagesse et connaissance).
    L’apologie de la puissance en tant que moyen de transcendance repose tout entier sur un choix de vie et s’oppose formellement et fondamentalement à celui de toute spiritu


    • MASTER T Le 15 octobre 2014 à 09h27
      Afficher/Masquer

      suite à un petit caprice de mon ordinateur, je prends la suite:

      L’apologie de la puissance en tant que moyen de transcendance repose toute entiere sur un choix de vie et s’oppose formellement et fondamentalement à celle de toute spiritualité, essence commune des religions.

      M. Attali semble etre marqué autant par ce “messianisme” qu’une certaine lecture nihiliste de la vie.
      En effet, n’est-il pas lui meme un apatride du monde? Ne revendique il pas une uniformisation de l’etre dans le droit fil du trans humanisme? L’effacement des frontieres suit celles des traditions qui suit elles meme celles de l’etre en tant que memoire culturelle vivace d’une lignée trans générationnelle dont on voudrait totalement reformuler le logiciel a l’aune du rouleau compresseur du consumérisme global qui, on le sait, a la particularité d’évider le sens de l’existence en lui fournissant le combustible de sa propre anihilation. “Il faut vivre pour manger, et non manger pour vivre!” Moliere.

      M attali est un acteur du systeme, il ne lutte pas contre lui, au contraire, il joue les cassandres pour mieux introduire une thérapeutique de l’action qui sert fondamentalement les interets de nos “ennemis”. Pour vaincre un adversaire, il faut le connaitre et savoir l’aimer… pour mieux s’en défendre!.

      Prétendre comme il le fait que le systeme est cuit ne relève pas d’une prescience des evenements, seulement d’un diagnostic intelligent. Enchainer sur une chirurgie castratrice de notre souverainete nationale qui n’est elle meme, telle une fractale, que la reproduction élargie de la perte de souverainete individuelle induite par le systeme.

      L’enjeu ultime de cette conflagration civilisationnelle n’est pas moins qu’une lutte fraternelle entre 2 modeles de societes: l’amour face a l’esprit de puissance aurait dit C.G JUNG.


  11. georges dubuis Le 15 octobre 2014 à 08h46
    Afficher/Masquer

    Serait il atteint d’un vague à l’âme bleu marine, “nos” ennemis désignent bien sûr le nationalisme…. ne précise t il pas. Va t il lui proposer ses services éclairés ?


  12. Patrice Le 15 octobre 2014 à 08h49
    Afficher/Masquer

    Meme en espérant qu’il n’a pas complètement raison, ça va quand meme salement bouger.

    “The US is the main architect and main beneficiary of the post-war world order. The world order that it is defending is different from what many countries, including China, are hoping to see.” (la Chine critique les US, repris par Bbc News)

    Article du Telegraph: l’Allemagne est foutue la France dominera l’Europe dans 10 ans(???). Notation: Fitch abaisse la perspective de la France. Incidents frontaliers Inde-Pakistan au Cachemire. Le parlement britannique (!!) propose de reconnaitre la Palestine, après la proposition de la Suède. En Allemagne, éléments de contestation sur la politique économique meme au sein du gouvernement, et meme contestation sur la politique étrangère/role USA. Affaire NSA. LeMonde, après l’Ukraine, fait une campagne contre Dilma Rousseff (cf. BRICS). Occupy à HongKong.

    Les USA font feu de tout bois pour préserver leur leadership (et le dollar comme dit Attali) – s’il n’arrivent pas à “imposer” une nouvelle guerre tiède via le Moyent-Orient – et meme s’ils y arrivent….


  13. Un naïf Le 15 octobre 2014 à 08h51
    Afficher/Masquer

    Oui, quelque chose va se passer. Si vous voulez savoir quoi, demandez aux grecs, aux espagnols aux portugais, aux irlandais, etc…


  14. Patrick-Louis Vincent Le 15 octobre 2014 à 08h55
    Afficher/Masquer

    Des règles communes fiscales et des taux d’intérêts identiques pour tous les pays de l’UE, cela n’en prend pas le chemin. Par conséquent, c’est la première solution qui se réalisera. Chacun reprend ses billes et sauve qui peut !

    C’est vrai pour les états ; c’est vrai aussi pour les personnes. C’est d’ailleurs ce que pense Attali puisque, dans son dernier ouvrage, il exhorte les Français à ne plus attendre de l’état.


  15. Surya Le 15 octobre 2014 à 09h05
    Afficher/Masquer

    Le nomade attalien par Jean-Claude Michéa

    http://www.youtube.com/watch?v=es4lCzY2lac


  16. Nerouiev Le 15 octobre 2014 à 09h29
    Afficher/Masquer

    “Ne pas avoir peur de ses ennemis, tel est le véritable secret de l’avenir. Tel est le secret des peuples heureux.”
    Pourquoi ne dénonce-t-il pas ce que nous savons tous, à savoir que l’ennemi est d’abord Washington qui ne veut le bonheur que de quelques pour cent et qui pour cela a créé nos ennemis à tous : le pillage de la planète, la dette, les terroristes, le mensonge et l’uni polarité.


  17. Franck Le 15 octobre 2014 à 09h47
    Afficher/Masquer

    Personnellement, je pense que ce qui est grave, c’est qu’un pays comme la France, qui prétend jouer la carte de l’Europe, ne se soumette à aucune de ses règles.
    Qu’il laisse les autres faire les efforts à sa place, sans jamais voir le retour de bâton inévitable, soit le boycott pur et simple des produits français, par tous les autres pays Européens qui eux ont fait ces efforts.
    Pire. Il y a clairement matière à des révoltes populaires dans tout ces pays. Comment imaginer que ces gens, qui souffrent davantage de la crise que nous, puissent cautionner que la France, elle, s’en exonèrerait ?
    Comment concevoir que l’on impose a d’autres ce que l’on se refuse pour soit même ?
    Mais qui écrit donc les scénarios économiques à l’Élysée ?
    Que veulent les socialistes au juste avec leurs provocations ? Une bonne guerre en Europe, c’est ça ?


  18. Claude MAURIER Le 15 octobre 2014 à 09h51
    Afficher/Masquer

    Je me suis souvent demandé comment pouvait coexister dans un tel individu la brillance d’une intelligence qui capte large et une banalité morne et improductive : c’est un mystère.


    • Nerouiev Le 15 octobre 2014 à 10h09
      Afficher/Masquer

      C’est celle de ceux qui au fond ne veulent pas perdre leurs privilèges.


  19. Werrebrouck Le 15 octobre 2014 à 10h02
    Afficher/Masquer

    Voilà de quoi un peu aider la compréhension de la machine qui nous emprisonne:

    http://www.lacrisedesannees2010.com/2014/10/pour-bien-comprendre-le-monde-d-aujourd-hui.html


  20. MagPie Le 15 octobre 2014 à 10h16
    Afficher/Masquer

    “L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest pourrait prendre des proportions majeures et finir par atteindre significativement l’Europe, entraînant un ralentissement significatif des échanges de toute nature.”
    Qu’est-ce que c’est que cette phrase ?
    L’épidémie d’Ebola, apparemment très contagieuse et à ce jour sans traitement, est en train de tuer des milliers de personnes dans d’horribles souffrances. Alors si elle arrive en Europe, je crois qu’on aura UN PEU d’autres problèmes que les délais d’attente à l’embarquement de la classe business…

    Enfin, c’est toujours intéressant de lire ou d’écouter J. Attali pour mesurer l’altitude à laquelle planent les gens comme lui… Idée de jeu pour égayer vos soirées d’hiver : visionnez une vidéo avec J. Attali et notez 1 point à chaque sophisme, son ratio score/nombre de mots prononcés est épatant. Un lien vers un recueil des 18 moisissures argumentatives (figures de style imposées lors des concours de mauvaise foi), rédigé par le vice-champion 2008 et le champion 2007 : http://cortecs.org/effets-sophismes-biais-techniques/moisissures-argumentatives/


  21. ThomBilabong Le 15 octobre 2014 à 10h24
    Afficher/Masquer

    Bof.
    Annoncer qu’un des verrous va lâcher, tout le monde le sait.
    Annoncer un événement inconnu imminent à 18 mois, c’est juste annoncer un truc avec 100% de probabilité de réalisation.

    N’empêche, il a peut-être une vertu : préparer les esprits à la catastrophe pour l’absorber plus sereinement.

    Sa vraie vertu serait de provoquer d’importantes décisions chez nos politiques, du genre celles qu’on attend depuis 30 ans.


  22. Jourdon Le 15 octobre 2014 à 10h29
    Afficher/Masquer

    Qu’il me soit permis de féliciter Jacques ATTALI pour son texte heureusement sans concession sur l’essentiel…
    J’en profite au passage pour signaler à vos lecteurs, Olivier, que j’ai fini de rédiger mon livre électronique 2014 en trois tomes… mon analyse d’économiste sur vingt-cinq années de crises financières internationales! Sitôt le travail de relecture achevé, j’ouvrirai mon website professionnel http://jourdon-publications.fr/ qui montrera progressivement l’ensemble des perspectives que j’ai ouvertes depuis plus de vingt ans, en conseillant les plus grands d’une part, d’autre part par les cours de plusieurs centaines de pages que j’ai préparés dans quatre domaines pour des associations nationales qui devaient m’embaucher connaissant par mon entremise (cours ; mais aussi Documents de Travail…] ces perspectives historiquement nécessaires, et ayant récupéré mon travail, m’ont mis à pied sans me payer un fifrelin.
    Sans rancune et à bientôt pour rejouer – comme au rugby – l’action défectueuse: en attendant on doit se contenter de mon site vitrine…
    Belle journée …


  23. Nicolas Anton Le 15 octobre 2014 à 10h41
    Afficher/Masquer

    Cette homme n’a rien à dire rien à nous apprendre. Il est l’un des architectes du fiasco néolibéral. Il est la preuve vivante de l’échec de notre système éducatif qui sélectionne depuis 40 ans les mentalités les plus nocives. Il répète inlassablement avec la horde : être français ça ne suffit pas. Il faut passer à autre chose.

    Je crains que les néocons et leur tendance pervers narcissique soient de très mauvais perdants et qu’ils nous préparent un coup bien tordu dans le pays.

    Je vais voter patriote pour reconstruire un espace national que nous serons capables d’organiser et de protéger pour souder tous les français dans ce pays.


  24. BA Le 15 octobre 2014 à 11h46
    Afficher/Masquer

    L’Italie est en faillite.

    Italie : dette publique de 2120,143 milliards d’euros, soit 135,6 % du PIB.

    Pour truquer les statistiques, Eurostat demande de prendre en compte la drogue et la prostitution dans le calcul du PIB !

    Résultat : en tenant compte de la drogue et de la prostitution, le PIB de l’Italie va un tout petit peu mieux …

    Le PIB de l’Italie est en baisse de 0,2 % au deuxième trimestre !

    Mercredi 15 octobre 2014 :

    Italie : PIB en baisse de 0,2% au deuxième trimestre, en stagnation au premier trimestre.

    Le produit intérieur brut (PIB) de l’Italie a baissé de 0,2% au deuxième trimestre 2014 par rapport au trimestre précédent, a confirmé mercredi l’Institut national des statistiques (Istat) en tenant compte des nouvelles méthodes comptables européennes.

    http://www.romandie.com/news/Italie-PIB-en-baisse-de-02-au-deuxieme-trimestre-en-stagnation-au/527435.rom


Charte de modérations des commentaires