Les Crises Les Crises
18.décembre.202218.12.2022 // Les Crises

Revue de presse du 18/12/2022

Merci 86
J'envoie



Comme Emmanuel Macron (qui « ne politise pas le sport« ) fait cette semaine deux allers-retours en avion présidentiel au Qatar, cette revue de presse aura un fort accent environnemental. Le même se félicite de la « justice fiscale » quand l’UE diminue les impôts sur les bénéfices des multinationales, tout en passant à côté de la rénovation thermiques des logements et en couvrant Sanofi. Merci à nos contributeurs et bonne lecture. [En images les températures annuelles moyennes en France en 1976 et 2022 ; le classement des températures moyennes l’année 2022 par rapport aux années précédentes depuis 1962 par zones en Europe. Source Météo60.]

ENVIRONNEMENT

Les banques françaises financent massivement la déforestation de l’Amazonie

"La déforestation de l’Amazonie ne cesse de s’étendre. En 2022, près de 9 500 kilomètres carrés de végétation ont encore été rasés au profit de l’agriculture intensive et de l’extension des surfaces destinées à la culture du soja, de l’huile de palme et l’élevage de bœuf. Une catastrophe environnementale financée à coup de centaines de millions d’euros par quatre banques françaises depuis près de dix ans : la BNP Paribas, le groupe Banque populaire et Caisse d’épargne (BPCE), la Société Générale, et le Crédit Agricole."

Source : Disclose

Utilité publique : « On fonctionne avec un logiciel très vieux qui dit que tous les grands projets sont bons »

"Frédéric Graber, historien au CNRS, est interviewé par Basta! au sujet de son livre "Inutilité publique". Ses travaux portent sur l’histoire environnementale des mondes contemporains, la gestion de l’eau, l’administration des populations et les formes d’action collective. Basta! : En lisant votre ouvrage, on peut arriver à la conclusion que les enquêtes d’utilité publique, conduites pour tout « grand projet » d’infrastructure et d’aménagement, ne servent à rien puisque les projets se font de toute façon. Les enquêtes d’utilité publique ne seraient-elles que des farces? C’est plutôt un rituel. Les enquêtes d’utilité publique ont une fonction politique importante dans notre société. Elles sont là pour dire que quelque chose est juste, même quand c’est en fait très problématique. C’est une manière de solder un débat qui n’a pas vraiment lieu selon F. Graber."

Source : Basta !

Il pleut du plastique

"Une brume de plastique descend du ciel chaque jour. Vous ne pouvez pas la voir. Ni la sentir. Elle n’a ni odeur ni goût. Mais les chercheurs pensent que nous sous-estimons sérieusement cette averse invisible. Selon les nouvelles estimations d’une équipe de scientifiques de l’université d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, près de 5 000 particules microplastiques se déposent en moyenne sur chaque mètre carré de toits urbains d’Auckland chaque jour. Ces particules représentent environ 74 tonnes de plastique par an, soit l’équivalent d’environ trois millions de bouteilles en plastique."

Source : Up Magazine

Un nouvel accident industriel majeur passé sous silence en région parisienne

"Vingt jours. C’est le temps qu’il aura fallu au syndicat interdépartemental pour l’assainissement de la région parisienne pour rendre public un accident qui a entraîné le relâchement dans l’atmosphère de 4 tonnes de biogaz dans la nuit du 9 au 10 octobre dernier à son usine historique d’Achères dans les Yvelines, établissement classé Seveso seuil haut. Un silence qui a scandalisé riverains et élus, et illustre à nouveau une gouvernance et une gestion de la sécurité délétères. En embuscade, Veolia s’apprête à tirer profit du désastre."

Source : Blog du monde diplomatique

Dérèglement climatique : quand le sage montre le bourgeois, tout le monde regarde le doigt

"Nous sommes fin octobre 2022. Je vis dans le sud de la France et ce matin, à 8h, il fait déjà 28 degrés. Il y a deux jours, au téléphone avec mon frère, nous parlions météo, bien évidemment. Je lui ai dit que par ici, la sécheresse de 2023 était déjà en train de se préparer, et j’ironisais sur sur la situation, en disant qu’« heureusement, le gouvernement a interdit les touillettes en plastique, on est sauvés ! Les mesures sont vraiment à la hauteur des enjeux ! » Et là, mon frère m’a répondu :« Oui mais en même temps, les gens ne respectent rien et ne font pas ce qu’il faut : moi j’ai vu plein de voisins compléter le remplissage de leur piscine et arroser leurs jardins en pleine période de restrictions d’eau ». Aïe, celle-là je ne l’avais pas vue venir…"

Source : Frustration

EUROPE

Taxe sur les multinationales : l’Union européenne adopte l’impôt minimum de 15 %

"La Hongrie et la Pologne ont levé leur blocage à ce prélèvement sur les bénéfices dont l’entrée en vigueur en Europe est prévue au 31 décembre 2023."

Source : Le Monde

FRANCE

Un million de logements rénovés selon Emmanuel Macron : derrière ce chiffre, une réalité bien moins reluisante

"Depuis le lancement du dispositif MaPrimeRénov’, le gouvernement se vante d’avoir massifié la rénovation énergétique. Mais, en finançant des améliorations partielles sans vérifier leur efficacité, la France reste bien loin de ses objectifs."

Source : Basta !

Management "toxique", "chasse aux sorcières" : un vif malaise ronge le Service d’information du gouvernement

"Une enquête de France Inter avec la cellule investigation de Radio France révèle qu’un malaise persistant règne parmi les agents du SIG. L'audit mené il y a un an pour lever le voile sur les pratiques de son directeur est contesté par une partie des employés. 15 agents et ex-agents nous ont parlé."

Source : France Inter

Sanofi : Labo “chouchou” de la Macronie ?

"Bénéficiaire de millions d’euros de subventions et de crédits d’impôts, Sanofi ne cesse pourtant de licencier ses chercheurs depuis une douzaine d’années et a récemment échoué sur les vaccins contre le Covid-19. Le groupe pharmaceutique est également embourbé dans le scandale sanitaire de la Dépakine, qui a causé des dommages physiques et cognitifs à des dizaines de milliers d’enfants. Enfin dans les Pyrénées Atlantiques, les autorités ont découvert en 2018 que l’usine Sanofi fabricant la Dépakine rejetait dans l’atmosphère des gaz polluants et potentiellement dangereux. Emmanuel Macron et son gouvernement ont-ils poussé le laboratoire à indemniser les victimes ? Pas vraiment…"

Source : Off investigation

GÉOPOLITIQUE

Audition de Michel Goya : quelles leçons tirer de la guerre en Ukraine ?

"Suivez l'audition, par la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, du colonel Michel Goya, sur les leçons de la guerre en Ukraine."

Source : Sénat Youtube

L’administration américaine approuve la vente de 116 chars Abrams de plus à la Pologne

"Alors que, le 6 décembre, les dix premiers K-2 « Black Panther » sur les 180 finalement commandés par Varsovie viennent d’être livrés à l’armée polonaise, la DSCA a donné son feu vert à cette vente de 116 M1A1 Abrams. Dans le même avis communiqué au Congrès, il est aussi question d’un achat de 12 chars de dépannage M88A2 Hercules, de 8 ponts mobiles M1110, de 26 véhicules Humvee, de 26 blindés tactiques légers interarmées JLTV, de 348 mitrailleuses [dont 116 M2 et 232 M240 de 7,62 mm], de pièces de rechange et de munitions de différents modèles. Le tout est estimé à 3,75 milliards de dollars."

Source : Opex 360

Iran : l’Etat chiite est un hymne à la mort

"Dans une tribune à « l’Obs », Farhad Khosrokhavar, directeur d’études émérite à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, analyse la nature particulière de la théocratie iranienne : son rejet total de la joie de vivre."

Source : L'Obs

RÉFLEXION

Quelles perspectives pour un parti de masse ?

"Nous avons bien conscience, en écrivant ces lignes, de la dimension incantatoire de notre propos. Appeler à la fondation d’un parti de masse, sans les moyens de sa réalisation, n’est pas une action opérative sur le réel. Nombre d’appels restent sans effet et il est possible que le nôtre s’ajoute à longue liste des cris sans échos peuplant le cimetière des combats politiques. Peut-être. Néanmoins, nous refusons – et refuser est agir – d’adopter une posture passive et cynique. A défaut de masses populaires en soulèvement, dans l’état actuel du rapport de force, nous ne pouvons qu’investir le champ théorique en essayant de nous écarter le moins possible de ce qui pourrait être fait. Il est trivial de rappeler que ce sont les êtres humains qui écrivent leur histoire ; il est en revanche essentiel de préciser que cette écriture ne perdra rien à avoir différentes sources d’inspiration – sans verser dans une approche idéaliste donnant aux idées la primauté sur les faits."

Source : Positions Revue

Sans rupture avec le capitalisme, il n’y aura pas de transition écologique

"Avec la catastrophe qui touche le vivant, c’est à de « véritables dilemmes civilisationnels » que l’humanité est confrontée. Dans cet article, Manuel Gari décrit précisément la prédation et le pillage nés d’un capitalisme pétrolier et s’interroge : peut-on vraiment imaginer changer le modèle énergétique en laissant intacte la structure même du capital ? Peut-on vraiment concevoir un abandon de l’utilisation des combustibles fossiles en préservant la propriété privée des oligopoles ? Évidemment la réponse est « non » et Manuel Gari analyse les conditions d’une planification démocratique, certes, titanesques mais seules envisageables, pour échapper au désastre."

Source : Contretemps

ÉCONOMIE

Elon Musk : génie visionnaire ou charlatan ?

"Depuis qu’il a racheté Twitter, on ne parle que de lui. L’influence qu’il exerce sur le contenu du site illustre les dangers inhérents à la concentration d’un tel pouvoir dans les mains d’un seul individu. Mais au-delà des questions politiques, sa gestion brutale et hasardeuse de l’entreprise remet en cause l’idée selon laquelle l’homme le plus riche du monde serait un génie visionnaire et un entrepreneur hors pair. À travers sa chute en disgrâce, c’est tout le modèle du capitalisme entrepreneurial et de l’approche techno-solutionniste qui est remis en question."

Source : Le vent se lève

Commentaire recommandé

linder // 18.12.2022 à 07h29

Audition de Michel Goya sur l’Ukraine : je vais essayer de regarder les 2H00 mais je me souviens de l’avoir entendu dire sur France-Info, il y a quelques années sur la Syrie : « Bachar est l’allié objectif des djihadistes », mensonge entendu aussi dans la bouche de François Hollande, alors qu’il était président. Quel que soit le niveau de compétence de ce monsieur sur le plan de la conduite des affaires militaires (incontestablement infiniment supérieurs aux miennes), ses analyses politiques sont mensongères.

51 réactions et commentaires

  • linder // 18.12.2022 à 07h29

    Audition de Michel Goya sur l’Ukraine : je vais essayer de regarder les 2H00 mais je me souviens de l’avoir entendu dire sur France-Info, il y a quelques années sur la Syrie : « Bachar est l’allié objectif des djihadistes », mensonge entendu aussi dans la bouche de François Hollande, alors qu’il était président. Quel que soit le niveau de compétence de ce monsieur sur le plan de la conduite des affaires militaires (incontestablement infiniment supérieurs aux miennes), ses analyses politiques sont mensongères.

      +35

    Alerter
    • Myrkur34 // 18.12.2022 à 08h18

      C’est pas ce sympathique ophtalmologue qui s’est empressé de libérer tous les militants religieux de ses prisons lors du printemps arabe par un accès subit de démocratie interne, pour bien sûr améliorer la situation ? :o)
      Et puis les barils remplis d’explosif balancés par hélicoptère sur les populations civiles au petit bonheur la chance, comme stratégie militaire, c’est vraiment novateur et subtil..

      Mais bon comme d’habitude, la fin justifie les moyens, la fin..

        +2

      Alerter
      • Linder // 18.12.2022 à 08h43

        @ Myrkur, je crois que vous n’avez pas saisi la portée de mon commentaire : je ne me place pas sur le plan morale, et je ne vais pas chercher à savoir si les faits que vous dénoncer sont avérés ou relèvent des nombreuses fake news de l’Oncle Sam pour discréditer un adversaire : les djihadistes attaquent la Syrie, ils occupent une partie de son territoire. Dire que Baschar est leurs alliés, alors qu’il les combat est juste absurde. Quelqu’un qui répète ces absurdités n’est pas crédible, c’est tout. Le colonel Goya montre qu’il est d’abord un des trop nombreux relais de la propagande de guerre américaine.

          +35

        Alerter
        • Lt Briggs // 18.12.2022 à 09h38

          Je n’ai pas encore regardé cette vidéo, mais je viens de tomber sur votre phrase :

          « Dire que Baschar est leurs alliés, alors qu’il les combat est juste absurde »

          Michel Goya a parlé d’allié « objectif », comme le précisiez en introduction, c’est à dire par pure stratégie. Il a donc parfaitement raison. Bachar El-Assad s’est servi des jihadistes pour affaiblir la rébellion sur plusieurs plans : conflits rebelles/jihadistes, amalgame rebelles/jihadistes auprès d’une partie de l’opinion internationale, etc. Stratégie tout aussi cynique qu’efficace : Bachar est toujours au pouvoir.
          On peut également dire que les fondamentalistes ont été les alliés objectifs des Américains lors de la guerre d’Afghanistan (1979-1989) dans le but ultime d’affaiblir les Soviétiques.
          Qu’est-ce qui vous dérange dans cette formulation ?

            +3

          Alerter
          • Linder // 19.12.2022 à 05h46

            @ Lt Briggs : Les djihadistes sont les alliés objectifs des américains en Afghanistan dans les années 1980 parce que : les américains arment et financent les djihadistes islamistes (et en particulier Ben Laden) et que les djihadistes combattent les soviétiques. C’est très intéressant de revoir ce film de propagande qu’est Rambo 3.
            Vous dites « conflits rebelles / djihadistes » comme si les rebelles, y compris les « modérés », n’étaient pas des djihadistes mais de gentils « woke ». En Syrie, les rebelles ( à part les Khurdes qui, encore une fois, sont victimes des alliances contradictoires des américains qui les poussent à la rébellion contre Damas, mais vont les lâcher des que les Turcs vont vouloir les massacrer) sont les djihadistes et les djihadistes sont les rebelles, même quand ils finissent par se battre entre eux.
            Quand, en 2014 ou 2015, on dit que Bashar est l’allié des djihadistes parce que l’armée syrienne ne bombarde pas Daesh, qui venait d’être désigner comme ultra méchant mais bombarde des islamistes soutenus par l’Amérique, c’est qu’on n’a pas voulu regarder une carte : Daesh était dans l’Est pendant que d’autres, soutenus par l’occident, étaient aux portes de Damas.

              +6

            Alerter
      • Jean // 18.12.2022 à 09h07

        @Myrkur34,

        C’est sans doute un hasard mais votre narration correspond en tous points à celle qui était véhiculée par l’OTAN sur ce conflit. Il ne faut jamais renoncer à réécrire l’Histoire lorsqu’on se met au service d’une idéologie et ceux qui ont l’esprit ludique pourront s’amuser à comparer la méthodologie de la désinformation et le scénario actuel sur le conflit ukrainien avec ce qui se faisait à l’époque sur la Syrie. Mais les temps changent et l’OTAN s’adapte, aussi ses sbires envahissent tous les espaces publics pour aboyer, le sang aux lèvres, leur désir d’en découdre encore et toujours pour finalement concrétiser leur idéal : la guerre permanente de tous contre tous. Peut-on considérer ceux qui adhèrent à ce projet autrement que comme des ennemis de l’Humanité ?

          +25

        Alerter
        • Myrkur34 // 18.12.2022 à 19h36

          Vous avez oublié les casques blancs ….dans le narratif. Moi ce que je vois, ce sont des types prêts à détruire leur pays et à trucider toute leur population pour garder le pouvoir et le fait que l’on retrouve les américains dans de nombreuses saloperies mondiales n’absout pas et de loin s’en faut, tous les dictateurs de droite de gauche du centre et de surtout pour ma pomme et mon petit clan.
          Les syriens ont le droit à une véritable démocratie comme les ukrainiens ont le droit d’avoir un pays indépendant comme les palestiniens ont le droit d’avoir un véritable état à eux et de pas vivre sous apartheid au vu et au su de tout le monde. Le type en Syrie pouvait convoquer de vraies élections pour un vrai parlement, par exemple..C’est pas compliqué de rendre le pouvoir au peuple.. Un peu de social-démocratie plutôt que les services secrets et la torture, c’est pas mieux ?
          Que voulez vous Jean , pour moi un dégueulasse restera toujours un dégueulasse de quelque bord qu’il soit. Par exemple Ortega le sandiniste est devenu un beau dégueulasse au fil du temps. Bolsonaro par contre a toujours été un dégueulasse. D’ailleurs réflexion faîte , la majorité des dirigeants et dirigeantes de ce monde sont des dégueulasses même sans avoir de sang sur les mains.
          Mais quand même, en priorité, je pense à la souffrance des gens d’en bas, pas au fameux « on a gagné, on a niqué les américains ou les occidentaux ». Quel beau fond de commerce que voilà pour justifier l’injustifiable.

            +0

          Alerter
          • Linder // 19.12.2022 à 06h01

            @ Myrkur34 Vous dites « Le type pouvait convoquer de vrais élections » ? Vous parler de Victor Yanoukovitch, qui a proposé, pendant le coup d’état mener par des bandéristes (c’est à dire les alliés objectifs d’Hitler pendant la seconde guerre mondiale) de faire des élections anticipées mais qui a quand même été chassé par la violence ?
            Sans doute que les ukrainiens ont droit à une démocratie, mais ce n’est pas ce que veulent les américains, qui ont mis en place en Ukraine un état en fantoche, choisi par eux.
            Derrière les djihadistes en Syrie comme derrière ceux qui ont mené le coup d’état en 2014 en Ukraine, il y a, à chaque fois, et c’est documenté, de sources américaines, la main des américains.

              +13

            Alerter
          • vert-de-taire // 19.12.2022 à 11h55

            *** C’est pas compliqué de rendre le pouvoir au peuple.. ****

            SI c’est compliqué. C’est même très compliqué. Car il s’agit de se mettre d’accord à plusieurs pour agir … et RIEN dans notre instruction, notre éducation, notre culture, … ne nous y prépare. Seuls les privilégiés, dans les « grandes écoles de la coercition systémique » apprennent à soumettre les autres … on appelle cela la démocratie ! Une éducation utilitaire au capitalisme et non à la démocratie. Notre incapacité à nous retrouver démocratiquement comme force sociale montre que c’est très compliqué.

            ** Un peu de social-démocratie plutôt que les services secrets et la torture, c’est pas mieux ? ** c’est exactement la dictature étasunienne aux États-Unis : d’énormes services secrets et la torture légale (hors du territoire) et bcp de misère et de coercition partout.

              +6

            Alerter
          • vert-de-taire // 19.12.2022 à 12h01

            *** Que voulez vous Jean , pour moi un dégueulasse restera toujours un dégueulasse de quelque bord qu’il soit. ***

            En effet mais un dégueulasse (comme un ‘bord’) est une désignation qui n’entre pas dans la description du réel – c’est un qualificatif réducteur servant à empêcher de raisonner.
            Kadhafi était un dégueulasse, il maintenait la paix en Libye avec violence. Vous faites comment pour maintenir une (relative) paix sociale contre des violents ? S’ils ne sont pas convaincables car veulent une impossibilité, prendre la place du Calife.. Et vous, Calife, persuadé que ces opposants seront atroces, n’allez-vous pas, avec le soutien de la population, éviter les agissements de ces gens. Vous serez un dégueulasse qui emprisonne et tue des opposants. Vous faites un compromis : éviter que ces bandits terrorisent la population en les « réduisant ». L’autre choix est de les laisser s’emparer du pouvoir et de tyranniser … C’est dégueulasse.
            Autre exemple le méchant Poutine : il a su réduire la guerre des gangs et le racket sur la population. Il s’est imposé au pouvoir par un coup monté très dégueulasse. Il n’a pas changé fondamentalement la dictature des oligarques mais obtenu 2 fondamentaux : une relative paix & prospérité sociale & évité la désagrégation d’une Nation. C’est à dire les deux objectifs des étasuniens à la manœuvre : dans leur programme de domination du monde.
            Poutine est un dégueulasse mais comme Kadhafi (et d’autres, comme De Gaulle) a maintenu une vie ‘acceptable’ pour le pays et sa souveraineté, base des libertés individuelles et collectives.
            Cela n’excuse rien. C’est le sort des tyrans.

              +3

            Alerter
      • med // 18.12.2022 à 15h15

        Comme si des barils remplis de poudre étaient plus meurtriers que des bombes sophistiquées. A quoi bon faire des recherches quand des barils suffisent.
        C’est comme les hôpitaux d’ Alpe sud bombardés au moins 10/20 fois . Un hôpital par habitant 🙂
        Réfléchir est un luxe que certains ne peuvent s’offrir . La c*** a de beau jour devant-elle

          +11

        Alerter
      • Dominique65 // 19.12.2022 à 11h02

        « qui s’est empressé de libérer tous les militants religieux »
        Assad (qui règne grosso-modo comme n’importe quel autre chef d’État dans la région) a été sommé par les ONG puis l’occident de libérer les opposants, dont la plupart étaient des religieux. Lorsqu’il l’a fait, je me souviens d’un article du Monde qui expliquait que c’était un bon commencement, mais très insuffisant. Un peu plus tard, ce journal se lamentait de ces libérations… On retient ce qu’on veut de cette histoire.

          +7

        Alerter
    • Araok // 18.12.2022 à 08h37

      Pour avoir un point de vue différent et étayé sur la guerre en Ukraine on peut aller regarder les analyses d’un spécialiste sur le blog de Régis de Castelnau
      https://www.vududroit.com/2022/12/guerre-en-ukraine-video-n-19/
      En attendant, comme écrivait Philippe Murray, « une chape de foot est tombée sur ce monde de plomb »

        +8

      Alerter
      • Jean // 18.12.2022 à 09h16

        @Araok,

        On peut aussi aller là si l’on veut s’informer :

        https://odysee.com/@STRATPOL:d/003:9b

          +6

        Alerter
        • Zaza // 18.12.2022 à 18h52

          Et on peut en effet s’informer : voir le media investigation.net de Michel Collon et aller chercher au milieu le texte du 12 décembre 2022 de David Mandel, canadien, sur pressenza.com/fr/ « après le déclenchement d’une guerre … etc… »
          J’ai compris ces instants depuis 2014 pour cette guerre USA – Russie : il y avait 52 millions d’ukreniens, en 2021, 44 millions. Et en plus la moitié des citoyens ne peuvent pas parler le russe … horreurs
          – et j aimerais refuser les morts , soldats ou civiles
          – et comme il n y plus de diplomatie , ni pour les Etats, ni même pour le Vatican (le Pape le dit), on doit hurler, pleurer, ou prier (du genre Pape). Mais très fort et dehors.
          Bon. Joyeux Noël.

            +2

          Alerter
        • Araok // 19.12.2022 à 08h35

          Merci Jean, intéressant. On y apprend notamment l’importance désastreuse du froid dans la fiabilité du matériel sophistiqué et aussi le recours important (massif?) de mercenaires allemands, polonais notamment du côté ukrainien

            +1

          Alerter
      • JnnT // 18.12.2022 à 11h17

        Effectivement, Vu du Droit, Veille stratégique de Sylvain Ferreira et Soutien à la Rébellion du Donbass sont des sites à consulter pour un point de vue non NATOnesque sur la guerre en Ukraine. Voir aussi le site allemand Nachdenkseiten.
        Le blog de GOYA, La Voix de l’Épée, est un repère de retraités de l’armée, formatés à la guerre contre l’URSS et qui trouvent enfin l’occasion de la livrer… contre la Russie, mais ils ne voient pas la différence. J’y vais de temps en temps pour troller ces bellicistes obtus.
        Xavier Moreau, je le trouve peu fiable, le pendant de GOYA pour l’autre bord.
        La désinformation sur l’Ukraine et la Russie dans les médias français est à la mesure de notre perte de souveraineté : totale. Les dirigeants français et notre classe politique dans son ensemble ont choisi que la France cesse d’exister. La guerre et les sanctions mènent l’Europe à la catastrophe économique mais la propagande étouffe cette évidence. Vers le suicide en chantant les cantiques de l’OTAN…

          +17

        Alerter
    • linder // 18.12.2022 à 08h49

      à la minute 41, sur la question de l’usage nucléaire, Michel Goya émet des doutes sur le caractère vital de la Crimée pour la Russie. Tant qu’il reste sur le plan militaire, il est crédible mais sur cette question politique, il a gravement tort et c’est le genre d’erreur qui peut conduire à une guerre nucléaire. Et même, sur le plan militaire, qu’adviendrait-il de la flotte russe en mer noire avec une base de l’OTAN en Crimée? Que l’Ukraine essaye réellement de prendre la Crimée, où l’on n’a jamais parlé ukrainien, ce serait de sa part, vouloir déclencher une guerre nucléaire.

        +19

      Alerter
      • Jean // 18.12.2022 à 09h31

        @linder,

        « à la minute 41, sur la question de l’usage nucléaire, Michel Goya émet des doutes sur le caractère vital de la Crimée pour la Russie »

        Personnellement je me serais arrêté là, celui qui peut tenir ce genre de discours n’a aucune crédibilité. Et si on écoutait plutôt ce que les russes ont à dire par la voie officielle de leurs représentants ? Il est vrai que nous en avons perdu l’habitude mais il y a encore des pays dans lesquelles les déclarations officielles tiennent compte des aspirations de la population.

          +18

        Alerter
    • Vincent // 18.12.2022 à 10h54

      J’ai écouté l’audition et il en ressort que :
      – Il ignore ou cache le fait que l’OTAN soutient les forces Ukrainiennes dans ses opérations militaires au travers de renseignements satellite temps réel et ce DES le début. Et que des forces de l’OTAN sont sur place depuis Septembre au moins
      – Il ne comprend pas pourquoi les Russes s’obstinent à Barkhmut. C’est evident pour certain mais pas pour le Colonel Goya
      – Il n’a pas compris que les Russes voulaient faire capituler Kiev « sans conflit militaire important » au début du conflit et qu’ils se sont complètement vautrés, ce qui les a amenés par la suite dans un conflit beaucoup plus compliqué à dommage collatéral dramatique
      – Il ne comprend pas qu’il s’agit d’un conflit entre les USA et la Russie par proxy interposé, l’Ukraine et que les USA se moquent de faire couler l’Europe au passage (chacun pour sa gueule, ils importent toujours du pétrole Russe comme avant février)
      – Il ne répond pas à l’auditoire qui lui pose les questions suivantes :
      – « les américains ont des le début dit qu’ils n’enverraient aucun soldat sur place. Pourquoi la France s’engage-t-elle alors qu’elle n’est pas directement en conflit avec la Russie ? »
      – « quand on vous écoute, vous semblez persuadé de la défaite Russe. Nous ne la voyons pas arriver, pourquoi vous y croyez ? Nous ne sommes pas du tout convaincus par votre exposé sur ce sujet »

      Je pense que les analystes Occidentaux sont soient mal honnêtes, soient coincés dans leur vision binaire , Russe=méchants et Ukrainien & Occidentaux=gentils

      Nous assistons à un naufragede l’Europe.

        +29

      Alerter
      • JnnT // 18.12.2022 à 11h32

        GOYA « n’a pas compris », non.
        Les USA ont juste signifié à leurs vassaux dès le début du conflit – qu’ils ont sciemment provoqué – leur intention d’aller jusqu’au bout contre la Russie et que les vassaux devaient s’aligner. Ceux-ci ont obéi, comme lors de la guerre contre la Serbie, et tout ce qui est lié à l’OTAN/NATO a suivi. Dont GOYA et nombre de gradés de l’armée « française ». La cassure du CF2R (Éric DENÉCÉ) avec ce courant majoritaire reste une exception.

          +8

        Alerter
      • alain maronani // 18.12.2022 à 16h03

        Goya sait parfaitement tout ce que vous l’accusez de ne pas savoir ou de cacher.

        Il n’a pas fait la carrière brillante qu’il aurait du faire dans l’armée française (il a commencé comme homme du rang, pour terminer comme colonel) parce qu’il n’a jamais caché ses divergences sur les doctrines militaires de l’armée française, ce qui a provoqué son départ.

        Il a déclaré au début du conflit – Si il n’y avait pas l’arme atomique nous serions déjà en guerre avec la Russie – je le cite.

        Il n’y a pas plus de conseillers militaires de l’OTAN sur place que de conseillers militaires chinois ou russes sur place pendant la guerre du Vietnam. Il y a une légion de volontaires étrangers qui se battent avec l’Ukraine, ils proviennent des USA, de la GB, de la France, de la Georgie, de la Pologne, du Belarusse, de la Russie, etc.c’est surtout symbolique en regard des 800.000 hommes de l’armée de l’Ukraine.

          +2

        Alerter
      • un citoyen // 18.12.2022 à 20h23

         » Il ne comprend pas pourquoi les Russes s’obstinent à Barkhmut. C’est evident pour certain mais pas pour le Colonel Goya »
        M.Goya a dit dans le reportage que cette ville n’a pas beaucoup d’importance. Et pourtant, une ville plus petite comme Lyman, qui a été reprise par les ukrainiens, était une position enviée par ces derniers. Les ukrainiens ont eu beaucoup de mal à avoir Lyman, compte-tenu de la géographie des lieux en général (beaucoup de plaines), tout comme les russes ont beaucoup de mal à essayer de prendre Barkhmut. Obtenir ou tenir ces positions est donc un atout stratégique, quelle que soit la taille du lieu.
        Autre chose : Je trouve que plusieurs intervenants ont très bien fait de remarquer que l’on ne sait rien ou pratiquement rien sur la situation en Ukraine. Paradoxalement, la médiatisation du conflit a été intense et l’est toujours. Aussi, si un expert militaire n’explicite pas ou peu ses méthodes d’investigation et ses sources, c’est difficile de juger de la pertinence des affirmations.

          +3

        Alerter
      • Dominique65 // 19.12.2022 à 11h05

        « l’OTAN soutient les forces Ukrainiennes dans ses opérations militaires au travers de renseignements satellite temps réel et ce DES le début »
        Depuis 2014 ?

          +1

        Alerter
  • Avunimes // 18.12.2022 à 09h30

    A quand un article de l’Obs sur « l’Etat Macron, un Hymne à la mort »?
    Car autant l’Iran essaie de sauver ses intérêts économiques tout en demandant d’être reconnue comme état independant, autant la France est une voiture sans frein cherchant une plus grande servitude, une zlination vis-à-vis des USA.

      +10

    Alerter
    • gracques // 18.12.2022 à 09h58

      J en parlerai aux mnifestants à Téhéran….combien de morts ?

        +2

      Alerter
      • alain maronani // 18.12.2022 à 15h47

        Plus de 400 au moins, pendaisons en public, déjà 3 et le nouvel ayatollah veut racourcir le délai entre la condamnation et la pendaison en public, au bout d’une grue a 10 jours.

          +2

        Alerter
      • vert-de-taire // 19.12.2022 à 12h19

        Relativement en France, combien d’estropiés ?

        La population des courageux opposants EST TOUJOURS victime du pouvoir en place.
        Et d’autant plus quand le pouvoir sait que cela peut l’emporter..
        En absence d’un régime démocratique, terroriser les gueux est la technique des pouvoir honnis.

          +3

        Alerter
  • Olivier77 // 18.12.2022 à 12h00

    Olivier,
    Il serait utile de remettre votre carte comparative des températures moyennes en France pour une année complète. En retirant novembre et décembre qui participent à redescendre les moyennes, je trouve que c’est une mise en erreur du lecteur. Avec le froid actuel, on va forcément avoir une correction dans l’amplitude thermique et un résultat un peu moins choquant.
    Une chose qui est rarement comparé c’est l’effet d’albedo, en 50 ans, les surfaces ont énormément changé (constructions, incendies, agriculture). La lecture brute de la température n’est pas le signifiant principal car les effets peuvent être différents d’un endroit à l’autre.

      +4

    Alerter
    • vert-de-taire // 19.12.2022 à 12h31

      Juste.

      En réalité il faudrait calculer les variations du stockage d’énergie(s) par la biosphère.
      Et les effets comparés du piegeage relargage de l’énergie: albédo des particules, des sols, composition de l’atmosphère, évaporation/condensation, … . tout cela est étudié mais c’est compliqué ..
      La température (échantillonnage de la temp. moyenne de l’air au sol) est une observation parmi bien d’autres.

      Mais le réchauffement (de la température moyenne annuelle et moyenne sur toute Terre) un fait.
      L’exemple de la suite chronologique des temp. mensuelles à Genève (disponible) le montre.
      Au moins +1,5°C ces temps, relativement au début des mesures.

        +1

      Alerter
  • Grd-mère Michelle // 18.12.2022 à 14h58

    Formidable article, parfaitement lisible, clair et pertinent, de Manuel Gari sur le site « Contretemps »…

    MERCI, Les Crises, de me l’avoir fait découvrir!

      +2

    Alerter
  • Cévéyanh // 18.12.2022 à 16h00

    L’article : « Dérèglement climatique: quand le sage montre… »

    L’auteur a écrit : « On nous a répété que nous étions tous de petits colibris, que notre pouvoir d’agir était grand, alors que nos gestes sont infimes par rapport à ce qui pourrait être fait par la classe bourgeoise si elle daignait se projeter plus loin qu’un mandat électoral. »

    L’auteur pense que les gestes individuels ne suffisent pas car pour la « classe laborieuse », aucun « grand » impact (hors « classe bourgeoise »). Le sytème n’existe que parce que tous les colibris laborieuses ou bourgeoises le suivent plus ou moins. Si tous les colibris qui peuvent acheter BIO, l’achètent et que tous les colibris agriculteur peuvent faire du bio le fassent et tous les colibris qui peuvent les aider, aident, etc. Alors la multiplication des « petits gestes » de ces colibris aura un plus grand impact. La responsabilité est aussi de chaque personne, si elles² veulent la prendre, et ne pas rejeter la responsabilité uniquement sur des humains politiques ou seulement sur une classe. Sommes-nous TOUSTES OBLIGEES de travailler dans des entreprises polluantes, d’acheter des produits alimentaires importés, des marchandises importées… Peut-être que certains humains préfèrent rester des enfants et suivre uniquement la loi et ne pas se responsabiliser. D’autres préfèreront leur confort, leurs habitudes etc, pour ne pas changer ou rester dans le déni car cela peut beaucoup perturber le monde qu’iels perçoivent. Chaque personne réagit et pense différemment. (1/2)

      +3

    Alerter
  • Cévéyanh // 18.12.2022 à 16h11

    Et chaque humain ne poura pas faire les mêmes gestes individuels que d’autres qui ont plus ou moins les moyens. Nous ne sommmes pas toustes au même niveau pour agir (et ayons les mêmes informations donc compréhension) et nous ne sommes pas toustes identiques dans la manière d’agir. Pour autant, essayer de suivre sa conscience (pour soi déjà), si possible, c’est déjà se responsabiliser. Ce n’est pas être un « petit » colibris « inutile ». Certes, cela peut prendre du temps pour que la société change mais mettre des contraintes comme à des enfants, cela nous responsabilisera-t-iels ? Il y a un risque à cette manière de responsabiliser, c’est-à-dire la société ne change pas ou pas assez vite, en avoir conscience c’est aussi essentiel pour soi.

    Edgar Morin définit « l’humain comme une trinité. Il est à la fois individu, société et espèce. Chacun de ces termes produit l’autre. Ils sont à la fois distincts et indissolubles »

    La « classe bourgeoise » ne vit pas isolée dans son coin : elle est en relation (certes minimes des fois) avec d’autres classes à travers les personnes qui travaillent dans les entreprises, dans les boutiques, magasins de luxe etc. Conduisent-elles elles-même leur jet privée, le prépare, l’entretienne etc ? De plus, elle peut-être aussi dans un effet bulle. https://bonpote.com/pourquoi-sortir-de-leffet-bulle-et-des-biais-de-confirmation/ (2/2)

      +2

    Alerter
    • vert-de-taire // 19.12.2022 à 14h18

      Pour résumer votre propos : si chacun changeait même un peu son comportement alors tout changerait dans le bon sens, au moins petit à petit.

      C’est oublier l’histoire,
      C’est oublier de regarder les causes et les effets.

      Pourquoi en sommes-nous là ?
      L’achat compulsif et les poubelles pleines de ces achats (à vitesse de plus en plus grande on augmente encore le PIB, énergies-prélèvements-rejets, … ).
      Et la planète est volontairement dévastée par des humains – pas d’action aléatoire.
      Et on se fait (presque) tous vacciner par un nouveau type de vaccin (pas testé, ni ce nouveau type ni ce vaccin),
      et on vote pour un inconnu qui hurle un conte de fées
      et on revote malgré l’absence des fées.

      Si tout cela advient, il faut bien une cause !

      Car personne ne veut dévaster la planète.
      Car personne ne veut être pris pour un pigeon.
      Etc

      Mais cela est.

      Il faut une cause à nos actions absurdes, à notre Kulture !

      Le ‘colibri’ est une théorie qui ne fonctionne pas : c’est un fait. Nous sommes des croyants imbéciles et récidivistes. Quelle place pour une pensée autonome et des actes réfléchis ?
      Puisque cela n’existe pas.

        +1

      Alerter
      • Cévéyanh // 20.12.2022 à 22h37

        Nous sommes AUSSI des animaux. Comme le criquet pélerin, s’il y a abondance, nous « mangeons ». « L’achat compulsif » n’est possible que parce que nous avons devant les yeux et la possibilité de l’avoir. Dans les pays occidentaux, la possibilité et l’éducation, l’environnement sociétal la perpétue et l’amplifie (le « curseur » est situé trop dans le matérialiste et pas assez dans le mental) : si nous avons les moyens, c’est acheter quelque chose par plaisir. Nous sommes de plus inciter à acheter par les publicités. Nous répétons les mêmes modèles que nos aïlleuls.

        Pour autant, nous avons aussi la capacité de savoir maintenant que, ce mode peut nous amener comme les criquets pélerins, à trop détruire notre habitat. Et donc pour éviter cela : réduire notre impact.

        Ce terme de « dévaster » fait penser qu’elle le fait sans contrepartie par pur plaisir. Or, ce n’est pas le cas. C’est pour satisfaire son désir de confort, d’alimentation, de survie/vie comme d’autres animaux. Par contre, elle le fait mieux (donc satisfaire encore plus son plaisir) en inventant des techniques et donc en impactant beaucoup plus. (1/2)

          +1

        Alerter
      • Cévéyanh // 20.12.2022 à 22h48

        Nos sociétés occidentales et celles qui ont pris notre modèle n’ont peut-être pas (encore ?) eu la sagesse de contrebalancer notre plaisir matérialiste d’animal par notre mental, notre spiritualité (différent de croire en une religion) de plaisir non matériel (aide, joie d’être ensemble, de rencontrer des personnes, apprendre de nouvelles choses, de s’émerveiller de la nature, d’accorder plus de la valeur aux choses et non à son prix…) ? Ce qui pourrait peut-être bien moins impacter notre habitat, la planète bleue.

        Avez-vous un lien affirmant que la théorie du colibri est « un fait qui ne fonctionne pas » ?
        Comment le Bio est-il arrivé jusque dans les hypermarchés ? Ce n’est-il pas l’effet de colibris ? https://www.entreprendre.fr/marche-du-bio-un-essor-exceptionnel/ (2/2)

          +1

        Alerter
  • anarkopsykotik // 18.12.2022 à 17h39

    Pour l’impôt mondial sur les sociétés, la vidéo de trouble fait sur le sujet faite quand ils commençaient à en parler. En résumé, on légalise l’évasion fiscale et on appelle ça une magnifique réussite…

    https://www.youtube.com/watch?v=GbQL-oSnsLQ

      +3

    Alerter
  • Jean // 18.12.2022 à 18h58

    Sur « Taxe sur les multinationales : l’Union européenne adopte l’impôt minimum de 15 % »

    Il faut prendre connaissance du travail de la chaine YouTube « Trouble fait » pour comprendre que cette mesure contribuera à réduire le montant de l’impôt payé par les multinationales dans l’UE :

    https://www.youtube.com/watch?v=GbQL-oSnsLQ

    Je pense pas que ce projet d’imposition commune, connaissant la servilité de l’UE envers les multinationales, ce soit bonifié en une année.

      +4

    Alerter
    • vert-de-taire // 19.12.2022 à 10h06

      *** Taxe sur les multinationales : l’Union européenne adopte l’impôt minimum de 15 % ***

      Mais pourquoi pas nous ?
      Le principe d’égalité des personnes (morales ou non) devant la loi devrait s’appliquer.
      DONC nos impôts s’alléger à 15% !

      Ah merci l’UE de détruire ainsi les institutions :
      vive la guerre de tous contre tous !
      Et restons soumis à la violence.

        +2

      Alerter
      • Jean // 19.12.2022 à 12h32

        @vert-de-taire,

        C’est surtout les artisans et les petits commerçants qui vont encore souffrir de cette concurence déloyale organisée par l’UE. Un autre moyen utilisée par l’UE pour faire disparaitre les petits concurrents c’est d’imposer des normes environnementales ou sanitaires importantes que les petits producteurs ne peuvent se payer. C’est d’autant plus scandaleux que les produits arrivant de pays hors de l’UE ne sont pas soumis à ses contraintes. Tout est fait pour favoriser les multinationales qui ont les moyens de se payer les politiciens au travers du lobbying. Aujourd’hui la corruption n’est plus l’exception mais la règle et c’est l’impossibilité d’y mettre un terme qui aura détruit l’occident.

          +3

        Alerter
        • Jean // 19.12.2022 à 13h35

          Transparency International suggère que ce genre de choses est en fait assez courant. « Il ne s’agit pas d’un incident isolé(le Qatargate). Pendant plusieurs décennies, le Parlement a laissé se développer une culture de l’impunité, en combinant des règles et des contrôles financiers laxistes et une absence totale de contrôle éthique indépendant » , a déclaré le directeur de l’ONG, Michiel van Hulten.

            +2

          Alerter
          • Patrick // 21.12.2022 à 14h20

            c’est tout l’avantage d’une structure centralisée comme l’UE.
            C’est facile de mettre en place un système de corruption puisqu’au final il y a assez peu de gens qui dirigent les pays européens et ils sont faciles à identifier. Une structure très décentralisée est beaucoup plus difficile à contrôler , il faudrait aller corrompre chaque citoyen.

              +2

            Alerter
        • Cévéyanh // 22.12.2022 à 21h51

          A Jean et Patrick,
          Qui sont les clients et clientes de ces multinationales ? N’est-ce pas de « petits » colibris, dans la plupart des cas, qui achètent sans se soucier de cet déloyauté ? Ou qui travaillent dans ces multinationales et permettent qu’elles ne payent pas autant d’impôt que « les artisans et les petits commerçants » ? N’est-ce pas iels qui perpétuent aussi cette possibilité ?

            +0

          Alerter
  • Jean // 19.12.2022 à 13h52

    Corruption : un coût de près de 1 000 milliards d’euros par an pour l’UE (23/11/22)

    « Alors que le monde s’apprête à connaître l’une des pires récessions économiques de son histoire, les chiffres des coûts de la corruption au sein de l’Union européenne donnent le vertige. Jusqu’à 990 milliards d’euros sont ainsi perdus chaque année, l’équivalent de 6,3 % du PIB de l’UE. »

    Source : https://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/news/corruption-un-cout-de-pres-de-1-000-milliards-deuros-par-an-pour-lue/

      +1

    Alerter
  • Jean // 19.12.2022 à 18h28

     » La loi du 5 août 2021 ne concerne pas que les personnels soignants, mais tous les agents qui exercent dans un établissement de santé, les pompiers ou encore les ambulanciers. Tous ces agents ne sont pas licenciés, ce qui leur aurait ouvert le droit à des indemnités et de licenciement et de chômage, mais conservés sur leur poste sans avoir le droit de travailler et donc sans salaire.(…)Cette rupture de contrat a été déguisée puisque les personnels n’ont pas été licenciés, mais laissés en poste, sans avoir le droit de venir travailler, ni de percevoir un salaire. L’article 23 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 stipule : ”Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage”. Cette loi bafoue simplement les droits humains les plus élémentaires. La nouveauté depuis 2020, c’est de réussir à faire passer et à maintenir des lois illégales. Des lois contraires à tous les principes du droit reconnus par le droit français et par les conventions internationales. »

    Source : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043909676

      +0

    Alerter
  • Kasper // 20.12.2022 à 10h45

    L’article sur Musk oublie de préciser qu’il est facile de reconstituer l’emploi du temps de ce « bourreau de travail » au moyen de ses apparitions publiques et de son utilisation compulsive de Twitter. Il travaille en fait relativement peu. En particulier la fameuse période ou il « dormait dans l’usine de Tes la » est très largement un mythe. Sans compter que si un patron a besoin de dormir dans son usine, c’est qu’il est un piètre manager.

      +2

    Alerter
  • yannos // 20.12.2022 à 11h18

    Le Musk bashing est omniprésent dans l’ensemble des médias.
    Ce depuis qu’il a acheté twitter.
    Cette campagne de dénigrement l’attaque sur tout ce qu’il fait, sur sa personnalité, sur son management et même sur son intelligence.
    Je ne compte plus le nombre de « commentateurs » ou de « journalistes » qui le traitent d’idiot.
    Cette campagne fait l’unanimité au sein des médias.
    Pourquoi ?
    Comment se fait il que cet homme qui a révolutionné l’industrie spatiale, automobile et bancaire soit tout à coup voué au gémonies depuis qu’il a fait l’acquisition d’un réseau social ?
    On l’accuse de licencier : Facebook et Google en font autant et personne n’en parle.
    Il révèle la protection dont a bénéficié Hunter Biden et personne ne reprend l’information. Est cela le problème ?
    Il souhaite changer les règles de modération de twitter et redonner la parole à des gens qui n’ont plus accès aux médias : est cela le problème ?
    Je pense que ce type est un milliardaire qui veut imposer sa vision du monde sur un média, comme beaucoup d’autres milliardaires. Mais si l’on s’en prend à lui, pourquoi pas à Zuckerberg, Murdoch, aux propriétaires de Google et autres géants des médias ?
    Je trouve que ce constant Musk bashing donne un argument à ceux qui pensent que l’information est contrôlée par un tout petit nombre de personnes, et que Musk dérange ce petit nombre.
    cette possibilité est une raison suffisante pour le défendre.
    Même si je pense qu’un système qui admet les milliardaire dans un monde ou 25000 personnes meurent de faim chaque jour est un mauvais système.

      +1

    Alerter
    • jesaispas // 21.12.2022 à 17h49

      on a rarement vu aussi piètre investisseur. Mise à part les quelques idiots qui se croyaient plus malin en mettant leurs argent chez FTX. Avec tout son argent, et toute sa grande intelligence, son rachat de cette plateforme qui propage l’intelligence en 240 caractères, signe surtout son obédience à la centralisation. Il aurait pu promouvoir un réseau totalement décentralisé, sécurisé, anonyme. Il a choisit un système centralisé, payant, contrôlé. cqfd.

      Ceci dit, l’innovation ce n’est pas la révolution.

        +1

      Alerter
    • Kasper // 22.12.2022 à 04h33

      Pourquoi ? Parce que c’est un escroc peu brillant et un menteur, et que les sois disant révolutions dont il se vante sont des mythes? SpaceX ? Sous perfusion de l’état de qui lui permet de casser les prix. Rien révolutionné du tout. Tesla? Il n’est pas fondateur et Tesla est un constructeur négligeable sur le marché de l’electrique. Paypal? C’est pas lui.

      « Il souhaite changer les règles de modération de twitter et redonner la parole à des gens qui n’ont plus accès aux médias » la bonne blague. Donald Trump, Jordan Peterson etc n’avaient plus accès aux medias? Les « Twitter files » ont démontré l’inverse de ce qu’ils devaient, à savoir que ce sont les comptes conservateurs, qui génèrent beaucoup d’engagement et de revenus publicitaires, qui bénéficiaient d’un traitement de faveur. Pour le moment l’effet le plus notable de la nouvelle modération, c’est qu’il suffit de critiquer Elon Musk pour se faire bannir. Il n’y a pas de règles: Musk décide tout seul qui il bannit et change les règles ad hoc. Pas sur que la « liberté d’expression » aie gagné au change.

      La vraie question c’est pourquoi les journalistes sycophantes ont attendu si longtemps pour s’attaquer à cet escroc. La réponse est évidente: la soupe est bonne, mais en s’attaquant directement à eux et à leur mode de vie il a franchit la ligne rouge. J’imagine que les gros actionnaires Tesla qui ont vu leur patrimoine fondre comme neige au soleil et voudraient le dégager poussent en coulisse, aussi.

        +2

      Alerter
  • jesaispas // 22.12.2022 à 21h18

    ce n’est pas dans les habitudes du blog, m’enfin, ne pas en parler rendrait tout le reste des publications caduque à mon sens.

    https://www.youtube.com/watch?v=tR7Wi5uhawI
    EP.4 – BANLIEUES – LES FEMMES
    La femme. Ce mot qui terrifie, sème la terreur, ferme les bouches, et tyrannise les plus libres. Rien de pire que le silence. Il est à l’origine de toute violence. Parler haut et fort quand les autres se taisent. Parler pour ceux qui ne peuvent pas le faire, quels qu’en soient les risques. Et encore en 1 heure, je sais que je n’ai pas assez parlé. J’aurais tant aimé dire plus et aller plus loin encore. Mais la peur et le silence sont des obstacles que des heures de tournage ne pourront pas relever.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications