Source : Vu du droit, Régis de Castelnau, 25-07-2017

Mélanie est née sous une mauvaise étoile. En 2001, ce qui fait qu’elle a 16 ans aujourd’hui. Son père a plaqué sa mère très vite pour aller vivre en Allemagne avec sa nouvelle compagne. Il ne s’est jamais enquis de ce que devenait sa fille. L’enfance s’est donc passée sans père, jusqu’à que ce que sa mère victime d’un cancer quand elle avait 12 ans la quitte pour toujours. Orpheline et n’ayant pas de famille pour s’occuper d’elle, c’est l’Aide Sociale à l’Enfance, l’ASE qui l’a prise en charge. Vous savez ce service qui dépend du Conseil Général dont on vous dit en permanence qu’il dépense trop d’argent, qu’il ne sert à rien, qu’il a trop de fonctionnaires. Qu’il faut le supprimer très vite et en attendant réduire tous ces budgets. Celui de la protection de l’enfance qui est de sa compétence est déjà hypertendu, et le personnel qui tient le front de la misère commence vraiment à s’essouffler. Qu’à cela ne tienne, Bercy nous a bien dit que Merkel et Schäuble trouvent que les Français dépensent trop et qu’il faut faire des économies. C’est déjà difficile, ça va devenir intenable.

Peut-être que la sorcière qui s’est penchée sur le berceau de Mélanie a considéré qu’il valait mieux concentrer le malheur sur les mêmes et que statistiquement cela permettait d’en épargner d’autres. Elle a donc été placée dans une famille d’accueil agréé, dont le « père » âgé de 50 ans a commencé à la violer quand, même pas formée, elle en avait 13. Pour sa défense il dira bien sûr que c’est elle qui l’a séduit. Pardi depuis Polanski, tout le monde sait ça, une jeune fille de 13 ans c’est comme une adulte, ça adore les hommes de 50 ans ! Terrorisée la petite n’a jamais osé en parler. Jusqu’à ce que son premier flirt, rencontré au collège regarde en son absence les vidéos de son portable pour y découvrir les ébats que le cinquantenaire s’amusait à filmer. En larmes Mélanie qu’il interrogeait lui a tout raconté. Probablement contrarié le gamin accompagné d’une autre copine est allé mettre le feu à la voiture du violeur. Et s’est retrouvé en garde à vue, au cours de laquelle il a expliqué aux flics les raisons de cette nervosité. Classement sans suite bien sûr pour les petits justiciers courageux, et arrestation du violeur. Il a reconnu les faits, en précisant bien sûr que la petite l’avait provoqué. Poursuivi sur la base d’une qualification criminelle, il n’a jusqu’à présent pas fait un jour de prison.

Aujourd’hui c’était la confrontation indispensable à la procédure. Il fallait réunir Mélanie dans le bureau du juge d’instruction avec son tortionnaire, et raconter à nouveau en sa présence ce qu’il lui avait fait. Elle connaissait depuis trois mois la date de cette épreuve qu’elle redoutait atrocement. La voyant arriver avec une angoisse qui souvent la réveillait la nuit. Serrant la main de l’avocate que le département lui a désignée pour la défendre, faisant tout pour ne pas croiser le regard de l’autre, il a bien fallu entrer dans la fosse aux lions.

« Alors, comment ça s’est passé ?

• Dur, très dur. Cela a duré deux heures, où il a fallu raconter tous les viols, décrire les endroits, les circonstances.

• Et la petite ?

• Collée derrière moi, elle n’a pas cessé de sangloter pendant les deux heures, sans lâcher ma main qu’elle broyait consciencieusement. La pauvre petite mère s’en est excusée après ainsi que d’avoir trempé ma robe. J’ai pu la faire sourire.

• Et maintenant ?

• C’est un peu le trou noir, car ayant 16 ans elle ne peut plus rester en foyer. Il faut donc lui trouver un hébergement en semi-autonome, il n’y a guère de place et sa référente qui devrait s’en occuper est en congé maternité. Elle avait fait une première année de CAP de coiffure qui s’était très bien passée. Mais le problème pour accéder à la deuxième année, c’est qu’il faut savoir où elle va habiter, et comment le coût sera pris en charge. Il y en a quand même pour 7000 € ! Et la prise en charge par le Conseil Général n’est pas assurée car les budgets sont complètement à marée basse. »

Ce genre de séquence, pour ceux qui s’occupent de la protection de l’enfance, c’est tous les jours. 70 % des violences que subissent les enfants ont un caractère sexuel, le reste étant des violences physiques. Et ce n’est pas du misérabilisme que de décrire ce qui se passe sur le front, et ce que font ceux qui essaient de le tenir, avec souvent, pour les assistantes sociales en particulier, un dévouement sans bornes. Et de dire leur chagrin de ne plus être là que pour colmater.

Et je ne m’essaierai pas à leur répondre qu’il faut penser printemps, que Jupiter se préoccupe tellement de la misère que lui et Madame ont reçu à l’Élysée en grande pompe un certain Bono pour « lutter contre la misère dans le monde », et dans une même grande pompe la chanteuse Rihanna pour parler de « la protection des enfants ». Pendant que les petits valets de Bercy asphyxient les institutions qui ont en charge le social. Je risquerais d’être mal reçu.

Emmanuel Macron et son épouse ne savent même pas que l’ASE existe et il ne leur viendrait pas à l’idée, plutôt que de recevoir des saltimbanques douteux, d’aller faire un saut sur le terrain.

Entre Mélanie et Rihanna, les Macron ont choisi Rihanna. Ce n’est pas autre chose qu’un choix politique.

 

NB: L’histoire de Mélanie est vraie. Son prénom, les lieux et certains détails ont été modifiés. La confrontation s’est bien déroulée aujourd’hui 25 juillet 2017.

Source : Vu du droit, Régis de Castelnau, 25-07-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

64 réponses à Rihanna plutôt que Mélanie, le choix politique de Macron, par Régis de Castelnau

Commentaires recommandés

peyo Le 27 juillet 2017 à 10h59

Marketing et people, la macronista est une catastrophe pour notre pays, l’avenir s’annonce sombre, résistance.

  1. peyo Le 27 juillet 2017 à 10h59
    Afficher/Masquer

    Marketing et people, la macronista est une catastrophe pour notre pays, l’avenir s’annonce sombre, résistance.


    • Pegaz Le 27 juillet 2017 à 22h40
      Afficher/Masquer

      « Marketing et people », bien que dommageable cela m’inquiète peu en rapport de ce qui se passe en commission et à l’assemblée. Si les jours précédent et d’une manière générale sont marqués par le sceau du « contrat de confiance » demandé par le gouvernement, aveuglément suivi par le groupe LREM, rejetant ainsi méthodiquement et systématiquement tout les amendements proposés, la journée d’hier a eu cette caractéristique ou les propositions d’articles de loi voté au sénat (groupe LREM minoritaire) ont été tout bonnement supprimés. J’invite le plus grand nombre a porter un minimum d’intérêt à ce qu’il se passe à l’assemblée, coeur du combat, et d’en consulter directement la source : http://videos.assemblee-nationale.fr/ (A contrario des extraits vidéos Youtube, chacun est libre de l’étendue de son intérêt et regard). Autre avantage de la source, leur outils d’édition, permettant à chacun de mettre en lumière certains faits et de les partager sur son propre réseau.


    • mili Le 29 juillet 2017 à 04h36
      Afficher/Masquer

      triste réalité oui assistante sociale de métier depuis plus de 15 ans je peux temoingner d histoires de vie broyés par le système et oui beaucoup de travailleurs sociaux ceux qui tiennent encore debout tout comme les professions de terrain ds le medical l education peuvent en temoingner on se bat avant tt contre un systeme pour les gens on en reduit à faire du pure accés au droit et aux soins c est a dire qu on est meme pas fichu de proposer des solutions long terme et aider a construire un projet de vie par la prise en charge médical ou d hebergement ou de protection…une educ venant de province et arrivé ds le 93 avc des dossiers pourris: un gamin placé en famille d accueil de la naissance à ses 15 ans sans intervention de l ASE sur cette période alors la France a abandonné ses enfants depuis bien longtemps….


    • SPARTACUS18 Le 29 juillet 2017 à 17h23
      Afficher/Masquer

      Toutes ces pantins du star système, nommés ambassadeurs de ceci et de cela pour s’occuper des pauvres et laissés pour compte, qui voyage gratuitement et couche dans des hôtels de luxes ne sont la que pour amuser la galerie.


  2. Laurence Le 27 juillet 2017 à 11h24
    Afficher/Masquer

    Lire cet article m’a donné la chair de poule. Je sais bien que des cas comme celui-là existent, il y a sûrement pire encore, mais à devoir se battre tous les jours pour protéger mes enfants de ce système devenu vraiment malveillant, je parle simplement de l’éducation nationale, de la nourriture qu’ils mangent, de le technologie, etc, J’en oublie qu’il y a de plus en plus de violence directe, moins sournoise qui attaque les plus désœuvrés des enfants de cette foutue république. A force de me battre contre ce système sournois et malveillant, je n’ai plus le temps de m’intéresser aux autres enfants, moins chanceux que les miens! Ces enfants se battent pour survivre à court terme, je me bats pour que mes enfants survivent à long terme! en fin de compte, j’aimerais tous les sauver mais au final je crois que je n’en sauverai aucun car ce système me semble inébranlable(sauf cataclysme). Les dernières élections nous l’on encore démontré.
    Foutu monde.


    • André Meloche Le 27 juillet 2017 à 18h56
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      Non, ce système n’est pas inébranlable. Et vous le prouvez par vos efforts constants. Ne vous laissez pas abattre malgré ces tragédies horribles. Sauver les enfants qui deviendront des adultes, c’est notre seul combat. Le faire dans le silence et l’action, loin des caméras. Le juste a toujours raison, sur le long terme. Toutefois, je compatis avec cette jeune fille mais je n’oublie pas cette société rapace pour autant…

      Ceux qui encensent un tel système le paieront bien cher un jour…


    • Subotai Le 27 juillet 2017 à 19h35
      Afficher/Masquer

      J’espère que tout le monde sera conscient du paradoxe et s’interrogera sur ces propres contradictions.
      D’un coté, on parle de surpopulation mondiale et de l’impérieuse nécessité de réduction de cette population pour la survie de l’humanité (sur d’autres articles) et de l’autre on larmoie sur la violence exercée sur les enfants et leur destruction.
      Personne pour se dire que les animaux appelés “humains” faisaient ce qu’ils pouvaient pour se sortir du piège dans lequel ils se sont eux même enfermés avec toute la sauvagerie et la brutalité qui les caractérisent, et que tout ceci participait de la même chose?
      Et tout le monde de continuer de croire à l’absolue supériorité |morale| de la Bête humaine et de sa transcendance?
      Faisons court: tout ce que l’époque nous montre comme désorganisation, massacres, destructions et horreur ne participe que d’une seule chose, la lutte pour la survie.
      Objectif inconscient : élimination des plus “faibles” de toutes les manières possibles.
      Qu’on se le dise!
      A chacun de faire son examen de conscience et d’essayer de devenir ce qu’il prétend être…


      • Laurence Le 28 juillet 2017 à 00h18
        Afficher/Masquer

        Subotai
        Il n’y a pas de problème de surpopulation, il y a un problème de surconsommation. Attention à ne pas tout confondre. Pour ce qui est de la supériorité de la bête humaine, on est d’accord. Tant que nous ne serons pas plus humbles et respectueux de ce monde(faune, flore,…) qui nous donne la vie, nous serons nos pires ennemis. Pour ce qui est de l’élimination des plus faibles, je ne sais quoi penser, c’est un principe naturel mais il est de plus en plus mis à rude épreuve que ce soit par la nature elle-même ou par certains humains foncièrement bons.
        Non, tout ce que l’époque nous montre comme désorganisation, massacres, destructions et horreur n’est pas une lutte pour la survie mais c’est simplement la cupidité des hommes qui a pris le dessus.


        • Subotai Le 28 juillet 2017 à 18h54
          Afficher/Masquer

          Je ne dis pas que la planète avec une gestion intelligente ne pourrait pas nourrir 12 milliards d’habitants.
          Je dis que les humains n’ont jamais eu à gérer un problème de rationalisation de leur espace, puisque la seule réelle technique consistait à aller prédater plus loin. Sauf que là, nous avons fait le tour. L’extension exponentielle de la population ne laisse pas le temps d’aller dans les planètes ailleurs, ni le temps, par notre mode de fonctionnement même, d’organiser la société sur un mode collaboratif global.
          La conclusion s’impose d’elle même.
          Retour au communisme agraire primitif des petites communautés qui auront survécu au grand chambardement. 🙂


      • Ballot Le 28 juillet 2017 à 00h43
        Afficher/Masquer

        Je vous répond depuis la fange où je réside de façon perpétuelle, j’ai bien lu le mode d’emploi pour avoir une vie meilleure, une vie choisie, mais fort malheureusement je ne parviens pas à bien à en saisir les contre-indication. Est-il possible de déborder de bonheur lorsque, à côté de soi, d’autres gémissent et souffrent?


    • Florent L. Le 27 juillet 2017 à 22h21
      Afficher/Masquer

      Je devais pointer à pôle emploi ce matin et j’ai eu la chance de rencontrer une jeune femme (<30 ans) qui a passé 4 ans à l'hôpital pour surveiller sa fille malade. Elle n'avait pas le droit de s'éloigner et n'a retrouve une vie que quand sa fille est morte, et peu après elle se retrouve a chercher du travail pour vivre. Personne n'est responsable, mais je ne peux pas m'empêcher de me dire qu'on devrait pouvoir faire quelque chose pour aider ceux qui n'ont pas la chance d'être des "winners"…


  3. Lysbeth Levy Le 27 juillet 2017 à 11h25
    Afficher/Masquer

    Terrible histoire, hélas trop souvent passé sous silence mais quand il s’agit de “politique” on choisit les sujets “glamour” ou médiatiques plutôt que la réalité sur le terrain. Merci Mr de Castelnau de nous montrer ces injustices flagrantes qui n’interpelle pas nos élites et pour cause on pourrait aller plus loin …Chutt, quand il s’agit de personnes politiques ou “importantes” on ne peux dire tout même si c’est vrai hélas, les délinquants en cols blancs sont protégés et les voleurs de poules eux sont punis avec hyper médiatisation pour servir d’exemple au “bas peuple”. Combien de Mélanie en France pays des droits de l’homme ?


    • Arcousan09 Le 27 juillet 2017 à 14h02
      Afficher/Masquer

      Mais quand il s’agit d’aller faire la guerre aux quatre coins de la planète …. les crédits sont illimités …. alors tout ce qui est social …..

      “La guerre est faire par des gens qui ne se connaissent pas et s’entretuent pour des gens qui se connaissent mais qui ne se feront jamais de mal” …..


  4. pasquereau Le 27 juillet 2017 à 11h33
    Afficher/Masquer

    Mélanie devra comme Rihanna et Bono travailler dur pour ne pas être ”rien” et se payer un costume. Jupiter a parlé. Circulez…


  5. nicolas Le 27 juillet 2017 à 11h34
    Afficher/Masquer

    – Bono exilé fiscal depuis que l’Irlande a revu sa politique fiscale sur les droits d’auteur mais qui fait la morale à la terre entière

    – Rihanna qui veut éduquer l’Afrique avec l’argent des autres ( surtout pas le sien ) mais qui s’en met plein les poches aux Etats Unis , pays qui a de fortes carences en matière d’éducation pour la majorité des gens qui ont pas de quoi payer à leurs enfants une école privée à minimum 15000 dollars par an.
    Et encore 15000 dollars par an aux US vous avez le bas de gamme en matière d’éducation.

    Je vais monter ma startup ( ma boite en français ) , je me déguise en marin , en aviateur , bientôt en pompier ? , je reçois des stars , je ponctionne 5 euros aux étudiants clochards au lieu de ponctionner 100 balles aux exilés fiscaux ( aux entreprises surtout ) , on va tous être milliardaire , on va se goinfrer !
    On plisserait un peu les yeux , on pourrait se croire au début des années 1980.

    C’est sûrement l’influence de Brigitte.
    Après tout c’est son époque les années 80 …

    Vas y ma poule y a du fric à se faire !


  6. pasquereau Le 27 juillet 2017 à 11h35
    Afficher/Masquer

    Mélanie devra comme Rihanna et Bono travailler dur pour ne pas être ”rien” et se payer un costume. Le reste n’est que détail. Jupiter a parlé. Circulez…


  7. Fabrice Le 27 juillet 2017 à 11h35
    Afficher/Masquer

    J’ai un peu l’impression que ce qui importe pour Macron c’est un peu la politique du selfie, Macron ami avec Trump, Macron ami avec Poutine, Macron fait de l’acrobatie au dessus d’un sous-marin, Macron ami avec Bono, Macron ami avec Rihanna grâce au tweet oui cela fait un peu série bd “Martine fait …”.

    Je l’imagine le soir disant à sa douce “tu te rend compte sans ces élections je ne les aurais jamais rencontré en tête à tête bon 5ans ça passe vite faut qu’on en profite à fond “


    • Ardéchoix Le 27 juillet 2017 à 11h56
      Afficher/Masquer

      @ Fabrice
      Si je peux me permettre, Macron ami avec Rihanna grâce au tweet oui cela fait un peu série bd “Martine fait du 90B”.
      Ok je sors


    • Louis Le 27 juillet 2017 à 12h04
      Afficher/Masquer

      Macron a été amoureux de sa prof de théâtre, il l’a épousée, il reste dans cette optique: le show, les rôles, la façade, l’illusion. Hélas, dans le spectacle, il y a les coulisses, c’est là qu’il se montre dangereux. L’illusion de transparence affichée durant la campagne a été déjà bien écornée par ses exhortations à ne pas trop fréquenter les journalistes- qui lui ont pourtant bien servi pour arriver au pouvoir.


    • Dayo Le 27 juillet 2017 à 17h22
      Afficher/Masquer

      Macron cale son pas sur celui d’Obama: La politique spectacle ou marketing politique.


  8. reveur Le 27 juillet 2017 à 12h22
    Afficher/Masquer

    Je pleure à lire cela, je pleure réellement, peut-être suis-je fatigué, trop fatigué. Je voudrai hurler, ostraciser ces félons. si nous ne prenons pas en main notre destin nous serons sacrifiés au rythme où ils le veulent avec notre consentement passif. Je vous en veux, je m’en veux d’être ce lâche qui commente un évènement que l’on pourrait qualifié “d’anecdotique” et pourtant d’une violence extrême.
    Je vais continuer de pleurer… Zut j’ai oublié… c’est la journée à moins 3% dans une grande surface et promis je pleurerai encore après. Bien à vous tous et toutes.


  9. Louis Robert Le 27 juillet 2017 à 12h32
    Afficher/Masquer

    “Jupiter se préoccupe tellement de la misère que lui et Madame ont reçu à l’Élysée en grande pompe un certain Bono pour « lutter contre la misère dans le monde », et dans une même grande pompe la chanteuse Rihanna pour parler de « la protection des enfants ». Pendant que les petits valets de Bercy asphyxient les institutions qui ont en charge le social.”

    Ce sont ces innombrables contradictions fondamentales de notre “système” politique et social déshumanisant qui ont rendu nos sociétés absurdes jusqu’à la limite du désespoir… avec les effets et conséquences que nous refusons obstinément de reconnaître.


    • Dayo Le 27 juillet 2017 à 17h28
      Afficher/Masquer

      Rien n’a changé en 3 siècles : Les mêmes tartuffes; les mêmes profiteurs et exploités. Nos livres d’histoires sont bourrés de mythes et de contrefaçons à seules fin de perpétuer cette belle fable de l’égalité/ liberté/ fraternité…


  10. Caliban Le 27 juillet 2017 à 12h33
    Afficher/Masquer

    7000 € et la vie de cette petite pourrait être changée.

    80 milliards d’évasion fiscale pour lesquels aucune loi – et surtout pas la levée du verrou de Bercy – n’a été prévu lors des débats à l’Assemblée cette semaine. Quelques dizaines de milliards qui pourtant feraient du bien au gens qui “sont rien”, à ces sans dents privés de costard, à ces “illettrées” de Bretagne et d’ailleurs …

    Vous la sentez la haine qui monte ? Il y a un moment où le désir de justice va être plus fort que celui de paix.

    En musique, pour se calmer les nerfs 🙂
    https://www.youtube.com/watch?v=1SN7Pko_jCM


  11. Vert-de-taire Le 27 juillet 2017 à 13h04
    Afficher/Masquer

    MACRON et Al (Sarko, Valls, Chirac, … )

    C’est le retour progressif à l’absolutisme à la nuance près que le système de propagande est passé de l’eglise catho aux hypers riches (les 2 ne s’excluent pas notez !) via leurs média de masse.

    On a perdu les droits de l’homme et ses principes – un rien.
    C’est comme si la révolution (les révolutions du 18ème et un peu avant) avaient été bourgeoises et pas démocratiques.
    C’est exactement ce que disaient les robespierristes : les nantis dominent,
    dominants – dominés … On est loin très loin de la plus petite forme démocratique.
    Ceci dure et Macron trompe son monde comme les autres avant lui.

    Bref le pouvoir de rétablir un peu de démocratie est à portée avec les élections et on a encore raté de pas beaucoup.
    Commençons par rétablir un système policio-judiciaire disons simplement correct …

    Encore un effort camarades


    • Lefrod Le 27 juillet 2017 à 17h30
      Afficher/Masquer

      Le peuple n’a jamais demandé la Révolution. Elle est le produit de bourgeois avides de prendre la place de la noblesse, qui ne tenait plus son rôle d’élite combattante, et qui vivait de façon parasitaire.Et suffisamment idiots pour fréquenter les clubs et ne pas se rendre compte que l’idéologie des lumières qu’ils encenssaient allait les «raccourcir».

      La révolution bolchevique a suivi le même modèle d’ailleurs. Dans un cas comme dans l’autre,le peuple a été dupé,et on l’a sommé d’aller mourir au nom de la liberté, la plupart du temps pour aller massacrer ceux qui ne voulaient pas que leur monde change (il serait d ailleurs intéressant de se demander pourquoi ces gens ont tant voulu mourir pour une cause aussi aliénante,alors qu’on leur proposait «la liberté»)


  12. Pastounak Le 27 juillet 2017 à 13h27
    Afficher/Masquer

    Et pourquoi pas Schwarzy gouverneur? Guy Debord et Aldous Huxley étaient visionnaire.


  13. calal Le 27 juillet 2017 à 14h13
    Afficher/Masquer

    le debut me fait tilte : “l’ASE qui l’a prise en charge. Vous savez ce service qui dépend du Conseil Général dont on vous dit en permanence qu’il dépense trop d’argent, qu’il ne sert à rien, qu’il a trop de fonctionnaires. ”
    apres evidemment : ” Elle a donc été placée dans une famille d’accueil agréé, dont le « père » âgé de 50 ans a commencé à la violer quand, même pas formée, elle en avait 13. “.

    donc ces fonctionnaires ont agree un violeur d’enfant … et bien sur pour regler ce genre de probleme faut plus de fonctionnaire,plus d’agreement,et plus de budget….ca me fait rire quand je pense que quand j’ai change mon garde corps exterieur,le commercial m’a dit que si je ne prenais pas le modele avec des barreaux plus serres ,je n’aurais pas l’agrement pour garder des enfants…


    • Kilsan Aïtous Le 27 juillet 2017 à 16h36
      Afficher/Masquer

      Vous avez tout à fait raison : le scandale est là. l’argent sert à payer des familles d’accueil (2000 euros par mois par enfant) qui violent en toute impunité des enfants. Aucun contrôle. L’argent, il y en a, il ne va pas là où il faut mais sert un système très mal contrôlé où l’arbitraire, la sottise et le simulacre foisonnent.

      Il faut avoir eu affaire à l’ASE pour comprendre les dégâts que fait cette institution, les enlèvements d’enfants arbitraires (le rapport Seguin a analysé ce phénomène et concluait qu’un enfant placé sur 2 ne devrait pas l’être). https://issuu.com/sosparentsabusesfrance/docs/rpt-protection-enfance

      http://www.afpssu.com/dossier/placements-abusifs-un-probleme-institutionnel-tres-grave/


      • larmec Le 27 juillet 2017 à 19h25
        Afficher/Masquer

        2000 euro par mois et par enfant à la famille d’accueil?? Vous vous moquez des gens, vous affabulez ou vous mentez volontairement ?
        Ou alors certains départements sont très riches.
        4 ou 5 enfants placés dans une famille d’accueil, ou, quand? Citez vos sources. A la rigueur une fratrie, mais j’en ai vu tant qui étaient répartis dans des familles diverses, j’ai du mal a vous croire je le dis franchement.
        Oui la légende des assistante familiale qui ont des salaires de 5000 euros existe mais quand avec deux enfants elles gagnent moins d’un SMIC soyez un peut serieus(e).


        • Kilsan Aïtous Le 27 juillet 2017 à 21h19
          Afficher/Masquer

          salaire de base +frais de bouche + frais divers, vêtements + prime handicap

          On n’est pas loin des 2000 euros.

          Mais un enfant placé en foyer “revient” plus cher j’en conviens. Et les fratries dispersées sont monnaie courante, j’en conviens également.

          Quant aux familles accueillant 4 à 5 enfants, j’en ai eu 2 témoignages directs au sein de l’association Le Fil d’Ariane qui a du fermer ses portes, par manque de moyen. Ce n’était pourtant pas du luxe pour aider les parents face aux abus de tout genre des services sociaux.

          Mais je suis d’accord avec vous, c’est difficile à croire quand on n’y a pas été confronté soi même.
          https://comitecedif.wordpress.com/rapport-sur-la-protection-de-lenfance/


    • Kilsan Aïtous Le 27 juillet 2017 à 16h40
      Afficher/Masquer

      Le bonhomme violeur de la famille d’accueil a touché pas mal pour l’accueil de Mélanie : qu’il paye ses études pour tenter de réparer l’irréparable. 7000 euros qu’est ce que c’est, par rapport à tout ce qu’il a touché de l’ASE ?

      Ça couvre quoi d’ailleurs exactement ces 7000 euros que l’ASE soudain ne peut plus débourser ? Une place en apprentissage coute plus cher qu’une inscription à l’université ?


      • Kilsan Aïtous Le 27 juillet 2017 à 17h22
        Afficher/Masquer

        On pourrait aussi dire que l’ASE a agréé une famille criminelle. Pourquoi ne peut-elle pas prendre en charge les études de Mélanie qui n’est pas majeure ? Elle a bien pu lui payer son violeur d’accueil ? Et le papa biologique, il n’a pas non plus d’argent ?

        Il y a des pièces manquantes dans la plaidoirie de cet avocat. J’espère qu’il n’est pas en train d’utiliser Mélanie comme outil contre Macron, parce que ces histoires de protection de l’enfance indigne (qu’il ne veut pas voir, les cajolant sous des épithètes flatteuses) ça ne date pas de cette semaine.


    • Grégoire Le 27 juillet 2017 à 19h02
      Afficher/Masquer

      Vous semblez avoir un compte personnel à régler avec l’Aide sociale à l’enfance.
      Vous devriez savoir que ce service, qui relevait autrefois de l’état (Dass) est départementalisé depuis les années 82-83 (décentralisation).
      Ainsi, il existe désormais autant d’ASE, et donc de politiques sociales en ce domaine, que de départements.
      Imaginez donc que dans tel ou tel département, dirigé par une équipe politique “anti-sociale” (pour faire court) le service public souffre alors durement de partis-pris idéologiques rétrogrades, de budgets étriqués, et l’institution devient maltraitante.
      Par contre, là où les missions confiées par la loi au département sont assumées de façon volontariste et non en “gestionnaire de la misère”, la prise en charge des enfants en famille d’accueil ou en établissement est de qualité, et les situations sont réellement suivies par les professionnels de l’ASE.
      Le drame, dans cette affaire, c’est que l’état ait profité de la décentralisation pour “larguer” aux départements des services d’état exsangues dont il s’est totalement désintéressé ensuite, alors qu’il aurait dû garder un rôle normatif et de contrôle, ne serait-ce que par respect du principe d’égalité.


    • Grégoire Le 27 juillet 2017 à 19h04
      Afficher/Masquer

      (suite) Ce qui a permis tel ou tel mini napoléon local “président de conseil général” (maintenant départemental) de faire à l’occasion n’importe quoi dans ce domaine, y compris pression sur la justice pour maintenir chez leurs parents des gosses en danger.
      Là, on marche vraiment sur la tête, et vos critiques sont justifiées.
      Mais évitez de raisonner en généralisant les tares des nuisibles à l’ensemble.
      Il existe encore, envers et contre tous, des professionnels: travailleurs sociaux et médico-sociaux,administratifs, assistantes familiales, chefs d’établissements, juges etc.. qui se décarcassent quotidiennement pour leur boulot.
      Il sont peu connus du grand public, souvent pas reconnus par leurs institutions, mais ils existent, et , à leur façon, ils résistent à cette vague d’anti-humanisme qui déglingue la société et en particulier ses membres les plus jeunes et les plus faibles.


    • larmec Le 27 juillet 2017 à 19h05
      Afficher/Masquer

      Si l’ASE avait les moyens humain de suivre ces familles et ces enfants peut être que cela n’ arriverai pas.
      Si l’ASE n’était pas débordée d’enfants en grande détresse à cause de la misere peut être que cela n’ arriverai pas.
      Si les pourris n’ existaient pas peut être que cela n’ arriverai pas.
      Le genre de raisonnements que vous propagez ne font pas avancer les choses mais bien au contraire mettent en péril la vie d’enfant.
      Mais bon continuons ainsi puisque au royaumes des aveugles les borgnes sont roi.
      @Caliban, ho oui je la sent monter la haine camarade.


      • Kilsan Aïtous Le 27 juillet 2017 à 21h36
        Afficher/Masquer

        Vous parlez de ce que vous ne savez pas.
        Qu’il y ait des parents pourris certainement, mais ce que j’ai vu, c’est des travailleurs sociaux pourris. C’est un phénomène à étudier, car c’est le système qui les pousse à mentir et à faire des rapports calomnieux. Ils compensent leur incompétence, leur inaptitude, leur incapacité par le mensonge, pour se faire valoir. Aveugles oui, et dangereux pour les enfants et les familles. C’est un vrai problème, un système qui dysfonctionne (le mot est faible) que des psychologues devraient étudier. Nous sommes bien dans la société de spectacle et dans la ligne Rihanna, en plus dangereux. L’argent ne réglera pas ce dysfonctionnement, au contraire, il est sans doute à placer autrement.


  14. Sandrine Le 27 juillet 2017 à 14h34
    Afficher/Masquer

    La photo de Rihanna me fait réagir… En liaison avec l’autre sujet du jour sur la drogue.

    L’exaltation d’une sexualité a-morale et sans limite est une autre drogue qui permet d’endormir le cerveau des citoyens.
    Et en dessous de la photo de Rihanna, l’image des “dommages collatéraux” – l’envers de la médaille.
    Mélanie aurait très bien pu finir sur les plateau de tournage de ces films x en accès libre sur internet qui abreuvent les imaginations de tant d’adolescents.


  15. Kilsan Aïtous Le 27 juillet 2017 à 16h51
    Afficher/Masquer

    Il faut se pencher sur les tragiques dérives de la protection de l’enfance. Ce n’est pas le manque d’argent le scandale, mais il faut y avoir été confronté pour y croire. Ce n’est pas exagéré, c’est pratique courante. Quand un “professionnel” entre dans ce système, il s’y plie, il se fait dévoyer, seules les âmes fortes peuvent tenir. Il faut dire qu’il n’y a pas de controle, pas de peine. Ils font ce qu’ils veulent et ne sont pas tenus de respecter même ce qu’a prévu le législateur.

    http://www.contribuables.org/2013/07/les-tragiques-derives-de-la-protection-de-lenfance/


  16. Cyrène Le 27 juillet 2017 à 17h15
    Afficher/Masquer

    Bah, son prédécesseur, pourtant moins “people” à priori, préférait déjà les léonarda aux mélanie. La misère étrangère a toujours paru plus glamour à nos dirigeants à la misère de leurs compatriotes, ainsi qu’aux médias qui relaient complaisamment ces postures hypocrites.


  17. Catalina Le 27 juillet 2017 à 17h29
    Afficher/Masquer

    tous les centres de protection de l’enfance n’agissent pas de cette manière !!!! j’ai un ami qui était directeur de la sauvegarde de l’enfance pendant plus de 25 ans et il se déplaçait lui-même sur place, recevait les enfants et avait l’expérience suffisante pour sentir quand les enfants étaient en danger, il donnait de sa personne et ne comptait pas ses heures, jamais, du coup, sa vie privée en a pris un sérieux coup mais on ne se refait pas. I l a démissionné au bout de 27 ans parce que l’état privatisait des pans entiers de son organisation, sans m^me accepter un débat, comme quoi, il doit y avoir du fric à ce faire sur la misère des enfants.

    “La solidarité, la protection sociale, ou encore l’organisation collective des citoyens seront bientôt de vains mots dans ce secteur. Asphyxiées financièrement, déjà soumises à la course aux subventions et aux appels à projet, les associations sont les nouvelles proies faciles de la logique marchande. Le « contrat à impact social » est la dernière étape d’un chantage bien connu. Soit t’acceptes le fric et les conditions qui vont avec, soit tu changes de métier.”

    http://labrique.net/index.php/thematiques/politicaille/842-contrat-a-impact-social-rentabiliser-la-misere


  18. koikoi koi Le 27 juillet 2017 à 17h32
    Afficher/Masquer

    Dans la vie il y a ceux qui réussissent et puis il y a ceux qui ne sont rien…
    Espérons que Mélanie réussisse à sen sortir et que Jupiter comprenne qu’un Chef d’État, qui ne protège pas les plus faibles dont il a la responsabilité, est un moins que rien!


  19. Macarel Le 27 juillet 2017 à 17h59
    Afficher/Masquer

    Ben quoi ! Il est le Président des riches, vous ne voudriez pas qu’il se préoccupe des pauvres tout de même ! Et chacun sait que les pauvres coûtent cher aux riches, toujours trop cher, c’est pour cela que plus l’on est riche plus l’on défiscalise et plus l’on place son argent “durement gagné” dans des “havres fiscaux”.

    D’ailleurs y-a-t-il jamais eu un président des pauvres ?


    • Nico 13 Le 27 juillet 2017 à 20h27
      Afficher/Masquer

      Tiens, en parlant de président des riches.
      La ministre du travail, Muriel Pénicaud, a réalisé une plus-value d’un peu plus million d’euros grâce à la revente de ses stock-options.
      Dégager 900 personnes, ça rapporte…


  20. Haricophile Le 27 juillet 2017 à 18h16
    Afficher/Masquer

    Macron et ses parrains ne savent peut-être pas que l’ASE existe, rassurez-vous : Ils savent exactement ce qu’il font lorsqu’ils démolissent le service public et les protection sociales !

    Pas besoin de faire un saut sur le terrain, ils suffit de par exemple de fouiller les archives récentes pour constater que Gattaz, représentant de 6 ou 7% du patronat mais c’est une autre histoire, a fait un intense lobbying pour qu’on n’indemnise pas et qu’on ne fasse rien sinon laisser crever les victimes du Rena Plazza http://bit.ly/2v0XzVj qui fabriquait pour toutes nos grandes marques textiles. Vous comprenez, un précédent ou des multinationales et industriels assumeraient leurs responsabilités ça ferait un très fâcheux précédent !

    Ces gens ne sont pas des gens bien, ces gens sont des ignobles ordures qui masquent derrière leur costumes à 15K€ et leur galas de charité l’odeur de leur putréfaction morale.

    Macron n’est pas un président cool, c’est le lobbyiste qui aide ces ordures à mener leur turpitudes et les horreurs caché derrière le papier glacé et “la dilution des responsabilités” et l’anonymat des firmes et des systèmes financiers.

    La prochaine bataille ne doit plus se faire contre les politiques qui ne sont que valets, mais directement contre ces gens. Il faut trouver les moyens d’action adaptés à ça. Sinon on ne sera toujours que des victimes.


  21. Jessim Le 27 juillet 2017 à 18h23
    Afficher/Masquer

    c’est un fait divers très grave comme il en arrive souvent et qui nous est occulté par nos merveilleux médias qui pensent printemps ou plutôt été ces derniers temps. Mais ca ne devrait pas durer longtemps car comme dirait l’autre winter is coming.

    On a un président qui accueille Rihanna, Schwarzenegger et dieu seul sait qui sera le prochain. Donc en gros, le président va occulter toute la casse sociale qu’il va faire avec des pages people.

    Ca va être drôle de voir le monde et Le Parisien entre autres jouer sur les plates bandes de Closer


  22. Subotai Le 27 juillet 2017 à 20h00
    Afficher/Masquer

    Loin de moi de vouloir défendre le Macron et Rihanna, mais ce que tout le monde devrait savoir, c’est que dès qu’on a la moindre notoriété, on est continuellement sollicité pour toutes sortes d’actions caritatives, humanitaires, sociales. On est tellement sollicité qu’on est forcé d’accepter certaines. On le fait donc en fonction de sa disponibilité, de sa sensibilité et tout naturellement en essayant de le faire correspondre à ses objectifs personnels et professionnels.
    Alors, le résultat de ce genre de visite au concret peut être une goutte d’eau dans l’océan, un don perso de 1000€ à une œuvre quelconque, mais au fond d’un Bougnoulistan quelconque un petit Bougnoulistanais aura un paire de chaussure, des affaires d’école et un casse-croute pour la prochaine rentrée.
    Il y en a qui pensent que ça vaut le coup. Et vous..?


  23. Diogène Le 27 juillet 2017 à 21h41
    Afficher/Masquer

    Ces Macron, même pas foutus d’empêcher un fumier d’abuser d’une enfant.
    Et tout ça, parce qu’ils ne se préoccupent jamais “d’aller faire un saut sur le terrain”.

    Quel tissu d’imbécilités crasses.
    Difficile de faire plus démagos.
    IL faudrait faire savoir à Régis de Castelnau que des tas de gens humbles donnent du temps pour l’aide aux plus faibles sans que l’envie leur vienne de vomir sur quiconque.
    [modéré]


  24. Alain Le 27 juillet 2017 à 22h48
    Afficher/Masquer

    Pourquoi toujours parler des dépenses indispensables pour mettre un écran de fumée autour des gaspillages, une exemple entre mille, il y a plus de rond point en France que dans le reste de l’Europe, en plus en décore pas mal avec des “œuvres d’art”

    Personne n’explique comment il se fait que les dépenses explosent d’année en année, quelles sont ces nouvelles dépenses si indispensables?

    Autre forfaiture: on ne peut réduire les dépenses en période de basse conjoncture, mais on ne fait pas de mea culpa de ne pas le faire non plus en période de haute conjoncture. En 45 ans on a quand même eu de ces périodes!

    N’oublions pas que cette dette n’est pas principalement souscrite par les super-riches mais bien par les classes moyennes (notamment via les assurances vie) et elles devront payer par les impôts ou par la répudiation de la dette qui évaporera ses économies


    • Alfred Le 28 juillet 2017 à 09h42
      Afficher/Masquer

      Je vous trouve malhonnête. C’est pas plus demago que de recevoir des “stars” quand notre emploi du temps devrait être suffisamment rempli par des choses plus utiles.
      Ceci est la juste réponse à un comportement stupidement demagogique justement.
      Pas de comportement stupide du chef = pas de réponse “à mesure” dans les dents.
      Désolé pour votre chef.


  25. Ballot Le 28 juillet 2017 à 00h54
    Afficher/Masquer

    Merci pour cet article, travailleur social, je constate que les pauvres, les déprimés chroniques d’une sensibilité faite maladie, les gens de peu, les autres de couleurs, n’apparaissent dans le jeu médiatique que pour des sujets misérabilistes, des faits de délinquance ou de tromperie et autres saloperies.
    Car c’est ainsi que les possédants, les bien pensants, les prospères les voient… et voila une boucle de bouclée.
    C’est la première fois que je ne vote pas à une présidentielle en 26 ans, les panégiriques médiatiques à la gloire de ce candidat “anti-système” (j’en rirais bien si ce n’était aussi tragique) m’ayant rapidement convaincu du vol à venir de cet élection.
    Ce type va nous faire beaucoup de mal, et je ne vois nul Robin des Bois à l’horizon, on m’aura probablement menti à ce sujet. Les Le Pen, Mélenchon et consorts, ils tapent dans l’assiette depuis tellement longtemps, anti-système? Renouveau?
    Et nous, les quinqua, les quadras, on fait quoi? quel monde (et pas juste notre petit capital familial) on veut laisser aux mômes?


  26. jpcd Le 28 juillet 2017 à 05h43
    Afficher/Masquer

    Entre autres prouesses stupéfiantes, l’homme est capable, depuis quelques jours, de téléporter un photon dans la stratosphère ou, depuis quelques années, de relier des milliards de personnes entre elles et à des milliards de documents, livres, videos, flux d’informations, services personnalisés, etc. Dans le même temps, pour ce qui est de la gouvernance et de la gestion des problèmes humains, nous en sommes restés à l’âge de pierre. Quel progrès dans ces domaines depuis Périclès? Mais que fait la recherche en sciences politiques (à part blablater ad infinitum et toucher les deniers de son culte)? A quel moment les chercheurs en sciences sociales cesseront-ils d’importuner les diptères pour mettre des solutions sur la table? En cours de philo, tout le monde est d’accord pour considérer que les solutions pour l’homme viendront de l’homme et pas des machines. Dans la vraie vie, tout l’argent, tout l’effort, va aux machines et si peu, si mal, à l’humain…


    • Toff de Aix Le 28 juillet 2017 à 07h13
      Afficher/Masquer

      Science sans conscience n’est que ruine de l’âme…


  27. BA Le 28 juillet 2017 à 08h02
    Afficher/Masquer

    Le scandale de l’année : la ministre Muriel Pénicaud a gagné 1,13 million d’euros grâce au licenciement de 900 salariés.

    Pourris par l’argent.

    Je ne vois pas d’autre expression pour les qualifier.

    Ils sont complètement pourris, car ils ne pensent qu’à l’argent.

    En théorie, ils sont « l’élite de la France ».

    Mais dans le monde réel, ils sont pourris.

    Comme dit le proverbe, le poisson pourrit par la tête.

    Dernier exemple en date : la ministre Muriel Pénicaud.

    La ministre Muriel Pénicaud a gagné 1,13 million d’euros grâce au licenciement de 900 salariés.

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/07/28/l-embarrassante-plus-value-de-muriel-penicaud-chez-danone_5165886_823448.html


    • Ballot Le 28 juillet 2017 à 21h33
      Afficher/Masquer

      Sommes-nous encore en démocratie?
      Regardez les “débats” à l’Assemblée où l’opposition frappe de ces petits poings contre un mur d’acier, et ce cirque va durer pendant 5 ans… personne n’y crois, ça pétera bien avant et si ça pète pas moi je crois bien qu’il en sera fini de mon pays.
      A 20 piges et aujourd’hui 46 mais toujours aussi révolté. J’ai vendu la TV tellement écoeuré par cet étal de programmes à la con remarquant quant même au passage que bizarrement des émissions d’une très grande qualité et nourrissant le coeur et l’esprit passent à des heures indues.
      A quand une grande grève générale pour rappeler à ces costumes bien pensants qui fait réellement tourner le pays? Nous, Français, sommes infiniment bien meilleurs que l’image de racistes, endormies, moutons que l’on nous colle à longueur de temps.


  28. MICHAEL MARY Le 28 juillet 2017 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Bono, Rihanna et compagnie et pendant ce temps là la France se serre la ceinture ben oui faut bien financer le métro d’Abidjan pour lequel Macron débloque €1,5 milliards en claquant des doigts le 16 juillet au môment même ou soit disant il cherche à boucher un trou béant de 8 milliards laissé par Hollande !?!


  29. Veloute Le 29 juillet 2017 à 15h15
    Afficher/Masquer

    On défend mal une cause juste avec des arguments alakon.

    Je distingue mal, à la lecture de ce récit tragique comment l’auteur arrive à sa conclusion “les Macron ont choisi Rihanna”… sinon à la faveur d’un raisonnement capilo-tracté faisant la part belle à l’émotionnel en guise de puissance de frappe.

    Non, ami rageux, retiens tes doigts – encore humides de la larme emphatique que tu as versée en lisant ce billet – avant de m’affubler de noms d’oiseaux ou, pire, deblatérer des discours Miss France : je ne suis pas atteint de macronite, rassure-toi. Seulement j’avance que les combats à mener dans un avenir proche seront trop sérieux pour être abordés avec une rhétorique de basse intensité.


  30. JBB Le 03 août 2017 à 23h21
    Afficher/Masquer

    Cet article demontre une fois de plus qu’ une des missions principale de l’état, la justice, est complètement négligée dans notre beau pays où on préfère dépenser l’argent dans les ronds-points ou la culture.


    • occitan Le 04 août 2017 à 16h56
      Afficher/Masquer

      …. dans les ronds-points, c’est vrai que…dans la Culture, en réalité on dépense assez peu.. mais dans l’achat de Rafales à M. Dassault alors là…un max ! et quand vole un de ces oiseaux de malheur au-dessus de nos têtes, il faut se rappeler qu’il nous coûte 40 000 euros de l’heure de vol…
      dixit le site du ministère de la Défense lui-même. Comme disait mon grand-père maternel (il était de nationalité belge) : vive la France et les pommes de terre frites !


Charte de modérations des commentaires