Les Crises Les Crises
5.mai.20165.5.2016 // Les Crises

Sarkozy veut supprimer les contrôles fiscaux inopinés dans les entreprises

Merci 317
J'envoie

De mieux en mieux…

Source : Ouest-France, 03-05-2016

S'il y a contrôle fiscal (dans une entreprise, NDLR), « je souhaite qu'on s'en tienne à une année plus l'année en cours, pas trois ans » a affirmé lundi Nicolas Sarkoz. | Reuters

S’il y a contrôle fiscal (dans une entreprise, NDLR), « je souhaite qu’on s’en tienne à une année plus l’année en cours, pas trois ans » a affirmé lundi Nicolas Sarkoz. | Reuters

Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, a affirmé lundi à Amiens vouloir supprimer les contrôles fiscaux et sociaux inopinés dans les entreprises.

« Je souhaite qu’on supprime les contrôles fiscaux et sociaux, sur place, dans les entreprises, sauf présomption de faute grave », a affirmé M. Sarkozy, lors d’une table ronde avec des chasseurs et pêcheurs de la Somme.

S’il y a contrôle fiscal, « je souhaite qu’on s’en tienne à une année plus l’année en cours, pas trois ans », a-t-il ajouté.

L’ex-chef de l’Etat, qui devrait présenter sa candidature à la primaire pour 2017 début septembre, a passé plus d’une heure à discuter avec des chasseurs et pêcheurs se déclarant « déçus par la droite », qui, lorsqu’elle a été au pouvoir, « a préféré draguer le vivier écologique ».

« trouillomètre à zéro »Face à l’administration et aux contrôles qu’elle effectue, « les politiques doivent reprendre le pouvoir », a affirmé M. Sarkozy. « ‘Il y a une reprise en main de ce côté-là tout à fait nécessaire », a-t-il ajouté.

Il a réaffirmé, sous les applaudissements, qu’il voulait remplacer le principe de précaution par le principe de responsabilité. « Tout le monde a le trouillomètre à zéro. Plus personne ne veut prendre de risques », a-t-il regretté.

Crise d’autoritéLe président de LR a également affirmé qu’on ne pouvait « fonctionner sans un minimum d’autorité. On ne peut pas avoir des minorités qui bloquent tout », a-t-il dit.

Une allusion aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes, « qui vivent de nos impôts, du RSA, des subsides d’associations subventionnées », ainsi qu’aux « Nuit Debout »« Quand on est debout la nuit, on est couché le jour »— ou encore à « la Jungle de Calais », aux « lycéens qui bloquent les lycées parce qu’ils ne sont pas contents de la loi El Khomri »et aux « étrangers en situation irrégulière qui investissent des équipements » scolaires…

« Ça va s’arrêter où? » a demandé M. Sarkozy. « Je n’ai jamais vu le pays dans un tel état de tension. Beau résultat » pour François Hollande, s’est-il exclamé.

« Faites quelque chose pour les oies »Certains dans l’assistance ont mis en avant le vote Front national chez des électeurs « déçus par la droite et par la gauche ». Par exemple, a-t-on pu entendre, on empêche les chasseurs de « tirer les oies » après le 31 janvier, alors qu’elles arrivent au-dessus de la baie de Somme en février.

« Faites quelque chose pour les oies, le Front national reculera », lui a-t-on promis.

Source : Ouest-France, 03-05-2016

sarko

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Catalina // 05.05.2016 à 08h49

” On ne peut pas avoir des minorités qui bloquent tout », a-t-il dit.”
Ben c’est quand ça t’arrange!! je vais te rafraîchir la mémoire, c’est t’y pas une minorité qui nous a vaselinés après le NON de 2005? une minorité dont tu faisais partie?

36 réactions et commentaires

  • dupontg // 05.05.2016 à 04h25

    ça se situe ou exactement la difference entre un “parti de gouvernement” et un “parti populiste”?

      +11

    Alerter
    • St3ph4n3 L. // 05.05.2016 à 09h04

      Le parti de gouvernement, c’est comme un prospectus de grande surface : on y va pour quelques produits en promotion et, pendant qu’on est sur place, on prendra le reste (même si c’est plus cher qu’ailleurs).

      Le parti populiste, c’est comme la publicité (surtout à la TV) : si vous m’achetez, vous serez le plus beau, le plus grand, le plus fort, le plus meilleur de tous…

      Mais bon… d’une façon ou d’une autre, les nouilles, ça reste des nouilles (que sommes-bous d’autres ?)

        +18

      Alerter
  • Chevrier Michèle // 05.05.2016 à 05h34

    Un parti du gouvernement se situe dans le fait qu’il arnaque les Français, un parti populiste préserve les Français des vautours.

      +21

    Alerter
    • Pierre // 05.05.2016 à 22h28

      Ça, ça reste à démontrer ! Les partis “populistes” arrivés au pouvoir ces 80 dernières années n’ont pas fait preuve d’une préservation des couches populaires me semble-t-il ? Mais j’espère que vous pourrez me démontrer le contraire ?

        +0

      Alerter
  • Kiwixar // 05.05.2016 à 06h34

    Les fraudes d’aujourd’hui sont le caviar-Coca de demain et les pépées sur le yacht d’après-demain.

      +28

    Alerter
  • LeFredLe // 05.05.2016 à 07h20

    M.Casseroles nous refait le coup de “j’ai changé”.
    Les prochaines élections promettent le pire choix de candidats de l’histoire moderne de France…

      +53

    Alerter
    • Amsterdammer // 06.05.2016 à 11h08

      Ah bon, le choix lors de l’élection de 2012 – Sarko vs Hollande vs La LePen – c’était pas si ‘pire’ que ça?
      En 2017, ce sera au pire les mêmes, au mieux Juppé à la place du magyar.

      Non, le choix en 2017 ne sera pas pire qu’en 2012.

      Par contre, devoir éprouver du soulagement parce que c’est Juppé qui logera chez la Pompadour, ça, ça sera assez baroque…

        +2

      Alerter
  • tocquelin // 05.05.2016 à 08h25

    Sarkozy dans “toute sa splendeur”
    tous ceux qui croient encore dans ce bateleur de foire devraient lire cet article

      +17

    Alerter
  • youyou // 05.05.2016 à 08h40

    J’imagine que Sarkozy justifie sa proposition, pourquoi le journaliste n’en parle pas!
    Cerise sur le gateau: « Faites quelque chose pour les oies, le Front national reculera », lui a-t-on promis.
    ça me fait penser à Churchill: “Le meilleur argument contre la démocratie est une conversation de cinq minutes avec l’électeur moyen.”

      +14

    Alerter
  • Catalina // 05.05.2016 à 08h49

    ” On ne peut pas avoir des minorités qui bloquent tout », a-t-il dit.”
    Ben c’est quand ça t’arrange!! je vais te rafraîchir la mémoire, c’est t’y pas une minorité qui nous a vaselinés après le NON de 2005? une minorité dont tu faisais partie?

      +89

    Alerter
  • Gier 13 // 05.05.2016 à 09h10

    Ces extraits de déclarations et discours révèlent, s’il en est encore besoin, le vide abyssal de la pensée politique contemporaine. Mais il est intéressant aussi de noter que ce vide se pare des vertus du courage, de l’autorité et de la reprise en main.
    On remarque aussi la volonté de dénigrer tout ce qui représente la contestation en l’attaquant sur le terrain de la “vertu” travail. Les lycéens, les zadistes de NDL, les nuits debout, tous ont droit à une pique sur le fait qu’ils sont supposés ne pas bosser alors que leur combat est de l’ordre du politique, de l’environnement. Voilà qui témoigne bien de l’autisme de cette classe de gouvernant sensible à ses seuls intérêts, ouverte à ses seules idées, à l’écoute de ses seuls intérêts. Car la mise au travail dont parle l’ex président-nabot n’est rien de plus que la domination et la sujétion du peuple.

      +53

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 05.05.2016 à 20h18

      tous ont droit à une pique sur le fait qu’ils sont supposés ne pas bosser alors que leur combat est de l’ordre du politique” : voilà qui est finement observé ! Je n’ai pas vérifié si c’était vraiment vrai d’après le strict contenu du billet, mais bravo quand même parce qu’ils ne pensent qu’à ça : comment faire bosser les gens sans les payer, ou comment faire financer les études des jeunes par du crédit à la consommation pompeusement rebaptisé “investissement”. (Cf. http://www.les-crises.fr/video-universites-americaines-le-cauchemar-de-la-dette-etudiante/) Dans le même mouvement, comment avantager toujours plus les “entrepreneurs” parés de toutes les vertus, y compris en réduisant toujours plus les moyens anti-fraudes, pour venir ensuite proclamer au premier scandale venu que l’on va promptement y mettre fin.

        +9

      Alerter
  • Arcousan09 // 05.05.2016 à 09h11

    Au moins cela a l’avantage d’être clair …
    Ce “démocrate” veut supprimer:
    – les juges d’instruction
    – les donneurs d’alerte
    – et maintenant les contrôles fiscaux
    Cela revient à instituer l’opacité la plus totale afin de troubler encore un peu plus le marigot puant dans lequel les crocodiles et les financiers véreux escortés par des politicards au moins aussi véreux prospèrent en paix.
    Les mafias ont un avenir radieux celui des citoyens lambda c’est une autre paire de manches …

      +52

    Alerter
  • Eric83 // 05.05.2016 à 09h14

    Soit NS est totalement dépourvu du sens de l’observation et de bon sens, soit il met volontairement de l’huile sur le feu dans un contexte ou, nous dit-on, 8 français sur 10 pensent qu’une explosion sociale est possible. ( L’un n’excluant pas l’autre ).

    Sinon comment interpréter une telle provocation, qui consiste à offrir la possibilité de frauder encore plus le fisc dont l’Etat donc le peuple, au moment où le peuple français se bat pour sauver les conquis sociaux – enfin ceux pas encore rendus – face à la ploutocratie oligarchique ?

      +17

    Alerter
    • Eric83 // 05.05.2016 à 09h35

      Un article intéressant du Figaro/Vox sur le “ça va mieux”, hors-sol, de celui qui est sensé être le président de la république.

      http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/05/04/31001-20160504ARTFIG00107-a-va-mieux-le-monde-parallele-de-francois-hollande.php

      Comme cela est, à mon avis, fort bien expliqué, une telle remarque dans le contexte de crise, de précarisation et de paupérisation vécu par le peuple des sans-dents est une profonde provocation de la part d’un président. La “stratégie” de Hollande ne serait elle pas la politique de la terre brulée – au sens propre comme au sens figuré ?

        +6

      Alerter
    • Amsterdammer // 06.05.2016 à 11h13

      Ça n’est pas de la provocation. C’est juste, profitant de la décomposition du politique et de l’asservissement des médias aux féodaux de l’argent, pousser encore plus loin l’avantage.

      Beaucoup d’électeurs sont tellement lavés du cerveau qu’ils approuveront et applaudiront à la mesure, puisque ce sera ‘bon pour l’économie’, donc ‘bon pour eux’.

        +1

      Alerter
  • calal // 05.05.2016 à 09h17

    -sarko qui fait des promesses a ses electeurs
    – hollande qui accorde une prime de 800 euros aux instits…

    bref la campagne electorale de 2017 est lancee…

    on va nous cirer les pompes avec des promesses pendant un an: profitons en.
    Apres les elections,on sait qu’on se fera ….

      +9

    Alerter
  • Dan // 05.05.2016 à 09h49

    La folle idée de créer une entreprise m’a déja traversé l’esprit par le passé.
    Plus je me renseignais sur le statut d’entrepreneur, plus j’avais l’impression que ce statut etait assimilable à celui d’un criminel qu’il faut surveiller et controler à outrance.
    J’ai depuis abandonné l’idée de devenir un preneur de risques.

      +10

    Alerter
    • Vasco // 05.05.2016 à 18h44

      Il y a deux types de voleur. Celui qui vole par nécessité et celui qui a le goût de l’argent et du risque. Entrepreneur de nos jours c’est pareil. Le temps des bâtisseurs est bel et bien révolu.

        +5

      Alerter
    • Amsterdammer // 06.05.2016 à 11h17

      Ceux qui gémissent sur le statut d’entrepreneur prétendument devenu impossible, regrettent surtout de ne pas pouvoir pressurer les vrais créateurs de richesse [id est : les pue-la-sueur, ces infâmes salariés qui veulent être payés pour leur travail] et rafler tout le pognon.

        +4

      Alerter
    • patrick // 06.05.2016 à 11h36

      avis d’un entrepreneur / patron de petite boite.
      Oui, j’ai parfois l’impression d’être un criminel en puissance.Je dis souvent qu’il y a forcément au moins un truc dans le code du travail ( ou des impôts ) avec lequel je ne suis pas en conformité , je ne sais pas quoi, je ne sais pas où , mais dans les 3500-4000 pages de l’un de l’autre , il y a forcément un truc qui cloche quelque part 🙂

      J’ai eu droit à un contrôle fiscal il y a 3 ou 4 ans . J’ai donc reçu un courrier du ministère m’informant que j’étais l’heureux gagnant d’un contrôle fiscal et qu’un gars de chez eux viendrait sur place ..
      Le gars est donc venu , il a posé 2 énormes volumes sur le bureau ( son code ) en s’excusant un peu :” désolé, je les ai toujours avec moi , ça change sans arrêt ” !!! ( et moi , je fais comment ? ).
      Il m’a expliqué qu’il venait contrôlé surtout la TVA parce qu’ils avaient du mal à comprendre notre activité. Au bout d’un mois il en a conclu que tout était normal et nous a remercié pour notre accueil .

        +3

      Alerter
      • Amsterdammer // 06.05.2016 à 15h17

        Les petits entrepreneurs et les salariés sont dans le même bateau, en fait. Celui des prolos.
        Ce sont eux qui se prennent les contrôles du fisc et de la sécu.

        C’est toute la rouerie de la propagande droitière [faucialistes compris], de faire croire que les indépendants et petits patrons ont les mêmes intérêts que nos maîtres, messieurs les détenteurs du grand capital.
        Et ça marche : au lieu d’exiger le démantèlement de la puissance des grands groupes, ils demandent le démantèlement de l’Etat social, qui est pourtant à la base de la croissance économique et de la prospérité collective.

        Résultat, on s’enfonce dans la déflation, et le grand patronat extorque toujours plus de cadeaux fiscaux et de liberté d’exploiter ceux qui bossent.

          +6

        Alerter
    • le Prolo du Biolo // 06.05.2016 à 23h01

      “j’avais l’impression que ce statut (de l’entrepreneur) etait assimilable à celui d’un criminel qu’il faut surveiller et controler à outrance”

      Un brin exagérée votre impression, non ?

      Est-il si anormal que ça que l’Etat fasse respecter la loi aussi aux “entrepreneurs” ?
      Et y-a-t-il tant de contrôles que ça ? De moins en moins au contraire, faute de contrôleurs notamment …

        +0

      Alerter
  • régis // 05.05.2016 à 09h50

    “Je souhaite qu’on supprime les contrôles fiscaux et sociaux, sur place, dans les entreprises”
    => les gens comme nous auront des contrôles sur 3 ans… Égalité des traitements: les uns ont l’impunité et les autres les embêtements….Surtout si on est zadiste, “nuits debout” etc.. bref contre le gouvernement. Il faut bien occupé les contrôleurs fiscaux à qui on aura allégé le travail sur les entreprises…

      +7

    Alerter
  • Michel Ickx // 05.05.2016 à 10h45

    Sarko au pays des chasseurs croit découvrir la méthode Trump. Conséquence les oies s’affolent.

    Il est incurable et cette fois ce sont ses électeurs qu’il faudra soigner d’urgence.

      +13

    Alerter
  • RGT // 05.05.2016 à 13h43

    Juste une petite question : Après toutes les trahisons de ce sinistre individu (qui n’est guère pire que tous ses congénères d’ailleurs), il y a encore des crédules qui croient béatement à ses “promesses qui n’engagent que ceux qui les croient” ?

    Donc suppression de TOUS les contrôles pour les entreprises de ses copains du caca-rente et pression fiscale “améliorée” pour les “gueux” afin qu’ils puissent payer les “parachutes dorés” des “élus déchus” et les “aides publiques pour améliorer la compétitivité des entreprises”.

    C’est très moral tout ça.

    En plus, c’est utile à l’ensemble de la population.

    Ne vous en faites pas, au “gouvernement socialiste” ils pensent la même chose (voire “mieux”), Macron en tête.

      +16

    Alerter
  • RGT // 05.05.2016 à 13h55

    Je pense que si cette promesse est appliquée ça permettra d’améliorer la compétitivité des grosses entreprises en leur permettant de faire des économies :

    Une petite entreprise n’a pas les moyens d’entretenir une équipe d’experts grassement payés pour “balader” les inspecteurs du fisc. Donc aucun changement pour les PME.

    Par contre, les grosses entreprises entretiennent des équipes uniquement destinées à cette attention, ce qui les oblige à dépenser une (petite) partie des sommes détournées/masquées qui normalement devraient aller dans les poches des actionnaires.

    Si cette promesse est concrétisée (pour une fois je suis certain que ce sera le cas), les grosses entreprises pourront allègrement se débarrasser de ces postes devenus inutiles et feront donc des économies substantielles qui amélioreont grandement leur rentabilité.

    Chez les actionnaires, ça sera la fête du slip.

      +10

    Alerter
  • toff de aix // 05.05.2016 à 14h39

    Et vas y que “moi, j’ai changé” en remet une couche, dans son désespoir de racler les fonds de tiroirs de la vieille droite “décomplexée” et revancharde. Le pire étant que ça pourrait marcher, l’électeur moyen ayant autant de mémoire politique qu’un poisson rouge.

      +7

    Alerter
  • bourdeaux // 05.05.2016 à 21h42

    J’adore le “remplacer le principe de précaution par le principe de responsabilité.” En voilà une bonne idée…NS vise sans doute ici le secteur financier ? Mais alors pourquoi “remplacer” ceci par cela, là où l’on n’a eu jusqu’ici NI précaution, NI responsabilité ?

      +2

    Alerter
    • kasper // 06.05.2016 à 00h16

      En plus le “principe de responsabilité”, ca n’a absolument aucun sens.

      Quand on a fait couler une banque systemique et ruiné des millions s’épargnants, ou provoqué un accident industriel qui fait des morts et des éclopés, ou quand on rend toute une region inhabitable facon Fukushima, comment, concrètement, prend on ses responsabilités face a ca ? Meme en mettant les responsables aux travaux forcés toute une vie, ou plusieurs vies, ils ne pourront pas rembourser ce genre de degats. A partir d’une certaine taille d’enjeu, c’est forcément la collectivité qui paye les pots cassés.

      C’est d’ailleurs pour ca que les précautions sont indispensables.

        +8

      Alerter
  • Emm69 // 06.05.2016 à 01h51

    Populisme de Sarkozy ? Ecoutez l’audition de Pierre Larrouturou à l’Assemblée nationale (https://m.youtube.com/watch?v=moUh_fBBND0) à partir 58:48 : en résumé, en 1993 P. L. avait exposé son idée son idée de réduction du temps de travail devant un auditoire de patrons plus RPR à la demande de Brice Hortefeux, proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, alors ministre à Bercy. B. H. avait fait ensuite rencontrer N. S. et P. L. La suite est si savoureuse qu’il faut l’entendre directement plutôt que la raconter (à 1:00:02, pour les impatients). Populisme 100 % made in sarko garanti.
    Dépénalisation pour les gens déjà puissants, sévérité pour les autres, voilà un beau programme…
    Pour ma part, ce que dit Sarkozy rentre par une oreille et sort tout de suite par l’autre, ça ne vaut pas mieux.

      +1

    Alerter
  • Wilmotte Karim // 06.05.2016 à 11h34

    Question subsidiaire: rendu où l’on en est rendu, ce serait-il pas plus simple de supprimer les impôts et taxes des entreprises?

      +0

    Alerter
    • patrick // 06.05.2016 à 11h39

      le plus simple serait de supprimer toutes les subventions aux entreprises ( et d’interdire aux élus de s’impliquer dans l’économie ), et de réduire énormément le taux de l’IS.
      l’état ferait des économies et les entreprises viendraient s’installer en France.

        +1

      Alerter
      • Wilmotte Karim // 06.05.2016 à 16h29

        Donc, les entreprises auraient moins (subventions) mais viendraient s’installer en France?

          +0

        Alerter
        • patrick // 06.05.2016 à 20h25

          Les subventions sont souvent allouées en dépit du bon sens en fonction d’impératifs politiques et en général ça se termine mal ( ex : Ségo avec Heuliez !).
          L’exemple de RyanAir est le pire de tous , les collectivités subventionnent pour faire venir RyanAir sur leur aéroport et se concurrencent les unes les autres , RyanAir joue sur du velours … subventions interdites

          Avec 30% d’IS , la tentation est forte de s’exiler ( ou au moins d’exiler les bénéfices ) et pas vraiment de venir s’installer en France, au grand bénéfice de l’Irlande, du Luxembourg , de la Hollande et autres

            +0

          Alerter
  • noDJ // 06.05.2016 à 16h41

    Rien que de très logique. Nicolas Sarkozy (comme la majorité des hommes politiques) lutte contre le scandale des 1% qui détiennent un peu plus de la moitié des richesses de la planète, alors qu’ils devraient les posséder entièrement. Rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme, s’il faut des plus riches encore plus riche il faut bien des plus pauvres encore plus pauvre.

    Des études sérieuses (du CADTM notamment) ont démontré que l’explosion des dettes publiques ne correspondaient absolument pas à une explosion des coûts sociaux, mais relevait essentiellement de deux facteurs : le non paiement des taxes par les plus riches (évasion fiscale, optimisation) et les intérêts de la dette. Le moyen simple pour stopper cette spirale infernale (les plus pauvres payant toujours davantage pour les plus riches) est de déclarer les dettes pour ce qu’elles sont, illégitimes, et de mettre fin aux paradis fiscaux et autres niches. Encore faut-il le vouloir.

      +7

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications