Chiffre intéressant – et donc probablement sous-évalué…

Source : Blog le Figaro, Georges Malbrunot, 11-01-2017

« On a eu tort de personnaliser le débat en Syrie autour de Bachar el-Assad », a confié en public un haut-dirigeant du ministère des Affaires étrangères. « Il faut reconnaître que Assad dispose encore de soutien populaire, peut-être aux alentours de 30% des Syriens, les minorités en particulier », a récemment ajouté le diplomate.

Ces propos contrastent avec les éléments de langage abondamment relayés en haut-lieu à Paris sur le conflit syrien depuis six ans, qu’il s’agisse du « départ prochain du dictateur » ou « de la révolte d’un peuple contre Assad ». Autant de prévisions qui ne se sont pas réalisées, regrettent tous les opposants syriens.

En privé, de plus en plus de diplomates font observer que le diagnostic posé sur la crise syrienne dès ses débuts était loin d’être partagé par tous les fonctionnaires ayant une connaissance du dossier syrien. Mais “nous n’avions pas voix au chapître”, se souvient l’un d’entre-eux. Rien d’étonnant donc qu’aujourd’hui, les “réalistes” commencent à sortir du bois. Nul ne remet en question l’objectif de trouver une alternative à Bachar el-Assad. Ils critiquaient seulement l’absence de “plan B” de notre diplomatie qui avait tout misé sur le renversement d’Assad.

Source : Blog le Figaro, Georges Malbrunot, 11-01-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

78 réponses à Syrie: le Quai d’Orsay commence à reconnaître ses erreurs d’analyse, par Georges Malbrunot

Commentaires recommandés

Louis Robert Le 27 juin 2017 à 06h03

“Nul ne remet en question l’objectif de trouver une alternative à Bachar el-Assad.”

***

Quoi? Vous dites?

Mais enfin de quoi j’me mêle?

Imagine-t-on un haut-dirigeant du ministère des Affaires étrangères d’un pays d’Afrique, du Moyen-Orient ou d’ailleurs affirmer publiquement que nul ne remet en question l’objectif de trouver une alternative à Emmanuel Macron, si dépourvu de “soutien populaire”?

Mais alors pour qui se prend-on en ce pays?

  1. Louis Robert Le 27 juin 2017 à 06h03
    Afficher/Masquer

    “Nul ne remet en question l’objectif de trouver une alternative à Bachar el-Assad.”

    ***

    Quoi? Vous dites?

    Mais enfin de quoi j’me mêle?

    Imagine-t-on un haut-dirigeant du ministère des Affaires étrangères d’un pays d’Afrique, du Moyen-Orient ou d’ailleurs affirmer publiquement que nul ne remet en question l’objectif de trouver une alternative à Emmanuel Macron, si dépourvu de “soutien populaire”?

    Mais alors pour qui se prend-on en ce pays?


    • Charles Michael Le 27 juin 2017 à 06h53
      Afficher/Masquer

      Il y avait un indicateur: celui des réfugiés internes et externes.

      – sur 23/24 millions de Syriens et habitants permanents la moitié ont été déplacés par les conflits
      – soit de 11.5 à 12 millions
      – 4 à 5 millions se sont réfugiés à l’étranger proche Liban, Jordanie, et Turquie fuyant d’abord les combats et les excès djihadistes
      – la majorité de 7 à 8 millions se sont réfugiés vers les zones tenues par le gouvernement.

      Il y a aussi eut une élection, donnant 80 % de soutien à Bachar Al Assad mais dans les zones que le gouvernement légal controle.


    • yvon Le 27 juin 2017 à 07h23
      Afficher/Masquer

      Pour la Pâtrie des droits de l’hômme, c’est à dire, celle de Sétif, des tortures pendant le maintien de l’ordre en Algérie, des “bicots” jetés dans la Seine, des guillotinés aussi…


    • aleksandar Le 27 juin 2017 à 07h33
      Afficher/Masquer

      On ne se prend pas, on est.
      On est des petits blancs colonialistes. Rien n’a changé depuis la fin du 19 siècle. Il suffit de prendre un discours de Jules Ferry de cette époque, de remplacer “progrès” et ” civilisation ” par “démocratie ” et ” droits de l’homme” pour s’en apercevoir.


      • Julien Le 27 juin 2017 à 07h48
        Afficher/Masquer

        Je me suis fait le même rapprochement, hier, lors du débat sur Poutine avec le nullissime Guetta. Heureusement que Stone et Védrine étaient là pour hausser le niveau !


        • 20-100 Le 27 juin 2017 à 08h14
          Afficher/Masquer

          Durant le débat du 26 juin sur France 3 les caméras essayaient d’éviter les mimiques de Stone quand Guetta parlait… mais sans y réussir toujours. C’était marrant, Stone semblait se demander qui était ce triple C… En tout cas bravo à Oliver Stone pour son calme -même si le personnage est diablement nerveux- peu de gens auraient résisté à flanquer des baffes à Guetta! Il faisait la paire avec Sylvie Kaufmann.


          • Julien Le 27 juin 2017 à 10h26
            Afficher/Masquer

            Oui, Kauffman d une futilité éprouvante… Toutes les questions intéressantes furent évitée : géopolitique, diplomatie etc. Guetta déçu que Stone réponde non au possibilité d une ingérence russe durant les élections. Nous avons eu : Poutine homophobe, machiste, méchant, fou, mégalomane.
            Un journaliste goguenard… Qui decouvre les chiffres des combattants tchetchenes dans les rangs de Daesh…


            • JLR72 Le 27 juin 2017 à 11h48
              Afficher/Masquer

              Trois choses m’ont interpellé hier dans le débat après la diffusion du documentaire.
              La première c’est que le rôle des US, dont l’objectif est clairement d’encercler la Russie pour limiter son étendue géographique et économique, a été relativement minoré alors que l’on constate dans ce documentaire que les US tiennent une place centrale dans la politique et les relations internationales de Poutine.
              La seconde chose, c’est le fait que Poutine parle systématiquement d’une vision à LT (prospective) et de relations équilibrées avec les US alors que nos médias mainstream tente de nous assurer du contraire. Enfin la troisième, liée à la seconde, est que la Russie a rarement été offensive vis à vis d’intérêts US mais qu’au contraire, les russes réagissent proportionnellement aux offensives US (élargissement de l’OTAN, dénonciation unilatérale de défense anti-balistique, Ukraine, Syrie, Afghanistan).
              B. Guetta fût clairement insupportable. Que l’on émette des critiques fondées sur la Russie de Poutine cela me parait tout à fait légitime! En revanche, que l’on développe une vision aussi critique sans évoquer le rôle des US et de l’Histoire russe, c’est une faute d’anayse selon moi.
              On retrouve un peu le même schéma avec Cuba et Vénézuela.


            • Danielle VQ Le 27 juin 2017 à 13h04
              Afficher/Masquer

              A ce propos, j’habitais en Russie au moment de la guerre en Tchétchénie et, vu de là-bas, cela donnait vraiment l’impression que l’Europe occidentale refilait la patate chaude à la Russie.


          • Julien Le 27 juin 2017 à 10h35
            Afficher/Masquer

            Guetta s est fendu d un discret mais lamentable : La Russie n à pas apporté de stabilité en Syrie depuis son intervention.
            Encore déçu que ses rebelles modérés se fassent laminés, je presume


        • Julien Le 27 juin 2017 à 10h30
          Afficher/Masquer

          Difficile de m endormir hier soir et c est exactement l image que j ai eu en repensant aux propos du répugnant Guetta et à tous ses confrères.
          Tout ça dans un écrasement indifférent des spécificités d un peuple.
          Heureusement qu il nous a de suite recommandé de ne pas croire Poutine sur parole ! Ouf ! Stone en rouge dans le décodex.


    • pitipitipa Le 27 juin 2017 à 08h08
      Afficher/Masquer

      “Nul ne remet en question l’objectif de trouver une alternative à Bachar el-Assad.”

      C’est pas forcement ce que pensent les diplomates français, c’est ce que dit le journaliste du figaro. Les journalistes des grands média français sont extrêmement idéologisés et leur discours est peu fiable, on commence à le savoir.


    • Fritz Le 27 juin 2017 à 08h41
      Afficher/Masquer

      “Nul ne remet en question l’objectif de trouver une alternative à Patrice Lumumba”
      “Nul ne remet en question l’objectif de trouver une alternative à Thomas Sankara”
      “Nul ne remet en question l’objectif de trouver une alternative à Laurent Gbagbo”

      Comme disait Joseph Prudhomme : “C’est mon opinion et je la partage”. Et ils appellent ça “communauté internationale”… un club colonial, avec la fausse conscience droit-de-l’hommiste en plus.


      • kriss34 Le 01 juillet 2017 à 10h05
        Afficher/Masquer

        Laurent Gbagbo ! 10 ans de division pour la RCI… Cherchez l’intrus …


    • sandrine Le 27 juin 2017 à 09h53
      Afficher/Masquer

      “De quoi je me mele” sur le fond, je suis plutot d’accord avec vous…
      En meme temps en 1940, il y avait aussi une majorité de français que soutenait Pétain (en apparence du moins). Est-ce qu’il aurait fallu dire à Churchill “de quoi je me mele?”

      Ne jamais oublier quand on défend le principe absolu de la souveraineté étatique que les Etats sont “les plus froids des monstres froids”


      • Louis Robert Le 27 juin 2017 à 12h02
        Afficher/Masquer

        Si ma mémoire m’est fidèle, le “vieux” Churchill se mêlait de défendre le Royaume contre la Peste brune, accueillant et assistant notamment un général français condamné à mort par Pétain pour avoir osé tenter de sauver l’honneur de la France. Pas mal tout de même, non?


        • riton Le 27 juin 2017 à 13h05
          Afficher/Masquer

          Ce fameux général français c’est plutôt l’honneur de la droite qu’il a sauvé !


          • Louis Robert Le 27 juin 2017 à 13h57
            Afficher/Masquer

            Je parlais manifestement d’un tout autre général que le vôtre.


    • jacqurocant Le 27 juin 2017 à 12h51
      Afficher/Masquer

      Si le diagnostic n’était pas partagé par nos hauts fonctionnaires le remède proposé semble être le même: Une “Assadesctomie”. Comment font ils ces hauts fonctionnaires pour être d’accord à partir de diagnostics et d’analyses contraires?


      • Louis Robert Le 27 juin 2017 à 14h00
        Afficher/Masquer

        Ils partagent tout simplement les mêmes intérêts professionnels, carriéristes et financiers, puis les mêmes privilèges. Il semble que cela suffise.


    • RGT Le 27 juin 2017 à 18h49
      Afficher/Masquer

      30% de soutien de la population et il faut trouver une alternative…

      Si je ne m’abuse, Macron 1er a quel soutien réel parmi la population ?

      Sûrement beaucoup moins que 30%… Et même en allant ratisser dans le “barrage à la peste noire” il n’atteint pas ce score parmi la population en âge de voter (en comptant les abstentionistes et les non-inscrits)…

      N’oublions pas que certains recherchent aussi une alternative à Poutine malgré ses 80% d’opinions favorables…

      Je ne suis ni syrien, ni russe, ni burkinabé…
      Je n’ai donc aucune raison d’aller m’ingérer dans leurs affaires intérieures, ce n’est pas mon problème.
      Qu’on foute la paix à l’ensemble des populations de cette planète et qu’on les laisse trouver eux-mêmes la solution à leurs propres problèmes.
      Sans aller leur “offrir les bienfaits de dirigeants appréciés de leurs peuples”.

      RGT, abstentioniste non-inscrit militant depuis 1983.


  2. Gabriel Galice Le 27 juin 2017 à 07h08
    Afficher/Masquer

    Il est clair qu’Assad bénéficie d’un large soutien du peuple syrien, conscient que les violences sont essentiellement importées.


    • aleksandar Le 27 juin 2017 à 07h44
      Afficher/Masquer

      Oui mais pas que cela, politiquement il est celui qui est capable aux yeux des Syriens de faire travailler ensembles toutes les communautés.
      Il incarne d’autre part la résistance du peuple syrien ce qui ajoute une dimension historique a sa capacité de rassembler.
      La Syrie sortira de ce conflit plus forte et plus unie, cette guerre c’est son acte de naissance.


  3. DUGUESCLIN Le 27 juin 2017 à 07h27
    Afficher/Masquer

    Le chiffre avancé de 30% de soutien au président syrien, me semble bidon. Je pense que c’est plutôt l’inverse. Si on tient compte des volontaires syriens qui se sont engagés dans l’armée pour combattre les mercenaires de daesh venus de tous les coins du monde, il est permis de penser que les patriotes syriens soutiennent en grand nombre leur président. De plus les élections de 2014 ne donnent pas ce chiffre ridicule de 30% qui serait insuffisant pour vaincre daesh même avec l’aide de la Russie.
    Quoi qu’il en soit 30%, c’est beaucoup plus important que les 18% chez nous.
    La représentation française atlantiste ne s’est pas un peu trompée mais beaucoup trompée et se trompe encore hypocritement en ne le reconnaissant qu’à moitié. Néanmoins c’est déjà un petit début qui pourrait, peut-être, annoncer un changement possible de politique internationale suite aux échecs atlantistes en Syrie pour cacher la défaite.


    • Julien Le 27 juin 2017 à 10h32
      Afficher/Masquer

      La Syrie va ressortir renforcée de ce conflit. Le peuple syrien est un magnifique exemple de résistance et de résilience.
      Vous avez raison, en suivant ce raisonnement Macron devrait être renversé.
      Pendant ce temps, en France, nous combattons le manspreading par exemple.


    • Thierry Le 27 juin 2017 à 12h12
      Afficher/Masquer

      Il faut comparer ce qui est comparable.
      Un mois après son entrée en fonctions, 64% des Français se disent satisfaits de Macron. C’est nettement mieux que el-Assad.


      • Julien Le 27 juin 2017 à 12h37
        Afficher/Masquer

        C est de l ironie et comment peut on prendre au sérieux ce chiffre de 30%, sérieusement. .. C est invérifiable


      • bm607 Le 27 juin 2017 à 12h58
        Afficher/Masquer

        Les français sont toujours contents de leurs nouveaux présidents tant que ceux-ci n’ont encore rien fait (c’est d’ailleurs souvent ce qu’ils font de mieux ces derniers temps, ne rien faire).
        http://www.tns-sofres.com/publications/barometre-politique-juillet-2016
        En page 6 on voit que tous les présidents se situaient entre 50 et 74% d’opinions favorables le premier mois de leur élection.

        Au bout de 21 mois quand ils ont fait “des choses”, c’est tombé pour la plupart entre 19 et 39% (sauf pour Mitterrand, on se demande bien pourquoi). Au bout de 50 mois c’est 12 à 38% (sauf Chirac 1er mandat, parce que le second…).

        Et B. Al-Assad, ça fait combien de temps qu’il est là ? Et avec -un détail- une guerre interne qui n’en finit pas, donc une situation pas réellement comparable.

        Bref, Jupiter/Napoléon, on l’attend. Mais on n’en attend pas grand chose (et malgré tout on risque fortement d’être encore déçu).
        Alors qu’Al-Assad résiste pas mal, même si ce chiffre de 30% est exact (ce qui est douteux).


      • francois Marquet Le 28 juin 2017 à 09h00
        Afficher/Masquer

        Qu’en savez vous, Thierry?
        vous avez des chiffres fiables sur l’approbation d’Assad par les Syriens?
        En tout cas, après 6 ans de guerre contre une coalition des pays les plus riches de la planète, il est toujours là.
        On verra ou sera Macron dans 6 ans…


      • Dieselito Le 28 juin 2017 à 11h59
        Afficher/Masquer

        Comprendre 64% des sondés…. Ce qui est totalement différend de la réalité. CQFD


  4. Guy Robin Le 27 juin 2017 à 08h14
    Afficher/Masquer

    La France doit retrouver une grande politique arabe et faire entendre sa voix bien qu’appartenant a l’UE.Elle a gache toute sa relation contruite avec la Syrie meme si il y a eu dans le passe des moments difficiles. Elle aurait pu jouer un role de mediation internationale dans le conflit syrien qui oppose des puissances etrangeres. Quel gâchis et quelle honte d’avoir soutenu l’EI ou des rebelles jihadistes contre un gouvernement légal et laïc. …


  5. Gribouille Le 27 juin 2017 à 08h17
    Afficher/Masquer

    Bigre ! Bachar a 30% de soutien populaire,
    c’est plus que Macron au 1er tour des présidentielles.


  6. basile Le 27 juin 2017 à 08h21
    Afficher/Masquer

    j’en conclue, car je ne le vois pas (pour ne pas stigmatiser ?) j’en conclue donc que les « vrais » journalistes, ceux invités à l’investiture de Macron, relayaient de fausses informations (à l’insu de leur plein gré ? ) tandis que les faux journalistes, organes de propagande de Moscou, disaient vrai.

    J’en conclue que nos pays amis ne le sont pas vraiment, et que l’adversaire de la France , ne l’est peut-être pas vraiment

    j’en conclue que ces « vrai média » qui ont mentis depuis 5 ans ne seront pas non plus étiquetés comme pas fiables dans quoi vous savez.


  7. Mazepa.Anathema Le 27 juin 2017 à 08h27
    Afficher/Masquer

    De toute façon après H. Vedrine il n’y avait que des anes au quai d’Orsay avec Fabius comme le roi des âneries.


  8. Duracuir Le 27 juin 2017 à 08h36
    Afficher/Masquer

    Sarkozy puis Hollande ont méthodiquement démonté toute l’architecture du quay d’Orsay pour complaire au maître US et mettre sous le boisseau les empêcheurs de collaborer en rond avec la puissance dominante.
    Tous les diplomates arabisants furent envoyés en Amerique du Sud et on envoya des néocons acharnés à moitié cinglés représenter la France dans les instances internationales.
    Le protégé de F. Wiesner et le Young Leader ont fait du good job.


  9. M6771 Le 27 juin 2017 à 08h39
    Afficher/Masquer

    Et dire que personne ne misait une roupie sur les Alaouites au début du conflit. La grande Syrie, l’armée et le Hezbollah, tout devait éclater, façon puzzle. Tout devait disparaître avant réattribution.

    Aujourd’hui les Russes défendent le Régime et les Américains les opposants. Comment va faire Assad pour reconquérir son territoire si les Américains abattent ses avions ? Russes et Américains vont se retrouver face à face.


  10. basile Le 27 juin 2017 à 08h41
    Afficher/Masquer

    « nous n’avions pas voix au chapitre »

    Au Moyen Âge, les abbayes étaient dirigées à partir d’un conseil appelé le chapitre. Les moines (fils de nobles) y débattaient et prenaient des décisions alors que les frères convers (fils de paysans) y assistaient seulement pour exécuter des décisions. (Wiki)

    c’est bien la preuve que la république est une fausse démocratie.


  11. Caramba! Le 27 juin 2017 à 09h41
    Afficher/Masquer

    30%, hum, excusez-moi, Macron au premier tour il a fait combien? Attention, pas en pourcentage des votants, hein, en pourcentage de la population française.


    • Thierry Le 27 juin 2017 à 12h14
      Afficher/Masquer

      Il s’agit de 30% d’opinion favorable. Macron est à 64%, selon les derniers sondages.


      • RGT Le 27 juin 2017 à 19h08
        Afficher/Masquer

        Nous verrons quel sera son score à l’issue de l’été, lorsqu’il aura mis en route sa “blitzkrieg” contre le droit du travail et la répartition (peu) équitable des richesses…

        Pour le moment il se contente de s’agenouiller pour faire des gâteries à la Führerin et aux grands de ce monde.

        Quand il se relèvera pour “respecter ses engagements” nous verrons s’il arrive à battre les records d’impopularité de son prédécesseur.

        La compétition sera rude mais j’ai comme l’impression que nous allons être surpris.

        Autre question : Bachar El Assad est à la tête de la syrie depuis combien de temps ?

        Et n’oublions surtout pas que les problèmes ont commencé lorsqu’il a décidé de se plier aux recommandations de la “communauté internationale” en diminuant l’influence de “l’état providence”.

        A mon avis, à l’issue de ce conflit, il risque fort de retourner aux “valeurs archaïques” du parti Baath qui etait, ne l’oublions pas, socialiste, mais pas à la mode “française”…


        • Thierry Le 27 juin 2017 à 23h50
          Afficher/Masquer

          Nous verrons surtout s’il réduira le chômage. Le changement du droit du travail vers plus de flexi-sécurité est sensé être un moyen pour y arriver, pas un but en soi.
          S’il y arrive, il pourrait ne pas battre les records d’impopularité de ses prédécesseurs, qui ont tous échoués.

          Quand à El Assad, ses problèmes ont commencé surtout quand sa manne pétrolière s’est réduite, suite au pic de production puis effondrement des prix. Sans cette manne, pas d’états providence.
          Un autre facteur est la sécheresse et la diminution drastique des ressources en eau. Voir
          http://www.2000watts.org/index.php/energytrend/petrole/peak-oil/1245-syrie-y-a-t-il-une-vie-apres-assad-.html


  12. bluetonga Le 27 juin 2017 à 10h04
    Afficher/Masquer

    La diplomatie française, toujours un temps de retard… Sean Spicer, le secrétaire de presse de la maison blanche, vient de faire une déclaration selon laquelle les USA subodorent une nouvelle attaque au gaz du gouvernement syrien et avertit Bachar El Assad que les conséquences seront lourdes. L’ambassadrice US à l’ONU surenchérit et déclare que toute attaque de ce type sera considérée comme le fait du régime syrien et de ses alliés russes et iraniens. Source RT :

    https://www.rt.com/usa/394194-us-syria-another-chemical-weapons-attack/

    Tout ça après que Seymour Hersh ait publié un article dans Die Welt révélant que les renseignements américains n’ont jamais soutenu la thèse d’une attaque gouvernementale à Khan Sheikhoun.

    https://www.rt.com/usa/393993-trump-intel-syria-tomahawk-chemical/

    Bref, le complexe militaro-industriel et l’état profond néo-conservateur ne désarment pas, ils refusent leur défaite en Syrie, et avec leur subtilité habituelle, ils relancent les enchères.


    • Louis Joseph Le 27 juin 2017 à 11h02
      Afficher/Masquer

      Vous pouvez toujours chercher la traduction en français de l’article de Seymour Hersh…
      C’est tellement “énorme” que même les sites “anti-Trump” évitent soigneusement d’en parler car ils étaient les premiers à se réjouir du “feux d’artifice” sur l’aéroport… et cet article démontre la manipulation effectuée par les médias…


    • aleksandar Le 27 juin 2017 à 11h40
      Afficher/Masquer

      Une nouvelle attaque chimique, quelle blague !
      https://www.welt.de/politik/ausland/article165905578/Trump-s-Red-Line.html


    • bluetonga Le 27 juin 2017 à 14h36
      Afficher/Masquer

      Entretemps, les deux articles ont été traduits en français sur RT France :

      https://francais.rt.com/international/40258-washington-assure-avoir-identifie-preparatifs-attaque-chimique-gouvernement-syrien

      L’article de Sy Hersh est mentionné dans un lien interne.

      A ça près, il ne faut pas trop s’emballer. Il est étonnant que les américains préviennent à l’avance de leur prochain mauvais coup (c’est comme si des gangsters annonçaient leur prochain hold up). Peut-être veulent-ils juste hausser le ton et tenter de réfréner la victoire imminente des Syriens et de leurs alliés, peut-être ne savent-ils tout simplement plus quoi faire plutôt que d’admettre leur défaite, d’où le subterfuge grossier. Mais franchement les ficelles deviennent tellement épaisses qu’il faut vraiment toute la foi du charbonnier atlantiste néo-conservateur pour y croire encore un peu.


      • bluetonga Le 27 juin 2017 à 14h49
        Afficher/Masquer

        Il n’échappera cependant à personne que le magazine Time vient d’élire comme “personnes les plus influentes sur internet” Donald Trump et Bana Alabed, 8 ans, tweeteuse syrienne depuis Alep Est qui exhortait le monde à venir les délivrer de la barbarie du “Régime” (que les âmes sensibles se rassurent, elle a trouvé refuge avec sa famille en Turquie).

        https://www.rt.com/news/394187-time-online-influential-list/

        L’exploit de la gamine est d’autant plus méritoire qu’il n’est pas clair qu’Alep Est disposait alors d’une couverture internet, voire même d’électricité. Mais dans l’univers culturel de Walt Disney, rien n’est impossible aux âmes pures. Probablement une farce et attrape à ranger avec les autres accessoires hollywoodiens, genre un oscar aux aide-bourreaux porteurs de casques blancs.

        Il n’empêche… Simple coïncidence ce retour de spot washingtonien et médiatique sur la Syrie? Ou l’Empire s’apprête-t-il à contre-attaquer?


        • Lysbeth Levy Le 28 juin 2017 à 12h51
          Afficher/Masquer

          Mais quel destin la “petite” bana Alabed se construit étant manipulé par ces parents dont on sait désormais qu’ils étaient proche des “terroristes” peu modérés : https://www.rt.com/viral/369693-bana-alabed-doubts-raised/ Son histoire rappelle celui de la jeune fille de 15 ans du storystelling des couveuses koweitiennes.! Comment nos VRP de guerres (humanitaires) en arrivent a inventer des histoires a des fins de massacres et de destructions ? Je ne comprends pas surtout qu’on a parait il des “valeurs universelles” d’humanité, droits de l’homme et que l’on fait la morale a des pays innocents ..Incroyable ce toupet de mentir et accuser les “autres méchants” ou “régimes” de nos propres crimes. ..Bana Alabed est un psy-op mais désormais elle est grillée ..


  13. Lysbeth Levy Le 27 juin 2017 à 11h03
    Afficher/Masquer

    Les “petits amis de la Syrie” en “exil” ont fait sortir du bois à la rescousse une prétendue “témoin de la barbarie” d’Assad “Samar Yazbek” cette “écrivain à gage” dotée du “Pen Club prize (financé par Soros) pour son “oeuvre de propagande” : http://mobile.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/03/15/nous-avions-un-grand-reve-en-finir-avec-la-dictature-syrie5ans_4883397_3218.html? Contre la Syrie laique et baathist à l’instar des soeurs Kodmani, elle fait bien parti du groupe des pro-djihadistes pro-occidentaux: https://en.wikipedia.org/wiki/Syrian_opposition Opposition peu pacifique payée, entretenue par nos élites et élus occidentaux, continuent de jouer le jeu du méchant dictateur qui ne veux pas partir quand on claque les doigts !. A Saint-Germain des Prés ça doit grincer des dents là.les petits “agents zélés” sont très en colère des paroles de Macron : ils regrettent d”avoir voté pour lui mais se félicite du fait que celui ci déclare ne jamais vouloir reconnaitre la Crimée russe.


  14. fredseb Le 27 juin 2017 à 11h10
    Afficher/Masquer

    Pendant que le Quai d’Orsay commence timidement à revoir son opinion sur Bachar, les USA, eux, viennent quasiment de faire l’annonce d’une déclaration de guerre prochaine à la Russie et n’oublions pas que nous sommes liés à eux par le traité de l’OTAN, donc… prochain re-revirement d’opinion du Quai d’Orsay a prévoir dans peu de temps.

    “Selon Washington, la Syrie prépare une nouvelle attaque chimique.
    Toute nouvelle attaque commise sur le peuple syrien sera attribuée à Assad, mais aussi à la Russie et à l’Iran qui soutiennent le massacre de son propre peuple.”
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/06/27/97001-20170627FILWWW00028-selon-washington-la-syrie-prepare-une-nouvelle-attaque-chimique.php


    • TuYolPol Le 27 juin 2017 à 11h26
      Afficher/Masquer

      Mon Dieu !
      J’entends d’ici les “on vous l’avait dit que Trump x y z”.
      Mais les néocons utilisent à présent Trump comme leur homme de paille, ou leur bélier. Les États-Unis sur leur déclin sont plus dangereux que jamais !


      • Catalina Le 27 juin 2017 à 14h37
        Afficher/Masquer

        selon mon observation les usa préparent un énième attaque chimique par “rebelles modérés” interposés pour attaquer la Syrie, ils font la même chose en Ukraine par nazis interposés.et ils affirmeront comme d’habitude et sans aucune preuve que c’est Assad ou les séparatistes du Donbass qui en sont les auteurs. Combien de ces fausses attaques chimiques et autres allons nous encore supporter ? combien de fois sans preuve allons nous aller tuer des innocents en Syrie et en Ukraine ?avec nos chers zalliés us ?en fait, les paroles de macron me semblent complètement gratuite sur une réconciliation avec la Russie et une volonté de s’allier avec elle contre les terroristes, et oui, s’il savait déjà qu’une fausse attaque par Assad allait être organisée, il pouvait bien se le permettre.


    • amer Le 27 juin 2017 à 13h36
      Afficher/Masquer

      Donc “Selon Washington, la Syrie prépare une nouvelle attaque chimique.
      Toute nouvelle attaque commise sur le peuple syrien sera attribuée à Assad, mais aussi à la Russie et à l’Iran qui soutiennent le massacre de son propre peuple.” Et l’Irak de Saddam disposait aussi des armes de destruction massive !!!


    • Fritz Le 27 juin 2017 à 20h45
      Afficher/Masquer

      “Toute nouvelle attaque, etc.” (Nikki Haley, l’hystérique de service).

      Ils veulent la GUERRE ? Ils l’auront.
      Messieurs-dames les Américain(e)s, vous allez connaître enfin ce qu’est une guerre.


    • Fritz Le 27 juin 2017 à 20h59
      Afficher/Masquer
  15. cording Le 27 juin 2017 à 11h25
    Afficher/Masquer

    Enfin ! Cinq ans de perdus par une diplomatie atlantiste plus américaine que les américains qui nous a fait perdre tout crédit dans la région. Lire le livre “la France atlantiste” d’Hadrien Desuin au constat accablant de 10 ans de politique néoconservatrice.


  16. bluerider Le 27 juin 2017 à 11h39
    Afficher/Masquer

    en attendant , après avoir tracé une “ligne rouge” à son tour, Macron a du lire ce matin que les USA avaient “des preuves” de la “préparation d’une attaque chimique” et que leur représentante aux NATIONS UNIES avait dit que “toute attaque serait désormais imputée à Assad”.. et d’autre part, Macron a dit à POROSCHENKO qu’il ne reconnaitrait pas l’ANNEXION (c’est son terme) de la Crimée… donc cette posture agréable saluée par Malbrunot et d’autres (dont l’agence SANA) PREPARE la guerre. Elle est destinée à endormir “vous voyez, j’ai tout essayé et j’étais de bonne composition, mais là.. les “armes chimiques”… je suis obligé d’y aller seul depuis que Trump en a presque trouvé…”… MONSTRUEUX. Si Macron veut la paix, alors qu’il réouvre notre AMBASSADE à Damas, et vice versa à Paris. En attendant, c’est du vent, comme tout ce que dit Macron. D’autant qu’une bonne guerre assoit toujours le pouvoir d’un chef, surtout un petit nouveau qui débute. Nous sommes en danger.


    • Louis Robert Le 27 juin 2017 à 13h47
      Afficher/Masquer

      “… une bonne guerre assoit toujours le pouvoir d’un chef, surtout un petit nouveau qui débute. Nous sommes en danger. ”

      ***

      Oui, mais elle est requise d'”assoir” d’abord le pouvoir d’un énorme nouveau qui, lui aussi, débute, obligé de rester debout jour et nuit, durant des mois, sans que quiconque lui abandonne un siège. Or comme le faisait remarquer Talleyrand à Napoléon:

      “C’est merveille, Sire, tout ce que vous parvenez à accomplir avec des baïonnettes! Hélas, même vous ne pouvez vous asseoir dessus.”


  17. daniel Le 27 juin 2017 à 11h42
    Afficher/Masquer

    Et les Kurdes syriens ? Il ne faudrait pas les oublier.
    La « révolution » kurde est l’événement principal en Syrie.
    Rappelons l’essentiel :
    Démocratie, laïcité, reconnaissance de toutes les minorités, ethnies et religions.
    Et pour la Femme :
    Egalité totale entre homme et femme. Représentation paritaire à tous les niveaux.
    Interdiction du mariage en dessous de 18 ans.
    Interdiction de la polygamie.
    Interdiction de la dote – la dote représente une indemnité envers la famille de la future mariée.
    Organismes spécifiques aux femmes (police, entr’aide, protection etc…).

    Ça c’est la théorie. Dans la pratique, des exceptions sont autorisées mais la direction est tracée.

    Enfin, il faut mentionner les 15000 à 20000 combattantes (YPJ- nombre exact non publié) qui combattent et meurent, à l’égal de leurs camarades masculins, pour défendre et étendre les droits de tous et toutes. Des convictions, des sacrifices et une arme : le trio gagnant devant l’intolérance, la discrimination et… les jeux de la « grande » politique internationale.

    Les Kurdes syriens ne plaident pas pour l’éclatement de la Syrie. Leur principal allié, la tribu des Shammar et leur chef, Cheik Hamidi s’y opposent absolument.
    ( voir par exemple http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/11/03/cheik-hamidi-chef-de-la-tribu-des-shammar-se-dresse-en-rempart-contre-l-etat-islamique_4802553_3218.html )
    Ils veulent une autonomie locale et éventuellement une Syrie fédérale.


    • Lysbeth Levy Le 27 juin 2017 à 18h32
      Afficher/Masquer

      La France soutiendrait les Kurdes de Barzani mais les kurdes syriens et irakiens ne s’entendent pas forcément et il y a peu ils semblent que certains se “soient retourné” avec leurs ennemis d’hier. Le jeu kurde .https://en.wikipedia.org/wiki/Iraqi_Kurdistan%E2%80%93Israel_relations De René Naba très utile a lire : http://www.renenaba.com/ladoubement-dirigeants-de-lopposition-off-shore-syrienne-israel-blanchissement-de-leurs-turpitudes/ le jeu des israeliens ne doit pas être oublié mais je crains que les kurdes soient des perdant a cause de leur alliance funeste. http://www.renenaba.com/syrie-opposition-un-paravent-kurde-a-la-tete-de-lopposition-off-shore/
      Mais en attendant les terroristes sont font soigner devinez ou ? http://www.liberation.fr/planete/2014/12/07/les-rebelles-syriens-en-contact-avec-tsahal_1158866 En tout cas si la France est en colère contre la Russie et Poutine, ces derniers n’ont eu de cesse de détruire les bunkers construit avec l’aide de Lafarge-Hocim. L’aviation russe en aurait fait des “pâtés de sable” mais bon attendons encore hélas le peuple syrien quel qu’il soit va encore souffrir de ce nouveau “Sykes-Picot” aux forceps !


    • RGT Le 27 juin 2017 à 19h26
      Afficher/Masquer

      Je vous signale qu’il y a AUSSI de très nombreuses femmes syriennes sunnites, chiites, chrétiennes, alaouites, druzes, juives et d’autres confessions qui se battent dans l’armée régulière contre les “rebelles modérés” et Daesh…

      Toutes ces femmes sont d’ailleurs la pire horreur pour les djihadistes car s’ils sont tués par une femme ils n’iront pas au paradis (avec la meute de vierges en chaleurs) mais iront directement rôtir en enfer pour l’éternité…

      Les femmes sont le meilleur allié du gouvernement syrien.
      Une arme psychologique d’une portée sans limite, mais surtout elles sont fortement motivées pour se battre contre les tarés qui veulent les transformer en esclaves sexuelles.

      Je tiens à rappeler que le parti baath prône l’égalité des sexes et que de nombreuses femmes occupent des postes importants en syrie (comme elles le faisaient du temps de Saddam Hussein).

      Un autre pays “arriéré” permet aux femmes d’atteindre les plus hautes fonctions mais on en parle jamais : L’Iran.


      • Lysbeth Levy Le 27 juin 2017 à 20h06
        Afficher/Masquer

        Ah le mythe du “djihadiste”se faisant sauter afin d’accéder a son “Paradis avec des Houris, du vin, des parfums nourriture”..et de la drogue ! Il va falloir tordre le cou à cette “belle histoire” si simple, rien dans le Coran ne présente ceci mais un certain “Bernard Lewis” a pris le mythe dans le roman de Vladimir Bartol “Alamut” ré-écrit a partir d’un mythe ismaelien, Hassan Al Banna et la secte des Assassins : http://www.pourlhistoire.com/docu/hassan.pdf C’est pour justifier la “nouvelle grande croisade” contre le moyen orient que le mythe du “djihadiste” qui “se suicide” pour des Vierges, le Paradis a été pensé, véhiculé par les néoconservateurs dont fait parti Bernard Lewis : http://ontology.buffalo.edu/smith/courses01/rrtw/Lewis01.htm Il a souvent inventé la vie de Ben Laden alors que celui ci était déjà mort. Pour faire passer les musulmans pour des fanatiques il est excellent mais en vérité cela n’ a aucun sens réel, juste pour masquer les “Croisades occidentales” il a rejeté sur “les autres” ces propres turpitudes de conquêtes, guerres, missionnarisme, croisades vraies celles ci et non fantasmées. Bernard Lewis un grand fabulateur devant l’Eternel.pour ne pas dire un grand menteur…


    • aleksandar Le 27 juin 2017 à 20h59
      Afficher/Masquer

      On parle aussi pour compléter du nettoyage ethnique contre les arabes dans le nord de la Syrie, de ces villages arabes entièrement rasé par vos gentils Kurdes ?


  18. Catalina Le 27 juin 2017 à 14h45
    Afficher/Masquer

    euh…c’est pas comme si ils avaient déjà l’autonomie administrative….
    “Proclamation d’autonomie
    Depuis le 12 novembre 2013, le Kurdistan syrien dispose de sa propre administration autonome. L’annonce a été faite par le principal parti kurde syrien, le Parti de l’union démocratique (PYD), frère jumeau du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en Turquie9. Cette entité a vocation à gérer les questions « politiques, militaires, économiques et de sécurité dans la région et en Syrie »10.”

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Rojava


  19. Leterrible Le 27 juin 2017 à 23h18
    Afficher/Masquer

    A toutes fins utiles….l’article a plus de six mois d’âge… sans doute , comme les bons vins il n’a pu que se bonifier…


  20. fhdjs Le 28 juin 2017 à 11h27
    Afficher/Masquer

    Selon un rapport interne de l’OTAN datant de 2013, 70% des Syriens soutiennent Assad, 20% se disent neutres, et seulement 10% soutiennent les “rebelles” et leurs alliés atlantistes.

    Source : https://web.archive.org/web/20130630114504/http://www.worldtribune.com/2013/05/31/nato-data-assad-winning-the-war-for-syrians-hearts-and-minds


  21. Sat Le 28 juin 2017 à 19h13
    Afficher/Masquer

    N’oublions pas que McRond (-up) à lui aussi menacé d’intervenir en Syrie en cas d’utilisation de gaz par le pouvoir. En cela il suit fidèlement le POTUS. Rapellons nous de Blair le toutou de Bush, il y a comme un bégaiement de l’histoire.


  22. Lysbeth Levy Le 28 juin 2017 à 22h23
    Afficher/Masquer

    Pour les gentils Peshmerga/Kurdes syriens ou Kurdes tout court (?) défendu par notre grand mamamouchi Bernard Henri Levy, ne pas se poser des questions pourquoi ? Bah sont démocratiques, féministes, justes etc…comme chez nous quoi mais bon il y a la réalité : http://le-blog-sam-la-touch.over-blog.com/2016/01/selon-amnesty-les-kurdes-ont-detruit-des-milliers-de-maisons-arabes-en-irak-middle-east-eye.html Le grand voyageur, baroudeur (espion) Gérard Chaliand et Bernard Kouchner , “guerrier de la paix” humanitaire (deux tiers-mondain, un tiers-mondiste) avaient demandé leur armement :http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/01/05/les-valeurs-des-combattants-de-kobane-sont-les-notres_4549343_3232.html Jusque là sous la Syrie laique et moderne ces peuples vivaient en paix avec une relative indépendance, fédération, mais depuis que les Occidentaux ont décidé d’un “nouveau Sykes-Picot” ou “redécoupage du moyen-orient élargi” tout va très mal.avec les barbares de l’EI ils sont tous à couteaux tirés.


  23. Nanker Le 29 juin 2017 à 09h49
    Afficher/Masquer

    “Je me suis fait le même rapprochement, hier, lors du débat sur Poutine avec le nullissime Guetta. Heureusement que Stone et Védrine étaient là pour hausser le niveau!”

    Vous avez commis l’erreur de regarder le docu ET le débat : c’est une règle de base à la télé, quand on diffuse un document qui offre un point de vue neuf (cad non mensonger) sur un sujet quelconque on le fait suivre d’un “débat” dans lequel on tentera de remettre le troupeau des téléspectateurs dans le droit chemin. Avec naturellement Guetta dans le rôle du procureur Vychinski…

    Il aurait mieux valu aller vous coucher juste après la fin de la deuxième partie du doc de Stone!

    Pour revenir à la Syrie je conseille la lecture de l’article de Claude Angeli dans le n° de cette semaine du «Canard» : il y explique que Macron – en opérant un virage à 180° par rapport aux positions de Hollande sur la Syrie – a pris de cours tous les lobbys néo-cons qui grenouillent dans les ministères divers (dont bien sûr le Quai).


  24. Nanker Le 29 juin 2017 à 09h58
    Afficher/Masquer

    C’est donc le marasme au Quai où certains rêvaient de “remodeler” la Syrie (comme ils avaient “remodelé” la Libye avec les résultats que l’on connait…).
    A lire dans le n° 5044 du 28 juin 2017 du «Canard».

    J’aurai personnellement une pensée émue pour Jean-Pierre Filiu qui, au temps des “belles” années du néo-conservatisme à la sauce Fabius-Hollande (2013-16), annonçait péremptoirement toutes les semaines que “Bachar allait tomber, Bachar allait partir…” balh-blah etc etc.
    Depuis quelques mois le Filiu a totalement disparu des médias français. Adieu Jean-Pierre!


  25. Louis Robert Le 30 juin 2017 à 15h30
    Afficher/Masquer

    J’ai finalement pu accéder librement à cette reprise appelée, bien entendu, “Replay”… :

    “Débat – Faut-il croire Vladimir Poutine – France 3”,

    et je veux exprimer ma dissidence à ceux qui en ont parlé plus haut.

    Au moins, pour une fois, voilà une conversation qui est tolérable. Oliver Stone s’y révèle fort tolérant… C’est l’animateur qui m’a le plus tapé sur les nerfs!


    • Lysbeth Levy Le 30 juin 2017 à 16h16
      Afficher/Masquer

      Ho pas vu donc le débat mais on se doute que Oliver Stone sera traité de certains mots en “ismes” et d’être “payé” par le Kremlin, Galia Ackerman est sur les nerfs, en colère sur twetter elle demande qu’on coupe les “russia-today et autres Spoutnick”, les autres “twetterists” l’accusent de ne pas respecter la Charte de Munich liberté d’informer, auquel a droit tout citoyen digne de ce nom. Son cas est grave elle débite à la chaine des mensonges grossiers mais il faut se faire une raison elle fait parti de la classe des “journalistes-communicants”, intellectuels néocons : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Meilleur_des_mondes_(revue) BHL aussi est de la partie et se fait lui aussi accuser d’avoir la guerre en tête partout ou les intérêts américains et ces alliés sont “utiles” René Naba a écrit un excellent article sur ces gens là : http://www.madaniya.info/2017/04/18/nouveaux-neocons-une-imposture-francaise/
      Ou grave René vous avez bien raison..


  26. Lysbeth Levy Le 30 juin 2017 à 22h15
    Afficher/Masquer

    Grosse “chasse à l’homme” sur une émission qui est passé il y a peu, sur Mélenchon et qui met en cause Djordje Kuzmanovicz, déjà accusé de pro-poutinisme ou pro-assadisme ..a partir de la 48 mn :
    https://www.france.tv/france-5/c-politique/saison-8/186151-c-politique.html# ad hominem des invités surprise lors de la manifestation en faveur de la paix en Ukraine et Syrie…Les journalistes-communicants sont décevants. C’est grave en France d’en arriver à ce maccarthysme..


Charte de modérations des commentaires