4
Août
2011

Ah, quel bonheur d’écrire un billet avec un tel environnement (au moins ne m’accusera-t-on pas de vouloir propager la peur…)!

Un bel accord a été trouvé aux États-Unis : “Nous sommes tous d’accord pour penser que notre pays ne peut manquer à ses obligations” [Barack Obama].

Ouf, le pays va pouvoir emprunter 2 100 000 millions de dollars de plus [NDA : je vais arrêter de parler en milliards…], et surtout, surtout, il n’y aura aucune augmentation d’impôts, même pour les millionnaires – dont 150 patriotes viennent pourtant d’appeler à une hausse de leurs impôts (ils ont du se rendre compte qu’ils servaient à quelque chose finalement).

Sinon, le Président du Praesidium du Soviet Suprême de l’EURSS (tout le monde a bien reconnu Herman Von Roumpy ?) s’est exprimé hier dans le Monde :

“Nous avons, sans doute pour la première fois, couvert sous tous ses aspects la crise de la dette dans la zone euro. [Traduction : “Purée, on est vraiment des cadors“] Toutefois, un certain nombre de malentendus sont apparus ces derniers jours. [Traduction : “on est entouré de cons“] Certains sont dus aux complexités du sujet [Traduction : on est entouré de très très cons“], d’autres sont liés aux exigences des Parlements de certains Etats membres [Traduction : “Purée, mais quand va-t-on se décider à arrêter la démocratie ?“], et d’autres encore peuvent même résulter de positions prises sur les marchés [Traduction : “Ils pourraient jouer à autre chose quand même !” Et pi ils font rien qu’à pas nous faire confiance ces méchants !!!!]]. C’est pourquoi j’estime utile de clarifier un certain nombre de questions en cours d’examen.[Traduction : Le Van Rompuy pour les nuls, parution août 2011“]

Nous voulions prendre en compte les préoccupations liées à la “supportabilité” de la dette grecque. [NDA : je vous jure, il a écrit “supportabilité“] […]

La dette de la Grèce demeure sans doute à un niveau élevé mais bien moins exceptionnel si on le compare, par exemple, avec celui de la dette japonaise qui atteint plus de 225 %. [NDA : purée, et par rapport au beau-frère de mon concierge, c’est trois fois rien…“] […]

A cette fin, nous avons aussi décidé d’accorder à la Grèce une aide administrative et technique massive pour assurer la mise en oeuvre de ces mesures. [NDA : “zamis grecs, on vous envoie les fonctionnaires de Bruxelles, zêtes morts…“] […]

Et, de toute façon, aussi bien l’Irlande que le Portugal semblent bien engagés sur la voie de la reprise. [NDA : ou cet homme se drogue, ou il doit consulter d’urgence“]

Et si jamais d’autres ressources étaient nécessaires, les chefs d’Etat ou de gouvernement de la zone euro ont réaffirmé qu’ils étaient prêts à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver la stabilité financière de la zone euro. [NDA : c’est moi ou j’ai jadis vu adopter un traité européen, ratifié par tous les pays, qui interdisait toute aide financière à un pays ? Relire par exemple Lordon. Bon, s’il faut respecter la loi maintenant…] [Pour l’Italie et l’Espagne], l’évaluation actuelle des risques sur les marchés ne correspond pas du tout aux fondamentaux, et il est tout bonnement risible que dans les classements des credit default swaps (produits financiers complexes qui permettent de se protéger contre le risque de faillite d’un Etat), ces pays figurent parmi ceux qui présentent le risque le plus élevé de défaut de paiement. La croissance économique a redémarré en Europe et se situe en moyenne à 2,5 % dans les Etats d’Europe de l’Ouest.

Les pays participant à des programmes de prêt retrouveront le chemin de la croissance en 2012. Dès que les consommateurs et les entreprises verront que les niveaux d’endettement et les déficits baissent, cela aura un effet positif supplémentaire qui sera de nature à stimuler la confiance des consommateurs et les investissements des entreprises. Cette situation sera avantageuse pour tout le monde.”

Précisons que ce n’était même pas une interview, mais une tribune, donc bien relue…

Alors résumons :


sacha distel tout va très bien madame la marquise

Bon, “risible” était le mot que je cherchais…

Citer pour commencer Ron Paul, qui, bien qu’il soit un député hors norme aux USA, n’hésite pas à dire clairement que les USA sont en banqueroute.

Rappelons que l’agence officielle chinoise a qualifié la semaine dernière de “dangereusement irresponsables” les députés US – c’est rassurant quand votre principal prêteur parle comme cela de vous.

Surtout que, le Trésor US vient de publier son programme d’emprunts : 660 000 millions de dollars à emprunter dans les 3 prochains mois. Trop facile à trouver…

Alors bon, l’agence de notation chinoise Dagong a dégradé hier la note des USA (qui avaient pour elle perdu depuis longtemps son AAA) :

Notations des Etats par les agences

On peut d’ailleurs présenter comment ont bougé depuis janvier les notations de Dagong et celles des 3 agences américaines :

Notations des Etats par les agences

Une seule agence fait son travail – la retrouverez-vous ? Non ?

Bon, allez, c’était Dagong, car, comme l’estime Natixis dans une étude de juin 2011 :

“Dagong a une vision beaucoup plus négative que les agences de rating occidentales des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de la Belgique, de l’Italie, de l’Espagne. Comparant ces pays à ceux notés AAA par Dagong en ce qui concerne la situation des finances publiques et la croissance potentielle, nous ne pouvons que donner raison à Dagong par rapport aux 3 grandes agences de rating.” [Natixis, juin 2011]

Alors, ça ne plait pas à M. Rompuy, mais les marchés n’ont pas repris confiance, et les taux des dettes espagnoles et italiennes augmentent dangereusement – comme nous l’avons annoncé…

Dettes

Ce qui est bête, c’est que les marchés savent compter et appréhender un peu les risques – et vu le niveau des dettes, ça va se voir qu’elles ne seront pas remboursées :

Dettes

De quoi relativiser… Pauvre Herman..

Dessin Herman Van Rompuy

Bon, je n’ai pas parlé faute de place des signes de récession aux États-Unis (j’en garde pour plus tard et ne voulais gâcher toutes ces bonnes nouvelles) – mais la seconde vague arrive :

Dessin
© Martin Vidberg – www.martinvidberg.com

Allez, gardons espoir, le plafond de la dette américaine a été augmenté !

Dessin Dette
© Martin Vidberg – www.martinvidberg.com


PS 1 : je ne résiste pas à partager cette belle vidéo de Frédéric Lordon :

PS 2 : et je résiste encore mois à partager ce billet d’humour (trouvé via le blog Aux Infos du nain) qui m’a fait beaucoup rire : La lourde genèse de la lettre de Sarkozy aux parlementaires.

“Grande première dans l’histoire de la Cinquième République : le Président a eu un échange épistolaire avec les parlementaires du Sénat et de l’Assemblée Nationale. Et, chose encore plus extraordinaire, les agents spéciaux de Demaerd Inc. ont réussi à s’infiltrer à l’Élysée et à subtiliser le brouillon initial de Nicolas Sarkozy à partir duquel fut rédigée la version finale par les conseillers en communication du président. Comme on va le voir dans la suite de l’article, ces brouillons nous délivrent de précieuses informations sur les processus mentaux qui se cachent derrière cette lettre historique.

Pour les images qui vont suivre, vous aurez la présence d’esprit de cliquer dessus pour les voir à une taille permettant une bien meilleure lecture. Cependant, sans même zoomer sur les numérisations précises effectuées par les Services d’Investigation Demaerd au péril de leur carrière, on peut nettement distinguer les caractéristiques fondamentales de la substance essentielle du message que Sarkozy aura délivré à ses conseillers ; c’est à la lecture de ces brouillons qu’on voit finalement toute la patte du président dans cette lettre.

Certes, le résultat final est plus léché et dans une prose impeccable ; mais il reste, somme toute, très protocolaire.

Les brouillons qui suivent montrent la réalité de la pensée sarkozienne sans la déformation rhétorique qu’introduisent nécessairement les gens de plume pour faire passer le message présidentiel.

Sans plus attendre, voici la première page des brouillons. Elle dévoile tout ce qui deviendra l’introduction de cette missive historique.

Lettre Sarkozy aux parlementaires

Bon, il y a bien quelques fautes d’orthographe qu’on mettra sur la fougue et l’impétuosité d’un homme d’état délivrant un message crucial : la France a sauvé l’Europe, rien de moins.

Le second brouillon permet de passer en revue la nature de l’aide inoubliable qui fut apportée à la Grèce par (entre autres) l’Allemagne et d’autres pays européens, mais surtout, la FrRrance. On notera, sur la fin du brouillon, l’attachement sentimental fort de Nicolas Sarkozy à la Monnaie Unique. Ok, on ne peut pas écarter non plus qu’il (se faisait un peu chier) cherchait son inspiration en croquant les effigies des pièces de 1€ et 1c, mais bon.

Lettre Sarkozy aux parlementaires

Enfin, le troisième brouillon permet de voir immédiatement le lien entre la crise et la nécessité de l’introduction d’une règle claire, décisive pour la France : la Golden Rule Règle d’Or qui vise à ramener le budget de la France à l’équilibre pas trop loin de l’équilibre dans l’année les deux trois ans.

Lettre Sarkozy aux parlementaires

Au passage, on soulignera dans le Président le fin stratège politique qui agit dans l’ombre : effectivement, cette règle d’or est difficile à dénigrer pour l’opposition, et, plus rigolo encore, si jamais la majorité échoue lors des prochaines élections en 2012, les Socialistes se trouveront dans la délicate position de devoir tenter l’équilibre des finances publiques avec une tempête économique force 5 à côté de laquelle les merdoiements bancaires de 2008 feront figure de bourrasque passagère sur un camping improvisé en Provence.

Quoi qu’il en soit, on ne peut que remercier Demaerd Services d’Investigation pour leur trouvaille : elle éclaire d’un jour nouveau le travail présidentiel préparatoire aux grands moments historiques.

Vive la République, vive la France !”

Source : hashtable


Captain Grèce

41 réponses à Tout va très bien…

  1. MBO CH Le 04 août 2011 à 05h17
    Afficher/Masquer

    “L’Immence” problème Grec dans le graphique sur l’évolution des dettes publiques. A corriger 😉


  2. pratclif Le 04 août 2011 à 07h02
    Afficher/Masquer

    On pourrait aussi se demander comment il se fait que le taux d’intérêt des bons d’état US se sont effondrés, qu’ils sont désormais à intérêt négatif alors que ceux de l’UE ne cessent de grimper. Voir ces trois articles.
    http://tinyurl.com/3wzkg9j
    http://tinyurl.com/3g5k38u
    http://tinyurl.com/3baslgs

    et je recommande de suivre ce site:
    http://tinyurl.com/3s8ptrt


  3. Nihil Le 04 août 2011 à 07h35
    Afficher/Masquer

    Nous avons souvent tendance à nous méfier des analyses provenant d’institutions chinoises, dont il est permis de penser qu’elles peuvent être orientées par le pouvoir politique de leur pays. Cependant, l’évolution des notations attribuées par Dagong semble plus cohérente effectivement que celle des 3 agences US (orientées selon d’autres biais….).


  4. Pierre, citoyen révolté Le 04 août 2011 à 08h08
    Afficher/Masquer

    Citoyen Berruyer, bravo pour ton salutaire travail pédagogique !
    Toutefois, à propos des riches “patriotes” : prend garde, c’est une manipulation… (ils sont forts les riches et ils sont organisés, pas comme nous…). Leur objectif : augmenter NOS impôts pour nous faire rembourser la soi-disant dette. Leur méthode : se présenter en modèle à suivre…
    “SVP pdt, laissez nous payer plus d’impôts pour rembourser la dette.” Le message fondamental est : il faut rembourser la dette et pour cela il faut payer plus d’impôts.


  5. tecole74hs Le 04 août 2011 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Merci de mettre AUSSI un peu d’humour dans cette période difficile: Je me suis régalé


  6. Alex Le 04 août 2011 à 10h42
    Afficher/Masquer

    “il suffit d’augmenter très fortement les impôts des seuls riches, ça rembourse à l’aise” : mais alors “ils vont partir” ! “Ils ne vont plus créer d’emplois” ! “L’État n’a pas le droit de voler plus de 50 % du fruit du travail d’un honnête citoyen, c’est un principe moral fondamental” ! “Nous serions sur la route du domaine du cerf” ! En zo voort, pour parler comme Van Rompuy.


    • RonRon Le 04 août 2011 à 22h21
      Afficher/Masquer

      donc pour qu’ils ne partent pas, on leur emprunte et on fait une belle pyramide et tout le monde est content.
      La bonne nouvelle, c est qu’au final lorsque (si ?) le système semblera trop absurde, les fourmis affreusement excédentaire l’auront dans l’os.


  7. François78 Le 04 août 2011 à 11h30
    Afficher/Masquer

    La situation politique et économique est si désespérée que l’on peut commencer à avoir de l’espoir…

    (idée prise sur Dedefensa)


  8. pratclif Le 04 août 2011 à 12h24
    Afficher/Masquer

    Je soumets mon billet sur la dette…
    http://tinyurl.com/3vjerrs

    Pas drôle mais ceci c’est mieux…


  9. prime Le 04 août 2011 à 13h31
    Afficher/Masquer

    c’est vraiment des brouillons de sarkozy??? ou c’est un canular??


    • José Le 04 août 2011 à 13h43
      Afficher/Masquer

      Y’a une différence?


  10. José Le 04 août 2011 à 13h39
    Afficher/Masquer

    Purée, mais c’est vrai qu’il dénigrerait la démocratie le gars Rompuy! C’est vrai qu’au point où on en est, il tire sur l’ambulance, le bougre…


  11. BA Le 04 août 2011 à 13h40
    Afficher/Masquer

    Jeudi 4 août 2011 :

    Dette : Barroso prône une “réévaluation” des capacités du fonds de soutien.

    Le président de la Commission européenne a prôné une réévaluation des capacités du Fonds de soutien européen, déclarant que la crise de la dette s’étend au-delà des pays fragiles de la zone euro, dans un courrier adressé aux dirigeants de l’Union européenne, obtenu jeudi.

    “Je saisis l’occasion pour inviter à une rapide réévaluation des éléments relatifs au Fonds européen de stabilité financière (FESF) et au mécanisme appelé à lui succéder (le MES), afin de s’assurer qu’ils sont proprement équipés pour gérer des risques de contagion”, a écrit José Manuel Barroso, dans une lettre datée de mercredi 3 août.

    Interrogée pour savoir si cela signifiait une augmentation du fonds, une porte-parole de la Commission européenne a répondu que la taille “faisait partie des éléments” appelés à être réévalués.

    Ce fonds créé en 2010 pour venir en aide à l’Irlande puis au Portugal a une taille de 750 milliards d’euros, avec une capacité effective de prêts de 440 milliards d’euros, jugée insuffisante pour sauver un pays comme l’Italie.

    Or, la crise de la dette “ne touche plus uniquement la périphérie de la zone euro” (pays les plus fragiles, ndlr), a estimé M. Barroso.

    Des risques de contagion ont touché cette semaine l’Italie et l’Espagne, mais des pays moins endettés ou mieux notés par les agences de notation ont également été sous pression par les marchés, et ont vu la prime de risque qu’ils paient pour se financer sur les marchés atteindre des niveaux record, comme la Belgique.

    http://www.romandie.com/news/n/DETTEBarroso_prone_une_reevaluation_des_capacites_du_fonds_de_soutien040820111408.asp

    En clair : le FESF était prévu à 750 milliards d’euros, puis ensuite le MES devait prendre le relais. Le MES était prévu à 700 milliards d’euros.

    Malheureusement, ce total de 1450 milliards d’euros sera insuffisant pour sauver tous les Etats européens surendettés.

    Les Etats européens riches vont être obligés d’emprunter sur les marchés internationaux des centaines de milliards d’euros supplémentaires pour sauver de la faillite :
    – la Grèce
    – l’Irlande
    – le Portugal
    – l’Italie
    – l’Espagne
    – Chypre
    – la Belgique
    – etc.

    Il faudrait que les Etats européens riches acceptent d’emprunter environ 145 000 milliards d’euros, et après on serait peinards.


  12. José Le 04 août 2011 à 13h47
    Afficher/Masquer

    Vive la croissance! (de la dette)


  13. José Le 04 août 2011 à 13h56
    Afficher/Masquer

    660 milliards de dolars à emprunter dans les 3 mois?

    MADAME JOURDAIN. Oui, il a des bontés pour vous, et vous fait des
    caresses, mais il vous emprunte votre argent.
    MONSIEUR JOURDAIN. Hé bien! ne m’est-ce pas de l’honneur de prêter de
    l’argent à un homme de cette condition-là ? et puis-je faire moins pour un
    Seigneur qui m’appelle son cher ami ?
    MADAME JOURDAIN. Et ce seigneur que fait-il pour vous ?
    MONSIEUR JOURDAIN. Des choses dont on serait étonné, si on les savait.
    MADAME JOURDAIN. Et quoi ?
    MONSIEUR JOURDAIN. Baste, je ne puis pas m’expliquer. Il suffit que, si je lui
    ai prêté de l’argent, il me le rendra bien, et avant qu’il soit peu.
    MADAME JOURDAIN. Oui, attendez-vous à Cela.
    MONSIEUR JOURDAIN. Assurément : ne me l’a-t-il pas dit ?
    MADAME JOURDAIN. Oui, oui : il ne manquera pas d’y faillir.
    MONSIEUR JOURDAIN, il m’a juré sa foi de gentilhomme.
    MADAME JOURDAIN. Chansons.

    Molière, le bourgeois gentilhomme


  14. G. Le 04 août 2011 à 14h49
    Afficher/Masquer

    Bha… La vérité pas drôle, c’est qu’il y a de fortes chances que le scénario suivant devienne réalité:

    – Tentative de liquider les services publiques et aides sociales: contestation sociale, élections, abandon des mesures visant à tondre les pauvres gens (avec les nouveaux moyens de communication, faut pas prendre les gens pour des cons.

    – Ne pouvant plus tondre les pauvres gens, et n’ayant pas les moyens de taxer vraiment les riches, ultime solution: imprimer de l’argent de nulle part. En bref, faire de l’inflation.

    – L’inflation du dollar et de l’euro marque la fin de “l’âge d’or” de la sur-consommation. Le niveau de vie baisse sensiblement aux USA et en Europe (surtout pour les pauvres et les classes moyennes…). Mais une ré-industrialisation partielle s’engage. Une nouvelle monnaie de réserve internationale (bancor?) est trouvée.


  15. pratclif Le 04 août 2011 à 19h51
    Afficher/Masquer

    Voir le dernier document de l’INSEE;
    http://tinyurl.com/3oj3kwg


  16. pratclif Le 04 août 2011 à 20h07
    Afficher/Masquer

    Voir aussi ce lien vers “project syndicate”; il y une version française parmi les icônes en haut à droite.

    http://www.project-syndicate.org/commentary/abhide1/English

    The Euro’s Crisis of Democracy
    http://www.project-syndicate.org/commentary/maduro1/English

    et celui-ci de Joshka Fischer
    http://tinyurl.com/3ouzqqm


  17. Pashmlynn Le 04 août 2011 à 21h35
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Finalement, l’accumulation des dettes par les Etats, le fait que dans le système actuel, on ne cherche pas à rembourser le capital mais surtout les intérêts, et enfin que l’on rembourse la dette d’hier avec l’emprunt d’aujourd’hui, cela ne s’assimile-t-il pas à une gigantesque chaîne de Ponzi, où il faut sans cesse de nouveaux entrants (ou que les anciens remettent au pot) pour que le système reste debout ?


    • RonRon Le 04 août 2011 à 22h31
      Afficher/Masquer

      Non, on ne rembourse pas les intérêt non plus, d’où les 3% de déficit de Maastrich.
      Non les contribuables ne paieront rien et heureusement si nous devions payer les intérêt, là ce serait un vrai scandale.


    • José Le 04 août 2011 à 22h36
      Afficher/Masquer

      Ne soyons pas naïfs. TOUT le système productiviste est un mégaPonzi, constitué de chaînes, pyramides etc., avec des gogos au bout du chemin. Le système des retraites? Ponzi (gogos: les post-babyboomers); L’exploitation des ressources naturelles? Ponzi (les générations futures); la croissance? Ponzi (ceux qui viendront après le décrochage); la dette? Ponzi (le contribuable)… Vu?


  18. olish Le 05 août 2011 à 07h01
    Afficher/Masquer

    Tout d’abord, merci pour ce site, clair, bien construit. Cela donne envie de mieux comprendre ce que les médias traditionnels ne savent (veulent, peuvent ?)pas expliquer.
    Je me demandais si il serait possible d’avoir le même graphique de l’évolution de la dette publique, mais en incluant la population de chaque pays (?). Cela permettrait, je pense, de mieux se rendre compte de la dette publique que chaque citoyen a(urait) à “rembourser”.


  19. José Le 05 août 2011 à 09h18
    Afficher/Masquer

    Une petite question. On nous donne souvent le ratio dette/PIB des états de l’UE, mais si nous étions une “fédération” cohérente, est-ce que nous tiendrions la route? Quel est le ratio dette/PIB de l’UE?


  20. José Le 05 août 2011 à 10h34
    Afficher/Masquer

    L’International Herald Tribune admet que « le double dip est peut-être là »

    Time to Say It: Double Dip Recession May Be Happening


  21. BA Le 05 août 2011 à 22h38
    Afficher/Masquer

    La BCE va acheter des obligations italiennes à partir de lundi.

    La Banque centrale européenne (BCE) est d’accord pour commencer à acheter des obligations d’Etat italiennes à partir de lundi en échange de l’engagement du gouvernement italien à accélérer la réduction des déficits, a annoncé vendredi un ministre italien.

    « Tout le monde craint que nos obligations ne deviennent des bouts de papier sans valeur mais avec le retour à l’équilibre budgétaire un an plus tôt que prévu, la BCE a garanti qu’à partir de lundi elle achèterait nos obligations », a déclaré aux journalistes le ministre des réformes institutionnelles Umberto Bossi.

    « Pour nous, c’est une solution, une garantie », a déclaré M. Bossi, qui est aussi le chef de la Ligue du Nord, principal allié du Premier ministre Silvio Berlusconi au sein de la coalition gouvernementale de centre droit.

    « Nous avons absolument besoin de ces obligations parce que si nous n’arrivons pas à les vendre nous ne pourrons pas payer les retraites ou la santé, c’est donc une obligation pour nous », a-t-il ajouté.

    M. Berlusconi avait indiqué plus tôt dans la journée que l’Italie allait accélérer son programme d’austérité adopté par le parlement le mois dernier afin de faire en sorte que l’équilibre budgétaire soit atteint en 2013 et non plus en 2014 comme prévu initialement.

    Les marchés boursier et obligataire italiens ont été bousculés au cours des dernières semaines en raison des craintes suscitées auprès des investisseurs par l’ampleur de la dette publique, la croissance anémique et les tensions qui affaiblissent le gouvernement.

    La prime de risque, à savoir l’écart entre le taux des obligations allemandes, référence du marché, et les bons du Trésor italiens a atteint des niveaux record au cours des derniers jours.

    http://www.romandie.com/news/n/_La_BCE_va_acheter_des_obligations_italiennes_a_partir_de_lundi_050820112308.asp


  22. vallin Le 08 août 2011 à 14h19
    Afficher/Masquer

    très instructif, merci de ces informations ma vision pour les conséquences à court et moyen termes doit être loin de la réalité du désastre…
    Pierre.


Charte de modérations des commentaires