Les Crises Les Crises
23.janvier.201823.1.2018 // Les Crises

[Vidéo Les-Crises] Financement du Terrorisme (1/4) : Richard Labévière

Merci 0
J'envoie

Grace à votre soutien, nous avons pu filmer l’important Colloque sur le Financement du Terrorisme organisé par le CF2R, le 5 décembre 2017, que je vous recommande particulièrement au vu de la qualité des intervenants.

Richard Labévière introduit ici la problématique :

Source : Youtube, 05-12-2017

La suite dans les prochains jours…

Commentaire recommandé

christian gedeon // 23.01.2018 à 11h27

Ah,le financement du terrorisme ! Tonneau des danaïdes et poupées “russes “,si j’ose dire. Sujet certes passionnant(sic!) et inépuisable (resic!).Terrorisme d’état,terrorisme des “organisations “,terrorisme “local”, terrorisme mafieux,terrorisme ultralibéral…tous passent par le même circuit en fait.Et çà, qu’on le veuille ou pas,démontre à l’envi que ceux qui paraissent au premier abord ennemis,sont,peut-être les deux faces d’une même monnaie.je vais me permettre d’être grossier. Il faudra bien qu’un jour on arrête de se foutre de notre gueule.Tous ces financements passent,à part quelques valises,par le circuit bancaire et financier.Ils sont donc,quoiqu’on en dise,traçables. C’est une “volonté ” commune,si j’ose dire,des terroristes,de ceux qui les ont suscités,et de ceux qui prétendent les combattre,de ne pas toucher(ou juste pour la frime) au circuits bancaires et financiers. Et je suis prêt à parier ma culotte,que les mêmes circuits financent des protagonistes soi disant ennemis. Dans le temps,on disait cherchez la femme…donc,cherchez la banque!

18 réactions et commentaires

  • calal // 23.01.2018 à 09h13

    a priori la victoire russe en syrie amene la fin du “terrorisme islamique” en tant que projet “utile”.

    l’avenir est il vers une montee en gamme avec des guerres inter etat?
    la speculation financiere sur les matieres premieres ou la montee des taux amenera t elle des emeutes de la faim et des montees d’un islamisme radical comme espoir d’une vie meilleure dans les “shitholes”?
    ou des luttes souterraines entre differents courants du “deep state” au sein du camp occidental et ses allies vont elles continuer jusqu’a ce qu’un camp l’emporte?

     3

    Alerter
  • max // 23.01.2018 à 11h18

    Trafics de drogues, Terrorismes, de nombreux pays ont tenté d’utiliser ces différents trafics dans leurs intérêts, le problème est qu’a un moment ou à un autre, les trafiquants prennent leur indépendance.
    Ainsi en est-il de l’Afghanistan, ou le trafic des drogues fleurissent, les USA tentant d’orienter les trafiquants vers la Russie et Chine.
    La même chose en Amérique du sud ou les trafics ont servi de mannes financières aux USA et qui leur revient maintenant comme un Boomerang.
    Idem a nouveau pour les islamistes d’Irak et de Syrie, l’occident a tenté de les orienter vers la Russie/Chine et encore une fois, ce n’est pas de bol, ils préfèrent (re)venir en occident ou a la rigueur l’Afghanistan.
    Utiliser des outils comme la drogue et le terrorisme comme instrument politique et de financement s’est toujours révélé à contre-emploi.

     4

    Alerter
  • christian gedeon // 23.01.2018 à 11h27

    Ah,le financement du terrorisme ! Tonneau des danaïdes et poupées “russes “,si j’ose dire. Sujet certes passionnant(sic!) et inépuisable (resic!).Terrorisme d’état,terrorisme des “organisations “,terrorisme “local”, terrorisme mafieux,terrorisme ultralibéral…tous passent par le même circuit en fait.Et çà, qu’on le veuille ou pas,démontre à l’envi que ceux qui paraissent au premier abord ennemis,sont,peut-être les deux faces d’une même monnaie.je vais me permettre d’être grossier. Il faudra bien qu’un jour on arrête de se foutre de notre gueule.Tous ces financements passent,à part quelques valises,par le circuit bancaire et financier.Ils sont donc,quoiqu’on en dise,traçables. C’est une “volonté ” commune,si j’ose dire,des terroristes,de ceux qui les ont suscités,et de ceux qui prétendent les combattre,de ne pas toucher(ou juste pour la frime) au circuits bancaires et financiers. Et je suis prêt à parier ma culotte,que les mêmes circuits financent des protagonistes soi disant ennemis. Dans le temps,on disait cherchez la femme…donc,cherchez la banque!

     25

    Alerter
    • Chris // 23.01.2018 à 14h38

      D’autant plus vrai que toutes les opérations bancaires sont traçables au BRI (Banques des Règlements Internationaux) la banque des banques.
      Quand les USA ont vraiment voulu pincer qq’un ils ne se sont pas gênés pour obtenir les renseignement de la BRI… (*)
      En effet il y a collusion entre mafias, du genre “je te tiens par la barbichette”. Le système économique néolibérale globalisant est un vaste système mafieux codifié pour faire gagner toujours les mêmes à l’instar du sytème financier racketteur.
      Le plus drôle, parce étalé sous nos yeux (ils ne se cachent même plus tellement ils se sentent sûrs de leur statut), ils ont même leur raout annuel à Davos sous nos regards ébaudis, parfois envieux pour les ignorants. Bon an, mal an, le Suisse lambda paye 8 à 10 millions par an pour les seuls frais sécuritaires : en contre-partie ils peuvent visionner quelques images TV, type Festival de Cannes… en moins glamour !
      (*) L’endroit idéal pour contrer le trafic des optimisations-évasions fiscales qui grèvent les revenus des Etats aux dépens des citoyens. Encore faut-il avoir la volonté ?!

       14

      Alerter
  • LBSSO // 23.01.2018 à 12h28

    Merci vraiment d’avoir diffusé cette vidéo (et pour les suivantes) , de contribuer ainsi à partager ces analyses auprès du plus grand nombre.
    Les interventions vont osciller entre financements extérieurs (étrangers) et locaux.Ils déterminent les moyens de lutte ( y compris notre diplomatie ).
    Un thème n’ a pas été abordé dans ces discussions, de mémoire ,c’est celui de l’équilibre à trouver avec le respect des libertés individuelles.
    Aussi, je joins le lien de l’éditorial d’E Denécé de juin 2017 intitulé “Comment améliorer l’efficacité de la lutte antiterroriste ?” dont voici un extrait:
    “Il est légitime qu’une partie de l’opinion s’inquiète des atteintes aux libertés fondamentales en raison des nouveaux pouvoirs accordés aux forces de sécurité au nom de la lutte antiterroriste. Mais, il faut être pleinement conscient que nous sommes dans une situation où le danger est réel. Il est donc essentiel d’agir pour le réduire. Toutefois, nous vivons encore dans un système libéral et démocratique et le danger ne vient pas de la police ou des services de renseignement, mais bien du salafisme et du djihadisme. Il faut que le public sache qu’en l’absence de mesures sérieuses, notre système se renforce moins vite que la menace ne progresse”.
    https://www.cf2r.org/editorial/comment-ameliorer-lefficacite-de-la-lutte-antiterroriste/

     6

    Alerter
    • Chris // 23.01.2018 à 15h11

      Un commentaire (Dénécé) qui me laisse sur ma faim, puisque l’on sait que l’Occident et son maitre d’oeuvre, l’Arabie Saoudite/Qatar, promeuvent le terrorisme depuis au moins juillet 1979, quand Carter signa un décret pour armer et financer les moudjahidines (maintenant Talibans) pour attirer les Soviétiques dans le piège afghan, lesquels débarquèrent en déc. 79 appelés par Kaboul dépassé par les insurrections tribales.
      Va-t-on pleurnicher encore longtemps pour avoir fabriqué et ouvert la boite de Pandore ?
      La solution n’est pas idéologique et judiciaire, mais politico- économique.
      Nous regardons le terrorisme et le djihadisme par le petit bout de la lorgnette du citoyen occidental repus, sécurisé, individualiste.
      Sauf quelques barjots, la majorité des terroristes sont des gens qui n’ont rien à perdre, sauf la gloire de bousiller un maximum d’individus différents d’eux : ils veulent un ordre et des barrières que l’islamisme leur procure, une hiérarchie patriarcale qui soumet certes, mais surtout qui protège.

       8

      Alerter
  • Michel Ickx // 23.01.2018 à 12h37

    Autant de questions sans réponses.

    La politique de l’autruche des dirigeants de notre belle Europe aura-t-elle pour résultat l’augmentation des tensions entre les 27 membres restants?

    Et cela en fonction de nouveaux attentats ou des pressions subies aux frontières des états les plus exposés aux influx de migrants fuyants les conflits provoqués par l’empire de l’ami-qui-nous-veut-du bien?

    Combien de temps la menace de complotisme maintiendra-t-elle nos populations lobotomisées devant les silences et les mensonges du “camp de la démocratie et du bien”?

     8

    Alerter
  • gracques // 23.01.2018 à 14h39

    Remarquable , une découverte …. l’organisation de tels colloques est l’honneur de la France…..
    heu quoi Genève ?

     4

    Alerter
  • Owen // 23.01.2018 à 15h55

    J’ai franchi la ligne et visionné les 4 vidéos, je ne ferai donc pas de commentaires ici sur les celles à venir.

    C’est vraiment intéressant. C’est traçable et à défaut repérable, mais on voit vite que cela ne suffit pas. C’est surtout le jeu des complicités et hypocrisies qui libère les provisions financières et comment demander à un faux jeton d’en dénoncer un autre, ça…

    Il y a de grosses pointures parmi les intervenants: on comprend vite que ce ne sont pas les compétences et intelligences qui manquent dans le pays pour agir de façon sensée contre le terrorisme.

    Merci.

     8

    Alerter
    • LBSSO // 23.01.2018 à 19h04

      “ce ne sont pas les compétences et intelligences qui manquent dans le pays pour agir de façon sensée contre le terrorisme”.
      Votre réflexion m’amène à souligner deux points:
      -les participants à cette conférence sont des experts du terrorisme et/ou de géopolitique.On verra qu’ils mettent en cause,en creux ou directement, “un certain manquement des politiques”. Toutefois certains d’entre eux en ont été ou sont très proches.Aussi ils auraient pu être questionnés sur les raisons d’une certaine passivité ou incohérence du milieu politique.
      -si compétence et intelligence ne manquent pas ,on voit bien que des moyens spécifiques supplémentaires sont en train peu à peu d’être mis en avant.Nous le percevons actuellement avec les problèmes des prisons et la demande d’un traitement adapté pour les islamistes radicalisés .Mais cela va plus loin.Par exemple, Alain Rodier qui participe à cette conférence propose d’adopter la méthode américaine de “la provocation avec un agent sur couverture” .
      ici : https://www.i24news.tv/fr/tv/revoir/le-midi/x6creq4 à 25mn30
      Il me semble que nous sommes en train d’assister à “une préparation des esprits”. Pourquoi pas, si elle s’accompagne d’un réel débat.

       2

      Alerter
      • Owen // 24.01.2018 à 05h04

        J’imagine que le colloque était déjà assez long comme cela et qu’il est difficile de faire le tour de toutes les problématiques liées au terrorisme.

        Votre deuxième point, c’est la question que vous aviez levée à votre commentaire de 12h18, du curseur à placer entre sécurité et liberté, autre sujet non abordé.
        J’avoue être mieux réceptif aux arguments de sécurité quand ils sont présentés par des experts qui ont de la bouteille* que par une vedette politique ou médiatique.

        * C’est à dire qu’ils ont accumulé de l’expérience de terrain. Eric Dénécé, par exemple, est un drôle de loustic. Il a travaillé pour Total en Birmanie qui a payé la junte afin de réprimer les Mons, et vendu des armes pour Matra. A prendre avec des pincettes donc, mais il fournit aussi, de fait, des analyses qui ont plus de substance qu’un simple diplômé, un décideur ou une vedette.

         2

        Alerter
  • Jean-Charles // 23.01.2018 à 20h34

    Les guerres illégales au sens du droit international ne sont-elles pas des actes terroristes?

    1954 : Guatemala
    1956 : Egypte
    1961: Cuba
    1964 : Vietnam
    1981 : Nicaragua
    1999 : Serbie
    2001 : Afghanistan
    2003 : Irak
    2011 : Lybie et Syrie
    2014 : Ukraine
    2015 . Yemen

    On ne va pas expliquer la différence à ceux qui ont subi ces guerres. Ni inculper les décideurs.

    J’ai entendu M. Labévière dire à la minute 5′ 06”, que les attentats du 9/11 ont coûté 500’000$!

    De ce pas…

     3

    Alerter
    • Fulsi // 24.01.2018 à 06h04

      Euh sa fait reference a quoi la guerre de 2014 en Ukraine ? La France ou les USA ont bombarde les combattants d’Ukraine de l’Est ? Ou a l’assistance un coup d’etat (qui est de l’ingerence mais pas une guerre) ?

       0

      Alerter
      • Jean-Charles // 24.01.2018 à 10h55

        “Ou à l’assistance d’un coup d’état ( qui est de – l’ingérence – mais pas une guerre)”

        À bien vous lire, les évènements de guerre en acte auraient été instigués de l’extérieur.

        “Tous les Etats, doivent s’abstenir, d’organiser, d’aider, de fomenter, d’encourager ou de tolérer des activités armées subversives ou terroristes destinées à changer par la violence le régime d’un autre Etat ainsi que d’intervenir dans les luttes intestines d’un autre Etat”

        Résolution 2625 de l’ONU.

        Cette résolution a été violée sans sanctions faute de volonté et de moyens.

         0

        Alerter
        • Fulsi // 25.01.2018 à 00h55

          Vous prechez un converti ☺ je voulais seulement vous précisez qu’il ne s’agit pas d’une guerre étant donné que vous faisiez une liste des guerres faites par l’occident. Juste le soucis du détail 😉

           0

          Alerter
  • lupo // 24.01.2018 à 04h58

    Juste une question technique, ne pouvez-vous refaire le sous-titrage ?
    il est bourré d’erreurs, dont certaines, presque drôle ;o)

     0

    Alerter
  • Nanker // 24.01.2018 à 11h00

    En parlant de financement du terrorisme, nos “néo-cons” du Quai, s’ils ont perdu la guerre contre Bachar, poursuivent la désinformation sur le plan médiatique… Pas plus tard que ce matin l’inénarrable Jean-Pierre Filiu (un complice de Fabius) “expliquait” dans la matinale de “France Culture” que Daesh a vu son essor encouragé par… Bachar Al-Assad. Et le Filiu d'”étayer” sa “thèse” en convoquant Hafez Al-Assad (mort en 2000!) et l’attentat de la rue Copernic (1980)…
    https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-2eme-partie/daesh-parti-pour-rester-2eme-partie

    Faire référence à ces deux points historiques PLUTOT lointaines pour expliquer la montée de Daesh pourrait s’apparenter à de l’enfumage mais chez nos “néo-cons” français on ose tout. Et naturellement Filiu ne fait aucunement allusion à deux authentiques géniteurs de Daesh que sont le Qatar et l’Arabie Saoudite. Au Quai on est bien élevé on ne mord pas la main qui vous a nourri…

    Pour clore le sujet rappelons que le grand Richard Labévière n’a pas une grande estime pour le “spécialiste” du Moyen-Orient qu’est monsieur Filiu… On peut le comprendre.

     4

    Alerter
  • Nanker // 24.01.2018 à 11h11

    J’ajouterai que cette émission reste à écouter pour les interventions d’Hélène Sallon qui révéle que Daesh a commencé à s’écrouler à Mossoul à partir du moment où ils ne pouvaient plus payer les salaires des employés municipaux.
    L’auditeur de ce podcast pourra compléter l’information de lui-même : c’est à partir du moment où le Qatar et l’AS se sont rendus compte que l’organisation terroriste était vraiment trop infréquentable qu’ils lui ont coupée les vivres. L’argent comme nerf de la guerre…

     2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications