Les Crises Les Crises
29.octobre.201729.10.2017 // Les Crises

[Vidéo] Robert Boulin : Révélations sur un crime d’Etat

Merci 225
J'envoie

Fantastique documentaire – bravo à Benoit Collombat et Élise Lucet !

Source : France TV info, Elise Lucet, 26-10-2017

Révélations sur un crime d’Etat

C’est l’un des secrets les mieux gardés de la Ve République : la mystérieuse disparition de Robert Boulin, alors ministre du Travail de Valéry Giscard d’Estaing (1978-79), retrouvé mort dans un étang de la forêt de Rambouillet le 30 octobre 1979. Depuis, le doute plane sur les circonstances exactes de ce décès. Suicide ? Meurtre crapuleux ? Assassinat politique ?

A l’époque, sur fond de rivalité entre Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing, Robert Boulin est un homme qui dérange. Il est soupçonné de vouloir révéler des affaires de corruption impliquant son propre parti, le RPR. A-t-il été éliminé, et son assassinat maquillé en suicide ?

Pour la première fois, une enquête journalistique répond clairement à cette question. Médecins, responsables politiques, barbouzes… Les témoins clés de cette affaire d’Etat livrent leurs ultimes secrets : la vérité sur la mort de Robert Boulin.

Un document de Benoît Collombat, Bernard Nicolas et Arnaud Mansir (Alkimia Productions).

Source : France TV info, Elise Lucet, 26-10-2017


Envoyé spécial Robert Boulin dernières révélations 26/10/2017

Source : Youtube, 26-10-2016

Source : Youtube, 26-10-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

bluerider // 29.10.2017 à 12h06

Le Canard Enchaine a le droit de barboter dans la mare hexagonale, mais pas au point de toucher à certains sujets tabous. Jamais le Canard n’ira critiquer notre politique étrangère, alors que depuis 2007 elle est la honte de tout citoyen français qui se met à réfléchir un peu, et que des pointures comme Védrines, Conessa, Labévière, Desportes, Norlain, Pichon, Denecé, Boniface (même lui) et d’autres mettent en pièce sous des airs de ne pas y toucher. Le Canard me fait l’impression, comme tous les autres, d’être un canard d’origine “trotskiste libertaire” ou “réac de droite” qui a viré néo-conservateur pur jus. Ses vociférations ne remettent jamais en cause la sainte trinité Euro-UE-OTAN et les millions de morts qu’elle traine dans son sillage (Yougoslavie, Kosovo, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Donbass, Yemen, Mali, Centrafrique…).

63 réactions et commentaires

  • vert-de-taire // 29.10.2017 à 08h35

    Il est trivial que l’enquête officielle a été sabotée.
    Que des barbouzes ont agi.
    Bizarrement le “canard” a été au dessous de tout ..
    et persiste ..

      +16

    Alerter
    • TEROUINARD // 29.10.2017 à 08h54

      Bonjour,
      Non, pas “bizarrement” pour le “Canard enchaîné”.
      Le “Canard” est toujours enchaîné, dès que c’est du très sérieux.
      Ceux qui ne sont pas enchaînés à l’ultralibéralisme, n’ont pas “bonne presse” !

        +51

      Alerter
      • dodudindon // 29.10.2017 à 17h37

        J’ai pour ma part cessé de lire le Canard depuis une bonne dizaine d’années. Depuis le jour où un certain “FH” signait un article à la gloire de BHL en 1ère page. Puis remettait ça quelques semaines plus tard. J’ai appris entre-temps qui est ce FH, ce qui explique tout.

          +11

        Alerter
        • P.L. // 29.10.2017 à 18h28

          Qui était-ce, pour ceux qui n’ont pas suivi cet épisode précis?
          Pas un ancien Président de la Rép de drauche un peu molasson tout de même?

            +3

          Alerter
      • fanfan // 30.10.2017 à 07h27

        25 sept. 2015 – Les invités de Mediapart : Affaire Boulin: un « Canard » le bec dans l’eau
        Depuis plus de trente ans, Le Canard enchaîné, par la plume de Louis-Marie Horeau, écrit inlassablement le même article sur l’affaire Boulin, quasiment mot pour mot.
        https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/250915/affaire-boulin-un-canard-le-bec-dans-leau

          +2

        Alerter
    • Alfred // 29.10.2017 à 09h07

      Vous parlez du canard laquais? Il serait peut être temps de revisiter votre jugement non? Si les faits sont têtus et ne correspondent pas à votre théorie, c’est que la théorie (ici d’indépendance du papelard) à des défauts. .

        +23

      Alerter
    • outis // 29.10.2017 à 09h11

      c’est à rapprocher du démontage de Chaban-Delmas

        +6

      Alerter
      • s // 29.10.2017 à 11h10

        Il est très, très loin d’être certain que Macron serait président si le Canard enchaîné lui avait réservé le même traitement qu’à Fillon. ( Pas un mot sur les milliards disparus, presque nulle part d’ailleurs sauf ici ) Au pire, on aurait eu Bayrou, ce qui ferait presque rêver …

          +38

        Alerter
        • s // 29.10.2017 à 14h58

          Ce sont les millions disparus, bien sûr ! Désolée !

            +4

          Alerter
        • fanfan // 30.10.2017 à 07h30
        • Ellilou // 30.10.2017 à 14h00

          C’est d’ailleurs leur “tiédeur” face à Macron lors de la dernière campagne qui m’a fait renoncé à mon abonnement vieux de plusieurs années. Avant cela, bien naïve que j’étais, je les ai contacté pour leur dire ce que j’en pensais sans bien sûr aucune réponse ni résultat sur la teneur de leurs papiers…dommage 🙁

            +5

          Alerter
    • LEVACHER // 29.10.2017 à 09h48

      Le canard est parcimonieux avec la vérité qui dérange ses sources.
      À plusieurs reprises il a été accusé d’être un outil au sein de différent service de l’État avec lesquelles il collabore, des révélations ont été faites qui sont restées sans suite.

        +26

      Alerter
      • bluerider // 29.10.2017 à 12h06

        Le Canard Enchaine a le droit de barboter dans la mare hexagonale, mais pas au point de toucher à certains sujets tabous. Jamais le Canard n’ira critiquer notre politique étrangère, alors que depuis 2007 elle est la honte de tout citoyen français qui se met à réfléchir un peu, et que des pointures comme Védrines, Conessa, Labévière, Desportes, Norlain, Pichon, Denecé, Boniface (même lui) et d’autres mettent en pièce sous des airs de ne pas y toucher. Le Canard me fait l’impression, comme tous les autres, d’être un canard d’origine “trotskiste libertaire” ou “réac de droite” qui a viré néo-conservateur pur jus. Ses vociférations ne remettent jamais en cause la sainte trinité Euro-UE-OTAN et les millions de morts qu’elle traine dans son sillage (Yougoslavie, Kosovo, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Donbass, Yemen, Mali, Centrafrique…).

          +81

        Alerter
        • Haricophile // 29.10.2017 à 13h26

          Je ne critiquerais pas spécialement le contenu du Canard qui est très loin d’être ce qu’on fait de pire.

          Par contre je n’ai jamais modifié mon opinion sur lui : C’est un journal hyper spécialisé écrivant sur un microcosme bien particulier à usage de ce microcosme et de ceux qui s’y intéressent.

          Vu le peu de procès qu’il a perdu j’ai assez confiance dans ce qu’il dit, au vu de l’éclairage ci dessus : C’est tout sauf un journal d’information généraliste, donc ne pas en attendre plus que ce qu’il apporte.

          En comparaison, je trouve ce blog beaucoup plus éclectique, même s’il est aussi spécialisé.

            +10

          Alerter
          • scorpionbleu // 29.10.2017 à 20h40

            Roland Dumas fut l’avocat du Canard Enchainé, très longtemps semble-t-il !

            Ceci explique cela !

              +2

            Alerter
        • Fritz // 29.10.2017 à 14h17

          @bluerider
          D’accord avec vous : il suffit de comparer les éditoriaux d’André Ribaud en 1991 (contre la guerre du Golfe) avec les éditoriaux pénibles et atlantistes d’Erik Emptaz en 1999 (pour la guerre du Kosovo). Il reste cependant un journaliste non aligné au Canard : Claude Angeli (86 ans), qui connaît bien le général Desportes, et qui dénonce l’atlantisme officiel, pas trop fort quand même.

          Angeli a révélé que les aviateurs de la soi-disant “coalition internationale” (pléonasme pompeux) avaient pour ordre de ne pas viser le Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie), dans le Canard du 7 octobre 2015.

            +21

          Alerter
        • Jean Marc // 30.10.2017 à 16h54

          J’ai particulièrement apprécié l’acharnement du Canard a dénoncé le château de Fillon jusqu’à ce que quelqu’un de mal intentionné balance le château autrement plus grand du rédacteur en chef du Canard et néanmoins actionnaire situé en Normandie, étonnamment une solidarité de châtelains s’est immédiatement mise en place et plus personne au Canard ne parlât du château de Fillon 😉 Étonnant non aurait dit Desproges ?

            +10

          Alerter
    • Raphaël // 29.10.2017 à 09h57

      Euh, l’affaire Fillon est encore fraîche, comment voir dans le canard autre chose qu’un organe de propagande servant le pouvoir. Propagande d’autant plus insidieuse qu’elle se pare des vertus de l’humour. Le canard grogne contre son maître mais saigne ses ennemis jusqu’à la mort. Toutes les qualités d’un bon chien de garde en somme.

        +60

      Alerter
  • Bob Dinard // 29.10.2017 à 09h01

    Cette affaire doit être vue comme un révélateur.

    1. La politique est bien plus proche de la mafia que nous, braves français regardant les italiens en souriant, le pensons : Voir la trilogie sur République et Mafia
    https://www.youtube.com/watch?v=rUOV-sZvUDc

    2. Plus précisément sur l’affaire Boulin : Imaginez que plus de 30 ANS après l’affaire la fille de R. Boulin passe dans l’emission la plus regardée de la TV française.

    Eh bien RUQUIER et sa clique ont CENSURE ses propos avec un montage grossier!
    Elle qui parle si bien d’une affaire qu’elle tente d’éclairer depuis 30 ans, l’équipe de On N’est Pas Couché a honteusement truqué ses paroles.. Ils ont coupé la question de Zemmour qui pourtant concernait Chirac et Pasqua tous les deux plus proche du cimetière que du pouvoir!

    https://www.arretsurimages.net/breves/2011-02-23/La-fille-de-Boulin-coupee-sur-France-2-id10444

    *https://blogs.mediapart.fr/serge-paumier/blog/220211/fabienne-boulin-coupee-au-montage-chez-ruquier-censuree

    Je vous laisse imaginer le processus qui à permis cette censure digne des dictatures les plus ridicules…

      +47

    Alerter
    • xc // 29.10.2017 à 10h54

      Ruquier n’a probablement pas voulu risquer un procès en diffamation. Elle aura toute latitude pour présenter son point de vue devant la justice.

        +0

      Alerter
      • Mr K. // 29.10.2017 à 11h33

        Lors de cette émission une question portait sur le mobile pour assassiner Robert Boulin.

        Connaissant un peu le dossier, j’ai été stupéfait de la réponse de Fabienne Boulin-Burgeat. Elle n’évoquait que des raisons secondaires assez faibles.

        La raison principale qui était que son père ministre depuis plus de 15 ans, avait un certain nombre de dossiers qu’il menaçait de divulguer a été coupée au montage.

        Pour éviter que les dossiers portent plainte pour diffamation? Soyons séreux.

          +17

        Alerter
  • sissa // 29.10.2017 à 09h12

    Qui est “le grand”?
    Je crois que tout le monde pense à une personne en particulier….

      +10

    Alerter
    • Ardéchoix // 29.10.2017 à 09h18

      @ sissa
      Au hasard, un dicton Japonnais 🙂 :« Cela m’en touche une sans faire bouger l’autre »

        +22

      Alerter
    • fanfan // 30.10.2017 à 08h49

      Seuls Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac, tous deux à 1,89 m, auraient presque pu regarder de Gaulle dans les yeux sans trop lever la tête !

        +3

      Alerter
  • Raphaël // 29.10.2017 à 09h41

    Cette affaire Boulin m’a toujours laissé perplexe. Même si les faits puent au plus haut point, le mobile pour un assassinat ne tient pas la route. Boulin ne serait-il juste pas un homme d’honneur comme nous n’en connaissons plus ? Capable de se suicider pour une prise illégale d’intérêt. Maintenant cela parait incroyable, mais à l’époque ?

      +1

    Alerter
    • leens // 29.10.2017 à 09h49

      Ok. Il se tape la tête au mur puis il vole au milieu de l’eau avec déjà la rigidité cadaverique ! Un suicide original !

        +37

      Alerter
      • Raphaël // 29.10.2017 à 10h06

        Oui, mais quel est le mobile ? Je comprends la volonté de la famille Boulin de réhabiliter un des siens, mais si longtemps après vous pouvez monter n’importe quel dossier à charge ou à décharge, rien n’est fiable, ni les témoins, ni l’interprétation des rapports d’autopsie.

        Ressortir cette affaire sordide périodiquement n’a-t-il pas un but plutôt politique ? Du genre salir la classe politique de l’époque pour faire passer nos Ferrand et autres Macron pour des petits saints. Là au moins j’ai un mobile…

          +2

        Alerter
        • sissa // 29.10.2017 à 10h25

          Le mobile?
          Pas compliqué: l’empêcher de parler.
          Ce sont là des méthodes de voyous? Chacun sait que le SAC tenait plus de l’organisation mafieuse que d’un mouvement civique.

            +19

          Alerter
          • Raphaël // 29.10.2017 à 10h41

            Je comprends, le contexte a changé. En 1979, Ziad Takkiedine aurait été suicidé pour une affaire similaire si j’ose faire le parallèle. Autre temps… Merci pour cet échange.

              +3

            Alerter
            • bluerider // 29.10.2017 à 11h58

              si vous avez dans vos rangs, un ministrable au poste de premier ministre voire un présidentiable, qui en plus menace de révéler des dessous compromettants du système quasi mafieux de la françafrique et son lot de délits condamnables, alors vous avez une cible pour les barbouzes des politiciens concernés.

                +20

              Alerter
  • francois Marquet // 29.10.2017 à 10h21

    Bougrab en lien également avec l’ambassadeur des USA à Paris et les programmes de réinsertion sociale des jeunes de banlieues, expérimentations sociales US sur le sol français. A ce titre, un certain Coulibaly fut employé par Coca-Cola…
    Une synthèse ici:
    http://attentatsdeparis.over-blog.com/2015/02/amedy-coulibaly-ses-etranges-liens-avec-un-producteur-finance-par-l-ambassade-americaine.html

      +15

    Alerter
  • sissa // 29.10.2017 à 10h37

    Cette façon de relier le cas Boulin avec d’autres affaires (réelles ou imaginaires, je ne sais pas) est une excellente opération de diversion.
    Ce dont vous parlez n’a rien à voir avec l’affaire Boulin, et faire mention de ceci est un bon moyen de noyer le poisson.

      +1

    Alerter
  • xc // 29.10.2017 à 10h48

    Après 1979, le PS et ses alliés ont exercé le Pouvoir plusieurs années. Ils étaient en capacité de faire faire une enquête vraiment poussée, ne serait-ce que dans l’espoir d’éliminer quelques concurrents sérieux de Droite. Résultat: rien. Un autre mystère.

      +5

    Alerter
    • Mr K. // 29.10.2017 à 11h46

      Pas un mystère.
      Comme aux États-unis avec l’affaire Iran-Contra dont les responsables au plus haut niveau n’ont pas été inquiétés, il y a consensus pour ne pas ébranler le système qui convient aux deux partis de gouvernement.

      Sans parler des risques personnels pris par celui ou celle qui pousserait trop.

      L’affaire Boulin a été étrangement citée à la tribune de l’assemblée par Jospin il y a 25 ans environ, à un moment ou Pasqua œuvrait dans les médias pour discréditer le gouvernement. Cela l’a calmé…

        +13

      Alerter
      • fanfan // 30.10.2017 à 08h55

        En 1988, lors d’un meeting à Clermont-Ferrand, Lionel Jospin, alors premier secrétaire du PS, évoque «trois ministres assassinés sous le règne de M. Barre: MM de Broglie, Boulin et Fontanet.» Le président François Mitterrand brandit, lui aussi, à plusieurs reprises le spectre de l’affaire Boulin, comme lors de cet entretien télévisé en avril 1992, où il évoque de façon transparente un ministre «assassiné dans des conditions douteuses.» A chaque fois, les attaques virulentes du RPR contre le Parti socialiste, notamment de Charles Pasqua, perdent subitement de leur vigueur…

          +9

        Alerter
        • visiteur // 30.10.2017 à 22h52

          Fontanet, de Broglie… J’avais complètement oublié ces affaires d’assassinats de hauts pontes de la politique. Pas l’affaire Boulin, puisque celle-ci est ressuscitée à intervalles.

          Comme l’expliquent certains commentateurs ici, bien des personnes (de tout bord) savent ce qui s’est passé et qui sont les coupables. Seulement, cela touche à la Françafrique — un pilier de la République, sous tous les gouvernments, qu’il convient donc de ne jamais ébranler.

          Les archives personnelles de Boulin et de son ministère ayant été “nettoyées”, les témoins mourant de vieillesse, et la prescription aidant, gageons que l’on ne saura jamais le fin mot de cette histoire (parmi tant d’autres touchant à ces milieux de pouvoir).

            +1

          Alerter
    • herve_02 // 29.10.2017 à 12h12

      Il se dit que une fois au pouvoir le ps a partagé les mannes des magouilles avec l’opposition, sachant qu’ils reviendront dans l’opposition à un moment….

      Non il n’y a plus de vengeance aux changements de pouvoir, parce que la roue tourne et une vengeance en appelle une autre en retour…

        +4

      Alerter
  • bluerider // 29.10.2017 à 11h45

    Presque tout ce qu’il y a dans ce documentaire était déjà connu, du moins de ceux qui fouillent autre chose que “le 20H00”. Dans le même genre, il y a eu il y a 3 ou 4 ans su TF1, un témoignage énorme sur le crash de la caravelle AF1611 Ajaccio Nice du 11 septembre 1967. Le témoignage confirmait qu’il s’agissait d’un missile tiré du centre d’essai de Hyères qui aurait pris pour cible cette Caravelle. Pourquoi ? Comment ? Qui ? Liste détaillée des CV des passagers ? Je ne me souviens pas le 11 septembre dernier, d’un quelconque article à l’occasion des 50 ans de la disparition de cet avion sur laquelle règle encore une omerta de polichinelle. [Modéré]

      +20

    Alerter
    • Fritz // 29.10.2017 à 14h36

      Il y a six mois, j’ai contribué à l’article Wikipédia sur l’affaire de la caravelle d’Ajaccio, le 11 septembre 1968 (pas “1967”). Depuis, cet article a été remanié par d’affreux complotistes :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_1611_Air_France

      Curieusement, aucun Tan Khaerr (l’un des clones de Reichstadt sur Wiki) n’est intervenu pour annuler ces informations, qui ne laissent aucun doute sur la réalité d’un tir de missile. Qui sait, peut-être aurons-nous une émission “grand public” sur ce drame à l’occasion du cinquantenaire en 2018…

        +8

      Alerter
  • francois Marquet // 29.10.2017 à 12h27

    Et allez, puisqu’on est dans les affaires d’état, en voici une autre de moindre portée mais révélatrice des mauvaises habitudes qui ne se perdent pas: Jean-Edern Hallier et les 640 écoutes de la cellule de l’Elysée
    http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Actualite/jean-edern-hallier-sujet_71320_1.htm

      +6

    Alerter
  • Catalina // 29.10.2017 à 12h54

    et bien, si le ver ( la corruption) était dans la pomme, je suis certaine qu’aujourd’hui elle est dans le panier voire toute la cagette, je pense pour ma part que la corruption est énorme dans notre gouvernement. Dans 50 ans, les gens tomberont de leur chaise quand ils sauront.

      +6

    Alerter
    • Chris // 29.10.2017 à 13h10

      “Dans 50 ans, les gens tomberont de leur chaise quand ils sauront”.
      J’en doute, ils seront morts. Quant aux autres, leur ignorance de l’Histoire et des histoires leur épargnera des questionnements.
      L’ignorance c’est la force !

        +19

      Alerter
    • Kiwixar // 29.10.2017 à 19h35

      Dans 50 ans, nous arroserons notre potager avec du Red Bull pour que ça pousse plus vite (cf « Idiocracy »). Plus sérieusement, les 20 prochaines années verront plus de changements que les 150 dernières (ère du pétrole). Alors, dans 50 ans…. le « monde d’avant », personne ne s’en souciera, à l’exception de quelques maudissements.

        +6

      Alerter
  • Fritz // 29.10.2017 à 13h48

    Bon, cette fois-ci, j’ai pris le temps de regarder la vidéo, et de repasser certains passages.

    M. Collombat m’a convaincu. Sa thèse de l’assassinat me semblait cohérente mais un élément me laissait perplexe : la lettre signée par Robert Boulin le mardi 30 octobre 1979. Les faits révélés dans cette nouvelle émission prouvent la manipulation :

    1) Le fait que la corbeille était vide, selon le témoignage du gendre du ministre, avant qu’on y trouve ladite lettre déchirée : elle y a été placée entretemps.

    2) L’en-tête de cette lettre, “Ministère du Travail”, alors que Boulin était “ministre du Travail et de la Participation”, je m’en souviens comme si c’était hier. La secrétaire du ministre a souligné cette erreur grossière des manipulateurs.

    3) Le retrait supplémentaire de la ligne “J’ai décidé de mettre fin à mes jours” : manifestement, cette ligne a été rajoutée. Je connais bien les tabulations des machines à écrire.

    Autre élément nouveau, le témoignage de Bernard Pons… Comme il est dit en fin d’émission, il est scandaleux que la “Justice” n’interroge pas immédiatement des nonagénaires qui veulent déposer pour établir la vérité.

    Quant au “Grand”, il était fragilisé par l’échec de sa liste DIFE aux élections européennes de juin1979. Une nomination de M. Boulin à Matignon l’aurait gêné dans la perspective de la présidentielle de 1981.

      +11

    Alerter
    • fanfan // 30.10.2017 à 09h51

      “La famille gaulliste et les élections européennes de juin 1979” par Jérôme Pozzi
      Les cahiers Irice, 2009/2 (n°4), Pages : 166. DOI : 10.3917/lci.004.0101. Éditeur : IRICEhttps://www.cairn.info/revue-les-cahiers-irice-2009-2-page-101.htm
      https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=LCI_004_0101

        +1

      Alerter
  • Fritz // 29.10.2017 à 14h01

    Et ces personnages louches qui gravitent autour du corps de M. Boulin… Louis-Bruno Chalret, le procureur-barbouze, représentant éminent de cette haute magistrature RPR qui devait assurer l’impunité d’un certain maire de Paris… Pierre Debizet, le patron du SAC, incarcéré après la tuerie d’Auriol en 1981…

    Je me rappelle aussi la mort de René Journiac, le “Foccart de Giscard”, dans un accident d’avion, quelques mois après l’assassinat de Robert Boulin…

    Qu’on se le dise, la France est une DÉMOCRATIE.

      +12

    Alerter
    • Papagateau // 29.10.2017 à 21h27

      Quelle était la taille de René Journiac ?

      Car si c’était un grand , il y a peut-être eu “justice divine” sur la foi des écoutes téléphoniques. Et sans étaler les financements illégaux de la République en … public.

        +1

      Alerter
      • Fritz // 29.10.2017 à 22h45

        Quelques photos de René Journiac se trouvent sur Internet, mais le mieux serait de retrouver les journaux parus après sa mort en février 1980. Dans mon souvenir, il était moins grand que Giscard ou Chirac. De toute évidence, c’est ce dernier qui était surnommé “le Grand” par Alexandre Sanguinetti, mort en octobre 1980.

          +2

        Alerter
  • Bruno Kord // 29.10.2017 à 18h20

    Cela fait des années que Benoît Collombat est persuadé que Robert Boulin a été assassiné et qu’il publie à ce sujet. Le débat sur la mort de Robert Boulin n’a jamais cessé depuis 40 ans et ce nouveau documentaire n’apporte pas d’éléments nouveaux .
    Aussi, le mettre en première page du blog me surprend un peu.
    Enfin, certains commentaires semblent vouloir donner raison à nos sympathiques amis Rudy Reichstadt (Conspiracy Watch) et Samuel Laurent (Decodex) dans leur campagne contre le site Les Crises. Boulin, colluche, De Grouve et j’en oublie, tous victimes d’un complot….Vraiment, vous jouez à quoi, les commentateurs ?

      +1

    Alerter
    • Fritz // 29.10.2017 à 20h37

      Rudy Reichstadt ne s’occupe pas de l’affaire Boulin. Pensez, une thèse du complot rationnelle, qui s’étoffe avec le temps, et qui risque d’être avérée un jour, c’est gênant pour sa boutique… Après le témoignage de Jean Charbonnel, celui de Bernard Pons, fondateur et président de l’Association des amis du “Grand”, cela commence à peser.

      Heureusement, nous sommes une démocratie où la JUSTICE prend son temps. Jean Charbonnel (1927-2014) étant mort, reste à attendre que Bernard Pons (né en 1926) tire sa révérence. Alors peut-être, la Justice française pourra bouger son auguste séant.

        +9

      Alerter
    • Mr K. // 30.10.2017 à 06h52

      Par votre première phrase vous laissez entendre que Benoît Collombat a une idée fixe (“des années” “persuadé”), qu’il est seul. Deuxième phrase : “ce nouveau documentaire n’apporte pas d’éléments nouveaux”, et en plus il radote, et cela ne sert à rien de regarder le docu.

      Au tout début il est bien indiqué : “… – bravo à Benoit Collombat et Élise Lucet !”. Donc il n’est pas seul pour ce document et il me semble qu’Élise Lucet aborde depuis des années une multitude de sujets et qu’elle est très reconnue pour son professionnalisme…

      Et pour finir, alors là chapeau votre tirade sur les commentateurs! Que des complotistes…

      Qu’un médecin témoin direct ait constaté sur place l’anomalie des “lividités cadavériques”, placées sur le dos alors qu’il a été retrouvé sur le ventre, indiquant le déplacement de Boulin après sa mort vous en pensez quoi???

      Qu’un autre témoin direct s’étonne de l’absence de boue sur les chaussures de Boulin, incompatibilité avec un déplacement par lui-même pour un suicide. Vous pensez que Boulin s’est téléporté au milieu de l’étang?

      Et vous, vous jouez à quoi???

        +8

      Alerter
      • Bruno Kord // 30.10.2017 à 08h25

        Cela fait plus de 10 ans que Benoît Collombat écrit sur le sujet. Son premier livre :” Un homme à abattre : contre-enquête sur la mort de Robert Boulin”, a été publié chez Fayard en 2007. Il est constant dans sa thèse de l’assassinat. La première phrase de mon commentaire n’est donc qu’un constat; je ne parle pas “d’idée fixe”. Ne déformez pas mes propos.
        La question de la mort de Robert Boulin revient régulièrement dans les média. En 2013 avait été diffusé une fiction docu intitulée “Crime d’Etat 2013 Vie et mort de Robert Boulin “. Cela avait donné lieu a un nouveau débat ou les arguments repris dans le documentaire de Lise Lucet avaient été avancés. Ainsi que les points que vous soulevez (lividités cadavériques, boue….).
        Les partisans de la thèse du suicide ont apporté leurs réponses à ces arguments.
        Pour ma part, je n’ai pas d’avis tranché.
        Mon texte est donc une critique des certitudes affichées dans les commentaires sur le blog Les Crises.
        Et, si je parle de conspirationnisme, ce n’est pas sur le fait que des personnes soient persuadées de l’assassinat de Robert Boulin (peut-être ont ils raison, moi, je ne le sais pas), c’est qu’ils suggèrent que plusieurs morts violentes de personnalités (Colluche, de Grossouve, Beregovoy…) sont des assassinats déguisés en accident ou suicide.
        Et oui, ce type de commentaires est du pain béni pour les deux sinistres individus que je cite qui seront heureux de les ressortir, notamment à l’occasion des audiences qui auront lieu suite au dépôt de plainte d’OB contre eux.
        Et donc, oui, à quoi jouent les commentateurs

          +3

        Alerter
        • Fritz // 30.10.2017 à 08h34

          En effet, évoquer la mort de Coluche et celle de Bérégovoy était hors sujet, et c’est du pain béni pour les individus que vous évoquez.

          Quant au présent documentaire de Benoît Collombat, on peut lui reprocher d’être unilatéral. Un exemple : lorsque Jacques Chaban-Delmas parle d’un “assassinat”, depuis le perchoir de l’Assemblée nationale, il vise manifestement les journalistes de Minute et du Canard, alors présentés comme les responsables du “suicide” de M. Boulin. On ne peut invoquer cette expression prononcée dans ce contexte pour soutenir la thèse du crime d’État.

          Il n’empêche, le documentaire est convaincant dans son ensemble.

            +5

          Alerter
          • barbe // 30.10.2017 à 08h58

            Les commentateurs peuvent se défendre en soutenant la différence entre ce qui est factuel et ce qui relève du sens projeté ou attendu.

            Nous reconnaissons tous cette différence, et ce serait de la bêtise de vouloir élever ou abaisser le sens à la dimension d’un fait ou d’une série de faits.

            Le risque avec ces procès moraux, ou procès en intention c’est de s’attaquer à la possibilité même de penser, puisque le sens est le produit de la pensée.
            L’histoire,elle, s’occupe d’abord des faits.

            Il faudrait toujours resté factuel. Et ne pas dire ce que l’on pense ou ce à quoi l’on croit. L’on ne peut alors plus faire consensus? Ou dissensus? Partager le sens?

              +2

            Alerter
            • Mr K. // 30.10.2017 à 19h46

              Excusez moi, vous avez fait sophisme en première langue?

              A partie d’un ensemble de faits (76 -si je me souviens bien- anomalies dans l’enquête relevées par Fabienne Boulin-Burgeat et son avocat) on peut dégager un sens global qui est que le suicide ne tiens pas la route.

              On peut de plus dire en s’appuyant sur ces nombreuses anomalies que l’enquête a été menée sous pressions, cela apparaît de manière très claire dans le documentaire, pour l’autopsie de la tête de Boulin non faite et les fractures révélées plus tard.

              L’histoire c’est bien à un moment, quand on a collecté suffisamment de faits d’en tirer des conclusions…

                +1

              Alerter
        • Mr K. // 30.10.2017 à 19h52

          Bruno Kord, je vous pose deux questions auxquelles vous ne répondez pas.

          Quel est votre avis sur ces témoignages clés de témoins directs?

            +0

          Alerter
  • Hugues // 29.10.2017 à 22h50

    Source : Youtube, 26-10-2017 plutôt, non ?

      +0

    Alerter
  • Nanker // 01.11.2017 à 18h31

    la thèse de l’assassinat développée par Collombat est séduisante (j’y adhère totalement…), néanmoins elle souffre d’un biais énorme dans ses petits détails.

    Boulin gaulliste historique aurait trahi le camp chiraquien en rejoignant Giscard, et le “Grand” aurait décidé “d’avoir sa peau”. Soit.
    Mais alors **pourquoi** tout l’appareil d’Eat giscardien s’est dressé comme un seul homme pour étouffer le scandale de l’assassinat d’un ministre d’Etat, ce qui revenait à sauver la mise au “Grand” qui était rappelons-le l’ennemi juré de Giscard.

    D’un point de vue strictement tactique il aurait été plus simple pour VGE de faire éclater l’affaire, discréditer Chirac pour toujours et préparer tranquillement sa réélection. Au lieu de ça il a pour ainsi dire couvert son ennemi intime. Cela manque de logique…

    Idem en 1981 avec l’alternance. Pourquoi Mitterrand n’a pas rouvert le dossier Boulin ce qui aurait plongé la Droite française dans un marasme dont elle aurait mis des années à sortir.

      +2

    Alerter
  • Nanker // 01.11.2017 à 18h38

    Mitterrand était adepte des coups politiques les plus tordus mais il n’a pas appuyé sur ce bouton-là. Pourquoi? Il aurait pu à tout le moins faire mettre en lieu sûr les éléments du dossier Boulin (surtout ceux de l’autopsie) pour préparer l’avenir. Il n’en a rien fait et ces éléments ont été volés par des nettoyeurs tout au long du début de la décennie 80. Etrange non?
    C’est comme si Droite et Gauche avaient marché main dans la main pour étouffer ce scandale, au-delà des clivages politiques.

    Pour revenir au “Grand” c’est un animal politique hors-normes cad que c’est un monstre froid prêt à tout pur parvenir à ses fins. Mais peut-on décemment lui prêter le projet de faire assassiner un homme? Cela me semble improbable. “Monsieur Corona” n’a pas l’étoffe d’un meurtrier.

      +0

    Alerter
    • Mr K. // 01.11.2017 à 19h34

      Votre raisonnement suppose que les politiques au plus haut niveau de responsabilité (Giscard, Mitterrand) ont totale liberté d’action.

      Si ils ont effectivement du pouvoir, ils n’en restent pas moins les “employés” de forces économiques puissantes.

      1979, c’est aussi le tournant européen de Chirac. Boulin aurait-il accepté cela, très renforcé par un poste de premier ministre?

        +0

      Alerter
  • Nanker // 01.11.2017 à 18h45

    “Il y a six mois, j’ai contribué à l’article Wikipédia sur l’affaire de la caravelle d’Ajaccio, le 11 septembre 1968

    peut-être aurons-nous une émission “grand public” sur ce drame à l’occasion du cinquantenaire en 2018…”

    Fritz, elle est là : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/le-crash-de-la-caravelle-ajaccio-nice-7790659376 😉

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications