Parce que c’est encore mieux en vidéo…

Source : Youtube, 18-01-2017

Extrait de la conférence de presse tenue par Vladimir Poutine et Igor Dodon (président de la Moldavie) le 17 janvier 2017.

Source : Youtube, 18-01-2017

Merci à Thalie…

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie nullement que nous "soutenons" Vladimir Poutine. Par principe, nous ne "soutenons" aucun gouvernement nulle part sur la planète. Nous sommes au contraire vigilants, tout gouvernement devant, pour nous, justifier en permanence qu'il ne franchit aucune ligne jaune. Mais nous sommes évidemment également attachés à lutter contre le deux poids 2 mesures, et à présenter tous les faits.

21 réponses à [Vidéo] Vladimir Poutine commente les attaques contre Donald Trump

Commentaires recommandés

Michel Donceel Le 23 janvier 2017 à 03h07

À voir absolument… Pas tellement pour ce qu’il dit ( encore que ce sont surtout les détails qui importent, aucun politicard occidental n’oserait parler ainsi des prostituées, à la fois avec gentillesse, compassion et humour ), mais surtout pour la manière dont il le dit. L’humour a décidément déserté l’Occident, où désormais seules la haine et la méchanceté ( les vraies, pas celles qu’on attribue à l’Autre quand il n’est pas politiquement correct ) en tiennent lieu.

  1. Antarès Le 23 janvier 2017 à 02h11
    Afficher/Masquer

    Faut lire les gros titres des journaux français qui n’ont retenus de ses déclarations que sa phrase sur les prostituées, à savoir qu’elles sont les meilleurs du monde.

    Ce qui est pas mal aussi c’est l’article du Hufftington post dont on ignore s’ils font en fait la promotion de Sacha Baron Cohen ou s’ils font bel et bien une news sur les déclarations de Poutine.

    Ou libération qui retient aussi : “Car une autre occasion que Poutine ne rate jamais, c’est celle de critiquer la décadence de l’Occident : […]”

    Mais le meilleur c’est encore de comparer les titres et articles français à ceux internationaux…
    Et c’est là qu’on se dit qu’il y a un problème.


    • sauldetarse Le 23 janvier 2017 à 19h26
      Afficher/Masquer

      C’est en effet désolant de comparer les informations françaises avec celles d’autres pays.
      J’espère qu’avec un nouveau gouvernement la France pourra rectifier son déclin médiatique (et politique)


  2. Michel Donceel Le 23 janvier 2017 à 03h07
    Afficher/Masquer

    À voir absolument… Pas tellement pour ce qu’il dit ( encore que ce sont surtout les détails qui importent, aucun politicard occidental n’oserait parler ainsi des prostituées, à la fois avec gentillesse, compassion et humour ), mais surtout pour la manière dont il le dit. L’humour a décidément déserté l’Occident, où désormais seules la haine et la méchanceté ( les vraies, pas celles qu’on attribue à l’Autre quand il n’est pas politiquement correct ) en tiennent lieu.


  3. Fritz Le 23 janvier 2017 à 07h27
    Afficher/Masquer

    C’est curieux, ce matin sur Europe 1, “le vrai-faux de l’info” n’était pas consacré à la teneur exacte des propos de Vladimir Poutine, mais aux mensonges de Donald Trump.
    http://www.europe1.fr/emissions/le-vrai-faux-de-l-info2/combien-de-personnes-etaient-presentes-pour-linvestiture-de-de-donald-trump-2958073


  4. Duracuir Le 23 janvier 2017 à 09h58
    Afficher/Masquer

    Il est vrai que ça a un effet euphorisant de voir le président des USA traité comme un Chavez ou un Poutine.
    Sidérant.
    Ils doivent être devenus très cons pour oser à ce point.


    • jacqurocant Le 23 janvier 2017 à 13h08
      Afficher/Masquer

      Non, ils sont ce pourquoi ils occupent l’emploi de communicant ! Et l’important en communication c’est la ligne éditoriale. Ce ne sont pas les pays ou les entités qui sont la priorité mais leur adhésion à une politique économique capitaliste et de préférence libérale et à une coalition militaire conforme aux intérêts de cette politique capitaliste libérale. Tout le reste étant accessoire, il est soit toléré et/ou instrumentalisé ou alors superbement ignoré.


  5. Dominique Le 23 janvier 2017 à 11h26
    Afficher/Masquer

    Bonjour. Un journaliste russe peut-il poser dans une conférence de presse à un Président étasunien une double question de plus d’une minute sans être interrompu ni même recevoir le moindre signe d’impatience ?


  6. Eric Le 23 janvier 2017 à 13h12
    Afficher/Masquer

    À chaque fois que j’entends un discours de Poutine, je ne sais pas pourquoi mais dans la foulée je pense instantanément et immanquablement à Hollande et j’en éprouve une sorte de honte par procuration ?


  7. Catherine Le 23 janvier 2017 à 14h28
    Afficher/Masquer

    Vous n’êtes pas seul à penser à Hollande. A l’occasion du passage du nouvel an 2015/16 à Moscou, nous étions dans un magasin de la rue Arbat et regardions quelques articles à l’effigie de Poutine.
    Le vendeur s’approche doucement de nous et je lui demande :
    – Que pensez-vous de votre Président ?
    Il esquisse un sourire, marque une petite hésitation comme s’il avait un peu peur de nous froisser:
    – je pense qu’il ferait un bon Président pour la France.

    Les russes savent très bien ce qui se passe dans nos pays, tout ce qui se dit sur le leur et son Président. Ils ont une information très complète et plurielle ainsi que de nombreux débats à la télévision. Mais ils restent très zen par rapport à tout ça.

    Une autre fois je demandais notre chemin à un jeune homme et sa compagne, ils ont détourné leur cheminement pour nous acompagner et comme nous lui demandions si la Russie allait s’en sortir avec les sanctions, la diabolisation, le harcèlement contre elle etc. il me répondit en français :
    -“fatalement”


  8. Catalina Le 23 janvier 2017 à 15h40
    Afficher/Masquer

    Ama,
    Il y a dans ces discours de ” l humain ” alors que nous devons nous contenter, nous, du parler creux et de gens qui ne s adressent qu à leur caste.


  9. ErJiEff Le 23 janvier 2017 à 15h49
    Afficher/Masquer

    Dedefensa rapporte que selon Alexander Mercouris (The Duran, Russia insider), qui “pratique” Poutine depuis de nombreuses années, une des caractéristiques comportementales du “Maître du Kremlin [arte si tu nous lis… ;o)] serait de masquer sa profonde colère par un trait d’humour.
    Là, nous en avons deux (les Nobel et les prostituées) ce qui montre bien à quel point la situation aura été délibérément rendue grave par pure irresponsabilité. Selon Mercouris, Poutine est furieux d’assister à la destruction de l’appareil politique de Washington, qui est une poutre maîtresse des relations internationales.
    D’où l’intérêt de suivre les avancées de Tulsi Gabbard, porteuses d’espérances sur une légitimité diplomatique régénérée.


    • merepatrie Le 23 janvier 2017 à 23h13
      Afficher/Masquer

      “Poutine est furieux d’assister à la destruction de l’appareil politique de Washington”

      “Nous devons utiliser et répandre l’idée que la pensée critique importe maintenant plus que jamais”
      [Edward Snowden.] merci Mr Snowden….. CQFD


  10. Jack Le 23 janvier 2017 à 18h39
    Afficher/Masquer

    Qu’est ce qu’il en a à faire? En quoi ça le concerne? Curieuse intervention qui ne fera que conforter ceux persuadés que Trump est une marionnette de Moscou.


    • Rangon Le 23 janvier 2017 à 19h19
      Afficher/Masquer

      Pour paraphraser ce que Poutine dit à la fin de son discours : c’est dans l’intérêt de la Russie, et des autres pays du monde, que les relations entre la Russe et les Etats-Unis soient normales. Ceci afin de faire du commerce, stabiliser les points chauds internationaux et assurer la sécurité de tous.
      Or, si Washington est dans le chaos, les franc-tireurs (CIA, Pentagone) auront les coudées franches, donc les néo-conservateurs vont pouvoir faire avancer leur agenda, qui est de briser la Russie et la Chine à leur profit, et c’est pourquoi Poutine est furieux.


    • ErJiEff Le 23 janvier 2017 à 23h24
      Afficher/Masquer

      Non seulement ça le concerne, mais ça nous concerne tous, de Londres à Pékin, de Stockholm à Johannesburg.
      Depuis 1945, Washington s’est imposée comme cœur géopolitique mondial, avec implantation sur territoire US de toutes les organisations internationales politiques, financières, humanitaires.

      Alors voir comment une bande de mauvais perdants irresponsables n’hésite pas à remettre en question l’existence et la fonctionnalité de ce cœur, ça peut mettre en colère, non ?

      D’autant qu’en l’occurrence, c’est une affaire qui peut aller très très loin, jusqu’à faire des USA une Syrie puissance mille : je ne sais pas si vous voyez le truc


      • Jack Le 24 janvier 2017 à 04h09
        Afficher/Masquer

        Mouais. Pour ceux qui ne comprennent vraiment pas pourquoi les femmes américaines manifestent en masse et préfèrent expliquer ces démonstrations par des “Maïdan à Washington” voici un triste rappel de quelques réalités que certains préfèrent ignorer.
        http://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-donald-trump-signe-un-premier-decret-limitant-l-acces-a-l-avortement-7786893317


        • Astro Popote Le 24 janvier 2017 à 13h05
          Afficher/Masquer

          Heu, “limitant” dans quel sens ?

          Réponse : “Ce décret prévoit que les fonds fédéraux réservés à l’aide internationale ne pourront désormais plus être alloués à des ONG étrangères pratiquant ou supportant activement la légalisation de l’avortement.”


        • PaleFace Le 24 janvier 2017 à 21h14
          Afficher/Masquer

          Jack, je peux comprendre vos craintes et vos doutes.
          Mais ne vous arrêtez pas au titre racoleur de l’article (vous n’allez pas arrêter d’en manger durant des mois), lisez exactement de quoi il est question, mesurez les impacts factuellement, et vous verrez qu’il n’y a pour le moment aucune raison de vous inquiétez.


  11. openmind Le 23 janvier 2017 à 21h42
    Afficher/Masquer

    Tu m’étonnes que c’est mieux en vidéo, c’est comme si tu lisais les tontons flingueurs ou 100000 dollars au soleil au lieu de regarder la vidéo.

    Vladimir a le ton juste et grinçant à souhait avec le trait d’humour qui tue…demandez à Angela…la mariée pour qui la nuit se finit toujours pareil…(en parlant de la Russie forcément coupable quoiqu’elle dise ou fasse).

    Il tient 2 fois par an 4h de direct seul face aux questions des internautes et journalistes, ses dossiers il les bossent, y a pas photo et il a un projet et il y croit depuis le début, il ne défend pas les intérêts d’autres puissances par exemple… un de ses proches disait au début des années 2000 qu’un jour les gens reconnaîtront en lui un grand homme d’Etat, ce temps est venu pour tous.


    • atanguy Le 24 janvier 2017 à 00h56
      Afficher/Masquer

      On peut dire:
      Le petit père des peuples quoi!


  12. Krystyna Hawrot Le 23 janvier 2017 à 22h09
    Afficher/Masquer

    La phrase sérieuse sur la prostitution et les femmes prostituées c’est un condensé de discours abolitionniste féministe, dans la lignée droite de la Convention de l’ONU sur l’abolition de la prostitution dont l’URSS fut l’ardente promotrice et dont y compris la France et la Russie sont les héritières. Les vrai/es féministes ne sont pas dans la rue à Washington contre Trump mais… au Kremlin!


Charte de modérations des commentaires