Les Crises Les Crises
10.décembre.201810.12.2018 // Les Crises

Zineb Redouane, octogénaire décédée suite à une blessure par une grenade lacrymogène

Merci 476
J'envoie

Il est possible que vous n’ayez même pas entendu le nom de cette octogénaire, décédée à Marseille, semble-t-il des suites d’une blessure par une grenade lacrymogène.

La faible couverture médiatique des exactions d’une poignée de forces de l’ordre est parfois problématique, surtout quand on la compare à celle des exactions d’une poignée de manifestants…

Source : France TV info, AFP,

Des plots de grenade ont été découverts chez la femme, qui résidait près de la Canebière où ont éclaté les violents incidents samedi.

Une manifestation de “gilets jaunes” à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 1er décembre 2018. (MAXPPP)

Un drame et des questions. Une femme de 80 ans est morte, dimanche 2 décembre, lors d’une opération chirurgicale après avoir été blessée la veille chez elle par des éléments d’une grenade lacrymogène. Le projectile a été tiré pendant des heurts qui ont opposé les forces de l’ordre à des manifestants lors de la mobilisation des “gilets jaunes” à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Quand a eu lieu le drame ?

La journée du samedi 1er décembre a été marquée par plusieurs manifestations dans la cité phocéenne, à l’appel des “gilets jaunes”, de la CGT mais aussi d’un collectif né après la mort de huit personnes dans l’effondrement de deux immeubles le 5 novembre dans le centre-ville. En fin de journée, de violents incidents ont éclaté, sur le Vieux-Port, puis sur la Canebière. Les CRS se sont retrouvés en sous-nombre.

Des grenades ont été tirées “dans tous les sens”, rapportent des témoins, cités par La Provence. “La situation était très tendue, c’était bouillant, on a pris des pavés”, explique également une source policière à Mediapart.

Comment l’octogénaire a été touchée par un lacrymogène ?

Zineb Redouane, née en juillet 1938 et de nationalité algérienne, fermait les volets de son appartement samedi, au quatrième étage d’un immeuble de la rue des Feuillants, dans le 1er arrondissement de Marseille, proche de la Canebière, lorsqu’un projectile l’a heurtée au visage.

La victime, une femme “à la santé fragile”, était “en train de fermer ses volets pour éviter les fumées de bombes lacrymogènes et en a reçu une en pleine face”, a assuré à l’AFP Salim Moussa, avocat d’une amie de la victime qui habite l’immeuble en face.

“Samedi vers 17h30, entendant le brouhaha dans la rue, ma mère en refermant les volets de sa fenêtre pour éviter les fumées a croisé le regard d’un CRS positionné en face de son immeuble. Celui-ci l’a immédiatement mise en joue et a tiré une grenade avec son fusil, il l’a atteinte en plein visage. Ses voisins l’ont immédiatement évacuée à l’hôpital”, raconte pour sa part son fils Sami Redouane au site algérien Maghreb Emergent.

Ce témoignage va dans le même sens que ceux des voisins de la victime. “Quand je suis arrivée, témoigne Nadja à Libération, elle sortait de la salle de bains une serviette en sang sur la mâchoire. Elle criait : ‘Ils m’ont visée, ils m’ont visée !’ L’appartement était rempli d’une fumée noire. Elle m’a racontée que deux policiers en tenue se trouvaient sur le trottoir d’en face de la Canebière et lui ont tiré dessus.”

Interrogée par Mediapart (article payant), une source policière marseillaise est pour sa part sceptique sur l’origine du projectile. Il indique ainsi que les lance-grenades sont conçus avec un coude pour éviter les tirs tendus et ne peuvent tirer qu’en parabole. “Normalement ça sert à défendre contre des assaillants, pas à tirer sur un immeuble et comme ça part en parabole, ça semble compliqué d’atteindre un quatrième étage”, développe cette source.

Où en est l’enquête ?

Transportée à l’hôpital, l’octogénaire y a été opérée mais est morte “d’un choc opératoire”, a déclaré le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux. Elle a été victime d‘”un arrêt cardiaque sur la table d’opération”, a-t-il précisé.

L’autopsie a révélé que le “choc facial n’était pas la cause du décès”. Des plots de grenade ont pourtant été retrouvés chez la victime. Plus précisément, il s’agit de deux capsules actives de 10 grammes de gaz projetés par les grenades MP7, développe La Provence. Une fois lancée, chacune libère sept palets qui dégagent un épais nuage gazeux.” Une enquête de l’IGPN a été ouverte.

Source : France TV info, AFP,


GILETS JAUNES: «L’ALGÉRIENNE TUÉE À MARSEILLE A ÉTÉ DIRECTEMENT VISÉE PAR LES POLICIERS»

Source : Maghreb Emergent, Lynda Abbou, 03-12-2018

Contacté par Maghreb Émergent, Sami Redouane, le fils de l’octogénaire algérienne Zineb Zerari épouse Redouane, décédée hier à Marseille, en France, suite à une blessure lors des émeutes des « gilets jaunes » samedi, a déclaré que deux policiers ont délibérément tiré une grenade lacrymogène sur sa mère.

« Samedi vers 17h30, entendant le brouhaha dans la rue, ma mère en refermant les volets de sa fenêtre pour éviter les fumées, a croisé le regard d’un CRS positionné en face de son immeuble. Celui-ci l’a immédiatement mise en joue et a tiré une grenade avec son fusil, il l’a atteinte en plein visage. Ses voisins l’ont immédiatement évacuée à l’hôpital », raconte Sami Redouane.

Le fils qui vit à Alger et qui n’a pas le visa a pu avoir un très court échange avec sa mère au téléphone avant son agonie. Il a aussi échangé avec le docteur qui avait pris en charge sa mère et qui l’avait pourtant rassuré.

« Le médecin chirurgien m’a dit que ma mère souffrait d’une fracture au niveau de la mâchoire supérieure et qu’il lui fallait une intervention chirurgicale bénigne qui ne nécessitait pas plus d’une heure de temps », explique notre interlocuteur.

Malheureusement, Mme Zineb Zerari, agée de 80 ans n’a pu tenir le coup après trois heures au bloc opératoire. Elle rendra l’âme vers 17H hier dimanche, soit 24H après son admission à l’hôpital, nous a expliqué, effondré, son fils.

Il a ajouté que le procureur de la République à Marseille a ordonné l’ouverture d’une enquête à ce sujet ainsi qu’une autopsie. A leur tour les proches de la victime vivant en France ont constitué un avocat et ont déposé plainte contre les policiers en question. « Nous avons déposé plainte et notre avocat se chargera de poursuivre les fautifs. Nous avons également des témoins qui ont vu la scène », a-t-il signalé.

Il faut noter que Mme Zineb Zerari avait un statut de résidente en France. Elle faisait des allers-retours entre les deux pays pour des soins. Elle s’y était rendue, cette fois-ci, pour un contrôle médical, elle était arrivée à Marseille le 4 septembre dernier.

Source : Maghreb Emergent, Lynda Abbou, 03-12-2018


 

 


 

Marseille : un rassemblement en hommage à Zineb Redouane

Source : La Provence, L.D’A., 07-12-2018

Entre 250 et 300 personnes se sont rassemblées dans le calme, ce soir, à l’entrée de Noailles, pour rendre hommage à Zineb Redouane sous les fenêtres de son logement de la rue des Feuillants (1er).

Cette femme, âgée de 80 ans, est décédée dimanche dernier à la Conception au cours d’une opération chirurgicale après avoir été blessée, la veille, par des éléments d’une grenade lacrymogène tirée par les forces de l’ordre et qui l’ont atteint en pleine face alors qu’elle tentait de fermer les volets de son appartement du quatrième étage. Une enquête a été confiée à la police des polices.

Source : La Provence, L.D’A., 07-12-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 10.12.2018 à 08h33

1986 : Malik Oussekine, 22 ans, est tué le 6 décembre par des policiers-voltigeurs dans l’entrée d’un immeuble, après plusieurs jours de manifestations. C’est la consternation. Le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chaban-Delmas, annonce la nouvelle en séance de nuit. Le ministre Devaquet démissionne, son projet est retiré. Étudiants et lycéens défilent en mémoire de Malik.

2018: Zineb Redouane, 80 ans, est mortellement blessée le 1er décembre par une grenade lancée par des CRS intentionnellement dans sa direction, alors qu’elle fermait les volets pour se protéger. Pourtant, Mme Redouane ne participait pas aux manifestations des Gilets jaunes.

Aucune minute de silence à l’Assemblée. Les médias multiplient les papiers sur les violences des casseurs assimilés aux Gilets jaunes (ou bruns, selon M. Botul), et ils font pleurer dans les chaumières sur la fatigue de ces braves policiers épuisés. “Le Monde” se félicite que le déploiement de blindés dans la capitale ait évité un “nouvel Amageddon”. Franck Dubosc se désolidarise des Gilets jaunes.

Voilà comment un pays s’est crétinisé, et déshumanisé.

103 réactions et commentaires

  • weilan // 10.12.2018 à 07h41

    La “patrie des droits de l’homme” s’est visiblement défendue avec une grande détermination contre une dangereuse terroriste octogénaire. Même au 4ème étage d’un immeuble ancien, nul n’est à l’abris de subir le même sort (ou presque) que Rémy Fraisse !

      +53

    Alerter
  • ig // 10.12.2018 à 07h42

    Paix à ton âme, Zineb.

      +27

    Alerter
    • Suzanne // 10.12.2018 à 13h57

      Oui, mes pensées aussi.

        +11

      Alerter
  • SanKuKai // 10.12.2018 à 07h47

    Il y a des gens qui alertent depuis longtemps sur les armes de guerre qu’utilisent les policiers/gendarmes. Certaines de leur grenades lacrymogènes contiennent une charge de TNT.
    Voici une présentation complète de leur arsenal. C’est terrifiant:
    https://desarmons.net/index.php/2018/12/04/presentation-filmee-des-armements-utilises-par-les-forces-de-lordre-francaise/

      +43

    Alerter
    • Chris // 10.12.2018 à 12h43

      D’autant plus terrifiant, que les manifestants sont “désarmés” (masques à gaz, lunettes, casques de protection) par la police pour accéder aux lieux de manifestation, mais laissent passer les casseurs.
      Il y a donc intention évidente de blesser, humilier, intimider, faire disparaître une population civile qui proteste, comme on chasse les cafards !
      Une autre manière de tuer la démocratie après le déni du référendum de 2005.
      Nous sommes en dictature.

        +41

      Alerter
      • Chris // 10.12.2018 à 18h03

        D’ailleurs, à propos des chars déployés à Paris (une mesure effarante qui rappelle Budapest, Prague, Santiago de Chile, etc… alors que, France en tête, l’Occident fête les 70 ans des DDH !), qui peut me dire pourquoi l’écusson de l’UE figure sur le matériel de notre gendarmerie NATIONALE ?

          +20

        Alerter
        • christian gedeon // 11.12.2018 à 10h54

          Santiago,sérieusement? un jour,on en finira avec cette légende du gentil Allende. Parce que Allende était un crétin politique. Un crétin absolu. Mal entouré,et sans aucune vista. A cause de lui,l’évolution de l’Amérique du Sud a été retardée pendant des décennies,jusqu’à Evo Morales,homme prudent et tenace. Il ne valait pas mieux que le “film ” français à sa “gloire “,il pleut sur Santiago,aussi navet que l’ a été ce pseudo révolutionnaire,qui a laissé agir trotskystes ,maoïstes et autres abrutis,qui ont détruit la possibilité d’un pays transformé,par pur dogmatisme… çà suffit comme çà les mensonges,même et surtout s’ils se veulent beaux. merde alors! M. le modérateur,bien le bonjour.

            +2

          Alerter
          • MARCO POLO // 12.12.2018 à 23h43

            [modéré]
            Christian Gédéon , sérieusement , vous n’avez pas honte de déverser tout cette bile en si peu de phrases ?
            Allende n’a pas été un homme parfait , soit ! Il a oui , commis des erreurs politiques , victime sûrement de son idéalisme d’un socialisme démocratique , ce qu’il avait commencé à entreprendre sans blesser , éborgner ou tuer personne lui … contrairement à notre “gentil” Macron .
            Je n’ai même pas envie de rajouter quoique ce soit tant votre post m’a dégoûté … mais je ne pouvais ne pas vous répondre .. c’eut été trop !

              +4

            Alerter
      • tepavac // 10.12.2018 à 22h19

        “D’autant plus terrifiant, que les manifestants sont “désarmés” (masques à gaz, lunettes, casques de protection) par la police ”

        Techniquement en droit cela s’apparente à la mise en danger délibérée des personnes en leur ôtant tous moyen de protection.

        Une question qui devra être traité c’est le fameux corps d’armée de “sécurité européenne” mis en place depuis 2004, EUROGENDFOR.
        Combien de ces troupes étaient présente à Paris et dans les grandes villes ce 8 Déc

        https://medias.liberation.fr/photo/1179008-capture-d-ecran-2018-12-09-a-172948.jpg

        https://blogs.mediapart.fr/jolemanique/blog/301014/larmee-secrete-de-lue-contre-le-peuple-eurogendfor

        Ce appareil ressemble for à celui utilisé pendant le colonialisme, où on prenait les tirailleurs Sénégalais pour taper sur les manifestants Algériens, ou les spahis pour taper sur les récalcitrants de la Cote d’Ivoire.
        Il serait même peut-être urgent que les GJ demandent la dissolution de cet appareil de répression avant que les têtes brulés d’Ukraine envahissent les rues Européenne avec leur méthodes pacificatrices.

        Toutes mes condoléances sincère à la famille et aux proches de cette mamie qui aurait pu être la notre.

          +17

        Alerter
        • Vehem // 19.12.2018 à 10h30

          Le billet de Jolemanique a depuis été dépublié par la rédaction de Mediapart car “il ne respectait pas la charte de participation”. Le dernier article sur l’EuroGendFor date de 2015 sur le blog de Mediapart et fait froid dans le dos.

            +0

          Alerter
    • Pegaz // 10.12.2018 à 13h20

      Présentation des diverses grenades et lanceurs très détaillée, mode opératoire, fabricants et fournisseurs et localisation. Via les extraits de la conférence on pourra apprécier, via le tableau 00:25 à 00:50 ” LE PRINCIPE DE LA RIPOSTE GRADUELLE ” jusqu’à quel degré ils ont mené leurs actions !

        +3

      Alerter
  • Kiwixar // 10.12.2018 à 08h03

    Est-ce que ces policiers/CRS sont français? Les blindés déployés n’arboraient-ils pas un drapeau de l’UE?

      +47

    Alerter
    • Nicolas ANTON // 10.12.2018 à 09h59

      EUROGENDFOR, la police européenne

      L’article 21 du Traité de Velsen, suite auquel ce corps d’armée supranational a été créé, a prévu l’inviolabilité des locaux, des bâtiments et des archives de l’Eurogendfor.

      L’article 22 protège les propriété et les capitaux de l’Eurogenderfor d’éventuelles mesures exécutives pouvant venir des autorités judiciaires de n’importe quel pays.

      L’article 23 prévoit qu’aucune communication des officiers de l’EGF ne pourra être interceptée.

      L’article 28 prévoit que les pays signataires renoncent à demander des dédommagements en cas de dommages à la propriété, si ces dommages ont été faits dans le cadre de préparations ou d’exécutions d’opérations.

        +40

      Alerter
      • Patrick // 10.12.2018 à 11h49

        il s’agit ni plus ni moins que d’une force non-française donc on peut la considérer légitimement comme une force d’occupation.

          +52

        Alerter
      • Chris // 10.12.2018 à 12h45

        Le Gvt français et la royauté auparavant, nous refont inlassablement le coup des “Prussiens” qu’ils appellent à la rescousse pour mater les gueux.

          +38

        Alerter
      • Arnaud // 10.12.2018 à 16h16

        Des mercenaires, appelons-les pour ce qu’ils sont !

          +11

        Alerter
  • Narm // 10.12.2018 à 08h17

    merci pour ces précisions, j’avais entendu parler de ce décès.
    Condoléances à la famille pour ce triste moment.
    Ce témoignage apporte un peu de lumière
    4ème étage vous dites ?

    ceci confirme les problèmes de formation à ces armes de guerre

    balancer des grenades sur des civils et on n’arrête pas de voir le nombre d’abus là dessus
    balancer des gaz toxiques, y compris GAZés, n’en déplaise à BHL, ceci est inadmissible pour un pays dit civilisé. C’est certainement une nouvelle forme d’écologie !!!!
    D’autres avaient dit, après les Grecs, ça sera nous, on y est. La boucle est presque bouclée. La fin de ce mouvement ‘en marche arrière” sera cruciale.

    regardez ce quon fait à nos retraités
    https://twitter.com/albeauvaischiva/status/1066810970532716552

      +28

    Alerter
  • Alfred // 10.12.2018 à 08h18

    -que des casseurs fassent le jeu du pouvoir, c’est classique, ça fait presque partie du jeu même si ce n’est pas moral.
    -que des gamins soient parqués les mains sur la tête on peut l’entendre compte tenu des mises en danger qu’occasionnent y les émeutes et un faible effectif policier
    – que des grenades lacrymogènes soient tirés sur des manifestants innofensifs pour les énerver c’est classique même si c’est honteux.
    – que des civils finissent multipliés par des grenades qu’ils ont ramassé questionnne sur l’usage qui en est fait.
    Mais. Que des civils, a fortiori innofensifs, se fassent tirer dessus en pleine tête même avec c’est des armes “non létales” c’est criminel. Zineb est morte . Des gens pacifiques sont défigurés. D’autres ont perdu un œil.
    Ceci est les rafales préventives (passagers empêchés de pendre le train, passagers de bus arrêtés en masse, etc..) nous fait changer de régime. Nous devenons un pays du tiers monde dont le pouvoir essayé de terrifier la population. ‘est nouveau.
    C’est inadmissible.

      +57

    Alerter
    • zx8118 // 10.12.2018 à 10h01

      Non rien de tout cela n’est admissible.
      Et c’est bien pourquoi on en arrive à la mort de non manifestants (les GJ ne sont pas de militaires, ce sont aussi des civils).

      Aujourd’hui c’est l’anniversaire des droits de l’homme où sont les chevaliers à chemise blanche entre ouverte pour dénoncer ces dérives totalitaires ?

      Des CRS confisquaient casques et masques à gaz aux manifestants pour leur permettre d’accéder aux Champs où leur collègues leur jetaient gaz lacrymogènes et autres projectiles parfois directement sur eux (main arrachée, visages défigurés) alors même qu’ils manifestaient pacifiquement.
      Des GJ auraient été empêché de prendre le train pour venir manifester à Paris, d’autres arrêtés parce qu’ils avaient un masque dans leur bagage.

        +38

      Alerter
    • Blabla // 10.12.2018 à 13h56

      Effectivement, mais comme toujours il y a la barrière du passage à l’acte : nous dénonçons, les coupables ont éventuellement le rouge aux joues mais finalement, c’est l’action qui empêcherait ce type de drame d’arriver.
      Tant que le peuple ne bouge pas, la situation ne change pas vraiment

        +2

      Alerter
  • Fritz // 10.12.2018 à 08h33

    1986 : Malik Oussekine, 22 ans, est tué le 6 décembre par des policiers-voltigeurs dans l’entrée d’un immeuble, après plusieurs jours de manifestations. C’est la consternation. Le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chaban-Delmas, annonce la nouvelle en séance de nuit. Le ministre Devaquet démissionne, son projet est retiré. Étudiants et lycéens défilent en mémoire de Malik.

    2018: Zineb Redouane, 80 ans, est mortellement blessée le 1er décembre par une grenade lancée par des CRS intentionnellement dans sa direction, alors qu’elle fermait les volets pour se protéger. Pourtant, Mme Redouane ne participait pas aux manifestations des Gilets jaunes.

    Aucune minute de silence à l’Assemblée. Les médias multiplient les papiers sur les violences des casseurs assimilés aux Gilets jaunes (ou bruns, selon M. Botul), et ils font pleurer dans les chaumières sur la fatigue de ces braves policiers épuisés. “Le Monde” se félicite que le déploiement de blindés dans la capitale ait évité un “nouvel Amageddon”. Franck Dubosc se désolidarise des Gilets jaunes.

    Voilà comment un pays s’est crétinisé, et déshumanisé.

      +90

    Alerter
    • Nerouiev // 10.12.2018 à 10h26

      “Aucune minute de silence à l’Assemblée”, elle devait probablement faire partie des gens qui ne sont rien. Cette Assemblée devrait être interdite de Marseillaise.

        +33

      Alerter
    • Pierre C // 10.12.2018 à 16h03

      Ne pas oublier que ces braves policiers sont effectivement épuisés, et obligé dans le cadre de leur travail de taper sur des personnes assimilables à leurs proches et de protéger la “hiérarchie”, qui est unanimement décrite comme irresponsable et coupée de réalités. Les manifestants souffrent des coups qu’ils se prennent, les policiers souffrent des coups qu’ils donnent.

      “Celui qui torture souffre autant que celui qu’il torture” ou un truc du genre.

      Et évidemment je n’excuse pas la mort de cette femme. On devrait juger aussi sévèrement (pour crimes égaux) les violences policières et les violences des casseurs. Cela nécessiterait cependant :
      – une volonté politique
      – des médias indépendants (de l’état comme des militants)
      – une justice à la fois juste et avec des moyens
      – plus de place en prison, et des prisons salubres et sans loisirs hors livres.

        +2

      Alerter
      • tepavac // 11.12.2018 à 12h20

        Oui enfin, ceux qui par leur décision d’autorité ont créé les conditions nécessaire à la réalisation du drame qui ne pouvait manqué de se réaliser..
        Lorsque des représentants politiques, répètent à longueur de journée et sur toutes les ondes que des hordes sauvages se rassemblent pour “tuer”, et qu’en même temps, n’est-ce pas,ces mêmes représentants(toujours pas responsables), envoi sur le terrain
        de simple policiers avec ordre pour les affronter, alors oui, ces représentants ont délibérément créé les conditions de tous les drames qui en résultent.

        Ce n’est qu’une boutade, mais qui refuserait tous les attributs du pouvoir, tout en n’ayant aucune responsabilité dans les conséquences de ses actes ?

        Le débat, orienté par ces mêmes représentants(toujours pas responsables), sur le sujet police/manifestants n’a pas lieu d’être dans les revendications populaires nationale.
        Il est regrettable, qu’ici même, par réaction pavlovienne en réponse aux déclarations d’une classe politique usurpatrice, se laissent ainsi mener à des débats publics qui déresponsabilisent les vrais auteurs de la question.
        Ce qui est encore plus désolant, c’est que ce procédé ne date pas d’hier….
        Apprendre à se défendre face à des manipulateurs professionnels de l’opinion publique n’est pas facile, mais si nous ne le faisons pas collectivement, alors nous en reviendrons toujours aux mêmes situations, aux mêmes défaites et en définitive, à rester sous le joug d’une condition de vie voulue par les “non-responsables”.

          +4

        Alerter
  • Larousse // 10.12.2018 à 09h50

    Oui, j’avais aussi entendu parler de ce décès, mais les médias sont vite passés à autre chose.
    J’ai aussi l’impression qu’ils font l’impasse sur nombre de dérapages. d’atteintes aux libertés publiques.
    Par contre, les médias ont trouvé une explication à la colère du peuple.
    Ils ont repris en coeur l’annonce officielle que le gouvernement français a lancé une enquête pour “tentative de manipulation de la part d’une puissance étrangère” sur les gilets jaunes à partir des raisons sociaux, par création de comptes avatars sur le Net, en évoquant clairement la Russie ou les Etats-Unis parce que Trump a dit tout le mal qu’il pensait sur le président Macron.
    Bref, les Gilets jaunes c’est un coup de Moscou ou de Washington.

      +26

    Alerter
    • tepavac // 10.12.2018 à 23h38

      Ce n’est pas un mal Larousse, ces calomnies manipulatoires précipitent les accusés complotistes/russophiles et souverainistes sur tous les rond-points de France.

      Avec un peu de chance, cette minorité au pouvoir va réussir le tour de force à rassembler tous les Français sous une seule bannière…..

        +5

      Alerter
  • Serge WASTERLAIN // 10.12.2018 à 09h52

    Interrogé sur ce drame, le ministre de l’intérieur a affirmé que c’était une fake news que d’affirmer que cette personne âgée soit morte du fait des CRS. Selon lui elle est morte lors d’une opération… …Tout simplement…

      +17

    Alerter
    • Ubu // 10.12.2018 à 10h34

      Et le même sinistre Castagnettes le 19 novembre, affirme qu’à Angoulême une dame est morte à cause des gilets jaunes dans l’après-midi, sauf qu’elle avait fait un arrêt cardiaque chez elle le matin.
      Avant nous avions la chienlit française, maintenant nous avons les “défèqueurs anglo-saxonnisés”.
      Mais c’est vrai on se fout du programme, c’est la vision qui compte…mmmmh quelle vision !

        +27

      Alerter
  • Bob31 // 10.12.2018 à 10h03

    Bonjour à tous,
    Je connais très bien le monde des forces de l’ordre CRS et gendarmes mobiles.
    Je tiens à apporter des informations complémentaires à cet articles qui me paraît extrêmement en defaveur des forces de l’ordre.
    NOUS NE SOMMES PAS DES ASSASSINS DE VIEILLE DE DAME.
    Je déplore le décès de cette vieille dame et je présente mes sincères condoléances à sa famille .
    Il est tout à fait possible quelle ai reçu des éclats de grenade lacrymogène sur le visage voir même une grenade entière si elle se trouvait a la fenêtre de son appartement . Mais de la à dire que le tir à été fait de manière intentionnelle il y a une énorme différence. Notre objectif est de repoussé les individus au sol ( pilleur casseur ) parfois les grenades ricoche sur les façade en raison de tir raté. Je tiens à précisé qu’en début de journée nous sommes confrontés à de vrai gilet jaune qui manifeste dans le calme et avec de vrai revendication valable, par la suite vers 15h 16h on voit arriver une multitude de casseur et voleur souvent venu des zones péri urbaine qui profite du désordre pour se servir et c’est contre ces individus la que nous agissons le plus !

      +8

    Alerter
    • Weilan // 10.12.2018 à 11h55

      Vous connaissez la hauteur d’un 4ème étage d’immeuble ancien ? C’est au grand minimum 12 mètres au-dessus du sol où se trouvait ce valeureux CRS ou assimilé. Alors moi je vous dis: cessez vos mensonges et vos fausses condoléances !

        +29

      Alerter
      • paulomack // 10.12.2018 à 12h15

        Vous prenez pour argent comptant le seul témoignage émanant des proches de la victime ,c’est une abbération du simple point de vue du Droit

          +7

        Alerter
        • Narm // 10.12.2018 à 13h08

          moi je m’offusque du décès
          un décès de ce genre est inadmissible.
          j’ai posé la question si c’était 4ème étage. si c’est le cas, il n’y a aucune excuse.
          j’ai dit plus haut “ceci confirme les problèmes de formation à ces armes de guerre”
          je suis certain que tous les policiers déplorent ce résultat même le gars qui a tiré.
          mais le résultat est là, même s’il a pris la vieille dame pour un black block avec sweet à capuche, cela reste quand même une grossière mise en danger de la vie d’autrui.
          De plus il apparait que ces grenades sont faites en 12 composants ? donc à fragmentation
          en tant que citoyen, trouvez vous normal de balancer ce type de chose sur des êtres humains ? Alors qu’un paysant avec un baton est regardé de travers quand il fait avancer son troupeau, là on fait exploser de grenades à la gueule des gens, on mutile et éborgne à tout va.
          Au pays des droits de l’hômmmmmmmme ?
          le droit de retrait vous connaissez ? Que celui qui tire sur ses frères assume !
          ( je dis ça sans aucune animosité)

            +21

          Alerter
          • Phil // 10.12.2018 à 15h03

            Cette grenade fait 335gr.
            Avec un culot blanc point vert elle va à 200m.
            Avec un culot blanc point jaune 100m.
            Avec un culot noir 50m
            En sachant que les flash balls font déjà pas mal de dégâts avec 40gr de mousse et une énergie de 180 joules, il vaut mieux pas viser une personne avec 335gr.
            Pour ce faire une idée de 180 joules, c’est un coup de point de Mike Tyson.
            Pour ce qui est de tirer à 45-60° vers une façade, il faudra m’expliquer le but tactique, ce n’est plus la période des nids de guêpes ou frelons.

              +33

            Alerter
          • paulomack // 10.12.2018 à 18h06

            L’article précise qu’elle est “.. est morte “d’un choc opératoire….”et qu’elle ” … a été victime d‘”un arrêt cardiaque sur la table d’opération….”

            De plus “….L’autopsie a révélé que le “choc facial n’était pas la cause du décès….”
            Vous n’avez aucun moyen de savoir ce qui s’est réellement passé puisque vous n’avez que la version du fils qui était en Algérie et qui rapporte ce que sa mère lui aurait dit au téléphone …

              +3

            Alerter
            • Papagateau // 10.12.2018 à 22h05

              Et le décès , on n’en est pas sûr ?
              Ou c’est juste le témoignage d’une vieille femme, retransmis avec de possibles altérations par son fils qu’il l’a eu au téléphone sans être physiquement sur place ?

              Oui, on s’interroge.
              La police va enquêter pour savoir s’il y a propagation de fausse nouvelle.

              La presse attend confirmation de la police avant de publier. C’est sur le conseil du comité de déontologie des journaux.

                +2

              Alerter
            • gryzor // 12.12.2018 à 10h49

              On est à Marseille n’oubliez pas.
              Ça va finir comme dans le sketch des inconnus.
              “La police n’écarte pas la thèse du suicide”.

              Ou mieux, ce doit être un coup de Poutine.

                +2

              Alerter
        • ellilou // 10.12.2018 à 13h09

          Vous prenez pour argent comptant le seul témoignage émanant des forces de l’ordre ,c’est une aberration du simple point de vue du Droit 🙂

            +13

          Alerter
          • paulomack // 10.12.2018 à 18h13

            L’article dit ceci “….une source policière marseillaise est pour sa part sceptique sur l’origine du projectile. Il indique ainsi que les lance-grenades sont conçus avec un coude pour éviter les tirs tendus et ne peuvent tirer qu’en parabole….”

            Vous confondez avis technique et témoignage !!!!

              +1

            Alerter
        • tepavac // 10.12.2018 à 23h59

          Paulomack
          Vous prenez pour argent comptant le seul témoignage émanant des proches de la victime ,c’est une abbération du simple point de vue du Droit”

          Du point de vue du droit peut-être, mais du point de vue balistique….
          Avez-vous au moins regardé la rue dans laquelle le drame a eut lieu ?,
          Que pouvez-vous constater à présent ?

          https://marsactu.fr/wp-content/uploads/2018/12/zineb-une-1.jpg

          [modéré] vu les circonstances de deuil et de souffrance occasionnés sur de multiples personnes veuillez simplement avoir la bonté de respecter ces instants.

            +5

          Alerter
    • Czerny // 10.12.2018 à 12h08

      En l’occurence si ! Assassins de vielles dames .Et aucun doute sur le fait que ,si on vous l’ordonne, vous n’hésiterez pas a tirer dans le tas .Apres tout ,vous êtes payés pour ça.

        +8

      Alerter
    • Alfred // 10.12.2018 à 13h02

      Je ne veux pas vous jeter la pierre (façon de parler; et je n’accepte pas que l’on vous caillasse) mais reconnaissez qu’il se passe quelque chose d’inacceptable. J’ai l’impression que même sur ce site les gens ont du mal à s’en rendre compte. Nous sommes sortis du domaine du maintien de l’ordre, de ses aléas voire de ses débordements. Lorsque les tirs de flash-ball dans la tête ou à bout portant (quelles sanctions en théorie?..) sont systématiques et au minimum avalisés par la hiérarchie (combien de dizaines de videos de personnes pacifiques tirées ainsi?) il ne s’agit plus de gérer des foules ni de maintenir l’ordre mais de terroriser les gens. C’est une politique délibérée pour que les familles pacifiques restent chez elles. Il s’agit de faire peur pour “dégraisser ” les rangs des gilets jaunes. On entre dans le zone rouge d’un état totalitaire.
      De même les arrestations préventives sans motifs valables (par centaines) sont illégales* (jusqu’à 7 ans de prison pour les policiers et gendarmes incriminés et 100000 euros d’amende). Elles n’ont pour but que de réduire au maximum les effectifs “visibles” des gilets jaunes. De même que l’entrave à la libre circulation (passagers gilets jaunes empêchés de monter dans le train pour paris en gare de bordeaux). Il s’agit d’ attaques frontales à nos libertés fondamentales. Il s’agit aussi au passage de méthodes de voyous (l’intimidation). Tous les citoyens doivent refuser en masse ces pratiques et réclamer le châtiment des coupables et des donneurs d’ordre. Il faut arrêter cette dérive maintenant. Vous connaissez le fameux texte de Niemoller: Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.
      Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.
      Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.
      Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. ”
      Et bien c’est maintenant. Ils ont tiré sur des gens pacifiques et main levées directement dans la tête (oeil sorti de l’orbite). Armes non métales ou non des citoyens sont mutilés à vie sans avoir commis aucune infraction ni n’avoir menacé personne. Juste par crainte des autorités de voir des manifestations trop massives et par choix d’une méthode totalitaire d’intimidation (restez chez vous si vous ne voulez pas vous faire mutiler). Si vous ne dites rien et ne faites rien il ne faudra pas vous plaindre de la suite. Arrêtons les.

      *Article 432-4 du code pénal:
      Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 – art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
      Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, agissant dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission, d’ordonner ou d’accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende.
      Lorsque l’acte attentatoire consiste en une détention ou une rétention d’une durée de plus de sept jours, la peine est portée à trente ans de réclusion criminelle et à 450 000 euros d’amende. “

        +40

      Alerter
      • Fritz // 10.12.2018 à 17h38

        Bien, Alfred. Votre rappel à la loi est salutaire, et vous cadrez bien le problème.

        Aux policiers de choisir : continuer à estropier, à mutiler, à tuer, ou rejoindre les citoyens. Si vraiment vous êtes des êtres humains, prouvez-le. Et pensez à votre sort au cas improbable, mais possible, où la révolution finirait par triompher.

        Votre impunité ne sera pas éternelle.

          +15

        Alerter
      • Fritz // 10.12.2018 à 19h03

        Voilà où nous mènent des années de glorification du flic, à travers les séries policières à la télé, la promotion médiatique des ministres de l’Intérieur Sarkozy et Valls…

        Contre les flics qui mutilent et qui tuent, la violence devient légitime défense.

        A bas l’état policier ! A bas les blindés de l’UE !

          +6

        Alerter
  • Olivier MONTULET // 10.12.2018 à 10h25

    la colère est avant tout une émotion qui comme toute émotion est légitime par nature. Elle est la réponse émotionnelle à une injustice subie et, à tout le moins, vécue, ressentie.

    Cela étant, la colère collective est une émotion partagée par les membres d’un groupe d’individus ;

    Comme toute émotion la colère s’exprime par des attitudes et des comportements. Comme pour toute émotions ces attitudes et comportements sont des médiats, modes de transmission verbale ou non de la personne ou du groupe en colère en direction de l’objet de sa/leur colère et de leur producteurs.

    Dans le cas de la colère, la violence fait partie de ces médiats. L’intensité de cette colère, même si fonction de l’individu et/ou de la dynamique du groupe, est directement en proportion à l’injustice ressentie.

    La question qui se pose est celle de la légitimité non pas de la colère, elle l’est toujours puisque réaction émotionnel à un perçu, mais de la légitimité de l’usage de la violence.

    De nombreux écrits ont trait à ce sujet. Pour faire court, l’usage de la violence est un attribut légitime du pouvoir politique sous tout régime politique quel qu’il soit. En démocratie toutefois cet usage n’est légitime dans son recours comme dans sa forme que dans le cadre défini par la loi. Par contre, a priori, l’individu isolé ou en groupe n’a pas légitimité à user de violence. Toutefois, la légitime défense autorise l’usage de la violence dans les limites stricte de l’urgence à réagir pour préserver l’intégrité de sa personne et dans la proportionnalité de la violence utilisée par l’agresseur.

    Les philosophes et psychologues s’entendent sur le fait que colère est toujours subjective en effet la colère résulte de la perception d’une injustice à son encontre intolérable, d’une injustice telle qu’elle est violence. La violence sous la colère est donc tout à fait légitime … dans les conditions du cadre de la légitime défense.

    Dans le cadre d’une révolte, une insurrection la colère est toujours légitime car ce sont les dominé qui se révolte contre les excès des dominants (c’est tout à fait le cas pour les « gilets Jaunes » ou l’agression du dirigeant d’Air France). Le mépris des dominants est d’ailleurs une des pires violences que commettent les dominants envers les dominés car il est une forme de négation de la personne que sont chacun des dominés.

    Mais quelle peut-être la proportionnalité qui limite la violence d’une révolte ? Personnellement, je pense que la violence dans les insurrections s’autolimite à la proportion de la violence ressentie. Mais lorsque le désespoir est sans limite, c’est-à-dire quand la violence des dominants n’offre plus d’issue pour les dominés, la violence est légitimement sans limite.

    J’aimerais qu’il n’y ait pas de recours à la violence mais dès lors qu’il y a des dominants et des dominés il y a violence. C’est pourquoi je milite pour une lutte acharnée, continue et intolérante contre toutes les formes de domination et d’exploitation (y compris patronale). Et réfute l’idée de hiérarchiser ou de prioriser des secteurs particulier de domination (comme le féminisme). On ne supprimera aucune forme de domination sans passer par la suppression simultanée de toutes les formes d’oppression. Bien sûr, c’est une utopie, mais comme toute utopie, c’est le fanal vers lequel nous devons progresser.

    En dépit de toute loi ou de tout arrêté ou ordonnance, la rébellion est un droit et même un devoir de tout citoyen face à l’oppression du pouvoir.

    Ceci n’est pas un appel à la violence mais bien un rappel de ce qu’est le devoir citoyen et le droit inaliénable à la légitime défense du peuple face aux abus de pouvoir des dominants.

      +79

    Alerter
    • Fritz // 10.12.2018 à 19h06

      Permettez-moi de résumer votre commentaire : contre les flics qui mutilent et qui tuent pour protéger un pouvoir illégitime, la violence révolutionnaire devient légitime.

        +9

      Alerter
      • Owen // 10.12.2018 à 22h29

        Ou bien une autre façon de résumer, qui a déjà été faite avec l’article 35 de la DDHC de 1793:

        “Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.”

        Alfred a décrit plus haut le viol par le gouvernement du droit des français à s’exprimer. Les GJ s’interrogent aussi sur la souveraineté dont le peuple ne dispose pas: que soit à cause de l’UE qui la vole, de la vente des barrages qui démunissent le peuple, de la monnaie dont nous ne disposons plus, etc…

        Les GJ ne font que leur indispensable devoir.

          +9

        Alerter
        • tepavac // 11.12.2018 à 12h41

          Owen, la Déclaration de 1793 est non-avenue, elle a disparue avec la tête de Robespierre. Seule celle de 1789 est la source de notre Constitution.
          Il faut éviter de propager des informations avec des éléments infondés et qui jetteront le discrédit sur celui qui s’en prévaudra.
          N’y voyez là aucune offense, c’est une erreur coutumière.

            +1

          Alerter
          • Owen // 11.12.2018 à 15h15

            Bon alors l’article 2 de la DDHC de 1789:
            “Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.”

            La notion de droit naturel, issue du siècle des lumières, concerne l’intégrité de l’individu et de son existence. Il précède tout droit legislatif ou constitutionnel. Le contrat social a pour visée de préserver les droits naturels, ou imprescriptibles. Lorsque des gouvernés sont opprimés par des gouvernants (ici l’injustice fiscale, article 13 et 14 de ladite déclaration, qui était aussi la toute première protestation dans les cahiers de doléances de 1789), la résistance à l’oppression est le droit naturel.

            Les gilets jaunes ne font qu’exercer le droit imprescriptible de résistance à l’oppression.

            Comme ça, ça va ?

              +3

            Alerter
            • tepavac // 12.12.2018 à 03h47

              Cdlt Owen

                +2

              Alerter
  • Lysbeth Levy // 10.12.2018 à 10h31

    Scoop : Important excusez moi selon Daniel Schneidermann qui dans un article annonce avoir “un leaks” de l’Elysée, sur la possible dissolution de l’Assemblée Nationale : https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/en-avant-premiere-lallocution-demmanuel-macron a suivre ..

    .Il est triste de voir que l’état profite de nouvelles armes issues du milieu militaire pour réprimer son propre peuple, quand celui ci se met en colère ..Cette dame âgée n’aurait pas dû perdre la vie bien sur..Ils osent dire qu’elle était “fragile de santé” comme pour faire oublier que odieuse agression elle n’est pas en cause.
    Respects à sa famille ..

      +11

    Alerter
    • Alfred // 10.12.2018 à 13h24

      Même en admettant que Macron aie envie de faire un mea culpa il ne le ferait certainement pas en ces termes. Je vous fiche mon billet que vous n’entendrez pas ce texte. ça ressemble plus à une intox ou une mise sous pression auquel Schneiderman accepte de participer (je ne pense pas qu’il soit dupe).

        +8

      Alerter
    • Narm // 10.12.2018 à 13h25
    • Suzanne // 10.12.2018 à 13h56

      Ah ah, j’ai bien ri, et pourtant ce n’est pas drôle du tout. Bien joué, Schneidermann… Mais c’est évidemment de l’ironie (hélas).

        +3

      Alerter
  • Basile // 10.12.2018 à 10h45

    on a assisté la semaine dernière en direct, à la chute du cameraman de RT en train de filmer, frappé au visage par une grenade. La caméra, en direct toujours, qui roule à terre, qui devient noire, pendant de longue minutes. On n’entend plus que les voix : « je suis blessé, je dois aller à l’hôpital ».

    longtemps après, l’image est revenue, il avait un plaie dans la joue.

      +23

    Alerter
  • RV // 10.12.2018 à 11h56

    Je suis curieux de savoir quelles seront les conclusions de l’enquête de l’IGPN.

      +2

    Alerter
  • Serge // 10.12.2018 à 12h16

    En voilà un bon reportage relatif aux flashballs sur YouTube: https://www.youtube.com/watch?v=bSJR0naXqE0
    Cela fait des dégâts…

      +4

    Alerter
  • Benoît Muracciole // 10.12.2018 à 12h50

    Depuis des années nous demandons un contrôle indépendant des forces de police, en ce 70° anniversaire de la déclaration des droits de l’Homme où en sommes nous ? https://aser-asso.org/2018/12/10/pour-une-police-democratique-efficace-et-controlee/

      +7

    Alerter
  • Louis Robert // 10.12.2018 à 14h40

    Ce texte me rappelle les détestables agresseurs nazis ukrainiens qui si souvent et si longtemps, si généreusement tirèrent sur les civils du Donbass, affirmant néanmoins dès après, encore et encore, que les victimes « s’étaient elles-mêmes entretuées », ignorant comment manier correctement une arme à feu…

    Diaboliser et blâmer les victimes a fait son temps. Des heures d’écoute attentive ont fait leur effet: la population sait. Mais il ne faut pas l’affirmer, la censure n’apprécie pas. C’est donc la rue, dans la rue, qu’il faut désormais connaître… et interroger. Nous en sommes là. Ce n’est plus l’Ukraine: cela se sent et se voit.

      +3

    Alerter
  • Cyd // 10.12.2018 à 15h26

    Pour illustrer les violences policieres, il y avait vraiment autre chose que cette affaire.

    On met en gras le “témoignage” du fils, qui selon toute vraisemblance n’a rien vu, puisqu’il est en Algérie (d’apres le 2eme article) mais qui n’est pas avare de détails
    “croisé le regard d’un CRS” “sur le trottoir d’en face ” “l’a immédiatement mi en joue”
    Ce témoignage ne recoupe donc pas les autres, qui n’ont rien vu n’ont plus, (ils ont vu la mamie en sang dire “ils m’ont visé”), et les autres témoins évoqués par l’avocat ne sont pas cités

    Alors, je ne sais pas si le tir était volontaire ou pas, mais cet exemple de violence policiere n’était pas celui à mettre en avant

    Enfin, par ailleurs, d’après le chirurgien, l’opération était bénigne. La mamie n’est pas morte directement de ses blessures mais de son grand age et de son médiocre état de santé général (elle venait spécialement d’Algérie se faire soigner en France)

      +5

    Alerter
    • Globule rouge // 10.12.2018 à 16h43

      Quand on doit passer 3 h a operer, une personne de 80 ans, c’est dur de qualifier cela de benin….
      Qu’importe que l”operation soit bénigne, n’en deplaise aux autorites, d’un point de vu juridique, on est dans une chaine de causalite dont elles ont une gros part de responsabilite.

      n’importe quel quidam qui aurait provoque ce genre de blessure sur une personne de 80 ans, serait tenu responsable de son deces…

        +17

      Alerter
    • Serge WASTERLAIN // 10.12.2018 à 18h21

      J’hallucine !
      Ainsi, parce que ‘la mamie’’ était de santé médiocre, rien à redire de à sa mort en salle d’op, même si l’opération est due au tir de flash bal ! D’autant plus que le fils était en Algérie au moment du tir et n’aurait pu croiser le regard du CRS…
      OUFTI ! Merci Cyd d’avoir démystifié cette fake news insupportable ! ! !

        +8

      Alerter
      • Cyd // 11.12.2018 à 13h19

        Nous sommes sur un site qui se veut critique, et j’essaie autant que faire ce peu, de ne pas faire le 2 poids 2 mesures qu’on passe son temps à dénoncer sur ce site.
        Je vous laisse halluciner, c’est votre droit le plus strict, ça ne changera strictement rien aux faits rapportés par ce site, et les conclusions que je juge tendancieuses que je vois dans les commentaires.

        Donc, 1) le témoignage du fils mis en gras, et donc considéré comme important , n’est qu’un racontar. Contrairement aux accusations très graves du fils, on ne sait pas si le tir est accidentel ou volontaire. Le fils se la raconte de manière bien malhonnête, et ça mérite d’être signalé surtout concernant une population prompt à s’indigner violemment sur ce genre d’affaire, et parfois à tort (affaire Théo, affaire Adama)

        2) la blessure nécessitait, a priori de l’avis du chirurgien qu’une intervention bénigne. J’en déduit, peut être à tort et en attendant d’autres informations que le “pronostic vital n’était pas engagé”.
        Qu’après il y ait eut des complications, c’est manifeste, et si l’opération chirurgicale, initialement d’une heure a duré plus, même si information non sourcée, je veux bien vous croire.

        3) Enfin, oui, toute personne y compris un CRS devra répondre de la blessure, puis de la mort de cette dame. Seuls les circonstances atténuantes seront discutés (tir volontaire, tir hors procédure, tir parfaitement dans les norme, erreur médicale du chirurgien, état de santé de la personne). Personne ne le conteste, à part vous de manière implicite.

          +0

        Alerter
        • Serge WASTERLAIN // 11.12.2018 à 15h52

          Où SVP est-ce que je conteste que toute personne, y compris un CRS ne devra pas rendre compte de ses actes.
          Je suis peu-être trop simpliste, mais si cette dame n’avait pas été touchée par le projectile d’un CRS, elle n’aurait pas du être emmenée à l’hôpital, subir une opération alors qu’elle était de santé fragile et en mourir que ce soit ou non à cause d’une hypothétique erreur médicale… …ce que moi je ne dis pas, pas plus que je ne dis que l’intervention ne devait pas durer plus d’une heure. La seule chose que je dis, c’est qu’une dame âgée, qui était chez elle, a été touchée par le projectile d’un CRS et qu’à la suite de ce FAIT, elle est morte dans des circonstances qui restent à établir formellement. C’est pas moi qui trace des plans sur la comète !

            +2

          Alerter
  • Subotai // 10.12.2018 à 17h11

    L’instinct du prédateur, le syndrome “Counter Strike”.
    Échauffourée, grand tension, stress, le policier a vu une tête apparaitre au dessus de lui; dans son état de peur, instinctivement ressenti comme une menace, il a pointé et fait feu.
    Que celui qui n’a jamais joué à Counter Strike* me jette la première pierre…
    *Ou autres du même tonneau.

      +2

    Alerter
    • tepavac // 11.12.2018 à 01h02

      Ouais bein on est à Marseille, pas à Tripoli ou à Alep. et ce n’est pas un jeu .

        +1

      Alerter
      • Subotai // 11.12.2018 à 05h17

        Oui, mais les gamins, qui sont flics maintenant, ont comme tout les gamins de leur age certains réflexes conditionnés par les jeux vidéos. Et c’est un joueur qui vous parle; sauf que quand j’y commencé à jouer aux FSP, au tout début j’avais déjà plus de 40 ans. :o)
        LE danger de ces jeux est là, pas dans l’incitation à la violence, dans le réflexe conditionné…

          +3

        Alerter
        • tepavac // 11.12.2018 à 13h09

          Je comprends très bien Subotaï, merci de l’avoir précisé, mais en définitive nous en revenons sur le sujet de la responsabilité des autorités qui ont créées les conditions de ce drame.
          Ce que je condamne et qui est condamnable par nature, c’est le déplacement du débat sur des exécutants.
          Les premiers mots de notre non-responsable nationale ainsi que de tout ses acolytes, ont été malicieusement mis en avant pour détourner le débat des responsabilités de l’autorité politique afin de l’orienter sur la soit disant responsabilité police/manifestants.

          Voir beaucoup plonger tête baissée dans ce piège grossier et disserter sur le sujet est malvenue. “autodéfense intellectuelle” bonjour!

            +3

          Alerter
          • Subotai // 11.12.2018 à 16h50

            Tout à fait, le Donneur d’ordre est toujours responsable.

              +1

            Alerter
  • lefredle // 10.12.2018 à 17h49

    Ce qui devait arriver arriva : d’abord sorti par le Times
    puis relayé ce midi sur le site du figaro:
    Les réseaux Russes à la manoeuvre derrière les gilets jaunes…
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/12/10/97001-20181210FILWWW00079-gilets-jaunes-le-kremlin-dement-toute-ingerence.php

    Le coup du bon vieux “tube” importé d’outre Atlantique…

      +6

    Alerter
  • JT // 10.12.2018 à 17h53

    Bonsoir à tous,

    Crise multiple que Macron doit affronter. Pour sortir de cette crise du libéralisme, je parie que notre président va annoncer de brutales réformes libérales. Stratégie du choc théorisée par N. Klein. Plusieurs choses me font penser cela : la une du point (les derniers jours du système français), une vidéo où Bourdin piège magistralement un GJ en colère en lui demandant s’il fallait augmenter le SMIC de 10%… et baisser les cotisations patronales de 10%, et enfin, un petit article où A. Bergé dit qu’il faut aller encore plus vite, plus loin. Je pense qu’il va annoncer des mesures avec de nouveau allègements ou revalorisations des minima, tout en sabrant gaiment dans les dépenses publiques. N’avait-il pas intitulé son programme révolution ?
    Rdv à 8 ce soir…

    Toutes mes pensées à la famille de cette dame. Ce qui se passe à Marseille est une honte.

      +4

    Alerter
    • JT // 10.12.2018 à 20h29

      Bingo ! J’avais raison ! A peu près 100€ de plus dans les poches de chaque français pour en finir avec les retraites et l’assurance chômage. 100€ à la charge des français, donc. Si les GJ s’arrêtent là, c’est une victoire à la Pyrrhus…

        +3

      Alerter
      • jp // 10.12.2018 à 22h19

        “dans les poches de chaque français” ben non pas pour moi.
        L’AAH (818 E) est toujours très en dessous du seuil de pauvreté alors que de plus en plus de médocs dont j’ai besoin ne sont plus du tout remboursés.

          +5

        Alerter
        • JT // 10.12.2018 à 22h40

          Oui, pas tout le monde tout de même, j’ai écrit cela un peu vite. Et j’en suis désolé. Mais pour ceux qui seront concernés, ce sont des mesures qui seront financées par les français eux-mêmes. Le grand capital ne sera pas mis à contribution. A l’exception de la CGG, on va encore payer !

            +2

          Alerter
        • gryzor // 12.12.2018 à 10h56

          Méfiez vous des tirs de grenade si vous êtes de santé médiocre.

            +0

          Alerter
  • Chris // 10.12.2018 à 18h16

    8 déc. 2018 – Gilets jaunes à Bruxelles: 450 interpellations (sur 1000 GL) dont dix arrestations judiciaires
    https://www.lesoir.be/194549/article/2018-12-08/gilets-jaunes-bruxelles-450-interpellations-dont-dix-arrestations-judiciaires
    Les européennes de 2019, simulacre démocratique conçu pour verrouiller les institutions européennes, vont peut être devenir une arme tournée contre elles.
    “L’occasion permettant de pénétrer au cœur de la citadelle pour voir si l’on ne peut trouver une bombe dont on pourrait allumer la mèche” :
    http://www.dedefensa.org/article/en-attendant-mai-2019

      +5

    Alerter
  • paulomack // 10.12.2018 à 18h23

    Titre de l’article :Zineb Redouane, octogénaire décédée suite à une blessure par une grenade lacrymogène

    Dans l’article on peut lire : L’autopsie a révélé que le “….choc facial n’était pas la cause du décès….”
    Si une personne âgée décède d’un “choc opératoire” peut-on dire qu’elle est décédée de ce quia justifié l’intervention chirurgicale

      +1

    Alerter
    • Weilan // 10.12.2018 à 22h09

      Si, en temps que civil lambda, vous blessez une personne et que la dite blessure nécessite une intervention chirurgicale suivie du décès de cette personne, vous serez naturellement tenu pour responsable.
      Si vous avez un(e) avocat(e) parmi vos connaissances, renseignez vous.
      Toutefois, ne vous tracassez pas pour votre collègue ou ami CRS, il n’encourt aucun ennui, lui.

        +8

      Alerter
  • christian gedeon // 10.12.2018 à 19h10

    Bon. Il en faut un,et ce sera,peut-être moi,si le modérateur arête de modérer les propos,somme toute très…modérés.Je ne peux pas laisser ainsi insulter nos forces de l’ordre,sans nuance aucune et avec une haine palpable dans certains posts,qui eux sont passés comme une lettre à la…poste. L’engagement sans discontinuer de nos forces de l’ordre constitue un véritable tour de force. Et si on doit absolument déplorer le décès de cette dame,j’attends de voir les preuves de CRS en train de viser un quatrième étage,si j’ai bien compris,avec des grenades lacrymogènes. çà paraît totalement invraisemblable…et pour moi,il y a là derrière une manipulation assez grossière comme on dit,plus c’est gros,plus çà passe.Sur les Crises beaucoup réclament à juste titre que les faits reprochés à certains manifestants arrêtés soient strictement vérifiés…pour les forces de l’ordre,il doit en être de même,non? Bonsoir,M. le modérateur.

      +4

    Alerter
    • jp // 10.12.2018 à 22h23

      vous ne voyez rien vous !
      J’ai vu la semaine dernière des casseurs sous ma fenêtre (des flics en civils, ça se reconnait comme les Dupondt) et des lycéens menottés dans le dos, couchés à plat ventre au milieu d’un carrefour très pollué. Ils ne faisaient que fuir !

        +11

      Alerter
    • Catalina // 10.12.2018 à 23h16

      oui, Christian, et pourtant, que faisaient des débris d’une grenade lacrimo chez la vieille dame au quatrième étage ? elle est allée les chercher dehors ? soyez logique, si il y a eu débris c’est qu’il y a eu visée ! et même si elle n’était pas visée, que fait une lacrimo à cette hauteur ? et si c’est un accident, alors le gouvernement doit prendre ses responsabilités, le dire et s’excuser, oui, c’est bien peu pour cette pauvre dame et sa famille mais c’est ce que ferait un gouvernement normal …
      Mes pensées vont à ses proches.

        +10

      Alerter
    • Fritz // 10.12.2018 à 23h55

      “nos” forces de l’ordre ? Avec l’écusson de l’UE ?
      LEURS forces de répression.

        +7

      Alerter
    • Louis Robert // 11.12.2018 à 00h10

      @christian gedeon

      Désolé d’avoir vraisemblablement troublé votre sommeil ce soir, Christian. Vos remarques semblent indiquer que je vous dois quelques nuances…. Les voici donc, très, très limitées et modérées par moi… Je ne peux m’empêcher de dire qu’il y manque celle d’un jeune homme paisible qui a perdu l’œil droit devant moi: «flash-ball» tirée à bout portant par une force dite « de l’ordre ». Ces nuances devraient vous suffire. Ceux qui vous disent que ce qui n’est pas montré n’existe pas… vous mentent.

      « FLORILÈGE DE VIOLENCES ET BLESSURES POLICIÈRES — Une prime exceptionnelle pour les forces de l’ordre mobilisées [Attention images très choquantes]»

      https://lundi.am/Violences-policieres

        +11

      Alerter
    • Maxhno // 11.12.2018 à 07h15

      “j’attends de voir les preuves de CRS en train de viser un quatrième étage”
      Le fait que cette arme puisse attendre un quatrième étage en tir tendu n’est malheureusement pas contestable puisque une femme en est morte, cette pitoyable histoire de canon courbé montre encore une fois les ficelles ridicules d’un système défaillant.

        +9

      Alerter
  • Leïla // 10.12.2018 à 19h54

    Et cette gamine de 20 ans qui a perdu un œil, ce type qui a perdu une main…grenades lancée à bout portant !!!
    Urgentiste, plein de choses que l’on ne dit pas…je ne peux relater que ce qui est médiatisé…secret pro oblige !!!

      +15

    Alerter
  • Vercoquin // 11.12.2018 à 02h21

    “Interrogée par Mediapart (article payant), une source policière marseillaise est pour sa part sceptique sur l’origine du projectile. Il indique ainsi que les lance-grenades sont conçus avec un coude pour éviter les tirs tendus et ne peuvent tirer qu’en parabole.”

    J’aimerais bien que ce témoin nous montre une photo de ce lance-grenades coudé.
    Si le lanceur ne fait pas attention, il se pourrait bien que la grenade poursuive sa trajectoire parabolique et finisse sa course dans son … entre ses deux fesses.
    Le lance-grenades coudée fait partie des nouvelles armes issues des recherches en nouvelle physique, comme le fusil à tirer dans les coins.
    Coin Coin.

      +5

    Alerter
    • tepavac // 11.12.2018 à 13h24

      fusil à tirer dans les coins est une arme réelle utilisée les forces Israéliennes.
      Entendons-nous bien, je parle d’une arme de guerre sophistiquée, pas d’un jouet, même létale qui serait à la disposition des forces de l’ordre.

        +1

      Alerter
  • christian gedeon // 11.12.2018 à 06h56

    Chers crisistes,si j’ose dire…ces manifestations ont été fort importantes et ,hélas ,fort violentes aussi. je sais qu’il est difficile d’essayer de rester objectif en l’occurrence. Mais globalement,nous nous en sortons “bien “. çà aurait pu être bien pire,et les morts se compter bien plus nombreux. je rappelle quand même que les forces de l’ordre sont des hommes et des femmes,fonctionnaires de la république et pas les bêtes féroces décrites par certains ici. Je rappelle aussi que des black block arrivent de l’europe entière pour participer à ces manifestations et les pourrir. Et enfin,et même si certains rejettent avec mépris cet argument,la vie de milliers d’entreprises dépend de cette période de l’année. Et donc pour ce qui me concerne,il est grand temps de faire une pause,quitte à reprendre en janvier ou au joli moins de Mai…après,tiens donc,les élections européennes…et j’espère qu’à celles là, les abstentionnistes hautains iront mettre leur bulletin dans l’urne,sérieusement,pour dessiner la vraie carte politique du pays. Et à mon humble avis,il aura des pleurs et des grincements de dents. Je n’ai pas voté pour M. Macron et ceux qui me lisent de temps en temps savent que je suis un “anti ultralibéralisme” convaincu et partisan de la fin de l’Ue et de la vraie collaboration entre états européens. Mais foutre en l’air l’économie en cette période cruciale de l’année ne nous avancera pas d’un pouce… plutôt de régulières piqures de rappel en attendant la photo d’Avril,que certains ont l’air de craindre comme la peste,et je ne parle pas de M. Macron,mais bien plutôt de M. Mélenchon.

      +4

    Alerter
    • tepavac // 11.12.2018 à 13h31

      Vous êtes une curieuse personne Gédéon, toute la France se lève contre ce système honnis, et vous, vous leur demandez de renter tranquillement chez eux pour que vous puissiez tout aussi tranquillement jouir des festivités de fin d’année !!!!

      Avez-vous conscience de la teneur de vos propos ?

        +6

      Alerter
  • marcvador // 11.12.2018 à 08h32

    Imaginons une seconde : on remplace le nom de Macron par Poutine, on remplace le mot France par Russie. Qu’aurait écrit et dit notre presse libre et indépendante sur les évènements des gilets jaunes? Les Oranges étaient des héros à Kiev, les jaunes des ringards belliqueux à Paris. J’ai plus d’informations sur les pussy riot (et je n’ai franchement rien contre elles) que sur des évènements qui se passent dans mon propre pays. Combien de manifestants (en vrai)? combien de blessés? Qui et Comment? Combien d’arrestations pour de vrais motifs? Et pour cette femme, c’est tellement désolant …

      +9

    Alerter
  • melchior12 // 11.12.2018 à 10h30

    Bonjour,
    Je n’ai pas du tout l’habitude de m’exprimer dans les commentaires, n’en n’ayant ni les connaissances ni parfois l’intérêt. Cependant, le niveau des échanges ici me laisse perplexe… Pour un site qui se veut animé par le bon-sens, l’information, la retenue et la lutte contre les fausses infirmations ! J’interviens car pour une fois, j’ai quelques notions. Dans le désordre je ne sais même pas par où commencer tant on peut lire de bêtises…
    – On se demande si certains gendarmes et/ou policiers ne seraient pas français ? Non mais sans blagues, et d’où voulez-vous qu’ils viennent ? C’est une blague ? 106 escadrons de gendarmerie mobile mobilisés sur les 109 qu’il reste, je ne sais pas pour la police. Rappelez vous juste qu’il s’agit d’hommes (et de femmes depuis peu en gendarmerie mobile) comme vous et moi, qui ont les mêmes problèmes de pouvoir d’achat que vous et moi, qui sont à peine au salaire médian pour près de 200 à 250 jours de déplacement par an, qui risque leur vie dés qu’ils travaillent, qui aimeraient juste un avenir meilleur pour leurs enfants. Comment peut-on croire qu’il ne viendrait pas de France ?
    – L’eurogendfor ? Police européenne ? Mais laissez moi rire ! Il s’agit d’une coquille vide faite pour le pantouflage de quelques généraux de quelques forces de police militaire en europe, qui s’entraine un peu à Saint Astier (en Dordogne), se fait mousser, crame des crédits, et surtout ne sert à rien. Il est juste de bon ton, dans la “merveilleuse création de l’Europe” (ironie) de réfléchir à une force de police commune. Sauf que comme pour une armée, il n’y a pas de pouvoir politique européen, donc eurogendfor ne rime à rien.
    – Des blindés en gendarmerie ? Ben oui, à Sathory et Saint Astier (pour l’instruction) et partout outre-mer où là ils servent à protéger des balles les gendarmes et sortent tous les jours.
    – Les armes “terrifiantes” des gendarmes et policiers ? Oui, certes, ils s’agit d’armes, non létales, même si évidemment des accidents peuvent arriver (comme en voiture par exemple). L’usage de ces armes est quand même réglementé, on particulier au maintien de l’ordre où leur usage est décidé par l’autorité administrative (ce qui équivaux à l’autorité politique). Êtes-vous aussi terrifié par les armes des casseurs et autres black block ? Cocktail molotov, acide, fronde, lance pierre, pièges, clous, boulons, poules de pétanques etc ?
    – Certains se demandent pourquoi il y a un (petit) autocollant du drapeau européen sur certains blindés de la gendarmerie ? Ces blindés appartiennent à l’escadron de gendarmerie mobile de Sathory (GBMG), ils sont surtout utilisé (en métropole) pour l’entrainement, souvent dans un cadre européen (opex ou opération UE par exemple en ex yougoslavie etc). Pourquoi y’a a-t-il un drapeau européen devant ma mairie ? Devant les ministères ? Derrière chaque ministre ou président qui prend la parole ?
    – Le lanceur de grenade lacrymogène est dit coudé car le canon n’est pas dans l’axe de la crosse. Donc lorsque le tireur épaule, le canon est dirigé vers le haut. Ces armes sont faites pour effectuer un tir parabolique.
    – Pour l’affaire de cette femme âgée décédé à Marseille, sans vouloir minimiser la peine de sa famille évidemment, je trouve que les commentaires vont quand même un peu vite. Qui parmi vous y était ? Preuves ? Images ? Témoignages recoupés ? Les commentateurs crient toujours aux fakes news et là ? Quel recul ? Y étiez vous ? Quand savez-vous ? Enfin sérieusement, un policier qui vise un femme au balcon ? Et si cela s’avère vrai, ne vous inquiétez pas, il va prendre plus cher que les casseurs du samedi soir. Il va perdre plus que son travail (lui en a(vait) un).

    Je suis quand même très surpris par les propos relayé par les commentaires ici.
    Les manifestations des Gilets Jaunes sont légitimes, il faut changer quelque chose au système politique dans notre pays. Mais l’action violente est elle nécessaire ? Que vont faire des manifestants avec masque à gaz et boules de pétanque et autres ? Le nombre fait la force, pas les armes. Mais les violents cela ne me gène pas qu’ils soit interpellés et puni.
    Mais la grande majorité des gens normaux, tant qu’ils auront plus à perdre qu’à gagner ne bougerons pas.
    (Désolé pour les fautes et mon propos un peu décousu)

      +4

    Alerter
    • tepavac // 11.12.2018 à 13h55

      Entièrement d’accord avec vos sentiments melchior12, néanmoins excusez les participants de plonger tête baissée dans un débat public délibérément mis en avant par les autorités politiques afin d’éloigner les sujets de conversations sur leur propre responsabilité dans cette situation, situation qui relève entièrement de la responsabilité politique

      Ici on se régule nous même, le blog laisse parler toutes les opinions, et la votre est bienvenue, même si elle participe à ce détournement de débat public sur le sens et le caractère de la responsabilité dans la hiérarchie de notre société.

        +4

      Alerter
      • Narm // 11.12.2018 à 15h04

        c’est clair, Melchior12, je respecte vos propos mais comme souligné par Tevapac, vous oubliez aussi des choses. Qui respecte la loi ? qui se sert de la loi ?
        les forces de l’ordre sont du coup involontairement et quelques uns surement se sentent légitimé à “tabasser”
        je mets bien entre guillemet.
        Mais ces armes de guerre (grenades de désencerclement) et autre ont des règles
        Pourquoi commencer à gazer ou taper des gens qui n’ont rien fait d’autre que d’être là au mépris des lois
        “”Quelles règles d’utilisation ? Cet équipement doit “être lancé à la main, en le faisant rouler au sol”, selon une note policière citée par la Commission nationale de déontologie de la sécurité. Cette action doit intervenir “dans un cadre d’autodéfense rapprochée et non pour le contrôle d’une foule à distance”.””
        , “les grenades à effet de souffle constituent le dernier stade avant de devoir employer les armes à feu”.

        avant d’employer les armes à feu !!!

        tout l’arsenal est aujourd’hui utilisé à tout va.

        qui a investi dans les sociétés qui les fabrique ? ça doit rapporter ce truc.

          +3

        Alerter
    • Vercoquin // 12.12.2018 à 11h23

      “– Le lanceur de grenade lacrymogène est dit coudé car le canon n’est pas dans l’axe de la crosse. Donc lorsque le tireur épaule, le canon est dirigé vers le haut. Ces armes sont faites pour effectuer un tir parabolique.”

      OK, Je comprends que le canon est droit et qu’il y a un certain angle entre le canon et la crosse. Il est donc possible d’orienter le canon dans n’importe quelle direction, si on le souhaite.
      Non, ces armes ne sont pas faites “spécialement” pour effectuer un tir parabolique, elles sont faites pour tirer en l’air.
      http://titus2h.e-monsite.com/medias/images/cougar.png
      SUR TERRE, TOUS les projectiles lancés dans une direction ont une trajectoire parabolique (ou assimilée, c’est une fonction du second degré). Pourquoi ?
      Parce que le projectile est soumis à l’attraction terrestre. En vertu de la deuxième loi de Newton, qui est aussi le principe fondamental de la dynamique (P=Mg).
      Pour tirer sur une dame au quatrième étage, il suffit d’orienter le canon du lance grenade dans sa direction.
      On peut corriger la hauteur de tir en fonction de la distance, ça, c’est une question d’expérience.

        +2

      Alerter
    • babar // 12.12.2018 à 15h45

      Article du journal le monde, si vous aviez encore des doutes : “pris pour cibles parfois intentionnellement”

      Deux photographes du Parisien visés par des tirs de lanceurs de balles de défense, un photographe du Journal du dimanche hospitalisé après avoir été frappé par un CRS, une quinzaine de journalistes « mis en joue, pris pour cibles parfois intentionnellement, commotionnés ou molestés par les forces de l’ordre »… Quatre syndicats de journalistes ont déploré, lundi 10 décembre, les « nombreux blessés parmi les journalistes de terrain, reporters et photographes » qui couvraient les manifestations des « gilets jaunes » samedi.

      Le SNJ, le SNJ-CGT, la CFDT-Journalistes et le SGJ-FO condamnent « les dérapages inadmissibles des forces de police, notamment à Paris » et exigent dans un communiqué commun « des explications de la préfecture de police, du ministère de l’intérieur et du gouvernement sur les consignes qui ont été données pour en arriver à cette situation ».
      « Inacceptable dans un pays démocratique »

      https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/12/10/des-derapages-inadmissibles-de-la-police-denonces-par-des-syndicats-de-journalistes_5395491_3224.html
      https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/12/11/violences-policieres-22-enquetes-ouvertes-par-la-police-des-polices-apres-les-manifestations-des-gilets-jaunes_5395995_1653578.html

        +1

      Alerter
  • Alfred // 11.12.2018 à 13h16

    “Les armes “terrifiantes” des gendarmes et policiers ? Oui, certes, ils s’agit d’armes, non létales, même si évidemment des accidents peuvent arriver (comme en voiture par exemple). L’usage de ces armes est quand même réglementé, on particulier au maintien de l’ordre où leur usage est décidé par l’autorité administrative (ce qui équivaux à l’autorité politique).”
    C’est bien le problème: il est fait un usage illégal de ces armes. Vous n’êtes pas dérangé que des citoyens pacifiques, non menaçants (parfois en train de s’éloigner des troubles et attroupements) soient mutiliés? Mu-ti-lés. Il y a des dizaines de cas. Véritablement.
    Et la conséquence est bien celle recherchée: réduire les effectifs des gilets jaunes par la peur. Tiers monde et république bananière bonjour.
    Par ailleurs il existe des vidéos et des témoignages répétés de forces de l’ordre tirant sur les gilets jaunes du coté droit de l’avenue pendant que pas un tir n’était dirigé sur des casseurs coté gauche. Pas de soucis?

    “Êtes-vous aussi terrifié par les armes des casseurs et autres black block ? Cocktail molotov, acide, fronde, lance pierre, pièges, clous, boulons, poules de pétanques etc ?” Si ces armes sont inacceptables. Pas de problème. Faites en ce que vous voulez de ceux là. Problème: combien ont été alors que d’après certains policiers certains sont connus?
    Tapez tant que vous voulez sur un gus qui se balade avec une fronde et 250 billes d’acier, de l’acide ou un cocktail. Si ça vous défoule. L’arrêter devrait suffire pourtant.
    Par contre arrêter des dizaines de gens équipés en tout et pour tout de masques (après avoir gazé préventivement des 11h au coup d’avant), de lunettes (gaz, flasballs) ou gilets jaunes… C’est pathétique.

    “Mais la grande majorité des gens normaux, tant qu’ils auront plus à perdre qu’à gagner ne bougerons pas.” Vous vendez la mèche. C’est certain que je ne vais pas emmener mon épouse et mes enfants au milieu des gilets jaunes (alors que dans d’autres manifs oui): pas par crainte des boulons et des cocktails que je n’ai pas vu, mais par crainte des flashball et grenades utilisés par les forces de l’ordre fatiguées et commandées par des criminels. Nous sommes nombreux dans ce cas. Et c’est bien le but. cela s’appelle intimidation et répression pas maintient de l’ordre.

    tenez un coup de poutine:
    https://francais.rt.com/france/56564-cagnotte-lancee-soutien-fiorina-qui-a-perdu-un-oeil-manifestation-gilets-jaunes

      +10

    Alerter
  • Toff de Aix // 11.12.2018 à 17h12

    Les CRS détournent le coude du lanceur, en le mettant a l’envers. C’est bien connu dans le métier, ça permet effectivement des tirs tendus sans aucun problème…. Et ça n’est pas la première fois que je le verrais… J’en ai été témoin direct, a marseille même, durant les manifs de 2016 contre les lois el. Khomri.

      +5

    Alerter
  • melchior12 // 13.12.2018 à 21h36

    Bien, bien, vos avis sont intéressants…
    – Merci Vercoquin, votre cours de balistique est épatant et sans (beaucoup) d’erreurs, mais force est de constater que vous êtes très fort en théorie, mais vous n’avez jamais tiré au cougar, cela est une certitude !
    – Merci Babar, mais sur un article du Monde, oui, excusez-moi, j’ai des doutes !
    – Merci Alfred, mais si pour votre famille, vous craignez plus les forces de l’ordre que les casseurs, que voulez-vous, vous mettez le problème à l’envers. On a vu le samedi d’avant ce qu’il se passait quand ces forces de l’ordre n’était ni en nombre suffisant ni, pour les présentes utilisées correctement. Les manifs oui, la casse non, désolé.
    – Merci Narm, mais une grenade de désencerclement est une grenade à main, on ne peut pas la projeter à 100m ! Et les grenade à effet de souffle (dite O.F.) ne sont plus utilisées depuis l’affaire dramatique de M. Rémi Fraisse. Cependant les grenade F4 combinent le gaz lacrymogène et un effet de souffle mais beaucoup moins puissant que les OF (qui soit dit en passant n’avaient rien d’offensif, et ce n’était pas une grenade à fragmentation comme vous pouvez vous l’imaginer tel dans un film sur la seconde guerre mondiale). Ensuite vous confondez catégories d’armes (à feu) et matériel de guerre. Alors, oui, après les grenades à effets de souffle, s’est les armes à feu. Mais avez-vous un autre moyen intermédiaire ? Je pense que le ministère de l’intérieur sera (très) intéressé.
    Vos réponses m’amènent à deux réflexions. D’une, dans beaucoup de pays, pas si lointains, voir frontaliers, la réponse lors de tels troubles est beaucoup plus violente. Mais comme par hasard de tels troubles ne se produisent pas ou très peu (je parle des casseurs pas des manifs). D’autres part, j’ai déjà participé à des manifs et été confronté à du maintient de l’ordre. Quand il y a des sommations, je me barre, et vite fait. Donc après faut quand même pas venir pleurnicher parce que le nez pique ou qu’on a pris un coup de tonfa si on a le nez devant pour faire un selfie, faire un live sur FB, ou vouloir en découdre avec l’autorité.
    Je ne nie pas qu’il y a des accidents, des dérapages, voir des actes totalement inexcusables, mais je suis quand même stupéfait par le manque de recul et de bon sens ici.

      +0

    Alerter
    • Fritz // 14.12.2018 à 20h53

      Bref, les agents sont de braves gens, et les lecteurs du blog sont des naïfs. Quand même curieux que des journalistes pas vraiment amis des Gilets jaunes portent plainte contre les violences policières.

      https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/info-franceinfo-gilets-jaunes-une-vingtaine-de-photoreporters-et-journalistes-independants-vont-porter-plainte-pour-des-violences-de-la-police_3100937.html

        +0

      Alerter
    • Narm // 17.12.2018 à 15h59

      melchior12
      le bon sens et le recul ?
      prenons-on , prenez-en 😉
      pourquoi n’arrête-t-on pas les casseurs ? les vrais, pas ceux qui sont entrainés dans la violence par la violence.
      Vous savez, le gars, tout seul avec sa masse qui a ébréché méthodiquement les vitres de l’hopital Necker avec un paquet de CRS à côté ? ( et qui permet au JT de 20h d’accuser les méchants manifestants. )
      Bref, pas les pauvres gars qu’on a parqué et gazé toute la journée et qui finissent par prendre n’importe quoi pour le balancer sur les représentants de l’ordre.

      pourquoi y a-t-il du tir aux pigeons systématique avec les flashballs en visant les têtes ?
      d’après ce que j’ai cru comprendre, ça n’est pas autorisé

      Le problème c’est que tous les schéma de maintien de l’ordre habituel sont par terre puisqu’il n’y a pas d
      Pourquoi les gilets jaunes ont eu 80% d’opinion favorable ?
      parce qu’il y a un ras le bol général et que même moi qui suis non violent je me demande ce que je ferais si je me retrouvais dans des situations comme ça. (j’ai même pensé descendre à Paris mais je suis trop lâche, pas envie d’en prendre sur la tronche surtout, j’ai même vu une mamie se faire taper dessus par derrière)
      J’ai vu une vidéo au coeur d’une manif où l’on retrouve de la haine et où l’on se dit que des gars seraient peut être près à couper des têtes et c’est terrifiant.
      Mais pourquoi on en arrive là ? C’est là qu’est le veritable problème.
      Et si vous croyez que lancer des sommations changera quelquechose, ça m’étonnerait.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications