Les Crises Les Crises
5.décembre.20185.12.2018 // Les Crises

44 organisations demandent à Macron de renoncer à son projet de censure anti-terroriste. Par la Quadrature du Net

Merci 124
J'envoie

Source :La Quadrature du Net, 03-12-2018

44 associations de défense des libertés, professionnels, hébergeurs et FAI associatifs demandent à Emmanuel Macron de renoncer à son projet de règlement européen de censure sécuritaire, dont il est le principal promoteur.

Les gouvernements européens se réuniront le 6 décembre pour décider de leur position sur ce texte. Ce règlement instrumentalise la crainte terroriste pour museler tout Internet, mais ne servira à rien d’autre qu’à renforcer Google et Facebook (relire notre analyse) et à remettre en cause la confidentialité de nos communications (relire notre analyse).

La lettre en PDF ou ci-dessous :

Monsieur le Président,Au nom de la lutte contre la radicalisation terroriste en ligne, vous défendez un projet de règlement européen imposant de nouvelles obligations à l’ensemble des acteurs de l’Internet : hébergeurs de site, de blog et de vidéo, forum et réseaux sociaux, sites de presse, fournisseurs de mail et de messagerie, etc.

Alors que la Commission européenne et votre gouvernement ne démontrent de façon étayée ni l’efficacité ni la nécessité de ces obligations pour lutter contre le terrorisme, vous souhaitez imposer aux acteurs d’Internet d’agir sur des contenus dont la dangerosité n’aura été évaluée par aucun juge et ce dans des délais extrêmement courts.

Ces obligations sont porteuses de graves dangers pour l’ensemble de l’écosystème numérique européen. En effet, les moyens économiques, humains et techniques requis pour exécuter les obligations envisagées sont tout simplement hors de portée de la quasi-totalité des acteurs : très peu sont ceux qui seront en mesure de répondre 24h/24h, 7j/7 et en moins d’une heure aux demandes de retrait de contenu provenant de n’importe quelle autorité d’un État membre de l’Union. De la même manière, les mesures de surveillance et de censure automatisées que les autorités nationales pourraient imposer en vertu du texte seront totalement impraticables.

Ainsi, pour se plier à ces nouvelles contraintes, les acteurs économiques de petites et moyennes tailles ne pourront que sous-traiter l’exécution des demandes de retrait et la censure automatisée aux quelques grandes entreprises qui, en raison de leur puissance financière, seront capables de les prendre en charge, Google et Facebook en tête, cette sous-traitance étant porteuse d’une dépendance économique et technique gravement préjudiciable à l’économie numérique européenne.

Quant aux acteurs associatifs et collaboratifs à buts non lucratifs, ils n’auront d’autres choix que de cesser leurs activités.

Ce règlement appauvrira donc radicalement la diversité numérique européenne et soumettra ce qu’il en reste à une poignée d’entreprises qui sont déjà en situation de quasi-monopole et dont il faudrait au contraire remettre en cause l’hégémonie.

Enfin, ce règlement conduirait à une surveillance généralisée de nos échanges en ligne et une censure privée et automatisée de l’information, parfaitement contraires au projet humaniste que vous entendez porter au niveau européen.

Nous, acteurs de cet écosystème et défenseurs des libertés fondamentales, vous demandons de renoncer à ce projet.

Signataires :

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 05.12.2018 à 07h22

Le ministre Castaner sur les « gilets jaunes » : « nous avons eu affaire à la volonté de tuer » (Le Monde).

Au nom de la lutte contre le terrorisme (tremblons dans nos chaumières), le gouvernement va proposer une interdiction des sites ou blogs faisant l’apologie des violences meurtrières commises par les Gilets jaunes.

Justifier une censure européenne d’Internet par l’état d’urgence : on comprend pourquoi nos éditocrates se lamentent sur les scènes de « dévastation » de « Paris en feu ».

10 réactions et commentaires

  • Pierre D // 05.12.2018 à 07h15

    La démocratie et l’expression démocratique sont perçues comme du terrorisme, pour nos “élus”… et pire s’ils sont mal élus.

    Si on muselle les terroristes, qui les entendra?

      +18

    Alerter
  • Fritz // 05.12.2018 à 07h22

    Le ministre Castaner sur les « gilets jaunes » : « nous avons eu affaire à la volonté de tuer » (Le Monde).

    Au nom de la lutte contre le terrorisme (tremblons dans nos chaumières), le gouvernement va proposer une interdiction des sites ou blogs faisant l’apologie des violences meurtrières commises par les Gilets jaunes.

    Justifier une censure européenne d’Internet par l’état d’urgence : on comprend pourquoi nos éditocrates se lamentent sur les scènes de « dévastation » de « Paris en feu ».

      +34

    Alerter
  • Marie // 05.12.2018 à 08h25

    D’autres chats à fouetter, actuellement, non? Et pardon pour les chats, qui par ailleurs ne se laissent (généralement pas) fouetter.

      +6

    Alerter
  • Rond // 05.12.2018 à 08h31

    Une macronerie de plus et toujours dans le sens de moins de liberté, plus de coercition, moins de positif, plus de négatif, moins de peuple, plus de bureaucratie, moins de droits, plus d’obligations, moins d’identité, plus de dépendance, moins d’espoir, plus de désespérance, moins d’argent, plus de taxes et cerise sur le gâteau plus de désespérance, plus de soumission.
    Le garçon est pétri de trouille maladive et méprise le peuple … tout en le craignant. La “classe politique” est à l’avenant … pour simplifier.
    Ses décisions pathologiques sont donc “normales” mais pas irrévocables. Ça ne tient qu’à nous. Nous avons la liberté et la puissance que nous voulons bien nous accorder.
    Combien d’autres bricolages indignes le père macron a-t-il encore dans sa hotte ?
    Un autre pour la route : le “pacte souverain” qui devrait être signé à Marrakech. Quelqu’un sait-il où trouver ce texte ?
    Réveillons nous, ne lâchons rien et tenons bon !

      +30

    Alerter
  • Kokoba // 05.12.2018 à 09h34

    Avec le mouvement des gilets jaunes qui utilise internet et les réseaux sociaux pour s’organiser, le gouvernement va au contraire pousser au maximum pour récuperer le controle.

      +8

    Alerter
  • jdautz // 05.12.2018 à 10h22

    Lutter contre le trerrorisme :

    – Cesser de les utiliser pour renverser des gouvernements et autres manœuvres géostratégiques pourrie.
    – Cesser de leur livre des armes sont des armes chimiques…
    – Cesser de les financer
    – Cesser de les soutenir
    – Cesser de les protéger et d’assurer leur sécurité
    – Cesser de collaborer (utiliser?) avec les émirats.

    Et pour finir : Cesser de nous prendre pour des cons, la forme de “terrorisme” dont on parle (pas celui d’extrême droite…) est la créature de l’Otan donc de nous, et a démarré en Afganistan pour entraîner les Russes dans un piège, ce qui a été une très grande réussite…. au début et la seule depuis. La seule réussite est pour les fous dangereux comme les marchands d’armes pour qui c’est devenu le Nirvana, les armes et “la sécurité” (ie la guerre, la répression et l’espionnage généralisé) sont devenu le seul facteur de croissance qui fait maintenir debout l’empire US. Le chant du cygne avant combustion complète.

      +26

    Alerter
  • Yannis // 05.12.2018 à 16h52

    Facebook et Google sont déjà sous contrôle total, politique, économique, moral, religieux etc. et ne font que remettre au goût du jour, avec le numérique, des stratégies bien connues d’endormissement et de domination des peuples. Bien sûr, pas d’analyse rigoureuse possible à une telle échelle, d’autant plus avec la culture du secret propre au monde des affaires devenue la norme (guerre commerciale oblige soit-disant), alors qu’à l’inverse l’obligation de transparence s’est imposée progressivement aux simples quidams, citoyens, consommateurs. Les plus virulents ‘à dénoncer la censure Facebook sont ceux qui y ont travaillé

    Mais quand même, quand on voit Zuckenberg se ramener dans des pays très concernés par la corruption et la manipulation médiatique, comme le Mexique de Piña Nieto, criminel notoire, comme la France récemment et venir traiter directement avec l’exécutif des questions de hacking, fake news, trolls, tout nouveau terme anglosaxon qui illustre une forme d’inflitration d’un “bon” Internet par de méchants terroristes du web, les Russes etc., et de la nécessité de “nettoyer” les fils de publication, on ne peut que s’inquièter !! D’autant plus qu’à des degrés différents, sur Facebook, des “Bots” cad des employés/petites mains repèrent les publications hostiles au pouvoir en place et les éliminent tout simplement. Au Mexique on les appelle les “Peñabots” du nom de l’ancien (ouf) président qui n’a même pas osé se représenter, comme notre bon Hollande. Je ne serais pas surpris que la direction de Facebook dispose d’une liste au niveau mondial de profils “leaders” avec de l’influence et un bon réseau, repérés selon différents critères. Et que leurs ingénieurs en informatiques puissent “ajuster” le logarythme en fonction du désir du prince, et privilégier les post innoffensifs aux autres, effacer ou affadir telle présence sur le réseau des réseaux, qui prend un peu partout la première place en tant que moyen d’information. Certains se sont focalisés sur les seins nus et le puritanisme de ce géant du Web, moins sur les publications dénonçant telle injustice et qui tombent systématiquemnent dans les poubelles des fils, l’occupation des territoires en Palestine par les Israéliens en est un exemple parmi tant d’autres.

    Déjà les logarythmes actuels filtrent énormément de publications génantes pour l’idéologie ultralibérale et les personnes qui en tirent les plus grosses ficelles. On s’en rend compte en faisant aujourd’hui (par rapport à il y a qq années) une recherche Google sur n’importe quel sujet, il devient de plus en plus difficile de trouver des documents pertinents, divers, cachés derrière l’écran de site commerciaux et de médias mainstream propageant toujours la même pensée absolutiste.

    Les règles du jeu sont pipées de l’intérieur sur le web, c’est une chance que la censure qui pendait sur ce site, les Crises, n’ait pas été brutalement appliquée. Ce qui n’est pas le cas pour d’autres sites, blogs, en France et dans d’autres pays encore plus vulnérables d’un point de vue des libertés publiques.

    Ainsi, pour continuer de s’informer correctement, il faut déjà SAVOIR. Ceux qui ont une culture politique et une pratique du web peuvent encore suivre, alors que les néophites sont balayés afin de créer de nouvelles générations complètement impuissantes à articuler une réflexion à partir de faits réels. Pour autant, on constate que les RS permettent encore, avec les Gilets jaunes, d’organiser une réaction de masse, Mais c’est sur le terrain que la discussion prend pied désormais.

      +8

    Alerter
  • RV // 05.12.2018 à 20h09

    …/… Ce règlement appauvrira donc radicalement la diversité numérique européenne …/…
    N’est-ce pas le but recherché ?

      +3

    Alerter
  • clauzip12 // 05.12.2018 à 23h39

    Macron,sans passé politique et sociétal(absence de présentation à une élection démocratique) a bénéficié d’un alignement des planètes “exceptionnel”.
    Cette disposition n’est pas une situation aléatoire.
    Les puissance qui ont veillé au destin de notre président le plaçaient dans une perspective beaucoup plus haute ou plus large.
    Le poste clef qui lui a été attribué le place dans la trajectoire européenne.
    Depuis son avènement à la présidence française tous ses orientations et actes conduisent la pays dans le monde pur et dur du néolibéralisme.
    [modéré] est le germe du resserrement des potentialités d’expression par le net.
    Le suffrage européen de 2019 est une étape majeure pour le développement de l’idéologie dont il est porteur et exécutant.
    L’UE dont le caractère est tout sauf social développe avec les instruments tels que FMI,banque mondiale,BCE…la politique néolibérale .
    Cette politique doit se développe par les entreprises déja à la manoeuvre ,GAFAM,en excluant toutes possibilités de contournement.
    Ainsi,Macron lance les outils permettant aux entreprises mondialisées le développement du système totalitaire dont les moyens contrôleront ou feront disparaitre toute voies non concordantes.
    Macron est l’agent extérieur au pays dont tous les actes destinent la France et les français à la soumission et au conditionnement menant à l’esclavage!

      +6

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications