Suite de notre grande série sur les 28 pages – rappel :

Si le problème des 28 pages a été évoqué dès 2003 dans les médias américains, cela ne le fut que très modestement.

C’est d’ailleurs généralement toujours le cas : comme il n’y a pas de complot, la plupart des informations sortent dans la presse de façon naturelle, mais plutôt page 12, une fois, et sans reprise, donc c’est très vite oublié.

Pour avoir un impact sur la population, il faut une grosse caisse de résonance.

C’est l’émission 60 Minutes du 10 avril 2016 qui, du fait de son audience, a mis le feu aux poudres – ce qui était aussi plus facile 15 ans après les faits.

Le prétexte avancé par 60 Minutes a été la visite d’Obama en Arabie Saoudite :

September-16-2015-Republican-Debate_thumb

C’est une bonne raison, mais qui explique difficilement a elle seule ce choix.

Le fond est, très probablement, le fait que ce sujet est monté crescendo durant la campagne des Républicains, porté par… Donald Trump !

Dont les propos ont fini par le faire traiter de “complotiste du 11 Septembre” – ce qui ne manque pas de sel 2 mois après…

Bref, sujet lancinant médiatiquement + occasion, cela nous donne l’émission 60 Minutes (qui ne demande l’accord de personne, elle est habituée à sortir des scoops, encore faut-il qu’ils soient dans l’air du temps…)

Observez-donc comment cela s’est passé dans cette vidéo – qui a été très longue à monter 🙂

Vous y verrez aussi un autre Donald Trump, qu’on s’est bien gardé de vous montrer dans les médias, et qui permet de mieux comprendre pourquoi il va probablement être le candidat Républicain…

I. La 4e Vidéo

Même vidéo – version alternative si souci :

Si vous êtes très très pressé, voici l’extrait Trump seul :

II. Le script de la vidéo

Voici le script de la vidéo

« Débat télévisé entre les candidats Républicains à la primaire, 16 septembre 2015 » (source : YouTube)

September-16-2015-Republican-Debate_thumb

De 1’40’51 à 1’41’25

Donald Trump : « Je dois dire quelque chose parce que cela concerne la capacité de jugement.

Je suis la seule personne sur cette estrade – la seule personne – qui a combattu très durement contre le fait d’aller en Irak, et pourtant je n’étais pas encore un homme politique. J’ai dit que [c’était une erreur] d’aller en Irak. C’était en 2003, vous pouvez le vérifier. Je pourrais vous donner 25 anecdotes différentes.

Par exemple, une délégation a été envoyée à mon bureau pour me voir, parce que je parlais trop fortement de ce sujet. Je suis une personne très militariste, mais vous devez savoir quand il faut utiliser l’armée. Je suis la seule personne ici qui a lutté contre le fait d’aller en Irak ! »

De 1’42’25 à 1’43’01

Donald Trump : « Votre frère et son administration nous ont donné Barack Obama, parce qu’après un tel désastre, surtout les trois derniers mois, même Abraham Lincoln n’aurait pas pu être élu ! »

Jeb Bush : « Vous savez quoi ? En ce qui concerne mon frère, il y a une chose dont je suis sûr : c’est qu’il nous a gardés en sécurité !

Je ne sais pas si vous vous souvenez … »

[APPLAUDISSEMENTS]

Jeb Bush : « … Donald … »

[APPLAUDISSEMENTS]

Jeb Bush : « … vous vous souvenez du grondement ? Vous vous souvenez du pompier, avec ses bras autour de lui ? Il a envoyé un signal clair que les États-Unis seraient forts et lutteraient contre le terrorisme islamique, et il nous a gardés en sécurité ! »

2D7B4ED700000578-3276186-image-a-9_1445014865327

Georges W. Bush et le fameux pompier, peu après les attentats du 11 septembre 2001

Donald Trump : « Je ne sais pas. Vous vous sentez en sécurité maintenant? Je ne me sens pas en sécurité moi… »


« Un mois plus tard, Donald Trump réagit après avoir été attaqué plusieurs fois par Jeb Bush qui défend son frère, 16 octobre 2015 » (source : YouTube)

2015-10-16-donald-trump-george-w-bush-911-bloomberg-politics-640

[NB : Donald Trump a perdu plusieurs de ses amis dans les attentats du World Trade Center]

De 32’55 à 33’37

Journaliste : « Pour être le Président des États-Unis, vous devez être un leader à bien des égards. On n’a pas vu votre gant de velours. Nous avons vu votre main de fer, mais George Bush a dû réconforter l’Amérique après le 11 Septembre, et Barack Obama l’a fait après la tuerie de l’école à Sandy Hook. Aidez-nous à comprendre quel homme est Donald Trump. Je dois savoir que vous allez nous faire sentir en sécurité et nous rendre fiers. »

Donald Trump : « O.K., je pense avoir un plus grand cœur que chacun de mes adversaires. Je pense que je suis beaucoup plus compétent que chacun d’entre eux. Quand vous parlez de George Bush, je veux dire, dites ce que vous voulez, mais le World Trade Center a été détruit pendant qu’il était là. »

Journaliste : « Attendez ! Vous ne pouvez pas blâmer George Bush pour cela ?! »

Donald Trump : « Il était Président, O.K. ? On peut ne pas le lui reprocher ou ne pas lui en vouloir, mais il était le Président. Le World Trade Center a été détruit durant sa présidence ! »


« Quatre jours plus tard, Donald Trump réagit à la grosse polémique qui a suivi ses propos, 20 octobre 2015 » (source : MediaIte)

2015-10-20_0831-400

De 0’00 à 0’39

Donald Trump : « Écoutez, son frère est attaqué, c’est une personne loyale, et il est loyal envers son frère. Mais son frère a fait des erreurs. Son frère pourrait avoir fait une erreur à propos de la véritable attaque parce qu’il savait que l’attaque allait arriver. George Tenet, le Directeur de la CIA, lui a dit qu’elle allait arriver.

Donc, ils ont eu des alertes en avance, et ils n’en n’ont pas vraiment tenu compte. Maintenant, c’est quelque chose qui peut arriver. Je ne le blâme pas pour cela. Mais encore une fois, la question était – et je ne blâmais personne – qu’ils ont dit que notre pays était en sécurité sous Bush. Et j’ai répondu qu’en est-il de la destruction du World Trade Center, qui reste la pire attaque de notre Histoire ? L’affirmation était que notre pays était en sécurité durant la présidence de son frère… »


« Débat télévisé entre les candidats Républicains à la primaire, 13 février 2016 » (source : YouTube)

MuUYCko7s5Q

Les candidats à la primaire républicaine, au 13 février 2016

De 31’04 à 31’36

Présentateur : « Lundi, George W. Bush fera campagne en Caroline du Sud pour son frère. Comme vous l’avez dit ce soir, et vous l’avez souvent dit, votre opposition à la guerre en Irak était un signe de votre bon jugement.

En 2008, dans une interview avec Wolf Blitzer, en parlant de la conduite de la guerre par le président George W. Bush, vous avez dit que vous étiez surpris que la leader démocrate Nancy Pelosi n’ait pas essayé de le destituer.

Vous avez dit, je cite : “ce que vous auriez personnellement estimé être une chose merveilleuse.” Lorsqu’on vous a demandé ce que vous entendiez par là, vous avez dit : “Pour la guerre, pour la guerre, il a menti, il nous a entrainés dans cette guerre avec des mensonges.” Estimez-vous encore que le président Bush aurait dû être mis en accusation ? »

De 32’01 à 33’02

Donald Trump : « De toute évidence, la guerre en Irak a été une grande erreur. D’accord ? Maintenant, vous pouvez le prendre comme vous le souhaitez, et il a fallu à Jeb Bush, si vous vous souvenez du début de sa candidature, il lui a fallu cinq jours pour le reconnaitre : “C’était une erreur, puis Ce n’était plus une erreur”, il lui a fallu cinq jours avant que ses conseillers lui disent quoi dire, et il a finalement dit “ce fut une erreur.” La guerre en Irak ! Nous avons dépensé 2 000 milliards de dollars, des milliers de vies, et nous n’avons même pas réussi. L’Iran a repris l’Irak avec les deuxièmes réserves de pétrole dans le monde.

Donc de toute évidence, oui, ce fut une erreur !

George Bush a fait une erreur. Nous pouvons tous faire des erreurs. Mais celle-là est championne du monde ! Nous n’aurions jamais dû aller en Irak. Nous avons déstabilisé le Moyen-Orient. »

Présentateur : « Vous pensez toujours qu’il aurait dû être destitué ? »

Donald Trump : « Vous faites ce que vous voulez. Vous appelez ça comme vous voulez. Mais je tiens à vous dire qu’ils ont menti. Ils ont dit qu’il y avait des armes de destruction massive, et il n’y en avait pas. Et ils savaient qu’il n’y en avait pas. Il n’y avait pas d’armes de destruction massive. »

De 33’42 à 34’05

Jeb Bush : « Et tandis que Donald Trump préparait une émission de télé-réalité, mon frère s’occupait de la construction d’un appareil de sécurité pour nous protéger. Et je suis fier de ce qu’il a fait. Et il a le culot de s’en prendre à mon frère ! »

Donald Trump « Le World Trade Center a été détruit pendant la présidence de votre frère, souvenez-vous en ! Ce n’est ce que j’appelle nous maintenir en sécurité ! »

De 35’51 à 37’07

Marco Rubio : « Je veux juste dire, au moins au nom de moi-même et de ma famille, que je remercie tout le temps Dieu que ce soit George W. Bush qui ait été à la Maison Blanche le 11/9 et non pas Al Gore !

Et je pense que vous pouvez regarder en arrière avec le recul et trouver à redire un certain nombre de choses, mais il nous a gardé en sécurité. Et non seulement il nous a gardé en sécurité, mais peu importe ce que vous disiez à propos des armes de destruction massive, Saddam Hussein était en état de violation des résolutions de l’ONU, en violation ouverte, et le reste du monde ne faisait rien à ce sujet. Et George W. Bush a fait ce que la communauté internationale refusait de faire.

Et encore une fois, il nous a gardés en sécurité, et je lui suis toujours reconnaissant de ce qu’il a fait pour ce pays. »

Donald Trump : « Mais comment dire qu’il nous a gardés en sécurité alors que le World Trade Center a été détruit ? J’ai perdu des centaines d’amis ! Le World Trade Center a été détruit durant la présidence de George Bush – et il nous a gardés en sécurité ? Ce n’est pas de la sécurité ! Ce n’est pas de la sécurité, Marco ! Ce n’est pas de la sécurité ! »

Marco Rubio : « Le World Trade Center a été détruit parce que Bill Clinton n’a pas tué Oussama ben Laden quand il a eu l’occasion de le tuer ! »

Donald Trump : « Et, en passant, George Bush en a aussi eu l’occasion, et il n’a pas écouté les conseils de la CIA. »

« Tweet de Donald Trump, 15 février 2016 »
djtrump_tweet01

Pour aller plus loin : Quand la théorie du complot à propos du 11/09 va comme un gant au discours de Donald Trump.


« Sénateur Lindsey Graham, ancien adversaire de Trump à la primaire et proche de John McCain, 17 février 2016 » (source : Breitbart)

lindsey-graham2

Lindsay Graham

De 00’46 à 1’46

Présentateur : « Je parie que vous avez dû tomber de votre chaise quand vous avez entendu ça samedi soir. Tentons de comprendre la logique de ce que fait Trump. »

Lindsay Graham : « Ça va être dur, mais essayons. Ma seule explication est qu’il est devenu fou et qu’il n’a pas le caractère ou le jugement pour se contrôler quand il devient fou. On est à l’asile. Cette accusation vient de l’extrême extrême extrême gauche, des théories du complot mondial. Si j’étais Barack Obama ou un Démocrate, je ferais tout ce que je pourrais pour que Donald Trump soit nommé. Il a dénigré la femme. Il a un niveau de désapprobation de 80 % chez les Hispaniques. À la fin de la bataille, il serait le candidat le plus mauvais dans toute l’histoire du parti républicain. Lorsque vous calomniez George W. Bush en Caroline du Sud, j’espère qu’il y aura des conséquences. Mais dire que Bush est responsable du 11/9 et qu’il a menti à propos de la guerre en Irak ne va pas bien passer ici, je l’espère. »

De 2’14 à 2’55

Lindsay Graham : « Je ne vais pas essayer d’entrer dans l’esprit de Donald Trump. Parce que je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de place. Je pense qu’il est dingue. Je pense qu’il est fou. Je pense qu’il est inapte pour être président. Je suis un Républicain et il ne l’est pas. Il n’est pas un Républicain conservateur, c’est un opportuniste. Il pourrait tirer sur quelqu’un sur la Cinquième Avenue et de 25 à 30 % des gens le suivraient encore parce qu’il donne la parole à leur colère et à leur frustration. Mais il n’est pas apte à être Président des États-Unis. Tout Républicain qui accuse George W. Bush d’avoir menti au peuple américain sur la guerre en Irak et d’être responsable du 11/9 n’est pas un Républicain. C’est un extrémiste, c’est un fou.”


« Donald Trump, 17 février 2016, deux mois avant l’émission 60 minutes » (source : YouTube)

September-16-2015-Republican-Debate_thumb

Donald Trump, en meeting, le 19 février 2016

De 21’09 à 22’46

Donald Trump : « Il nous faut quelqu’un qui a cette compétence – et je l’ai toujours eue – : tenir les budgets et les calendriers ! Au moment où nous devons reconstruire nos infrastructures, parce que notre pays est en ruine : nos aéroports, nos routes, nos autoroutes, nos ponts, nos tunnels, nos hôpitaux… Tout ce que nous avons arrive en fin de vie. Et quand vous regardez la façon dont ils construisent, les budgets vont doubler, tripler, quadrupler. Permettez-moi de vous dire qu’il y a des gens qui gagnent beaucoup d’argent sur le dos de notre pays. Désormais, ils ne vont plus en gagner autant.

Et voici l’autre point : je finance seul ma campagne. Donc, je ne suis pas contrôlé par des intérêts particuliers, comme les sociétés pharmaceutiques, les compagnies d’électricité, les fournisseurs d’eau… Elles sont des centaines. Elles contrôlent les politiciens parce qu’elles les financent. Moi, je ne prends pas leur argent. Donc, je suis en auto-financement. Je ne sais pas si on doit m’accorder du mérite pour cela ; pour être honnête avec vous, je n’en suis pas sûr. Mais je suis en auto-financement. Cela coûte beaucoup d’argent, vraiment beaucoup d’argent.

Mais vous savez, la bonne chose est qu’ils ne peuvent pas venir vers moi et dire : “Eh bien, nous vous avons donné de l’argent” – vous savez, Ford ou General Motors ou une autre. “Nous vous avons donné beaucoup d’argent, nous avons besoin de ceci, nous avons besoin de cela”. Moi, je vais faire ce qui est bon pour vous, les gens, OK ? »

Présentateur : « Et juste pour être complètement transparent, ma femme vous a envoyé un chèque de 25 dollars… [Rire]

Je pense qu’une des questions que tout le monde ici se pose est pourquoi les médias en général ont-ils peur d’une présidence Trump ? »

Donald Trump : « Oh, je suis si mal traité. Je veux dire, je regardais FOX NEWS ce matin. Ils me traitent si mal. FOX me traite pire que toute autre personne. Mais je suis très mal traité par tous les médias. Je ne sais même pas… , je ne comprends vraiment pas pourquoi. Ils font défiler des experts les uns après les autres, qui sont toujours négatifs, négatifs, négatifs… »

De 23’02 à 23’06

Donald Trump : « Mais cela n’a pas une grande importance, je pense. Regardez, nous sommes de loin en tête dans les sondages. »

De 23’25 à 25’34

Donald Trump : « Mais, vous savez, j’estime que le mieux que j’ai à faire est de dire la vérité. Par exemple, je dis la vérité à propos de l’Irak. Je dis que cette guerre a été une catastrophe. Nous avons dépensé 2 000, 3 000 milliards de dollars, perdu des milliers de vies, des milliers de vies ! Nous avons des soldats blessés partout. Moi, je les aime – ces gars-là ont plus de courage que nous tous mis ensemble, je dois vous le dire. Nous tous !

Et je dis que nous n’aurions jamais dû aller là-bas et vous savez, si Bush se sent insulté par ça, eh bien je m’en moque. Cela fait quelle différence? Ce fut une terrible erreur, nous n’aurions jamais dû aller là. Et quand on me dit : “Ce n’est pas bon de critiquer !”, je réponds : “Critiquer ? Mais il s’agit de l’une des pires décisions de l’histoire de notre pays. Regardez. Nous avons totalement déstabilisé le Moyen-Orient, ce que j’avais prédit. On devrait reconnaitre ma vision parce que j’ai prédit que cela allait arriver, parce que quand vous avez frappé une puissance régionale, l’autre a pris la relève.

Maintenant, l’Iran est en train de reprendre l’Irak, aussi sûrement que vous êtes assis là. Nous n’avons même plus rien à voir avec l’Irak. Nous sommes partis. Mais pensez-y. Nous avons dépensé 2 000, 3 000 milliards de dollars. Nous devons reconstruire notre pays, et nous aurions pu faire tellement de choses avec cet argent ! Et à la place, nous sommes dans une situation au Moyen-Orient pire qu’il y a 15 ans. Maintenant, c’est un désastre.

Saddam Hussein était un méchant. D’accord ? Un méchant. Mais vous savez à quoi il était bon ? À tuer des terroristes. Il était en train de tuer des terroristes. Maintenant, l’Irak est un refuge pour les terroristes. Si vous voulez devenir un terroriste, vous allez en Irak, vous serez bien accueilli. Et qu’avons-nous fait ? Avec tout cet argent dépensé, toutes ces vies perdues, tous ces guerriers blessés ? Qu’avons-nous obtenu ? Eh bien que l’Iran rafle la mise ! Non seulement, ils vont récupérer leurs 150 milliards de dollars séquestrés – grâce à cet accord stupide que nous avons proposé, l’une des plus stupides offres que je n’ai jamais vues -, mais, maintenant, ils mettent la main sur l’Irak que nous leur avons remis.

[L’Iran et l’Irak] se sont battus pendant des années pour essayer de prendre le dessus sur l’autre. Eh bien, comme nous avons décapité l’Irak, l’Iran prend le dessus. Les gens ne réalisent pas que l’Irak possède les deuxièmes plus grandes réserves de pétrole au monde. Donc, nous l’avons pris puis nous l’avons remis aux Iraniens sur un plateau d’argent. Mais comment avons-nous pu être aussi stupides ?

Je suis très triste. Honnêtement, pour moi, c’est un sujet qui m’attriste quand j’en parle. »

De 36’08 à 40’35

Présentateur : « Pourriez-vous nous indiquer quelles sont vos relations avec Poutine, et comment cela se passera avec une présidence Trump ? »

Donald Trump : « Je n’ai aucune relation avec lui. Il a dit que j’étais un génie. Il a dit « Donald Trump est un génie, il va remporter la primaire et sera le leader du monde », ou à peu près. Il a dit un truc positif comme ça, et ces individus ont accouru en disant « Nous voulons que vous démentiez ces propos », ce à quoi j’ai répondu « Quoi, il dit que je suis un génie, et vous voulez que je démente ? Mais vous êtes dingues ? ». Mais vous vous rendez compte à quel point ils sont stupides ? « Nous voulons que vous démentiez ces propos ».

En plus, j’ai dit « Mais ce ne serait pas bien si ça se passait mieux avec les autres pays ? Est-ce que ce ne serait pas en réalité une chose positive ? Faut-il toujours se combattre ? Je pense que je pourrais avoir une bonne relation avec Poutine, qui sait ? Je pense que nous avons de bonnes relations. Mais je peux vous dire qu’il a des relations horribles avec Obama. C’est ridicule. Et il profite d’Obama. Alors que ce n’est pas facile de profiter de moi, les amis, croyez-moi… Et si on s’entendait bien avec la Russie, ce serait agréable, non ?

Mais oublions un peu la Russie. Parlons par exemple de Lindsey Graham. C’est l’être humain le plus stupide que j’ai jamais vu.

Alors, il se présente contre moi à l’investiture. Il démarre à 6 %, et il me cogne. Bon je ne le prends même plus au téléphone… Il continue à dire des choses malveillantes, et il baisse à 5%, à 4 %, et il termine à 0%. Zéro. Ce type concourt pour la Présidence, et il termine à zéro. Je pense qu’il s’est déshonoré.

Et on le voit revenir ici [en Caroline du Sud] pour donner son avis sur ce qu’il faut faire. Il a une côte de popularité d’environ 2 %, et moi de 42 %. C’est un sénateur en fonction de Caroline du Sud, et il a 2 % de soutien.

Je l’ai vu à la télévision ce matin, et je pense qu’on l’a perdu. Il disait « Donald Trump… » – il pouvait à peine parler tellement il tremblait de haine… « Que pensez-vous de Donald Trump ? – Aaaa » : il est devenu fou. Ce gars est cinglé, et franchement, franchement, je ne veux pour rien au monde son soutien. Je ne veux rien avoir à faire avec lui… Et il dit souvent “Je sais ce qu’il faut pour les militaires…” Mais je pourrais le faire fuir d’une pichenette, “Poum !”

Ce type ne sait rien ! Et c’est à cause de ce genre de pensée que nous en sommes toujours là quinze ans après ! Rappelez-vous ce que j’ai dit. Tout ce qu’on a fait depuis quinze ans au Moyen-Orient, c’est dépenser des milliers de milliards de dollars – peut-être 5 ! Car quand on parle de 2, on ne parle que de l’Irak, et c’était il y a deux ans. On doit donc arriver à 4 ou 5 au global. De quoi rebâtir notre pays !

Et tout ça à cause de types comme Lindsey Graham. J’ai regardé sa doctrine militaire : il voulait qu’on combatte Assad, et qu’on combatte Daesh en même temps, sauf qu’ils se combattaient déjà entre eux ! Ils se battaient entre eux, et on a voulu combattre les deux – réfléchissez à ça ! Moi, je veux qu’on dégage Daesh ! On a soutenu des “rebelles”, vous savez les “groupes de rebelles”, les « rebelles de la liberté » et tous ces noms boiteux. Eh bien, regardez ce qui est arrivé en Libye ! Regardez ce qui est arrivé en Irak ! Regardez ce qui se passe ! Nous avons dépensé des milliards en équipement, des milliards !

Et s’ils gagnent, ils seront pires que le type qu’ils auront renversé – d’accord ? C’est ce qui s’est déjà passé. Regardez la Libye, quel désastre avec Kadhafi ! On s’est débarrassé de Kadhafi, et qu’a-t-on en Libye ? Un désastre total ! Regardez Saddam Hussein, nous en avons parlé, quel désastre !

Et on a un type qui est un incompétent notoire en matière militaire, mais qui pense le contraire. Souvenez-vous, c’est ce mode de pensée qui nous a conduits là au bout de quinze ans. Et la situation est bien pire maintenant qu’il y a quinze ans ! Il y a quinze ans, il n’y avait pas tous ces terroristes, etc.

Et en toute impartialité, il faut bien dire que nous nous en sommes pris à l’Irak, mais qu’ils n’ont pas détruit le World Trade Center, ok, ce n’était pas les Irakiens qui ont détruit le World Trade Center, nous nous en sommes pris à l’Irak, nous avons anéanti le pays, l’Iran en a repris le contrôle, ok. Mais ce n’étaient pas les Irakiens, vous découvrirez qui a réellement détruit le World Trade Center, parce qu’ils ont des documents qui sont très secrets, qui montrent que ce sont les Saoudiens, ok ? Mais vous le découvrirez. Mais ce n’était pas l’Irak…

Mais quand je vois un type comme Lindsey Graham, quand j’écoute ses théories sur la guerre, je me dis que nous serons en guerre pour toujours, il n’y aura pas de fin. Vous vous dirigez vers la Troisième Guerre Mondiale avec ce type. Mais on ne veut pas de la Troisième Guerre Mondiale à cause de la Syrie. On ne veut pas de Troisième Guerre Mondiale, vous êtes d’accord avec ça ?»


« Donald Trump, 19 février 2016 » (source : YouTube)

 

Screen-Shot-2016-02-17-at-10.59.32-AM-800x430

Donald Trump sur CBS, le 17 février 2016

De 0’00 à 0’29 :

Présentateur : « Vous avez dit une chose qui m’intrigue beaucoup. C’est à propos des 28 pages de la Commission parlementaire sur le 11 Septembre, qui n’ont jamais été publiées. J’ai eu l’impression que vous saviez des choses que nous ne savions peut-être pas…

Je pense que, si vous les publiez, vous y trouverez que l’Arabie Saoudite a beaucoup à voir avec l’attaque du World Trade Center.

Les publierez-vous si vous devenez Président ? »

Donald Trump : « Oh oui, je les publierai. Je me répète : nous avons attaqué l’Irak, mais l’Irak n’a pas détruit le World Trade Center. Quand vous publierez ces pages, vous trouverez qui l’a fait ! »

trump-saoudis

73 réponses à [28 pages] 4e vidéo : Donald Trump à l’origine de la relance des révélations !

Commentaires recommandés

Pierre Le 04 mai 2016 à 01h34

Quand on voit la faiblesse, pour ne pas dire la nullité abyssale de l’argumentation des détracteurs républicains de Donald Trump, effectivement on se demande comment il n’obtiendrait pas l’investiture républicaine. Il va falloir que les médias anti-Trump se surpassent dans le brain-washing pour faire passer sa non-investiture…reste la solution depuis longtemps éprouvée aux US de l’assassinat présidentiel (ou du candidat à la présidence). Le gel de sa coiffure improbable est-il bullet-proof ? 🙂

  1. Pierre Le 04 mai 2016 à 01h34
    Afficher/Masquer

    Quand on voit la faiblesse, pour ne pas dire la nullité abyssale de l’argumentation des détracteurs républicains de Donald Trump, effectivement on se demande comment il n’obtiendrait pas l’investiture républicaine. Il va falloir que les médias anti-Trump se surpassent dans le brain-washing pour faire passer sa non-investiture…reste la solution depuis longtemps éprouvée aux US de l’assassinat présidentiel (ou du candidat à la présidence). Le gel de sa coiffure improbable est-il bullet-proof ? 🙂


    • S M E Le 04 mai 2016 à 03h01
      Afficher/Masquer

      Les USA ne fonctionnant pas au suffrage universel direct. Il est toujours possible que madame Clinton soit élue


      • Tunkasina Le 04 mai 2016 à 17h05
        Afficher/Masquer

        C’est même la planification même dans cette histoire :
        Trump est populaire, mais il semble apparent que son caractère radical le rende antipathique pour une partie des Grands Electeurs ‘officiellement’ Républicains, qui préférerons encore Clinton.

        On peut imaginer un poil plus retords : En laissant Trump écraser ses adversaires, on créé une rancoeur en interne empêchant les votes pro-Trump. Il est évident que les financeurs des autres candidats Républicains misent sur Clinton, et donc, financent des “nazes” en face de Trump.

        C’est tellement plus simple comme cela.


      • Amy Le 05 mai 2016 à 18h13
        Afficher/Masquer

        La Californie n’a pas encore voté. Il sera intéressant de voir les scores d’Hillary car elle va devoir composer avec les électeurs de Sanders qui dira son dernier mot mais va poser des conditions pour soutenir Clinton. Et ces conditions pourraient bien aliéner la middle class qui voit d’un mauvais oeil plus d’impôts dans le futur (j’en fait partie… 🙂 ) En plus, on a vu la politique menée par Clinton lorsqu’elle était au pouvoir…. Je ne suis pas sûre de vouloir que cela se répète. Et puis les jeunes doivent pouvoir travailler et ne pas avoir les food stamps comme seul moyen de subsistance.


      • Amy Le 05 mai 2016 à 18h21
        Afficher/Masquer

        Oui et non
        Les délégués doivent normalement suivre le vote populaire en fonctions des règles propres à chaque état. Le candidat en tête remporte tous les délégués ou seulement une partie en fonction de son score. C’est comme ça qu’un candidat peut remporter le suffrage populaire mais pas l’élection.
        Il est donc vrai que ce n’est pas un suffrage universel direct et qu’il y toujours le risque de rejouer le scénario Bush/Gore du too close to call et du recomptage des voix passé à la moulinette judiciaire… :/


    • Reality Le 05 mai 2016 à 13h31
      Afficher/Masquer

      Jeanine !!! Viens voir, je t’avais bien dit, quand tu veux une information complète et structurée, tu te connectes sur Les-crises.fr !
      Je rebondis sur le 1er commentaire de Pierre dans ce post. Le final de cette élection restera dans les annales. Hillary va avoir ses millions de dollars saoudiens collés aux pattes. Mais le système a d’autres armes, au sens propre comme au figuré.


    • Amy Le 05 mai 2016 à 18h03
      Afficher/Masquer

      Le discours de Trump pour l’instant est loin d’être argumenté. Cf son speech après la victoire dans l’Indiana 20 minutes de vent… Beaucoup de propositions sont basées sur les émotions des électeurs. Par exemple, la construction du mur avec une grande porte d’entrée légale pour les mexicains ou l’interdiction pour les musulmans d’émigrer…. Irréalisable mais ça parle aux tripes de l’américain de base.
      S’il est élu, il est tout à fait réaliste qu’il se fasse dézinguer par ceux qui souhaitent continuer leur traffic d’influence.


      • Furax Le 06 mai 2016 à 07h52
        Afficher/Masquer

        Le mur à la frontière mexicaine est déjà construit aux trois quarts ! Il n’a donc rien d’irréalisable.


        • anne jordan Le 07 mai 2016 à 18h09
          Afficher/Masquer

          peut être mais le Texas est farouchement opposé à ce mur !
          ( d’après des amis vivant aux E.U )


  2. noDJ Le 04 mai 2016 à 02h30
    Afficher/Masquer

    Sur ces extraits Le Donald me semble mille fois préférable aux Mickeys qui se sont succéder à la Maison blanche (Obama inclu). Reste à voir s’il gardera le même ton et la même indépendance une fois élu, Obama ne va pas déclassifier ces 28 pages, Trump le fera-t-il vraiment ? On peut presque rêver d’une nouvelle enquête indépendante sur le 11 septembre. Ce serait pas mal car celle qu’on nous a vendue ressemble à un Gruyère (ou plutôt à un Emmental).
    La réaction des médias mais aussi du public sous influence et surtout des pro-Bush est stupéfiante, dans un monde normal ce type, G.W. Bush (et avec lui les néocons qui l’entouraient), aurait du finir derrière les murs d’une prison.


  3. Patrique Le 04 mai 2016 à 03h30
    Afficher/Masquer

    Quand on voit cette vidéo on se dit que Trump est à gauche de Hollande. Cela confirme qu’il n’est pas “républicain” mais “démocrate”. On comprend aussi pourquoi et le Monde et Libé et Le Figaro le déteste.
    Il devrait sans problème battre Clinton malgré des sondages très défavorables pour l’instant.
    En tout cas ce serait une bonne nouvelle pour la France.


    • Furax Le 04 mai 2016 à 11h38
      Afficher/Masquer

      Les derniers sondages donnent Trump vainqueur de Clinton.

      Au vu de la sociologie politique américaine, il me paraît assez clair que Clinton ne peut être que battue. Elle incarne jusqu’à la caricature la corruption, le politiquement correct, le système washingtonien, Wall Street et les banksters, la complicité avec les islamistes du Moyen-Orient et le bellicisme.

      Sanders, lui, peut battre Trump car il attire une partie de l’électorat protestataire qui vomit Clinton et sinon se reportera massivement sur Trump.

      Mais si le parti démocrate et Obama ont un peu de jugeote, ils vont essayer de dézinguer Hillary avec l’e-mailgate pour faire émerger un tiers candidat démocrate centriste de type Biden.


      • Tunkasina Le 04 mai 2016 à 17h06
        Afficher/Masquer

        Je me demande si les “Démocrates” Américains ne misent pas sur l’effet “première femme présidente”, comme ils avaient misés sur le “premier noir président” pour faire le boulot à la place du bon sens.


    • Ailleret Le 04 mai 2016 à 20h23
      Afficher/Masquer

      Brillante analyse (« l’Amérique sage » contre le « cirque populiste ») :

      http://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/donald-trump/trump-t-il-des-chances-de-lemporte-face-la-democrate-clinton-4205850

      A ce niveau, c’est de l’information, ou de la pornographie ?


    • anne jordan Le 07 mai 2016 à 18h11
      Afficher/Masquer

      ah bon ?
      @patrique , je n’ai rien contre Trump , qui dit ses 4 vérités à l’establishment et qui est -sans doute – moins corruptible que d’autres élus , surtout Killary , mais ….
      avez vous lu son ” analyse ” de l’accords avec l’Iran ?
      qui nous dit que là il n’y a pas matière à une nouvelle guerre :IRAN contre Israel-US ????


  4. Jusdorange Le 04 mai 2016 à 05h28
    Afficher/Masquer

    J’invite les lecteurs des crises à aller regarder les débats du parti républicain et les discours de Donald Trump sur YouTube. Pour ce qui est de la politique étrangère, lui et le sénateur du Kentucky Rand Paul sont les seuls à faire preuve d’un peu de bon sens.

    Si j’étais américain mon premier choix serait Bernie Sanders, puis Donald Trump. Ne serait-ce que pour éviter la catastrophe d’un mandat de la néocon libre-échangiste Clinton qui doit sa carrière à Wall street et à la famille royale saoudienne.

    Par ailleurs les sondages semblent montrer un resserrement entre Clinton et Trump.

    Ici un article : http://www.challenges.fr/monde/20160502.CHA8628/etats-unis-un-sondage-donne-trump-gagnant-face-a-clinton.html

    Là le sondage en question (anglais) : http://m.rasmussenreports.com/public_content/politics/elections/election_2016/trump_41_clinton_39


  5. Charles Michael Le 04 mai 2016 à 05h55
    Afficher/Masquer

    Donald Trump vient de gagner l’Indiana … Cruz abandonne…. Sanders aurait battu Hillary…
    Un sondage US hier donnait pour la première fois Trump battant H Clinton.

    Le contentieux Saoud >US Gov. s’est envenimé sur deux sujets principaux: l’éviction de Mubarack remplacé par les Frères Musulmans et la chute des cours due au Pétrole de Shiste. On peut y rajouter la non-intervention militaire US en Syrie.

    C’est dans cette situation de méfiance que la france (petit f) poursuit son vieux rêve de s’immiscer dans le Grand Jeu pétrolier dans le Golfe.
    Complicité avec les US ou “subtilité” Hollandou ?

    Enfin bonne nouvelle; les Turcs n’auront plus besoin de visa, pour Ukrainiens, Kosovars et Georgiens attendre encore un peu.


    • Furax Le 04 mai 2016 à 11h40
      Afficher/Masquer

      Encore faut-il que l’accord sur les visas turcs soit validé par le Parlement européen et par les 28 Etats membres. C’est très improbable sauf si cette dingue de Merkel veut le Brexit et un Frexit mené par une Le Pen présidente en 2017.


      • Charles Michael Le 04 mai 2016 à 12h29
        Afficher/Masquer

        Furax,

        le Parlement dominé par les deux partis libéral-social-démocrate votera oui
        les hystériques bellicistes des marches de l’Est accrochés à l’Otan voteront oui, comme ils l’ont tjrs fait pour les sanctions contre la Russie.
        les autres, les anciens membres ramollos s’aligneront aussi.

        la plaisanterie sinistre du chantage d’Erdogan, dictateur de son état, consistera donc à échanger des réfugiés dont Nous sommes responsables, pour des “visiteurs” turcs.


      • FifiBrind_acier Le 04 mai 2016 à 13h23
        Afficher/Masquer

        Furax,
        Le parlement ne valide rien du tout, son avis est consultatif.
        L’ UE, c’est le contraire de la démocratie.
        Ceux qui se cooptent entre eux et ne sont pas élus, décident.
        Et ceux qui sont élus ne décident de rien, sauf quand ils sont d’accord…

        Même quand les Chefs d’ Etat élus sont majoritairement contre, la Commission européenne passe outre…
        http://www.liberation.fr/terre/2014/02/11/comment-l-europe-a-autorise-le-mais-ogm-tc1507_979461


        • Pierre Le 04 mai 2016 à 19h28
          Afficher/Masquer

          Certes, mais arrivé à un certain point, on risque l’implosion (ou l’explosion) de l’U.E. La commission n’est (peut-être) pas stupide à ce point-là. En tout cas, je pense que le résultat des élections américaines aura une influence qu’on a peine à imaginer sur l’avenir de l’U.E.
          Comme le dit Poutine, lorsque je veux parler de l’Europe, j’appelle Washington.


    • Zevengeur Le 04 mai 2016 à 18h21
      Afficher/Masquer

      La non intervention militaire en Syrie fut causée par la démonstration par les Russes de leur supériorité technologique en terme de missiles.
      En effet, comme le révèle Régis Chamagne (voir lien ci-dessous), 2x missiles de croisières US tirés sur la Syrie ont été interceptés par des S300 Russes lancés depuis un navire en Méditerranée.
      Les américains ont ainsi été neutralisés militairement sans une goutte de sang !

      Les Russes ont alors pu lancer leur opération de soutien aérien au régime souverain de Syrie d’une manière tout à fait légale car demandée par le chef de l’état syrien.

      https://www.youtube.com/watch?v=Xz6kuthCgsQ


      • Furax Le 04 mai 2016 à 21h29
        Afficher/Masquer

        Non, la non intervention en Syrie, qui date de 2013, a résulté du refus d’Obama de s’embarquer dans une nouvelle guerre, notamment parce qu’il savait que l’attaque chimique contre La Goutha ne venait pas du régime syrien mais des djihadistes d’Al Nosra/Al Qaïda fournis en gaz sarin par les turcs.

        Les russes n’ont débarqué en Syrie que 2 ans plus tard.


        • alfred Le 05 mai 2016 à 14h45
          Afficher/Masquer

          Il n’y a pas d’erreur. Ce qui est dit c’est qu’un navire russe à descendu ces deux missiles. Effectivement l’i’stallation de la base aérienne et le gros de l’intervention c’est plusieurs années plus tard, mais la marine russe est très impliquée depuis le début (“Bosphore express” et cie dans un premier temps puis navires de combat “à’ poste au large de la Syrie dès qu’on a parlé un peu trop d’exclusion aérienne, de cortidor humanitaire et autres prétextes).


        • bluerider Le 05 mai 2016 à 23h06
          Afficher/Masquer

          Obama s’apprêtait à essuyer le refus du Congrès. Et le peuple américain était contre à 68% selon les sondages. A ce moment là, la France était au plus bas des sondages, mais quand même à 51 ou 52% contre. La plus forte opposition était en Allemagne à 80%, et en Angleterre (souvenir d’Irak ?) à 58%. Cela a aussi pesé dans la balance. Enfin, 6 congressistes (des ovnis…) avaient lu les preuves US d’attaques au sarin, et TOUS étaient ressortis des coffres du Capitole en braillant dans leurs journaux locaux (pas dans le NYT ou le WP) que c’était de la daube. Ca a aussi pesé.


      • Pierre Bacara Le 04 mai 2016 à 21h55
        Afficher/Masquer

        comme le révèle Régis Chamagne (voir lien ci-dessous)

        Merci beaucoup pour cette vidéo du col. Chamagne. Elle contient effectivement de nombreuses informations à ma connaissance inédites.

        C’est par exemple la première fois que l’affaire des deux Tomahawk qui, depuis deux ans, n’avait jamais été confirmée par plus de trois sources au total (agence de presse iranienne, organe de presse libanais puis site de l’UPR), est confirmée par un officier supérieur français. C’est également la première fois que des S-300 sont nommément mentionnés dans ce dossier.

        Les conséquences de cette confirmation et des autres informations présentées par le col. sont incalculables.


        • bluerider Le 05 mai 2016 à 23h09
          Afficher/Masquer

          faut pas exagérer. Régis Chamagne est UPR. enfin, était. Si il a eu une source au sein des armées, qu’il le fasse comprendre même sans citer de noms. Cette info a coury sur le net alternatif bien avant. Il a plutôt repris cette info. L’a-t-il recoupée avec ses propres sources ?


    • anne jordan Le 07 mai 2016 à 18h14
      Afficher/Masquer

      désolée , pour les Ukrainiens , c’est fait – ou presque , vérifiez – à la fureur des Hollandais ( des Pays Bas) et à la grande angoisse de toutes les prostituées du Bois de Boulogne !


  6. LS Le 04 mai 2016 à 08h14
    Afficher/Masquer

    Je suis sidéré par cette vidéo.
    J’avais, au fond, peut être intégré la manipulation médiatique présentant Trump comme un orang-outan (mes excuses aux orang-outan) mais il me parait très raisonnable dans ces extraits.
    Par contre, la réaction de ses adversaires me laisse pantois, ils ne renient rien, ne regrettent rien … désolant.


  7. sassy2 Le 04 mai 2016 à 08h20
    Afficher/Masquer

    cela sort maintenant (cf revelation d’un mec de la cia sur infowars sur 9/11 il y a 10j?) car on sait maintenant que trump n’est pas stoppable par les republicains

    et certains pensent que Clinton non plus ne pourra pas l’arrêter! (elle mérite la prison…cf mails)

    tout est en train de se décomposer…

    je note que des identités d’ intervenants de zero hedge furent dévoilées la semaine dernière!
    ce site fut l’ un des seuls sites d’information depuis 5ans: c’est la guerre : tout est permis


  8. dan Le 04 mai 2016 à 08h48
    Afficher/Masquer

    On a encore 6 longs mois pour connaitre le dénouement de cette affaire, a savoir, comment ils vont réussir à éliminer physiquement le gêneur, l’empêcheur de tourner en rond Trump. Ces vidéos montrent qu’il est une personne très censée, contrairement à l’image qui nous en est donnée ici, ce qui révèle la manipulation grossière de nos médias. Par exemple sur le 11/09, ils se sont tellement engagés à défendre la version officielle que le retour en arrière est bien trop déchirant pour eux. Le reste est à l’avenant : diabolisation de Poutine, Ukraine, Lybie etc…


  9. Grégory Le 04 mai 2016 à 09h02
    Afficher/Masquer

    “C’est d’ailleurs généralement toujours le cas : comme il n’y a pas de complot, la plupart des informations sortent dans la presse de façon naturelle, mais plutôt page 12, une fois, et sans reprise, donc c’est très vite oublié.”

    Bon allez, on est entre grande personne. Ce qui est décrit là c’est une info de première page qui fait entre la douzième et aucune. Avant de dire “pas complot pas complot”, il faut d’abord sérieusement creuser pour savoir pourquoi la douzième page. Ce n’est pas une petite question ou une question annexe. C’est la question. Il faut arrêter de faire comme si avoir un article planqué dans le fond correspondait à “avoir rempli son role d’information des citoyens”. Et il ne faut pas occulter là dedans le contexte de diabolisation systématique de tout questionnement sur le 11 septembre quand on cherche qui est responsable de l’occultation d’une information essentielle sur les responsables de l’acte de terrorisme le plus déterminant et sanglant de l’histoire, responsable ayant des liens directes avec le président US alors aux manettes.


  10. Eric83 Le 04 mai 2016 à 09h07
    Afficher/Masquer

    Les candidats et ex-candidats à l’investiture qui soutiennent et défendent encore G.W Bush et son gouvernement pour l’invasion de l’Irak – et ses conséquences catastrophiques – sont soit profondément malhonnêtes intellectuellement soit vivent dans un profond déni de réalité.

    Dans les deux cas, ils ne devraient pas pouvoir accéder à l’investiture et encore moins devenir président.

    Une partie du peuple américain semble, au vu des résultats de Trump aux primaires jusqu’à ce jour, ne pas vivre dans le déni de réalité des Bush, Graham…et de nombre de journalistes.


  11. philbrasov Le 04 mai 2016 à 10h37
    Afficher/Masquer

    Travail remarquable sur la premiere video..
    Travail qui montre que les idiots ne sont pas ceux présentés par les medias mainstream.

    Si l’on raisonne en européen, OUI Trump est sans doute le meilleur pour nous européens….
    Beaucoup l’ont dit ici depuis le debut….meme lorsque Sanders représentait un espoir pour certains.
    Sanders en dehors de son discours socialisant , dans certains de ses discours, reste belliqueux en matiere de politique exterieure…

    J’ai hate de voir les duels Trump – Clinton


  12. Lt Anderson Le 04 mai 2016 à 10h53
    Afficher/Masquer

    C’est terrible à dire mais le discours de Trump, bien que particulièrement trivial dans sa forme, a au moins le mérite d’être clair.
    Pas d’envolées lyriques sur les “valeurs”, la “démocratie”, les “droits de l’homme” qui devraient se répandre sur le monde, mais du direct qui touche les esprits de ces américains qui développent un sentiment qu’on n’aurait pas cru possible il y a encore quelques années : la désillusion.
    Une désillusion qui va en grandissant, et un phénomène peu rapporté.


  13. Lohr64 Le 04 mai 2016 à 11h12
    Afficher/Masquer

    Je trouve rafraîchissant de pouvoir lire certains de vos commentaires sur Trump. Vivant aux Etats Unis depuis une dizaines d’années, j’avais pris mon parti de la transformation des informations US au cours de la traversée de l’Atlantique.
    Je suis un fan de Trump de la premiere heure, c’est a dire que je me suis intéressé au personnage bien avant sa candidature. j’ai donc une opinion de lui antérieure qui fait que j’ai été indifférent aux attaque de la presse et aux tonnes d’âneries déversées par icelle.
    Jusqu’il y a peu, les reactions françaises sur Trump m’étaient incompréhensibles, j’ignorais que vous étiez victimes des memes campagnes de désinformation.
    J’espère que la campagne qui s’annonce confirmera la profondeur du candidat Trump et qu’il sera a la hauteur de nos attentes.
    Il a la reputation de savoir s’entourer de compétences et d’être extrêmement loyal(aucuns de ses adversaires n’a été capable de trouver d’ancien employés désireux de dire du mal de leur patron! Ca donne a réfléchir)
    Je pense qu’Hilary a du soucis a se faire.


    • Annouchka Le 04 mai 2016 à 12h10
      Afficher/Masquer

      @ moderation : désolée…
      @Lohr64 : Et que pensez-vous de ses “sorties” sur la torture?


      • Lohr64 Le 05 mai 2016 à 10h41
        Afficher/Masquer

        Pour vous répondre sur n’importe laquelle des saillies de Trump, il est nécessaire de lire un de ses bouquins dans lequel il explique très simplement comment utiliser les medias.
        Une foi la technique assimilée, le sujet n’a aucune importance il n’est qu’un moyen, le but est d’occuper le plus d’espace possible et de constamment relancer afin de conserver le contrôle. Pour ce qui concerne la torture:
        D’ici que Trump soit mis en position de mettre en oeuvre ses allegations sur l’emploi de la torture il va se passer de longs mois et pendant ce temps il aura couvert tant de chemin que vous serez larguée. D’autant que comme vous n’avez pas écouté précisément la premiere mention de la torture, chaque foi que vous voulez poser la question a Trump vous vous trouvez en difficulté car vos references sont inexacte par rapport a ce qu’il a réellement dit.


        • Ercole Le 06 mai 2016 à 01h19
          Afficher/Masquer

          Depuis des mois je suis The Donald sur les sites alternatifs americains et j’ai très vite compris qu’il surfe sur un mécontentement ENORME du peuple américain, le même mécontentement qu’on trouve en Europe, ras le bol du mépris de l’establishment qui se croit un berger exceptionnel. Et Trump affiche un mépris pour les tv américaines inimaginable ! Sinon, les problèmes sont les même qu’en Europe : chomage, immigrés illégaux dont s’occupe en permanence Obama au détriment des américains qui sombrent dans la misère, haine de wall street et des financiers à la soros, un ras le bol d’être haïs par le reste de la planète pour des actes militaires dégueulasses où passe tout le fric, et surtout une méfiance extrème des élites et donc The Donald martyrisé par ces élites leur est devenu sympathique. Toutes ses sorties (torture, musulman, etc…) sont faites pour mettre en boule le politiquement correct hypocrite.


    • Tunkasina Le 04 mai 2016 à 17h10
      Afficher/Masquer

      Bah, vu comme il est maltraité dans nos médias, pour ma part je me suis dis : “si eux s’inquiètent, c’est que c’est bon pour nous”.


  14. Roman Garev Le 04 mai 2016 à 11h37
    Afficher/Masquer

    Est-ce vraiment important de classifier Trump à gauche de la droite ou au plus gauche que la gauche ? Au fait, tout ça ce n’est que des mots qui n’expliquent rien et surtout qui ne veulent rien dire.
    Ce qui est capital pour ceux qui se trouvent au littéral opposé de l’Atlantique, c’est de savoir deux choses sur la politique des ÉU à venir :
    1) continueront-ils d’étrangler et de détruire les pays de l’UE par leurs traités secrets du type TTIP ;
    2) aura-t-on le droit à la WW3, la dernière pour l’humanité.
    À chercher à Google « Mattis contre Trump ».


    • Charles Michael Le 04 mai 2016 à 11h57
      Afficher/Masquer

      @Roman Garev

      1) continueront-ils d’étrangler et de détruire les pays de l’UE par leurs traités secrets du type TTIP

      Non, clairement, (c’est à dire au milieu de quelques contradictions sur Israel par exemple; mais ça AIPAC oblige), Trump est contre les traités internationaux de tous types.

      2) aura-t-on le droit à la WW3, la dernière pour l’humanité.
      Ah, non, Trump a été opposé à la guerre en Irak, en Lybie, en Syrie, etc…reste opposé à toute intervention et répéte que ce sont les alliés US (OTAN, Korré Sud, Japon) qui doivent s’organiser et s’armer.

      En fait Trump est isolationiste, protectioniste et nationaliste.


  15. Mic Le 04 mai 2016 à 11h59
    Afficher/Masquer

    Pas un enfant de coeur tout de même ce Trump, bien qu’il ait bien fait de soulever ce scandale. Pour l’information de tous : http://www.vice.com/fr/read/histoire-des-liens-entre-donald-trump-et-la-mafia


    • Alae Le 04 mai 2016 à 14h08
      Afficher/Masquer

      A Mic,
      Les relations de Trump avec la mafia sont bien documentées, mais personne (à part Cruz) ne veut remuer la question parce que tout le Who’s Who de la politique, à New York, est également lié d’une façon ou d’une autre à la mafia.
      http://nymag.com/news/features/crime/46610/index1.html
      Trump admet d’ailleurs volontiers avoir travaillé avec elle, mais il explique qu’à New York dans l’immobilier, comme elle contrôle tout, soit on s’entend avec elle, soit on construit ailleurs.

      Aux USA, le pouvoir politique et l’influence de la mafia vont de toutes façons bien au-delà de ce que nous imaginons en France. Las Vegas, par exemple, a été bâtie par la mafia, Al Capone est une icône historique et Frank Sinatra n’était pas le seul ami célèbre de la “mob” : selon le journaliste d’investigation Seymour Hersh, qui n’est pas le premier venu (il a un Prix Pultizer), JF Kennedy lui-même lui devait en grande partie son élection à la présidence.
      http://articles.latimes.com/1997/nov/09/news/mn-51973


  16. PasGlopPasGlop Le 04 mai 2016 à 13h26
    Afficher/Masquer

    “En fait Trump est isolationiste, protectioniste et nationaliste.”

    A l’entendre (je découvre seulement) ça semble tout à fait vrai.
    On croirait entendre Vladimir à la tribune de l”ONU …
    C’est rafraichissant tout cela …
    Je le vois plutôt à droite de la droite selon nos standards politiques (même si cela n’a pas d’importance)

    Alors est ce que tous ces discours seront suivis d’effets ?
    Je doute un peu, car même si c’est un milliardaire qui n’a pas besoin (ou peu) d’être financé ou de faire du lobbying, ira t-il jusqu’à “casser le système” ou le laissera t-on aller jusqu’au bout ? (le dit “système” étant très bien organisé)

    Et puis l’Europe, ah l’Europe ! Même si les US s’en mêlent moins (c’est à espérer) changera t-elle, l’Europe ?
    Réponse en juin (Brexit), juillet (Grèce).

    Merci et bravo à ce blog en tous cas pour cette excellente compilation, même si j’ai des points de désaccord avec Olivier Berruyer en ce qui concerne l’abstention …
    Mais c’est un autre sujet.


  17. FifiBrind_acier Le 04 mai 2016 à 13h37
    Afficher/Masquer

    Il est difficile d’utiliser la grille de lecture politique française…
    Pour les Américains, Sarkozy est de Gauche et Hollande, marxiste… .

    Trump ne fait que commencer à présenter ses analyses. Il est plus pacifiste que les néos cons, ce qui serait un grand soulagement pour la paix dans le monde. Tous nos néos conservateurs pro Clinton commencent à baliser…. Ils mènent une campagne dans les médias du même style qu’avec Poutine.

    Ils dénoncent les propos de Trump sur les migrants, oubliant que les murs qui séparent les USA du Mexique sur des centaines de kms, ne sont pas dus à Trump…
    https://www.google.fr/search?q=mur+entre+mexique+et+usa&biw=1760&bih=840&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwjWpqC70bnMAhXK7xQKHYpTBi4QsAQIOQ


  18. Pierre Le 04 mai 2016 à 18h21
    Afficher/Masquer

    Certainement pas Annouchka. Mais je pense qu’il s’agissait là plus d’un argument électoral qu’autre chose, et d’autre part :
    1. le commandement militaire U.S ne s’est pas gêné pour laisser libre cours à la torture en Irak
    2. la zone de non-droit de Guantánamo a permis également l’utilisation de la torture
    3. la torture a souvent été “externalisée” par la C.I.A à des services secrets de pays “amis”. Il me semble même me rappeler qu’à une époque (relativement lointaine, je crois), c’étaient aux services secrets syriens.


  19. Ailleret Le 04 mai 2016 à 18h32
    Afficher/Masquer

    Merci beaucoup, cette vidéo est une délivrance. Au début, Trump n’avait pas la partie facile quand il dénonçait le criminel Bush. Il a su argumenter sur la guerre d’Irak, et même s’il ne cite pas les centaines de milliers de morts irakiens (655 000 à l’automne 2006 selon une enquête sérieuse), il reconnaît que les Etats-Unis ont détruit l’Irak.

    Remarquons que le robot Lindsay Graham accuse Trump de reprendre une « conspiracy theory » de l’extrême extrême extrême gauche (« far far far left »). Transposé en novlangue hexagonale, cela donne : Trump reprend une théorie du complot de l’extrême extrême extrême droite. Comme quoi il reste des nuances entre la langue de l’Empire et son adaptation parisienne.

    Trump et Sanders ont gagné les primaires cette nuit, génial ! La gueule de bois sur France Inter !


  20. Chrls Le 04 mai 2016 à 18h42
    Afficher/Masquer

    Une image vaut mieux qu’un dessein !
    L’arabie séoudite promue au rang des droits de l’homme !

    De quoi mais donc ?

    Mais oui souvenez vous !

    C’est comme ça qu’on envoie un message public et planetaire aux protagonistes eventuels
    Pas besoin de conference publique ,ou meeting ou que sais je ,juste une photo avec poignée de main .

    Quoi ,je serai complotiste ? ha ha ha ! faizez moi pas rire !

    262418779517


  21. Alae Le 04 mai 2016 à 18h42
    Afficher/Masquer

    A 17h, heure locale de Colombus (Ohio), John Kasich a prévu d’annoncer son retrait de la course à l’investiture républicaine. Après la défection de Ted Cruz, c’était le dernier.
    S’il y a confirmation, c’est fini. Donald Trump est officiellement le candidat républicain à la présidence.
    http://www.zerohedge.com/news/2016-05-04/kasich-make-5pm-statement-ohio-after-canceling-press-conference


    • Pierre Le 04 mai 2016 à 19h16
      Afficher/Masquer

      Oups…cela incite à se demander quelle va être la stratégie prochaine de l’establishment contre Trump ? Un soutien inconditionnel à Clinton ? Ou bien pense-t-il se “payer” ou acheter Donald Trump ? Nous vivons des temps intéressants…malheureusement.


      • Roman Garev Le 05 mai 2016 à 09h07
        Afficher/Masquer

        “quelle va être la stratégie prochaine de l’establishment contre Trump ?”
        Mais c’est le général James Mattis, le “nouveau Eisenhower”, l’ultime espoir du complexe militaro-industriel et des néocons (ce qui revient au même) : à googler “Mattis contre Trump”


  22. Ailleret Le 04 mai 2016 à 19h20
    Afficher/Masquer

    Quel traquenard, au début de la première vidéo, quand sur CNN le public applaudit Jeb Bush osant dire de son frère « he kept us safe »… C’est clair, il fallait couler Trump en mentant à bloc, chanter les louanges de la délicieuse guerre d’Irak… Raté !


  23. philbrasov Le 04 mai 2016 à 20h04
    Afficher/Masquer

    ayant un peu de temps libre ce jour j’ai essaye de faire passer cette video sur les medias mainstream…. TOUTES CENSURÉES….


  24. Renaud Le 04 mai 2016 à 20h53
    Afficher/Masquer

    Donald Trump, d’épouvantail et de repoussoir qui devait servir à déclencher l’élection facile de Madame Clinton est devenu celui qui donne un coup de pied dans la fourmilière des zombies attitrés de l’ “establishment” US, ici avec le mensonge (entre tant d’autres) du siècle de la guerre contre l’Irak pour laquelle les dirigeant(e)s américains concernés ont commis des crimes de guerre et contre l’humanité. Ces responsables américains, bien pires que Saddam Hussein, auraient dû suivre celui-ci au gibet !

    Quand allons-nous être débarrassés de ce chancre qui empoisonne le monde entier que sont devenus les États-Unis?
    Les États-Unis pourraient vivre royalement bien, à peu près en autarcie, sur un immense territoire développé où l’on trouve de tout. Mais non! les chasseurs de primes du complexe militaro-industriel américain qui tirent les ficelles de la politique et de l’économie US ont bien trop besoin de justifier leurs crimes, leurs forfaitures, leurs malversations, leurs mensonges aux pires conséquences mondiales, leurs pillages et leurs mises à sac des pays où ils ont leurs cinquièmes colonnes et qu’ils détruisent les uns après les autres pour assurer leur dominance quasi absolue…


  25. Leterrible Le 04 mai 2016 à 20h56
    Afficher/Masquer

    Curieuse ambiance véhiculée par la plupart des commentaires présents sur ce billet(intéressant par ailleurs..).
    M’estimant incompétent sur le sujet , j’ai demandé un avis que je considère comme sûr.
    Voilà :
    … ” Trump.? : Cet homme est un milliardaire. Il traite ses employés comme tous les géants américains, il les paie comme le font les grandes entreprises américaines, il a le réseau qu’on les grandes entreprises américaines…faut-il continuer la liste ?
    Trump EST l’establishment. Seulement, il SEMBLE ne pas l’être pour l’électeur lambda pour qui l’establishement “c’est les méchants politiques de Washington”. Mais c’est un peu simpliste, pour ne pas dire simplet, comme base pour choisir un candidat… Le reste est totalement versatile. Aucune position présentée par Trump ne peut être considérée comme fiable et pas susceptible d’un virage à 180° immédiat. En un mot comme en cent, Trump n’a pas de programme politique. Il aboie là où on l’attend pour avoir les voix. Point.
    ” …
    Désolé de casser l’ambiance…Bonne réflexion !


    • Pierre Le 04 mai 2016 à 21h34
      Afficher/Masquer

      Pouvez-vous citer votre source ? Aucune position présentée par quelque candidat que se soit (excepté peut-être Bernie Sanders) ne me parait fiable. Donc veuillez avoir l’amabilité de préciser votre source, qui sinon ne me parait pas plus fiable que les réflexions du journaliste de Ouest-France cité par Ailleret. Merci d’avance


    • Furax Le 04 mai 2016 à 21h36
      Afficher/Masquer

      Il n’y a pas un établissement monolithique. L’establishment génère toujours des outsiders/transgressiez. Des vrais et des faux outsiders. Les faux outsiders, ce sont ceux qui font semblant d’etre transgressifs pour s’attirer des soutiens le temps de donner un coup de boost à leur carrière et puis qui ensuite tombent le masque et rentrent dans le rang.

      Cela n vue pas dire que Trump est l’homme dont auraient rêvé les américains mécontents. Néanmoins, ils préfèrent un chat sauvage comme Tump parce qu’ils croient (à tort ou à raison c’est un autre problème) qu’il a vraiment envie de changer les choses et qu’il va leur permettre de balayer le plus grand nombre possible des membres de l’establishment Mainstream.


    • bluetonga Le 04 mai 2016 à 21h44
      Afficher/Masquer

      La réflexion, c’est que Trump n’est pas le Messie. C’est un milliardaire américain, pétri de mythologie américaine, dont le seul avantage réel est d’être peut-être suffisamment orgueilleux pour aller envoyer péter ses pairs sur un mode impérial et vouloir incarner à lui seul la destinée du peuple américain. Ou pas. Il est de toute façon fort probable comme le signale ailleurs P.C. Roberts que devenu président, ses grande visions ne s’enlisent dans les mille et un chausses-trappes de l’administration américaine, de la chambre des représentants ou surtout du Sénat, gangrenés par les lobbies et l’état profond. Qu’il ne finisse enterré vivant par les mille et une tracasseries de ses ennemis de l’ombre, ou enterré mort après un tragique accident. Ou même, que tout simplement, Trump ne trompe ses électeurs exactement de la même manière qu’Obama les a trompé avant lui.
      Le seul truc intéressant, c’est que les médias MSM passent leur temps à le démolir en règle. Simple aveuglement servile des chiens de garde, ou stratégie machiavélique du contre-coup, sachant que plus ils s’acharnent, plus il devient populaire? Tout, malheureusement tout est devenu possible dans ce monde dominé par la “communication”, c’est à dire le mensonge.


      • FifiBrind_acier Le 05 mai 2016 à 06h31
        Afficher/Masquer

        Aux USA, il n’y a pas comme en France, de financement public des campagnes électorales.
        Ce sont les entreprises qui financent, en échange de retours d’ascenseurs.

        La parole des candidats est donc toujours limitée par les contraintes qu’imposent les sponsors. La différence, c’est que Trump s’autofinance, il est donc libre de dire ce qu’il pense.

        Ce qui ne veut pas dire qu’il pense bien. Ce qui ne veut pas dire non plus qu’il tiendra ses promesses, ni même qu’il sortira les USA de la grave crise économique.

        Mais ce qui permet au moins d’avoir une campagne électorale différente des précédentes, où l’on apprend quand même des choses sur le dessous des cartes.


    • Alae Le 04 mai 2016 à 23h22
      Afficher/Masquer

      A Leterrible,
      Et vous avez été convaincu par l’argumentation de votre source ? Bien sur que Trump est l’Establishment, mais pas au sens où vous l’entendez. Le capitalisme de papa protectionniste, qui croyait aux taxes douanières à l’importation pour garantir la prospérité du pays (et qui a bâti la prospérité des USA) s’est effondré sous la doctrine du libre échange et de ses délocalisations. A telle enseigne que les USA se sont pire qu’appauvris, ils se sont paupérisés : aujourd’hui, un enfant américain sur trois vit sous le seuil de pauvreté – https://www.washingtonpost.com/news/wonk/wp/2014/10/29/child-poverty-in-the-u-s-is-among-the-worst-in-the-developed-world/ – les infrastructures sont rongées par la rouille, les routes ne sont plus entretenues et les corporations n’en font qu’à leur tête (voir Flint dans le Michigan, Porter Ranch en Californie ou encore le défaut de la ville de Detroit où les habitants pauvres ne sont plus approvisionnés en eau, etc).
      Donald Trump propose de ramener des taxes douanières pour relancer la production intérieure et remonter le niveau de vie, d’auditer la FED pour mettre un frein à ses manipulations financières, d’arrêter les guerres meurtrières des USA, etc.
      Vous êtes étonné qu’il soit aussi populaire ?


      • Lohr64 Le 05 mai 2016 à 11h00
        Afficher/Masquer

        L’appauvrissement des USA est une démarche délibérée, destruction de l’industrie du charbon, de l’industrie pétrolière sur le sol US, plus d’un million de jobs détruits depuis 2015.
        Meme système qu’en France, multiplications des normes restrictives conduisant a la disparition ou exportation de pans entier de l’industrie et de l’économie.


        • Amy Le 05 mai 2016 à 17h53
          Afficher/Masquer

          Dans plusieurs de ses discours, Trump parle de rapatrier les emplois. Il veut même rouvrir les mines de Virginie Occidentale et rendre leur fierté aux mineurs. Il y aurait de nombreux emplois créés pour remettre à niveau les infrastructure (routes, ponts, aéroports, etc)
          Cependant Trump parle aussi d’augmenter les dépenses militaires.

          Donc à suivre. Hillary a du souci à se faire.


    • triari Le 05 mai 2016 à 07h05
      Afficher/Masquer

      Si vous préférez qu’un autre pays soit réduit en cendres par les impérialistes néo-conservateurs qui comptent beaucoup plus sur une élection de Clinton que sur celle de Trump : c’est votre droit…hélas.


    • Roman Garev Le 05 mai 2016 à 09h14
      Afficher/Masquer

      “Trump EST l’establishment.”
      Pas si simpliste que ça. Pas de monolithe là-bas. Il y a l’establishment et l’establishment. Il y a le complexe militaro-industriel, mais il y a toutes sortes de business pas liées à l’armement (y compris le bâtiment, le show-business, c-à-d. les domaines de Trump). À chercher à Google “Mattis contre Trump”. Désolé de casser la naïveté.


      • Amy Le 05 mai 2016 à 17h46
        Afficher/Masquer

        Mais il risque de conserver une relative indépendance étant donné qu’il s’auto-finance et c’est ce qui inquiète le reste de l’establishment. Ce ne serait pas un président complétement sous influence.


    • Andrae Le 05 mai 2016 à 18h55
      Afficher/Masquer

      Trump, dans son dernier speech (Trump – foreign policy) affirme à plusieurs reprises un soutien indéfectible à Israel.

      https://youtu.be/4Q_s6cXSv_8

      Quant à l’OTAN, dans le même speech, il affirme à deux reprises, que L’OTAN et l’UE doivent “Payer pour leur défense” (contre qui n’est pas dit), car l’OTAN -pays participants- consacre moins que 2% de leur PIB ‘à la défense.’ Ils doivent payer, et être reconnaissants (en sourdine… “sinon”…) Il dit également à deux fois qu’il est prêt à se battre…contre l’Iran!

      N’oublions pas que les Dems / Reps s’échangent les guerres.

      Les guerres Reps sont vilipendées par les Dems (mais pas au point de le empècher ou faire changer le truc – Iraq, les voix s’élèvent après que le pays est détruit) pour alors passer à d’autres attaques, elles essentielles pour la démocracie, l’humanité, la chasse aux dictateurs, etc.: Lybie, Syrie, Yemen en sourdine, attaques au Pakistan, etc.


  26. triari Le 05 mai 2016 à 06h52
    Afficher/Masquer

    Il faut lire et entendre tout ce qu’écrivent et ce que disent nos journalistes, ceux-là même qui soutiennent l’intervention en Libye ou en Syrie, le putsch fasciste en Ukraine ou l’écrasement économique du peuple grec ou des classes populaires, pour se rendre compte à quel point Trump est intéressant … quand on est haïs, traîné dans la boue, comme le font les journalistes français sur son compte, c’est que l’on doit quelque part avoir raison sur au moins un point.

    De toute façon, il n’y a pas photo : H. Clinton était pour la guerre en Irak (un million de morts “seulement”) Trump y était opposé…ce simple argument devrait suffire amplement à n’importe qui pour savoir pour qui il vaut mieux voter.


  27. Sami Le 05 mai 2016 à 08h31
    Afficher/Masquer

    Restons simples :

    Un homme qui dit qu’un monde où la paix règne (autant que pue possible) est meilleur qu’un monde où on passe tout le temps à frôler la 3eme GM, meilleur qu’un monde où on a transformé le Moyen Orient en zone chaotique…

    Un homme qui dit que les milliers de milliards de $ gaspillés en guerres absurdes qui ont fait des milliers de morts Américains (ne parlons pas des autres !…) auraient été mieux utilisés en réparant les routes et les ponts en Amérique même…

    Un homme qui rappelle que les pays Arabes tels que la Libye ou l’Irak, malgré leurs dictateurs, vivaient mieux avant que les USA ne se mêlent tragiquement de leur destin…

    etc.

    Moi, je dis qu’un tel homme ne peut être entièrement mauvais.
    Je dis même qu’il a intérêt (vu les intérêts qu’il menace gravement), à se choisir une très bonne équipe de gardes du corps.


  28. hyperion Le 05 mai 2016 à 22h06
    Afficher/Masquer

    l y a un truc qui me chagrine: il semble qu’en fait, il ne se soit opposé à la guerre en irak que nettement après l’invasion, ce qui était certes déjà pas mal….j’ai aussi un sentiment de propagande, ses positions a propos des musulmans ou de la torture sont-ils des points de détails…?
    drole d’époque.


  29. Sami Le 06 mai 2016 à 05h49
    Afficher/Masquer

    Qui aime les Musulmans en ce moment ?…
    Disons que lui, au moins (ainsi que Sanders), n’a pas dans ses cartons, de plans de bombardement transformant des pays Musulmans entiers en marécages moyen-âgeux.
    C’est mieux que rien…

    La torture ? Quand c’est nécessaire, la CIA a l’habitude de sous traiter dans des pays moins regardant ; et à Guantanamo, on ne sait pas trop ce qu”il s’y passe vraiment.

    Propagande ? Les médias globalement déchaînés contre lui, de San Francisco à Berlin, sans aucune subtilité, ça porte un nom…


Charte de modérations des commentaires