I. Du 11 Septembre

Nous allons consacrer le blog durant les prochains jours à une très grave affaire, tournant autour du 11 Septembre. Et plus précisément au niveau des complicités étrangères d’al-Qaïda – pour faire simple, l’Arabie Saoudite.

Nous n’avons pas traité de ce sujet jusque-ici pour différentes raisons.

La première est que d’autres sites (je parle des sérieux) ont parlé du sujet, que nous n’aurions rien eu de bien nouveau à rajouter.

La deuxième est que c’est un sujet dont, finalement, la conclusion est que de nombreuses questions sérieuses restent sans réponse, et qu’il faudrait une commission d’enquête vraiment indépendante (sans élus ou personnes en conflit d’intérêt donc) les étudie, avec pouvoir de se faire communiquer tout document secret (sans qu’elle les publie forcément). Cela calmerait les doutes du public, et clouerait le becs à des élucubrations délirantes.

La troisième est que le danger de ceci est de trop se focaliser sur le 11 Septembre, et de ne plus s’occuper de l’Histoire qui s’écrit au jour le jour, sous le poids de la propagande médiatique. Mais on y reviendra.

La quatrième est évidemment le climat de terreur intellectuelle, où les Fouquier-Tinville aux petits pieds sévissant dans les médias et sur Internet sont tout prêts de vous guillotiner pour déviationnisme intellectuel, rappelant les beaux jours des régimes totalitaires. C’est d’ailleurs cet évènement qui a véritablement fait fleurir les notions assez décevantes de “théories du complot” ou de “complotisme” – qui ne veulent en fait pas dire grand chose, et dont on ne trouve guère de définition intellectuellement satisfaisante, ou en tous cas cohérente avec la manière dont ce qualificatif infamant s’est répondu. Wikipédia indique :

Des auteurs avancent que le phénomène de la conspiration est inhérent à la politique et à l’économie dès lors que des richesses et du pouvoir sont en jeu dans un cadre d’ambitions opposées. […] Cependant, la théorie du complot, ou conspirationnisme, ne se contente pas de dire que les complots adviennent – une affirmation que personne ne conteste –, elle fait du complot la matrice interprétative de tout événement : le conspirationnisme est ainsi décrit par Pierre-André Taguieff comme « la vision du monde dominée par la croyance que tous les évènements, dans le monde humain, sont voulus, réalisés comme des projets et que, en tant que tels, ils révèlent des intentions cachées – cachées parce que mauvaises. »

Certes. Mais si on parle alors de “tenants de théories visant à dire que tout ce qui arrive est causé par un petit nombre d’individus agissant dans l’ombre et tirant toutes les ficelles – et généralement Juifs ou francs-maçons ou ce que vous voulez”, on a une définition précise, de théories (immondes) existant depuis longtemps. Mais elles se cantonnent clairement à une frange limitée de la population et d’Internet, et on voit mal en quoi ceci empêcherait des personnes cherchant simplement la vérité de poser de légitimes questions sur les actions de leur gouvernement, dont elles savent à quel point il faut le surveiller vu sa tendance à réaliser des actions immorales, mais dont elles savent aussi qu’il n’est pas composé de psychopathes prêts à tous nous assassiner… La vigilance citoyenne, intègre mais inflexible, est une base de la démocratie.

Citons ainsi par exemple quelques propos des années 1920-1930 du philosophe Émile Chartier dit « Alain » :

“La liberté est fille de la vigilance. La liberté réelle suppose une organisation constamment dirigée contre le pouvoir. La liberté meurt si elle n’agit point.”

“Tout chef sera un détestable tyran si on le laisse faire.”

“La démocratie n’est pas dans l’origine populaire du pouvoir, elle est dans son contrôle. La démocratie, c’est l’exercice du contrôle des gouvernés sur les gouvernants. Non pas une fois tous les cinq ans, ni tous les ans, mais tous les jours.”

“Tout pouvoir est méchant dès qu’on le laisse faire ; tout pouvoir est sage dès qu’il se sent jugé.”

Alors pour être clair, sur ce site :

  • nous ne pensons pas que tout ce qui arrive est causé par un petit nombre d’individus agissant dans l’ombre et tirant toutes les ficelles
  • nous ne pensons pas que nos gouvernements sont composés de meurtriers maniaques qui souhaitent tous nous assassiner

MAIS

“Dans une société bien huilée, on ne dit pas ce que l’on sait, on dit ce qui est utile au pouvoir” [Noam Chomsky]

Quiconque ayant un peu analysé le dossier du 11 Septembre, et exerçant un esprit critique dans un démarche scientifique ou d’enquête classique ne peut que conclure, à propos des faits ayant abouti au drame que :

  • le gouvernement Bush a menti sur plusieurs points importants
  • le gouvernement Bush n’a pas souhaité que la Vérité soit faite
  • le rapport de la Commission d’enquête est insatisfaisant sur de nombreux points, comme le soutien apporté aux terroristes, dans et hors des États-Unis. Ce que disent beaucoup de familles de victimes.

Rappelons ainsi que Bush a longtemps refusé qu’il y ait une Commission d’enquête (on croit rêver !) :

bush-1

avant de tenter de la saboter (en nommant Kissinger à sa tête !!), puis en ne lui accordant que 3 millions de dollars de budget, portés finalement à 15 millions de $ (c’était 40 M$ pour le scandale Clinton/Lewinsky – même s’il faut être prudent dans les comparaisons), en limitant fortement sa durée et en lui refusant l’accès à de nombreux documents majeurs (!!!).

Il est évident que de tels faits ne peuvent que faire naître de lourds soupçons envers un gouvernement.

Cependant, on ne peut aller plus loin sans une enquête, et il est erroné d’en conclure directement que le gouvernement est complice et à souhaité ces évènements.

9 fois sur 10, il cherche juste à masquer sa lourde incompétence ou celle de ses agences – qui est parfois dantesque.

Mais bien entendu, les thèses délirantes à la Thierry Meyssan ou de certain sites d’extrême-droite ont fait beaucoup beaucoup de mal à la cause de la recherche de la vérité…

11septembre1

II. Des médias

Il est évident que là encore les médias ont montré, passé le choc initial, qu’ils n’étaient en rien un quatrième pouvoir, mais la simple béquille du premier.

Au lieu de chercher à creuser les questions raisonnables qui sont apparues, la plupart sont entrés dans un fanatisme incroyable, assimilant “complotistes” (pensant que Bush a miné les tours ou simplement que peut-être l’Arabie saoudite avait pu aider les terroristes, dont juste 15 sur 19 étaient Saoudiens hein…) et nazis ou négationnistes…

kassovitz

Quand on pense à ces fabuleux “Charlie de la Liberté d’expression”, on ne peut qu’être frappé par le totalitarisme de leur vision et de leurs propos, qui illustrent bien une époque de régression de la science et de progression de la Foi (non religieuse ici). L’obscurantisme gagne vraiment du terrain.

“Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent.” [George Orwell]

inquisicion-espanola

Et le plus incroyable, c’est qu’on doit être un des pires pays au monde sur ce point. Il est impossible chez nous d’évoquer certaines questions raisonnables, alors que cela se fait sans problèmes aux États-Unis, premier pays concerné quand même !

On peut donc se demander si les “cerveaux malades” (pour reprendre leur expression), ce ne sont pas plutôt ceux qui font une confiance aveugle aux propos et actions de George W. Bush (sic.), le type qui a volé son élection et menti à propos des armes de destruction massive, causant 1 million de morts au final…

Et, je re-précise, ne pas faire confiance à George Bush, cela ne signifie pas “penser qu’il a sciemment fait tuer 3 000 Américains avec la complicité de milliers de fonctionnaires”, le panel des possibilités est très très très large, et heureusement…

Oui heureusement qu’il y a des alternatives entre :

  • le 11 Septembre a été exécuté par 19 crétins ne parlant pas anglais, suivant un plan défini par 3 personnes dans une grotte en Afghanistan. La première puissance mondiale n’a eu aucune information, n’a pas pu réagir à temps et George W. Bush a pris toutes les bonnes décisions..
  • le 11 Septembre, les avions étaient des hologrammes qui ont percuté des tours bourrées d’explosifs par des Israéliens afin de permettre aux petits hommes verts à 6 bras franc-maçons de prendre le pouvoir…

11septembre13

III. Des 28 pages, ou les médias contre la Démocratie

De façon un peu provocatrice, je dirais c’est bien beau de s’occuper de dénoncer des faux complots délirants dans la tête de quelques crétins (eh, au fait, les médias, je crois que des gens nient l’existence de Napoléon, vous avez prévu de faire un dossier spécial ? Avec mise à l’Index de la BienPensance de nouveaux sites internet ?), mais c’est quand même bien plus important de s’occuper des vrais complots des gouvernements et de leurs agences… Parce que leur bilan est vraiment catastrophique depuis des décennies…

Et voilà que surgit l’affaire des “28 pages”, que nous présentons dans ce billet.

Nous analyserons ceci plus en détail, mais, alors que, suite à un reportage de la célèbre émission américaine 60 Minutes, le sujet fait un buzz incroyable aux États-Unis, s’étale dans les journaux,

28-pages-4

on a une information quasi nulle en France, merveilleux exemple de fabrication du consentement.

Exemple : recherche sur le site du quotidien de déférence (on ne trouve guère qu’un seul article sur les “28 pages”dans les médias mainstream”, de cet acabit):

le-monde-1

Hmmm, grosse couverture de 1 billet en 1 mois, en effet… Regardons :

le-monde-1

Hmmm, un bel article copié-collé de l’AFP (on n’allait pas mettre un “journaliste” dessus, quand même), sur un sujet connexe en plus…

Ah oui, et à la toute fin de l’article :

le-monde-1
Hmmm, belle couverture, chapeau !

Et si je compare avec “Panama Papers” en 1 mois :

le-monde-panama-5

Édifiant…

Bon après, c’est sûr qu’entre savoir que le beau-frère du cousin de la concierge de l’ami d’enfance de Poutine a créé une société aux Caïmans (peut-être légale, certes), et savoir si un gouvernement “ami” (ahahahaha) a financé et aidé les pirates de l’air du 11 Septembre, il n’y a pas photo…

Mais à leur décharge, après des années de délire, comment peuvent-ils reconnaitre que :

  1. il semble extrêmement probable que de hauts dirigeants Saoudiens aient aidé les pirates
  2. que les dirigeants américains n’ont pas traité ce sujet, et ont même aidé des Saoudiens à quitter les États-Unis en septembre 2001
  3. on se doute de ceci depuis longtemps, mais les médias n’ont jamais convenablement, traité le sujet, surtout en France.

Ils vont dire quoi ? “Ah, oui, désolé, il y a bien un complot, mais bon, attention, il est quand même limité… On a oublié de vous le dire depuis 15 ans. ”

Le drame est qu’un enfant de 15 ans (non futur “journaliste”) arrive naturellement à ces conclusions, et que, de nouveau, le comparatif entre des informations de qualité sur Internet et la bouse médiatique va encore discréditer les médias, laisser à penser qu’ils sont vendus au pouvoir politique, et que celui-ci est menteur et criminel.

Et donc, comme la confiance c’est comme les allumettes, ça ne sert qu’une fois, les gens vont être capables de se mettre à croire les pires balivernes…

Ce qui est un grave danger pour une société démocratique (disons démocrate plutôt).

Car le danger, ce n’est pas les crétins, ce sont les médias qui montrent que sur certains sujets très importants, les crétins disent la vérité, et les médias mentent (ou dissimulent la vérité, pour être précis)…

Et à un niveau gravissime, qui en est assez désespérant. Pour nous qui analysons la propagande occidentale, nous avons même une inquiétude, car :

  • après les fascisto-crypto-nazis “démocrates” en Ukraine
  • après les terroristes islamistes “modérés” en Syrie
  • après les Saoudiens “trop cools” le 11 Septembre

nous nous demandons s’ils arriveront à conserver ce niveau de bassesse la prochaine fois…

le-monde-4

Ah oui, probablement, donc…

IV. Épilogue

Et, au fait : le 11 Septembre, c’est évidemment un complot.

D’al-Qaïda jusqu’à preuve du contraire, avec d’éventuels soutiens à préciser, donc… 🙂

N.B. Commentaires

Vous vous doutez bien que la modération des commentaires sur ce sujet va être “coton”…

Nous vous demandons donc de ne pas ouvrir un débat sur le fond du sujet (les avions, les tours, le Pentagone tout ça tout ça…) ni de poster des liens externes (nous avons autre chose à faire que de les contrôler) – de tels commentaires seront immédiatement supprimés, économisez-vous (et nous) de la fatigue. Sans cela, les commentaires seront fermés, mais ce serait dommage. Nous vous avons exposé les principes du blog sur ce sujet. L’image du blog passera ainsi en premier.

Vous avez parfaitement le droit d’être en désaccord avec les propos et visions de ce billet – ça tombe bien nous ne sommes pas un médias mainstream composé de “journalistes”. Bonne nouvelle, vous trouverez alors plein de sites sur le 11 Septembre, qui vous plairont – mais ailleurs…

77 réponses à Peut-on parler du 11 Septembre durant l’Inquisition ?

Commentaires recommandés

Tonton Poupou Le 25 avril 2016 à 08h45

Avec les complots il y a deux écueils.
1° En voir partout.
2° En voir nul part.
NB. Notez quand même que souvent ceux qui sont les plus prompts, en Occident, à dénoncer les complotistes et la théorie du complot sont aussi ceux qui sont les plus prompts à voir des complots partout de Vladimir Poutine à chaque fois qu’il y a un assassinat de personnalité ou des attentats en Russie.
Cocasse et croustillant ! N’est ce pas ?

  1. Laurent Le 25 avril 2016 à 04h45
    Afficher/Masquer

    On attend la suite avec un grand intérêt.. On a pu lire tout et n’importe quoi sur ce sujet, je ne doute pas que les-crises offre l’une des meilleures couvertures en langue française à ce jour.
    Tout mon soutien et bon courage!


  2. Bruno Le 25 avril 2016 à 06h20
    Afficher/Masquer

    Quand je regardais les informations à propos de l’URSS à la télévision avec mon grand-père qui en trois quart de siècle en avait vu des vertes et des pas mûres, ce dernier me disait toujours : «Et encore, eux [parlant des soviétiques], ils n’y croient pas ! Mais chez nous, ils sont très dangereux parce qu’ils pensent qu’ils disent la vérité».

    Trente-cinq ans plus tard, c’est encore bien pire de ce cote la !

    MAIS… il y a Internet.


    • bobforrester Le 25 avril 2016 à 14h44
      Afficher/Masquer

      tout à fait juste : j ai vécu là bas et je confirme que la population n était pas dupe!


  3. Remseeks Le 25 avril 2016 à 07h00
    Afficher/Masquer

    Merci pour ce papier qui remet dans une bonne perspective des faits connus. Juste un reproche : le titre, où l’Inquisition est encore utilisée comme repoussoir paré de tous les vices. Il convient peut-être entre gens qui s’interrogent sur la vérité de rappeler que l’Inquisition n’a fait en quelques siècles d’existence “que” entre 25 et 30 000 morts. Fouquier-Tinville évoqué plus haut se serait gaussé de tant de mansuétude. Enfin, dans la norme judiciaire de l’époque où l’Inquisition a été créée , la démarche a été vraiment révolutionnaire : rechercher la vérité plutôt que punir le présumé coupable. Utiliser l’Inquisition comme un exemple de dévoiement absolu ne sert pas la vérité.


    • LeFredLe Le 25 avril 2016 à 20h30
      Afficher/Masquer

      L’inquisition est en effet “négligeable” par rapport à certains événements plus récents, comme Iraq 2003 par exemple…Mais l’esprit est le même…Les gentils “nous” contre les méchants “eux” / “ça” ; je pense que le titre est très bien choisi.

      Un grand merci au site et à ses rédacteurs!
      J’attends impatiemment la suite!


    • Pierre Le 25 avril 2016 à 23h06
      Afficher/Masquer

      @Remseek C’est vrai qu’emprisonner des personnes pour hérésie, les torturer, les brûler sur un bûcher sont des preuves d’une démarche révolutionnaire et pleine de mansuétude… C’est le chiffre de 30000 morts en plusieurs siècles qui vous fait dire cela ? Il est vrai que le bilan de la guerre en Irak est environ d’un million de morts…mais on peut noter que le chiffre de la population mondiale du temps de l’inquisition et celui de notre temps ne sont pas exactement du même ordre non plus.


    • Marc Roussel Le 27 avril 2016 à 14h18
      Afficher/Masquer

      C’est vrai, après tout qu’est ce que 25000 ou 30000 morts si c’est au nom de la vérité ! Surtout si l’on considère que c’était au nom d’un gars qui avait réduit toute la loi à ce seul précepte : “aime ton prochain comme toi même”…
      Je trouve au contraire que l’acquisition représente parfaitement le décalage qui existe entre les bonnes intentions est une réalité marquée par le signe de la folie pure et simple !


      • Rémy Mahoudeaux Le 29 avril 2016 à 10h19
        Afficher/Masquer

        vous me permettrez de pensez , à l’aune de l’analyse des faits, que le décalage entre bonnes intentions affichées (liberté égalité fraternité) et folle violence (100 000 morts en 16 mois de terreur) est mieux rendu, plus explicite et plus convaincant avec la révolution française qu’avec l’inquisition. Mais ce n’est que mon opinion qui n’est visiblement pas partagée par tous.


  4. DC Le 25 avril 2016 à 07h07
    Afficher/Masquer

    Excellente analyse.
    Et c’est à la suite de cette dérive de la presse “main stream” que la crédibilité des théories du complot ont acquis de la crédibilité ce qui a ouvert encore plus grand la porte aux manipulations perverses sur internet des recruteurs des mouvements sectaires terroristo- apocalyptiques.
    Sans être directe, l’absence de sérieux de pluralité et d’éthique de cette presse de révérence a contribué a asseoir la crédibilité des théories du complot ouvrant la porte a la propagande de l’EI.


  5. Ouas Le 25 avril 2016 à 07h15
    Afficher/Masquer

    Les armes de destruction massive ont autorisé le siphonnage de l’Irak ; les 28 pages pourraient servir au surpompage des saoudiens…encore un complot !


  6. Ailleret Le 25 avril 2016 à 07h38
    Afficher/Masquer

    Vous avez raison de rappeler en épilogue : « le 11 Septembre, c’est évidemment un complot ». Le rapport de la commission officielle attribue les attaques terroristes de ce mardi noir à dix-neuf pirates de l’air, inspirés par une organisation basée dans des pays lointains comme l’Afghanistan, opération préméditée par des tiers comme le fameux KSM (Khaled Sheikh Mohammed), depuis la réunion de Kuala Lumpur qui s’était tenue vingt mois plus tôt : cette thèse officielle est bien une théorie du complot, même si elle passe sous silence le rôle éventuel de l’Arabie saoudite dans son financement.


  7. DUGUESCLIN Le 25 avril 2016 à 07h46
    Afficher/Masquer

    Quand les informations sont tronquées, occultées, déformées ou orientées, et de ce fait contradictoires, elles donnent une impression de secrets inexpliqués qui engendrent la croyance en un complot. Ceux qui ne font pas leur travail, les gouvernants et les médias, du fait de leur absence d’investigation et de clarté sont responsables du développement des théories du complot.
    Il faut donc poser les bonnes questions à ceux qui détiennent le pouvoir, (gouvernemental et médiatique).Les réponses au “pourquoi et quel but” évitent de développer des théories du complot..
    L’Irak a été détruit, pourquoi dans quel but?.
    M. le Président: Concernant les armes de destruction massive irakienne, êtes-vous incompétent ou avez-vous menti? Si vous êtiez incompétent vous deviez démissionner. Si vous avez menti, quel était votre but. Voilà la vraie question.
    Comme Poutine a su le dire:” êtes-vous seulement conscients de ce que vous avez fait?”


    • Guadet Le 25 avril 2016 à 20h37
      Afficher/Masquer

      Nous sommes de retour au Moyen-Âge, dans le sens où nous avons clos la période de recherche rationnelle de la vérité qui s’étend du XVIe au XXe siècle. La majorité aujourd’hui vous dira : “La vérité avec un grand V, ça n’existe pas ; chacun a sa vérité”. À quoi bon, alors, créer une commission d’enquête sérieuse si la vérité de sa conclusion sera de toute façon mise en doute. La porte de l’irrationnel et de l’injustice n’a pas été ouverte que par des dirigeants incompétents.


  8. Pol Pot Le 25 avril 2016 à 08h22
    Afficher/Masquer

    Le pire c’est l’argent de l’Iran que viennent de confisquer les USA ” pour complicité du 11 septembre” !!
    Cette nation est abominable , c’est le mal incarné !


  9. Tonton Poupou Le 25 avril 2016 à 08h45
    Afficher/Masquer

    Avec les complots il y a deux écueils.
    1° En voir partout.
    2° En voir nul part.
    NB. Notez quand même que souvent ceux qui sont les plus prompts, en Occident, à dénoncer les complotistes et la théorie du complot sont aussi ceux qui sont les plus prompts à voir des complots partout de Vladimir Poutine à chaque fois qu’il y a un assassinat de personnalité ou des attentats en Russie.
    Cocasse et croustillant ! N’est ce pas ?


    • UltraLucide Le 26 avril 2016 à 10h05
      Afficher/Masquer

      Les complots ne sont pas partout, mais il faut bien réaliser qu’ils existent et sont fréquents dans l’Histoire.
      Un complot n’est rien d’autre qu’un acte de guerre secrète, un acte de piraterie commis illégalement de façon anonyme ou masquée par un groupe de gens pour faire avancer leurs pions ou avantager leur cause.
      Le mythe du fou solitaire exalté qui se réveille un matin en décidant d’assassiner le Roi, le Président ou le Premier Ministre a encore de beaux jours devant lui, car il demeure l’explication la plus simple et la plus commode à l’usage du peuple.
      On hésite toujours à dévider la pelote du fil de ce qui ressemble à un complot, car d’une part on sait qu’on va buter sur des noeuds inextricables et que d’autre part cela risque de mener à des révélations dangereuses pour le délicat équilibre des forces en présence. Remonter à la source d’un complot qui a réussi (que l’on n’a donc pas pu établir comme tel) n’arrange finalement personne.
      Si des membres du gouvernement Bush ou des gens très importants qui gravitaient autour à l’époque portent une quelconque responsabilité dans ce complot, il serait bien naïf de croire que leurs successeurs sont disposés à entreprendre la très dangereuse tâche d’en dévoiler les ressorts. A côté du complot Kennedy et des soupçons sur Pearl Harbor, le 09/11 est d’un ordre de magnitude infiniment supérieur au plan de l’équilibre des forces aux sein de la République américaine.


  10. Macarel Le 25 avril 2016 à 08h52
    Afficher/Masquer

    Quelle que soit la vérité qui se cache derrière le 11/9. Une chose est certaine, cet événement
    a frappé les esprits, américains en particulier, et a été utilisé par le pouvoir US, pour lancer toutes les guerres qui ont suivi : Afghanistan, Irak, Lybie, sans compter la conséquence désastreuse qu’est le bourbier Syrien.
    Comme par hasard tous ces pays sont des pays pétroliers, gaziers, ou au centre de conflits géostratégiques liés au passage de gazoducs, ou d’oléoducs ici ou là…
    Nos sociétés thermodynamiques, ont un besoin vital de ces sources d’énergie, sans quoi elles s’effondreraient. La société américaine plus que les autres, en conséquences les gouvernements ne reculeront devant rien pour pouvoir s’assurer ces approvisionnements.
    Je crois même me souvenir, si ma mémoire est bonne, que Chirac avait laissé planer l’utilisation de l’arme nucléaire, si une puissance étrangère venait à mettre en péril nos approvisionnements de façon à plonger notre société dans le chaos.
    Si nous voulons sortir de ce cercle vicieux, il n’y a qu’une issue pacifique, prendre le chemin d’une décroissance énergétique ordonnée. Sinon les guerres, le terrorisme continueront de plus belle. Guerre ou paix à nous de choisir.


    • olivier M Le 26 avril 2016 à 19h35
      Afficher/Masquer

      Le neo-ultra-liberalisme, jusqu’ou? Jusqu’au salaire le plus bas, soit l’esclavagisme?

      La croissance dans un monde fini, jusqu’ou?

      La decroissance energetique, jusqu’ou? La bougie? Le retour de la brouette? La mort du web? Comment fixer ce qui peut croitre et ce qui doit decroitre?

      La photosynthese a finit par coloniser la Terre entiere, consommant de plus en plus d’energie ce faisant. Faut-il pour autant militer pour la decroissance des especes vegetales?

      La solution n’est pas de consommer plus ou moins d’energie, c’est de ne consommer QUE des energies propres et renouvelables.


      • Macarel Le 27 avril 2016 à 11h47
        Afficher/Masquer

        @olivier M

        “La solution n’est pas de consommer plus ou moins d’energie, c’est de ne consommer QUE des energies propres et renouvelables.”

        Ce qui confirme ce que je dis, car seule l’énergie du soleil est une énergie renouvelable, au moins pour 5 milliards d’années.

        Or avec les énergies renouvelables qui utilisent le rayonnement solaire présent (car les fossiles c’est du passé), nous ne pourrons disposer d’un concentré d’énergie aussi dense et facilement utilisable que ce dont on dispose dans 1 litre de pétrole. Sans compter, que les énergies dites renouvelables sont intermittentes dans leur production, ce qui pose un grave problème de continuité de service.

        Alors sauf à maîtriser rapidement l’énergie de fusion thermonucléaire (celle qui est à l’ oeuvre au sein du soleil d’ailleurs), nous allons, que cela plaise ou non, devoir apprendre à vivre avec beaucoup moins d’esclaves énergétiques qu’aujourd’hui.


      • madake Le 27 avril 2016 à 18h36
        Afficher/Masquer

        @ olivier M
        “La solution n’est pas de consommer plus ou moins d’energie, c’est de ne consommer QUE des energies propres et renouvelables.”

        Lorsqu’on étudie la production d’énergie, on se rend compte rapidement, que l’énergie propre n’existe pas.
        C’est un mythe, certes tentant et tenace, mais un mythe quand même.

        ex: le coût énergétique et bilan carbone induit par un panneau solaire fabriqué en Chine, à grand renfort d’énergie produite… à base de charbon.
        On ne veut pas voir la production du panneau, en imaginant qu’il est généré spontanément et écologiquement et qu’il durera sans doute éternellement…
        Une fois qu’on a accepté le concept fondateur, d’une énergie intrinsèquement sale, on peut avancer.

        Sans ce mensonge de “l’énergie propre”, on peut considérer avec plus de sérénité certains paradoxes, et pas des moindres, comme celui-ci:

        Les anti-nucléaire conspuent, -et j’insiste bien, que ce soit à tort ou à raison- toute forme de production d’électricité nucléaire qu’il faut arrêter au plus tôt, et prônent l’usage de l’énergie solaire généralisé.
        En faisant cela, ils attaquent toute forme de nucléaire en prônant le recours à l’énergie… nucléaire!
        Car qu’on le veuille ou non, le soleil est, et restera pour quelques milliards d’années, le plus grand réacteur thermonucléaire de notre système solaire…

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil#Structure_et_fonctionnement


        • olivier M Le 28 avril 2016 à 15h54
          Afficher/Masquer

          Juste une courte reponse a madake, car on est hors-sujet….

          Qu’est-ce qui empêche de produire un panneau solaire a partir d’énergie produite par un premier panneau solaire (le premier n’est pas propre, son fils l’est un peu plus…).

          Allez j’enchaine, pour Macarel:

          L’hydrolyse permet, a partir d’électricité et d’eau distillee, de produire de l’hydrogène, qui se stocke… très mal, je l’avoue!; la voiture électrique a hydrogène est encore loin d’être commercialisée a grande échelle; pourtant il existe déjà dans le monde (Californie par ex) des stations service ou il est possible de faire le plein d’hydrogène.

          Mais c’est un autre sujet…


  11. Fox 23 Le 25 avril 2016 à 09h01
    Afficher/Masquer

    Bravo et je dirais même enfin ! Les Crises.fr s’honorent en lançant un tel dossier !
    Bon, je ne suis pas objectif sur ce coup là, achevant actuellement un document de 440 pages sur le 11 septembre, ne traitant que du Pentagone, LE vrai fond du problème de ce drame de dimension mondiale.
    Merci Olivier d’avoir au moins remis à jour tout ce que nos médias ont enterré, trafiqué, falsifié. Les deux seuls qui ont sauvé l’honneur des journalistes français sur cette affaire, furent Eric Laurent et Thierry Messan, même si je m’oppose totalement à sa vision du drame du “Pentagate”.
    Là où il ne faut rien espéré, c’est dans une commission d’enquête indépendante.
    Clinton fit bombarder, à coup de missiles de croisière l’usine de médicaments d’Al Shifa au Soudan. La vague d’indignation, dans le monde entier à la suite des nombreux morts causés par cet acte de terrorisme d’Etat, obligea l’ONU à créer une commission d’enquête. Son fonctionnement en fut bloqué par les USA et il n’y eut pas de suite.


  12. valles Le 25 avril 2016 à 09h01
    Afficher/Masquer

    La montée en puissance de la réinformation est notre seule alternative face à la transformation tyrannique du pouvoir, fruit de notre propre faiblesse systémique face aux institutions.
    Il est déjà trop tard pour beaucoup d’entre nous, mais regarder la vérité en face nous rendra peut-être assez respectables pour que les jeunes choisissent une voie plus constructive.


    • francois marquet Le 25 avril 2016 à 09h36
      Afficher/Masquer

      Oui, et ceux qui n’ont pas intérêt à cette ré-information brouillent les cartes: la majorité des thèses farfelues sur le 9/11 (extra-terrestres, bombe nucléaire, pas d’avions, etc) émane des services, dans le but de discréditer tous les sceptiques. Et s’il existe bien quelques illuminés paranoiaques, la majorité des gens qui doutent se pose légitimement les bonnes questions. Mais il est opportun de mettre tout le monde dans le même sac, du grand classique.


  13. Tunkasina Le 25 avril 2016 à 10h05
    Afficher/Masquer

    Ahah les 28 pages…
    Je notais justement vendredi dernier que France info, en parlant de la visite de M.Obama en Arabie Saoudite, disait que l’atmosphère était tendue, mais collait tout sur le dos des réchauffement de relation USA-IRAN.

    Je comprend vraiment pas pourquoi on cherche autant à minimiser l’influence de ce rapport dans les relation USA-Arabie Saoudite.


    • Homère d'Allore Le 25 avril 2016 à 11h13
      Afficher/Masquer

      Publicis est chargé des relations publiques du Royaume.

      Il est bien possible que les budgets publicitaires, que cette agence gère, pour le compte de grands donneurs d’ordre, puissent peser dans la balance.


  14. ThomBilabong Le 25 avril 2016 à 10h29
    Afficher/Masquer

    Merci de lancer ce débat, Olivier. Oeuvre salutaire, je l’espère.
    Je comprends donc votre question comme suit “A l’échelle de l’Histoire, que retiendra-t-on du 11 septembre ?”
    Voici ma contribution.
    D’importants soubresauts d’une civilisation qui doit évoluer et qui résiste se font entendre. D’où craquements parfois. Le 11 septembre est un “craquement”.
    Symptôme de dysfonctionnement des relations internationales ? Probable.
    A-t-il ouvert davantage les occidentaux au reste du monde ? Bof bof. Sauf à augmenter l’esprit belliqueux.
    Le choix actuel : recoller au plus vite et consolider le système en durcissant hélas ses pires aspects.

    “Il fallait que tout change pour que rien ne change” (Cf. film le Guépard)… le film démontre combien ce choix est funeste et ne fait que repousser la chute car les changements ailleurs, eux, se produisent de façon irréversible. Un oeil optimiste cependant : de plus en plus d’opinions et de critiques se font entendre. Partout. Sachons les encourager.


  15. jubaka Le 25 avril 2016 à 10h47
    Afficher/Masquer

    Bon article. La démarche me paraît intéressante.

    Dans ce genre d’affaire les choses ne sont jamais aussi simple que le discours officiel ni aussi compliqué que ce que propose les tenants du complot.

    Ceux que l’on appelle complotistes (je parle des gens qui voit des complots partout, tout le temps) font autant de mal à la découverte honnête de la réalité que ceux qui cherchent à cacher des informations.

    Par définitions les terroristes complotent et les services secrets idem. Aucun n’a d’intérêt à révéler complètement la vérité. Les terroristes ont une “belle histoire” pour alimenter leur propagande, et les services secrets ont vraisemblablement merdé.

    L’Arabie Saoudite est au cœur du problème djihadiste depuis longtemps, ils se protègent en signant de gros chèques, notamment d’achat d’armes. Mais la roue diplomatique pourrait tourner, notamment avec la production de pétrole de schiste aux USA.

    Si l’Arabie Saoudite n’avait pas de pétrole ce régime serait probablement traité, à juste titre, comme la Corée du Nord.


  16. woiliwoilou Le 25 avril 2016 à 11h45
    Afficher/Masquer

    lisez henri Guillemin “Silence aux pauvres”… il y explique comment s’est vraiment déroulée la révolution française (sur la base d’écrits d’époque)…
    les dirigeants d’aujourd’hui n’ont rien inventé dans la manière de diriger la population
    et Si G. Orwell est toujours d’actualité, c’est bien que les méthodes n’ont pas changé !

    la seule chose qui a changé, c’est qu’aujourd’hui, et pour la première fois, la population a la possibilité de s’ébrouer de tout ça grâce à internet !


  17. Crapaud Rouge Le 25 avril 2016 à 11h54
    Afficher/Masquer

    Le “complotisme” n’est qu’un épiphénomène dans toute cette histoire, (provoqué par le manque d’informations), et mérite à peine qu’on en parle. Il n’y aura jamais de “vérité”, hormis ce que montrent les images de la télé. Des éléments matériels ont été perdus, le dossier est hyper-complexe, chaque question en amène cent autres, et il n’y a pas de précédent qui puisse servir de référence : c’est un évènement unique où tout ce qui semble “normal” peut receler un mystère à expliquer, et où tout ce qui semble mystérieux peut trouver une banale explication scientifique. Aucun “débat” n’est possible dans ces conditions, c’est un vrai labyrinthe. Bush et consorts ont depuis longtemps gagné leur pari d’étouffer la vérité.


  18. Crapaud Rouge Le 25 avril 2016 à 12h28
    Afficher/Masquer

    9 fois sur 10, il cherche juste à masquer sa lourde incompétence ou celle de ses agences – qui est parfois dantesque.” : oui, surtout avec la traditionnelle concurrence qui oppose les différents services et les retient de transmettre les informations les plus importantes. Mais, de la “lourde incompétence” au laisser faire il n’y a qu’un pas. Il en va de même chez nous : le Canard a révélé que le Bataclan avait été désigné depuis longtemps comme une cible, et personne n’a rien fait en dépit des relances des parties civiles auxquelles on a refusé de transmettre le dossier, (de l’attentat du Caire), de sorte que leurs avocats ne pouvaient intenter aucune action en justice. Moi j’appelle ça enterrer l’affaire. Quoiqu’il en soit, c’est vachement commode pour un gouvernement de voir surgir un attentat : là ça va mal, mais il n’y est pour rien, et il peut prendre un maximum de “mesures” pour montrer au bon peuple à quel point c’est lui, le peuple, qui est l’objet de toutes ses délicates attentions et qu’il entend bien le protéger : en sabrant dans toutes les libertés, parce que c’est tellement grave qu’on ne peut faire autrement…


  19. Tonton Poupou Le 25 avril 2016 à 13h31
    Afficher/Masquer

    Notez aussi que la même mésaventure – celle du responsable de France Inter – est arrivée à Thierry Ardisson à la télévision, à la même époque.


  20. Alae Le 25 avril 2016 à 13h37
    Afficher/Masquer

    Une seule réponse aux Fouquier-Tinville pourfendeurs de complotistes : déclassifiez les 28 pages, ça les fera taire… n’est-ce pas ?
    Comme l’a dit le représentant du Congrès démocrate Adam Schiff (qui les a lues) “Comme souvent, la réalité est moins dommageable que l’incertitude”.
    Alors, chiche ?


  21. Manassas Le 25 avril 2016 à 13h54
    Afficher/Masquer

    L’implication de notables saoudiens dans les attentats du 11 septembre n’est pas neuve. C’est un des points soulevés par le documentaire de Michael Moore, Farenheit 9/11 qui date de 2004.

    Par contre il est mentionné “l’implication de gouvernements étrangers” au pluriel dans la dépêche de l’AFP. Outre l’Arabie Saoudite qui semble offusquée par la déclassification des fameuses 28 pages, quels seraient les autres pays qui pourraient avoir trempé de près ou de loin dans cette machination ?


    • Kiwixar Le 25 avril 2016 à 20h40
      Afficher/Masquer

      Il me semble avoir entendu parler du Pakistan, il y a de nombreuses années.
      Mais bon, ils ont peut-être une trentaine de versions de ce “document de 28 pages”, qu’ils brandissent discrètement en coulisse à des pays à qui ils veulent “tordre le bras”, et ils commencent à en parler dans les médias quand le pays n’obtempère pas.


  22. Nerouiev Le 25 avril 2016 à 14h01
    Afficher/Masquer

    Faut dire que présenter un dossier dans lequel on interdit de diffusion 28 pages, c’est prendre le public pour un imbécile. Un rapport incomplet n’est pas un rapport et c’est une façon de diluer le tout dans le temps et l’oubli : on l’a fait sans le faire tout en le faisant. C’est la même chose avec le MH17 où on a été privé des analyses des boîtes noires. On joue avant tout sur la faculté à l’oubli. L’inverse est aussi vrai, il ne se passe pas une semaine sans que sur l’une quelconque des chaînes d’histoire il n’y ait pas une émission sur les crimes organisés nazis ; on ne risque pas d’oublier.


    • Crapaud Rouge Le 25 avril 2016 à 17h37
      Afficher/Masquer

      On joue avant tout sur la faculté à l’oubli.” : oui, évidemment, mais pas sans l’aide des alliés “merdiatiques” qui se sont livrés à une intense propagande contre les incrédules et les sceptiques, aussitôt taxés d’antipatriotisme. Sans la “diabolisation” de ceux et celles qui se posent de justes questions, la “faculté à l’oubli” serait sérieusement émoussée. D’où l’intérêt, soit dit en passant, des “complotistes” et de leur délirantes théories, car ils permettent de noyer les vraies questions sous un déluge de faux problèmes.


  23. Favouille Le 25 avril 2016 à 14h09
    Afficher/Masquer

    Il me semble que la nécessité d’assurer leur approvisionnement en énergie n’est pas le principal ressort de la politique impérialiste des Etats-Unis. Leur désir de dominer la planète est la conséquence d’une idéologie beaucoup plus globale, dans laquelle l’irrationnel a une grande part . Les américains se croient investis d’une mission sacrée : éliminer le Mal de ce monde. Ils ont la conviction intime d’être le Bien (ce que leur prouve le fait d’être les meilleurs en tout – du moins en sont-ils persuadés) et que la paix règnera sur la terre lorsque Dieu leur aura apporté la récompense qu’ils méritent en leur permettant d’y établir leur ordre.


    • olivier M Le 26 avril 2016 à 20h08
      Afficher/Masquer

      C’est marrant, j’ai l’impression que vous parlez aussi de tous les autres peuples dans votre description des americains.

      En France, on a Airbus, Arianespace, une bouffe que le monde entier nous envie, on arrive a vendre le Rafale, le meilleur avion de chasse de la galaxie; dans nos ex-colonies, on a apporte l’ecole, le chemin de fer, les droits de l’Homme (pff), la democratie (double-pfff). En plus, notre modele laic est la panaceeeeeee, rien ne l’egale.

      Depuis que je suis ne, j’ai du entendre plus d’un million de fois que la France est le plus beau/parfait pays du monde, merci aux merdias. Et c’est la meme chose dans tous les pays!
      Merdias-usine a chair a canon? Non, j’ai jamais ecrit cela.

      Bush a detruit le moyen-orient, Sarkozy a detruit la Libye, Fabius/Hollande ont detruit la Syrie et vendent leur pays au Qatar et aux oligarques seoudiens…. Mais tout ca, c’est la faute aux ricains.


  24. raloul Le 25 avril 2016 à 14h48
    Afficher/Masquer

    Bonjour!

    Concernant les liens avec les services pakistanais, ceux-ci ont été évoqués dans un journal de référence indien, le Times of India, dans un article publié le 9 octobre 2001 et intitulé “India helped FBI trace ISI-terrorist links”.

    Le financement direct d’un terroriste par l’ISI y est mentionné, noir sur blanc. Le FBI est aussi mentionné comme ayant pu tracer cette transaction.
    Il y a d’autres articles de cette période dans des journaux indiens et pakistanais qui y font référence, si le sujet vous intéresse.


  25. Fox 23 Le 25 avril 2016 à 17h28
    Afficher/Masquer

    Je relis pour la seconde fois le texte d’Olivier.

    Lorsqu’il parle, à juste titre des Fouquier-Tinville aux petits pieds sévissant dans les médias et pour ne pas quitter ce sujet, comment ne pas se rappeler du comportement du CSA ?

    D’un côté, il laissa des “journalistes” montrer des coupes des grottes de Tora-Bora dans le style Maginot modernisé, sans la moindre remarque sur ces délires, mais envoya une lettre d’avertissement à Antenne 2 pour l’émission où Thierry Ardisson avait eu l’outrecuidance d’inviter Thierry Messan.

    Deux poids, deux mesures. On a le droit de faire ingurgiter n’importe quoi au téléspectateur moyen, mais interdiction de le laisser développer son libre arbitre avec des informations contradictoires.


  26. bluetonga Le 25 avril 2016 à 18h34
    Afficher/Masquer

    Je suis très heureux de voir les crises enfin aborder le thème crucial de 9/11, fût-ce avec toute la circonspection d’un démineur face à une machine infernale ultrasensible . 9/11 a été le moment de ma propre épiphanie médiatique, postposée de quelques mois. Le temps de réaliser que nos médias nous servaient tous à grandes louches la même soupe inconsistante. Auparavant, j’attribuais les errements de la presse à de la simple maladresse motivée par la quête effrénée du scoop. Après 9/11, j’ai compris que l’information libre dans les MSM s’était évaporée.

    [Modéré]


    • Sergio Le 25 avril 2016 à 18h57
      Afficher/Masquer

      Pour le moment l’ostracisé vit en Syrie, ce qui aux yeux de certains n’est pas fait pour améliorer sa réputation !


  27. IRobot Le 25 avril 2016 à 19h11
    Afficher/Masquer

    Comme dit plus haut, la lecture de ce billet laisse apparaître en creux une prudence de Sioux qui ressemble à la peur de justement tomber sous le coup des Torquemada de l’époque. Si peu d’éléments alimentent la thèse d’une organisation directe des événements du 11/09/2001 par une entité étatique ou supra étatique, c’est que la rétention d’informations reste forte (caméras du pentagone…) des années plus tard. Il me paraît aussi difficile dans ce contexte de poser la moindre conclusion à propos des commanditaires et de la logistique allant de pair. Tout ce qu’il reste possible de faire est de soulever des incohérences, nombreuses, à propos de la V.O. et d’observer le traitement de ceux qui le contestent. Je crains fort en effet que le public n’ait jamais accès qu’à des parcelles de vérité, car c’est ainsi que l’histoire se fait : par un travestissement permanent, une “narrative ” qui prend la suite d’une autre. Au final, ce qu’on croit communément savoir de la réalité devient la réalité et l’Histoire de poursuit à partir de ce consensus. C’est ainsi depuis que l’information est contrôlée, fabriquée pour répondre à des intérêts supérieurs à ceux des populations, c’est à dire au moins 70 ans, avec quelques rares failles temporaires.


    • Scrongneugneu Le 25 avril 2016 à 23h02
      Afficher/Masquer

      Je me permets de rebondir sur la phrase d’IRobot : “…Il me paraît aussi difficile dans ce contexte poser la moindre conclusion à propos des commanditaires…”.
      Pour le “Pourquoi” du 11 Septembre, je propose le rapport du PNAC ( Rebuilding America’s Defenses ) édité par le Think-Tank en Juillet 2000 ( traduction Française sur le Net ).
      Pour résumé, les US ont compris que la chute de l’URSS en 1988 n’est finalement pas une bonne chose pour eux, le danger vient des nombreux pays qui quittent le giron Soviétique et du même coup de ceux qui quittent le giron Américain. Ils deviennent tous de futurs concurrents économiques ( ex la Chine et l’Inde ), pour les contrer il est alors nécessaire de redéployer les bases militaires sur les pays producteurs de pétrole non alliés ou déstabiliser les pays frontaliers situé entre les producteurs et leurs potentiels clients ( exemple de l’Afghanistan entre Iran, Chine et même Russie, ou de nos jours la Syrie ).
      Certains auteurs de ce rapport, prendrons les postes clefs de l’Etat Américain quelques mois plus tard ( Janvier 2001 ), après l’élection de leur “poulain” Georges Bush ( Son cousin, Jed Bush, étant un membre du PNAC ).
      Voilà, sans entrer dans une polémique, je souhaite juste donner mon point de vue sur le sens du 11 Septembre.


  28. olivier69 Le 25 avril 2016 à 19h29
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    A mon avis, il faut principalement voir dans votre démarche, un avertissement dans les relations qu’entretiennent nos dirigeants avec des pays peu recommandables. Notamment la mise en avant avec la légion d’honneur qui fut une erreur politique, d’autant plus conjoncturelle.
    Et ce, même si des contrats commerciaux (source relative d’emplois) sont négociés et facilités. C’est à la vue de l’urgence géopolitique que vous insistez, aujourd’hui. Précaution et principe sont deux raisons suffisantes. Elles n’ont malheureusement pas été perçues comme nécessaires.
    D’ailleurs, une majeure partie de l’électorat propre au gouvernement en place aura du mal à digérer cette démarche. C’est une trahison intellectuelle face à la montée de ce qui est appelé du “populisme”. Et par conséquent, une source de stigmatisation par le sentiment d’une caution et/ou d’une appartenance. Il n’est donc pas étonnant d’entendre “tous pourris”. Alors que…


  29. zirgel Le 25 avril 2016 à 19h44
    Afficher/Masquer

    “Et donc, comme la confiance c’est comme les allumettes, ça ne sert qu’une fois, les gens vont être capables de se mettre à croire les pires balivernes…”

    Non, Olivier, “les gens” ne se mettront pas à croire les pires balivernes, simplement ils ne feront plus confiance. Point. C’est comme “mon seul ennemi, c’est la finance, et bla bla bla…” : pour les pires balivernes, du coup, là, c’est fait ! et croix de bois, croix de fer, on ne m’y reprendra plus.


  30. noone Le 25 avril 2016 à 21h10
    Afficher/Masquer

    Dès 2003, le sénateur démocrate Charles Schumer, dans une lettre ouverte à Bush cosignée par 46 sénateurs, avait demandé la déclassification de ces 28 pages. Bob Graham, alors sénateur démocrate de Floride, avait fait la même demande, “convaincu qu’il y avait un lien direct entre au moins certains des terroristes qui ont perpétré les attentats du 11-Septembre et le gouvernement d’Arabie Saoudite”. Selon lui, ces pages restées secrètes “pointent le doigt vers l’Arabie saoudite comme principal financier”. Point de vue confirmé par un autre sénateur démocrate, du Nebraska, Bob Kerrey : “Des éléments sur l’implication plausible d’agents présumés du gouvernement saoudien dans les attentats du 11 Septembre n’ont jamais été complètement poursuivis”.

    Refus de Bush de déclassifier ces 28 pages : “Raisons de sécurité nationale”


  31. atanguy Le 25 avril 2016 à 21h19
    Afficher/Masquer

    “on a une information quasi nulle en France, merveilleux exemple de fabrication du consentement.”
    Comment pouvez-vous dire ça! Nos medias nous ont et continuent a nous informer avec moult détails de la vie et de la mort de Prince! L’information capitale de cette derniere semaine…


  32. mistral Le 25 avril 2016 à 21h54
    Afficher/Masquer

    Dans la liste des coups fourrés servant les intérêts (géopolitiques, économiques…) des classes possédantes et dominantes, on peut aussi rappeler le complot – c’est son nom (Business plot), n’en déplaise à certains éminents sociologues -, le complot donc en 1934, du big business américain fascisant contre Franklin D. Roosevelt.

    Ce coup d’état fasciste (Wasp), contre Roosevelt et son programme économique trop interventionniste, trop “communiste”, éventé grâce à un général US, Smedley Butler.
    S. Butler qui pendant 30 ans a servi l’impérialisme américain, et au passage, les intérêts de ces mêmes firmes US, contre des Etats jugés trop progressistes, ou carrément marxistes, mais surtout pas assez ouverts au marché de ces grandes entreprises US…

    https://mondialisationetcies.wordpress.com/2014/08/15/livre-top-5-la-guerre-est-un-racket-smedley-butler-1935/

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Smedley_Butler

    “Histoire du fascisme aux États-Unis” (Larry Portis, 2008)
    http://divergences.be/spip.php?article1023


  33. le moine obscur Le 26 avril 2016 à 00h04
    Afficher/Masquer

    J’ai été un des premiers à ne pas croire en la version officielle et la manière dont elle a été utilisée pour justifier des guerres abominables n’a fait que renforcer mes craintes. [Modéré]

    Personnellement je suis pour l’ouverture d’une enquête indépendante internationale même si je suis convaincu que ça n’arrivera jamais. Pour cela il faudrait que des grandes puissances comme la Russie ou la Chine y aient intérêt, ce qui à mon avis n’est pas pour demain. Et de doute façon avoir la vérité sur ce crime odieux qu’est-ce que ça changera ? Le mal est déjà fait, les pays détruits, le terrorisme est en pleine expansion ! Quant aux peuples des “démocraties” ils semblent aimer les mensonges donc…


  34. Krystyna Hawrot Le 26 avril 2016 à 00h19
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’il ne faut jamais renoncer à rechercher la vérité: la vérité est une arme politique, en cas du 11 septembre comme dans le cas d’Odessa 2 mai: dans une semaine le Comité des Familles des victimes du 2 mai vont organiser une manifestation sous haute tension: le risque de répression est très grand, le Comité demande aux citoyens européens de venir à Odessa les soutenir -y étant allé l’année dernière le 2 mai 2015 je confirme que ces nécessaire. Sans notre soutien la vérité sur le massacre des 100 personnes assassinés dans la Maison des Syndicats ne verra jamais le jour et le crime restera impuni. Mais les mères des victimes sont déjà comme les Folles de la Place de Mai – elles ne renonceront jamais. Deux ans sont passés et il n’y a aucune enquête et aucun coupable sous les verrous, aucun procès. On est un peu mou en Europe en ce qui concerne cette affaire horrible.


  35. vincent Le 26 avril 2016 à 00h52
    Afficher/Masquer

    Dans tout enquête criminel, il faut toujours commencer par le principal suspect, Monsieur Ladent.

    J’ai cru lire selon une source du Monde ou du Figaro, que la veille du 11 septembre, le dit Ben, était hospitalisé pour une dyalise par les service secret Pakistanais, avec l’aval de la CIA.

    Ce même monsieur Ben, qui “apparemment” se serait donc fait arrêter il y a quelques années, pour être exécuter, sans jugement, par une nuit sans lune, et son corps jeter à la mer. Il me semble, (même si les USA ne sont pas signataire) qu’il y a un tribunal international pour ce genre d’individu, chargé justement d’éclaircir les part d’ombre concernant les grands crime d’Etat; Et faire disparaître le coupable, de manière un peu “mafieuse” je dirais, n’aide pas à la confiance du gouvernement.


  36. Seb Le 26 avril 2016 à 00h59
    Afficher/Masquer

    Certains semblent s’étonner des remarques peu amicales envers Meyssan, en vantant son rôle à une meilleure compréhension des événements, des bonnes questions qu’il aurait soulevées, etc.

    Mais Meyssan a surtout apporté des affirmations péremptoires et accusatrices, en se plaçant dans une posture d’analyste politique plutôt que d’enquêteur ou de simple journaliste. Depuis son heure de gloire où il affirmait (pas questionnait) qu’aucun avion ne s’était écrasé au Pentagone, qu’a-t-il produit de vraiment solide et d’intéressant sur le sujet ? Rien. Au contraire, les seules fois qu’il est revenu sur le sujet, il n’a cessé de le caricaturer dans des articles dont la qualité journalistique ferait hurler n’importe qui sur ce blog s’il venait de la presse mainstream.

    Ca fait de longues années que je m’intéresse au 11-Septembre (merci à ce blog de l’aborder) et pourtant je n’ai jamais eu besoin, ni ressenti la nécessité de lire les livres de Meyssan, et je m’en passe très bien.

    Après, j’avoue que forcer le trait en l’assimilant aux origamis complotistes, c’est un peu exagéré…


  37. Raoul Le 26 avril 2016 à 01h16
    Afficher/Masquer

    Un autre journaliste français qui mérite d’être cité sur la liste des professionnels faisant leur travail, est Richard Labévière, qui avait publié l’information selon laquelle Ossama Ben Laden était hospitalisé à Dubaï en juillet 2001 (il subissait des dialyses) et y avait reçu la visite de la CIA. Cette information fort gênante pour la version officielle du 11 septembre a depuis été enterrée…


  38. Nicolas Le 26 avril 2016 à 02h05
    Afficher/Masquer

    Bonjour, un commentaire un peu hors sujet mais qui illustre le fonctionnement de la presse et la façon dont l’Arabie Saoudite commence à travailler son image. Tout le monde qui lit la presse aura pu s’apercevoir aujourd’hui (25 avril) que Les Echos et Le Monde Economie ouvrent sur le tournant économique de l’Arabie Saoudite. L’info faisaient également partie des titres du 20h de France 2. Tous les sujets faisaient la part belle au prince héritier : jeune, moderne, en lutte contre les plus conservateurs, etc.

    Et bien ça s’appelle une campagne de communication. Aucun journaliste en France ne suit spontanément les réunions ministérielles ou économiques en Arabie Saoudite. Donc, une agence de com (Publicis qui aurait commencé à travailler ? un autre ?) a préparé le terrain en contactant les journalistes en amont, en expliquant les mérites du prince héritier, ses projets, en organisant des interviews, etc. Et toute la presse a suivi sans se poser de questions et sans se montrer le moins du monde critique dans le traitement du sujet.

    C’est comme ça qu’au milieu de la guerre en Syrie, du terrorisme salafiste, du Yemen… l’Arabie Saoudite peut compter sur la presse pour accompagner sa stratégie de changement d’image.


  39. Owen Le 26 avril 2016 à 02h24
    Afficher/Masquer

    Bien d’accord sur les travers du complotisme.

    Ce n’est pas sain: c’est un rapport au monde en mode parano.
    Cela polarise sur ses mêmes obsessions et nie les aspects du réel: la guerre en Syrie n’est pas simplement due aux pipelines convoitées par les atlantistes, ou simplement la barbarie wahhabiste, ces causes ne nient pas le mouvement populaire de 2011 contre l’arbitraire du clan Assad, etc…
    Un phénomène s’explique par ses corrélations, pas simplement la cause/effet indiquant l’unique vérité.

    Mais c’est dans l’air du temps, avec les antifas et la reconstitution d’un monde en -ismes et -phobes.
    Je ne veux pas me faire implanter dans le cerveau un système d’alerte clignotant incessamment. Je veux être libre d’argumenter mes pensées.

    L’irénisme des années 70/80 est hélas derrière nous, il y a aujourd’hui guerre de l’information et on est bien obligé d’apprendre le moindre mal, faute de résoudre tous les problèmes en même temps.


    • fouineur Le 02 mai 2016 à 10h40
      Afficher/Masquer

      Ce qui est de loin le plus malsain, plus qu’un simple travers d’esprit appelé “complotisme”, c’est la trahison des élites envers leurs peuples, lorsqu’elles n’hésitent pas – dans une perversion totale du système démocratique – à sacrifier quelques uns d’entre eux pour en faire des martyrs afin de justifier leurs guerres (Lusitania, USS Liberty, Maïdan, MH17 …)


  40. Owen Le 26 avril 2016 à 02h34
    Afficher/Masquer

    Par contre, j’ai du mal à laisser passer sur « les gouvernements meurtriers maniaques ».

    Depuis 1945, la France s’est dépêtrée de ses colonies avec des guerres, a mené des opérations plus ou moins pourries, et soutenu des gouvernements de pays agressés.

    Mais nos deux derniers présidents font (ou aimeraient faire) des guerres dans le monde (guerre orwelienne en Afghanistan, en Libye –avec le soutient de pratiquement tous les députés-, je passe sur le Mali parce-que je n’ai rien compris, et « il faut punir Bachar »). C’est inédit et scandaleux.

    Cela me rend vraiment malheureux d’expliquer à mes très vieux potes que la guerre est l’ultime horreur humaine : ça tue, ça estropie, ça détruit ce que les humains, les familles ont rassemblé ou construit pour vivre.

    Le pacifisme n’est plus un messianisme, elle est la première des nécessités politiques contre l’obscurcissement des esprits et la marche vers les meurtres en masse. Notre devoir naturel serait de condamner nos présidents à la hauteur de ces crimes contre les peuples.


  41. EchoGMT7 Le 26 avril 2016 à 04h15
    Afficher/Masquer

    On reconnait l’arbre à ses fruits.

    La majorité des thèses complotistes se fondent et s’articulent sur les innombrables mensonges et zones d’ombre de la postmodernité.
    Dans un monde où l’information qui nous est délivrée est le plus souvent indigeste ou toxique, nous en sommes réduits à chercher la moindre pépite de sens ou de vérité dans ce qui nous est caché ou interdit.
    Mensonges à l’infini et opacité croissante, indispensables au déploiement de l’utopie mondialiste, sont les sources du complotisme modèle 9/11.

    [Modéré]

    L’éventuelle divulgation des 28 pages classifiées n’est peut-être qu’une manœuvre pour prolonger l’utilité stratégique des attentats du 11/09 dans la désignation de l’Arabie Saoudite comme notre nouvel ennemi.
    Vivre sans ennemi n’est définitivement pas une option pour “l’entité dirigeante” qui qu’elle soit et je laisse les complotistes, pour lesquels je n’éprouve aucun mépris, lui trouver le nom qu’ils voudront. Ma seule certitude étant qu’elle est réelle.


  42. bluetonga Le 26 avril 2016 à 08h08
    Afficher/Masquer

    Un journaliste belge, Olivier Taymans, avait réalisé un reportage sur les interdits médiatiques autour du 11 septembre :

    http://www.dailymotion.com/video/xlh1tp_epouvantails-autruches-et-perroquets-10-ans-de-journalisme-sur-le-11-septembre_news

    Sans prendre parti sur le fond (même si on devine vers où penche son cœur), il s’était appliqué à démonter l’omerta sur le sujet dans les médias francophones en particulier.


    • Ailleret Le 27 avril 2016 à 00h09
      Afficher/Masquer

      Merci pour ce lien, bluetonga. Le film d’Olivier Taymans est remarquable. Quelle nullité, quand même, ces médias français… Au lieu de déverser leur bile sur les « complotistes », ils feraient mieux de s’inspirer de ce confrère norvégien qui fait du vrai journalisme sur le 11 septembre, Sven Egil Omdal…


  43. J Le 26 avril 2016 à 08h21
    Afficher/Masquer

    Je parcours les commentaires et je vois que pour la majorité s’il y a des choses cachées c’est qu’elles sont forcément égoïstes et malfaisantes. Si elles sont cachées, par définition on ne sait pas de quoi il retourne. Dans une guerre, et guerre il y a, on ne dit pas tout à moins de vouloir la perdre.
    Quant à la référence à l’Inquisition, ce n’est pas loin du point Godwin (puisque l’Inquisition est à juste titre la référence diabolisante suprême en matière de police de la pensée).


  44. Pierre Lallemand Le 26 avril 2016 à 08h47
    Afficher/Masquer

    Est-ce une question d’argent ? Ou d’utilisation des ressources ? L’argent, on le crée facilement. Mais les ressources ?


  45. Julie Le 26 avril 2016 à 12h29
    Afficher/Masquer

    en gros notre attitude avec les Turcs est la même que celle des US avec l’ARabie saoudite au lendemain du 11 septembre
    http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2016/04/26/attentats-du-13-novembre-je-devais-aller-en-france-pour-accomplir-une-mission_4908547_4809495.html
    tout est là… et 150 dollars pour 4 gilets de sauvetages et pochettes plastiques, bon business pour les Turcs…


  46. christian gedeon Le 26 avril 2016 à 12h40
    Afficher/Masquer

    J’ai été modéré…cujus regio,ejus religio,c’est la règle. Je botte donc en touche et interroge le titre de l’article,qui parle d’Inquisition. Tiens,encore,une idée politiquement correcte que je m’étonne de retrouver sur Les Crises… çà va faire hurler,oh combien! Mais l’Inquisition n’ a jamais été le mal absolu aujourd’hui présenté au “bon public”. Cette institution qui date du catharisme,rendu si populaire à travers films et romans(alors que c’était une attitude carrément nihiliste envers le monde,et de surcroît totalement élitiste), cette institution donc a permis d’éviter que n’importe quel potentat local puisse s’emparer des biens et sujets de n’importe quel concurrent,juste en l’accusant d’hérésie…et compte tenu des moeurs du temps,elle a représenté un progrès incontestable. Je sais ,je sais,çà fait hurler… mais l’anachronisme étant devenu la règle de base de nos sociétés,çà ne m’étonne guère. Etudiez,étudiez…


  47. Oscar Le 26 avril 2016 à 15h23
    Afficher/Masquer

    Réussir à nous faire avaler l’extravagance absolue de la version officielle du 11 /9 et parvenir à anéantir médiatiquement toute personne prétendant simplement se servir de son bon sens pour émettre un doute légitime , réussir ce prodige est le CŒUR du paradigme qui nous asservit . Olivier dit bien qu’il a évité ce sujet jusque là par simple instinct de survie . A partir de là , tout , absolument tout peut nous être forcé d’avaler comme narratif imaginé par l’oligarchie et relayé par la presse affidée .
    C’est donc LE FRONT cardinal sur lequel il faut lutter . Vous remarquerez que cela commence à bouger chez les américains qui sont entraînés au premier chef dans les guerres et opérations hasardeuses menées par une partie de leur administration ayant confisquée le pouvoir . Puisse cette tornade salutaire qui se lève traverser l’Atlantique et arriver sur nos côtes avec une puissance décuplée !


  48. luc Le 26 avril 2016 à 16h30
    Afficher/Masquer

    accuser l’arabie saoudite, c’est accuser les USA… et c’est le new york times qui le dit!

    on le comprend tout de suite en lisant l’article sur l’opération “timber sycomore” https://www.les-crises.fr/pour-le-financement-des-rebelles-syriens-les-etats-unis-sont-fortement-dependants-de-largent-saoudien-new-york-times/ : les deux pays travaillent main dans la main pour presque toutes les opérations clandestines


  49. Foofighter Le 26 avril 2016 à 18h17
    Afficher/Masquer

    J’adhère en grande partie à l’article, ouvert, notamment sur ce point qui, il me semble, résume bien l’attitude à adopter : “Mais elles [les théories fantaisistes du complot] se cantonnent clairement à une frange limitée de la population et d’Internet, et on voit mal en quoi ceci empêcherait des personnes cherchant simplement la vérité de poser de légitimes questions sur les actions de leur gouvernement, dont elles savent à quel point il faut le surveiller vu sa tendance à réaliser des actions immorales, mais dont elles savent aussi qu’il n’est pas composé de psychopathes prêts à tous nous assassiner…” J’avais d’ailleurs rédigé un article (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-conspirationnite-aigue-maladie-176872) sur la marginalité des théories vraiment délirantes, que certains esprits (et journalistes) malhonnêtes assimilent délibérément à de sérieuses recherches pour mieux les discréditer.

    Concernant le fait que nos dirigeants ne seraient pas psychopathes, je nuancerais tout de même un peu la chose, tant certains comportements de nos “élites” se rapprochent pourtant clairement de ceux de véritables psychopathes/sociopathes (on peut penser à G W Bush et sa clique). Ils ne sont évidemment pas prêts à TOUS nous (laisser) assassiner, mais quelques uns pourquoi pas. Après tout, l’élimination de quelques “empêcheurs de magouiller en rond”, de quelques “non personnes” (dixit Chomsky), ou quelques “dommages collatéraux”, si ça peut servir quelques intérêts “supérieurs” c’est toujours mieux que de perdre sa place au chaud.


    • chb Le 26 avril 2016 à 23h55
      Afficher/Masquer

      En accord avec Foofighter. Nos dirigeants, pas pychopathes ? Peut-être juste « réalistes », « pragmatiques » et surtout cyniques ; je crois que c’est cela qu’on appelle passer de l’autre côté.
      C’est ainsi que la Chambre du Front populaire a entériné la prise de pouvoir par le Maréchal.
      C’est ainsi que l’Assemblée et le Sénat aceptent l’état d’urgence malgré son inutilité (hors symbole de force), acceptent de renforcer la spoliation financière, acceptent sans mandat de donner plus de pouvoir à la Troïka et à l’OTAN, tout ça contre nos intérêts de bas peuple et contre l’espoir de paix dans le monde.


    • luc Le 27 avril 2016 à 10h16
      Afficher/Masquer

      “…la marginalité des théories vraiment délirantes, que certains esprits (et journalistes) malhonnêtes assimilent délibérément à de sérieuses recherches…”

      ou l’inverse : des recherches sérieuses assimilées à des théories délirantes, par chomsky par exemple :

      “En réponse à une question posée récemment lors d’une conférence à l’Université de Floride, Noam Chomsky a déclaré que “seul un nombre infime d’architectes et d’ingénieurs” pensait que la version officielle concernant le bâtiment 7 du WTC était sujette à caution. Il a ajouté : “Seuls un ou deux d’entre eux sont tout à fait sérieux.”

      Si le fait de signer une pétition publique sur le sujet en fournissant son identité et ses références signifie être sérieux, alors, pour Noam Chomsky, un nombre infime commence à 2 100, sans compter les scientifiques et autres professionnels. Pourquoi Chomsky tient-il des propos si outranciers alors qu’à de nombreuses reprises, il a eu connaissance de faits qui contredisent ses affirmations ?”

      http://www.dedefensa.org/article/notes-sur-un-tabou-en-perdition


  50. Demos Le 26 avril 2016 à 19h15
    Afficher/Masquer

    Il est totalement vain de tenter de débattre du sujet 911 sous quelque angle censément novateur, tant que la possibilité n’est pas donnée d’une remise en cause et d’une ré-ouverture d’enquête sur ce quoi est basé tout le stratagème de contrôle ultérieur de l’information par le gouvernement américain: le rapport officiel de la commission d’enquête du 911. Ce tissu de mensonges et de faits incohérents, qui heurte la logique et les notions les plus élémentaires de physique, aura pourtant servi de base à la déstabilisation de tout le moyen-orient et à la démolition de tous les contre-pouvoirs des régimes laïcs de Lybie, Egypte, Irak, Syrie. Tenter d’analyser quoi que ce soit sans revenir au plus élémentaire fondement pratique de cette supercherie planétaire, c’est faire le jeu de cette grande manipulation.



Charte de modérations des commentaires