Les Crises Les Crises
24.avril.201624.4.2016 // Les Crises

Petite russophobie ordinaire…

Merci 0
J'envoie
[En passant…] C’est toujours moche la propagande, quel qu’en soit le camp…

moscou

Habile de dire Moscou, au lieu d’URSS – c’est un métier “journaliste”…

N.B. je parle du titre, pas du fond, nous sommes d’accord…

Commentaire recommandé

Ailleret // 24.04.2016 à 20h36

Après le massacre de Beslan (330 morts, dont 186 enfants : un commando tchétchène avait pris en otage les élèves d’une école en Ossétie du Nord, le jour de la rentrée scolaire), “Le Monde” affichait un grand titre à la une :

Ossétie : le récit du bain de sang,
les mensonges du pouvoir russe

(Le Monde, dimanche 5 – lundi 6 septembre 2004)

Logiquement, après les attentats du 13 novembre 2015, il aurait dû titrer :

Paris : le récit du bain de sang,
les mensonges du pouvoir français

37 réactions et commentaires

  • Louisiane // 24.04.2016 à 19h54

    On peut parier qu’à l’époque, de nombreux dirigeants ukrainiens, bien inscrits dans le système soviétique, ont menti sans vergogne aux citoyens de l’Ukraine et en ont profité d’une manière ou d’une autre. Ces dirigeants ou leurs enfants ou encore leurs émules sont toujours en place et se débrouillent certainement très bien avec le système démocratiquement corrompu actuel.

      +34

    Alerter
  • Spectre // 24.04.2016 à 19h56

    C’est avant tout le souvenir du mensonge de Moscou qui est évoqué.

    C’est pas chez nous que ça arriverait !

    Invité du 13 heures d’Antenne 2, le lendemain 29 avril, Pierre Pellerin fait état de ses contacts avec les experts suédois, dénonce à l’avance le catastrophisme des médias et tient des propos rassurants : « même pour les Scandinaves, la santé n’est pas menacée. » Le soir même, son adjoint, le professeur Chanteur, répond à une question du présentateur : « on pourra certainement détecter dans quelques jours le passage des particules mais, du point de vue de la santé publique, il n’y a aucun risque ». En France (comme en Suisse), les prévisions météorologiques sont favorables, et une présentatrice de la météo, Brigitte Simonetta, annonce au journal télévisé de 20 heures sur Antenne 2, le 29 au soir, que l’anticyclone des Açores devrait bloquer l’arrivée éventuelle du panache radioactif.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Conséquences_de_la_catastrophe_de_Tchernobyl_en_France

    En cas de catastrophe, vous savez quoi faire : avalez la pastille d’iode et soufflez bien fort !

      +47

    Alerter
    • Didier // 24.04.2016 à 20h06

      Professeur Pellerin qui a été décoré, il n’y a pas si longtemps, de la légion d’honneur.

      Décidément, ça va devenir un honneur de ne pas l’avoir.

        +81

      Alerter
      • Feubeuh // 26.04.2016 à 00h00

        et en quelle année le professeur Pierre Pellerin a-t-il reçu la legion d’honneur ?

          +2

        Alerter
        • hellebora // 26.04.2016 à 17h18

          @Feubeuh et @Didier P. Pellerin est mort en 2013 et sur Wikipedia cette remise de la Légion d’honneur n’apparaît pas….

            +1

          Alerter
    • Cédric // 24.04.2016 à 23h48

      les tyrhhoïdes de nos compatriotes les en remercient.

        +9

      Alerter
    • Crinck // 25.04.2016 à 00h38

      Pas la peine, le nuage de Tchernobyl s’est arrêté à la frontière, et vous n’avez aucune raison de penser à des mensonges de la presse française.

        +11

      Alerter
  • Lysbeth Lévy // 24.04.2016 à 20h05

    Il v a trente ans j’y aurais cru, mais là depuis bien des années, m’ayant défaite de toute cette “littérature de gare” (pardon pour la bonne littérature de gare), d’agit-prop, de mensonges, “créations” de mauvais “journaliste” je ne m’étonne plus, car quand bien même c’était sous l’Urss, combien de faux, d’histoire remaniée, de journalisme malveillant, disont le tout court de propagande en temps de paix. Comme si la réalité n’était pas aussi dégueulasse, il faut encore en rajouter et la “machine à broyer” les hommes ne “s’arrête jamais”. ET si tout ce qui nous avait été dit n’était que du mensonge ?

    Et bien croyez le ou pas, la plus grosse partie des “histoires” sur un pays “méchant” EST du mensonge !
    Un petit livre est sorti récemment ou il évoque ce journalisme particulier qu’est la ré écriture de l’Histoire voir la construction d’une histoire imaginaire :http://www.priceminister.com/offer/buy/18014402/Schirmann-Leon-Les-Manipulations-Judiciaires-De-La-Grande-Guerre-Livre.html

      +29

    Alerter
    • christian gedeon // 25.04.2016 à 10h12

      Chère Lysbeth… c’est vieux comme le monde. La bible elle même raconte la conquête de Jéricho,vide depuis des lustres…le mythe devient histoire quand il façonne l’histoire des peuples. Il acquiert sa propre “vérité “,en quelque sorte…Moi,mon pote,c’est Job. Job,ou le questionnement ultime.

        +5

      Alerter
    • Gibus // 25.04.2016 à 10h42

      Un petit livre aussi, dont Olivier B. a fait la promotion il a peu: 1984 de Georges Orwell.
      Lla réalité ne va pas tarder à dépasser la fiction.

        +8

      Alerter
  • Ailleret // 24.04.2016 à 20h11

    Ah les tartufes…

    Réussir une telle saloperie dans un titre en neuf mots, ce n’est pas donné à tout le monde.
    C’est donné à France Intox, la station qui vous bourre le crâne en continu.

    Pour la prochaine fois, je suggère à ces Messieurs de mettre un peu de rime :
    NKVD, KGB, FSB : de Katyn à Poutine

      +16

    Alerter
  • Ailleret // 24.04.2016 à 20h36

    Après le massacre de Beslan (330 morts, dont 186 enfants : un commando tchétchène avait pris en otage les élèves d’une école en Ossétie du Nord, le jour de la rentrée scolaire), “Le Monde” affichait un grand titre à la une :

    Ossétie : le récit du bain de sang,
    les mensonges du pouvoir russe

    (Le Monde, dimanche 5 – lundi 6 septembre 2004)

    Logiquement, après les attentats du 13 novembre 2015, il aurait dû titrer :

    Paris : le récit du bain de sang,
    les mensonges du pouvoir français

      +105

    Alerter
    • Lt Anderson // 25.04.2016 à 09h38

      A l’époque du drame de Beslan, je suis moi-même tombé dans le panneau de nos médias, il faut dire que je n’avais pas internet à ce moment. Mais depuis 2005 et de part mon intérêt pour l’histoire et les techniques militaires, j’ai parcouru nombre de sites internets internationaux dédiés au domaines de la défense, de la police et des services de sécurité, et là j’ai pu savoir combien nos “journalistes d’investigations” avaient menti, à un point inimaginable de la part de ceux qui nous donnaient encore des leçons de “liberté d’expression” et de “journalisme objectif” : ils n’ont à peine couvert qu’un tiers de l’évènement et ne se sont attachés qu’aux images à charges contre Moscou.

        +23

      Alerter
    • Lt Anderson // 25.04.2016 à 09h38

      Mais quid des deux autres tiers? Quid des images de la montagne de cadavres qui s’accumulait au pied d’un bâtiment administration, qui avait fini par atteindre le 1er étage, cadavre des otages exécutés à un rythme dément? Rien. Rien pour démontrer que les autorités étaient coincées, acculées. Quoi, il aurait fallu “discuter” avec ces terroristes? Les russes auraient dû faire ce que nous n’avons pas été capables de faire à St Denis l’année dernière ce 18/11/2015? Pourquoi les russes se devraient d’être parfaits alors que nous nous pensons pouvoir nous en abstenir?
      Un monde de fous.

        +19

      Alerter
    • V_Parlier // 25.04.2016 à 22h57

      Comme ou pouvait le remarquer plusieurs fois déjà, le lieu d’une catastrophe terroriste joue mystérieusement un grand rôle dans son appréciation: http://www.youtube.com/watch?v=p7615qmLTC8 .

        +4

      Alerter
  • Macarel // 24.04.2016 à 20h41

    Donner des leçons aux russes ? Et si nous commencions à balayer devant notre porte ?

    Car, c’est bien chez nous si je ne m’abuse que les nuages radioactifs ont la délicatesse de s’arrêter aux frontières !

      +31

    Alerter
    • hellebora // 26.04.2016 à 17h26

      Ce matin, sur France Inter, il y avait une émission dont le thème était “Nucléaire : sommes-nous en sécurité ?”. Un type d’EDF s’est sacrifié pour aller au feu et dispenser la Parole d’usage… RAS. Mais à entendre les témoignages des prestataires et en savoir + sur la situation actuelle, où même dans ce domaine ultra dangereux, on dégraisse pareil, il n’y a pas de quoi être rassuré. Vraiment pas. Et ce n’est pas la pitoyable déclaration de Ségolène qui y changera qq chose http://www.franceinter.fr/emission-un-jour-en-france-nucleaire-sommes-nous-en-securite

        +1

      Alerter
  • ANDY8 // 24.04.2016 à 20h58

    J’ai visité ce musée il y quelques années .
    Ce qui m’a le plus frappé est que des employés de la centrale se sont sacrifiés pour limiter les dégâts .
    Effectivement les autorités ( locales ou à Moscou ? ) ont maintenu le défilé du 1er mai à Kiev ce qui maintenant semble le comble de l’irresponsabilité
    Et pour entretenir la polémique , Charpak ( tout de même prix Nobel de physique ) rappelait que les émanations de Chernobyl étaient nettement plus faibles que celles dues aux essais de bombes atomiques

      +21

    Alerter
    • Roman Garev // 24.04.2016 à 21h39

      “Effectivement les autorités ( locales ou à Moscou ? ) ont maintenu le défilé”
      De Moscou (Gorbatchev) comme locales (Chtcherbitsky : https://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%A9%D0%B5%D1%80%D0%B1%D0%B8%D1%86%D0%BA%D0%B8%D0%B9,_%D0%92%D0%BB%D0%B0%D0%B4%D0%B8%D0%BC%D0%B8%D1%80_%D0%92%D0%B0%D1%81%D0%B8%D0%BB%D1%8C%D0%B5%D0%B2%D0%B8%D1%87). Pourtant ce dernier, qui avait le droit et la possibilité de ne pas obéir (on était déjà en pleine pérestroïka, et pas sous la dictature !) et était responsable du peuple ukrainien qu’il gouvernait, a préféré de ne rien faire.

      “Ce qui m’a le plus frappé est que des employés de la centrale se sont sacrifiés pour limiter les dégâts.”
      Pas seulement le personnel. Se sont sacrifiés des milliers de sapeurs-pompiers et des “liquidateurs” (comptant 240 000 en 1986-1987 et 600 000 en tout) venus à Tchernobyl dans la suite de l’explosion : https://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%90%D0%B2%D0%B0%D1%80%D0%B8%D1%8F_%D0%BD%D0%B0_%D0%A7%D0%B5%D1%80%D0%BD%D0%BE%D0%B1%D1%8B%D0%BB%D1%8C%D1%81%D0%BA%D0%BE%D0%B9_%D0%90%D0%AD%D0%A1

        +25

      Alerter
    • Vareniky // 26.04.2016 à 11h20

      A l’époque des événements la conscience du danger n’était pas vraiment dans les esprits.
      Il faut savoir que pour soutenir la population de Pripiat, avant même le déménagement, les artistes et musiciens de Kiev se sont réunis en disant “Il faut que nous aillons soutenir nos frères et nos sœurs qui souffrent là haut” et sont monté, en groupe, donner un concert sur les lieux de l’explosion.
      Cela peut faire comprendre aussi ce qu’en occident on ne veut absolument pas entendre, c’est cette notion de communauté que l’Union Soviétique avait mis en place et que la majorité de la population ne remettait pas en cause. Cette notion du “le notre” “наш” que l’on pouvait encore trouver sur les cahiers d’écoliers en 2013 avec des décorations et des médailles soviétiques avec le titre “notre histoire” au milieu des cahiers avec Britney Spears ou des images de chatons ou oursons dans les papeteries ou marchés de Kiev.
      C’est pour cela que les Ukrainiens disaient lors de Maidan 2.01 “Ce n’est pas nous ça”

        +2

      Alerter
  • Owen // 24.04.2016 à 22h44

    Oui, mais il y avait l’anticyclone des Açores qui protégeait toute la France jusqu’au 2 mai 1986…
    En fait, dans l’Est, il pleuvait. Je suivais une formation à cette période. Avec les toutes premières infos qui commençaient à sortir aux JT, on parlait nucléaire. le 29 avril, un participant, inspecteur sanitaire, avait apporté son compteur Geiger pour nous montrer. Il s’est mis à crachouiller et l’aiguille a bougé sur plus de la moitié du cadran. Il a arrêté, pensant que le compteur était détraqué…

    Si le Professeur Pellerin a menti, les JT ont quand même bien caché leur jeu de leur coté.
    http://ecolo.org/documents/documents_in_french/Tcherno-Pellerin-Mlung-M6.htm

    Quelques jours après l’accident, la majeure partie des pays européens ont pris des mesures pour protéger les populations…Sauf la France…Qui a même dénoncé l’Italie à la Commission Européenne pour entraves non justifiées aux échanges !
    Il y a bien un problème spécifiquement français, comme déjà évoqué sur ce blog, sur la capacité à informer.
    http://www.lamauvaiseherbe.net/2011/05/18/1986-catastrophe-de-tchernobyl-nuage-de-particules-radioactives-chronique-d-un-mensonge-d-etat-en-france/

      +28

    Alerter
    • Owen // 25.04.2016 à 00h29

      Si vous avez lu le deuxième lien de mon post, la dernière video de l’article est franchement poilante.

      Noël Mamère interroge durant le JT du 13 mai 1986, Alain Madelin, ministre de l’Industrie, devant son centre d’appel, où il a ouvert un numéro vert spécial Tchernobyl.
      Je vous remets cette vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=fYXdJj5qv_c#t=16

      De Madelin à Valls, ce sont les mêmes tartuffes.
      Et de Mamère à Pujadas, ce sont les mêmes charlots.

      Ca, c’est la Droite et la Gauche Française dans toute sa Splendeur. La seule chose qui marche dans le pays. Les politiques et les journalistes remercient chaleureusement les é/lecteurs et sont très contents.

        +24

      Alerter
      • Feubeuh // 26.04.2016 à 00h23

        Polémique ridicule lancé par de faux écologistes (ecologie politique)
        A titre d’exemple, les essais nucleaires ont générés 90 fois plus de radio elements que tchernobyl (en 40 ans). Personne ne s’est alarmé d’une augmentation drastique des cancers durant cette sombre période.

          +3

        Alerter
  • cincinnatus38 // 24.04.2016 à 23h20

    pour ajouter j’ai écouté par hasard ce reportage sur france info et à la fin grosse grosse chute…
    de mémoire “ce qui inquiète les Ukrainiens c’est moins les conséquences de Tchernobyl que la guerre avec la Russie”.dixit la journaliste. La journaliste?

      +11

    Alerter
    • Ailleret // 25.04.2016 à 01h11

      Qui a dit ici que l’ouest était responsable de l’accident de Tchernobyl ? Personne.
      En revanche, un média comme France Info est responsable de sa présentation fallacieuse du drame de 1986.

        +27

      Alerter
      • anne jordan // 25.04.2016 à 14h57

        facile aujourd’hui de révéler la vérité ( sur Tchernobyl , pour le reste , hum.. )
        même un site aussi bien pensant qu’Hérodote s’y met :
        https://www.herodote.net/26_avril_1986-evenement-19860426.php
        titre complet : MENSONGE D ETAT !
        avec des précisions sur le rôle de Mitterand et de Chirac.
        Les enfants d’Alsace et des Vosges ( et d’ailleurs ) ont continué à absorber laitages et laitues contaminés , pendant que , de l’autre côté du Rhin , ces aliments frais avaient été retirés des rayons…
        plus intéressant , ceci :
        http://nuagesansfin.info/wp-content/uploads/2016/03/P-26-Haut.pdf

        croustillant , ! prenez le temps de lire les échanges de courrier concernant le vol de Mitterrand au dessus de la zone contaminée…
        les mesures , les dosimètres dans l’avion ,etc …

          +7

        Alerter
  • papagateau // 25.04.2016 à 02h23

    La BBC va diffuser le 3 mai un reportage sur le MH17 qui approuve la version Russe (tir d’un chasseur Ukrainien).

    Mon intuition me dit que le 3 mai, il y aura un événement international qui empêchera que le reportage de la BBC soit repris dans les médias.

    https://fr.sputniknews.com/international/201604241024500230-crash-boeing-malaisie-donbass-chasseurs-ukrainiens/

      +30

    Alerter
  • Vladimir K // 25.04.2016 à 04h25

    Ce que France Info ne précise pas, parce qu’ils n’ont pas étudié le sujet (contrairement aux équipes de National Geographic par exemple), c’est que les omissions de Moscou étaient dues au fait que… Moscou ne savait pas, tout bêtement.

    Les autorités locales ont tout fait pour minimiser l’ampleur des dégâts, les infos ne sont arrivées à Moscou que trop tard. Mais dit comme ça, ça a moins de poids que de dire que Tchernobyl, c’est la faute à Poutine

      +23

    Alerter
  • Asian // 25.04.2016 à 08h07

    Par contraste, je mets ici un lien sur l’interview accordée par notre Olivier à RT. Bien que le média russe, et normalement devant servir “la propagande russe”, ils n’ont pas du tout parlé de Russie.
    https://francais.rt.com/opinions/19510-olivier-berruyer-interview-medias

      +5

    Alerter
    • Lt Anderson // 25.04.2016 à 09h42

      Il n’empêche qu’il arrive qu’un certain nombre de reportages et documentaires diffusés ou produits par RT passent ensuite sur Arte.
      Alors, Arte collabore avec Poutine?

        +7

      Alerter
  • rototo // 25.04.2016 à 18h53

    on aurait surtout pu esperer qu’après Fukushima, on aurait remarqué que c’était pas une exclusivité soviétique le mensonge post-accident nucléaire… on aurait même pu remarquer qu’on a fait bien pire à Fukushima dans le genre dissimulation…

    petite piqure de rappel comparative : http://www.dedefensa.org/article/fukushima-situation-desesperee-mais-pas-si-grave-que-ca

    “Le 30 avril 1986, un officiel du département d’Etat avait déclaré : «Nous avions espéré qu’ils [les Soviétiques] avaient appris que la coopération est plus efficace que le secret… [Les Soviétiques] ont lancé une campagne de dissimulation» à l’occasion de cette catastrophe. On observera que, placée dans la perspective, cette déclaration concerne beaucoup plus les autorités japonaises en 2011 (et les autorités américanistes-occidentalistes, dont les US précisément, sur tant de matières par les temps qui courent) que les autorités soviétiques en 1986. En fait de dissimulation, de tromperie, de filouterie sous le flot des déclarations fleuries et vides, sans substance, dilatoires, creuses et sophistiques, etc., c’est-à-dire avec le système de la communication fonctionnant à plein dans le sens de la mésinformation, notre Système, dont le Japon est une pièce maîtresse, est incomparable et laisse le système soviétique au niveau de l’amateurisme poussif. “

      +8

    Alerter
  • Piotr // 25.04.2016 à 20h30

    Vu de l’Est,
    il se trouve que j’ai travaillé en URSS deux ans après Tchernobyl et nous étions invités à contrôler le niveau de radiation sur les produits frais que l’on achetait, avec un compteur de poche (qui coûtait presque rien) (des vendeurs en avaient aussi). Je n’ai qu’à dire ceci : pour les russophones, cette catastrophe n’a rien de “caché”, “mensonges”, etc… Après la “tentative soviétique” de camouflage c’est vrai, la “glasnost” a permis de savoir l’essentiel et même plus par de nombreux documentaires : erreur humaine sur un essai de sécurité sur le refroidissement mal préparé et non prévu dans l’exploitation d’un réacteur de ce type… La France doit seulement se dire ceci : ne jamais oublier l’erreur humaine, la fatigue ( de 24h à 4 heures du matin) et fondamentalement les réacteurs soviétiques de cette génération ne sont pas si différents de certains réacteurs européens. Avec cette modestie en tête, l’Europe se portera mieux.

      +9

    Alerter
  • serguei // 26.04.2016 à 11h17

    En Europe on a également menti aux populations au sujet du nuage radioactif… alors…

      +4

    Alerter
  • Vareniky // 26.04.2016 à 11h33

    Et pour revenir sur les dangers des radiations, et de l’aveuglement anti russe je me pose la question.
    Pourquoi les journalistes estiment faire leur travail quand il font un enquête sur un sujet vieux de trente ans alors qu’ils ne s’occupent absolument pas du présent et n’enquêtent pas sur le matériel militaire utilisé pour la décontamination, stocké, et irradié qui a disparu et que l’on retrouve dans les mains des combattants du régime ukrainien au Donbass.

      +5

    Alerter
    • hellebora // 26.04.2016 à 17h40

      @Vareniky : sur quoi fondez vous cette affirmation si ce n’est pas indiscret ? Et ces “combattants du régime ukrainien au Donbass”, qu’en font-ils ?…

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications