… au moins dans les émissions humoristiques ! 🙂

Entraide ; j’aurais besoin d’un coup de main de quelqu’un qui connait un peu WordPress / html pour m’aider à créer quelques articles 🙂 Merci de me contacter

Voici un petit extrait de l’Émission de Ruquier du 22 mars, avec plein de “blagues” (ou pas), sur l’Ukraine (enfin, contre la Russie, vu que les gens n’ont évidemment pas creusé le sujet…). C’est même pas “manipulé” par un choix orienté de montage, le mot “nazi” n’y a pas été prononcé (c’est quand même amusant que personne ne semble se rende compte ce que sentent des russophones en Ukraine avec des nazis au gouvernement – 27 millions de soviétiques morts la dernière fois), et la seule phrase équilibrée est dans l’extrait (“ben ils ont voté quand même les habitants de la Crimée”)

En revanche, nos voisins Allemands (qui sont plus proches de l’Ukraine), ont des animateurs qui bossent un peu plus…

Voici dont l’émission Die Anstalt de la ZDF (le “France 2” local) du 11 mars, qui a eu un fort retentissement :

(Cliquez sur Qualité 480 si besoin)

À mon avis, on n’est pas près de voir ça chez nous…

Bonne lecture !

P.S. Un grand merci à Élisabeth qui a fait un énorme travail pour la traduction de ces nombreux jeux de mots, et à Olivier qui a sous-titré.

37 réponses à [Ukraine] Comment les Allemands sont mieux informés que les Français…

  1. canfrarus Le 06 avril 2014 à 04h32
    Afficher/Masquer

    L’écriteau avec le poing levé dit : “La retraite est garantie” (dans le sens “allocation de vieillesse”, pas dans le sens “recul”).


  2. Damant Jean-Louis Le 06 avril 2014 à 07h38
    Afficher/Masquer

    Merci beaucoup à tous pour tout cet énorme travail d’information.


  3. Norton Le 06 avril 2014 à 08h05
    Afficher/Masquer
  4. ANNA Le 06 avril 2014 à 09h13
    Afficher/Masquer

    Même les américains sont infiniment plus drôles et plus “autocritiques” dans leur émissions humoristique sur la Crimée :
    http://video.bigmir.net/show/454368/


  5. Exvil Le 06 avril 2014 à 09h19
    Afficher/Masquer

    Bravo pour ce travail remarquable . C’est consternant que l’esprit critique soit mort en France mais heureusement vivant en Allemagne !


    • Norton Le 06 avril 2014 à 12h16
      Afficher/Masquer

      Peut-être que les allemands ont plus intérêt que d’autres à ne pas trop critiquer la Russie,étant donné le nombre de boîtes allemandes qui y sont présentes…
      Leurs médias ne doivent pas être si différents des nôtres…


      • FL Le 07 avril 2014 à 07h45
        Afficher/Masquer

        C’est à regret, Norton, que je ne suis pas d’accord avec vous. Les médias en France sont dans un état de décomposition terrible. Je ne parle pas de ceux dont les propriétaires expliquent l’orientation. Je parle de ceux qui nous “appartiennent”, les médias publics TV et radios dont aucun ne montre de début du commencement d’une information équilibrée.
        une ou deux exceptions (Taddéï – le Diplo.- …) le pire: France Culture (les infos) talonné par Inter? en plus des inexactitudes involontaires, lamentables pour des professionnels, des mensonges éhontés, de fausses infos non vérifiées, des omissions scandaleuses etc…bref un beau collier de perles renouvelé tous les jours .
        Quand aux éditos, alors la!


        • Surya Le 07 avril 2014 à 08h32
          Afficher/Masquer

          C’est ce qui se passe quand dans les rédactions il n’y a plus que des stagiaires et des précaires qui enchainent les CDDs payés au lance pierre.


        • Norton Le 07 avril 2014 à 12h21
          Afficher/Masquer

          @FL,

          Je vous rejoins dans votre description des médias français mais je voulais parler d’un autre assujettissement plausible des médias allemands aux investissements importants de leur pays en Russie et à sa dépendance énergétique.
          Les allemands profitent d’une UE sur mesure et sont peu sensibles aux dégâts collatéraux qui tiersmondisent certains états-membres.
          J’aimerais les entendre plus souvent sur ce sujet…


  6. Kalimero Le 06 avril 2014 à 11h24
    Afficher/Masquer

    GENIAL!


  7. yt75 Le 06 avril 2014 à 11h29
    Afficher/Masquer

    Merci, vraiment bien fait en effet.
    Et quand on compare au pathétique franchouille de Ruquier …


  8. Erstam Le 06 avril 2014 à 14h21
    Afficher/Masquer

    Ils sont drôlement bons. Merci d’avoir posté cette vidéo et merci aussi pour l’excellente traduction.


  9. wesson Le 06 avril 2014 à 14h23
    Afficher/Masquer

    bon il faut quand même relativiser. Que ce soit cette émission, celle de John Steward sur comedy central ou même celle de Ruquier, cela reste des émissions de divertissement, de gaudriole.

    Mais je ne suis pas certain qu’en France, en Allemagne ou aux USA nous ayons eu quelque chose dans le cadre d’un programme “sérieux” qui soit autre chose qu’une propagande sans finesse.

    J’ai encore le souvenir cuisant d’un “téléphone sonne” de France Inter, où les débatteurs étaient tous des russophobes chevronnés, certains même jusqu’à la caricature. Que peut-il ressortir de mesuré d’une telle émission de jacassins ?


    • ken Le 07 avril 2014 à 14h07
      Afficher/Masquer

      ben… au risque de vous décevoir, passant pas mal de temps en Allemagne, je dois bien constater que leurs journalistes tiennent dans l’ensemble bien plus le coup que les français. A la télé bien sûr mais encore plus dans la presse écrite. A chaque fois que je suis là-bas je suis effondré quand je pense au moutonnisme, au manque d’objectivité, au peu de diversité, aux effets “de cour” et à la piètre qualité de l’information en France.


  10. bluerider Le 06 avril 2014 à 16h54
    Afficher/Masquer

    j’ai vécu 7 ans entre la France et le fond de l’Allemagne (ceux qui “vivent à Dresden” comme disaient les allemands de l’Ouest, parce que Dresde ne pouvait pas capter les TV de la RFA). Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point cet article est juste et révélateur d’un constat qui est quotidien, permanent, alarmant, désolant. Rien que les actualités du 20H00 sont structurées différemment, avec une large part dédiée aux affaires internationales et… à la France. OUI. Leur voisin français fait l’objet d’actus quasi quotidiennes… ma belle soeur allemande et ma compagne allemande se moquent, chaque fois à leur retour en France, de l’absurdité des émissions d’actualité et d’information en France. Bravo pour ce rappel alarmant. Puisse-t-il être lu par les réseaux de ces fâcheux déguisés en puissants.


  11. fredr31 Le 06 avril 2014 à 18h13
    Afficher/Masquer

    Meme sous forme divertissante cette émission fait la part des choses, très intéressant.
    Un grand merci à ceux qui ont permis d’avoir accès a cette émission en français


  12. samuel Le 06 avril 2014 à 23h54
    Afficher/Masquer

    L’humour est un outil profond (qui n’a pas entendu par un électeur potentiellement frontiste, d’un probable complot qui aurait assassiné Coluche?).
    C’est dommage qu’on le prenne pour un divertissement (Un des réflexes pour quelqu’un qui prolonge le test de Milgram est le rire).
    Y a bien un espoir pour qu’on pleure de joie 🙂 (personnellement c’est le visage qui manque au marbre taillé)


  13. alinebaba Le 07 avril 2014 à 01h15
    Afficher/Masquer

    Je n’en crois pas mes yeux…
    Non que je ne sache pas à quel point notre pays est en piteux état, mais voir que même en Allemagne, qu’on peut considérer comme engluée (pour son bien, il faut le dire) dans l’UE, on parle aux gens de ce qui existe REELLEMENT, le tout dans une émission de divertissement, quand ici on en est pour toujours au ronron sectaire, méprisant et univoque des Ruquier, Caron, et autres Ardisson, c’est une claque de plus.
    JAMAIS il ne sera même envisageable, du moins sous la poigne qui nous soumet, d’entendre pareil discours… C’est affligeant, car après tout, il ne s’agit que d’une information claire et amusante sur les forces en présence en Ukraine, le jeu des alliances, et le pourquoi du comment.
    Notre pays est véritablement maintenu dans un abrutissement tel que je ne pense pas qu’il existe aussi fortement nulle part ailleurs (à moins d’envisager la Corée du Nord…).
    C’est vraiment terrifiant de voir que le pékin mainstream allemand garde l’esprit ouvert sur autre chose que le gloubi boulga servi tous les soirs par les JT de 20h00 de TOUTES nos chaines de télé, et les unes de TOUS nos journaux, dont les éditorialistes n’ont même pas le courage d’expliquer le dixième de ce qui est étalé là dans l’émission…
    Franchement, ça fait vraiment très peur de voir sous quelle propagande nous sommes asservis, et ça ne donne guère de courage, car le lavage de cerveau est ici extrême, et je ne vois aucune manière de le réduire (à part internet, sous réserve que notre petit catalan n’y mette rapidement bon ordre, on connait son goût particulier d’appliquer les libertés publiques).
    J’ai vraiment de plus en plus la vive impression de vivre dans une abominable dictature, avec comme seule envie de la fuir à toute jambe, pour n’importe quel autre pays, tant la chape ici est sévère, et l’atmosphère irrespirable.
    Est ce qu’on peut penser véritablement qu’un jour on se relèvera de pareil asservissement ???
    La Pravda, c’est décidément maintenant en France.


  14. pyrrhogaster Le 07 avril 2014 à 07h00
    Afficher/Masquer

    Il semble que les seules négociations sérieuses se tiennent directement entre Mme Merkel et M. Poutine. Ils partagent une langue commune (le russe qu’elle a évidement appris en RDA) et une certaine culture commune(ce que je trouve personnellement regrettable, mais c’est ainsi et pour une fois cela pourrait être utile). N’oublions pas la fameuse phrase de la chancelière : “il faudra trouver une forme de démocratie compatible avec les marchés financiers “(pour éviter les soubresauts des cours à chaque élection importante). C’est assez dire la place qu’elle donne à la voix du peuple dans le processus de décision.

    Certes son actuelle popularité masque pour l’instant la contradiction qu’elle a justement soulevé entre démocratie et marché, mais je crains sa réaction à la prochaine crise…

    Ils se comprennent donc bien et peuvent faire des accords non ambigüs auxquels ils se tiennent.


    • JoeLeTaxi Le 08 avril 2014 à 23h20
      Afficher/Masquer

      Ils partagent deux langues communes, le russe, qu’elle a évidemment appris en RDA, et l’allemand, qu’il a appris en RDA aussi, où il officiait pour le KGB dans les années 80.


  15. Nanker Le 07 avril 2014 à 09h53
    Afficher/Masquer

    “ma belle soeur allemande et ma compagne allemande se moquent, chaque fois à leur retour en France, de l’absurdité des émissions d’actualité et d’information en France”

    « Le savoir est une arme pourquoi l’offrir aux pauvres? » Proverbe français très vogue chez les élites gauloises.
    Je viens d’inventer cette formule quand on voit les journaux télé (et en particulier ceux de la désolante Marie Drucker) je me dis qu’en haut lieu c’est comme ça qu’on pense.

    De façon plus large demandez-vous pourquoi « Télé 7 jours » reçoit 10 ou 20 fois d’aides publiques que « Le monde diplomatique »… Le savoir est une arme pourquoi l’offrir aux pauvres?


    • Bernadet Didier Le 07 avril 2014 à 11h07
      Afficher/Masquer

      Félicitations pour cette belle formule qui justifie l’abaissement constant de la formation générale offerte aux jeunes…


  16. step Le 07 avril 2014 à 10h57
    Afficher/Masquer

    comme quoi on peut subtilement faire passer des méssages complexes avec humour. Alors oui ca necessite un peu de travail d’écriture et de scénarisation, et du coup on mérite la paye qui va avec le statut de journaliste télévisé. Mais pourquoi le faire alors qu’on palpe autant en répétant “les éléments de languages à fournir à la presse”.


  17. ken Le 07 avril 2014 à 11h59
    Afficher/Masquer

    Manque la traduction du premier jeu de mots: “barrierefrei” est la façon dont on désigne les lieux avec accès aux handicapés, en Allemagne 😉


  18. dany2 Le 07 avril 2014 à 12h46
    Afficher/Masquer

    Malgré des médias français minables, je suis étonné du nombre de gens qui n’ont même pas d’internet et qui sont très conscients des faits et s’attendent à de graves évènements…
    Il a fallu un article publié aux USA pour que je vois l’affaire” D” traitée
    globalement, ce qui n’a pas été le cas même sur ce blog…
    http://www.counterpunch.org/2014/01/01/the-bete-noire-of-the-french-establishment/


  19. E.D Le 08 avril 2014 à 01h19
    Afficher/Masquer

    Esprit de Munich ! Es tu là ??


  20. George Abitbol Le 08 avril 2014 à 10h10
    Afficher/Masquer

    C’est clair que le niveau est plus élevé que sur les chaines françaises, mais comme dit dans les commentaires, ca reste une chaine de télé avec des intérêts, et ils ne peuvent pas ou veulent pas en faire trop.

    Pour moi il est clair et net que si on a vraiment envie d’informer et de faire bouger quelque chose, avec l’audimat que doit faire cette chaine y’aurait moyen d’essayer quelque chose.

    Imaginez ce que VOUS vous voudriez faire en ayant 10 minutes à une heure d’écoute sur fr2 par exemple… 😉

    Mais pour ca faut prendre des risques et donc risquer sa carrière.

    Mais bon, on va pas trop cracher dans la soupe, c’est mieux que rien. C’est même beaucoup mieux que rien d’ailleurs, en voyant l’émission sur Goldman Sachs.


  21. Ermisse Le 08 avril 2014 à 14h09
    Afficher/Masquer

    M Berruyer, vous faites un travail remarquable sur ce sujet.

    Ceci posé, la petite phrase de Poutine sur les errements bolchéviques m’a incité à regarder la carte de l’empire russe avant sa chute : l’essentiel de l’Ukraine actuel, Kiev et Odessa compris, en faisait partie, suite à l’annexion du hetmanat des cosaques zaporogues au 18ème siècle et à des conquêtes sur l’empire ottoman.

    L’agitation des pro-russes dans l’Est ukrainien laisse donc présager une nouvelle manoeuvre d’annexion par Poutine, au nom du rétablissement des frontières d’avant 1917, quel que soit le coût économique pour la Russie à court et moyen terme : dans une vue à long terme, les sanctions passent et les territoires restent.

    Il n’a pas à craindre d’intervention armée de l’OTAN : pourquoi se gênerait-il ? Il doit au contraire profiter de la faiblesse et de la désunion des dirigeants occidentaux actuels, une “fenêtre de tir” favorable peut toujours se refermer un jour.

    Il me semble que seuls les dirigeants ukrainiens actuels pourraient bloquer ce processus, en revenant à l’accord signé avec Ianoukovitch, quitte à le laisser reprendre provisoirement la présidence : une chance sur mille.

    Je pense que vous pouvez donc commencer à réfléchir aux conséquences de ce scénario sur l’économie et la finance mondiale. Je vais peut-être acheter des actions AREVA, à tout hasard…


    • Ermisse Le 08 avril 2014 à 19h57
      Afficher/Masquer

      Je suis bien d’accord avec vous; j’essaie seulement de prévoir ce qui a le plus de chances de se produire, indépendamment de la répartition des torts. Je crains que les visions et refus des citoyens ordinaires, même éclairés, n’aient que peu d’influence sur l’évolution des évènements – d’autant que le bourrage de crâne empêche une action plus large , c’est entendu.


  22. Theoltd Le 08 avril 2014 à 14h36
    Afficher/Masquer

    Les agitateurs Pro Russes comme vous les appelez, sont des Ukrainiens Russophones, majoritaires sur ces territoires, tirants leurs revenus pour la plupart d’une collaboration commerciale pacifique avec la Russie. Ils sont sans doute extrémistes dans leur comportement et leurs revendications, mais a leur décharge on peut dire qu’ils ont été a juste titre effrayés, outrés, et finalement provoqués, par le gouvernent Ukrainien dont la première mesure a été d’interdire la langue russe (meme si le président Ukrainien est revenu sur cette mesure par la suite, le fait meme de l’annoncer montre dans quel esprit le nouveau gouvernement soutenu par l’Europe souhaite diriger le pays)* et de rétablir les visas avec la Russie.

    Par vos propos, vous accréditez les thèses propagandistes de l’Otan, qui annoncent a tout va une annexion d’autres territoires de la Russie, et cette légende colportée de toutes parts sur les médias occidentaux , du retour a l’ancienne URSS.

    La Russie n’a pas d’intérêt stratégique a affaiblir l’Ukraine.
    Et n’a pas intérêt a annexer d’autres territoires, autres que la Crimée, dont elle avait la jouissance légale jusqu’en 2047, et que les opérations montées par l’Occident visaient a lui enlever. Elle a sécurisé son ouverture sur la mer noire, ce qui était indispensable pour sa sécurité.

    La Russie est bien assez vaste comme cela, et les désirs de conquête sont plutôt du coté de l’Europe qui ne cesse de s’agrandir et de l’Otan.

    Il est évident que ayant tout perdu dans cette histoire, leur pays étant voué au chaos économique, les dirigeants Ukrainiens vont désormais tout faire pour attiser le feu dans cette région, et leur comportement vis a vis des russophones risque de faire intervenir la Russie, mais de la meme façon que si les francophones de Belgique se trouvaient pourchassés par les flamands. Dans ce cas, qu’attendrait on de la France?

    Le pauvre peuple Ukrainien dans son ensemble va maintenant de toutes façons endurer les souffrances créées par ces irresponsables, qui ont vendu leur âme au diable, et cassé ce pays.

    C’est un véritable désastre dont cette fois nos dirigeants sont principalement responsables.


  23. dupontg Le 08 avril 2014 à 21h16
    Afficher/Masquer
  24. madake Le 09 avril 2014 à 02h07
    Afficher/Masquer

    Bien sûr qu’ils combinent avec talent information et impertinence, le manquez pas celle-ci, qui est vraiment raffraîchissante et se doit d’être vue, et dont je déplore l’absence d’équivalent de notre côté sinistré du Rhein.
    Pour ceux que l’auraient ratée la voici :

    https://www.youtube.com/watch?v=DweFI0A-zwU


  25. Fab Le 09 avril 2014 à 15h01
    Afficher/Masquer

    Une dépêche de Ria Novosti qui vous concerne directement:

    Il est peu probable que la crise politique que traverse l’Ukraine engendre une guerre autre que financière à l’échelle internationale, a déclaré dans une interview à RIA Novosti Olivier Berruyer, économiste et blogueur français.

    A la question de savoir si le risque de guerre était bien réel, il a répondu: “Une guerre financière, oui. Pour le reste on peut être tranquille. Il n’y a pas un Américain ou un Français qui a envie d’aller mourir pour défendre des néonazis en Galicie”.

    Il a toutefois pointé que le risque des mesures de rétorsion non maitrisées était bien réel. Il s’agit notamment d’une bataille de sanctions entre la Russie et l’Occident, et de la réaction de la Chine, a poursuivi M.Berruyer.

    Quant à la situation intérieure en Ukraine, il a avoué craindre des violences et des victimes dans l’est du pays.

    http://fr.ria.ru/world/20140409/200937452.html


  26. Nanker Le 09 avril 2014 à 21h34
    Afficher/Masquer

    Sans vouloir mettre en cause la pensée pénétrante et le génie visionnaire de notre maître à tous, je veux parler d’Olivier je pense que les guerres qui nous attendent seront économiques.
    Après la guerre “brute” (14-18 et 39-45) les USA ont théorisé la guerre asymétrique (Viet-nam Afghanistan). Hélas pour eux on peut théoriser un objet d’analyse sans pour autant l’emporter dans le monde réel, réel qui a souvent tendance à se dérober aux simulations dont il fait l’objet.

    Résultat : après quelques déculottées sur des terrains de combat lointains, plus question d’envoyer des G.I. alors on passe au troisième mode de l’art de la guerre : le financier. L’Iran a déjà bien morflé et maintenant c’est le tour de Poutine. Mais le bougre sait se défendre…

    http://www.zerohedge.com/news/2014-04-09/russia-and-china-about-sign-holy-grail-gas-deal

    Et le TAFTA n’est-il pas une déclaration de guerre (économique) à l’encontre de l’Europe?


  27. Ztong Le 10 avril 2014 à 12h58
    Afficher/Masquer

    Olivier, tu vas finir par avoir des emmerdes.
    Souviens-toi de l’oukase qui a frappé le Réseau Voltaire, surtout quand Chirac est parti…
    A part ça bravo, et heureusement qu’il y a encore des esprits libres dans ce pays !


  28. anne jordan Le 08 mai 2014 à 18h06
    Afficher/Masquer

    autre jeu de mots : sur les pussy riots :
    pussen = baiser , en allemand !


  29. YpLee Le 13 mai 2014 à 14h02
    Afficher/Masquer

    Bravo aux Allemand, c’est drôle et piquant 🙂

    En Suisse on a l’émission Infrarouge, émission de débat très connue en prime time, qui donne toujours la parole aux 2 paries sur des sujets de société et politiques.

    Un débat à eu lieu sur l’Ukraine :
    http://www.rts.ch/video/emissions/infrarouge/5721784-jusqu-ou-ira-poutine.html

    Version courte ici :
    http://www.rts.ch/video/emissions/infrarouge/5723358-russie-et-crimee-version-courte.html


Charte de modérations des commentaires