Excellente vidéo du 17/10 !

Un certain John Kirby, un “amiral arrière” représente l’armée pour répondre à la presse à la place de la lumineuse Jen Psaki.

Le reporter d’Associated Press Matt Lee (un des derniers vrais journalistes) l’interroge sur la dernière déclaration farfelue en date du secrétaire US à la guerre Chuck Hagel comme quoi l’armée russe se trouverait maintenant “aux portes de l’OTAN” !

——-

* Traduction littérale, ce type s’exprime vraiment comme ça envers un journaliste: “we’ve been saying that throughout the last 15 years man”

(Cliquez sur le 2e symbole en bas à droite pour avoir les sous-titres en français)

La narrative-Système, c’est bien plus qu’Orwell, par Philippe Grasset

18 octobre 2014 – Jeudi après-midi (vendredi matin en Europe), le département d’État présentait un briefing conjoint de la porte-parole Jennifer Psaki (département d’État) et du porte-parole John Kirby, contre-amiral (département de la défense). Ce joint meeting semble être une première historique pour ces puissantes institutions jalouses de leurs prérogatives de communication, comme l’a signalé Psaki, et un “signe des temps”, selon la sollicitation d’un interrupteur-commentateur. (A notre sens : un signe d’un temps d’une extrême militarisation de la diplomatie US, jusqu’à réduire cette diplomatie au seul fait militaire enrobé de communication pompeuse et déclamatoire, alors que les activités militaires deviennent à la fois productrices d’un hyper-désordre et souvent diplomatiquement incontrôlables.) On peut lire une transcription de cette réunion sur le site officiel du département d’État, ce 16 octobre 2014, et voir le passage expliquant cette décision, sur C-Span le 16 octobre 2014. Rapide explication de Psaki :

Ms. Psaki: «Yes. Before – and some of you have asked why we’re doing this jointly today, so I thought I would touch on that first. We actually had a conversation about doing a joint briefing…»

Question: «Sign of the times.»

Ms. Psaki: «It’s a sign of the times, Said. Thank you. We had a conversation about doing a joint briefing a couple of months ago. We work together on so many issues, whether it’s ISIL or Ebola, through the interagency, but we also work very closely together, and there was a great deal of overlap, so we also actually thought it would be pretty useful to you guys, and if it’s helpful and if you treat him well, maybe he’ll come back. We’ll see.»

Russia Today a pris l’habitude de suivre avec attention les pérégrinations des porte-paroles les plus importants de Washington, surtout ceux (celles) du département d’État. Il a signalé ce joint briefing, le présentant comme archétypique de la pensée caractéristique de l’administration Obama, des bureaucraties qui la servent (ou la manipulent, ou la contraignent c’est selon), – donc comme archétypique selon notre point de vue de la pensée-Système. Le texte de RT est du17 octobre 2014. La présentation conjointe avait sans aucun doute comme cause principale le discours du 15 octobre 2014 du secrétaire à la défense Hagel déjà dénoncé par le porte-parole de Poutine (voir notre texte du 17 octobre 2014, intertitre «Hagel et la sagesse de l’OTAN») et très fortement condamné par le ministre de la défense russe Shoigu (voir RT, le 17 octobre 2014).

Shoigu dénonce les propos de Hagel annonçant, en fonction de la situation sur la frontière ukrainienne, que l’US Army doit planifier un possible affrontement avec l’armée russe parce qu’une “Russie révisionniste” déploie ses forces “à la porte de l’OTAN” («…must deal with a revisionist Russia – with its modern and capable army – on NATO’s doorstep»). Shoigu a exprimé sa surprise d’une telle annonce, venant d’un Hagel unanimement présenté comme modéré et mesuré : «I know US Defense Secretary Chuck Hagel personally. That is why his speech at the US Army annual meeting in which he called Russia the main enemy surprised all of us, to put it mildly…» Cette affaire a été l’un des morceaux de choix, – non, le morceau de choix de la joint session Kirby-Psaki et bien sûr sans nul doute la cause fondamentale cette joint session. La réaction du porte-parole de Poutine, les déclarations de Shoigu après le discours de Hagel ont constitué un sévère incident diplomatique et une forte montée de la tension entièrement occasionnée par ce même discours de Hagel.

Nous pensons que nous tenons ici une exceptionnelle démonstration de la transformation des esprits et des jugements sous l’action des psychologies complètement infectées par les narrative en cours, elles-mêmes renforcées par ces mêmes psychologies, dans les directions-Système du bloc BAO. Pour cette raison, nous citons intégralement le passage de la joint session qui constitue la cause de cette initiative et où est débattu ce sujet du discours de Hagel et des réactions. Il s’agit du contre-amiral Kirby face aux questions de l’empêcheur de tourner en rond au rythme des narrative des porte-parole du département d’État, Matt Lee de Associated Press. Toutes les questions et interventions non identifiées de ce passage sont de lui.

Cette transcription de ce très long échange permet d’être témoin de la bataille des psychologies, – celle de la vérité de la situation (Matt Lee) et celle de la narrative (Kirby), – et d’en décortiquer tous les aspects grâce à l’intensité du dialogue. Matt Lee a l’habileté et la fermeté de caractère de prendre comme référence principale, en y revenant constamment, le fait de l’expansion vers l’Est de l’OTAN jusqu’aux frontières russes. Cet acte fondamental et totalement illégal dans son esprit de l’expansion de l’OTAN se fit contre la fameuse et solennelle promesse du secrétaire d’État James Baker parlant explicitement au nom des USA, faite à Gorbatchev en 1991, que l’acceptation par l’URSS de l’intégration de l’ex-Allemagne de l’Est dans l’OTAN à cause de la réunification allemande serait absolument équilibrée par l’engagement solennel des USA que l’OTAN ne s’étendrait pas d’“un seul mètre” (“of one feet”) à l’Est, vers la Russie, de cette nouvelle configuration.

La séquence se termine par une piteuse retraite des deux porte-parole, Psaki intervenant pour interrompre le dialogue par un sophisme ultime. (“D’autres pays que l’Ukraine se sentent menacés par la Russie”, – implicitement, des pays de l’OTAN comme la Pologne et les pays baltes, — alors que cette référence à d’“autres pays de l’OTAN” est la preuve finale et indiscutable que l’Ouest, – le bloc BAO, – a trahi l’engagements fondamental de 1991 qui prétendait établir la sécurité de l’Europe à la seule frontière de l’Allemagne réunifiée ; et cela est dit alors que, durant tout le dialogue, Kirby a constamment transmuté le terme “OTAN” vers le terme “sécurité”, – point fondamental pour nous.) Après ce sophisme ultime de Psaki, on passe d’autorité à un autre sujet (l’Inde).

Voici donc la transcription intégrale. C’est long, mais, nous le pensons, instructif à lire dans les détails dialectiques du dialogue, pour bien mesurer l’affrontement (courtois certes, mais tendu) et l’incommunicabilité de deux modes de pensées qui ont des références renvoyant à deux univers différents dont l’un (celui de la narrative-Système) esthermétiquement clos. Matt Lee, ce n’est pas la première fois, a l’honneur souvent inconfortable d’être le représentant, conscient ou non qu’importe, des vérités de situation au cœur de l’univers des narrative-Système du bloc BAO que constituent ces réunions de presse ; il a aussi l’alacrité et l’entêtement, sans crainte de la parole officielle, que conservent quelques très rares journalistes américanistes de la presse-Système, du temps où ils pouvaient prétendre être américains plutôt qu’américanistes par la façon dont ils mettaient en cause cette même parole officielle.

(Dans cette transcription, nous avons souligné de gras une affirmation de Kirby donnant l’idée qui soutient essentiellement notre commentaire.)

Question: «Can I ask you what he meant by calling it “revisionist Russia”?»

Kirby: «“Revisionist Russia”?»

Question: «Yeah. What does that mean?»

Kirby: «Well – the Secretary?»

Question: «Yeah, Secretary Hagel.»

Kirby: «I think what he’s referring to there is that there appears to be in their intentions and their motives a calling back to the glory days of the Soviet Union.»

Question: «All right. He also used the phrase “its army,” meaning Russia’s army, “on NATO’s doorstep.” Why is that? Is it not logical to look at this and say the reason that the Russian army is on NATO – the Russian army is at NATO’s doorstep is because NATO has expanded rather than the Russians expanding? That in other words, NATO has moved closer to Russia rather than Russia moving closer to NATO? Is that not an accurate way to look at this?»

Kirby: «I think that’s the way President Putin probably looks at it. It’s certainly not the way that we look at it.»

Question: «But you don’t think that NATO has expanded eastward toward Russia?»

Kirby: «NATO has expanded…»

Question: «Okay.»

Kirby: «… and the expansion has been a good thing for…»

Question: «So the reason that the Russian army is at NATO’s doorstep is not the fault of the Russian – or not the – it’s not the Russian army that’s done it. It’s – NATO has moved closer to – moved east.»

Kirby: «I’m pretty sure it wasn’t NATO who was ordering upwards of 15 battalion tactical groups to within 10 kilometers of the border with Ukraine, and I’m pretty sure it wasn’t NATO who put little green men inside Ukraine to destabilize eastern cities.»

Question: «Okay. Well, I’m pretty sure that Ukraine is not a member of NATO, so unless that’s changed…»

Kirby: «It’s not changed…»

Question: «Okay. So…»

Kirby: «…but I’m pretty sure the movement by Russia is Russia’s decision.»

Question: «Has NATO – if NATO has moved east, the reason that the Russian army is closer or on NATO’s doorstep is because NATO moved, not because…»

Kirby: «NATO is not an anti-Russia alliance. NATO is a security alliance.»

Question: «For 50 years, it was an anti-Soviet alliance. So do you not understand that…»

Kirby: «Where’s the Soviet Union now?»

Question: «So – well, do you not understand how, or can you not even see how the Russians would perceive it as a threat, and the fact that it keeps getting closer to their border while their troops – I mean, the places where their troops are – you say their troops are, and they may have been in Ukraine and Georgia – are not NATO members?»

Kirby: «I don’t have – I’m not going to pretend to know what goes in President Putin’s mind or Russian military commanders.»

Question: «Okay.»

Kirby: «I mean, I barely got a history degree at the University of South Florida.»

Question: «All right.» (Laughter.)

Kirby: «What I can tell you is that NATO is a defensive alliance. It remains a defensive alliance.»

Question: «Fair enough, but it has moved east, correct? I mean, that’s just a fact.»

Kirby: «It has expanded, absolutely.»

Question: «Right, exactly, and so the reason…»

Kirby: «But there’s no reason for anybody to think the expansion is a hostile or threatening move, and we’ve been saying that throughout the last 15 years, Matt.»

Question: «But no – this is like getting – you’re moving closer to Russia, yet you’re blaming the Russians for being close to NATO.»

Kirby: «No, no, no, no.»

Question: «That’s exactly what Hagel said.»

Kirby: «What we’re blaming the Russians for are violating the territorial integrity of Ukraine…»

Question: «Of Ukraine…»

Kirby: «… and destabilizing the security situation inside Europe.»

Question: «Okay, which is not a NATO member – which is not a NATO member.»

Kirby: «I cede to you on that point.»

Psaki: «Other countries feel threatened…»

Le sophisme de l’OTAN

Nous laissons de côté dans notre commentaire toutes les contre-vérités, les affirmations factuelles grotesques, etc., pour nous en tenir à la centralité du débat : l’OTAN transportée aux frontières de la Russie, contre la promesse fondamentale de 1991, et accusant, par la parole de Hagel, la Russie de la menacer sur sa frontière. (Nous laissons même de côté le débat sur “l’Ukraine n’est pas membre de l’OTAN”, qui peut être effectivement contrebattu par l’argument sophistique que d’autres pays de l’OTAN ceux-là, sont au contact de la Russie et “se sentent menacés” également, comme l’Ukraine, parce que cet argument juste est en fait sophistique en utilisant la logique sophistique fondamentale qu’on va détailler. Seul ce sophisme-là nous intéresse parce que fondamental et absolu, et factuellement impossible à réfuter.)

Il y a un mouvement de la pensée certes orwellien, mais qui est beaucoup plus sophistiqué que un “la paix c’est la guerre”, un “le mensonge c’est la vérité”, etc. Matt Lee dit : le fait fondamental, qui règle toute la polémique, c’est que l’OTAN s’est étendue jusqu’à la frontière russe, violant l’engagement solennel de Baker et des USA, et cette expansion pouvant donc, sinon devant être justement appréciée par la Russie comme un acte offensif, sinon agressif et menaçant dans certaines circonstances. Le contre-amiral Kirby dit : ce n’est pas l’OTAN qui s’est étendue à l’Est, c’est la sécurité, introduisant ainsi une variante du sophisme fameux en trois propositions : “L’OTAN s’étend vers l’Est jusqu’à la Russie. L’OTAN c’est la sécurité. Donc la sécurité s’étend vers l’Est jusqu’à la Russie.”

Ce sophisme, qui dépasse largement la technique décrite par Orwell, est fondamental dans la pensée-narrative. Il suppose une transmutation radicale des références de la pensée et du jugement, qui deviennent ainsi pensée-Système et jugement-Système. Certes, l’affirmation “Mais l’OTAN c’est la sécurité” peut être aisément mise en question, mais c’est déjà une seconde polémique qui suppose un autre sujet, une autre interprétation historique, une autre sorte d’arguments, et ce second débat nécessaire contribue à déplacer pensée et jugement dans un flou qui éloigne de l’affirmation fondamentale (“l’OTAN s’étend à l’Est”) et conduit à d’autres débats secondaires de ce débat déjà secondaire, qui vont encore accentuer cet éloignement. Un esprit faible à cause d’une psychologie contrainte par le Système accepte très vite la conclusion sophiste extrêmement confortable et vertueuse de “La sécurité s’étend à l’Est” et s’y fixe complètement, parce qu’elle rencontre le confort fabriqué et la vertu faussaire des références auxquelles il est contraint et que nourrit sa psychologie. On comprend alors que la crise ukrainienne, dans ce contexte référentiel, devient pour ces directions-Système du bloc BAO une aberration si elle n’est pas interprétée comme une pression agressive d’une Russie agressive (“une Russie révisionniste”) ; par conséquent, cela nécessite absolument le développement de la narrative que le bloc BAO présente à propos de l’Ukraine.

Ce qu’il faut admettre, c’est que, ces dernières années, ces références qui impliquent l’absorption des “sophismes sophistiqués” étouffant la simplicité et l’évidence de la formule orwellienne contre laquelle un esprit moyennement critique peut s’élever avec succès, ont perverti à très grande vitesse toutes les psychologies particulièrement faibles des directions-Système renouvelées. Elles ont infecté complètement leurs esprits particulièrement incultes, cloisonnés, réduits à des spécialisations réductrices et des observations conformistes, et soumis par conséquent pour les choses essentielles à la seule communication-Système qui supprime le passé pour s’en tenir au “grand Now” (voir le 29 janvier 2014). Nous nous trouvons alors devant une situation intellectuelle non pas de duplicité et de tromperie du côté du bloc BAO, mais d’une réelle bonne foi, d’une sincérité du jugement mises au service de références impératives complètement faussaires et faussaires de cette façon sophistiquée, non-orwellienne ou “sur-orwellienne”, qui noie la possibilité que de si faibles esprits deviennent esprits critiques. De là, leur facilité qui devient absolument compréhensible d’accepter, sinon d’aider à élaborer les narrative, et leur rejet furieux et indigné des affirmations russes et de ceux qui les partagent.

(Cela n’empêche pas certains de ces esprits absolument contaminés d’avoir parfois des instants de doute, – et même de plus en plus souvent ces derniers temps devant l’accumulation effectivement catastrophique des catastrophes qu’engendrent leurs actions, et dont les échos finissent parfois par les toucher. Ces esprits sont également fragiles et vulnérables, à cause de ces doutes et des catastrophes qui les entourent, et aussi bien à cause de leurs psychologies affaiblies qui ont fait en sorte qu’ils sont devenus ce qu’ils sont. Ainsi, notre conviction est que leur attitude de plus en plus furieuse, de plus en plus impérative pour affirmer la narrative générale n’est en rien un reflet de leur force, mais un signal indirect de leur désespoir secret, – la peur et l’angoisse cachées mais puissantes de leur déroute intellectuelle si leurs doutes s’avéraient fondés. [De ce point de vue, leur schéma psychologique et intellectuel renvoie potentiellement à l’équation surpuissance-autodestruction…] La mécanique de subversion et d’inversion sophistiquée, malgré toute sa formidable surpuissance, n’est pas absolument parfaite devant la diversité de l’esprit et n’empêche pas d’autres influences, contraires et structurantes, de facto antiSystème, de s’exercer par intuition de l’évidence ; cette mécanique peine de plus en plus, malgré [ou à cause de… ?] sa surpuissance à maintenir hermétique son emprise totalitaire sur les psychologies qu’elle infecte et les esprits qu’elle subvertit. C’est un élément de notre appréciation que la surpuissance du Système engendre l’autodestruction, et que la crise générale est aussi “crise d’effondrement du Système” [voir plus loin].)

Naturellement, nous ne pensons pas une seconde, au nom de l’évidence des processus, de l’observation de la complexité extrême de ces processus, de la rapidité avec laquelle ces processus se développent et ne laissent aucun répit aux psychologies et aux esprits ciblés, au nom du bon sens lui-même enfin, que cette gigantesque opération de transmutation de la perception ait été l’œuvre d’une manœuvre humaine ou de quelque “complot” que ce soit. Seule une formidable et puissante influence extrahumaine a pu réussir à imposer une telle évolution.

Bien entendu, le Système est désigné comme le diabolus ex machina de la chose, et alors se pose plus que jamais la question fondamentale de savoir ce qu’est le Système précisément… (…Et nous avons souvent avancé notre réponse en forme d’hypothèse que nous cessons de renforcer, d’une force extrahumaine relevant du domaine de la métaphysique de l’Histoire, ou métahistoire et utilisant le Système issue d’elle-même pour l’opérationnaliser). C’est donc, selon cette analyse, le Système, opérationnalisant cette force extrahumaine, qui détermine la crise générale que nous connaissons ; et nous l’espérons et l’affirmons, crise fondamentale qui est en fait la crise d’effondrement du Système… En effet, une telle rupture avec la vérité du monde, systématiquement et exponentiellement amplifiée par la rapidité et la vigueur des crises qui ne cessent de s’enchaîner et de se déchaîner, est absolument génératrice d’erreurs impossibles à rectifier, de décisions catastrophiques considérées comme vertueuses et devant être appliquées jusqu’au bout, d’actes à finalité d’autodestruction appréciées comme justes et devant par conséquent être poussés à leur terme final… Et, pendant ce temps, les psychologies subverties, dont on a vu la fragilité et la vulnérabilité, sont de plus en plus confrontées à la pression déstructurante (dans le bon sens) pour elles-mêmes du terrible doute.

Source : DeDefensa

73 réponses à [Orwellisme] Officiel US : L’armée russe se trouve maintenant “aux portes de l’OTAN” !

Commentaires recommandés

Bruno Le 13 novembre 2014 à 06h26

Oui, c’est du Marcel PROUST :

“A la recherche du Tank perdu”.

  1. David D Le 13 novembre 2014 à 03h55
    Afficher/Masquer

    Très grand sketch des Monthy Python, bon comme Sacré Graal, je recommande!


  2. vérité2014 Le 13 novembre 2014 à 04h00
    Afficher/Masquer

    L’invasion quotidienne…

    Kiev se prépare au combat, l’ONU redoute une guerre totale.

    Kiev – L’Ukraine a dit mercredi se préparer au combat en réaction à une concentration de troupes russes dans l’Est séparatiste prorusse confirmée par l’Otan, qui fait craindre à l’ONU une guerre totale après deux mois de trêve fragile.

    Le ministère russe de la Défense a rejeté comme sans fondements les accusations du commandant en chef de forces alliées de l’Otan en Europe, Philip Breedlove, sur l’arrivée dans l’est de l’Ukraine de convois militaires russes.

    http://www.romandie.com/news/Kiev-se-prepare-au-combat-lONU-redoute-une-guerre-totale/536617.rom


    • vérité2014 Le 13 novembre 2014 à 04h32
      Afficher/Masquer
    • V_Parlier Le 13 novembre 2014 à 09h41
      Afficher/Masquer

      Et il faut voir comment ils ont raconté çà ce matin, entre autres sur France Info et France 2! C’est l’ONU toute entière qui tremble devant l’invasion russe massive et soi disant démontrée par l’OSCE (dont les vrais rapports moins OTAN-compatibles ne sont jamais plus consultés, comme c’était le cas ici: http://www.youtube.com/watch?v=BC2ww819iqw ).


      • tepavac Le 13 novembre 2014 à 21h07
        Afficher/Masquer

        bonsoir vincent,
        il semble que l’histoire de l’invasion soit destiné à masqué ceci.

        http://reseauinternational.net/les-habitants-kramatorsk-chassent-militaires-kiev-ville/

        bien cordialement


        • PL Le 14 novembre 2014 à 03h42
          Afficher/Masquer

          ce site ne parait pas très sérieux. je doute que ces images datent du mois de novembre.


        • Olivier M Le 14 novembre 2014 à 21h49
          Afficher/Masquer

          Non? Sérieusement? Ca manque de neige et les feuilles sont bien vertes pour la saison tout de même.


  3. Louis Joseph Le 13 novembre 2014 à 05h37
    Afficher/Masquer

    Au sujet de Psaki:
    Un échange récent au sujet des tanks russes en Ukraine, elle affirme: “hier nous avons vu des tanks, véhicules blindés et camions près de la frontière, regroupés dans une gare de triage approximativement 25 kilomètres à l’intérieur de la frontière Russe.
    Aujourd’hui les Ukrainiens reportent que les Russes ont déplacés cette artillerie à l’intérieur de l’Ukraine. Si confirmation,…
    ————-
    En résumé et c’est la teneur des questions des journalistes, quand les tanks sont en Russie: nous avons les preuves (et encore), mais quand ils passent la frontière, rien pas la moindre photo…

    http://www.youtube.com/watch?v=m-Fanosg1dg

    —————————
    La transcription (anglais) sur le site officiel:
    http://www.state.gov/r/pa/prs/dpb/2014/11/233837.htm#UKRAINE

    “On Ukraine, yesterday we saw battle tanks, armored vehicles, and cargo trucks amass at a rail yard approximately 25 kilometers inside the Russian border. Today, as we see Ukrainian reports that Russia has moved heavy artillery, including T-64 tanks and Howitzer artillery systems into Ukraine – if confirmed, the United States condemns this most recent incursion into Ukrainian territory.”


    • Bruno Le 13 novembre 2014 à 06h26
      Afficher/Masquer

      Oui, c’est du Marcel PROUST :

      “A la recherche du Tank perdu”.


      • ISTINA Le 13 novembre 2014 à 12h33
        Afficher/Masquer

        a la recherche du tank perdu ?
        Il me semble avoir posté ici quelque chose, au sujet de ce guignol
        qui avait vu, de ses yeux vus, un T.34 Russe banalisé.
        Si il existe encore des T-34, ils sont dans des musées et non pour envahir
        l’Ukraine ou se défendre face à l’OTAN révisionniste et envahisseur {{ voir
        la carte au début de l’article. }} les envahisseurs sont visibles et très récents
        en Europe.

        Les Faucons des U.S.A qui semblent plutôt, en être de vrais ! ont installé
        des centaines de bases armées sur toute la Planète et, sans vergogne
        accusent la Russie de les provoquer !!! et, ça ne vient pas de sortir,
        ils adorent BOMBARDER à outrance, avez-vous oublié que l’attaque contre
        un petit Pays très pourvu en Pétrole et Gaz, a débuté par le lancement sur
        les points sensibles de Libye, par 100 Missiles de croisières de destructions
        massives; suivis par les Bombardements de l’aviation Française sous les Ordres
        de Messire Sarkozy grâce aux entourloupes Onusiennes du meilleur candidat U.M.P à la
        Présidentielle ?
        Bizarre que les Français se démerdent toujours de choisir des va-t-en Guerre ?
        comme DUCE ? Incorrigibles ils sont ???
        Puisque la Sociale soudain archiPatriote, nous organise “”COMMEMORATIONS”” de
        Prestiges, je présume au buts de grimpettes dans les sondages.
        Contrairement à ce qu’a annoncé Monsieur notre Président mais, il faut le lui
        pardonner car, ne figure pas dans le Programme de l ‘E.N.A.
        la République Française est née de l’idée de Nation, abolition des Privilèges,
        la Nation en Danger, les levées en Masses d’où la Conscription égalitaire supprimée
        par le Gaullo-Communiste CHIRAC.
        Non Monsieur le Président, comme cité plus haut, le Nationalisme, ce n’est pas la Haine, ça ne provoque pas les Haines car, la République est fille de la Nation et;
        elle a toujours défendu la >Nation
        Remontons quelques Deux Siècles en arrière, par ce que obligé de crier après vive la
        FRANCE, de crier Vive la NATION ! LOUIS XVI, la Royauté; disparaissaient.
        La France devenait République d’Empire , vision Européenne empêchée par la City!
        l’Angleterre finança et organisa 7, Sept Coalitions pour détruire la puissance
        Française, soit Sept coalitions Européennes de 1792 à 1815.
        Et nos Ministres Politiciens n’en ont laissé aucune trace dans les Livres Officiels
        de l’ Histoire de France.
        Quels jeunes ou vieux de France, savent qu’ils doivent la Guerre de Cent ans
        à un Plantagenet féroce ennemi de la France, jusqu’à toujours, l’Angleterre
        se conduisit en ennemi jusqu’au Tunnel sous la Manche. Ce Tunnel dont le
        Comique prétendu écologique, affirme que ce tunnel à sa jonction avait été
        ouvert par deux immigrès, il avait sans doute abusé de Beaujolais ou , pourquoi
        du Caviar et du Champagne, invention totalement fausse c’étaient en vérité deux
        ouvriers perceurs, un Roosbeef et un du pays des grenouilles en résumé,
        Un de souche du Pays des Angles, un de souche, France d’en-bas !!!!!!!

        Alors Mesdames et Messieurs ah! j’oubliais les Demoiselles car, dans mon esprit
        elles existent toujours, que les Citoyens et Citoyennes cessent de haïr la Nation;
        cette Nation est née de Clovis le Roi des Francs CHRETIEN et non en1789 et
        encore moins de la Cinquième République que le Président François MITTERRAND
        appelait; {{{{{ le Coup d’état Permanent }}}}}


        • le Prolo du Biolo Le 13 novembre 2014 à 18h27
          Afficher/Masquer

          “Chirac, gaulo-communiste” – “la France née avec Clovis” – et tout ça, rassure-moi c’est du 2ème degré ?


    • niethil Le 13 novembre 2014 à 16h44
      Afficher/Masquer

      “quand les tanks sont en Russie: nous avons les preuves (et encore), mais quand ils passent la frontière, rien pas la moindre photo…”

      Mais puisqu’on ne les voit pas, c’est bien la preuve qu’ils ont quelque chose à cacher, enfin ! Ils ont dû se camoufler dans les zones floutées sur Google Earth, pour qu’on puisse pas les voir, voilà, c’est ça.


  4. grog Le 13 novembre 2014 à 05h44
    Afficher/Masquer

    Tout ça est très inquiétant, on dirait l’histoire de Pierre et le Loup.
    A force de crier “au loup”, il finit par arriver…et par tout dévorer, en tout cas dans la version française du conte, tel qu’on le raconte à l’école.
    L’histoire de “Pierre et le Loup” , Петя и волк, version russe de Prokofiev est un peu différente car là, c’est le loup qui se fait tuer.
    Puisque je parle du loup, je remets le lien vers “LA CHASSE AU LOUP” de Vissotski, chanson 100% russe et qui fait vibrer des pieds à la tête !

    http://leblogdegrog.blogspot.ru/2014/09/radio-datcha-le-loup-montre-ses-crocs.html


    • FifiBrind_acier Le 13 novembre 2014 à 07h11
      Afficher/Masquer

      Puisque nous en sommes aux chansons russes, écoutez le chant des Partisans russes…

      http://www.deljehier.levillage.org/telechargements/chant_des_partisans_russes.mp3


      • pierre9459 Le 13 novembre 2014 à 10h44
        Afficher/Masquer

        Je découvre non ce chant mais ce qu’il était à l’origine, merci
        J’en connaissais une autre version de la compagnie jolie môme sous le titre la rue en chantant ….
        J’aime bien ça aussi….d’actualité je pense….

        http://youtu.be/jc9_gkA5_PI?list=PL8KDsX9Nzfhai9BbHZ4RzbyabkgJJHKER


        • boduos Le 13 novembre 2014 à 11h29
          Afficher/Masquer

          Je comprends le lyrisme des jeunes pour ” l’épopée communiste” comme l’on partagé Aragon,Picasso,Fernand léger ,Pignon ,Yves Montand et Simone,etc…
          Au sujet de Manouckian et de “l’affiche rouge”(dont il ne faut pas trahir la mémoire ),il faut consulter les archives de la Gestapo se situant 72heures avant son arrestation et chercher qui d’un syndicaliste communiste polonais était en garde a vue et en est ressorti libre 48h après.
          Depuis la guerre d’Espagne,deux tendances communistes se faisaient une guerre mortelle :les MOI (main d’œuvre immigrée dont Manouckian)non alignés sur Moscou et les staliniens (Aubrac par exemple)cette période est un peu à l’image de notre révolution ou il y a parfois de quoi boire et manger.


  5. Bruno Le 13 novembre 2014 à 06h08
    Afficher/Masquer

    Il y a aussi «Le loup et l’agneau» http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/louagneau.htm. Et aussi «l’URSS et le Vatican» de Joseph Staline : Le Pape, combien de division ?

    C’est notre cher Jean de La Fontaine qui a raison dans tous les cas : La raison du plus fort est toujours la meilleur. En démocratie (ou ça ?), en démocratie décadente des rentiers-voyous (Occident) ou en dictature (reste du monde) la règle est partout la même.


    • dupontg Le 13 novembre 2014 à 06h14
      Afficher/Masquer

      sauf que l’otan devrait etre certaine d’avoir l’envergure d’un loup…..
      et de plus la russie n’est pas un agneau mais un ours…..
      faudra ecrire une autre fable.
      le loup et l’ours…


      • Bruno Le 13 novembre 2014 à 06h23
        Afficher/Masquer

        Je n’avais pas précise qui était l’agneau, le loup, le Pape ou le Staline !

        Disons que l’agneau y’en a pas.
        Le Pape, on s’en fout.
        Le loup, plutôt l’OTAN, mais version grand bouffon maigrichon. Genre Guignol de foire qui ne faut peur qu’aux enfants.
        Le Staline, plutôt Poutine, les grands génocides en moins et la popularité en plus. Genre : faut s’en méfier quoi.


        • dupontg Le 13 novembre 2014 à 06h38
          Afficher/Masquer

          n’oubliez pas que staline etait georgien…..pas russe


        • eltrovar Le 13 novembre 2014 à 13h34
          Afficher/Masquer

          Le loup grand bouffon maigrichon, c’est le portrait craché d’Ysengrain, le souffre douleur et éternel dindon des farces du Roman de Renard le goupil…;)


        • PL Le 14 novembre 2014 à 03h58
          Afficher/Masquer

          staline était extrèmement populaire, c’est un fait historique. les plus grands artistes l’ont célébré. c’est le seul homme politique dont picasso a fait le portrait.
          d’ailleurs cela reste la personnalité politique préférée des russes d’aujourd’hui.
          attention à ne pas mélanger ses opinions personnelles -ce qui est respectable et nécessaire- avec l’analyse désintéressée et neutre (objective?) de la situation.


  6. FifiBrind_acier Le 13 novembre 2014 à 06h10
    Afficher/Masquer

    Un dessin vaut mieux que de longs discours…
    La Russie veut la guerre…!
    Voyez comme ils ont placé leur pays tout près des bases militaires américaines…!

    https://conflitmondial.files.wordpress.com/2014/05/otan-la-russie-veut-la-guerre.jpg


  7. dupontg Le 13 novembre 2014 à 06h19
    Afficher/Masquer

    il existe quand meme des politiciens qui admettent les faits aux US…
    Ron Paul et son message de 2012…

    A voir absolument..

    https://www.youtube.com/watch?v=FLv8c2nlF0E


  8. champignon98 Le 13 novembre 2014 à 06h36
    Afficher/Masquer

    Il me semblait qu’en 90, la France n’appartenait pas à l’OTAN…C’est Sarkozy qui l’y a inscrite. La carte est donc étrange.


    • FifiBrind_acier Le 13 novembre 2014 à 07h04
      Afficher/Masquer

      Champignon,
      C’est dans le Traité de Maastritch, 1992, que pour la première fois dans un Traité européen, apparaissent l’ Alliance atlantique et l’ OTAN. ( + l’ UE et l’euro)

      Article 42 du TFUE, qui stipule que la Défense ET LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE des pays européens sont soumises à l’ OTAN.

      C’est ce qui explique que des pays qui postulent pour entrer dans l’ UE entrent aussi dans l’ OTAN, permettant ainsi d’encercler le plus étroitement possible la Russie, en y collant des bases militaires US. Ce n’est pas du tout pour “sauver” les ex- pays de l’ Est…. , dont ils se moquent éperdument.


    • Nicolas Anton Le 13 novembre 2014 à 09h28
      Afficher/Masquer

      Non la France n’était pas dans l’Otan en 1990.


      • Perekop Le 13 novembre 2014 à 11h40
        Afficher/Masquer

        Erreur, je crois que la France n’a jamais “quitté” l’Otan, seulement renoncé à son fauteuil au centre de commandement… c’était une position un peu idiote, non, rester membre tout en renonçant à toute participation aux décisions ? Sarkozy, non que je l’approuve, n’a fait que revenir à une certaine logique (si on est membre, on doit participer, essayer d’influer). C’était assez naïf, vu la puissance du système. Il aurait sans doute mieux valu sortir complètement, aller jusqu’au bout de la démarche de refus gaullienne, mais là… c’était trop demander !


    • boduos Le 13 novembre 2014 à 11h56
      Afficher/Masquer

      en réalité,en 1990 nous étions partenaire de L’OTAN mais non intégré au commandement avec un peu de liberté d’engagement (et de dégagement)
      outre le ralliement de Sarkozy,il faut souligner que simultanément nous avons partagé nos essais nucléaires en laboratoire ,recherche financée par le contribuable français) avec les anglais qui ne faisaient plus d’essais depuis longtemps.
      nous produisons une partie du pilotage des têtes nucléaires de nos sous marins,seule dissuasion efficace lorsqu’elle est indépendante,avec l’Allemagne qui n’a jamais dépensé un mark pour la recherche et l’entretien d’une force nucléaire ,Dassault s’associe aux israéliens pour produire des drones…ce qui fait qu’outre ne plus avoir d’indépendance réelle en matière d’armement nous ne vendons plus de matériel militaire fiable à 100% aux yeux des pays non alignés ,ces matériels pouvant être privés de composants au bon vouloir des BAO.
      On est juste bons à intervenir pour les USA lorsqu’ils considèrent qu’on les voit un peu trop partout.(toujours aux frais du contribuable et désormais au détriment de la sécurité de nos troupes manquant de budget pour effectuer une rotation optimale des hommes et des matériels.
      du sabotage en quelque sorte! et que vaut le sabotage en temps de guerre ?
      je comprends le devoir de réserve des généraux d’active mais quid du silence de la majorité des C.R. ( pantouflent-ils ?…)


    • Alkali Le 13 novembre 2014 à 12h40
      Afficher/Masquer

      La France n’a quitté que le commandement intégré de l’OTAN, pas l’OTAN lui-même.


      • FifiBrind_acier Le 13 novembre 2014 à 19h36
        Afficher/Masquer

        Le fait que l’ OTAN soit désormais inscrite dans les Traités européens prend force de loi, ce n’est plus un accord révisable. Le Droit européen est supérieur au Droit des Etats.

        C’est tout à fait différent que d’être hors ou dans le Commandement intégré de L’ OTAN,
        comme précédemment.

        On pouvait en sortir quand on voulait. De Gaulle a fait sortir la France du Commandement intégré, et à prié l’ OTAN d’aller installer son siège sous d’autres cieux….
        Désormais, c’est fini, il faut sortir de l’ UE pour sortir de l’ OTAN.

        Cela veut dire qu’en votant Maastritch, les Etats ont non seulement soumis leur Défense nationale à l’ OTAN, mais aussi leur politique étrangère…


  9. Judabrutus Le 13 novembre 2014 à 06h57
    Afficher/Masquer

    Le discours à l’épreuve du réel ou la force tranquille de ce que Hegel appelle” le travail du négatif”. L’expansion de la puissance otanienne, dans les interstices du vide laissé par la désagrégation du pacte de Varsovie, ne rencontre pas d’autre contrariété que celle que nourrit son propre développement. Privée d’ennemi, l’Otan se voit privée d’existence légitime et, si elle survit, ce ne peut être que dans le mensonge, l’invention fictionnelle d’un autre ennemi, désincarné, qui ne trouve forme qu’à travers l’affirmation, de plus en plus fragile, qu’elle est LA SÉCURITÉ. C’est ce principe: l’Otan= la sécurité, jamais remis en cause qui, depuis 2001, fait qu’elle cherche, comme Don Quichotte, des moulins à battre, en menant une forme de guerre essentiellement inappropriée et finit fatalement par se retrouver face à l’ennemi d’hier, le Russe, qui lui donnait consistance et splendeur. Il y a dans l’âme otanienne une véritable nostalgie de la guerre froide, heureuse époque où les forces hostiles avaient un contours “soviétique” précis ! Confrontée à sa propre vacuité, l’Otan se ronge elle-même le foie, et le processus autodestructif dans lequel elle est engagée, elle l’appelle “agression”. Mais il convient d’être prudent car c’est dans ce face à face désespéré avec son insupportable inutilité que le système risque d’être le plus dangereux car ouvert à toutes les initiatives qui lui promettront un supplément de ” raison d’être”.


    • Eric Le 13 novembre 2014 à 15h10
      Afficher/Masquer

      On peut tout de même noter, au rayon des croque-mitaines hollywoodiens, la création du Djihadiste en lieu et place du bolchevik au couteau entre les dents.


  10. fabien775 Le 13 novembre 2014 à 08h42
    Afficher/Masquer

    Sarko en remettant la France dans l’OTAN est un traitre à la patrie. Il n’y avait aucune justification d’ordre sécuritaire. C’est encore et toujours un déni de démocratie, faire plaisir aux USA.


  11. Caramba! Le 13 novembre 2014 à 08h46
    Afficher/Masquer

    Les dirigeants de l’ombre et la psychologie du pouvoir.

    Un documentaire de Storm Clouds Gathering, qui parle de la part importante de manipulations psychologiques de masses qui se cachent derrière l’étiquette “Relations Publiques” auxquelles recourent systématiquement les cerveaux malades des dirigeants des dernières décennies pour se maintenir au pouvoir.

    Ce film présente certaines techniques et accomplissements d’Edward Bernays, en précisant que Bernays, tout comme Walter Lippman s’était inspiré des écrits de Gustave Le Bon, un psychologue-sociologue français (1841-1931).

    http://www.youtube.com/watch?v=ttvMNpJJm-A


    • Eric Le 13 novembre 2014 à 09h25
      Afficher/Masquer

      De Bernays, lire ” Propaganda – Comment manipuler l’opinion en démocratie “


  12. Eric Le 13 novembre 2014 à 08h54
    Afficher/Masquer

    On comprend que les candidats à la succession de Colin Powell ne se bousculent pas au portillon. Quelle misère !


  13. nebul_eu Le 13 novembre 2014 à 09h21
    Afficher/Masquer

    pour votre sécurité nous mettons tout en oeuvre
    – au niveau militaire
    – au niveau politique
    – au niveau législatif
    – au niveau économique
    – au niveau social

    Ah ces ingrats qui ne voient pas tout le mal qu’on se donne

    Enfin grâce aux moyens techniques d’aujourd’hui notre vision se traduit immédiatement
    dans la loi, dès que le besoin s’en fait sentir .

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichLoiPreparation.do?idDocument=JORFDOLE000029213301&type=general&typeLoi=proj&legislature=14

    La lecture exhaustive du lien ci-dessus vous convaincra sans doute
    que si on le veut nous savons nous donner les moyens nécessaires.


  14. Eric Le 13 novembre 2014 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Le problème dans les dialogues de sourds, c’est qu’un seul sourd suffit pour que le dialogue le soit 🙂
    Je plaisante mais ce n’est clairement pas drôle. C’est même assez effrayant.


  15. LAURENT Le 13 novembre 2014 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Bientôt il faudra que la Russie s’excuse d’être située en plein milieu des bases de l’OTAN. Les choses sont claires: l’oligarchie occidentale qui détient le pouvoir économique c’est à dire le pouvoir tout cours et qui ne peut pas (plus) coloniser la Russie, veut l’élimination de Poutine


  16. O FJ Le 13 novembre 2014 à 10h51
    Afficher/Masquer

    Un autre sommet de désinformation ou “orwellisme” dans le figaro.fr. L’article “Il faut un nouveau système de sécurité en Europe” est un concentré de propagande anti-russe.

    http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/11/12/31002-20141112ARTFIG00356-il-faut-un-nouveau-systeme-de-securite-en-europe.php
    (abonnés)


  17. languedoc 30 Le 13 novembre 2014 à 10h55
    Afficher/Masquer

    Que tout le camp occidental cautionne ces absurdités est confondant. La meilleure, de très loin, c’est :”la Russie aux portes de l’OTAN “. C’est comme si on nous disait qu’en 1941 ce sont les russes qui ont envahi l’Allemagne, la preuve, c’est qu’ils étaient encore à Berlin lors de la chute du mur en 1989. Jusqu’où va aller ce ramassis de cinglés?


    • Paola44 Le 13 novembre 2014 à 22h15
      Afficher/Masquer

      Poutine a quand même du souci à se faire: si l’on en croit nos merdias, il en est au moins à sa vingtième invasion de l’Ukraine depuis le printemps. Depuis le temps que l’Otan, les EU et l’UE voient des colonnes de chars russes arriver en Ukraine, c’est clair qu’il n’y en a plus un seul sur le sol russe… Avec quoi va-t’il défendre son pays demain? Ok, après-demain.


  18. Jean Le 13 novembre 2014 à 11h53
    Afficher/Masquer

    Carte animée montrant la progression de OTAN depuis 1949 à nos jours :
    http://www.youtube.com/watch?v=y8tKbX0Y4OM&t=36s


  19. Pierre Le 13 novembre 2014 à 12h03
    Afficher/Masquer

    Le JT de France Culture de 8H, ou la chronique d’une désinformation et d’une haine de la Russie ordinaire :

    “La peur d’une “guerre totale” en Ukraine”
    http://www.franceculture.fr/emission-journal-de-8h-la-peur-d-une-guerre-totale-en-ukraine-2014-11-13

    J’ai vraiment failli vomir en entendant ce condensé d’information de caniveau…


  20. spqr Le 13 novembre 2014 à 12h19
    Afficher/Masquer

    Petite précision : La France quitte sous DG en 1966 le commandement intégré de l’OTAN pour y revenir sous Sarkozy en 2009 : elle n’a jamais quitté l’OTAN (c’est ce que je serine à mes élèves de première en ce moment…). Symboliquement (et pas que…), ça faisait quand même une différence sensible…


  21. Olaf Le 13 novembre 2014 à 12h22
    Afficher/Masquer

    Suis partagé. OK, bien sûr, l’OTAN s’est développée de façon agressive à l’Est. Mais dans le même temps, on ne peut pas reprocher aux pays baltes ou à la Pologne de vouloir échapper à l’orbite russe …


    • languedoc 30 Le 13 novembre 2014 à 14h52
      Afficher/Masquer

      De quelle orbite russe parlez-vous? Les pays baltes et la Pologne sont dans l’OTAN depuis des années et ont, sur leur sol, des bases militaires US, en attendant le bouclier antimissiles. Que leur faut-il de plus pour se sentir rassurés? La disparition de la Russie, car c’est certainement l’existence de la Russie qui les gêne? Pour cela il n’y a que 2 solutions : la baguette magique ou les bombes nucléaires. J’ai comme une idée qu’ils se satisferaient, très bien, de la seconde solution.


      • Eric Le 13 novembre 2014 à 16h52
        Afficher/Masquer

        Oui c’est vrai, c’est quoi cette histoire ” d’orbite russe ” ???!!!


  22. boduos Le 13 novembre 2014 à 12h32
    Afficher/Masquer

    le but premier des USA est d’isoler au maximum la Russie de l’Europe,point barre.
    en attisant la Géorgie,en instrumentalisant les pays baltes et la Pologne qui n’attendent que cela ataviquement et en réchauffant les tensions en Ukraine, ils envisageaient un scenario dans lequel Poutine gardait les pieds dans le même sabot.
    il y a eu la Crimée (parce que pravy secteur était à la manœuvre pour l’envahir et dégager Sébastopol pour la marine US) et il aurait pu y avoir un referendum d’adhésion de la Novorussie.
    poutine à joué la modération,mais il doit le regretter.
    quelle est la situation ? Porochenko à besoin d’un chamboulement (et d’un succès)avant l’hiver pour obtenir de l’énergie et des subsides de l’ouest.(sinon c’est la révolte à Kiev)
    poutine ne peut tolérer un massacre des novorusses ,observé par son opinion.
    pour intervenir ,il faut un début de massacre avéré mais qui sera d’abord étouffé par les médias occidentaux.
    Poutine doit garder un œil sur la Syrie,sur les landistans,sur l’Iran sérieusement vérolé semble-t-il.
    Les USA souhaiteraient jouer le pourrissement en Ukraine ,y détourner l’attention et embarrasser Poutine avec son opinion publique .Au contraire,Kiev n’a pas les mêmes échéances .
    si Poutine doit intervenir ,L’OTAN, qui ne bougera pas, sera définitivement discréditée.
    comment ce diable de Vladimir va encore essayer de leur sauver la face?


  23. Louve Bleue Le 13 novembre 2014 à 12h49
    Afficher/Masquer

    Les politiciens des USA parlent et agissent comme ils le font depuis des siècles ! C’étaient il y a pas si longtemps contre les amérindiens qui les menaçaient bien sur ! Et tous les traités ont été violés . Tous ! Ils agissent ainsi maintenant avec la Russie. Je ne vois hélas pas d’autre solution pour les arrêter que de leur péter la g…. ! Les ours savent le faire.


  24. Alae Le 13 novembre 2014 à 13h00
    Afficher/Masquer

    En parlant de psychologies subverties, à mon sens, Philippe Grasset a raison. Ce n’est plus de mensonges conscients qu’il s’agit, mais au bout du compte, à force de mensonges empilés et de dénis, d’une adhésion sectaire à une bulle sans rapport avec la réalité, assortie de toutes sortes de rationalisations. Dans le Cœur conscient, Bruno Bettleheim décrit le processus, tel que raconté par une psychologue allemande sous Hitler. Au début, face à des drapeaux à swastika qu’elle était obligée de saluer le matin, elle ressentait un dégoût d’elle-même, la honte d’une menteuse qui se force à accomplir un geste qu’elle méprise, la frustration d’être obligée de se coucher face à des forces plus puissantes qu’elle. Elle a fini par trouver une issue : une adhésion totale, sincère, au nazisme. Le fait d’arrêter de réfléchir et d’épouser ce qu’elle ne pouvait pas combattre lui permettait de ne plus avoir honte d’elle-même.
    C’est comme ça qu’on voit des types tenir des discours absolument invraisemblables et s’y cramponner comme des moules à leur rocher. Ils n’entendent plus rien d’autre que leur narrative. Ils ont sombré.


  25. lon Le 13 novembre 2014 à 13h03
    Afficher/Masquer

    En attendant, Libé annonce déjà ” les objectifs annoncés d’une future OFFENSIVE RUSSE ”

    http://www.liberation.fr/monde/2014/11/13/l-ombre-des-chars-russes-en-ukraine_1142028

    Ah mon Libé
    Moi qui te lisais au quotidien
    Dans les années quatre-vingt
    A quel niveau es-tu donc tombé

    Snif ….


  26. kinimodo Le 13 novembre 2014 à 13h35
    Afficher/Masquer

    Une analyse intéressante de quelques titres et articles de presse française concernant cette fameuse invasion russe:

    [Propagande] L’Ukraine et l’OTAN refont encore le coup de l’invasion russe dans le Donbass. Le rôle nauséabond de la presse française
    13 novembre, 2014 Posté par Ender sous Géopolitique

    http://lesmoutonsenrages.fr/2014/11/13/propagande-lukraine-et-lotan-refont-encore-le-coup-de-linvasion-russe-dans-le-donbass-le-role-nauseabond-de-la-presse-francaise/#more-72767


  27. kinimodo Le 13 novembre 2014 à 13h43
    Afficher/Masquer

    Les russes ont de l’humour. Parodie du groupe ABBA pour se moquer de la paranoïa suédoise

    La propagande de guerre de Washington prend l’eau de toute part. Quand les médias occidentaux martèlent leurs slogans éculés comme des brutes, les russes répondent avec finesse, utilisant la dérision et se servant des clichés brandis par les médias. C’est que, certainement, les premiers moments de stupeur passés, ils doivent vraiment rigoler de la débilité des méthodes et, peut-être aussi, de la capacité de certains occidentaux à les gober.

    http://reseauinternational.net/les-russes-lhumour-parodie-du-groupe-abba-se-moquer-paranoia-suedoise/
    https://www.youtube.com/watch?v=VFjX0cOh1dg#t=89


  28. olivier69 Le 13 novembre 2014 à 14h23
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Magnifique illustration d’un passage en force mais aussi d’un comportement de psychopathes.
    Je rappelle que même si nous avons un travail, si une guerre était déclenchée (au cas, où cela aurait échappé à certains), il sera trop tard après (et pour notre travail mais également pour nos vies et celles de nos enfants).
    Pour la rhétorique d’inversion des valeurs :
    Cela me fait penser au même type de discours lorsque j’entends dire par exemple que c’est le libéralisme. Les plus doués dans la récupération ont formaté les esprits en utilisant des adjectifs pour l’enrober : « néo » ou « pure »,…..Il suffit ensuite de dénoncer un mot sorti de son sens !
    Plus personne n’est capable au final de réfléchir sur la signification du principe en terme de liberté et d’égalité. C’est à dire ce que le mot signifie ou doit signifié.
    Les vautours rodent : il ne reste plus qu’à dénoncer un mot sorti de son sens dans le cadre d’une recherche d’adhésion. Ils canalisent ainsi la contestation. La récurrence du message permet de marteler les esprits. Mais dès que vous les questionnez sur les causes, inlassablement ils vous parleront des effets. Les liens de causalité (cause/effets) sont alors détournés par la signification des concepts. Nos manipulateurs jouent évidement sur la déception, la peur,…. L’extrême gauche violente est championne pour cela.
    Nos adversaires ont des gros moyens. Il ne serait pas étonnant qu ‘autour de nous, des imposteurs (promoteur de cette pensée unique) soient à l’oeuvre. Ils sèment ainsi la confusion sans jamais apporter des sources documentées. Réfléchissez y !
    Et dites-vous bien que les représentants des pires mouvements sont des professionnels de la communication (Hegel, Marx, Friedman,…)
    Cdlt
    ps : je me demande si il y a un lien entre le conseiller à la sécurité nationale des US, Ben Rhodes et Cecil Rhodes  (le promoteur de l’impérialisme moderne) ?


  29. Andrea Le 13 novembre 2014 à 16h06
    Afficher/Masquer

    Le titre de journal le plus grotesque en Anglais (the atlantic):

    Russia invades Ukraine again. – La Russie envahit l’Ukr. encore une fois.
    On parle de l’année 2014.

    Ha ha. Si on suit le raisonnement, la Russie pourrait continuer à le faire, 2 ou 4 x par an…Comme si une seule fois ne mettrai pas fin à l’affaire.

    En ce qui concerne les porte-parole de la Maison Blanche, le truc actuel c’est d’engager des personnes ‘du sérail’ d’une incompétence abyssale, qui ne sont pas informées. On leur fournit les talking points, les faits à communiquer, et c’est tout. Ils ne savent rien et sont épris de leur propre statut, importance. Comme des présentatrices des nouvelles à la téloche, quoique celle-cis sont plus modestes, car il est compris qu’elles ne font que incarner un discours pré-programmé.

    Amha cette politique est issue de couacs ou failles autour des porte-parole précédents (sous Bush Junior) qui, tout en étant informés, avaient des difficultés à jouer le double jeux: tenir la ligne en public, mentir, esquiver, et ainsi de suite, face à des journalistes parfois tenaces – car les journalistes savaient très bien que la personne avait plein d’infos.

    Dans le dialogue cité par Grasset Kirby dit:

    I mean, I barely got a history degree at the University of South Florida.

    = J’ai tout juste obtenu un diplôme en histoire à l’Uni. de F. du Sud (= c’est bien sur nul, donc je n’y connais rien.)

    Le scandale, c’est que cette stratégie fonctionne. Personne ne hurle que ces porte-paroles ne devraient ne pas être en fonction, elles / ils sont nommés par la Maison Blanche. Si Psaki est vilipendée par des blogueurs ou les médias ‘off’, c’est sur qu’on la rassure, pas de prob, tu es top!
    > Kleenex, chocolats, et bonus.


  30. joss Le 13 novembre 2014 à 16h32
    Afficher/Masquer

    Je titrerais plutôt: “les portes de l’Otan se rapprochent de l’armée russe!” 😉


  31. Micmac Le 13 novembre 2014 à 17h27
    Afficher/Masquer

    Ça fait un certain temps que je me demande si un beaucoup de décisions absurdes prisent par les dirigeants occidentaux ne résultent pas de l’abus de cocaïne dans les hautes sphères du pouvoir (comme on dit). L’abus de cette drogue par les financier est bien connu, mais je pense que les politiques en abusent aussi (surtout que ces deux mondes sont de plus en plus liés, voir interdépendants).

    Le délire ukrainien est particulièrement symptomatique (et cette échange surréaliste ci-dessus bien sûr), mais il n’y a pas que ça…

    Je ne suis pas médecin, mais il me semble avoir lu que la cocaïne provoque : un sensation de toute puissance, l’impression que tout ce que l’on entreprend est juste et parfaitement accompli, le désire d’agir et de tout contrôler, une distorsion paranoïaque de la réalité, etc.

    Ce délire ukrainien, tant dans les médias que dans le monde politique, m’y fait irrésistiblement penser.

    Mais pas que… Le soutient fanatique aux vielles lunes économiques des années 80 malgré tous les désastres, etc, il y aurait tant à dire.

    Bien sûr, les conflits d’intérêt, la défense par l'”Occident” de sa position dominante existent, je ne le nie pas. Mais tout est fait tellement n’importe comment, que c’est vraiment une tentative d’explication du monde qui me semble incontournable, au moins en tant qu’explication partielle.


  32. bluetonga Le 13 novembre 2014 à 18h53
    Afficher/Masquer

    Dans un article récent paru sur Russia Insider, Daniele Pozzati montre une chute récente et très spectaculaire de la consultation en lignes des grands journaux allemands depuis le milieu de l’été, et qu’il attribue au dégoût du public allemand pour la propagande antirusse caricaturale qu’elle ne cesse de publier. L’article est en anglais mais les graphiques parlent d’eux-mêmes (ils résultent d’une société qui analyse la fréquentation des sites, Alexa):

    http://russia-insider.com/en/germany_politics_ukraine_media_watch/2014/11/10/08-50-10pm/germans_abandon_major_news_sites_anger

    Si le phénomène est avéré (et la virulence des commentaires de lecteurs sur ces sites ou ceux d’autres journaux européens le rend au moins plausible), on va finir par atteindre le point de rupture où il deviendra tout simplement impossible à la presse mainstream de continuer à faire semblant de ne rien voir et de ne rien entendre. Et ceux qui commanditent cette propagande vont eux-même devoir finir par s’interroger sur la portée effective de leur action. A un moment donné, nos “dirigeants”, quels qu’ils soient, vont devoir envisager les conséquence de leur échec de désinformation.

    Sinon, je pense à l’instar d’autres intervenants que la plupart des journalistes sont tout simplement des benêts que l’on fait avancer, selon leur rang, avec la carotte de quelques flatteries d’orgueils et quelques petits avantages en espèce, ou le bâton du licenciement et de l’exil professionnel. Le pire, c’est que la plupart d’entre eux semblent réellement croire ce qu’ils disent. Par exemple, Jean-Jacques Bourdin face à Philippe de Villiers au sujet de l’Ukraine. Bourdin, par exemple, connaît personnellement des journalistes qui ont vu, de leurs yeux vu, des chars et des soldats russes en Ukraine. Il n’y a de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…

    http://lesmoutonsenrages.fr/2014/11/12/bourdin-direct-philippe-de-villiers-1211/


  33. PA.Québec Le 13 novembre 2014 à 19h18
    Afficher/Masquer

    Tiens à ceux qui comprennent l’allemand, je remarque que RT Deutsch vient de produire ses premières pages et sa première émission :

    http://www.rtdeutsch.com/6059/der-fehlende-teil/der-fehlende-part-der-deutsche-uberwachungsstaat-e01/

    Visiblement ils veulent faire moderne, féminin et un peu bobo/hip.


  34. laboule Le 13 novembre 2014 à 19h54
    Afficher/Masquer

    Point godwin russie egale allemagne annee 30-40,
    l’argument de l’otan c’est la securite comme element de language nous est regulierement servie depuis quelque temps,au mot pret en copyrigth,par nos media libre de servir.

    Petite citation que devrais mediter les otaniste:

    Si tu es pret a sacrifier un peu de liberté pour te sentir en securité,tu ne mérite ni l’une ni l’autre.

    Thomas jefferson président des Etats Unis (il a sont portrait sur le mont rushmore comme pere fondateur des USA)

    a bon entendeur reste libre sinon tu sera soumis,les USA ont meme fini par tuer leurs pere fondateur ou alors de maniere sophiste il applique cette maxisme a la lettre.


  35. Marc Le 13 novembre 2014 à 20h12
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous et merci pour ce grand moment.
    Je ne connais pas le cursus de formation des officiers américains mais ce type est formidable. Soit un super comédien soit un parfait innocent (personnellement je penche pour la seconde hypothèse) ! Bref le type idéal à envoyer en première ligne pour “répondre” aux questions des journalistes et leur faire perdre leur temps sans rien dire d’utile. On a l’impression qu’il a tellement eu de difficulté à apprendre sa leçon qu’il n’est même pas capable de répondre intelligemment à une question qui ne semblait pas prévue: il n’a visiblement même pas compris le problème. Il n’était pourtant pas très difficile de s’en tirer honorablement si ce n’est sur le fond au moins sur la forme par une pirouette. Mais tout ce qu’il peut faire c’est réciter sa leçon en toute sincérité et à mon avis en toute innocence. Aucun risque d’en tirer quelque chose d’utile même en l’interrogeant pendant des heures.
    C’est typiquement le profil d’interlocuteur que l’on nous met pour les réunions des délégués du personnel à l’usine.
    Ce type a un potentiel de carrière extraordinaire.
    Marc


  36. Bernard Le 13 novembre 2014 à 20h24
    Afficher/Masquer

    Bonsoir. Un détail, mais qui je pense à aussi son importance: cet amiral nous déclare péremptoirement que la Russie a massé 15 BATAILLONS sur sa frontière. Mais 15 bataillons, si je ne m’abuse constituent environ 4 ou 5 régiments, donc environ 1 ou 2 brigades… comme force d’invasion, soit les russes sont des soldats hors pair, et cela suffit pour envahir un pays, soit il s’agit d’une force de sécurité le long de la frontière, mais sans intention agressive. C’est de la désinformation dans le plus pur style novlangue, et l’on nous fait gober ça!!! Amicalement. Bernard


  37. EVELYNE31 Le 13 novembre 2014 à 20h25
    Afficher/Masquer

    Je vous signale une reprise sur theatrum-belli d’une émission dont le thème est “Idéologie : la nouvelle russophobie” avec Jean-Robert RAVIOT, entre autres. C’est un peu long – 1 H 29 -, mais pour une fois, l’analyse est relativement objective et comporte des points intéressants sur les relations Russie-Chine.

    http://theatrum-belli.org/86995/


  38. vérité2014 Le 13 novembre 2014 à 23h41
    Afficher/Masquer

    Les Etats-Unis et les pays de l’Union européenne n’ont pas pu fournir des preuves concrètes du fait que l’équipement militaire russe a traversé la frontière avec l’Ukraine, a indiqué ce jeudi le représentant permanent de la Russie à l’OSCE Andreï Keline, après la réunion du conseil d’administration de l’organisation.

    Selon Keline, la partie russe a demandé aux partenaires de l’OSCE lors de la réunion de fournir des preuves, mais l’organisation a refusé sa demande.

    À son tour, Keline a ajouté que la Russie possède des preuves du fait que l’Ukraine concentre dans la région de Donbass son équipement militaire lourd, notamment des chars et des moyens d’artillerie.
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_11_13/LOccident-refuse-de-fournir-les-preuves-de-lentree-des-troupes-russes-en-Ukraine-7563/


  39. vérité2014 Le 14 novembre 2014 à 01h51
    Afficher/Masquer

    Le total délire continue ce soir,avec en ‘Une’ du Figaro:

    Ukraine : les Occidentaux dénoncent l’escalade russe

    À en croire les réseaux sociaux ukrainiens, une offensive séparatiste serait imminente. Sur la foi d’un échange téléphonique capté entre deux insurgés, un journaliste annonce même l’attaque pour dimanche. À Kiev, la population semble se résigner à une reprise de la guerre, hypothèse jugée «probable» par 89 % des Ukrainiens, selon un sondage du journal Korrespondent. Les inquiétudes se sont cristallisées après la publication, samedi, d’un rapport de l’OSCE évoquant la présence de plus de 40 chars et camions, de la marque russe Kamaz, roulant sans plaque d’immatriculation en direction de Donetsk, avec à leur bord des militaires en uniforme vert foncé, sans insigne. Des «Russes», en ont conclu l’Otan ainsi que le chef ukrainien de l’opération antiterroriste. Ces derniers jours, «nous avons vu des colonnes d’équipements russes, des chars russes, des systèmes de défense antiaériens russes, de l’artillerie russe, et des troupes de combat russes entrant en Ukraine», a précisé le général Philip Breedlove, commandant en chef des forces alliées en Europe.

    Carrément ici ce sont les Rebelles qui vont attaquer ces malheureux persécutés de Kiev…

    http://www.lefigaro.fr/international/2014/11/13/01003-20141113ARTFIG00374-ukraine-les-occidentaux-denoncent-l-escalade-russe.php


  40. Yves Le 14 novembre 2014 à 13h25
    Afficher/Masquer

    Olivier,

    Il y a eu ce matin sur BFM une excellente intervention de HENRI GUAINO qui a rappelé les faits historiques sur l’Urkraine et soutenu une meilleure écoute des opinions russes. Et c’est clair que la France doit livrer le Mistral comme prévu au contrat, sous peine de décrédibiliser la parole de la France. A cette heure, rediffusion de cet entretien pas encore disponible sur le site BFMTV.


  41. Caramba! Le 15 novembre 2014 à 18h27
    Afficher/Masquer
  42. […] se produit, l’OTAN qui s’impose toujours plus près des frontières russes, comme le montrent la carte et l’article sur le sujet. À n’en pas douter, un conflit se prépare, et pas uniquement économique (voir les récents […]


Charte de modérations des commentaires