La couverture médiatique du référendum grec s’est transformée, comme on pouvait s’y attendre, en véritable curée anti-Syriza. Dans la presse écrite, sur Twitter, à la télévision, c’est à un déferlement de mépris, voire de haine, que l’on a assisté, avec une virulence qui rappelle inévitablement les grandes heures du référendum français de 2005. Lors de nos premières observations, nous avons parfois mis de côté quelques épisodes journalistiques particulièrement délicieux, mais qui à eux seuls ne pouvaient donner lieu à un article. Voici donc une compilation de ces grands moments : le meilleur du pire de l’information sur le référendum grec [1].

Boule de cristal

Il y a d’abord eu LE tweet visionnaire, le 27 juin, de ce très grand connaisseur de la Grèce qu’est Jean , correspondant deLibération à Bruxelles :

Aucun doute : les « sources » de Jean Q sont fiables.

 

Presque autant que les sources d’Arnaud Leparmentier, du Monde, qui a eu lui aussi des illuminations [2] :


On vous le dit : visionnaires.

Précipitation

À noter également la précipitation qui a conduit le site France TV infos à publier une « fausse » photo de Grecs faisant la queue devant un distributeur de billets :


Des « Grecs » qui étaient en réalité, pour la plupart, des… journalistes étrangers : « La femme photographiée de façon si peu flatteuse n’est autre que… l’envoyée spéciale de Libération en Grèce. Et (…) trois des hommes qui l’entourent (celui en chemise à carreaux et les deux autres en chemise et T-shirt rose-rouge) sont également des journalistes… En réalité, il n’y a donc que trois ou quatre “vrais” Grecs devant ce distributeur ».

Précipitation teintée de mauvaise foi lorsqu’un « sondage » donnant pour la première fois le « oui » vainqueur est relayé, le jeudi 2 juillet, dans nombre de « grands » médias.

Le Figaro :

Le Huffington Post :

Les Échos :

Etc.

Le problème est que l’institut grec GPO, auquel a été attribué ce sondage, a rapidement fait savoir que les résultats diffusés n’étaient pas fiables : « C’est à l’insu de GPO, et sans le concours de l’entreprise, que certains résultats, fragmentaires, concernant les intentions de vote au référendum du 5 juillet, de son département de recherches ont été rendus publics dans les médias ». En d’autres termes : un vrai-faux sondage, dont les « résultats » sont démentis par l’institut qui est censé l’avoir conduit, sans que cela gêne les médias qui le diffusent et le commentent. Sauf erreur de notre part, aucune correction n’a en effet été apportée aux articles consacrés à ce « sondage ».

Expertise

Nous avons également eu droit aux analyses pertinentes de nombre de pertinents analystes, parmi lesquels les inévitables Jacques Attali et Alain Minc.

Ainsi, Jacques Attali, interviewé dimanche 5 juillet sur i>Télé, nous a révélé des informations de « dernière minute » :

Il est vrai qu’avant le référendum, la situation des Grecs était plutôt enviable.

De son côté, Alain Minc, interviewé sur BFMTV le 2 juillet par une Ruth Elkrief étonnamment (?) moins combattive qu’avec Jacques Sapir, nous a offert ses lumières :

Si les Grecs votent non et sortent de l’Euro, et donc inventent une monnaie hyper-dévaluée, l’État grec, enfin ce qui tient lieu d’État parce que c’est déjà un État un peu faiblard, va s’effondrer. Alors on va avoir une espèce de Libye de religion chrétienne orthodoxe, à un endroit qui est un endroit stratégique.

Vous n’avez pas compris ? Nous non plus.

Amalgames

À noter également, les amalgames et les mensonges répétés, notamment dans le registre des « amis imaginaires de Syriza ».

Avec, comme il se doit, l’immense Bernard-Henri Lévy, qui invente une « alliance » entre Syriza et le parti néo-nazi Aube Dorée [3] :

Tandis que Laurence Parisot, ancienne patronne du Medef et désormais chroniqueuse sur Europe 1, nous informe :

Un amalgame chez Laurence Parisot et chez BHL, dont nous avons déjà plus longuement commenté la « chronique », qui devient un mensonge éhonté chez Dominique Seux, chroniqueur économique sur France Inter qui, le vendredi 3 juillet, explique avec le plus grand sérieux du monde qu’Alexis Tsipras refuse de baisser les dépenses militaires de la Grèce « parce que le ministre de la Défense est un ministre d’Aube Dorée, d’extrême-droite, certains diraient proche d’un parti nazi ».

Quand bien même Dominique Seux a reconnu son erreur (comment aurait-il pu en être autrement ?), l’épisode illustre l’ignorance impudente de ceux qui infligent aux Grecs, à longueur de journée, des leçons de maintien. Signalons ainsi, pour donner une idée du fossé qui sépare Syriza d’Aube Dorée, que lors des élections de janvier dernier, le secrétaire général du parti néo-nazi, Nikolaos Michaloliakos, expliquait que son organisation ne s’allierait « ni avec les serviteurs de l’austérité ni avec les bolcheviks ».

Signalons au passage que l’usage du doux nom de « bolchevik » pour qualifier Syriza n’est pas l’apanage des seuls néo-nazis grecs, puisqu’il a été repris par certains éditorialistes très droitiers comme Stephanos Kassimatis, dans une tribune que Jean Q s’est empressé de diffuser sur Twitter :

Autre ami imaginaire de Syriza, le… Front national. Ainsi, le très subtil Jean-Pierre Elkabbach a réussi à glisser une petite perfidie lors de son interview de Xavier Bertrand, candidat aux élections régionales dans la même circonscription que Marine Le Pen, lors du« Grand rendez-vous » du dimanche 5 juillet :

Partie après vous, Marine le Pen vous devance aujourd’hui de quelques points [dans les sondages], etson score va dépendre aussi de ses amis Syriza de Grèce.

De son côté, le non moins subtil Alain Duhamel, dans une chronique commise dans Libération le 1er juillet, titrée « La voie grecque de Marine Le Pen » (sic), nous a proposé une analyse d’une profondeur abyssale :

Lorsque Aléxis Tsípras avait remporté les élections législatives en janvier, Marine Le Pen avait trompeté sa joie et avait tambouriné son allégresse. (…) Le Front national disposait, enfin, d’un exemple concret de la voie qu’il veut suivre en France. La Grèce allait être la maquette de l’extrême droite française.

Est-il venu à l’esprit d’Alain Duhamel que les programmes de Syriza et du Front national n’ont rien à voir, non seulement sur les questions sociales, les questions d’immigration, les questions de politique étrangère, mais aussi sur la question de l’Europe et de l’euro [4] ? Jean-Pierre Elkabbach croit-il sérieusement que le Front national et Syriza pourraient être des « amis » alors que le parti d’Alexis Tsipras a explicitement condamné les tentatives de récupération de Marine Le Pen [5] ?

Mais qu’importe la vérité ! Les éditorialistes éditorialisent, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

Inclassables

Et enfin, les « inclassables », ces Objets Journalistiques Non Identifiés, qui mêlent morgue, mépris, indécence et esprit de caste, sans que l’on sache si leurs auteurs sont bien conscients de l’énormité de leurs propos.

Ainsi de Léa Salamé qui, le jeudi 2 juillet, a reçu sur France Inter le cinéaste franco-grec Costa-Gavras, l’accueillant avec une question des plus… élégantes :

Bonjour Costa-Gavras. Dites nous ce matin, Alexis Tsipras, il est visionnaire ou il est complètement fou ?

Avant de nous faire part de ses inquiétudes :

La petite musique nationaliste, patriotique, certains diront même populiste, d’Alexis Tsipras, qui dit aux Grecs « on va relever la tête, ça suffit les humiliations… », est-ce que ce n’est pas dangereux aussi ?

Ou comment reconnaître, ouvertement, que l’on considère qu’il est « dangereux » que les peuples « relèvent la tête » et refusent « les humiliations »…

Ainsi également de Jean-Michel Aphatie, qui a multiplié les tweets présentant des « arguments » pour le « oui » au référendum, quitte à tomber… très bas :

Françoise Fressoz, du Monde, nous a quant à elle donné à lire un article qui fera date, ne serait-ce que par son titre :

Et grâce à quelques moments de bravoure journalistique :

Alexis Tsipras n’inspire pas confiance. En moins d’une semaine, le premier ministre grec est devenu l’affreux jojo du cénacle européen, (…) dont la droite européenne veut se débarrasser parce que son comportement est une offense aux principes de la construction européenne.

Le Grec est une grenade dégoupillée au milieu d’une assemblée de notables rompus aux règles de la négociation. Il choque par ses idées subversives et inquiète par son comportement erratique, jouant un jour la rupture, le lendemain la négociation et se servant du peuple grec comme d’une arme, non pour faire valider quelque choix problématique, mais pour se réarmer en vue d’un nouveau bras de fer.

Tsipras mène un combat éminemment politique qui rejoint celui de tous les populistes européens : dynamiter la construction européenne en jouant le peuple contre les « sans-cœur ». Il prend pour cela le risque de couper la Grèce en deux blocs irréductibles par appel au référendum, consultation binaire par excellence. (…)

Le pire pour le premier ministre grec est que chaque jour qui passe vient banaliser le scénario sus-décrit : depuis le défaut de paiement de la Grèce constaté mardi 30 juin, la zone euro résiste, les marchés restent calmes, les Bourses ne dévissent pas. Seul le peuple grec souffre. Bravo Tsipras !

Et bravo à Françoise Fressoz.

Que dire, enfin, de ce tweet publié le jeudi 2 juillet par les compères eurobéats Arnaud Leparmentier et Jean Q, alors qu’une manifestation de solidarité avec le peuple grec était organisée à Bastille ?

Le mépris de classe en moins de 140 signes.

Notes
[1] Cet article a été rédigé avant l’officialisation de l’écrasante victoire du « non ». Nous ne manquerons pas de revenir, dans les jours qui viennent, sur les réactions outragées des éditocrates eurobéats face à ce résultat.

[2] Notons que le modeste Arnaud Leparmentier a préféré supprimer son tweet visionnaire. Il est donc introuvable aujourd’hui, mais internet a de la mémoire, et Acrimed aussi.

[3] Les internautes facétieux auront remarqué que nous publions le tweet de BHL… retweeté par Arnaud Leparmentier. Le monde est tout petit.

[4] Contrairement à Marine Le Pen, et même si le débat existe au sein de Syriza, Alexis Tsipras ne défend pas la rupture avec l’UE, ni avec la zone euro.

[5] « La montée de SYRIZA et des forces progressistes en Europe est un bastion contre la montée de l’extrême droite que représente Marine Le Pen, mais aussi un message pour la défense de la démocratie contre ses ennemis. Nos partenaires et nos soutiens français sont divers et ils s’élargissent. Ils sont de gauche, comme l’a prouvé le meeting du 19 janvier [2015] à Paris » (Communiqué publié sur l’Humanité.fr).

Source : Julien Salingue (grâce à une observation collective), pour Acrimed, le 6 juillet 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

80 réponses à Couverture médiatique du référendum en Grèce : le meilleur du pire

Commentaires recommandés

Albigeois Le 09 juillet 2015 à 03h49

Énorme BHL. “Démagogue pyromane s’alliant avec les néo nazis”.
C’est sûr que c’est pas en Ukraine qu’on verrait ça.

  1. Eric Le 09 juillet 2015 à 01h32
    Afficher/Masquer

    Vous ne mettez plus [Reprise] du coup quand c’est une reprise? Je dis ca car ca facilite la lecture : j’avais deja lu cet article et donc je croyais au départ que vous aviez fait un copié collé… : )

    Ca peux faire gagner du temps en tout cas,

    Merci et encore bravo pour la pepite d’info qu’est ce blog!!


    • Ouaille Le 09 juillet 2015 à 08h03
      Afficher/Masquer

      Oui ça me paraît impératif.

      Quand c’est Sapir qui écrit son nom est dans le titre et c’est normal, ça doit être le cas pour tout le monde, y compris Acrimed.


    • Yaltane Le 09 juillet 2015 à 09h36
      Afficher/Masquer

      Bonjour à toute l’équipe

      Puisqu’on est sur le thème, je souscris aux commentaires quant aux reprises ET…

      …et je pense que ce serait bien mieux si la source et le signataire étaient aussi systématiquement précisés en première ligne (quelque fois ce n’est pas dans le titre).

      J’ai pris l’habitude de commencer par défiler le texte, jusqu’au bas et ça peut être long, pour en connaitre l’auteur. Ça fait bien longtemps (chaque jour en fait) que j’hésite à signaler ce défaut de lisibilité, je saute donc sur l’occasion 🙂

      C’est bien d’avoir l’auteur en pied d’article. Un copié-collé en en-tête friserait la perfection 😉


  2. Sum Tam Le 09 juillet 2015 à 02h17
    Afficher/Masquer

    Enorme Laurence Parisot.
    Est ce que tout le monde a bien compris que Hitler etait vegetarien?
    Ext ce que tout le monde a bien compris que Goering aimait le lapin sauce moutarde?
    Donc si vous voyez un vegetarien, attention c’est un nazi.
    Par contre si vous voyez un non vegetariens, heu, comment dire…


  3. atanguy Le 09 juillet 2015 à 02h47
    Afficher/Masquer
    • dissy Le 09 juillet 2015 à 04h48
      Afficher/Masquer

      Déja au niveau de la guerre du Golfe no 2,il avait tenu tête aux US..qui ne l’ont toujours pas avalé.

      Par contre coté Sarko(qui sent qu’on risque de lui demander bientôt des comptes)il était tout calmé pour une fois sur TF1.Les autres forcément(Fillon et Juppé)sont pour le grexit ”pour préserver l’épargne’ des Français.Ils jubilent plutôt d’avance à l’idée du dit Grexit car ils vont pouvoir lancer leurs scuds sur Sarko ‘responsable’ de ce désastre(ce qui n’est pas faux,mais ils étaient aussi au pouvoir à l’époque non?).

      Y a aussi Guaino qui joue aux patriotes.Calme plat au MODEM/UDI/EELV enfin on est discret…

      The Greek Crisis – What You’re Not Being Told

      https://www.youtube.com/watch?v=ofNdWTHcIeQ


      • kasper Le 09 juillet 2015 à 09h31
        Afficher/Masquer

        Sarko s’est encore contredit sans vergogne a 1 semaine d’intervale. Impayable!

        Avant le referendum: “la Grece s’est exclue d’elle meme de la zone euro! Nous n’en voulons plus!”

        Victoire du “non”, le vent commence a tourner : ” il faut TOUT faire pour trouver un accord!”

        (^-^)


  4. altus34 Le 09 juillet 2015 à 02h48
    Afficher/Masquer

    Tien un jeune qui en a dans la tete 😉

    Gabriel Nadeau-Dubois, le jeune Quebecois ancien porte-parole du mouvement étudiant du printemps erable.

    https://ricochet.media/fr/501/ca-cest-de-la-vraie-politique


  5. Albigeois Le 09 juillet 2015 à 03h49
    Afficher/Masquer

    Énorme BHL. “Démagogue pyromane s’alliant avec les néo nazis”.
    C’est sûr que c’est pas en Ukraine qu’on verrait ça.


  6. goy Le 09 juillet 2015 à 06h09
    Afficher/Masquer

    Ces semons d’une autre époque, diabolisant les réfractaires à la pensée unique, reflètent bien le manque d’imagination d’une nouvelle religion humaniste, trop matérialiste, en rien spirituelle. Cette caste de parvenus ne comprendra jamais que le doigt désigne simplement l’objectif.


    • Louise Le 09 juillet 2015 à 09h22
      Afficher/Masquer

      Cela fait trente ans qu’il ressasse leur propagande en boucle sans que personne ne vienne les contredire… Ils ne savent plus ce que c’est que de faire une analyse politique, alors lorsqu’un Tsipras arrive et qu’un peuple rechigne, ils sont tout en émoi, ils ne savent plus où ils habitent, ils ont perdu leur repère, pris de panique ils disent n’importe quoi comme vient de nous le démontrer Olivier.
      Leur propagande-Pravda n’a pas marché en France en 2005, elle n’a pas marché en Grèce en 2015, c’est plutôt bon signe. Même si ces tombereaux de bêtise n’aient pas sans laissé de séquelles.
      Le titre du point est assez savoureux.


  7. BEYER Michel Le 09 juillet 2015 à 06h16
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier, c’est jubilatoire tout cela….Dites-moi, vous n’avez pas mal au ventre à force de rire.
    Moi, je me contente de la presse régionale, Ouest-France et Le Télégramme. Parfois je me mets en colère. Et puis parfois je me marre: sont-ils bêtes?….
    Malheureusement tout le monde ne réagit pas comme moi. Même la colère serait une bonne réaction.


  8. Franck Le 09 juillet 2015 à 06h27
    Afficher/Masquer

    Bon sang! C est tous des gagnants! Pas moyen de les departager! Une belle brochette de neo trotskistes qui ne s embarassent meme plus de la credibilite de l argument! Ils le savent bien demain tout sera oublie!… Sauf sur internet!………………….


  9. JacquesJacques Le 09 juillet 2015 à 06h53
    Afficher/Masquer

    Quel florilège de bêtises pour défendre l’indéfendable si l’on réfléchit simplement en termes d’humanité ! Merci pour la brochette des ânes ! Quand on a un peu de dignité et que l’on reçoit un tel message d’un peuple, on “s’écrase” pour parler en termes crus. On la ferme et l’on s’interroge. Oui cela va être difficile un temps pour les Grecs s’ils retrouvent une part importante de leur souveraineté avec leur monnaie nouvelle. Le combat d’Alexis Tsipras contre cette clique malodorante va vraiment commencer. J’ai de bonnes bases en astrologie et la lecture de son thème révèle un homme politique courageux qui dispose d’un sens stratégique certain dans les circonstances difficiles. Redonner une dignité à un peuple a réellement du sens. Les crétins aux idées de maintien de l’asservissement financier sont encore à la barre mais leur temps est compté, qu’on se le dise !


  10. DUGUESCLIN Le 09 juillet 2015 à 06h55
    Afficher/Masquer

    Tout cela montre qu’il y a bien deux camps.
    D’un côté ceux qui dénoncent les dérives UE-atlantistes.
    De l’autre les inconditionnels du nouvel ordre mondial.
    Cela dépasse largement le clivage droite gauche.
    Le parti au pouvoir de gauche chez nous, ne se distingue pas de l’opposition de droite, Ils soutiennent la même politique en faisant d’énormes contorsions pour faire semblant de se distinguer.
    Les autres sont qualifiés d’extrémistes. Mais eux aussi font des contorsions complexes pour se distinguer, alors qu’ils disent la même chose presque mot pour mot concernant la Grèce et l’UE.
    Pour ma part j’ai choisi le camp du bon sens, celui qui résiste à la folie dominatrice et meurtrière des maîtres du monde. De ce fait on me traite avec mépris de populiste ce qui me conforte dans mon choix.


    • DUGUESCLIN Le 09 juillet 2015 à 07h16
      Afficher/Masquer

      Je prépare mes valises pour passer quelques semaines en Russie, ce qui sera un repos qui me sortira un peu des débats fatigants et des faux clivages.
      En Russie il n’y a pas tous ces clivages artificiels.
      Il existe bien des groupes ultra-nationalistes et des nostalgiques du soviétismes, mais ils ne représentent qu’un proportion infime non exploitable pour faire une révolution colorée.
      La majorité suit le parti du bon sens, ils sont 89 % dans ce camp. C’est le camp que je préfère car il n’est pas porteur de querelles inutiles, de mauvaise foi et de haine, ni de faux clivages et d’idéologies vaseuses.
      Je vais passer des vraies vacances.


      • Slavyanka Le 09 juillet 2015 à 11h06
        Afficher/Masquer

        @ DUGUESCLIN
        On sera deux car j’y vais aussi pour faire une immersion dans la culture russe.
        Je vais avoir une occasion de voir par mes propres yeux et n’hésiterai de partager ensuite mes impressions sur ce site.


        • Ledahu Le 09 juillet 2015 à 12h18
          Afficher/Masquer

          Idem pour moi, direction est! Bon séjour à vous!


    • bardamus Le 09 juillet 2015 à 07h38
      Afficher/Masquer

      MODERATION:
      extrait de la charte

      ceux ne visant pas à faire partager une thèse, une position, une information, une objection ou une question aux autres lecteurs, mais se contentant de pures et simples affirmations non étayées

      ceux qui ne seront manifestement pas en lien avec le billet commenté, et dont nous jugerons souverainement qu’ils sont de nature à tirer la discussion dans des directions qui feront perdre aux échanges leur densité


      • DUGUESCLIN Le 09 juillet 2015 à 08h16
        Afficher/Masquer

        Ce que vous dites ne va pas dans le sens de ce que je voulais exprimer. c’est justement les polémiques inutiles partisanes et épidermiques qui nous font du mal et nous empêchent de choisir le parti du bon sens.


  11. Nicolas Le 09 juillet 2015 à 07h07
    Afficher/Masquer

    Impressionnant tous ces mensonges ! Mais puisqu’on vous dit que l’UE c’est la démocratie, et le droit des peuples à l’autodétermination !
    Côté grec, certains parlent de manipulations très importantes pour pousser les gens à voter oui. Notamment des employés forcés d’aller manifester pour le oui, des employés virés pour avoir refusé, des avantages offerts par l’opérateurs Wind à ceux qui envoyaient “oui” par SMS. Qu’en penser ? Je ne lis pas le grec. Ce qui semble à peu près acquis, c’est que les sondages publiés étaient totalement bidonnés, pour faire croire que les Grecs étaient pour le oui.


  12. Alain Le 09 juillet 2015 à 07h24
    Afficher/Masquer

    Et pour faire un peu plus dans l’abject, le dernier opus de Quatremer, enfin surtout le dessin qui l’accompagne, car la prose il y a longtemps que je na la lit plus.

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2015/07/09/la-zone-euro-une-maison-inachevee/


  13. Bece Le 09 juillet 2015 à 07h26
    Afficher/Masquer

    le tableau d’honneur des “collabos”! Nécessaire,mais ne donnons quand même pas trop de place à leurs propos puants, nous respirons mieux avec des discours émancipateurs.


  14. YpLee Le 09 juillet 2015 à 07h27
    Afficher/Masquer

    Enorme XD

    Nan mais c’est à ce demander si ils y croient eux même à leur fadaises … et le pire c’est que je crois que oui …

    Sinon au parlement ça se réveille méchamment :
    http://francais.rt.com/international/4080-debat-grece-dechainement-euroscepticisme

    On dirait que le non Grec est un vrais électrochoc qui a fait repartir le coeur de pas mal de gens dans le coma.


  15. valles Le 09 juillet 2015 à 07h40
    Afficher/Masquer

    le Meilleur moyen pour les Grec d’éviter les demagoges pyromanes tendance fasciste serrait d’interdir leur pays a Beacheil.
    Pour les deux abrutis de service on se doutait bien qu’ils tirassent les bords de la rive gauche.


  16. LAD Le 09 juillet 2015 à 07h41
    Afficher/Masquer

    Il y a 2-3 jours je suis tombé sur un débat (sur la Grèce) sur la chaîne de désinformation BFM avec Jean Pierre Chevènement et un député écologiste dont j’ai oublié le nom.
    Ce dernier s’est pris une leçon d’histoire et de politique magistrale en voulant comparer l’Europe et les USA, comme quoi c’était pareil etc …
    Ce fût un excellent moment.


  17. arthur78 Le 09 juillet 2015 à 07h45
    Afficher/Masquer

    Laurence Parisot c’est pas la personne qui travaille pour l’international Crisis Group fiancé par G.Soros ?

    Laurence Parisot ?@LaurenceParisot Mar 25 View translation
    Passionnante interview de G.Soros par @flacqua : l’avenir de l’Europe se joue largement en Ukraine http://bloom.bg/1BoAGD7

    Laurence Parisot ?@LaurenceParisot Feb 22 View translation
    Bernard-Henri Lévy @laregledujeuorg et @georgesoros sur l’Ukraine : sauver l’Ukraine c’est sauver l’Europe
    http://mobile.nytimes.com/2015/01/27/opinion/bernard-henri-levi-george-soros-save-the-new-ukraine.html

    Laurence Parisot ?@LaurenceParisot Sep 21 View translation
    Même ligne que G.Soros @ericfotto: croissance repartira qd on prendra conscience que la po voulue par l’Allemagne est mauvaise, Stiglitz


  18. arthur78 Le 09 juillet 2015 à 07h49
    Afficher/Masquer

    Alain Minc c’est pas le gars qui est de la meme promo de la FAF qu’Hillary Clinton ?

    http://www.frenchamerican.org/events/french-amerian-dialogue-alain-minc


  19. Gribouille Le 09 juillet 2015 à 08h02
    Afficher/Masquer

    Une nouvelle émission collector sur la Grèce hier soir à Cdansl’air.
    http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air/diffusions/08-07-2015_339101
    Par exemple, la fonction publique représenterait 40% des salariés selon Dessertine qui a encore étalé son incompétence (je rappelle qu’il n’est pas économiste de formation, il a une thèse en Finance mais coté gestion). Après vérification, le chiffre tournerait plutôt autour de 20%. A titre de comparaison, en France, le chiffre est de 21% de l’emploi total. Je vous laisse découvrir les autres pépites de cette émission de propagande.


    • arthur78 Le 09 juillet 2015 à 09h08
      Afficher/Masquer

      Suis pas sur que Natacha Valla Directeur exécutif chez Goldman Sachs de 2008 à 2013
      soit bien placée pour parler vu que c’est la même Goldman Sachs qui a trafiqué les comptes de la Grèce pour rentrer dans l’euro

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mario_Draghi


      • arthur78 Le 09 juillet 2015 à 09h12
        Afficher/Masquer

        Ni Jean Dominique Giulani d’ailleurs, puisque président de la Fondation Schuman
        qui vient de donner un interview dans le parisien en parlant de Joyeux Révolutionnaires qui font des doigts d’honneur

        http://www.robert-schuman.eu/fr/doc/actualites/le-parisien-08072015.pdf

        On remarquera au passage , qu’en 1947-1948 quand le peuple Grec meurt sous les balles anglo saxonnes, Robert Schuman président du Conseil des ministres (1947) (MRP), puis ministre des Affaires étrangères (1947-1952) ne dira pas un mot


        • arthur78 Le 09 juillet 2015 à 09h17
          Afficher/Masquer

          Quand a Alexia Kefalas ne serait elle pas elle qui soutenait Aube Dorée dans le même c dans l’air en 2012 ?

          http://rue89.nouvelobs.com/zapnet/2012/06/08/grece-les-neonazis-font-du-travail-social-pour-la-correspondante-de-france-24

          La même Kefalas qui travaille au Point comme BHL, qui lui critique l’alliance Tsipras Aube Dorée, faudrait savoir … Accordez vos violons les gars !!!

          http://www.lepoint.fr/editos-du-point/bernard-henri-levy/bhl-ce-n-est-pas-la-democratie-qui-a-gagne-en-grece-07-07-2015-1942906_69.php


          • tintin Le 09 juillet 2015 à 09h40
            Afficher/Masquer

            il n’est pas question de prendre particulierement la défense d’ALEXIA kEFALAS dans cette émission mais je ne l’entend pas soutenir Aube Dorée:
            Elle décrit des faits qui à eux seuls peuvent expliquer en partie les votes obtenus par ce parti néo-nazi. On peut par contre lui reprocher d’employer des termes comme “nettoyer”, terme qui n’est pas corrigé ni par Calvi (c’est en fait lui qui lui propose de qualifier les agissements d’Aube Dorée de “travail social”), ni par ses autres invités. De quoi se poser des questions sur cette émission et son présentateur.

            Il faut faire attention à qui dit quoi et bien écouter.


            • arthur78 Le 09 juillet 2015 à 12h49
              Afficher/Masquer

              Excuse moi Tintin, mais je relis le verbatim de rue89 il correspond a celui de la video

              https://www.youtube.com/watch?t=166&v=B6K13LyObkM

              “Leur salut n’est pas du tout celui de Hitler. Eux ils considèrent que c’est un salut grec antique. C’est une question de degrés. ”

              J’invite chacun à se faire son opinion en visionnant la video, c’est court 2min58s


  20. Pampita Le 09 juillet 2015 à 08h11
    Afficher/Masquer

    En parlant de couverture médiatique, le plus important sommet de la planète est totalement occulté par nos médias mainstream : http://chroniquesdugrandjeu.over-blog.com/2015/07/de-bretton-woods-a-oufa.html


  21. tintin Le 09 juillet 2015 à 08h23
    Afficher/Masquer

    Les BRICS à l’aide de la Grèce ?

    Russia’s Deputy Finance Minister says Greece can easily receive financing from BRICS

    http://tass.ru/en/world/806684


    • Carabistouille Le 09 juillet 2015 à 12h30
      Afficher/Masquer

      Traduisez svp


  22. Dizalch Le 09 juillet 2015 à 08h31
    Afficher/Masquer

    Tout d’abord, merci Olivier pour ce florilège d’absurdités et de propagande, hâte de lire la suite de l’après “Non”.
    Plutôt que de perdre ma salive (enfin mes doigts) à qualifier ces pantins de tel ou tel nom d’oiseau…
    Je me demande dans quelle mesure un regroupement de citoyens pourraient les mettre face à leurs responsabilités pénalement parlant?…
    Car, après tout, ne sont-ils pas théoriquement “responsables” des mots (maux ici en l’occurrence…) qu’ils distillent avec tant de vergogne…
    Ils devraient être, de mon point de vue, à minima, démis de leurs fonctions journalistiques (retrait de carte de presse), et, pourquoi pas, attaqués en diffamation (par des Grecs? des citoyens choqués par cette propagande? etc.). Je sais, je rêve, mais c’est vrai que ça pourrait les remettre face à leurs responsabilités…

    Et, dans le même temps, puisque le temps de parole lors d’élections doit être équilibré, pourquoi donc le CSA, ou je ne sais qui, n’exigerait pas que les intervenants dans des domaines politiques / économiques Internationaux d’une telle envergure et avec de tels enjeux, comme celui de la Grèce actuellement (et/ou de l’Espagne, du Portugal, del’Italie, etc.), soient équilibrés entre pensée Orthodoxe comme eux, et les autres courants de pensée, histoire d’équilibrer les débats et de permettre aux citoyens d’y voir “vraiment” clairement…

    Car notre PAF, ainsi que la presse papier, est devenu l’antichambre de quasi un seul courant de pensée et c’est “dangereux pour la Démocratie” à mon sens. Et on se demande bien jusqu’où cela ira? Chosmky aurait énormément de travail et de cas d’école en France de nos jours…


    • TuYolPol Le 09 juillet 2015 à 09h41
      Afficher/Masquer

      Deux assos qui ont travaillé ensemble fut un temps, les InDuPaf se tournent plus vers l’action institutionnelle.

      Indignés du PAF http://www.lesindignesdupaf.info
      Pieds dans le PAF http://www.piedsdanslepaf.org/


    • Micmac Le 09 juillet 2015 à 15h10
      Afficher/Masquer

      Je pense que des poursuites pénales sont dangereuses, à moins d’infractions caractérisées à la loi. Ça peut se retourner contre nous de deux façons :
      _ On peut accuser de dictature et discréditer un gouvernement qui prend de telles mesures.
      _ Effet boomerang : des contestataires pourraient être envoyés en taule par un gouvernement qui prendrait le pouvoir ultérieurement. Il faut toujours faire très attention à ça, même si la tentation peut être très forte.

      Il faut toujours faire attention de rester dans la stricte légalité, toutes tentations illégales ou autoritaires, même si elles paraissent fondées sur le coup, pouvant facilement se retourner et être utilisées par un régime qui suivrait et n’aurait aucune bonnes intentions.

      Je pense que ces gens se sont discrédités eux-mêmes, et ne pèsent pas grand chose dans l’opinion. L’immense succès populaire des production de BHL, par exemple, en dit long sur ce point.

      Le problème est plutôt de savoir comment organiser l’accès aux médias des opinions alternatives. J’avoue que je n’ai pas de solutions. M’étant senti très proche (et étant toujours assez proche) d’ATTAC et des mouvements de contestation de la mondialisation au tournant des années 1990/2000, j’ai pu constaté que le problème était déjà scandaleusement présent à cette époque. Et rien a changé, malgré les immenses “succès” remporté par le néolibéralisme depuis.

      Pour dire le vrai, je pensait au début des années 2000 que le néolibéralisme avait tellement merdoyé qu’il était politiquement mort. Comment a t-il pu survivre? En bloquant l’accès au débat politique (à la fois dans les partis et dans les médias) à toute contestation. Et ça a très bien marché.

      Je n’ai pas de solution, c’est un problème vraiment criant. Ça ne veut pas dire qu’il n’y en a pas, mais je n’ai pas de réponse.


  23. Olposoch Le 09 juillet 2015 à 08h37
    Afficher/Masquer

    j’aime beaucoup ce matin sur France Inter moscovici qui estime que Tsipras doit s’appuyer sur le vote NON et sa position renforcée pour dire OUI aux réformes imposées par la Trika…


    • Chris Le 09 juillet 2015 à 11h46
      Afficher/Masquer

      MODERATION: sourcez svp


  24. Jean Le 09 juillet 2015 à 08h41
    Afficher/Masquer

    Ce qui est drole, dans toute cette “Europe”, cet que toute cette classe dirigeante est vraiment coinvencue que cet une bonne chose, mais surtout que tout le monde pense comme eux et que cet la majeurete des peuples Europeen qui veut cette Europe…
    Une sorte de “lobotisation” permanente..


    • Alfred Le 09 juillet 2015 à 09h42
      Afficher/Masquer

      Oui ce qui est beau c’est que notre classe dirigeante s’invite tous les jours à notre table en un magistral dîner de con (dans le rôle du con justement). Le problème c’est que c’est un dîner de con où le con se trimbale avec une grenade dégoupillée et on est un peu partagés entre le rire et l’impuissance terreur…


    • Crapaud Rouge Le 09 juillet 2015 à 09h49
      Afficher/Masquer

      Oui, parce qu’il n’y a aucune opposition digne de ce nom. Ils sont pris au piège du consensus devenu dogme, ce qui les oblige à voir de l’hérésie dans le moindre propos dissonant.


    • Chris Le 09 juillet 2015 à 11h55
      Afficher/Masquer

      Grasset de Dedefenda parle de la “SECTE” de Bruxelles.
      Perso, j’estime que “TRIANON” (réf. historique) a remplacé Troïka.


  25. Dizalch Le 09 juillet 2015 à 08h41
    Afficher/Masquer

    Précision pour mon post ci-dessus, je ne suis pas opposé aux débats d’idées que l’on soit bien d’accord, ils sont même sains et nécessaires pour avancer, dés lors que les débats sont contradictoires et argumentés posément, factuellement, et non sur la base de simples argumentation péremptoire, frisant bien souvent le sophisme comme actuellement dans nos médias.


  26. Carabistouille Le 09 juillet 2015 à 08h46
    Afficher/Masquer

    Vous avez remarqué à quel point point Leparmentier ressemble à Quatremer?
    On dirait carrément Quatremer qui aurait mis une perruque de bobo.
    Des jumeaux.
    Il faudrait que les guignols remplacent Bob et Jo de la World Company par ces deux éminents représentants de la clericature des eunuques mediatiques. Deux hystériques glapissant.


  27. sergeat Le 09 juillet 2015 à 08h52
    Afficher/Masquer

    Je pense que les français sont bien informés:
    1)quand les journalistes “nous informent” il faut penser l’inverse.
    2)quand le clown (bhl) n est pas dans une capitale à haranguer c’est que tout se passe bien.
    3)quand les économistes envoyé par leurs maîtres ( les banquiers) analysent pensez l’inverse,ou encore mieux allez sur les blogues comme celui d Olivier.
    4)quand attali,parisot,elkabach…analysent. enregistrez les pour rigoler à posteriori avec vos amis autour d’un bon apéro.
    5)quand on vous parle de bolcheviques
    soyez heureux(pour info bolchevique veut dire en russe majorité)
    6)………
    En conclusion pensez toujours l’inverse et votez toujours l’inverse du matraquage médiatique et tout ira mieux,car tous ses réseaux travaillent pour ceux qui les payent donc pour plus de profits au détriment du peuple.
    Note: apathie toujours aussi rigolo


  28. Rosine Le 09 juillet 2015 à 09h14
    Afficher/Masquer

    MODERATION: extrait de la charte:
    ceux qui ne seront manifestement pas en lien avec le billet commenté, et dont nous jugerons souverainement qu’ils sont de nature à tirer la discussion dans des directions qui feront perdre aux échanges leur densité (sujet trop long, déjà traité


  29. Michel Le 09 juillet 2015 à 09h33
    Afficher/Masquer

    Bonjour, j’avais justement posté un lien vers cet article d’acrimed dans un commentaire d’un précédent billet mais je ne le retrouve pas. Pourquoi l’avoir modéré ?


  30. Carabistouille Le 09 juillet 2015 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Olivier, ne faudrait-il pas créer notre propre prix de la presse.
    Un prix que nous décernerions tous les ans.
    Un prix récompensant le travail journalistique d’un propagandiste.
    On pourrait l’appeler le prix Brasillach.
    Il pourrait y avoir le Brasillach Bruxelles.
    Le Brasillach OTAN
    Le Brasillach Wall-Street
    On pourrait aussi faire un Brasillach crétin, pour le genre chroniqueur chez Hanouna. Non exhaustif


    • Carabistouille Le 09 juillet 2015 à 09h41
      Afficher/Masquer

      Je sais déjà à qui irait le Brasillach Bruxelles et le Brasillach Wall-Street.
      Pour le brasillach OTAN et le crétin ils sont si nombreux.


  31. Crapaud Rouge Le 09 juillet 2015 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Tant de bêtise sent le déclin à plein nez. Déclin d’un peu tout. Même si ce match idiot se solde par une “victoire” de l’UE, ce ne sera que partie remise. L’Europe, l’UE, l’euro : leurs précieux trucs ne seront bientôt que des souvenirs. Il suffit d’attendre. Ça prendra sans doute encore quelques années, mais c’est inéluctable.


    • Micmac Le 09 juillet 2015 à 15h20
      Afficher/Masquer

      D’autant plus qu’on a quand même des champions du monde de tir de balle dans le pied à tous les niveaux : Européens, nationaux et médiatiques.

      Cependant, il faut se garder d’être trop attentiste. Ça peut donner le pouvoir à des gens qu’on ne veut pas y voir, et ça peut donner du temps au crétins. Le temps travaille à la fois pour nous et contre nous. Chaque seconde qui passe fait apparaitre un peu plus l’abyssale bêtise de nos gouvernants (et des médias qui, globalement, les soutiennent), mais accroit aussi le désespoir des citoyens.


  32. Nerouiev Le 09 juillet 2015 à 09h42
    Afficher/Masquer

    La réponse globale à tous ces journalistes et autres (Attali, Minc, BHL …) imbus et soumis est tout simplement qu’aucun ne pourrait expliquer maintenant pourquoi il y a eu autant d’écart entre les prévisions et les 61% de “NON”. Un tel écart n’est jamais arrivé. Qu’ils fassent jouer leur science pour l’expliquer !


  33. Manant Le 09 juillet 2015 à 09h46
    Afficher/Masquer

    Il est sidérant de constater, au moment où le Moyen-Age semble resurgir au Moyen-Orient et quand, au cœur de l’Europe, en Ukraine, on voit des oligarques-barons-seigneurs de guerre guerroyer pour leurs fiefs et au service du suzerain américain, en France et dans l’UE, il y ait cette bouffée d’Inquisition marquée par le besoin d’opposer aux vérités démontrables et documentées, les dogmes et les valeurs de la Sainte-Europe! On chasse les sorcières, on vilipende l’opposant et, quand c’est un pays, on l’ostracise! Vous avez dit Lumières ? Vous avez parlé de progrès ?


  34. Tofino Le 09 juillet 2015 à 09h49
    Afficher/Masquer

    “les experts” d’hier sur BFM : un MONUMENT également.


  35. Carabistouille Le 09 juillet 2015 à 09h52
    Afficher/Masquer

    Excellent billet invité chez Jorion. L’inspecteur Colombo démasque les fautifs de la crise Grecque.
    On devrait donner ce lien à tous les perroquets qui viennent avec leurs “faut rembourser ses dettes” ” Grecs tricheurs” ect..

    http://www.pauljorion.com/blog/2015/07/09/grece-un-detective-pose-quelques-questions-troublantes-par-roberto-boulant/


  36. Stéphanie Le 09 juillet 2015 à 09h57
    Afficher/Masquer

    Un peu hors sujet quoique :

    Les services de l’AFP sur la France vont continuer à être fortement perturbés jusqu’à jeudi après-midi en raison de l’appel des syndicats toutes catégories de l’Agence France-Presse à la reconduction pour 24 heures du mouvement de grève lancé mardi.

    http://www.romandie.com/news/Note-aux-clients-greve-a-lAFP-prolongee-de-24-heures/610674.rom

    On peut donc douter des infos qu’ils nous donnent sur la Grèce, non ? lol


    • Carabistouille Le 09 juillet 2015 à 12h35
      Afficher/Masquer

      ce qui est dommage c’est que leur grève porte encore sur leur pognon et pas sur la qualité et l”objectivité de l’info.
      Ils préfèrent du pognon à leur honneur de journalistes. Ils n’auront ni l’un ni l’autre.


  37. Oliv Le 09 juillet 2015 à 10h02
    Afficher/Masquer

    Merci pour ce travail de défrichage, bien utile pour nous rappeler ce qu’est le petit monde médiatique qui fais la pluie et le beau temps dans l’opinion publique.


  38. Kim Le 09 juillet 2015 à 10h06
    Afficher/Masquer

    quelqu’un ici, sur ce blog a t il le droit de penser differement, je pose simplement la question, vous pensez bien que si je viens ici et en partage le contenu… mais certaines choses me chagrinent tout de meme, j’aimerais une reponse claire, merci


    • Carabistouille Le 09 juillet 2015 à 12h37
      Afficher/Masquer

      et si vous commenciez par poser une question claire? 🙂 🙂


    • Dizalch Le 09 juillet 2015 à 12h58
      Afficher/Masquer

      @Kim: Il me semble que sur ce blog notamment, des gens de divers horizons politiques/idéologiques se côtoient et échanges (parfois à l’opposé les uns des autres au sens “politique” du terme); Cependant, nous nous efforçons, par respect mutuels et dans l’esprit du Blog Les Crises que nous suivons tous, de nous faire un devoir “d’argumenter” nos réponses et de les “développer”… Car tel est l’objectif, réunir divers points de vue / courants de pensées “constructifs”, afin de mettre en perspective des informations/affirmations souvent à sens unique distillées dans les médias mainstream…
      Je ne pense pas que qui que ce soit ici, soit opposé aux débats d’idées… ils sont même sains et nécessaires pour avancer… dés lors que les débats sont “contradictoires” et “argumentés”, “factuellement”, et non sur la base de simples argumentations “péremptoires”, frisant bien souvent le sophisme comme parfois dans nos médias… telle semble être la nuance que beaucoup dénoncent ici.


  39. scipio Le 09 juillet 2015 à 10h20
    Afficher/Masquer

    Comme l’a si bien écrit F Lordon sur le site du monde diplomatique le 7 juillet: ” Le crépuscule d’une époque”.

    Question: “Comment pôle emploi va t’ il faire pour recycler ces gens là?”


  40. catherine Balogh Le 09 juillet 2015 à 10h30
    Afficher/Masquer

    MODERATION: extrait charte
    ceux qui ne seront manifestement pas en lien avec le billet commenté, et dont nous jugerons souverainement qu’ils sont de nature à tirer la discussion dans des directions qui feront perdre aux échanges leur densité


  41. cording Le 09 juillet 2015 à 10h52
    Afficher/Masquer

    Tous les chiens de garde médiatiques peuvent bien aboyer autant qu’ils veulent ils sont dépassés par la dynamique de la situation engendrée par l’élection de Tsipras le 25 janvier et renforcée par le référendum du 5 juillet. Il mène une lutte Politique contre une Europe ultralibérale et technocratique qui va le pousser au-delà de ses souhaits: sortir de l’euro et entrainer, par contagion, le début de la fin de la zone euro.


    • DUGUESCLIN Le 09 juillet 2015 à 16h12
      Afficher/Masquer

      C’est bien le risque qui aboutirait à la sortie de la Grèce de la zone euro et peut-être de l’UE.
      Mais dans ce cas, la Grèce pourrait rejoindre le camp de l’autre Europe, ce que ne veut pas l’UE atlantiste.
      Il va y avoir du sport, dette financière contre géopolitique.


  42. keepitreal Le 09 juillet 2015 à 11h07
    Afficher/Masquer

    Un récapitulatif assez éclairant de déclarations ubuesques, mais ça me semble hors-sujet au point où en est le fonctionnement social.

    En réalité, les soutiens du système en place n’agissent pas ainsi parce qu’ils seraient convaincus de la justesse de ce système – auquel cas on aurait pu les convaincre de changer d’avis en leur rappelant certaines évidences. Non, les soutiens du système en place agissent ainsi parce qu’ils veulent trouver leur place dans ce système quelle que soit son illégitimité.

    Par conséquent, y a pas grand-chose à “démontrer” pour “convaincre” sur le fond les soutiens du système, car ils se foutent complètement de penser les choses sur le fond. Pour eux, ce n’est tout simplement pas le problème.

    Le côté plus positif de la chose, c’est que ces gens-là seraient tout aussi prêts à soutenir un système moins idiot et moins injuste après qu’il aurait remplacé notre Europe actuelle. En attendant, y a plus qu’à espérer que l’implosion de l’euro se produise un peu plus tôt que dans 70 ans…


  43. Dissonance Le 09 juillet 2015 à 11h26
    Afficher/Masquer

    Le journalisme dit “d’opinion” est une de ces quelques professions dans lesquelles on peut se tromper, persévérer dans son erreur et néanmoins n’encourir aucune sanction d’aucune sorte. En l’occurrence, parmi ces brillants éditorialistes et autres experts, combien se sont fait prendre une ou plusieurs fois la main dans le pot de confiture pour un article ou une chronique niant purement et simplement la réalité, disons pour ne pas aller chercher trop loin depuis 2007-2008? Et néanmoins, ils sont toujours là, à distiller les mêmes âneries (à quelques détails circonstentiels près, évidemment) que même un enfant serait capable de démentir. C’est prodigieux.


  44. peyo Le 09 juillet 2015 à 11h41
    Afficher/Masquer

    Ces “éditorialistes” “philosophes” “experts” ne sont que des chiens imbéciles qui aiment la gamelle tendue par leurs patrons financiers. Bien dressés, ils aboient leurs messages débiles dans tous les médias en espérant qu’ils passent pour des “vérités réalistes” face à l’incurie de Syriza qui ose demander son avis au peuple.
    Nous assistons à la panique de ces zombies vendus. La théorie de l’effet papillon Tsipras est au dessus de leurs têtes ou plutôt de leurs caboches.
    Le monde change, les réactionnaires ont du souci à se faire. L’avenir est devant nous, saisissons le.


  45. Eve Ribaudi Le 09 juillet 2015 à 12h08
    Afficher/Masquer

    Ces gens n’ont absolument plus aucune légitimité à venir polluer nos oreilles et nos yeux.
    Il faut les dégager de notre paysage intellectuel si on veut avoir encore une chance de percevoir le monde tel qu’il est vraiment.
    Les deux abrutis au selfie sont parfaitement représentatifs de cette merveilleuse classe médiatique française que le monde entier nous envie.


  46. Emmanuel Le 09 juillet 2015 à 13h05
    Afficher/Masquer

    En lisant ce florilège des débilités médiatiques sur le référendum grec j’ai pensé que, puisque la réalité dépasse la fiction, finalement on pourrait très bien se passer des guignols de Canal+.


    • keepitreal Le 09 juillet 2015 à 16h11
      Afficher/Masquer

      …en tout cas, ça ferait bien plaisir à Sarko, et c’est justement ce qui me fait au contraire souhaiter que les Guignols ne soient pas supprimés
      D’ailleurs, les seules périodes où je regarde les Guignols c’est pendant les 6 à 12 mois qui précèdent une élection présidentielle.


  47. Eleutheria Le 09 juillet 2015 à 13h32
    Afficher/Masquer

    Il y a vraiment quelque chose d’ahurissant chez ces gens-là. On y trouve la soumission habituelle des journalistes au pouvoir, avec comme toujours l’audace de se prétendre objectifs et vertueux, mais chez ces deux-là ça pousse jusqu’à la suffisance et jusqu’au mépris des autres (en particulier des faibles) comme s’ils avaient de quoi être fiers d’eux.

    Peut-être le pensent-ils vraiment, mais dans ce cas ça relèverait presque de la psychiatrie.

    Rien que de les regarder, ça me donne la nausée.


  48. Scorpionbleu Le 09 juillet 2015 à 21h00
    Afficher/Masquer

    Aucune trace de modération et pourtant mon commentaire n’apparait pas.

    Je m’agaçais de l’importance donnée à ces petits souliers médiocres et la la reprise de leurs bons mots !

    Je m’étonnais ce matin surtout que que le discours et la vidéo de Tsipras au Parlement du 8 juillet
    ne soit pas présent sur le site.

    Je signalais le soutien de de Villepin à Tsipras et son article dans Mediapart.

    Ces remarques méritaient elles modération ? Merci de votre réponse.


  49. tachyon Le 09 juillet 2015 à 21h22
    Afficher/Masquer

    Juste pour compléter, voici, en vidéo, un florilège des nouveaux chiens de garde :
    http://nada-info.fr/site/?p=336
    Comme dirait Lordon, mettons les tous dans les poubelles de l’histoire !


Charte de modérations des commentaires