Beau papier de Romaric Godin

Die Welt a lancé une attaque contre les Grecs.

Die Welt a lancé une attaque contre les Grecs.

Le quotidien allemand Die Welt a publié une attaque contre la Grèce jugée responsable de la destruction de l’ordre européen depuis… 1821. Sans échapper aux explications douteuses.

Die Welt est un journal allemand connu pour son conservatisme. Très proche de la CDU, ce quotidien fait partie du groupe Springer qui détient également le puissant et très populiste Bild Zeitung. Die Welt est, en quelque sorte, le pendant « respectable » de Bild, mais il développe souvent des idées similaires. Die Welt est ainsi assez souvent italophobe, très volontiers francophobe et évidemment absolument mishellène. Il vient d’en donner encore voici quatre jours un exemple flagrant dans un article qui émeut les réseaux sociaux en Grèce et en Europe.

Destructeurs du bel ordre européen

L’article  est titré : « la Grèce a déjà détruit une fois l’ordre européen » et il évoque la guerre d’indépendance grecque, guerre qui dura huit ans de 1822 à 1830 et qui permit la naissance du royaume de Grèce après quatre siècles de domination ottomane. L’auteur semble regretter le fait que cette insurrection populaire, d’abord rudement réprimée par le Sultan, puis finalement victorieuse grâce à l’aide franco-russo-britannique, a détruit le système mis en place par le chancelier autrichien après la chute de Napoléon, lors du Congrès de Vienne, en 1815. Comme le rappelle l’auteur, Metternich avait mis en place en Europe un système de répression de toutes les révolutions d’une grande violence. En Italie, une tentative de révolte avait été écrasée en 1821. En Espagne, la France envoyait 100.000 hommes (« les 100.000 fils de Saint-Louis ») détruire les Cortès de Cadix. Mais le soulèvement grec fut permis et, mieux, soutenu par les puissances. Or, selon Die Welt, il détruisit l’ambition de Metternich d’une « paix éternelle. » Car, explique l’auteur, la victoire de la révolution grecque a conduit à ce que, en 1830, « la France, l’Italie et la Pologne soient à leur tour secouées. »

Les Grecs, agents du chaos ?

Cette vision est assez hardie. Car l’ordre de 1815 a, en réalité, duré jusqu’en 1848. Surtout, c’était un ordre honni par les peuples, un ordre militaire et réactionnaire qui niait l’apport de la révolution française sur le vieux continent. L’auteur pourrait lire quelques pages de Stendhal, par exemple, dans la Chartreuse de Parme, pour s’en convaincre. Il y découvrira ce qu’était la violence quotidienne de son ordre européen. Un ordre qui ne se maintient que par la violence est un ordre précaire, et le conservatisme de Die Welt semble parfois l’aveugler. Les Grecs ont donc plutôt rendu service à l’Europe en rejetant cet ordre.

Du reste, la Grèce chrétienne fut soutenue par les défenseurs de l’ordre européen avant de l’être par la gauche d’alors. Les Romantiques qui, alors, rêvent de noblesse et de chevalerie (qu’on s’en convainque par la lecture de l’ode à Charles X de Victor Hugo) ont été les principaux défenseurs des Grecs. L’argument des Grecs perturbateurs ne tient pas en réalité. L’auteur oublie évidemment de rappeler que la Grèce indépendante a été rapidement mise au pas par les Puissances qui ont supprimé sa constitution libérale et mis sur le trône un souverain bavarois de 18 ans avec les pouvoirs absolus ! Etrange victoire du chaos…

La faute du philhellénisme

Mais le pire n’est pas là, selon le quotidien allemand. Le pire, c’est la victoire du « philhellénisme. » Le soulèvement grec avait provoqué dans toute l’Europe un élan de solidarité pour les Grecs révoltés. Les intellectuels de l’époque avaient massivement pris fait et cause pour l’indépendance hellénique. Il en est resté quelques chefs d’œuvre :l’invocation pour les Grecs de Lamartine, quelques pages des mémoires d’Outre-Tombe, des poèmes de Byron, mort à Missolonghi en combattant avec les Grecs ou encore les Massacre de Chios de Delacroix. Or, pour Die Welt, voici l’erreur de l’Europe, la vraie. « La victoire du philhellénisme a renforcé encore des idéaux humanistes trompeurs. La représentation selon laquelle les Grecs modernes sont les descendants de Périclès ou Socrate et pas un mélange de Slaves, de Byzantins et d’Albanais, a été pour l’Europe érigée en credo. (…) C’est pour cela qu’on a accepté les Grecs fauchés dans le bateau européen en 1980. On peut en admirer chaque jour les conséquences. »

Bref, Die Welt ne se contente pas de regretter la victoire de l’insurrection grecque qui a détruit ce si bel ordre du Congrès de Vienne, il estime que la composition ethnique de la Grèce moderne la disqualifiait pour entrer dans l’Union européenne. C’est une injure au peuple grec, bien conscient qu’il n’est pas le peuple de l’Antiquité, mais qui tient à la fierté d’en être le descendant, même « impur. » Le terme « byzantin » utilisé dans le « mélange » de Die Welt est assez ambigu. Aucun peuple n’est le pur descendant des peuples antiques. Les Allemands aussi sont le produit d’un mélange. Ils sont à juste titre fiers de leur culture. Etrange vision de l’Europe que celle qui lie un problème financier à une pureté raciale. Les Grecs ne sont pas les descendants en ligne directe de Platon et c’est pour cela qu’on les a acceptés à tort dans l’Europe ? Mais avec de tels procédés, qui serait Européen ? Qui mériterait de rentrer dans l’Europe de Die Welt ?

Vieille théorie des Conservateurs allemands

En réalité, Die Welt reprend une vieille idée allemande développée par le tyrolien Jakob Philipp Fallmerayer qui a développé dans la première partie du 19ème siècle, au temps du bel ordre européen, la théorie que les anciens Grecs avaient été « chassés » d’Europe et que les Grecs modernes n’étaient que des Slaves, ce qui pour lui était une malédiction. « Pas le moindre goutte de sang grec non dilué ne coule dans les veines de la population chrétienne d’aujourd’hui en Grèce », écrivait-il. Fallmerayer était alors la coqueluche des Conservateurs allemands qui ne comprenaient guère ce petit peuple turbulent qui ne voulait pas de son roi bavarois (au reste fort dépensier) et qui a fini par le chasser.

Die Welt remet cette théorie racialiste au goût du jour (« pas une goutte de sang non dilué » à mettre en rapport avec le « mélange » de Die Welt qui utilise le terme décadent de « Byzantin » plutôt que celui de «Grec »). S’il est une preuve de l’échec cuisant de la gestion de la crise aujourd’hui en Europe, c’est bien celui de pouvoir lire à nouveau de tels textes. Car un peu partout en Europe, dans la belle ambiance de tolérance et d’humanisme qui caractérise notre époque apparaît la haine du Grec, comme si le Grec était le seul peuple que l’on pouvait détester sans crainte…

Source : Romaric Godin, pour La Tribune, le 15 juin 2015.

---

59 réponses à Grèce : quand la presse allemande dérape…, par Romaric Godin

Commentaires recommandés

K Le 20 juin 2015 à 02h12

On croit rêver en lisant de telles choses. Ce n’est pas l’agorafi, c’est bel et bien un journal de reference allemand…
C’est incroyable d’entendre une thèse allemande racialiste pour expliquer le désordre européen alors que l’Allemagne est précisément le principal responsable du désordre européen au XXe :
– 2 guerres mondiales
– puis de l’annexion la RDA (si la fusion Russie-Crimée est une annexion, alors la fusion RFA-RDA en est une également)
– puis une déstabilisation de l’économie européenne par une politique salariale déflationniste et une politique monétaire hégémonique

Il faut croire qu’une (grosse) partie de l’Allemagne est plus attachée à son modèle autoritaire-inégalitaire (comme dirait Todd) qu’aux leçons de l’Histoire.
Et bravo au journaliste : une star est née et on peut le dire au 1er degré cette fois ci !

  1. K Le 20 juin 2015 à 02h12
    Afficher/Masquer

    On croit rêver en lisant de telles choses. Ce n’est pas l’agorafi, c’est bel et bien un journal de reference allemand…
    C’est incroyable d’entendre une thèse allemande racialiste pour expliquer le désordre européen alors que l’Allemagne est précisément le principal responsable du désordre européen au XXe :
    – 2 guerres mondiales
    – puis de l’annexion la RDA (si la fusion Russie-Crimée est une annexion, alors la fusion RFA-RDA en est une également)
    – puis une déstabilisation de l’économie européenne par une politique salariale déflationniste et une politique monétaire hégémonique

    Il faut croire qu’une (grosse) partie de l’Allemagne est plus attachée à son modèle autoritaire-inégalitaire (comme dirait Todd) qu’aux leçons de l’Histoire.
    Et bravo au journaliste : une star est née et on peut le dire au 1er degré cette fois ci !


    • Alae Le 20 juin 2015 à 10h07
      Afficher/Masquer

      Si nous voulions être aussi insultants qu’eux, nous pourrions leur retourner la politesse et rappeler la vieille citation (dont l’auteur m’échappe présentement) sur la RDA-RFA, “C’est très bien comme ça. A chaque fois que les Allemands ont la grande Allemagne, ils sont contents, ils font la fête et ils viennent la finir chez nous en casques à pointes.”
      Cette fois, la recette se passe de casques mais le processus et le but sont bien les mêmes.
      Et toc.


    • social21ème Le 22 juin 2015 à 10h23
      Afficher/Masquer

      Comme vous dites, on croit rêver. Ce genre de mentalité réactionnaire primaire à notre époque est ahurissante, le plus grave est que ce genre d’idée arrive à rassembler des foules au regard des évènements historique maintes fois évoqué ici et là.
      Le monde manque cruellement d’éducation quant à ce qui est le simplement bien et ce qui est le simplement mal, c’est navrant!


  2. Pic et Puce Le 20 juin 2015 à 02h13
    Afficher/Masquer

    Un peuple qui ne veut plus de la loi des usuriers ne peut pas être encensé par ces mêmes usuriers qui possèdent, entre autre, la presse… Il se trouve que proche des Russes par la religion, les Grecs semblent ne plus vouloir de l’Europe telle que dirigée par Bruxelles. Les Russes sont des slaves… alors finalement quoi de plus normal… Reste que le mépris du slave fait partie de l’idéologie nazie, elle-même financée à l’époque par la finance anglo-saxonne dont les tenants sont des racistes
    purs et durs… Die Welt ou les vieux démons ?


  3. pol Le 20 juin 2015 à 03h47
    Afficher/Masquer

    je suis heureux d’avoir appris quelque chose ce soir,
    Tous les 2 millenaires la Grece nous donne une lecon de democratie,
    et ca s’accelere puisque cela va nous en faire 2 en deux siecles.
    Deutchland unter alles… Vorwärts Griechenland !


  4. yannis Le 20 juin 2015 à 05h22
    Afficher/Masquer

    la presse allemande dérape mais avec l’accord de la cellule de propagande européenne de la CIA,
    n’oublions pas que tous les merdiaeuropéen sont sous tutelle de l’agence .
    penser qu’ils (journaux, et journalistes) puissent penser est une erreur d’appréciation entretenue
    par tous les caniches et laquais politiques avides d’avoir leur “os” à ronger si et seulement si , leur maître le leur permet .
    nous sommes , le continent europeén, une colonie occupée, vous ne vous en êtes point aperçus ?


  5. passant Le 20 juin 2015 à 06h55
    Afficher/Masquer

    ”cette théorie racialiste au goût du jour (« pas une goutte de sang non dilué » ….)”
    Pas une goutte de sang non dilué ? c’est à dire un ”sang impur” ? , ah oui !! effectivement c’est bien racialiste et ce genre d’image devrait être banni de toutes expression officielle en 2015 !!


    • Toony Le 20 juin 2015 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Pas d’accord pour censurer sous couvert de “morale” car qui décide de la morale ? Vous ? Eux ?
      Je n’aime pas du tout le monde aseptisé où nous vivons et où les contradictions et avis sincères ne peuvent être exprimés librement !

      Je ne suis absolument pas d’accord avec les pensées abjectes écrites dans ce journal Allemand mais les cacher sous le tapis c’est premièrement tuer la liberté d’expression et deuxièmement ne rien connaître du problème et donc ne pas pouvoir agir.

      Ici et par nos remarques, nous luttons contre une vision qui nous paraît dangereuse.
      Dans le même temps mais, sans publicité, ce genre de raisonnement pourrait rester invisible jusqu’à apparition soudaine et dangereuse…

      Rappelons-nous que cacher la poussière sous le tapis n’a jamais enlevé la poussière !


    • Lt Anderson Le 21 juin 2015 à 00h25
      Afficher/Masquer

      Attention, si vous faites référence au “sang impur” cité dans La Marseillaise vous devez sûrement savoir qu’il s’agit du peuple qui affiche fièrement sont sang “impur” (rouge) par opposition au sang “pur” (bleu) de la noblesse.


      • Anouchka Le 21 juin 2015 à 10h27
        Afficher/Masquer

        Je ne suis pas sûre que cette thèse, même si elle est séduisante, soit prouvée historiquement.
        Mais ces vers de la Marseillaise concernant “le sang impur” ont au moins le mérite de rappeler la lourde responsabilité de la noblesse européenne dans l’émergence du concept de sang pur/ sang impur. Il ne me semble pas que l’obsession du lignage ait été aussi fort parmi les noblesses d’autre ères civilisationnelles ( à part bien sur dans les sociétés de caste comme en Inde)


  6. Dizalch Le 20 juin 2015 à 07h07
    Afficher/Masquer

    Ce journal (torchon devrais-je dire, à la vue de ces propos) fait peur… Pourquoi? Car il semble que certains Allemands oublient bien vite l’Histoire… “leur/notre” Histoire… celle qui a mené à deux guerres mondiales… Les propos ici tenus, ont plus que des relents de nostalgies pour un ordre mondial qu’un certain Adolphe, en son temps, a voulu instaurer “pour le bien de tous”… ça m’en a glacé le sang de lire cet article… ils en arrivent à perdre la “raison”… c’est grave…


    • Rémi Le 21 juin 2015 à 13h31
      Afficher/Masquer

      Nos amis allemands sont en train de s’effondrer: Naissance, qualité du travail, je vous en passe.
      Alors comme dans toutes les phases de dénis, on accuse les autres. Comme leur résultats financiers sont moins mauvais (Héritage des investissements massifs durant la guerre froide et d’un moindre besoin d’investissement pour cause de baisse de la natalité) le monde ne se rend pas compte de la gravité de la situation.

      Préparons leur des psy et ne vous inquiétez pas vu leur age moyen ils ne remettrons pas les casques à pointes.
      Dans cinquantes ans le territoires allemands aura changé de culture.


  7. filipos Le 20 juin 2015 à 07h48
    Afficher/Masquer

    N’importe quoi !

    « La victoire du philhellénisme a renforcé encore des idéaux humanistes trompeurs. La représentation selon laquelle les Grecs modernes sont les descendants de Périclès ou Socrate et pas un mélange de Slaves, de Byzantins et d’Albanais, a été pour l’Europe érigée en credo. (…) C’est pour cela qu’on a accepté les Grecs fauchés dans le bateau européen en 1980. On peut en admirer chaque jour les conséquences. »

    Alors il faut en dire autant de tous les pays d’origine slave qui sont rentrés dans l’europe !


    • skep Le 20 juin 2015 à 10h56
      Afficher/Masquer

      Non car eux sont sous coupe réglée de l’économie allemande, comme le montre les cartes d’E TODD. Et ils ont accepté (forcés et contraints) leur destin: Slaven= Esklaven; effectivement, cela a des relents d’avant deuxième guerre mondiale.


    • Anouchka Le 20 juin 2015 à 11h19
      Afficher/Masquer

      Bonne remarque. Les nombreux travailleurs détachés actellement en “mission” en Allemagne ont du particulièrement apprécier l’article…
      On pourrait suggérer a cet aimable journaliste du Welt que les grecs anciens etaient également un peuple très mélangé. Les fameux envahisseurs helenes qu’on considère generalement comme indo-européens etaient avant tout des guerriers sanguinaires probablement descendus sur plusieurs générations des plaines eurasiatiques… Et ils ont certainement “appris” la civilisation auprès des peuples plus raffinés et plus évolués qui occupaient bien avant eux le territoire grec (cf. Crétois, etc). L’odyssée, c’est connu, est inspirée de l’épopée de Gilghamesh, l’alphabet grec est d’origine phénicienne….
      Rappelons nous que les Nazis se pensaient les descendants des grecs anciens (symboliquement et biologiquement). Quel contre-sens!


  8. Maxence Le 20 juin 2015 à 08h13
    Afficher/Masquer

    La peur, mêlée à la douleur, les égare.
    Seigneur pardonnez leur leurs péchés, ils ne savent pas ce qu’ils font…
    Ca sent très fort le chaos européen !


  9. lvzor Le 20 juin 2015 à 08h16
    Afficher/Masquer

    Je pense que justement, il faut lire ce propos comme sous-entendant : “Si l’on applique le raisonnement de Die Welt”


  10. arthur78 Le 20 juin 2015 à 08h46
    Afficher/Masquer

    On notera le lourd passif entre la Grece et l’Allemagne

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Othon_Ier_de_Gr%C3%A8ce


  11. Carabistouille Le 20 juin 2015 à 09h11
    Afficher/Masquer

    De la part d’un pays qui a déjà détruit trois fois l’Europe en 150 ans, je trouve ça pas mal.


    • catherine Balogh Le 20 juin 2015 à 09h31
      Afficher/Masquer

      Pas sûr que ce journal soit repésentatif des “boches”, (quel vilain mot).Tout comme le Monde n’est pas représentatif des Français.

      Tiens, mais ça ressemble à l’enfumage de Porochenko sur le nazisme….réécriture de l’Histoire.
      Ont-ils les mêmes responsables de la communication???
      Tout ça sent la pensée unique à plein nez.
      Ben, ouais, ils peuvent pas faire un coup d’état ni un maidan, du coup, la campagne de propagande discriminatoire s’enclenche.
      Quoi?

      Pas de adm chez les Grecs, pas de couveuses, tsipras ne mange pas les enfants, (pas encore), il n’est ni homosexuel ni pédophile(pas encore), il n’est pas corrompu(mais ça viendra), il n’a pas tiré contre des familles(mais ça peut s’orchestrer), il ne se drogue pas(mais….), il n’y a pas eu d’avions contre un immeuble à Athènes…..Tsipras aura peut-être une maladie fulgurante?
      ou alors, peut-être que les zeperts vont lui trouver un handicap mental?
      Faites-vos jeux.
      L’Allemagne oublie qu’elle doit bcp d’argent à la Grèce.étant en éxcédent, elle pourrait très bien le lui rendre.


    • Anouchka Le 20 juin 2015 à 10h23
      Afficher/Masquer

      Pourquoi 3 fois? La seconde guerre mondiale je veux bien. Mais les 2 autres ? A quoi faites-vous allusion? En ce qui concerne la première guerre mondiale, on ne peut pas accuser uniquement l’Allemagne. Tous les pays européens, au premier rang desquels la France et l’Angleterre étaient “coupables” d’impérialisme.
      D’autre part, le racisme n’est pas né en Allemagne. Gobineau était peut-être germanophile mais néanmoins francais. Meme chose pour l’anglais Chamberlain qui a tellement inspiré les nazis…


      • Carabistouille Le 20 juin 2015 à 11h11
        Afficher/Masquer

        Ils ont mis une première fois l’Europe à feu et à sang pour l’édification du premier Reich.
        Puis, leur intégration continentale ne leur suffisant pas, leur jeu des coudes pour bousculer Russes, Anglais et Français a entrainer la Iere GM. Et comme vous le dites, pour la deuxième, y a pas photo.
        Même un germano(pratin)phile comme DCB le clame. “ils ont déjà mis trois fois le feu à l’Europe, ils ne peuvent pas le mettre une quatrième fois”.
        Ben si.
        Nos grands pères avaient donc raison? Le “Boche” ne comprend que la trique?


        • Alae Le 20 juin 2015 à 11h53
          Afficher/Masquer

          Rappelez-vous ce qu’a dit Todd : en Allemagne, la carte du nazisme était celle du protestantisme.
          Attention aux protestants-zombies. La doctrine de “l’élection divine” des uns et non des autres, si facilement déclinable en théories racialistes, en hégémonisme et en déshumanisation des “inférieurs”, n’est jamais très éloignée de leur vision du monde.
          Par conséquent, il se pourrait très bien que Carabistouille ait raison et que nous ayons un problème récurrent en plein milieu de l’Europe.


          • Anouchka Le 20 juin 2015 à 14h04
            Afficher/Masquer

            N’oublions pas que Jean Calvin (la doctrine de la double prédestination, c’était lui et non pas Luther) était francais et que le protestantisme a été tres fort en France.
            Mais vous avez raison. D’ailleurs les lois eugenistes d’avant guerre ont été principalement mises en œuvre dans les pays à majorité protestante (États-Unis et Suède en tête). La France etait dans le lot… Meme si les lois votées etaient plus timides. On notera que meme si les premiers théoriciens de l’Eugenisme etaient anglais, l’Angleterre s’est abstenue de telles lois. L’Espagne, l’Italie n’ont pas connu de lois eugénistes. La Russie non plus à ma connaissance (à vérifier).
            L’Allemagne s’est bien évidemment tristement illustrée dans la systématisation industrielle de l’eugénisme. Ca c’est leur fort, aux Allemands, l’industrie… Et pour le coup cela peut être mis en relation avec Luther ( c’est lui qui conseillait aux moines de sortir de leurs monastère et de se trouver une bonne profession dans laquelle ils engageraient ascetiquement toute leur énergie)


            • Alae Le 20 juin 2015 à 14h33
              Afficher/Masquer

              Anouchka, très bon commentaire.
              Juste un petit ajout : la doctrine de l’élection divine (“beaucoup d’appelés, peu d’élus”) est malheureusement présente dans le luthéranisme, bien que de façon plus oblique que dans le calvinisme.
              Extrait d’un site luthérien, “Luther croyait que l’élection divine était la cause de notre salut. Il a écrit “la doctrine humaine du libre arbitre et de nos pouvoirs spirituels est futile. Le sujet (le salut) ne dépend pas de notre volonté, mais sur la volonté de Dieu et son élection”. Comme l’élection n’est le fait que de Dieu, la doctrine de l’élection réconforte les croyants. Nous pouvons dire “J’appartiens à Dieu ! J’ai été choisi par Dieu. Je suis l’un de ses moutons !”
              http://www.issuesetcarchive.org/issues_site/resource/journals/v1n8.htm

              De là à la prédestination de Calvin, il n’y a qu’un minuscule pas…


            • Anouchka Le 20 juin 2015 à 15h17
              Afficher/Masquer

              L’ajout de Calvin je crois est de dire que l’élection de Dieu existe de toute éternité (Donc d’une certaine maniere que Dieu décide en criant les âmes de celles qui sont destinées a l’enfer et de celles qui seront sauvées – quelque soient les actions et les efforts des personnes sur cette terre).
              L’idée de la prédestination (simple) est effectivement présenté dans le luthéranisme comme vous le rappelez tres justement. Mais ce n’est qu’une version radicale de la pensée de Saint -Augustin qui est le premier a avoir parlé de cette idée de prédestination. Les orthodoxes rejettent cette idée et c’est la raison pour laquelle Augustin, s’il est considéré comme saint n’est pas un père de l’église pour eux. Pour les catholiques, en revanche, c’est l’un des pères les plus importants.
              Luther est un fondamentaliste. Il veut revenir aux sources de l’évangile, mais il reste l’héritier du christianisme occidental. Les catholiques simplement, ne nient pas l’importance des œuvres (les actions des hommes) dans le salut. Pour Luther, les œuvres n’ont aucune importance, seule la foi sauve -et c’est Dieu seul qui décide de qui croit et qui ne peut pas croire. L’homme de part le péché originel est incapable de se sauver lui-même (Et cette idée, c’est d’ Augustin)


            • Alae Le 20 juin 2015 à 16h11
              Afficher/Masquer

              Très juste, Anouchka. De Saint Augustin à Luther puis à Calvin, c’est une piste balisée toute droite. Je n’ai jamais compris pourquoi l’Église catholique conserve des idées aussi proches de ce qu’elle appelle l’hérésie luthérienne dans son arsenal doctrinal, a fortiori après qu’elle ait excommunié Luther. En France, entre autres aberrations, ça nous a valu le jansénisme et peut-être aussi plus tard, qui sait, le penchant buté pour les colonies et leur “œuvre civilisatrice”de nos vieux cons maison (par exemple Jules Ferry, mais pas que. Même Victor Hugo hésitait sur ce qu’il convenait d’en penser, à l’époque).
              http://ldh-toulon.net/Victor-Hugo-et-la-colonisation-de.html

              Sur ce coup-là, les orthodoxes sont nettement plus cohérents.


            • Anouchka Le 20 juin 2015 à 19h08
              Afficher/Masquer

              Les orthodoxes en effet sont certainement plus proches de la tradition apostolique de l’église primitive.
              En même temps, Augustin “n’invente” rien non plus. L’idée que seule la foi sauve (que la nature humaine est déchue et que seule la grâce de Dieu peut sauver du péché) se trouve dans le nouveau testament, surtout chez Paul, mais aussi dans l’évangile de Jean. Les orthodoxes (et les catholique) se basent sur l’épître de Jacques pour dire que la foi sans les œuvres (les bonnes actions) n’est pas suffisante pour être sauvé -c’est justement ce que Luther récuse, en traitant l’épître de Jacques d’ “épître de paille”.
              Mais Augustin va plus loin que Paul et Jean (c’est du moins l’avis des orthodoxes pour qui il va trop loin justement) en disant que tout homme, en naissant, est irrémédiablement taché par le péché originel. Car, disent les orthodoxes, dire cela revient à nier l’action salvatrice du Christ qui devrait normalement avoir sauvé tous les hommes par son sacrifice. Les orthodoxes pour cette raison, récusent l’idée de nature humaine dechue.
              Augustin a certainement été tres influencé par son passage chez les manichéens (pour qui tout ce qui est matériel est mauvais).
              La même tendance à separer les bons des méchants, ceux qui sont touché par la grâce de l’esprit et échappent a la matière corrompue des autres, ceux qui n’adhèrent pas a la bonne religion se retrouve d’ailleurs chez les musulmans, qui eux aussi ont subi une influence manichéenne tres forte.


            • Anouchka Le 21 juin 2015 à 22h12
              Afficher/Masquer

              Vous avez raison de souligner cet aspect. Néanmoins beaucoup d’historiens notent le caractere totalitaire de la société dirigée par Calvin a Genève. De meme, la religion des africaneers etait d’inspiration calviniste et on sait comment ils ont justifié l’esclavage en se référant a la bible.
              Bref, n’idealisons pas la réforme en en faisant le passage obligé de toute religion souhaitant rompre avec l’obscurantisme et renouer avec la liberte, l’esprit critique et la liberte de conscience. Je dis cela parce que j’entends souvent sur nos antennes que l’on reproche à l’Islam de ne pas faire “sa réforme” comme “nous-autres” chretiens avons été capable de le faire…


        • Anouchka Le 20 juin 2015 à 13h44
          Afficher/Masquer

          Certes la guerre de 70 à été provoquée par Bismarck pour “forcer” les Bavarois a se ranger du côté du Reich prussien (alors que Louis II de Bavière etait résolument francophile, grand admirateur de Louis XVI et de la monarchie française), mais l’Allemagne n’était pas vraiment au cœur du déclenchement du conflit en 1914. L’enjeu se situait plutôt dans les Balkans que se disputaient l’Autriche-Hongrie et la Russie (ce sont eux qui se sont déclaré la guerre au début, la France et l’Allemagne ont ensuite suivi par le jeu des alliances).
          Dans l’imaginaire collectif francais est restée cette idée que l’Allemagne etait l’agresseur, peut-être aussi par assimilation entre l’Autriche et l’Allemagne – mais en réalité, la situation etait beaucoup plus complexe. Et on peut dire aussi que cette idée de culpabilité de l’Allemagne utilisée par la France, grand vainqueur de la 1ère guerre mondiale, au moment du traité de Versailles pour “faire payer” l’Allemagne est une des causes indirecte de la victoire des Nazis (si la france n’avait pas exigé de l’Allemagne vaincue des réparations de guerre aussi élevées, il n’y aurait certainement pas eu la grande inflation par exemple).
          Moralité, il faut éviter d’essentialiser les peuples. L’Allemagne a produits de grands penseurs, de grands poètes et de grands musiciens. Malheureusement, elle compte également, et depuis très longtemps, un grand nombre de petits bourgeois a l’esprit étriqué et racorni obsédés par le coût de leur assurance auto et confis dans la suffisance et le contentement de soi.


          • Guadet Le 20 juin 2015 à 16h51
            Afficher/Masquer

            “Dans l’imaginaire collectif francais est restée cette idée que l’Allemagne etait l’agresseur”
            C’est pourtant la réalité historique. Guillaume II a encouragé François-joseph à déclarer la guerre à la Serbie en prévoyant le conflit avec la France et la Russie parce qu’il pensait profiter de sa supériorité industrielle. C’est lui qui a déclaré la guerre à la France (et non l’inverse) alors que la France recherchait une issue pacifique. Allemagne et Autriche-Hongrie ne pouvaient pas supporter la présence de petits états indépendants d’eux dans les Balkans. L’article de Die Welt explique bien pourquoi : l’état d’esprit est resté le même. L’Autriche-Hongrie avait du mal à tenir son Empire au bord de l’éclatement et l’Allemagne voulait maintenir un système impérial germanique contre une Europe des nations défendue par la France.
            Dans le fond, rien n’a changé depuis Metternich.


            • Annouchka Le 20 juin 2015 à 23h28
              Afficher/Masquer

              En lisant l’article de Wikipedia sur les causes de la 1ère guerre mondiale, je tombe sur cette phrase “quand aux Allemands, ils s’inquiètent de la croissance économique et démographique de la puissance russe qui les amene à penser qu’ils seraient incapables de leur résister dans quelques années de sorte qu’ils ont peut-être intérêt à provoquer un conflitavant qu’il ne soit trop tard”… Finalement un peu la même situation qu’aujourd’hui, non?


            • millésime66 Le 21 juin 2015 à 11h44
              Afficher/Masquer

              Sur les causes de la 1ère guerre mondiale, je vous conseille l’excellent ouvrage de Yves-Marie ADELINE “1914 Une tragédie européenne” paru chez Ellipses en 2011 : en gros, on est TOUS coupables !
              Ses analyses vidéo sur http://www.realpolitik.tv/?s=adeline


      • Léa Le 20 juin 2015 à 12h00
        Afficher/Masquer

        Sauf que les allemands ont réussi eux à le mettre en pratique à grande échelle.

        On parle de la Grèce, mais pensez à l’ Ukraine.

        Est ce que le Bild demandera aux allemands s’ils trouvent normal que l’ Allemagne donne des millions d’ € à Porochenko et ses amis nazis pour détruire sa population..


  12. cyril Le 20 juin 2015 à 09h31
    Afficher/Masquer

    ein reich,ein volk,ein fuhrer! l’histoire ne se répète jamais mais elle bégaie tout le temps. le 3eme reich aussi était pour le bel ordre européen. cette union sent la merde. elle est factice,génératrice de conflits futurs,de pauvreté,enfin bref,de rien de bon. plus vite nous aurons dégagé de toute cette histoire,mieux nous nous en porterons.


    • Citoyen Le 20 juin 2015 à 19h36
      Afficher/Masquer

      Avant l’UE… il y eut quand même toutes ses guerres et ravages.

      L’UE n’en est que la continuation – voulue par les cartels et les astucieux USA impérialistes concurrents tenant le rôle de sauveurs afin d’asseoir systématiquement leur puissance, raison pour laquelle ils ont gardé au chaud et promu tous les nazis européens, après bref blanchiment-pause, dans tous les circuits. Une mine d’or, l’Euroooope, pion facile.


  13. Mary Le 20 juin 2015 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Très bon article, M. Godin, c’est une analyse précise et pas biaisée sur la situation grecque.

    D’ailleurs je me demande qu’est-ce qu’un journaliste sérieux et compétent comme vous fait dans un canard tellement tendancieux que La Tribune, un journal dont la liberté d’expression dans les forums subit la loi deux poids deux mesures (citer de vrais faits sur la Russie NON, cracher sur Poutine OUI)…..


  14. bluetonga Le 20 juin 2015 à 09h55
    Afficher/Masquer

    Résumons simplement la pensée de monsieur Berthold Seewald : pas d’untermenschen dans le (4ème) Reich, sinon c’est le foutoir.

    On peut reprocher bien des choses à une certaine vision allemande de l’Europe, mais certainement pas un manque de persévérance.


  15. ISTINA Le 20 juin 2015 à 11h15
    Afficher/Masquer

    Quelle BANQUE D’OUTRE ATLANTIQUE , a combiné l’entrée de
    la GRECE en l’ U.E ? et ce, en combinant et maquillant les chiffres ?

    Ne pourrait-on pas voter des SANCTIONS par dizaines de Milliards
    d’Euros ? ce qui permettrait de mettre les responsables face à leurs
    Responsabilités ?
    La première sanction, permettrait à la GRECE et à l’Euro, de sortir
    du merdier auxquels ils sont plongés???????


    • ISTINA Le 20 juin 2015 à 11h23
      Afficher/Masquer

      En ce qui concerne la première guerre mondiale, on ne peut pas accuser uniquement l’Allemagne.
      ******************************************************************************************************************
      Mille regrets Camarade, la Première Guerre Mondiale ?
      C’est l’Allemagne qui a déclaré la Guerre à la France, au prétexte
      que la France était amie avec la Russie.
      La preuve que c’était un coup monté par Willelm 2; en une semaine l’armée
      Allemande était à PARIS !
      Avez-vous entendu parler des Taxis de la Marne ? de la voie Sacrée ?


  16. Charlie Bermude Le 20 juin 2015 à 11h44
    Afficher/Masquer

    Puisqu’il est fait là référence à l’histoire . Il me semble opportun de rappeler deux choses , sinon on s’ enfonce dans un aveuglement Franco-Français . Surtout que c’est nous qui l’avons trouvé la thése racialiste et qu’elle n’est pas fausse ni inconsistante , mais que bien comprise elle se révéle caduque . Le sens profond de la question c’est l’interdiction de l’inceste de Freud ( au sens large ) ou des échanges de femmes de Lévy Straus , à relier Todd sur la famille ( malgré ses dénis) .
    La tendance historique comme biologique étant aux mélanges .
    Les deux choses à se rappeler sont :
    1) la thése raciale a été établie par un historien Français de gauche , pour expliquer le succés de la Révolution Française et vocation à dominer l’Allemagne : Augustin Thierry , passé à la trappe depuis , qui rendait consistante la Révolution , au lieu d’en faire un accident , en remontant aux Mérovingieux ( invasions des Germains ) et montrant que la lutte des races initiale ( Celtes/Latins/Germains) s’était mué en lutte des classes par la naissance de la France et des Français , contre l’Empire ( et incidemment , l’Eglise , ex empire Latin) .
    Augutin Thierry est passé à la Trappe , suite à l’inversion de sa thése par Gobineau , sans fondement historique au profit d’une part des Germains/Allemands , et des Perses contre la Gréce pour l’Antiquité .
    2) Coté Outre Rhin , succés de Gobineau , évidemment ( en France aussi mais de maniére plus insidieuse , voir émigrés de Coblence , collabos , européistes et Le Pen) .
    Mais surtout cette vocation donc supérieure des Allemands , triomphe à l’Est jusqu’à son dernier avatar : les Chevaliers Teutoniques contre l’Est , resté paien ou Chrétien Orthodoxe ( c’est à dire on va dire prolongement des Grecs/Byzantins ) , en tout cas Slave . Le hic c’est l’opposition Rome/Chevaliers Teutons , matérialisé sous forme de Polonais/Lituaniens , paiens catholisisé .

    L’enjeu de tout celà ,au delà de la lutte de classe /lutte des races c’est le controle du commerce international , tout au moins sa partie Est , Européenne . Et qui resurgit aujourd’hui avec les mémes ingrédients , sauf que les aspects lutte de race et lutte des classe sont ceux qu’on ne veux plus voir , du fait que la Révolution est censée avoir amené le régne de la Raison , de la démocratie ( au sens de logos) , et des droits de l’Homme , dont l’existence est en fait hypothétique , l’internationale où sa version moderne le mondialisme restant un idéal à réaliser . Tout comme l’oecuménisme , version ‘Latine’ .


    • Anouchka Le 20 juin 2015 à 14h25
      Afficher/Masquer

      Pourquoi la victoire des perses sur les grecs? C’est plutôt l’inverse qui s’est produit non? Et qu’est ce que vous voulez dire par “le hic c’est l’opposition Rome/Chevalliers teutoniques?


      • Charlie Bermude Le 21 juin 2015 à 11h59
        Afficher/Masquer

        J’ai pas écrit victoire mais profit . Je veux dire par là au profit moral des Perses .
        Il y encore là question de race ( au sens ancien du terme de gens qui se reproduise entr ‘eux et non pseudo scientifique ) . Vous avez raison de souligner que ce sont les Grecs qui ont gagné , c’est exact . La différence entre ces Aryens ( langue Aryenne) que furent Grecs et Perse est fondamentale pour nous et souligne qui est dans l’erreur entre Augustin Thyerry ( véritable savant) et Gobineau ( habile propagandiste) , les Perses ce sont orientalisés et celà , bien avant l’Islam , du temps méme des Grecs antiques , et les Grecs , non . Orientalisés en ce sens qu’ils ont reproduit chez eux en tant qu’envahisseurs les moeurs et coutumes de leurs prédecesseurs Assyro-Sumériens . Mais par ailleurs les Grecs ce sont mélangés , déjà avec les populations qui ont précédés leur invasion , mais ensuite avec leurs esclaves et météques . Si on lit Homére on ne peut étre que frappé par l’insistance récurrente d’Homére à rappeler l’origine ‘Achéenne’ de ses héros : ‘le blond Achille’ , ‘Athéna aux yeux clairs’ etc , or manifestement les Grecs d’aujourd’hui sont plutot bruns aux yeux foncés , pourtant langue et culture ont perdurés . ‘Donc’ le ‘social’ , prévaut sur le ‘biologique’ . La seule chose qui pourrait peser en faveur de Gobineau est qu’en définitive les Grecs ont perdus ( quand méme 1500 ans aprés les Grecs Antiques) alors que les Perses continuent à peser lourd . Sauf que les Grecs ont transmis le flambeau aux Russes ( et non aux ‘Latins’ puis Occidentaux comme ceux ci aiment à se le faire croire ) .


        • Anouchka Le 21 juin 2015 à 12h31
          Afficher/Masquer

          Je ne vois pas très bien ce qui pourrait permettre d’affirmer que les Grecs anciens se seraient moins “orientalises” que les perses. Il me semble que de nombreux historiens ont montré tout ce que les Grecs devaient a la culture assyro-babilonienne. Influence du mythe de Gilghamesh sur l’odyssée par exemple. Les Grecs reconnaissant eux-mêmes que leur alphabet etait d’origine phénicienne, etc.
          Le fait que la blancheur et la blondeur etait tres prisée en Grèce est loin d’être une caractéristique grecque. Meme la bible se fait l’eccho de ce préjugé (cf le vers du cantique des cantiques ” je suis noire et belle” que toutes les traductions grecques ou latine rendent par ” je suis noire et pourtant belle” alors que le texte hébreux n’indique pas d’opposition… Cela paraissait tellement incongru aux gens de l’époque que l’on puisse etre noire ET belle qu’ils se sont sentis obligés d’ajouter cette notion d’opposition entre les deux termes.
          Quand à la transmission de l’héritage Grec aux Russes uniquement…. Permettez-moi d’être sceptique. Vous oubliez qu’avant d’être byzantin, l’empire de Constantinople etait romain… Et vous zappez allègrement le fait que le christianisme est d’abord et avant tout une religion orientale qui partage en cela le meme “terreau” mythologique et idéologique que l’Islam.


          • Charlie Bermude Le 21 juin 2015 à 14h53
            Afficher/Masquer

            Qu’est ce que vous faites là du systéme politique , dit démocratie y compris Spartiate . Et de tout le développement scientifique Grec antique qui rompt avec les mythes religieux . Négligeables ?


            • Anouchka Le 21 juin 2015 à 15h23
              Afficher/Masquer

              Mais la n’est pas la question! Il ne s’agit pas de nier l’originalité du “miracle grec” mais de dire que son origine n’a rien à voir avec une prétendue origine ethnico-culturelle différente des autres peuples du proche orient ancien.
              La vérité est qu’il y a eu mélange et interférence. La civilisation grecque n’est de loin pas la plus ancienne de la région, donc il est logique qu’elle ait profité des apports de civilisations plus anciennes (Platon disait par exemple tenir son savoir de Zoroastre)
              D’autre part, je trouve votre remarque un peu étrange : pourquoi Orient devrait s’opposer à raison et démocratie?


        • Anouchka Le 21 juin 2015 à 12h45
          Afficher/Masquer

          D’ailleurs cette idée de “pêché d’orientalisation” est propre aux Romains qui voyaient d’un mauvais œil les nouvelles religions dites “orientales” et il me semble d’ailleurs que pour eux les Grecs etaient (déjà!) un peu trop “orientaux” à leur goût.


  17. Charlie Bermude Le 20 juin 2015 à 12h14
    Afficher/Masquer

    Il me faut préciser pourquoi l’Homme est une hypothése , abstraction , idéal : c’est parce que de fait le mélange universel n’existe pas , ni socialement , ni biologiquement . Tout ce qu’on peut affirmer , c’est , par optimisme , sa tendance est à long terme à la progression .
    Mais non seulement reste un long chemin , en plus il me semble que celà à tendance à regresser , il y a crise , comme l’indique ce site .


    • Charlie Bermude Le 20 juin 2015 à 12h51
      Afficher/Masquer

      Autre développement , il n’est peut étre pas évident que les mémes ingrédients sont à l’Oeuvre , à cause de la découverte de l’Amérique , ses prolongements , et actuellement le role des US .
      Pour donner du corps à la similitude , on peut substituer à Rome/ l’église , d’abord le l’anglicanisme anglais , projection de l’ex-Empire sur le centre Britannique , contre à la fois le foyer Celtique des moines Irlandais , et les Allemands continentaux , continué par son dernier avatar , l’évangélisme
      Américain , impérial .


  18. Greg Le 20 juin 2015 à 12h21
    Afficher/Masquer

    C’est inquiétant ce genre de bêtises. On voudrait secouer le fragile bocal européen en vue d’une “bonne ch’tite guerre” qu’on ne s’y prendrait pas autrement.
    1- La référence à un conflit que tout le monde a oublié -et dont tout le monde se contrefout- pour donner de la légitimité à un raisonnement qui pue.
    2- Les sornettes habituelles sur les “races” -depuis le temps qu’on baise ensemble, le concept devrait surout faire rigoler plutôt que faire sens.
    3- La porte ouverte à l’inévitable : “oui, mais toi t’as fait pire” qui semble être à quoi se résume ce que le plouc retient de ses leçons d’histoire.


  19. Crapaud Rouge Le 20 juin 2015 à 12h53
    Afficher/Masquer

    Ah, les Conservateurs !… Ces gens qui se veulent fidèles à l’Histoire sont les premiers à la déformer dans tous les sens. Die Welt devrait s’étonner que la Grèce soit si douée pour “la destruction de l’ordre européen” alors qu’elle ne compte que 11 millions d’habitants, à peine plus que la Suisse.


  20. Charlie Bermude Le 20 juin 2015 à 14h20
    Afficher/Masquer

    Cet article de Die Welt , peut paraitre incongru , anachronique , anecdotique . J’ai essayé de montrer que non , raison pour laquelle cet article à un sens . Pour un Français c’est difficile à percevoir . D’autant que nous ne réalisons pas à quel point nous sommes fixés à Descartes , l’universalisme de la Révolution et son athéisme n’a fait que prolonger cette séparation du corps et de l’esprit . Les Allemands sont allés plus loin , tout au moins jusqu’aux années trente du dernier siécle . Désolé d’entamer notre orgueil national , mais les grands courants scientifiques , philosophiques et artistiques sont aprés la fin du 18e : Allemands .
    Il n’ont jamais séparés le corps et l’esprit , mais maintenu leur interaction ( au profit de l’esprit , il est vrai , surtout du leur ) , y compris dans la mécanique quantique .
    Aussi cette apparente incongruité de Die Welt , ne doit pas étre pris à la légére , comme le ferait un Français . Ce qui est mis à l’index dans l’affaire c’est le rapport au corps , la Nature en général , notre rapport à elle et par là à notre propre nature et notre rapport avec : la culture qui ne se confond pas avec la religion . entr’autre , j’y reviens le corps particulier des femmes et des échanges qu’on a avec , où le corps n’est pas séparé du sexe comme apparemment pour le male . Religion et finances internationales , ne sont que des épiphénoménes de ces questions plus profondes , trés tumultueuses dans le moment de civilisation qui nous occupe . Elles permettent quand méme de faire métaphore dans un article en un pays où les femmes attendent la ménopause et la réussite de la carriére pour savoir si elle vont faire un enfant .


  21. tchoo Le 20 juin 2015 à 14h36
    Afficher/Masquer

    JLM dit “c’est sur les anciennes blessures que s’ouvriront les conflits demain”, chaque jour nous nous en approchons davantage, avec ces surgissements des vieux antagonismes européens
    si nous n’y prenons garde, nos dirigeants nous plongerons à nouveau dans des affrontements sanglants


  22. Le Wallon Le 20 juin 2015 à 18h05
    Afficher/Masquer

    Cet article est digne de périodiques tels que “Der Sturmer” ou “Völkischer Beobachter”, de sinistre mémoire.


  23. Spartel Le 20 juin 2015 à 19h37
    Afficher/Masquer

    Laissez à elle-même et à sa puissance, l’Allemagne devient toujours folle et rêve de devenir l’Athéna Blonde, une vieille rancune contre le Gréco-latin et contre le berceau de la civilisation euro-méditerranéenne qu’est le monde sémitique, égyptien et grec.


  24. languedoc30 Le 20 juin 2015 à 19h46
    Afficher/Masquer

    Ils sont coupables de la guerre la plus sanglante la plus infamante de l’histoire de l’humanité et, malgré une défaite terrible qui aurait dû les faire réfléchir, les voilà 70 ans après qui recommencent à nous parler de ces saloperies qu’on croyait disparues : “l’Europe la vraie”, “le sang non dilué”, la pureté raciale, etc, etc… Une Europe avec ces gens là, j’en veux pas.


  25. Krystyna Hawrot Le 21 juin 2015 à 00h25
    Afficher/Masquer

    Et en quoi c’est mal d’être un mélange de Slaves, d’Albanais et de Bizantins? L’UE c’est un club d’Aryens blond au yeux bleus?
    Die Welt ne dérape pas, il donne le fond de la pensée, fasciste visiblement, de la bourgeoisie allemande actuelle.


  26. christian gedeon Le 22 juin 2015 à 17h52
    Afficher/Masquer

    Ces teutons sont incorrigibles. Dès qu’on les reconstitue,ils se mettent à déconner.En France,ce genre d’écrit serait passible d’une procédure pénale ,je crois…j’ai ,peine à croire que “les ” allemands pensent vraiment comme ce “journal”. Ce sont les mânes d’Adolf qui doivent de trémousser. Vous vous rappelez de la gueule que tirait Mitterrand au moment de la réunification (sic!) et qu’on lui a tellement reproché? ben voilà,vous savez pourquoi maintenant.


Charte de modérations des commentaires