Toujours aussi franc-tireur, l’historien et démographe entérine ta mort de l’Europe, soutient tes bonnets rouges mais pense que l’insurrection ne viendra jamais.

Le rejet de François Hollande est complètement naturel et démontre que les Français sont des gens intelligents. La société est paralysée, l’économie en déroute, le système monétaire européen ne fonctionne pas et le Président ne fait rien. Sarkozy, après la grande crise monétaire, n’a certes pas fait grand-chose mais il entretenait un climat d’agitation ; il désignait des boucs émissaires, il empêchait les gens de se poser ; il lançait en permanence des leurres, dans toutes les directions. Sarkozy m’a rendu fou mais il était en phase avec la société : il avait l’air visiblement malade et souffrant. Comme la France. La grandeur du hollandisme, par contraste, c’est qu’il ne fait rien et que cela se voit. Sa posture morale est moins répréhensible que celle de Sarkozy ; il ne dit pas que les immigrés sont des salauds, que les fonctionnaires sont un problème, il n’accuse personne ; il ne fait juste rien. Il a l’air bien, il est content. Or, dans un pays fébrile et anxieux, c’est encore plus intolérable.

Avant de convaincre les autres, il faut se convaincre soi-même. Cette posture de calme et de flegme, personne n’en est dupe. Traduire “on ne fait rien ” par “on est calme”, c’est prendre les Français pour des cons. La vérité, c’est que les Français savent qu’on est en déroute industrielle, qu’on vit sous hégémonie allemande, que le Président n’est plus Président. Avec le pouvoir de création monétaire à Francfort, l’Etat a perdu le seul pouvoir qui compte Hollande ne peut rien faire, c’est un faux président. On devrait dire “le vice-chancelier Hollande”. Le problème de Hollande, c’est de faire le saut dans l’existence, de prendre le pouvoir. Pour exister, retrouver des moyens d’action, d n’y a qu’une chose à faire : sortir de l’euro.

L’euro

Ce n’est pas difficile d’expliquer pourquoi il est très difficile de sortir de l’euro ; les gens ne comprennent pas les phénomènes monétaires. Les élites dirigeantes sont, elles, à fond dans la croyance de l’euro vertueux. Autour de Hollande, il n’y a que des technocrates comme lui ou pires que lui. C’est là que commence le mystère Hollande. Face à Merkel, il avait promis un élan. Je ne comprends pas ses reniements. A sa place, je ne pourrais pas résister à l’idée d’être grand, à l’envie de devenir un personnage historique, de sauver mon pays. Ce qui me fascine, c’est qu’un type normalement intelligent comme Hollande n’ait pas envie d’être grand. Il n’essaie rien, c’est effrayant.

selon moi, le projet politique européen est mort

selon moi, le projet politique européen est mort

Cela est pourtant simple de voir que l’euro ne marche pas ; l’Europe se suicide sous leadership allemand; partout aux Etats-Unis, au Japon, tout le monde le voit bien. L’euro ne marchera jamais, c’est une certitude anthropologique. Une partie de l’inertie du système français vient du système de lâcheté généralisée. La société française est contrôlée par des élites qui n’ont jamais eu à prendre de décisions courageuses. Le gouvernement français vit dans l’humiliation permanente avec l’Allemagne; les ministres se font insulter jour après jour par la puissance allemande. En 1995, j’avais écrit un texte dans lequel je disais pourquoi une monnaie, construite en l’absence d’une conscience collective européenne, a fabriqué une jungle plutôt qu’une société ; tout se passe comme prévu, rien ne s’arrange.

Si on sort du champ politique, la pensée économique est majoritairement critique de l’euro aujourd’hui. La monnaie est censée servir la vie économique – transactions, réserves de valeurs ; or, l’euro est une monnaie que l’économie doit servir. C’est une monnaie sacrificielle portée par une charge religieuse, une croyance collective le rêve européen. Or, il est difficile de cesser de croire, le drame est là.

Selon moi, le projet politique européen est mort. Le monde de paix promis par la construction européenne, la convergence des nations et la société de consommation, est fragilisé depuis les années 2000, par la mondialisation et par la résurgence des divergences. Le premier pays qui s’est adapté à l’idée de renationalisation et de réaffirmation de soi, c’est l’Allemagne, à cause de son unité, dès 1990 ; elle n’a pas eu le choix.

les bonnets rouges, c'est le début de la fin, le PS perd le contrôle

les bonnets rouges, c’est le début de la fin, le PS perd le contrôle

L’Allemagne

Je suis hors du cercle de la décence quand je parle de l’Allemagne, bien que protégé par mes origines juives et familiales de gauche. C’est vrai que j’ai eu des expressions maladroites j’avais parlé de “l’extermination de l’économie française par le patronal allemand”. Mais tout le monde sait que l’Allemagne est dangereuse, c’est du bon sens. Je suis sous la menace de la bien-pensante européiste, mais sous la protection de l’inconscient national.

les bonnets rouges

C’est une révolte qui sert la France. Plus on enfermera la révolte dans son localisme, plus elle perdra sa valeur exemplaire dans la contestation du système. C’est intéressant de constater la façon dont la révolte objective existe et comment le cœur du système essaie de la déformer pour la paralyser et la contenir. Elle illustre le rejet du système de dislocation. Elle se passe loin du centre, dans une région dynamique sur le plan éducatif, un bastion européiste et socialiste. C’est aussi la région la plus en phase avec les valeurs françaises ; il y a toujours eu du républicanisme, du communisme dans le Finistère. C’est normal que les régions de gauche se soulèvent ! La révolte des banlieues s’est aussi déployée dans un territoire orienté à gauche. Il y a des électorats de gauche, mais il n’y a plus de parti de gauche; le PS est un grand parti de centre-droit, une énorme machine oligarchique, contrôlée par les inspecteurs des finances. Les bonnets rouges, c’est le début de la fin, le PS perd le contrôle d’une population dans une région européiste, où il est hégémonique.

la révolution

Je ne crois pas du tout à une révolution en France; la population est trop vieille; il y a trop de gens de mon âge. J’ai de l’arthrose comme beaucoup on ne court pas dans les rues. Les soulèvements violents, ce sont toujours ceux menés par des citoyens de 20 à 35 ans.

L’âge médian neutralise l’horizon de la révolution. Cela exclut dans l’immédiat les processus révolutionnaires et explique l’inertie du système et celle de Hollande; le corps électoral âgé. Entre 1950 et aujourd’hui, la France a vécu le bond en avant le plus extraordinaire de son histoire. Cette génération sait qu’il y a tellement à perdre par rapport à ce qu’elle a connu ; les gens qui n’ont rien à perdre et tout à gagner, c’est 15% de la population.

la réforme fiscale

Bien sûr qu’il faut une réforme de l’impôt. Mais la réforme fiscale peut faire éclater le système. L’assèchement des ressources et l’illégitimité de l’assiette de l’impôt sont à l’origine des soulèvements. Les Français sont attachés à l’Etat social, financé par l’impôt ; mais le problème aujourd’hui, qui grève la légitimité de l’impôt, c’est le service de la dette. Les gens paient des impôts pour rembourser la dette et le filer à des gens qui ont déjà plein de fric. Le débat sur l’impôt peut donc conduire à la crise finale du système et la sortie de l’euro. Une remise à plat du système fiscal invite à un examen du pacte social. Si on remet en question l’impôt, c’est comme si on posait aux Français la question faut-il une révolution ? On ne peut pas, même avec un impôt juste, faire fonctionner l’euro, je le répète. L’euro détruit l’industrie française, supprime toute possibilité d’équilibre du budget, détruit François Hollande.

Propos recueillis par Jean-Marie Durand pour Les Inrockuptibles, 12/2013

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

66 réponses à [Reprise] L’euro détruit Hollande, par Emmanuel Todd

  1. fabrice Le 06 février 2014 à 06h47
    Afficher/Masquer

    Le titre à mon intervention sera Hollande détruit Todd.

    L’euro n’est pas un individu, il n’est le fruit que de la volonté des politiques et des financiers, Hollande étant le président d’un des pays les plus importants de la zone euro. L’Allemagne est dangereuse mais la France n’est qu’une victime selon Todd, c’est méprisant pour la France et nous dédouaner encore facilement de nos responsabilités mais c’est tellement pratique et rassurant d’avoir ce raisonnement occultant d’une partie de la réalité.

    Hollande se trouve confronté à ses décisions ou pour être exact à ses inactions, ce n’est pas une victime c’est un acteur de ce qui arrive encore une fois Todd tente inconsciemment de dédouaner son ami qui trouve bien pratique qu’on accuse l’Europe plutôt que la trahison complète en dévoilant son vrai visage de libéral (j’ôte le mot social car comme un ami me disait le côté libéral je le vois bien mais le côté social pas trop, quand au terme social démocrate là on retrouve la novlangue qui drape la réalité d’un cache impudique et odieux).


    • GUS Le 07 février 2014 à 11h46
      Afficher/Masquer

      Vous n’avez pas une vision globale sur ce qu’a dit Todd sur l’€. Il considère, et je pense que c’est une évidence historique, que les élites administratives françaises ont une responsabilité éminente dans la mise en place de ce bousin. Sans la volonté ferme de la France, rien ne se faisait, l’Allemagne n’y serait pas allé et les autres pays ont joué un rôle mais n’étaient pas moteurs.
      F Hollande est un représentant typique de ces élites, énarques conformistes et ne comprenant pas l’économie, avec une culture “deuxième gauche” de tradition catholique à la Delors ou Rocard, au fond peu démocratique et libéral. Il est normal, outre sa faiblesse caractérielle, qu’il s’accroche. C’est toute sa vie et ses croyances qui sont en jeu.


  2. koupa Le 06 février 2014 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Totalement d’accord avec Fabrice.
    Hollande est une victime consentante, pire que ça…. lui mange à sa faim, aucun souci d’avenir, il sacrifie les autres, ses citoyens.
    C’est un mélange de lâcheté, de médiocrité, et de bêtise (à chacun de deviner la proportion de chaque ingrédient)

    Quand à l’impossibilité d’une révolution, Je ne saurais moi même prédire la suite, mais son raisonnement ne me parait pas valide. En effet, selon Todd seule 15% aurait tout à y gagner, c’est bien plus qu’il n’en faut pour faire une révolution ! Surtout si le reste de la population les regarde faire pour cause d’arthrose… ou d’habitude à l’inaction, tel une génération entière de mini hollande.


    • GiEffEr Le 10 février 2014 à 14h01
      Afficher/Masquer

      “C’est un mélange de lâcheté, de médiocrité, et de bêtise”

      Vous êtes beaucoup trop gentil ; Il s’applique consciencieusement dans son rôle ultra-libéral de sabotage des institutions nationales en prévision du Traité Transatlantique, et je ne serais pas loin d’y voir une trahison pure et simple de son électorat, “via” son pays.


  3. FL Le 06 février 2014 à 09h03
    Afficher/Masquer

    François Hollande et SES ministres font parfaitement ce qu’ils ont à faire, plus précisément ce que souhaitent leurs commanditaires qui n’est pas nécessairement dans l’intérêt du pays ou de la majorité de ses habitants.
    François Hollande est intelligent, la plus part de ses ministres aussi.
    (Il est plus prudent de toujours croire ses ennemis intelligents.)

    L’euro est notre avenir radieux (comme le dit Jacques Sapir en évoquant la plaisanterie soviétique sur la fin de l’empire romain; “la féodalité est notre avenir radieux!”).
    En effet, Hollande est convaincu comme Moscovici que nous pouvons égaler l’Allemagne, après quelques sacrifices tout de même et le temps qu’il y faudra, en mettant en pratique des recettes équivalentes à celles que cette dernière a réalisé il y a 15 ans, avec en plus “l’arme lourde” de nos banques (d’ou la protection inconditionnelle dont elles jouissent de la part du gouvernement). Sans oublier son tropisme nord-atlantique qui explique aussi nombre de ses choix.

    Pour ce qui est de notre jeunesse, mole, et de la révolution qui ne viendra jamais…on dirait bien qu’Emanuel Todd à un problème d’hormones.

    Quand aux “bonnets rouges”, Emmanuel Todd doit en avoir apprécié un peu trop leur seule couleur généreusement versée dans son verre, sans aucun doute par désespoir, pour les croire seulement mus par la foi républicaine, citoyenne et française.

    PS. La bourgeoisie française n’a pas d’état d’âmes nationalistes (nationaliste pris dans le meilleur sens du terme), que ce soit ici ou ailleurs, son intérêt prime. C’est sa manière d’être universaliste.
    En cela elle à repris les réflexes de l’aristocratie qui aussi bien sous la réforme que sous la révolution, a toujours su trancher entre le pays ou la nation naissante et son intérêt.


  4. bellini Le 06 février 2014 à 09h46
    Afficher/Masquer

    « Il faut créer une union économique de la Mitteleuropa par des accords douaniers communs avec la France, la Belgique, la Hollande, le Danemark, l’Autriche-Hongrie, la Pologne et, éventuellement, l’Italie, la Suède et la Norvège. Ce groupement, probablement sans couronnement institutionnel commun, avec égalité extérieure de droits pour ses membres mais effectivement sous direction allemande, doit stabiliser la prépondérance économique allemande » Programme de la chancellerie allemande …de septembre 1914 ( Bethmann Hollweg).
    « Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. » écrivait Churchill
    L’Allemagne est en train de réaliser son rève millénaire le saint empire germanique. Si elle réussissait notre histoire, celle de l’Europe serait finie. Histoire de l’Europe: histoire du refus de l’Empire


    • Julian Le 06 février 2014 à 14h23
      Afficher/Masquer

      Vos citations sont pertinentes. L’histoire la mieux partagée des peuples d’Europe est bien celle du refus du Saint Empire Romain Germanique.

      La difficulté, c’est que sans un minimum de connaissances historiques cette donnée “lourde” n’est pas connue ou n’est pas comprise. ( Je ne parle parle de la communauté des commentateurs de ce blog plutôt bien formée à ce qu’il semble) mais de “la masse qui vote”.

      De là l’importance cardinale de l’enseignement de l’Histoire au collège et au lycée.

      On sait que ce n’est plus guère qu’un champ de ruines.

      CQFD ?


    • Ermisse Le 06 février 2014 à 18h43
      Afficher/Masquer

      Et pourquoi pas ? Après tout, la Gaule faisait partie de l’empire carolingien, dont la capitale était à Aix-la-Chapelle (Aachen).

      Et si c’était là le plan des zélateurs de l’euro ?

      Dans une vision géopolitique à long terme de constitution d’un bloc qui soit au niveau des USA et de la Chine, ça peut se défendre… quitte à y sacrifier l’hexagone et ses particularismes.

      Ce que Todd n’a peut-être pas sérieusement envisagé, c’est que nos dirigeants soient parfaitement lucides sur l’euro et que leur inaction soit tout simplement volontaire !


  5. Pipiou83 Le 06 février 2014 à 10h57
    Afficher/Masquer

    Le problème avec les intellectuels c’est qu’ils sont constamment dans l’idéologie et qu’ils tordent le réel pour le faire coller à leur vision. Todd est un intellectuel, il n’échappe donc pas à la règle.
    Quand il dit que la “posture morale” de Hollande “est moins répréhensible que celle de Sarkozy”, je m’étouffe !!
    Hollande est un traitre à la patrie et au peuple bien pire que Sarkozy qui lui au moins annonce la couleur !! On sait à quoi s’en tenir.
    Enfin perso je savais à quoi m’en tenir avec Hollande aussi !!
    Et pour le titre, l’euro détruit les peuples et les structures économiques des pays de la zone euro (à l’exception de l’ Allemagne bien évidemment), il ne détruit certainement pas Hollande, qui est tout sauf une victime consentante.
    Hollande ne peut rien faire car il ne VEUT RIEN FAIRE.
    Il peut décider d’utiliser l’article 50 du TUE pour faire sortir la France de l’UE et de l’euro mais il ne le fait pas.
    Il peut décider de parler au peuple et de redonner leur vrai rôle à la politique et à l’économie en disant nous nous sommes trompés et nous vous avons trompés, j’ai compris j’assume, je gouverne et je change tout !!
    Il peut décider d’être un être humain du XXIème siècle et dire non aux empires.
    Il peut décider d’être courageux et de respecter ainsi la mémoire de tous ceux qui sont morts pour défendre la patrie, pour défendre les valeurs du CNR, au lieu de s’essuyer dessus comme un paillasson.
    Non, il a décidé d’être comme tous ceux qui sont passés avant lui (à quelques exceptions près : je repense ici aux discours visionnaires de Mendès-France au moment de la signature du Traité de Rome et à Philippe Seguin au moment de la signature du Traité de Maastricht).
    Il a décidé d’être un valet, un lâche, un pleutre, UN COLLABO !!
    Tout ce que je souhaite c’est que lui et les autres aient à rendre des comptes à plus ou moins long terme !!
    Le seul, aujourd’hui, qui parle vraiment dans l’intérêt du peuple et de la patrie et dans le respect des autres peuples c’est François Asselineau de l’UPR (Union Populaire Républicaine).


    • Macarel Le 06 février 2014 à 23h22
      Afficher/Masquer

      Le pétinisme a encore de beaux jours dans ce pays, autant à droite, qu’à gauche.
      Les élites de ce pays ont conduit les français :
      – Au désastre en 1870
      – A la boucherie en 14-18
      – A la défaite humiliante en juin 40
      – Et aujourd’hui à la débâcle économique, au chômage, et à la paupérisation de la population.

      Et encore une fois devant l’Empire Prussien.
      Cela commence à faire beaucoup, beaucoup trop !


      • Metairie Le 11 février 2014 à 18h48
        Afficher/Masquer

        La tentation de supprimer l’expression démocratique des peuples est grande de la part des européistes. (voir le référendum en Suisse) Il ne leur restera qu’un seul choix: la dictature. Et elle vient à grand pas.


  6. Arnould Le 06 février 2014 à 12h20
    Afficher/Masquer

    J’ai un programme infaillible pour mettre la France au niveau de l’Allemagne à moyen/long terme, mais qui aura également l’avantage non négligeable de donner des résultats à très court terme.

    Il s’agit non seulement de supprimer les allocations familiales, mais aussi de taxer les parents dès le 2ème enfant, et de plus en plus lourdement s’il y a davantage de marmots. Bien entendu il faut fermer les crèches, ainsi que mettre les enfants restants à l’école pas avant l’âge de 6 ans, et uniquement le matin.

    De cette façon l’état économiserait immédiatement beaucoup d’argent, et comme les quelques femmes qui auraient des enfants seraient obligées de rester à la maison, ça ferait diminuer le chômage.

    Ainsi, à long terme, quand il n’y aura plus que des vieillards partout, comme en Allemagne en ce moment, le chômage sera définitivement éradiqué.

    KKK = Kinder, Küche, Kirche ou “enfants, cuisine, église”, c’est le projet politique de l’Allemagne, tout particulièrement celui des régions les plus au sud et les plus riches, depuis des dizaines d’années. Ce qui a permis à l’Allemand moyen, lorsqu’il était un peu plus jeune, de tourismer en masse au quatre coins du monde pour oublier son misérable sort.

    NB. Ma mère est allemande.


  7. ril Le 06 février 2014 à 12h26
    Afficher/Masquer

    Je ne pense pas que l’âge moyen plus élevé d’une population empêche tout ce binz d’imploser.

    Le mur de Berlin et l’URSS se sont effondrés sans avoir besoin de recourir à une révolution type 1789.


  8. jducac Le 06 février 2014 à 13h27
    Afficher/Masquer

    Emmanuel Todd, François Hollande, Philippe Villin, Jacques Sapir et beaucoup d’autres, beaux parleurs depuis toujours, appartiennent aux générations des 68ards. Ils étaient encore immatures et ne connaissaient rien de la dureté de la vie lorsqu’ils ont été influencés par le « grand » mouvement de contestation de l’époque.

    Les statuts sociaux qu’ils ont acquis depuis, dans le public pour la plupart, les ont maintenus dans des situations de privilégiés où ils ont pu mettre en application durant toute leur vie les slogans de l’époque : « il est interdit d’interdire » autrement dit : ne nous interdisons rien et « jouissons sans entrave » le tout étant souvent mêlé aux restes idéologiques portés par les courants d’étudiants anarchistes, maoïstes et trotskistes de l’époque.

    Ces générations arrivées aux affaires à la fin des années 70 ont vécu, et bien vécu, sans se rendre compte qu’elles ne faisaient qu’exploiter, en travaillant de moins en moins, l’héritage légué par les laborieuses générations précédentes, lequel avait été construit en exploitant les qualités de courage, de persévérance à l’effort, de pragmatisme et de rationalité, faisant elles-mêmes partie d’un héritage culturel qui a pratiquement disparu depuis.

    Après avoir vécu, et bien vécu, pendant plusieurs décennies sur un capital productif et culturel qu’elles n’ont su, ni entretenir ni renouveler, ces générations qui par ailleurs, pour mieux jouir sans entrave, se sont endettées, constatent qu’il convient de se mettre au travail, non pour vivre mieux, mais pour que leurs descendants puissent encore vivre, alors que les ressources non renouvelables du pays ont pratiquement disparu.

    Mais, au lieu d’imiter ce qui a été fait par l’Allemagne de son plein gré, au début des années 2000, et dans les autres pays d’Europe du Sud depuis 4 à 5 ans, contraints par la crise, nos leaders 68ards intellectuels et politiques français, renâclent à inciter au travail et à la faible consommation. C’est pourtant le seul moyen de reconstituer les outils de production qu’ils ont laissés tomber en ruine.

    Sortir de l’€uro ou le reconstruire, ne changera rien au fait qu’il faut, pour espérer s’en sortir, travailler plus et pour moins cher, autrement dit revenir à peu près là où la France se trouvait il a 4 ou 5 décennies.

    Ça finit évidemment par être humiliant d’être à la traîne dans une classe, surtout quand on n’a pas assez travaillé pour se maintenir dans le peloton de tête. Alors il faut se trouver des excuses, même si elles ne tiennent pas la route : « C’est la faute à l’Allemagne », « C’est la faute à l’€uro » « C’est la faute……… » tous prétextes qui poussent à la division et aux oppositions, voire pire.


    • Casquette Le 06 février 2014 à 14h11
      Afficher/Masquer

      A mon avis quand Todd parle de Révolution il pense à une révolution de gauche et progressiste , dans l’absolu c’est sûr que l’âge n’est pas un critère de motivation ,la dernière révolution en date qu’a expérimenté l’occident (la neoconservatrice) , n’a pas vraiment été faite par de jeunes éphèbes …
      Dans le cas de la France ce sont des castes ou des régimes qui se chassent mutuellement , quelle caste serait assez motivéé et organisée pour dégager les neolibéraux qui squattent les lieux de pouvoir ?
      Quelle formation politique serait prête à remplacer ce régime , dont personne ne connait l’exacte teneure, par un autre qui répondra ,si possible, aux aspirations populaires ?
      Les seuls groupes motivés qui défilent dans la rue en ce moment ne défilent ni contre les neolib’ , ni contre l’UE , ni contre l’euro (malgré les tentatives d’amalgames) , ni même contre l’ANI ,le traité transatlantique ou le pacte de responsaibilité.

      ps : c’était une réponse à Ril et non Jducac , désolé.


      • jmeransaigne Le 06 février 2014 à 14h51
        Afficher/Masquer

        Bonjour,
        Ce qui se passe dans la rue est le résultat d’une manipulation destinée à regarder l’arbre qui cache la forêt, en revanche, il y a bcp d’intitiatives populaires, leur avantage, c’est qu’elles essaient de bosser en concertation, en partage, en échanges, pour ma part, je pense que le changement est déjà enclenché, il ne reste qu’à le formaliser officiellement.Tout le monde, même si’il est éloigné de la politique, souffre aujourd’hui de ce gouvernement, que cela soit pour travailler, se loger, se nourrir, j’ai bon espoir que cela conduira les Français à faire des choix novateurs, de toute manière, l’ancien a fait ces preuves et nous n’avons rien à perdre à croire en un changement radical de notre politique.


    • ril Le 06 février 2014 à 15h04
      Afficher/Masquer

      jducac

      Les quelques aspects allemands positifs qui permettent à l’Allemagne d’aller un peu moins mal n’ont rien à voir avec les réformes Schröder, mais avec le modèle social-conservateur allemand d’avant.

      Et si l’économie allemande ne s’est pas effondrée sous Schröder, c’est que les autres pays européens n’ont pas fait cette politique au même moment qui a amené une croissance des inégalités et de la pauvreté allemande( 16% ). Et si en plus vous trouvez bien qu’il y est autorisé de couper l’électricité en période d’hiver…


    • Bill Le 06 février 2014 à 16h17
      Afficher/Masquer

      jducac Le” père fouettard” est de retour

      ”mais pour que leurs descendants puissent encore vivre, alors que les ressources non renouvelables du pays ont pratiquement disparu.”

      ”pour espérer s’en sortir, travailler plus et pour moins cher, autrement dit revenir à peu près là où la France se trouvait il a 4 ou 5 décennies”

      Une chose et son contraire toujours dans vos commentaires.
      La source qui est à l’origine de votre ”création de richesse” se tarit, les ressources s’épuisent il faut l’assumer, ce n’est pas en travaillant plus, donc en puisant davantage dans des ressources en diminution que vous réglez le problème au contraire. Et ce n’est pas parce que les autres le font qu’il faut imiter.
      En fait ce que vous dites” c’est nous sommes au bord du précipice faisons un pas en avant”

      À un certain moment vous faites appel au capacité du cerveau, c’est le moment ou jamais,Ici je ne vise personne en particulier et je me réfère à l’échelle des conscience de http://www.paulchefurka.ca/ que j’ai résumé ici auquel il faudrait, tous, se référer un peu pour voir ou l’on s’en va.
      – 90% de la population : Mort endormi
      – 9% de la population: Conscient qu’il y au moins un problème fondamentale parmi la multitude et qu’on s’attarde seulement à un, au choix.
      – 1% de la population: Conscient qu’il y a plus qu’un problème.
      – 1 personne sur 1000 : Conscient qu.il y a probablement une interconnexion entre ces différents problèmes
      -1 personne sur 10,000 Conscient que nos problèmes (crises) englobent tous les aspects de notre vie , ici dans cette catégorie il n’y a aucun politicien.
      Pour finir relisez Meadows, Jackson et Carfantan dans les dernières miscellanées 5 fév et faites les liens.


      • jducac Le 06 février 2014 à 17h20
        Afficher/Masquer

        @ Bill Le 06 février 2014 à 16h17

        Une chose et son contraire toujours dans vos commentaires. La source qui est à l’origine de votre ”création de richesse” se tarit, les ressources s’épuisent il faut l’assumer, ce n’est pas en travaillant plus, donc en puisant davantage dans des ressources en diminution que vous réglez le problème au contraire.

        Certes la France dispose de moins d’énergies fossiles et de minerais qu’à l’immédiat après guerre, donc de moins de ressources matérielles, mais d’autres pays moins développés en disposent encore. La France peut compenser ce manque en développant des ressources nouvelles, immatérielles notamment. En matière organisationnelle et de recherche d’efficacité par exemple, ainsi que sous de nouvelles formes, à condition de ne pas dissuader l’esprit d’entreprise qui se réalise dans l’investissement bien plus que dans la jouissance de la consommation. Il ne faut surtout pas faire se révolter les pigeons.

        En fait ce que vous dites” c’est nous sommes au bord du précipice faisons un pas en avant”

        Je n’ai jamais dit cela. Quand je dis qu’il faut travailler plus et consommer moins. Je pense à la consommation bête et méchante, celle qui consomme les ressources non renouvelables pour transformer la matière inerte. Mais les ressources intellectuelles consomment peu de non renouvelable et elles sont capables de transformer la matière vivante laquelle est renouvelable.

        Depuis deux siècles nous avons surtout consommé du non renouvelable pour satisfaire des envies de consommation primaire et de confort en transformant la matière. Aujourd’hui, pourquoi ne pas agir sur les esprits et rechercher à vivre aussi bien ou mieux, en consommant moins? Cela constitue un immense gisement de richesse et d’emplois.


        • michel lambotte Le 07 février 2014 à 17h27
          Afficher/Masquer

          @ jducac
          Vous dites ceci
          “Aujourd’hui, pourquoi ne pas agir sur les esprits et rechercher à vivre aussi bien ou mieux, en consommant moins? Cela constitue un immense gisement de richesse et d’emplois.”
          Encore une chose et son contraire, vivre mieux avec moins s’appelle la sobriété mais cette dernière est en contradiction avec votre idée de richesses et d’emplois.
          Le monde de demain ne sera pas celui du plein emploi (qui est terminé depuis longtemps) mais bien celui de la pleine satisfaction des besoins dans une reprise en main de notre autonomie au sein d’un monde fait d’artisans et d’agriculteurs utilisant intelligemment tous les bienfaits que le progrès technique de l’ère capitaliste industrielle nous a donné.
          Mais avant cela il faudra abolir la rente de la propriété privée qui nous pousse à la consommation des ressources terrestres.


          • jducac Le 08 février 2014 à 17h57
            Afficher/Masquer

            @ michel lambotte Le 07 février 2014 à 17h27

            Bonjour Michel,

            Encore une chose et son contraire, vivre mieux avec moins s’appelle la sobriété mais cette dernière est en contradiction avec votre idée de richesses et d’emplois.

            Où avez-vous vu qu’on ne peut pas connaître une vie bonne et heureuse dans la sobriété ? Je me souviens du début des années 50, alors que nous sortions juste des années de pénuries et de grandes privations. Nos moments de bonheur étaient souvent faits de peu de choses. Ces choses étaient désirées longtemps avant de pouvoir être accessibles, de sorte que pour pouvoir en jouir, il fallait s’astreindre à attendre longtemps, avant d’assouvir son désir. Cela donnait d’autant plus de valeur à l’objet.

            A cette époque, le recours à l’endettement n’était admis que pour des opérations d’investissements lourds, de sorte que pour les biens d’usage plus courants, qui étaient comparativement bien moins accessibles que ceux d’aujourd’hui, il fallait épargner sur son train de vie longtemps pour pouvoir se les offrir.

            Voir le post 55 avec le lien suivant :http://www.pauljorion.com/blog/?p=5937

            Il est probable que la période de très fort ralentissement économique dans laquelle entrent les pays développés, ramènera à la raison une bonne partie des populations gémissantes d’occident. Egoïstement, elles oublient celles qui s’échinent à produire pas cher à l’autre bout de la planète en travaillant beaucoup et consommant peu, comme nous le faisions il y a 60 ans.

            Contrairement à ce que vous pensez, je crois que l’on peut connaître une vie riche en restant pauvre. C’est pourquoi, je pense qu’en prônant la lutte des classes, Marx a nuit à l’humanité. Ceux qui sont obnubilés par l’égalité en tout commettent probablement la même erreur.

            Voir le post N° 46 avec le lien suivant
            http://www.pauljorion.com/blog/?p=9807


          • michel lambotte Le 09 février 2014 à 16h38
            Afficher/Masquer

            Je pense que vous avez un réel problème de lecture et qu’il va falloir que vous consultiez.
            Vous lisez les commentaires des autres au travers votre grille au lieu d’ouvrir tout grand la fenêtre, vous êtes obnubilé par la destruction du marxisme et de l’idée d’égalité.
            Sachez que je n’ai jamais lu Marx et je pense que le temps va me manquer pour que je le lise et l’assimiler, j’ai autre chose à faire de beaucoup plus important pour les générations futures.
            Si vous aviez lu mes posts sans vos oeillières ultralibérales vous auriez compris que je prône la sobriété de toutes mes forces, ce qui est la seule façon de préparer un avenir durable pour la génération de mes petits enfants.
            J’ai connu la deuxième partie des années cinquante dans la ferme de mes parents ainsi que les chemins de l’école au village d’à côté, mais à cette époque je ne me suis jamais abstenu pour jouir plus tard non, je jouissais du moment qui se présentait avec ce qui était disponible à ce moment là.
            Quand aux populations qui travaillent pas chère à l’autre bout du monde, elles devraient réellement réfléchir à ce qu’elle font.
            C’est bien de produire comme des malades, mais quand on oublie de créer le pouvoir d ‘achat qui va avec on court vers de graves problèmes, ce n’est pas moi qui le dit mais votre journal préféré. http://www.lefigaro.fr/international/2013/08/19/01003-20130819ARTFIG00175-chine-les-villes-fantomes-defient-les-plans-du-pouvoir.php


    • Leens Le 06 février 2014 à 17h13
      Afficher/Masquer

      J’espère que vous êtes le 1er candidat sur la liste pour donner une partie de votre salaire excessif à votre patron et que vos enfants et ceux de tous les autres Français voient leur niveau de vie, excessif, baisser par rapport au vôtre avant qu’il ne baisse.
      Et tout cela alors que la France n’a jamais été aussi riche. Si ceux qui bossent doivent donner encore plus aux rentiers, voilà une option plus “Ancien régime” que “Républicaine” (Luberté, Egalité, Fraternité). Chacun est libre de ses idées, mais vous n’allez pas vous faire beaucoup d’amis avec ces idées.


    • G.Decroché Le 06 février 2014 à 17h48
      Afficher/Masquer

      “l’héritage légué par les laborieuses générations précédentes, lequel avait été construit en exploitant les qualités de courage, de persévérance à l’effort, de pragmatisme et de rationalité, faisant elles-mêmes partie d’un héritage culturel qui a pratiquement disparu depuis.”

      J’ai ri comme jamais à cette phrase… fouettez vous mes amis, la porte du paradis ne s’ouvre qu’aux pénitents (qui auront su exploiter la colonisation, un pétrole pas cher, et la tv en noir et blanc).

      68 tard ou pas, c’est d’un système basé sur un vieux logiciel vertical dont on “souffre” aujourd’hui, c’est la faute à ce qu’il y a plus d’essence dans la machine mon pauvre monsieur, et que la croissance est morte et enterrée avec mamie. Le monde est fini (ou plutôt clos) et la croissance pas éternelle….

      Le plus triste c’est d’être condamné à écouté Nostalgie en tapant dans les mains en entendant le nouveau Johnny.


  9. jmeransaigne Le 06 février 2014 à 14h25
    Afficher/Masquer

    Bonjour Jducac,
    J’aimerai remettre l’église au milieu du village, tous les retraités de 80 ans n’ont pas fait la même analyse que vous, mon père, né en 1920 est une personne très ouverte, avec qui tout le monde peut parler, en fait, l’avantage qu’il a sur vous est qu’il s’intéresse aux manières de penser différemment, bon, il est possible que sa formation en géopolitique, en sciences humaines, le deuil qu’il a dù faire de son pays, de sa famille, ait été formateur de ce qu’il est aujourd’hui.La différence entre vous et lui, c’est qu’il prend la peine de lire les liens, les infos et ne se complaît pas dans un monologue.Le débat, Jducac, est indispensable pour avancer;De plus, je ne vois pas pourquoi vous seriez plus crédible qu’une personne plus jeune et que vous auriez à transmettre des choses plus intéressantes, au contraire, votre radotage constant sur “c’est la faute aux 68 tards “est plus que lassant et n’apporte pas une goutte d’eau à notre moulin qui est d’imaginer et mettre en place une politique toute nouvelle où le peuple aura la parole.On s’en fout Jducac de votre obssessionnelle critique de Mai 68, parce que tout simplement, on est en 2014.

    Bien le bonjour.


    • jducac Le 06 février 2014 à 16h31
      Afficher/Masquer

      @ jmeransaigne Le 06 février 2014 à 14h25

      Bonjour et merci de m’interpeler aussi aimablement. En dépit de tout ce que vous pouvez penser, je peux parler avec tout le monde et je le fais sans m’en prendre à ceux qui ne partage pas mes vues. En toute circonstance, je m’efforce de justifier et d’étayer mes prises de positions, ce que j’ai fait avec le post qui vous a fait réagir.
      Hélas vous n’avez pas produit la moindre contre argumentation sur le fond de ce que j’avance.
      Est-ce que vous êtes dans l’incapacité de le faire ? Si oui, il faudrait peut-être en rechercher les causes et éventuellement demander l’avis de votre papa.

      Bien cordialement.


  10. ril Le 06 février 2014 à 15h15
    Afficher/Masquer

    The average Dutch household could be better off by over £8,000 a year and national income will grow by over £1 trillion if the Netherlands leaves the euro and the EU, according to a new study.

    http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/10621264/Dutch-would-be-better-off-if-they-left-the-euro.html


    • jmeransaigne Le 06 février 2014 à 15h54
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Perso, je ne lis pas l’anglais et je suis souvent frustré de voir ces liens en anglais.Le partage ici est pour tout le monde?n’est-il pas?
      Par avance, merci d’y penser.


      • ril Le 06 février 2014 à 21h39
        Afficher/Masquer

        Il faudrait limiter l’information à celle française parce que vous ne comprenez pas l’anglais ? D’autres le comprennent et je partage avec eux, désolé pour votre frustration.


        • Jmeransaigne Le 07 février 2014 à 00h07
          Afficher/Masquer

          Nous sommes des centaines à venir sur ce blog qui ne comprenons pas l’anglais, mais c’est votre droit de ne pas rendre accessibles vos commentaires à tous.


    • pantocrator Le 07 février 2014 à 11h48
      Afficher/Masquer

      c’est effectivement assez pénibe cet anglais à tout bout de champ : magyaraul beszel ? Nem ?
      Sprechen Sie deutsch ? Ach ! Nein ?


  11. bob Le 06 février 2014 à 15h20
    Afficher/Masquer

    il dit n’importe quoi !
    il dit que contrairement a sarkozy Hollande n’accuse personne, n’a pas de bouc émissaires … les bras m’en tombent. depuis qu’il est au pouvoir la société n’a jamais été autant divisée sous la 5ème république. les boucs émissaires de Hollande sont les riches, les entrepreneurs, la manif pour tous, les bonnets rouges et tant d’autres. la france de la tension, ou tout le monde se déteste, c’est bien celle de hollande et pas celle de Sarkozy. alors Todd devrait revoir sa pensée et se mettre a la page, ca fait 2 ans que sarko est parti.


    • jmeransaigne Le 06 février 2014 à 15h51
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Comme vous y allez!!!affirmer que Todd dit n’importe quoi me fait penser que Vous dîtes n’importe quoi;Todd n’est pas le seul, loin s’en faut d’avoir”cru” à Hollande.Il n’est en rien responsable du fait que FH se mette à genoux devant la finance, il n’est pas responsable du fait que ce président n’a aucune envergure.Quand à Sarko, inutile d’en parler, on a vu le mépris qu’il affichait pour nous les gens du peuple.
      Une refléxion Monsieur, si elle veut être de qualité, se donne le droit d’évoluer et je préfère un homme qui comprend ses erreurs et se remet en question, quitte à se faire juger, qu’un croyant qui veut à tout prix convaincre tout le monde de baiser les pieds de son idole criminelle.


      • jducac Le 07 février 2014 à 07h04
        Afficher/Masquer

        @ jmeransaigne Le 06 février 2014 à 15h51

        Quant à Sarko, inutile d’en parler, on a vu le mépris qu’il affichait pour nous les gens du peuple.

        Vous avez le sentiment d’avoir été méprisé(e) par Sarko. Soit. Mais faites plutôt attention à ceux qui vous séduisent en déclarant qu’ils n’aiment pas les riches afin de vous avoir dans leur camp. Ces gens là sont à gauche, le côté du cœur.
        La gauche aime tellement les pauvres qu’elle les fabrique. Elle les multiplie .

        http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/02/05/31003-20140205ARTFIG00159-la-gauche-aime-les-pauvres-et-les-multiplie.php


        • michel lambotte Le 07 février 2014 à 17h37
          Afficher/Masquer

          Il y a autant de pauvre en Belgique qu’en France et pourtant les libéraux et les socialistes sont ensemble aux manettes de l’état, votre torchon libéral que vous agitez ne veut rien dire et qu’on se dise bien que sans état ce sera encore pire.


    • Casquette Le 06 février 2014 à 15h53
      Afficher/Masquer

      @Bob
      C’est plus grâve que ça , la France qui se déchire n’est ni celle d’Hollande ni celle de Sarkozy c’est la France des années 2000 , celle qui s’est construite au fil des 20 dernières années avec son cortège de fracture sociales , économiques , géographiques et culturelles.
      Les 2 gogos ont joué la partition que leur ont communiqués leurs think tank et conseillers respectifs (même si c’était fait de manière extrêment froide et cynique , le rapport de Terra Nova avait au moins mis les choses à plat).
      Le pire , et je dis cela sans être hollandiste , c’est que notre président ne provoque pas tout ce barnum volontairement , la preuve , sa reculade sur la loi famille, Sarkozy par contre lui il insistait et beaucoup…


  12. bertrand Le 06 février 2014 à 15h41
    Afficher/Masquer

    40 ans que je vous approuve Mr TODD.


  13. Gribouille Le 06 février 2014 à 17h39
    Afficher/Masquer

    Le débat sur l’euro serait-il enfin permis ?

    Arrêts sur images aurait perçu quelques signes. Les médias commenceraient à donner la parole aux détracteurs de la monnaie unique.
    http://www.arretsurimages.net/chroniques/2014-02-04/Sortie-de-l-euro-enfin-en-debat-id6514

    Peut-on en conclure que c’est la fin du commencement de la fin pour l’€ ?


  14. jmeransaigne Le 06 février 2014 à 18h28
    Afficher/Masquer

    Interessant SAUF que Mr Todd appelle à l’abstention aux Européennes, ce que je trouve vraiment dommage car à mon sens avec le nouveau parti ND, nous avons enfin une chance de renverser la vapeur.


    • Macarel Le 06 février 2014 à 23h04
      Afficher/Masquer

      S’abstenir est une erreur, il faut envoyer des souverainistes, des patriotes, à Bruxelles. Je ne compte pas le FN dans les souverainistes, car c’est une créature du PS, de Mitterrand plus exactement.
      C’est un épouvantail utile en période électorale, pour ramener les “brebis égarées” au bercail.
      Todd, n’est pas toujours bien inspiré en matière électorale, le pari du Hollandisme révolutionnaire, par exemple, a fait pschitttt.


  15. max Le 06 février 2014 à 19h22
    Afficher/Masquer
    • Max Le 07 février 2014 à 00h08
      Afficher/Masquer

      ND ne pourra jamais mettre son programme à exécution puisqu il lui faut convaincre les 27 autres pays à faire de même. Autrement dit c est impossible. C est vrai que le programme est joli et les idées aussi mais il ne pourra rien faire. Je pense (et même persuadé) que ce parti est un leurre du système et qui risque d être mis face au fn pour faire échouer ce dernier. De plus il a été très rapidement été médiatisé, contrairement à l upr. Voir conférence ” les partis politiques respectent ils l intelligence des français?” ND n y est pas mentionné car parti récent, mais les explications sont claires.


      • jmeransaigne Le 07 février 2014 à 09h28
        Afficher/Masquer

        Bonjour Max,
        “impossible”, voilà un mot bien étrange quand on parle de politique.Les parti du leurre aujourd’hui sont les partis menés par les toujours et mêmes personnes depuis 20 ans, de tous bords qu’ils soient.La seule raison à leur combat étant de se faire réelire.On sait pourquoi.Ils ne font pas de politique, ils font de la désinformation, de la manipulation, des mensonges, des amalgames, tout est bon dans cette politique pour garder les rênes d’un pouvoir anti-démocratique.
        Je pense que vous sous-estimez les peuples, qui eux, vivent au jour le jour les effets de cette mondialisation barbare destinée à encore enrichir cette “caste” de privilégiés.Impossible, dîtes-vous?mais nous ne sommes pas des poulets qui attendons sagement que le fermier nous tranche le cou et qui se marre ensuite de le voir courir décapité.Il y a un stade que nous n’accepterons pas et même si cela tarde à venir, je pense pour ma part qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.


    • Jmeransaigne Le 07 février 2014 à 00h54
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Il me semble qu’il y a confusion vous parlez de sortir de l’Euro or Mr Asselineau parle de sortir de l’Europe, ce n’est pas la même chose.Je pense que sortir de L’Europe n’est pas un projet raisonnable ni prudent.Que cela soit pour l’économie ou pour la défense.


      • Pipiou83 Le 10 février 2014 à 09h43
        Afficher/Masquer

        Il parle de sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN. On ne peut sortir de l’euro sans sortir de l’UE, il faut lire les traités. Il n’y a aucune confusion.
        Et pourquoi sortir de l’Europe ne serait ni raisonnable, ni prudent ??


        • jmeransaigne Le 10 février 2014 à 10h13
          Afficher/Masquer

          Bonjour,
          L’Angleterre n’a pas l’Euro et fait pourtant partie de l’UE ou je me trompe?
          à mon sens, sortir de l’UE n’est pas très prudent, avec les avides qu’il y a partout, c’est tout de même une force que d’être plusieurs pays d’un point de vue économique, la France d’aujourd’hui , désindustrialisée, a peu de chance de tenir seule face à ces fous de pouvoir(USA, russie, Chine, etc)de même pour la défense.
          Mais vous m’apprenez que en sortant de l’Euro, on est obligés de sortir de l’UE, auriez-vous plus concret à me proposer.Comme je l’ai déjà dit, je suis dans le bas du panier ici mais cherche à me forger une opinion personnelle, merci donc de m’éclairer puisque vous avez lu tous les traités.j’aimerai rajouter que ces traités n’ont pas eu l’assentiment des peuples(ils sont de ce fait, caduques) rien n’empêche de les remanier, ils ne sont pas la Bible, tout de même!!Si?
          ;O)


          • jmeransaigne Le 10 février 2014 à 11h18
            Afficher/Masquer

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Retrait_de_l%27Union_europ%C3%A9enne?
            Du concret, oui, on peut sortir de l’UE.
            Clause de retrait

            “Le traité de Lisbonne prévoit un mécanisme de retrait volontaire et unilatéral de l’Union européenne :

            « Tout État membre peut décider conformément à ses règles constitutionnelles de se retirer de l’Union. »

            — Article 50 du Traité de Lisbonne.

            L’État membre qui souhaite se retirer notifie son intention au Conseil européen, qui présente des orientations pour la conclusion d’un accord fixant les modalités du retrait.1

            Cet accord est conclu à la majorité qualifiée par le Conseil au nom de l’Union européenne (UE), après approbation du Parlement européen.

            Les traités cessent de s’appliquer à l’État qui en fait la demande, dès l’entrée en vigueur de l’accord, ou au plus tard deux ans après la notification du retrait. Le Conseil peut décider de prolonger cette période.

            Tout État, sorti de l’UE, pourra demander à être réintégré, en se soumettant à nouveau à la procédure d’adhésion.”
            Ah, pardon, sur ce grand étonnement qu’on ne pouvait sortir de L’ue, j’ai fais un amalgame, rien trouvé concernant le fait qu’on soit obligé de sortir de l’UE si on sort de l’Euro, et je le redis, L’Angleterre n’a pas l’Euro, donc, logiquement, oui, on peut sortir de l’euro sans forcément sortir de L’ue.Bon, c’est vrai qu’aujourd’hui, parler de logique c’est être extrémiste.


          • Pipiou83 Le 12 février 2014 à 06h21
            Afficher/Masquer

            Jmeransaigne a répondu. Effectivement c’est l’article 50 du TUE (Traité sur l’Union Européenne). Ce n’est plus le Traité de Lisbonne puisqu’il a été retoqué par les Français en 2005 et que les députés nous l’ont refourgué par une traîtrise éhontée en changeant son nom et 3 virgules (et encore pour les 3 virgules je suis généreuse).

            Vous êtes-vous posé la question de savoir pourquoi et comment la France se désindustrialise ?
            Article 63 du TFUE (Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne)
            “Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les Etats membres et entre les Etats membres et les pays tiers sont interdites.
            “Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les Etats membres et entre les Etats membres et les pays tiers sont interdites.”
            Les pays tiers = la Chine, l’Inde, le Qatar par exemple.
            En clair, il nous est interdit d’empêcher les délocalisations d’entreprises françaises à l’autre bout de la planète.
            Il nous est interdit d’empêcher le rachat du patrimoine français, des hôtels français, des clubs de foot français, des vignobles français par des pays étrangers comme le Qatar ou la Chine par exemple pour ne pas les citer.
            Mais pourquoi donc l’Union Européenne nous met-elle à la merci, par les Traités, des pays dont elle est censée nous protéger parce que “ensemble on est plus fort” (dit avec des trémolos dans la voix) (sic) ?
            Le Qatar est tout seul et il a l’air de ne pas trop mal se débrouiller non ?? Pourtant il n’est ni dans l’UE, ni dans la zone euro …..
            Et l’Islande ?? Comment elle va l’Islande depuis que le Président a organisé un référendum pour demander aux Islandais s’ils voulaient payer leurs soi-disant dettes aux banques, que les Islandais ont répondu non et que leur Président a respecté leur vote en envoyant se faire foutre les banques et en envoyant en prison les banksters sur le sol islandais, limogé tout le gouvernement et que les Islandais ont participé à la rédaction d’une nouvelle constitution ??
            Elle va très bien mais ça vous ne le verrez pas au journal de 20 heures parce qu’il ne faut surtout pas que cela se sache, cela pourrait donner des idées aux autres.
            Cela ne vous étonne pas que l’on ne parle plus du tout de l’Islande alors qu’au moment de la crise bancaire, les grands medias en parlaient régulièrement ?

            Je vous invite à naviguer sur le site de l’UPR (Union Populaire Républicaine) où vous trouverez de nombreuses conférences pour vous expliquer le pourquoi du comment.
            Et je vous garantis que vous aussi vous aurez ensuite le TFUE et le TUE comme livre de chevet car contrairement à ce que veulent vous faire croire ceux qui ont intérêt à vous garder dans l’ignorance ce n’est pas compliqué à comprendre.
            Je vous invite également à chercher des infos sur le grand marché transatlantique que la commission européenne essaie de ratifier à la vitesse grand V avec les USA.
            Et là vous vous direz mais pourquoi signer un traité économique avec les USA alors qu’en 1992, au moment de la campagne pour la ratification du traité de Maastricht, tous les partis et les medias nous ont expliqué qu’il fallait Maastricht pour être plus fort contre les USA. Ben oui alors pourquoi ??
            Ah la la tous ces pourquoi !!
            Chuttttt !! Non !!! Il ne faut surtout pas que le peuple se pose trop de questions.


  16. Macarel Le 06 février 2014 à 22h44
    Afficher/Masquer

    L’euro va détruire la France, ce qui est bien plus grave que la “destruction” du notable de province qui nous gouverne.
    Il va détruire la France, comme il détruit l’Italie, l’Espagne, et a détruit le Portugal et la Grèce.
    Mais les autistes qui nous gouvernent préfèrent détruire leur patrie, que de renoncer à cette dangereuse chimère.
    Tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin elle se casse, et la guerre civile froide dont parlait J. Sapir, il n’y a pas si longtemps, pourrait à ce rythme, finir par se réchauffer.
    Sortons de l’euro avant qu’il ne soit trop tard…


  17. jpt Le 07 février 2014 à 04h38
    Afficher/Masquer

    @Jmerenseigne:
    vu que personne ne t’a répondu (a ta demande de traduction), demande pour moi de ta part qui me semble plus que légitime (et je lis un peu l’anglais), mais par exemple sur un article en portuguais (j’ai pris portuguais au pif, et parce que c’est une langue difficile), je me serais trouvé dans la meme situation que toi, comme ca, c’est dit !

    l’article explique que si les nérlandais (hollandais) quittaient l’euro, ils auraient un pouvoir d’achat bien superieur.

    je te mets la traduction littéralle faite par bing, comme ca il n’y aura aucune partialité de ma part:
    “La moyenne des ménages néerlandais pourrait être mieux lotis par plus de 8 000 £ par an et le revenu national devrait croître de plus de 1 billion £ si les pays-bas quitte l’euro et l’UE, selon une nouvelle étude.”

    voila.

    Concernant l’article de todd, autant sur certains points je ne peut qu’approuver mais sur d’autres, amha, il se gourre plus que largement, celui ci surtout, je le cite:
    “la révolution

    Je ne crois pas du tout à une révolution en France; la population est trop vieille; il y a trop de gens de mon âge. J’ai de l’arthrose comme beaucoup on ne court pas dans les rues. Les soulèvements violents, ce sont toujours ceux menés par des citoyens de 20 à 35 ans.”

    Il a peut etre oublié l’incident du transformateur de clichy sous bois, pour deux morts, on etait parti pour plus de 15 jours d’émeutes diverses.
    Et a l’époque, c’etait juste les enfants (enfin des jeunes on dira), mais la si c’est les “enfants” plus les “parents” ainsi que “les grands parents” qui s’enervent tous vraiment, son analyse se révelera plus que fausse.

    Lui qui cite les bonnets rouges en bretagne, je lui suggere de regarder les videos, et il constera avec stupeur que la moyenne d’age n’est pas de 20-30 ans mais souvent largement plus
    (je dirais 40 a 50 si on devait faire une moyenne).

    Pareil pour la fiscalité, il “simplifie a mort” je le cite:
    “…Les Français sont attachés à l’Etat social, financé par l’impôt ; mais le problème aujourd’hui, qui grève la légitimité de l’impôt, c’est le service de la dette. Les gens paient des impôts pour rembourser la dette et le filer à des gens qui ont déjà plein de fric. ”
    Alors ce genre de discours, venant de plus d’un économiste (de profession ?) me dépite !

    il ne lui reste plus que trois choses a faire:
    1) retourner sur les bancs de la fac et ne plus dormir !
    2) démissionner
    3) Ne pas consommer de “produits” en rédigeant un article.

    Parce que nous savons tous (enfin je l’espere) que les remboursements d’emprunt d’etats qui servent a….. mr todd on ne dort pas au fond de la salle, on se réveille !…..
    a payer les caisses de retraites par leurs emprunts d’etat, etc….

    Apres effectivement, il y a de nombreuses dérives (ou il a raison) et que je condamne aussi, mais ca serait trop long a les expliquer ici.

    C’est donc un peu (trop) facile de resumer ceci comme cela.

    Bon apres la critique est facile, et c’est vrai, mais quand meme, quoi, il y a un minimum syndical 😀

    @jducac: le prochain épisode c’est : les misérables ?, gerbe-inale 😀
    Ahlala ….. (gros soupir 🙁 )

    Informations diverses (et pour O. Berrurryer):

    J’ai visionné récemment a propos de l’€ deux superbes interviews, qui en disent tres long.
    Meme que jaques sapir a particulierement “apprécié” l’intervention et son classement politique d’apres “moscovici”
    C’est a dire il y a deux jours mosco vs mlp, j’invite Olivier Berruryer a vous mettre le lien si il ne l’a pas fait, un vrai régal, ou mosco explique.. non..je vous ne le dit pas…ecoutez/ visonnez

    puis celui de ce soir notre minitre de l’interieur Mr Walls (il ne va pas tres bien en ce moment..) il fait une fixation sévere, a voir absolument lorsqu’il est confronté a zut comment s’apelle t’il (oubli) celui qui est au fn et qui a une cravate ROUGE (incroyable !) alors que Mr Walls (socialo) en a une BLEUE (doublement incroyable).
    Est ce un acte manqué des deux, ou…un renversement de la situation ?!?

    C’est comme si Mr Melanchon ne prtait plus de cravatte rouge (impossible la en revanche), on finit pas ne plus savoir qui se situe ou 😀
    Ah oui Wiki :liens et touça:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Couleur_politique
    http://www.netco.fr/blog2.asp?idarticle=69
    Etc…

    Cdt a tous 😉


    • jmeransaigne Le 07 février 2014 à 09h34
      Afficher/Masquer

      Merci beaucoup jpt, voilà la vraie démocratie, mettre les éléments à la disposition de tous.Sinon, eh, bien, on fait comme nos gouvernants, on ne s’adresse qu’à une caste, donc, rien à voir avec un partage, un échange, un débat.
      Cordialement.


  18. Charles Le 07 février 2014 à 09h24
    Afficher/Masquer

    Hollande “ne dit pas que les immigrés sont des salauds, que les fonctionnaires sont un problème”. Non, il laisse les autres le dire et toute sa politique exhibe sa pensée profonde sur ces sujets. Quand on ne défend pas ses lois, quand on laisse son ministre de l’Intérieur tenir des propos racistes et quand on met l’accent sur la réduction des dépenses de l’État en supprimant des fonctionnaires, même si on ne dit pas ce que l’on pense, on n’en pense pas moins.

    Quant à dire qu’Hollande ne fait rien et est immobile, c’est totalement faux : il a fait passer l’ANI, il a enterré de nombreuses mesures progressistes comme le récépissé pour les policiers, le vote des étrangers non communautaires aux élections locales, il est en train de valider l’accord d’échanges commerciaux entre l’Europe et les États-Unis, etc. Il ne parle pas, mais il fait passer en douce de nombreuses lois qui détruisent ce que nos ancêtres ont patiemment acquis au prix de nombreuses luttes. Et ses multiples reculades sont autant d’aveux et d’acceptations que le curseur de la morale et des valeurs politiques est ancré très à droite. Il a flingué la gauche pour au moins deux générations.

    Pire que Sarkozy, quoi.


    • jducac Le 07 février 2014 à 11h58
      Afficher/Masquer

      @ Charles Le 07 février 2014 à 09h24

      Hollande “ne dit pas que les immigrés sont des salauds, que les fonctionnaires sont un problème”. Non, il laisse les autres le dire et toute sa politique exhibe sa pensée profonde sur ces sujets. Quand on ne défend pas ses lois, quand on laisse son ministre de l’Intérieur tenir des propos racistes et quand on met l’accent sur la réduction des dépenses de l’État en supprimant des fonctionnaires, même si on ne dit pas ce que l’on pense, on n’en pense pas moins.

      Pour être crédible et constructif, il faut être objectif et sur ce plan, vous pourriez progresser.

      Concernant les immigrés, sauf à prouver le contraire, le ministre de l’intérieur n’a jamais dit « les immigrés sont des salauds ». Voila ce qu’il a dit et qui semble pétri de bon sens :

      http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/manuel-valls-peut-il-etre-accuse-d-141643

      L’affaire Léonarda qui est intervenue peu de temps après cette déclaration a montré que 74 % des Français soutenaient le ministre. Vous pouvez vous référer aussi au point 2.2 page 16 du rapport donné en référence 14 sur le site suivant : https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Leonarda

      Quant aux dépenses d’Etat sur lesquelles il va falloir opérer une ponction de 50 milliards, cela va certainement finir par toucher les fonctionnaires dont la masse salariale représente près de 24% des dépenses publiques. Il n’y a aucune raison que les fonctionnaires français échappent à la tendance générale observée en Europe.

      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/01/31/20002-20130131ARTFIG00471-en-europe-les-fonctionnaires-font-les-frais-de-la-rigueur.php

      Hollande le savait certainement quand il s’est porté candidat à la présidence mais, comme il avait besoin des fonctionnaires et des syndicats pour être élu, il les a bernés en allant même jusqu’à en augmenter le nombre dans l’enseignement. Maintenant il dira qu’il ne peut pas faire autrement que de réduire. Il fera là comme il a fait ailleurs. C’est un bon manœuvrier politique. Dommage qu’il ne le soit pas en économie, mais qui sait ?


  19. jmeransaigne Le 07 février 2014 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Il est peut-être temps d’enterrer une fois pour toute ces notions de gauche-droite qui ne servent plus à rien, les faits sont là:cette “élite” ne travaille que pour elle.Cette “caste” a t-elle a un moment ou à un autre réduit SES dépenses?Mais pas du tout, voir les conférences d’Asselineau à ce sujet.La France ne va pas bien mais ceux-là ne se gênent pas, pour des prétextes faffacieux de “réunionite” de claquer au bas mot 25000 euros, tous droits sortis de la poche des contribuables pour se payer un we à Chypre.Même pas ils ont honte alors qu’ils ne peuvent ignorer que certaines personnes en arrivent à brûler leurs livres pour se chauffer, leur ignominie n’a pas de limite.


  20. jmeransaigne Le 07 février 2014 à 11h02
    Afficher/Masquer

    L e système politique actuel en France et qui n’a que trop duré, est arrivé au bout de ses limites.D’ailleurs, dans presque tous les pays gouvernés par des gens “élus” par votation, il faudrait être aveugle pour ne pas voir que ces gens ne représentent pas le peuple, bien au contraire et sans vergogne, ils font payer aux quidams, les risques pris par d’autres, inconscients et criminels joueurs de casino.L’élection, la seule chose que nous avons connue ne peurt en aucun cas représenter le choix du peuple, les menteurs et beaux parleurs sont trop “acteurs, actrices” pour que nous continuions cette mascarade.Je suis persuadé que les peuples seuls savent ce qui est bon pour eux.Nous avons des exemples différents et qui marchent et qui SONT démocratiques, j’en reviens encore à la Suisse.Pourquoi pas une confédération Européenne?
    Aujourd’hui, non seulement les élections sont obsolètes mais en plus, les gens qui négocient l’Europe n’ont pas été élus!!!!ils n’ont pas été choisis mais mis là comme liens utiles pour faire disparaître le peu de démocratie qui nous reste.Incroyable, ils négocient en secret notre chemin vers l’esclavage.


    • max Le 07 février 2014 à 14h27
      Afficher/Masquer

      @jemeransaigne

      Je vous rejoins sur le fait que ceux qui dirigent l’Europe soient non élus. Il y a eu une conférence a Brest la semaine dernière, j’ai exposé ce fait et l’intervenant m’a rejoint “un peu piteux”dessus, mais n’a pu su argumenter derrière pour changer ce fait.
      Maintenant, pourquoi se borner à faire des affaires avec les autres pays d’Europe? oui avec certains, non avec d’autres. Et pourquoi pas sortir de l’Union Européenne? Qu’est ce qui prouve que de renégocier les traités va fonctionner? (Maastricht, lisbonne, sans compter tous les anciens) et surtout comment comptez vous, juridiquement le faire? Cette question me semble pertinente.
      La France possède l’un des plus grands ( si ce n’est le plus grand) réseau diplomatique du monde. Pourquoi ne pas se tourner vers d’autres pays qui ont plus de liens avec nous ( je pense notamment à certains pays d’Afrique qui nous oublient et qui négocient aujourd hui avec la Chine)
      L’Euro est mort, de part sa forme, et de part son institution la représentant (la BCE)
      L’UE est, pour moi, une chimère des Etats Unis ( nombre de faits et document le prouvent aujourd’hui) alors qu’elle était censée faire contre poids à ceux ci.
      Ce que j’aime chez Asselineau (oui je fais de la pub mais bon) c’est la précision de ses analyses et la justesse de ses propos, sans compter son expérience au sein du pouvoir.
      Si je n’avais pas la connaissance que j’ai aujourd’hui sur certains sujets, il y a de fortes chances que je soutienne ND, mais beaucoup de choses me dérangent aujourd’hui. Je suis persuadé que Lahautouroule (Larroutourru? lol ) ait toutes les bonnes volontés du monde à changer les choses, mais comment peut-il y parvenir “concrètement” sans se heurter aux traités existant?
      Quelle est sa stratégie, quand il dit qu’il faille faire une Europe a 8? Comment va t il expliquer aux 20 autres pays de partir?
      Serait il prêt à débattre avec Asselineau? ( je suis persuadé que le débat serait fortement intéressant)
      Comment expliquez vous le fait que ND ait été médiatisé dès sa “naissance” alors que l’UPR ait de la peine a être reçu sur les plateaux? (vous êtes à 5000 membres avec pub depuis votre création, nous venons de dépasser les 4000 sans pub)

      Bonne journée


      • ploi Le 07 février 2014 à 19h22
        Afficher/Masquer

        Médiatisé? Il passe de temps en temps sur des chaînes annexes comme bfm ou lcp, c’est pas chez Pujadas ou Drucker non plus. 😉

        Dupont Aignan est quand même député maire depuis une quinzaine d’années maintenant. Il a écrit une dizaine de livres. Il a été candidat à la présidentielle. Je crois même qu’il a été le maire le mieux élu de France en 2008 avec 80% des voix au 1er tour (peut-être pour les villes de plus de 20000 hbts).

        Donc qu’il soit un minimum invité c’est normal.

        Asselineau pour le moment c’est 200 voix à une législative partielle. Déjà que les grands médias laissent peu de place (hors FN) à ce qui n’est pas la ligne classique néolibérale-euro-UE, alors si en plus il est invisible lors des élections, ça parait compliqué.

        Même si logiquement pour se faire connaître et obtenir des résultats, il faut être médiatisé. Mais bon c’est pas pour rien que l’UMP et le PS gagnent toutes les élections…

        Asselineau donne de bonnes analyses et de bonnes infos c’est sûr. Mais son problème c’est son côté un peu trop technocrate avec “pour sortir de l’euro je sors de l’UE avec l’article machin”, etc
        C’est pas de la politique ça. Si les pays sont d’accord pour se mettre assis sur certains points des traités, tout peut être renégocié. Ce sont des chefs d’État qui discutent, pas des juristes..

        Faut aussi comprendre un truc : l’euro a été construit a l’initiative de la France (qu’on soit d’accord ou pas avec cette décision). Donc on peut pas simplement dire “merde” aux autres pays et se barrer. Ces pays de l’euro sont nos voisins, faut quand même conserver des relations correctes avec eux.
        Donc ce qui parait le plus sain dans un programme politique c’est de proposer de d’abord expliquer et essayer de se mettre d’accord pour une sortie (à mon avis c’est aussi l’intérêt des autres donc devrait y avoir pas mal de pays qui nous soutiennent). Bon après si aucun autre n’est d’accord, on peut sortir seuls. Mais d’abord on discute.

        Et sinon en cas d’explosion, donc non concertée, c’est chacun pour soi. Mais partir dans cette optique dans un programme politique, c’est se mettre beaucoup de monde à dos quand même.

        Le but c’est aussi de rester en bons termes avec nos voisins.


        • Jean Le 09 février 2014 à 17h29
          Afficher/Masquer

          “Médiatisé? Il passe de temps en temps sur des chaînes annexes comme bfm ou lcp, c’est pas chez Pujadas ou Drucker non plus. ;)”
          —————–
          Ah oui, il est passé dessus, je ne dis pas le contraire. Je me rappelle à l’époque, AUCUN candidat n’avait ses 500 signatures et les gros poissons commençaient déjà à débattre sur les présidentielles. Asselineau avait écrit au CSA pour se plaindre. Réponse du CSA: vous n’avez pas 500 signatures. Mais lil…

          Dupont Aignan est quand même député maire depuis une quinzaine d’années maintenant. Il a écrit une dizaine de livres. Il a été candidat à la présidentielle. Je crois même qu’il a été le maire le mieux élu de France en 2008 avec 80% des voix au 1er tour (peut-être pour les villes de plus de 20000 hbts).
          Donc qu’il soit un minimum invité c’est normal.
          ———————-

          Asselineau est dans les cabinets ministériels depuis…ouh tout ça… et termine Inspecteur Général des Finances,et aussi professeur dans plusieurs écoles de commerces (rien que ça), il pourrait tout aussi bien tenir une grosse banque ce serait pareil. Même Cindy Lee a eu plus de médiatisation, c’est pas abusé? D’un coté un CV gros comme un dico, de l’autre côté, une p**e… non mais quand même, QUAND MEME 😀

          Asselineau pour le moment c’est 200 voix à une législative partielle. Déjà que les grands médias laissent peu de place (hors FN) à ce qui n’est pas la ligne classique néolibérale-euro-UE, alors si en plus il est invisible lors des élections, ça parait compliqué.
          —————
          Je vous rejoins la dessus, la ligne des médias n’aide pas….

          Même si logiquement pour se faire connaître et obtenir des résultats, il faut être médiatisé. Mais bon c’est pas pour rien que l’UMP et le PS gagnent toutes les élections…
          ———————————
          Ben l’umps sert le système, c est pour ça qu il se fait élire, pour les extrêmes et bloquer le reste y nia et fdg d’un côté, et le fn a droite

          http://rutube.ru/video/9c02a1cb3feb49c8a2f7b46219386758/

          Asselineau donne de bonnes analyses et de bonnes infos c’est sûr. Mais son problème c’est son côté un peu trop technocrate avec “pour sortir de l’euro je sors de l’UE avec l’article machin”, etc
          C’est pas de la politique ça.
          ———————————————-
          Ben justement, moi c’est le contraire que je reproche aux politiques actuels. Flous, des discours qui changent en fonction de la météo… Il suffit par exemple de s’intéresser aux cas FN/DLR sur les questions sortie UE/euro: oui on va sortir, mais avant on va essayer de renégocier avec nos partenaires européens patata patata si on peut trouver une voie d’entente….
          Avec Asselineau c’est clair: On sort en utilisant tel article, parce que. Point. pas d’amalgame, pas de flou, et toujours les mêmes analyses depuis sa création.

          Si les pays sont d’accord pour se mettre assis sur certains points des traités, tout peut être renégocié. Ce sont des chefs d’État qui discutent, pas des juristes..
          ————————————————
          Ben non justement, tout ne peut pas être renégocier, c est bien la le problème. Un seul pays dit non et tout s’écroule. C’est clair comme de l’eau de roche.
          FH un chef d’état… 😀 Sans oublier Papandréou qui voulait faire un référendum, on se souvient ce qui lui est arrivé… en effet c’était un chef d’état. La certains me diront ( Ouiiiiii mais la Grèce, ils ont pas de cadastre et puis…. qui a trafiqué les comptes? GS )
          En ce qui concerne les juristes, et bien ces derniers savent trouver les articles et les pénalités à appliquer quand les pays refusent d’importer certains produits, je pense par exemple au a l’AMM du red bull si je ne me trompe pas, qui a valu a la france des pénalités par jour de retard.

          Faut aussi comprendre un truc : l’euro a été construit a l’initiative de la France (qu’on soit d’accord ou pas avec cette décision). Donc on peut pas simplement dire “merde” aux autres pays et se barrer. Ces pays de l’euro sont nos voisins, faut quand même conserver des relations correctes avec eux.
          ————————————————-
          L’euro comme l’UE sont devenues un grand bazar calqué sur le modèle zunien. Ceux qui le contrôlent ne le font pas dans l intérêt des peuples, et au fond , c est ça qui me désole. Donc c est sur on va pas dire “merde”, mais en sortir ne veut pas dire avoir de mauvais relations, bien au contraire.

          Donc ce qui parait le plus sain dans un programme politique c’est de proposer de d’abord expliquer et essayer de se mettre d’accord pour une sortie (à mon avis c’est aussi l’intérêt des autres donc devrait y avoir pas mal de pays qui nous soutiennent). Bon après si aucun autre n’est d’accord, on peut sortir seuls. Mais d’abord on discute.
          ———————————————
          Assez de discussions, on a plus avancé ici en 2 jours que les élus pendant leur mandat. Assez, ras le bol, des comptes doivent être rendus, des têtes doivent tomber, je ne supporterai pas des nouvelles fausses promesses en me disant ” ce coup ci ils vont réussir a changer les choses, youyou”

          1 personne qui dit non, tout s’écroule.

          Le but c’est aussi de rester en bons termes avec nos voisins.
          ———————–

          Absolument


  21. jmeransaigne Le 07 février 2014 à 18h15
    Afficher/Masquer

    Rebonjour Max,
    Et bien, je vais vous avouer que je ne suis pas en mesure de répondre à vos questions et je pense que le mieux pour vous serait de vous adresser directement à Nouvelle Donne.En revanche, il me semble que le projet de ND est de redonner la voix aux peuples et je pense que nous pouvons faire confiance aux peuples pour s’exprimer sur ce que va devenir l’Europe et l’Euro.
    Mr Larroutourou n’est qu’un des représentants de ND, il le précise d’ailleurs.Il n’y a que par le débat et les référendums(non truqués et dont les résultats seront VRAIMENT pris en compte), que nous progresserons.Max, vu la situation actuelle, il me semble que pinailler sur une histoire de pub et de nombre d’adhérents est inutile.Pour ce qui est d’un débat entre Mr Asselineau et ND, je vous rejoins mais m’est avis qu’ils ont déjà eu des échanges, enfin, je ne veux pas m’avancer , je ne parle qu’en mon nom, mais au vu de l’éthique de ND, je pense qu’ils ne se passeront pas de l’avis d’un homme comme Mr Asselineau, ni d’ailleurs de qui se ce soit qui ait des idées innovantes pour une politique différente.Dernière chose, ce qui différencie Asselineau de ND est la sortie de l’EUROPE, (à ne pas mélanger avec la sortie de l’Euro, je ne connais pas assez le projet de Mr Asselineau et ne sais s’il veut également sortir de l’Euro) Perso, je n’ai jamais trouvé mon compte en politique, ce non-choix (choisir le moins pire) m’a toujours dégouté de la politique, aujourd’hui, un nouveau parti, avec des personnes du commun, qui met tout le monde au même niveau me tente, alors, je m’investis même si jen’ai pas les moyens de me déplacer en cette fin de semaine à Paris, je me tiendrai au courant du résultat.Je suis persuadé que si les peuple veulent”casser” , transformer ces traités qui les démolissent, ils en ont le pouvoir, si peu qu’on leur demande leur avis, en revanche, il faudra les informer clairement en amont de ce que ces saloperies de traités contiennent car jusqu’à présent, tout à été fait pour que le citoyen lambda n’y comprenne rien, perso, j’ai voté contre en 2005 juste pour la raison que le texte(que je me suis tapé en entier) n’était pas compréhensible pour toutes les personnes que j’ai interrogé à l’époque.Je n’affirme pas que ND EST le parti qui va nous sauver, mais le plus avec ce parti, est qu’ils donne aux citoyens le moyen de s’investir dans la vie politique et que ce parti est ouvert, prêt à évoluer, prêt à travailler ses idées en TENANT COMPTE de la réflexion de TOUS ses participants.
    ps, vous me parlez de l’Afrique, pourquoi croyez-vous que Fh y envoit des armées?j’ai lu je ne sais plus où, que FH, voulait “reconquérir” L’Afrique, je pense que tout le monde sait pourquoi.


  22. jmeransaigne Le 07 février 2014 à 18h47
    Afficher/Masquer

    Je tiens à rectifier l’erreur que j’ai commis plus haut, on ne sort pas de l’Europe(qui est faite de pays, de personnes, L’Europe existe depuis toujours), mais on sort de L’Union Européénne et on revoit ses traités qui sont une insulte pour les démocraties et juste un arrangement pour que les marchés en profitent quitte à sacrifier bon nombre d’êtres humains.Enfin, je n’exprime ici que mon sentiment personnel.Enfin, je tiens à préciser que je suis plutôt dans le bas du panier sur ce blog et prie ceux qui me liraient d’être compréhensifs, on me dira que du coup, je ne devrais pas commenter, peu importe, car je représente le citoyen lambda qui essaie de comprendre et qui expose ses idées car je le répète, nous sommes tous concernés et nous avons tous le droit de nous exprimer.


  23. Jacques Le 11 février 2014 à 08h45
    Afficher/Masquer

    Hollande n’est pas que le Vice-chancelier de Merkel, il est à mon sens le Gauleiter de la France. Le Service du travail obligatoire au profit de l’Allemagne est déjà activé (Grèce, Portugal, Espagne). L’Allemagne reste un pays dangereux pour la Démocratie et la Liberté des peuples européens.


  24. jmeransaigne Le 11 février 2014 à 09h40
    Afficher/Masquer

    La politique de l’Allemagne, pas l’Allemagne, je pense qui si un référendum était organisé en Allemagne sur les sujets évoqués dans ce blog, nous serions surpris, Mme Merkel à été élue ce qui entraîne, comme chez nous, qu’elle ne représente en rien les intérêts des Allemands.
    Je vous donne un exemple, je vais chez mon boulanger mais il n’a plus de pain frais, il me propose d’acheter un peu moins cher un pain rassis d’un jour et un autre de deux jours, comme la boulangerie la plus proche est à 12 km et que je n’ai pas de voiture, je prends le pain le moins rassis…
    ;.O)


  25. Deres Le 11 février 2014 à 12h12
    Afficher/Masquer

    Il me semble illusoire de croire que la sortie de l’Euro résoudra nos problèmes politiques. Avoir sa monnaie est certes un levier très puissant sur l’économie. Mais nos politiciens ne font rien de bien avec les leviers à leur disposition. Croire qu’ils feront des miracles avec un outil plus puissant est très optimiste voir relève de la béatitude …


    • ploi Le 11 février 2014 à 13h43
      Afficher/Masquer

      L’explosion de l’euro serait quand même la plus belle preuve de leur incompétence et permettrait sans doute au grand ménage d’avoir lieu.

      Que l’ensemble des grands partis ait soutenu ce projet aberrant nous montre quand même l’étendu de leur incompétence. Leur acharnement à nier la réalité nous inquiétant quand à leur santé mentale…

      Bon là c’est sans doute du rêve mais si la sortie de l’euro pouvait permettre une purge des dirigeants digne de celle de la Libération (à condition que les nouveaux soient à la hauteur), on serait en bonne voie pour régler une grande partie des problèmes.
      Par exemple, une nouvelle alliance des gaullistes et de l’extrême gauche : Mélenchon, Chevènement, Dupont-Aignan, Asselineau et pourquoi pas en plus Nouvelle Donne. Là il y aurait l’assurance d’une réelle alternative.


  26. jmeransaigne Le 11 février 2014 à 13h05
    Afficher/Masquer

    Bonjour Déres,
    C’est sûr croire à quelque action de nos politiques actuels payés si grassement relève de la béatitude.Je suis d’accord.
    En revanche, et fort heureusement, on n’est pas obligés de garder les mêmes et d’ailleurs, la condition pour que les choses aillent mieux est qu’ils n’aient plus aucun accès aux instances de décisions.Ce n’est pas parce que cette famiille politique corrompue, avide,(pas tous, heureusement)sévit depuis au moins deux décennies, qu’une autre politique, plus intelligente est impossible.


Charte de modérations des commentaires