Les Crises Les Crises
30.août.201330.8.2013 // Les Crises

[Reprise] Syrie : 5 bonnes raisons de ne pas faire la guerre, par Pierre Beylau

Merci 0
J'envoie

Bon papier de Pierre Beylau dans le Point

L’indignation ne peut tenir lieu de politique étrangère. La France a tout à perdre à se lancer dans une aventure hasardeuse à la remorque des États-Unis.

“Punir ceux qui ont pris la décision infâme de gazer des innocents.” Mardi 27 aout, devant les ambassadeurs réunis à Paris à l’occasion de leur grand-messe annuelle, François Hollande a choisi le registre de la morale pour évoquer la tragédie syrienne. Un ton et un vocabulaire qui rappelaient curieusement celui de George Bush et des néoconservateurs américains tentant de justifier la calamiteuse expédition d’Irak. Quelques excellences ont discrètement haussé un sourcil interrogateur devant cette rupture avec l’approche cyniquement réaliste dont se réclame traditionnellement la diplomatie française. L’indignation, la compassion et les bons sentiments ne sont pas des vertus en matière de politique étrangère. Le gazage probable de civils par les troupes de Damas constitue un pas de plus dans l’échelle de la barbarie, même s’il reste à démontrer qu’il est préférable d’être envoyé ad patres par un obus plutôt que par des moyens chimiques. La guerre de Syrie a déjà fait 100 000 morts, tués par des armes tout à fait conventionnelles.

L’usage des gaz est-il un motif suffisant pour se lancer dans une aventure hasardeuse aux objectifs flous ? Cinq raisons, au moins, auraient dû inciter François Hollande à ne pas s’associer à une frappe contre la Syrie.

Première raison : il s’agit d’une guerre civile. La société syrienne est une mosaïque religieuse et ethnique : sunnites, alaouites, chrétiens, Druzes, Kurdes. Elle est profondément divisée. Les alaouites (environ 12 % de la population) constituent le coeur du pouvoir et le fer de lance de l’appareil répressif. Mais beaucoup de Syriens qui ne portent pas nécessairement Assad dans leur coeur redoutent une prise de pouvoir des islamistes radicaux. Les chrétiens ont peur. La grande majorité d’entre eux sont orthodoxes et considèrent la Sainte Russie comme leur protecteur historique. La bourgeoisie sunnite s’inquiète devant la multiplication des exactions dans les zones “libérées”. Résultat : Assad a sans doute encore 30 ou 40 % des Syriens qui le soutiennent ou s’accommodent de sa présence.

Deuxième raison : c’est une confrontation régionale sunnites-chiites. Même si les alaouites sont de curieux chiites (ils croient à la réincarnation, vénèrent Aristote et Alexandre le Grand), ils appartiennent cependant à la grande famille de ceux qui se réclament de la descendance de Mahomet. Par opposition aux sunnites qui voient dans l’oumma, la communauté des croyants, la seule légitimité. La fracture entre frères ennemis de l’islam remonte à la nuit des temps. Au VIIe siècle (680) plus exactement, quand Hussein, petit-fils du prophète, périt à la bataille de Kerbala face aux troupes de Yazid, calife de Damas. Depuis, les chiites ont pris leur revanche. Ils gouvernent la Syrie par alaouites interposés, ont un poids politique crucial au Liban avec le Hezbollah. Grâce aux Américains, ils ont pris le pouvoir à Bagdad, où l’Iran exerce désormais une influence déterminante. Une montée en puissance mal supportée par le monde sunnite. Si l’Arabie saoudite et le Qatar apportent une aide active aux insurgés syriens, ce n’est pas pour promouvoir la démocratie et les droits de l’homme, mais pour renverser un gouvernement chiite allié de l’Iran

Troisième raison : la France n’a pas la maîtrise du jeu. Les rodomontades de François Hollande ne peuvent occulter une triste réalité : ce sont les États-Unis qui sont maîtres de la manoeuvre. Au Mali, la France pouvait conduire les opérations militaires et veiller à la mise en place d’une solution politique. En Syrie, elle est, pour des raisons militaires et politiques, à la remorque de Washington. Dans le sillage du général de Gaulle, Paris a longtemps cultivé une singularité dans l’Orient compliqué. Ce qui lui permettait de jouer un rôle non négligeable entre Nil et Euphrate. L’alignement sur les États-Unis prive la France de tout espace politique et expose dangereusement le bataillon français déployé au Liban dans le cadre de la Finul.

Quatrième raison : un séisme régional n’est pas à exclure. Si les frappes programmées sont très limitées, l’incendie sera peut-être vite circonscrit. Mais si l’on entre dans un cycle de bombardements-représailles, le pire est à redouter. La Syrie est sur la ligne de fracture d’une sorte de tectonique des plaques géopolitiques. L’ébranlement peut s’étendre au Liban, à Israël, à l’Irak, au détroit d’Ormouz où transite une partie importante du pétrole mondial. Si les frappes surviennent dans les tout prochains jours, le G20, samedi 5 septembre à Saint-Pétersbourg, risque d’être mouvementé, une majorité de participants étant hostiles à une action militaire en Syrie. Les Russes pourraient bien être poussés à aider encore davantage Assad et à se dissocier des Occidentaux sur le dossier nucléaire iranien.

Cinquième raison : l’hostilité des opinions publiques. Le bon peuple ne voit pas très bien pourquoi et pour quel objectif il est urgent d’aller guerroyer en Syrie même par le truchement de simples tirs de missiles. Les sondages confirment que les Français, les Britanniques, les Américains sont tous à peu près sur la même longueur d’onde. Échaudées par le précédent irakien, les opinions publiques sont très sceptiques. Elles n’ont pas tort : mercredi 28 août, une douzaine d’attentats ont encore fait 60 morts en Irak. Le bilan est d’environ 1 000 tués en juillet, soit 3 700 victimes depuis le début de l’année. Certes, c’est un peu moins qu’en Syrie, mais enfin…

© Le Point

Pour moi, la meilleure raison reste néanmoins que BHL soit pour :

Ceci étant, si quelqu’un peut m’expliquer en quoi gazer 1 500 personnes, c’est plus grave que de les bombarder, pillonner, attaquer au mortier, écraser au char, bruler au lance-flammes, passer au mouli-persil, etc, je suis preneur. (NB juridique. La Syrie n’a jamais ratifié la convention de Genève, elle a donc le droit internatinal d’utiliser des gaz, au passage. S’il y a des crimes, seul le Conseil de Sécurité peut décider d’agir. A défaut, on est dans un crime d’agression, crime à la base du procès de Nuremberg)

De même, si quelqu’un peut m’expliquer pourquoi on laisse tranquille les putschistes égyptiens aux mains pleines de sang (en continuant à les payer d’ailleurs), le dictateur de Bahrein (reçu en grandes pompes par Hollande), les monarques d’Arabie Saoudite ou bon nombres de dictateurs africains…

De même, je n’arrive pas à comprendre en quoi bombarder un autre pays musulman va renforcer notre sécurité… J’ai tendance à penser que ce sera plutôt le contraire… Mais bon, c’est vrai que ça fait un moment qu’il n’y a plus d’attentats à Paris…


© Oli


© Ixène


© Faro

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

29 réactions et commentaires

  • Dan // 30.08.2013 à 18h47

    Il faut arrêter cette monstrueuse hypocrisie , l’utilisation d’armes chimiques avaient été utilisées dans la Somme pendant la première guerre mondiale, à la seconde guerre mondiale aucune arme chimique L’utilisation massive d’armes chimiques a été reprise par les américains au Vietnam par l’utilisation massive de défoliant à la dioxine laqué par les B52, aujourd’hui les conséquences sur la population vietnamienne sont toujours là , mais sur ce sujet il n’y a pas de reportage à la télévision. Pour ce qui se passe en Syrie se sont bien des firmes chimiques occidentales qui fournissent les produits nécessaire à la fabrication du gaz sarin. En tout état de cause la prolifération de ces produits sont de la responsabilité des occidentaux !

      +1

    Alerter
  • Bruno // 30.08.2013 à 19h01

    C’est une excellente analyse. On pourrait également souligner que l’intervention des militaires en Egypte a causé autant de morts que les armes chimiques en Syrie sans pour autant susciter une telle émotion. Ces réactions “affectives” s’apparentent davantage à de l’hystérie qu’à une politique étrangère. Si le Général De Gaulle pouvait revenir un moment pour rappeler les principes qui ont guidé pendant des années notre politique étrangère (légitimité, souveraineté, indépendance)…

      +0

    Alerter
  • odeur_de_sapin // 30.08.2013 à 19h53

    Après avoir massacré fiscalement son peuple, Mr Hollande va envoyer ses bombes dans une poudrière ou une chatte ne retrouverait pas ses petits. En cas d’opération et si c’était le début de la 3ième … ?

      +0

    Alerter
    • Christophe Vieren // 31.08.2013 à 16h44

      Perso je ne me sens pas massacré fiscalement par M. Hollande que je porte pourtant pas dans mon coeur. Mais peut-être suis-je dans une situation fiscale particulière (bottom top ten, 2 enfants). Il aurait certes pu respecter sa promesse de la tranche à 75% ou quelque chose du même genre pour taxer moins les plus modestes ou favoriser l’emploi des jeunes.

        +0

      Alerter
  • Macarel // 30.08.2013 à 21h25

    “De même, si quelqu’un peut m’expliquer pourquoi on laisse tranquille les putschistes égyptiens aux mains pleines de sang (en continuant à les payer d’ailleurs), le dictateur de Bahrein (reçu en grandes pompes par Hollande), les monarques d’Arabie Saoudite ou bon nombres de dictateurs africains…”

    Mon bon monsieur, la morale est une chose, les intérêts des grandes puissances en sont une autre.

    L’histoire, n’est faite que de rapports de forces, de guerres, de massacres. Du moins c’est ce que l’on retient le mieux. Et puis l’histoire est toujours écrite par les vainqueurs, qui ont gagnés parce qu’ils sont foncièrement bon, Dieu étaient avec eux. Tout cela se perd dans la nuit des temps.

    Une chose est sûre, pour que nos sociétés capitalistes déjà bien mal en point, ne s’effondrent point, il nous faut nous assurer de pouvoir consommer en quantité suffisante et au moindre coût des hydrocarbures. Tous ceux qui constituent une menace réelle ou supposée, vis à vis d’un approvisionnement à bas coût en “huiles de pierre”, doivent être mis hors d’état de nuire.
    Ce n’est pas plus compliqué que cela…

      +0

    Alerter
  • Casquette // 30.08.2013 à 21h40

    A quel moment nos dirigeants sont-ils devenus atlantistes , au départ des gaullistes-chiracien ?
    Et le jeu ambigu qu’ils jouent avec les monarchies wahabites devient de plus en plus préoccupant …d’ailleurs bravo pour le nouveau contrat d’1 milliard , signé avec l’Arabie Saouddite.
    On pourra leur acheter encore plus de pétrole comme ça..

      +0

    Alerter
  • AL // 30.08.2013 à 22h02

    Comme si nous n’étions pas suffisamment accablés par le mensonge et la bêtise, qui seuls président hélas à la destinée de notre beau pays, faut-il désormais voir, en notre brave Hollande, qu’un vulgaire homme sandwich de la propagande américaine ? De grâce oublions les frasques de notre philosophe milliardaire ! car le dégoût viendrait si vite à la bouche!…

      +0

    Alerter
  • robert // 30.08.2013 à 22h05
  • toll // 30.08.2013 à 22h23

    Bachar redevient raisonnable et humain, il s’est contenté de napalmiser une cour d’école. Moi, non plus, je vois pas trop la différence entre du gaz et du napalm ou des obus. Le seul inconvénient des gaz, c’est qu’un coup de vent pas prévu et ca se retourne contre l’expéditeur, donc plus aléatoire comme moyen, mais moins cher donc plus “productif”.

    Petite vidéo où l’on voit comment expédier des bidons en plastique remplis de gaz, montés sur un axe de propulsion introduit dans un canon. Très simple, en fait, la bande sonore est très dance :

    https://www.facebook.com/photo.php?v=194086350765015&set=vb.143390289074097&type=2&theater

      +0

    Alerter
  • Jacques Coeur // 30.08.2013 à 22h56

    “Première raison : il s’agit d’une guerre civile”
    On peut en douter quand on écoute le National Counterterrorism Center qui détaille l’ASL et son nombre croissant de combattants venus d’Europe et des États-Unis. Sans compter les afghans, libyens, saoudiens, qataris, turcs, …
    Et sans compter non plus les ingérences incessantes de pays comme Israël, le RU, …

    “Assad a sans doute encore 30 ou 40 % des Syriens qui le soutiennent ou s’accommodent de sa présence”
    Au pifomètre…
    Après 2 années de lutte, on pourrait tout aussi bien affirmer que c’est la grande majorité de la population qui soutient son président.

    “Deuxième raison : c’est une confrontation régionale sunnites-chiites.”
    Ben tiens…
    Et de ce fait on oublie allègrement les propos de Chaim Weizman de 1919 qui prévoyait une extension de l’influence d’Israël sur le plateau du Golan et des Monts Hermon. Idem pour les recommandations de Ben Gourion.
    Exit également la liste Rumsfeld qui en 2001 prévoyait d’envahir la Syrie. Au bénéfice de qui ? Il n’y a qu’à lire le rapport de Mearsheimer et Walter.

    Mettre à bas les régimes d’Irak, de Libye, et de Syrie qui sont des pays où la chrétienté était acceptée, pour les remplacer par des croyances religieuses anaphylactiques violentes, quelles perspectives cela induit-il ? Ah tiens, comme par hasard ce serait le choc des civilisations, tant adulé par les neo-conservateurs américains et qui emmènent dans leur besace nos dirigeants européens.

      +0

    Alerter
    • dany // 30.08.2013 à 23h39

      Le bouquet, ce sont les parlementaires anglais qui refusent une agression militaire
      avec leurs meilleurs amis américains…Les parlementaires français n’ont pas ce pouvoir…Ne pas oublier au prochain vote, ce pouvoir du Président de nous embarquer dans un conflit selon son bon vouloir…

        +0

      Alerter
  • AtomicBoy44 // 31.08.2013 à 02h04

    @Draxredd

    Plus de pétrole, ou presque, mais il y a du gaz 🙂
    et les amerloques ainsi que les autres pays producteurs du coin aimeraient bien faire passer quelques “tuyaux” vers l’Europe par là ces prochaines décennies. Y compris les Russes !

    Lisez mieux les cartes de l’ami Jean Christophe Victor, vous verrez que la Syrie est un énorme enjeu pour le pétrole et le gaz de la région.

    L’Arabie Saoudite ne fait pas ça que pour attaquer le chiisme…ça c’est le bonus ! Même chose pour le Qatar.

    Géopolitique et stratégie économique toussssssssaaaaa

      +0

    Alerter
  • fc // 31.08.2013 à 03h10

    @Lisztfr
    “Mais il faut rappeler aux pacifistes de tous poils qu’évidemment tout le monde est contre parce qu’on ne voudrait pas qu’Hollande etc ne se targue d’un éventuel succès militaire.”
    Oyez -Oyez ,notre pays est foutu!!

      +0

    Alerter
  • raymond // 31.08.2013 à 06h46

    1 bonne (mauvaise) raison de faire la guerre

    Faire oublier au peuple la réalité de la crise économique

      +0

    Alerter
  • wuwei // 31.08.2013 à 08h21

    @Lisztfr

    Fine analyse qui . “Nous devons soutenir ceux qui souffrent “, dites-vous ? Alors il y a du boulot dans la région !

      +0

    Alerter
  • ODIN // 31.08.2013 à 10h47

    Quand vous commencez une bagarre de rue, vous ne savez jamais comment elle va se terminer. Sans me substituer à Nostradamus, il est vraisemblable que l’Arabie Saoudite sera attaquée par l’Iran de même que le Qatar, voir même avec l’aide de la Russie qui a une dent contre les Saoud.
    Question : Si c’est le cas que devient le prix du pétrole et du gaz ?? et que devient illico presto la crise mondiale ??
    La puissance thermonucléaire de la Russie est largement équivalente aux USA. 3 bombes thermonucléaires sur Paris, New York, Londres (Minimum 50 millions de morts et les économies des 3 pays au tapis pour toujours) N’importe quel parent responsable sait que l’on ne doit pas laisser une arme chargée dans les mains d’un enfant. Je m’adresse donc à tous ceux qui ont voté Hollande pour leur dire que si la rixe tourne mal, ils seront co-responsables.

      +0

    Alerter
  • jacqueline // 31.08.2013 à 13h22

    Quelle hypocrisie : ce sont deux pays qui possèdent l’arme atomique la France et les USA ( ces derniers l’ont même utilisée contre la population civile japonaise ) qui font la police dans l’utilisation des armes de destruction massive, les bombes atomiques n’en faisant pas partie.

    Hypocrisie également vis à vis des dictatures. Les USA ont installés les leurs en Amérique du Sud et la France en Afrique. Les nôtres étaient de bons dictateurs, tous les autres des mauvais !

    Pour ne citer que cet exemple : les américains ont délogé Sadam Hussein d’ Irak, résultat dix ans après l’ Irak est toujours en guerre civile incontrôlable avec déjà plus de 1000 morts en 2013. Les irakiens, si ce n’est déjà le cas, vont finir par regretter Sadam.

    Hypocrisie, car aujourd’hui les grands pays démocrates et défenseurs des droits de l’homme, n’osent plus aller faire la guerre ( exception du Mali, mais c’était à la demande du gvt malien et contre des jihadistes ), alors on va déstabiliser les gouvernements de pays qui ne nous plaisent pas.

    Pour la Syrie , dans cette vidéo ( à 28′ 10″) Roland Dumas dit que les anglais ont commencé il y a deux ans.

    http://www.youtube.com/watch?v=sSie6caCCy0#t=2621

    Dans une autre vidéo connue, et plus ancienne un général américain, dévoile qu’on lui a donné la liste des pays que les USA allaient attaquer dans un avenir plus ou moins proche. Irak c’est fait, Lybie aussi !

    Hypocrisie, car après les fiascos en Irak, et en Afghanistan, on ose plus envoyer des forces : l’opinion publique quia compris que ça ne servait à rien est contre ! et les USA sont surendettés , comme nous. Alors on sous traite à d’autres pays, comme le Quatar qui enverra des jihadistes pour infiltrer les opposants au régime.

    De quel droit, ces promoteurs de la Démocratie se livrent à une telle ingérance, dans un pays souverain..

    Que dirait Hollande, si jamais il y avait des émeutes violentes en France, et que d’autres pays, les russes et les chinois, veuillent le faire quitter le pouvoir et discrètement nous envoient des “mercenaires” pour donner un coup de main à l’opposition ?

    On a perdu la partie sur le plan diplomatique. Nos menaces sont de moins en moins crédibles.

    Maintenant on réalise qu’il vaut peut être mieux garder Assad au pouvoir, que d’avoir une bandes d’ ayatollahs à sa place.

    Obama ne voulait pas d’intervention militaire, il s’est piégé tout seul en fixant la ligne rouge des armes chimiques. Bin il les a ! ( comme par hasard ? ) Qui a fait le coup on en sait rien, mais le voilà piégé avec Flamby. Va falloir y aller les gars ! Sinon vous passez pour des trouillards et des loosers..

    Fini le rôle de gendarme du monde, qui peut se passer de l’accord de l’ ONU, du Congrès américain et du parlement français. Aujourd’hui il y a aussi les russes et les chinois.

    Alors comme on ne veut tout de même pas déclencher une guerre mondiale, ni obliger Poutine à s’impliquer davantage, on va juste balancer un pétard au milieu d’un terrain de foot ? Juste pour dire qu’on s’est fâché rouge contre l’utilisation d’armes chimiques qui ne seraient responsables que de 1 % des victimes de ce conflit qu’on a alimenté avec nos belles paroles, pour ne pas dire attisé ( cf les propos de Fabius, mais on peut ajouter Sarkozy, BHL, et Kouchner ( qui aurait déjà attaqué l’ Iran, si Sarko ne l’avait pas retenu ).

    Au point où on en est , il vaut encore mieux finir de passer pour des “cons” que d’envenimer encore les choses.

    Les autres pays européens qui n’ont pas cette prétention de vouloir jouer les défenseurs de la démocratie partout, et les donneurs de leçons restent bien à l’écart. Au Mali on était bien seuls.

    Si ça dérape, on va se retrouver avec la Syrie, l’ Iran et le Hezbollah contre nous, avec des risques d’attentats chez nous et qu’ils exportent la guerre ailleurs. C ‘est nous qui en serions responsables !

    On devrait tirer les leçons de l’ Afghanistan , de l’ Irak et même du Viet Nam, car même après avoir détruit tout le pays au napalm, les américains sont ressortis la queue entre les jambes et complètement fauchés : fin des accords de Bretton Wood.

      +0

    Alerter
    • Martin Gale // 31.08.2013 à 13h42

      Dans la liste exhibée par le général américain Wesley Clarke il y avait la Syrie aussi… 🙁

        +0

      Alerter
      • jacqueline // 31.08.2013 à 15h29

        @Martin Gale

        “Dans la liste exhibée par le général américain Wesley Clarke il y avait la Syrie aussi…”

        Oui bien sûr, mais aussi l’ Iran ( 7 pays en tout il me semble ).

        J ‘espère qu’on fera autre chose que de cocher les cases au fur et à mesure que le plan étasunien se déroule. Hélas avec Hollande c’est mal barré 🙁

          +0

        Alerter
  • El JEm // 31.08.2013 à 14h42

    Baser une décision politique complexe et lourde de conséquences (faire la guerre ) sur un indicateur technique (l’utilisation d’armes chimiques) permet d’éviter toute discussion pénible et laborieuse : pourquoi, comment, avec qui, pour quels objectifs, résultats et conséquences , etc.
    Bref cela permet simplement de se justifier auprès de la population sans avoir à expliquer la situation et les enjeux.
    On aurait pu prendre d’autres paramètres mesurables (: si la température est au dessus de 35°C, si le cours de l’aubergine passe en dessus de 2$/kg, etc.) mais cela aurait été moins crédible.

      +0

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 31.08.2013 à 16h26

      si le cours de l’aubergine passe en dessus de 2$/kg” !!! Voilà qui ferait de la guerre un produit dérivé sur le panier de la ménagère ! 🙂

        +0

      Alerter
  • Crapaud Rouge // 31.08.2013 à 16h21

    Excellentes raisons, en effet, mais qui a dit que ce serait une “guerre” ? Les US veulent seulement leur balancer quelques missiles, histoire de sauver une crédibilité mise à rude épreuve depuis que la “ligne rouge” a été franchie.

      +0

    Alerter
    • jacqueline // 31.08.2013 à 16h46

      @Crapaud rouge

      “mais qui a dit que ce serait une “guerre” ? Les US veulent seulement leur balancer quelques missiles, histoire de sauver une crédibilité mise à rude épreuve depuis que la “ligne rouge” a été franchie.”

      Croyez vous que Assad et les autres ( les russes en particulier sur le plan diplomatique ) vont leur laisser jouer leur sketch pour qu’ils puissent sauver la face et continuer à décider du sort de toute la planète ?

      Au contraire l’occasion est trop belle ( vu qu’aucun autre pays à part la France ne veut les suivre et qu’ils n’ont pas le soutien de leur opinion publique ) pour leur faire bouffer jusqu ‘à leur slip.

        +0

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 31.08.2013 à 17h08

        Vous avez bien sûr raison, mais le fait est là : comme le rappelle BHL dans la vidéo ci-dessus, Obama n’a qu’une raison d’agir, la crédibilité, ce qui est notoirement insuffisant. Il manque d’ailleurs au billet une sixième bonne raison de ne pas se lancer dans cette “guerre” : l’absence d’objectifs militaires, laquelle découle de l’absence de stratégie, elle-même imputable au refus d’engager une “vraie guerre”. Et ce, pour la raison que vous avancez.

          +0

        Alerter
    • olivier69 // 01.09.2013 à 00h26

      Derrière la forme se cache le fond de l’endettement ! Et donc, comme le mode de financement de l’économie repose uniquement sur l’endettement, c’est facile de jouer sur les deux tableaux (intérieur et extérieur). Vive la démocratie institutionnalisée….
      On approche d’une nouvelle espèce d’animal domestique : l’intellectuel surpris !

        +0

      Alerter
  • Crapaud Rouge // 31.08.2013 à 16h46

    @Lisztfr : et vous croyez qu’ajouter un acteur dans la bagarre, (qui en fera venir d’autres…), c’est un bon truc pour “aider les gens” qui sont déjà dans la tourmente ?

      +0

    Alerter
  • Christophe Vieren // 31.08.2013 à 16h52

    @liszt qui écrit : “Les opposants à Hollande sont contre par esprit d’obstruction, l’extrême droite pour des raisons d’islamophobie.”

    Quelle est la marque de ta boule de cristal ? A moins que tu ne soit de mèche avec la CIA et son Prism ? Tu as cependant oublié de dire que eux qui soutienne Hollande le font par conviction et non pas sympathie socialiste.

    et qui écrit ” Nous devons soutenir ceux qui souffrent quels qu’ils soient y compris islamistes, y compris nos ennemis soit-disant. La Justice est impartiale.”

    Alors la Franc serait bien inspiré de remplir ses prommesse faite à l’ONU de donner 0,6% de son PIB contre la faim dans le monde. Czr rappelons que 35.000 enfants (innocents) de moins de 5 ans meurent chaque JOUR de la malnutrition ou de ses conséquences.

    Seuls les pays scandinaves, ces méchants qui ne vont pas au secours des pauvres syriens qui auraient préféré mourir d’une roquette, d’une balle ou d’un coup de couteau, ont honoré leur promesses (0,7%), à la différence de ces gentils français et étasuniens !!!!!!

      +0

    Alerter
  • jacqueline // 01.09.2013 à 01h10

    C ‘est trop touffu pour y voir plus clair.

    Barak Obama passe par le congrès pour deux raisons :

    Deux députés , un démocrate et un républicain, appuyés par des anciens généraux et vétérans, depuis la fin 2012 le menacent de destitution, car depuis la WW2, les divers présidents se sont auto affranchis de cette disposition de la Constitution pour enclencher toutes les guerres qui ont suivi, avec le succès que l’on sait !

    En Octobre Obama devra a nouveau passer devant le Congrès pour faire remonter le plafond d’endettement autorisé.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications