Les Crises Les Crises
5.novembre.20165.11.2016 // Les Crises

À Jacques Julliard, l’oligarchie reconnaissante, par Acrimed

Merci 0
J'envoie

Source : ACRIMED, Denis Souchon, 07-10-2016

b_1_q_0_p_0

« C’est avec des hochets qu’on récompense les éditocrates. »

François Hollande remet la cravate de commandeur de la Légion d’honneur au subversif auteur de La Faute aux élites [1], suite à la promotion du 14 juillet dernier, qui élève par la même occasion Alain Duhamel au rang de grand officier. Pour services rendus – mais à qui ?

Si l’on considère qu’on peut évaluer le capital social d’un individu à partir de la composition d’un groupe d’individus qu’il peut rassembler dans une circonstance particulière, alors on conclura de la cérémonie de remise à Jacques Julliard de sa dernière récompense officielle que cet « intellectuel » médiatique a réussi une belle carrière au service des dominants. Décoré le 3 octobre 2016 par le président de la République, cet éditorialiste de Marianne et du Figaro avait convié ses amis issus de différents secteurs du champ du pouvoir.

Voici, par ordre d’apparition dans le compte rendu de ce raout fait par Raphaëlle Bacqué, « grand reporter » au Monde [2], celles et ceux qui en célébrant Jacques Julliard célèbrent une certaine idée de « l’indépendance » de la presse à l’égard des pouvoirs. Une indépendance si sûre d’elle-même qu’elle ne craint ni le mélange des genres ni la connivence.

– Edmond Maire, ancien patron de la CFDT de 1971 à 1988 [3] qui a participé en 2008 à un livre d’hommage à Jacques Julliard [4].

– Jack Lang, dans son propre rôle (d’ex-ministre de la culture et de la communication).

– Pierre Nora, fondateur de la revue Le Débat, éditeur chez Gallimard, directeur d’études à l’EHESS comme Jacques Julliard, et ayant appartenu, toujours comme Jacques Julliard, à la Fondation Saint-Simon [5].

– Jean-Noël Jeanneney, producteur de l’émission « Concordance des temps » sur France Culture, ancien secrétaire d’État, ancien président de Radio France, ancien président de la Bibliothèque nationale de France… et co-auteur en 1979 avec Jacques Julliard de « Le Monde » de Beuve-Méry, paru au Seuil, une maison d’édition où Jacques Julliard fut directeur de collection et dont Jean-Noël Jeanneney fut membre du conseil d’administration [6].

– Mona Ozouf, longtemps collaboratrice au Nouvel Observateur comme… Jacques Julliard.

« Les patrons de Libération et de Marianne devisent avec celui du Figaro », nous apprend Raphaëlle Bacqué. Comment ne pas reconnaître Laurent Joffrin dont la route croisa celle de Jacques Julliard au Nouvel Observateuret à la Fondation Saint-Simon ? Et comment ne pas être touché par la présence des actuels employeurs du décoré, qui croient manifestement aux bienfaits du travail des seniors (Jacques Julliard a 83 ans) ?

– Jean d’Ormesson, dont Jacques Julliard a fait l’éloge dans le numéro du Figaro daté du jour même de la remise de la breloque : « Passer d’Alfred de Musset à Jean d’Ormesson n’exige aucune transition particulière. C’est la même liberté de ton, la même gaieté d’écriture. Mais il y a plus de tohu-bohu chez Jean que chez Alfred. » Et tous deux sont désormais disponibles dans la « Bibliothèque de la Pléiade », aux éditions Gallimard [7].

– Manuel Valls, le mari d’Anne Gravoin.

– Alain Finkielkraut, ce « philosophe »-médiatique-indépassable (dans son genre), qui co-signa avec Jacques Julliard en 1995 la pétition « Esprit » de soutien au plan Juppé de destruction de la sécurité sociale, et qui invite régulièrement le nouveau commandeur de la Légion d’honneur dans « son » émission « Répliques » sur France Culture [8].

– Luc Ferry, ancien ministre de l’Éducation de Jean-Pierre Raffarin et « philosophe »-médiatique-insurpassable (dans son genre), qui fut membre, comme Jacques Julliard, de la Fondation Saint-Simon, et avec lequel il forma sur LCI un duo mythique de débatteurs d’accord sur tout et opposés sur rien, comme le montrait une savoureuse séquence du film Les Nouveaux Chiens de garde.

Comment expliquer la présence de ces dominants multi-positionnés à cette cérémonie d’hommage à Jacques Julliard ? C’est très simple, il suffit d’appliquer à ce dernier ce qu’il écrit lui-même à propos de Jean d’Ormesson dans Le Figaro du 3 octobre 2016 : « Au fond, [il] mange à beaucoup de râteliers, mais il les choisit bien. »

Le cocktail en l’honneur de Jacques Julliard analysé ci-dessus est certes anecdotique, mais il est exemplaire. Et s’il est dérisoire, il n’est pas insignifiant. Tous les invités de cet éditocrate ont été et seront célébrés, selon des modalités similaires, à l’occasion d’« événements » médiatico-mondains (entrée d’Alain Finkielkraut à l’Académie française, entrée de Jean d’Ormesson dans la « Pléiade », parution du dernier opus de Luc Ferry, colloque consacré à Mona Ozouf, etc., etc.).

Ces pratiques d’auto-célébration ritualisées et continues sont l’un des outils d’intégration et de renforcement de l’entre-soi des dominants – et, apprivoisant ses chefferies, l’un des symptômes, sinon des vecteurs, de l’asservissement du « quatrième pouvoir » au pouvoir politico-économique.
Denis Souchon

Source : ACRIMED, Denis Souchon, 07-10-2016

Je suis un test

Commentaire recommandé

Christophe Foulon // 05.11.2016 à 02h12

Bonjour, tout le problème vient du fait que nous (enfin eux : médias, journalistes, professeurs émérites ou sans, intellectuels ou pas, élites autoproclamés et élus déchus) leur autorisions qu’ils s’emparent sans aucune difficulté de l’espace de diffusion des idées.
Ces gens sont idiots en terme de réflexions, ils sont malins en termes d’utilisation des réseaux et des moyens… c’est pas pareil.

Exemple : La doxa sème la propagande que le président est malin, fin, drôle, le roi de la synthèse, etc… difficile de comprendre pour les sans dents qu’un homme doté de toutes ces qualités se rate lamentablement durant 5 ans (oui je sais il manque encore un peu de temps mais j’ai confiance).

Si vous partez du postulat inverse : il est idiot, et ne fait qu’emballer avec du papier de com les décisions qui viennent d’ailleurs… là moi en tant que sans dents je comprends mieux.

25 réactions et commentaires

  • Spectre // 05.11.2016 à 01h05

    Si les rédactions avaient la moindre déontologie, elles appliqueraient toutes la méthode du Canard Enchaîné : Légion d’honneur acceptée ? Viré. Simple, net et précis.

      +54

    Alerter
    • Caliban // 05.11.2016 à 04h47

      Il me semble que c’est d’ailleurs le minimum que s’applique un journaliste comme Edwy Plenel.

      Cela ne l’empêche certes pas de parfois servir la soupe euro-atlantiste à ses lecteurs / auditeurs et donc de servir de paillasson à l’oligarchie. Mais avec un résidu de crédit journalistique que les autres ont perdu depuis belle lurette.

        +20

      Alerter
    • lvzor // 05.11.2016 à 16h15

      Pourquoi “acceptée” ?
      C’est dans le Canard que j’ai lu, il y a fort longtemps déjà, que ce n’était pas de l’accepter qui était humiliant, c’est de l’avoir méritée.

        +12

      Alerter
      • LBSSO // 05.11.2016 à 17h19

        Erik Satie : « La refuser c’est bien, mais encore aurait-il fallu ne rien faire pour la mériter »

          +13

        Alerter
    • Lionel Debraye // 05.11.2016 à 17h00

      N’oublions pas qu’il y a journaliste du Canard Enchainé membre de la French American Foundation… relativisons les “vertus” du palmipède !

        +17

      Alerter
  • Christophe Foulon // 05.11.2016 à 02h12

    Bonjour, tout le problème vient du fait que nous (enfin eux : médias, journalistes, professeurs émérites ou sans, intellectuels ou pas, élites autoproclamés et élus déchus) leur autorisions qu’ils s’emparent sans aucune difficulté de l’espace de diffusion des idées.
    Ces gens sont idiots en terme de réflexions, ils sont malins en termes d’utilisation des réseaux et des moyens… c’est pas pareil.

    Exemple : La doxa sème la propagande que le président est malin, fin, drôle, le roi de la synthèse, etc… difficile de comprendre pour les sans dents qu’un homme doté de toutes ces qualités se rate lamentablement durant 5 ans (oui je sais il manque encore un peu de temps mais j’ai confiance).

    Si vous partez du postulat inverse : il est idiot, et ne fait qu’emballer avec du papier de com les décisions qui viennent d’ailleurs… là moi en tant que sans dents je comprends mieux.

      +66

    Alerter
    • LBSS0 // 05.11.2016 à 11h46

      “idiots en termes de réflexions” J Julliard et JC Michéa” ?
      “diffusion des idées” France Culture ?

      si vous disposez d ‘un peu de temps:
      https://www.youtube.com/watch?v=jASSsVLr4yU

        +1

      Alerter
      • dan21 // 05.11.2016 à 19h11

        Je comprends votre commentaire comme une critique du précédent ( le point d’interrogation ) et je rajoute :
        le livre d’entretien entre JUILLIARD et MICHEA ” la gauche et le peuple ” éditions Flammarion est un IMMENSE livre. Si vous le lisez et relisez avec un crayon à la main, si vous entreprenez d’aller lire les références , ça peut vous prendre un an mais vous comprenez l’histoire et la formation des idées depuis 2 siècles et notre triste moment contemporain.

          +2

        Alerter
        • gloopy // 05.11.2016 à 21h01

          J’ai lu ce livre…qui n’est pas immense. Julliard n’est pas au niveau de Michéa et fini K.O très rapidement. A vrai dire il n’y a pas grand monde au niveau de Michéa c’est là le problème…

            +4

          Alerter
          • LBSSO // 06.11.2016 à 19h24

            Un débat entre JC Michéa et J Juliard finit par un “KO”.
            Sans vous faire de procès d’intention ,j ai l impression malgré votre rébellion que,à votre insu, vous êtes victime de la TV où débats riment avec spectacle .

            Un débat ,une dispute, de ce niveau est plus un cheminement qu’un match .Pour nous et… pour eux (cf vidéo en lien et remarques de JC Michéa et J Julliard).

              +1

            Alerter
  • Alain // 05.11.2016 à 06h26

    Pauvre Napoléon, si il voyait ce qu’on a fait de sa Légion d’Honneur créée pour les braves parmi les braves ! C’est une des plus grande imposture française

      +29

    Alerter
    • youyou // 05.11.2016 à 07h09

      Ah et pourquoi croyez-vous qu’il a inventé la Légion d’Honneur ce “pauvre” Napoléon?

        +20

      Alerter
      • alfred // 05.11.2016 à 09h42

        Vous avez raison c etait bien pour melanger les torchons et les serviettes (les grognards héroïques et les grands bourgeois utiles) ou plutôt transferrer la gloire (inutile) des uns sur les autres (ou elle rapporte). On appelle ça gerer les hommes. ..
        vous remarquerez que les anglais ont une conception différente. Leur société est suffisamment figée pour qu ils se permettent autre chose: les actes heroiques civils et militaires (George cross et victoria cross) ne sont pas bradés et leurs récipiendaires sont protocolairement au dessus des membres des ordres locaux (type legion d Honneur et merite). Bref les anglais ne melangent pas un juliard et un amputé d afghanistan.

          +12

        Alerter
      • Clauzip12 // 07.11.2016 à 22h21

        Professionnellement j ai eu la possibilité de recevoir des “confidences” d’un président déconseil général qui refusait systématiquement toute décoration tant pour lui même et un peu moins pour les autres.
        “Quand vous percevez à quelles compromissions et soumissions auquels se prêtent les candidats aux décorations et qu’ils obtiennent souvent d’une manière ou d’une autre,je ne me vois pas dans cettecadegorie de citoyen “disait il.

          +1

        Alerter
  • georges glise // 05.11.2016 à 06h28

    je suis abonné à marianne mais je ne supporte plus les éditos de julliard, qui se livre à un mélenchon’s bashing presque chaque semaine, qui est un des derniers soutiens inconditionnels de hollande, et qui manifeste presque chaque semaine son européisme béat.

      +19

    Alerter
    • Ovuef2r // 05.11.2016 à 07h40

      A quoi bon subventionner, par votre abonnement, une presse qui est déjà subventionnée par le(s) gouvernement(s) (et les encarts publicitaires) ?
      Depuis longtemps je verse l’équivalent de ce qui, jadis, allait dans l’achat de journaux ou de périodiques a des sites qui protègent des publicités intrusives grâce au soutien des lecteurs attirés par la qualité de leur travail et comprenant que rien ne peut être gratuit dans ce monde.
      Grâce leur en soit rendue.

        +30

      Alerter
      • calal // 05.11.2016 à 07h49

        la eventuellement ce pourrait etre letat qui verserait qq subventions a ces sites de protection de la publicite intrusive plutot que de soutenir des journaux moribonds. mais avec 15 millions de retraites sur 18 millions de voix necessaires pour etre elu, la france n’est pas prete de bouger…

          +4

        Alerter
    • LBSS0 // 05.11.2016 à 11h09

      «Mangée par les deux bouts, sur sa gauche et sur sa droite» (selon l’historien du socialisme Gérard Grunberg cité par Leparmentier), la social-démocratie sous sa forme d’appareil politique est en effet une peau de chagrin. Au point qu’il n’y aura bientôt plus un seul gouvernement socialiste en Europe.”
      “Au plan des effets pratiques, Mélenchon et Macron, même combat”
      J Julliard
      http://www.marianne.net/avenir-social-democratie-100247383.html.

        +2

      Alerter
  • Georges Clounaud // 05.11.2016 à 08h24

    Peut-on raisonnablement parler de Légion d’honneur lorsqu’il s’agit d’une récompense attribuée à des collabos zélés de l’ordre dominant par un “sous-chef” de l’État lui-même traitre envers la Nation ?
    Une telle gratification, dans ces conditions ressemble davantage à l’Ordre de la Francisque qu’on pourrait maintenant rebaptiser l’Ordre de l’Eurocisque. Soyons moderne et progressiste !

      +24

    Alerter
  • bourdeaux // 05.11.2016 à 08h24

    Autant je suis d’accord avec l’auteur, les journalistes devraient se tenir à bonne distance de ces mondanités douteuses, autant je trouve la liste des “dominants” présents à la cérémonie juste ridicule ; qui donc aurait pu être alors présent sans susciter les soupçons de mr Souchon sur le promu ? son coiffeur ? son plombier ?

      +3

    Alerter
    • Pakete // 05.11.2016 à 16h27

      L’article ne parle pas de “dominant”, mais de connivence médiatico-politique qui s’autofélicite de leur absence de pluralisme.

        +7

      Alerter
  • Betula // 05.11.2016 à 09h52

    “Quand le pillage devient un moyen d’existence pour un groupe d’hommes qui vit au sein des élites de la société, ce groupe finit par créer pour lui-même tout un système juridique qui le légitime et un code moral qui le justifie. ”
    Frédéric Bastiat

      +15

    Alerter
  • Rémi // 05.11.2016 à 16h11

    C equi serait interessant ce serait plutot de comprendre pourquoi VSD faisait 40% de ventes en plus lorsqu’ils faisaient un papier sur le spadassin macron.
    Si on comprennait cela on pourrait peut-etre expliquer aux bonnes personnes qu’elles font le jeu de l’oligarichie.

      +3

    Alerter
  • Alain Hache // 06.11.2016 à 09h20

    Sans importance, mais je pense à certains comme mon père, résistant de la première heure, blessé de guerre, auquel on a refusé la Légion d’honneur pendant toute sa vie.
    C’est un honneur de refuser cette décoration! Je suis pour sa suppression et le rétablissement de l’Ordre du Saint-Esprit!

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications