Les Crises Les Crises
2.mai.20162.5.2016 // Les Crises

[À tous les naïfs du vote blanc] Karine Daniel, une star est née ! (ou pas, car avec 7 % des citoyens…)

Merci 454
J'envoie

J’ai écrit ce billet en réaction aux débats du week-end sur le blog sur Nuit Debout, dont une partie a tourné autour du vote blanc, façon : “Quand les résultats crouleront sous la montagne de votes blancs, nos élus devront bien ouvrir un débat sur la démocratie et leur légitimité

Je ne partage pas du tout cette vision.

Analysons ainsi l’élection législative partielle de la 3e circonscription de Loire-Atlantique, de la semaine dernière.

Ayrault ayant été nommé ministre, et son suppléant étant décédé, il y a eu une législative partielle.

Le PS a investi une économiste locale, militante depuis 15 ans, Karine Daniel, qui a été élue.

I. Les résultats

Facile, ils sont sur le site du ministère de l’intérieur :

On a besoin de l’Insee pour avoir le nombre d’habitants majeurs (pour calculer le nombre de non-inscrits) :

Soit 93 931 adultes de plus de 18 ans.

Et on obtient donc ça :

Ou, plus visuellement :

On a donc eu une candidate PS élue par 12 % des habitants, dont seulement 7 % avaient voté pour elle au 1er tour.

Ca calme…

II. Le rendu des médias

Voici le rendu des médias (qui ont à peu près tous souligné la très faible participation, mais rarement en titre ou en début d’article…)

Seule FranceTvInfo l’a fait en sous-titre (grisé…) :

III. Conclusion

Si bien sûr, rien n’est caché, on voit que l’indignation médiatique est quasi nulle, personne ne remettant en question la légitimité de l’élue.

Donc imaginer que ça changerait “naturellement” avec une abstention qui continuerait à croitre me parait être très très naïf (pour être poli et sympa).

On en a d’ailleurs un excellent exemple avec l’abstention aux Européennes 2014 dans les pays de l’Est :

De 70 à 87 % d’abstention !

Quelqu’un remet-il en question la légitimité de ces eurodéputés ?

CQFD. !

P.S. ATTENTION : je n’ai d’ailleurs jamais dit qu’il fallait aller voter, hein !!!! 🙂

Vous faites bien comme vous voulez, de toutes façon ça ne sert à rien vu qu’on n’est pas en Démocratie (“le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple”) mais en Ploutocratie libérale dans un système de type Monarchie élective.

Car je rappelle que le contraire de la Démocratie n’a jamais été la Dictature, mais c’est… la Non-Démocratie. La Dictature en est une forme, mais le système non-démocratique libéral que nous connaissons en est une autre, bien plus agréable au demeurant.

En tous cas, il semble clair, à mon sens, qu’on ne peut pas se targuer du nom de “Démocratie” si on n’a pas, à tout le moins :

  • un système médiatique pluraliste, pour que les citoyens puissent avoir gratuitement et simplement une information réellement diversifiée ;
  • un référendum d’initiative populaire à la Suisse ;
  • un système à base proportionnelle, avec sans doute une prime majoritaire.

D’ailleurs, ce n’est pas moi qui le dit, hein…

« Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi : donc ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. Toute influence, tout pouvoir, leur appartiennent sur la personne de leurs mandataires ; mais c’est tout. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. […] Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » (Discours du 7 septembre 1789, intitulé précisément : « Dire de l’abbé Sieyes, sur la question du veto royal : à la séance du 7 septembre 1789 » Lire ici pages 15, 19…)

sieyes-democratie

IV. Bonus : l’hypocrisie des médias

J’ai fait d’une pierre deux coups avec ce billet.

En fait, je me suis concentré sur le sujet “Démocratie”, mais je ne vous ai pas montré les photos des articles des médias sur ce sujet, ce qui m’a interpellé à la longue :

À ce stade, je me suis dit : “Mais pourquoi ils ne montrent jamais Karine Daniel ?”

Puis : “Peut-être car Jean-Marc Ayrault est plus vendeur médiatiquement en terme d’image” ?

Puis “Oulà, Olivier, il faut que tu te reposes un peu ce mois-ci, ce n’est pas normal d’avoir de telles pensées !”

Alors, j’ai continué :

Là, à ce stade, je me suis dit “Mais ils vont bientôt nous mettre en photo les poubelles des isoloirs, afin de ne pas nous montrer Karine Daniel ou quoi ?”

L’Obs l’a finalement fait :

Hmmm, “mais pourquoi mettre la photo super retouchée figurant sur les tracts de Karine Daniel, avec son nom imprimé, ce n’est pas commun !”

Le Parisien est le seul à avoir mis une photo “naturelle” :

Une petite recherche m’a rapidement donné les photos de la “vraie” Karine Daniel :

Je me demande ainsi, en passant, si, des fois, certains médias ne seraient pas un peu hypocrites…

À son arrivée à l’Assemblée, on a eu confirmation qu’elle n’a guère changé :

Je précise bien que mon propos est seulement de dénoncer le traitement des médias avec les, hmmm, disons “femmes ne correspondants pas aux canons du moment” – qui aboutissent à forger des stéréotypes foutant des milliers de gamines en l’air tous les ans à cause de fausses représentations mentales…

anorexique

Je trouve donc très bien qu’en l’espèce le PS n’ait pas joué sur ce registre, et l’ait désignée au mérite…

Enfin, je dis “mérite” – on parle quand même d’une “économiste” qui a pu écrire ça sur son site de campagne :

“La reprise est incontestable”, hmmm oui.

La relève est assurée au PS…

V. Le mot de la fin

“Ce soir, la candidate socialiste Karine Daniel a remporté l’élection législative partielle de la troisième circonscription de Loire-Atlantique, succédant ainsi à Jean-Marc Ayrault.

Le Parti socialiste adresse ses vives félicitations à Karine Daniel qui a su, dans un contexte difficile, rassembler le peuple de gauche et écologiste autour de sa candidature. Dans cette élection, la gauche retrouve son résultat des élections régionales.

La victoire de cette jeune candidate socialiste vient rappeler que les sondages nationaux et les spéculations médiatiques ne font pas les résultats des élections. Les électeurs de cette circonscription ont, ce soir, réaffirmé leur attachement aux valeurs de fraternité, de solidarité et de progrès social défendues par la gauche.” [Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste]

orwell-2

orwell-1

P.S. Demande d’entraide qui n’a rien à voir : qui aurait du temps cette semaine pour transcrire par écrit une interview en mp3 ? C’est assez urgent. Me contacter, merci.

Commentaire recommandé

Chris // 02.05.2016 à 00h27

Alors on fait quoi ?
Abstention : pas bien
Vote blanc : nunuches
Voter pour des nuls : complices
Voter pour des moins nuls : pas bon non plus.
Quelle arme démocratique nous reste-t-il ?

208 réactions et commentaires - Page 2

  • Charles // 02.05.2016 à 15h08

    C’est moi ou le passage sur le physique de la nouvelle élue est particulièrement tordu ? Ce serait intéressant de savoir si les journalistes n’ont pas publié de photo d’elle pour cause de laideur. Et on se demande alors pourquoi ils publient des photos de Sarkozy, de Hollande, d’Aubry, etc. Parce que franchement, elle est bien plus mignonne qu’eux !!! [Modéré]

      +2

    Alerter
  • Xavier // 02.05.2016 à 15h23

    Signalons que les plus hautes autorités travaillent actuellement sur les droits des robots humanoïdes.
    Bientôt les robots eux aussi pourront voter…

      +0

    Alerter
  • laertes // 02.05.2016 à 16h35

    Olivier , votre article est bien fait et instructif mais il pèche sur l’essentiel à savoir son rapport avec le vote blanc. La prise en compte (encore faut-il la définir) du vote blanc changerait certainement cette horrible niveau d’abstention.

      +1

    Alerter
    • Olivier Berruyer // 02.05.2016 à 21h19

      “du vote blanc changerait certainement cette horrible niveau d’abstention.”

      personnellement, cela ne changera “certainement” pas ma propre abstention…

        +1

      Alerter
    • Le singe nu // 02.05.2016 à 23h09

      L’abstention n’est pas à un niveau horrible : elle est à un niveau coherent. Les attentes de reprise de pouvoir par le peuple sont majorées par le net. Si on est capable de sécuriser mon compte en banque dématérialisé, si je suis capable de discuter de tout sur le net, pourquoi ne puis-je voter pour tout en ligne ? Ou, au pire, déléguer au cas par cas, ou pour des categories de lois, à tel ou tel représentant, en pouvant changer dès lors que je le souhaite ?

        +0

      Alerter
      • globule rouge // 02.05.2016 à 23h55

        Juste sur ce point :
        Le vote en ligne donne le controle aux “techniciens,” comme la securite de vos comptes and co.
        il n’y a que le moyen de vote par personne physique qui fait que pratiquement tout le monde peut etre apte a exercer son controle.

          +0

        Alerter
        • Le singe nu // 03.05.2016 à 10h27

          On disait ca egalement des comptes en ligne, des paiements en ligne…

          Plusieurs solutions techniques existent, à promouvoir et consolider, notamment à l’aide de contre-pouvoir institués. Même si Stallman n’est pas d’accord.

            +0

          Alerter
          • globule rouge // 03.05.2016 à 15h55

            et vos contre pouvoirs seront affaires de “specialistes/experts”, comme le sont les procedures de verifications des comptes et paiements en ligne, alors que quasiment n’importe qui est apte, a les competences pour exercer un controle a n’importe quel etape de la procedure de vote (physique).

            Et pour repondre a l’objection que vous me faites, qui n’est pas vraiment le domaine que j’abordais, les fraudes lies aux systemes de paiements sont de plus en plus nombreuses.
            Et alors que dans ce genre de cas il y’a une victime qui se rend compte qu’il a subi un dommage ce qui permet a chacun de constater un dysfonctionnement, la logique du vote fait que a part le systeme tel que l’on connait, on en connait pas d’autres capables d’integrer “n’importe qui” dans le processus de verification de la procedure.

              +0

            Alerter
            • Le singe nu // 03.05.2016 à 16h05

              C’est un ratio bénéfice / risque.

              Si vous comptez rester dans une société où vous maîtrisez l’intégralité des processus technologiques, je vous conseille l’Amazonie – et encore ils ont la 4G dans certains coins.

              De mon côté il me semble que la démocratie telle qu’on nous la présente a de toutes façons vécu. Les évolutions se feront probablement par étapes mais on y ira : Les choses vont avancer dans ce sens, quoi qu’il en soit vous le savez bien, avec des essais erreurs et corrections.

                +0

              Alerter
      • Owen // 03.05.2016 à 00h58

        Et plein d’économies à faire par la même occasion. Michel Sapin va être fou de joie.

        J’ai déjà assez abusé de ces échanges en parallèle et je vais laisser Olivier Berruyer avec Karine Daniel.

        Il y a eu un grand moment d’intelligence, en 2005, avec les français qui ont débattu entre eux sur ce document pourtant imbuvable du TCE. Depuis il faut compter des gens résignés et aigris en plus. Mais aussi, je le sais, des gens qui ont l’esprit de plus en plus clair.

        Ces échanges déclenchés avec cet article maïeutique me redonne de l’espoir.
        Merci le blog.

          +0

        Alerter
  • shaolin // 02.05.2016 à 16h56

    Ce que j’aime en lisant tous ces commentaires, c’est penser qu’il y a dix ans cette conversation n’aurait pas eu lieue, ou du moins, pas aussi poussée, approfondie…

    On parle de moins en moins pour savoir qui voter, mais comment voter… Comme l’impression qu’une idée, la démocratie directe, s’instaure petit à petit dans les consciences, dans le climat, ce grand éther qu’est l’inconscient collectif…

    Je sens cette vague gagner en énergie; après, l’Histoire prend son temps…

      +5

    Alerter
    • Le singe nu // 02.05.2016 à 23h19

      Si si ! Des formes de démocratie directe peuvent maintenant exister pour des grands ensembles, notamment grâce à internet. On peut meme deja en compter plusieurs formes possibles.

        +2

      Alerter
  • Louis St O // 02.05.2016 à 17h40

    Donc, après vous avoir lu, l’idée serait que ce soit le peuple lui-même qui écrirait une nouvelle constitution, ou les mandats seraient limités, ou on pourrait les révoquer tout en s’attaquant aux banques et à la finance, et en finir avec la ponction de la propriété lucrative des moyens de production, pour partager les richesse en diminuant la dette écologique etc…
    Je crois que je connaît quelqu’un qui le propose, mais c’est vrai qu’il a une trop grande gueule, donc il faudra choisir entre Hollande, Macron ou Jupé au premier tour pour affronter le FN au 2ième ou s’abstenir ou voter blanc aux choix.

      +0

    Alerter
  • mistigri // 02.05.2016 à 17h41

    il y a deux façons de voir les choses,soit vous voter dans le système actuel de la v eme république vérouillé,mais si les abstentionistes votaient peut être cela marcherait.
    soit vous ne votez pas mais alors vous descendez dans la rue sérieusement ,sans discussions oiseuses,ou sans bougies,et vous virez tout le monde par la peau des fesses et vous essayez une autre république .
    Le reste n’est que bavardages.
    Si l’abstention servait à quelque chose on le saurait.
    Mais pour cela il faut du courage et que tout le monde y mette du sien et qu’on arrête de nous bassiner avec des recettes d’un autre âge.
    Le monde est en train de changer qu’on le veuille ou non et ce n’est pas avec toutes les âneries
    que je lis ou que j’entends que l’on va pouvoir s’en sortir .

      +0

    Alerter
    • Furax // 02.05.2016 à 17h53

      Le problème, c’est que quand des gens font un coup de force, cela finit en guerre civile et en instabilité violente endémique. La France a déjà donné.

      Le problème du coup de force, c’est que détruire une légalité/légitimité contestée ne suffit pas à établir la nouvelle légalité/légitimité voulue par les meneurs.

      Et puis vous connaissez le principe : si on doit établir une nouvelle légitimité, autant que ce soit celle décidée par moi plutôt que par mon voisin ou par quelqu’un que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam.

      Bref, tout est préférable plutôt que le chaos révolutionnaire. La révolution, c’est la faillite, la violence, l’illégitimité. La France a mis plus d’un siècle et demi à se remettre du fait d’avoir recours à la voie du chaos révolutionnaire pour se réformer et se transformer en pays démocratique embrassant l’idéal des Lumières. Elle se serait portée infiniment mieux si elle avait fait l’économie du processus révolutionnaire en passant par la case de la réforme volontaire menée par un chef qui aurait été plus charpenté que cette nullité sans caractère ni autorité appelée Louis XVI.

      Quand je vois les vieux royalistes honorer la mémoire du pire des rois de France, c’en est à pleurer. Louis XVI aurait sûrement fait un bon gros roi bien gentil tel que le 21ème siècle les aime. Une sorte de lady Di homme. Sauf qu’il a planté son pays et son peuple par sa nullité.

        +4

      Alerter
    • Le singe nu // 02.05.2016 à 23h13

      Je comprend votre position mais comprenez qu’en tant que democrate profond je tâche avant toute idée de révolution de militer pour la diffusion de l’existence d’alternatives systémiques… Il faut rester cohérent.

      Ou alors etre américain et imposer SA democratie par les armes.

        +0

      Alerter
  • Henriot // 02.05.2016 à 18h37

    Salut Olivier,
    Habitant du canton de Saint-Mihiel dans le département de la Meuse. Une législative a été faite en même temps qu’en Loire-Atlantique.
    J’ai fait le calcul pour la “victoire” de Sylvain Denoyelle UDI. Il remporte le canton avec un grandiose 16% au nombre d’habitant.
    Vraiment hallucinant!
    Fais voir un tour sur cette cantonale loufoque, tu vas voir c’est à pleurer!

      +3

    Alerter
  • tachyon // 02.05.2016 à 18h43

    …façon : “Quand les résultats crouleront sous la montagne de votes blancs, nos élus devront bien ouvrir un débat sur la démocratie et leur légitimité”

    L’exemple n’est pas bon pour justifier “l’inefficacité” du vote blanc. Il y a 1000 blancs et nuls sur 22000 votants. Ce qui ne fait pas une montagne de votes blancs.
    1er tour 2012 —> 51000 votants ; 2ème tour 2016 —> 22000 votants
    La différence (29000 absentations) aurait donc pu voter blanc ou nul et donner le résultat :
    DANIEL : 11000 ; ANNEREAU : 9000 ; BLANC ET NULS : 29000
    Cà aurait de la gueule et de l’effet surtout si le lendemain un appel à descendre dans la rue était lancé aux 29000 opposants.
    Le bulletin blanc pourrait être complété par un bulletin rouge :
    BLANC = LES SOLUTIONS SE VALENT ET JE LES APPROUVE
    ROUGE OU NUL= AUCUNE SOLUTION NE M’AGREE ET JE LES RECUSENT TOUTES

      +2

    Alerter
    • Olivier Berruyer // 02.05.2016 à 21h24

      dites, vous ne seriez pas du genre à penser “si toutes les forces progressistes étaient élues en Europe, on pourrait enfin faire l’Europe sociale” des fois ?

      “si le lendemain un appel à descendre dans la rue était lancé aux 29000 opposants.”

      lancez-le aux 29000 abstentionnistes, ça va être drôle…

        +1

      Alerter
  • Truc Mich // 02.05.2016 à 18h54

    Mon commentaire risque de passer inaperçu au milieu de cette vague de réaction mais si M. Berruyer le lit : attention aux effet 3D dans les graphiques statistiques qui sont certes joli mais, comme c’est le cas avec le demi-camembert dans l’article, peuvent tromper l’œil et donner une interprétation visuelle erronée (dans votre demi-camembert : la part des non-inscrits en noir et la part des votes PS en rose bonbon paraissent plus importantes à cause de la tranche en 3D)… Il vaut mieux encore pas d’effet 3D qu’un effet qui trompe l’oeil.

      +1

    Alerter
    • Olivier Berruyer // 02.05.2016 à 21h29

      c’est vrai, désolé, un vieux modèle… Corrigé !

        +2

      Alerter
  • Hervé NEVEUR // 02.05.2016 à 19h15
    • Furax // 02.05.2016 à 20h36

      Vous savez quoi? J’ai encore mieux ! Je m’autoproclame le parti des abstentionnistes, des votes Béland et nul, et de tous ceux qui votent par dépit pour X ou Y sans vraiment adhérer à son parti ou sa personne.

      Et là, je gagne toutes les élections dès le 1er tour !

        +2

      Alerter
  • Da Viken // 02.05.2016 à 21h49

    Pourquoi 50 % de vote blanc, une nouvelle élection est organisée et tous les candidats de la première élection sont interdits de se représenter ?
    D’accord mais … Pourquoi pas : Moins de 50 % des suffrages exprimés doivent être suffisant pour annuler et refaire une autre élection. (Je sais, une élection, ce n’est pas gratuit)

    Les premières élections de votre vie se déroulent en classe primaire ou bien au collège pour d’autres : le /la délégué(e) de classe.
    Vous comprenez déjà l’arnaque. Jamais un élève en queue de classe (comme moi) pour vous représenter, toujours une tête de premier de, les notes qui vont avec, et aucune motivation pour me présenter…Vous ? Toi, tu t’en rappelles ?

    Il y’a peut être deux ans, ce blog avait déjà parlé du vote blanc, déjà beaucoup de com. J’avais signalé les 3 millions de non inscrits sur les listes électorales (hors sujet, relayé en fin de com.). Je ne fais pas partie de ces citoyens, qui sont parfois très loin d’être jeunes ou incultes…du marginal (beaucoup, mais pas tous), du sous citoyen (on dirait pour certains)

    Cependant, parfois je les envie.

      +0

    Alerter
  • Catherine // 02.05.2016 à 22h05

    Je suis d’accord pour considérer que abstention et vote blanc ne sont pas la même chose et je rajouterais que pour que le vote blanc ait toute sa valeur il faudrait que le vote soit obligatoire.

    Mais l’article d’Olivier m’a estomaquée.

    Finalement, au vu des comptes rendus de la presse, oui, de si faibles scores d’expression doivent déranger pour les cacher à ce point.

    Mais ce qui m’a le plus choquée c’est l’abstention ahurissante aux élections européennes de population comme celles de la slovaquie,la République tchèque, la pologne, la lettonie dont les gouvernants affichent la détestation de la Russie au profit de l’UE.

      +2

    Alerter
  • g.Colin // 02.05.2016 à 22h54

    Mais le citoyen a accès à une information neutre: http://www.assemblee-nationale.fr, http://www.senat.fr, tous les sites gouv.fr , etc. Le problème est que cette information nécessite plus de travail intellectuel pour être comprise. La classe moyenne est la première fautive, puisque c’est elle qui a l’argent pour s’abonner aux merdias. Un deuxième problème est que les enseignants inculquent dès le collège à lire régulièrement des journaux pour “s’informer”, au lieu de faire la pub des livres, et notamment des classiques comme Pascal, Socrate, Proust, Hugo, Hegel ou du moins classique Noam Chomsky.
    Cordialement

      +2

    Alerter
  • Johann // 02.05.2016 à 23h54

    Je propose la chose suivante: dans chaque circonscription se crée un “comité vote blanc” ou un “comité hors parti”. Ce comité tire au sort un électeur de la circonscription (nécessairement hors parti, casier judiciaire vide, dette nulle) et lui propose d’être candidat “vote blanc” ou “abstentionniste”. S’il est élu, c’est pour une seule législature. Pour faire connaître le candidat: réseaux sociaux, internet.

    Utopique?

      +0

    Alerter
    • Durand // 03.05.2016 à 00h21

      Utopique, pas forcément…! Mais ce n’est pas conforme à la constitution et pour réformer la constitution, il faut être en démocratie… Mais comme nous sommes gouvernés par l’étranger (où nous ne votons pas…), il faudrait déjà régler ce problème, non ?

        +0

      Alerter
      • Johann // 03.05.2016 à 00h31

        Merci de votre réponse. Quel est le point de la constitution qui fait obstacle? Il faut un parti?

          +0

        Alerter
  • corto74 (@corto74) // 03.05.2016 à 00h05

    Si je peux me permettre:

    De la légitimité des “mauvais ” élus :

    http://corto74.blogspot.fr/2016/04/de-la-legitimite-des-mauvais-elus.html

    cdlt,

      +0

    Alerter
  • RIP // 03.05.2016 à 09h38

    Excellent billet.

    La solution? Mouvement national sur toute la France, apolitique, ferme, de terrain et sans aucune autre revendication revendication que le REFERENDUM D’INITIATIVE POPULAIRE avec des conditions plus que raisonnables et que ceci soit inscrit dans la constitution.

    Ensuite, le peuple se débrouillera pour déclencher des référendum pour reprendre le pouvoir.

    Et s’il ne le fait pas, tant pis pour lui, il ne l’aura pas mérité…

      +2

    Alerter
    • Furax // 03.05.2016 à 10h09

      Plutôt d’accord avec vous, même si je suis contre l’apolitisme. Ce n’est pas mal d’être politique. Les apolitiques sont d’ailleurs souvent des gens qui ont du mal avec le désaccord parce qu’ils ne peuvent être d’accord qu’avec eux-mêmes. Or la démocratie, c’est la gestion pacifiée et communément acceptée du désaccord et du conflit sur tel ou tel enjeu, sujet, intérêt, objectif.

      Sur le référendum d’initiative populaire, on voit bien toute la méfiance des corps intermédiaires français, nos prétendues “zélites”, qui ne veulent pas que l’initiative puisse venir du peuple. La réforme de 2008 votée sous Sarkozy n’a instauré qu’un référendum d’initiative … parlementaire ! Il faut que cette initiative soit portée par un cinquième des membres du Parlement, soit 185 députés et/ou sénateurs, et soutenue par un dixième des électeurs inscrits, soit 4,5 millions d’électeurs.

      Bref, c’est du vent.

      Ils ne veulent surtout pas que le Peuple puisse prendre l’initiative parce qu’ils savent très bien que ça secouerait, surtout dans le Landerneau du politiquement incorrect.

        +2

      Alerter
    • Le singe nu // 03.05.2016 à 10h41

      Le référendum populaire est UNE piste mais ne doit pas se substituer à une batterie d’ensemble. C’est un systeme obsolète mais global qu’il faut actuellement repenser. Nous n’en sommes qu’aux prémisses mais l’ensemble des possibilites alternatives de reconquête démocratique est deja grand.

        +0

      Alerter
  • Le singe nu // 03.05.2016 à 10h44

    Sur le fond actuel vous avez raison. Le risque avec votre position c’est que le systeme ne puisse laisser de failles pour une reconquête démocratique future, dont tous ici, mine de rien, formulons l’espoir.

    Par ailleurs : “La democratie ce n’est pas la loi de la majorité mais la protection des minorités”. Malraux

      +0

    Alerter
  • Evariste // 03.05.2016 à 12h46

    Le vote blanc / nul n’est pas important parce qu’il ne sert à rien.
    Si ce vote est considéré par la loi comme exprimant une opinion politique, alors on verra un grand nombre des abstentionnistes (ici les trois quarts – ou 70 % en relatif) se déplacer pour exprimer ce qu’ils pensent des politiciens qui n’en veulent surtout pas.
    Même s’ils n’ont pas lu Sieyès, ils se rendent compte qu’on n’est pas en démocratie.

      +0

    Alerter
    • Le singe nu // 03.05.2016 à 15h13

      Exact. Il me semble egalement – surtout !- qu’il y a un appel de fond à des formes de système politique plus democratiques et responsabilisantes, malgré ce qu’une lecture superficielle pourrait laisser paraître des abstentionnistes.

        +0

      Alerter
  • Rémi // 03.05.2016 à 13h02

    Bonjour Le problème est que l’abstention est aujourd’hui plus profitable que le vote blanc.
    Imposons que le vote blancs de plus de 50% des suffrage invalide l’élection et impose sa réorganisation avec d’autres cadidats.
    Dés lors, personne ne pourra se plaindre:
    Il existera une réelle possibilité de sanctionner les candidats n’ayant pas satisfait les électeurs.
    Si les electeurs ne viennent pas voter ce sera par paresse car ils auraient eu la possibilité d’imposer un autre choix.

      +0

    Alerter
  • Le singe nu // 03.05.2016 à 15h17

    Il ne faut pas compter sur un candidat ou un homme providentiel pour re démocratiser le systeme – soit justement sortir de la logique de délégation. Quand la société connaîtra des alternatives fiables et disponibles et – ce que j’espère – si une large majorité y est favorable, le tournant se prendra seul. Probablement dans une logique down-up (mises en place locales remontant progressivement par diffusion au national voire plus).

      +0

    Alerter
  • Fac200 // 03.05.2016 à 20h42

    J’ai beaucoup aimé ce billet Olivier,

    Mais je trouve qu’il aurait été encore meilleur avec les autres partielles où LR avait gagné dernièrement pour montrer que l’abstentionnisme ne sert à rien. Sinon à élire les mêmes.

      +2

    Alerter
  • Yokho // 04.05.2016 à 00h45

    Il existe d’autres formes d’implication politique que d’abandonner son pouvoir à un représentant.
    Toutes ces dispositions ne verront pas le jour par le truchement de l’élection, parce que le pouvoir en face ne l’acceptera pas.

    Les gentils virus ne sont constitutionnaliste que parce qu’il est important de devenir autonome politiquement, et donc d’être capable d’écrire une constitution. Mais le point central reste la démocratie qui peut s’appliquer à l’échelle locale d’abord.

    Le tirage au sort est surtout pertinent pour désigner des assemblées, pas des postes qui concentrent de nombreux pouvoirs.

      +0

    Alerter
  • BIBUS // 04.05.2016 à 09h27

    Olivier BERRUYER sort un article très important, essentiel, sur les non-votes qui font que le système perdure sans bouger.
    Quelques “réponses” et …puis s’en va…et nous passons au sujet suivant.
    Le début du début étant la proportionnelle (“je ne vote pas, mon choix n’aura jamais de représentant”), nous pourrions peut-être nous réunir sur un texte demandant cette proportionnel (2 ou 3 lignes), texte soumis à pétition.
    Qu’en pensez-vous?

      +0

    Alerter
    • Furax // 04.05.2016 à 10h26

      Le problème de la proportionnelle en France, c’est que c’est le régime des partis.

      On a déjà donné. C’est une catastrophe. Et on a eu une piqûre de rappel avec le fonctionnement des conseils régionaux avant 2004.

      Cela veut dire jamais d’alternance parce qu’on serait en permanence dans les majorité de coalition réunissant le centre-gauche européiste et le centre-droit européiste, jusqu’à ce qu’un extrême casse la baraque. … Parce que de tout façon ça ne ferait que repousser l’échéance.

      Je préfère donc un système où on réserve un quota de députés à repartir à la proportionnelle entre, par exemple, les partis ayant fait au moins 10% des voix. Du genre un tiers de nos 577 députés élus sur scrutin de liste régionale pour qu’ils gardent une attache avec un territoire et qu’on n’ait pas de purs apparatchiks.

      Comme ca, même les très gros partis de type FN qui ne s’allient pas avec d’autres au second tour auraient une représentation significative.

      Mais ça me paraît important de conserver le système majoritaire. Car etre capable de réunir la majorité absolue de voix sur un candidat, c’est tout de même démocratiquement essentiel.

        +0

      Alerter
      • Olivier Berruyer // 04.05.2016 à 10h36

        “qu’on n’ait pas de purs apparatchiks.”

        quel humour, comme si ce n’était pas le cas 🙂

        “Le problème de la proportionnelle en France, c’est que c’est le régime des partis.”

        1/ alors que là, ce n’est NULLEMENT le régime des partis, comme on le voit
        2/ la proportionnelle permet l’émergence de nouveaux partis
        3/ rien n’empêche de donner une prime majoritaire à la coalition gagnante pour avoir une majorité

        Le système purement majoritaire, c’est de loin le pire des 3… Et il ne garantit même pas d’avoir une majorité…

          +0

        Alerter
        • BIBUS // 04.05.2016 à 10h47

          Ne pourrait-on pas participer à une pétition demandant la proportionnelle, avec une éventuelle “prime” pour répondre à l’argument ” pas de majorité”.

            +0

          Alerter
          • Furax // 04.05.2016 à 13h09

            Je vous donne un exemple qui, selon moi, disqualifie un tel système.

            Regardez le cas des dernières élections régionales où il y a eu des triangulaires au second tour. Alors que vous avez une tripartition politique avec trois camps pesant à peu près la même chose, celui qui arrive en tête d’un cheveu rafle la mise quand bien même les 2 autres ne sont qu’à 1 point d’écart.

            Il est tout de même préférable que, même en tordant le nez, l’électorat confère la majorité absolue des voix à un candidat au second tour.

              +0

            Alerter
        • Furax // 04.05.2016 à 13h04

          Non ce n’est pas d l’humour mais de la precision.

          Il y a une grosse différence entre inscrire le regime des partis dans le cadre légal et avoir un système des partis qui s’est réincrusté malgré le cadre défavorable qui avait été mis en place.

          Notre système n’a été verrouillé qu’avec la loi de 1993 sur le système de financement public des partis qui avantage honteusement ceux qui sont en place et ont des élus, même avec très peu de voix sur leur seule étiquette (la magie des accords d’appareil réservant des places et des circonscriptions aux petits alliés).

            +0

          Alerter
        • BIBUS // 04.05.2016 à 17h11

          Que pensez-vous de la mise en place d’une pétition réclamant la proportionnelle avec une prime permettant à une coalition de prendre des décisions?
          Imaginons un nombre très important de signatures, nous pourrions peser sur les politiciens.

            +0

          Alerter
          • Furax // 04.05.2016 à 21h48

            D’une part vous ne décrivez pas assez précisément votre système. Il faut une question précise. Ensuite, une pétition n’a aucune fort juridique en droit national.

            Encore une fois, voyez ce que donn notre système de proportionnelle avec prime majoritaire à celui arrivé en tête pour nos elections régionales.

            Vous avez 3 camps : le bloc des gauches, le bloc droite-centre-droit, et le FN. Peut importe qui mais si l’un des 3 arrive en tête avec 35%, alors que le 2ème fait 33% et le 3ème 32%, je ne trouve pas satisfaisant que le 1er reporte la majorité absolue des sièges sans que les électeurs aient exprimé un tel souhait par leur suffrage. Je préfère un système où il faut avoir 51% des voix. Ça permet d’éviter que 65% des gens soient gouvernés par un parti à qui ils auraient refusé la victoire si on les avait consulté à la majorité absolue.

            Et donc je préfère réserver un quota de députés à répartir à la proportionnelle (par exemple un tiers des sièges) mais d’avoir la majorité des sites attribués au scrutin uninominal majoritaire.

              +0

            Alerter
            • BIBUS // 05.05.2016 à 10h52

              Ce que vous dîtes est vrai, nous voyons l’Espagne, qui va devoir revoter en Juin.
              Une “portion” de proportionnelle serait déjà un “plus”, avec toutes les tendances représentés et pouvant s’exprimer à l’Assemblée Nationale.
              C’est vrai qu’ une pétition nationale n’a aucune validité.
              Mais imaginez qu’elle soit signée par un NB très important de gens, et relayée par des politiciens qui présentent un texte de loi à l’Assemblée, provoquant des débats dans l’opinion, à la télé,…et un vote in fine!
              Ce qui est sur, c’est qu’on ne peut pas continuer comme ça longtemps, avec des gens élus par des petites minorités et qui assènent leur vérité messianique à l’ensemble de la population.
              Les partis politiques, comme les syndicats qu’ils critiquent, ont un nombre infime de militants, autour de 400 000 personnes en tout et pour tout pour l’ensemble. D’où l’idée d’une pétition citoyenne?

                +0

              Alerter
            • Furax // 05.05.2016 à 15h26

              Je ne suis toujours pas d’accord. On peut très bien avoir une pétition signée par 6 millions d’extrémistes de droite, ou bien 2 millions d’extrémistes de gauche, ou bien 5 millions d’européistes, ça fait énormément de monde, certes, mais ça ne fait ni forcément une opinion représentative du Peuple français, ni surtout une majorité démocratiquement légitime exprimée lors du moment solennel qu’est une élection ou un référendum.

              Bref, je suis toujours méfiant quand un camp rameute ses troupes en prétendant parler au nom du Peuple, via manifestation ou via pétition.

              On n’a jamais trouvé mieux que le suffrage universel direct, égal et libre exprimé lors d’élections pluralistes.

                +1

              Alerter
  • BIBUS // 06.05.2016 à 09h11

    Furax, bien d’accord pour le suffrage universel direct, mais nous parlions de la représentation à la proportionnelle des divers courants d’opinion.
    Notre système actuel, que vous applaudissez, met et mettra au pouvoir des partis largement minoritaires du fait de l’abstention, du vote blanc et des millions de non inscrits.
    Je ne suis sûr de rien, mais si les gens, dans leurs différences de sensibilité, savaient qu’ils peuvent se faire entendre dans toutes nos structures démocratiques, en votant pour des partis totalement absents jusqu’à présent, peut-être le feraient-ils?
    Nous avons l’habitude, depuis 1958, de ne plus avoir de réel choix. Nous avons du mal à imaginer l’émergence possible de “courants” qui “trainent” dans les discutions familiales, professionnelles, amicales,…courants qui ne verront jamais le jour sans dose minimale de proportionnelle.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications