Les Crises Les Crises
16.juin.201816.6.2018 // Les Crises

Affaire Aéroports de Paris: le Parquet national financier saisi. Par Étienne Girard

Merci 139
J'envoie

Source : Marianne, Étienne Girard, 02/04/2018

ADP, qui gère notamment l’aéroport de Roissy, se retrouve dans la tourmente judiciaire

La société Aéroports de Paris a transmis à la justice financière un dossier sur sa filiale internationale, ADPI, a appris “Marianne” ce lundi 2 avril. Une précaution qui fait suite à nos révélations sur les pratiques en vogue au sein d’ADPI, entre 2005 et 2017.

La société Aéroports de Paris entre dans une sérieuse zone de turbulences…. judiciaires. Le Parquet national financier (PNF) vient en effet d’être saisi au sujet des pratiques de sa filiale internationale Aéroports de Paris Ingénierie (ADPI), a appris Marianne ce lundi 2 avril, de source proche du dossier. Voilà qui tombe forcément mal pour le géant aéroportuaire, quelques jours avant la présentation en conseil des ministres – le 18 avril – du projet de loi entérinant la privatisation de l’entreprise. Contactée, l’entreprise publique n’a souhaité faire “aucun commentaire“. Selon nos informations, c’est pourtant bien la société ADP elle-même qui a transmis à la justice un dossier sur sa filiale. Une précaution rarissime.

Le 23 mars dernier, Marianne a révélé les pratiques douteuses en vogue au sein d’ADPI, entre 2005 et 2017, pouvant correspondre à des faits de corruption, de fraude sociale et fiscale, de prêt de main-d’œuvre illicite, et même à un contournement de l’embargo sur le nucléaire iranien. Plusieurs de ces faits ont été dénoncés en interne dès juillet 2016. Dans un email daté du 19 mars, Aéroports de Paris n’a pas contesté nos révélations : « Il s’agirait s’ils étaient avérés de faits anciens évoqués par des collaborateurs qui ont quitté le groupe de manière conflictuelle. Il appartient à l’institution judiciaire de faire toute la lumière sur ces éléments épars et obscurs et le groupe collaborera avec la justice et poursuivra les responsables de son préjudice chaque fois qu’il y aura lieu. » La machine judiciaire est désormais lancée.

Article mis à jour le 02.04.2018

A la suite de la publication de notre article, le groupe ADP nous a recontacté pour nous transmettre sa réaction officielle, que nous publions : “Un dossier a été transmis par ADPI au Parquet National Financier, suite à des allégations de collaborateurs ayant quitté le groupe de manière conflictuelle. Cette démarche est conforme à la politique de transparence d’ADPI dès lors qu’un doute, quelle qu’en soit l’origine, a été émis.”

Source : Marianne, Étienne Girard, 02/04/2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

TC // 16.06.2018 à 09h29

Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. C’est hélas dans l’air du temps avec les projets de privatisation à grande échelle (SNCF, aéroports, barrages hydroliques…) que de trouver des cadavres dans les placards, mettre sur la place publique les “privilèges exhorbitants” de certaines catégories de salariés ou les dysfonctionnements des services publics, répéter les mantras du coût trop onéreux de notre modèle social (un pognon de dingue).. Tout cela participe à nous faire accepter l’inacceptable, comment pourrions nous considérer autrement qu’il nous faut vendre ce que nous avons de plus cher.

Je n’aime pas ce que mon pays devient, un clone des USA, le pays que je hais le plus au monde.

16 réactions et commentaires

  • Emmanuel // 16.06.2018 à 06h48

    Privatisation d’adp…..ca continue en catimini, avec la RATP, etc. Savez vous que l’emprise de la société équivaut un peu près a celle de Paris intra-muros ? Donc, le site des installations aéroportuaires va être confié à un consortium privé pendant combien de temps ? Et compte tenu des évolutions prévisibles du secteur dans les années à venir, comment ces travaux de transformation seront réalisés (en confiant au consortium leurs realisations à leur prix, marché captif donc…). Et savez vous combien de milliards sont dépensés aujourd’hui pour rendre la mariée belle ? Bref, le dogme continue à être appliqué bêtement , poussé par les lobbys des grands groupes, sous la bénédiction des institutions européenne, et sans l’once d’une réflexion stratégique de la part des nos politiciens, juste, paraît il pour diminuer un peu la dette (2000 milliards) de quelques unités, mais surtout procurer du business et du profit aux financiers avec une vision à court terme, au détriment de l’intérêt general…bref, nul, complètement nul….

     18

    Alerter
    • Kala Braise // 16.06.2018 à 10h43

      “le dogme continue à être appliqué bêtement”, pas si bêtement que ça. Ceux qui le font regardent jusqu’au bout de leur nez, et là ils trouvent dans quel sens la tartine est grassement beurrée. Pour eux, pas besoin de regarder plus loin.

      Le dogme sert des intérêts. Que ce soit des intérêts à court terme et parasitaires n’est pas le sujet. Le sujet, c’est la morale, et le seul vrai comportement moral, aujourd’hui, c’est faire du pognon.

       9

      Alerter
      • Larousse // 17.06.2018 à 14h56

        J’approuve votre avis Kala Braise, après jusqu’où peut-on faire du pognon? Les classes moyennes étant le “marché captif”, les pauvres on s’en fout : ils ne prennent pas l’avion, et étant justement celles qui contribuent le plus, quand le citron n’aura-t-il vraiment plus de jus?
        Bientôt selon moi – à vérifier les revenus mensuels entre 1800-2500 euros, comment leur pouvoir d’achat a-t-il évolué (hors crédit à la conso -endettement) depuis 2007 ? La tranche 3000-4500 ? Les financiers me semblent s’attaquer maintenant à cette tranche ? Que représente-t-elle et jusqu’où peut-elle tenir ? Si elle est fragile, pour sûr l’effondrement est en vue. Merci de me renseigner

         1

        Alerter
        • TZ // 18.06.2018 à 11h24

          L’effondrement est en vue depuis un moment, et l’accélération des contre-réformes de Macron semble montrer une volonté de sucer le maximum de l’argent disponible avant catastrophe.

           0

          Alerter
  • Haricophile // 16.06.2018 à 08h47

    Franchement pour moi, qu’ils violent l’embargo sur l’Iran ne me dérange absolument pas, non seulement au vu du pourquoi et par qui de cet embargo, mais aussi parce ue les embargo ne profitent jamais aux populations. Pour le reste ça montre surtout que les entreprises public doivent :
    1. Être gérées effectivement par l’état et ne pas se contenter d’une surveillance fantoche.
    2. Faire l’objet d’un suivi rapproché contre la corruption et pour la bonne gestion dans l’intérêt public, ce qui ne peut pas être fait avec des gouvernements eux mêmes corrompus jusqu’au trognon.

     16

    Alerter
  • RGT // 16.06.2018 à 08h55

    Les dirigeants de cette entreprise publique ne seraient-il pas AUSSI des énarques ?

    La corruption Les conflits d’intérêts L’intérêt Supérieur de la Nation, c’est dans leurs habitudes.

    Par contre, comme d’habitude, aucun énarque ne sera inculpé car il ne faut pas entacher cette divine institution et la probité de ses diplômés.

     11

    Alerter
    • Emmanuel // 16.06.2018 à 09h38

      Que j’aime l’expression ” de manière conflictuelle ” à propos de salariés qui ont quitté l’entreprise ! Elle est d’une parfaite neutralité, sans le moindre sous-entendu, tout comme mon ironie

       3

      Alerter
  • Alfred // 16.06.2018 à 09h07

    “même à un contournement de l’embargo sur le nucléaire iranien. “.
    Voilà sans doute la raison de ce soudain interet pour la corruption. Marianne a depuis de longues années deja pris le tournant neocon. Certains journalistes sont des porte flingues.

     6

    Alerter
    • Fritz // 16.06.2018 à 10h20

      Eh oui. Qu’il est loin, le temps où Marianne dénonçait les bombardements de l’OTAN sur la Serbie…

       5

      Alerter
  • christiangedeon // 16.06.2018 à 09h18

    De paris ou d’ailleurs,les “aeroports ” ont toujours été une pétaudière,comme les ports d’ailleurs..des têtes de lampistes tomberont…les arrangements se poursuivront.

     0

    Alerter
  • Sylphe // 16.06.2018 à 09h28

    Essaierait-on de faire de faire baisser le prix de ADP?

     6

    Alerter
  • TC // 16.06.2018 à 09h29

    Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. C’est hélas dans l’air du temps avec les projets de privatisation à grande échelle (SNCF, aéroports, barrages hydroliques…) que de trouver des cadavres dans les placards, mettre sur la place publique les “privilèges exhorbitants” de certaines catégories de salariés ou les dysfonctionnements des services publics, répéter les mantras du coût trop onéreux de notre modèle social (un pognon de dingue).. Tout cela participe à nous faire accepter l’inacceptable, comment pourrions nous considérer autrement qu’il nous faut vendre ce que nous avons de plus cher.

    Je n’aime pas ce que mon pays devient, un clone des USA, le pays que je hais le plus au monde.

     34

    Alerter
    • Ragoul // 16.06.2018 à 10h55

      La haine est mauvaise conseillère.

       2

      Alerter
      • Chris // 16.06.2018 à 14h44

        Mauvaise conseillère, mais un formidable ressort pour avancer…

         3

        Alerter
    • Maurice // 16.06.2018 à 19h04

      TC. Je partage votre opinion et vos remarques, TOTALEMENT.
      Simplement, je remarque que les malheureux “américains” sont, tout comme nous “Français” entre le marteau et l’enclume d’une politique désespérante pratiquée chez eux par une oligarchie tout aussi mauvaise, corrompue et maffieuse que celle qui s’est emparée des leviers du pouvoir en France !

       3

      Alerter
  • Arcousan09 // 16.06.2018 à 22h24

    Dans cette affaire de privatisation il se passera exactement la même chose que pour les autoroutes.
    La thèse officielle c’est que la libre concurrence fera baisser les prix … or … il n’est pas nécessaire d’avoir fait HEC pour se rendre comte que cet engagement ne vaut guère plus que tous les engagements ou promesses de politicards … les tarifs vont exploser bien au delà de l’inflation … il faut bien rémunérer grassement les actionnaires …
    L’exemple caricatural de Toulouse Blagnac n’aura même pas servi de leçon …
    Préparez votre CB !!!!!

     4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications