Les Crises Les Crises
28.octobre.202128.10.2021 // Les Crises

Affaire Julian Assange : Visioconférence de Laurent Dauré – Mardi 9 Novembre

Merci 26
J'envoie

Conférence de Laurent Dauré

le mardi 9 novembre à 19h en visioconférence

sur “L’affaire Julian Assange : histoire de la persécution du fondateur de WikiLeaks”

Inscription gratuite ICI

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, est sous écrou depuis deux ans et demi à Londres, attendant de savoir si la justice britannique autorisera son extradition vers les États-Unis, où il risque jusqu’à 175 années de prison, essentiellement pour avoir publié des informations vraies – en particulier sur des crimes de guerre – communiquées par la lanceuse d’alerte de l’US Army Chelsea Manning.

Le journaliste australien avait auparavant passé sept ans cloîtré dans les locaux exigus de l’ambassade d’Équateur à Londres pour échapper au long bras de Washington. Nous savons maintenant que la CIA l’a espionné dans l’enceinte diplomatique et qu’elle a fait de même avec les personnes lui rendant visite (proches, avocats, journalistes…). L’agence de renseignement est allée jusqu’à envisager de le kidnapper et même de l’assassiner.

En révélant des centaines de milliers de documents secrets sur les guerres d’Irak et d’Afghanistan, mais aussi sur la diplomatie états-unienne et les méthodes de la CIA, WikiLeaks et son porte-parole se sont attiré l’hostilité des administrations successives, ainsi que celle de l’État de sécurité nationale US (Pentagone, agences de renseignement). Une vaste campagne de dénigrement s’est combinée à une offensive de lawfare – instrumentalisation politique de la justice – pour salir, neutraliser et isoler Julian Assange. Et intimider ceux qui seraient tentés de marcher sur ses pas.

Les médias, dont certains ont collaboré avec WikiLeaks et beaucoup profité des révélations obtenues par l’organisation fondée en 2006, ont tourné le dos à cet outsider intransigeant, voire ont relayé les calomnies le ciblant.

Après avoir restitué les étapes importantes de l’aventure de WikiLeaks et de « L’affaire Assange », cette conférence s’efforcera de répondre à deux questions : (1) Pourquoi est-il légitime de considérer Julian Assange comme un prisonnier politique victime de persécution ? (2) Comment expliquer qu’une telle injustice ne suscite pas un large et fort mouvement de solidarité ?

Ainsi, nous étudierons les différents aspects de l’offensive de grande ampleur qui a été lancée par de puissants centres de pouvoir contre le journaliste le plus primé du XXIe siècle : les raisons, les méthodes, les conséquences.

Nous nous proposerons également de réfuter les principales fausses informations et calomnies au sujet de Julian Assange et de WikiLeaks.

—–

Laurent Dauré est un journaliste français né à Angoulême en 1981. Diplômé en philosophie et histoire des sciences, ainsi qu’en études cinématographiques, il est membre de la rédaction de Ruptures, un mensuel spécialisé dans les questions européennes (ruptures-presse.fr). Il s’intéresse tout particulièrement à la géopolitique occidentale, à la critique des médias et aux dispositifs de propagande.

Également critique de cinéma, il étudie le contenu idéologique des productions audiovisuelles – hollywoodiennes en premier lieu –, notamment quand elles traitent de politique étrangère et de guerre. Il a participé à l’édition française de deux livres de l’universitaire britannique Matthew Alford, dont les travaux portent sur l’influence du Pentagone et des services de renseignement à Hollywood.

Ayant suivi de près l’aventure de WikiLeaks depuis 2008, il a observé la mise en place de la persécution de Julian Assange par Washington et l’hostilité croissante – ou le silence – de la plupart des médias. Il a contribué au livre Julian Assange et WikiLeaks : le combat du siècle pour la liberté d’informer (Les Mutins de Pangée), qui paraît en novembre en accompagnement de l’édition DVD du documentaire Hacking Justice de Clara López Rubio et Juan Pancorbo (lesmutins.org).

Commentaire recommandé

James Whitney // 28.10.2021 à 07h42

« Les médias, dont certains ont collaboré avec WikiLeaks et beaucoup profité des révélations obtenues par l’organisation fondée en 2006, ont tourné le dos à cet outsider intransigeant, voire ont relayé les calomnies le ciblant. »

Oui, et c’est honteux. Pour les médias étasuniens Assange n’existe pas. Pas un mot sur le site CNN par exemple. Les médias en France pas grand chose je pense. C’est quand-même la semaine des audiences à Londres qui détermineront si ou non il serait extradé pour être emprisonné aux USA dans des conditions qu’on connaît.

Pareil pour les candidats pour la présidentielle in France. A ma connaissance, c’est seulement Mélenchon qui a proposé l’asile en France pour Assange, en disant qu’il le mérite bien.

8 réactions et commentaires

  • James Whitney // 28.10.2021 à 07h42

    « Les médias, dont certains ont collaboré avec WikiLeaks et beaucoup profité des révélations obtenues par l’organisation fondée en 2006, ont tourné le dos à cet outsider intransigeant, voire ont relayé les calomnies le ciblant. »

    Oui, et c’est honteux. Pour les médias étasuniens Assange n’existe pas. Pas un mot sur le site CNN par exemple. Les médias en France pas grand chose je pense. C’est quand-même la semaine des audiences à Londres qui détermineront si ou non il serait extradé pour être emprisonné aux USA dans des conditions qu’on connaît.

    Pareil pour les candidats pour la présidentielle in France. A ma connaissance, c’est seulement Mélenchon qui a proposé l’asile en France pour Assange, en disant qu’il le mérite bien.

      +15

    Alerter
    • José // 28.10.2021 à 08h56

      Pour compléter vos connaissances Julian Assange doit être libéré et placé sous protection internationale – https://www.pcf.fr/actualite_julian_assange_doit_tre_lib_r_et_plac_sous_protection_internationale
      Malgré tous les mérites de Mélenchon, il n’est pas le seul.

        +9

      Alerter
      • James Whitney // 28.10.2021 à 18h56

        Merci José pour votre complément d’information.

          +2

        Alerter
    • Fernet Branca // 28.10.2021 à 22h52

      La COP26 va servir d’écran fumigène pour tous les sujets qui dérangent les gouvernements occidentaux pendant 10 jours au moins.
      Le procès Assange tombe comme par hasard dans ce créneau temporel
      .En France tout débat sur les présidentielles est reporté à date ultérieure.

        +5

      Alerter
  • Jean // 28.10.2021 à 08h08

    @James Whitney,

    => « Les médias en France pas grand chose je pense. »

    Faites l’expérience de demander à un zombie, celui qui s’informe en regardant sa télé, s’il sait seulement qui est Julian Assange et vous constaterez que, pour un bon nombre d’entre-eux, il n’existe tout simplement pas. C’est l’une des conséquences les plus désastreuses du système médiatique actuel, ses clients deviennent les captifs d’une alternative à la réalité.

      +12

    Alerter
    • RGT // 28.10.2021 à 10h35

      Parce que vous croyez sincèrement que les « nains-faux » sont destinés à informer réellement la population vous ?

      Non, ce ne sont que des émissions de « divertissement » destinées à purger la tête des téléspectateurs de toutes les brimades qu’ils subissent en permanence de la part de ceux qui détiennent les commandes de l’état.

      Nous avons ainsi chaque jour un nouvel épisode des Deschiens dans tous les médias mettant en valeur la vie « exemplaire » et les « motivations » de « nos élites »…

      Un remake de « Qui n’en veut » façon « Guignols de l’info » https://www.dailymotion.com/video/xap9dp

      Vous remplacez Jacques Chirac par n’importe quel homme politique de n’importe quel bord et vous obtenez un spectacle lobotomisant qui fonctionne à merveille pour ramollir le cerveau de la population.

      Ensuite un petit reportage sur les chiens écrasés, un autre sur la Corée du Nord et la population est heureuse de vivre dans une « grande démocrassie libre et égalitaire »…

      Par contre, le cas Assange, c’est trop compliqué pour divertir la population.

        +4

      Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 28.10.2021 à 10h38

    Ce qu’il y a d’étrange , c’est qu’hollywood ne se soit pas emparé du sujet pour faire un film , parce que là y’a de la matière . D’habitude eux si prompt a faire du fric !

      +4

    Alerter
  • monique // 29.10.2021 à 08h56

    Le seul en France qui suive wikileaks et Julian Assange depuis ses problèmes de lanceurs d’alerte est Juan Branco.
    Il a diffusé une video qui a montré la surveillance américaine dans l’ambassade d’Equateur à Londres où il était enfermé
    jusqu’à se trouver à Belmarch.
    Son état n’a pas ému les foules de journalistes audio et video….et ça continue!!
    Merci aux mutins de Pangée qui, avec l’aide d’une maigre participation d’abonnés ont réussi à mener à bien un film et le livre de laurent Dauré.
    les mutins de Pangée sont ,pour information,une plateforme française indépendante de VOD et pas que .
    Ils proposent des films anciens ,nouveaux,de grande qualité .
    il n’y a pas de Netflix

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications