Les Crises Les Crises
20.février.201920.2.2019 // Les Crises

Agressivité contre le gouvernement italien : Verhofstadt se surpasse. Par Ruptures

Merci 344
J'envoie

Comme quoi, on voit bien qu’il y a un vrai problème avec ces faux “libéraux”, Macron n’est pas un cas unique….

Source : Ruptures, 15-02-2019

Feu à volonté sur le chef du gouvernement italien ! Le 12 février, celui-ci était « l’invité » des eurodéputés lors d’une séance plénière à Strasbourg. Et il a essuyé un feu nourri de critiques, particulièrement violentes. A la manœuvre en particulier, Guy Verhofstadt. L’ancien premier ministre belge, chef du groupe libéral au sein de l’europarlement, est connu pour être un intégriste de l’intégration fédérale de l’UE. Et n’est jamais le dernier en matière d’outrances et de provocations. Cette fois, il s’est surpassé, en accusant Giuseppe Conte de « stupide abus de pouvoir » dans son propre pays.

Deux griefs ont en particulier nourri la vindicte de M. Verhofstadt : le gouvernement italien aurait pris parti pour les Gilets jaunes en France, notamment à travers la visite d’un de ses deux vice-premiers ministres, Luigi Di Maio, dans l’Hexagone, et de sa rencontre avec quelques individus se réclamant dudit mouvement ; mais aussi l’attitude de Rome qui a bloqué une position commune des Vingt-huit à propos du Venezuela. L’Italie a été en effet l’un des rares pays à refuser que l’UE se mêle de la politique interne de Caracas.

L’Union européenne en tant que telle n’a donc pu reconnaître officiellement le président autoproclamé Juan Guaido en lieu et place du chef de l’Etat élu, Nicolas Maduro. Ce veto italien a mis hors de lui l’échevelé eurodéputé. Pour ce dernier, le mobile du crime est d’ailleurs tout trouvé et constitue évidemment une circonstance aggravante : le gouvernement italien a pris cette décision « absurde » sur la base d’« ordres du Kremlin ». Une obéissance qui, a dénoncé le Torquemada libéral, amène l’Italie à se comporter d’une manière « anti-européenne ».

Le chef des sociaux-démocrates à Strasbourg n’a pas voulu être en reste. L’Allemand Udo Bullmann n’a pas hésité à qualifier la décision italienne de ne plus ouvrir largement les ports aux migrants de « face hideuse de l’inhumanité ».

Face à ce déluge d’amabilités, M. Conte a répondu avec calme. Il a cependant suggéré à M. Verhofstadt de surveiller son langage, en particulier lorsque ce dernier l’a accusé d’être une « marionnette » de ses deux vice-premiers ministres.

Il a également plaidé pour que l’UE cesse de vouloir isoler la Russie. Quant aux Gilets jaunes français, il s’est gardé de les soutenir ouvertement, mais a cependant pointé le « le fossé grandissant entre les gouvernants et les gouvernés » qui se creuse au sein des pays de l’UE.

La philippique de l’ancien premier ministre belge n’est d’ailleurs pas exempte d’ironie, probablement involontaire. Car entendre Guy Verhofstadt s’indigner que des hommes politiques italiens « s’ingèrent » dans les affaires françaises ne manque pas de sel de la part d’un des militants les plus engagés en faveur d’un changement de régime imposé de l’extérieur au Venezuela. L’homme est du reste un multirécidiviste : en septembre dernier, il évoquait la possibilité d’une intervention en Hongrie (un Etat membre de l’UE…) pour « stopper » le premier ministre « illibéral » Viktor Orban. Bref, M. Verhofstadt est vraiment le mieux placé pour donner des leçons de non-ingérence…

Mais au-delà de cet épisode lamentable, qui s’intéresse à ce qui se passe à l’intérieur de l’europarlement, mis à part le petit microcosme bruxellois ? Il faut dès lors se demander pourquoi les chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres acceptent de défiler à tour de rôle devant ce cénacle, alors qu’ils ont été élus par leurs électeurs nationaux, et sont – en principe – responsables devant eux, et eux seuls ?

Le premier ministre polonais s’était plié à l’exercice en juillet 2018, et avait été étrillé, lui aussi. En revanche, Emmanuel Macron avait passé son oral en avril 2018, suivi par Angela Merkel en novembre de cette même année. Ces deux là avaient été chaudement ovationnés.

Bref, plus on est impopulaire dans son pays, plus on a de chances de se consoler par une ovation à Strasbourg. Et vice versa. On savait déjà que l’autoproclamé Parlement européen ne représente aucun peuple (puisqu’il n’existe pas un peuple européen). On découvre désormais qu’il a la fonction inverse : faire contrepoids aux peuples…

Source : Ruptures, 15-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

André // 20.02.2019 à 06h23

“Bref, plus on est impopulaire dans son pays, plus on a de chances de se consoler par une ovation à Strasbourg. Et vice versa.”

Tout est dit…

30 réactions et commentaires

  • André // 20.02.2019 à 06h23

    “Bref, plus on est impopulaire dans son pays, plus on a de chances de se consoler par une ovation à Strasbourg. Et vice versa.”

    Tout est dit…

      +115

    Alerter
  • Fritz // 20.02.2019 à 06h40

    Chaque cirque se doit d’avoir un clown. Le cirque de Strasbourg est renommé mondialement grâce à son clown désopilant : Guy Verhofstadt.
    Rappelez-vous son sketch : « l’Ours russe ronge la porte du continent ». Il invitait les gouvernements européens à « solliciter si nécessaire l’aide de la CIA » pour enquêter sur les partis politiques financés par la Russie.
    https://www.les-crises.fr/que-leurope-remette-poutine-a-sa-place-par-guy-verhofstadt/

      +56

    Alerter
  • Dissy // 20.02.2019 à 06h59

    Il a pourtant de quoi se payer un bon dentiste non?pour info il a une maison en Toscane payée avec une affaire de fraude fiscale.

      +29

    Alerter
    • Jean-Do // 20.02.2019 à 09h02

      Je ne conteste pas l’information que je ne connaissais pas mais je serais heureux de lire les sources de cette affirmation potentiellement diffamatoire avant de la répandre.

        +5

      Alerter
      • tachyon // 20.02.2019 à 10h14

        Extrait du site de “libération” (portrait – Guy Verhofstadt, eurogourmand – Par Jean Quatremer — 8 mai 2014 à 18:06
        URL : https://www.liberation.fr/planete/2014/05/08/guy-verhofstadt-eurogourmand_1013319

        “… Si Verhofstadt aime mener sa vie publique tambour battant, il a toujours su se ménager des plages de calme. Il se raconte attablé au très discret Senzanome, un restaurant italien réputé de Bruxelles, l’une de ses cantines préférées. Ce choix n’est pas un hasard : l’Italie, c’est l’autre jardin secret de cet homme à l’allure toujours juvénile, cheveux mi-longs, «dents du bonheur» prononcées, qui ne fait pas ses 61 ans. Tombé amoureux de l’Italie, il y a acheté, il y a vingt ans, une magnifique propriété appelée Meone, à cheval sur l’Ombrie et la Toscane, «entre Etats pontificaux et Granducato di Toscana», précise ce passionné d’histoire européenne….”

        Savoureux : Verhofstadt trahi par Quatremer dans “libé” !!!!

          +14

        Alerter
        • step // 21.02.2019 à 13h48

          la question porte sur la fraude fiscale, je pense. Pour l’instant, il n’est pas encore diffamatoire d’avoir une maison en Italie. Des détails sur son financement ?

            +0

          Alerter
  • Fritz // 20.02.2019 à 07h05

    Encore une histoire belge (désolé pour le pays de Jacques Brel, Simon Leys, Michel Collon, et tant d’autres) : http://www.lefigaro.fr/international/2018/09/10/01003-20180910ARTFIG00119-europeennes-guy-verhofstadt-l-homme-qui-veut-s-allier-a-emmanuel-macron.php
    Guy et Manu : les populistes n’ont qu’à bien se tenir !

      +27

    Alerter
  • Le Belge // 20.02.2019 à 07h17

    Il fait de la politique depuis trop longtemps (depuis les années 1970, en fait) et je confirme pour la maison en Toscane. De plus son surnom c’est “Baby Thatcher”.

      +34

    Alerter
    • D’Aubrac // 20.02.2019 à 09h19

      C’est un violent verbal. Et c’est un récidiviste dans la violence.
      Dans la littérature, au 17ème, on appelait ce type d’énergumène, un furieux.

        +12

      Alerter
    • Caliban // 20.02.2019 à 11h55

      Sans remonter si loin, je crois qu’ils avaient les mêmes en URSS.
      Une sorte de Lumpenprolétariat de l’intellect qui s’en mettent plein les fouilles.

        +4

      Alerter
  • Basile // 20.02.2019 à 07h21

    avant d’être des faux libéraux (sur le plan politique) ce sont avant tout des faux gentils, sur le plan humain.
    On imagine leurs relations basées sur la dominance, la main de fer dans le gant de velours. Des petits tyrans avec leur famille, leurs amis, leurs subordonnés.

    Les mêmes qui prétendent que l’EU, c’est la paix. C’est la paix, à condition de les laisser, eux, régner en paix. Sinon, ils montrent les dents

      +36

    Alerter
  • Duracuir // 20.02.2019 à 08h02

    Comme quoi les centristes, loin d’être des modérés, sont en fait le propre ventre de la bête.
    Comme disait V. Hugo, “rien n’est plus cruel que le bourgeois qui craint pour sa pièce de 100 sous”

      +31

    Alerter
  • bluetonga // 20.02.2019 à 08h06

    Il a fait le coup de feu au Maidan aussi, il y avait fait une apparition sur l’estrade si ma mémoire est bonne. Un bon petit soldat du capital transnational, toujours sur la brèche, fourré dans tous les mauvais coups fomentés par la clique européiste au service de la clique affairiste mondiale. Un néo-con assumé.

      +41

    Alerter
  • Nanie // 20.02.2019 à 09h01

    L’ Europe se veut souveraine en s’attelant des nations qui ne la reconnaissent pas comme telle…car la Comission européenne ne represente aucun peuple….

      +14

    Alerter
  • Fritz // 20.02.2019 à 09h04

    Dirigeants rejetés par l’ingratitude de vos peuples ! Vous n’arrivez pas à les dissoudre ?
    Venez vous consoler à Strasbourg ! Ici c’est le parlement qui est indissoluble !

      +8

    Alerter
    • Basile // 20.02.2019 à 11h07

      ils ont pourtant eu les chocottes en 2016. Alors que l’attentat de Bruxelles était à 300 m du parlement, les MMS l’ont instrumentalisé .

      https://www.lemonde.fr/international/article/2016/03/23/attentas-de-bruxelles-l-union-europeenne-attaquee-au-c-ur_4888526_3210.html

      Attentats de Bruxelles : L’Union européenne attaquée au cœur

      A moins de 300 mètres à vol d’oiseau du siège de la Commission et de celui du Conseil, qui lui fait face. Et à distance équivalente du Parlement européen, légèrement plus au sud

      le quartier européen s’est senti touché au cœur. Même si, le soir, aucune des trois institutions communautaires ne recensait de victimes ou de blessés. Et même si les terroristes n’avaient pas invoqué cette cible – l’Europe – en particulier. Bruxelles est aussi le siège de l’OTAN, situé à mi-chemin des institutions européennes et de l’aéroport de Zaventem.

      « A travers les attentats de Bruxelles, c’est toute l’Europe qui est frappée », a réagi le président français François Hollande. Pour la chancelière allemande, Angela Merkel, les auteurs de ces attaques sont des « ennemis de toutes les valeurs de l’Europe ».

        +1

      Alerter
      • Haricophile // 20.02.2019 à 12h31

        Comme a la ramasse des USA on les arme et on les finance, j’appelle plutôt ça des alliés de nos valeurs un peu trop turbulents. On ne peut plus appeler ça un secret de polichinelle depuis qu’on a présenté une motion au Sénat US nommé explicitement “Cessons d’armer les terroristes”.

          +3

        Alerter
  • Patrick. S. // 20.02.2019 à 11h12

    Parmi les travers de la comédie humaine, on perçoit régulièrement la dérive méprisante du “spécialiste” ou de l’élu, pour tout ce qui entrave leurs certitudes, concoctées dans l’entre soi de cénacles accrédités. Le profane en effet s’appuie sur son seul bon sens pragmatique, qualifié de populaire (!), pour contester des développements imposés par l’élite technocratique hors sol : A vouloir le bonheur du monde il arrive ainsi que ses plus grands théoriciens obtiennent sans s’en rendre compte, le malheur de leurs propres ouailles, quantité négligée et négligeable de leur ambition universelle…

    (https://www.youtube.com/watch?v=hxRDVnYv9eY)

      +3

    Alerter
  • christian gedeon // 20.02.2019 à 11h17

    Quel clown,peut-être,mais façon Joker. Ces gens sont dangereux et ont une reèlle capacité de nuisance. Ils ont entre les mains des armes de destruction nationale massives,qu’on n’en doute pas. Pour le ,moment,avec les italiens,ils sont tombés sur un os.Le très improbable tandem Lega et Cinq etoiles que bien des gens voyaient exploser en plein vol s’avère solide…et solide à cause de l’adhésion des italiens. Une situation qui exaspère bien entendu les caciques ueistes…

      +19

    Alerter
  • Volodia // 20.02.2019 à 11h45

    Ici des extraits de la réaction du Mouvement 5 Etoiles sur son blog.

    “VERHOFSTADT, QUI EST LA MARIONNETTE ?
    Guy Verhofstadt a offensé le peuple italien et doit s’excuser. Nous n’acceptons pas de leçons de ceux qui sont payés par les multinationales et les lobby. Un représentant des citoyens ne peut pas être en même temps payé par l’industrie. Il s’agit là d’un gigantesque conflit d’intérêts qui doit cesser !
    ………
    Voici un extrait du dossier “Whose representatives?” des trois ONG européennes Friends of the earth Europe, Corporate Europe Observatory et LobbyControl.

    “Mr Verhofstadt a déclaré faire partie de 7 Comités et CDA, pour un revenu non inférieur à 12.003 euro par mois, y compris les sommes versées par deux grandes societés belges, Exmar et Sofina.

    Exmar est un groupe qui travaille dans le trasport international de gaz et de pétrole et Mr Verfhofstadt y occupe le poste de Directeur Indépendant.
    (…..)
    Mr Verhofstadt est aussi Directeur chez Sofina (société financière pour les Trasports et les entreprises industrielles), une holding belge multi-milliardaire. Le salaire di Mr Verhofstadt pour ce poste dépasse les 10.000 euro par mois.
    (…)
    Clients di Sofina sont entre autres GDF-Suez, Danone et la chaîne de grande distribution belge Colruyt. De plus Sofina a une participation dans Suez Environnement, société contrôlée par GDF-Suez qui a participé à l’appel d’offre sur la privatisation de l’eau publique en Grèce.

      +22

    Alerter
    • Haricophile // 20.02.2019 à 17h58

      …donc non une marionnette mais un Mafieux en col blanc.

        +8

      Alerter
  • jules vallés // 20.02.2019 à 11h49

    “en accusant Giuseppe Conte de « stupide abus de pouvoir » dans son propre pays.”

    Comme on dit dans les cours de récré: “C’est çui qui dit qui est”, quand on est plus grand (?) on dit : “Inversion accusatoire”, dans tous les cas ils sont insupportables, ces eurocrates!

      +10

    Alerter
  • Taka Takata // 20.02.2019 à 16h55

    Ce cher Vehostadt ayant été médiocre parmi les médiocres quand il officiait en Belgique, quel plaisir de le voir exercer maintenant ses non-talents dans un hémicycle dont les pouvoirs et l’importance géostratégique rivalisent avec celui de Papouasie. Là au moins il ne risque pas de faire trop de dégâts… en tout état de cause, pour ôter toute illusion mal placée dans le chef de ses admirateurs (même qu’il n’y en a sûrement pas beaucoup), peut-on imaginer qu’un flamingant, qui a oeuvré en son temps pour la division des communautés de son propre pays, peut réellement prétendre unifier tout le continent? La réponse tient dans la question…

      +4

    Alerter
    • JCH // 21.02.2019 à 11h09

      N’insultons pas les Papous, s’il vous plait! 🙂

        +1

      Alerter
    • Un autre belge… // 21.02.2019 à 12h43

      Durant ses activités de 1 er ministre, il a, chaque fois, bouclé son budget en vendant, privatisant à outrance, tous les bijoux de l’état. Je pense même qu’il a eu l’ingratitude de vendre une ambassade à pas de prix….que la Belgique avait reçu en cadeaux (info à confirmer). Ambassade qu’il a bien fallut reloger en louant cher et vilain ailleurs…..
      C’est un exalté insupportable qui ne sait rien faire d’autre que d’éructer.

        +1

      Alerter
  • Frédéric // 20.02.2019 à 19h05

    Et pourtant, le parlement européen a condamné les violences policières. Sans citer la France il est vrai. Peut-être voulaient-ils condamner le Venezuela, et comme ça va toujours de soi, ils ont omis le nom du pays. Allez, ils sont tous pas si mauvais au parlement européen, surtout au prochain.

      +2

    Alerter
  • Consolo // 21.02.2019 à 11h58

    Merci pour cet article qui révèle ce qui se trame dans notre dos de près…

      +0

    Alerter
  • traroh // 21.02.2019 à 18h20

    Ce roquet méprisable ne sait s’exprimer que de cette manière.

      +2

    Alerter
  • Karine // 23.02.2019 à 23h45

    je ne savais pas que l’Italie était à remercier pour avoir empêché l’UE de sombrer dans le ridicule en reconnaissant ce qui serait apparemment un coup d’état au Vénézuela.
    Finalement, c’est bien, des fois, d’être nombreux à décider! on peut espérer que l’un au moins garde la tête froide un peu plus longtemps que les autres!

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications