Les Crises Les Crises
19.février.201919.2.2019 // Les Crises

Répression judiciaire des gilets jaunes : Edouard Philippe fait du chiffre. Par Régis de Castelnau

Merci 1154
J'envoie

Source : Vu du droit, Régis de Castelnau, 13-02-2019

Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe

Atlantico : ce mardi 12 février, le premier ministre, Edouard Philippe, a déclaré devant l’Assemblée nationale : « Depuis le début de ces événements, 1796 condamnations ont été prononcées par la justice et 1422 personnes sont encore en attente de jugement » (…) « plus de 1300 comparutions immédiates ont été organisées et 316 personnes ont été placées sous mandat de dépôt ». Comment comprendre de tels chiffres, faut-il y voir une excessive sévérité, ou traitement « juste » de la situation eu égard aux événements ?

Régis de Castelnau : Ces chiffres sont proprement ahurissants. Il s’agit donc, et c’est assumé comme tel, d’une répression de masse. C’est-à-dire qu’on a mobilisé l’appareil judiciaire depuis trois mois pour faire ce qui ne peut plus s’apparenter à une justice normale, mais à une justice d’exception, à une justice de masse.

La justice française complètement en crise par défaut de moyens, et qui a beaucoup de mal à effectuer les missions qui sont les siennes dans le cadre de son service public vient d’être instrumentalisée au service du pouvoir exécutif pour mettre en place une répression sans exemple depuis la fin de la guerre d’Algérie. Soyons clairs, on ne peut pas rendre une justice digne de ce nom, avec des procédures régulières, des débats contradictoires, des décisions équilibrées dans ces conditions. 316 personnes placées sous mandat de dépôt, dont une proportion considérable de gens sans casier judiciaire, ce chiffre doit être rapporté à ce que la presse nous apprend tous les jours concernant la délinquance des quartiers ou des gens ayant jusqu’à 20 condamnations pour des délits graves à leur casier n’ont jamais fait un jour de prison. Cette statistique est claire, c’est une justice d’exception qui a été rendue indigne d’un pays comme le nôtre. Le président de la république a fait le choix, non pas du maintien de l’ordre mais celui d’une répression brutale du mouvement des gilets jaunes. Que la justice souvent parquet et juges du siège ensemble ait accepté d’exécuter les ordres de l’Élysée et de la place Vendôme est une régression qui nous renvoie des dizaines d’années en arrière. Désormais lorsque les syndicats de magistrats nous parleront d’indépendance et d’impartialité ils se feront rire au nez. Surtout que dans le même temps, et l’affaire Benalla est là pour le démontrer, la même justice est d’une complaisance surprenante avec les délinquants qui entourent le chef de l’État.

Des groupes d’avocats se sont organisés pour faire face à ce moment liberticide, et les informations qui remontent sont consternantes. Incriminations fantaisistes, procédures bâclées, peines exorbitantes infligées pour des infractions imaginaires, mises en cause systématique des droits de la défense. Il y a aussi bien sûr les comportements des parquets comme par exemple celui de Paris par le Canard enchaîné, ou le procureur du tribunal de grande instance ordonne à ses substituts de violer la loi et de conserver les gens garde à vue en commettant des séquestrations arbitraires. Il y a bien sûr également les refus catégoriques malgré les évidences de poursuivre les policiers frappeurs, alors que les préfets en saisissant l’IGPN font eux leur devoir.

Je dois reconnaître que la façon dont l’appareil judiciaire s’est comporté à l’occasion du mouvement des gilets jaunes a quand même été pour moi une surprise. L’image d’une justice équitable, respectueuse de sa mission et de la loi est détruite dans l’opinion publique pour longtemps. Comment pour complaire au pouvoir exécutif des magistrats ont-ils accepté de prendre ce risque ?

En tout cas cette statistique établit que cet appareil judiciaire, oubliant sa mission de rendre la justice, a choisi de se comporter en supplétif de la police pour rétablir l’ordre. C’est complètement déplorable.

Comment interpréter cette vision quantitative de la Justice de la part du premier ministre ?

Que le premier ministre revendique triomphalement de telles statistiques qui n’établissent qu’une chose, c’est la vision instrumentale de la justice de ce pouvoir, en dit long sur le mépris du droit qui le caractérise. Il dirige un gouvernement qui est en train de faire voter une nouvelle loi sur l’organisation de la justice que tout le monde judiciaire considère comme de pure régression, et qui passe son temps à rogner sur le budget de ce qui devrait être un grand service public. Et maintenant il vient à l’Assemblée nationale brandir des statistiques que ceux qui savent ce que doit être la justice, considèrent comme déshonorantes. « Regardez, la justice expéditive que nous avons ordonnée a condamné 1796 de ces horribles gilets jaunes. Elle en a mis 316 au trou. C’est une magnifique victoire ! » A quand le premier ministre venant de la même façon triomphale brandir les statistiques des gens éborgnés, des mains arrachées, des blessés de toutes sortes ?

Ce qui apparaît dans ce comportement passablement indigne, c’est cet aveuglement sur ce qui se passe dans ce pays et sur le rejet dont le président de la république lui-même font l’objet. Persuadés d’être plus intelligents que tout le monde lui et ses équipes emmènent le pays dans une impasse mortifère en continuant de l’abîmer. Je ne sais pas comment tout cela finira, mais il est sûr que la trace que Monsieur Édouard Philippe laissera dans l’histoire sera particulièrement laide.

Régis de Castelnau

Source : Vu du droit, Régis de Castelnau, 13-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Jessim // 19.02.2019 à 08h35

Ce “régime” Macron-Philippe ne répond en rien aux attentes des français. Surtout ils ne comprennent rien aux mouvements sociaux. Les gilets jaunes ont été si loin dans les revendications, dans l’organisation, dans la structuration (malgré que les médias disent le contraire) qu’ils ne peuvent plus faire marche arrière. L’inertie de ce mouvement a pris trop d’importance pour s’arrêter avec un débat et quelques miettes.

Comme je l’ai déjà vu à la télé, les français ne veulent pas débattre ils veulent décider. Même si moins en moins de français d’après les médias soutiennent les gilets jaunes, il n’en reste pas moins que leurs revendications sont très soutenus. Tout le monde souhaite le RIC bien évidemment, une meilleure justice fiscale etc…

58 réactions et commentaires

  • calal // 19.02.2019 à 08h10

    ils ont quand meme ete suffisament intelligents pour ne pas condamner trop fortement le “boxeur gitan”. Quand j’ai entendu les commentateurs de lci la veille du jugement, j’ai eu envie de casser ma tele…

    ps: les algeriens de france,prenez des pancartes “bouteflicka dehors” et allez avec les gilets jaunes devant les cameras de television…

      +5

    Alerter
    • RGT // 19.02.2019 à 08h25

      Et vous ne l’avez pas fait ?

      Personnellement j’ai arrêté cette drogue dure il y a plus de 40 ans…
      À l’époque c’était Giscard le gredin qui tenait les rennes et avec sa clique il passerait aujourd’hui pour un anarchiste libertaire d’ultra-gauche…

      Entre Raymond Barre et Édouard Philippe il n’y a pas photo.
      Et quand on compare Michel Poniatowski à Chistophe Castaner on s’aperçoit qu’on est descendu bien bas.
      Même si les “ancêtres” n’étaient pas des enfants de cœur, ils avaient au moins un peu de respect pour la populace et pensaient sincèrement œuvrer pour le bien de la nation.

      Entre temps, il y a eu le Prince de Jarnac et ses sbires …

        +33

      Alerter
      • la vieille gauloise // 19.02.2019 à 10h13

        Le ” prince de Jarnac” à lui même avoué qu’ il serait le dernier président…” vous verrez, après moi , ce ne seront que des banquiers “…..

          +9

        Alerter
    • Caliban // 19.02.2019 à 08h50

      Vous trouvez que la peine infligée à Christophe Dettinger n’est pas excessive ?!
      • 1 mois de prison préventive pour une personne sans casier et chargé de famille ayant reconnu les faits
      • 1 an de prison ferme et 18 mois de sursis (concrètement il va dormir en prison chaque soir pendant 1 an)
      • 5 000 euros d’amende

      Etant donné ses compétences de sportif, une condamnation à des travaux d’intérêts généraux dans un club de boxe auraient été plus utiles à sa réhabilitation et à la société.

      On attend avec impatience le jugement de Benalla, boxeur de rue à ses heures perdues contre des opposants politiques (eux ont déjà été condamnés, https://www.20minutes.fr/justice/2446711-20190208-affaire-benalla-jeune-couple-moleste-1er-mai-condamne-500-euros-amende).

      Pour l’instant la seule condamnation de Benalla est sa suspension de sa loge maçonnique (http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/07/25/01016-20180725ARTFIG00155-franc-macon-alexandre-benalla-est-suspendu-de-sa-loge.php). Bref, le galopin court encore …

        +45

      Alerter
      • Fritz // 19.02.2019 à 12h28

        D’accord avec vous. Il est d’ailleurs faux de dire que Dettinger a « agressé » les gendarmes. Dans un premier temps, il a fait tomber un gendarme qui frappait une femme au sol, puis il lui a donné de vigoureux coups de pied. Puis il a boxé un autre gendarme bien protégé par son casque, son bouclier et ses habits rembourrés. Si on regarde attentivement les images, ce deuxième gendarme tient bien le choc, et je crois que les deux jours d’ITT ne s’imposaient pas dans son cas.

        Bref, dans notre beau pays :
        1) Matraquer, éborgner, arracher les mains = maintien de l’ordre républicain
        2) Boxer un gendarme d’homme à homme = agression inqualifiable

          +46

        Alerter
        • gracques // 21.02.2019 à 07h42

          .tout à fait ok’avec vous , MAIS Dettinger ne ferà pas une nuit de plus en prison au delà de sa préventive …. être condamné à un an ferme laisse la personne bénéficiaire de la peine aménagée (bracelet).
          Maintenant essayez de boxer deux flics dans l’exercice légitime de leur travail (sur une intervention par exemple) et la vous allez chopper cher .
          Je comprends le ‘boxeur gitan’, lui ou son portrait sur les murs de nos villes vont être un symbole ! Mais la honte est la répression de masse d’un mouvement social.

            +1

          Alerter
      • Emmanuel // 19.02.2019 à 19h33

        A l’encontre des avis généralement exprimés, selon moi M. Dettinger n’a pas ” pris cher ” par rapport à d’autres personnes G.J. condamnées pour des broutilles. Rappelons qu’un pot de rillettes lancé contre les forces de l’oligarchie = quatre mois de prison ferme, plus six mois avec sursis. Difficile à croire, ce n’était même pas un 1er avril.

        Or, en termes de démonstration de force contre la police, M. Dettinger c’est les rillettes puissance dix, si j’ose dire ; donc s’il n’a pas été condamné beaucoup plus lourdement, c’est certainement pour des raisons politiques.

        L’indépendance de la ” justice ” ? Ah, ah, ah, cette vieille blague me fait toujours autant rire.

          +2

        Alerter
      • Caliban // 19.02.2019 à 22h21

        @Emmanuel

        Drôle de raisonnement que le vôtre, une sentence peut être estimée sévère ou clémente par rapport aux faits commis et à leurs circonstances. Et non par rapport aux autres sentences.

        La condamnation de M. Dettinger est sévère parce qu’elle ordonne une privation de liberté alors qu’il apporte toutes les cautions morales pour pouvoir accomplir des travaux d’intérêts généraux au lieu d’aller sur-peupler encore davantage la prison. Sans parler de ses compétences s’il s’agit d’encadrer une activité sportive.

        La condamnation que vous mentionnez semble plus que sévère, aberrante (https://www.20minutes.fr/justice/2439607-20190130-gilets-jaunes-marseille-quatre-mois-prison-ferme-avoir-jete-pot-rillettes-vers-policiers). C’est un registre au-dessus, ce n’est plus de la mauvaise justice, c’est de l’injustice si effectivement le manifestant n’a que ce geste à se reprocher et qu’il n’a pas d’antécédents.

          +7

        Alerter
      • Fritz // 19.02.2019 à 22h26

        Pas possible ? Benalla va dormir en prison ? Bon, son procès n’est pas pour bientôt…
        https://francais.rt.com/france/59278-violences-1er-mai-alexandre-benalla-place-en-detention-provisoire

          +2

        Alerter
        • Veloute // 20.02.2019 à 02h34

          Benalla mis en détention provisoire pour violation du contrôle judiciaire, ayant rencontré Crase, lui aussi sous contrôle mais qui court toujours. Ok. Ce pays devient fou.

          Notez : La défense d’Alexandre Benalla conteste la légalité des enregistrements publiés par Mediapart, estimant leur origine douteuse car ne provenant ni d’écoutes judiciaires, ni d’écoutes administratives.

          C’est l’origine, “l’obtention”, des enreenregistrements qui n’est, possiblement, pas légale. Lesdits enregistrements en eux-mêmes sont parfaitement recevables comme preuve.

            +2

          Alerter
  • Fabrice // 19.02.2019 à 08h33

    Le chiffre mis en alpha et oméga est je crois au fond le principal problème de notre société, je le vois dans mon entreprise on incite les manager à faire-15% d’effectifs tout en augmentant les résultats et au final on ferme des services qui étaient rentables et avec des équipes motivées qui au final n’ont qu’une hâte de partir.

    Ces méthodes sont celles des gouvernements actuels avec le même résultat sauf que fermer une région ou un état donne des mouvements comme les gilets jaunes à la grande surprise de nos dirigeants qui ne comprennent pas qu’un état ne se gère pas comme une entreprise et qu’à terme la population demande des comptes car ils sont aussi les actionnaires et leur employeurs.

      +29

    Alerter
  • Jessim // 19.02.2019 à 08h35

    Ce “régime” Macron-Philippe ne répond en rien aux attentes des français. Surtout ils ne comprennent rien aux mouvements sociaux. Les gilets jaunes ont été si loin dans les revendications, dans l’organisation, dans la structuration (malgré que les médias disent le contraire) qu’ils ne peuvent plus faire marche arrière. L’inertie de ce mouvement a pris trop d’importance pour s’arrêter avec un débat et quelques miettes.

    Comme je l’ai déjà vu à la télé, les français ne veulent pas débattre ils veulent décider. Même si moins en moins de français d’après les médias soutiennent les gilets jaunes, il n’en reste pas moins que leurs revendications sont très soutenus. Tout le monde souhaite le RIC bien évidemment, une meilleure justice fiscale etc…

      +53

    Alerter
    • Jean Duroi // 19.02.2019 à 10h09

      Et au vu de la haine, la violence et la détresse qu’ils déversent à longueur de temps, et leur propension à se prendre pour l’alpha et l’oméga, nous vouons aussi leur départ, loin, très loin pour très longtemps, idéalement définitivement.

        +8

      Alerter
      • Binou // 21.02.2019 à 07h40

        Pas de problème pour obtenir ceci. Donnez leur le RIC en toute matière, vous pourrez alors retrouver vos actualités habituelles. Où vous pourrez aussi vous comporter en véritable citoyen, et faire les choix qui sont les vôtres en votant vos lois.

          +0

        Alerter
  • Duracuir // 19.02.2019 à 09h31

    Qu’est ce qu’on peut attendre d’une institution judiciaire subissant un entrisme forcéné de …. Science Po. Une grosse part de nos magistrats ne sont plus formés en fac de droit, mais en école de commissaire politique.

      +23

    Alerter
    • Chris // 19.02.2019 à 10h37

      A propos de la formation du Droit en France.
      FA a invité un certain Boštjan M. Zupančič, né à Ljubljana (Slovénie) en 1947, docteur en droit de l’université de Harvard, naturalisé français depuis 5 ans. Ces enfants nés en France sont français.
      Il a été juge à la Cour constitutionnelle de Slovénie (équivalent de notre Conseil constitutionnel) avant d’être juge à la Cour européenne des droits de l’Homme à Strasbourg pendant 18 ans.
      Donc un gros calibre.
      Durant l’entrevue (minute 14), il déplorait l’abandon par France du droit romain, qui dit-il, est pour les juristes ce que les mathématiques sont pour les technologies !
      Il soulignait la qualité de l’éducation socialiste communiste. Ce que je crois volontiers, pour avoir des amis slovènes, niveau Bac+ 4+ d’une culture générale approfondie et vaste. Ce qui rejoint l’affirmation de Todd qui relevait l’excellent niveau des élites russes.

        +28

      Alerter
  • Zevengeur // 19.02.2019 à 09h33

    Je ne sais plus dans quel débat récent j’ai entendu un intervenant dire “vous ne savez pas de quoi sont capables certains pour faire progresser leur carrière”.
    En voilà une parfaite illustration !

      +20

    Alerter
  • Kiwixar // 19.02.2019 à 09h49

    “Cette statistique est claire, c’est une justice d’exception qui a été rendue indigne d’un pays comme le nôtre.”

    Ça fait longtemps que notre pays n’est plus digne de la France. Dirigé par des médiocres suffisants qui méprisent la France et les Français, et encensent tour à tour les US, l’Allemagne, en attendant de vanter la Chine et son ordre musclé et autoritaire. Il faut mettre à bas ce système “20% de nuisibles, 80% de Gilets Jaunes” en changeant la tête de tout (exécutif, justice, administration, armée, médias, etc).

    Que font les forces de l’ordre à défendre cette Pourriture en pleine décrépitude et prenant ses ordres à l’étranger??

      +34

    Alerter
    • kasper // 19.02.2019 à 15h09

      “en attendant de vanter la Chine et son ordre musclé et autoritaire.”

      On y est deja. Vous ne vous rappellez pas de cette sortie de Christophe Barbier ? “Il va falloir controler l’internet. Les chinois y arrivent bien.” Ou encore cette tribune délirante de Attali, reprise sur ce blog il y a quelques annees, ou il dit en substance qu’en Chine certe c’est pas democratique mais ca fonctionne mieux que chez nous et qu’on pourrait en prendre de la graine, en restreignant par exemple la participation citoyenne a un role consultatif.

        +9

      Alerter
  • Macarel // 19.02.2019 à 10h10

    Une démocratie libérale, se doit de respecter le principe de séparation des pouvoirs :
    exécutif, législatif, et judiciaire. Aujourd’hui je rajouterais médiatique.

    « Il n’y a point encore de liberté si la puissance de juger n’est pas séparée de la puissance législative et de l’exécutrice. »

    MONTESQUIEU (1689-1755), L’Esprit des Lois (1748)

    Clairement aujourd’hui, nous sommes revenus au règne de l’arbitraire qui régnait en France sous le régime monarchique, d’avant 1789. Seule différence, la monarchie est élective. Le roi est élu tous les cinq ans, à l’issue de force manipulations politico-médiatiques qui garantissent que “tout change, pour que rien ne change”.

      +32

    Alerter
  • opposum // 19.02.2019 à 10h11

    “[…] alors que les préfets en saisissant l’IGPN font eux leur devoir.” Vraiment ? Je recommande sur ce sujet l’interview d’Alexandre Langlois faite par l’équipe de Thinkerview : https://www.youtube.com/watch?v=b_yerNHpxQ4

      +21

    Alerter
    • ellilou // 19.02.2019 à 11h32

      Demain mercredi 20 février 2019 à 9h il est convoqué et va passer en conseil de discipline (pour “déloyauté”…!). Un rassemblement de soutien aura lieu au même moment devant la préfecture de police (1 rue de Lutèce à Paris).

        +15

      Alerter
  • Myrkur34 // 19.02.2019 à 10h16

    Cela tombe bien, il y a des élections “pour du beurre” qui approchent, voter blanc en masse pour échapper au blanc bonnet ou au bonnet blanc servi à satiété.
    Cela commence à se voir un peu….
    Et pour les carriéristes, dans 20 ans il vous restera Mars pour faire avancer le schmilblik, je vous la laisse, no problemo. :o)

      +3

    Alerter
    • Chris // 19.02.2019 à 10h41

      Les votes blancs ne sont pas pris en compte…
      Faut-il le répéter ?
      Votez plutôt “contre”, en choisissant soigneusement le “pétard” que vous voulez lancer.

        +25

      Alerter
  • Basile // 19.02.2019 à 10h20

    ce qui est à craindre avec ce pouvoir à la fois aux abois et en manque d’argent, ce sont des amendes dissuasives, de plusieurs mois de salaire ou retraite, en fonction des moyens de celui qui laisse dépasser la tête.

      +5

    Alerter
    • vert-de-taire // 19.02.2019 à 12h09

      NON, PAS de manque d’argent, un détournement opportuniste…
      L’Etat est une vache à lait au contraire.
      pour eux, leurs copains.
      Il faut écouter Juan Branco nous racontant comment la macronie EST un pillage des ressources d’Etat, un détournement du pouvoir au profit de rares milliardaires.

      c’est long et mauvais son mais très instructif sur la vraie nature de la macronie
      donc qui, comment prendre le pouvoir, étendue, ..
      https://www.youtube.com/watch?v=qtzxNiNRBB0&pbjreload=10

        +13

      Alerter
      • calal // 19.02.2019 à 13h23

        on peut parier qu’a la fin du quiquennat il n’y aura ni baisse du chomage ni baisse de la dette.Tout n’est que pretexte a TINA c’est a dire augmenter le taux de profit et aspirer les richesses vers le haut.

          +11

        Alerter
  • bhhell // 19.02.2019 à 10h23

    Le gouvernement fait d’une pierre deux coups et montre que la France sait se réformer en copiant le modèle de répression américain. Les pauvres, cette foule dangereuse, sont envoyés massivement en prison. La question sociale, sous couvert de sécurité, devient ainsi rapidement résolue, chose bien comprise en son temps par le “très libéral et cool” Bill Clinton.

      +13

    Alerter
  • zx81 // 19.02.2019 à 11h05

    Haro sur le Gilet jaune !

    ” (…) A ces mots on cria haro sur le baudet.
    Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
    Qu’il fallait dévorer ce maudit animal,
    Ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal.
    Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
    Manger l’herbe d’autrui ! quel crime abominable !
    Rien que la mort n’était capable
    D’expier son forfait : on le lui fit bien voir.
    Selon que vous serez puissant ou misérable,
    Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.”
    Dixit un représentant de la culture française qui selon Macron n’existe pas.
    https://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/jean_de_la_fontaine/les_animaux_malades_de_la_peste

      +14

    Alerter
  • Arcousan09 // 19.02.2019 à 11h43

    Heureusement qu’il y a bientôt les élections européennes … Europe qui sert de justificatif à toutes les exactions de la clique monarchique française.
    J’ai une rame de papier blanc à utiliser …
    Je gage que aujourd’hui, journée contre l’antisémitisme qui va rassembler la totalité de cette caste de prévaricateurs, il n’y aura aucun “casseur” …. casseurs espérés par le pouvoir afin de discréditer un mouvement protéiforme des Gilets Jaunes qu’ils ne savent pas comment gérer …. ça va soulager les tribunaux.

      +6

    Alerter
  • Louis Robert // 19.02.2019 à 11h53

    « Regardez, la justice expéditive que nous avons ordonnée a condamné 1796 de ces horribles gilets jaunes. Elle en a mis 316 au trou. C’est une magnifique victoire ! »

    *

    Voilà un type de victoire qui, c’est connu, se paie ultimement très cher.

      +8

    Alerter
    • Kiwixar // 19.02.2019 à 12h21

      La spécialité de l’Otanie : victoire tactique, défaite stratégique.

        +8

      Alerter
    • Larousse // 19.02.2019 à 12h39

      Je suis bien d’accord avec vous, la victoire du pourrissement et de la répression du gouvernement actuel est possible, mais de toute façon ce sera une victoire provisoire.
      Ce qui est inquiétant pour le pays, c’est que plus la répression se prolonge, plus le matraquage médiatique pour discréditer les demandes simples des Gilets jaunes s’amplifie, plus les choses s’enveniment au fond et les dérapages de tous bords apparaissent.
      La provocation salafiste ou d’idiots utiles à l’égard de Finkielkraut en est le meilleur exemple. Ces imbéciles ou dangereux individus travaillent pour leurs sales besognes et “en même temps” cette sale besogne sert utilement les partisans d’Emmanuel Macron (ceux-là même qui veulent accueillir les Ukrainiens dont une partie aux affaires sont des néo-nazis et antisémites notoires). Il est grand temps de passer à une résistance civile par la grève de la consommation et des grèves perlées partout. Ces formes de lutte éviteront les provocations et les provocateurs de façon plus efficace selon moi.
      Le constat de Régis de Castelnau est aussi une alerte sur les risques gravissimes d’une victoire de ce pouvoir, qui sera provisoire et qui aura alors une suite plus grave encore (qui sème le vent…)

        +13

      Alerter
      • Louis Robert // 19.02.2019 à 15h35

        Disons les choses comme elles sont.

        Le Pouvoir aux abois a choisi de déclarer la guerre à ce qu’il considère et traite comme l’ennemi intérieur.

        Nos assistons à une guerre civile larvée qui s’aggrave quotidiennement. Dans ce contexte, ce n’est plus jeu d’enfants lorsque les institutions sont perverties et trahies.

        Il y a lieu de s’inquiéter avant de devoir le faire d’heure en heure puis d’une minute à l’autre. Trop tard alors pour éviter le désastre…

        Il ne suffit pas de « faire comme si… » pour que le mal d’évanouisse soudainement comme par magie et disparaisse.

          +8

        Alerter
      • clauzip 12 // 20.02.2019 à 00h13

        Je pense que l’académicien Finkenkrault a provoqué cet épisode.
        Je ne l’avais remarqué en train d sourire alors que des injures ,inacceptables,fusaient de toutes part.
        la tactique des forces de l’ordre,provoquer et punir est entrée à l’académie!

          +4

        Alerter
  • Land4429 // 19.02.2019 à 11h56

    Je me situe modéré et j’approuve la sévérité énoncée pour les casseurs si elle est suivie d’effet. L’état rend compte de son action. Cela m’étonnerais toutefois que l’on sorte rapidement du laxisme dans lequel nous sommes embourbés depuis plusieurs décennies.

      +1

    Alerter
  • Eric83 // 19.02.2019 à 12h06

    Pendant que Philippe fait du chiffre, le sinistre Castaner, lui s’emploie auprès de jeunes élèves, à l’école, à leur démontrer que “dans ce mouvement des Gilets Jaunes, il n’y a que perdants” !? ( Vidéo ci-dessous )

    Faute d’arriver à convaincre les parents, qui sont dans la rue à manifester pour obtenir des conditions de vivre et non pas de survivre ainsi qu’une une réelle démocratie, Castaner tente d’aller convaincre des enfants d’une dizaine d’années que les parents GJ’s sont des perdants !?

    Comme cela risque très probablement d’échouer, la semaine prochaine Castaner est attendu dans une maternelle pour aller y délivrer les mêmes inepties.

    https://www.facebook.com/watch/?v=2114961931875210

      +8

    Alerter
    • Catalina // 19.02.2019 à 13h50

      Bonjour,
      Des méthodes très soviétiques”, aller chercher les enfants !! mes parents qui ont vécu en EX-URSS me racontaient que parfois, les enfants dénonçaient leur parent parce qu’ils disiaent autre chose que ce que le régime tolérait….
      Première étape donc, faire la propagande à l’école.
      Bravo castaner…

        +14

      Alerter
    • zx81 // 19.02.2019 à 20h44

      “Je pense que dans ce mouvement des gilets jaunes, il n’y a que perdants. Parce qu’au fond on est dans une société de haine.” Castaner
      Effectivement c’est un signe de grande empathie et amour que de réduire chaque gilet jaune à un perdant, ce qui est le summum du mal chez ces chez gens-là.
      Société de haine ou gouvernement de haine ?

      Un perdant est un rien selon le fameux dilemme philosophique DM (Dilemme de Macron) : Il y a ceux qui réussissent (les gagnants) et ceux qui ne sont rien.
      Etant des perdants les gilets jaunes ne sont donc pas même des sans dents ou des pas grand chose, ils ne sont rien, nada.
      – Votre client est accusé d’avoir éborgné une personne.
      – Non, votre Honneur, il n’a éborgné personne.
      – Expliquez-vous Maître, je vous en prie.
      – Il a éborgné un gilet jaune, un rien, il n’a donc rien éborgné.
      – C’est bon. Affaire suivante

      En plus instrumentaliser de jeunes enfants pour faire sa propagande c’est au dessus de tout. Quel grand homme ce Castaner, à la hauteur d’un Macron je vous le dis.

        +11

      Alerter
  • Vudenbas // 19.02.2019 à 12h33

    Bonjour,

    en fait, nous voyons là tout simplement les symptômes d’une caste politique, économique, judiciaire qui est en mode panique. Rien de plus. C’est la crainte de voir leur monde s’effondrer.

    Comment se pourrait il que le peuple puisse prendre quelques décisions que ce soit ? Lui qui est ignare, abrutis (Gantzer), violent, anti-sémite, raciste, et j’en passe…
    Rien que l’abréviation RIC doit leur donner la nausée à nos “élites”.
    De toute façon, de quoi se plaint il ? On leur a filé le droit de vote quand même.
    Pourquoi feraient ils le moindre effort pour comprendre ils les gens “d’en bas” ?

    Quelque part, de voir cette répression, me rassure, car cela signifie que la propagande, le “c’est bon pour vous”, “on sait mieux que vous” ne marchent plus ou de moins en moins.

      +6

    Alerter
  • Rond // 19.02.2019 à 12h42

    Excellent texte.
    “mais il est sûr que la trace que Monsieur Édouard Philippe laissera dans l’histoire sera particulièrement laide” … Il est sûr également que monsieur Philippe et toutes les fonctions supplétives qui ont tourné le dos à la déontologie de leur mission, se soumettant ainsi à des ordres illégaux, auront à répondre de leurs actes. Si ce n’est dans peu de temps, ce sera dans l’histoire de France. A cet égard, monsieur Régis de Castelnau reste poli avec la « justice » ; ce que je comprends … à demi, car ce n’est pas seulement déplorable. Un jour, il faudra bien appeler un chat un chat.
    Qu’est-ce qui peut bien motiver la veulerie de ces gens, probablement pas plus vindicatifs que tout un chacun, se soumettant à une clique qui ne cesse de transgresser, mépriser, violenter au delà de toute mesure ? La peur ! La peur instillée par les médias ! La peur de perdre ! La peur d’envisager un gain ! La peur de l’inconnu ! La peur de rien ! La peur de réinventer des manières de vivre ensemble ! La peur de la différence ! La crainte du “Maître” ! La peur de penser autrement ! La peur de penser par soi-même ! La peur d’avoir peur ! La peur d’hier, d’aujourd’hui et demain confondues ! La peur de l’autre, du voisin, du passant, du GJ ! La peur de la peur d’avoir peur sans raison ! Combattre de toutes leurs forces le petit caillou dans les charentaises, « désirer encore plus de vaches », voilà leur vain horizon. Immobilisme paisible et rassurant est leur devise et paradoxalement, leur moteur. Dinosaures !

    Texte trop long …

      +3

    Alerter
    • Rond // 19.02.2019 à 12h53

      … Suite, lol.
      Humm, depuis que le monde est monde et que nous sommes en mesure de l’observer, rien n’a été identifié qui pourrait avoir ne serait-ce que l’apparence de la permanente immobilité. Ne pas bouger consiste finalement à reculer. Bel effort. Retenir, contenir les forces d’émancipation des peuples est évidemment voué à l’échec ; d’autant que les vraies raisons de craindre un peu l’avenir, sont en cours et à venir. Notre écosystème s’effondre. Nos ressources s’effondrent. Notre humanité s’effondre. Et le reste. Paralysés d’effroi les “immobiles”, se trompant d’objectif, auront du mal à s’y préparer , encore moins à absorber le choc et, pire encore, à réagir.
      Ceux d’avant, micron, sa bande et ses supplétifs ‘travaillent’ encore à maintenir les apparences. Dans la continuité de ce à quoi ils nous ont depuis fort longtemps habitués, j’envisage déjà leurs futures ‘bonnes idées’ et leur ‘efficacité’ … Peut-être faut-il en rire ?
      Il n’y a pourtant pas d’autre solution que d’y réfléchir ensemble.
      Éveillons-nous, réveillons-nous et soyons créatifs !

        +2

      Alerter
  • Suzanne // 19.02.2019 à 14h13

    Et sur la manière dont a été perçue cette répression forcenée, le témoignage très intéressant et émouvant d’une street médic, posté par François Ruffin :
    https://www.facebook.com/FrancoisRuffin80/videos/vb.642036589311215/257655635159970/

      +8

    Alerter
  • Pegaz // 19.02.2019 à 15h07

    En admettant que le gouvernement ne l’aie pas vu venir, il est certain qu’il en a mesurer sa profondeur. En admettant, car dès ce 1er acte, sa stratégie semble évidente, empêcher, fracturer, encercler, autant de provocations au droit de manifester.
    Par Line Press ajoutée le 19 novembre
    Gilets jaunes Acte 1- La colère jusqu’aux portes de l’Élysée / Paris – France 17 novembre 2018
    https://www.youtube.com/watch?v=IgOu-W6Cxuw

      +4

    Alerter
  • Pegaz // 19.02.2019 à 17h19

    Comme pour l’incident des 4 motards, le recoupement de diverses séquences a permis de démystifier la propagande. Ici, il est question d’infiltration d’un policier en gilet jaune lors de l’acte 2. Bien que la foule recule face à l’arrivée des forces de l’ordre, lui reste au contact du cordon et invite par geste à le rejoindre dès 40:14 https://www.youtube.com/watch?v=jTv1BvLmpLk&index=30&list=PLJVl1kDkrV0S3S2ZiIq_mWtLSMxn-MVMr suite à la charge et à son « arrestation », la 2ème séquence nous montre qu’il sera finalement identifié comme un des leur et relâché. Dès 0:46 https://www.youtube.com/watch?v=vj6RY99vN1A

      +8

    Alerter
  • Philvar // 19.02.2019 à 17h37

    Après mure réflexion et consultation exhaustive des innombrables commentaires du net, et puis analyse de la situation politique, je crois que le meilleur outil, parce que le seul pouvant être considéré comme efficace, est de voter massivement RN ! Ce sera un avertissement solide et sans trop de frais à la fois à micron et aux gnomes de l’UE ; avec l’Italie et les pays de l’Est ce serait un bon coup de pied dans la fourmilière et ôterait à la macronerie son principal atout : Moi ou le chaos pour les futures élections françaises. Pas de dispersion des voix dans tous les minuscules partis de droite. Il est temps de faire bloc ! Même si, comme moi, on n’est pas d’accord sur nombre de points ni sur sa cheftaine ! Il faut enfin voter utile.

      +6

    Alerter
    • Theoltd // 19.02.2019 à 17h59

      Tant de réflexion pour ça! Voter pour le parti qui a permis de mettre Macron au pouvoir.

      Non merci!

        +10

      Alerter
      • Philvar // 20.02.2019 à 00h25

        Ce sont les abstentions dues aux manipulations judiciaires qui ont fait élire micron. Mais vous avez tout-à-fait le droit d’être pour micron Vous avez aussi la capacité à vous laisser enfumer !

          +2

        Alerter
    • Pegaz // 19.02.2019 à 18h28

      Je ne pense pas que cela soit le bon vote utile. Polariser le débat de cette manière a déjà montrer ces limites et une forme de manipulation, (par ex : BFMTv a retransmis en direct et en intégralité le lancement de la campagne européenne du RN, qu’en est-il de celui de LFI ?). D’autant que les commentaires fleurait bon le compassionnel ! Voter utile et en accord avec le temps, celui des revendications des Gilets Jaunes, c’est à LFI qu’il faut l’accorder. Pour ce rendre compte de leur convergence : https://lafranceinsoumise.fr/2018/12/17/demandes-des-gilets-jaunes-les-propositions-de-la-france-insoumise-toutes-rejetees-par-en-marche/

        +5

      Alerter
      • Philvar // 20.02.2019 à 00h33

        LFI 7/10% Rn 25/30% mais on peut aussi garder micron on sait ce qu’on a avec LFI on en a une idée la gauche ayant quelque peu géré le pays depuis presque 40 ans. Pour RN nous n’entendons que des critiques mais regardez du côté de Béziers !

          +2

        Alerter
    • calal // 19.02.2019 à 19h11

      jouez a pile ou face le vote entre les deux si vous voulez mais allez voter.
      ou abstenez vous et allez manifester pendant 3 mois.
      La honte s’il y a plus de monde pour la manif contre l’antisemitisme (1% de la pop) que pour les gilets jaunes…

        +4

      Alerter
  • tchoo // 19.02.2019 à 19h42

    Deux choses me semblent importantes dans cet interview:
    Je dois reconnaître que la façon dont l’appareil judiciaire s’est comporté à l’occasion du mouvement des gilets jaunes a quand même été pour moi une surprise. L’image d’une justice équitable, respectueuse de sa mission et de la loi est détruite dans l’opinion publique pour longtemps. Comment pour complaire au pouvoir exécutif des magistrats ont-ils accepté de prendre ce risque ?
    Je reconnais et suis aussi interloqué que Régis
    Et
    Persuadés d’être plus intelligents que tout le monde lui et ses équipes emmènent le pays dans une impasse mortifère en continuant de l’abîmer. Je ne sais pas comment tout cela finira.
    Ça c’est une calamité incommensurable, parce que face à cette arrogance il n’y a pas grand-chose à faire, aucun appel à la raison n’est possible encore moins à l’intelligence
    Il faut que ce gouvernement et ce président tombe et rapidement

      +8

    Alerter
  • Alfred // 19.02.2019 à 21h15

    Le diagnostic concernant ce gouvernement en particulier et les hommes politiques en général a déjà été effectué et il était sans appel : la crise de confiance est sans retour et la delegitmation complète.
    Mais il y a bien plus grave (ces politiciens seront remplacés): le mouvement des gilets jaunes a ebranlé deux autres structures de l’état régalien au point qu’elles ne sont plus que ruines: la police et la justice.
    De Castelnau le dit très bien: “Désormais lorsque les syndicats de magistrats nous parleront d’indépendance et d’impartialité ils se feront rire au nez.” Et “L’image d’une justice équitable, respectueuse de sa mission et de la loi est détruite dans l’opinion publique pour longtemps. Comment pour complaire au pouvoir exécutif des magistrats ont-ils accepté de prendre ce risque ?”
    Cela est bien plus grave que les macronneries. La police et la justice sont détruites. Comment les policiers et les magistrats ont ils pu être assez fou pour laisser faire cela ? Ces gens sont fous. Ils ont commis l’erreur d’une vie. Ils ne rencontreront plus que le mépris jusqu’à leurs vieux jours. Sauf à réagir promptement. (Par exemple en quittant massivement les syndicats collabo pour les syndicats minoritaires chez les policiers; en dénonçant publiquement les pressions chez les magistrats ou en instruisant contre les ordre illégaux).

      +12

    Alerter
  • Betty // 19.02.2019 à 22h20

    “Ce jeudi matin, les policiers de Tarbes ont interpellé un jeune homme de 20 ans, domicilié à Pau mais avec des attaches tarbaises. Il a été identifié comme étant le diffuseur sur les réseaux sociaux de manifestations non-déclarées, dans le cadre du mouvement des Gilets jaunes. (..) Ce jeune disposait de plusieurs profils sur les réseaux sociaux qui lui garantissait l’anonymat… jusqu’à ce que les policiers remontent sa trace. Il a reconnu les faits et fera l’objet d’une comparution devant le délégué du procureur pour une composition pénale.” Comment peut-on qualifier cette sorte de justice?
    https://www.ladepeche.fr/2019/02/14/tarbes-interpelle-pour-avoir-diffuse-sur-facebook-des-manifestations-de-gilets-jaunes-non-declarees,8015196.php

      +5

    Alerter
    • Kiwixar // 20.02.2019 à 02h22

      “Il a reconnu les faits”

      Grave erreur. Il faut toujours nier. Et surtout en matière informatique : “mon ordinateur a été hacké, c’est un autre qui a agit à partir de mon IP”….

      Quelles genres de “preuves” avaient les autorités? Et ces “preuves” étaient-elles acquises légalement? Et les autorités n’ont-elles pas intérêt à “inventer” des preuves pour mettre en taule des personnes pour leurs opinions politiques (Gilet Jaune)?

      L’EURSS. Et on est du mauvais côté du rideau de fer.

        +9

      Alerter
      • Haricophile // 20.02.2019 à 10h03

        Il ne faut ni reconnaître ni nier : Il faut la boucler et laisser parler son avocat.

          +5

        Alerter
  • rolland // 20.02.2019 à 03h40

    Dans toute chose il y a son exact inverse et G.Philippe à l’image de ses comparses, en faisant le mal fait le bien.

    L’Histoire retiendra de cette déshonorante parodie de justice de masse, que nos (ir)responsables se montrent finalement enfin tels qu’ils sont, des exécutants de la finance et autres “déclinaisons”.

    La dictature financière sous couvert d’un progrès libéral-capitaliste-mondialiste-globaliste démocratique auto-proclamé, a cette fois misé sur le mauvais cheval, celui qui a réussit à mettre en pleine lumière cette dictature latente depuis des décennies, en la personne de l’hyper-ultra-méga européiste E.Macron.

    Finalement cette équipe de bras cassés aura réveillé la nature Gilets Jaunes “dépourvu de tout QI” et tel le messie, les aura guidé sur le chemin de leur liberté.

    Un grand merci donc à ces incompétents ou ces nuisibles de base, les deux vous l’aurez bien sûr deviné, n’étant pas incompatibles.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications