Les Crises Les Crises
5.février.20195.2.2019 // Les Crises

Perquisition Médiapart : l’État autoritaire s’affole. Par Jean-Luc Mélenchon

Merci 604
J'envoie

J’ai trouvé la vision de Mélenchon intéressante – à prendre avec recul bien sûr.

Au delà de la réaction sanguine, j’avais été sidéré de l’apathie face à la perquisition chez lui et dans les locaux, vu que la Justice a saisi ses ordinateurs, ses documents, la liste des adhérents de son parti, etc. Cela pose de lourdes questions quand il s’agit d’un leader de l’opposition, qui a donc un large réseau de personnes qui le contactent, et qui sont parfois au coeur du pouvoir. Et ceci ne peut que les intimider à l’avenir.

Le fait que tout fuite chez les journalistes en 24 heures montre bien que la Justice n’est pas étanche et ne peut garder de secrets de tels éléments.

Bien entendu, cette réflexion est valable pour tous les chefs de partis du pays. Qui n’ont pas à avoir d’immunité, mais dont les sources, comme pour les journalistes, doivent impérativement être protégées.

Source: Jean-Luc Mélenchon, 04-02-2019

Ce jour-là, Médiapart n’eut pas un mot pour s’étonner des 17 perquisitions contre les militants de « La France insoumise » et trois de leurs prestataires, ni pour les motifs, ni pour la méthode. Pas un mot d’étonnement sur le déploiement de cent policiers avec les méthodes réservées au grand banditisme, ni la perquisition au domicile du Président d’un groupe parlementaire d’opposition, de la saisie de tout le contenu de l’ordinateur de la Secrétaire Générale du groupe, pourtant aucunement concernée par les deux dossiers bizarrement joints qui servaient de prétexte à cette razzia. Pas un mot contre la confiscation d’ordinateurs ou de leur contenu intégral, rien contre la capture du fichier d’adhérents au Parti de Gauche, pas un mot contre l’interdiction faite aux responsables d’être présents pendant la perquisition du siège de « La France insoumise ». J’en passe et non des moindres.

Médiapart ne s’étonna de rien, approuva tout, se tut sur tout ce qui à l’évidence sentait à plein nez l’instrumentalisation politique de la justice et de la police. Rien sur les liens politiques entre les décideurs de l’opération, rien sur l’anomalie d’une opération construite sur deux simples dénonciations et dont seul j’ai eu à pâtir parmi nombre d’autres cités dans ces deux domaines des assistants au Parlement européen et des comptes de campagnes pourtant validés. Rien. Au contraire Médiapart a organisé une croisade de presse contre moi le jour même pour crime de lèse-majesté médiatique. Mediapart a tout justifié, tout validé. Médiapart a couvert de boue dans des spasmes de rage misogyne Sophia Chikirou. Edwy Plenel a tellement dépassé les bornes qu’il a dû lui-même retirer un de ses tweets graveleux. Médiapart a claironné que « les hommes politiques n’ont pas de vie privée ». Médiapart a diffusé des mensonges délibérés comme celui d’après lequel nous aurions été prévenus de longue date de ces perquisitions. Médiapart a fait tout ce qui lui était possible pour salir nos personnes, notre honneur, nos vies personnelles. Médiapart a été dans cette circonstance le chien de garde zélé des basses besognes de la Macronie.

Mais voilà que l’arroseur est arrosé. Médiapart est pris à son tour dans les manipulations de coups tordus entre divers étages de la police, et de la justice. Cela sous couvert d’une plainte de Benalla à propos d’un supposé viol du secret de l’instruction concernant sa vie privée. L’une d’entre nous a pourtant déposé une plainte de même nature. Bien sûr, elle n’a été suivie d’aucun effet d’aucune sorte. Alors que se passe-t-il ?

Au-delà de tous les effets de manche et postures héroïques de défenseurs de la liberté de la presse, la réalité crue est d’une autre nature et d’une autre gravité. Les médias, la police et la justice fonctionnent en circuit fermé depuis des années. Les uns achètent des informations à certains des autres qui ne devraient pas les vendre. Parfois, la tractation est gratuite quand se produit un cas qu’ils appellent le « donnant-donnant ». On se demande ce que chacun donne et contre quoi. La preuve de ce trafic impuni : jamais aucune plainte pour violation du secret de l’instruction n’aboutit. Jamais. Au sujet de nos perquisitions, Médiapart publia dès le lendemain des « informations » en copié-collé (tendancieux) des procès-verbaux sans que le Parquet n’émette la moindre protestation ni velléité de réaction. Jubilant, Fabrice Arfi tweeta : « (Révélations) Les premières découvertes des perquisitions Mélenchon. Et c’est embarrassant… ». Mais tout a changé depuis peu.

Le démarrage de l’affaire Benalla a ouvert une guerre sans merci entre services de police, également entre eux et le palais de l’Elysée, et entre magistrats et médias qui servent de relais d’habitude aux fuites organisées. Tout le monde est en embuscade autour d’un palais présidentiel en état de siège multiple. Tout est en cause dorénavant dans un régime aux abois. Les deux procureurs et les trois policiers venus perquisitionner savaient parfaitement que les dirigeants de Médiapart, sans doute prévenus de longue date, ne permettraient pas la perquisition. En effet celle-ci n’avait pas l’aval d’un juge, au contraire de mon invasion matinale. Ils savaient qu’ils exciperaient du secret des sources. Ce privilège réservé aux seuls journalistes, s’il est parfaitement compréhensible et nécessaire dans une enquête menée par un média, change de nature quand il concerne les affaires de justice. En effet il devient alors la négation des droits de la défense à une instruction sans publicité et donc sans pression. Le secret des sources dans le délit de violation du secret de l’instruction est tout simplement la porte ouverte à tous les abus et manœuvres puisque personne ne peut se défendre, ni contredire les informations publiées, ni solliciter personne pour faire cesser le trafic marchand de l’information. Il devient un droit à faire des piloris médiatiques.

Ceux qui sont venus chez Médiapart avaient donc une autre intention évidente : intimider les sources d’informations policières à l’œuvre dans l’affaire Benalla auprès de Médiapart et auprès des autres médias qui attendent leur tour de balançoire. Une guerre de grande ampleur a donc lieu en ce moment au sommet des hiérarchies élyséenne, policière et judiciaire. Médiapart aurait dû comprendre à temps ce que signifiait l’agression contre « La France insoumise », les inquisitions sous prétexte de dossiers bidonnés. Médiapart aurait dû se rendre compte que le pouvoir macroniste voulait seulement ouvrir un feuilleton judiciaire à rebondissements contre moi comme cela se pratique dans beaucoup de pays contre les leaders de ma mouvance. Il aurait dû penser politiquement la situation au lieu de s’abandonner au joie du « Schadenfreude », joie à propos du malheur des autres.

Voici ce que je crois : encouragé par la complicité de Médiapart contre nous, conscient de l’énorme discrédit des médias dans la période, le pouvoir aux abois se croit dorénavant tout permis. Sa tendance autoritaire est désormais en action la bride sur le cou. Si discutables que soient les pratiques de Médiapart et de ses dirigeants, si détestables que soient les méthodes utilisées par ce média contre nous, il ne faut pas se mettre à leur niveau. Ne soyons pas comme Fabrice Arfi quand il pérorait à mon sujet « Depuis deux jours les fausses nouvelles volent en escadrille. La première d’entre elles consiste à dire par un habile syllogisme que les procureurs de la république n’étant pas indépendants en France, la perquisition visant un membre de l’opposition est la preuve d’une justice aux ordres de l’Elysée. CQFD. C’est pourtant bien plus compliqué que cela. Mais que valent la complexité et la nuance quand il s’agit de s’ériger en martyr ? »

Le danger du moment demande au contraire de prendre la mesure de ce qui se passe bien au-delà de nos mauvais souvenirs. Devant l’exigence d’une justice impartiale et juste, face à l’exigence de la liberté de la presse, on ne règle pas de compte avec ses adversaires politiques. Il faut donc comprendre que le coup porté contre la rédaction de Médiapart en annonce d’autres contre d’autres rédactions. Les perquisitions politiques contre « La France insoumise » ouvraient la porte à celle de Médiapart. Ce qui est fait à Médiapart prépare d’autres mauvais coup de même nature contre d’autres médias ou d’autres formations politiques. Une telle pente est sans retour quand elle est prise. Le silence moutonnier des députés macronistes montre qu’ils sont prêts à tout avaliser. La Macronie est devenue dangereuse pour la liberté. En attestent la violence de la répression contre les manifestants, les pressions sur la justice pour le prononcé de peines très lourdes contre les gilets jaunes. En attestent la série de lois liberticides de Belloubet et Castaner. En attestent les délires du Président de la République sur le rôle de Poutine dans l’insurrection des gilets jaunes et son mépris de classe devenu incoercible. En atteste l’état de siège dans lequel vit notre pays sous la main de cette équipe au pouvoir « par effraction » selon l’expression de son propre chef. Mais que Médiapart n’oublie pas ses erreurs s’il veut être utile au moment qui commence. Nous, nous n’oublierons pas que nos principes doivent profiter aussi à nos adversaires, même les moins sympathiques. La République, comme la liberté, ne se divise pas au gré des moments.

Source: Jean-Luc Mélenchon, 04-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Toff de Aix // 05.02.2019 à 08h38

Mediapart joue (mal) les vierges effarouchées, mais on ne va pas s’en étonner : c’est Plenel aux commandes, je vous le rappelle. Plenel, le type qui a avalisé un tas de saloperies du moment qu’elles venaient de son camp, le camp fauxcialiste. Le même qui a craché tripes et boyaux sur melenchon et la FI. Moi je dis : BIEN FAIT.

Et qu’on ne vienne pas me sortir pour la énième fois le couplet du “c’est la liberté qu’on étouffe” et patati patata. La Liberté dans ce pays est un leurre, Benalla court toujours alors qu’un gilet jaune vient de se prendre 4 mois ferme à Marseille, pour avoir jeté un pot de rillettes sur un bouclier en kevlar. Andrieux court toujours, alors que je viens d’être témoin, ce matin même, d’un énième gazage de personnes pacifiques, y compris des personnes âgées (j’étais avec les gilets jaunes sur Marseille à 5 heures).

Blakany, Cahuzac, Guéant sont condamnés mais toujours en liberté, alors que des centaines d’innocents ont perdu la leur, embastillés immédiatement avec mandat de dépôt, dans les prisons de cette république bourgeoise qui montre enfin sont vrai, son éternel visage. La liberté est un leurre dans lequel se drapent les faux amis de la démocratie. Que Plenel et Arfi sortent de leurs quartiers bobos et viennent faire des reportages de terrain, au lieu de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas. Désolé, ça ne prend plus.

157 réactions et commentaires

  • Basile // 05.02.2019 à 07h17

    je suis d’accord avec votre appréciation sur la perquisition de Mélenchon (que je n’aime pas, mais à qui j’ai dit bravo pour sa saine révolte)

    concernant la perquisition de Madiapart (média que je n’aime pas non plus) mais à qui je dis bravo, bien joué, une réflexion m’est venue : que ferions nous, nous, pauvres pékin dans un cas pareil ? On dirait amen, n’ayant pas les moyens de nous opposer.

      +65

    Alerter
    • Jefdu45 // 05.02.2019 à 08h18

      Pour ce qui est de la perquisition que ce soit chez MÉLENCHON où autre c est un scandale il a déposé ses comptes de canpagne personne n à trouvé la moindre fraude. Quand à la réaction on et tous pareil faut arrêter avec sa moi si on vient chez moi sans raison je pète les plombs, la caste de MACRON cherche tout simplement à éliminer le partie de sa propre opposition soyons humble car une page de l histoire s ouvre à nous. Le danger c est le RN il faut pas se tromper. Tout mon soutien à Jean Luc Mélenchon
      Et la France insoumise et le programme l ère du peuple.

        +62

      Alerter
      • paul // 05.02.2019 à 08h30

        Vichy
        “C’est une pure folie”, a-t-il martelé. Lors des débats sur la “loi anti-casseurs” à l’Assemblée nationale, mercredi 30 janvier, le député UDI Charles de Courson n’a pas caché son opposition. “Où sommes-nous ? C’est la dérive complète”, a-t-il déclaré, avant d’ajouter une comparaison qui a fait réagir l’hémicycle : “On se croit revenu sous le régime de Vichy. Je dis bien le régime de Vichy.”

          +91

        Alerter
        • Julie // 05.02.2019 à 11h14

          Et pour les mêmes raisons. On entend sur les bandes du wagon de Rethondes que le gouvernement français dit à l’occupant qu’il souhaite l’armistice pour ne pas laisser la France tomber dans le chaos communiste. Je ne sais pas si des transcriptions existent…

            +8

          Alerter
        • northlane // 05.02.2019 à 18h50

          Il est le fils ou petit fils je sais plus d’un député qui avait voté contre les pleins pouvoirs de Petain, ceci explique cela

            +7

          Alerter
          • plipploup // 06.02.2019 à 11h31

            Le fils. Son père Aymard de Courson était effectivement résistant.

              +0

            Alerter
      • paul // 05.02.2019 à 08h38

        Jef, le RN ?
        vous avez vu les repressions sous hollande ? vous voyez la guerria de casta nerf ?
        Si le RN était au poivoir, ils n’auraient jamais l’assemblée pour les soutenir et tous les autres partis crieraient au scandale.
        pour les rigolos qui croient que cette loi c’est rien, imaginez juste que ça soit le RN qui la propose (et malgré les festiculations, ils auraient pu le faire)
        Le principal gagnant d’une telle loi sont bien nos soient disant démocrates ou républicains, comme soutenus par certains d’entre eux, tout va bien dans notre nouvel ordre Orwelien.

          +44

        Alerter
        • Ubu // 05.02.2019 à 09h23

          La prochaine étape, le “patriot act” à la française, c’est bien là la technique du “à petit pas”, c’est cohérent avec l’effet d’annonce, en marche comme pour La France En Marche de Vichy.

            +26

          Alerter
      • Basile // 05.02.2019 à 08h46

        Jef, vous êtes comme les ouvriers qui autrefois prenaient un billet de la loterie nationale, et aujourd’hui un billet à gratter, se disant « je vais bien finir par gagner un jour »

        ce qu’on a gagné, avec Mélenchon, c’est Hollande en 2012, Macron en 2017.
        Mon père en prenait des billets de loterie. J’ai compris

          +9

        Alerter
        • dgrfv // 05.02.2019 à 09h08

          J’ai pas compris !
          le rapport entre Melenchon et Hollande

            +35

          Alerter
          • Marie Colin // 05.02.2019 à 16h54

            Ne vous interrogez pas, dgrfv, Basile fait partie de ces anti-Mélenchon primaires – peut être même secondaires et tertiaires ;o) – incapables de même “penser” la justesse de son analyse au moment de l’attaque inouïe contre son mouvement – comme Mediap… et (presque) tous les autres, également aveuglés par leur détestation.
            Y’a pas plus aveugles que ceux qui ne veulent PAS voir – par exemple que la purge type “Chicago boys” administrée par notre psychopathe national ne peut passer SANS un régime autoritaire type Pinochet !
            On en est là.

              +19

            Alerter
        • traroh // 05.02.2019 à 17h02

          @Basile : Mélenchon a appelé à voter Hollande en 2012 (ce qui semblait la chose à faire à l’époque), certes, mais il n’a pas appelé à voter Macron en 2017.

            +16

          Alerter
      • calal // 05.02.2019 à 09h09

        Le danger c est le RN il faut pas se tromper.

        bien sur. Le rn est au pouvoir depuis 40 ans et c’est lui qui a perquisitonne chez mediapart et chez melanchon,lui qui a fait la loi “anticasseur”: c’est un danger pour la democratie…
        D’ailleurs le rn a tellement de pouvoir et d’argent qu’il a rendu 2 millions d’euros a l’ue et les remerciant et en leur disant qu’ils n’auraient aucun probleme pour financer leurs prochaines campagnes electorales…

          +32

        Alerter
        • dieutre // 05.02.2019 à 11h29

          le danger c’est ceux qui ne veulent pas du RN, si celui ci était élu il faudrait craindre leur haine contre le RN et ceux qui ont voté pour.

            +13

          Alerter
      • Alfred // 05.02.2019 à 17h29

        Le danger c’est pas le rn. Au contraire sa victoire probable mais sans conséquences aux inutiles européennes permettra de vendre aux crétins le vieux ragoût du danger fachiste … pour mieux installer le fachisme véritable. Il est bien possible que dans trois ans il n’y ait même plus d’élection présidentielle (pour faire barrage aux extrêmes bien sûr)….
        “Mark my word” comme disent les Yankees.

          +19

        Alerter
      • les erreurs de l’immonde // 05.02.2019 à 17h54

        “Le danger c est le RN il faut pas se tromper.” vous n’avez rien compris! Et aux prochaines élections vous commetrez un bulletin de vote en faveur qui se présentera face au RN opportunément présent comme repoussoir, c’est ainsi que vos semblables ont permis l’arrivée de Macron au pouvoir, et d’autres démolisseurs de la France avant lui.
        Préparez vous à béler “le fascisme ne passera pas”, échauffez vous la voix, il y a des élections au printemps!

          +13

        Alerter
        • RGT // 06.02.2019 à 08h18

          “échauffez vous la voix, il y a des élections au printemps!”…

          Qui ne changeront STRICTEMENT RIEN car nous aurons un battage me(r)diatique efficace qui con-vaincra les “indécis” qu’il faut lutter contre la “peste brune”, Poutine, les ayatollahs, les “rouges” et TOUS les ennemis de la “démocratie”.

          Il est totalement inutile de voter, cette pratique perverse ne sert qu’à valider la position des “élites” qui se foutent royalement du sort de la population.

          Je rêve du “grand soir” qui verra l’avènement de 99% d’abstentions…
          Au moins la situation sera claire : Les candidats seront élus par les 1% qu’ils servent et le roi sera nu.

          A moins que d’ici là ils décrètent une loi qui IMPOSE à toute la population de voter sous peine d’embastillement.
          À ce moment là, seuls les candidats adoubés par nos “maîtres” auront le privilège de se présenter aux élections et nous aurons franchi le pas de l’UERSS avec le vote “plébiscite” du candidat unique “EM”, “LR” ou “PS”.

          C’est beau la “démocratie”.

            +4

          Alerter
      • Cevennes // 05.02.2019 à 22h32

        Quels que soient nos choix politiques, il est des jours où la hauteur de vue de certains de nos hommes politiques nous redonne espoir dans l’avenir.
        Dans le passé, ce fut le cas de Dominique DE VILLEPIN lors de son exceptionnel discours à l’ONU.
        C’est aujourd’hui le cas de Jean-Luc MELENCHON dans cet article honnête et courageux et de Charles DE COURSON dans sa formidable intervention à l’Assemblée nationale.
        Merci Messieurs, vous êtes l’honneur de la France.

          +8

        Alerter
      • LOED // 05.02.2019 à 23h10

        Le RN un danger ? Depuis sa création, son unique utilité a été d’empêcher tout renouvellement politique… Les français ne votent plus pour des idées ou pour un candidat proche de leurs valeurs (clivage gauche – droite) mais ils votent contre les extrêmes, contre le RN. Sarko, Hollande, Macron vous remercient pour votre raisonnement…

          +5

        Alerter
    • Marie // 05.02.2019 à 14h47

      On peut penser (?) que “pauvre pékin” pour signifier “pauvre monsieur tout le monde” ne s’écrit pas comme la capitale de la Chine populaire, Beï Jin , “capitale du Nord” . J’adhère à votre (non) appréciation de Mediapart, mais il a le mérite d’exister, et, à ma connaissance, toutes ses informations se sont avérées inattaquables, tout comme celles du Canard enchaîné, bien plus ancien.

        +5

      Alerter
      • Basile // 05.02.2019 à 18h30

        j’ai vu un gentil lecteur de Médiapart, socialiste, se fasciser et devenir haineux quand j’ai pris en défaut son idole de média

        Médiapart avait accusé un navire de faire du trafic de grumes (troncs entiers) au dépend d’un pays africain, ce qui est interdit. Les troncs doivent être transformés sur place.

        il s’est avéré que c’était faux, le bateau transportait bien du bois débité, et non des grumes. Or il n’y a jamais eu de démenti. En clair, accusations, lynchage, et puis quand l’affaire se dégonfle, on passe à autre chose, ni vu ni connu.

        comme ce type avait relayé l’article avec délectation (encore un pays africain spolié) je lui ai fait remarquer l’absence de démenti après lynchage d’une entreprise injustement accusée. Il est entré dans une colère noire

          +12

        Alerter
        • Marie // 05.02.2019 à 18h44

          De plus Médiapart a largement contribué à faire élire Macron.

            +9

          Alerter
          • Jules // 05.02.2019 à 22h20

            Tout comme le canard enchaîné, qui a ouvert la voie royale à Macron en détruisant l’autre marionnette “has been” dit “Fifi”, et en ne dénonçant jamais les multiples ingérences israeloaméricaines… étonnant pour un journal spécialisé dans les turpitudes financières….

              +4

            Alerter
          • kapimo // 06.02.2019 à 03h29

            Oui, pour certains bien informés, Plenel ne défend pas forcément les intérets français (comme Macron). Médiapart est une officine Atlantiste, comme beaucoup de structures de gauches.
            https://www.youtube.com/watch?v=rdTP4J01DRw

              +4

            Alerter
  • TC // 05.02.2019 à 07h38

    Faut pas toucher à Benalla, le petit protégé de l’Elysée ! Certains medias ne l’ont pas encore compris semble t-il. Avec cette affaire de perquisition chez Mediapart, quel media voudra prendre le risque de s’en prendre à la macronie ? Les chiens de garde ont desormais la laisse plus courte et la muselière resserée. Il ne faut surtout pas se rejouir de cette situation qui annonce pour moi une montée du fascisme de Macron. C’est clairement officiel, nous ne sommes plus en démocratie.

      +103

    Alerter
    • Julie // 05.02.2019 à 11h21

      Autre exemple du déni de démocratie: hier la France a bombardé à la demande de I. Deby une colonne d’opposants tchadiens. Et le gouv tchadien annonce que ce ne sera pas un cas unique. La France s’abrite en disant que le Tchad lui a indiqué que c’était des terroristes venus de Libye. En réalité, cela ressemble un paiement pour les vies tchadiennes perdues au Mali dans des attentats qui bien sûr visent la France. Et les avions qui ont fait le job appartiennent à Barkhane… tout va bien au nom de la lutte contre le terrorisme.
      https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-01-20/chadian-peacekeepers-killed-in-assault-on-a-un-base-in-mali
      http://www.rfi.fr/afrique/20190204-tchad-raid-francais-rebelles-ufr-barkhane

        +12

      Alerter
      • Glbert Gracile // 05.02.2019 à 20h11

        on s’énerve subtiement contre Macron, mais on adule De Gaulle…
        Pourtant, on a eu le SAC, la tuerie d’Auriol, les braquages de Pasqua, l’assassinat de Robert Boulin et celui Ben Barka, la guerre du Biafra, le napalm au Cameroun, la turies de la rue d’Isly, l’abandon des Harkis, l’opération Persil de déstabilisation monétaire pro-CFA, les réseaux Foccard, le préfet Papon… j’en passe et des meilleures… De Gaulle s’était fait une spécialité de gouverner la France en s’appuyant sur le Grand Banditisme… C’est lui qui a embauché des délinquants de métropole pour aller commettre des exactions et provocations en Algérie, et briser les pieds-noirs… En fait, Macron c’est de la bibine à côté…
        Si Pompidou-Rothshild n’était pas intervenu, De Gaulle aurait fait tirer à l’arme réelle sur les étudiants en 1968… Mais Pompidou lui a bien expliqué que les excités du jour seraient les bourgeois de demain.

          +2

        Alerter
      • Alfred // 05.02.2019 à 22h50

        Je pense que vous mélangez tout et que c’est d’un autre ordre honnêtement. Il s’agit là d’une continuation de la françafrique sans évolution aucune. Il s’agit d’une alliance de fait avec un dictateur utile. Paris aide N’djamena qui aide Paris (au Mali entre autres). Rien de neuf. C’etait pareil sous Hollande ou Sarko ou même avant; ça ne veut pas dire que c’est juste mais ce n’est pas nouveau. Le tachad n’est pas une démocratie mais il ne l’est pas moins qu’avant.
        Ce qui se passe en France par contre constitue une évolution forte par rapport à la situation antérieure. La France est chaque jour un peu plus loin de ce que devrait etre une démocratie.

          +4

        Alerter
    • les erreurs de l’immonde // 05.02.2019 à 17h57

      C’est officiel depuis 2005, Versailles et la remise des clefs du pays à la commission €uropéenne…
      Là il ya simplement un Gauleiter qui force la vapeur pour aller plus vite sur l’agenda de ses financeurs, tout en se protégeant de ceux qui pourraient l’embéter un peu.

        +7

      Alerter
  • Max // 05.02.2019 à 07h41

    En ce qui concerne Mediapart, il y avait, semble t’il, la possibilité juridique de s’opposer a cette perquisition.
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/affaire-benalla-la-rédaction-de-mediapart-avait-elle-le-droit-de-sopposer-à-une-perquisition/ar-BBTaC5A?ocid=sf

      +6

    Alerter
    • Patricia // 05.02.2019 à 08h06

      Oui, il l’a exoliqué kors de linterview chez Brut! Le juge qui s’est présenté dans leur bureau avait été envoyé par Macron alors que la F.I. c’était un juge indépendant et de sa propre initiative!

        +3

      Alerter
      • gracques // 05.02.2019 à 09h29

        Faux , il s’agit de procureurs légalement sous les ordres du garde des sceaux,
        Simplement pour média part l’infraction qui leur est imputé est puni d’une peine max inférieur à cinq de prison , donc le proc ne peut faire une perquisition sans assentiment. Pour LFI les faits pouvant peut être être reproches sont puni au max de 5 ans , donc un juge de la liberté et de la détention JLD peut autoriser le prochain à perquisitionné sans assentiment.
        Mais le scandale sur LFI résulte de la jonction de deux affaires sans lien et dont une est de l’aveu même de la denonciatrice une plaisanterie et de la procédure suivie qui a permis au parquet donc au gouvernement de connaître tous les secrets d’un pari d’opposition , y compris ses relais au sein des fonctionnaires d’état ….. ce qui ne sera pas sans conséquences sur leur carrière …. entre autre.

          +43

        Alerter
        • Julie // 05.02.2019 à 11h34

          il y a droit de s’opposer car il s agit de l’enquête préliminaire

            +2

          Alerter
        • Scytales // 06.02.2019 à 11h43

          Pour bien comprendre.

          Du chapitre II du titre II du livre Ier du code de procédure pénale (CPP) : “De l’enquête préliminaire”.

          Article 76 du CPP :
          “Les perquisitions, visites domiciliaires et saisies de pièces à conviction ou de biens dont la confiscation est prévue à l’article 131-21 du code pénal ne peuvent être effectuées sans l’assentiment exprès de la personne chez laquelle l’opération a lieu.

          [… mais :]

          Si les nécessités de l’enquête relative à un crime ou à un délit puni d’une peine d’emprisonnement d’une durée égale ou supérieure à cinq ans l’exigent ou si la recherche de biens dont la confiscation est prévue à l’ article 131-21 du code pénal le justifie, le juge des libertés et de la détention du tribunal de grande instance peut, à la requête du procureur de la République, décider, par une décision écrite et motivée, que les opérations prévues au présent article seront effectuées sans l’assentiment de la personne chez qui elles ont lieu.”

            +1

          Alerter
    • les erreurs de l’immonde // 05.02.2019 à 18h01

      Si c’est exact(je ne suis pas juriste), alors c’est une manipulation a deux buts: faire comprendre à certains qu’on ne parle que de ce que le Chef veut ET blanchir Médiapart qui apparaît clairement comme une bande de saligauds. Je ne sais plus qui avait, il y a quelques années, baptisé Mr Plenel “le drone US”, peut être certains ont-ils pensé qu’il était temps de refaire la peinture de camouflage du drone…

        +6

      Alerter
  • Fritz // 05.02.2019 à 07h45

    Une justice scélérate, une police scélérate, un pouvoir scélérat, des journalistes scélérats…
    Ça commence à bien faire. Aucune solidarité pour Mediapart. Aucune indulgence pour ce Système aux abois.

      +71

    Alerter
  • Jessim // 05.02.2019 à 07h50

    Je ne suis pas fan de Mélenchon mais il faut reconnaitre que dans la mesure où ses comptes de campagne ont été validés il n’y a pas à venir lui chercher des poux. Ce pouvoir qui n’est que l’émanation la plus pure de l’oligarchie qui nous gouverne montre ses dents depuis quelques mois déjà.

    Il mord de plus en plus fort et je comprends mieux les conseillers qui s’en vont, les ministres aussi à l’instar de Nicolas hulot ou de Gerard Colomb. Je pense que dans le fond il connaissait le personnage mais qu’à un moment donné ils ont eu une prise de conscience et ont décidés de quitter le navire.

      +78

    Alerter
    • Glbert Gracile // 05.02.2019 à 20h13

      du temps du gaullisme, on avait assassiné le concurrant Robert Boulin… on était plus expéditif à l’époque.

        +2

      Alerter
      • kapimo // 05.02.2019 à 23h18

        C’etait pas le gaullisme, c’était la Chiraquie.

          +6

        Alerter
  • PERO // 05.02.2019 à 07h50

    la question fondamentale est d’aborder ces perquisitions (celles contre la FI et celle contre Médiapart) sous l’angle politique et non judiciaire. Savoir si dans le cadre législatif actuel Médiapart avait droit de refuser la perquis et pas la FI n’a strictement aucun intérêt, si ce n’est de justifier la complicité scandaleuse des médias (y compris Mediapart) dans ces atteintes à la liberté.

      +35

    Alerter
  • batby // 05.02.2019 à 07h51

    Mélenchon s’exprime sur la perquisition chez Médiapart et il dénonce le pouvoir et la justice aux ordres de l’Elysée, mais rapproche la persécution de Médiapart de l’attitude de Médiapart lors des perquisitions subi dans les locaux de la France Insoumise et chez Mélenchon.
    Aura-t-on une réponse de Médiapart et de Edwy Plenel en tête ?

    Pour mémoire deux articles de Médiapart à l ‘époque des perquisitions à la FI
    https://www.mediapart.fr/journal/france/191018/les-premieres-decouvertes-des-perquisitions-melenchon

    https://www.mediapart.fr/journal/france/161018/perquisition-la-france-insoumise-melenchon-politise-l-affaire

      +36

    Alerter
  • kess // 05.02.2019 à 07h55

    A l’evidence les sources de mediapart sont policieres. Arfi le nie, prenant la posture outragee de l’enqueteur brillantissime qu’il ne sera jamais. Mais qui a les moyens de poser des micros?

    Mediapart, ce sont les laquais au milieux d’une guerre de palais. “Que la presse et les partis politiques se le disent” est evidemment le message.

    Et, si je suis triste de l’etat de la justice dans mon pays (et de la democratie en general), les avoirs vus si cons, face a ce retournement du sort, m’a quand meme fait rire.

      +62

    Alerter
    • DocteurGrodois // 05.02.2019 à 11h15

      @kess

      S’il y a en France une profession plus corporatiste que les magistrats et les policiers, c’est bien les journalistes.
      Du coup, j’ai du mal à comprendre qu’on veuille lancer une perquisition contre un journal sachant qu’il pourra la refuser, et en plus accuser l’exécutif et en faire un scandale. C’était le retour de bâton garanti.

      Vu que le mobile de Benalla était en mode “mouchard” plutôt que sur écoutes (comme Sarko, par ex.), on peut se douter que la source est dans les services. Personnellement, je ne crois pas trop à un lanceur d’alerte bénévole, mais plutôt à la continuation d’une cabale franco-française. Au final, Macron n’a que des ennemis et des amis qui ne servent que leurs propres intérêts.

        +10

      Alerter
      • Catalina // 05.02.2019 à 14h12

        c’est normal qu’il ait beaucoup d’ennemis, imaginez que vous vous asservissiez pendant des années en attendant qu’une porte s’ouvre dans les “couloirs” de la politique, ( cas d’école, valls) pendant tout ce temps, vous vous êtes vendu âme et corps, et voilà qu’un parfait inconnu fait un coup d’état médiatique et réduit vos efforts à néant, en plus, va falloir apprendre à le flatter bien comme il faut et à le “lêcher” dans levbon sens, afin de ne rien perdre des avantages qu’on a acquis en se vendant, il y a de quoi les rendre nerveux et moi, je me marre, rien n’est plus beau qu’un bal de requins qui s’entre-dévorent, (pardon pour les vrais requins) et ceux-là ont les dents si longues…. je les trouve d’un risible…. le ridicule devrait tuer finalement? ;o)

          +16

        Alerter
  • Urko // 05.02.2019 à 08h05

    Mediapart ricanait du traitement reçu par Mélenchon. Ils ne ricanent plus. Mélenchon ricanait du traitement reçu par Fillon. Il ne ricane plus. Fillon ricanait du traitement reçu par Villepin. Il ne ricane plus. Si tous ces politiques avaient, au lieu de se taire, condamné sans réserve les agissements du parquet envers leurs adversaires d’un moment, ils n’auraient pas eu à le subir à leur tour. Quand on défend un principe, on le défend toujours, pas seulement quand son respect sert ses intérêts.

      +105

    Alerter
    • Téji // 05.02.2019 à 08h37

      Sans vouloir titiller le point Goldwin :
      “Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.
      Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.
      Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
      Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.
      Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester.”
      Martin Niemüller (1892-1984), pasteur protestant, arrêté et déporté en 1937

        +49

      Alerter
      • Fritz // 05.02.2019 à 08h45

        Corriger : Godwin, Niemöller.
        Ce sont les archanges de Mediapart qui devraient méditer ce poème. Mais ils ne le feront pas, car ils ne se remettent jamais en cause (Plenel ne s’était pas remis en cause après le suicide de Pierre Bérégovoy). En outre les protestations contre la tentative de perquisition sont nombreuses. Elles étaient rares lors des perquisitions menées à bien contre la FI.
        A l’époque, les médias préféraient titrer sur les “dérapages” de Jean-Luc Mélenchon.

          +64

        Alerter
      • hannah // 05.02.2019 à 09h51

        Merci Teji ,c’est exactement à ce texte de Martin Niemüller que je pensais et vous l’avez écrit

          +7

        Alerter
    • Serge F. // 06.02.2019 à 01h11

      Les cas que vous citez ne sont pas comparables. Dans le cas de Fillon, il aurait dû faire comme Brigitte Macron : demander à Louis Vuitton de lui prêter ses costumes :

      https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/c-est-un-pret-l-entourage-de-brigitte-macron-s-explique-sur-les-baskets-dorees-louis-vuitton-de-la-premiere-dame_3172293.html

        +0

      Alerter
  • Max // 05.02.2019 à 08h06

    L’une des questions que je me pose est de savoir si la justice a volontairement émis un mandat de perquisition biaisé permettant, de ce fait, a Médiapart de s’y opposer, la docilité des juges et policiers a contrario de ce qui s’est passé avec la FI est édifiante.

      +33

    Alerter
    • gracques // 05.02.2019 à 09h36

      Le truc c’est que pour un juriste cette tentative est une stupidité sans nom….. ils n’avaient aucune chance de rentrer. Pour ce genre de délit il faut l’autorisation du perquisitionné.

        +4

      Alerter
      • Kokoba // 05.02.2019 à 10h04

        Je suis sur qu’ils savaient parfaitement qu’ils ne rentreraient pas.
        Le but était donc différent.
        Le but était de menacer, d’intimider et de faire un exemple pour les autres.

        Mais comme les autres médias sont complices car controlés par l’oligarchie, je ne vois pas bien en quoi un exemple peut servir…
        Cela servira uniquement à ouvrir les yeux à certains.
        Mélenchon, LePen, les gilets jaunes, on pouvait les qualifier de fascistes, populistes, extrémistes.
        Donc c’était normal de leur taper dessus.
        Mais Médiapart, çà va être difficile à justifier.
        Cà ne va bien sur pas révolutionner le monde mais quelques bobos vont peut être commencer à avoir des doutes.

        Au bout du compte, c’est sans doute une erreur stratégique mais ce genre de gouvernement ne réflechit pas rationellement.

          +14

        Alerter
        • Pakete // 05.02.2019 à 11h40

          Il y a rt, Sputnik et le Canard – ce dernier entre deux convulsions pro-micron publie parfois de bons trucs…

            +8

          Alerter
          • Emma // 05.02.2019 à 23h20

            Il y a aussi le médiaTV. Pour ce qui est du Canard il a effectivement de nombreuses convulsions macroniennes

              +1

            Alerter
          • Moka // 06.02.2019 à 07h56

            Le com .plus haut ;,sur le drone à réactualiser,et la remise a niveau de la couche de peinture sur une façade qui commence a laisser apparaître quelques lézardes;peut répondre a beaucoup de questions….!!??

              +1

            Alerter
        • rvob // 05.02.2019 à 13h00

          Il s’agit plutôt de faire peur à ceux qui ont donné les éléments à médiapart, de tarir les sources en les intimidant dans un premier temps

            +13

          Alerter
        • Narm // 05.02.2019 à 14h20

          Kokoba
          le message principal pourrait être de faire peur aux sources pour les tarir, non ?

            +6

          Alerter
        • Dominique65 // 05.02.2019 à 19h09

          « Le but était de menacer, d’intimider et de faire un exemple pour les autres. Mais comme les autres média »
          Intimider et de faire un exemple pour les autres, oui, et c’est ce que dit Mélenchon. Mais « les autres », ce ne sont pas les autres médias (qu’on peut aussi écrire media). Ce sont les sources des journalistes qui sont visées. « Voyez, une petite perquise, et on vous trouve ».

            +2

          Alerter
    • Julien // 06.02.2019 à 02h21

      De toute façon les enregistrements, obtenus manifestement de manière illégale ne ne seront pas recevables comme preuve devant le tribunal. Je pense qu’un juriste pourrait nous le confirmer.

      L’intérêt de ces enregistrements n’est donc pas juridique, il s’agit de révéler au public les dessous de l’affaire Benalla et in fine, de faire tomber Macron.

      Vu le contenu et la méthode employée pour obtenir ces enregistrements, je ne serais pas surpris que la source de Mediapart se soit elle-même protégée (envoi anonyme / chiffré au journal par exemple).

      Quand je parle du passage au mode post-gilet jaunes de groupuscules qui feraient des actions nuisant au pouvoir, je pense typiquement à ce genre de choses…

        +0

      Alerter
  • Fritz // 05.02.2019 à 08h10

    C’est le moment de ressortir ce joli titre de tartuffe, ciselé par des orfèvres :
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/10/17/non-la-perquisition-subie-par-jean-luc-melenchon-et-la-france-insoumise-n-est-pas-politique_5370832_4355770.html

    Je verrai bien le même journal, avec un gros titre au lendemain du 2 décembre 1851 :
    « Non, le prince président n’a pas organisé un “coup d’État” »

      +55

    Alerter
    • sauvingnin // 05.02.2019 à 08h43

      On n’attend rien d’un journal qui titrait le 8 août 1945 à propos de la bombe sur Hiroshima : ” une révolution scientifique”… Immonde dès le départ.

        +56

      Alerter
  • LoboTomy // 05.02.2019 à 08h13

    Mélenchon, Médiapart, même combat !
    Macron surfe sur vos divisions ! Il est grand temps de vous assoir sur vos egos pour dénoncer la volonté de museler la presse et les mouvements qui dénoncent les manœuvres liberticides de ce pouvoir scélérat!

      +26

    Alerter
  • rama // 05.02.2019 à 08h17

    “Ceux qui sont venus chez Médiapart avaient donc une autre intention évidente : intimider les sources d’informations policières à l’œuvre dans l’affaire Benalla auprès de Médiapart et auprès des autres médias qui attendent leur tour de balançoire.”

    C’est selon moi la phrase fondamentale du texte de Mélenchon. Le proc savait qu’il ne pourrait pas rentrer, Mediapart connait son droit. C’est donc un message aux indics et aux journalistes : ne touchez plus à Benalla. C’est encore plus flippant !
    Merci M. Mélenchon pour votre lucidité.

      +99

    Alerter
    • Julien // 06.02.2019 à 02h27

      Le truc c’est que la source doit être formée et avertie.

      Des gens capables de mettre sur écoute Benalla ne sont sans doute pas assez stupides pour se dévoiler à Mediapart.

      Il est très simple pour quelqu’un de formé à ces techniques d’envoyer des enregistrement à n’importe quel média, de façon anonyme, chiffrée sans que l’on puisse remonter à la source.

      Et il y aura toujours un média prêt à faire du fric là-dessus.

        +0

      Alerter
  • yack2 // 05.02.2019 à 08h28

    Il est intéressant de visionner la dernière revue de la semaine de Mélenchon au sujet de la dérive autoritaire de Macron.Il annonce en creux ce qui va se passer…..et déjà pointe le rôle de la presse dans ce phénomène . Il énonce que devant le silence complice ,voir l’assentiment de cette dernière à toutes les saloperies organisées… Macron se sent les mains libres.Et bien….On ne pourra pas dire qu’il a eu tord. Aussi voir Médiapart dans le viseur de macron….Ben disons… que j’ai un sourire amusé car j’ai assez peu de respect pour les tireurs dans le dos……Le mieux c’est que ces cuistres malgré le soutien affiché de la FI se sentent offensés qu’on leurs rappelle quelques vérités avant de monter sur la barricade avec eux……

      +50

    Alerter
  • Macarel // 05.02.2019 à 08h32

    Il ne s’agit pas d’aimer ou ne pas aimer tel ou tel, il s’agit de faire respecter les droits fondamentaux et de faire respecter le principe de séparation des pouvoirs.

    Lorsque ces derniers sont mis en cause par un pouvoir qui ne tient plus que par l’autoritarisme et la répression, comme c’est le cas du pouvoir de l’oligarchie financière, et de la techno-buroisie en France aujourd’hui. Alors tous les démocrates, aux delà de leurs différences de sensibilité politiques, doivent se retrouver, se serrer les coudes, pour combattre un tel pouvoir, afin de mettre fin à ses dérives liberticides, et rétablir l’Etat de droit.

      +37

    Alerter
    • Catalina // 05.02.2019 à 14h23

      OUAIS !!! et c’est le peuple “ignare” qui montre l’exemple…
      Les jounaleux et politiciens n’ont pas les compétences necessaires pour créer un vrai front contre l’oligarchie, il y a trop de conflit d’intérêts, trop d’argent sale passé sous la table; trop de “dossiers”, ils sont tenus.

        +6

      Alerter
    • Serge F. // 05.02.2019 à 17h31

      Et si l’Etat de droit n’est plus, nous ne sommes plus en république, comme le stipule l’article 16 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 inscrite en préambule à la Constitution de notre République :

      « Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. »

      D’où l’importance, pour les vrais républicains, de se serrer les coudes contre la Macronie.

        +4

      Alerter
    • Marie Colin // 06.02.2019 à 23h30

      il ne s’agit pas d’aimer tel ou tel…

      on voit bien que les castes de “gôche” et “me(r)diatique étaient bien trop contentes du carton sur JLM et la FI !
      et n’en ont rien à faire des droits fondamentaux qui ne les concernent pas directement – elles !

      Dès le départ, pour ceux qui ont pris la peine de l’écouter, JLM a bien compris qu’il s’agissait de vulgaire police politique mais comme il l’a expliqué depuis, il s’attendait à des réactions de soutien qui ne vinrent, pour l’essentiel, que du PC et de NPA
      Pour ce qui est de Mediap…, la détestation et les dérives vis à vis de JLM remontent à très loin et sont d’abord le fait du très trotskyste E. Plenel – patron de droit divin de cette chose….

      Quant à la tentative de “perquise”, je note que c’est surtout utilisé pour faire une promo d’enfer à Mediap… – ce qui me semble une conséquence peut-être un peu trop bienvenue pour être…
      Sans doute ai-je mauvais esprit 😉

        +1

      Alerter
  • Toff de Aix // 05.02.2019 à 08h38

    Mediapart joue (mal) les vierges effarouchées, mais on ne va pas s’en étonner : c’est Plenel aux commandes, je vous le rappelle. Plenel, le type qui a avalisé un tas de saloperies du moment qu’elles venaient de son camp, le camp fauxcialiste. Le même qui a craché tripes et boyaux sur melenchon et la FI. Moi je dis : BIEN FAIT.

    Et qu’on ne vienne pas me sortir pour la énième fois le couplet du “c’est la liberté qu’on étouffe” et patati patata. La Liberté dans ce pays est un leurre, Benalla court toujours alors qu’un gilet jaune vient de se prendre 4 mois ferme à Marseille, pour avoir jeté un pot de rillettes sur un bouclier en kevlar. Andrieux court toujours, alors que je viens d’être témoin, ce matin même, d’un énième gazage de personnes pacifiques, y compris des personnes âgées (j’étais avec les gilets jaunes sur Marseille à 5 heures).

    Blakany, Cahuzac, Guéant sont condamnés mais toujours en liberté, alors que des centaines d’innocents ont perdu la leur, embastillés immédiatement avec mandat de dépôt, dans les prisons de cette république bourgeoise qui montre enfin sont vrai, son éternel visage. La liberté est un leurre dans lequel se drapent les faux amis de la démocratie. Que Plenel et Arfi sortent de leurs quartiers bobos et viennent faire des reportages de terrain, au lieu de se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas. Désolé, ça ne prend plus.

      +193

    Alerter
    • Caliban // 05.02.2019 à 10h24

      “Moi je dis : BIEN FAIT.”

      C’est tout de même dommage d’exprimer une humeur après avoir lu un texte qui – avec force arguments – appelle réfléchir.

      Dénoncer les méchants et les injustices c’est bien mais ici l’enjeu est d’en avoir encore la possibilité à l’avenir. Vous comprenez certainement qu’on est bien au-delà du registre “j’aime / j’aime pas” et que c’est un peu plus sérieux …

        +23

      Alerter
      • Louis Robert // 05.02.2019 à 13h14

        Moi qu’on dit parfois trop sérieux, j’aime bien cette sortie en règle qui remet les choses à leur place, et en perspective. C’est que je me réjouis, je vous le confesse, quand les « du pareil au même » s’entre-dévorent. Je partage donc les avis d’ien et de Chris qui plus loin lui répond, @ 05.02.2019 à 11h05.

        Médiapart importe si peu dans cette manœuvre de diversion…

        Ce qui importe, c’est de hausser le ton à l’effet que ce Pouvoir ne reculera devant RIEN pour faire taire, écraser, annihiler, et ainsi plus rapidement et facilement mettre à leur place ce qu’Onfray appelle en franglais ces « pièces d’un puzzle despotique », véritable casse-tête s’il en est.

        Seul donc un peuple lucide, massivement mobilisé et uni pour résister le temps qu’il faut peut, indomptable, prévenir qu’il ne soit dominé par le totalitarisme qui maintenant si brutalement se consolide, à la tête de l’État.

          +21

        Alerter
      • Caliban // 05.02.2019 à 13h20

        @Louis Robert

        De quoi vous réjouissez-vous exactement ? Qu’un journal soit la cible d’intimidation ? Ou de la réaction des journalistes ? Je n’ai pas bien compris.

        J’ai l’impression que pas mal de commentaires obéissent au classique manichéisme (si fréquent sur les forums) :
        • “j’aime pas Médiapart et Plenel”
        • donc “tout ce qui peut leur nuire est bienvenu”

        … c’est juste vivre dans un monde binaire et irréel dans lequel l’expression d’opinions et d’humeurs serait plus importante que la compréhension des enjeux et la défense des libertés.

        Ici, il s’agit de la protection des sources et plus loin, la liberté d’expression.

        Même si vous préférez Assange à Plenel (ce qui est fort compréhensible d’ailleurs), cela ne me paraît pas cohérent de condamner l’immixtion du pouvoir judiciaire en fonction de vos préférences personnelles. C’est un principe qu’il s’agit de défendre, pas les personnes.

        Dit autrement le règne de l’opinion relativise tout, un moment faut juste revenir sur terre.

          +13

        Alerter
        • Paul Atreide // 05.02.2019 à 13h33

          Moi je me rejouit que des fouilleurs de poubelle pour article à sensation sans valeur et intérêt subissent les conséquence de leurs acte

          de plus la loi n’a pas été respecté, ils en avaient conscience, ils assument maintenant.

            +5

          Alerter
        • Caliban // 05.02.2019 à 15h07

          @Paul

          Esprit partisan alors que le principe en jeu est celui-là même qui vous autorise à exprimer votre parti-pris. Quelle incohérence. O tempora o mores !

          Cette considération morale mise à part, en plus il est possible que cet épisode :
          • renforce Mediapart dans sa quête d’image de “journalisme vertueux”
          • et se retourne donc contre le pouvoir initiateur de cette vraie-fausse-perquise (même si on peut compter sur les médias traditionnels pour tirer sur un concurrent …)

            +6

          Alerter
          • vert-de-taire // 05.02.2019 à 19h45

            Donc la perquisition serait
            1 – une manière d’aider Mediapart, le ‘site-de-gauche’ qui cogne si bien sur Melenchon.
            2 – detourner un peu l’attention de l’affaire Benalla/Macron pour allumer un feu de paille.

            Pas mal vu puisque ça marche !

              +2

            Alerter
          • Caliban // 05.02.2019 à 19h51

            @vert-de-taire

            Il y a une différence entre “une manière d’aider” (qui suppose une volonté consciente) et ce que je pressent, c’est-à-dire le fait que Mediapart sorte grandit de cette tentative-panique-foireuse de l’Etat.

            On le saura dans les semaines à suivre si Mediapart sait “exploiter” médiatiquement cette affaire.

              +0

            Alerter
        • Louis St.O // 05.02.2019 à 15h48

          « Ici, il s’agit de la protection des sources »
          Quand certains protégeaient les fichiers sources du parti de gauche ou de la FI ou bien des personnes qui renseignaient ce mouvement qui pouvait être sur leurs Ordi, où était Mediapart. je trouve Mélenchon bien gentil envers des gens qui l’ont toujours considéré comme un ennemi.

            +16

          Alerter
          • Caliban // 05.02.2019 à 16h51

            Mélenchon n’est pas “gentil”, il est juste capable de réflexion et visiblement il n’a pas mis longtemps à comprendre que ce qui se trame est bien plus important que son auguste personne.

            S’il en est capable, lui qui est directement concerné par les errements plumitifs de Mediapart et depuis si longtemps, je ne comprends pas que parmi les simples commentateurs / spectateurs que nous sommes, il y en ait si peu pour s’extirper de la gangue de l’opinion-reine et s’alarmer
            • du danger qui pèse sur la liberté de la presse
            • de la dérive autoritaire de l’Etat
            • et de la judiciarisation de la vie publique (de Médiapart à Mélenchon en passant par ces centaines de comparutions immédiates de manifestants)

              +20

            Alerter
            • medmed // 05.02.2019 à 21h33

              On peut parfaitement sentir ce qui plane au dessus de notre tête sans pour autant pleurer avec Mediapart. Un media atlantiste et extrêmement malhonnête sur bien des sujets a commencer sur Melenchon et a l’international (Syrie, Ukraine,Russie,Venezuela).

              Que les journaleux commencent par balayer devant leur porte. Quand on monte a l’arbre, il faut avoir le cul propre.

                +5

              Alerter
            • Caliban // 05.02.2019 à 21h53

              Si vous avez lu que je prends la défense de Médiapart, c’est que vous m’avez mal lu. Je m’alarme du traitement qui est fait à un journal par une Justice (le parquet de Paris) aux ordres d’un Etat devenu autoritaire.

              Par ailleurs je ne pense pas que Médiapart soit actuellement en train de pleurer. Ils tirent la sonnette d’alarme.

              Les journalistes de Mediapart auront peut-être de véritables raisons de pleurer dans quelques jours lorsqu’ils se rendront compte que les autres médias – confrères / concurrents – ne relaient pas cette alarme.

                +2

              Alerter
        • Louis Robert // 05.02.2019 à 15h55

          L’éveil me comble toujours de joie. Mais ici, c’est la totale, comme ils disent. Observer qui a appelé avec tant d’empressement à voter Macron être forcé, à ses dépens, de s’éveiller à QUI est véritablement Macron… admettez qu’à défaut du rire inextinguible des dieux entendu dans Homère, un tel appel à la lucidité vaut bien quelques éclats de rire! Même l’homme le plus sérieux au monde a peine à résister.

            +14

          Alerter
          • Caliban // 05.02.2019 à 16h42

            L’homme le plus sérieux du monde commence par se méfier des ses propres aigreurs puis j’imagine qu’il poursuit avec un peu de hauteur de vue pour s’apercevoir que son cerveau est légèrement plus élevé que son nombril 😉

              +2

            Alerter
      • Toff de Aix // 05.02.2019 à 14h29

        Bonjour caliban,

        je suis d’accord avec melenchon… Jusqu’à un certain point, c’est tout. Il espère encore émarger au jeu de dupes, c’est pour ça qu’il retient ses coups… Pour ma part, il y a longtemps que j’ai arrêté de croire au père Noël. Mediapart est comme le canard enchaîné : on les aime et les apprecie, sauf quand on se rend compte qu’ils sont des instruments, des alliés objectifs du pouvoir. Par leur attitude, par leur parti pris sélectif, par leur manque de déontologie… Ils ne méritent pas que l’on se batte pour eux. Voyez vous, je sais reconnaître mes ennemis, et mediapart, sous des dehors affables, en fait partie. Je souscris à l’analyse de melenchon sur l’avertissement que constitue cette pseudo perquisition. Mais, hormis cela, je ne lèverai pas le petit doigt pour jouer à ce petit jeu d’alliés objectifs de la macronie. Je me battrai bec et ongles pour de vrais médias indépendants… Et mediapart n’en fait pas partie.

          +38

        Alerter
        • Narm // 05.02.2019 à 14h31

          bob, ben Tof, on a écrit dans le même sens en même temps

          avis croisé confirmé

            +2

          Alerter
      • Narm // 05.02.2019 à 14h29

        Caliban
        abonné longtemps à médiapart, je peux vous dire qu’ils sont très selectif.
        assez otanesque, ça ne m’étonnerai pas qu’ils aient les enregistrement et les infos directement de la (NSA ou cia) enfin de là bas. comme vous savez que n’importe quel smartphone peut vous espionner à tous moment.
        lié peut être à un venezuela où se situe actuellement la cible de l’empire.
        Comment peut-on raisonnablement reconaitre un président vu d’ici ? si ce n’est par asservissement ?

        c’est comme les panama paper ou foot leaks, etc…. ça dénonce toujours que dans un sens 😉

          +14

        Alerter
        • Caliban // 05.02.2019 à 15h14

          Entièrement d’accord avec vous sur les parti-pris / points aveugles et logiques de fonctionnement de Mediapart que j’ai quitté il y a bien longtemps.

          Mais ce n’est pas de cela dont je parle, il n’est pas question de juger Mediapart … c’est dingue cette sensation de se répéter 😉

          Ce dont il est question c’est la défense d’un principe, qui est menacé par un Etat de plus en plus autoritaire. Je ne lis quasiment que des commentaires puérils et l’expression d’une exultation malsaine du type “Bien fait pour Médiapart”, “Tant mieux pour eux c’est des m…”

          C’est pas le sujet ! Le sujet c’est la protection des sources. C’est quand même plus important que les opinions personnelles sur tel ou tel.

          A vouloir exprimer des opinions à toute force (“moi j’aime / j’aime pas Plenel, moi j’aime / j’aime pas Mélenchon, moi j’aime / j’aime pas Maduro, …”) certains en oublieraient le sujet central 😉

            +10

          Alerter
          • Toff de Aix // 05.02.2019 à 15h42

            Question toute simple (pour clore une bonne fois pour toutes le sujet de la protection des sources selon mediapart..) : que pensez vous du traitement mediapartique de l’emprisonnement de Julian Assange ? Attention hein, je ne parle pas des blogueurs hébergés par le site, mais bien des “journalistes” de mediapart eux mêmes…

            https://www.mediapart.fr/journal/international/240718/les-speculations-sur-une-remise-d-assange-aux-autorites-britanniques-s-intensifient?onglet=full

            https://www.mediapart.fr/journal/france/291018/assange-affirme-que-lequateur-ne-veut-plus-lui-accorder-lasile?onglet=full

            Hormis un conditionnel plus que partisan, mediapart n’a jamais, je dis bien JAMAIS, publié quoi que ce soit pour défendre Assange. Jamais. À la place, ils reprennent la ritournelle officielle : “il paraîtrait que”, “ses soutiens affirment que”, etc.

            Rien sur le fait que ce lanceur d’alerte, source de tant de…sources justement, est menacé par le simple fait qu’il existe. Aucune pétition de soutien de la part de plenel l’atlantiste, ni d’indignation de la part d’arfi le pseudo journaliste. Ces gens-là sont des guignols, et je n’ai pas attendu leur feu-vert pour soutenir les grands principes démocratiques et journalistiques, y compris la protection des sources. Ça me fait penser à la tartufferie macronnienne du second tour : tous ceux qui ne voteraient pas pour micron seraient des alliés objectifs des faaaaascistes. Aujourd’hui, je bois le sel de leurs larmes.

            Les actes valent mieux que 1000 mots, dans ce domaine comme dans beaucoup, beaucoup d’autres.

              +40

            Alerter
          • Caliban // 05.02.2019 à 16h46

            Je lirai plus tard mais déjà je peux vous répondre : ce n’est pas le sujet.

            Que Mediapart soit une mauvaise source d’information, un mauvais organe de presse n’est pas ce qui devrait nous préoccuper aujourd’hui. Ce qui me semble important c’est de comprendre la dérive autoritaire de l’Etat, l’utilisation sans vergogne du parquet pour intimider des sources et plus généralement la judiciarisation de la vie publique … combien de gilets jaunes en garde à vue ? ne voyez-vous pas le lien ?

              +13

            Alerter
            • Narm // 05.02.2019 à 17h54

              non, mais c’est bien de l’avoir à l’esprit pour tous les sujets
              Car vous verrez que les traitement médiatique, les non-dit, sont bien plus important parfois que parler de faits divers ou de contre feux 😉

                +1

              Alerter
            • Caliban // 05.02.2019 à 18h57

              Faire pression sur les sources d’une affaire qui concerne le chef de l’Etat ne me paraît pas devoir être rangé dans la catégorie “Faits divers” (mais je vous ai peut-être mal lu ?)

              On récapitule :
              • Benalla en poste à l’Elysée et accrédité secret-défense traficote (signe un contrat) avec un mafieux russe
              • Il agresse des manifestants mais n’est pas inquiété (contrairement aux manifestants agressés)
              • Il se ballade avec des passeports diplomatiques en Afrique … en cause, un bug informatique
              • Il joue avec un gun dans un restaurant mais ce serait un pistolet à eau
              • Il fait se volatiliser des documents compromettants (perquisition à retardement à son domicile) mais aucune enquête n’est diligentée par le parquet
              • Il viole son contrôle judiciaire
              • Il commet un parjure devant la représentation nationale
              • Il est pris la main dans le sac (enregistrements) avec la volonté manifeste de faire disparaître des preuves (encore)
              • Le parquet s’auto-saisit pour faire pression / faire taire les sources d’un journal, en totale violation avec la Liberté de la presse (loi 1881)

              Il me paraît assez évident que ce type est couvert par l’Elysée et donc qu’il s’agit non plus seulement des frasques d’une petite frappe mais d’une affaire d’Etat.

                +15

              Alerter
            • Haricophile // 06.02.2019 à 10h39

              «Que Mediapart soit une mauvaise source d’information, un mauvais organe de presse n’est pas ce qui devrait nous préoccuper aujourd’hui.»

              En fait si, c’est bien ce qui me préoccupe. Car pour moi c’est totalement lié. Bien entendu, Mediapart a lui tout seul et tout de suite n’y est pas pour grand chose, mais il a participé et participe encore activement à ce qui conduit au problème. «La dilution de la responsabilité» a été longuement discutée au «tribunal de Nuremberg» de manière intéressante. La «dilution» n’exonère pas de la responsabilité.

                +1

              Alerter
            • Caliban // 06.02.2019 à 15h36

              @Haricophile

              Je ne comprends pas ce que vous écrivez.
              De quel(s) méfait(s) est responsable Mediapart ? Que vient faire le procès de Nuremberg ici ?

                +0

              Alerter
      • Marie Colin // 06.02.2019 à 23h56

        la “réflexion ” de Mediap… ? où était-elle en octobre dernier ? a-t-elle “avancé” depuis ? Permettez moi d’en douter
        la vraie-fausse perquise qui permet aux mêmes, non pas de “réflexionner” sur leur attitude abjecte d’octobre dernier, mais juste d’en appeler tout un chacun à crier en choeur avec eux à l’ “injustice” qu’ils n’ont pas subie, d’en appeler à des principes qu’ils ne se gênent pas pour fouler aux pieds quand ça les arrange –
        et de se faire une SUPER PROMO avec…
        penser que E. Plenel et ses apôtres seraient capables de questionner a minima les obsessions qui les dirigent, comme la laisse le toutou, me semble relever de la candeur au mieux.
        C’est pourquoi, comme beaucoup d’autres apparemment, j’approuve le commentaire de Toff.

          +0

        Alerter
    • Tonton Poupou. // 05.02.2019 à 13h48

      Comme disait Proudhon : “La république parlementaire n’est qu’une monarchie retournée.”
      Liberté. Egalité. Fraternité…….. Poils au nez……….

        +12

      Alerter
    • Lo // 05.02.2019 à 14h17

      “Moi je dis : BIEN FAIT.”
      Je dirais plutôt “ça fait du bien” mais pas “bien fait”.
      Les petites vengeances coûtent parfois très cher. Est-il si difficile que ça de garder en tête l’objectif principal ?

        +12

      Alerter
    • Yannis // 05.02.2019 à 17h01

      Mediapart, c’est la chronique d’une imposture politique, “en même temps” d’un succès commercial et d’une stratégie journalistique finement pensée. Tous les coups sont permis, pourvu qu’on avoue jamais ses petits travers… Un journal qui se borne à traiter de certaines conséquences à la marge du capitalisme débridé (particulièrement des “scandales” qui peuvent rapporter gros en terme d’abonnements) mais certainement pas des causes. Une posture comme une autre dans notre univers capitaliste et la guerre commerciale des titres, mais certainement pas éthique ou humaniste.

      On se rappelera comment ce journal a tout à fait “innocemment” soutenu la candidature de Macron il y a deux ans, espérant possiblement un retour d’ascenceur au sujet de la décision de Plenel et son équipe contre le principe de fiscalité appliqué à la presse en ligne. Une forme de rébellion qui enveloppait un modèle de relativisme et d’hypocrisie, afin de défendre sa propre boutique, et de devenir toujours plus puissant et gagnant en influence dans le paysage français (cela peut toujours servir pour une prochaine élection).

      Oui, les arroseurs arrosés. Les petits intérets catégoriels sont en trains d’exploser et c’est tant mieux, mais cela se fait dans la douleur pour beaucoup. Voyons comment Mediapart va réagir, encore plus servile ?…

      https://lapartmanquante.com/2014/10/13/espoirs-grandeurs-et-deceptions-au-pays-des-mediapartiens/

        +15

      Alerter
    • Emmanuel // 05.02.2019 à 20h14

      ” Benalla court toujours alors qu’un gilet jaune vient de se prendre 4 mois ferme à Marseille, pour avoir jeté un pot de rillettes sur un bouclier en kevlar. ”
      En conséquence, j’appelle les manifestants à la plus grande prudence, car au pays-des-droits-de-l’homme-toussa-toussa si lancer des rillettes fraîches sur la police coûte déjà 4 mois ferme, périmées c’est 12.
      Mon conseil : vérifiez toujours la date limite de consommation de votre armement avant d’aller défiler.

        +8

      Alerter
  • Kokoba // 05.02.2019 à 08h41

    Cette perquisition n’a pas grand sens.
    Ils savaient dés le début que Médiapart refuseraient.

    Mais ils le font quand même, juste pour le plaisir de menacer, intimider.
    En retour, ils font de la publicité pour Médiapart et ils se font un ennemi qui sera plus acharné.
    Je ne suis pas sur qu’ils soient gagnants.

    Quand à Médiapart, ils découvrent la vrai nature de Macron ?
    J’étais abonné chez Médiapart.
    J’aimais bien leurs enquetes mais par leur position Européiste et Atlantiste était insupportable.
    Et j’ai détesté leur campagne pro-Macron lors des présidentielles.
    C’est à ce moment là que j’ai arrété mon abonnement.

      +76

    Alerter
    • R.C. // 05.02.2019 à 10h31

      « ils font de la publicité pour Médiapart et ils se font un ennemi qui sera plus acharné »
      Je n’y crois pas. On ne change pas un âne euro-atlantiste en un cheval de course défenseur des souverainetés individuelles et nationale…

        +24

      Alerter
      • Kokoba // 05.02.2019 à 11h21

        Ho, je ne me fais pas d’illusion.
        Ils vont rester euro-atlantiste.

        Mais ils vont taper sur Macron.
        Et aux présidentielles, quand Macron sera bien grillé, ils essayeront de nous vendre la prochaine petite merveille de l’oligarchie qui sera moderne, ni-de-droite-ni-de-gauche, et qu’il faut absolument voter pour faire rempart contre qui-vous-savez.

          +26

        Alerter
        • Yannis // 05.02.2019 à 18h24

          Oui par exemple le fils Glucksman, avec “Place Publique” qui sonne aussi bien que Nuit Debout, aussi inoffensif pour les europeistes béats et les atlantistes sous contrat ou non.

          C’est déjà dans les tyuaux, un test, une sorte de sondage en vivo. Si Glucksman ne passe pas le test du lancement parisien, on en trouvera un autre, encore plus sexy et plus convenable pour le public désormais majoritairement de gauche molle et ultra centre, inscrit sur ce site, qui s’est appliqué par tous les moyens, progressivement, mais avec beaucoup de persévérence, à virer les sensibilités FI de ses forums.

          Plenel et Mediapart, parfaits exemples du double langage, une école pour tous les traficottages possibles du web.2 et du “participatif”.

            +6

          Alerter
    • Bdemun // 05.02.2019 à 13h48

      Cette perquisition raté par dessein (car le pouvoir sait reussir ses perquisitions) peut faire croire que Mediapart serait un jounzl critique d’imposition, alors quil n’en est rien. La haine de Plenel pour une opposition de gouvernance non alignée reste la même qu’en 2017. [modéré]

        +6

      Alerter
      • Catalina // 05.02.2019 à 14h32

        Je pense comme vous, et macron mis au pouvoir par les journaleux en grande partie, je pense que le petit veut nous faire croire à sa “guerre” contre les médias…lol, car en effet, il n’y a pas eu perquisition, et aussi bien le petit que médiapart en sont conscients.
        C’est du carnaval.

          +7

        Alerter
  • François Lacoste // 05.02.2019 à 08h42

    N’est pas Hubert Beuve-Méry (fondateur du journal le Monde) qui veut. https://fr.wikipedia.org/wiki/Hubert_Beuve-M%C3%A9ry, à ce titre Médiapart n’est pas la référence journalistique que ses journalistes pensent être et voudraient devenir.
    Médiapart est un journal d’information et d’opinion, il suffit de le savoir quand on le lit, si l’on se donne cette peine. C’est un journal centriste si cette classification à encore un sens, ni vraiment d’ici ni de là, une sorte de fourre tout, même pas bien pensant, à l’image du monde intellectuel-médiatique d’aujourd’hui.
    Mais c’est aussi un gagne pain. Et pour ce faire il lui faut vendre de l’abonnement et par conséquent il lui faut sortir du goûteux et donc avoir ses entrées dans les arrières cours du pouvoir…Constatons que si Benalla les occupe, Poutine arrive dans la foulée, mais pas Mélenchon cette fois.

    Jean-Luc Mélenchon dénonce à raison la tempête cyclonique historique qui commence seulement à vraiment soufflée sur le pays, sur tout le pays. Rien ne semble devoir être protégé ou épargné dans les actes qui s’annoncent.

      +39

    Alerter
    • Graindesel // 05.02.2019 à 10h09

      “Constatons que si Benalla les occupe, Poutine arrive dans la foulée”

      Effectivement. Il suffit de lire ou d’entendre qu’Iskander Makhmudov est “un proche de Poutine”… Et alors?

      Sur la fiche wikipedia du monsieur, Poutine n’est pas même mentionné:

      https://en.wikipedia.org/wiki/Iskander_Makhmudov

        +7

      Alerter
  • ien // 05.02.2019 à 08h47

    Le sort de Médiapart, qui a appelé à voter Macron, n’importe guère. M. Mélenchon a raison, quand on salit la première victime des violences d’état au lieu d’en prendre la défense, on accepte dans les faits que ces violences se généralisent. Donc, aucune conscience politique, aucun réflexe professionnel, une déontologie en vadrouille à la rédaction de Médiapart. M. Plenel, qui a été sélectionné pour l’interview du président, devait se croire à l’abri de ce pouvoir aux abois. Son flair politique paraît être aux abonnés absents: tout sera fait par M. Macron et son équipe pour retarder un naufrage à présent prévisible. Quand on veut jouer dans la cour des grands, il faut faire le poids. Tel n’est apparemment pas le cas de M. Plenel et de son équipe. Ce serait drôle si ce n’était pas si pitoyable.

      +52

    Alerter
    • Chris // 05.02.2019 à 11h05

      Je pense qu’il faut se rendre à l’évidence :
      Macron (en plus vicelard) reprend la politique d’Hitler qui élimina de manière plus voyante et violente (nuit des longs couteaux, mais pas que…) toute opposition à son projet de grandeur et le prix à payer qui allait avec : Deutschland über alles, leader d’une nouvelle Europe, en se cachant/calant derrière Merkel, une femme d’âge mûr, sa spécialité semble-t-il.
      Je me demande si les gens (politiciens comme lambdas) se rendent compte de cette dérive obsessionnelle, de ces démons qui ont saisi les lieux de pouvoir français ?
      Ce type et sa cour sont fous à lier.

        +26

      Alerter
  • Ubu // 05.02.2019 à 08h49

    Ancien abonné, j’ai pu constater que ce journal est un vrai faux indépendant, à l’attitude courtisane, au traitement sélectif de l’information, et outil de destruction de personnage politique en temps voulus, cas de “l’affaire Fillon” qui du reste est ridicule en soit (Chirac a été réélu malgré des dossiers bien plus lourds).
    Ici j’y vois une vraie fausse perquisition, comme si le journal manquant de sensationnalisme, se prêtant au jeu du “Regardez ! Nous sommes attaqués parce que nous portons le vrai message; Ecoutez-nous !”.
    En vérité, je pense qu’il s’agit plus d’une technique de drague envers des lecteurs potentiels pour le printemps qui vient (élections poisson d’avril).
    L’affaire Benalla n’est qu’un leurre et ne donnera jamais rien de plus, on l’a déjà vu, cela sert encore une fois à détourner l’attention des autres sujets de fond :
    Traité d’Aix La Chapelle ; Vénézuela ; Campagne de Macron auprès des maires de France pour les européennes avec de l’argent public ; RIC ; financements de la campagne 2017 de la république macronienne etc…
    Et si je me trompe, alors peut-être s’agit-il seulement d’une véritable intimidation comme pour la FI, à qui le gouvernement à voulu rappeler qu’il ne devait pas y avoir de véritable opposition à l’assemblée, et qu’il leur serait préférable de rester dans les rangs au cas où ils se sentiraient quelques vélléités. Simples méthodes mafieuses.

      +46

    Alerter
    • Catalina // 05.02.2019 à 14h36

      et surtout la pseudo “loi” anti-casseurs, tellement hypocrite que bien des GJ peuvent témoigner que des “casseurs” n’ont ni été inquiétés par leurs amis policiers ni à un seul moment visés…pas d’éborgnés, de mutilés parmi les casseurs, étonnant, nan ???

        +20

      Alerter
      • Haricophile // 06.02.2019 à 11h06

        Depuis l’époque lointaine où on en a pris en train de sortir de l’Hôtel de ville sous Chirac (souvenirs, souvenirs) il y a de l’eau qui a coulé sous les pont. L’expérience aidant, le «libéralisme» aidant aussi, on préfère la sous-traitance sous contrôle, c’est beaucoup moins contraignant et risqué. Sans parler du côté «jetable» des sous-traités.

          +0

        Alerter
    • Yannis // 06.02.2019 à 17h00

      Vous le dites bien Ubu, et en connaissance de cause vous aussi. L’affaire Benalla est un leurre, mais surtout un coup médiatique et une bonne caution de “journalisme indépendant d’investigation”, histoire de redorer ses galons auprès d’un public en mal de coupables, à peu de frais et grand effet de spectacle et de sensationnel (plus la fausse idée que Mediapart va aider à nettoyer les écuries d’Augias).

      Tout comme l’affaire Bettencourt-Sarkozy, qui n’a envoyé aucun des principaux acteurs en prison. Tout comme d’autres affaires qui ne sont que des règlements de comptes politiques et autres stratégies de basse fosse (Cazenac, Fillon etc.). Les choses sont beaucoup plus triviales qu’on ne le croit, sous des dehors de respectabilité et d’image publique. Plenel va chercher ses infos particulièrement chez les flics et les RG, ceci étant connu depuis son passage au journal Le Monde. Quand aux ordres, il y a Xavier Niel, et d’autres qui surveillent de très près la ligne éditoriale du journal, mais aussi l’effet d’influence du Club participatif avec ses nombreux blogs en interne, qui reste l’aspect le plus intéressant de Mediapart, au crédit de Plenel et son équipe (mais c’est aussi une manière d’évaluer les réactions des uns et des autres et d’avoir un instantané d’une certaine catégorie sociale et politique, comme Facebook en plus sophistiqué)

      Donc les investigations de Médiapart sont parfois à charge, sont probablement sur commande, comme pour Fillon et Mélenchon, et ont très souvent un sens, un objectif, une ou des conséquences occultées aux lecteurs, qui ont bien peu de considération de la part de la rédaction. Sauf s’ils servent leurs desseins.

        +1

      Alerter
  • Gier13 // 05.02.2019 à 09h10

    Les médias français ont perdu depuis longtemps leur capacité à s’émouvoir et à se scandaliser pour des questions de libertés bafouées, de périls qui pèsent sur la démocratie, de droit qui n’est plus respecté (Sauf lorsqu’il s’agit du Venezuela et de Poutine).
    Hier, France2 qui avait reçu avec un certain enthousiasme la perquisition au siège de Mélenchon, a à peine évoqué celle de Médiapart. AS Lapix, la souriante animatrice (on n’ose dire journaliste) du 20H du service public, ne l’a pas annoncé en titre et en a parlé en quelques secondes, en milieu de “journal” entre 2 sujets plus développés, comme un truc sans importance, un non-évènement, un détail pour combler. Le froid en hiver avait, la semaine dernière, fait l’objet de longs reportages.
    Journalisme de complaisance, ou de cours, le “4ème pouvoir” sous Macron achève de se déshonorer, voire pour certains, de se ridiculiser. A France2, on n’est pas loin des deux !

      +52

    Alerter
  • Fabrice // 05.02.2019 à 09h16

    Personnellement Mélanchon à fait son Malheur on lui a tendu un piège il est tombé droit dedans, si il avait oublié son rôle de matamore et avait riposté en tant que représentant des français sans s’en prendre aux troufions qui ne font qu’obéir aux ordres, sa position aurait été renforcé mais sa scène lui a définitivement valu la désapprobation de ceux qui pouvaient entendre ses arguments.

    Si sur le fond il pouvait se battre et gagner ce piège il a perdu cette guerre contre les Macronistes devant les français, c’est dommage mais il est assez habitué aux magouilles politiciennes pour ne pas tomber dans ce genre d’embrouile.

      +11

    Alerter
    • Pakete // 05.02.2019 à 11h52

      Mouais, il aurait dû faire ceci ou cela, c’est facile de parler après coup.

      Personne ne peut savoir comment elle aurait réagi dans cette situation, certains sont vifs, d’autres moins. Puis toujours cette manie de s’attacher à la forme. Ce site est là pour dépasser la forme, justement. Enfin, c’est comme ça que je le vois.

        +20

      Alerter
      • Pierre Tavernier // 05.02.2019 à 13h58

        Certes, il est facile de commenter après coup, mais je persiste à penser que, si les protestations de JLM étaient tout à fait justifiées, la façon hystérique dont il les a émises constituait une grossière faute politique.
        Un vieux routier de la politique comme lui n’aurait jamais du tomber dans ce piège.

          +10

        Alerter
        • Marie Colin // 07.02.2019 à 00h24

          ah ben c’est sûr que si vous vous êtes contenté d’un peu plus d’une minute qui a tourné en boucle… pour êtes tout à fait convaincu ! franchement, je ne peux rien pour vous.
          Perso, pour avoir regardé des reportages en longueur (c’est là que j’ai découvert Liner Press, qui fait un travail formidable aussi sur les GJ !), je peux vous dire que même avec le cuir endurci, ce doit être très dur pour Melenchon de supporter autant d’avanies et de mauvaise foi.
          Je l’admire beaucoup pour ça.
          Et aussi pour ses capacités d’analyse – tellement infiniment supérieures à celles de Plenel et ses apôtres.

            +0

          Alerter
  • weilan // 05.02.2019 à 09h28

    Nul besoin de prendre parti pour ou contre Mediapart et/ou Mélenchon.
    Il était d’une évidence aveuglante que les perquisitions chez la FI et son leader étaient des plus choquantes.
    Il est tout aussi évident que la tentative de perquisition chez Mediapart montre la scandaleuse dérive autoritaire du régime macronien. Jusqu’où iront ils ?
    Au delà de la révolte que tout citoyen devrait ressentir devant ces dérives, il existe pourtant un aspect positif dans la frénésie du régime: la tentative de perquisition chez Mediapart ne fait qu’avaliser la réalité de l’enregistrement de la conversation (assez hallucinante) entre Benalla et V. Crase ! .

      +40

    Alerter
  • Jean-Do // 05.02.2019 à 09h33

    “La Macronie est devenue dangereuse pour la liberté.” Tout est dit, hélas. Droit à l’information avec la (fausse) loi sur les (fausses) information qui se transformera rapidement en censure, soyez-en assuré. Droit à manifester avec la nouvelle loi anti-casseurs qui donnent bien trop pouvoir aux autorités administratives aux ordres du pouvoir. Droits politiques bafoués avec la saisie du fichier des membres de FI car, eh oui, le droit à ne pas être identifié lors de l’exercice de ses droits politiques est d’une importance capitale, réfléchissez-y. Droit à une imposition respectueuse des capacités de chacun: GJ contre ISF. Et tant d’autres…

      +25

    Alerter
  • Roger // 05.02.2019 à 09h37

    Il est savoureux d’avoir vu tous ces “Journalistes” se gausser de la réaction de Mélenchon déclarant en tant que député “MA PERSONNE EST SACRÉE”. Et que…
    dans la conférence de presse on entend Fabrice Arpi déclarer (et là ça ne fait rire aucun “journaliste”):
    ” ICI (MEDIAPART) C’ EST UN SANCTUAIRE”
    Cf; à 20:25 https://www.youtube.com/watch?v=-63oZOMuHZ8

      +53

    Alerter
    • Caliban // 05.02.2019 à 11h01

      Yep, merci pour ce rappel.

      L’hypocrisie est aussi celle relevée par M. Mélenchon : les journalistes de Médiapart accompagnés de leur avocat font semblant dans leur conférence de presse, de croire que l’intention des 2 procureurs et 3 policiers dépêchés sur place étaient réellement de procéder à une perquisition de lundi matin (https://www.youtube.com/watch?v=-63oZOMuHZ8)

      … alors que la manœuvre de toute évidence était une intimidation :
      • pour les médias en général
      • et pour les sources de Médiapart en particulier

      Je pense que si Mediapart avait accepté la perquisition, les officiels auraient été les premiers surpris et – en raison du faible effectif – bien embêtés pour procéder à la perquisition.

      Pour expliquer ce manque de lucidité des journalistes : sous le choc et incapacité à prendre du recul.

      En tout cas bel affolement de l’Etat autoritaire et joli coup de pub pour l’affaire Benalla 🙂

        +19

      Alerter
    • Caliban // 05.02.2019 à 12h34

      J’ajoute que les journalistes auraient pu / dû filmer la discussion avec les officiels venus les intimider hier.
      Entre réflexe journalistique et déférence à l’autorité qui est leur source majeure la plupart du temps … ils ont choisi.

      On note d’ailleurs dans la conférence de presse que le nom des magistrats venus leur rendre visite pas plus que celui du parquet à l’origine de la perquise ne sont livrés. La protection des sources chez Médiapart n’est pas un vain mot 🙂

        +13

      Alerter
    • Serge F. // 06.02.2019 à 01h25

      Bravo pour avoir trouvé cette petite perle !

      Voici le lien direct vers ce passage :

      https://www.youtube.com/watch?v=-63oZOMuHZ8&t=1225

        +0

      Alerter
  • Serge WASTERLAIN // 05.02.2019 à 10h01

    Après la tentative du parquet de Paris de perquisitionner Médiapart, il n’est plus possible de douter que les perquisitions de la France Insoumise étaient bien politiques. Vous avez dit démocratie ?

      +26

    Alerter
  • Rond // 05.02.2019 à 10h17

    Je dénonce les méthodes et les intentions de notre minablocrature, bien que je n’aie aucune sympathie pour Plenel et Mélenchon. [modéré] Vont-ils enfin comprendre qu’on ne pactise pas avec le “diable” et qu’on ne mange pas avec lui, même avec une longue cuillère ? Il me semble que non, ils ne sont pas assez incisifs, ni perspicaces et ce n’est pas dans leurs “gènes”. Ils vont donc continuer à subir l’ire de leur maître. Et nous continuerons à nous offusquer.
    En ce qui concerne Médiapart, ça sent toute de même la perquisition factice. Pour recouvrir ce journal d’un vernis plus présentable ? Cette dictature est ingénieuse, faisons-lui confiance pour continuer à inventer le faux, le pire du faux et le pire du pire. Heureusement, ce qui caractérise une dictature c’est qu’elle s’attaque aussi à ses propres troupes, ne voyant que des ennemis, des traîtres, des séditieux partout.
    C’est donc déjà la guerre au palais. Y aurait-il un pouvoir en état de décrépitude si avancé qu’il serait de nouveau à prendre ? L’histoire s’accélère …
    Soyons attentifs, actifs et créatifs !

      +7

    Alerter
  • gracques // 05.02.2019 à 10h26

    Parce que a 17 ils ne peuvent être sur tous les fronts ?

      +0

    Alerter
  • Nacer Haddad // 05.02.2019 à 10h30

    Monsieur Mélenchon a commis un long très long réquisitoire contre Médiapart pour qu’en fin rappeler ce qu’il appelle la primauté du principe sur l’intérêt.
    Ma foi, il sait que la plus part de ses lecteurs n’irons pas jusqu’au bout de son papier dans un monde où tweeter est devenu le premier moyen de communication politique, ensuite il sait que la majorité pour ne pas dire la totalité de ses supporteurs qui lirons son article dans sa totalité, ne retiendrons que ses imprécations contre les autres; Médiapart dans ce cas. La victimisation et son corollaire en l’occurrence l’imprécation sont des discours émotionnels propres à tout projet totalitaire.
    en tout cas bravo Monsieur Mélenchon pour la maîtrise à la fois du verbe et de la technique de communication.

      +3

    Alerter
    • Serge WASTERLAIN // 05.02.2019 à 12h59

      Peut-être même qu’il est à l’origine de la perquisition avortée ! Très fort ce Mélenchon !

        +8

      Alerter
  • Volodia // 05.02.2019 à 10h33

    Le choix autoritaire du Petit Marquis, du Roitelet Micron est bien là.
    Lui c’est un bouffon, un monarque d’opérette aussi fat que méprisant. Mais ses actes sont tragiques.
    Il éborgne, il mutile, il emprisonne, il frappe, il intimide les opposants et les rares médias pas strictement aux ordres, il invente des complots (russes, fachos, gauchos, italiens…), il démantèle l’état social, il ferme les hôpitaux, il privatise tout ce q’il peut, il conspue les pauvres, les chômeurs, les ouvriers, il donne notre argent aux plus riches, il protège les évadés fiscaux, il vend à Merkel et aux bureaucrates bruxellois ce qui reste de notre souveraineté (il partira bientôt en guerre contre le Vénézuela?).
    On est tous concernés. GREVE GENERALE!

      +28

    Alerter
  • s // 05.02.2019 à 10h55

    En passant, il ne faudrait peut-être pas oublier que c’est Mediapart qui avait révélé que le matin de la perquisition chez Mélenchon, ce dernier n’était pas seul chez lui. Du vrai journalisme d’investigation…

    Quant à l’accusation d’atteinte à la vie privée dans cette affaire, de la vie privée de qui s’agit-il, ni Benalla, ni Crase n’ayant porté plainte? De la vie privée de la personne dont les propos -réels ou inventés- sont cités dans cet enregistrement, c’est-à-dire du président actuel ?

      +24

    Alerter
  • cover // 05.02.2019 à 11h43

    “Y a-t-il quoi que ce soit d’autre à faire que de les chasser ? Peut-être même faudrait-il s’aviser de le faire sans tarder, avant qu’ils n’aient achevé de refermer sur nous un État policier forteresse.” Lordon

    ” A partir de quel moment comprendra-t-on que nous disposons là des pièces d’un puzzle despotique?” Onfray

    “Cette sidérante impunité dans laquelle cet homme de main du pouvoir se promène depuis l’été dernier, peuvent parfaitement être lues comme les pièces d’un sinistre puzzle : un pouvoir des super-riches, prêt à toutes les brutalités pour se préserver.” D.Schneidermann

    Les commentaires ne vont plus suffire, il va falloir passer à autre chose !

    Les éborgnages au LBD, les restrictions au droit de manifester contenues dans le projet de “loi anti-casseur”, les manipulations du pouvoir autour de cette vaste blague du “Grand débat”, la tentative de perquisition chez Mediapart, et jusqu’à toute l’affaire Benalla elle-même, cette sidérante impunité dans laquelle cet homme de main du pouvoir se promène depuis l’été dernier, peuvent parfaitement être lues comme les pièces d’un sinistre puzzle : un pouvoir des super-riches, prêt à toutes les brutalités pour se préserver. schneidermann

      +22

    Alerter
    • vert-de-taire // 05.02.2019 à 20h21

      Bien vu
      L’accumulation des actes illégaux montre la panique, montre la dérive autoritaire, l’absence d’argument.
      car ils n’en ont pas.

      L’impasse argumentaire mène droit au fascisme
      Que dire plus sinon que de fait, nous constatons que nous y allons ?

      Toutes les cases des dictateurs ont été cochées :
      – lois félonnes contre les opposants
      – directives illégales données au judiciaire
      – agents de l’étranger
      – violences illégales envers les opposants

      c’en est terrifiant.

        +6

      Alerter
  • Larousse // 05.02.2019 à 12h04

    @cover vous analysez bien la situation dans vos trois dernières phrases.
    En soi, l’affaire Benalla ne m’intéresse pas, j’ai l’impression que c’est aussi là pour “amuser la galerie”. J’attends qu’il soit condamné pour avoir tabassé des personnes le 1er mai, point barre ! Et j’en doute fortement (de la Justice…)
    Pour l’essentiel, il faut dire les Médias “cireurs de pompe” n’auront que ce qu’ils ont semé avec le président Macron.
    Mais même sur ce site n’a-t-on pas des craintes menant à de l’auto-censure? J’ai employé le terme de “nuisibles” pour qualifier trois hauts dirigeants français et la “modération” a effacé ce commentaire ou alors un problème technique ??? nuisible n’est pas un mot en soi vulgaire grossier mais très méchant, c’est vrai mais vrai selon la situation.
    Je crois que l’autoritarisme est bien “en marche” et beaucoup sont prêts à l’accepter ou à s’en accommoder.

      +6

    Alerter
  • charles // 05.02.2019 à 12h26

    “La République, comme la liberté, ne se divise pas au gré des moments.” je ne peux qu’être d’accord; ça valait le coup d’être lu.

      +12

    Alerter
  • Mimi // 05.02.2019 à 12h27

    C est juste la politique
    Que vous admirez,
    C est le resultat ,de vos republiques
    Sanguinaires ,offensantes
    Spéculatives
    Que vos maitres nous servent depuis
    227ans vos siècles de lumieres
    Qui sont les ténèbres.
    Monsieur melanchon

      +0

    Alerter
  • Paul Atreide // 05.02.2019 à 13h30

    Ils ont pas respecté la loi, point, cette perquisition est normal, les écoute illégale sont illégale, et irrecevable, surtout juste pour faire un article comme quoi bennalla serait fier du support de macron

    et après?

    bennalla va chier, et on va faire un article aussi?

    bordel faut arrêter deux seconde quoi, on sait que le type est un fumiste
    et médiapart montre sa tradition de journaleux fouilleur de poubelle pour pouvoir faire des article à sensation et vendre, c’est juste lamentable. Je me fou que benalla soit soutenu ou pas par macron, qu’ils sont les meilleurs pote et qu’ils jouent à fifa ensemble,
    par contre que celui ci ne respecte pas la loi, là j’ai un problème.

    bref

    quand à méluch, je suis fatigué de son cinéma, il vaut pas plus que les autre

      +4

    Alerter
  • Scorpionbleu // 05.02.2019 à 14h23

    Le motif de la perquisition chez Médiapart n’est pas évoquée ?
    La grave affaire Benalla n’a rien à voir avec le conflit Mélenchon/Plenel …
    Confusion déroutante.

      +0

    Alerter
    • Caliban // 05.02.2019 à 15h28

      Le motif est “Atteinte à la vie privée de Messieurs Benalla et Crase”.

      Ce motif est d’ailleurs
      • impropre pour une perquisition déclenchée par le parquet (c’est à dire sans l’aval d’un Juge des Libertés)
      • de toutes façons trop faible pour procéder à une perquisition (il en faut bien plus pour s’attaquer au secret des sources, l’affaire bettencourt l’a déjà prouvé)
      • et irrecevable car il faudrait que les intéressés aient portés plainte (dit autrement, si la perquisition avait eu lieu, tout ce qu’auraient trouver les 3 OPJ n’auraient pas pu être exploités légalement)

      Ce qui prouve de la part du Parquet de Paris (instance directement sous le contrôle du ministère de la Justice) :
      • qu’il ne s’agit pas véritablement d’une demande de perquisition
      • mais d’une tentative d’intimidation des sources de Médiapart

      Ces sources sont inconnues de l’Elysée mais il y en a forcément dans les ministères. Le but de Macron & Co est de les faire taire (d’où la précipitation) puis ensuite de les trouver … on ne sait pour quel mauvais sort 🙁

        +13

      Alerter
      • Pinouille // 05.02.2019 à 17h22

        “Le but de Macron & Co est de les faire taire (d’où la précipitation) puis ensuite de les trouver”
        Bien vu. Comme l’ensemble de vos commentaires sur cette page et les autres.

        Je note pour ma part que dès qu’un politique (quel que soit son bord) fait l’objet d’une enquête, il crie immanquablement à l’instrumentalisation politique. C’est peut-être vrai (on ne le saura d’ailleurs jamais), mais cela exclut systématiquement que la justice puisse faire son travail en toute indépendance. Ce qui est susceptible d’arriver parfois…
        On est typiquement dans le cas de figure où tout peut être dit et son contraire, puisque qu’aucun élément factuel ne peut étayer ou réfuter quoi que ce soit: le militantisme peut donc s’en donner à coeur joie…

          +0

        Alerter
  • Narm // 05.02.2019 à 15h03
  • Louis St.O // 05.02.2019 à 15h35

    Avant de quitter Mediapart, juste avant les élections. Macron est resté sur la première page de Mediapart pendant environ 3 semaines en Haut à droite de sa première page au prétexte qu’il y aurait un débat entre lui et les journalistes de Mediapart. De plus, un ou plusieurs articles sur Macon pratiquement tous les jours jusqu’à l’élection en le valorisant. Il est vrai que Médiapart avait plusieurs dizaines de milliers d’euros de taxe en retard de paiement pour l’État ou pour le ministre de l’économie d’alors. (qu’en est-il advenu de cette dette – éffacée ?) je ris maintenant de voir ce que Macron à commandité à la justice contre Médiapart.
    Pendant ce temps la haine anti-Mélenchon a permis à ce journal de commettre en tout et pour tout 2 ou 3 articles que je qualifierais d’indécents (je pèse mes mots) contre un homme politique qui se présentait aux élections.
    « Mon Dieu, gardez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge. »
    Voltaire

      +13

    Alerter
  • Bèbert le fou // 05.02.2019 à 18h55

    Moi, j’aime Mélenchon et la France Insoumise. Évidemment que les journalistes n’enquêtent pas. Le canard enchaîné et mediapart exploite les filons que leur apportent les gens bien informés (politiques, policiers, magistrats, avocats).
    Le plus terrible est la dérive autoritaire de ce régime. Rien que le mot “régime” fait penser à des heures bien sombres.
    Vive les gilets jaunes et tous les contestataires anti-macron ! Il faut les emmerder un maximum.

      +12

    Alerter
  • Serge F. // 05.02.2019 à 20h37

    Excellente intervention ce mardi 5 février d’Ugo Bernalicis lors des questions posées au Gouvernement :

    https://twitter.com/Ugobernalicis/status/1092801891623493635

    Et publication aussitôt d’un article sur Médiapart (en accès libre) intitulé « Madame la garde des Sceaux, vous mentez » en réaction à la réponse de la garde des Sceaux, Nicole Belloubet :

    https://blogs.mediapart.fr/la-redaction-de-mediapart/blog/050219/madame-la-garde-des-sceaux-vous-mentez

    La réponse de Nicole Belloubet s’est suivie d’une standing ovation de la part des députés de LaREM.

    Des comptes devront être rendus un jour pour toutes ces infâmies commises par la Macronie.

      +10

    Alerter
  • Catalina // 06.02.2019 à 00h12

    Pour mémoire, un homme d’état français qui parle vrai, c’est devenu d’une rareté…ce qu’il dit est tellement d’actualité,( aix la Chapelle…) M.P.Seguin
    http://lucien-pons.over-blog.com/2019/02/nous-aurions-du-ecouter-en-1992-cet-homme-qui-savait-que-l-europe-deviendrait-notre-cimetiere-l-edito-de-charles-sannat.html
    La France macronisée est devenue la startup de la macronie et est le résultat de l’antidemocratie de l’ue
    Voilà ce qui arrive quand les gens se dépolitisent, la voie est ouverte pour les “rats”

      +2

    Alerter
  • FranceQC // 06.02.2019 à 06h03

    « Mais Médiapart apporte un vrai plus à l’information dans le pays. […]
    Ce qu’il faut, c’est 30 nouveaux “Médiapart” […] » – Olivier Berruyer

      +1

    Alerter
  • kapimo // 06.02.2019 à 06h06

    Moi, je trouve que cet article est une bombe, si on considère que ces propos viennent d’un responsable politique national.

    “Les médias, la police et la justice fonctionnent en circuit fermé depuis des années. Les uns achètent des informations à certains des autres qui ne devraient pas les vendre. Parfois, la tractation est gratuite quand se produit un cas qu’ils appellent le « donnant-donnant ». ”
    Bonjour les accusations sur le niveau de corruption de l’état….

    “Le démarrage de l’affaire Benalla a ouvert une guerre sans merci entre services de police, également entre eux et le palais de l’Elysée, et entre magistrats et médias qui servent de relais d’habitude aux fuites organisées. Tout le monde est en embuscade autour d’un palais présidentiel en état de siège multiple.”
    Il y a bien une guerre totale entre factions à l’intérieur de l’état.

      +4

    Alerter
  • Jiel // 06.02.2019 à 12h16

    Un article du Grand soir : https://www.legrandsoir.info/plenel-l-ecoute-devenu-ecouteur.html
    “Médiapart a livré mardi 5 février 2019, 7 enregistrements à la Justice.
    Que dire de plus…. Alors que des journalistes acceptent la prison plutôt que de balancer aux flics, aux juges -même aux Etats-Unis- le patron de Médiapart, tel un livreur Uber, s’en est allé donner son butin au Palais de justice…”

      +0

    Alerter
    • Leterrible // 06.02.2019 à 16h56

      (Pour le moins..)Curieuse interprétation de l’article disponible sur le site de Médiapart le 5 février avant 13h27, heure du premier commentaire…
      ” ” ” Notre dossier: l’affaire Macron-Benalla

      Mediapart a remis sept enregistrements, dont un inédit, à la justice
      5 février 2019 Par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi

      Pour protéger ses sources, Mediapart s’est opposé à une perquisition dans l’enquête pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » ouverte par le parquet. Nous avons en revanche donné suite à la réquisition formulée par les juges de l’affaire du 1er Mai, en remettant sept enregistrements, dont un inédit, dans lequel Benalla et Crase discutent de détruire des preuves.” ” ”
      https://www.mediapart.fr/journal/france/050219/mediapart-remis-sept-enregistrements-dont-un-inedit-la-justice/commentaires

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications