Les Crises Les Crises
3.février.20193.2.2019 // Les Crises

Le complotiste de l’Élysée. Par Frédéric Lordon

Merci 1534
J'envoie

Source : Le Monde diplomatique, Frédéric Lordon, 02-02-2019

Affiche de l’association anticommuniste Paix et liberté, 1952.

On peut tenir pour l’un des symptômes les plus caractéristiques des crises organiques l’emballement des événements, et la survenue à haute fréquence de faits ou de déclarations parfaitement renversants. En moins de 24 heures, nous aurons eu les enregistrements Benalla, aussitôt enchaînés avec une rafale de propos à demi-« off » signés Macron, et la mesure du dérèglement général est donnée à ceci que, dans la compétition des deux, c’est Benalla qui fait figure de gnome. En fait, on n’arrive plus à suivre.

Il le faut pourtant, car tout est magnifique. Macron en « off », c’est chatoyant. C’est qu’il est l’époque en personne, son plus haut point de réalisation : managérial, ignorant de tout ce qui n’est pas sa classe, le racisme social jusque dans la moelle des os, le mépris en toute innocence, et surtout l’absence complète de limite, de censure, de reprise de soi. C’est une compulsion venue de trop loin : dans l’instant même où il annonce sa propre réforme et jure de faire désormais « très attention » à ses « petites phrases », il se scandalise que le premier « Jojo avec un gilet jaune » ait « le même statut qu’un ministre ou un député » — « les petites phrases, j’arrête quand je veux », d’ailleurs « je commence demain ». Et c’est cet individu dont les « analystes » des grands médias se demandent « dans quelle mesure il tiendra compte des résultats du grand débat »… Mais peu importe, c’est tellement beau qu’on en reste émerveillé. Même une fiction à petit budget n’oserait pas se donner un personnage aussi énorme, aussi « cogné » — mais c’est sans doute le propre de cette époque que la fiction, même débridée, peine à se tenir au niveau de la réalité.

Avec « Jojo » déjà, il y avait de quoi faire — un hashtag #JeSuisJojo par exemple ? Mais on n’avait encore rien vu. C’est quand il entre dans « l’analyse » que le « patron » de Benalla se surpasse. La restitution par Le Point de ces merveilleux « off », assurément des documents pour l’Histoire, livre sur l’entendement, il faudrait plutôt dire sur la psyché présidentielle des aperçus proprement vertigineux — et, à chaque jour qui passe, nous savons un peu mieux à qui nous avons à faire.

C’est tellement ahurissant qu’on est presque obligé de se demander s’il n’y a pas quelque part de malignité chez les scribes du Point. En revanche il n’y a pas beaucoup de place pour le doute quant à la fidélité de la transcription. « Le président de la République considère l’embrasement du mouvement des « gilets jaunes » comme une manipulation des extrêmes, avec le concours d’une puissance étrangère »(c’est Le Point qui parle). Dès la première ligne on mesure le diamètre du cigare de moquette. Tout le reste n’est qu’une énorme taf, avec cendriers qui débordent et ronds de fumée comme ça. « Dans l’affaire Benalla comme “gilets jaunes”, la fachosphère, la gauchosphère, la russosphère représentent 90 % des mouvements sur Internet (…) Ce mouvement est fabriqué par des groupes qui manipulent, et deux jours après, ça devient un sujet dans la presse quotidienne » (Macron). « Selon lui (ici c’est Le Point qui parle), il est évident que les “gilets jaunes” radicalisés ont été “conseillés” par l’étranger ».

En général, le spectacle d’une déchéance n’est pas beau à voir, à plus forte raison quand elle est si précoce. Mais disons les choses : ici, c’est franchement drôle. Un peu inquiétant, sans doute (en fait beaucoup), mais drôle. En fait c’est surtout drôle d’imaginer les mâchoires décrochées des chasseurs de complotistes. Parce que Macron en roue libre dans la russosphère, les « gilets jaunes » pilotés depuis le Kremlin, pour n’importe qui, c’est à mourir de rire, mais pour eux, c’est Ganelon, Trafalgar et Blücher réunis. Normalement, on était d’accord : le complotisme, c’était pour les « autres », les « affreux », ceux précisément qui ne croient pas en la raison libérale. Mais comment fait-on si c’est le héros, celui pour qui on a raconté tout ça, qui décompense et se met à courir en chemise de nuit dans les rues ?

Ici, on rêverait de voir leurs têtes à tous : Jean-Michel Aphatie, Patrick Cohen, Nicolas Demorand, Léa Salamé, Ali Baddou, Sonia Devillers (la chasse au complotisme n’a pas de soldats plus typiques que les demi-habiles de France Inter), mais aussi les inénarrables Décodeurs, les animateurs de France Culture qui n’ont pas cessé d’organiser, gravement concernés, des émissions et des débats publics sur les fake news, de la parlote au kilomètre, de la conférence à rallonge, des régiments d’intellectuels vigilants, à Blois, au Mans, aux Bernardins, à l’Opéra Bastille, bref partout où l’on « pense », et puis aussi les chefferies éditoriales qui s’étaient trouvé cette opportune croisade de substitution pour faire oublier leurs propres abyssales défaillances. Mais le point de tragédie est atteint quand on pense aux malheureux de Conspiracy Watch, à ce pauvre Rudy Reichstadt qui vient de se manger l’équivalent psychique d’un tir de Flashball, qui vit son moment LBD à lui — et comme les autres : en pleine tête.

Voilà donc toute cette armée de la Vertu, totalement décomposée, pétrifiée même, à la limite de la fatal error face à au dilemme qui vient : Macron qui passe le 38e parallèle, en parler ou n’en pas parler ? En parler, c’est ou bien se couvrir de ridicule ou bien devoir renoncer à ses buts de guerre cachés — le complotisme, c’était les gueux, l’anticomplotisme le passeport tamponné pour le Cercle, doublé d’une pétoire idéologique anti-contestation. N’en pas parler donc ? Mais patatras : boulevard pour RT France qui s’est spécialisée dans tout ce dont les médias français ne parlent pas, et qui ne se refusera pas pareil caviar : retourner le complotisme contre ses accusateurs de complotisme, un mets de choix.

C’est qu’en effet RT se porte bien en exacte proportion de ce que les médias officiels font défaut. S’être redémarrés à la manivelle pour essayer de refaire leur retard sur les violences policières, n’ôtera pas que, pendant presque deux mois, ils ont été aveugles et sourds à l’un des événements les plus importants de l’histoire française depuis un demi-siècle : un soulèvement sans précédent, la montée du régime vers un niveau de répression inouï, l’effondrement de toute démocratie dans l’obligation pour les manifestants de mettre très gravement leur intégrité physique en jeu au moment d’exercer leur droit politique le plus fondamental. Il restera dans l’Histoire que ces médias ont d’abord recouvert l’Histoire.

C’est pourquoi il est fatal que la honte du journalisme français se mesure à ce paradoxe tout à fait inattendu que RT est devenu à peu près le seul média audiovisuel honorable ! Personne n’est assez malvoyant pour ne pas saisir que l’entrain de RT ne doit pas qu’aux enthousiasmes déontologiques de la « bonne information » — mais enfin la presse du capital a elle aussi les ressorts troubles de ses propres entrains, ou plutôt de ses propres absences d’entrain. Il reste que RT donne à voir pendant que les autres oblitèrent, et que ça fait quand même une sacrée différence quand il s’agit d’information.

Alors le Russe a un mauvais fond, c’est certain, mais il n’a pas oublié d’être malin. En réalité, dans l’état de ruine où se trouve le champ médiatique français, sa stratégie était gagnante à coup sûr : 1) repérer dans le système du débat public français le défaut de la cuirasse : les médias mainstream totalement alignés sur l’européisme libéral et pâmés devant sa variante macronienne ; 2) fournir tout ce qu’il était devenu presque impossible d’avoir dans ces médias : de l’information immédiate, gênante, du débat rouvert ; 3) faire passer en contrebande, et bien enrobé dans le reste, tous les contenus de la géopolitique poutinienne, jusqu’aux plus limites, parce que de ce point de vue, en effet, ça y va, et sans se gêner (cependant, personne ne s’est beaucoup offusqué que depuis des décennies Le Monde soit le porte-voix du Quai d’Orsay, ni que France 24 ait l’indépendance d’une roue dentée). Heureusement, Macron, qui n’est pas la moitié d’un futé non plus, voit tout dans le jeu des Russkofs : ils organisent les « gilets jaunes » et font faire du média-training au Gitan, c’est assez clair. Et pendant ce temps « nous, on est des pitres » (Macron au Point). Pour le coup, c’est pas faux.

Qui s’étonnera, en tout cas, que la stratégie RT rentre comme dans du beurre ? L’événement produit implacablement ses effets de crible : les médias officiels se sont d’abord déconsidérés, à proportion de ce que le mouvement des « gilets jaunes » est historique ; logiquement les autres se sont engouffrés dans l’énorme vacuum, RT portés par ses intérêts particuliers, Le Média parce qu’il a immédiatement saisi l’importance de ce qui allait se jouer. Qui s’en plaindra, à part les pouvoirs assiégés et leurs officines anticomplotistes ?

Il y a quelque temps, on avait essayé de défendre qu’il n’y a parfois pas tournure d’esprit plus complotiste que celle des anticomplotistes (1). C’est que l’anticomplotisme est devenu par excellence la grammaire disqualificatrice des pouvoirs installés, à qui ne reste d’autre argument que de saturer le paysage avec des errements, au reste fort minoritaires, pour ne plus avoir à engager la discussion sur les contenus. Or, les hommes de pouvoir vivent dans l’élément du complot — ils se souviennent très bien des moyens qui les ont fait parvenir, et s’inquiètent sans cesse, à raison, de ceux qui pourraient les faire tomber : des complots en effet — entre ici, Carlos Ghosn. De là que toute leur vision du monde en soit teintée, et qu’en vérité ils soient incapables de penser autrement, et puis, par imprégnation (et insuffisance), tous ceux qui vivent dans leur proximité et importent leurs formes de pensée — éditorialistes, journalistes politiques. Macron sait très bien de quel concours organisé il est le produit : financement des plus fortunés, portage par tous les lobbies de la richesse, soutien de la presse du capital. Racisme social aidant, la spontanéité des Jojos ne saurait à ses yeux constituer la moindre menace sérieuse, au reste, ont-ils quelque raison réelle de se plaindre ? Les Jojos ont donc forcément été manipulés — par une puissance supérieure, c’est-à-dire équivalente à la sienne.

Les Jojos ont donc forcément été manipulés — par une puissance supérieure, c’est-à-dire équivalente à la sienne.

Dans ce jeu de miroir et de projections renversées, c’est avec l’effet de retour de la russophobie en roue libre que le complotisme de l’anticomplotisme se fait le plus spectaculaire. Il faut dire que tout ce que le pays compte d’élites auto-proclamées (par définition anticomplotistes) s’en est monté le bourrichon jusqu’à se créer une obsession maléfique au pouvoir explicatif universel : « c’est les Russes » — soit à peu près la définition canonique du complotisme. En tout cas, on savait déjà que Macron ne comprend rigoureusement rien à la société qu’il prétend diriger, mais il est bien certain qu’avec ce pâté dans la tête, ses vues ne sont pas près de s’éclaircir. Sur aucun sujet d’ailleurs : « Si on veut rebâtir les choses dans notre société », poursuit-il, décidément bien allumé, « on doit accepter qu’il y ait une hiérarchie des paroles (…) Celui qui est maire, celui qui est député, celui qui est ministre a une légitimité. Le citoyen lambda n’a pas la même » — passe ton chemin, Jojo. On ne niera pas qu’en pleine crise démocratique, au moment où la population hurle pour avoir droit de nouveau à la parole et où, accessoirement on essaye de faire tenir debout la pantomime du « grand débat », nous avons là un mot ajusté au millimètre, et comme une pièce d’orfèvrerie.

Arrivé à ce point d’étonnement, toutes les certitudes vacillent, toutes les hypothèses demandent à être rebattues. Normalement on postule qu’un homme de pouvoir désire s’y maintenir. On ne manque pas d’arguments raisonnables pour l’appliquer à Macron, à commencer par son usage délirant des forces de police. « En même temps », comme dirait l’autre, on le voit faire méthodiquement, et continûment, tout ce qui est requis pour s’attirer la plus grande détestation possible, et finir expulsé. C’est tout de même très étrange, et presque incompréhensible.

Prenons les choses autrement. Hegel écrit quelque part que l’Histoire se trouve toujours les individus particuliers capables d’accomplir sa nécessité. C’est peut-être sous cet angle qu’il faut envisager le cas Macron. Comme une bénédiction imprévue. Peut-être fallait-il l’extrémité d’un grand malade, produit ultime d’une séquence de l’histoire pour en finir avec cette séquence de l’histoire. Si vraiment il faut en passer par là, ainsi soit-il.

Frédéric Lordon

Source : Le Monde diplomatique, Frédéric Lordon, 02-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Hervé // 03.02.2019 à 08h27

Super article ! Lordon a la plume d’un éditorialiste ! C’est un plaisir que de rencontrer ses papiers.

83 réactions et commentaires

  • Basile // 03.02.2019 à 07h54

    à voir son obsession, il va finir par nous dire que ce ne sont pas les Russes qui ont gagné la guerre. Car c’est bien dans les esprits des macroniens, il suffit de les interroger

    ces braves gens qui ont déjà montré dans les commentaires orduriers adressés aux blessés, leur haine des gilets jaunes, ont la même envers les ex-porteurs de couteaux entre les dents

      +47

    Alerter
    • Jérôme // 04.02.2019 à 08h04

      Il peut bien le dire vu que c’est ce que notre éducation nationale lui a enseigné et nous enseigne depuis plus de 2 générations.

      J’ai un souvenir très précis de l’enseignement de l’Histoire au lycée (au collège c’est une plaisanterie). On nous présentait de manière séparée les 2 fronts. On mentionnait les conférences entre alliés dans lesquelles l’URSS demandait instamment l’ouverture promise du front ouest retardée par les divergences entre RU (stratégie périphérique) et USA (stratégie de concentration).

      On nous mentionnait bien sur le nombre de pertes humaines des différents belligérants et l’écart abyssal entre l’URSS et ses alliés (effet réel mais partiel de la guerre d’extermination nazie et de la brutalité criminelle stalinienne).

      Mais jamais il n’a été fait mention de la donnée fondamentale : que les trois quarts des effectifs combattants allemands en 1944 et 1945 étaient engagés sur le front germano-soviétique.

        +12

      Alerter
      • pong // 06.02.2019 à 00h44

        Vous pouvez ajouter que 9 soldats allemands tués sur 10 l’ont été d’une balle russe. Autrement dit, arithmétiquement, les russes ont quasiment gagné la guerre à eux tous seuls. J’ai aussi été à l’école et pour ma part, j’ai découvert ça à plus de 40 ans.

          +3

        Alerter
  • Fritz // 03.02.2019 à 08h22

    J’attends les analyses de Rudy Reichstadt, les matinales de France Inter, les recommandations de l’Éduc’Nat’ sur les propos nauséabonds, racistes et complotistes du chef de l’État.
    Zut, j’ai rien compris. Le complotisme, c’est les autres.
    Et les racistes, c’est le populo. Pas l’élite.
    Nous, on est des gens bien.
    Nous, on est pas des Gitans.

      +80

    Alerter
  • Hervé // 03.02.2019 à 08h27

    Super article ! Lordon a la plume d’un éditorialiste ! C’est un plaisir que de rencontrer ses papiers.

      +87

    Alerter
    • XL // 06.02.2019 à 17h34

      “Lordon a la plume d’un éditorialiste”
      Pas sûr que ça le flatte beaucoup…

        +0

      Alerter
  • Graindesel // 03.02.2019 à 08h37

    Merci à Frédéric Lordon d’avoir résumé tout ce que je pense du squatter de l’Élysée.

    Pour compléter sur un complot (visant Le Monde):

    https://www.streetpress.com/sujet/1486723160-macron-le-monde

      +14

    Alerter
  • vivi // 03.02.2019 à 08h46

    Merci pour cet article, j’ai beaucoup ri ! Quel écrivain !
    Je me régale à chaque fois !
    Mais celui là m’a fait vraiment rire, ce qui est rare chez moi !
    Enfin ça ne change rien à notre gros problème : on est mal barré
    un cas clinique est aux commandes…

      +50

    Alerter
  • Fritz // 03.02.2019 à 08h46

    Si on continue à nous casser les [Modéré] avec le “complotisme”, notre réponse est prête : « Vous voulez parler du chef de l’État ? De ses divagations sur la gauchosphère, la fachosphère, la russosphère complotant derrière les Jojos et Gitans en gilet jaune ? »

      +41

    Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 03.02.2019 à 23h53

      Paranoïaque ? notre président est-il paranoïaque ou simplement acculturé ?

      Personnellement, je ne le crois pas fou. Il est simplement enfermé dans sa propre classe sociale et il a fermé mentalement la porte à double tour. A force d’avoir sucé des cuillères en argent et de n’avoir côtoyé que des suceurs de cuillères en or pendant toute son existence, il ne comprend rien à rien.

      Il croit être à la tête d’une société anonyme et prend chaque citoyenne et chaque citoyen pour de simples OS de la république, voire des sous-femmes et des sous-hommes qui complotent contre lui : le chief-executive officer, l’élu, le roi-soleil, l’instrumentiste des basses œuvres, Jupiter en personne, ” Le Patron” ainsi nommé par ses intimes et sa garde rapprochée.

      bref, il nous prend pour des Jojos !

      #JESUISJOJO

        +6

      Alerter
      • Sybillin // 04.02.2019 à 08h43

        Deux réflexions à la lecture de cet article par ailleurs très drôle:

        -ce jeune homme a un sentiment de toute puissance qui l’empêche de sentir les limites et qui lui brouille manifestement la vue,
        -au lieu d’analyser les causes de la situation de crise, il se défausse de la responsabilité sur d’autres, en l’occurrence les russes! Là, franchement il a perdu le sens du ridicule.
        En médecine devant un malade on cherche d’ abord les causes de la maladie, démarche indispensable pour avoir une chance de le guérir. Dommage que les politiques n’utilisent pas la même procédure…On est pas prêts de voir la résolution du problème

          +3

        Alerter
        • Jérôme // 04.02.2019 à 08h52

          À mon avis, vous vous trompez sur la psychologie de Macron.

          Il sent les limites. Il sent le rejet du Peuple. Il sent que le Peuple a compris que la propagande d’Etat libéralo-européznne post-démocratique n’était Que cela : une propagande grossière.

          Mais ce qui différencie Macron de Hollande, c’est que face à cette situation Macron se dit qu’il faut faire monter les enchères. C’est un joueur de poker. Il sait que les joueurs en face ont une main bien meilleure que la sienne mais se croyant doué et expérimenté en misant sur l’amateurisme et l’inconstance supposée des gaulois, il bluffe en espérant qu’ils finiront par quitter la table de jeu.

            +6

          Alerter
  • Graindesel // 03.02.2019 à 08h46

    Le squatter de l’Élysée:

    « Si on veut rebâtir les choses dans notre société », poursuit-il, décidément bien allumé, « on doit accepter qu’il y ait une hiérarchie des paroles (…) Celui qui est maire, celui qui est député, celui qui est ministre a une légitimité. Le citoyen lambda n’a pas la même »

    Il suffit de remplacer “légitimité” par “pouvoir” pour comprendre ce qu’il a voulu dire, à savoir: qui est le souverain.

      +41

    Alerter
  • Vladimir // 03.02.2019 à 09h33

    Brillantissime Frédéric! Il a tout compris, en plus drôllisime par moments “Dès la première ligne on mesure le diamètre du cigare de moquette.”! A archiver! Juste je voudrais ajouter une brindille sur le” complotisme – complotant” surtout qu’il y a une belle affiche avec Staline, puisque un certain Wolf Messing (Wolf Grigorievitch Messing (en russe : Вольф Григорьевич Мессинг), sévissait à son époque! Cet incroyable personnage avait des dons extraordinaires de voyant et d’hypnotiseur jamais égalés. Mais en Russie il y en avait toujours des hommes et des femmes très doués en la matière! Or, je pense que Poutine a introduit quelque part ( à RT ou à l’ambassade Russe ou même dans l’entourage de Micro-Jupi ) quelqu’un du genre, qui influence la pensée fragile de notre président! Mais notre “serviteur du peuple en chef” va le découvrir, ça sera la prochaine étape de ses révélations et alors on en saura tout! C’est passionnant, Frédéric a raison!
    “Prenons les choses autrement. Hegel écrit quelque part que l’Histoire se trouve toujours les individus particuliers capables d’accomplir sa nécessité. C’est peut-être sous cet angle qu’il faut envisager le cas Macron. Comme une bénédiction imprévue. Peut-être fallait-il l’extrémité d’un grand malade, produit ultime d’une séquence de l’histoire pour en finir avec cette séquence de l’histoire. Si vraiment il faut en passer par là, ainsi soit-il.”

      +24

    Alerter
  • Gérard // 03.02.2019 à 09h42

    J’aime beaucoup son dernier paragraphe, dans le fond, il est vrai que Macron est un destructeur, un destructeur de beaucoup de choses, et en tant que tel, il a vraisemblablement son utilité avant l’arrivée des constructeurs qui réinventeront un fonctionnement de la société Française, peut-être en est-il ainsi des cycles où se font et se défont et donc évoluent, les organisations, les sociétés, les civilisations.

      +8

    Alerter
    • Chris // 03.02.2019 à 14h24

      Je pense que des gens comme Macron, Hollande, Clintons, Trump, May, Tsipras, Merkel, Schäuble, etc… (et leurs “armées” !) sont les avatars d’une époque qui s’achève, dans le clair-obscur d’un autre monde qui peine à venir et dans lequel les/ces monstres s’agitent.
      Ma seule question : sous quelle forme vont renaitre [modéré] ? Car l’Histoire nous enseigne qu’ils reviennent toujours, peu importe l’époque !
      Un combat incessant que les peuples auraient tort d’ignorer ou de tenter de se soustraire croyant les choses acquises, tant ils sont habiles à travestir les réalités pour endormir notre méfiance.

        +14

      Alerter
    • reneegate // 04.02.2019 à 08h54

      oui et avec de nouvelles armes, telles que les lois anti casseurs etc … Même plenel a parlé de projet, le coup d’après la destruction (de la république) est prêt à être joué.

        +2

      Alerter
  • Nade // 03.02.2019 à 09h43

    Délire psychopathe ?

    Cohérent, au contraire, il faut juste remettre la lecture dans le bon sens :

    Benalla et sa clique fortement soupçonnés d’être impliqués dans un énorme scandale avec un oligarque russe proche de Poutine et qui se vantent d’être couverts par Macron…
    .. et donc Macron anticipe l’accusation en faisant mine de se débattre, et d’être menacé par “les Russes”, et les complotistes.

    Du grand guignol s’il n’était question de haute trahison.

      +27

    Alerter
    • V_Parlier // 03.02.2019 à 16h49

      Le scandale avec l’oligarque (qu’on prétend proche de Poutine), c’est surtout un contrat avec sa boîte pour la protection des biens immobiliers en France de l’homme d’affaires, et de sa famille à Monaco. On en pense certes ce qu’on veut, mais même France Info l’explique comme ça. Chercher l’influence “poutinienne” par Benalla interposé là-dedans sera bien entendu facile pour les anti-russes obsessionnels mais ça devient plus difficile: Si même leur Macron pourfendeur de RT est sous l’emprise des Russes, où va-t-on mes braves gens?!

        +9

      Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 03.02.2019 à 18h22

        Un complot, un complot poutinien vous dis-je !
        Benalla est en service commandé par le KGB pour créer une affaire d’État et tous les journalistes de toute la presse se sont laissé prendre. Le plus crédule, c’est le journaliste à moustache dont j’ai oublié le nom qui dirige un journal confidentiel genre ‘’Le Canard déchaîné’’ dont j’ai également oublié le nom.
        Un complot vous dis-je, un complot poutinien !
        Heureusement, le déCRoTex de l’Immonde ne tardera pas à le dénoncer…

          +9

        Alerter
      • NICOLE DE NICOMAQUE // 04.02.2019 à 00h19

        Le plus drôle dans ce fameux pseudo complot-russe-à-la-noix, c’est que celui qui brade les bijoux de famille, c’est Macron et tutti quanti, pas Poutine !

        C’est Macron qui vend les aéroports, qui privatise les barrages stratégiques, qui brade Alstom pour une bouchée de pain aux USA, etc…etc….etc….rien à voir avec les dits ruskoffs ! Il fait du peuple russe ou du gouvernement russe un bouc émissaire pratique pour mieux planquer sous le tapi ses propres turpitudes et sa propre vilénie anti-républicaine et anti-sociale.

        Manu, on t’a vu, on te voit !
        Même borgne on te regardera encore dans les yeux.

          +7

        Alerter
  • P.Bouqueniaux // 03.02.2019 à 09h49

    En complément de ce “délicieux” article je recommande l’écoute attentive de la chanson “Le Père UBU” de Dick Annegarn https://www.youtube.com/watch?v=4Q8OoIZOyG8

      +5

    Alerter
  • Marie // 03.02.2019 à 10h04

    A lire urgemment : “Manières de voir”: COMPLOTS, théories et…pratiques, que le Monde diplo a publié l’an passé.La naïveté a des limites, me semble-t-il , ou bien elle devient de l’intox, et c’est alors gravissime.

      +3

    Alerter
  • un autre // 03.02.2019 à 10h24

    oui le hasard fait bien les choses , on peut dire aussi la pensée créatrice du libéralisme . Ca crée du trump ca crée du macron , normalement ca devrait créer aussi du facho…

      +4

    Alerter
  • Maxhno // 03.02.2019 à 10h31

    Depuis le début des manifestations Macron s’enfonce car son discourt post-électoral ne s’adresse plus qu’a la classe des dominants qui ont financés le consentement populaire de son élection, son discourt post-électorale est faussement caché car dans les faits il est diffuser chirurgicalement aux élites économiques afin de les rassurer sur l’indéfectibilité de l’allégeance gouvernementale au fondamental du capital, l’exploitation humaine.
    Quand il avait, pendant la campagne de Hollande, été voir les financiers de la City pour les rassurer sur la phrase “mon ennemis c’est la finance” en leur disant qu’elle était adressée aux “gogo” on comprend que le cap n’a effectivement jamais changé

      +18

    Alerter
  • Toff de Aix // 03.02.2019 à 10h33

    La folie macronienne (car j’y inclus aussi tout son entourage) ne peut s’expliquer que par un sentiment de toute puissance. C’est caligula qui se déploie sous nos yeux : je suis au sommet, j’ai le pouvoir, je fais ce que je veux mais aussi et surtout je suis autorisé à ordonner aux autres de penser ce qu’ils doivent penser, et comment le penser. Car je suis d’essence divine, ne l’oubliez pas. Vous n’êtes rien à côté de ma pensée complexe, de mon héréditaire magnificence.

    Jojo n’a pas faim, il n’est pas dans la rue depuis des semaines, au risque de finir mutilé ou embastillé, pour des motifs aussi futiles que la faim ou la soif de démocratie non : il est dans la rue parce qu’il se fait manipuler, et est trop con pour penser par lui-même.

    Et puis, rien à voir avec ma politique, ni m façon de gouverner…je détiens la vérité, vous êtes, vous les millions de gueux, dans l’erreur. Se remettre en question ? Mais voyons, seuls ceux qui ont tort, ou sont faibles, doivent se remettre en question ! Ça nous donne un aperçu vertigineux de l’état d’esprit macronien : un gamin, un ado avec un immense pouvoir entre les mains.. Seul contre tous, contre tous ces médiocres, ces fénéants, ces alcooliques, ces riens…

    Caligula à très mal fini, tout le monde le sait.

      +46

    Alerter
    • vert-de-taire // 03.02.2019 à 20h15

      Moi je vois dans ce nouveau changement de ton : les complots, l’arbitraire du système judiciaire (cf le Canard de cette semaine – ou vu du droit), l’exact répétition de l’Histoire.
      QUAND on perd pied, quand on panique ainsi (car d’évidence il y a panique) et que l’on dénonce l’étranger,
      que les manifestations ne sont pas contenues, qu’une grande part de la population SOUTIENT le mouvement, ALORS il ne reste QUE le COUP D’ÉTAT.

      Dénoncer l’étranger c’est se donner les moyens de faire un coup d’État.
      Lordon nous le dit presque, Macron fait tout pour envenimer les choses
      On ne peut pas ne pas penser à tous les coups d’État de la planète.

      J’espère me tromper !

        +3

      Alerter
    • Learch // 03.02.2019 à 21h18

      La folie et la bêtise ont trop bon dos… Lordon y a trop facilement recours, je trouve… c’était déjà le cas dans un de ses précédents billets…

      N’avons nous pas un sentiment de toute puissance lorsque nous savons que nos soutiens seront infaillibles ?
      Qui a voulu de ce président ? Depuis le retrait d’Hollande, le flop de Sarko, l’affaire Fillon, la campagne anti-MélenRrrron et le bug de la Marine lors du débat, la question de pose…

      De l’autre côté, quels deep-réseaux sont entrés en actions ? Depuis cet été et l’affaire Benalla (et peut-être depuis le premier acte des Gilets jaunes), la question se pose…

      La France est une des deux clés de voûte de l’Union Européenne, pas étonnant qu’une telle “guerre” y ait lieu.

      Ou mon commentaire est du pur jus de complotisme à la mode Nicolle :o)

      Mais si l’on veut continuer sur le voie explicative de la folie, je ris jaune, car avec “Nous n’avons pas construit, comme beaucoup de nations autoritaires, les anticorps au système” et avec “Il doit y avoir une capacité à rehiérarchiser les paroles. Ça, c’est fondamental. Parce que, sinon, le complotisme nourrit l’autoritarisme.”, il y a de quoi… surtout si l’on considère que Toubon et De Corson sont devenus des gauchistes aux yeux de certains !

        +2

      Alerter
  • Amstramgram // 03.02.2019 à 10h48

    Bravo, Lordon est magistral! Ce billet piquant et drôle remet bien les choses à leur place. Un régal d’intelligence et de clarté. Merci

      +13

    Alerter
  • wuwei // 03.02.2019 à 10h54

    Du grand Lordon ! Il nous fait un démontage en règle de la vacuité de la pensée de la secte macronienne et de son Grand Mamamouchi adulescent. Faut-ils que ces zozos en soient arrivés à la dernière extrémité de la panique pour débiter de telles fadaises. D’ailleurs lorsque l’on écoute LA Schiappa nous asséner avec une constance jamais prise en défaut, son lot de stupidités quotidien, on se demande si elle n’est pas en place pour tenter de nous faire oublier LA Morano.

      +12

    Alerter
  • Fritz // 03.02.2019 à 11h13

    Taquin, j’ai ajouté une section “Théorie du complot” à la page Wikipédia de Christophe Dettinger, en y inscrivant l’auguste parole présidentielle.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Dettinger#Théorie_du_complot

    On verra combien de temps elle durera. Si un wikiflic la supprime, je la remettrai, quitte à changer le nom de la section pour ne pas froisser les susceptibilités des wikitartuffes.

      +23

    Alerter
    • Philou // 03.02.2019 à 19h11

      À l’heure où je poste, ça tient toujours…

        +4

      Alerter
  • Marc // 03.02.2019 à 11h22

    Je viens juste écrire ce message pour dire que je n’écoute plus Lordon car il s’adresse uniquement a une partie de l’extrême gauche (dont je pense avoir fait parti a une époque de ma naïve et influençable jeunesse), franchement dans le genre fédérateur il n’y a pas pire. D’autres personnes pour moi plus intéressantes (et a gauche comme a droite), disent la même chose. Il y a beaucoup de “haine” chez ce personnage envers des personnes qui ne pensent pas comme il faudrait (et j’ai été comme cela dans ma naïve et influençable jeunesse, j’ai désormais beaucoup plus de sagesse et pense différemment sur ce qui fait monter les tensions en France aujourd’hui), qui finalement ne désire que vivre paisiblement comme il l’entende dans un relatif isolement national et sans s’ingérer dans la vie des autres peuples. Il est inquiétant parfois dans ses déclarations, on est avec lui toujours dans l’antifascisme délirant (fascisme fantasmé).

      +4

    Alerter
    • Toff de Aix // 03.02.2019 à 12h56

      Ravi d’apprendre que vous estimez avoir aujourd’hui “beaucoup plus de sagesse qu’avant” mais manifestement la recherche des sources n’en fait pas partie. Quand lordon affirme que macron est sur une pente autoritaire, il le prouve, par des sources authentifiées. Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec ses théories, mais de là à psychiatriser sa pensée, il vous manque, comment dire… Des sources pour l’appuyer, justement.

        +29

      Alerter
    • Pinouille // 03.02.2019 à 17h51

      Ce qui distingue la pensée de l’extrême gauche c’est de ramener beaucoup de choses à la lutte des classes: Macron défend sa classe contre le reste de la population.
      Je ne partage pas cette conception des choses, mais il faut tout de même admettre qu’au delà de ce différent, F Lordon tape dans le mille avec une précision chirurgicale.

      Selon moi, ce ne sont pas des classes qui s’affrontent (ou du moins pas que), mais deux conceptions antagonistes de la légitimité:
      – Macron s’estime légitime car il a été élu dans le respect des règles républicaines (ce n’est pas rien) et se sent donc tenu vis à vis de l’ensemble des français (et pas uniquement de ses financeurs) de respecter son programme. Avec un tel état d’esprit, les gilets jaunes ne peuvent être perçus comme que comme une minorité non représentative, et donc d’autant moins légitime qu’elle crée du désordre.
      – Les gilets jaunes considèrent quant à eux représenter la France d’en bas, silencieuse, abstentionniste. La France du plus grand nombre.

        +1

      Alerter
      • Sandrine // 03.02.2019 à 18h49

        Comment expliquez-vous alors que Macron soutienne la destitution de Maduro au Venezuela ?

          +4

        Alerter
        • Subotai // 04.02.2019 à 17h52

          Géopolitique atlantiste forcenée.
          Choix dans les sources d’approvisionnement en hydrocarbure.
          On peut considérer que c’est mise sur le mauvais cheval au mauvais moment, mais l’histoire est pleine de ce genre de “décision”.
          Un petit coup de Godwing – pensez simplement qu’en 1945 (je dis bien 45 – alors que les carottes étaient cuites et que tout le monde le savait) il y avait encore en Europe des gens pour adhérer de plein gré au parti Nazi….

            +1

          Alerter
      • vert-de-taire // 03.02.2019 à 20h26

        Simplification outrancière de la situation.

        Il n’existe de légitimité QUE dans le respect de la fonction.

        Quand on défend le capital au détriment de tout le reste, la légitimité d’un président d’une République ne tient pas une seconde, car il s’oppose à la Constitution.
        ceci a commencé avec le marché UNIQUE qui est une destruction des Etats des lois nationales …
        il suffit d’observer ce qu’il se passe.
        Quand le système judiciaire produit ce que le Canard publie cette semaine, IL PERD TOUTE légitimité.
        Comment est-il possible d’énoncer (écrire) de ne PAS respecter les lois quand on en est LE GARANT ?

          +6

        Alerter
        • Pinouille // 03.02.2019 à 21h48

          “il suffit d’observer ce qu’il se passe.”
          Non, il faut ensuite interpréter ce que l’on observe.
          Or personne ne peut se prévaloir d’avoir une interprétation qui s’impose de facto aux autres.
          Quoi qu’on en pense, le mouvement des gilets jaunes divise les français.
          https://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/sondage-la-popularite-de-macron-et-de-philippe-repart-la-hausse-6163205
          Macron&Co n’ont pas d’autre choix que de tout déployer pour assoir leur légitimité vis à vis de la population et du reste du monde: ce n’est pas gagné. Les gilets jaunes ont, ou devraient avoir le même objectif: ce n’est pas gagné non plus. L’issue de ce bras de fer demeure incertaine.

            +1

          Alerter
          • Sandrine // 04.02.2019 à 14h31

            « Il faut ensuite interpréter ce que l’on observe »
            C’est sûr que si vous ne changez pas le logiciel avec lequel vous interprétez la réalité, vous ne risquez pas de voir dans cet affrontement autre chose qu’un gentil combat entre deux « conceptions » concurrentes de la légitimité.
            Le « law shopping », le grand marché du droit et de la déréglementation pour tous. Que la meilleure « conception de la légitimité » gagne!

              +0

            Alerter
      • Kilsan Aïtous // 05.02.2019 à 15h59

        Macron a été élu dans le respect des règles républicaines ?

        C’est ce coup d’Etat médiatique des milliardaires pour vous les règles républicaines ? La manipulation des psychologies ne sautait être tenue comme règles républicaines.

          +2

        Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 04.02.2019 à 00h28

      @ Marc.

      Si vous confondez le Witz avec la haine, l’on ne peut rien pour vous, effectivement. Les confondre est confondant.

        +1

      Alerter
  • Lysbeth Levy // 03.02.2019 à 11h31

    Pour ceux qui pense que Macron est une “énigme” il y a le site “anti-néoconservateur”, qui fait son portrait en 3 articles documentés :
    https://anticons.wordpress.com/2017/02/27/larnaque-emmanuel-macron-de-a-a-z/ son univers, ces mentors, et ces financiers..
    Plus royaliste que “républicain” en vérité d’ou les “petits mots” méprisants pour le peuple ? https://anticons.wordpress.com/2016/09/08/macron-chez-de-villiers-une-rencontre-riche-denseignements/
    Son pedigree parle “pour lui” et ne devrait pas nous étonner, quand on voit d’ou il vient et qui il fréquente : https://anticons.wordpress.com/2018/06/13/macron-le-mediocrate/ Explications utiles a mon avis pour comprendre que c’est l’aboutissement de cette élite ultra-libéraliste voulant éradiquer le passé républicain, issu de la révolution française et du CNR ensuite qui a modelé le pays après la guerre. La finance a pris le pouvoir depuis longtemps et maintenant les dégâts se voient et se vivent mal par une grande partie de la population qui souffre.
    Lordon est excellent expliquant la tartufferie de ce pouvoir “divin” quelque part, et les énormités de ces chiens de garde médiatiques (pseudo-anti-complotistes assermentés) , qui finissent par se déconsidérer dans leur tentative de garder la main sur la “narrative pro-Macron”, Rudy a déjà répondu sur son site facebook en essayant de se justifier, malgré les dénégations de ces lecteurs. Orgueilleux, ayant Lordon dans le nez, il ne lâchera pas ! ….

      +23

    Alerter
  • Jules Vallés // 03.02.2019 à 11h53

    Finalement les GJ ont rendu un sacré service à Lordon, ils l’ont aidé à se libérer de ses tendances à la pédanterie, et d’en devenir lumineux et roboratif, pour notre plus grand bien! Merci à Lordon et vive les GJ

      +20

    Alerter
  • stéphane // 03.02.2019 à 12h18

    Slogan vu à la manifestation des Gilets Jaunes ” «Mediapart, BFM, LCI, TF1…..les guignols de l’info, apprenez à compter ou regardez RT voir vidéo sur Youtube

      +13

    Alerter
  • herve.rumin@orange.fr // 03.02.2019 à 12h26

    Merci Monsieur Lordon, quel bonheur de vous lire, quelle plume ! et quel esprit !

      +5

    Alerter
  • bm607 // 03.02.2019 à 12h29

    Pour ma part je lis toujours F. Lordon avec délice, mais là j’ai un peu de mal avec ce passage :
    “Alors le Russe a un mauvais fond, c’est certain, mais il n’a pas oublié d’être malin. ”

    Je lis beaucoup RT, parce que je trouve qu’en visant au centre entre RT, quelques données extraites des médias français, et les sites de réinformation, on arrive à quelque chose qui ressemble à de l’information.
    RT ne se cache pas d’être une voix de la Russie, et donc une fois su c’est acceptable à lire, on connait le biais ; au contraire même ça donne une vision d’un autre point de vue.
    Alors pourquoi “Le Russe a un mauvais fond” ?
    J’ai pensé à du second degré, mais ça ne me semble pas être le cas (le point 3 sur la propagande Russe “passée en contrebande et bien enrobée” me semble démentir un second degré).
    Un peu déçu là.

      +12

    Alerter
    • calahan // 03.02.2019 à 13h17

      ne soyez pas “naïfs” au point d’oublier que les intérêts de russia today sont liès indirectement au destin du mouvement des gilets jaunes par la déstabilisation qu’il provoque dans un état membre de l’OTAN.

      il est question ici de géopolitique.

      Ce qui ne s’oppose en rien à la volonté de russia today d’être une offre d’informations alternatives aux médias et la doxa dominante ce qui par les temps qui courent vaut son pesant de cacahuètes.

      russia today a au moins le mérite d’indiquer dans son propre nom de quelle nation elle tire son origine éditoriale.

        +4

      Alerter
      • bm607 // 03.02.2019 à 13h50

        La Russie a ses orientations, par exemple ils sont opposés à l’OTAN et par exemple ils ont une certaine vision de la situation au Moyen-Orient ou en Ukraine ou en Crimée. On le sait.
        Donc on sait quelle vont être les orientations de RT sur tous ces sujets (et d’autres non cités), à savoir celle d’un pays qui défend ses valeurs (valeurs qui peuvent être critiquables bien sûr, et manière des les défendre également). Valeurs qui peuvent également ne pas être les nôtres évidement.

        Mais je ne vois pas pourquoi ça fait des Russes des personnes avec un “mauvais fond”, ils n’ont pas une politique guerrière à ce point évidente d’ingérence dans les affaires d’autres pays (ce n’est pas l’URSS, pas plus que les u$A non plus), de déstabilisation de régions du monde, de massacres de populations et de destruction de pays, d’oppression interne de minorités ou d’opposants, de destruction de la liberté de presse, qui en fasse des “mauvais c’est certain”.

        Ca me permet de prendre un peu de recul d’avec les positions de Lordon, avec lesquelles j’avais tendance à être trop d’accord et donc de manquer d’esprit critique.
        Finalement c’est un bien cette phrase.

          +12

        Alerter
        • calahan // 03.02.2019 à 14h00

          vu la tournure pamphlétaire du texte de Lordon, je pense qu’il y a matière à malice en tout point du texte.

            +9

          Alerter
        • Ando // 03.02.2019 à 17h27

          Lordon donne l’impression de vouloir sacrifier a la russophobie initiée par le système médiatique afin de ne pas donner prise à une accusation de pro-russisme. J’apprécie le style de Lordon mais cette approche manque quand même d’intégrité. RT ou sputnik ne sont pas des medias parfaits, et pas pour les raisons un peu douteuses que Lordon avance, mais ils donnent une perspective différente des événements français, tout en restant professionnels. Le succès de RT provient de ce qu’il fait du journalisme… Dire que RT defend des intérêts géopolitiques est tout à fait exact mais exactement dans la même mesure que n’importe quel média ayant une dimension internationale. Le Monde, la BBC, le NYT, etc. La différence est que RT présente un autre point de vue dans lequel son lectorat français se retrouve alors que le point de vue des MMS est uniforme et monolithique et que le lectorat français ne s’y retrouve pas vraiment. L’information c’est aussi de la concurrence…

            +9

          Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 04.02.2019 à 00h33

      De la part de M.Lordon, la formule ici ” le Russe a un mauvais fond ” est une figure stylistique ironique. Il ne fait qu’emprunter les vieux clichés qui pétrissent ceux qui les rabâchent stupidement depuis plusieurs siècles par essentialisme abscons pour leur retourner clandestinement à la figure.

      Il ne faut pas le prendre au premier degré, c’est un biais de second degré emporté par le mouvement de la phrase pour mieux ridiculiser à double détente les personnes colporteuses de ce présupposé raciste.

      En l’occurrence, ici, celui qui reprend à son compte ce vieux cliché haineux, Jupiter en personne.

        +10

      Alerter
    • Julie // 04.02.2019 à 15h14

      Paniquez pas, c’est vraiment du second degré il me semble.

        +2

      Alerter
  • Volodia // 03.02.2019 à 12h38

    Merci Frédéric Lordon!
    Tu as trouvé les mots drôles et justes pour décrire cette tragédie-bouffe qu’est le Macron dans le texte (bouffonerie) et dans les actes (tragédie).
    Que les Dieux nous assistent afin que la tragédie s’arrête au plus vite.

      +6

    Alerter
  • Renard // 03.02.2019 à 12h58

    La seule chose qui compte en politique c’est la puissance des arguments et les moyens pour les diffuser, or là il vient de détruire un argument de poids du macronisme qui ne pourra plus accuser ses adversaires de complotisme sans se prendre un retour de bâton.

    Malheureusement, ce qu’il manque encore aux gilets jaunes ce sont des arguments économiques tels que ceux formulés par Sapir, Lordon ou Todd. Les arguments politiques ils les ont déjà avec la réclamation du RIC.

    Bref, si jamais vous lisez ceci M.Lordon je vous conseillerais de faire une vidéo concise démontant les arguments économiques macroniens et à faire tourner cette vidéo sur les pages de gilets jaunes.

      +9

    Alerter
    • RV // 03.02.2019 à 22h18

      …/… arguments économiques tels que ceux formulés par Sapir, Lordon ou Todd. …/…
      Pas si sur ! https://le-vrai-debat.fr/
      C’est passionnant, une photo haute définition du mouvement.

        +2

      Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 04.02.2019 à 00h37

      Les vidéos concises de M.Lordon s’appellent des livres. Il les a déjà filmé en mots, il y a un bon moment de cela. On peut les regarder et éventuellement les lire.

        +1

      Alerter
  • Louis Robert // 03.02.2019 à 13h13

    Lordon a bien saisi que ce moment politique en France a tourné à la farce et qu’il est temps de faire s’esclafer puis de rire et de rire encore de bon cœur… C’est pourquoi reconnaissants nous rions, aidés en cela par une intelligence on ne peut plus pétillante.

    Je propose qu’après avoir bien ri, on songe à écouter un peu ce qu’il en est du moment que nous vivons. Cette conversation étonnamment sereine, mais non moins révélatrice, m’a en effet procuré quelques moments de réel bonheur, au terme du dernier massacre, cet acte 12, samedi soir, comme si tout espoir véritable était néanmoins permis. Une nouvelle France, plus humaine, s’y dessine.

    [DIRECT] #10 – « GILETS JAUNES : COMMENT FAIRE PLIER MACRON ? », animé par Aude Lancelin

    https://www.lemediatv.fr/vraiment-politique/direct-ce-soir-a-20h30-gilets-jaunes-comment-faire-plier-macron/

      +9

    Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 04.02.2019 à 00h39

      Vous avez raison, un article de M.Lordon, c’est comme boire une coupe de champagne. Même les Jojos savent en apprécier l’esprit.

        +1

      Alerter
  • Denis Monod-Broca // 03.02.2019 à 14h03

    Lordon contre Macron. Deux visions du monde s’opposent, mépris contre mépris, détestation contre détestation…

    Ne devrions-nous pas chercher à dépasser cela ?

    Gigantesque bulle de dettes, folie US, réchauffement climatique, fin des énergie fossiles… l’effondrement guette. N’y aurait-il pas lieu de faire taire nos querelles ?

      +1

    Alerter
    • Jean-François91 // 03.02.2019 à 16h09

      Cet angélisme n’est plus de mise.
      D’un côté les tenants d’un capitalisme des 1%, mortifère pour 90% + de la population…
      de l’autre l’exigence d’un humanisme qui profite à tous
      Pour faire face aux défis environnementaux il faut s’appuyer sur les 90% qui comprennent ce qu’est le bien commun, les 1% s’en moquent. Il y a du travail pour tous les humains, en coopération.
      Quant à la gigantesque bulle de dettes, laissons-la à ceux qui en sont responsables. F. Lordon a déjà beaucoup écrit sur le sujet. Depuis ils ont continué à se gausser et à se gaver. Avec ceux-là pas de “querelle” à faire taire. Il n’y a rien à attendre d’eux. Il faut les exproprier et les empêcher de nuire plus avant!

        +8

      Alerter
    • vert-de-taire // 03.02.2019 à 20h47

      Allons allons c’est méconnaître le travail de Lordon.
      Lordon a démontré maintes fois comment nos dirigeants ont fabriqué la destruction de nos sociétés.

      Il ne s’agit pas de visions mais de logique, de politique, d’idéologie, de rapports sociaux.

      La détestation est une vue de l’esprit.
      Il s’agit de gouvernement des populations de systèmes politiques !

        +2

      Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 04.02.2019 à 00h42

      @ Denis Monod -Broca

      Personnellement je ne confonds pas le Witz avec la haine. Le Witz aux uns, la haine aux autres.

      Depuis son mandat, Jupiter a manqué du premier, il n’a pas manqué de la seconde.

      Personnellement, j’ai choisi mon camp. Au président, je lui laisse la haine.

        +1

      Alerter
    • Kasper // 04.02.2019 à 00h56

      Quand le bateau coule, on ne fait pas ami ami avec ceux qui s’affairent à en retirer les dernières planches dans l’espoir de les vendre et se faire un peu plus de sous.

        +2

      Alerter
  • s // 03.02.2019 à 14h35

    La conclusion ( Macron = bénédiction imprévue ) est optimiste, mais il est craindre que si Macron fait un référendum, il ne l’emporte hélas !

      +2

    Alerter
  • St Phil 56 // 03.02.2019 à 16h48

    Merci pour cet article.
    Bien évidemment je partage votre analyse sur cette bénédiction imprévue (pas tant que ça) que j’ai partagé avec mes ami(e)s Gilets Jaunes lors dès dernières manifestations. Je ne suis pas sûr d’avoir été pris au sérieux. Je suis convaincu que cet individu est un psychopathe et que les dégâts ne sont pas terminés. K L

      +5

    Alerter
  • Le chat botté. // 03.02.2019 à 17h59

    Drôle. Juste et efficace à souhait. La bulle médiatique et l’intelligentsia françaises sont rentrés en ébullition car ce mvt est radical au point de refuser tous les dogmes. Les éditorialistes de droite qui rêvaient du réveil français tous les matins sont effondrés car on parle services publics et pouvoir d’achat. Ceux de la gauche bien-pensante sont déçus puisque personne ne fait appel à eux. Personne n’accorde d’attention aux blazes du voisin dans les cortèges. Et la recup sera difficile puisque les opportunistes sont suspects. Alors oui face à tant d’imprevisible le pouvoir prend peur et doit inventer un récit pour justifier l’insupportable à leurs yeux. L’argent de Moscou est un fantasme fédérateur pour des elites confrontées à un mystère. Il leur reste à dresser des bûchers pour réduire cette heresie. Ou à lire le Monde diplo pour comprendre. Merci pour cet article.

      +5

    Alerter
  • Ministre de la vérité // 03.02.2019 à 18h17

    A propos de RT

    Le réseau RT, et sa version tabloïd Sputnik, sont présents dans une vingtaine de pays. En Amérique latine, en Europe, en Inde, au moyen Orient, aux Usa… Partout, la Russie a exploité cette “faille des médias” locaux. Même aux États-Unis, son audience est significative, d’un point de vue global, environ 10% de l’humanité constitue son auditoire.

    Ces médias russes ont quelques travers, comme par exemple des sujets récurrents sur la formidable technologie militaire russe.

    Quand on entend s’exprimer des responsables russes (leurs entretiens sur “thinkerview” sont éclairants) on ne peut que reconnaître l’intelligence, la culture et le pragmatisme dont ils sont imprégnés.

    Poutine a effectivement un projet, celui de combattre le “story telling” dont nos présidents “managers” abreuvent leurs peuples. Ça me paraît cohérent pour prévenir les conflits que Trump et ses vassaux cherchent à déclencher un peu partout. RT a forcément un objectif, mais je le sens pas impérialiste, plutôt défensif.

    C’est un peu devenu notre radio Londres…
    J’imagine que RT accordera la place qu’il mérite à notre président à la dérive.
    Et merci à Frédéric Lordon de poursuivre ce combat, car c’est bien un combat qu’il faut mener face à un être aussi rigide.
    Ceux qui se demandent “comment faire plier Macron” font fausse route et peuvent relire le chêne et roseau.
    Un macron ne plie pas, il se casse.

      +19

    Alerter
  • monique // 03.02.2019 à 18h28

    merci pour ce génial papier et merci d’affirmer haut et fort la supériorité écrasante de RT!!

      +2

    Alerter
  • Piotrr // 03.02.2019 à 19h00

    “Macron,…. une bénédiction imprévue”
    là, chapeau Lordon, j’aurais pas osé !

    En fait, mon aversion pour l’intrus de l’Elysée n’a qu’une seule limite, c’est que je ne vois pas pour l’instant qui mettre à sa place parmi notre personnel politique actuel. (Charles De Courson peut-être, et dans les non-politiques je dirais Etienne Chouard).
    Je ris de plus en plus…jaune !

      +3

    Alerter
    • Philou // 03.02.2019 à 19h34

      Vous aurez de toute façon le bon gros Larcher, pour un très petit bail (président par intérim) mais peut-être reconductible… j’en viens à me demander si sa rondeur rèjouissante de vieux notable confi, son manque total d’idéologie (à l’instar d’un Chirac) mais pas forcément de principes a minima, sa classique, donc connue et limitée, corruption de politicien blanchi (?!), son entraînement à l’art du compromis, ne seraient pas comme une espèce de baume à une société charcutée à vif, le temps que se dégage une option nationale nouvelle (vers le meilleur ou vers le pire, peu importe) un peu plus légitime. Un peu comme le brave Gérald Ford fut un répit, une vacance voire des vacances pour la société états-unienne troublée par les turpitudes perverses de Nixon, alias Tricky Dick…

        +6

      Alerter
  • Copello // 03.02.2019 à 19h31

    Merci Mr LORDON pour ce diagnostique sur la santé mentale de notre cher Président ! A n’en pas douter, comme vous le dites si bien, nous avons à faire ici à un “grand malade”… Souhaitons cependant qu’il n’entraîne pas le pays vers un gouffre totalitaire, forces répressives étayant sans aucun surmoi son délire paranoïaque, tel que nous le démontre depuis plus de 12 semaines son “toutou” psychopathe Castaner !

      +4

    Alerter
  • Ledranob // 03.02.2019 à 20h41

    C’est du grand Lordon ce texte au vitriol qui bascule parfois dans la drôlerie la plus jouissive !
    Lire Frédéric Lordon c’est un peu comme prendre une douche d’intelligence analytique qui renvoie aux égouts les miasmes médiatiques et les billevesées dont on est souillés jours après jours par les “sachants”, “experts” éditocrates en tous genres .

      +6

    Alerter
  • Narm // 04.02.2019 à 00h34

    splendide

    Il restera dans l’Histoire que ces médias ont d’abord recouvert l’Histoire.

    Avec « Jojo » déjà, il y avait de quoi faire — un hashtag #JeSuisJojo

    en novembre tout était dit :
    https://www.youtube.com/watch?v=ZUfDI5hyhis

      +2

    Alerter
  • NICOLE DE NICOMAQUE // 04.02.2019 à 01h15

    Je viens de trouver une perle sur le site du journal en ligne “Courrier International”. “Courrier International” ose nous vendre encore le criminel de guerre M.Tony Blair ; le responsable de la mort de plus de 2 millions de civils en Irak pendant l’invasion US et sa coalition d’alors, dont l’Angleterre… dirigée par le premier ministre de l’époque, M.Tony Blair. ” Courrier International ” n’a aucune pudeur journalistique pour nous vanter les mérites du “Tony Blair Institute for global change”. Il en fait même la promotion sur son site.

    Et de quoi parle t-on sur “Courrier International ” ? La vidéo en question parle des différents ” populismes ” que cette officine aurait classé en différentes catégories. Où l’on apprend que le président Mexicain, tout récemment élu démocratiquement – M. Andrés Manuel López Obrador- est déjà taxé de “populiste” par l’institut en question, celui qui a pris pour nom principal, un génocidaire bien connu, alias M.Tony Blair….les mexicains n’ont cas bien se tenir ! Bientôt la propagande médiatique centripète les prendra directement pour cible…de là à ce que M.Tony Blair aille demain bombarder la capitale Mexico, il n’y a qu’un nouveau pas de plus à franchir. Nul doute que certains éditorialistes ici et de l’autre côté de la Manche sauront y pourvoir pour faire avancer la guerre et le chaos dans ce pays, aussi.

    Vidéo : ” Les pays populistes dans le monde ” par le ” Tony Blair Institute for global change ” :
    Courrier International : https://www.courrierinternational.com/video/cartes-sur-table-les-pays-populistes-dans-le-monde-en-2019

      +3

    Alerter
  • Narm // 04.02.2019 à 12h05

    je reprends suite à lecture, les messages de “monique” et de “Ministre de la vérité” (rien que ça 😉 ) avec lesquelles je suis d’accord

    oui RT, tout le temps critiqué mais qui est un peu notre radio Londres .

    Comme je n’ai encore pas vu de fake news développé par RT, serait-il possible de savoir s’il y en a eu et le cas échéant lesquelles ?
    Merci
    peut être même qu’Olivier pourrait faire un billet là dessus.

      +0

    Alerter
  • Julie // 04.02.2019 à 12h09

    « Le président de la République considère l’embrasement du mouvement des « gilets jaunes » comme une manipulation des extrêmes, avec le concours d’une puissance étrangère »

    donc sur ce point il est d’accord avec Maduro et Bashshar al Assad quant à l’origine des manifs dans leurs pays respectifs, qui ont de plus des réserves pétrolières légèrement supérieures à celles de la France?

      +2

    Alerter
  • koui // 04.02.2019 à 14h10

    Je finis par Lordon et c’est bien le plus pertinent. Depuis le 11 septembre, nous avons été sensibilisés à la détéction de la pensée complotiste. Du coup, la paranoia en marche est l’un des faits majeurs de cette crise des gilets jaunes. Ca créve les yeux au sens propre. Et celui qui passe à côté est un crétin ou un journaliste.

      +0

    Alerter
  • Julie // 04.02.2019 à 15h08

    De mieux en mieux, LREM annonce que sa tête de liste pour les Européennes ne sera connue que fin février début mars. Une campagne de deux mois suffit bien, n’est-ce-pas? A moins que le “grand débat national” permette de faire campagne à bas coût comme certains l’ont déjà souligné.
    Toujours pas d’article sur le rôle de la PNL dans le choix des localités ou Macrob/Philippe font leurs apparitions?
    (h)Eure pour le maître des horloges, (Bourg-de-)Péage, (Cour)couronne?

      +0

    Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 04.02.2019 à 20h22

      Est-ce que ce sera Alexandre Benalla, la tête de liste LREM aux européennes ? A t-il dit oui ?

        +1

      Alerter
  • Julie // 04.02.2019 à 15h19

    Et si RT sent tant le souffre que ça, comment se fait-il que des sommités du journalisme français comme J-L Hees et Taddei les aient rejoint?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_Hees

      +0

    Alerter
  • moshedayan // 04.02.2019 à 17h53

    @Julie vous avez bien raison.
    Frédéric Lordon est un homme intelligent, mais pas encore assez ouvert. Peu importe, pas la peine d’entrer dans des polémiques. Il est simplement fort dommage de voir l’ignorance quasi-chronique de certains de vos intellectuels pour tout ce qui est le monde slave et l’immense monde russe. La politique médiatique de Poutine est une réponse à l’avancée de l’OTAN aux frontières de la Russie. Sputnik ou RT en multilangue n’auraient jamais existé si l’OTAN n’était pas en Pologne et en Roumanie avec des missiles, soi-disant contre l’Iran ! Enfin, maintenant la ligne économique en Russie part des effets désastreux du libéralisme dans les années 90: si celui-ci avait fait ses preuves, la Russie serait devenue l’allié le plus fidèle et peut-être soumis des Etats-Unis. Mais voilà la catastrophe nationale sous Yeltsine a obligé les élites patriotes de Russie à trouver une solution : ce fut Poutine, c’était lui, un autre ou l’effondrement séculaire. Or, les Russes ont dans leur histoire une conscience de ce qu’est un effondrement séculaire avec le “Joug tatar”.
    Les Russes vis-à-vis de la France n’ont aucune visée, sauf celle de s’assurer qu’elle ne soit pas un ennemi fort et de plus. Donc vu ce que fait l’UE contre la Russie, voir une France affaiblie est mieux que le contraire, pas plus. Aux Français de réfléchir !

      +2

    Alerter
    • Jerome_Montreal // 05.02.2019 à 18h59

      Jeffrey Sachs, sors de ce corps 🙂 L’antagonisme historique de l’Europe de l’Ouest avec la Russie orthodoxe ne date pas d’hier (Les prétentions papistes, Napoléon, la guerre de Crimée, le wagon plombe, les divisions nazies, puis les bons conseils amicaux du début des années 90). Ça a même été théorisé avec les premiers livres de géo-politique. C’est bien les mises en perspectives, mais il ne faut pas en profiter pour mesquinement parler d’allie potentiellement soumis : ça n’a jamais été vraiment leur style, aux Russes, et s’ils ont d’autres défauts, c’est pour cela qu’en France, eh bien on aime bien 🙂

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications