Les Crises Les Crises
19.janvier.201919.1.2019 // Les Crises

Le réalisateur Florent Marcie blessé par un tir de flashball

Merci 526
J'envoie

Source : Le Blog Mediapart, Florent Marcie, 12-01-2019

Le réalisateur de documentaires Florent Marcie, habitué des zones de guerres (Tchétchénie, Bosnie, Afghanistan, Libye, Tchad, Irak, Syrie…), a été touché de retour de Raqqa au visage par un flashball tandis qu’il filmait les gilets jaunes devant le Musée d’Orsay, se faisant blesser pour la première fois de sa carrière. Il nous a confié ce texte sur la dangerosité du LBD 40, et le sens de son usage en démocratie.

Samedi 5 janvier, 17h11, devant le musée d’Orsay. Acte VIII des gilets jaunes. Un homme s’écroule sur la chaussée, frappé à la tempe par un tir de flash-ball. Je m’approche pour le filmer. À mon tour, je suis frappé au visage. La blessure, sous l’œil, est profonde jusqu’à l’os. Des manifestants crient, paniqués.

Je m’en sortirai avec deux petites fractures orbite/maxillaire et quelques points de suture. D’autres n’ont pas eu cette chance. Ils ont été éborgnés, édentés, ont eu la jambe cassée. Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, les blessés se comptent par dizaines.

Documentariste familier des terrains de guerre – mes premières images datent de la révolution roumaine en décembre 89 – , je ne suis pas une victime. La blessure fait partie de l’équation. Je ne porterai pas plainte, mais ne peux m’empêcher de penser aux autres, ceux d’hier et de demain.

Sur les Champs-Elysées, je me souviens d’avoir filmé une femme au sol, le visage ensanglanté. Ou un homme inconscient, évacué de l’avenue par quatre personnes jusque dans l’ambulance, comme dans une scène de guerre. Selon moi, aucun de ces tirs au visage n’était justifié par la légitime défense.

Armés de leur étrange fusil, les tireurs, parfois habillés en civil, se tiennent aux côtés des CRS. Ils prennent leur temps pour ajuster leur cible. Qui sont-ils donc ces tireurs consciencieux ? Sur les Champs-Elysées, on m’apprend que certains d‘entre eux font partie de la BAC, la Brigade Anti Criminalité, très active en banlieue.

Étonnamment, lorsque les CRS lancent des grenades lacrymogènes, ils préviennent souvent les manifestants par haut-parleur : « on va faire usage de gaz lacrymogènes, dispersez-vous ! ». Pour les flash-balls, rien de tel. Les tirs fusent sans sommation.

Mais que sont, au juste, ces « flash-balls » ? Quelle est leur portée ? Leur dangerosité ? Quelles sont les instructions des tireurs ? Que dit la loi ? Je n’en avais pas la moindre idée avant que ces questions ne deviennent personnelles.

Devant le musée d’Orsay, j’ai ramassé un projectile. Il avait la forme d’une grosse balle en caoutchouc, enchâssée dans un culot en plastique dur. Sur internet, j’ai vu que la balle provenait d’un LBD 40, de fabrication suisse, efficace jusqu’à au moins quarante mètres, contre une quinzaine de mètres pour un flash-ball classique.

L’acronyme LBD signifie Lanceur de Balle de Défense. De fait, le tir n’émet pas de détonation, plutôt un « pop » évoquant un gros bouchon de champagne. Face à une foule en mouvement, la précision est toute relative. Qualifiée de non létale, cette arme peut le devenir à distance rapprochée et/ou si elle frappe certaines parties du corps, en particulier la tête.

Raison pour laquelle l’utilisation du LBD 40 est réglementée. En principe, on ne peut en faire usage qu’« en cas d’absolue nécessité et de manière strictement proportionnée ». Il est également interdit de tirer au visage. Mais la loi, selon les situations, autorise aussi bien les tirs sans sommation et, depuis 2014, ne fixe même plus de distance minimale d’utilisation.

Le flou légal, le nom et la nature de l’arme poussent aux bavures et à l’impunité. Si un policier éborgne un manifestant à coup de poings, sa responsabilité sera engagée ; si un tireur de LBD 40 éborgne une manifestante, il pourra toujours accuser l’imprécision de l’arme. Le tireur de LBD n’éborgne jamais un concitoyen par un tir intentionnel, il lance une balle de défense qui fracasse malencontreusement une orbite.

Dans les circonstances actuelles, les forces de police n’ont assurément pas un travail facile. Mais ce sont des professionnels. Plus l’arme utilisée est dangereuse, plus on attend d’eux qu’ils soient en maîtrise. Un tireur assermenté qui, voulant viser la jambe, tire dans la tête ou dans l’œil, ou bien qui, sous l’effet du stress ou d’un sentiment de toute puissance, se met à tirer à tort et à travers, n’est pas un garant de l’ordre, c’est un danger public.

Loin de s’alarmer devant la liste des blessés ou de suivre les recommandations du Défenseur des droits, pour qui l’utilisation des flash-balls doit être proscrite, le gouvernement a lancé, le 23 décembre dernier – la veille de Noël – , un appel d’offre pour une commande de 1280 LBD supplémentaires.

Encourager l’utilisation d’une arme capable d’éborgner, voire de tuer ses concitoyens, tout en profitant du flou de la légalité et de la balistique pour évacuer toute responsabilité des tireurs, n’est pas anodin. C’est une rhétorique de la violence qui nous entraîne tous sur une pente habituellement située dans d’autres contrées.

Ironie de l’histoire, un vieil ami Afghan, reporter de guerre, voyant ma blessure sur les réseaux sociaux, m’a envoyé ces mots : « Je pensais que vous, en Europe, aviez la meilleure démocratie du monde, mais je réalise maintenant que l’Afghanistan est meilleur que ces pays pour obtenir la démocratie. »

On peut trouver ces mots excessifs, mais une chose est sûre. Jusqu’à présent, le LBD 40 n’a pas dissuadé les gilets jaunes. Il les a plutôt aguerris et a accru la portée de leurs actions. Ne faut-il pas plus de courage pour manifester en risquant sa vue ? Les tirs ne portent-ils pas au-delà des frontières ?

Qui, de la peur ou de la rage, sera la plus grande ? Dans le premier cas, le retour au calme sera un mauvais calme, dans le second, la portée politique du LBD 40 sera incommensurable. Avant que les plaintes n’aboutissent, si un jour elles y parviennent, il y aura eu d’autres éborgnés, d’autres mâchoires fracassées, ou l’imagination du pire. Tireurs, baissez vos armes!

Source : Le Blog Mediapart, Florent Marcie, 12-01-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

isidor ducasse // 19.01.2019 à 07h54

il faut aller manifester:
Pire que le bruit des bottes, c’est le silence des pantoufles.

90 réactions et commentaires

  • Fritz // 19.01.2019 à 07h40

    Je ne comprends pas pourquoi les médias n’ont pas parlé de Florent Marcie. De la Roumanie à la Libye, il était l’un des leurs.

    Ou plutôt, je comprends. De Bucarest à Zintan, Marcie a témoigné pour une révolution faussaire. Mais lorsqu’il a reçu un tir intentionnel de flashball qui a failli l’éborgner, il y a deux semaines exactement, il se trouvait au cœur d’une grande DÉMOCRATIE : la France. Symboliquement, il était à deux pas du Quai d’Orsay.

    Les médias ont donc préféré disserter sur “l’agression” de Christophe Dettinger contre les pauv’gendarmes, et sur l’intrusion des Gilets jaunes dans le ministère du petit Benjamin.

    Mais le témoignage de Marcie demeure, comme sa blessure. Le flashball est une arme d’agression, une arme de mutilation, une arme de sale flic. Son nom en novlangue, “lanceur de balle de défense”, dénonce l’hypocrisie de l’État policier. « Qui, de la peur ou de la rage, sera la plus grande ? »

      +109

    Alerter
    • Robert // 19.01.2019 à 10h05

      Ce témoignage, par ailleurs mesuré dans ses termes, est malheureusement explicite. Ce pouvoir politique est en train de se déshonorer et de salir la (vraie) démocratie. Mais il est clair – pour qui sait être attentif – que nous ne sommes plus en démocratie…

        +48

      Alerter
      • Loxosceles // 19.01.2019 à 12h59

        Pour salir la démocratie, encore faudrait-il qu’elle ait une existence factuelle. Tout au plus souille-t-on l’image d’Epinal d’une démocratie de façade, et la rend-on moins crédible. Quand l’exécutif envoie sa police à la confrontation sans proposer de solutions politiques (c’est d’ailleurs le message de plusieurs syndicats policiers), je trouve que ça rend les choses assez explicites, même si, bien sûr, le “Grand Débat” est là, assez habilement d’ailleurs, pour redorer et ripoliner la dite façade, gagner du temps, fournir un nouveau hochet pseudo-démocratique et faire perdurer les illusions auxquelles croient encore ceux qui nous intiment de “bien veauter”.

          +31

        Alerter
        • Robert // 19.01.2019 à 20h55

          D’ accord avec votre analyse. Il s’agit de gagner du temps, mais Macron continuera la politique pour laquelle il a été placé au pouvoir par ceux qui ont financé sa campagne. Aidés il est vrai par la naïveté d’une partie des électeurs.

            +10

          Alerter
    • Chris // 19.01.2019 à 12h56

      Il y a volonté évidente de la part du Gvt d’effrayer les manifestants par la répétition des mutilations, lesquelles deviennent systématiques.
      Je m’en vais interpeller mon député au sujet de la vente de LBD 40, de fabrication suisse et de l’usage qui en est fait en France, cette grande démocratie.

        +19

      Alerter
      • lvzor // 19.01.2019 à 18h21

        “Il y a volonté évidente de la part du Gvt d’effrayer les manifestants…”

        Je le crois aussi. Et comme les samedis à Paris ressemblent aux vendredis à Gaza, je pense que le régime s’inspire des mêmes méthodes de répression.

          +27

        Alerter
    • Minerve // 19.01.2019 à 13h27

      Dans le même temps, voir le compte-rendu d’un maire d’une petite commune mandaté par ses habitants pour porter le cahier de doléances à Souillac : ce qu’il a vu et compris est vraiment désespérant ! : “ou comment nous sommes tous enfumés par un président trouillard-menteur, qui a commencé sa campagne de ré-élection chez ses copains, aux “grands” frais et carnage de tous les Français !
      Il serait bon de vérifier comment un tel comédien-tricheur a pu être diplômé de l’ENA ?

        +16

      Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 19.01.2019 à 17h43

        Pouvez-vous mettre le lien de ce compte-rendu ?

          +0

        Alerter
  • Xavier // 19.01.2019 à 07h51

    « Pourquoi autant de débats stériles puisque ces LBD nous défendent du retour des années sombres ?!
    Tout est justifié pour éviter une nouvelle montée du fascisme ! »
    A moins que vous préféreriez entendre que « tout est justifié pour lutter contre l’islamisme » en période d’attentats…

    Le pouvoir se nourrit de la peur du loup quand la carotte (croissance) n’est plus là et que le bâton (employé dans les régimes autoritaires) ne convient pas au consumérisme.

    A mesure que les « défenseurs de la liberté » s’emploient à masquer la réalité de ce que nous vivons, je comprends ce qu’a dû être la collaboration pendant la deuxième guerre mondiale : de l’incompréhension, du déni et de l’opportunisme égoïste.

      +34

    Alerter
  • isidor ducasse // 19.01.2019 à 07h54

    il faut aller manifester:
    Pire que le bruit des bottes, c’est le silence des pantoufles.

      +114

    Alerter
    • MDacier // 19.01.2019 à 08h08

      Désolé d’aller a contre courant … Mais a quoi cela sert il d’aller manifester ?

      – Si on est nombreux, les médias n’en font pas état et répètent comme des perroquets les chiffres invraisemblables de Castaner (a le croire, il y toujours au moins 1 ou 2 policier/gendarme par manifestant … pas crédible une seule seconde)

      – S il y a des débordements, les médias ne parlent que de ça.
      – Si c’est calme, les ” forces de l’ordre ” reçoivent comme instruction d’empêcher les manifestant de sortir d’un périmètre pendant des heures et parfois de jouer la provocation.

      J’en viens même a me demander si les autorités n’attendent pas le(les) premiers morts par LBD pour mettre ça sur le dos des GJ, voire déclarer l’État de siège

        +16

      Alerter
      • Alfred // 19.01.2019 à 09h33

        Avoir de l’endurance, de la résilience, et donc continuer à aller manifester encore et encore (jusqu’à juin s’il le faut) cela sert bien entendu : à ce que les mensonges ne soient plus tenables. Cela commence à porter ces fruits: il aura fallu deux mois mais le mensonge relatif aux violences policières vient de tomber même dans les médias. Il faudra encore du temps de la patience et du courage mais les autres mensonges tomberont de même. (Choisissez votre menu. Corruption, immigration, trahison. )
        A minima manifester sert à faire tomber le mensonge du faux debat qui sera l’échec qu’il porte en lui (c’est génétiquement un non débat).
        A minima nous sortirons de cette crise par la politique et par des votes nouveaux (et bien sûr rien ne sera terminé mais nous aurons avancé un peu).
        C’est restez chez vous qui ne sert à rien. Rien n’adviendra pour le bien public si vous restez chez vous.
        Manifester c’est matérialiser et rendre visible la réalité du mensonge du pouvoir.

          +81

        Alerter
        • Jessim // 19.01.2019 à 12h32

          Il faut bien comprendre que ces manifestants n’ont strictement rien à perdre quand vous avez faim et quand vous voyez vos enfants souffrir car ils ne peuvent pas manger à leur faim vous ne faites pas attention ni à ce que disent les médias ni à ce que dit le président.
          Ces gens là n’ont rien à perdre et ils ne lacheront rien l’avantage de ces manif est que tous les masques tombent et j’espère que l’on comprendra que l’Europe est à l’origine de bien des souffrances c’est encore trop peu présent dans les médias

            +23

          Alerter
      • Igor // 19.01.2019 à 10h48

        Exact, entièrement d’accord avec vous , aucune révolution n’aboutit sans organisation politique. Il est urgent de rejoindre les parties politiques d’opposition, cest facile il n’y en a qu’un seul.

          +9

        Alerter
        • keg // 19.01.2019 à 12h59

          Oui. Vous avez raison le seul parti politique crédible est “celui des Gilet Jaune. Tous les autres sont resucées et font partie du panel dirigeant….

          19/01/2019 – A 20 millions de Gilet Jaune, le pouvoir capitulera et sans violence…. Et les 700 000 élus mangeront dans nos mains – Si vous aimez un commentaire, dite le avec des mots et non des I-connes, pas toujours compréhensibles!

          Acte X ; se battre ou débattre. Gilet Jaune potentiel (gagnant généreusement entre zéro et 1 200€), votre place est dans la rue (pour faire partie des 20 millions qui gagneront) et non dans des mairies pour débattre de votre défaite à venir. Vous débattrez après la défaite de vos adversaires (pour définir les sanctions à leur appliquer)

          https://wp.me/p4Im0Q-2Iq
          Connaissez- vous, au moins, la constitution (16 pages format journal au prix de 2€) version 21/07/2008)
          (Prenez le temps d’ouvrir les documents y inclus, dans : Etre, encore, Gilet Jaune, demain https://wp.me/p4Im0Q-2Et

            +13

          Alerter
          • bouddha vert // 20.01.2019 à 21h01

            700 000 élus??
            En France?
            20 millions qui gagneront quoi?

            De quoi parle t on??

              +0

            Alerter
            • keg // 20.01.2019 à 21h07

              oui
              tous les conseillers et adjoints communaux, cantonaux, départementaux, régionaux, députés, sénateurs, européen
              etc…..

              Si vous ne voyez pas ce que peuvent gagner les 210 millions de gilet Jaune potentiels, je ne puis vous aider…
              20/01/2019 – A 20 millions de Gilet Jaune, le pouvoir capitulera et sans violence!

              Ils ont été autorisés et ils auraient été moindres…. Où sont les gilet-Jaune potentiels ? Au chaud dans les grands-rendez-vous acclamatoires à la gloire du macron ? Peuvent-ils ainsi se tromper. Oui si on considère que depuis le 17/11/2018, ils sont aux abonnés absents de leurs misères, ainsi non dite et surtout non entendue. Elle ne le sera pas plus, au contraire.

              https://wp.me/p4Im0Q-2Iu
              Etre Gilet Jaune, actuellement : https://wp.me/p4Im0Q-2Et
              [modéré]

                +1

              Alerter
        • Loxosceles // 19.01.2019 à 13h49

          Une organisation politique ne consiste pas forcément en un parti politique traditionnel. Ces partis, qui sont des institutions ancrées dans le système, ont démontré, dans le cadre de la Ve République en particulier, leur inefficacité, voire leur inutilité, voire leur implication dans la corruption systémique et donc leur caractère foncièrement néfaste. Je conseille la lecture de “Note sur la suppression générale des partis politiques” de Simone Weil en 1940. Certains avaient compris, il y a 80 ans déjà, et même avant, le caractère profondément néfaste de ces organes partisans qui permettent la division et la scission du peuple en factions fallacieusement opposées, ce qui facilite l’oeuvre d’empêchement ou de destruction de la démocratie, encourage la politique politicienne et son électoralisme, l’organisation de l’oligarchie dans son entre-soi, et engendre la ploutocratie médiocratique et médiacratique actuelle.

          Si on n’est pas capable de penser plus loin que le système actuel des partis, on est condamnés à 80 ou 160 ou 240 années supplémentaires de cette mascarade consternante et honteuse.

            +14

          Alerter
      • rolland // 19.01.2019 à 22h19

        Pourquoi ne pas aller dans la rue pour mettre en évidence les extrêmes ( mot tant utilisé dans la novlanque ) entre les promesses et les faits de la politique macronnesque ?
        Mais l’extrême n’est-il pas “DE ZERO SDF à ZERO ISF” ?
        2019 et des gosses sdf meurent dans la rue chaque année en France, imaginons ce qu’il en est de l’état de toutes ces choses qui nous sont tues..

        L’urgence est très claire et je repense outre l’exemple du Brésil où une croissance à deux chiffre à régné une décennie durant, sans profiter au peuple; à cette phrase toute récente de la nouvelle présidente de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer s’inquiétez des gilet jaunes en France “notre économie va très bien, même si la question des inégalités entre riches et pauvres se pose aussi en Allemagne”
        Tout est dit : nous ne combattons plus un parti ou une politique mais bien le monde banquaire et financier et pour ça nous devons prendre le pouvoir sur l’Etat et l’imposer sur les marchés, les banques et autre gros industriels et multinationales afin pour la première fois dans l’histoire de mettre l’économie au service du vivant et plus l’inverse qui de fait n’ammènera que du funèbre

          +5

        Alerter
        • bouddha vert // 20.01.2019 à 21h17

          Mettre l’économie au service du vivant?

          J’ai la solution, il suffit de vivre comme un indien moyen et nous pourrons “monter” la population humaine à 10 milliards.
          Mais peut être que cette solution ne satisfera pas nos rêves, bref il faut se réveiller.

          Quant à se débarrasser du monde bancaire, pas de problème, dans un monde sans croissance, plus de crédit, il ne restera au mieux que des banques de dépôts pour les riches de demain.

          Relisons l’histoire, cela nous évitera de prendre nos aïeux pour des crétins!!

            +1

          Alerter
    • Cédric // 19.01.2019 à 22h24

      il ne me reste qu’un oeil, donc non merci ce combat n’est pas pour moi. ET j’suis allergique aux poils de chien, donc j’aurai pas de labrador 😉

      les gens n’ayant pas compris que le meilleur moyen de mettre le souk c’est de voter extrêmiste, ils se débrouillent,

        +2

      Alerter
  • Caliban // 19.01.2019 à 08h02

    “un appel d’offre pour une commande de 1280 LBD supplémentaires.”
    > appel d’offre en cours qui sera clôt le 21 mars : https://centraledesmarches.com/marches-publics/Paris-cedex-08-SAELSI-LBD_40/4210525

      +16

    Alerter
    • zx81 // 19.01.2019 à 19h35

      “Description des prestations : Lanceur multi-coups 6 coups et les matériels associés permettant le conditionnement et l’emport des armes”
      On n’arrête pas le progrès. Les BAC (…) vont pouvoir éborgner 6 gilets jaunes d’un coup !
      A voir absolument. Violences policières: des blessés parlent.
      https://www.youtube.com/watch?v=OtuuzOYXzE4
      [modéré]

        +5

      Alerter
      • rolland // 19.01.2019 à 22h05

        N’étant pas antinomiques, le psychopathe et le manipulateur pervers narcissique sont de fait très proche dans leurs caracéristiques.
        Quand j’entends s’exprimer les personnes au pouvoir j’en suis toujours à me demander, si ce n’est les deux, dans quelle case les placer tellement la manipulation et le manque empathie y sont présents

          +4

        Alerter
  • Grub // 19.01.2019 à 08h03

    Un acronyme est un sigle qui se prononce comme un mot ordinaire.

      +7

    Alerter
  • la vieille gauloise // 19.01.2019 à 08h39

    Tous ces blessés graves me semblent être une confirmation de l’ in
    filtration d’ une “police” milice parallèle au sein des forces de l’ ordre
    On devrait en parler plus souvent pour le dénoncer

      +35

    Alerter
    • Alfred // 19.01.2019 à 09h34

      Ça appelle la bac… (Et c’est une idée qui vient de loin à défaut d’être étoffée).

        +17

      Alerter
    • Paul // 19.01.2019 à 11h11

      Je crois qu’a une certaine epoque il etait question de s a c ,
      ce n’etait pas du luxe , mais de notre temps,qui sait…

        +5

      Alerter
  • zgill.f // 19.01.2019 à 08h46

    C’est tout de même marrant qu’on fasse semble de découvrir les LBD alors qu’ils sont utilisés régulièrement, dans d’autres proportions, dans toutes les manifestations à caractère social ou dans les cas d’émeutes banlieusardes.
    Les lois dites “antiterroristes”, qui sont le retour des lois scélérates; ont été faites en préparation d’évènements tels que ceux que nous vivons aujourd’hui. Et comme pour les lois scélérates, qui faisaient suite aux “attentats anarchistes” organisés à l’époque par la préfecture de police de Paris, il est permis de s’interroger sur les commanditaires des attentats qui ont permis ces nouvelles lois “sécuritaires”.
    Je suis complotiste.

      +34

    Alerter
  • keg // 19.01.2019 à 08h50

    Il serait plus dangereux de faire son job de retorter en France, pays en paix , qu’en pays en guerre….. C’est dire la beauté de la démocratie. Que serais-ce si nous étions en dictature et en guerre… Ce serait l’arme nucléaire pour calmer les ardeurs républicaines de certains jaune qui ne savent pas que la lave qui sort du pouvoir est ictère…
    19/01/2019 – A 20 millions de Gilet Jaune, le pouvoir capitulera et sans violence…. Et les 700 000 élus mangeront dans nos mains – Si vous aimez un commentaire, dite le avec des mots et non des I-connes, pas toujours compréhensibles!

    Acte X ; se battre ou débattre. Gilet Jaune potentiel (gagnant généreusement entre zéro et 1 200€), votre place est dans la rue (pour faire partie des 20 millions qui gagneront) et non dans des mairies pour débattre de votre défaite à venir. Vous débattrez après la défaite de vos adversaires (pour définir les sanctions à leur appliquer)

    https://wp.me/p4Im0Q-2Iq
    Connaissez- vous, au moins, la constitution (16 pages format journal au prix de 2€) version 21/07/2008)
    (Prenez le temps d’ouvrir les documents y inclus, dans : Etre, encore, Gilet Jaune, demain https://wp.me/p4Im0Q-2Et

      +22

    Alerter
  • yann // 19.01.2019 à 09h02

    “Armés de leur étrange fusil, les tireurs, parfois habillés en civil, se tiennent aux côtés des CRS. Ils prennent leur temps pour ajuster leur cible. Qui sont-ils donc ces tireurs consciencieux ? ”

    J’habite bien loin des grandes villes et quand je regarde sur internet ces tireurs, plusieurs questions me viennent:
    – depuis quand un agent des forces de l’ordre peut il exercer masqué dans une manifestation?
    – ces petits groupes sont jeunes (à vu de nez moins de 35 ans), basquettes, jeans, casques et lunettes (légères), limite on à l’impression d’avoir de jeunes gens mal équipé mais très mobile et chien fou… Depuis quand envoie t’on des gens non formés au maintien de l’ordre dans des manifestations en si grand nombre?
    – quand on associe l’affaire Benalla du 1er mai (pour rappelle c’est un individu faisant parti et ou à la tête d’un groupe d’agent civile composé sans doute de “gendarme de réserve” qui était la pour faire de la police politique, c’est à dire faire dégénérer une manifestation), je me demande si une partie de ces groupes équipés de flashball ne sont pas composé de ce genre d’individu sans foi ni loi (ce n’est pas une attaque contre les réservistes, mais à l’évidence le pouvoir utilise ce moyen pour recruter sans contrôle des nervis)?

      +46

    Alerter
    • Robert // 19.01.2019 à 10h11

      Les policiers en civil sont certainement des agents des BAC (brigades anti-criminalité) employés en maintien de l’ordre pour renforcer les effectifs, et habitués des interpellations plus ou moins musclées.

        +11

      Alerter
    • Haricophile // 19.01.2019 à 17h30

      -On a quelques début de réponses quand on étudie l’histoire, vers 1940-45 quand gouvernement rimait avec pastille.

        +1

      Alerter
  • Alberto // 19.01.2019 à 09h18

    Florent Marcie : « … je ne suis pas une victime. La blessure fait partie de l’équation. Je ne porterai pas plainte, mais ne peux m’empêcher de penser aux autres, ceux d’hier et de demain. » Je ne comprends pas pourquoi il ne porte pas plainte. Ne serait-ce qu’en mémoire de la dame de 80 ans tuée par une grenade lorsqu’elle fermait ses volets. Ne serait-ce que pour ne pas être rangé sur le même plan que les journalistes à plat ventre devant leurs patrons (les siens sont entre autres Le Monde, l’AFP…). Ne serait-ce que parce que la France n’est pas en guerre et que les journalistes ont droit à leur intégrité physique, comme les manifestants.

      +62

    Alerter
  • Theoltd // 19.01.2019 à 09h20

    Je ne comprends pas non plus pourquoi il ne porte pas plainte. Cela enleve beaucoup de force a ses propos. Sans doute préfère t il avoir mal que faim.

      +33

    Alerter
  • Denis // 19.01.2019 à 09h29

    Je ne crois pas au hasard!
    Les très nombreuses personnes touchées pas cette arme ont été volontairement blessées par des courageux et preux chevaliers masqués, qui par humilité, cachent soigneusement leur visage.
    Il s’agit de faire rentrer les gueux à la maison!
    Démocratiquement!
    On peut comparer cette époque avec d’autres périodes troubles où l’ordre établi imposait sa vision par des moyens similaires. Les mêmes causes ayant toujours les mêmes effets.
    Luttons contre la pauvreté en tuant les pauvres!
    Luttons contre le chômage en rayant les inscrits à P.E.
    Cachons la réalité dérangeante: elle n’existe plus!
    Seule existe la réalité créée par nos bons médias dont les images et paroles
    sont bues par le bon peuple pacifique et grégaire. Des décennies de lavage
    de cerveau ayant bien préparé le terrain.

    Mais il y a toujours des résistants qui écrivent l’avenir!

      +50

    Alerter
  • Larousse // 19.01.2019 à 10h17

    @Isidor Ducasse oui pour manifester, marcher pacifiquement mais aussi une pétition contre le LBD 40 et pour provoquer une démission et une convocation devant une Commission du Sénat et de la Justice du Ministre de l’Intérieur Castagner et des policiers trop zélés (par l’augmentation de leurs primes ???).
    De même, il faut enquêter sur certains syndicats de policiers (parce que des interviews il apparaît clairement que quelques uns de leurs dirigeants ont exigé auprès de leur ministre de pouvoir “aller au contact”…).
    Et encore, réclamons une Enquête sur “les infiltrations de la police parmi les casseurs” depuis au moins une dizaine d’années, “on va en apprendre de belles” sauf si mon imagination est trop grande (j’ai en vue ce qu’a dit Michel Onfray à ce sujet).

      +17

    Alerter
  • Ubu // 19.01.2019 à 10h41

    En 2009, c’était Joachim GATTI, petit fils D’Armand GATTI qui perdait un oeil à Montreuil, résultat, un policier de la BAC en correctionnel pour blessure involontaire…
    Blessure involontaire, quand on vise la tête ?

      +18

    Alerter
  • jules vallés // 19.01.2019 à 10h42

    “L’acronyme LBD signifie Lanceur de Balle de Défense”
    Et toujours la sémantique Orwellienne (la guerre c’est la paix…) LBA: lanceur de balle d’attaque
    Sinon:
    “un LBD 40, de fabrication suisse,” euh, ils n’ont pas organisé un RIC, les gentils calvinistes, super démocrates, sur la pertinence morale de la fabrication d’armes de répressions… dans les démocraties (non populaires) ?

      +12

    Alerter
    • Alberto // 19.01.2019 à 11h11

      L’appel d’offres n’est pas terminé. Les derniers LBD40 achetés par le ministère de l’Intérieur sont de fabrication française (usine dans les bois près de Vernon). Comment peut-on savoir que les prochains seront fabriqués en Suisse ? Les dés de l’appel d’offres seraient-ils pipés ou s’agit-il d’un bobard ?

        +8

      Alerter
    • Kiwixar // 19.01.2019 à 11h14

      Difficile de donner des leçons de morale aux Suisses pour les LBD quand on voit les ventes export d’armes létales de la France, l’aide proposée par MAM pour mater la rébellion en Syrie, les ingérences externes, la Syrie, etc.

        +13

      Alerter
    • raloul // 19.01.2019 à 16h53

      Bonjour !

      Oui il y a eu en Suisse des votations concernant la limitation de l’exportation d’armes. Malheureusement sans succès.

      C’est ce que j’essaye d’expliquer aux partisans du RIC. C’est vrai que c’est génial, nécessaire et légitime, mais insuffisant. Car les lobbys des armes et des intérêts économiques injectent massivement du pognon dans les campagnes de votation, et parviennent à leurs fins par un déluge de propagande.
      Donc avec le RIC revendiquez aussi directement la transparence financière des campagnes de votation, c’est absolument nécessaire.

        +11

      Alerter
      • RV // 19.01.2019 à 18h58

        Le RIC n’est qu’un outil qui introduit une dose de démocratie dans nos gouvernement représentatif en cela que le citoyen accède à l’initiative de la loi et à son vote sans passer par un Représentant “élu”.
        Mais, la Démocratie n’est qu’un mode d’organisation politique de prise de décision. Elle ne dit rien de la pertinence de ces décisions, simplement qu’elles ont donné lieu à un débat citoyen et qu’une majorité s’est portée sur telle ou telle décision à son issue.
        Suivant la couleur politique de la majorité qui s’exprime vous obtiendrez ou pas des “avancées”.
        Il ne suffit pas de réunir suffisamment de signatures pour soumettre une proposition de loi à un RIC, encore faut-il obtenir une majorité qui se prononce pour.

        A propos de la presse et des journalistes, comment garantir l’indépendance des médias,
        notamment pendant un débat précédant un RIC ?
        Il serait sans doute bon d’exproprier les neuf milliardaires
        qui perdent un pognon de dingue avec ces puits sans fond que sont leurs médias,
        d’en donner la propriété à leurs journalistes et employés,
        d’en interdire la cession à toute personne physique ou morale,
        et de garantir leur indépendance
        par un système prenant exemple sur celui qui nous permet d’avoir des juges indépendants.

          +7

        Alerter
        • Louis St.O // 20.01.2019 à 14h50

          « par un système prenant exemple sur celui qui nous permet d’avoir des juges indépendants. »
          S’il vous plait, essayez de ne pas me faire pleurer un dimanche…

          des juges indépendants !!!!

            +1

          Alerter
    • Haricophile // 19.01.2019 à 17h35

      Toutes nos «démocraties en paix» fabriquent des armes employées a l’export, l’argent n’a pas d’odeur, les armes non plus apparemment. Moi je crois surtout qu’il y en a qui n’ont pas d’odorat.

        +1

      Alerter
  • Frédéric // 19.01.2019 à 11h19

    Le journaliste David Dufresne, qui pourchasse les bavures, a dit que la BAC est une espèce de service auxilliaire de la police spécialisé dans le maintien de l'”ordre” dans les banlieues, où les “jeunes” sont assimilés à des déliquants, et ça date de Sarkozy, avec le Kärcher. On peut supposer que vu aussi le facial, ces intrépides de la BAC pouvaient se croire à Gaza. Mais comme ils font de même avec n’importe quel être humain, on peut dire qu’ils ne sont pas racistes, ils appliquent ce qu’ils ont appris en banlieue, ce qui en dit long sur la vie des “jeunes” en banlieue.

      +13

    Alerter
    • Basile // 19.01.2019 à 12h08

      j’ai vu deux automobilistes, à 3 ou 4 par bagnole, s’engueuler en banlieue. Tous les mêmes têtes de chances pour la France. Se tutoyant, et s’envoyant des « viens te battre si tu es un homme ». J’étais sur le point de me dire, laissons les s’entre-tuer, quand j’aperçois dans une des voitures, fixée au montant, une bouteille de gaz lacrymogène.

      donc le camp qui recevait des « viens te battre » sans sembler spécialement outré, était de ce qu’on pourrait appeler, « police ».

      j’imagine le Français de base dire à un gendarme, « viens te battre ». On joue plutôt profile bas pour ne pas aggraver notre cas.

        +11

      Alerter
      • plip // 19.01.2019 à 13h16

        Bah j’ai envie de dire c’est comme avec les gj aujourd’hui, si la république fonctionnait un peu mieux sur ses fondamentaux la rupture serait peut être pas aussi forte, non?

          +1

        Alerter
    • Ubu // 19.01.2019 à 12h23

      Il y avait fût un temps ce qu’on appelait “la police de proximité”, qui s’orientait plus sur de la prévention que de la répression, et où les forces de l’ordre effectuaient leur rôle de gardien de la paix au sens propre du terme.
      Je me demande bien pourquoi cela a été supprimé…si ce n’est dans une politique délibérée de laisser se déliter la cohésion sociale (pour reprendre un terme à la mode qui a perdu son sens).

        +12

      Alerter
    • K // 19.01.2019 à 19h28

      Voici la seule fois où j’ai eu des problèmes avec la police. C’était une en plein coeur de Paris, un soir pluvieux d’hivers. La place était vide et nous formions un groupe de 5 ou 6. Un groupe de 3-4 policiers en civil (sans brassard) se sont approchés de nous avant de fouiller nos poches en plongeant leurs mains dans chacune de nos poches de pantalon (surement pour y chercher de la drogue). Ces policiers de la BAC ne se sentaient pas limités le moins du monde par les limites de la loi. Par contre, si l’un d’entre nous s’était aventuré à refuser cet examen illégal, la police l’aurait surement embarqué pour outrage. Quand je pense que les habitants de banlieue doivent supporter quotidiennement les caïds ET la BAC, ça me fait de la peine pour eux.

      Maintenant que je vis aux Etats-Unis, je ris Des commentaires Français au sujet de l’utilisation des armes à feu par la police américaine. Ces commentateurs oublient 2 points :
      – La police ne tire que si le sujet tient une arme létale dans ses mains et qu’il refuse de la lacher immédiatement.
      – Un policier qui tire sur un individu non armé est condamné par les tribunaux à plusieurs années de prison ferme.
      – Contrairement à la France, la police américaine ne s’en prend presque jamais aux individus non violents (ni fouilles, ni contrôles d’identité, ni flashball sur les manifestants).
      La police française est donc à la fois plus laxiste et plus violente que la police américaine.

        +10

      Alerter
      • Odjo // 20.01.2019 à 04h46

        Non car moi aussi je vis au u.s. et l’an passé à Sacrament ÇA un jeune avec son portable s”est fait tué dans le jardin de sa grand-mère. Il n’y a pas eu de condamnation du policier.

          +3

        Alerter
        • K // 20.01.2019 à 05h06

          C’est bien ça, vous prenez un cas particulier pour contredire une généralité. Je pensais ce procédé breveté par Libé ou Le Monde.
          Surtout que dans l’affaire Stephon Clark, les policiers ne voyaient pas Les mains de la future victime et ils ont confondu le telephone de la victime avec un pistolet. Il s’agit d’une erreur dramatique. Rien à voir avec les gilets jaunes qui se font tirer dessus avec des balles en caoutchouc lancées à 400km/h. Dans le cas des gillets jaunes, la police tire en connaisance de cause, ce ne sont pas des erreurs d’appréciation, ce n’est pas de la légitime défense.

            +2

          Alerter
          • Toff de Aix // 20.01.2019 à 09h49

            Bonjour, des “erreurs dramatiques”comme cela, il y en a combien par an rappelez-moi? Combien de morts du fait de la police chaque année aux states? Et combien, parmi eux, de noirs ? Le mouvement “black lives matter” est donc sans aucun doute un rassemblement de menteurs ou d’affabulateurs?

            Allons, allons, arrêtez ce petit jeu… Tout le monde sait qu’il n’y a pas de meilleure police qu’une autre, surtout dans une “démocratie”transformée en ploutocratie, ou le pognon a remplacé la justice, et ou le fait de naitre, vivre, évoluer dans un quartier plutôt qu’un autre, conditionne votre réussite sociale et professionnelle.

            Je parle ici aussi bien des states que de la France…les mêmes mecanismes sont a l’oeuvre, dans des contextes différents. Mais au final, pas un pour rattraper l’autre : la police est là pour préserver les intérêts de la caste, et maintenir autant que faire se peut le couvercle sur la marmite, pas pour “protéger la veuve et l’orphelin”. Ça c’est le discours qu’on sert aux gogos… A la limite, la seule différence entre ici et là bas c’est qu’en France, le Pékin moyen n’est pas armé comme un porte-avions, ce qui, pour l’instant, nous épargne les dizaines de milliers de morts par armes a feu que “le pays de la liberté “connait chaque année…

              +7

            Alerter
            • K // 20.01.2019 à 18h34

              Combien d’innocents tués par la police chaque années?
              Quelques dizaines, d’après les statistiques nationales. Ca fait toujours quelques dizaines de trop, nous sommes d’accord, mais il faut ramener cette statistique à une population de 320 millions d’habitants.

              Combien de Noirs parmi ces morts?
              Environ le quart de l’ensemble des morts provoqués par la police. Mais pourquoi cette question? La mort d’un Blanc serait plus acceptable que la mort d’un Noir?!

                +1

              Alerter
            • lvzor // 21.01.2019 à 02h45

              “Combien d’innocents tués par la police chaque années?”

              1093 en 2016
              https://www.theguardian.com/us-news/ng-interactive/2015/jun/01/the-counted-police-killings-us-database

                +3

              Alerter
            • K // 21.01.2019 à 17h49

              Vous avez mal compris la question.
              On ne cherche pas à savoir combien de personnes ont été tuées par la police mais combien d’innocents ont été tués par la police.

                +0

              Alerter
  • Louis Robert // 19.01.2019 à 12h12

    Avec notre complicité, l’Empire a perverti et subverti la démocratie partout dans le monde, prétextant hypocritement ce faisant l’enseigner, la partager et la répandre universellement. Les massacres insoutenables accomplis dans toute l’Amérique latine, en Afrique, en Asie et même en Europe, témoignent éloquemment que cette mission diabolique fut accomplie systématiquement et qu’elle se poursuit aujourd’hui avec un zèle sans cesse renouvelé. Une documentation surabondante qui fait autorité le prouve dans le détail.

    Il faut donc avoir été profondément endormi pour avoir cru, comme nous avons été conditionnés à le croire si docilement, que l’Occident est démocratique. Les sautes d’humeur du Pouvoir, dès lors que les peuples devenus populistes brusquement s’éveillent, nous ramènent maintenant brutalement à la réalité d’une vie d’éveil. Le mal que nous avons semé si généreusement nous revient.

    « What goes around, goes around, goes around
    Comes all the way back around
    What goes around, goes around, goes around
    Comes all the way back around… »

    Lao Tse: « Il est dans la nature d’une arme de se retourner contre qui la porte. »

    Il semble que nous serions mal venus de nous en plaindre.

      +6

    Alerter
  • plip // 19.01.2019 à 13h06

    Bah si il faut porter plainte contre x. Enfin du moins si j’en crois le syndicat vigi. Sinon l’info ne remontera jamais.
    D’autant que tirer ce sont des ordres qui viennent d’en haut et ca ne fait pas spécialement plaisir aux policiers non plus.
    Regardez ce docu https://www.youtube.com/watch?v=S5CZkNZq7VE le syndicat y explique tout. Comme la nasse également ou les manifestants même pacifiques sont encerclés et ne peuvent plus partir et comment ca fini. Les crs eux même ne savent pas qu’ils ont fait une nasse. Ils tiennent une rue ou un boulevard, ils ne connaissent pas l’état des autres avenues autour.

      +8

    Alerter
  • Julie // 19.01.2019 à 13h17

    Pour avoir regardé les manifs en direct sur RT, on voit que les policiers tirent dans le nuage de fumée lacrymo, sans aucune visibilité. Dans d’autres cas, il semble que d’après les témoignages dont celui-ci qu’ils visent les journalistes (six plaintes en cours)
    Voir le compte twitter de David Dufresne pour infos et vidéos

      +6

    Alerter
    • Louis Robert // 19.01.2019 à 14h46

      Désolé, Julie, j’ai fait minutieusement le même exercice à la même source depuis le tout début des manifestations et j’ai vu de très nombreuses images, en contexte, montrant ces forces du désordre viser (vision 20/20), tirer et abattre avec application des victimes sans armes et on ne peut plus paisibles. Pire, j’ai vu de nombreux membres de ces forces refuser, en groupe, de porter secours à pareille victimes, même sur demande pressante d’aide par des secouristes qualifiés et par d’autres manifestants. Dans un cas j’ai vu la charge policière armée se poursuivre, féroce, sans égard aux victimes qui gisaient devant, sur les côtés puis derrière.

      J’ai souvent vu plus de compassion et d’humanité à la guerre, envers les combattants tout autant qu’envers les civils.

      N’oublions jamais que les innocentes victimes dont nous parlons sont massivement des citoyens qui manifestent paisiblement, parfois même dans la joie, comme c’est leur droit inaliénable.

      Il est déshonorant de laisser faire ÇA publiquement et impunément, semaine après semaine.

        +36

      Alerter
  • Opp’s // 19.01.2019 à 13h30

    Un des commentateurs écrit ” Pire que le bruit des bottes, c’est le silence des pantoufles.”

    C’est beau comme de l’antique, mais personnellement, j’ai un faible pour la pantoufle , surtout qu’elle n’empêche pas forcément de réfléchir , ni de s’exprimer ! -;)

      +3

    Alerter
    • Haricophile // 19.01.2019 à 17h41

      Moi en fait de pantoufles, ça m’évoque immédiatement les godillots…

        +2

      Alerter
  • Opp’s // 19.01.2019 à 13h38

    Cité dans l’article , comme contribution :
    « Je pensais que vous, en Europe, aviez la meilleure démocratie du monde, mais je réalise maintenant que l’Afghanistan est meilleur que ces pays pour obtenir la démocratie. »

    C’est vrai qu’ il vaut mieux pouvoir lire ça que d’être aveugle … mais quand même , à quel niveau argumentatif finit-on par arriver … même si la question de fond de l’article est justifiée !

      +1

    Alerter
    • Haricophile // 19.01.2019 à 17h49

      Ben… en fait il ne faut pas oublier que l’origine du bordel là bas comme chez nous provient des mêmes psychopathes. Ne pas avoir la mémoire courte : L’Afghanistan a été instrumentalisé pour attirer les Russes dans un piège mortel, ce qui a excellemment réussi, mais ça à généré le bordel qu’on connaît depuis, et on a étendu ce bordel a d’autres pays pour renverser les gouvernements et “remodeler” le moyen orient selon une stratégie de contrôle du monde par les énergies fossiles. Sauf que déstabiliser et répandre le chaos a été la seule réussite : Guerre partout, victoire nulle part. Du point de vue des humains normaux en tout cas, parce que du point de vue de l’industrie de l’armement qui est devenu la seule activité industrielle florissante aux USA avec la drogue…

        +14

      Alerter
  • rvob // 19.01.2019 à 15h21

    Dans Le Talon de fer (1908), du romancier américain Jack London, Ernest, un militant socialiste, affronte « les maîtres du jour dans leur propre repaire » : le club des Philomathes.

    Et maintenant, déclara Ernest, il nous faut tout ce que vous possédez. Nous ne nous contenterons de rien de moins. Nous voulons prendre entre nos mains les rênes du pouvoir et la destinée du genre humain. Voici nos mains, nos fortes mains ! Elles vous enlèveront votre gouvernement, vos palais et toute votre aisance dorée, et le jour viendra où vous devrez travailler de vos mains à vous pour gagner du pain, comme le fait le paysan dans les champs ou le commis étiolé dans vos métropoles. Voici nos mains : regardez-les ; ce sont des poignes solides ! (…)

    Ce fut à la fin de la discussion que M. Wickson prit la parole. (…) Il fit soudain face à Ernest. L’instant était dramatique.

    Voici donc notre réponse. Nous n’avons pas de mots à perdre avec vous. Quand vous allongerez ces mains dont vous vantez la force pour saisir nos palais et notre aisance dorée, nous vous montrerons ce que c’est que la force. Notre réponse sera formulée en sifflements d’obus, en éclatements de shrapnells et en crépitements de mitrailleuses. Nous broierons vos révolutionnaires sous notre talon et nous vous marcherons sur la face. Le monde est à nous, nous en sommes les maîtres, et il restera à nous.

    https://www.monde-diplomatique.fr/2019/01/A/59407

      +7

    Alerter
    • Louis Robert // 19.01.2019 à 18h25

      À lire ce qu’on trouve en suivant ce lien il devient on ne peut plus clair à quel point ce Pouvoir inflexible, provocateur, menaçant et vantard désormais tremble de terreur. Or il n’a devant lui qu’un modeste début bon enfant… À épuiser si tôt sa violence, il manquera prématurément de moyens de convaincre et ne parviendra pas à se maintenir, sombrant dans l’impuissance politique et l’arbitraire. Il ne survivra pas à une telle conduite.

        +3

      Alerter
      • Alfred // 19.01.2019 à 22h44

        C’est exactement ce.que j’ai dis ce tantôt à un policier. Ces gens devant vous n’ont pour la plupart pas vraiment faim (que de justice pas de pain) et il n’ont pas quoi qu’on en dise vraiment rien à perdre. Et vous êtes déjà au taquet. Mais quand la crise de 2008 qui est resté en suspend éclatera pour de bon vous aurez en face de vous 10 fois plus de monde et des gens qui auront vraiment faim et auront vraiment tout perdu vous serez où ? Après avoir tiré dans la foule vous serez des fugitifs.

          +6

        Alerter
        • Louis Robert // 20.01.2019 à 01h28

          Déjà, j’ai vu en direct sur RT France, des gendarmes fugitifs, poursuivis par un essaim de manifestants, parmi eux des gilets jaunes, déchaînés, certains d’entre eux venant d’être attaqués férocement par ces gendarmes qui maintenant fuyaient, paniqués, … sans même demander leur reste.

          À bout et déchaînée, la masse d’un grand peuple est irrésistible. Ce Pouvoir arrogant, ses complices et ses défenseurs se méprennent totalement sur l’ampleur et la profondeur de cette crise sociale et politique.

            +6

          Alerter
  • Serge WASTERLAIN // 19.01.2019 à 17h48

    Les canons à eau entre en action aux Invalides. Comme d’hab, les manifestants y sont nassés après la manif !
    Je viens de lancer une pétition :
    https://www.mesopinions.com/petition/politique/augmentation-smic-entourloupe-produits-premiere-necessite/58533
    Mais peut-on encore croire à ce genre de protestation ?

      +2

    Alerter
    • rolland // 19.01.2019 à 21h55

      Malheureusement on ne se bat pas contre un parti politique ou même un monde politique mais bien contre un monde banquaire et financier.
      Les demandes actuelles ne servent qu’à “passer le temps” en attendant que les consciences fassent leur oeuvre d’éveil et rejoingnent le mouvement.
      La finalité étant de reprendre une bonne partie du pouvoir, cela ne saurait passer par des demandes auxquelles nous pourrions penser qu’ils finissent par céder, car au delà, ce sont les banques et les marchés que nous devons maitriser grâce aux Etats devenus ce qu’ils auraient toujours dû êtres.
      La route est longue mais internet est là et les consciences ne reviennent jamais en arrière..

        +0

      Alerter
  • Fritz // 19.01.2019 à 18h40

    Voici une arme encore plus abjecte que le flashball, la bombe à m…. :
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/01/19/97001-20190119FILWWW00029-video-gilets-jaunes-des-propos-antisemites-proferes-a-paris.php

    Les utilisateurs de cette arme ? Ni des flics ni des pandores : l’agence Premières Lignes.

      +3

    Alerter
    • Louis St.O // 20.01.2019 à 15h18

      Vous remarquerez que ceux qui ont eu des injures antisémites sont complétement identifiables et que pas une seule poursuite ne sera fait contre eux par la justice, pourtant leurs paroles sont condamnable par la justice.
      A moins que se soit des individus envoyés là pour nous diviser. Envoyés par qui ???

        +3

      Alerter
  • Dominique65 // 19.01.2019 à 19h14

    « Il est également interdit de tirer au visage [avec un LBD 40]. »
    Si c’est vrai, les flics ne le savent pas puisque j’ai entendu sur une vidéo des agents affirmer le contraire à des manifestants.

      +2

    Alerter
  • Tilleul // 19.01.2019 à 19h47

    Merci pour ce témoignage. Pour moi vous devez porter plainte. Vous ne pouvez pas laisser sans suite ce délit ou ce crime que vous dénoncez.

      +5

    Alerter
  • rolland // 19.01.2019 à 21h34

    Entre 90 et 99 % de gens du peuple, des peuples, n’aspirent qu’à vivre dignement dans un monde apaisé.

    Jusqu’à aujourd’hui et jusqu’à preuve du contraire ce sont les Etats qui sont responsables de commettre des crimes de masses.

    Appauvrir volontairement des populations entières pour le bénéfice d’1 petit % d’humains n’est-il pas d’ailleurs la base du crime des crimes puisqu’il entraine mécaniquement l’individualisme et la compétitivité extrême dont découlent toute la violence et l’inhumanité potentielle de l’homme ?

    Et au delà le pire dans cet appauvrissement de tous pour l’enrichissement de certains est toujours provoqué de façon insidieuse et non officielle derrière une novlangue toujours réinventée au fil des époques, tentant de nous faire croire sous couvert du prétexte que l’homme est un loup pour l’homme et l’Etat un loup pour l’Etat, que le monde est ce qu’il est parce qu’il ne peut en être autrement.

    Les Gilets Jaunes avec cette courte fenêtre d’information libre sur internet ont compris et de manière définitive que tout n’était que mensonge et manipulation et la conscience ne revient pas en arrière, jamais !

    Soit le peuple de France et les peuples du monde reprennent le pouvoir global pour récréer une organisation humaniste, soit l’hiver permanent entrecoupé ou pas d’étés courts vient de commencer pour le plus grand danger de tous.

    Ordo ab chaos ?
    Ok, mais quel ordre et au service de qui ?
    ……………………..
    A voté !

      +6

    Alerter
  • Nanker // 19.01.2019 à 22h15

    “Sur les Champs-Elysées, on m’apprend que certains d‘entre eux font partie de la BAC, la Brigade Anti Criminalité, très active en banlieue”
    Oui ce sont eux. Je les ai vus ce matin vers 10h15, regroupés sur le parvis de l’Hotel de Ville, rigolards et déjà contents des saloperies qu’ils allaient faire aux GJ plus tard dans la journée… Une vraie meute arrogante d’une vingtaine d’individus, tous habillés pareil en noir, la plupart avec un haut à capuche.

    MAIS ces euh… “fonctionnaires” de police ont un talon d’Achille. S’ils sont intouchables et non-identifiables lorsqu’ils sont intégrés dans les rangs des policiers dits classiques (ils sortent du rang, tirent une LBD-40, font un infirme, puis disparaissent) ils sont bien vulnérables et bien reconnaissables lorsqu’ils se rassemblent tôt le matin, avant que les cortèges de GJ ne parviennent à leur destination.
    Alors samedi prochain allez discrètement les filmer, lorsqu’ils se rassemblent. Filmez-les, filmez leur visage, cela pourra peut-être utile pour identifier ultérieurement ces flics bavureurs.

    Parvis de l’Hôtel de Ville de Paris… 10h, 10h15. Soyez citoyens. Surveillez-les. A samedi prochain.

      +12

    Alerter
  • myrkur34 // 20.01.2019 à 09h24

    Je vous le donne en mille, la photo de Florent Marcie ne passera jamais en boucle aux jt de 20h.

      +3

    Alerter
  • myrkur34 // 20.01.2019 à 09h27

    Je vous le dis, tout le monde vote blanc ou nul aux prochaines européennes. Ils auront l’air complètement ridicules en sablant quand même le champagne à la télé.
    Quant à risquer plus sa vie sur une manifestation en France que sur un théâtre de guerre à l’étranger, çà craint!

      +1

    Alerter
    • Louis St.O // 20.01.2019 à 15h27

      Tout à l’heure un commentateur voulait me faire pleurer, vous vous voulez me faire rire?
      En supposant que nous n’allions pas voter. Si seulement 15% de ceux qui sont d’accord avec ces pourris du Gouv, vont voter. Ils seront tous élus au premier tour et nous diront « voyez, le peuple français nous a donné raison. »

        +3

      Alerter
  • Suzanne // 20.01.2019 à 13h54

    Intéressée par le comptage des manifestants (parce que sur les diverses chaînes, c’est le délire le plus complet : 32000 à un moment, 84000 à un autre, puis on revient à 32000, puis 92000, enfin c’est n’importe quoi, même pas un mensonge organisé, la panique totale), j’ai suivi les travaux du Nombre Jaune, c’est vraiment pas mal.

    Les manifestants disent leur estimation, adossée par une vidéo ou des photos, qui sont scrutées (dimensions des lieux, etc.). Ces sources sont complétées par les publications de la presse locale et des préfectures. Le site en garde toujours une estimation basse, ça me paraît très correct comme démarche.
    Ce qui est très utile aussi, ce sont les gens qui, au début des manifs, vont soit compter les gens, soit compter le temps de passage (avec une moyenne d’occupation au sol plus les dimensions de la rue on s’en sort).

    Plus de 147000 manifestants hier. Nombre exact de leur estimation (mais il n’y a pas la marge d’erreur) sur leur page, qui est une excellente initiative, bravo à eux :

    https://www.facebook.com/lenombrejaune/

      +1

    Alerter
  • lambda // 21.01.2019 à 10h49

    l’usage de ces armes par la police me parait parfaitement proportionné lorsque celle-ci reçoit des pierres, boulons, acide et autres projectiles lancés par des individus généralement cagoulés dont le but est manifestement de blesser voire de tuer ceux qui sont chargés de maintenir l’ordre républicain.

      +0

    Alerter
    • François // 22.01.2019 à 01h26

      Monsieur,
      Le problème est de savoir ce que l’on met derrière la notion “d’ordre républicain”.
      Leur “république” n’est pas la nôtre, leur république est celle de ceux qui ont massacré en 1871 le peuple parisien (les Communards si vous préférez) (début de la 3ème république, si je ne me trompe pas).
      Leur “république” est celle de ceux qui ont profité après 1789, des mouvements de révolte populaire, pour les détourner à leur profit, instituer la primauté de la propriété privée intangible, et mis en premier la “liberté” dans la devise de la république et en dernier lieu la “fraternité”, au lieu de l’inverser. Cela ne pouvait que mal se terminer….
      Leur “république” c’est celle qui a régulièrement réprimé chez nous en France les mouvements populaires (grèves des mineurs de 1947 par exemple) qui éclataient parce que ceux qui travaillaient et produisaient les richesses en étaient spoliés, et vivaient dans la misère alors qu’au sommet d’autres se vautraient dans le luxe et le mépris de leurs semblables,
      Leur “république” c’est celle qui a défendu la colonisation,
      Leur “république” c’est celle de l’alliance du sabre et du goupillon (malgré la loi de 1905 et les prêtres ouvriers)
      Leur “république” c’est celle de la Françafrique et des massacres, et mise en place des dictateurs africains corrompus,

        +1

      Alerter
    • François // 22.01.2019 à 01h29

      Leur “république” c’est celle des gouvernements, quels qu’ils soient qui ont démoli la Sécurité Sociale (dont vous bénéficiez vous aussi), qui ont démoli petit à petit le code du travail, qui ont vendu et bradé nos entreprises nationales, qui ont privatisé des pans entiers des activités publiques, qui ont vendu la santé aux fonds de pension,
      Leur “république” c’est celle de M. Hernu qui a réussi le tour de force de faire sauter le Rainbow Warrior des pacifistes de Greenpeace et tuer Pereira leur photographe,
      Leur “république” c’est celle qui depuis 1954 n’a toujours pas été capable de régler la question des sans-abris malgré l’appel de notre abbé Pierre,
      Leur “république” c’est celle de ceux qui ont continué à engranger les énéfices du capital au détriment de ceux du travail,
      Leur “république”…..c’est celle de ces criminels, nantis sans foi ni loi, de ceux qui prospèrent en politique et défendent la “caste dominante”,…

      Alors votre ordre républicain, vous pouvez le défendre, mais ce sera sans moi.

      Dr. François BROUQUISSE

        +2

      Alerter
      • Narm // 22.01.2019 à 14h55

        d’accord avec vous.

        Mais Leur république actuelle, c’est schiapa chez hanouna ….

        ça résume le niveau actuel

          +0

        Alerter
    • Narm // 22.01.2019 à 15h14

      Lambda, c’est pas compliqué, un LBD c’est lanceur de balle de défense
      pour se défendre 😉

      pas pour faire du tir au pigeon, et on l’a vu, ça tire sur papy, mami, journaliste, sans distinction
      c’est juste inadmissible.
      le dernier cas signalé, de bordeaux, dans le dos… c’est très moche. et on appelle ça l’ordre ?
      Si les débordements sont inadmissible, RIEN ne justifie, un matracage, gazage ou tir de flashball gratuit

        +0

      Alerter
  • François // 22.01.2019 à 00h54

    “Ceux qui rendent impossible une révolution pacifique, rendent une révolution violente inéluctable” (J.F. Kennedy)

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications