Les Crises Les Crises
19.janvier.201919.1.2019 // Les Crises

Interdit d’interdire : Comment la guerre en Syrie va-t-elle se terminer ?

Merci 39
J'envoie

Source : Interdit d’interdire, Russian Today France, 14-01-2019

#FrédéricTaddeï reçoit Rony Brauman, ancien président de Médecins Sans Frontières Eric Denécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement Frédéric Pichon, historien et spécialiste de la #Syrie

Source : Interdit d’interdire, Russian Today France, 14-01-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Opp’s // 19.01.2019 à 14h56

On ne peut dire que ce soit un débat très pluraliste -comme d’habitude sur les médias !-
Mais on ne peut que s’associer à cet unanimisme tellement la position des débatteurs relève du bon sens !

Bien sûr Brauman a du mal avec la personne même de Bachar !
Ainsi affirme-t-il que “Bachar a infligé tant de souffrance à son peuple …” en oubliant de préciser qu’avant la déstabilisation de son régime, la Syrie était un pays ouvert, stable, de haut niveau culturel et où une multitude d’ethnies et de confessions différentes vivaient pacifiquement ensemble … (dans un état policier, certes …) .

9 réactions et commentaires

  • calal // 19.01.2019 à 13h57

    Le drian a promis un milliard d’aide a la reconstruction de l’irak ….

      +0

    Alerter
  • Opp’s // 19.01.2019 à 14h56

    On ne peut dire que ce soit un débat très pluraliste -comme d’habitude sur les médias !-
    Mais on ne peut que s’associer à cet unanimisme tellement la position des débatteurs relève du bon sens !

    Bien sûr Brauman a du mal avec la personne même de Bachar !
    Ainsi affirme-t-il que “Bachar a infligé tant de souffrance à son peuple …” en oubliant de préciser qu’avant la déstabilisation de son régime, la Syrie était un pays ouvert, stable, de haut niveau culturel et où une multitude d’ethnies et de confessions différentes vivaient pacifiquement ensemble … (dans un état policier, certes …) .

      +17

    Alerter
    • Basile // 19.01.2019 à 18h12

      toute cette clique de « sans frontières quelque chose », médecins, journalistes, semble finalement penser pareil vis à vis de tout ce qui n’est pas occidental. On croyait que Kouchner était un cas, mais non, c’est bien dans la mentalité de toutes ces associations limite néocolonialistes

      A la création de ces machins sans frontières, l’expression « hors sol » n’était pas encore inventée, sinon ça aurait été médecins hors sol.

      bon, celui là n’est pas bien méchant. Craignait-il de se faire trop renvoyer dans les cordes par les deux autres ?

        +4

      Alerter
      • Fritz // 19.01.2019 à 18h26

        @Basile : Brauman est l’un des rares qui ait dénoncé la guerre de Libye.
        @Opp’s : ayant écouté une partie du débat, je conviens que les intervenants ont des positions assez proches. Eh bien, voyez-vous, j’aime autant ça. Je préfère les débats courtois, où les invités ne se coupent pas la parole, aux débats-matches de boxe, où personne n’écoute les arguments de l’autre, et aux débats-traquenards, où le dissident est mis en position d’accusé.

        Certes, le pluralisme est préférable. Mais les débats qui sont organisés chez nous produisent plus de chaleur que de lumière.

          +7

        Alerter
        • Basile // 20.01.2019 à 04h57

          quand les invités se coupent la parole, nous, téléspectateurs, ne pouvons pas séparer la parole de l’un et de l’autre, car notre télé n’est pas stéréo, les deux voix viennent du même côté.

          L’animateur, lui, étant entre, son cerveau peut très bien séparer, suivre, comprendre, les deux discours en même temps. Il ne peut donc pas se rendre compte du problème.

          édit : désolé, j’ai écrit « l’animateur, lui ». Je m’en excuse auprès des féministes.
          l’animateur·rice, elle ou lui …

            +3

          Alerter
          • Fritz // 20.01.2019 à 09h26

            Je vous reprends avec sévérité. Zauriez dû écrire :
            « quand les invité·e·s se coupent la parole, nous, téléspectat·rice·eur·s… »

            Pour votre punition, vous me ferez cent lignes d’écriture inclusive.

              +5

            Alerter
            • Basile // 22.01.2019 à 07h18

              à propos des sans frontiéristes. J’en découvre un autre (le marché est porteur).
              « Les marins sans frontières ». Le même humanisme que les deux autres.

              et toujours ce leitmotiv martelé : « sans frontières », alors que la majorité des français veulent leur retour.

              http://marins-sans-frontieres.org/

                +1

              Alerter
  • Dominique65 // 19.01.2019 à 19h01

    Personnellement, j’ai apprécié ce débat non hystérisé qui remettait à sa juste place (dans les choux) le travail de la diplomatie française, sans verser dans le complotisme.

      +6

    Alerter
  • Gertie Penman // 28.01.2019 à 23h37

    Very shortly this site will be famous amid all blog people, due to it’s good articles

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications