Les Crises Les Crises
20.janvier.201920.1.2019 // Les Crises

Le Média : Comment les élites nous mènent au désastre – Paul Jorion

Merci 141
J'envoie

Source :Le Média, Youtube, 08-01-2019

En début d’année, les exercices de futurologie sont toujours tentants, surtout dans les périodes aussi tourmentées que la nôtre. Que nous réserve l’économie mondiale en 2019? Allons-nous vers un nouveau Krach boursier? La logique financière menace-t-elle maintenant? Théophile Kouamouo a abordé toutes ces questions avec Paul Jorion, anthropologue et enseignant… Paul Jorion est également un ancien trader, celui qui a prédit plusieurs années à l’avance la crise des subprimes.. Il parle aussi bien de l’argent et des marchés obligataires que de l’intelligence artificielle et des risques d’effondrement de la civilisation humaine. C’est L’Autre Interview.

Source :Le Média, Youtube, 08-01-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Acte XI // 20.01.2019 à 10h06

Réthorique et sémantique sont les deux mamelles de la Révolution qui vient.

Les « élites » entre guillemets, en réalité de purs par.sites, sans guillemets donc, parce que ce sont, au regard de leurs agissements et de leurs fins, ce qu’éminemment ils sont le cancer du corps social et donc les assassins du Bien commun.

« Grand débat national » ? N’utilisons pas les termes de l’ennemi, mais emparons-nous de la réalité des faits, car il s’agit purement et simplement d’un grand enfumage, sans guillemets.

Écouter et réécouter les propos du maire de Grabels, René Revol, suite au Grand enfumage de Souillac :

https://m.youtube.com/watch?v=KZz1yk7N8rQ

Renversons la novlangue et rétablissement le bon ordre des mots pour parvenir au bon ordre des choses, soit à l’ordre naturel des choses servi par le Droit naturel, soit l’exact opposé du au chaos en cours, orchestré par nos politichiens et alimenté par nos journalopes. Deux de nos ennemis les plus viscéraux et les plus visibles aussi.

(Pour enchérir sur les conseils lumineux de Toff de Aix, men sana in corpore sano… L’alimentation saine (Bio et de proximité) pour un esprit sain et clair VS l’empoisonnement universel qui participe de l’avachissement des corps et de l’avilissement des esprits, tous deux concourrant à la perte des âmes…)

62 réactions et commentaires

  • Toff de Aix // 20.01.2019 à 10h02

    Un bon conseil, pour ceux qui ont encore quelque épargne : investissez dans un bon coffre, dissimulez-le bien, et achetez de l’or physique.

      +10

    Alerter
    • Paul // 20.01.2019 à 11h12

      L’acheter préférablement en feuilles laminées tés fines ,
      c’est très bon en salade avec une vinaigrette de dix joncs .
      Physiquement vous serez parfait…

      Cdlt

        +23

      Alerter
      • Haricophile // 20.01.2019 à 12h20

        Faux, et archifaux : Dans les exemples célèbres, Diane de Poitier en est morte. L’or est toxique, n’en n’abusez pas dans l’alimentation.

          +12

        Alerter
  • Acte XI // 20.01.2019 à 10h06

    Réthorique et sémantique sont les deux mamelles de la Révolution qui vient.

    Les « élites » entre guillemets, en réalité de purs par.sites, sans guillemets donc, parce que ce sont, au regard de leurs agissements et de leurs fins, ce qu’éminemment ils sont le cancer du corps social et donc les assassins du Bien commun.

    « Grand débat national » ? N’utilisons pas les termes de l’ennemi, mais emparons-nous de la réalité des faits, car il s’agit purement et simplement d’un grand enfumage, sans guillemets.

    Écouter et réécouter les propos du maire de Grabels, René Revol, suite au Grand enfumage de Souillac :

    https://m.youtube.com/watch?v=KZz1yk7N8rQ

    Renversons la novlangue et rétablissement le bon ordre des mots pour parvenir au bon ordre des choses, soit à l’ordre naturel des choses servi par le Droit naturel, soit l’exact opposé du au chaos en cours, orchestré par nos politichiens et alimenté par nos journalopes. Deux de nos ennemis les plus viscéraux et les plus visibles aussi.

    (Pour enchérir sur les conseils lumineux de Toff de Aix, men sana in corpore sano… L’alimentation saine (Bio et de proximité) pour un esprit sain et clair VS l’empoisonnement universel qui participe de l’avachissement des corps et de l’avilissement des esprits, tous deux concourrant à la perte des âmes…)

      +123

    Alerter
  • Acte XI // 20.01.2019 à 10h17

    Mens sana ! Et non men. Fi des anglicismes latinisés !

    Que dire de réthorique pour rhétorique ? Merci de corriger. La soirée a été longue…

      +4

    Alerter
  • Louis Robert // 20.01.2019 à 10h24

    Le sentiment et la conviction de l’extrême urgence d’agir n’y sont tout simplement pas. Cette folie présage déjà la fin d’un monde.

    Aurélien Barrau, « Climat », etc.

    https://m.youtube.com/watch?v=asL_UErJRl8

      +2

    Alerter
    • FN // 20.01.2019 à 12h09

      Un Français consomme 3 tep/an, un Sénégalais 0,3, et un Américain 6 tep. Ce sont des moyennes, mais personne ne nous dit ce que consomme chacun individuellement. C’est culpabiliser pour pouvoir taxer, et bien sûr taxer ceux qui consomment le moins, car les carburants pour avion, bateau, camion sont détaxés ou moins taxés. Qui se déplace souvent en jet privé ou en yacht? Pas les Gilets Jaunes… Et les privilégiés n’en ont rien à faire de l’avenir de la planète, car grâce à leur pognon de dingue ils trouveront toujours un refuge.

      La seule urgence, c’est le modèle de société. Êtes-vous d’accord de montrer l’exemple et de consommer comme un Sénégalais, M. Barreau, Mme Binoche?

      Autre question: combien de tep consomment les chaînes tv pour émettre 24/24, 7/7? Notamment pour distiller leur propagande…

        +18

      Alerter
      • Louis Robert // 20.01.2019 à 13h51

        « Et les privilégiés n’en ont rien à faire de l’avenir de la planète, car grâce à leur pognon de dingue ils trouveront toujours un refuge. »

        En tout respect , voilà une ignorance et un aveuglement absolus.

          +2

        Alerter
        • Louis Robert // 20.01.2019 à 14h13

          ADDENDUM

          Le choix n’est pas entre la peste et le choléra. Il s’agit de vivre collectivement en permettant à notre monde de se renouveler et de continuer à subsister.

          « Le temps du monde fini commence ». (Paul Valéry)

            +3

          Alerter
    • Serge F. // 21.01.2019 à 18h23

      Aurélien Barrau est sympa, mais je le trouve un tantinet pontifiant. Ses interventions sont intéressantes, mais les solutions pratiques qu’il donne (comme ne pas manger de la viande le lundi) sont totalement dérisoires par rapport à la gravité du problème. Du coup, je le place au même niveau qu’Hubert Reeves avec son idée de jardins préservant la biodiversité.

      Pour ma part, j’ai une préférence pour le merveilleux Riccardo Petrella (pour ne citer que lui) :

      https://www.youtube.com/watch?v=crhqL-zgCac

        +1

      Alerter
  • Fritz // 20.01.2019 à 10h25

    Après avoir souligné la polarisation des sociétés occidentales, fracturées entre deux groupes qui n’arrivent plus à se parler, ou à se comprendre, Paul Jorion formule une hypothèse effrayante (à partir de 6’13) : « il est bien possible qu’on se retrouve […] à un moment où une partie de la population décide de se débarrasser de l’autre, et peut le faire maintenant de manière industrielle, comme on a vu à partir de 1942 en Allemagne ».

    Hypothèse à prendre en considération, quand on voit la haine froide des zélites pour les Gilets jaunes. Manifestement, le populo est « de trop ». Je ne suis pas toujours d’accord avec M. Jorion, mais là, il remet à sa place les jérémiades sur la « montée du fascisme » (en Chemises jaunes) et le « retour des zannées Trente ».

      +19

    Alerter
    • Kiwixar // 20.01.2019 à 11h58

      Le populo est d’antant plus de trop qu’une règle de 3 crétine dans la tête d’une zélite (crétine) pourrait s’écrire : “en se débarrassant de 30% de la population du bas, on pourrait réduire la pollution de 30%, réduire les gaz à effets de serre de 30% et retarder le réchauffement de 30%”…

      Evidemment crétin car les 30% du bas consomment et polluent bien moins que les 3% du haut (ceux qui posent problème aux 97% qui veulent seulement vivre une vie tranquille et plutôt sobre, sans tout s’accaparer).

        +22

      Alerter
    • rolland // 21.01.2019 à 02h35

      Fritz j’allais le dire, d’autant plus qu’une de ces zèle-hit l’a laissé entendre sur sa planche de voeux, les guidestones en Géorgie.
      On en connait également un autre qui l’a expliqué tout en humour avec ce que la caste pourrait nommer l’équation magique….décidément ces gens ont un talent inné, donc de façon on ne peut plus naturelle, nous ne pouvons définitivement plus nous comprendre, ça ne sera pas faute d’avoir essayé et d’avoir été patients.
      https://www.youtube.com/watch?v=KUsSPKzvFo4&t=1s
      Je serai qd même curieux de voir ce qu’on peut trouver à lire dans les bibliothèques interdites du vatican, jésuites, franc-maçonne et consort, juste histoire de savoir ce qu’elles leur disent pour faire qu’ils n’aient cure de l’empathie du vivant de toutes sorte.

        +3

      Alerter
      • Sandrine // 21.01.2019 à 10h06

        Noé en “a eu cure”, lui, du “vivant de toute sorte”, mais cela ne l’a pas empêché pourtant de ne mettre dans l’arche que lui et sa petite famille et de laisser crever les autres sans états d’âme. Pourtant, les gens étaient sensés être végétariens à l’époque…

          +2

        Alerter
    • Kokoba // 21.01.2019 à 10h13

      Il fut un temps ou l’élite avait toujours besoin du petit peuple :
      Besoin de main d’oeuvre pour l’industrie et l’agriculture.
      Et surtout besoin de chair à canon pour les guerres industrielles (1ère et 2ème guerres mondiales).

      Aujourd’hui, la mécanisation fait qu’on n’a plus besoin de beaucoup de main d’oeuvre.
      Et l’arme nucléaire fait que l’on ne peut plus avoir de guerre entre puissances majeures donc plus besoin d’armée de conscription.

      Il est donc tout à fait possible que les élites considèrent qu’elles n’ont plus besoin du petit peuple.

        +2

      Alerter
  • Duracuir // 20.01.2019 à 10h50

    Paul Jorion? Non merci
    Paul Jorion, l’homme qui déclare que les élites nous mènent droit dans le mur et qui admet lui même que ses principales sources d’information sont le Monde et Financial Times. ça c’est de l’alter info camarade. L’homme qui déteste tellement Trump qu’il nous loue le, je cite, “sens de l’état” du FBI et de la CIA. L’homme qui craint tellement l’action des élites, qu’il appelle “fraternellement” les votants Méluche à voter Hamon puis exhorte les mêmes électeurs à ne surtout pas voter Méluche, une sorte d’horreur poutino-stalino-chavezienne. Puis il invite les mêmes à voter Macron en jurant que son blog marquerait le futur président à la culotte. Combien d’articles sur Macron depuis la présidentielle? Combien d’article critique sur Macron depuis la présidentielle? Allez, allez-y faire le compte.
    Par contre, chaque jour des torrents de haine anti-Trump(on a le droit) et des déclarations d’amour insensées à ce que les USA ont pu faire de plus pourri et que la gauche mondiale, quand elle avait encore ses esprits, vouait au gémonies.
    Jorion? Non merci
    J’ai lu avec attention Jorion pendant des années. Maintenant, je ne survole en ricanant amèrement que les titres de loin en loin pour constater la tournure prise par son blog il y a une paire d’ années.

      +105

    Alerter
    • iMike // 20.01.2019 à 11h43

      Je lisais son blog depuis quelque temps lorsque ont débutés les “événements de Syrie”. A la différence de Monsieur Jorion, je connaissais (un peu) la Syrie, lui apparemment non, ce qui ne l’empêchait pas de hurler avec la meute.

      Il était trader et à plié bagages lorsqu’il a senti que le système allait voler en éclat. Tant que la soupe était bonne, y’avait pas de soucis, hein..!
      Son attitude envers Trump est révélateur de la servilité du personnage.
      Pseudo résistant de la 26ème heure, humano progressiste, bref, du vent!

        +53

      Alerter
    • tchoo // 20.01.2019 à 12h26

      Merci d’avoir bien résumé ce qu’est devenu cet homme
      Il y a aussi l’auto promotion de lui même qui pollue aussi de plus en plus son blog

        +37

      Alerter
    • Serge F. // 21.01.2019 à 10h38

      Paul Jorion est un révolutionnaire de salon, comme ceux de Place Publique. Rien de surprenant qu’il ait rejoint ce groupe :

      https://twitter.com/placepublique_/status/1066706270298750977

        +2

      Alerter
  • tchoo // 20.01.2019 à 10h58

    Paul Jorion, fort de sa prédiction sur les subprimes est obsédé aujourd’hui par la destitution de Trump, qu’il prédit à longueur de blog
    L’avenir nous dira rapidement si le bonhomme est encore lucide et clairvoyant

      +8

    Alerter
    • Xavier // 20.01.2019 à 11h18

      En même temps on en a un peu rien à faire.
      Il est vrai qu’il est plus facile de parier que de créer…

      Pour parier il faut une mise, un capital, pour créer un cerveau, des mains.
      Dans quelle catégorie est-il ?…

        +5

      Alerter
  • Xavier // 20.01.2019 à 11h01

    Trader, enseignant, futurologue, blogueur, anthropologue (…)
    Jorion fait partie de ces personnes qui sur le tard ont besoin de traiter les multiples gênes qu’ils ont amassé, en plus de l’argent, toute leur vie durant. Une couche de peinture “humaniste progressiste” leur est nécessaire pour masquer leur dominance.
    Son apport est franchement faible, voir montre une certaine incompréhension de sa part.
    “c’est un mouvement qui n’a pas encore pu exprimer véritablement quelle était sa revendication” : mais a-t-il compris quoi que ce soit à ce mouvement ?
    A-t-il compris que les GJ sont uniquement l’amalgame de tous ceux auxquels on a refusé d’être opposés à des choses différentes en les stigmatisant depuis des années ?
    En aucun cas on est dans une représentation du monde, et l’évocation d’experts (tous anglophones) pour “poser” son expertise est pathétique.

    “Il y a, ici et là, des économistes hétérodoxes (…) mais il n’y a pas de véritable discours constitué qui serait une alternative”.
    Mais Jorion est encore une fois enfermé dans l’économie (toujours) et dans l’idée que la connaissance ruisselle sur l’ignorance.
    Cette représentation est au centre du problème, et il prouve son obsolescence…

      +23

    Alerter
    • Xavier // 20.01.2019 à 11h02

      “83% des emplois qui ont disparus, ça n’a rien à voir avec les délocalisations, c’est parce que l’on a remplacé des êtres humains par des machines”.
      Alors j’aimerais savoir sa source… Combien (de centaines de millions) d’emplois en Asie ou en Afrique du nord avec des petites mains qui bossent dans des usines ?!
      Il est dans l’incapacité de remettre son logiciel “progressiste” en cause, et se remet au passage au centre du débat sur la taxe…

      Enfin, sur l’IA, comparer des objets sans vie et les humains, c’est juste n’importe quoi.
      Une interview pour rien, donc de trop car elle prend la place à d’autres.

      Olivier, passe le message à tes contacts : donnez ENFIN la parole à des gens qui ne savent certes pas tout (…) mais qui osent agiter les cerveaux, qui apporteront des choses nouvelles !

        +24

      Alerter
  • Leterrible // 20.01.2019 à 11h51

    @Xavier(11h01&11h02) Par curiosité :
    ++ ” ” ” A-t-il compris que les GJ sont uniquement l’amalgame de tous ceux auxquels on a refusé d’être opposés à des choses différentes en les stigmatisant depuis des années ? ” ” ” …….et……

    ++ ” ” ” “Il y a, ici et là, des économistes hétérodoxes (…) mais il n’y a pas de véritable discours constitué qui serait une alternative”.Mais Jorion est encore une fois enfermé dans l’économie (toujours) et dans l’idée que la connaissance ruisselle sur l’ignorance.Cette représentation est au centre du problème, et il prouve son obsolescence ” ” ” …

    Pourriez-vous préciser votre pensée en développant quelque peu..Merci.

      +0

    Alerter
    • Xavier // 20.01.2019 à 13h10

      1) les GJ me semblent être la somme de ceux qui, quand ils ont dit :
      – “pas d’accord avec l’immigration de masse” on a répondu : “racistes !”,
      – “pas d’accord avec l’Europe” on a répondu : “nationalistes !”,
      – “trop de magouilles entre médias, politiques et business” on a répondu : “complotistes !”,
      – “pas d’accord avec la modification de la structure sociale et la place de la famille” on a répondu : “homophobes/passéistes/phallocrates !”,
      – “pas d’accord avec le mondialisme” on a répondu : “xénophobes !”,
      – “pas d’accord avec le communautarisme” on a répondu : “fascistes !”
      – “pas d’accord avec la financiarisation généralisée” on a répondu : “pas compétents !”
      ETC.

      La com et la stratégie ayant (avantageusement pour les dominants) remplacé le débat, ces gens n’ont, progressivement plus osé puis plus pu parler en société.
      Ils se sont parfois haïs entre eux, puis ont dû remarquer que l’autre n’était pas forcément l’ennemi qu’on lui présentait pour peu qu’ils parlent ensemble.

        +47

      Alerter
      • Xavier // 20.01.2019 à 13h27

        Finalement, les GJ ne seraient-ils pas les “athées de la religion du progrès à modalité expansionniste” ?

        Ce qui relie ces constats à mon post sur Laborit : l’habituation est la source de touts nos comportement avec la recherche de la dominance. Recherche qui a atteint ses limites thermodynamiques sur la Terre.

          +7

        Alerter
    • Xavier // 20.01.2019 à 13h17

      2) 1- Mais quand cesserons-nous de nous intéresser d’abord à l’économie et pas aux gens, aux individus ?
      On voit où cette piste nous a mené : au chaos !
      – dans un premier temps plus tard (pour les générations des 30 glorieuses, tout allait bien, enfin presque selon qu’on fut GI mort au Vietnam ou trader)
      – puis ailleurs (Guerres pour le contrôle des prix des matières premières)
      – enfin par retour de bâton chez nous avec le terrorisme.

      2- La connaissance n’est utilisée que dans une logique de dominance, très rarement de conscience. Comment, si l’on est inconscient des déterministes (biologiques, pas économiques…), on peut imaginer les surmonter ?!

      Le peu de gens qui ont lu Laborit me fera toujours très mal.
      Voilà un type qui parlait un langage compréhensible par tous, qui s’intéressait au sens, à l’ouverture de l’information et qui était capable d’intégrer dans sa grille des indicateurs de tous genres (sciences humaines, “dures”, autres”) et que personne ne lit car la conclusion serait trop simple, en somme, elle ne conférerait pas l’expertise, celle qui vous met en position de dominant…

      J’espère avoir éclairé mes propos, il est vrai pas forcément complets.

        +12

      Alerter
  • SanKuKai // 20.01.2019 à 12h10

    “C’est un mouvement qui n’a pas encore pu exprimer véritablement sa revendication”.

    “Macron démission”, “RIC”… toi comprendre?
    Je trouve pourtant que les gilets jaunes ont fait des efforts de pédagogie considérables pour que les journalistes et le pouvoir comprenne les revendications. Ils en sont á ne laisser que des lettres et ne pas mettre de verbe pour ne pas déstabiliser les cerveaux les plus limités.
    Malgré ça, chez toute cette élite qui se dit intelligente, y compris Mr Jorion, ça n’a pas l’air de vouloir rentrer.

      +44

    Alerter
    • Kiwixar // 20.01.2019 à 22h29

      Quand les revenus des journalistes/politiciens dépend du fait de faire semblant de ne pas comprendre, il ne faut pas s’étonner qu’ils fassent semblant de ne pas comprendre.

        +9

      Alerter
      • rolland // 21.01.2019 à 02h39

        Rejouons le 2 + 2 dans le film 1984……Alors, combien ?

          +3

        Alerter
  • Marie // 20.01.2019 à 12h13

    Le quotidien “le Monde” est plein de défauts, c’est sûr, mais “corrigé” par le mensuel “le Monde diplomatique” (même numéro d’abonnée), on peut se faire une opinion. Et puis, il y a beaucoup plus que les médias et les élites…Des visions de la société actuelle par un Dupont-Moretti -pour ne citer que lui- par exemple, cela cultive la réflexion, et je pense que le “courtermisme” en ce domaine est le pire des maux.

      +3

    Alerter
  • Catalina // 20.01.2019 à 12h54

    Je note que les intellectuels citent toujours Trump, qu’a t-il à voir avec l’ue ? notre priorité est l’ue et ses disfonctionnements, pour Trump, on verra après s’il y a lieu.
    Pourquoi toutes ces personnes nous sortent Trump accolé au Brexit ? j’accolerai plutôt le Brexit avec une crise profonde liée aux “institutions unionéennes”,
    En premier lieu, le Brexit regarde l’ue.

      +10

    Alerter
  • leprolo AUSSEUR Robert // 20.01.2019 à 18h21

    Des historiens , ces jours-ci rappellent à nos souvenirs ce qui fut PROCLAME = ” Plutôt Hitler que le front populaire ” . Sentent -ils venir l’alliance macron/le pen ? ; Il s’agirait donc d’une sorte de répétition ……?

      +3

    Alerter
    • Fritz // 20.01.2019 à 18h59

      Bon, je me répète et ce commentaire va déplaire. Tant pis.

      “Plutôt Hitler que le Front populaire” est une variante de “Plutôt Hitler que Blum”, phrase imputée par Emmanuel Mounier à une fraction de la bourgeoisie française, au lendemain des accords de Munich :
      « On ne comprendra rien au comportement de cette fraction de la bourgeoisie, si on ne l’entend pas murmurer à mi-voix plutôt Hitler que Blum ! » (« Lendemains d’une trahison », Esprit, octobre 1938).

      A ma connaissance, personne en France n’a proclamé ou écrit cette phrase en la revendiquant. J’en ai assez de l’entendre invoquée comme si c’était une citation historique, une vérité historique.

      Si je me trompe (si on m’apporte la preuve que cette phrase n’a pas été seulement prêtée à autrui, mais prononcée au premier degré), je promets de manger du chou-fleur tous les jours.

        +3

      Alerter
      • gracques // 20.01.2019 à 22h09

        Certes , mais cela va si bien avec ‘une étrange defaite’ et une ‘divine surprise’
        L’interprétation du témoin vaut parfois aveu du coupable

          +5

        Alerter
      • Serge F. // 21.01.2019 à 02h01

        Il s’agit d’un slogan déjà présent dans un article du journal « L’Humanité » en date du 12 décembre 1936 :

        https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4069266/f4.image

        Il résume à mon avis un éditorial paru dans le journal lorrain « Le Messin » en date du 22 Août 1936. Extrait : « Nous avons tout près de nous une Allemagne dont l’ordre civique mérite d être pris comme exemple. Il en est de même pour l’Italie. Mais quant à vivoter paisiblement dans une France amoindrie, révoltée, bolchevisée, non ! S’il doit en être ainsi, nous préférons devenir allemands. »

          +7

        Alerter
        • Fritz // 21.01.2019 à 08h59

          Merci pour ces références précises, Serge. Je mangerai du chou-fleur, mais pas tous les jours.

            +0

          Alerter
          • Serge F. // 21.01.2019 à 09h50

            Vous aviez en partie raison (vous n’êtes donc pas obligé de manger du chou-fleur tous les jours 😉 ). Ce slogan n’a sans doute pas été proclamé, sous cette forme et publiquement, par une personnalité politique ou du patronat de l’époque car c’eut été une infâmie, mais il a certainement été pensé. L’éditorial du Messin n’est d’ailleurs pas signé.

            « Le Messin » était en partie la propriété de François de Wendel, président du très puissant Comité des forges entre 1918 et 1940 et régent de la Banque de France.

            François de Wendel a sans doute fait figure de bouc émissaire commode, mais il est certain que l’article du Messin reflète l’état d’esprit d’une partie de la bourgeoisie et du patronat de l’époque. Anthony Eden le confirme dans ses « Mémoires » d’ancien ministre des Affaires étrangères du gouvernement britannique lorsqu’il écrit : « Ce Comité des forges était tellement anti-Blum qu’il trouvait à peine le temps d’être antiallemand. » (« Sur le Parti (1939-1940) » de Jacques Estager et Francis Crémieux).

              +2

            Alerter
        • Serge F. // 21.01.2019 à 10h29

          Nous n’avons malheureusement pas accès à une version numérisée de l’édition du Messin en date du 22 août 1936. Cependant, on peut retrouver l’extrait de son éditorial dans le journal « L’Humanité » en date du 27 août 1936 (ce qui explique sans doute le slogan publié dans ce même journal le 12 décembre 1936) :

          https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4068189/f4.image

          L’extrait est un peu différent :

          « Notre camarade Bracke cite ce matin ces lignes scandaleuses publiées dans le journal lorrain Le Messin : ” Nous avons tout près de nous une Allemagne dont l’ordre civique mérite d’être pris comme exemple. Il en est de même pour l’Italie. L’Allemagne a raison à l’heure actuelle, nous préférons redevenir Allemands. ” »

            +3

          Alerter
      • Serge F. // 21.01.2019 à 09h01

        « Les honteuses tentations de la bourgeoisie française « Hitler viendra mettre de l’ordre en France. […] Cela ne fera pas de mal à certains !.. » Attribuée au dirigeant d’une grande imprimerie de la région parisienne, Georges Lang, qui l’aurait proférée dès 1937, cette ignominie traduisait la volonté, partagée par de nombreux patrons et leurs amis politiques, d’utiliser les pires moyens pour en finir avec le Front populaire et juguler toute résistance ouvrière à leur offensive de reconquête antisociale. Elle annonçait les défections du pouvoir politique dans la défense de la paix, ses responsabilités dans la future défaite de 1940 et, finalement, la collaboration d’une large fraction de la bourgeoisie avec l’occupant nazi. » Roger Dédame, HistoLivre n°16

        https://fr.calameo.com/read/00066855010f28ffc09f3

        « Car, l’occupant une fois sur place, tout ira mieux, comme le claironnent nombre de patrons à leurs ouvriers grévistes en 1936-1937, tel le président de l’imprimerie Lang: “Hitler viendra mettre de l’ordre en France!”. Ce qui se fait chez Lang et ailleurs depuis l’été 1940, je l’ai montré dans Industriels et banquiers français sous l’occupation. » Annie Lacroix-Riz

        http://www.le-chiffon-rouge-morlaix.fr/2018/03/le-grand-capital-de-l-entre-deux-guerres-a-l-occupation-par-annie-lacroix-riz-historienne-annie-lacroix-riz.html

        Et n’oublions pas cette affiche de 1936 :

        https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9017934n

          +5

        Alerter
  • Macarel // 20.01.2019 à 19h06

    L’on est officiellement en démocratie, mais dans les faits :
    “C’est le gouvernement des riches pour les riches, par les riches”

    La démocratie :” c’est le gouvernement du peuple pour le peuple, par le peuple.”
    Autrement dit, nous vivons dans une ploutocratie.

    “La ploutocratie (du grec ploutos : dieu de la richesse et kratos : pouvoir) consiste en un système de gouvernement où la richesse constitue la base principale du pouvoir politique.”

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ploutocratie

    Le représentant de ces ploutocrates en France est Macron. Il consacre tout son temps et son énergie depuis son élection à leur renvoyer l’ascenseur.

    La “pensée” ploutocratique se résume en quelques mots :

    “Lorsque les riches maigrissent les pauvres meurent.” (–>Donc tout doit être fait pour que les riches engraissent.)

    La richesse n’est créée que par les riches, donc il ne faut pas les effaroucher par des taxes et impôts.

    Cette richesse est censée ruisseler jusqu’aux plus pauvres (–>par un effet de percolation qui dans les faits ne se vérifie pas vraiment.)

    Le pauvre est pauvre parce qu’il est fainéant ou qu’il a déconné. Le pauvre dès qu’il a un peu d’argent va le dépenser à boire, ou à des activités futiles.

    Les pauvres étant les plus nombreux c’est eux qu’il faut taxer, cela incitera les plus vertueux à devenir plus riches et ainsi à échapper aux taxes. Il faut que le pauvre ait envie de devenir milliardaire, mais pas en jouant au loto (encore que cette addiction rapporte beaucoup à la “Française des jeux”… qu’il faut donc privatiser) !

    Pour conclure :

    Tout es bon dans le cochon.

    Tout est mauvais dans le “macron”. (sauf pour les riches)

    Vive la Ripoublique, vive la Farce démocratique !

      +19

    Alerter
    • Paul // 21.01.2019 à 06h10

      ♫ – R I C ! ! … ou RAQUE ! ! … ♫
      Mac conchie son frac .

        +0

      Alerter
  • Alfred // 20.01.2019 à 21h46

    Je ne prends même plus la peine d’écouter ni de lire Jorion (dont j’ai une palanquée de livre et que j’ai moi aussi suivi). Mais le titre est totalement vrai. Nos élites nous mènent au désastre.
    On ne les vois toujours pas de lever contre la dictature qui se prépare. Je parle des “vraies” élites. Celles que nous reconnaissons tous sur ce site.
    Jean Dominique Merchet vient de faire remarquer que Macron est en train de remporter une victoire tactique en rassemblant la bourgeoisie apeurée… et qu’il s’apprête à un grand choc frontal contre les catégories populaires qui le conduira à une victoire stratégique.
    C’est hélas probablement on ne peut plus vrai. Nous allons au devant de temps sombres. Soit les petites élites et les corps intermédiaires basculent en appui des gilets jaunes (ou ouvertement contre Macron) et nous restons en démocratie, soit ils s’abstiennent par calcul ou prudence petite bourgeoise et nous basculeront dans le totalitarisme pur et dur.
    Les kapos aussi ridicules soient ils tiennent fermement leurs positions. Mais les “démocrates”, les bonnes âmes et les belles consciences sont bien mous du genou. Ils partageront la responsabilité dans son le désastre qui s’annonce.

      +15

    Alerter
    • Fritz // 21.01.2019 à 00h59

      Allons, Alfred, ne soyez pas pessimiste. Les médias eux-mêmes ont dû reconnaître le succès des manifestations de samedi. Il faut tenir le dernier quart d’heure, car c’est nous qui aurons le dernier quart d’heure ! Même s’il doit durer des mois et des années.

        +11

      Alerter
      • Kiwixar // 21.01.2019 à 04h47

        La “démocratie” représentative, c’est “cause toujours”.

        Effet d’un Bastille-Nation syndical à 300.000 personnes? ZERO (“Cause toujours”) – les pertes de salaire.

        Effet des samedis paisibles en Gilet Jaune à 200.000 personnes? ZERO (“Cause toujours”). Tant que les chiffres de manifestants paisibles n’atteignent pas le million, le pouvoir peut laisser braire et regarder passer sans rien lâcher à part quelques miettes symboliques.. Voyons voir comment seront les chiffres de mobilisation au printemps, et si l’agent Macron devra être exfiltré.

          +6

        Alerter
        • Paul // 21.01.2019 à 06h05

          RIC !! …
          ♫ Rac , patatrac cacaron conchie son frac ♫ …

            +0

          Alerter
      • Alfred // 21.01.2019 à 07h16

        Mon cher Fritz je pense comme vous que les gilets jaunes sont capables de durer encore très longtemps. Mais je crains que vous ne sous estimiez grandement l’adversaire, sa duplicité et sa vilenie.
        Ne vous méprenez pas. La répression policière ne travaille pas au corps le corps social représenté par ceux qu’elle mutilé mais celui représenté par ceux qui regardent…
        Le but n’est plus de faire rester les ploucs et les inutiles chez eux mais de faire accepter aux petits bourgeois la répression des ploucs.
        Reconnaissez que cela fonctionne assez bien. Le fait que l’on commence enfin à parler des violences incroyables et historiques (en quantité) envers des citoyens ne suscite aucun effondrement plus marqué du pouvoir (comme cela aurait dû être le cas dans une véritable démocratie). Au contraire la “publicité” faite aux violences répressives ne les fait finalement que mieux accepter par ceux qui de toutes manières parlent d’autant plus forts de “valeurs” qu’ils n’en ont aucune.

          +10

        Alerter
      • Alfred // 21.01.2019 à 07h17

        Cela peut durer des mois et des années. Le temps que le niveau de violence de l’état augmente progressivement et que les.uns et les autres l’acceptent.
        L’issue est entièrement dans les mains des syndicats et de la police. Grève générale ou non. Crosse en l’air ou non. Si les uns et les autres collabos continuent de collaborer on est bon pour les camps.. quelques années avant un bain de sang. Un pouvoir aussi faible que celui qui se prépare ne pourra tenir de toutes manières très longtemps. Il y a moins de monde pour croire dans le mondialisme (le macronien n’existe pas) que dans le communisme en URSS en son temps.

          +7

        Alerter
        • Sandrine // 21.01.2019 à 14h13

          Le danger, c’est evidemment que les manifestations de gilets jaunes deviennent une sorte de “routine du samedi” qui n’inquiète plus grand monde, surtout si il y a de moins en moins de casse…

          La grève? Pas sûr que ce soit un problème de syndicats… Pas sûr que tous les gilets jaunes et encore moins leur sympathisants soient prêts à s’embarquer dans un mouvement de grève dure… Qui ne peut que plomber un peu plus leurs fins de mois et menacer leurs emplois. Sans compter que beaucoup de gilets jaunes sont retraités.
          La stratégie de focalisation agressive sur l’Elysee et les lieux de pouvoir parisiens me semblait plus payante. Je ne comprend pas non plus pourquoi il ne semble pas vraiment y avoir de coordination avec les gilets jaunes belges. A Bruxelles, il aurait vraiment des trucs “spectacle” à faire

            +5

          Alerter
    • bhhell // 21.01.2019 à 07h58

      La bourgeoisie reste intouchable tant que la classe moyenne continue de soutenir le système. Même affaiblie, cette dernière continue de croire en la pérennité de l’éducation, de la croissance, de la stabilité économique. Et surtout, elle est partie prenante de la financiarisation. Que serait la classe moyenne sans le patrimoine immobilier? Tant que les bulles financières gonflent, elle continuera à camper sur des positions réactionnaires, pour sauver à tout prix le statu quo. Mais si elles éclatent, le système de légitimité des élites éclate aussi. La rente est un extraordinaire fil à la patte qui permet de contrôler la classe sociale dont le soutien est indispensable à tout régime.

        +6

      Alerter
  • Rond // 21.01.2019 à 09h28

    Journaliste excellent qui connaît les sujets et qui pose les bonnes questions. Ça nous change du quotidien.
    P.Jorion très en verve.
    Nos politiques, égaux à eux-même, incapable de comprendre les propos de cet entretien et de toute façon peu ou pas du tout intéressés.
    En ce qui concerne la catastrophe annoncée ou déjà en cours de l’anthropocène, P.Jorion suggère que seul un gouvernement autoritaire pourrait infléchir la trajectoire ; et de citer l’exemple de la Chine … Rappelons quand même que les seuls à se préoccuper de ces questions, les seuls à imaginer puis proposer les solutions, les seuls à se remettre en question, les seuls à être prêts au changement, finalement ce sont les peuples et pas les pouvoirs en place. Pourquoi faudrait-il alors nécessairement un régime autoritaire pour y arriver alors qu’il suffirait que nous reprenions notre destinée en main à la place des ânes qui nous gouvernent ? Ces derniers diffusent un message subliminal selon lequel ils ne peuvent rien faire, trop de contraintes, trop d’inconnues, et puis le peuple ne comprendrait pas. Quoi d’autre encore ? … Ils nous prennent pour des truffes, des quiches, des bêlu, des c…
    Ressaisissons-nous, tenons bon, ne lâchons rien et soyons créatifs !

      +3

    Alerter
    • Kokoba // 21.01.2019 à 10h29

      On pourrait imaginer une question posée aux Français par RIC :

      Quel niveau souhaitez-vous pour la population Française ?
      1) Moins de 50 millions
      2) 50 millions
      3) 60 millions
      4) stabilisation à la population actuelle
      5) ne rien changer à la situation actuelle (augmentation lente)
      6) favoriser l’augmentation de la population

      Cà serait amusant de voir les hurlements que génererait une telle question

        +5

      Alerter
  • Serge F. // 21.01.2019 à 15h50

    « Ce sont les plus vils intérêts – rapacité vulgaire, brutal appétit de jouissance, avarice sordide, pillage égoïste de la propriété commune – qui inaugurent la nouvelle société civilisée, la société de classes; ce sont les moyens les plus honteux – vol, violence, perfidie, trahison – qui sapent l’ancienne société gentilice sans classe, et qui amènent sa chute. Et la société nouvelle elle-même, pendant les deux mille cinq cents ans de son existence, n’a jamais été autre chose que le développement de la petite minorité aux frais de la grande majorité des exploités et des opprimés, et c’est ce qu’elle est de nos jours, plus que jamais. » Friedrich Engels, « L’origine de la famille, de la propriété privée et de l’Etat », 1891

    D’après une étude réalisée par Robert Kurzban, psychologue, et Daniel Houser, économiste, environ 14% des gens sont des altruistes éclairés qui tiennent compte du sort des générations futures et sont disposés à modifier leur mode de consommation pour éviter de dégrader l’environnement. 65% suivent les tendances prédominantes et les leaders d’opinion, ce qui reflète la puissance de l’instinct grégaire chez l’être humain. Enfin, 21% ne sont pas du tout enclins à coopérer et désirent avant tout profiter de toutes les opportunités qui se présentent à eux.

    Pour sauver le genre humain, il faudrait commencer par détruire le capitalisme, remplacer les individualistes qui gouvernent le monde par des altruistes et rendre le don gratuit plus important que le donnant-donnant.

      +3

    Alerter
  • myrkur34 // 21.01.2019 à 17h32

    Si les chiffres concernant le ratio des emplois US effectivement partis en Chine sont justes(sur 100 emplois physiques détruits seulement 17 sont partis en Chine), cela démontre que toutes les palinodies de Trump sont du pur foutage de gueule. Et que ces fameux emplois industriels ne reviendront que dans le secteur de la machine-outils qui de nos jours crée des lignes d’assemblage clairsemées ou avec juste des techniciens pour la maintenance.
    Quant à son mur, Trump devrait taper “Ligne Maginot” sur google. Les allemands trop forts en 40, ils ont attaqué juste à coté. :o))))
    Et nos vieilles ganaches de l’époque ont attendu patiemment que l’ennemi reconstitue ses forces et les rebascule à l’Ouest après l’attaque de la Pologne.(Drôle de guerre)
    Et les mêmes (Pétain, Gamelin) qui ont vite demandé l’armistice et rejeté la faute sur le Front Populaire, Blum,Mandel, les congés payés….

      +0

    Alerter
    • Alfred // 21.01.2019 à 21h25

      Votre couplet sur la ligne Maginot est bien appris. Le problème c’est qu’il est faux. La faiblesse d’une ligne fortifiée interrompue ne signe pas la faiblesse de toutes les lignes fortifiées (même si comme vous je suppose je trouve le concept un peu moche). La réalité historique désagréable c’est que les murs comme le nettoyage ethnique hélas, cela “fonctionne”. Le mur israélien est très efficace et les états unis n’ont qu’un isthme continental à barrer (d’une mer à l’autre).

        +2

      Alerter
      • myrkur34 // 22.01.2019 à 07h46

        Je n’ai jamais écrit que je faisais une généralité d’un cas précis. Quant à construire un mur à l’israélienne (6m de haut) du golfe du Mexique à l’océan pacifique, c’est d’un fumeux….
        Et d’ailleurs concernant la ligne Maginot, les allemands l’ont attaquée par derrière pour les plus grosses fortifications. La forêt des Ardennes, çà vous dit quelque chose sinon? Les allemands ont juste tiré les leçons de la WW1, les corps mécanisés, la coordination entre les différentes armes et j’en passe et des meilleures. Les franco-anglais ont juste été faire les cakes à Narvik pendant la drôle de guerre, rien d’autre pendant 9 mois.
        Sinon je n’apprends pas et ne récite pas de couplet , tout ce que je dis a été lu et relu et corroboré par de multiples historiens ayant fait un vrai travail d’archive.
        Je ne viens pas sur ce site “pour emporter le morceau” coûte que coûte,ne vous en déplaise, en mélangeant la carpe et le lapin.

          +0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications