Les Crises Les Crises
17.janvier.201917.1.2019 // Les Crises

Gilets Jaunes : le début de la fin pour l’UE ? Par Thinkerview

Merci 276
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube, 16-01-2019

Table ronde avec Jacques Sapir, Olivier Berruyer et Olivier Delamarche, en direct le 16/01/2019.

Source : Thinkerview, Youtube, 16-01-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Toff de Aix // 17.01.2019 à 08h40

Entendu ce matin sur France culture (j’ai failli me garer sur le bas côté pour péter un plomb tranquillement) : “macron l’a très bien dit hier, lors du grand débat, le royaume uni importe 70 % de sa consommation, nourriture comprise… Et avec le brexit, c’est le rétablissement des contrôles aux frontières.. (Gros silence). Vous savez ce que ça veut dire? Des embouteillages monstres a Calais et Douvres, et le chaos! En plus on se rend compte, deux ans plus tard, que les pro brexit n’avaient pas du tout abordé ces questions lors de leur campagne pour la sortie de l’UE! Vous vous rendez compte? les bras nous en tombent !”
Nous aussi…macron le menteur a encore frappé on dirait?

Et de suggérer que les anglais, qui ont mal veauté c’est sûr, s’ils avaient eu toutes les cartes en mains, ils auraient bien veauté… Et de suggérer que le chômage n’a pas franchement baissé, mais quand même un peu, et que surtout, les patrons disent que “si le brexit a lieu, ils risquent de licencier, c’est sûr…” Contorsions savoureuses, quand on sait que micron 1er est la réincarnation de Thatcher en France, et que le modèle sensé mettre fin au chômage, qu’il prône pour notre pays, est celui qui fut appliqué au royaume-uni durant des années a l’initiative de cette criminelle en jupons ! Avec le résultat qu’on connaît… Alors, quand ça vous arrange l’ultraliberalisme c’est le top, par contre quand ça vous dérange on oublie?

J’avais juste envie de leur(hurler) demander : et avant cette UE de malheur, ils faisaient comment les anglais? Et nous on faisait comment AVANT ? On ne bouffait pas? On ne vivait pas? Tas de malhonnêtes !

La volonté d’émancipation des peuples, leur envie de liberté se heurte désormais frontalement aux desiderata de la caste, celle des politiques-mafieux-medias, qui, tous ensemble dans leur grand élan “démocratique “, affichettes avec Marianne a l’appui, nous jurent la main sur le coeur que si le royaume-uni sort enfin de l’UE, il pleuvra des rivieres de sang sur le pays… Autre façon de suggérer, de facon subliminale, aux français qu’il est HORS DE QUESTION ne serait-ce que d’y penser, meme en rêve. C’est la fameuse “ligne rouge”, comme sur l’ISF, le CICE et tant d’autres choses…

Cela suffira-t-il a empêcher ce qui est inéluctable ?

50 réactions et commentaires

  • LBSSO // 17.01.2019 à 07h39

    Etats-Unis : “L’UE, qui avait un statut comparable à celui d’un Etat, redevient une simple organisation internationale. Un coup dur de plus pour la relation transatlantique”.
    https://www.lesechos.fr/monde/europe/0600478626331-le-buzz-des-etats-unis-washington-retrograde-le-statut-de-lunion-europeenne-2234851.php

    “L’ambassadeur des Etats-Unis à Berlin s’est autorisé à écrire une lettre à de grands groupes allemands pour les mettre en garde : « ne participez pas au Nord Stream 2 », le doublement du gazoduc entre la Russie et l’Allemagne”.
    https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/russie-menace-americaine-contre-les-industriels-allemands-1611889.html

      +14

    Alerter
  • Toff de Aix // 17.01.2019 à 08h40

    Entendu ce matin sur France culture (j’ai failli me garer sur le bas côté pour péter un plomb tranquillement) : “macron l’a très bien dit hier, lors du grand débat, le royaume uni importe 70 % de sa consommation, nourriture comprise… Et avec le brexit, c’est le rétablissement des contrôles aux frontières.. (Gros silence). Vous savez ce que ça veut dire? Des embouteillages monstres a Calais et Douvres, et le chaos! En plus on se rend compte, deux ans plus tard, que les pro brexit n’avaient pas du tout abordé ces questions lors de leur campagne pour la sortie de l’UE! Vous vous rendez compte? les bras nous en tombent !”
    Nous aussi…macron le menteur a encore frappé on dirait?

    Et de suggérer que les anglais, qui ont mal veauté c’est sûr, s’ils avaient eu toutes les cartes en mains, ils auraient bien veauté… Et de suggérer que le chômage n’a pas franchement baissé, mais quand même un peu, et que surtout, les patrons disent que “si le brexit a lieu, ils risquent de licencier, c’est sûr…” Contorsions savoureuses, quand on sait que micron 1er est la réincarnation de Thatcher en France, et que le modèle sensé mettre fin au chômage, qu’il prône pour notre pays, est celui qui fut appliqué au royaume-uni durant des années a l’initiative de cette criminelle en jupons ! Avec le résultat qu’on connaît… Alors, quand ça vous arrange l’ultraliberalisme c’est le top, par contre quand ça vous dérange on oublie?

    J’avais juste envie de leur(hurler) demander : et avant cette UE de malheur, ils faisaient comment les anglais? Et nous on faisait comment AVANT ? On ne bouffait pas? On ne vivait pas? Tas de malhonnêtes !

    La volonté d’émancipation des peuples, leur envie de liberté se heurte désormais frontalement aux desiderata de la caste, celle des politiques-mafieux-medias, qui, tous ensemble dans leur grand élan “démocratique “, affichettes avec Marianne a l’appui, nous jurent la main sur le coeur que si le royaume-uni sort enfin de l’UE, il pleuvra des rivieres de sang sur le pays… Autre façon de suggérer, de facon subliminale, aux français qu’il est HORS DE QUESTION ne serait-ce que d’y penser, meme en rêve. C’est la fameuse “ligne rouge”, comme sur l’ISF, le CICE et tant d’autres choses…

    Cela suffira-t-il a empêcher ce qui est inéluctable ?

      +73

    Alerter
    • JC // 17.01.2019 à 09h08

      Avant ils importaient moins, polluaient moins et localisaient plus ? Faut pas oublier que le projet était de nous rendre interdépendants de façon à ce qu’on ne puisse plus défaire l’union, idem au niveau mondial. Et évidemment si nous sommes interdépendants, alors c’est le plus fort qui peut menacer n’importe qui d’embargo.

        +2

      Alerter
      • Toff de Aix // 17.01.2019 à 09h29

        Non, avant ils pouvaient manger, ils pouvaient polluer, ils consommaient… comme maintenant, ni plus, ni moins.

        Ce que je voulais pointer, c’est la malhonnêteté qui consiste a faire croire que si on sort de l’UE, on entrera obligatoirement dans le chaos. C’est faux et archi faux : on n’entrera dans le chaos qu’a cause de la vindicte, de la vengeance des commissaires politiques européens qui prendront toutes les mesures de retorsion imaginables, afin de dissuader les autres candidats… Une économie géographiquement proche de l’europe, peut tout a fait être “interdépendante” des autres, sans être attachée pieds et poings liés au marché commun, et a cet euro de malheur… Les cas de la Suisse, de la Norvège, de l’islande sont assez éloquents…j’ai bien dit “pieds et poings liés “, c’est ce qui est fondamental ici. Seule la souveraineté retrouvée sur notre monnaie nous permettrait d’arrêter la dégringolade sociale, politique et économique que nous vivons.

          +54

        Alerter
        • Marie // 17.01.2019 à 12h32

          Suisse, Norvège et Islande n’ayant jamais voulu adhérer à l’UE, l’argument qui consiste à affirmer : “voyez comme c’est bien chez eux, sans UE” tombe de lui-même; Et, me semble-t-il, il est très difficile d’en sortir (cf le RU) , beaucoup plus que d’y entrer. Quant au chaos promis, nul ne sait …Pour avoir adhéré un temps à ce mouvement -fier de plus d’adhérents que n’importe quel parti politique- dont le but est le Frexit, je sais à présent qu’il ne suffit pas d’appliquer je ne sais plus quel article de tel traité pour en sortir (de l’UE).

            +3

          Alerter
          • Sylphe // 18.01.2019 à 12h34

            Savez-vous pourquoi la Suisse a refusé par référendum 2 fois d’entrer dans l’UE?
            Parce que ils auraient perdu leur Droit d’initiative Populaire.
            En effet, pourquoi voter des lois ou des décisions lorsque c’est UE qui décide!
            Avis aux G.J. qui veulent le RIC! Dans l’UE, c’est un coup de couteau dans l’eau!
            Junker l’a dit :”il n’y a pas de démocratie face aux traités!

              +4

            Alerter
            • Jérôme // 20.01.2019 à 11h21

              Bien sûr que si la démocratie est possible contre les traités. Il suffit de le vouloir, de passer à l’acte et d’assumer.

              Mais l’erreur majeure à ne pas commettre, c’est de sortir tout seul d’une copropriété en indivision sans accord préalable.

              Si on vient négocier à 1 contre 27, à 65 millions contre 450 millions (à niveau de richesse par tête assez proche), on est mort. Le plus fort ne lâchera que ce qu’il veut bien.

              La seule politique rationnelle c’est de rester à l’intérieur et d’user de tous les moyens possible pour tout bloquer, jusqu’à ce que ceux qui s’opposent à vos demandes cèdent suffisamment ou bien qu’ils décident eux-mêmes de se barrer en 1er ou bien qu’ils acceptent la dissolution du machin (et alors on peut refonder quelque chose de différent sur la base d’une négociation multilatérale entre égaux).

                +0

              Alerter
        • Louis St.O // 17.01.2019 à 14h01

          Il y a un peu plus de 190 pays dans le monde et 27 dans l’UE (sans la GB) et donc on voit bien que les 163 pays qui ne sont pas dans l’UE sont, tout les jours, à mendier leurs entrées dans lUE parce qu’ils ne peuvent plus acheter ou manger dans leurs pays.
          ces bonimenteurs, charlatans, le ils ne savent plus quoi faire ou dire pour sauver cette UE.

            +14

          Alerter
        • Leterrible // 17.01.2019 à 22h34

          … ” ” ” faire croire que si on sort de l’UE, on entrera obligatoirement dans le chaos. C’est faux et archi faux : on n’entrera dans le chaos qu’a cause de la vindicte, de la vengeance des commissaires politiques européens qui prendront toutes les mesures de retorsion imaginables, afin de dissuader les autres candidats… ” ” ”
          Je pense qu’il y a une différence fondamentale entre les deux situations…1) l’U.E. implose (“le début de la fin pour l’U.E.”) et tout le monde finit par sortir [[éventuellement en se réagglomérant avec d’autres, créant divers “paquets”, chacun avec sa propre règlementation commune (voire monnaies communes)]] …2) la FRANCE, toute seule, décide de sortir de l’U.E. en confrontation avec tous les autres…et alors la réaction de tous ces autres, comme vous l’annoncez, sera la fameuse technique du “garrot” appliquée à la Grèce…
          Pour finir j’attire votre attention sur les affirmations (à infirmer??) que le fabricat localisé (matières premières que, tout seul, je transforme en un produit final vendable) de l’ex-Europe de l’Ouest ne représente que 20% du chiffre d’affaires global….traduction: 80% dépend d’au moins un composant (voire de tous ses composants) venu d’ailleurs…pas besoin d’un dessin douanier…

            +0

          Alerter
    • Louis Robert // 17.01.2019 à 12h57

      Moi, ce qui me renverse, c’est de voir enfin l’UE (.. et les médias français…) avouer que les conséquences d’un possible Brexit sans accord seront terribles… POUR L’UE!!! Cette même UE, si arrogante et intransigeante, depuis plus de 2 ans, à refuser de vraiment négocier un accord de sortie à l’amiable. Ces mêmes médias français pour qui seulement le Royaume devait apparemment souffrir, suite au divorce.

      Tous ces esprits avisés admettent maintenant avoir trompé les « UEistes ».

      Et le MEDEF d’en rajouter: « Brexit : le Medef appelle les entreprises à se préparer «au pire scénario» »

      https://www.liberation.fr/direct/element/brexit-le-medef-appelle-les-entreprises-a-se-preparer-au-pire-scenario_92557/

      Il est bien temps…

        +7

      Alerter
    • Marie // 17.01.2019 à 14h12

      AVANT , on “bouffait”, dans le RU, les mêmes patates et rosbeef (!), que l’on payait droits de douane à l’importation inclus ( ce qui grevait leur prix). De même que les Anglais exportaient en France (et ailleurs) en acquittant des taxes douanières. Il est temps de s’arrêter pour réfléchir. Prédire(!) le pire en ne sortant pas de l’UE est aussi vain et incongru que prédire le meilleur en en sortant….J’y ai réfléchi pendant (trop) longtemps, ma conclusion est que les mots changent trop de sens avec le temps. Il faut vivre avec.

        +3

      Alerter
    • UnKnown // 18.01.2019 à 10h35

      Pour un peu on leur montrerait que les entreprises Britanniques qui font de l’export vont sans doute massivement obtenir le visa d’Opérateur Economique Agréé (ou Authorized economic operator, pour trouver des articles en anglais dessus), et ils nous diraient que c’est anti-européen.

        +0

      Alerter
  • Kokoba // 17.01.2019 à 08h52

    La bête est blessée mais elle n’est certainement pas morte.
    Discutez autour de vous et vous verrez comme les gens sont encore bloqués sur l’idée de sortir de l’UE et de l’Euro.
    Le combat va être très difficile.

    Aucun parti politique majeur ne propose la sortie de l’UE et de l’Euro comme thème principal pour les élections.
    LR/PS/LREM sont évidemment pro-européens.
    Le RN s’est débarassé de Philippot qui incarnait cette ligne.
    LFI s’est débarassé des quelques personnes qui poussaient dans cette direction.

    Mon meilleur espoir est une crise financière majeure de l’Euro qui obligera à un vrai changement.

      +28

    Alerter
    • Tig // 17.01.2019 à 09h16

      Ils proposeront à coup sûr… Plus d’Europe !

        +6

      Alerter
    • Toff de Aix // 17.01.2019 à 09h43

      Bonjour,
      Pour être honnête c’est même le seul ! La seule question n’est pas “si”, mais “quand”.. Plus vite ce sera, moins nous y laisserons de plumes…

        +14

      Alerter
      • Jean Aymard // 17.01.2019 à 21h22

        Pas plus tard que ce matin, en discutant des méfaits de l’UE avec un proche : “Ah, tu veux sortir de l’UE ? Tu veux remettre des frontières barbelées et des murs de Berlin ?” Pffffff… Dieu, que le chemin à faire est encore long !

          +8

        Alerter
  • yann // 17.01.2019 à 09h12

    à 33’40” on a la définition de la secte européenne:
    c’est une grande communauté d’amis dont on a pas le droit de sortir.
    Punchline : “On vous pompe votre pognon quand vous êtes dedans et on vous empêche de sortir”

      +7

    Alerter
    • zx81 // 17.01.2019 à 15h47

      Le CSA devrait obliger les grands médias à diffuser ce genre de vidéos pour équilibrer un peu les propagandes.

      https://www.youtube.com/watch?v=ZWBreXNezgk
      “D’abord tous ceux qui, comme moi, font partie des privilégiés qui ont pu tenir la plume pour écrire les premières versions du Traité de Maastricht, on s’est bien engagé à faire en sorte que sortir ne soit pas possible. On a soigneusement oublié d’écrire l’article qui permet de sortir. Ce n’est pas très démocratique mais c’était une grande garantie pour rendre les choses plus difficiles, pour nous forcer d’avancer. ” (Attali, 24 janv. 2011)

        +7

      Alerter
      • Chris // 17.01.2019 à 17h22

        L’art. 50 a dû être écrit dans le traité de Lisbonne, mais de manière telle, que la procédure demeure impraticable : le Brexit selon l’art. 50 en fait la démonstration.

          +0

        Alerter
        • Haricophile // 19.01.2019 à 00h13

          Qui oblige a respecter ces règle si on veut sortir ? Il suffit d’avoir les couilles de dire Stop. Sinon on risque quoi ? Des sanctions comme pour la Russie… la Russie va mal ? Ça a été un peu emmerdant pour eux au début et les a obligé à faire avec et au final ces sanction coûtent extrêmement cher a l’Europe pendant que la Russie va bien mieux.

            +5

          Alerter
  • DocteurGrodois // 17.01.2019 à 09h33

    Le Traité d’Aix la Chapelle qui sera signé mardi prochain commence à faire parler de lui dans les media sur fond de dénonciations de “fake news” et de rumeurs complotistes selon lesquelles l’Alsace et la Lorraine seraient cédées à l’Allemagne.

    Le contenu exact du traité n’est apparemment pas disponible, mais il devrait être conforme à la résolution qu’on appelait encore “Traité de l’Élysée 2.0”, adoptée par le parlement en Janvier 2018. (http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion0542.asp)

    Il n’est pas question de céder des régions à l’Allemagne, mais de donner des pouvoirs autonomes effectifs aux Eurodistricts qui réunissent déjà les régions transfrontalières sur le papier. Ce qui pose déjà beaucoup de questions.

    Je vous laisse le lire et faire votre idée, mais le traité dans son ensemble met en lumière les reformes macroniennes qui visent à rendre la France germano-compatible plutôt que vice-versa. Mais rassurez-vous, le traité prévoit que “[…] des normes communes, garantissant un niveau minimum de droits sociaux et une protection équivalente dans le pays voisin sont nécessaires.”

      +7

    Alerter
    • yann // 17.01.2019 à 22h30

      en 1992 Philippe Seguin fit un discours de plus de 2H30 sur le Traité de Maastricht ou il faisait la critique de cette UE en devenir et il n’avait tord sur rien et dans ce discours il parlait des eurorégions comme un retour au moyen age …
      Si vous avez du temps devant vous, le discour est dispo sur youtube:
      https://www.youtube.com/watch?v=_oN-DxnGPZQ

        +7

      Alerter
  • Geof’ // 17.01.2019 à 10h33

    si les gens votent consciemment et avec constance, pour des gens qui les trahissent ou travaillent contre leurs intérêts, que peut-on reprocher à macron ?

    qu’il ment ? mais les gens le savent !!!
    que leurs situations empirent d’année en année ? mais ils s’en rendent bien compte !!!

    alors quoi ? je le répète (censure d’Olivier ?) : on ne vote pas impunément à la légère sans en subir les csq tôt ou tard…le jour (de honte) est arrivé

    Geof’-Rey, neo-communiste belge, gilet rouge

      +10

    Alerter
  • 1Direct // 17.01.2019 à 11h07

    Contrairement à la France, comme d’habitude, le gouvernement allemand s’est préparée à avoir la capacité de sortir de l’U.E.
    A l’instar des préparatifs du gouvernement allemand, la semaine dernière l’AFD (extrème droite, 1er partie d’opposition) lors de son congrès indique dans son programme que si l’U.E ne se réforme pas pour être plus démocratique d’ici 2024, si elle est au pouvoir, elle sortira immédiatement de l’U.E..
    Ils ont mis de l’eau dans leur projet initial car au départ c’était la sortie directe dés élu. (voir ici: https://www.bfmtv.com/international/l-extreme-droite-allemande-tentee-par-une-sortie-de-l-union-europeenne-1609811.html)
    C’est bien Mme Merkel a tout préparé.
    Certes ce parti n’est pas (encore) au pouvoir mais la pensée des partis actuels au pouvoir est-il vraiment différent?
    Ce qui est “amusant” c’est le silence médiatique lorsque c’est le gouvernement qui fait ce projet et lorsque c’est un parti d’opposition (quelque soit leurs bords)
    Mais bon … on a l’habitude.

      +7

    Alerter
  • Olivier P // 17.01.2019 à 12h32

    Le Port de Dieppe se prépare à doubler ses effectifs et ses infrastructures pour accueillir un trafic en forte hausse avec la GB.
    Nous ne pouvons que nous féliciter du BREXIT.

      +8

    Alerter
    • Guigo // 18.01.2019 à 11h26

      Du fait de l’engorgement de la frontière du pas de Calais en cas de No Deal j’imagine ? C’est un effet collatéral localement bénéfique mais un No Deal sera globalement un coup dur pour la France, dans la mesure où nos échanges vers le RU risquent de diminuer (ne serait-ce que provisoirement) alors que nous sommes exportateurs nets.

        +0

      Alerter
  • Le ci-devant Detta // 17.01.2019 à 13h00

    Je n’arrive pas à comprendre l’idée de faire un second référendum au RU.
    Peut-il annuler et remplacer le précédent?
    Ce précédent disparaît-il? Impensable.
    ” Annule et remplace” ne serait-il pas inventer une règle en cours de partie?
    On joue en un coup? en deux mi-temps ( avec tirage aux buts)? en trois sept gagnants?
    Au fait, à quoi joue-t-on?
    N’est-ce pas une arnaque démocratique ? Sur ce point au moins, peut-être le seul je partage l’avis de Theresa May.
    Et l’enfer annoncée en cas de no deal n’est-elle pas à la hauteur du paradis promis il y a deux ans par les partisans du Brexit.
    Ce matin sur France Inter, Benoit Hamon défend cette idée de deuxième référendum!
    Deux arguments: “faire voter le peuple est toujours démocratique”. Non c’est simple processus qui ne dit rien sur le reste. Voir en Russie, Turquie, Brésil, Egypte, etc… où tous les dirigeants ont été (bien) élus.
    Deuxième argument “Les politiques sont incapables de mettre en œuvre ce Brexit”
    Ben voyons! cela veut simplement dire, soit qu’ils traînent des pieds, soit qu’ils le sont réellement; dans ce cas, qu’ils s’en aillent.
    En démocratie, et le Royaume Unie en est une, les politiques exécutent la volonté du peuple et non l’inverse.

      +2

    Alerter
    • Narm // 17.01.2019 à 14h02

      dès le début j’ai pensé à sarko …. 2005/2007 et que les anglais ne sortiraient pas.
      2016/2019, et c’est pas fini. s’ils ne veulent vraiment pas sortir, ils revoteront “comme il faut” …
      et avec le matracage qui existe, plus un ou deux attentats, ils voteront pour rester.
      Farage a dit qu’il pensait qu’ils allaient revoter. Le seul espoir est qu’ils revotent pour la sortie, mais on leur a déjà fait comprendre que ce serait une folie.
      Benoit Hamon, ah, ah.. homme de paille, comme tant d’autres.

        +2

      Alerter
    • Babar // 17.01.2019 à 15h40

      Bien sûr que les britanniques vont revoter. C’est dans les tuyaux depuis le résultat du premier vote. Mais avant il fallait leur faire bien peur. Les articles de presse dans les mois qui ont suivis annonçant des catastrophes de tous ordres en chaine étaient trop théoriques.
      Ces derniers jours, cela s’est intensifié avec des “simulations” mettant en relief les kilomètres de camions en souffrance, le stockage de frigos pour stocker l’insuline, la liste des médicaments, aliments de première nécessité qui vont faire défaut, papier toilettes en tête!
      En continuant ainsi les sondages vont mettre en évidence un changement d’opinion tel que le Brexit apparaisse anti démocratique et nécessite un nouveau vote avec des électeurs désormais “informés”…

        +2

      Alerter
    • porcinet // 17.01.2019 à 18h46

      Sur quelle planète les politiques exécutent ils la volonté du peuple ?
      Je prends la première fusée.

        +4

      Alerter
    • Haricophile // 19.01.2019 à 00h17

      C’est bien une arnaque, mais le mot démocratique est ici mal venu…

        +0

      Alerter
  • Dorian // 17.01.2019 à 13h15

    M. Delamarche : « ces dernières élections, on mettrait un babouin en face d’un député, d’un FN, le babouin serait élu »
    Si le babouin était élu, c’est ce qui pourrait nous arriver de mieux.
    F. de Waal :
    « Des tests psychologiques ont montré que les étudiants ayant choisi l’économie en option principale étaient plus égoïstes que la moyenne de leurs condisciples de premier cycle. L’exposition répétée, cours après cours, au modèle capitaliste de l’intérêt personnel semble éliminer les inclinations prosociales qu’ils pouvaient avoir eues au départ. Ils cessent de faire confiance aux autres et, inversement, les autres en font autant. »

    Voilà selon moi la maladie dont Macron est atteint. Et il n’est pas le seul. (Heureusement il y a quelques exceptions à la règle.)

    F. de Waal poursuit : « Les mammifères sociaux, en revanche, connaissent la confiance, la loyauté, la solidarité. Comme les chimpanzés du parc national de Taï (1), ils n’abandonnent pas les moins chanceux. De plus, ils disposent de mécanismes pour tenir en lisière les profiteurs potentiels, comme le fait de refuser leur coopération aux individus qui eux-mêmes n’apportent pas leur contribution. » Cf. Le Singe en nous, p. 289.

    (1)Ils s’occupent tous à tour de rôle et pendant toute sa vie d’une congénère ayant une déformation génétique et ne pouvant pas utiliser ses mains pour se nourrir.

      +10

    Alerter
    • 1Direct // 17.01.2019 à 16h25

      Bon d’accord.
      On vire les babouins et on met des chimpanzés.

        +3

      Alerter
  • Gildas // 17.01.2019 à 14h28

    “on pouvait donner de l’argent aux Africains qui crèvent de faim, en signe de solidarité”. O. Berruyer.
    Voilà quelqu’un qui visiblement n’a jamais mis les pieds en afrique. l’Afrique c’est 70% des terres cultivables non cultivées de la planète (banque africaine de développement), de plus “l’Africain ne travaille pas” (dixit le président de la chambre de commerce du Mali).
    Le reste est très bon.

      +5

    Alerter
    • Les-crises // 17.01.2019 à 15h18

      Donner de l’argent aux Africains qui crèvent de faim, ne veut pas dire que tous les Africains crèvent de faim…

      “L’Afrique demeure le continent ayant la prévalence de la sous-alimentation la plus élevée, elle affecte presque 21% de la population (soit plus de 256 millions de personnes). ”
      http://www.fao.org/state-of-food-security-nutrition/fr/

        +4

      Alerter
    • Chris // 17.01.2019 à 17h31

      70% de terres cultivables ?
      Composées majoritairement de latérite, qu’il faut mettre en jachère pour 7 ans, car immédiatement épuisées, sauf quantités massives d’intrants (qu’il faut importer et payer) et répétées !
      Si l’Africain ne travaille guère, par contre l’Africaine, oui !
      Le président de la chambre de commerce du Mali est probablement un grand copain de Macron & Cie…

        +5

      Alerter
      • Haricophile // 19.01.2019 à 00h23

        Les africains, comme d’autres cultures dans le monde, n’ont pas tous la même vision de la vie que le MEDEF. D’ailleurs c’est connu, si les pauvres sont pauvres, c’est qu’ils ne font rien pour réussir au lieu de traverser la rue. Sans même parler des problèmes de maladie dans certaines régions, parce que les malades sont des faignasses qui tirent au flanc au lieu de bosser, c’est connu… bref.

          +3

        Alerter
  • Kokoba // 17.01.2019 à 15h27

    Je note un certain nombre de choses intéressantes qui ont été avancées dans cette interview :

    – le vote “contre-tous”

    – l’information comme quoi des pétroliers sont utilisés pour stocker du pétrole et servir de réserve de valeur

    – aujourd’hui tout le monde se rend bien compte des déséquilibres fondamentaux générés par le Quantitative Easing mais personne n’est capable de deviner sous quelle forme éclatera la crise.
    J’ai essayé de refléchir au problème mais je suis incapable de comprendre le système dans son ensemble. Le QE et l’injection de centaines de milliards auraient du générer une inflation énorme mais cette inflation n’apparait nulle part.
    Où passe l’argent ?
    Je me doute que la réponse doit être du genre “dans les circuits financiers spéculatifs” mais je n’arrive pas à savoir exactement où et comment et donc je ne peux pas prédire quelle bulle va éclater la 1ère.
    L’avenir nous le dira.

      +3

    Alerter
    • Raskolnikov // 17.01.2019 à 15h39

      L’argent est allé gonfler les actifs boursiers et autres dérivés spéculatifs.

        +4

      Alerter
    • tchoo // 18.01.2019 à 06h21

      Par exemple aux USA dans la facturation hydraulique qui détruit de l’argent à grande échelle

        +1

      Alerter
    • Haricophile // 19.01.2019 à 00h27

      Dans la guerre entre autres, le seul domaine non financier ou tertiaire en croissance aux USA, c’est même devenu le pilier de leur économie si on y réfléchi bien.

        +2

      Alerter
  • tepavac // 18.01.2019 à 00h32

    Excellent entretien mis en scène par le non moins excellent Thinkerview, et entrainant de nombreuses questions tant les horizons dépeints sont nombreux et vastes.

    Néanmoins une question m’est plus chère que les autres et elle s”adresse à Monsieur Sapir !,
    j’aime croire aussi en la vertu de la lumière sur les parts d’hombres de nos convictions…..

    Dans ces instants chaotiques dont vous décrivez collectivement le tableau, ressort le tronc par lequel tous ces malheurs sont établis, c’est rassurant de le savoir, parce que au final, c’est le fait de savoir pourquoi nous nous battons, pourquoi nous agissons, pourquoi consacrons-nous autant d’énergie personnelle et collective, si ce n’est par conviction, ou par défense.

    J’avoue agir par les deux, et donc suite à votre déclaration sur le décès de la 5eme République, j’ai décidé de vérifier cette information qui devrait faire un séisme dans tout le corps social, en comparent la situation actuelle avec le Préambule et les principes de la Déclaration de 1789, et prémices de la Constitution.

    En cela seul l’article XVI évoque cette éventualité;
    Je crains à la suite de sa lecture que les dispositions prises, à la suite du Serment de jeu de paume, vous donne raison.

    Aussi pourriez-vous nous éclairer sur quoi la séparation des pouvoir n’est pas respectée et pourquoi est-ce si important ?
    merci de la réponse.

    http://mjp.univ-perp.fr/france/ddh1789.htm

      +1

    Alerter
  • vicami // 18.01.2019 à 02h15

    Merci à vous 3 pour ces analyses, je suis un peu étonné que vous n’ayez pas abordé la “Dédollarisation”
    avec les actions des Chinois et des Russes qui semblent s’orienter vers une ou des monnaies basées sur l’or.
    https://francais.rt.com/economie/57761-banque-centrale-russe-echange-100-milliards-dollars-yuans-euros-yens

      +2

    Alerter
  • Rème gaulois réfractaire // 18.01.2019 à 20h24

    Je n’entends jamais parler du Commonwealth, l’angleterre a des accords commerciaux dans ce cadre. Elle sort de l’euro, monte une agence au canada (membre du Commonwealth) et avec l’accord canada europe importe ou exporte en en angleterre : 2 écritures comptables qui ne posent pas de problème avec les systèmes d’information actuel et le point est réglé.

      +2

    Alerter
    • Haricophile // 19.01.2019 à 00h31

      Après avoir vu les ricains acheter du gaz au russes pour le revendre aux européens pour contourner l’embargo qu’ils ont eux même demandé, je ne pense pas que quoique ce soit pose un problème dès lors qu’il y a beaucoup d’argent en jeu.

        +2

      Alerter
  • Emmanuel // 20.01.2019 à 08h52

    Il faut remplacer les maires par des RICs communaux. Puis on remonte. Il n’y a pas d’autres solutions, car on attaque toujours un colosse au niveau des pieds.
    La mairie est la cellule politique la plus petite et elle conditionne le système. Les gilets jaunes font une erreur en s’attaquant au gouvernement.
    Pour ou contre l’Europe n’est pour l’instant pas la question, la priorité étant que la question, on puisse la poser au peuple et qu’il aie le droit d’y répondre.

      +1

    Alerter
  • Thibaut // 23.01.2019 à 13h43

    Un point essentiel est mentionné par Olivier Berruyer, le choix qui s’offrait en 1983 contre la spéculation monétaire.
    1. on limitait cette spéculation
    2. on entrait dans le système monétaire européen, puis l’euro.

    L’option 2 a été choisie, avec pour conséquence, comme l’expliquent les 3 intervenants, l’impossibilité d’appliquer des politiques de gauche viables (la dévaluation compensant la concurrence déloyale de l’Allemagne sur les salaires, et/ou compensant une hausse du SMIC en France).

    Ce qui serait vraiment, vraiment important, c’est d’expliquer comment fonctionnerait l’option 1. Comment empêcher des agents étrangers d’attaquer la monnaie française ? C’est ce qui est répliqué dans toute discussion de la part des pro-euro.

    Merci !

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications