Les Crises Les Crises
8.janvier.20198.1.2019 // Les Crises

Envoyé spécial. Une vie à crédit

Merci 47
J'envoie

Source :France 2, Envoyé Spécial, 06-12-2018

Céline, Alain ou Jean-François sont étranglés par des crédits qu’ils n’arrivent pas à rembourser. Leurs dossiers de surendettement vont se juger au tribunal…

Céline, Bernadette ou Jean-François sont étranglés par des crédits qu’ils n’arrivent pas à rembourser. Céline, mère de famille, a été expulsée de son appartement. Elle vit désormais chez sa mère. Au chômage, elle perçoit 755 euros chaque mois. Mais elle a 8 000 euros de loyers impayés. Comment les rembourser ?

Bernadette et Jean-François, éducateurs spécialisés, doivent 225 000 euros. Dette immobilière, mais aussi nombreux crédits à la consommation contractés pendant dix ans. Ils espèrent l’effacement partiel de leur dette. Obtiendront-ils gain de cause ?

Au tribunal, la dette est effacée dans un cas sur deux.

Alain, 53 ans, est en CDI. Sa dette, c’est sa maison, qui a perdu la moitié de sa valeur en quinze ans. Alain doit 294 000 euros (crédit immobilier et intérêts). Evitera-t-il la saisie de sa maison et la vente aux enchères ?

Tous ces dossiers de surendettement vont se juger au tribunal, et au centime près. En France, presqu’un dossier sur deux conduit à l’effacement de la dette, soit chaque année 1,7 milliard d’euros.

Un reportage de Thomas Raguet, Jean-Charles Guichard, Emmanuel Lejeune diffusé dans “Envoyé spécial” le 6 décembre 2018.

Source :France 2, Envoyé Spécial, 06-12-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

FARINET // 08.01.2019 à 09h20

Notre société est basée sur la consommation de masse pour le profit des puissants, optimisant et capturant la valeur ajoutée.
La malbouffe de l’agro alimentaire, avec l’obésité et les maladies cardio vasculaires et le crédit à outrance comme source de revenus, crédit révolving, cartes de crédits et même Sarkozy avec le rechargeable ! Faute de revenus distribués il allait chercher la croissance avec ses petites mains.
Les lobbies (industrie agro alimentaire, grande distribution et banquiers) à l’ origine de cette situation, ont trouvé chez nos politiques toujours à l’écoute avec seulement, une demi hémisphère cérébral, un allié pour ne pas être tenu pour responsables et justiciables.
Facile on inverse la responsabilité sur le consommateur avec des lois slogans, de pure communication
Roslyne Bachelot ayant un grand soucis de la santé des concitoyens n’obligea pas l’industrie agro alimentaire à produire une alimentation saine , des produits respectant une diététique minimum avec un repère simple et lisible de la qualité de leurs produits. Non Roselyne crée « la loi Manger Bouger « .

Brigitte Lagarde dont les compétences d’économiste reconnues, n’ont pas échappé à Sarko, la nomme ministre de l’économie et des finances, (ce qui la conduira logique, avec une telle maîtrise de cette science à la tête du FMI où elle a fait du bon boulot (comma aurait dit un autre brillant ministre).
Christine Lagarde face à la crise de 2008, provoquée par le sur endettement et la surconsommation de crédits, produira une grande loi Slogan « Un crédit vous engage et doit être remboursé »
Cette grande loi permit de ne pas faire passer trop facilement pour perte, un crédit qui deviendrait défaillant, et que nos brillants financiers, créant l’argent ex nihilo, accordaient à tour de bras par l’ intermédiaire du premier vendeur d’aspirateur venu.
Voila comment en France ont résout les problèmes, en appelant un chien un chat, ou avec des Slogans d’agence de communication, pour inverser la charge, au titre de lois et faire porter les conséquences à ceux qui les subissent.
Nos brillants députés ne s’attaquent jamais aux causes, mais aux conséquences….

79 réactions et commentaires

  • Caliban // 08.01.2019 à 07h34

    Les banques promeuvent leurs produits toxiques en toute impunité dans des publicités clinquantes à la télévision. Société de consommation basée sur l’hypocrisie et le mensonge, celle en particulier de ce gouvernement qui souhaite “assouplir” les règles publicitaires : https://www.cbanque.com/credit/actualites/70865/credit-encadrement-des-publicites-remis-en-cause-par-le-gouvernement

    • selon la ministre en charge “On ne cherche pas à libéraliser à tout crin mais à supprimer des règles inutiles, comme la répétition d’informations sur les publicités”
    • selon le gouvernement ces sur-transpositions « pèsent, de façon injustifiée, sur la compétitivité et l’attractivité de la France en Europe ». Compétititititititvité, attractitititititvité … oups, mon clavier est passé en mode auto 🙂

      +19

    Alerter
  • TC // 08.01.2019 à 07h38

    Rien de plus juteux pour les financiers que les plus values des crédits. L’argent dette comme le nomme le très controversé Paul Grignon est un documentaire que tout un chacun devrait voir pour se forger une opinion.

      +7

    Alerter
  • canineleader // 08.01.2019 à 07h56

    La plupart de ces personnes se laisse avoir par des commerciaux qui leur vendent n’importe quoi:chats en porcelaine,dictionnaire en je ne sais combien de volumes.Au versement de l’allocation scolaire,les grandes surfaces vendent une quantité phénoménale de téléviseurs. L’éducation nationale,au lieu de se préoccuper de tablettes et autres objets informatiques devrait se soucier de former les futurs consommateurs à la vie: les fondamentaux – lire, écrire et compter – ont été mis au rebut.

      +16

    Alerter
    • gracques // 08.01.2019 à 08h12

      l’éducation nationale devrait recevoir ‘l’alocation scolaire’ afin d’offir un vrai service public gratuit de l’éducation !

        +12

      Alerter
      • allocation, encore? // 08.01.2019 à 10h35

        Surtout pas! On voit comment le bazar est géré(et j’ai des gosses au lycée et à l’université)!
        Plutôt transformer cette somme d’argent à dépenser comme on veut, en bons d’achats, pour des choses correspondantes à la destination de ce cadeau, il s’appelle “allocation de rentrée scolaire”, certes ce serait encore une usine à gaz étatique, avec tout ce que cela veut dire, mais au moins le pognon des impôts ne serait pas jeté en conneries.

          +4

        Alerter
        • Kita // 08.01.2019 à 12h26

          Oui,absolument, des bons d’achats qui ne peuvent servir qu’au matériel scolaire, plus d’argent. D’autre part les établissements privés sont très utiles, des enseignants du public vous le diront, généralement ils savent adapter le montant aux possibilités des familles, j’avais trois garçons, peu de revenus , ils sont tous parvenus au bac sans problèmes ; ils travaillaient !

            +4

          Alerter
          • VVR // 10.01.2019 à 20h35

            Une chose qui les aident grandement a adapter le montant, c’est que c’est l’état qui paye les profs et les colléctivités territoriales pour le fonctionnement. Quand on vend un service présque gratuit, on peut faire un effort sur les tarifs.

              +0

            Alerter
      • ellilou // 08.01.2019 à 11h24

        Non, il faudrait juste avoir le courage de couper l’aide aux écoles privées (où ne vont que les enfants de ceux qui veulent bien ou peuvent les y envoyer) et tout miser sur l’enseignement public…mais ça, c’est une autre histoire 🙂

          +10

        Alerter
  • calal // 08.01.2019 à 08h07

    Le credit est un piege:
    -au niveau des gens qui ne regardent plus a quel prix ils achetent quelque chose
    -au niveau de l’economie puisque ce n’est plus le marche qui decide qu’est ce qui est utile a produire ou non, mais les banquiers qui accordent le credit ou non.

    Je me souviens d’une interview d’un africain il y a longtemps sur arte qui disait que s’il allait voir une banque pour emprunter pour acheter un tracteur,le pret lui etait refuse mais que si c’etait pour acheter une berline allemande,il lui etait accorde.

    Les banquiers ne sont pas nos amis…

      +32

    Alerter
    • FARINET // 08.01.2019 à 09h20

      Notre société est basée sur la consommation de masse pour le profit des puissants, optimisant et capturant la valeur ajoutée.
      La malbouffe de l’agro alimentaire, avec l’obésité et les maladies cardio vasculaires et le crédit à outrance comme source de revenus, crédit révolving, cartes de crédits et même Sarkozy avec le rechargeable ! Faute de revenus distribués il allait chercher la croissance avec ses petites mains.
      Les lobbies (industrie agro alimentaire, grande distribution et banquiers) à l’ origine de cette situation, ont trouvé chez nos politiques toujours à l’écoute avec seulement, une demi hémisphère cérébral, un allié pour ne pas être tenu pour responsables et justiciables.
      Facile on inverse la responsabilité sur le consommateur avec des lois slogans, de pure communication
      Roslyne Bachelot ayant un grand soucis de la santé des concitoyens n’obligea pas l’industrie agro alimentaire à produire une alimentation saine , des produits respectant une diététique minimum avec un repère simple et lisible de la qualité de leurs produits. Non Roselyne crée « la loi Manger Bouger « .

      Brigitte Lagarde dont les compétences d’économiste reconnues, n’ont pas échappé à Sarko, la nomme ministre de l’économie et des finances, (ce qui la conduira logique, avec une telle maîtrise de cette science à la tête du FMI où elle a fait du bon boulot (comma aurait dit un autre brillant ministre).
      Christine Lagarde face à la crise de 2008, provoquée par le sur endettement et la surconsommation de crédits, produira une grande loi Slogan « Un crédit vous engage et doit être remboursé »
      Cette grande loi permit de ne pas faire passer trop facilement pour perte, un crédit qui deviendrait défaillant, et que nos brillants financiers, créant l’argent ex nihilo, accordaient à tour de bras par l’ intermédiaire du premier vendeur d’aspirateur venu.
      Voila comment en France ont résout les problèmes, en appelant un chien un chat, ou avec des Slogans d’agence de communication, pour inverser la charge, au titre de lois et faire porter les conséquences à ceux qui les subissent.
      Nos brillants députés ne s’attaquent jamais aux causes, mais aux conséquences….

        +35

      Alerter
      • leboeuf // 08.01.2019 à 10h15

        non mais franchement vous n’avez pas honte d’ecrire ce que vous ecrivez ???

        je ne prend que la partie me concernant directement puisque je bosse en gd, l’industrie agro produirai des denrée dangereuse pour la santé et se serai le pauvre petit client qui en patirai !!!!

        vous me faites doucement rigoler, personne n’oblige le client ou ne lui met un produit transformé dans le caddie. il le fais très très bien tout seul.

        le client est un CON je le dis, je le repete tiens, le client est un GROS CON DEBILE.

        il pourrai acheter des produits non transformé mais il ne le fais pas allez savoir pourquoi, ça l’emmerde de devoir sortir un epluche patate pour faire sa puree, un pot de creme fraiche pour faire sa sauce, de la farine pour faire des gateaux.

        je suis poissonnier en gd aujourd’hui, les clients qui veulent m’acheter du saumon d’elevage (le sauvage n’est pas forcement mieux loin de là …..) et que je vois en compagnie d’enfants, je leur dit TEXTO,

        achetez pas ça pour vos gamins, c’est de la merde, ils auront bien le temps de bouffer des produits dangereux pour leur santé lorsqu’ils seront grand.

        et on me répond quoi ??????

        ils aiment ça donnez m’en 4 pavé.

        la verité c’est celle la pas celle que vous imaginez.

        le seul et unique responsable comme pour le surendettement c’est la personne, pas celui qu’elle a en face.

        arretez de dire des conneries.

          +9

        Alerter
        • Sandrine // 08.01.2019 à 12h29

          Si le saumon est nocif pour la santé, pourquoi n’est-il pas interdit à la consommation? Et d’ailleurs pourquoi donc en vendez-vous?

            +9

          Alerter
          • thecis // 08.01.2019 à 12h58

            Vous ne connaissez pas le scandale des saumons norvégiens ? Vous ne lisez pas les études sur le degré de toxicité des poissons, souvent en corrélation avec l’absorption des métaux lourds dans les corps gras ?

            Et bien, vous êtes mal informé comme bon nombre de consommateurs. On n’est pas en Amérique où on peut se retourner contre un fournisseur en cas de défaut d’information. De plus, avec le secret des affaires que met en place l’UE, on torpille l’accès à ces informations.

            Conclusion : vous n’êtes pas prêt de cesser de rester bouche-bée !

              +9

            Alerter
            • Sandrine // 08.01.2019 à 16h33

              Cela ne change pas ma question : pourquoi continue-t-on a en vendre puisque à vous entendre c’est tellement toxique ?

                +5

              Alerter
            • leboeuf // 08.01.2019 à 22h39

              “De plus, avec le secret des affaires que met en place l’UE, on torpille l’accès à ces informations.”

              foutaises encore une fois, je viens de taper saumon norvege sur google qu’est ce qui apparait en tout premier lien ??

              https://www.marieclaire.fr/,le-saumon-norvegien-est-mauvais-pour-la-sante,20121,694388.asp

              l’acces a l’information on l’a, faut il encore vouloir s’informer.

              allez je vous laisse je vais finir de visionner une video de luc V il me fait trop rire un spécialiste de la bourse parait t’il :))))))

                +3

              Alerter
          • leboeuf // 08.01.2019 à 22h01

            beaucoup de poissons sauvages le sont aussi, tout est question de quantité.

            “Et d’ailleurs pourquoi donc en vendez-vous?”

            et dailleurs pourquoi vous continuez a m’en achetez alors que je vous dit qu’il est toxique ??? …….

            parce que [modéré] finalement vous en avez rien a foutre de votre santé. vous voulez du pas cher et si je vous propose un produits super top qualite mais plus cher vous me repondez comme toujours

            “ha ben non c’est trop cher”.

            il faut savoir ce qu’on veut dans la vie.

            vous faites des choix, il faut les assumer ensuite pareil pour les crédits et le surendettement.

            dans l’elevage de saumon tout le monde a des soucis de poux de mer, certains le gere mieux que d’autres.

              +2

            Alerter
        • FARINET // 08.01.2019 à 13h17

          Ne soyez pas insultant, à ce point, vous allez faire un coup de sang,une apoplexie et ce serait dommage pour si peu.
          Mr Leboeuf, sans malice aucune par rapport à votre pseudo je voudrais vous rappeler à propos de l’industrie agro alimentaire l’affaire Spanghero et le minerai de cheval vendu pour du hachis de boeuf mis dans les lasagnes.
          Les députés savent faire des lois coercitives, pour punir et exiger réparations par des amendes, pour des comportements qu’ils jugent contraire à ce qu’il pensent être le bien, mais on constate parfois un vrai laxisme dans certains domaines…
          L’agro alimentaire en fait partie. Dans le cas cité plus haut y a t il eu quelque chose, dans l’infraction constatée de la ferme des milles vaches etc…
          Les tromperies avérées et les pseudo auto contrôles que cette industrie est censée faire, y a t il des relevés et des sanctions.
          Je ne vous parle pas non plus des auto contrôles de la Finance, qui prendra vos avoirs en cas de problèmes qu’ils auront eux mêmes produit sans votre accord, pour se refaire une santé.
          Alors le citoyen consommateur n’est pas un con, mais on le prend vraiment comme tel.
          Au delà ce n’est pas le sujet de l’article et mon intervention, voulait montrer la façon un peu orientée des législateurs, pour inverser le principe de la charge, que j’ai illustré avec ces deux lois.
          Je reste néanmoins d’accord avec vous, le fait que ne pas consommer de produits transformés est un sage conseil nutritionnel.

            +9

          Alerter
          • leboeuf // 08.01.2019 à 22h21

            c’est ma facon de m’exprimer 🙂

            dans l’agro alimentaire, comme partout, les mecs font confiance a leur fournisseurs lorsqu’ils bossent avec eux depuis des annees c’est comme dans n’importe quelle autre domaine.

            on peut se faire ni…. seul soucis ici, vous passez direct a la tele et vous pouvez mettre la cle sous la porte.

            pensez bien que findus n’avait absolument aucun interet a foutre du cheval dans ces lasagnes.
            l’image, la chute des ventes etc etc aucun interet pour un industriel de jouer a ça, par contre chez votre boucher de quartier là c’est une autre histoire….. 🙂

              +2

            Alerter
        • Kami74 // 08.01.2019 à 14h22

          “vous me faites doucement rigoler, personne n’oblige le client”

          C’est vrai, mais n’oubliez pas que de nombreuses personnes n’ont ni le temps ni les connaissances scientifiques de base nécessaires pour étudier ce que l’industrie agro-alimentaire leur vend et réaliser que c’est de la m*rde.

          L’État a donc un rôle important à jouer à 2 niveau :
          1. Informer les consommateurs pour leur permettre de choisir ce qu’ils achètent en connaissance de cause, et non en se fiant simplement à la publicité. Évidemment les vendeurs de malbouffe (Nestlé, Mars, Unilever, Mondelez, Coca, Pepsi) sont vent debout contre tout progrès en la matière, par exemple l’étiquetage nutritionnel.
          2. Contrôler que les produits mis sur le marché respectent les règles et sanctionner les nombreux contrevenants. Malheureusement depuis l’absurde réforme de la DGCCRF par Sarkozy (ancien avocat d’affaire, donc plus tenté de protéger le vendeur de malbouffe que le consommateur), cette fonction est de moins en moins bien remplie.

          Que pouvons-nous faire à titre individuel ? Acheter local, en saison, bio si possible, auprès de petites structures, manger moins de viande et de poisson, et s’informer (abonnez-vous à Que Choisir pendant quelque temps pour commencer).

            +9

          Alerter
          • leboeuf // 08.01.2019 à 22h12

            “C’est vrai, mais n’oubliez pas que de nombreuses personnes n’ont ni le temps ni les connaissances scientifiques de base nécessaires”

            foutaise, avec le net aujourd’hui si on ne va pas sur des sites extremistes type bobo bio blabla on peu se former/s’informer tres facilement sans lire de conneries comme j’en lis encore trop souvent.

            tourner un paquet de gateau pour lire ce qu’ils y mettent et faire son choix en toute connaissance de cause, ça prend 5 sec. pas besoin d’avoir bac +++++++ (ce que je suis loin d’avoir).

            savoir qu’un paquet de chips c’est que du gras, c’est du bon sens.

            pour la pluspart du reste c’est pareil.

              +3

            Alerter
            • Rémi // 09.01.2019 à 16h55

              D’accord 4s pour tourner le paquet et lire tous les composants. (un peu plus long, je sais je le fait réguliérement)
              Par le nombre d’article dans le caddie vous passez l’après midi à faire les courses.
              J’opte donc pour en vérifier réguliérement quelques uns et adapter lentement mes comportements d’achats.
              Après je tourne sur les risques puisque la dose fait aussi le poison.
              Ceci dit ne vous inquiétez pas, la nourriture ne me tuera pas, le stress au boulot y parviendra bien avant.

                +1

              Alerter
        • Caliban // 08.01.2019 à 15h02

          “le seul et unique responsable comme pour le surendettement c’est la personne”
          Pourquoi un seul et unique responsable ? Vous avez besoin à ce point d’un bouc émissaire à vos malheurs.

          Cette considération mise à part, attribuer au libre arbitre de l’individu la pleine et entière responsabilité de son état est précisément le coeur du discours libéral / managérial.

          Je suppose que vous êtes conscient que votre posture accusatoire abonde dans le sens de la mythologie ambiante. Non, nous ne sommes pas des être purement mus par des intérêts conscients et cherchant à les maximiser de manière réfléchie.

          Différentes disciplines traitent du libre arbitre :
          • la philosophie qui l’a promu / extirpé de la gangue obscurantiste aux temps des Lumières
          • la sociologie qui en modère la portée et nous apprend depuis Durkheim que l’homme est autant acteur qu’il est agit par des forces sociales
          • l’histoire qui relativise fortement la notion de libre arbitre, avec par exemple Foucault qui nous dit que l’individu n’est ni le plus ancien ni le plus constant sujet de préoccupation de l’homme

            +4

          Alerter
          • leboeuf // 08.01.2019 à 22h08

            je n’ai besoin d’aucun bouc emissiaire, il me semble juste qu’a partir de la majorite on est considere comme une personne adulte donc responsable de sa personne. on est grand, on sait lire on sait compter, on sait réfléchir.

            j’aime pas le blabla moi je suis simple d’esprit.

              +3

            Alerter
          • Caliban // 09.01.2019 à 12h14

            @leboeuf

            Si pour vous le savoir et la réflexion c’est du blabla vous ne pourrez jamais sortir de votre condition de simple d’esprit.

            A partir de là :
            • soit on doit vous considérer comme un imbécile heureux (c’est votre logique puisque chacun selon vous est l’unique responsable de son état)
            • soit on vous trouve des circonstances atténuantes (c’est la logique plus réfléchie qui pose que l’on n’est jamais totalement responsable de ce qu’on pense et encore moins de ce qu’on fait)

              +0

            Alerter
            • leboeuf // 09.01.2019 à 21h09

              vous me percevez comme bon vous semble, ça ne m’empechera pas de dormir

              simple d’esprit me va tres bien c’est jolie.

              bonne soiree.

                +0

              Alerter
            • Caliban // 11.01.2019 à 01h01

              Je n’ai aucune perception en ce qui vous concerne et l’idée d’influer sur votre sommeil m’est totalement étrangère 🙂

              C’est vous qui ramenez le propos à votre personne et à l’individu, j’essaie d’élargir un point de vue qui me paraît un peu rase-motte.

              Le libre-arbitre est une notion complètement relative, les individus sociaux sont agis autant qu’ils agissent. Nous sommes à la fois des acteurs sociaux et des agents sociaux.

              On peut revendiquer jalousement sa liberté de pensée, il n’est reste pas moins que cette revendication elle-même est contingente.

                +0

              Alerter
        • jp // 08.01.2019 à 21h08

          “il pourrai acheter des produits non transformé mais il ne le fais pas allez savoir pourquoi,”

          mais si, ils et elles vont aussi au marché acheter du frais ! C’est juste que vous ne les voyez pas ceux-là !
          Après, évidemment les maraichers ne vendant que leur production, on va au supermarché pour dattes, figues, bananes, oranges, etc.
          Vous généralisez sur ce que vous voyez dans votre petit coin.

            +2

          Alerter
          • leboeuf // 08.01.2019 à 22h06

            les marches ne sont pas mieux que les super marché c’est de la mythologie, les producteurs non plus pour certains d’entre eux.

            ne revez pas.

              +1

            Alerter
        • channy // 08.01.2019 à 21h47

          J ai 15 ans de Gd derrière moi.;en hyper, super, proxi et hard discount.;quand je bossais en hard discount surface 800m2 vous n imaginez pas le nombre de produit dit de base que je passais..j ‘étais a 2 pal box de farine/semaine, 1 pal box de sucre cristal semaine, 3 pal/box pour l huile de tournesol…par contre en format proxi..ces produits la, c est dérisoire..pour les super je ne vendais pas plus qu en hard…il semble que ,quand les gens ont des moyens financiers plus important ils s embêtent moins à cuisiner que ceux qui compte chaque cents dans leur porte monnaie dans un coin du magasin. mais pour se donner bonne conscience ils achètent du bio

            +4

          Alerter
    • pseudo // 08.01.2019 à 13h57

      le credit est le propre de l’homme,

      au commencement n’était pas le troc, comme cela a été inventé par les économistes, mais le don/contre don, comme l’anthropologue Marcel Mauss l’a décrit (et comme on l’observe encore, dans une certaine mesure, dans les campagnes).

      “Don/contre don”, autrement dit commencer par prêter, par faire crédit, par rendre l’autre redevable, en faire son débiteur, à charge de revanche, c’est très humain, et c’est l’un des ressorts du fonctionnement d’une communauté humaine.

      Donc déclarer haro sur le crédit est une grave erreur. En revanche, livrer la monopole de la création de la monnaie (et donc du crédit) à des banques commerciales, là en effet je rejoins la critique.

        +3

      Alerter
  • bhhell // 08.01.2019 à 08h16

    Michael Hudson démontre clairement que jusqu’au 8e siècle, le commerce en méditerranée, très dynamique, ne connait pas le taux d’intérêt.
    Nous sommes dans un temps cyclique, oriental, où la dette (personnelle, et non pas commerciale) est annulée tous les 50 ans (jubilé), pour prévenir l’asservissement des populations. Tout change ensuite. Les prêteurs imposent un temps linéaire (occidental) où la dette est ininterrompue (excepté dans la partie byzantine de l’empire).
    Hudson montre que tous les leaders romains défendant le temps cyclique sous la république sont systématiquement assassinés par la mafia locale. Rome devient un système rentier où la population est réduite au servage par dette, où les banquiers polarisent la richesse et échappent définitivement à l’impôt. Les conditions sont alors propices à l’établissement d’un régime féodal.
    Toute ressemblance, cependant, avec notre propre situation, serait purement fortuite

      +30

    Alerter
    • Sandrine // 08.01.2019 à 16h52

      Le 8e siècle après JC?
      Mais alors pourquoi faire remonter le processus à la république romaine ?

        +0

      Alerter
      • Bhhell // 08.01.2019 à 17h54

        Bonjour,
        Je m’excuse, je voulais dire le 8e siècle AVANT JC!

          +1

        Alerter
    • calahan // 08.01.2019 à 22h25

      Voilà une histoire dans l’histoire forte à propos !

        +1

      Alerter
  • gracques // 08.01.2019 à 08h16

    l’éducation nationale devrait recevoir ‘l’alocation scolaire’ afin d’offir un vrai service public gratuit de l’éducation !

      +3

    Alerter
  • leboeuf // 08.01.2019 à 08h42

    bonjour,

    pour avoir eu a faire a un petit impaye dans mon commerce, je dois dire que c’est une escroquerie lorsque l’etat annule la dette de la personne.

    j’ai eu un gar qui etait en 4 ans a son deuxieme passage en commission de surendettement et comme par hasard, ce n’etait pas de sa faute, les creanciers se sont assis sur 12 ke de dette.

    c’est inadmissible. jamais de la faute des gens toujours celles des autres et qui payent !!!???? la personne qui c’est faite arnaqué

    il a laisse des impayes a un couple de vieux don le revenu des loyers aidait pour la vie de tous les jours, 2 ke a un garagiste, moi je le voyais passer regulierement devant mon commerce avec une biere a la main ou au telephone. il me devait 20 euro je lui ai casse les bonbons a chaque fois que je le croisais, 20 balles il a jamais voulu me les rembourser.

    c’est une honte.

    à savoir lorsque l’on a un impaye par cheque et que la personne passe en commission on recoit son dossier ou figure tout les creanciers.

    on sait donc ce qu’il doit et a qui.

    cette commisssion est une aberration dans le sens ou elle laisse passer des dossiers qui ne le devrait pas.

    @ calal

    c’est exactement ça, j’ai eu pour mon installation besoin d’un credit, 30 ke si mes souvenirs sont bon, j’apportait 10 ke ça n’est passe qu’au credit agricole 2 autres banques ayant refuse don celle ou j’etait depuis ma naissance soit plus de trente ans. j’ai dis au banquier que si je lui avais demande un credit du meme montant pour une voiture cela aurai ete beaucoup plus simple et rapide.

    il m’a repondu oui, c’est sur.

      +11

    Alerter
    • Actustragicus // 08.01.2019 à 10h19

      C’est une question de garanties… j’ai moi-même eu beaucoup de difficultés pour emprunter (en France) un petit capital pour l’achat d’une maison en Allemagne, donc difficilement saisissable en cas de non remboursement ; mais je n’aurais eu aucun mal à emprunter le quintuple pour l’achat une maison en France !
      Peu importe donc que vous soyez ou non un vieux client solvable, que vous empruntiez pour des raisons sérieuses ou futiles, la seule question que se pose le banquier, c’est : puis-je facilement saisir quelque chose de revendable le cas échéant ?
      …et c’est bien là qu’on a un gros problème de culture économique… vous raisonniez très justement en termes d’investissement : mais la banque s’en moque, alors que ce devrait pourtant être le cœur de son métier – seule compte pour elle la sécurité de son bilan à court terme.

        +6

      Alerter
      • leboeuf // 08.01.2019 à 10h49

        oui je sais bien, sauf qu’une voiture perd de la valeur chaque annee et tres rapidement, le banquier lui avec mon credit, il avait des remboursements tout les mois certe je peux faire faillite et vite mais il ne prenait pas de rond que sur le remboursement de mon credit, il en prenait aussi sur mes frais de transaction par cb, sur l’abonnement pour le lecteur cb sur mon abonnement perso pour la cb, sur l’assurance du pret, sur les agio etc etc.

          +2

        Alerter
      • calal // 09.01.2019 à 08h22

        seule compte pour elle la sécurité de son bilan à court terme.

        et quoi de mieux pour la securite de son bilan a court terme que de cirer les pompes du pouvoir?
        – credit agricole qui demande a sa filiale leetchi de supprimer la cagnotte du boxeur qui a cogne de ses poings rageurs l’armure de protection du crs
        -les banques qui refusent des prets au parti de marine lepen

        ca ressemble de plus en plus a du fachisme ca…

          +3

        Alerter
    • Chris // 09.01.2019 à 11h43

      Pour la Phynance, l’important n’est pas le capital (créé ex-nihilo) mais les intérêts !

      Un crédit à 18% sur de l’électro ou automobile est nettement plus lucratif et aisé qu’un crédit pour lancer une entreprise, même avec un business plan crédible.

      D’où cette surenchère de surendettement, privé comme public, qui gavent les banques et son actionnariat, qui ensuite, avec des fonds conséquents, s’adonnent au casino spéculatif boursier et monétaire… avec les conséquences que l’on sait et pire encore depuis la généralisation du HTF (trading haute fréquence), une monstruosité qui devrait être rendue illégale car à effets systémiques connus et documentés.
      Les banques n’irriguent plus l’économie réelle, ou si peu !, mais font de l’argent avec de l’argent.

        +0

      Alerter
  • Océan de sagesse // 08.01.2019 à 08h52

    J’ai 67 ans et n’ai jamais fait de crédit !
    Faut pas jouer les riches quand on est pauvre comme job , je ne peut avoir de la compassion pour la betise !

      +14

    Alerter
    • Sara // 08.01.2019 à 09h44

      Facile à dire pour quelqu’un provenant de la génération la plus privilégiée de France. Est-il si dur pour vous d’imaginer que la situation a nettement empiré et que la vie n’est pas aussi aisée aujourd’hui qu’il y a une quarantaine d’années ? Quand je pense qu’il y a nombre de personnes comme vous, incapables de se mettre à la place d’autrui et de concevoir que tout n’est peut-être pas aussi simple pour les autres que pour elles, nombre de personnes qui votent et se permettent de donner des leçons…

      Le crédit, tout comme la pauvreté, n’est pas nécessairement un choix ou le résultat d’un manque d’efforts ou d’intelligence. Un peu d’ouverture et d’éducation vous permettrait de comprendre cela. Dans le cas contraire, abstenez-vous de participer à la vie de la cité, qui vous est décidément bien étrangère.

        +16

      Alerter
      • allocation, encore? // 08.01.2019 à 10h43

        “Facile à dire pour quelqu’un provenant de la génération la plus privilégiée de France. Est-il si dur pour vous d’imaginer que la situation a nettement empiré et que la vie n’est pas aussi aisée aujourd’hui qu’il y a une quarantaine d’années ” hé ho, faudrait arrêter avec les conneries.
        Quand j’ai perdu du boulot j’ai tout quitté, maison(j’étais locataire) les potes etc, j’ai trouvé du travail loin, loin, résultat, une semaine et demi de chomage une fois puis deux mois une autre fois. Mais, comme certains jeunes que je vois, je ne cherchais pas le boulot nuitament au pied d’un réverbère éteind. Certes la situation économique a empiré mais les imbecilités style “la génération la plus privilégiée de France.”, ça fait con d’assisté, il y en a plein, comme ça, toujours à se plaindre, à jalouser les autres, des jérémiades avec un Iphone à 500€ à la min…(vous voyez, vous n’avez pas le monopole du cliché!)

          +7

        Alerter
        • Sara // 08.01.2019 à 12h06

          Quelles conneries ? Suivez un peu l’évolution des indicateurs économiques, c’est la stricte vérité à l’échelle de la société.
          Peut-être que c’est ça votre problème, vous ne pouvez pas sortir de votre petite personne. Vous avez eu de la chance, mais ce n’est pas donné à tout le monde ; penser que la génération actuelle est plus bête et moins dégourdie que la vôtre est non seulement incroyablement prétentieux, c’est également faux.

          Comme d’autres commentateurs ont essayé de vous l’expliquer, un accident de la vie est vite arrivé, et aujourd’hui les réseaux de soutiens, familiaux, sociaux, ne sont plus les mêmes qu’auparavant. Quand on gagne le smic, qu’il faut payer des loyers exorbitants, la voiture, le prix excessif de l’alimentation, perdre son travail peut rendre le crédit indispensable pour tenir ne serait-ce que jusqu’au mois suivant.
          Les petits macronistes à la vie facile (on ne va pas pleurer sur vos difficultés passagères, avez-vous la moindre idée de ce que traversent réellement certains de vos concitoyens ?) nous fatiguent à détruire la société que d’autres plus sages et altruistes se sont évertués à bâtir après la guerre.

            +14

          Alerter
        • K // 09.01.2019 à 05h22

          “Quand j’ai perdu du boulot j’ai tout quitté, maison(j’étais locataire) les potes etc, j’ai trouvé du travail loin, loin”
          Vous voulez nous tirer la larme à l’oeuil avec une histoire aussi affligeante de banalité ?!
          Vous n’avez pas tout quitté, vous avez juste déménagé, ce qui est un non-evenement, surtout pour un célibataire locataire sans enfants.
          Pour beaucoup de jeunes en France, le choix, c’est entre le désespoir et l’émigration. En ce qui me concerne, j’ai choisi la 2e option, sur un autre continent. Et là, il faut vraiment être capable de tout quitter.

            +2

          Alerter
      • Chris // 08.01.2019 à 16h51

        Oui mais . Le problème du crédit n’est pas le crédit en lui mème mais ce qu’on en fait .Si c’est pour acheter la dernière tv oled ou l’Iphone c’est une énorme bêtise . Si c’est pour une voiture , c’est n’est que de l’économie à l’envers mais en un peu plus cher ( Au lieu de mettre de l’argent de coté avant l’achat , je rembourse après l’achat plus les intérêts ) . Pour avoir été surendetté , je sais que le seul coupable c’est moi .

          +4

        Alerter
      • Chris // 09.01.2019 à 17h37

        Difficile de se mettre à la place d’une génération élevée dans l’idéologie du “tout et tout de suite”… grâce au crédit.
        Qu’elle en assume les conséquences : la servitude et le profond sentiment d’injustice qui l’accompagne !
        Vos parents et surtout grands-parents sont partis de quasi rien (eau courante, toilettes communes sur l’étage dans les meilleurs des cas sinon toilettes sèches, cuisine officiant comme salle d’eau, chauffage bois/charbon/fuel individuel, 2-3 semaines de vacances et 45-60 heures/hebdo/6 jours, la TV au bistrot du coin, vélo/bus/train, soins hospitaliers de sa poche, etc… mais commerces et boulots de proximité.
        Vous allez devoir faire le chemin inverse, vu la voracité du système néolibéral mondialiste mis en place, mais aussi et surtout parce que 6 milliards d’individus prétendent au même confort que vous dans un monde fini.

          +1

        Alerter
    • Dominique Gagnot // 08.01.2019 à 10h04

      Les accidents de la vie capitaliste ne sont pas à négliger :

      On a un emploi, on achète un logement à crédit, on perd son boulot => surendettement.

        +6

      Alerter
    • oriolus // 08.01.2019 à 10h29

      Cher Océan,
      Si tu ne peux avoir de compassion pour la bêtise, qui n’est qu’une forme de handicap, disons psycho-social, pour quoi auras-tu de la compassion ?
      Et d’ailleurs, es-tu seulement capable d’en avoir, de la compassion ?

        +3

      Alerter
    • ellilou // 08.01.2019 à 11h26

      Certain(e)s contractent un crédit juste pour pouvoir mettre un peu de fioul dans la cuve ou se payer le strict nécessaire. C’est ça la réalité de notre belle et grande démocratie 🙁

        +6

      Alerter
  • Marie // 08.01.2019 à 09h47

    François Mitterrand était à l’origine de la nationalisation des banques dans le but de “contrôler le crédit”: le montant qu’on prête, pour quoi on prête et à qui on prête. La privatisation d’icelles n’a pas tardé, sous le gouvernement Chirac si je ne m’abuse. Nombre de GJ ont dit “qu’ils étaient à sec” le 15 du mois, vraisemblablement pour des motifs d’emprunts trop lourds. Notre capitalisme sauvage donne beaucoup trop de pouvoir aux banques et à la publicité, incitant à consommer, emprunter sans réfléchir et suscitant l’envie…Et notre matérialisme n’a plus rien à voir avec celui de…Karl Marx.

      +2

    Alerter
    • Matt // 08.01.2019 à 11h27

      Par rapport au pouvoir je ne suis pas complètement d’accord avec vous, notre capitalisme sauvage donne beaucoup trop de pouvoir aux banques, c’est un fait, par contre c’est nous, consommateurs, qui donnons du pouvoir à la publicité, etc. Je pense que conserver un regard critique face à toute chose (dont la pub) et en tout temps et, plus important, inculquer cela à nos enfants fait partie de nos devoirs. Il y a un stade au-delà duquel il faut admettre notre responsabilité.

        +4

      Alerter
      • Marie // 08.01.2019 à 14h42

        Un bouquin déjà fort vieux et intitulé : “La persuasion clandestine” maltraitait la publicité en mettant l’accent sur l’inconscient. Malheureusement l’éducation ne fait pas tout. L’imitation, par contre, peut beaucoup dans le processus de socialisation de l’enfant. Amusant peut-être mais je ne connais PERSONNE qui gobe la pub, tout le monde la critique depuis fort longtemps. L’éducation est bien la culture de l’esprit critique et en même temps, de la curiosité.

          +0

        Alerter
        • Rémi // 09.01.2019 à 18h42

          Vous évoquez un point intéressant.
          Les dommages causés par la publicité.
          On pourrait taxer la pub par exemple quarante pour cent des dépenses publicitaires, comme il s’agit d’une dépense volontaire cela ne romps pas l’égalité des citoyens devant l’impôt.
          Comment cela on me chuchote que les communiquants qui conseillent les politiques ne sont pas pour?

            +0

          Alerter
      • Odjo // 09.01.2019 à 02h58

        Surtout la pub.

          +0

        Alerter
    • Parrick // 08.01.2019 à 20h40

      “François Mitterrand était à l’origine de la nationalisation des banques dans le but de “contrôler le crédit”: ”
      et ça s’est terminé avec le scandale du Crédit Lyonnais … l’état dans toute sa splendeur ..

      Ne laissons jamais l’état jouer avec notre pognon

        +1

      Alerter
  • Gilles // 08.01.2019 à 10h13

    Il y aurait pourtant une solution : Une grève nationale de la consommation : Une utopie ?? ou pas ??
    https://www.youtube.com/watch?v=90DbrYUGHL0&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1pvDHKb2ZW_WcAxb7k9NUr8mGSGFheobGVnTplLr4gd0PHa-V14pXAqiw

      +9

    Alerter
    • Donnot // 08.01.2019 à 15h13

      Vive Gandhi, pourquoi est il si peu souvent cité ?

        +0

      Alerter
  • BOURDEAUX // 08.01.2019 à 11h33

    Le crédit à la consommation devrait être interdit, purement et simplement. On ne devrait pouvoir s’endetter que pour son domicile ou son véhicule, et rien d’autre.

      +6

    Alerter
    • JBB // 08.01.2019 à 14h25

      Parceque pour une machine à laver ou une formation ça serait idiot ? Vous êtes qui pour décider à la place des gens ce qui est bon pour eux ?

        +4

      Alerter
    • jp // 08.01.2019 à 21h25

      sauf qu’heureusement que la CAF qui connait mieux les pauvres que vous octroie des crédits à la consommation.
      Prendre des douches froides parce chauffe-eau en panne, ça va bien les mois d’été, mais essayez de laver des bébés ou des personnes cardiaques à l’eau froide …
      Id pour réfrigérateur et lave linge, quand on a des gosses, c’est indispensable.
      ex de prêts :
      http://www.caf.fr/allocataires/caf-du-rhone/offre-de-service/solidarite-et-insertion/les-prets-et-aides-a-la-vie-de-la-famille

        +3

      Alerter
      • K // 09.01.2019 à 05h32

        Mon commentaire ne va pas faire beaucoup avancer le débat sur la pauvreté mais juste un point : lorsque le chauffe-eau est en panne, il reste toujours la possibilité de se laver à l’eau chaude en faisant chauffer de l’eau sur le gaz dans une casserole.

          +1

        Alerter
        • Chris // 09.01.2019 à 17h58

          ou bouilloire, plus économe.
          Nos gestes consuméristes sont tellement stéréotypés que toute inventivité pour obtenir un résultat identique en consommant moins est évacuée.
          Pour vous rassurer et l’avoir pratiqué moi-même, on peut très bien se laver dans une seule cuvette d’eau tiède, y.c. bébé. L’hiver est un réfrigérateur et conservateur tout trouvé ; l’été, faites vos courses max. chaque 2 jours en consommant suivant.
          Un conseil certes qui balaie glaces, surgelés et plats cuisinés mais vous protège du diabète et de l’obésité !
          Quant à la machine à laver, une aide domestique fantastique il est vrai, vous pouvez éviter les salissures en protégeant vos vêtements (et l’inculquer à vos gosses au contraire des messages des pub. de lessives) et recourir aux services des salons-lavoirs.
          J’dis ça, j’dis rien…

            +1

          Alerter
  • max // 08.01.2019 à 12h36

    En France on a encore quelques amortisseurs sociaux qui permettent de tenir plus ou moins bien.
    L’une des priorités est de se préparer en amont de la baisse des revenus qui va vous impacter et d’anticiper, autant que cela est possible, les conséquences à venir.
    Il faut faire des choix douloureux.
    En 1er lieu faire état de toutes les subventions auxquelles vous allez avoir droit (l’assistante sociale sera votre meilleure aide) que ce soit pour les APL, les aides aux paiements des mutuelles (l’état donne autour de 300€/an), refaire a la baisse vos contrats EDF/Eau, supprimer tous les prélèvements superflus et prendre un RDV avec les Allocations Familiales.
    Aller à la Mairie pour prendre tous les aides possibles notamment au niveau des transports collectifs et cantines scolaires.
    Réduire vos consommations d’eau et électricité en eau j’ai baissé ma consommation de 1/3.
    Eventuellement changer de logement, il est impératif de conserver les APL et donc un logement car cela conditionne beaucoup d’aides, dont les restos du Cœur.
    La voilure consommation devant être réduite, notamment pour la voiture.
    Adieu, les bars-cafés, les viennoiseries et sucreries ainsi que les restaurants ou alors à doses modérés.
    Et surtout aucun crédit.
    Perso avec 1500€/mois je tiens et je mets un peu d’argent de coté tous les mois.

      +4

    Alerter
  • Chris // 08.01.2019 à 13h49

    Perso, je n’ai aucune compassion pour les gens qui s’endettent, qui plus est, à des taux phénoménaux.
    Nous construisons notre malheur, un monde de malheurs et en accusons les autres…
    A 20 ans, il y a plus d’un demi-siècle…, j’ai eu la naïveté d’acheter une voiture d’okz à un copain : fauchée donc contraction d’un crédit. Sauf que le copain avait “oublié” de dégager son propre crédit et que la dite voiture tomba en panne quelques semaines plus tard.
    Au final, je passais les 4 années suivantes à rembourser… 2 crédits… en marchant à pied et me serrant la ceinture !
    Ça m’a tellement ulcérée, que je n’ai plus jamais repris un crédit.
    Si j’ai un projet, je fais les économies nécessaires et l’achète cash. Si, si, ça marche, sauf que ça prend du temps ! Mais quelle liberté !
    Et si ce n’est pas dans mes moyens, soit je renonce, soit je réajuste mes prétentions.
    Je reconnais que cette stratégie demande une forte résistance à la frustration, qui n’est plus enseignée, ni même promue. Je suis riche de ma liberté mais aussi d’un certain capital qui me met à l’abri des pressions et mauvaises surprises !
    Et vous savez quoi ? Quand au bout de quelque temps, vous avez réuni quelques centaines ou milliers d’€, l’objet convoité est devenu obsolète tant dans son usage… que son utilité.
    Vous l’aurez compris, le prêt à jeter n’encombre pas mes placards !
    Perso, je suis toujours interloquée des montagnes d’objets dont s’entourent les personnes et qui remplissent les poubelles.
    PS : si vous voulez vraiment économiser « utile », bannissez toutes les petites « consommations », dont l’addition est devient vite astronomique.

      +15

    Alerter
    • thecis // 08.01.2019 à 16h47

      Expliquez ça à ma femme 😉

        +3

      Alerter
    • kiva // 08.01.2019 à 16h50

      “Si j’ai un projet, je fais les économies nécessaires et l’achète cash. Si, si, ça marche, sauf que ça prend du temps ! Mais quelle liberté !”
      Donc vous excluez de pouvoir être propriétaire de votre appartement car il est quasi impossible pour la majorité de la population de pouvoir acheter cash un bien immobilier. Vous ne pouvez pas payer votre loyer et en même temps mettre assez d’argent de côté pour acheter ce bien, du moins pour la plupart des gens.

        +5

      Alerter
      • Chris // 09.01.2019 à 12h12

        En effet, je laisse les “tracas du propriétaire” à d’autres ! Car dieu sait s’ils sont nombreux ces tracas. Vous avez à peine fini d’un bout que vous recommencez de l’autre.
        Ce qui ne m’a pas empêché d’être propriétaire quand même : pour mes vieux jours pensais-je. J’ai acheté une maison délabrée mais saine avec puits et petit jardin, bien située dans un village. J’ai réfléchi minutieusement à sa réhabilitation… et me suis improvisée maçon, assainisseur de fondations, carreleur, sanitaire, électricien et même charpentier au grand ébahissement de mes proches, aidée par quelques copains qui avaient la même démarche, ne recourant qu’à une entreprise de ravalement de façades.
        Ça m’a pris 12 ans avant de pouvoir à y habiter confortablement en résidence secondaire : une maisonnette de campagne sans fioriture, chauffage principal au bois, mais bien isolée tant les murs, la toiture que les fenêtres. Les 6 premières années furent du pur cantonnement dans un chantier.
        Mais ce projet me permettait d’investir au fur et à mesure. Autant dire que j’y passais tous mes congés : foin des vacances balnéaires ou de montagne… autant d’économiser !
        Le plus drôle est qu’arrivée à la retraite (35 ans plus tard), je n’ai plus eu envie d’y venir. Je m’en suis donc débarrassée avec plus-value mais sans la payer.
        Je reste donc locataire et heureuse de ne plus avoir à planter un clou ! Mes moyens me permettent même de louer un truc sympa… avec jardinet : mes chats apprécient.

          +1

        Alerter
    • Booster // 08.01.2019 à 18h25

      Sauf qu‘il est de nos jours impossible si on a aucun héritage d‘acheter son logement, car comment économiser des 150k euros et payer un loyer avec un salaire normal.

        +3

      Alerter
    • Sara // 09.01.2019 à 03h17

      [modéré]
      Certaines personnes ont besoin d’une voiture pour aller travailler ; ils n’ont pas accès aux transports, et sans elle perdront leur travail. Tout le monde n’a pas quelques milliers d’euros à sa disposition pour racheter une voiture, ou ne serait-ce que faire des réparations. Tout le monde ne peut pas non plus attendre que l’assurance se bouge en cas de pépin.

      Il arrive que les chauffe-eaux tombent en panne ; savez-vous combien cela coûte, avec l’installation ? Suffisamment pour nécessiter un emprunt, à moins d’aimer vous doucher à l’eau froide en hiver.

      L’arrivée d’un enfant coûte également très cher, tout comme sa scolarité, particulièrement lorsqu’il rentre dans le supérieur. Tout le monde n’habite pas à côté d’une université ou d’une classe préparatoire, et même si votre enfant travaille, peu de chances qu’il puisse assumer seul le coût de la vie dans une ville étudiante tout en étudiant correctement.

      La mort d’un proche demande également beaucoup de dépenses, il faut parfois se déplacer, régler certains frais, sans parler des dépenses en cas d’héritage.

      Les raisons d’endettement sont nombreuses, et pas toutes idiotes. Le véritable problème, et les sociétés antiques l’avaient bien compris, c’est l’usure et la rapacité des banquiers. Mais avec des gens comme vous, formatés au American dream et à la start up, ça risque d’être difficile de régler le problème. L’individu n’est pas le centre du monde, et si la société ne lui donne pas les moyens de mettre en avant ses efforts, il ne sera jamais rien. Ne soyez donc pas égoiste, et donnez donc aux autres les opportunités qui vous ont été offertes.

        +2

      Alerter
  • Leïla // 08.01.2019 à 13h50

    Bon…travailleuse sociale, je suis souvent sidérée par l’immaturité des gens ! Il n’ y a pas que les coups du sort…il y aussi des personnes inconséquentes et qui préfèrent s’offrir une TV plutôt que le loyer; J’ai vécu avec moins que moins…sans crédit ! C’est sur que se biturer, c’est pas possible !
    Et puis beaucoup connaissent le Dalloz par cœur. On ne voit cela qu’en France !
    Franchement c’est lord pour les familles aussi ! Dire que je connais des africains qui économisent 200 E sur 1100 € à Paris …famille de 3 ! C’est un peu facile ! Ce n’est pas pour des études…juste pour consommer ” Toy’s R us “…faut pas abuser !!!
    Ce n’est pas toujours la faute de l’autre !

      +9

    Alerter
  • fabrice rhodes // 08.01.2019 à 15h59

    Quelques commentaires soit disant ” moraux et justes ” me font bondir, c’est le cas de la dire. Bien sûr, celui qui contracte un crédit prend la responsabilité de devoir le rembourser. Cela tombe sous le sens. Evidemment, les comportement pulsionnels liés à la surconsommation et à des biens qualifiés de seconde nécessité nous paraissent relever d’un comportement stupide et infantile. Néanmoins, j’aimerais souligner plusieurs points :
    Premièrement, beaucoup de personnes commencent par prendre un crédit à la consommation pour des raisons essentielles multiples : enterrement d’un proche (cela m’est arrivé), impossibilité de boucler un mois difficile, maladie entraînant une perte de salaire, chômage, dépense imprévue de première nécessité, etc. Les raisons sont légions et bien souvent légitimes.
    Deuxièmement, les organismes de crédit pratique bien trop souvent le crédit revolving, vous remboursez tous les mois, mais vous pouvez reprendre ce que vous avez déjà remboursé à tout moment. Dans ce cas le cauchemar débute, car dans un cas sur deux, la tentation est trop forte de solutionner à nouveau un incident financier.

    Troisièmement, à tous ceux qui pensent que la consommation de masse est par nature contrôlable, laissez moi vous dire qu’il n’en est rien. Le matraquage publicitaire, les offres permanentes de crédit et même de rachat de crédit, empêche les personnes de raisonner sainement. Et de surcroît, si la demande de crédit tombe, que croyez vous qu’il se produise dans un système économique ou les banques ont le pouvoir de créer de la dette ?
    Enfin, savez-vous pourquoi les organismes de crédit ont toujours refusé un fichier commun dans lequel on sait immédiatement combien vous avez de crédit en cours ? Je vous laisse le soin de l’imaginer…

      +1

    Alerter
    • calal // 08.01.2019 à 16h40

      pis peut etre que si y avait moins de jeunes et jolies femmes sur ou dans les publicites, le “cerveau” des hommes serait plus “repose” et cela ferait de la consommation,du surendettement voir du harcelement en moins.
      ah oui le GDP et le ratio dette/GDP …dommage….

        +0

      Alerter
    • Chris // 08.01.2019 à 17h01

      La tentation est trop forte . Oh que oui mais sommes nous donc des enfants qui nous laissons avoir par des promesses de sucettes ?

        +3

      Alerter
    • Leïla // 09.01.2019 à 10h23

      Evidemment, les comportement pulsionnels liés à la surconsommation et à des biens qualifiés de seconde nécessité nous …..Il n’y a plus que cela ! Drogues diverses et variées à commencer par l’alcool, le crack…cela s’appelle une addiction et c’est une pathologie !
      Il existe aussi ” le libre arbitre “…plein de trucs…la méditation, éteindre ou virer sa téloche…
      Je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas de circonstances qui faisait que… mais Toys R us n’en ai pas une…loin s’en faut !
      Quand ces gens ne paient pas, c’est nous qui le faisons collectivement et ce n’est que dans une société d’enfants gâtés que l’on voit cela.. ailleurs vous crevez ! Je n’ai du reste pas vu des gens d’origine…dans ce reportage. J’en ai par la suite regardé d’autres et toujours pas…pourquoi ?
      http://www.penseesdepascal.fr/Divertissement/Divertissement4-moderne.php

        +1

      Alerter
  • Narm // 08.01.2019 à 23h47

    il est où le mur, 100m
    1000m/5000 ?

    on va où là ? j’ai peur.
    Mon avenir, je m’en fout, mais nos enfants ?

    Le monde vit à crédit, même les riches. Mais même si on n’a pas de crédit, a-t-on un avenir ?

      +0

    Alerter
    • Leïla // 11.01.2019 à 02h36

      Pas les africains à qui l’on ne prête rien !!!

        +1

      Alerter
  • All’o // 09.01.2019 à 08h25

    La dette, quel meilleur moyen pour asservir les gens ?
    Pas de dettes = liberté
    Alors, on nous pousse à consommer, à emprunter et donc à s’appauvrir pour pouvoir faire de nous ce qu’ils veulent…

      +0

    Alerter
  • Renaud // 09.01.2019 à 11h56

    Juste ces deux toutes petites vidéos de mon ami Gérard Foucher pour rappeler l’essence du fonctionnement bancaire.

    — En amont — des pays, des nations, de l’ “Europe”, des USA, et de la politique et des gouvernements, etc vous avez CE système :

    Vidéo (1 minute)
    https://www.youtube.com/watch?v=JD4BlM9G-nQ&t=25s

    Vidéo (3 minutes 33 s.)
    https://www.youtube.com/watch?v=i9V-LljUoNs

    Il y a de nombreuses vidéos de Gérard Foucher, c’est un trésor de lucidité! par ailleurs parfaitement documenté aux meilleures sources officielles des plus grandes banques centrales et commerciales.

    Tant qu’on ne réformera pas le système financier, ce sera sans solution ni sortie! S’agiter en politique ne fait que détourner d’aborder les questions décisives.
    Il faudrait commencer à la petite échelle et surtout pas à la grande.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications