Les Crises Les Crises
7.janvier.20197.1.2019 // Les Crises

Facebook aurait discrédité les critiques en les reliant à George Soros. Par Julia Carrie Wong

Merci 31
J'envoie

Source : The Guardian, Julia Carrie Wong, 15-11-2018

Face à une série de crises, Facebook a engagé une firme de relations publiques pour promouvoir les théories du complot sur le milliardaire, selon le New York Times.

Julia Carrie Wong à San Francisco

Les tentatives agressives de Facebook pour contrôler les dégâts sont détaillées dans une nouvelle enquête. Photographie : Charles Platiau/Reuters

Facebook a engagé une société de relations publiques qui a tenté de discréditer les détracteurs de l’entreprise en prétendant qu’ils étaient les agents du milliardaire George Soros, a rapporté le New York Times mardi.

Soros est un philanthrope juif qui fait souvent l’objet de théories complotistes antisémites. Dans le même temps, le réseau social a exhorté l’Anti-Defamation League à s’opposer à une caricature utilisée par des manifestants anti-Facebook pour sa ressemblance avec des tropes antisémites.

La nouvelle des tentatives agressives de Facebook pour saper les critiques a été publiée dans un article accablant du New York Times, détaillant comment les dirigeants de Facebook ont lutté pour gérer les nombreux et graves défis auxquels l’entreprise fait face, tout en s’en prenant aux opposants et aux ennemis potentiels.

Rashad Robinson, directeur exécutif de l’un des groupes ciblés par la campagne de relations publiques, Color of Change, a qualifié de « scandaleuse et inquiétante » cette calomnie antisémite.

Face à la pression croissante des législateurs sur son rôle dans l’ingérence russe lors de l’élection présidentielle de 2016, Facebook s’est de plus en plus tourné vers Definers Public Affairs, un cabinet de conseil politique basé à Washington DC, fondé par des agents républicains et spécialisé dans la recherche sur l’opposition, selon l’article.

L’une des tactiques de Definers était de publier des douzaines d’articles négatifs sur d’autres entreprises technologiques, dont Google et Apple, afin de détourner l’attention des problèmes de relations publiques de Facebook. Definers a publié le contenu sur NTKNetwork.com, un site Web qui ressemble à un site de nouvelles, mais qui est en fait géré par la firme de relations publiques. Les récits diffusés sur NTK Network ont souvent été repris par des sites conservateurs comme Breitbart.

Une autre tactique consistait à faire de Soros la force motrice derrière les groupes critiques à l’égard de Facebook. La firme a fait circuler un document de recherche reliant Soros à « un large mouvement anti-Facebook », a rapporté le Times, et a pressé les journalistes d’examiner les liens financiers entre Soros et des groupes tels que Freedom from Facebook et Color of Change.

Né en Hongrie en 1930, Soros, qui a fait fortune en tant qu’investisseur, est l’un des principaux mécènes des causes libérales et pro-démocratiques. Il a longtemps été la cible d’attaques antisémites de la part de la droite, mais ce genre de marché conspirationniste a été de plus en plus repris par les républicains ordinaires.

Dans les semaines qui ont précédé les élections de mi-mandat, la campagne anti-Soros a atteint des sommets fiévreux, les politiciens conservateurs et les organes de presse ayant avancé des allégations sans fondement selon lesquelles il était derrière une caravane de migrants d’Amérique centrale voyageant à travers le Mexique. Soros a été l’une des cibles d’une série de « tirs à boulets rouges » qui ont été envoyées aux adversaires de Donald Trump en octobre.

George Soros a été la cible fréquente de théories conspirationnistes antisémites. Photographie : Bloomberg/Bloomberg via Getty Images

Joe Gabriel Simonson, journaliste pour le site d’information de droite The Daily Caller, a twitté mercredi qu’on lui avait demandé d’inclure « Soros/’les tactiques de Soros’ » dans un article sur Facebook plus tôt cette année.

« Le gars des relations publiques n’arrêtait pas de parler de Soros », a écrit Simonson. « C’était il y a 6 mois, donc c’était encore plus bizarre. »

M. Robinson, dont l’organisation a mené des campagnes en ligne pour critiquer Facebook au sujet de la discrimination raciale dans les annonces de logement, de la protection de la vie privée et de la surveillance, des discours haineux racistes et d’autres questions, s’est dit profondément préoccupé par ce rapport.

« Ce récit a des connotations antisémites très dangereuses sur le fait que les Juifs contrôlent le monde », a déclaré M. Robinson au Guardian par téléphone. « C’est aussi profondément anti-noir – l’idée que nos stratégies, nos idées, notre vision sont en quelque sorte construites à partir d’un maître marionnettiste… Que Facebook emploie une firme de droite pour le dire est profondément troublant. »

Color of Change est un organisme sans but lucratif de défense des droits civils. Il reçoit un peu d’argent de Soros, a dit M. Robinson, en plus de nombreux autres donateurs, dont la fondation du cofondateur de Facebook Dustin Moskovitz, l’Open Philanthropy Project. M. Robinson a également déclaré qu’au cours de l’année écoulée, des journalistes lui ont demandé à maintes reprises des informations sur le financement de Soros.

« Personne à la fin d’un appel ne dit : “Êtes-vous financé par la Fondation Ford ?” » déclare Robinson.

Facebook n’a pas répondu à une demande de commentaires.

Soros a ouvertement critiqué Facebook et Google. « Les géants d’Internet n’ont ni la volonté ni l’envie de protéger la société contre les conséquences de leurs actes », a-t-il déclaré dans un discours prononcé au Forum économique mondial de Davos en janvier. « Cela fait d’eux une menace et c’est aux autorités de régulation de protéger la société contre eux. »

Source : The Guardian, Julia Carrie Wong, 15-11-2018

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Seraphim // 07.01.2019 à 06h48

Zuckerberg contre Soros! Pot de fer contre pot de terre? Que nenni! Pot de miel et pot de confiture, oui (avec les doigts dedans dans les deux cas, comme on dit). Un “bad cop & good cop” qui n’amusera même plus la galerie!

19 réactions et commentaires

  • Seraphim // 07.01.2019 à 06h48

    Zuckerberg contre Soros! Pot de fer contre pot de terre? Que nenni! Pot de miel et pot de confiture, oui (avec les doigts dedans dans les deux cas, comme on dit). Un “bad cop & good cop” qui n’amusera même plus la galerie!

      +42

    Alerter
    • Glbert Gracile // 12.01.2019 à 22h50

      2 idées me viennent :
      – 1/ il y a environ 2 ans Mark Zukerberg avait fait part de son intention de se présenter à la Maison Blanche en 2020. Dans les mois qui ont suivi il y a eu une première campagne mondiale contre Facebook, et Mark Zukerberg a été obligé de “demander pardon” devant le sénat américain. Des articles de presse annonçaint même le reflux des abonnés Facebook ! On lui a fait comprendre qu’il n’était pas le patron. Puis, il y a eu une campagne de basse intensité, sur les méfaits addictifs de Facebook (réels par ailleurs). Il m’a semblé que cette manoeuvre visait à rappeler Zukerberg à sa place, au sein du capitalisme américain (et mondial).
      – 2/ Facebook devient de plus en plus un outil utilisé par les contestations politiques à travers le monde (on le voit encore avec les gilets-jaunes). Le magistère des médias et des éditorialistes s’effondre. Pour reprendre en main les choses, il faut trouver un prétexte pour “réguler le web”. Les réseaux sociaux deviennent un problème pour l’oligarchie. Bien qu’ils créent beaucoup de bêtise et d’atomisation, les gens finissent aussi par s’en servir pour échanger des vraies idées hors de tout contrôle traditionnel politique, universitaire ou syndical.

        +0

      Alerter
  • Caliban // 07.01.2019 à 07h53

    HS —

    Remarque un peu hors sujet …
    “Face à la pression croissante des législateurs sur son rôle dans l’ingérence russe lors de l’élection présidentielle de 2016,”

    Ce genre de formulation, à force d’être répétée, donne le tournis. Comme si l’ingérence :
    • était avérée
    • émanait de l’Etat russe

    Dans le monde réel, il reste plein de questions …

    De quoi parle-t-on exactement ?
    • Sujet 1 : Des pirates informatiques localisés à St Petersbourg auraient favorisé la campagne présidentielle du candidat Trump. Quelle a été l’ampleur de cette intervention ? Sur quelle période exactement ? Et surtout avec quel effet ?
    • Sujet 2 : Les fuites de Wikileaks auraient été organisées par “les Russes”. Qui sont “les Russes” ? Où sont les preuves ?
    • Sujet 3 : Cambridge Analytica. En quoi les “russes” sont concernés ?

    Et en parallèle, et selon le vieux dicton qu’il est plus aisé de regarder la paille plantée dans l’oeil du voisin que de s’apercevoir de la poutre logée dans le sien,
    • Démocrates comme Républicains utilisent des centaines millions de dollars fournis par les Firmes pour leurs campagnes électorales. Celles-ci consistent pour une bonne part à ficher le corps électoral afin de les inonder – d’une manière qu’ils espèrent la plus efficace possible – de slogans mensongers.
    • Le danger que fait peser Facebook (& consorts) n’est pas sur les élections mais sur la vie privée et les dérives de l’AI

    — Pour revenir au sujet : lâchez Facebook d’urgence, il existe des alternatives : https://joinmastodon.org/ Garanti sans espions antisémites et / ou russes inside 🙂

      +29

    Alerter
    • Narm // 07.01.2019 à 18h17

      phrases répétées deviennent une vérité

      c’est pareil pour les gilets jaunes
      certains ont retenus Fashiste ou FN, d’autres gauchistes, d’autres assistés, mais le pire de tout c’est qu’ils en sont tous persuadés. C’est écoeurant je trouve. L’être humain est-il si basique ?
      autre méthode, tout et son contraire, attention selective qu’il dit https://youtu.be/ctQgTBdpPdQ

        +2

      Alerter
  • Patrique // 07.01.2019 à 08h11

    Encore un article complotiste du NYT.
    Soros est combattu parce qu’ennemi de la démocratie et grand copain idéologique de Zuckerberg. Ce qui ne les empêche pas, éventuellement, de ne pas s’apprécier puisqu’il rêve l’un comme l’autre de diriger le monde ; et il ne peut y avoir qu’un dictateur.

      +22

    Alerter
  • MDacier // 07.01.2019 à 08h50

    Le NYT qui accuse le PDG de Facebook d’adhérer a des thèses complotistes ?!
    Qu’attend BHL et lesmedias pour affubler Zuckerberg du qualificatif d antisémite … ?!

      +18

    Alerter
  • Elisabeth Levy // 07.01.2019 à 09h29

    Georges Soros le “type” le plus soutenu par les médias, et pour cause c’est lui qui paie le plus pour leur existence ! Surtout des médias dit “de gauche radicale”, et ceux qui servent la lutte contre “la haine” ou les “fake-news, voir soutenir le quart du parlement européen qui vote pour ces “actions” en Europe. Chaque fois qu’on le critique on nous dit que c’est de “l’antisémitisme”, alors qu’il n’est pas croyant ni ce se perçoit comme tel.étant athée.
    https://francais.rt.com/opinions/21361-carayon-ong-soros-ue De même que la Fondation Jean Jaurès en grande partie financée par ces “dons” le défends à mort a travers son Torquemada 2.0. Rudy. Le.”gauchiste” Lesinrockutibles : https://www.lesinrocks.com/2018/06/16/actualite/qui-est-george-soros-le-milliardaire-deteste-par-la-fachosphere-111081072/ Donc si vous constatez qu’un milliardaire triche c’est donc que vous êtes antisémite ou complotiste ?? https://sorosconnection.wordpress.com/2017/02/18/first-draft-decodex-france-televisions-reseaux-soros-et-cie/ Comment soutenir un milliardaire qui s’ingère autant dans les affaires intérieures d’un pays ? Tous les coups d’état déguisés en révolution de couleurs sont de son fait. un prédateur financier de longue date, un souteneur de guerres.?
    Le pillage de l’Afrique aussi, bien que là il ne soit pas le seul.: https://sorosconnection.wordpress.com/2017/03/13/lanceurs-dalerte-au-senegal-un-nouveau-partenariat-soros-bourdon/.
    On ne trouve plus nulle part les “leaks” lâchés sur la toile par des hackers, voilà pourquoi le Monde est devenu l’Immonde : https://sorosconnection.wordpress.com/2017/04/14/george-soros-le-monde-un-partenariat-ideal/.
    Non ce n’est ni un vrai philanthrope ni un bon samaritain, il veut un “retour sur investissement”, et l’obtient hélas !

      +33

    Alerter
  • Kokoba // 07.01.2019 à 09h36

    Le Guardian présente donc Soros comme “philantrope”, “mécène des causes libérales et pro-démocratiques”.
    Et comme il est juif, si on l’attaque, c’est bien sur qu’on est anti-sémite.

    Quand on connait le bonhomme, ce qu’il a fait et ce qu’il essaye encore de faire…
    Sacrée propagande de la part du Guardian.

      +27

    Alerter
  • Joka // 07.01.2019 à 09h39

    SOROS À fait fortune par la spéculation entraînant la ruine de la Banque d Angleterre et de nombreux pensionnés (entre autre)
    Son pseudo mécénat se réduit qu’à des organismes politiques (campagnes électorales Obama Clinton etc)ou des opérations de corruption via ses nombreuses fondations (Open Society )pro immigration

      +18

    Alerter
    • Kokoba // 07.01.2019 à 10h17

      Pas seulement.
      Spéculer, c’est un moindre mal.
      Soros a fait surtout fortune lors de la crise financière asiatique en manipulant les marchés.
      Il a réussit à ruiner des pays entiers en manipulant leur monnaie.

        +14

      Alerter
  • Francil // 07.01.2019 à 09h48

    Article savoureux si l’on se concentre sur ce qu’il dit de Soros.

    Ses officines y sont dépeintes comme “libérales et pro-démocratiques”. Pas d’exemple pour étayer. OK.

    Il est attaqué non pas par les complotistes ni par les antisémites, mais par les “complotistes antisémites”, la crème de la crème des infréquentables. Pas d’exemple à se mettre sous la dent, toutefois.

    Il serait accusé d’être derrière la caravane de migrants hondurienne (mais pas de mention de précédents faits d’armes, OPOR ou révolutions de couleur). Vu que les “complotistes antisémites” sont cités plus haut, c’est sans doute ces mêmes individus répugnants qui tentent de calomnier le milliardaire.

    Le sujet est Facebook qui utilise des firmes de PR pour noyer le poisson, certes, mais la façon de présenter Soros me semble totalement partisane. Je me demande ce que ce genre de journaliste pense de son travail quand il se couche le soir.

      +12

    Alerter
    • Loxosceles // 07.01.2019 à 10h51

      Déjà, définir Soros comme juif est douteux lorsqu’on sait comment il a établi les bases de sa fortune…

      http://katehon.com/fr/news/georges-soros-aide-les-nazis-pendant-la-shoah

      “si ce n’était pas moi, quelqu’un d’autre aurait fait ça, de toute façon.”

      Je me demande qui, si Soros n’était pas là, mènerait les opérations qu’il mène ces dernières décennies, de coups d’état par le biais d’ONG, etc. Mais il est vrai qu’il n’est même pas le seul…

        +8

      Alerter
  • DocteurGrodois // 07.01.2019 à 10h44

    Un journal Britannique partenaire entres autres du Project Syndicate de Soros reprend un article d’un journal Américain proche de la CIA qui reproche à un réseau social partenaire de l’Atlantic Council de répandre des théories du complot contre Soros.

    Le serpent se mord la queue.

      +15

    Alerter
  • Bob’Orama // 07.01.2019 à 12h31

    J’aime votre commentaire Elisabeth simple et fourni: “si je finance mon ennemi, je peux lui faire dire ce que je veux et m’attaquer là où je m’y attend… c’est plus pratique.”
    La CIA finançait les écrivains politiques de gauche pendant la guerre froide. https://blogs.mediapart.fr/pizzicalaluna/blog/230315/la-guerre-froide-culturelle-les-intellectuels-au-service-de-la-cia
    Tout est bon pour la manipulation.
    A l’heure où l’info se déplace à la vitesse de l’éclair, c’est encore mieux de financer un peu tout, on évite encore plus le risque d’être responsabilisé (cf le manque de contour des partis, le manque de ligne éditoriale des grands journaux…)
    Si on vous accuse d’antisémitisme, il suffit de sortir le bordereau de chèque que vous avez filé à une ONG juive, on vous accuse de lien terroriste? vous exhibez votre appartenance à la fondation clinton ou que sais-je.
    Bref quand on est 0,1%, l’idéologie devient un allié solide avec une étiquette où figure un prix.
    Cela me fait penser au gag ou un mendiant se place sur une voie touristique et trouve toujours à chanter la bonne chanson au bon touriste. Ce qui le motive n’est pas de seulement de toucher la corde sensible de l’auditeur, bien qu’il puisse l’affirmer. Mais bien de maximiser ce qu’il peut tirer d’une poche. C’est indéniable, il y a une forme de talent. Un plus grand talent encore: il n’aurait pas besoin de chanter…

      +2

    Alerter
  • Pierre D // 08.01.2019 à 07h48

    «Soros est un philanthrope juif»

    Soros est surtout un spéculateur sur les monnaies qui fait ce qui lui chante de ses agios.

    Pour une meilleur compréhension du propos, il est utile de préciser que Zuckerberg est “athée” et chef d’entreprise.

      +1

    Alerter
  • Julie // 08.01.2019 à 20h12

    Et toujours rien sur les “influenceurs” à la française?
    Est-il normal que des gens qui se prétendent journalistes ou professeurs d’université entretiennent d’étroites relations avec des “spooks” anglais rémunérés de façon plus qu’opaque par une officine semi-publique de barbouzes en tous genres?
    Integrity France
    Anne-Marie Goussard
    Anne-Marie’s core helpers and trusted supporters (Pierre MINONZIO; Gilles Dutertre )

    First Tier
    Françoise Thom
    Jean Sylvestre Mongrenier
    Nicolas Tenzer
    Rudy REICHSTADT
    Tristan MENDES-FRANCE
    Christophe DE ROQUEFEUIL
    Marina de Russe
    Eugene LEAHU
    Galia Ackerman
    JP PASTERNAK
    Souvarine Boris
    Second Tier
    Hélène ROLET
    Jean-baptiste JEANGENE VILMER
    Natalie Nougayrede (The Guardian, London)

      +0

    Alerter
    • Jean-Do // 10.01.2019 à 21h36

      Des sources, svp 🙂

        +0

      Alerter
  • Julien // 09.01.2019 à 21h42

    Je ne pense pas que les théories sur Soros soient complotiste et antisemite étant donné qu’il a avoué dans une interview dans les années 90 qu’il avait (grâce à sa fortune et ses relations) le pouvoir de faire le bien comme de faire le mal et qu’il pouvait si il le souhaitait renverser un état. C’est en substance ce qu’il dit. Cet homme n’est certainement pas étranger, grâce à ses ONG et sociétés écran, à quelques petit coups d’état ou déstabilisations dans le monde.

      +3

    Alerter
  • svièta 31 // 10.01.2019 à 23h14

    Entendu en 2017 dans un débat sur une chaîne russe (RTR Planète) ” Quand Soros parle, Clinton (Hillary) écoute…” Soros, considéré comme un des “penseurs/acteurs” de tout ce qui se fait contre la Russie (qu’il ne se cache pas de détester), est très connu et très mal vu de la majorité de la classe politique russe. A tort ou à raison, je ne saurais le dire.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications