Les Crises Les Crises
30.décembre.201830.12.2018 // Les Crises

Tuez Kadhafi!, l’histoire revisitée de la mort du colonel libyen, par Jacques Charmelot

Merci 768
J'envoie

Source :Daily Motion, Jacques Charmelot, 09-12-2017

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye a sombré dans le chaos. Aujourd’hui, des personnalités de premier plan dénoncent ce qu’elles considèrent comme un tissu de mensonges qui a permis de justifier l’opération qui fit tomber le dictateur en 2011.

Source :Daily Motion, Jacques Charmelot, 09-12-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Toff de Aix // 30.12.2018 à 11h36

La lybie, c’est un peu notre Irak a nous.

Au départ des “liens très forts”entre nos deux chefs d’etat… Des contrats, des mamours devant les médias… Des partenariats fructueux..

Et puis, brusquement, un des deux “partenaires”refuse les termes imposés, termes du contrat qui font de lui et son pays les dindons de la farce. Pour Saddam c’était les champs de pétrole a la frontière iran-irak (que lorgnait ce cher Koweït, lire “or noir” de Mathieu auzanneau). Pour Khadafi c’était le désir insensé de s’émanciper de la tutelle occidentale sur les transactions pétrolières, au travers d’une monnaie panafricaine alternative au dollar. Mouammar a eu l’immense tort de vouloir mettre en place une monnaie alternative au dollar pour négocier les transactions pétrolières. Erreur fatale.

Il a aussi eu l’imbecilité de croire a l’honneur et a la loyauté d’un personnage aussi ridicule que Nicolas Sarkozy. Ce dernier ayant trois enquêtes au derrière pour l’affaire du financement présumé de sa campagne de 2007, j’attends avec impatience les non-lieux qui tomberont bien un jour ou l’autre, prouvant ce que nous savons déjà tous : dans ce pays comme dans les autres, les termes “démocratie”, “justice libre et indépendante ” et “égalité devant la loi” sont des chimères.

En fin de compte tout tourne autour de l’énergie, du pétrole et des pipelines qui partent du moyen orient, pour irriguer l’économie occidentale, tel le sang dans un corps humain. C’est une énergie qui, comme le sang, reste vitale et nos gouvernants sont prêts à absolument toutes les bassesses pour s’en procurer, un peu comme les vampires avec le sang.

Le reste, l’argument des “droits de l’Homme “et tout le tremblement habituel, les gesticulations du sayanim BHL incluses, c’est pour distraire la galerie, rien d’autre.

55 réactions et commentaires

  • Dieselito // 30.12.2018 à 08h38

    Lire ( ou relire ) Objectif Kadhafi : 42 ans de guerres secrètes contre la Jamahirya arabe lybienne (1969-2011), de Patrice Mbeko pour bien comprendre la totalité de la sape en amont de cette intervention otanesque et le rôle pourri de nos zelites….

      +32

    Alerter
  • Pierre D // 30.12.2018 à 08h55

    Kadhafi a payé l’erreur, comme Hussein, des autocrates qui croient possible de se commettre avec des “démocrates”.

    Assad a su jouer sur les deux tableaux et aujourd’hui s’appuie sur l’aide d’autres autocrates.

      +10

    Alerter
    • Basile // 30.12.2018 à 09h13

      Mais Assad avait les faveurs de Sarkozy : « tu as vu sa montre, et sa femme ?». Les média n’aimant ni l’un ni l’autre se sont gaussé des critères de Sarkozy pour juger l’intégration de quelqu’un, tandis qu’ils trouvent formidables les tenues « diversitaires » de Français, en signe d’ouverture d’esprit.

      il était pourtant dans le vrai.

        +5

      Alerter
      • Pierre D // 30.12.2018 à 09h43

        … et Hussein (comme Kadhafi avec Blair, Berlusconi et Sarkozy) était persuadé qu’il avait les faveurs de Rumsfeld, April Glaspi et Bush…. mais de personne d’autre.

        La force d’Assad, c’est de ne pas avoir mis ses œufs dans le même panier de crabes, se réservant l’Iran la Turquie et la Russie pour les mauvais jours.

          +9

        Alerter
    • Dominique65 // 30.12.2018 à 12h19

      @Pierre D
      « Assad a su jouer sur les deux tableaux et aujourd’hui s’appuie sur l’aide d’autres autocrates. »
      Khadafi (comme Hafez El Assad) était en effet autocrate. Mais Rohani et Poutine sont tous deux des présidents élus.
      Je voudrais comprendre pourquoi tu les qualifies d’autocrates. Merci.

        +20

      Alerter
      • Pierre D // 30.12.2018 à 15h24

        Parce qu’ils ne partagent pas leur pouvoir et le gardent longtemps.

        La seule fois où Poutine l’a fait a été fatale à Kadhafi: http://www.slate.fr/story/36013/russie-libye-medvedev-poutine

        à croire que le moment a été particulièrement bien choisi.

          +2

        Alerter
        • Ando // 30.12.2018 à 16h14

          Définition “autocrate” (Larousse): “Monarque détenant un pouvoir absolu. Chef politique ou personne particulièrement tyrannique”. (Wikipédia) : “Étymologiquement, autocratie signifie « qui tire son pouvoir (cratie) de lui-même (auto) ». L’autocratie est un pouvoir qui n’a d’autre justification et légitimité que lui-même”. Rohani ou Poutine n’ont pas vraiment de rapport avec cette définition (ne sont pas particulièrement tyranniques, n’ont pas de pouvoir absolu, ont une légitimité issue des urnes). Il vaut mieux s’entendre sur le sens des mots.

            +26

          Alerter
          • Pierre D // 30.12.2018 à 17h53

            @Ando,
            C’est votre choix. Personnellement je choisi les définitions de l’Académie Française:
            A.− Souverain dont le pouvoir est indépendant et absolu. Puissant autocrate; le pouvoir de l’autocrate
            B.− Péj. Souverain qui jouit d’une puissance sans partage et impose arbitrairement et tyranniquement sa domination. Synon. despote, tyran

            http://www.cnrtl.fr/lexicographie/autocrate

            … pour éviter les malentendus.

            Autrement, comment qualifiez vous les pouvoirs de Poutine, Erdogan et d’Ali Khamenei?… et Assad?

              +2

            Alerter
            • Alfred // 30.12.2018 à 22h19

              Poutine contrairement à Macron Hollande ou Obama ne peut envoyer ses soldats à l’étranger sans l’approbation du parlement. Jdjdr.

                +29

              Alerter
            • Dominique65 // 30.12.2018 à 23h24

              « comment qualifiez vous les pouvoirs de Poutine, Erdogan et d’Ali Khamenei?… et Assad? »
              Déjà, j’utiliserais des mots différents.
              Erdogan semble en effet tenir dans sa main son pays. Assad et sa famille aussi, mais ils ne sont pas seuls à détenir le pouvoir. Khamenei (élu) ne restera à son poste que tant que le “clergé” le voudra bien. C’est un Président de représentation et son pouvoir est plutôt faible (enfin, d’après ce que j’en sais). Quant à Poutine, c’est un chef de gouvernement élu (contrôlé par un parlement loin d’être monolithique) présenté comme autoritaire, mais qui revoit ses positions dès que la foule manifeste, comme on l’a vu pour la réforme des retraites.
              Bref, j’ai du mal à les mettre dans le même sac.
              Et si être autocrate signifie pour toi détenir tous les pouvoirs, alors le Grand Maitre, qui plus est l’homme le plus puissant du monde, est évidemment le Président à vie xi jinping !

                +18

              Alerter
            • Marie Colin // 01.01.2019 à 20h13

              à Dominique65
              il arrive quand même qu’un président à vie finisse par rendre l’âme…

                +0

              Alerter
            • R.C. // 05.01.2019 à 08h16

              @ Pierre D. Eh bien, justement, si l’on s’en réfère à la fois aux définitions que vous nous livrez et à la réalité de la situation observée, je ne vois pas comment vous pouvez accoler le qualificatif “autocrate” avec le nom “Poutine”.
              Cela n’est possible que si l’on s’en tient à la doxa pensée unique, celle qui a cours dans les rédactions main stream.
              Dans ce cas, on a affaire à une utilisation détournée de la langue à des fins de propagande ou de polémique et non de clarté lexicale.
              Pour qualifier Poutine, je dirais plutôt qu’il s’agit d’un dirigeant faisant preuve d’autorité (ce qui est quelque part une tautologie…) dans le domaine légal qui lui est imparti.
              En revanche, nous avons, nous, avec Macron, un bel exemple de personnage plus que tenté par l’autocratie. Malheureusement pour lui, il n’était que le factotum minoritaire d’une oligarchie qui l’a porté à l’Elysée. Il est donc en train de se cramer les poils, à la fois du côté du peuple et du côté des oligarques.
              N’est pas autocrate qui veut !…

                +3

              Alerter
          • Pol ux // 31.12.2018 à 06h45

            Intéressantes vos définitions.
            Et comment qualifieriez vos nos dirigeants ?
            Des démocrates ?

            Poutine est un autocrat soutenu par la presque totalité de sa population.
            Macron un Democrat non soutenu par sa population.

            J’ai toujours été en en faveur de la démocratie. Vous me faites hésiter maintenant.

              +24

            Alerter
  • Vérité // 30.12.2018 à 09h28

    En Egypte et en Tunisie, les marionnettes de l’occident comme Moubarak et Ben Ali n’avaient quasiment aucun soutien de leur population et certainement très peu ayant la volonté de se battre et mourir pour les défendre.

      +5

    Alerter
    • RGT // 30.12.2018 à 15h06

      En France aussi, combien connaissez-vous de VRAIS français qui soient prêts à mourir pour Macron ou un de ses sous-fifres ?

      Heureusement, la police te l’armée veillent (pour l’instant) mais ça commence aussi à bouger et certains de leurs membres commencent à se sentir proches de la population.

      Vivement l’armée €uropéenne composée de hordes de soldats allemands, bulgares, ukrainiens (ça viendra, les bataillons du style Azov sont chauds bouillants), belges (néerlandophones surtout), polonais et tous les autres qui se feront une joie d’aller péter la gueule de ces “sales français” …

      Et dire qu’on s’était offusqué des troupes russes, polonaises, etc.. qui étaient venues “pacifier” la Hongrie et la Tchécoslovaquie.

      Oups, c’était les “méchants”, l’UERSS ne ferait JAMAIS ça.

        +26

      Alerter
  • tchoo // 30.12.2018 à 09h38

    Document interessant sur le factuel, mais alirs la recherche des raisons et des motivations est de la pure désinformation. Imaginer que les décideurs politiques ont été abusés par des manipulations serait risible si ce n’était tragique.
    Les raisons profondes de cette intervention ne sont même esquissé, la lutte contre le terrorisme est un fake

      +17

    Alerter
    • Dominique65 // 30.12.2018 à 12h22

      « Les raisons profondes de cette intervention ne sont même esquissé »
      Tu ne t’y risques pas non plus.

        +2

      Alerter
  • Cris // 30.12.2018 à 09h56

    l’Otan, Blair, Sarkozy, et Clinton devraient être traduits devant le tribunal international pour crime contre l’humanité. Ces gens devraient être en prison à perpétuité.

      +42

    Alerter
    • Catalina // 30.12.2018 à 13h21

      ah ben si on mettait en prison tous les “chefs” pour crimes contre l’humanité, y aurait du boulot pour tout le monde !

        +5

      Alerter
      • RGT // 30.12.2018 à 15h10

        Je ne vous le fais pas dire…

        Par contre, le principal problème consisterait à trouver une prison suffisamment vaste pour les accueillir tous.

        Rien que pour la France, Cayenne et toute sa forêt vierge ne suffiraient pas pour un “centre de vacances”.

          +6

        Alerter
  • Vérité // 30.12.2018 à 11h15

    En Egypte et en Tunisie, les marionnettes de l’occident comme Moubarak et Ben Ali n’avaient quasiment aucun soutien de leur population et certainement très peu ayant la volonté de se battre et mourir pour les défendre.
    Il faut traduire ces criminels occidentaux devant le tribunal international pour crimes de guerres et génocides.

      +8

    Alerter
  • Toff de Aix // 30.12.2018 à 11h36

    La lybie, c’est un peu notre Irak a nous.

    Au départ des “liens très forts”entre nos deux chefs d’etat… Des contrats, des mamours devant les médias… Des partenariats fructueux..

    Et puis, brusquement, un des deux “partenaires”refuse les termes imposés, termes du contrat qui font de lui et son pays les dindons de la farce. Pour Saddam c’était les champs de pétrole a la frontière iran-irak (que lorgnait ce cher Koweït, lire “or noir” de Mathieu auzanneau). Pour Khadafi c’était le désir insensé de s’émanciper de la tutelle occidentale sur les transactions pétrolières, au travers d’une monnaie panafricaine alternative au dollar. Mouammar a eu l’immense tort de vouloir mettre en place une monnaie alternative au dollar pour négocier les transactions pétrolières. Erreur fatale.

    Il a aussi eu l’imbecilité de croire a l’honneur et a la loyauté d’un personnage aussi ridicule que Nicolas Sarkozy. Ce dernier ayant trois enquêtes au derrière pour l’affaire du financement présumé de sa campagne de 2007, j’attends avec impatience les non-lieux qui tomberont bien un jour ou l’autre, prouvant ce que nous savons déjà tous : dans ce pays comme dans les autres, les termes “démocratie”, “justice libre et indépendante ” et “égalité devant la loi” sont des chimères.

    En fin de compte tout tourne autour de l’énergie, du pétrole et des pipelines qui partent du moyen orient, pour irriguer l’économie occidentale, tel le sang dans un corps humain. C’est une énergie qui, comme le sang, reste vitale et nos gouvernants sont prêts à absolument toutes les bassesses pour s’en procurer, un peu comme les vampires avec le sang.

    Le reste, l’argument des “droits de l’Homme “et tout le tremblement habituel, les gesticulations du sayanim BHL incluses, c’est pour distraire la galerie, rien d’autre.

      +82

    Alerter
  • Marie // 30.12.2018 à 11h59

    Peu avant lesdits “printemps” arabes, j’ai eu la chance de faire un voyage “expérimental” en Libye. Le Guide en effet “ouvrait” son pays au tourisme, et les archéologues français ( entre autres ), sous la conduite de M. Laronde (cf QSJ), organisaient des visites ultra intéressantes de tous les sites gréco-romains libyens, et ils sont légions (sans jeu de mot!). J’en garde un souvenir émerveillé et depuis, acquiers et lis tout ce qui concerne ce fabuleux pays -donc merci pour ce…document-, et en particulier celui qui est à l’origine du niveau de vie le plus élevé du continent africain jusqu’ en 2011.
    Il n’y a pas que les vielles pierres et le patrimoine…La convivialité libyenne n’était pas un mythe, la parole existait (libre?)…Bref, se posait déjà la question de la succession…Je n’ai rencontré pareil accueil que l’an passé, à Cuba. Etonnant, non?

      +67

    Alerter
    • Soizic // 31.12.2018 à 01h42

      Un conseil :
      Si vous le pouvez visitez aussi la Syrie, vous ne serez pas déçu.

        +0

      Alerter
      • Marie // 31.12.2018 à 08h58

        J’ai visité la Syrie, la dernière année du “règne” (!) de Hafez el Assad. Une merveille de contrée aussi…Inutile de nommer tous les “pans” de civilisation qui sont la richesse du pays…Je n’y ai rencontré que des gens “aimables” et doux, en particulier un arabe, prêtre catholique dont les propos fort mesurés à l’égard du “dictateur” feraient hurler de haine bien des Occidentaux.

          +27

        Alerter
  • krik // 30.12.2018 à 12h05

    je pense que tout à basculé le jour ou kadhafi a voulu créé une monnaie pour toute l’Afrique basée sur l’or !! le fameux Dinard et pour les américains …..cela voulait dire la mort du dollar
    car le pétrole africain aurait été payé en dinard ” or ” !!!!
    enfin ,c’est mon avis , je peux me tromper mais……

      +42

    Alerter
  • Noone // 30.12.2018 à 13h09

    Sarkozy a imposé l’intervention militaire en Libye aux ministère des affaires étrangères et de la défense.
    Ce n’est que 12 juillet que le vote à L’AN a officiellement autorisé Sarkozy et ses sbires à poursuivre les opérations en Libye !
    C’est Sarkozy lui-même qui est intervenu auprès de l’ONU pour obtenir une résolution du Conseil de Sécurité.
    Sarkozy a donc sorti de la naphtaline le plan Bevin-Sforza rejeté par les Nations Unies en 1949. Ce plan proposait la création de deux Etats en Libye, la Tripolitaine, qui dispose aujourd’hui de l’essentiel des réserves gazières, et la Cyrénaïque qui produit l’essentiel du pétrole. Tout ça sous couvert de cause humanitaire comme en Irak, mais étrangement pas à Bahreïn où l’Arabie saoudite a massacré en toute quiétude.
    Kadhafi avait eu l’idée saugrenue d’imaginer un baril de pétrole non pas payé en pétrodollar mais en dinar or, horreur ! Ce fameux pétrodollar qui remplit les réserves de la Banque Fédérale Américaine de manière providentielle. Mais les Ricains ne pouvaient pas refaire le coup des armes de distraction massive comme en Irak. Il fallait changer de scénario. Et Sarko et BHL en ont été les scénaristes. Avec le brillant résultat que tout le monde connaît aujourd’hui.

      +30

    Alerter
  • humdebut // 30.12.2018 à 15h01

    La 1ere victime d’un conflit, c’est la VERITE !
    En regardant ce reportage vous verrez vite que ceux qui répandent les fake news ne portent pas de … gilets jaunes !

      +10

    Alerter
  • Spartel // 30.12.2018 à 15h22

    Il y a une règle que n’ont pas respectée Kadhafi et SHussein, ” on ne change pas de système d’alliance dans des temps incertains, complexes et prédateurs.”
    C’est ce qu’ont compris Assad, la sécurité et la diplomatie syriennes qui visent le long terme fondé sur une réalité géographique incontournable : maintien des relations privilégiées avec la Russie, la Chine, ne pas froisser la Turquie et garder toujours une porte ouverte aux pays du Golfe.
    La deuxième règle est la suivante : si un pays arrive à amortir le choc de la puissance militaire étrangère et de ses milices et mercenaires, il ne peut survivre et réagir qu’à la condition que son peuple ait compris la stratégie de destruction de son pays et de son Etat, et que ses forces armées iront jusqu’au bout dans La Défense de son territoire national.
    Indéniablement le cas syrien est un cas d’école pour d’autres pays qui peuvent être soumis à ce type de prédation.
    Si en plus les armées loyalistes peuvent liquider en amont les groupes terroristes type El Nosra ” qui font un bon boulot” selon Fabius, cela permet à Paris, Berlin, Londres ou Madrid de comprendre qui finance, forme et organise le terrorisme international jusque dans leurs rues .
    Une action de salubrité républicaine que l’on attend avec impatience.

      +11

    Alerter
    • jdautz // 04.01.2019 à 23h06

      Il me semble avoir constaté dans les media “alternatif” US le financement, l’armement et l’usage géostratégiques des groupes terroristes de type Al Nostra / Al Qaida ne soient plus présenté comme des questions mais comme des faits entérinés.

        +0

      Alerter
  • Babar // 30.12.2018 à 17h10

    Presque chaque guerre au Moyen Orient avec coalition occidentale est promue auprès des bons citoyens par une “fake news” étatique, un bobard officiel, en quelque sorte. Pour le Koweit l’opinion publique américaine était réticente, on a sorti un témoignage fabriqué d’une pseudo infirmière “des bébés jetés des couveuses par les soldats irakiens” (1ère guerre du Golfe). Pour la seconde guerre d’Irak ce furent “les armes de destruction massive” de Saddam. Pour la Libye on a donc agité le spectre d’un “génocide contre son peuple de Kadhafi”… Ce sont ces mêmes menteurs qui veulent nous protéger des fake news officieuses! Epatant non?

      +24

    Alerter
    • vert-de-taire // 02.01.2019 à 13h35

      La liste peut s’étendre aisément .. prenons cette ‘micro’ guerre du Vietnam qui a été provoquée par une attaque scandaleuse de méchants vietnamiens … jouée par de gentils soldats américains …
      etc ..
      je n’ose continuer on me traiterait de complotiste et c’est très mal..

        +2

      Alerter
  • Narm // 30.12.2018 à 19h20

    le document est clair, les arguments souvent les même.
    Sarko, la honte de la France
    et cet honnete juppé …
    et quel lizier pour qu’on nous deteste !

    arguments qui ont été les même pour les présidencielles je trouve
    cacher les intérrêts, Diaboliser et faire oublier l’histoire et l’historique

    https://www.investigaction.net/fr/Les-regles-de-la-propagande-de/

    1. Cacher les intérêts. Nos gouvernements se battent pour les droits de l’homme, la paix ou quelque autre noble idéal. Ne jamais présenter la guerre comme un conflit entre des intérêts économiques et sociaux opposés.
    2. Diaboliser. Pour obtenir le soutien de l’opinion, préparer chaque guerre par un grand médiamensonge spectaculaire. Puis continuer à diaboliser l’adversaire particulièrement en ressassant des images d’atrocités.
    3. Pas d’Histoire ! Cacher l’histoire et la géographie de la région. Ce qui rend incompréhensibles les conflits locaux attisés, voire provoqués par les grandes puissances elles-mêmes.
    4. Organiser l’amnésie. Eviter tout rappel sérieux des précédentes manipulations médiatiques. Cela rendrait le public trop méfiant.

      +18

    Alerter
  • Leïla // 30.12.2018 à 21h32

    C’est incroyable de voir à quel point chacun se réfugie derrière ” l’autre “. Je me souviens que je bloguais à l’époque sur Médiapart et que très peu se sont désolidarisés de cette guerre.
    Une vraie hystérie collective.
    Nous n’étions que peu de personnes à s’être insurgées contre cette guerre ! Plus de 80 % des français adhéraient alors qu’il était aisé de comprendre la manipulation médiatique.
    A l’époque j’annonçais aussi que Saïf Al Islam, le fils de Khadafi était toujours vivant….
    Je ne lis ici que des généralités…personne n’assume une chose élémentaire…ce désir de détruire un gouvernement musulman !
    Qui pensait quoi à l’époque ???. Pour moi, c’est facile, Médiapart a mis en ligne les commentaires de chacun !
    Et vous ? Qu’avez vous fait pour vous y opposer ?

      +10

    Alerter
    • Weilan // 30.12.2018 à 22h45

      Je ne puis qu’approuver votre commentaire puisque je ressens la même fureur que vous.
      Avec toutefois un bémol: demander “Qu’avez vous fait pour vous y opposer ? ” est un peu injuste pour beaucoup d’entre nous. En effet, souvenez vous des manifestations monstres contre la guerre d’Irak. De Londres à Paris en passant par Bruxelles et d’autres lieux, des centaines de milliers de personnes ( j’y étais) ont défilé EN VAIN.
      Vous vous croyez donc en démocratie ?

        +10

      Alerter
      • Leïla // 31.12.2018 à 22h29

        Je m’en souviens. C’est vrai qu’il y a eu de grosses manifestations…mais combien de personnes ont adhéré au discours ambiant….50 millions fois plus !
        Et puis étant donné que nos politiques sont trop subtils et intelligents, nous nous sommes coupés à jamais des principaux pays producteurs de pétrole…même la Russie et le Venezuela…trop subtil !!!
        Je dis bien à jamais…je ne vois pas pourquoi le Maroc, la Turquie, l’Amérique du sud… renonceraient aux contrats que nous leur avons offert sur un plateau. Ils ont eu juste eu les moyens de monter en compétence !
        je note aussi que les jeunes générations africaines ne veulent plus du français et passent à l’anglais à l’instar du Rwanda qui se développe à vitesse grand V . Les pays anglo se développent, les pays franco s’enfoncent…une idée très répandue en Afrique aujourd’hui…c’est irrécupérable ! Quel est le pays d’Afrique de l’ouest le plus structuré…le Ghana, anglo bien sûr ! Je ne pense pas que les anglo soient ” meilleurs personnes ” mais leur mentalité est beaucoup plus entrepreneuriale alors que la France est très fonctionnarisée et beaucoup plus pantouflarde !

          +1

        Alerter
        • Interimlover // 01.01.2019 à 11h12

          Son développement était certes moins spectaculaire (il est aujourd’hui fort tape-à-l’oeil), mais le Rwanda passait déjà pour un pays-modèle avant le génocide.

          Tout n’est pas à jeter de Kagame…mais dans l’équation “développement”, ne pas omettre le pillage des ressources du Kivu (dont je fus témoin), le soutien quasi-inconditionnel des USA… C’est leur porte-avions dans la région, et doit être une vitrine d’autant. Sitôt sorti de quelques centres, le pays profond s’y révèle toujours si miséreux qu’avant.

          La relégation du Français, je l’ai vécue de l’intérieur tandis que j’y officiais comme enseignant. Le climat officiel de défiance voire d’intimidation à l’encontre des expatriés francophones également (c’est jusqu’en brousse que le régime mobilisait les foules pour s’en aller menacer “le Français”, si insignifiant fût-il, sous ses fenêtres), la paranoïa d’Etat… Quoique belge moi-même y ai goûté, sans raison autre que ma francophonité, de la confiscation de mes papiers, des menaces sourdes, insidieuses… J’ai malgré moi assisté à des descentes de l’armée et à des sessions de propagande menées dans les écoles : professeurs inquiétés sous prétexte d'”idéologie génocidaire”, enfants hutus diabolisés…et la sphère culturelle française vouée à être hors-la-loi.

          Ghana? Il eut longtemps tout à envier à sa voisine ivoirienne…

            +3

          Alerter
          • Leïla // 01.01.2019 à 13h21

            Ben…témoin aussi de la fuite des ONG et surtout du HCR…rappelons qu’il s’agit du Haut commissariat aux réfugiés.
            Seul la Croix-rouge est restée…on ne refait pas l’histoire mais il me semble ue si ils étaient tous restés…les choses auraient pu évoluer autrement !
            La France était là pour exfiltrer des Hutus génocidaires…la classe !
            Le Kivu est à la frontière du Rwand, du Burundi, du Congo…ilss se sont servis chez eux…pas comme nous qui nous servons…partout armes à la main !

              +1

            Alerter
            • Interimlover // 01.01.2019 à 13h53

              Plus le temps passe, et moins je me sens capable d’avis sur le rôle de la France dans cette histoire. J’y ai ainsi côtoyé des anciens de l’opération turquoise, le temps d’un tournage où ils officiaient comme conseillers techniques… Ca n’engagera sans doute que ma crédulité mais, même près de quinze ans plus tard, aucun d’entre eux ne semblait vraiment comprendre ce qui s’était passé, dans quelle mauvaise pièce ils avaient été embarqués, d’anciens officiers même : tous paraissaient sincèrement (avoir été) dépassés.

              Sans vouloir tomber dans l’angélisme, je crois qu’on ne peut totalement balayer certain humanitarisme dans ladite opération ; les troupes du FPR ne tardèrent en tout cas à démontrer être capables du pire elles aussi ; le “deuxième génocide” (perpétré au Congo-Zaïre) n’est pas un mythe, et fut probablement même plus meurtrier.

              “Le Kivu est à la frontière du Rwand, du Burundi, du Congo…ilss se sont servis chez eux…pas comme nous qui nous servons…partout armes à la main !”… Ne le prenez pas mal, mais il ne fait aucun doute que vous n’êtes pas congolaise pour écrire cela. Les gens du cru vous diraient que ce coin du monde, son peuple industrieux, sa faune et sa flore uniques, n’ont jamais autant souffert qu’à compter de l’ingérence rwandaise en leurs affaires.

                +4

              Alerter
    • Toff de Aix // 31.12.2018 à 08h30

      Bonjour,

      Le peu qui s’y sont opposés ont été purement et simplement rendus inaudibles. La machinerie médiatique reste très efficace pour cela. Depuis la crise des gilets jaunes, et la repolitisation accélérée dune grande partie de nos citoyens, je n’en serais cependant plus très sûr… Les temps changent.

        +7

      Alerter
    • moshedayan // 31.12.2018 à 19h29

      @Leila . L’Afrique du Nord, je n’y entends rien et ne m’y intéresse pas à vrai dire, mais à l’époque j’étais plus que circonspect sur la façon dont les Occidentaux géraient cette “affaire”. Et puis un mois avant la mort de Khadafi, quand j’ai entendu votre intellectuel BHL,” l’agitateur de Sarajevo et des bombardements de l’OTAN” sur la Yougoslavie, j’ai vite compris ce qui allait advenir.
      Mais vous savez j’ai un caractère méfiant et réfractaire à tous vos médias occidentaux et je suis resté un “favorable” à l’intervention soviétique pour aider les communistes afghans, donc pour moi Khadafi avait eu un temps un rôle contre l’obscurantisme islamiste…
      Je serai condamné en France pour de telles opinions, mais j’en ai que faire…
      Comme d’ailleurs, j’ai accueilli avec une joie intérieure le fait que les Kurdes de Syrie ont appelé l’Armée légale syrienne à venir les protéger, permettant ainsi la voie d’un retour de la Syrie dans l’intégralité de ses frontières. Comme je suis partisan de la restitution par Israël du Golan à la Syrie avec un traite de paix et de coopération notamment pour une gestion responsable du bassin du Jourdain et la sécurité dans la région.

        +6

      Alerter
      • Leïla // 31.12.2018 à 22h35

        Vous ne faites que corroborer ce que je dis plus haut ! Il existe une méfiance totale à l’égard de la France…y compris au Maghreb. Pour le reste, suis totalement d’accord avec vous…excepté pour la russie en afghanistan…un piège dans lequel les américains les ont fait tomber. Massoud était celui qu’il fallait protéger !
        Pourquoi ” mon BHL “…j’exècre ce type autant qu’il est possible d’exécrer une personne. Je vous recommande les entartrages de BHL à commencer celui commenté par le très regretté Pierre Desproges !

          +2

        Alerter
  • Victor // 30.12.2018 à 21h35

    L’epee de Damoclès occidental est constament placé au dessus des têtes des dictateurs arabes producteurs de petrole et gaz ou autres …
    Cet epee de Damoclès serait le respect des droits de l’homme ,les crimes contre l’humanité ou l’instauration d’une reelle democratie ,la bête noire des regimes feodaux et rétrogrades du golfe arabe et autres regimes dictatoriaux en Afrique et dans le monde.
    Pour ce qui est du cas particulier des regimes feodaux arabes vacillants leur pérennité ou maintient au pouvoir est tributaire de contrats d’acquisiton d’armement ou autres par centaines de milliards de dollars en faveur des pays puissants fournisseurs d’armes, seule et unique facon de conserver le fauteuil contre la volonté des peuples soumis par la terreur,comme dans le cas du regime militaire algérien auteur de la décennie noire des années 90 avec don lot macabre de centaines de milliers d’Algériens massacrés et le régime barbare en est sorti indemne sans avoir a rendre des comptes de ses crimes contre l’humanité grace aux pétrodollars…

      +3

    Alerter
  • Da vinci // 31.12.2018 à 06h17

    La guerre est à mon sens, le moteur de l’histoire. Toutes les civilisations illustres se sont en partie exprimées par la parade de force.
    Et par ailleurs, la guerre est un commerce ma foi pour le moins lucratif. Un business qui enrichie et comment? Des structures tels General electrics, Dassault, safran, Lockheed Martin etc n’investissent pas des sommes faramineuses pour la recherche & le développement de technologies meurtrières de pointe (Predator Rafale…) pour épater la galerie. Il faut en faire usage et pour cela, il requiert des foyers de tension, des théâtres d’opérations or un conflit nécessite au moins deux belligérants. Donc d’une manière ou d’une autre un méchant sera désigné à tort ou à raison. Et après l’effondrement du dernier véritable ennemi, l’ex URSS en l’occurrence, l’on présente à cette mentalité conditionnée par un flot massif d’informations (contenu mêlant vrai & contre-verités) l’opinion, des têtes à abattre ( saddam khadafi…) des âmes à bannir ( Poutine, El Assad , Erdogan…)
    Une bizarrerie cependant; est-ce le fait du hasard? ou l’histoire à cet art de se répéter, ils ont tous un point en commun et non des moindres, il osent dire “non” à une volonté tacite et subtile, la supposée “toute puissante et bonne pensante démocratie” qui s’adjuge d’office le rôle de juge, juré & bourreau & non celle authentique que les nobles antiques théorisèrent pour administrer la cité.

      +5

    Alerter
    • Toff de Aix // 31.12.2018 à 08h37

      Bonjour, oui la la guerre est indispensable pour deux raisons : la première comme vous le dites, ca fait tourner le business mais aussi et surtout c’est un très bon prétexte pour aller piller le vaincu… Le tribut a toujours été prélevé par les vainqueurs, il est souvent présenté, quelle que soit l’époque, comme une conséquence du conflit… Alors que je le vois plutôt comme une cause. Le prétexte de la guerre c’est une chose (il faut bien faire croire quelque chose aux gens pour les envoyer se faire tuer volontairement..), mais les causes sont toujours les mêmes, peu ou prou : besoin de territoire, de ressources, de matières premières que possède l’autre…en fait il s’agit bien de justifier le vol et le pillage. Et si, cerise sur le gâteau, on peut faire taire les reclamations (en faisant passer des meurtres de masse pour “une bataille pour la liberté ” par exemple) alors pourquoi se priver. ”

        +10

      Alerter
  • Lysbeth Levy // 31.12.2018 à 10h00

    Parles t’on du principal “ami de l’Occident” contre Kaddafi ? Abdel-akim Beladj ancien proche de Ben Laden, devenu homme d’affaire après son rôle de djihadiste en chef, ami de BHL, Sarkozy and co : http://www.rfi.fr/afrique/20170609-le-libyen-abdelhakim-belhaj-jihadiste-terroriste-milliardaire Sans honte alors qu’il est interdit de penser, parler a propos des attentats dû à Al Qaida, les médias font leur Une sur un terroriste “ami” : https://www.parismatch.com/Actu/International/Abdelhakim-Belhadj-l-etrange-ami-de-la-France-a-Tripoli-1300793 d’ailleurs “l’anti-russe” “anti-Poutine forcenée” Isabelle Mandraud a écrit un livre à sa gloire et a servie de meneuse de revue lors de sa rencontre a Paris : http://www.afrique-asie.fr/le-djihadiste-libyen-belhadj-tombe-dans-une-embuscade-a-paris/ Mme Mandraud préfère les terroristes au point d’écrire une hagiographie à l’instar de ces journalistes à gage qui écrivent des “storystelling” contre un “méchant dictateur” qui “tue son propre peuple” selon la négative Annick Cojean, elle ayant écrit un livre à charge contre Kaddafi qui violait selon elle, toutes les femmes de lybiennes.de son pays : “les Proies” roman pornographique car en plus selon elle, Kaddafi, violait les hommes aussi !! https://www.parismatch.com/Actu/International/Annick-Cojean-Kadhafi-violait-aussi-les-hommes-158095
    Que se soit dans la guerre contre la Serbie, l’Irak ou là aussi “le viol” de femmes ou d’hommes par le “tyran du régime” se livrant aux instincts sexuels dépravés, sont des phantasmes plus occidentaux qu’orientaux ..
    La répétition des mêmes scénarios devraient nous alerter désormais “tuer son propre peuple, viols de masse, crimes contre l’humanité etc….Mensonges de guerre …Fake-news ce sont toujours les mêmes qui les inventent et les écrivent .

      +13

    Alerter
    • Marie // 05.01.2019 à 11h58

      Juste avant la rébellion libyenne devait paraître aux éditions de “l’Inculte”, un ouvrage collectif intitulé : “Kadhafi, un chic type”, que j’avais commandé en librairie…on imagine la suite. A. Cojean , dans son livre à charge dont je n’ai lu que des extraits, écrivait que les preuves de viols avancées par un gynécologue libyen avaient disparu !!! Et l’an passé un”pavé” toujours à charge est paru : “Kadhafi” de V. Hugueux .A vomir.Lisons curieux, , l’esprit critique toujours éveillé, et confrontons les sources. Du moins …essayons.

        +0

      Alerter
  • Deba // 31.12.2018 à 10h44

    Super reportage !!!! Maintenant qu on connaît la vérité c est génial les gens responsable de ces crimes de guerre vont tous aller en prison !!!!!
    Je blague mais ça fait sérieusement peur de voir qu a chaque guerre la même histoire ce répète irak, lybie,et bientôt nous en apprendrons pas mal sur la Syrie et une fois de plus on nous diras que tous le monde c est bien foutu de notre gueule.
    Personne ne cherche la vérité (media) avant le lancement et une fois qu il y a des millions de morts , on nous balance qu en fin de compte on c est trompe, en tous cas ça n a pas l air de les chagriner plus que perdre une partie de bataille navale entre amis……..
    Pauvre monde je ne sais pas où on vas mais on y vas !!!!!!!!

      +4

    Alerter
  • Narm // 01.01.2019 à 10h49

    Tout cela est vraiment moche

    “”Super reportage !!!! Maintenant qu on connaît la vérité c est génial les gens responsable de ces crimes de guerre vont tous aller en prison !!!!!””

    Ne vous inquietez pas, les mensonges continuent.
    Hier soir, prendre en exemple les assassinas d’un voyou crimininel dont l’arrestation à tournée au drame à Strasbourg pour justifier d’une pseudo politique sécuritaire n’est-t-il pas la prolongation de cette “vérité là” ?
    Beaucoup de monde avaient peur de par l’état d’urgence de donner “à l’extrème droite” des moyens de repression.
    Aujourd’hui, ne l’avons-nous pas deja ?

      +5

    Alerter
  • Leïla // 02.01.2019 à 01h50

    Interimlover …c’est certain mais ces pays sont voisins et devraient pouvoir gérer leurs conflits sans ingérence étrangère. Que les militaires aient pu être en état de sidération…ok mais que dire des Rwandais !!!! Les militaires pour qui vous semblez avoir bcp de compassion n’étaient là que pour exfiltrer les Hutus génocidaires…leur mission ! C’est documenté, vous devez le savoir !
    Impossible pour un Rwandais d’avoir tiré sur l’avion du président…le capitaine Barril traînait par là !

      +1

    Alerter
    • Interimlover // 02.01.2019 à 18h19

      De la compassion? Non, ce n’était pas des tendres. Barril non plus, bien sûr. Et que la France ait si mollement investigué son cas est au bas mot interpellant. Je vous concède sans difficulté aucune tout cela.

      De ces “pays (…) voisins qui devraient pouvoir gérer leurs conflits sans ingérence”, je crains qu’il ne soit nul besoin d’ingérence (Ouganda et Rwanda ont agi comme des vautours avant de s’entre-déchirer, possiblement désormais pour du pétrole), et puis je ne suis pas certain que la thèse du “grand Rwanda” ne soit qu’un fantasme.

        +0

      Alerter
      • Leïla // 04.01.2019 à 22h52

        Et vous pensez que Israël, les états-unis…n’y sont pour rien ? Ils étaient rivaux ou frères mais cela se réglait sous l’arbre à palabres ou gueguerres…toutes ces armes déversées ont rendues les choses ingérables et génocidaires…on ne peut pas avoir ce carnage avec des machettes…vous semblez l’occulter ???

          +0

        Alerter
        • Interimlover // 05.01.2019 à 03h09

          Je ne pense rien de tel, ni n’occulte quoi que ce soit (tic de langage, chez vous).

          Machettes? Pour qu’un outil tue, il faut une main qui l’agite. Et il y en eut beaucoup… Vous savez, en Belgique aussi arriva qu’un tiers s’emploie à semer la zizanie, le séparatisme flamingand doit à peu près tout aux deux occupations allemandes…et cependant ce pays attend toujours son premier mort civil…

            +0

          Alerter
          • Haricophile // 05.01.2019 à 10h22

            Moi j’ai surtout retenu qu’il y avait deux “ethnies” avec deux modes de vie, et nous (je ne vais pas faire le distinguo franco-belge-us…) avons favorisé celle qui était minoritaire pour nos commodités, ce qu’il fait qu’ils ont fini par se croire une race supérieure jusqu’à amener ce que l’on sait.

            Bien entendu les locaux sont aussi pleinement responsables de ce génocide, mais avec le recul, notre colonialisme a tout fait pour créer tous les facteurs favorable a cette situation. Il en a été de même quand on a créé des pays en traçant des frontières sur des cartes qui n’avaient rien a voir avec la réalité du terrain mais tout avec la prédation politico-économique au plus haut niveau.

            Bref, ce génocide est le résultat directs de “notre” colonialisme. “Nous” n’avons pas tenu les machettes, mais “nous” sommes entièrement et pleinement responsable d’avoir créé la situation qui a mené a ce génocide, ce n’est pas en chipotant sur les actions plus ou moins sordides des armées au moment des faits que ça changera beaucoup cette responsabilité.

              +0

            Alerter
  • Serguei // 03.01.2019 à 16h18
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications