Les Crises Les Crises
20.décembre.201820.12.2018 // Les Crises

Interdit d’interdire : Gilets jaunes : où en sont-ils ?

Merci 235
J'envoie

Source : Russia Today France, Youtube, 17-12-2018

#FrédéricTaddeï reçoit Daniel Schneidermann, journaliste, ainsi qu’Emmanuel Todd, historien et démographe. #Débat

Source : Russia Today France, Youtube, 17-12-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Maud // 20.12.2018 à 09h59

Daniel Schneiderman qui se croit obligé dès le lendemain de publier un article pour s’excuser de sa présence sur RT et annoncer qu’il n’y retournera plus. Faut-il que la pression de la caste gouvernementale et médiatique soit puissante pour en arriver là et que les esprits libres se comptent sur les doigts.Il est dorénavant permis de débattre dans les limites du “cercle de la raison” cher à Minc mais pas plus. Schneiderman a eu peur de se faire taper sur les doigts. Quelle déception mais en fait déception à demi tant ses émissions sont souvent calibrée pour plaire à la pensée unique.De la fausse impertinence, ils auraient dû le garder à la télévision pour faire figure de caution. Shneidermann n’a que peu d’importance, c’est le fait qui est révélateur du monde de l’illusion démocratique dans lequel nous vivons..La serviture volontaire a de beaux jours devant elle.

56 réactions et commentaires

  • Jean // 20.12.2018 à 07h17

    « Le pouvoir des médias sociaux de mobiliser rapidement la colère des masses, sans aucun mécanisme de dialogue ou de retenue, est un danger auquel une démocratie libérale ne peut succomber » dixit le New York Times au sujet des récentes manifestations des Gilets Jaunes en France.

    Source et suite de l’article : https://www.wsws.org/fr/articles/2018/12/19/pers-d19.html

      +9

    Alerter
    • Chris // 20.12.2018 à 11h06

      Avant l’effondrement soviétique, on nommait les mouvements populaires, soit racialisme aux USA, soit lutte des classes en Europe.

        +5

      Alerter
      • Glbert Gracile // 23.12.2018 à 01h24

        avant l’effondrement soviétique (du moins avant les années 1970) on appelait encore les choses par leur nom… tant que les gens ne referont pas un “retour” critique sur l’expérience soviétique au-delà des poncifs et des cris d’orfraies, alors ils n’auront pas de culture politique sérieuse…

          +0

        Alerter
    • Weston // 20.12.2018 à 11h43

      J’ai l’impression que le NY Times est toujours autant à côté de ses pompes. Quand on voit l’article de Kimmelman qui plus d’un mois après les premières mobilisations réduit ce mouvement à une “crisis of mobility” on se demande si c’est fait exprès ou s’il y a vraiment une impossibilité pour les libéraux de comprendre quoi que ce soit aux mouvements sociaux. D’un autre côté faire appel à un architecte pour pondre un article sur les gilets jaunes c’est cocasse.

        +11

      Alerter
      • Jean // 20.12.2018 à 14h31

        Les libéraux, des deux cotés de l’atlantique, ne veulent pas voir que les mouvements sociaux sont la conséquence directe et inexorable de la politique qu’ils préconisent. Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Par contre le message est clair, plutôt renoncer à la liberté des peuples qu’à la poursuite de leur politique mortifère. Mais ce n’est pas nouveau car, depuis toujours, lorsque les libéraux parlent de liberté ils ne pensent qu’à la leur.

          +12

        Alerter
        • Glbert Gracile // 23.12.2018 à 01h28

          @ Jean

          certes… mais le fond du problème n’est pas le censure d’internet… on peut toujours militer dans la censure… le vrai débat c’est la capacité de ces “mouvements sociaux” à proposer une alternative concrètement… c’est ça le vrai problème… même le débat sur la “liberté d’internet” n’est malheureusement qu’un débat de confort… la plupart des luttes révolutionnaires ont eu lieu dans un régime de censure, et ça n’a rien empêché… même au contraire, la non-censure d’internet amène subtilement un “effet bazar”, dont le pouvoir peut tirer profit… C’est très vicieux…

            +0

          Alerter
  • Merlin // 20.12.2018 à 07h21

    Une émission de qualité, presque une heure de pertinence d’affilée, c’est suffisamment rare pour être souligné. 😉
    Le tutoiement des invités entre eux et leur respect dans la contradiction réciproque c’est plutôt sympa aussi.
    Ce n’est pas le tutoiement avili de Cohn-Bendit… ^^

      +33

    Alerter
  • Aquitanis // 20.12.2018 à 07h47

    Musicien au chômage ( 660 E / mois ) ; mon épouse formatrice, traductrice ( anglais, arabe, français ) travaille ponctuellement ( entre 300 et 700 E mensuel ) .
    Eh bien moi, je l’ ai vu venir le mouvement des JG.
    Il y’a pas si longtemps,je disais à ma femme, qui elle complétement sceptique sur un rebond du peuple : ” Attends la partie n’est pas finie. Je le connais bien le peuple Français. Il manque juste une petite étincelle…”
    Et l’ étincelle vint du carburant !
    Alors si des Tod ou Schnedermann n’ont rien vu venir, il faudrait peut être demander des fois, l’avis du peuple qui gagne la moitié d’un smic … 😉

      +42

    Alerter
    • PsyyyX // 20.12.2018 à 08h12

      C’est facile de parier sur l’évident. Et pourtant ça arrive maintenant, et pas il y a 5, 10, 15, 20, 25, 30… ans.

        +2

      Alerter
      • Chris // 20.12.2018 à 11h14

        Parce que c’est seulement depuis peu que les Français sont poussés hors du corall de la Sécu et qu’on les oblige à marché dans le couloir menant à l’abattoir… grec.
        Leur instinct de survie se réveille en dépit des discours fallacieux pour les culpabiliser et les ostraciser économiquement.

          +19

        Alerter
        • Sandrine // 20.12.2018 à 12h25

          Je ne comprends pas pourquoi personne ne se rappelle les graves émeutes qui avaient eu lieu en Grèce un peu avant que ne débute ouvertement la crise entre l’UE et la Grèce ( je me souviens des image, ça avait l’air très violent)

          Les Français ne sont pas les seuls à manifester de cette manière. Et dans le cas de la Grèce, il y a beau avoir eu des émeutes et des manif, cela n’a abouti qu’à une mise en coupe réglée par l’UE.

          Dans mon secteur, entre hier et ce matin, tous les ronds-points tenus par des GJ ont démantelés par la police.

            +25

          Alerter
    • Maxhno // 20.12.2018 à 08h47

      C’est clair que dans les campagnes le nouveau contrôle technique et les 80k/h avait déjà instauré un climat de défiance exceptionnel et cette taxe carbone n’était que le coup de briquet qui a enflammer la mèche.

        +13

      Alerter
      • Fritz // 20.12.2018 à 09h35

        Et ça, les citadins aisés n’en ont aucune idée. Ils sont perdus dans les vaps. « La France capitale et capiteuse », comme disait le doyen Carbonnier.

          +10

        Alerter
        • Genuflex // 20.12.2018 à 20h51

          Je confirme de près ce tragique constat. Paris vit en apesanteur…

            +6

          Alerter
    • Suzanne // 20.12.2018 à 10h26

      Pour Aquitanis, je crois que vous confondez conviction que les gens sont écrasés et attente d’une révolte des mêmes gens. Tout le monde sait depuis longtemps que y en a marre, que les gens n’en peuvent plus, qu’une révolte devrait avoir lieu, a toutes les raisons d’avoir lieu. Mais le coeur serré, on se disait aussi que tout était verrouillé et que personne ne pourrait, tout simplement se révolter. A mon avis, c’est ça la surprise dont ils parlent.
      Ruffin le disait aussi, après les manifs pour empêcher la privatisation de la SNCF: il ne comprenait pas que les gens ne bougent pas plus, et continuaient à se faire prendre pour des imbéciles. “Va falloir se faire respecter, les gens”, disait-il.
      Mais on est pris entre l’interdiction morale (assénée et ré-assénée par les médias) de la violence et le désespoir, sur une ligne de crête tellement étroite qu’on ne pensait pas que les gens pouvait la prendre. Sauf qu’ils l’ont prise, et marchent entre les deux gouffres, la politique d’austérité d’un côté, tout casser de l’autre.

        +37

      Alerter
      • Aquitanis // 20.12.2018 à 13h39

        A Suzanne. Oui, en effet. Pour ma part, j’ai aussi souvent pensé que si les gens ne se bougeaient pas , c’est à cause du fait que tout est fait pour nous isoler et même nous séparer ( fonctionnaires privilégiés, RSistes assistés, intermittents et même cheminots ultra privilégiés …etc etc …)

          +15

        Alerter
  • René Fabri // 20.12.2018 à 09h22

    Trois points :

    Le graphique statique et instantané affiché en début d’émission ne montre pas la dynamique qui me parait beaucoup plus importante. En effet, les gilets jaunes ne parlent pas beaucoup de leur situation actuelle. Ils parlent principalement de l’avenir, de leurs enfants qui auront une vie plus difficile qu’eux, du déclin constant de la province, de la perte de l’espoir.

    La cécité vient de l’incompréhension d’une organisation qui s’est développée comme un sous-marin, et qui n’est pas encore reconnue ni comprise. Je vais lever un secret qui est que ce mouvement est organisé par les motards. Cela explique la sensibilité au prix des carburants, et l’attitude pacifique mais déterminée du mouvement. Par exemple, ceux qui ont vu les rassemblements gigantesques des motards au Château de Vincennes, comme moi, se rendent compte de la puissance de cette solidarité des motards.

    Ni la révolution de 1789, ni celles de 1830 et de 1848, n’ont été menées par des pauvres, mais par des bourgeois. La focalisation sur les pauvres est une erreur, à mon humble avis. Evidemment, ils sont visibles dans la rue, mais ils ne sont que des suiveurs, des opportunistes qui profitent de l’ambiance festive. Je dis cela, à la fois en tant qu’historien et en tant que participant du mouvement.

      +6

    Alerter
  • Owen // 20.12.2018 à 09h39

    Je regrette quand même que Schneidermann se laisse aller à l’inquisition favorite du clergé médiatique: l’accusation par association.
    https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/ric-pourquoi-pas-chouard-non-merci

    J’ai apprécié le débat animé par Sonia Marbrouk. Elle préfère laisser s’exprimer les invités, plutôt qu’imposer la doxa gouvernementale. C’est un regard croisé sur cette crise, depuis différents caractères, y compris des incompréhensions et quiproquos et des moments d’analyses éclairants sur la singularité des GJ. Et on y apprend ce qui se prépare pour l’acte 6.

    Première partie, portant sur le RIC
    https://www.youtube.com/watch?v=EAmKpfWzCwA

    Deuxième partie, sur le mouvement, notamment sur l’acte 6
    https://www.youtube.com/watch?v=sJyDj5_7gr0

      +18

    Alerter
    • Alfred // 20.12.2018 à 11h32

      Tout à fait. Cette furie qui prend certains à gauche dès que l’on mentionne Étienne Chouard est symptomatique soit d’une parfaite bêtise soit d’un malhonnêté intellectuelle digne de ceux qui nous gouvernent (encore plus rédibitoire). Sur ce sujet du mal par association et d’E.C, Ruffin vient de montrer son intelligence. Une bonne partie de LFI que j’aimais encore bien, par contre, se révèle décidément irrécupérable en PSbis: La posture avant tout. Le mal par association. Zéro courage. Aucune intégrité. Quelle déception pour Schnedeirmann aussi. Je ne voterai jamais pour des gens pleutres qui balancent un homme intègre, quelque soit la compréhension que l’on a de ses cheminements voire de ses errements.

        +34

      Alerter
      • Weston // 20.12.2018 à 11h46

        Le fascisme par association ça tient de la pathologie mentale. D’ailleurs les chasseurs de “fachos” sont en général des névrosés incapables de voir les vrais fascistes.

          +23

        Alerter
        • Jean // 20.12.2018 à 15h08

          @Weston

          Ou des personnes manipulées par les vrais fascistes qu’ils ne prennent jamais pour cible. D’ailleurs si une des manifestations du fascisme est d’imposer son idéologie par la violence, comment définir ceux qui utilisent cette même violence pour bâillonner ceux dont-ils partagent l’idéologie ? Des shadoks qui appliquent la devise : “On n’est jamais aussi bien battu que par soi même.”

            +9

          Alerter
    • Caliban // 20.12.2018 à 13h01

      @Alfred

      Heureusement qu’on a M. Ruffin pour ne pas mettre de gants (ou alors seulement des gants de boxe).
      https://www.youtube.com/watch?v=NS33E3KJ1mo

        +6

      Alerter
      • Caliban // 20.12.2018 à 14h09

        @Alfred

        Yep … ils doivent se dire qu’ils vont se faire crucifier par les journalistes.
        Après le stigmate Robespierre et Chavez, Chouard 🙂 🙂

        Une belle lignée de démocrates qui a le don d’horripiler la Haute…

        Hommage : https://www.youtube.com/watch?v=H13xYGz0Yc8 😉

          +3

        Alerter
    • Suzanne // 20.12.2018 à 14h14

      à Owen, merci, le troisième lien est remarquable, c’est crève-coeur la manière dont Mme Ludowsky est attaquée de toute part, mais elle se défend très bien, avec une grande dignité. Et oui, le lien donne des infos importantes sur le futur du mouvement.
      l y a aussi l’idée très intéressante que les Gilets Jaunes seraient, bon an mal an, une “cohabitation” contre Emmanuel Macron.

        +3

      Alerter
      • Owen // 20.12.2018 à 15h17

        Elle n’est pas toute seule, Ludosky: la prof d’histoire-géo dépote, le sondologue et le philosophe nourrissent intelligemment la gilet jaune. J’ai tout de même de la sympathie pour le chef d’entreprise: il souhaite que l’économie et que le pays aillent bien. Il est simplement naïf, ce qui agace Ludosky qui souhaite évidemment la même chose, mais perçoit les dysfonctionnements de la société, auxquels le fonctionnement politique général ne répond plus, que le chef d’entreprise ne voit pas.

        J’ai réellement une admiration pour Priscillia Ludosky, qui ” sort de rien”, justement, pour reprendre Goupil. Au delà de l’intelligence de ses propos (sa pétition pose quand même la question de la vanité d’une transition énergétique vers la voiture électrique qui est écologiquement plus coûteuse, auquel le gouvernement est incapable de répondre, puisqu’il n’y a plus de pilote dans l’avion), elle a aussi l’intelligence des situations et des événements qui ont permis au mouvement GJ de prendre l’ampleur qu’il a aujourd’hui. Dans les réseaux sociaux des GJ, elle est une autorité incontestée, une sorte de gardienne du temple. C’est elle qui est à l’origine du groupe des 8 représentants, pour mettre un coup d’arrêt aux tentatives de récupérations, dénigrements des GJ, ou d’aventures personnelles. j’apprécie aussi Drouet et Nicolle, qui ont su développer l’intelligence collective avec la leur (apprendre en faisant) qui a fait passer le mouvement de la taxe sur les carburants au RIC.
        Revendication qui est déjà largement plébiscitée: https://www.bfmtv.com/politique/sondage-bfmtv-les-francais-largement-favorables-au-referendum-d-initiative-citoyenne-1591871.html
        (Alors qu’il y a 3 semaines, il ne devait pas y avoir plus de 10% des français qui devaient savoir ce qu’est un RIC ou un RIP)

          +11

        Alerter
  • Maud // 20.12.2018 à 09h59

    Daniel Schneiderman qui se croit obligé dès le lendemain de publier un article pour s’excuser de sa présence sur RT et annoncer qu’il n’y retournera plus. Faut-il que la pression de la caste gouvernementale et médiatique soit puissante pour en arriver là et que les esprits libres se comptent sur les doigts.Il est dorénavant permis de débattre dans les limites du “cercle de la raison” cher à Minc mais pas plus. Schneiderman a eu peur de se faire taper sur les doigts. Quelle déception mais en fait déception à demi tant ses émissions sont souvent calibrée pour plaire à la pensée unique.De la fausse impertinence, ils auraient dû le garder à la télévision pour faire figure de caution. Shneidermann n’a que peu d’importance, c’est le fait qui est révélateur du monde de l’illusion démocratique dans lequel nous vivons..La serviture volontaire a de beaux jours devant elle.

      +71

    Alerter
    • Suzanne // 20.12.2018 à 10h30

      Je crois surtout que Schneidermann a eu très peur de la liberté de langage dans la critique (euphémisme) d’Emmanuel Todd, et cherche à se démarquer de cela. Cela m’a impressionnée aussi, et je me suis dit que dans le cas très probable où le gouvernement entre désormais dans une longue période de revanche autoritaire, ça risque de chauffer pour les Ruffin, Todd et autres. Merci à eux, et à leur courage (à mon avis lucide, ils savent où ils mettent les pieds), mais il en faut quand même pour s’opposer à ce point. Respect.

        +33

      Alerter
      • Robert // 20.12.2018 à 11h07

        D’ accord avec vous. Nous sommes désormais dans une “démocratie d’apparence”. Le capitalisme originel a eu besoin de la démocratie pour se développer. Désormais, le capitalisme libéral financier a besoin d’ordre, au sens strict du terme, et plus de la démocratie. Notre avenir, je le crains, est le système chinois : on consomme (pour ceux qui peuvent) et on se tait !

          +10

        Alerter
        • Chris // 20.12.2018 à 11h36

          Le “système chinois” redistributif même inégal, à rebours de l’Inde embourbée dans ses castes, a tout de même tiré de la pauvreté des centaines de millions de Chinois.

            +5

          Alerter
          • Booster // 20.12.2018 à 18h21

            L’oligarchi les y ont bien aidés et les classes populaire et moyenne française en ont fait les frais (au propre comme au figuré).Nos enfants vont en être les plus grandes victimes. Les jeunes chinois envahissent les meilleures universités du monde, leur formation scolaire primaire et secondaire est meilleure que la nôtre, et nos chérubins n’ont aucune discrimination positive pour les booster, moralité ils ont de plus en plus de mal à accéder à la connaissance scientifique et technologique de bon niveau. Mais ils vont être au top sur le gender 🙁

              +3

            Alerter
    • Caliban // 20.12.2018 à 13h10

      “et annoncer qu’il n’y retournera plus”

      Vous avez mal lu. Il n’ira plus sur aucun plateau sauf s’il a la garantie que le sujet sera le traitement médiatique de l’info.
      https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/ma-soiree-chez-poutine

      On peut avoir des désaccord avec M. Schneiderman mais sur ce point précis, difficile de ne pas lui donner raison : il ne veut pas se transformer en éditocrate (“toutologue”).

        +7

      Alerter
      • Manu // 20.12.2018 à 18h24

        Complètement d’accord !! Scheidermann ne se place pas en reporters ou en journalistes, mais un spécialiste du traitement de l’information.
        DS ne se place surtout pas en expert de l’information de l’actualité, des idées politiques, d’ailleurs il est très mal à l’aise quand il doit partager ses analyses politiques. Il se sent pas crédible dans ce rôle. Par ailleurs, il ne partage pas certaines analyses D’ET, mais il refuse le débat, parce qu’il ne sent pas de taille…
        @Maud, votre jugement est méprisant.
        Rappelons que DS possède certes des défauts et des failles, mais il a créé @si, quoiqu’ imparfait qu’il soit, se cherche dépendant d’un certain groupe de pensée, loin du pouvoir, propose toujours des invités (Lordon entre autres) et des analyses différentes (notamment sur je suis charlie) et originales… Servitude volontaire !! Mais nous le sommes tous !!

          +7

        Alerter
      • Fulsi // 20.12.2018 à 18h29

        Merci de votre précision et exactitude 🙂

        Son argument du “tampon Poutine disqualifiant” est pauvre et revient à donner raison aux opposants en acceptant leurs étiquettes. De plus, il peut être utilisé dans tous les sens: “tampon état français”, “tampon milliardaire”, “tampon merdia”, “tampon extreme-droite” etc… ce qui fait que plus aucune place n’est valide pour débattre.

        On ne peut que saluer son humilité de s’en tenir à des sujets qu’il connait !

          +2

        Alerter
      • Tig // 21.12.2018 à 16h51

        Daniel est atteint du syndrome de la veridiose.

        Je cite: “tout ce qui peut se dire sur ton plateau [Frédéric Taddei], sera une fois pour toutes marqué du ‘tampon Poutine’ disqualifiant.”

        Puis de titrer son article ‘Ma soirée chez Poutine’
        Avec encore 2 occurrences de ‘Poutine’ dans les 2 premières phrases.

        Autrement dit, il a raison d’annoncer que sa prestation sur RT est disqualifiante, puisqu’il le dit.

        En même temps on a pas tous le talent d’écrire quelque chose de bon chaque matin, moi le premier !

          +0

        Alerter
  • Bertrand // 20.12.2018 à 10h49

    Pour compléter cet excellent débat, une vision d’un Brexiter anglais sur la situation du continent : L’UE et les signes avant-coureurs du fascisme https://gaideclin.blogspot.com/2018/12/lue-et-les-signes-avant-coureurs-du.html

      +10

    Alerter
  • Emmanuel // 20.12.2018 à 11h27

    Désolé mais je n’ai pas aimé du tout ce débat qui en fait n’en était pas un, en l’absence d’une réelle opposition.
    Et pour cause, les personnes concernées n’étaient pas représentées sur le plateau.
    N’est-il pas un tantinet obscène de faire parler deux représentants de l’intelligentsia parisienne à propos d’un mouvement dont l’un des moteurs est précisément le rejet de celle-ci ?
    Le fait que les commentaires aient été désactivés pour cette vidéo indique d’ailleurs qu’ils étaient probablement peu flatteurs…

      +17

    Alerter
  • Milsabord // 20.12.2018 à 12h19

    Pas d’accord avec Todd sur le diagnostic de la personnalité névrotique de Sarkozy. La distinction entre personnalité névrotique et la personnalité narcissique recouvre la distinction opérée par E Chouard entre les gens qui ont de la “vergogne” et ceux qui n’ont n’en ont pas. Les premiers, névrotiques ne veulent pas du pouvoir, ni de la puissance, ni de la notoriété, n’étant intéressés que par l’amour des choses pour les choses, tandis que les seconds, narcissiques ont une déficience d’empathie pour les autres et ne cherchent que des compléments phalliques de leur égo. Les narcissiques sont ces border-line distribués entre les bipolaires et les psychopathes que l’on trouve à tous les postes affectés de pouvoir, de fortune ou de notoriété. Macron = Sarko = Hollande, etc …

      +6

    Alerter
  • Tillou // 20.12.2018 à 13h11

    Agréable d’entendre une discussion où l’animateur ne passe pas son temps à intervenir et à ramener les choses à lui.

      +3

    Alerter
  • jijah // 20.12.2018 à 15h09

    Tenez, une critique constructive de DS de la part de Pierre Carles :
    https://archive.org/details/PierreCarlesEnfinPris

      +2

    Alerter
  • Larousse // 20.12.2018 à 15h29

    Le commentaire de @Sandrine , je le trouve extrêmement pertinent à propos de la Grèce.
    Rien ne dit que la France ne tombe pas dans un scénario “à la grecque”. Des manifestations très violentes eurent lieu à Athènes et pourtant ce pays est passé sous la tutelle allemande avec une violence inouïe. Le seul bémol, c’est qu’alors les Grecs étaient traités par les autres “Grands” européens comme des “enfants gâtés et corrompus” qui avaient triché et flambé. Pour la France, ressortir un tel argument est à très gros risque, mais l’UE a quand même son argumentaire : les Français ne sont pas des gens sérieux et ils râlent tout le temps, ils n’ont pas fait les efforts qu’il faut, comme les Espagnols ou comme nous, Allemands, qui travaillons dur “Arbeit, arbeit…” sans se plaindre… Bref, si dès le mois de janvier les GJ n’imposent pas leur tactique en faisant éclater les cadres imposés du “Débat” proposé par E. Macron, il est fort à craindre que le pouvoir reprendra la main pour continuer l’intégration dans l’Europe allemande.

    p.s : le fait que F. Taddei soit passé à RT fr pour continuer son émission montre quand même qu’il y a un problème hallucinant de démocratie et de pluralisme dans les médias français !

      +12

    Alerter
    • Suzanne // 20.12.2018 à 16h49

      Bien sûr, on y pense, à la Grèce ! Et au moment même où je me sentais terrifiée de ce qui leur arrivait, je me disais qu’on risquait fort d’être sur la liste d’attente.
      Seulement, il y a un contexte différent. Et attention, le fait que ce contexte soit différent peut mener à des suites complètement contraires.
      La France est un pays fondateur de l’UE, plus important économiquement pour celle-ci que la Grèce, beaucoup plus. ET une importante puissance nucléaire.
      Soit ça fait hésiter l’UE, soit au contraire tous les efforts seront concentrés pour l’empêcher de se rebeller.

        +6

      Alerter
      • Louis Robert // 27.12.2018 à 19h01

        Tout sera fait pour que les Français demeurent des sujets bien sages et parfaitement soumis à l’Empire, y compris en continuant de leur marteler sans cesse « ce qu’on doit penser de… » tout et n’importe quoi.

          +0

        Alerter
  • Narm // 20.12.2018 à 19h11

    Reveillez-vous, nous sommes quasiement comme en Grèce il y a quelques années !
    Tout doucement, on s’enfonce….
    Nous n’avons pas encore l’eau dans les poumons, mais beaucoup de gens étouffent.

      +3

    Alerter
  • Narm // 20.12.2018 à 19h13

    RIC :
    en 2015, Sur LCP Denis Giraux se lâche avec humour devant des élus ^^
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=25&v=vKIE5NqFZL4
    Bandeau de La Chaine Parlementaire: “Réunion du groupe de travail sur l’avenir des institutions à la demande du président de l’assemblée (Claude Bartolone). Thême du jour : le citoyen au cour des institutions.
    Objectif : rétablir le lien entre les électeurs et les élus, remettre le citoyen au cour des institutions et redonner aux français le sentiment qu’ils sont maîtres de leur destin.
    L’abstention, la contestation et le rejet de la classe politique résultent en partie du sentiment d’impuissance des pouvoirs publics à changer le recours des choses, les citoyens ne croient plus en leur capacité d’action.”
    impuissance, MDR, aucune volonté : oui

      +2

    Alerter
  • Fool Prophet // 26.12.2018 à 20h34

    Daniel Schneiderman carrément décevant pendant et après.
    S’il ne comprend pas que le vrai problème c’est que de VRAIS débats, échanges ne puissent avoir lieu que sur RT désormais ou plus heureusement sur le Media c’est que c’est la presse française des milliardaires est en cause… pas Taddei, pas RT, pas la volonté de créer une information alternative qui ne soit pas aux mains des oligarques.

      +1

    Alerter
  • Louis Robert // 27.12.2018 à 17h40

    Mauvais titre: il eut fallu demander, « Sur les Gilets jaunes, les Schneidermanns, où en sont-ils? »… et les prier de rester tout bonnement chez eux s’ils l’ignorent, ou préfèrent ne pas s’exprimer sur RT…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications