Les Crises Les Crises
11.décembre.201811.12.2018 // Les Crises

Interdit d’interdire – Gilets jaunes : suite ou fin ?

Merci 82
J'envoie

Source : Interdit d’interdire, Russia Today France, 10-12-2018

#FrédéricTaddeï reçoit Manuel Cervera-Marzal, sociologue, Etienne Chouard, enseignant, Alexandre Devecchio, journaliste, ainsi que Nelly Garnier, ancienne directrice des études du parti les Républicains et aujourd’hui directrice associée chez Havas. #Débat

Source : Interdit d’interdire, Russia Today France, 10-12-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Jean // 11.12.2018 à 07h53

=> Le gouvernement d’Edouard Philippe et d’Emmanuel Macron demande à Facebook 1,5 millions d’impôts pour 45 millions d’utilisateurs (super-remise donc !) et paye 20 millions d’euros pour que ce site surveille et transmette toutes les données susceptibles de révéler des fraudes fiscales de la part de Français.

Cette information est à mettre en perspective celle-ci :

“Des mesures d’économie fallacieuses ont réduit de 3000 postes le nombre d’agents travaillant contre la fraude fiscale depuis 2010, affaiblissant les moyens de l’État pour lutter contre la grande fraude.”

Source : http://www.anticor.org/2018/12/09/la-justice-fiscale-se-fait-attendre/

Le gouvernement organise l’impunité pour les gros et, dans le même temps, généralise la surveillance de masse contre les autres. Je vous laisse calculer le nombre d’agents fiscaux que l’on peut embaucher avec 20 millions d’euros.

106 réactions et commentaires

  • Larousse // 11.12.2018 à 07h30

    Ce matin, j’apprends d’un Gilet jaune une information stupéfiante !
    Le gouvernement d’Edouard Philippe et d’Emmanuel Macron demande à Facebook 1,5 millions d’impôts pour 45 millions d’utilisateurs (super-remise donc !) et paye 20 millions d’euros pour que ce site surveille et transmette toutes les données susceptibles de révéler des fraudes fiscales de la part de Français.
    Et M. Yves Calvi tout au long de l’interview s’efforçait de piéger son interlocuteur et connaissait moins bien les données économiques. Enfin en bon chien de garde il réaffirmait que le Président de la République avait été élu pour 5 ans et que les Français devaient se taire et tout accepter. Bref, circulez !!!! ya rien à voir !!! Fermez-la ! (merci M. Calvi… un vrai journaliste crassement payé…)

      +53

    Alerter
    • Manuuk // 11.12.2018 à 07h51

      Avez vous des sources sur l’histoire de facebook ?

        +4

      Alerter
    • Jean // 11.12.2018 à 07h53

      => Le gouvernement d’Edouard Philippe et d’Emmanuel Macron demande à Facebook 1,5 millions d’impôts pour 45 millions d’utilisateurs (super-remise donc !) et paye 20 millions d’euros pour que ce site surveille et transmette toutes les données susceptibles de révéler des fraudes fiscales de la part de Français.

      Cette information est à mettre en perspective celle-ci :

      “Des mesures d’économie fallacieuses ont réduit de 3000 postes le nombre d’agents travaillant contre la fraude fiscale depuis 2010, affaiblissant les moyens de l’État pour lutter contre la grande fraude.”

      Source : http://www.anticor.org/2018/12/09/la-justice-fiscale-se-fait-attendre/

      Le gouvernement organise l’impunité pour les gros et, dans le même temps, généralise la surveillance de masse contre les autres. Je vous laisse calculer le nombre d’agents fiscaux que l’on peut embaucher avec 20 millions d’euros.

        +70

      Alerter
    • Robert // 11.12.2018 à 08h34

      Dommage qu’il n’y ait aucune source au sujet de Facebook… attention aux Fakes News…

        +5

      Alerter
    • Mouise // 11.12.2018 à 15h38

      à Propos de Facebook : pour ceux qui comme moi se demandaient pourquoi le mouvement de contestation avait pris cette fois et pas antérieurement (alors qu’il y avait matière), et le rôle des réseaux sociaux, notamment Facebook, peut-être un début d’explication dans l’émission suivante :

      https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/gilets-jaunes-uberisation-de-la-contestation

      Pour faire court : un changement dans l’algorithme de Facebook, intervenu cet été, qui a soudain moins mis en relief les contenus institutionnels et davantage propulsé les liens interpersonnels et de groupes. Pour les utilisateurs de la plate-forme en question, qu’en pensez-vous?

        +3

      Alerter
      • Mouise // 11.12.2018 à 19h17

        Je corrige et précise : 50% des français s’informent via Facebook. Facebook qui en tant que diffuseur de contenus privilégie désormais la proximité et les groupes d’actions.

          +3

        Alerter
    • gelmad // 11.12.2018 à 16h05

      “le Président de la République avait été élu pour 5 ans et que les Français devaient se taire et tout accepter. Bref, circulez !!!! ya rien à voir !!! Fermez-la ! ”

      Et oui, c’est la V eme Republique. Ce n’est pas la faute a Macron si les electeurs ont vote pour lui ou d’autres alors que les divers programmes ne leur etaient pas tres favorables. Mais peut-etre ne les avaient-ils pas lus ? Je suis sur qu’ils feront mieux la prochaine fois? On va deja voir aux eurpeennes ?

        +3

      Alerter
  • yack2 // 11.12.2018 à 07h44

    Etienne Chouard au top de sa forme, la capacité à éclairer ,à synthétiser ,à concentrer les problèmes. Intéressant de voir la réaction des intervenants de droite….Les gilets jaunes sont trop cons pour comprendre….Et pourtant il semble que ces idées, ces débats entrent en force sur les ronds points. Serions nous à un tournant.?

      +38

    Alerter
    • Fritz // 11.12.2018 à 08h44

      Sans doute : sur un rond-point, il n’y a que des tournants. Sinon ce serait un point carré.
      Bon, je sors…

        +38

      Alerter
    • fanfan // 11.12.2018 à 12h01

      SUITE DU DÉBAT : “Suivez le décryptage des annonces d’Emmanuel Macron dans l’édition spéciale sur RT France”. Sur le plateau de RT France, Stéphanie de Muru reçoit Etienne Chouard et Alexandre Devecchio pour décrypter l’adresse à la nation d’Emmanuel Macron ce 10 décembre. D’autres invités interviennent également pour réagir aux annonces du président de la République.
      Lien : https://francais.rt.com/france/56584-suivez-decryptage-annonces-emmanuel-macron-edition-speciale-rt-france

      Romaric Godin et Ellen Salvi, “Macron tente d’acheter la paix sociale” sur Médiapart :
      “Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé lundi soir une série de mesures censées répondre aux revendications des « gilets jaunes ». Sans jamais prononcer le mot écologie, il a surtout cherché à sauvegarder ses réformes à long terme, par des propositions souvent floues ou en demi-teinte sur le pouvoir d’achat, et a étendu le débat aux questions identitaires.”…
      “Faut-il y voir l’annonce d’un plan d’économie pour réduire la facture? A cette heure, rien n’est sûr et nul ne semblait à Bercy [ministère des Finances] avoir d’idée claire. «Ce qu’il fallait, c’était lancer un message fort d’abord, ensuite, nous devrons étudier dans les prochaines heures les conséquences budgétaires», affirme une source ministérielle. Une chose est certaine: la facture sera salée si la remise en cause de la double année du CICE n’est pas lancée…
      http://alencontre.org/europe/france/france-macron-tente-dacheter-la-paix-sociale.html

        +2

      Alerter
      • Chris // 11.12.2018 à 16h37

        Acheter la paix sociale ?
        Alors, Macron entend l’acheter au rabais !
        « l’Elysée a confirmé que ces 100 € d’augmentation comprenaient les hausses déjà prévues de la prime d’activité, soit 30 euros en avril 2019, 20 euros en octobre 2020 et 20 euros en octobre 2021 »

          +10

        Alerter
    • jdautz // 12.12.2018 à 09h21

      Trop con pour comprendre…. tu es gentils pour eux….

      Je suis certain que tout le monde les a aidé a comprendre a commencer par toi qui a passé tant de temps sur les barrières de péages a faire de la pédagogie….

        +0

      Alerter
  • AsterixEtPéril // 11.12.2018 à 07h46

    J ‘ ai fais un rêve : retrouver un jour un débat aussi ouvert sur nos chaines traditionnelles !

    Finalement tout le monde sur le plateau est à peu prés d’ accord pour renverser les choses avec des propositions concrètes ( à part peut être la jeune femme qui regarde tout le temps le moniteur de contrôle ,si elle est toujours aussi photogénique ) :-).

    Etienne est toujours aussi concis et précis. Quand on le traite d’ intello gauchiste, c’est juste de la mauvaise foi.

      +23

    Alerter
    • Maxhno // 11.12.2018 à 11h21

      Maintenant c’est le RIC ou l’acteV.

        +9

      Alerter
  • Alfred // 11.12.2018 à 07h46

    Il n’y a pas besoin de l’avis d’experts ou de journalistes. Les réactions des gilets jaunes au niveau du petit horizon local sont unanimes. S’arrêter alors que rien n’a changé et qu’on continue de nous prendre pour des imbéciles? Et puis quoi encore. A samedi. Et même avant.
    S’arrêter alors que personne n’a reconnu les comportements criminels de l’exécutif sur et de ses sbires ?
    A titre plus personnel je me demande combien de Benalla parmis ces types déguisés façon bac qui balancent des flashball en visant clairement les visages? Indépendamment du fond ils sera difficile de sortie de la crise sans une commission d’enquête parlementaire ou sénatoriale (en parallèle d’une enquête citoyenne) sur la gestion de cette crise, les débordements et l’utilisation de la violence.
    Personne ne se pose la question d’arrêter sur les ronds pour. Tout le monde se demande comment continuer sans se faire avoir. C’est tout.

      +56

    Alerter
    • Actum est de republica ! // 11.12.2018 à 08h45

      Pour nuire à la caste parasitaire au pouvoir, il faut l’attaquer au portefeuille. Deux actions fondamentales :

      – Entamer dès aujourd’hui une grève de la consommation de « futilité ».
      – Instaurer aussitôt que possible une grève générale reconductible.

      Sans attendre le nécessaire et vital Acte V, poursuivons les actions qui devront être à la fois plus ciblées et plus intempestives.

      Face au pachyderme étatique qui déteste rien tant que l’insaisissable et l’imprévisible, soyons mobiles, soyons réactifs.

      Devenons maîtres des points névralgiques de circulation. Plutôt que de bloquer les ronds points, ouvrons les péages. Rendons gratuits les transports en commun. Rendons en masse visites à nos antennes nationales ou locales des journalopes dominantes qui servent la propagande d’état.

      Tout ce qui facilite la gratuité est un coup de poignard asséné à la bête immonde étatique et parasitaire.

      Soyons plus que jamais déterminés, mais ne cédons pas à la violence gratuite. Ce serait leur faire bien trop plaisir !

      Poursuivre l’offensive en restant insaisissables et réactifs, c’est affaiblir des forces de l’ordre pachydermiques et déjà exténuées. C’est avancer lentement mais sûrement vers la victoire finale !

      Enfin, ne pas céder à l’enfumage merdiatique qui deviendra vite plus virulent et plus hypocrite encore.

        +47

      Alerter
      • christian gedeon // 11.12.2018 à 10h13

        Et vous comptez mettre combien de monde salarié à la rue,monsieur Yakafokon? la situation est délétère,très délétère, et ce que vous ne comprenez décidément pas ,c’est que le recours ne sera pas un recours “révolutionnaire ” de gauche,mais un recours quelque peu réactionnaire de droite droite. Vous attendez peut-être Mélenchon,et ce sera Mme Le Pen…Grouchy et Blucher. Et une fois de plus,cette façon de parler des forces de l’ordre est inacceptable. Vous espérez quoi? la bavure “définitive ” par fatigue? C’est gravement irresponsable. Je n’aime pas ce gouvernement,et je ne pense pas que M. Macron,qui a par ailleurs des qualités indéniables,aie les épaules d’un président en période de crise. Et c’est bien dommage,sans compter son terrible entourage direct,courtisan au possible et manifestement dépassé,à l’exception de M. Blanquer et de M. Guillaume,par les évènements. Là,on est en train de jouer avec le feu,en faisant des forces de l’ordre les ennemis du peuple. Vous ne devez pas en connaître beaucoup de gendarmes et de policiers,moi si. Et croyez moi,ils sont souvent dans la merde,peut-être souvent plus que d’autres. Les pachydermes ne vous saluent pas,et la république non plus.

          +11

        Alerter
        • Louis Robert // 11.12.2018 à 11h52

          Que les « forces de l’ordre » s’avèrent « les ennemis du peuple » n’est pas une fatalité.

          Il leur suffit, comme on a vu plus d’une fois en d’autres lieux, … qu’elles se rangent résolument du côté du peuple, refusant de servir le Pouvoir qui les opprime tout autant qu’il opprime le peuple, plutôt que de s’attaquer au peuple dans l’exercice même de ses droits démocratiques, dont celui de manifester. Les innombrables images, diffusées durant des heures depuis le début des manifestations, parlent d’elles-mêmes, et ce malgré toute la manipulation médiatique si grossière qui a suivi.

            +25

          Alerter
        • Alfred // 11.12.2018 à 12h18

          Christian vous vous trompez de cible. C’est l’exécutif qui transforme les forces de l’ordre en ennemi du peuple. Ce sont les individus qui au sein des forces de l’ordre donnent l’instruction ou acceptent l’instruction de tirer au visage pour intimider. Ce ne peut être la peur qui fait rentrer les gens aux bercail. Pas en France. D’ailleurs il n’est pas du tout certain qu’ils le fassent.
          Cela dérange les journalistes… quand ça les concerne:
          https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/12/10/des-derapages-inadmissibles-de-la-police-denonces-par-des-syndicats-de-journalistes_5395491_3224.html
          Meme Toubon est obligé de réagir:
          https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/le-defenseur-des-droits-demande-l-interdiction-du-flash-ball-lors-des-manifestations_1008869.html
          Le fait que les forces de l’ordre soient à bout n’autorise pas à se passer de l’état de droit.
          Macron joue la montre et le pourrissement c’est son droit. Les gilets jaunes jouent la ténacité. C’est leur droit. Que le meilleur gagne à la fin.
          Par contre porter atteinte aux personnes, qu’ils soient policiers ou gendarmes, journalistes, élus, simples citoyens (gilets jaunes ou pas) c’est hors limites. Et pour l’instant c’est le gouvernement qui franchit la limite.
          Voyez le commentaire d’un policier:
          “Il y a des collègues qui ont travaillé jusqu’à 14 jours d’affilée (…) Ce n’est pas tenable. On va arriver à un point de rupture. Nous aussi on va les enfiler, les gilets. Pas les gilets jaunes, mais les gilets bleus, si cela continue. Il faut faire attention, c’est un message que je veux faire passer aux plus hautes autorités de l’État. On est dans une crise politique. Ce n’est pas aux gendarmes et policiers de la dénouer, c’est au politique. Chacun son boulot.”

            +29

          Alerter
          • Louis Robert // 11.12.2018 à 12h58

            « Que le meilleur gagne à la fin. »

            Permettez, Alfred…

            La victoire ira à qui pense et agit à long terme. Le Pouvoir n’est pas réputé pour savoir même ce dont il est ici question.

              +1

            Alerter
          • BOURDEAUX // 11.12.2018 à 17h54

            Eh ! louis robert, Alfred, les bisounours réveillez-vous ! Ecrire le mot “peuple” dans chaque phrase ne légitimise pas tout ! Les individus qui affrontent notre police depuis 3 semaines sont juste des voyous ! A moins que les formes de la manifestation en France n’aient si brusquement changé qu’il faille désormais défiler avec casque, masque, lunettes de protection, boulons, pavés, marteau, pied de biche, etc…Lorsque l’on a la chance de vivre dans une démocratie, si délabrées qu’en soient les formes, et que l’on EST démocrate, on fait sa révolution dans l’isoloir. Sinon, vous êtes un factieux, et vous justifiez des procédés maurassiens.

              +1

            Alerter
            • RV // 11.12.2018 à 18h03

              je cite Etienne Chouard sur RT juste avant le discours de Macron :
              …/…
              on parle de cette violence là sans parler de la violence qu’il [Macron] a déclenché, en fait c’est comme si on condamnait quelqu’un qui est en train de se faire violer de se débattre contre son violeur sans parler de la violence du violeur, c’est complètement déconnant, cette violence là elle est rien, elle est dérisoire par rapport à l’immense violence sociale qui est faite aux gens. Les gens qu’on rencontre à Saint-Claire du Rhône ou sur le péage de La Bouilladisse, dans les petits bled là, c’est très très dur là, c’est une violence quotidienne, c’est incroyable qu’ils ne soient pas plus violent que ça, puisque ils n’ont aucun exutoire, aucune façon d’intervenir dans le processus législatif qui devrait normalement leur permettre, en démocratie normalement ils devraient être capables d’intervenir dans le processus d’élaboration des lois. Rien, ils ne peuvent rien faire. Tout ce qu’ils peuvent faire c’est ça, descendre dans la rue en protestant. C’est nos institutions qui sont lamentables et c’est parce que elle ont été écrites par les riches, pour les riches, et ça marche, ça fonctionne depuis 200 ans.
              …/…

                +27

              Alerter
            • Theoltd // 11.12.2018 à 18h04

              Marcher contre le cancer, ne permet pas de vaincre le cancer hélas, comme marcher pour la liberté, ne permet pas d’acquérir la liberté. Tout s’obtient de haute lutte, et ça n’a rien a voir justement avec les bisounours.
              Il en a toujours été ainsi, et seuls les esclaves tentent de se convaincre du contraire. cela les aide a accepter leur sort dit “democratique” et a s’arranger avec leur conscience.

                +8

              Alerter
            • Louis Robert // 11.12.2018 à 20h07

              « Les formes de la manifestation en France » ont, en effet, « brusquement changé ». Nous l’avons vu des après une première manifestation bon enfant à Paris, les manifestants ayant trouvé devant eux des forces dites « de l’ordre » lourdement militarisées, sur un théâtre de guerre où ils furent férocement attaqués. Ce fut et cela demeure pour eux la consternation invitant ce commentaire aux médias en direct: « Cela n’est pas la France, monsieur… Voyez… ce n’est aucunement la France où existe notre droit de manifester!!! » — Les manifestants durent se défendre. Les images, même manipulées par des médias traîtres, l’attestent.

              Depuis cet ensemble de trahisons des pouvoirs (du Pouvoir) au vu et au su de tous, nous avons assisté à l’escalade rapide des moyens et des violences. Cela, je vous le dis, mène directement à la guerre civile. Démocratie, isoloir… inutile d’invoquer ce qui n’existe pas. La seule majorité dans ce pays est celle de tous ceux qui, le sachant, ne participent même plus à ce type de rituel dont le Pouvoir a prouvé, plusieurs fois plutôt qu’une, qu’il s’en fiche. Il paie ce jour le prix de son cynisme et de ses innombrables trahisons.

                +6

              Alerter
            • BOURDEAUX // 11.12.2018 à 20h10

              @RV & theoltd : à vous lire on se demande vraiment si les mots ont encore un sens; si vous imaginez conquérir “la liberté” à coups de pavés et de marteau, vous allez tomber de haut ! Comme l’a très justement dit christian gedeon, vous allez récolter, dans le meilleur des cas Le pen, et j’ajoute, peut-être même un général d’armée qui vous fera passer le goût du jaune…Parce que c’est bien joli de ressasser votre phénoménologie révolutionnaire, mais : 1792 a accouché de Napoléon, 1848 de 20 ans de dictature militaire, la commune d’une fusillade générale. Personnellement je préfère les révolutions qui réussissent…

                +1

              Alerter
            • RV // 11.12.2018 à 20h10

              @ Theoltd // 11.12.2018 à 18h04
              Ne vous semble-t-il pas que les Gilets jaunes font plus que de marcher ?
              https://www.youtube.com/watch?v=axxBqAEINvw

                +2

              Alerter
            • Alfred // 11.12.2018 à 20h29

              Vous regardez trop la télé bourdeaux et celle ci est définitivement une ennemie de la démocratie. On vous picore le cerveau avec des images chocs (et encore à sens unique). Les “individus” dont vous parlez sont à 95% pacifiques par conviction et pour certains par simple incapacité (personnes agées hommes et femmes indistinctement). Il y avait des familles au début. IC’est l’exécutif qui souffle sur les braises partout et crée activement de la violence; et ce pour une raison bien simple: il est dans l’incapacité absolue (ou bien n’a pas le moindre début d’intention ou les deux) de répondre favorablement à quelque revendication que ce soit.
              Les voyous sont ceux qui ont initié la violence (la vraie, meme pas la violence symbolique). Et ils se trouvent au plus haut sommet de l’état.
              Éteignez vraiment votre télévision et essayez d’avoir tous les points de vues. Il est probable que vos certitudes s’effondrent.

                +18

              Alerter
            • Theoltd // 11.12.2018 à 22h50

              A RV, En parlant de marche, je ne parlais pas des GJ, je repondais a un autre commentaire. Oui bien sur, les GJ ont fait preuve de beaucoup de courage, c’est évident.
              Je parle de ces marches stupides qui sont les nouveaux piliers de nos démocraties. Bien sur que tout le monde est pour le droit des femmes, ou veut un climat plus propice, ou une Lune plus ronde, que sais je encore. Les marches dans ce cas, sont aussi consensuelles que débiles, et n’ont bien sur aucun effet.

                +3

              Alerter
            • jdautz // 12.12.2018 à 09h29

              C’est bien de faire la morale pacifiste contre “les violents voyoux”. A toute époque ça a été le discours petit-bourgeois. Un discours puant ! Réfugié dans son petit confort et refusant de voir la vraie violence et de où elle vient réellement. Toutes les conquêtes sociales se sont faite avec un certain degré de violence. Dont la pire de toute : La guerre qui a permis au Conseil de la Résistance d’avancer a grand pas après.

                +3

              Alerter
          • Jean // 12.12.2018 à 20h23

            @Alfred

            J’aimerai vous faire remarquer que vos liens inclus un traçage Facebook qui n’est pas souhaitable, ni nécessaire. Je vous recommande de supprimer le point d’interrogation et tout ce qui se trouve à sa droite, votre lien :

            https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/12/10/des-derapages-inadmissibles-de-la-police-denonces-par-des-syndicats-de-journalistes_5395491_3224.html?fbclid=IwAR32SN7Ags6Y6i32EaEmdA-UODr7ojuLj_HkyYWRgTIQjzFuSlmUiyyPDdE

            devient :

            https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/12/10/des-derapages-inadmissibles-de-la-police-denonces-par-des-syndicats-de-journalistes_5395491_3224.html

            Il pointe sur le même article mais sans la référence de traçage Facebook.

              +2

            Alerter
        • Actum est de republica ! // 11.12.2018 à 12h31

          J’ai hésité à vous répondre, mais au risque (ou à l’heur) de faire d’une pierre deux coups, renchérissons brièvement

          Je suis un catholique favorable à la tradition donc forcément de Droite (par atavisme finalement), alors que ma sensibilité m’a très longtemps porté à gauche, comme bien des fils de la bourgeoisie « bien née », c’est-à-dire pas celle des parvenus qui s’anéantissent, en se ridiculisant, dans un snobisme pitoyable et pathétique pour singer une certaine éthique de la distinction qu’en réalité ils ignorent. Eux pour qui l’immoralisme, la vulgarité et l’arrogance constituent une respiration naturelle… Bref, à l’inverse, comme la plupart des miens, je suis à Droite. Mais la leur est une Droite à l’envers qui ressemble à si méprendre (comme un frère jumeau et pour cause…) à cette gauche des bobos gauchistes dont Macrotte est probablement l’incarnation finale et certainement la plus pitoyable d’entre-toutes.

          Ni Mélanchon, ni Le Pen que je méprise tous deux profondément. Au lieu de me faire un procès d’intention rejoignez-nous et ne reniez pas vos aspirations ! Si vous êtes ici, vous avez pour ainsi dire fait le premier pas. Félicitations ! À vous et à tant d’autres maintenant, d’agir en intention et en acte. L’une se confondant d’ailleurs avec l’autre.

          Les suggestions apportées plus haut relèvent du plus élémentaire bon sens. Rien de révolutionnaire en soi et pourtant, de la plus pacifique des manières, voilà des actions par défauts grosses de conséquences vivifiantes pour nous et délétères pour tous les ennemis du peuple au pouvoir et leurs soutiens. Au lieu du mépris et du silence condescendant de nos fausses élites, opposons-leur l’écoute et la discussion d’un peuple uni dans une même détestation de l’injustice, mais surtout d’un commune aspiration pour la Justice, base de toute société viable.

          Sortir du cadre de la politique politicienne, soit de la politique des parts est une nécessité vitale pour la Révolution qui vient, qui sera conservatrice ou ne sera pas !

          Que les forces de l’ordre se réveillent et se retournent contre les forces du désordre qui les diligentent avec un écœurant cynisme et c’en sera finie de la pourriture au pouvoir ! Croyez-moi !

            +15

          Alerter
          • BOURDEAUX // 11.12.2018 à 17h41

            Votre “victoire finale”, c’est quoi en fait ? Parce qu’à part asphyxier l’état en le privant de ressources et épuiser les forces de l’ordre, je distingue mal vos ambitions. Je n’aime pas beaucoup les narcisses de la révolution, ceux qui confondent coup de force nihiliste et révolution. Le mouvement des GJ n’a aucun avenir politique parce qu’il est bien trop hétérogène pour faire la moindre proposition. J’ai d’ailleurs entendu dire que certaines “figures” du mouvement ont reçu des menaces de mort de la part des radicaux dudit mouvement : ça nous promet une démocratie apaisée et toute en nuances…

              +3

            Alerter
            • Alfred // 11.12.2018 à 20h35

              Le mouvement des GJ n’a aucun avenir politique parce qu’il est bien trop hétérogène pour faire la moindre proposition.
              C’est ce que dit la télé mais c’est simplement la preuve que vous n’avez pas cherché/ Et donc rien compris.
              La matraque ne suffira pas car les gilets jaunes s’accordent sur des demandes concrètes: la premiere etant la reconnaissance dans la constitution du référendum d’origine citoyenne (dit RIC). Si vous cherchez vous verrez bien qu’il y a unanimité sur cette mesure.

                +14

              Alerter
            • BOURDEAUX // 11.12.2018 à 21h53

              Pardon alfred, mais le RIC est une tarte à la crème !! Belle unanimité en effet, quel exploit ! Et la paix dans le monde aussi, je suis certain que les gilets jaunes y sont unanimement favorables, tout comme les bains de mer et les classes vertes pour les gosses. Quelle blague…

                +1

              Alerter
            • Valmeysien de Bouvines // 11.12.2018 à 22h42

              Bourdeaux,

              Si vous mettez en place le RIC à l’échelle nationale il y a déjà un verrou majeur qui saute. Ca peut être une première étape, peut-être même une étape qui peut satisfaire la population sur le moyen et long terme à force de la voir obtenir ce qu’elle veut effectivement.

              Si ce sont les révolutions violentes que vous souhaitez éviter, voilà une procédure qui pacifie ipso facto la politique. Il y aura sans doute toujours des manifestations, de la casse et autres choses de cette nature, mais je suis prêt à parier que la magnitude et la régularité des violences sera moindre avec ce nouveau procédé pour la simple raison que pour une bonne parties des sujets, les manifestations ne seront plus nécessaires, il suffira d’obtenir suffisamment de signatures, et ensuite on ouvre un débat national sur la question mise en avant et on conclue par un référendum.

              Les partisans d’un retour à l’ordre ou ceux qui s’inquiètent des dommages matériels devraient être les premiers à soutenir cette proposition selon moi.

              Bien à vous.

                +12

              Alerter
            • jdautz // 12.12.2018 à 09h43

              La démocratie, la vraie, celle ou tout a chacun a le droit de dire son mot : Quelle horreur ! Quel bordel ! Vivement une bonne technocratie “neutre et non faussée” pour remettre de l’ordre dans tout ça !

              Quand on enferme le problème dans une boite, qu’on cherche des solutions a condition de ne rien changer, qu’on veux bien dialoguer a condition que l’autre écoute en fermant sa gueule, effectivement ça devient très difficile.

              C’est là ou on voit que ceux qui lisent ici sont souvent des bobos. Je ne vais pas jeter la pierre, je m’inclue dans le lot. Mais ça serait bon de commencer par en avoir conscience et de se mettre a enfin écouter nous aussi “ceux d’en bas”, quand on les écoute avec patience et compassion, ils nous apprennent beaucoup humainement et remettent en cause nos certitudes, donc celles de notre “progrès”.

                +2

              Alerter
          • jdautz // 12.12.2018 à 09h35

            « Je suis un catholique favorable à la tradition donc forcément de Droite »

            Un vrai catholique donc. Préférable a un vrai chrétien… je vous invite a relire attentivement un vieux livre, mais a partir des chapitres regroupés génériquement sous le nom de “nouveau testament”. Il y a plein de trucs intéressant dedans. Complètement opposé à tout ce que représente “la droite” par contre… je n’aurais pas l’outrecuidance de développer les paraboles et anecdotes qui parlent de chameaux, de tendre l’autre joue, sur l’interrogation d’un jeune de famille riche… la liste est longue. Il me semble que vous vous êtes arrêté aux chapitres précédents ou on trouve de tout et son contraire.

              +1

            Alerter
        • Berkut // 11.12.2018 à 13h36

          La seule manière de contourner et Macron et Le Pen et Mélenchon (ne faisons pas de jaloux), ce sont les droits d’initiative (les citoyens proposent des lois) et de référendum (les citoyens ont la possibilité de censuré une loi votée par le parlement): c’est redonner la parole au peuple et les politiques ne peuvent que s’incliner devant les décisions du peuple. Aussi référendum obligatoire pour une modification de la Constitution. Court-circuiter ainsi la classe politique corrompue. Finies les grèves, finies les manifestation, elles ne sont plus nécessaires: le peuple prend les décisions importantes en votant! Pouvoir du peuple!

            +13

          Alerter
          • Actum est de republica ! // 11.12.2018 à 15h01

            Certes, mais avant ?! La vous êtes déjà dans le jour d’après. Les nuisibles au pouvoir ne se laisseront pas déloger sans combattre. Ils le prouvent avec toute l’hypocrisie et la perfidie dont ils sont capables, par le mensonge, l’intimidation, la brutalité policière.

            RIEN ne pourra être envisageable avant d’avoir évincé la caste parasite. Toutes les meilleures intentions du monde manifestée par des organisations d’élections « citoyennes » resteront lettres mortes si la violence « légitime » d’état (en réalité illégitime en fait et non en nature) revient aux mains de ceux qu’elle est sensée servir en premier lieu, soit le peuple (qu’on désigne, par abus de langage du nom de « citoyens » en Ripoublique. Et cela, ils le savent parfaitement, c’est la raison pour laquelle, ils jouent (un jeu dangereux) la carte du pourrissement et du découragement. Et c’est bien pour cela aussi qu’il ne faut FIEN lâcher, les regrets et les constats d’échec n’en seront alors que trop cuisants.

              +8

            Alerter
          • Cyri // 11.12.2018 à 15h46

            Lisez la réponse édifiante faite à ce collectif “Article 3” par la commission des lois. http://www.article3.fr/informations/item/74-reponse-commission-des-lois. Pourtant, je suis d’accord, je ne vois pas d’autre sortie de crise que le RIC, vrai, sans limitation ou porte dérobée, comme ce qui existe.

              +9

            Alerter
            • step // 11.12.2018 à 16h42

              j’adore le “risque que les lois ainsi voté ne soient pas conforme a des traités internationaux déjà pris”. Un peu mon neuveu, c’est bien un des objectifs !

                +9

              Alerter
          • gravart // 11.12.2018 à 18h07

            À ce que je sache Le Pen, Mélenchon et consorts sont des citoyens et ce avant d’être des élus !( à plusieurs niveaux en plus) mais vous parlez d’eux comme s’il s’agissait de gros cailloux posés là par on ne sait qui… bref, 40 millions de “citoyens” qui proposent des lois, sur le papier c’est bien gentil mais dans la réalité ça risque d’être comique non ? À un moment on en reviendra forcément à un besoin de représentativité ainsi qu’à un réel travaille “d’expert” pour agréger toutes ces propositions, en faire des textes de loi qui fonctionnent, qui n’en contredisent pas d’autre etc. Qui fera ce travail, les “citoyens”? vous penser que les Français vont se taper 1h ou plus de lecture législative tous les soirs? Non bien sur, il faudra donc toujours déléguer, faire confiance, c’est inévitable. Je crois que pour beaucoup ce qui est rompu c’est la confiance au sens large, pas vraiment économique, plus philosophique du terme… (que c’est aussi important, voire plus important que la question du pouvoir d’achat) mais qu’une partie du “peuple” ait la désagréable impression que la politique se fait dans son dos, à ses dépens, ne veut en rien dire qu’il serait capable d’en faire une meilleure. Pour moi vous idéaliser les masses (parce que vous les pensez comme un reflet de vous-même peut être? Lourde erreur.).

            Le référendum c’est bien aussi mais à combien de % vous estimez avoir affaire à la volonté du “peuple”, 51, 75, 99 % ?

              +5

            Alerter
            • Louis Robert // 12.12.2018 à 12h04

              @gravart

              Quand près de 80% des citoyens donnent leur appui, c’est que le peuple appuie, massivement. Il est grand temps qu’on le reconnaisse, plutôt que de s’amuser à jouer avec les nombres, voire les falsifier à loisirs.

              Vous sous-estimez les citoyens. Qui fera le travail démocratique? Oui, les citoyens l’accompliront. Il suffira de leur donner la possibilité matérielle de le faire, par une réorganisation sociale radicalement démocratique. Je suis renversé de voir comment et à quel point même des enfants de 10 ans s’impliquent socialement, spontanément et tout naturellement, dès lors que cette possibilité s’offre tout bonnement à eux.

              Vous méconnaissez l’être humain. Sa valeur dépasse de très loin le niveau auquel notre système sociopolitique, dominant mais décadent, l’a malencontreusement réduit…

                +3

              Alerter
            • gravart // 12.12.2018 à 20h11

              bonjour louis robert,

              pour moi ce qui rassemble les 70% (ne commencez à gonfler les chiffres svp) c’est l’impression de se faire bouffer par des multinational qui se foutent comme d’une guigne de leur existence médiocre et que l’état (l’idée d’union faisant la force en fait) sensé les représentés, les défendre, les protéger, contre les “grands prédateur” (autrefois les nations ou peuple extérieurs, les maladie, les malheurs de la vie en général) ne le fais pas assez (ou n’en a pas vraiment l’air) mais surtout prouve sans cesse sa connivence plus ou moins contradictoire avec des intérêts mal définit. Mais a-t-il vraiment le choix? c’est très complexe, trop complexe, de plus en plus complexe. de moins en moins a porté du quidam actuel.

              Si je sous-estime les citoyens je pense que vous vous les surestimer, avouez que c’est moins prudent. Pour moi le peuple est globalement immature (ca me fait mal de le dire croyez moi), il vient de ce manger 50 ans de pensée marketing dans les dents et n’oubliez pas qu’il a échangé sa liberté, son intellect, sans trop se plaindre, contre de la facilité à court terme, du bien-être au sens large. Pour moi il faut surtout agir sur la transparence du pouvoir, et sur la faculté a pensé du peuple (des gens quoi), sur le désir de savoir, de comprendre et ce n’est pas avec 200 chaines de TV commerciale et de la pub partout qu’on va y arriver. Ce ne sont pas les élites qui ont pris le pouvoir c’est la pensée commercial. Le peuple ,comme vous dites, se trompe déjà de cible, et les milliardaires se frotte les mains de voire l’état au centre de la cible, c’est mal barré pour lui. (mais j’exagère mon pessimisme)

                +2

              Alerter
          • RV // 11.12.2018 à 20h18

            @ Berkut // 11.12.2018 à 13h36
            Autant proposer directement
            le RIP référendum d’initiative populaire
            ou le RIC référendum d’initiative citoyenne
            Mais un RIP écrit par les Gilets jaunes,
            pas un texte sans portée
            octroyé par la caste politique professionnelle.
            https://www.youtube.com/watch?v=axxBqAEINvw

              +1

            Alerter
          • jdautz // 12.12.2018 à 10h09

            Je pense aussi que donner la parole «au peuple» est nécessaire mais ne suffira pas !

            Il faut vraiment et sérieusement réfléchir avec beaucoup de recul et de perspective sur ce qui fait notre société, sur ce qui est réellement important ou pas : pour les hommes et non pas pour une idéologie du “progrès” de la “technologie” de “l’économie” [#Novlang detected#] ou autre chose.

            Si on regarde l’histoire, même récente par exemple avant la 1e guerre mondiale, on constate que nos grands parents étaient enfermés dans un système de valeur où ce qui était important et vital pour eux nous paraissent aujourd’hui décalé, étrange et même en fait : incompréhensible.

            Si on ne prends pas la peine de s’extraire de notre système de valeur sociale actuel et de prendre assez de recul pour réfléchir a une échelle historique, nos sociétés ne progresseront jamais a “l’âge adulte” et on ira toujours au final se fracasser contre le mur des impasses que nous nous créons nous-même.

            J’ajouterais a ça que il y a une chose extrêmement clair dans les règles qui régissent les société :
            Long terme ← → intérêt général
            Court terme ← → individualisme

            Il faut un peu d’équilibre des deux, mais le long terme doit primer sur le court terme. Et actuellement notre société est en train de plonger dans un puits sans fond de convoitise et d’individualisme, nous avons laissé grossir les monstres et mettre au manettes des psychopathes dépourvus de toute empathie et de toute vision a long terme.

            Avec la puissance des outils que nous avons créé, si nous n’arrivons pas a changer très vite notre fonctionnement social en profondeur, dans un temps qui se mesures en quelques siècles voire en quelques décennies et peut-être même dans un temps encore plus bref a coup de pétards nucléaires ou ogm/chimie dérapant, l’Humanité ne sera plus qu’un souvenir perdu pour la Terre.

              +1

            Alerter
        • Sandrine // 11.12.2018 à 14h38

          Après tous ces événements, il ne peut qu’apparaître clairement aux yeux de l’oligarchie que Macron n’a pas l’étoffe d’un dictateur. Elle pourrait en conséquence être tentée de miser sur quelqu’un d’autre pour faire tenir le “cap” à l’entreprise France…

            +3

          Alerter
          • babar // 12.12.2018 à 14h56

            c’est ce qui est en train de se passer, pourquoi croyez vous que depuis quelques mois une partie des mérdia tire sur Macron ?
            il a fait une partie du job.Le suivant (droite ?) fera la suite

            RTL 12/12 14h , un journaliste annonce qu’un journaliste ne doit pas donner son opinion mais rapporter des faits …. il semble même critiquer Apathie et Gizber ???? !

              +1

            Alerter
    • Nicolas ANTON // 11.12.2018 à 10h03

      “Tout le monde se demande comment continuer sans se faire avoir. C’est tout.” Exactement et soyons en certains : nous trouverons.

        +12

      Alerter
  • bebebe // 11.12.2018 à 07h55

    Je trouve étonnant que l’on aborde pas plus le sujet du logement. Après tout, on parle de dépenses contraintes et il s’agit du plus gros poste de dépense. Le prix du logement rapporté au revenu a été multiplié par plus de 10 ces dernières années ! (cf courbe de Friggit). Est-ce qu’il ne serait pas temps de mettre en place des mesures (encadrement des loyers, taxation des revenus locatifs, augmentation des taux…) pour faire baisser les prix ?

    De même pour les inégalité et l’héritage : on veut une société plus égalitaire, et personne ne parle de taxer plus l’héritage, alors qu’aujourd’hui 40% de la richesse disponible est héritée ! Une société qui récompense les travailleurs devrait taxer plus l’héritage et moins le travail. Un moyen de el faire serait de casser le mécanisme des assurance vies qui permettent de faire des donations non taxées jusqu’à 300k€ en étant bien organisé…

    Mais j’ai malheureusement l’impression qu’il s’agit de deux tabous français. Dès que le gouvernement a essayé de parler d’héritage c’était la levée de bouclier, même chose pour l’encadrement des loyers….

      +10

    Alerter
    • JBB // 11.12.2018 à 17h25

      Je vous rassure on doit déjà être champion du monde des droits de succession, et dans les taxes et règlements immobiliers. Pas sur qu’en rajouter une couche améliore quoi que ce soit.

        +3

      Alerter
      • gracques // 12.12.2018 à 07h16

        Ne racontez pas n’importe quoi , vous êtes un vrai idéologue .
        Pas d’impôt avant 100 000 euros par donateur ET héritiers et une remise à zéro tous’les 10’ans.
        Un couplé avec deux enfants peut donner 400 000 euros tous les dix ans SANS payer un seul centime de droit de succession.
        Sans’parler des assurances vie , du démembrement de la propriété et des SCI dont les enfants sont associés et les parents financeurs…….
        Et ça juste pour l’apparence …. c’est à dire en franco français ….. car si en plus vous jouez avec les holdings Luxembourgeois……

          +8

        Alerter
  • Eric83 // 11.12.2018 à 09h03

    Le 8/12, un débat de 2 h 30 a été organisé par “Demos Kratos” sur le RIC/RIP avec notamment Etienne Chouard et Maxime Nicolle dit “Fly Rider”, figure de proue de Gilets Jaunes.

    Maxime Nicolle bénéficie d’une audience impressionnante sur les réseaux sociaux et il est précieux qu’il se soit totalement approprié la revendication du RIC et qu’il la partage avec ses auditeurs.

    Ce n’est certainement pas un hasard si Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique, a cherché à “nouer le dialogue” avec lui via Facebook.

    https://www.youtube.com/watch?v=rPKZKvQzhik

      +15

    Alerter
    • Nicolas ANTON // 11.12.2018 à 10h09

      Dans ce mouvement seule la masse des GJ compte. Il n’y a que des porte-paroles, des messagers qui s’extirpent de la matière pour porter le message. Mais tout se décide en son centre. C’est la force d’un peuple que de pouvoir créer des mouvements auto-régulés.

        +12

      Alerter
    • ellilou // 11.12.2018 à 10h28

      Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique….Comment dire? Nullissime dans les débats, pathétique dans son travail 😉

        +8

      Alerter
  • Maxhno // 11.12.2018 à 09h13

    Cette tentative de reconstruction de la classe moyenne par le bas n’est que le processus d’un écosystème qui tend a l’équilibre, l’économie de marché et ces idéologues patentés ont brisé cet équilibre en isolant les populations d’immigrations sous une chape économique, social et géographique.
    La classe moyenne qui aurait du comme elle doit le faire se porter garant du sens commun, a failli dans sa tache d’unifier ses rangs et par ce fait brisé toute sa puissance modératrice au sein de la société, sa perte de crédibilité n’a pus contenir les pulsions naturelles d’une génération qui a voulu sortir de cette décrépitude en s’inventant une trajectoire “ascensionnelle”.
    Toutes les minorités sont effectivement le peuple mais le peuple c’est surtout une histoire de sens commun basé sur la volonté du plus grand nombre.

      +3

    Alerter
    • Dieselito // 11.12.2018 à 12h19

      A rapprocher de cet article:
      Vive les Soviets:
      https://prochetmoyen-orient.ch/vive-les-soviets/

        +3

      Alerter
      • Maxhno // 11.12.2018 à 16h54

        On peut même en utilisant l’analogie avec l’eau, visualiser la fonction d’amortissement de la classe moyenne qui quand son volume est assez important a la capacité de garder la température moyenne loin des limites de changements d’états.

          +1

        Alerter
  • METZGER // 11.12.2018 à 09h51

    Absent du débat : la nation. Cette entité de citoyens qui permet de déterminer les règles communes.

    Sans sortie de l’Euro, sans sortie de l’Europe, tout ce débat n’a aucun sens. Je précise que je suis un grand admirateur d’Etienne Chouard que je soutiens totalement. Mais il n’y a pas d’issue sans une base souverainiste.
    Pitoyable discours du Président : pouvait-il en être autrement, alors qu’il est l’envoyé des lobbys ?
    Détestables interventions d’un Manuel qui cherche à coller des étiquettes et qui n’a pas de connaissance en économie.
    Peut-on rêver d’une discussion de ce niveau sur une chaine main stream ?
    Alors la question est la suivante : les gilets jaunes sont-ils souverainistes ?

      +22

    Alerter
    • Dieselito // 11.12.2018 à 12h22

      Au vu de la représentativité des symboles des eurorégions (Alsace, BZH, Occitanie, Euzkadi) aux rond-points, il est permis d’en douter, voir même de douter de la spontanéïté de l’origine du mouvement…..

        +3

      Alerter
      • chokk // 11.12.2018 à 13h03

        Pas si sûr. Les eurorégions sont effectivement un piège tendu par l’UE, mais je pense que ceux qui brandissent ces symboles y voient réellement leur identité qu’ils rattachent à ce qui ne les a pas encore trahi, ce qui n’est pas le cas de la nation.
        Et quelle proportion de gens sait les périmètres respectifs de l’UE et des Etats qui la constituent ? C’est pourtant les 1ers articles du Traité de Fonctionnement de l’UE.

          +10

        Alerter
        • Chris // 11.12.2018 à 16h48

          Remarque très juste à laquelle il faudrait porter la plus grande attention.

            +1

          Alerter
  • Suzanne // 11.12.2018 à 10h29

    Une émission fantastique, que j’ai regardée avec beaucoup d’intérêt !! Merci à tous les participants, et surtout Etienne Chouard, qui devient visible tout à coup, ça fait plaisir. Je suis quand même persuadée qu’on “laisse faire” les gilets jaunes, dans un but non connu, mais tant pis, soutenons-les quand même.
    La suite logique ce serait 1) période de noël sans aucun achat de produit de multinationale (ça va être du sport, en dehors de ça y a rien) + si possible sans aucun achat du tout (ça fera des économies). Cela n’empêche pas les réunions de famille, les discussions, les solidarités etc. Quelques pots-communs pour noël aussi? Vais voir si je peux faire quelque chose dans mon quartier. 2) en janvier, convaincre les branches d’appeler à la grève. 3) AUCUNE violence, parce que c’est exactement là qu’on attend les gilets jaunes au tournant.

      +11

    Alerter
    • Alfred // 11.12.2018 à 10h43

      Un but évident est l’espoir de la part de l’oligarchie est que les gilets jaunes formeront un parti politique qui puisse concurencer le LR et La FI: rediviser le peuple c’est le seul moyen pour macron et les sien de figurer au second tour quelque part même en trichant. Ils espèrent que les gilets jaunes sous forme de parti (dont les élus seront choisis on ne sait comment) court-circuiteront les vainqueurs probables des européennes. Et la surprise trahisons et compagnie. Ces gilets jaunes que nous auront élus se reveleront pro bruxelles!

      L’antidote est simple et DOUBLE: Les gilets jaunes sont un mouvement éminemment politique mais ils doivent faire de la politique à leur manière en la réinventant. Sans devenir un parti eux meme. Cela n’empèche pas de voter encore pour des partis (faire feu de tout bois). En particulier voter pour des partis qui se disent anti eurpoe et anti otan aux europeennes est primordial.
      En parallèlle obtenir le RIC et inventer la démocratie réelle en parallèle avec les gilets jaunes. Ainsi les GJ ne seront ni récupérés ni dicvisés par des points de tails. Les GJ c’est pas pour des miettes. C’est pour changer les règles.

        +23

      Alerter
      • Suzanne // 11.12.2018 à 17h05

        Ah ! Oui, effectivement, Alfred, je n’avais pas pensé à ça, merci de la réflexion.

          +2

        Alerter
      • Jean // 12.12.2018 à 03h46

        @Alfred

        Je pense, contrairement à vous, que les Gilets Jaunes devraient créer un parti politique mais uniquement après les européennes de mai 2019 pour ne pas nuire à l’opposition à la politique actuelle. Celui-ci devra s’organiser en appliquant les principes de la démocratie participative et démontrera qu’une organisation d’ampleur nationale peut fonctionner, et mieux fonctionner, en appliquant de tels principes. Car je ne doute pas qu’une telle organisation puisse faire en sorte que la politique redevienne intéressante pour de nombreux citoyens et qu’elle puisse ramener aux urnes un grand nombre d’abstentionnistes. Si les Gilets Jaunes, au contraire, choisissent de rester en dehors du jeu des partis, ils prennent le risque d’être victimes du syndrome des “Nuits Debout” et de s’essouffler par manque de résultats tangibles. L’un des responsables d’Anticor, lors de son passage à Thinkerview, site cette pensée de Gandhi : Montrer l’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, c’est le seul.

          +0

        Alerter
  • Bordron Georges // 11.12.2018 à 10h48

    du 6-12-2018 bis repetita:
    Aux ‘‘Gilets jaunes’’: Ne vous laissez pas impressionner par les innombrables attaques menées sur les plateaux de télévision, dans les journaux et ailleurs.
    Changez de porte parole, d’interlocuteur, de délégué aussi souvent que possible.
    Ils vous reprochent de n’avoir pas de revendication précise. Laissez les mijoter; les récupérateurs finiront par se dévorer entre eux.
    Quand ils vous reprochent de n’avoir pas de ‘‘leaders’’ avec lesquels discuter et négocier, cela prouve que vous avez raison de ne pas en avoir. S’ils arrivaient à repérer quelques ‘‘leaders’’ sur lesquels commencer à exercer toute forme de pression, ce serait tout bénéfice pour eux. Ils feraient comme ce qu’ils ont fait avec certains représentants syndicaux.
    Vous savez comment en sous-main, dans le monde, ils en ont suborné, soudoyés, menacés, voire attaqué, emprisonné sous les prétextes les plus scabreux? Souvenez vous comment il a été révélé, au début de la crise des ‘‘subprime’’, que des avocats de certaines sociétés financières américaines délégués en Islande, proposaient à ceux de la partie adverse qui les poursuivaient, de les embaucher dans leurs riches et puissants cabinets.
    Ils se réclament du droit et des institutions démocratiques et vous reprochent de les piétiner. Rappelez leurs les nombreux trucages politiques pratiqués lors des dernières élections en utilisant la justice et les manœuvres de certains juges. (Mais non, mais non, il n’y a jamais eu de cabinet noir, mais non, mais non!!!).
    Ils prétendent que le président est trop engagé dans les affaires internationales, il ne peut pas intervenir sur les affaires nationales. Comment donc? Sa légitimité internationale ne repose que sur le crédit que le peuple français lui accorde. Si ce crédit est mis en cause par le peuple, il n’a plus rien à faire à l’International (sauf si en fait, il ne fait qu’obéir à des autorités extérieures cachées, (enfin! …, à peine cachées). Il doit donner priorité aux problèmes intérieurs et au peuple français.
    Quant à la presse, ah! la presse! Soumis et contrôlés par l’oligarchie, ils s’affolent et deviennent agressifs parce qu’ils ont constaté qu’ils avaient perdu toute confiance.
    Vous savez pourquoi l’oligarchie a peur que ça dégénère? Parce qu’ils sont très tentés. Ils prétendent vouloir discuter mais il y en a qui cherchent déjà comment se donner le prétexte de faire charger toutes les forces. Ce qui les retient peut-être c’est qu’il ne sont pas sûrs d’obtenir obéissance.

      +21

    Alerter
  • Suzanne // 11.12.2018 à 11h29

    Sur le point technique du comptage des manifestants, un des participants au débat (le journaliste du Figaro) met en doute le comptage du gouvernement. Sans surprise, bien sûr, mais je trouve qu’on n’en parle pas assez. Il m’a très nettement semblé voir affiché samedi 36000 manifestants dans toute la France pendant toute la journée, puis le lendemain, par magie,c’était devenu 136000. Je regrette de ne pas avoir pris de copie d’écran. Est-ce que quelqu’un d’autre l’a vu?
    Je suis également étonnée, non pas du soutien à 80% de la population, mais que ce nombre très important soit “autorisé” par les médias, qui pourraient parfaitement le dénier, le dénoncer, voire le changer. Qu’en pensez-vous?

      +7

    Alerter
    • Florent // 11.12.2018 à 13h04

      Le chiffre de 36 000 c’était il me semble le décompte à 12h30 samedi (je crois que c’était même en dessous de 36 000). Le chiffre de 136 000 a été effectivement donné le lendemain.
      Mais ces chiffres, il ne faut même plus les prendre avec pincettes, il ne faut plus les prendre tout court. Une source unique qui a tout intérêt à donner le plus petit chiffre possible, et dont personne ne peut vérifier la méthode, n’est pas valable.

      Et comment être crédible en annonçant 136 000 manifestants et 90 000 forces de l’ordre mobilisées (certes, ça ne veut pas dire qu’elles soient toutes sur le terrain) soit un rapport de 1 policier ou gendarme pour 1.5 manifestant…

      Pour le soutien à la population, je pense que les média ne le nient pas tout simplement car les chiffres sont issus de sondage qu’ils ont eux-mêmes commandés… Ils pourraient le taire mais ça coûte de l’argent de commander un sondage (je ne sais pas combien) donc il faut rentabiliser, selon moi.
      On peut être certain que lorsque ce chiffre commencera à se dégonfler, et on le verra probablement après les non-annonces de Macron, ils le porteront haut et fort…

        +4

      Alerter
    • Theoltd // 11.12.2018 à 13h23

      Pour les 80%, la stratégie est claire: Quand le mouvement est a son apogée, il ne sert a rien de tenter de l’arrêter. Ce n’est pas parce qu’il est appuyé a 50, 70 ou 80 que cela changera les faits car les manifestants sont trop remontes contre le gouvernement.

      Par contre, après le discours de Macron, il sera important de montrer un décrochage de la population. Ainsi, on passera de 80 a 50, puis a 30. A ce moment, le mouvement prendra un coup dans l’aile.

      Quant a ceux qui diront que les sondages sont truques, on leur répondra : Bien non, puisque vous étiez crédites de 80 % au départ. Donc les chiffres sont bons.

      Les chiffres des sondages ne valent pas un clou exactement comme la presse et la tv. mais ils sont aussi comme des montres arretées: ils disent bien la bonne heure de temps en temps…..

        +9

      Alerter
    • Suzanne // 11.12.2018 à 17h06

      Florent, Theoldt, vous faites donc une nette différence de fiabilité entre le soutien et le comptage des manifestants. OK, je vais essayer d’en savoir plus sur les deux.

        +1

      Alerter
  • Gilles // 11.12.2018 à 11h40

    LE GRAND FOUTAGE DE GUEULE :
    Ce que propose Macron :
    – Augmentation de 100 € du smic. En fait, il s’agit d’une augmentation de la prime d’activité liée au Smic qui était déjà prévue (30€ en 04/2019 + 20 en 2020 +20 en 2021)
    • La prime d’activité est financée par l’impôt (donc payée par d’autres salariés, voir les mêmes)
    • Elle ne rentre pas dans le calcul des retraites (ce n’est donc pas une augmentation de salaire)
    • Elle concerne 1,6 millions de salariés jusqu’à 5,5 millions grâce aux accords de branche.
    • Elle ne concernera donc pas les chômeurs, les « au-dessus du Smic » qui n’ont pas d’accord de branche, les fonctionnaires, les « temps partiels », les « sortis de pôle emploi », les hndicapés, et évidemment pas les auto-entrepreneurs, les paysans etc …..
    • La hausse de 3 % prévue au 01/01/2019 est-elle maintenue ? ou incorporée ?

    – Prime de noël de 1000 € pour les entreprises qui le peuvent et le souhaitent « déchargées et défiscalisées » : L’aubaine pour les sociétés qui avaient déjà budgétisées ces primes de fin d’année : entre 60 et 70 % de gains soit entre 600 et 700 € sans rien avoir demandé !!

    – Les heures supplémentaires seront versées sans impôts ni charges dès 2019

    Super mesure initiée par Sarkozy et réactualisée !! : autant de recettes en moins pour les services de santé et de retraites (ce qu’il appelle charges, mais qui sont en réalité des cotisations de solidarité (santé) ou des salaires différés (retraite). Des recettes en moins qu’il faudra compenser par d’autres taxes ou impôts, au choix !!!
    Un peu comme la taxe d’habitation qu’on remplace par ………une autre taxe : le jeu du bonneteau dans toute sa splendeur !!

    Mettez-vous à la place d’un entrepreneur qui emploie 10 salariés et qui doit faire face à une augmentation d’activité correspondant à 40 heures hebdomadaires : Créera t-il un nouvel emploi ?ou paiera t-il 4 heures supplémentaires « déchargées » à chaque salarié ? Excellent pour baisser le chômage !!

    – Suppression de la hausse de CSG pour les retraites inférieures à 2000 €/mois.
    Là, c’est la grande arnaque: d’un coté je fais voter la désindexation des retraites et de l’autre j’annonce la suppression de hausse de la CSG: résultat? les retraites , en 2019, baisseront de 1,9 % – 1,7% = -0,2 % au minimum d’après les chiffres connus à ce jour.
    Par ménage ou par personne ???La décision n’est pas prise en ce qui concerne un couple de retraités.
    Et ceux qui perçoivent 2010 € de retraite ????

    Ce qu’il ne propose pas :

    – Le référendum d’initiative populaire
    – Ré-instaurer l’ISF.
    – Augmenter le nombre de tranches de l’impôt sur le revenu.
    – Fin de la hausse des taxes sur les carburants (après 2019 ?), et sur les autres énergies
    – Taxer les “GAFAS” et autres multinationales au même taux que les entreprises françaises (sans attendre l’aval de l’Allemagne qui, de toute façon, refusera)
    – Pas de retraite en dessous de 1200 €
    – Reformulation des conditions du CICE qui devrait être réservé aux TPE/PME en échange de création d’emplois

    Et le tout sans un mot sur l’Europe et l’Euro ( https://www.les-crises.fr/lexistence-de-leuro-cause-premiere-des-gilets-jaunes-tribune-de-todd-sapir-gomez-rosa-hureaux-werrebrouck/#comment-548955) ni sur la transition énergétique !!!!
    Bref , que du bonheur !!!

      +21

    Alerter
    • Dieselito // 11.12.2018 à 12h28

      C’est t-y pas Jacques Attali, grand Ordonateur de la Macronie, qui, en 2016, prévoyait cette jacquerie?
      https://www.youtube.com/watch?v=CSRR8TqAKxM&app=desktop
      De là a y voir une coïncidence troublante, il n’y a qu’un pas. La symbolique Eurorégions flottant à tout va sur les rond-points en est un autre indice….

        +2

      Alerter
      • Pierre C // 11.12.2018 à 13h14

        La croix occitane existait avant les euroregions, de même pour ke drapeau breton…

          +5

        Alerter
        • Dieselito // 11.12.2018 à 19h22

          Possible que ces symboles soient antérieures à l’UE. Quoique Le so-called “drapeau breton” soit né en même temps que la symbolique nazie allemande (1923-1925), porté par la même idéologie raciste (et la véhiculant ouvertement entre 23 et 44: voir les cartes d’adhérents à Breiz Atao de cette période) et interdit à la Libération car symbole flagrant de la COLLABORATION, n’aie rien à voir avec sa résurgence généralisée à l’aube des années 80, au moment ou se mettaient en place les premiers effets de l’UE sous Francisque Mitterand….. le fait est que l’on se trimballe maintenant partout de la symbolique COLLABO sur le territoire breton en place et lieu d’un Kroaz Du historiquement couleur du Duché.
          Une étude sur l’historique du “drapeau breton” ici: https://lstu.fr/q1bWYfsM

            +1

          Alerter
          • Pierre C // 13.12.2018 à 13h51

            Intéressant, je ne savais pas pour le drapeau breton. Ensuite, les symboles sont l’évolution d’autres symboles, et ce depuis bien longtemps.

            Pour donner un exemple que je maîtrise un peu : la symbolique nazie. Une partie des symboles viennent des croyances paiennes scandinaves, les runes. Lors de la montée du nazisme, cela a aidé au nationalisme et à la détestation des juifs (Jesus était juif, a donné le christianisme, qui a écrasé les païens). En terme de runes : Hagalaz (étoile à 6branches) représentant l’oeuf cosmique, la vérité, la pureté, a été utilisé pour le projet eugéniste nazi. Tiwaz (sorte de T) la droiture, le chef, la victoire, la justice, était utilisé chez les jeunesses hitlériennes. Sowilo (S en forme d’éclair), l’éclair, le soleil, la victoire, était l’emblème des SS. Deux runes Sowilo entrecroisées donnent la croix gammée. La svatiska bouddhiste (dont je ne connais pas la signification) en est très proche graphiquement bien qu’eloignee géographiquement.

            Les symboles touchent à l’inconscient collectif de l’humanité dans son ensemble. Une croix gammée il y a 2000 ans c’était un signe de victoire. Dans 1000 ans, ce sera peut-être le signe de la guerre ou de l’oppression. Leur sens évolue, mais pas leur forme.

              +0

            Alerter
            • Dieselito // 14.12.2018 à 14h10

              Renseignez vous plus encore en cherchant sur la symbolique SS: Strolladoù Stourm, ex-Bagadoù Stourm….

              un indice ici :https://frama.link/CqDExAkB

                +0

              Alerter
      • Catalina // 11.12.2018 à 23h59

        Diselito,
        vous avez peut-être vu ça sur un ou deux ronds points ? perso, je n’ai rien vu du tout dans ce sens. Où donc avez-vous vu ça, sur quel rond-point ? combien précisément ?ah ok, donc vous avez vu un seul symbole et du coup il s’est multiplié par miracle. Les gens qui baladent ce drapeau ne savent pas tout ce que vous savez, s’ils le savaient, ils ne le mettrait surement pas. Ce qu’ils croient c’est que la Bretagne est une région rebelle, c’est tout, après je vous vois venir…. mais voilà !!! vous essayez d’apporter de la confusion, ce n’est pas très glorieux. Bien sur vous retorquerez qu’onn doit savoir ce qu’on fait…. mais voyez-vous, il ya des gens qui sont plus occupés à gagner leur croute qu’à lire des livres d’histoire. Apparemment, ça vus dérange moinsque le drapeau de l’ue soit exibé sur toutes nos mairies malgré notrenon massif en 2005; UE qui est une création de qui au fait ?

          +2

        Alerter
        • Dielselito // 12.12.2018 à 10h23

          “perso, je n’ai rien vu du tout dans ce sens. Où donc avez-vous vu ça, sur quel rond-point ?”
          Dans tout le Penn Ar Bed, pardon Finistère en français.”
          “Les gens qui baladent ce drapeau ne savent pas tout ce que vous savez, s’ils le savaient, ils ne le mettrait surement pas. ”
          C’est bien pour cette raison que je mets un lien. L’avez vous partagé autour de vous?
          “il y a des gens qui sont plus occupés à gagner leur croute qu’à lire des livres d’histoire”
          l’un n’empêche pas l’autre, j’en suis la preuve.
          ” Apparemment, ça vus dérange moinsque le drapeau de l’ue soit exibé sur toutes nos mairies”
          Une croix de St andré rouge fluo couvre ce symbole bleu sur les immatriculations de mon véhicule. et de l’autre coté un tricolore à croix de lorraine, symbole d’extrême droite selon BFM. Et sur votre plaque il y a quoi?

            +1

          Alerter
        • Dieselito // 12.12.2018 à 12h47

          “c’est tout, après je vous vois venir…. mais voilà !!! vous essayez d’apporter de la confusion, ce n’est pas très glorieux”: Question vision rappelez vous E. Macron (“l’important ce n’est pas le programme, l’important c’est la vision”). J’entrevois peut-être cela:

          Attentats, faillite, émeutes : tous les ingrédients enfin mûrs pour un fascisme européen bien militarisé. On enverra les allemands tuer des serbes, des baltes massacrer des catalans, et on attaquera la Russie. Par un journaliste British.(The EU and the warning signs of Fascism):
          https://nicolasbonnal.wordpress.com/2018/12/12/attentats-faillite-emeutes-tous-les-ingredients-enfin-murs-pour-un-fascisme-europeen-bien-militarise-par-un-journaliste-british-euphorique/

            +0

          Alerter
  • Kokoba // 11.12.2018 à 11h46

    Un débat vraiment intéressant mais il manque effectivement un grand sujet : l’Europe.

    C’est assez amusant de voir qu’un consensus commence à apparaitre (à gauche comme à droite) sur le problème et les solutions possible mais qu’il y a toujours un non-dit absolu : la sortie de l’Euro et de l’Union Européenne.

    Pourtant, le raisonnement est simplissime :
    A quoi pourra bien servir un réferendum d’initiative populaire si les lois sont votés à Bruxelles ?
    A quoi bon faire une constituante si le pouvoir monétaire reste aux mains de la BCE ?

    Encore un petit effort, les Français finiront bien par voir la réalité en face.

      +18

    Alerter
    • RV // 11.12.2018 à 13h47

      Et bien tout dépend de la rédaction de l’article de la constitution
      qui instaurera ce fameux RIP/RIC.
      Si ce sont les Gilets jaunes qui élaborent ce texte
      et imposent son introduction tel quel dans la constitution
      il pourrait répondre aux critères développés
      lors de la conférence/débat organisée par des Gilets jaunes
      à laquelle était invité Etienne Chouard
      dont le lien a été proposé par Eric83 // 11.12.2018 à 09h03
      https://www.youtube.com/watch?v=rPKZKvQzhik

      A partir du moment où ne sont pas instaurées des limitations trop importantes
      comme en Suisse ou en Italie où ce RIP/RIC existe,
      alors la question de la prééminence des directives de l’U€ sur le droit français
      pourra être mise aux voix, tout comme le statut de la Banque de France
      ou la sortie de l’U€ et, ou de l’€uro.
      Ce RIP/RIC, dans le cadre d’un gouvernement représentatif
      tel que nous le connaissons depuis 229 ans,
      est le couteau suisse qui permettra de s’acheminer vers une démocrate digne de ce nom,
      c’est à dire dans laquelle ce ne sont pas les représentants qui votent les lois mais les citoyens.

      Il n’aura plus de raison d’être dès qu’une démocratie aura été instituée !

        +4

      Alerter
      • Kokoba // 11.12.2018 à 14h38

        Effectivement, on pourrait imaginer une revendication unique et très simple : l’établissement de référendums d’initiative populaire.
        Et la 1ère question qui serait posée serait la sortie de l’Union Européenne.
        Comme çà, les Français décideraient réellement de ce qu’ils veulent.

        Mais évidemment, il y a quelques obstacles pratiques :
        1) Tout dépend de comment on pourra déclencher un référendum
        2) Tout le monde se rappelle du référendum de 2005 et de ce que nos élites en on fait…
        3) Même avec un Frexit décidé, regardez chez les Anglais comme les politiques trainent des pieds et tentent de contourner la décision du peuple

        Au bout du compte, la seule instauration de référendum d’initiative populaire ne sera pas suffisante pour briser la mainmise des oligarques sur le pouvoir.

          +4

        Alerter
        • Theoltd // 11.12.2018 à 17h59

          Pour avoir cela, il faudrait être nombreux et castagnerr dur. Est ce possible?

            +2

          Alerter
        • RV // 11.12.2018 à 18h19

          attention, il n’est pas question de se faire octroyer le RIP/RIC par l’oligarchie,
          mais bien d’écrire nous-même le nouvel article 3 de la Constitution.

            +0

          Alerter
      • raloul // 11.12.2018 à 18h31

        Bonjour !

        Quelles sont les «limitations importantes» en Suisse au droit d’initiative?
        À part que la décision du peuple est inscrite dans la constitution et pas dans une loi?
        Ça donne des trucs juridiquement aberrants, comme une interdiction des minarets inscrite dans la constitution, mais à part ça…
        Il y a même eu récemment une votation concernant le fait de savoir si le droit suisse devait toujours constitutionnellement primer sur le droit international en cas d’incompatibilité.

        Oui les initiatives et référendums feraient du bien à la démocratie française, même si ce n’est pas la réponse unique et ultime.

          +2

        Alerter
        • RV // 11.12.2018 à 20h34

          …/… Quelles sont les «limitations importantes» en Suisse au droit d’initiative? …/…
          la réponse est notamment dans ce lien donné plus haut
          https://www.youtube.com/watch?v=rPKZKvQzhik
          ____________________________________
          une recherche rapide donne
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Initiative_populaire_f%C3%A9d%C3%A9rale
          Indépendamment du type d’initiative choisi, une initiative populaire fédérale ne permet donc que de modifier la Constitution fédérale. Les lois fédérales, et autres actes normatifs inférieurs, ne peuvent donc pas être directement modifiés par une initiative populaire fédérale. Si un article constitutionnel est modifié ou ajouté à la Constitution suite à une initiative populaire, celui-ci devra cependant être mis en œuvre au niveau légal, s’il contient des dispositions qui ne sont pas directement applicables. Des modifications de lois fédérales sont donc bien générées par des initiatives populaires mais uniquement de manière indirecte, c’est-à-dire que celles-ci découlent de l’article constitutionnel qui a été approuvé au travers de l’initiative populaire. Mais une initiative populaire ne peut pas directement contenir une modification d’une loi fédérale.

            +0

          Alerter
          • raloul // 12.12.2018 à 00h18

            Bonjour !

            Merci pour votre réponse.
            Une initiative en Suisse peut tout à fait modifier des textes de lois, si la modification constitutionnelle votée oblige de tels changements.

            Exemple: si l’interdiction des armes à domicile était votée par le biais d’une initiative et inscrite dans la constitution, les dispositions légales qui régissent ce domaine seraient obligatoirement adaptées, supprimées ou mises en conformité avec les obligations qui découlent de l’article constitutionnel.

            En clair, si une loi ou un règlement ne nous convient pas, nous pouvons récolter 100000 signatures pour une initiative qui a pour objectif le sujet précis. Puis c’est voté et si c’est accepté, la constitution est modifiée et la loi en question est abrogée, modifiée, etc… de façon à respecter la constitution. La constitution est la base des lois, pas l’inverse.

              +0

            Alerter
  • Larousse // 11.12.2018 à 12h40

    Vu la tournure des événements et compte tenu de la nécessité d’une lutte pacifique, j’espère que les Gilets jaunes continueront et que les Français solidaires embrayeront sur une grève générale de la consommation : en disant, assez d’accepter les miettes….

      +6

    Alerter
  • Opp’s // 11.12.2018 à 12h57

    Le mouvement des GJ , en fait , en dépassant ses revendications très pragmatiques et assez catégorielles , très solides, est en train d’évoluer , vers la question de la forme de la représentation nationale et de la démocratie en prônant une sorte de rapport immédiat entre une volonté de la population exprimée par un vote (on a rien imaginé de mieux que le suffrage universelle) et sa réalisation par un exécutif.

    Le paradoxal est que cette revendication est à l’opposé de la critique de fond selon laquelle les institutions de médiations sont à la fois discréditées et méprisées par les pouvoirs depuis pas mal de temps.

    Le mouvements des GJ , est en fait dans la lignée directe de cette vague car dans sa beauté , il se construit sa propre contradiction , qui vient d’ailleurs, certes. Et cette vague est bien plus l’arrêt de mort de la social-démocratie qu’une remise en cause de fonds du système.

    D’une façon ou d’une autre cette vague est là , déjà à l’oeuvre dans le monde occidental , et dans chaque pays elle trouvera au travers des prismes locaux, sa réalisation.

    Difficile de savoir ce qu’il en ressortira en France car un mouvement de réaction des élites et intellectuels ‘progressistes’ (même s’ils se sentent ‘proches’ des GJ) n’est pas à exclure. Par ailleurs la mesure emblématique de cette vague, le référendum d’initiative populaire, pourrait tout à fait être un instrument relativement conservateur , car au fond la France est un pays dont la richesse est fondamentalement ancrée sur les inégalités mondiales.

    En fait tout nous dirige , après divers spasmes, vers une sorte de mix à la française entre le modèle suisse (amusant comment la Suisse devient un peu une sorte de petite référence pour montrer la viabilité de la démocratie directe) et un trumpisme libéralo-libertaire (dont personne ne se réclame mais qui sera la résultante viable de nos contradictions)

      +4

    Alerter
  • Gribouille // 11.12.2018 à 14h04

    Gilets jaunes, attention à la manipulation russe et américaine selon Brice Couturier sur France Culture. Lundi, dans son billet, le tour du monde des idées.
    https://www.franceculture.fr/emissions/le-tour-du-monde-des-idees/le-tour-du-monde-des-idees-du-lundi-10-decembre-2018

    Le même Brice Couturier sur les réseaux sociaux.
    https://www.acrimed.org/IMG/jpg/montage.jpg

    Et, il est payé par nos impôts !

      +4

    Alerter
  • Owen // 11.12.2018 à 16h47

    “…en revenant à des questions très basiques: est-ce que un état a le droit de contrôler ses frontières, oui ou non ? Est-ce que être dans l’Europe, ça nous apporte plus d’avantages que d’inconvénients, oui ou non ? Est-ce que un état a beau être dans une économie ouverte, on a le droit de faire passer ses intérêts économiques nationaux en premier ? (…) il faut revenir à un débat très simple: qu’est-ce qu’une nation et que peut-on exiger quand on est une nation”
    J’ai trouvé ces propos de Nelly Garnier intéressants.

    Ce que cherchent les gilets jaunes, ce n’est pas de monter les débats vers les arguments les mieux élaborés, des constructions les plus séduisantes, mais au contraire de descendre ces débats: vers la simplicité, c’est à dire à la recherche des questions essentielles, des évidences.
    Pour rappel, Ludosky a posé dans sa pétition une question simple: à quoi sert la transition énergétique, si c’est pour promouvoir la voiture électrique, écologiquement plus destructrice que la voiture thermique ? Personne au gouvernement n’a pu répondre à cette question, parce qu’il n’y a pas de pilote dans l’avion.

    Dans l’émission de Pujadas (très riche d’informations sur les propos et les postures des uns et des autres), une gilet jaune, Ingrid Levasseur a répété une question dans un curieux silence “Est-ce que Macron est grand et fort ?”. Les GJ ne contestent pas l’autorité, mais la réclament, au contraire. Le chef est celui qui comprend des choses que je ne comprends pas, alors je lui fait confiance. Mais en échange le chef ne doit pas me tromper: s’il me dédaigne ou trompe ma confiance, c’est définitivement fini avec lui. Et donc, “Macron démission” la vraie revendication des GJ.

    Dans les échanges facebook, remontent la question de l’UE, celle de la vente des biens publics qui appartiennent au pays, celle du pacte de Marrakech en catimini imposé par l’ONU: c’est parce qu’ils ne savent plus où est l’autorité, c’est à dire la souveraineté dans le pays. Les débats sur la démocratie, les RIC: c’est bien pour récupérer la souveraineté, ou ‘l’autorité qui nous appartient”.

    En ce sens, je regrette la limite de Chouard, qui devient compagnon de route des GJ: il décrit le monde idéal de la démocratie, qui n’est pas le nôtre, puisque non démocratique, (et sans être toujours facile à suivre). Il devrait partir plutôt des questions latentes des GJ: y a-t-il un pilote dans notre pays ? Comment le récupérer ? Comment peut-il nous appartenir ? Au final, on arrive au même résultat: le RIC, puis une démocratie participative, avec un exécutif qui appartient aux citoyens et non aux élus qui font ce qu’ils veulent de leurs mandats. Mais ce n’est pas la même façon d’expliquer. les GJ ont besoins d’êtres rassurés par une autorité/souveraineté qui protège, et Chouard ne rassure pas en promouvant l’avènement d’un monde qui n’existe pas, qui n’est qu’hypothétique, et donc incertain à son tour.

      +6

    Alerter
    • RV // 11.12.2018 à 20h30

      …/… les GJ ont besoins d’êtres rassurés par une autorité/souveraineté qui protège …/…
      Je n’ai rien entendu de tel dans les vidéos auxquelles j’ai eu accès. Au contraire.
      Chouard explique qu’il faut devenir adulte en écrivant nous même les lois,
      que cela fait plus de 200 ans que l’on se laisse infantiliser,
      il explique que les Gilets jaunes doivent se concerter
      pour mettre en avant une ou deux revendications fortes,
      une pour l’immédiat concernant les salaires, retraites et pensions
      et une qui ouvrira la porte à toutes les autres revendications, le RIP,
      écrit par les Gilets jaunes et surtout pas par des professionnels de la politique
      qui n’ont aucun intérêt à instituer une réelle démocratie
      celle où les citoyens sont les acteurs qui écrivent et votent les lois

        +4

      Alerter
      • Owen // 11.12.2018 à 23h09

        Les GJ ont beaucoup plus d’intelligence en eux que les medias mainstream, ils sont sans frivolité.
        “Chouard explique qu’il faut devenir adulte”: ils le sont. “il explique que les Gilets jaunes doivent”: ce sont les GJ qui ont trouvé leur force pour se rebeller, pas Chouard.

        http://www.psychologuedutravail.com/wp-content/uploads/2009/12/max-pyramide-742×1024.gif
        J’ai toujours été surpris que les politiques et leurs programmes ne tiennent jamais compte de la pyramide de Maslow.
        La revendication première du mouvement, c’était le pouvoir d’achat, le niveau 1 de la pyramide, l’expression d’un besoin vital (et non pas idéologique). Le coeur sociologique des GJ est celui des gens qui travaillent, c’est à dire qui subviennent aux besoins de leur existence pour eux et leurs familles. Ils ne réclament pas l’assistance, mais de pouvoir s’en sortir sans qu’on prenne tous leurs sous. Quand on vous prend ce qui est vital, cela vous rend déterminé à vous défendre.
        Le besoin d’un autorité qui protège, d’avoir sa souveraineté, c’est le niveau 2 de la pyramide. La mondialisation, c’est du fun pour Attali qui revendique qu’un pays est un hôtel, mais c’est de l’insécurité sociale, économique et culturelle pour ceux qui vivent sans surplus. Ou plutôt, c’est de l’intranquillité, ne pas pouvoir demeurer où l’on est. Ce qui explique les sujets récurrents chez les GJ que j’ai cités plus haut. Chouard, chez Taddei, comme à la conférence avec les GJ, comme dans ses vidéos, parle sur le registre du niveau 5 de la pyramide: la démocratie participative, les avis de chacun qui sont pris en compte, le processus commun d’élaboration des lois. Non pas qu’il ait tort, mais ce n’est pas le même niveau. Les GJ s’intéressent aux conditions pour subvenir à leurs besoins, et pour pouvoir vivre sans menaces (encore une fois, disposer de la souveraineté). Les GJ s’intéressent aux préalables, réparer la société, avant de pouvoir modéliser celle idéale.

        Expliqué différemment, Onfray rétorque à ceux qui accusent de populisme, qu’ils sont populicides: ils veulent tuer le peuple. Chouard réfléchit aux meilleures conditions d’existence d’un peuple, les GJ souhaitent avant tout qu’il y en ait un, qu’il y ait une cohésion nationale.

          +1

        Alerter
        • Jean // 12.12.2018 à 04h06

          @Owen
          Ce que les Gilets Jaunes doivent comprendre c’est que sans la démocratie participative leurs revendications de niveau 1 ne pourront pas être prises en compte et qu’ils finiront inévitablement opprimés comme l’est le peuple Grec. Le processus dans lequel nous sommes engagé ne peut pas avoir d’autres finalités. Le Moloch dévore les peuples et son appétit est insatiable.

            +2

          Alerter
  • Larousse // 11.12.2018 à 18h18

    Très concret, un exemple du pourquoi il faut que le mouvement aboutisse à une vraie remise à plat de tout en France :
    ma facture d’eau en 5 mois par rapport à la précédente (sur 7 mois) a augmenté de 19% !!! avec une consommation de 25% en moins ! (suite aux vacances) donc aux bons en maths imaginez l’inflation réelle !!! hallucinante n’est-ce pas ! Merci Veolia
    Donc une seule solution : fin du privé sur l’eau et les autoroutes, sans aucune indemnisation ! “Ils” se sont engraissés suffisamment pendant des dizaines d’années sur le dos des Français !

      +9

    Alerter
    • JBB // 12.12.2018 à 00h50

      Quelle ville ?

        +0

      Alerter
      • Larousse // 12.12.2018 à 07h29

        Le lieu est important pour justifier une telle augmentation ? Il n’y a pas de manque de ressources, puisque une partie de la nappe phréatique est alimentée par le Rhône ! C’est la ville de Bagnols sur Cèze, avec une intercommunalité mais l’eau est gérée par Veolia et j’ai 2 fois vérifié l’augmentation, il n’y a pas d’erreur dans mon calcul (sans intégrer ma diminution de consommation de 25% – ce qui dit que l’augmentation est encore bien supérieure) . La couleur politique de cette ville est socialo-centriste avec un député “En marche”, c’est tout dire (l’histoire politique de cette politique – c’est l’opportunisme français gauche – droite en balancier…)

          +1

        Alerter
  • fabb // 12.12.2018 à 05h06

    Le meilleur moyen pour faire véritablement réagir cette caste politique de « sans états d’âme » ,sans violence, sans casse, sans dommages permettant aux medias de faire le buzz et de l’audimat sur notre dos…en faisant plier le monde de la finance afin de retrouver un véritable moyen de pression sur notre gouvernement, c’est de retirer en masse nos économies des banques…en le plaçant dans un coffre en banque!! .. intouchable et sécurisé ! …. Joyeux bordel à tous !…

      +0

    Alerter
    • Larousse // 12.12.2018 à 22h01

      ça Eric Cantonna l’avait suggéré lors de la crise financière 2007-2008 et il fut menacé de passer en Justice ! Voyez jusqu’où l’oligarchie ploutocrate est prête pour étouffer toute résistance citoyenne. Je maintiens mon idée que la grève de la consommation est un moyen lancinant mais efficace qui affolera le système en augmentant les colères : devenus pauvres on refuse de se sacrifier pour acheter “poulardes, cailles, chapons et huîtres et foie gras… assortiments de chocolats, de fromage…champagne…” écrans plats etc, etc… Imaginez la tête des patrons du commerce… des concessionnaires … Ils se diront : stop ! là ! aïe aïe…. Allo, ici Houston, on a un problème.. “.Ils ne tiendront pas 2 mois ! surtout qu’en janvier, va y avoir le prélèvement à la source (les fonctionnaires des Impôts sur le terrain, pas les technocrates de Bercy !, savent parfaitement que l’effet va être sensible sur la consommation voire terrible…)
      Si les Gilets jaunes tiennent bon (ou relancent après même une trêve mais avec grève de la consommation solidaire) le système va s’effondrer. Plusieurs facteurs s’accumulent dans ce sens.

        +1

      Alerter
    • Suzanne // 13.12.2018 à 00h52

      à Fabb : (retirer l’argent de la banque) On ne pourra pas. A la première demande en ce sens, votre compte sera bloqué par la banque. La raison en est extrêmement simple, les banques n’ont pas en fonds propre tout l’argent représenté par nos comptes. Et très loin de là.

        +1

      Alerter
  • PourquoijepayelaredevanceTV // 12.12.2018 à 09h19

    Merci RT de nous proposer ce type de débat. A défaut d’en avoir sur notre service public qui consiste aux mêmes guignols sur Cdanslair ayant faux depuis 10 ans maintenant ou la bande minable à Ruquier du samedi soir

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications