Les Crises Les Crises
12.décembre.201812.12.2018 // Les Crises

Corruption : Maladie de la France ? Anticor sans filtre, par Thinkerview

Merci 107
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube, 10-12-2018

Interview de Jean-Christophe Picard, en direct le 10/12/2018 à 18h.

Source : Thinkerview, Youtube, 10-12-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Xavier // 12.12.2018 à 06h36

L’Occident et bougrement inventif et doué pour présenter les choses.
Il suffit de faire quelques minutes de recherche sur le site de l’ONG qui présente tous les ans la carte de la « perception de la corruption dans le monde », https://transparency-france.org/ pour comprendre la manœuvre.

Cette organisation ne vit que de fonds officiels occidentaux et osait, il y a quelques temps, se présenter sur Wikipédia comme « indépendante ».

De la même manière que Cédric Villani ne peut se prévaloir d’indépendance (cf. Itw Thinkerview d’Eric Sadin), nous ne pouvons émettre un jugement neutre sur nous-mêmes.
La stratégie du pouvoir pour maintenir l’idée de progrès démocratique est donc d’utiliser une faille logique du cerveau humain : montrer que l’autre est très corrompu pour se dédouaner.

Quand on regarde cette carte que tous les médias reprenne sans esprit critique chaque année, personne ne s’intéresse aux couple corrupteur-corrompu, ce qui laisse percevoir une Afrique « amorale », vénale, face à un Occident dont ceux qui payent l’étude espèrent bien qu’il sera alors perçu comme porteur de « valeurs progressistes » !

Mais qui corrompt les dirigeants africains ?!…
Tous les médias ont aussi retranscrit les procès « biens mals acquis » de personnalités africaines en France, héritage du colonialisme ou simplement plus de certitudes sur les personnes qui seront cités (ou pas…) comme impliquées dans la correction ?

Nous sommes, là comme partout actuellement, enfermés dans un système de communication jouant sur l’attention sélective.

21 réactions et commentaires

  • forge // 12.12.2018 à 06h31

    Corruption en France ? Oui, j’ai testé : un trafic d’influence entre une grande entreprise et la préfecture de région, le procureur de la république informé qui ouvre une enquête préliminaire puis rapidement laisse traîner, Anticor informé aussi qui répond que son délégué départemental va me contacter (ce qu’il n’a jamais fait)…

    Bref, en théorie ce délit vaut dix ans de prison et cent cinquante mille euros d’amende, mais en pratique c’est gratos…

    Et encore : là c’était de la corruption d’assez bas niveau, alors imaginez la mafia quand il s’agit de protéger de hautes personnalités…

      +28

    Alerter
    • calahan // 12.12.2018 à 10h05

      Effectivement les possibilités de corruption sont multiples, des expériences comme celle que vous évoquez ne font plus exceptions malheureusement. Cela se passe aussi pour de simples faits relevant de conventions collectives où afin de protéger les intérêts d’entreprises privées (même à but non lucratif d’ailleurs, le néolibéralisme managérial s’étend partout), des salariés font face à de véritables dénis de justice.

      “Toute ressemblance avec des discriminations liées à l’exploitation de l’homme par l’homme au gré de son histoire ne serait que pure coïncidence”… .

        +6

      Alerter
  • Xavier // 12.12.2018 à 06h36

    L’Occident et bougrement inventif et doué pour présenter les choses.
    Il suffit de faire quelques minutes de recherche sur le site de l’ONG qui présente tous les ans la carte de la « perception de la corruption dans le monde », https://transparency-france.org/ pour comprendre la manœuvre.

    Cette organisation ne vit que de fonds officiels occidentaux et osait, il y a quelques temps, se présenter sur Wikipédia comme « indépendante ».

    De la même manière que Cédric Villani ne peut se prévaloir d’indépendance (cf. Itw Thinkerview d’Eric Sadin), nous ne pouvons émettre un jugement neutre sur nous-mêmes.
    La stratégie du pouvoir pour maintenir l’idée de progrès démocratique est donc d’utiliser une faille logique du cerveau humain : montrer que l’autre est très corrompu pour se dédouaner.

    Quand on regarde cette carte que tous les médias reprenne sans esprit critique chaque année, personne ne s’intéresse aux couple corrupteur-corrompu, ce qui laisse percevoir une Afrique « amorale », vénale, face à un Occident dont ceux qui payent l’étude espèrent bien qu’il sera alors perçu comme porteur de « valeurs progressistes » !

    Mais qui corrompt les dirigeants africains ?!…
    Tous les médias ont aussi retranscrit les procès « biens mals acquis » de personnalités africaines en France, héritage du colonialisme ou simplement plus de certitudes sur les personnes qui seront cités (ou pas…) comme impliquées dans la correction ?

    Nous sommes, là comme partout actuellement, enfermés dans un système de communication jouant sur l’attention sélective.

      +33

    Alerter
    • Tassin // 12.12.2018 à 10h03

      Vu comme ces indices de perception de la corruption sont construits, et vu comme ils n’épargnent pas l’occident qui dégringole régulièrement dans les classements mondiaux, votre théorie de la manipulation occidentale de Transparency Internationale ne tient pas la route.

      La méthodologie est visible là : https://transparency-france.org/actu/indice-de-perception-de-la-corruption-2017/
      La corruption en France en détails est visible là : https://www.visualiserlacorruption.fr/analysis

        +5

      Alerter
      • Xavier // 12.12.2018 à 10h25

        Et pourquoi les pays occidentaux apparaissent ils en jaune alors ?

        Vous feignez d’ignorer que l’objectif des médias est l’information perçue et pas celle donnée…

        A ce jeu, seule la carte est retenue par la très grande majorité des lecteurs, et TI est à minima l’idiot utile des états occidentaux en la servant.

        Et concernant l’indépendance revendiquée ?
        Et sur le fond : la corruption Institutionnalisée par les états et multinationales occidentales ?

        La recherche publique est morte, les ONG sont devenues, pour nombre de chercheurs « scientifiques » le seul moyen de gagner leur vie…
        Ça se comprend mais il est difficile pour eux de se targuer d’indépendance !

        J’ai moi-même constaté que la modification de la fiche Wikipedia de TI pour corriger leur storytelling les présentant comme indépendants avait tenu 20 minutes… Une ONG qui a visiblement plus misé sur la veille en termes d’image que sur la démarche de neutralité scientifique.

        Votre terminologie en dit long sur la capacité de faire face aux faits vérifiables et sur la propensions à invalider les critiques par l’argumentation « d’autorité ».

          +12

        Alerter
      • tepavac // 12.12.2018 à 21h13

        Coup-de-gueule
        indices de “perception” de la corruption.

        Quel charabia dans le titre de l’étude de “transparency” est-ce là ?
        Que doit-on comprendre par “perception” de la corruption ? perception ou réalité!

        Jean-Christophe Picard parle de 80 à 100 milliards d’impôts impayés…..
        le regard sur ces derniers devrait se voir comme une auto-exclusion aux bénéfices des biens communs de la nation, et devrait être traité comme une privation des biens sociaux pour les non-participants aux charges de la société.
        Les entreprises privées et les personnes qui refusent de payer l’impôt devraient se voir privées de tous les bienfaits publics de notre société.
        Ils ne doivent pas bénéficier de la protection civile, ni de quelques avantage pécuniaire sous quelques forme que ce soit, ils doivent payer rubis sur l’ongle chaque emprunt de nos infrastructures, routes et autres améliorations de la vie en collectivité que les Français ont mis tant d’années et d’efforts à ériger, on leur doit rien, pas même la protection contre le vandalisme de leur objet de convoitise si effrénée, ils devront assurer leur propre sécurité et sans créer de trouble à l’ordre publics.
        Rappel de la raison de la bonne humeur;
        Plus de la moitié des salariés à temps plein touchent moins 1800 euro net par mois, 100 milliards représente une augmentation de 1000 euro par mois pour chacun des 8 millions de travailleurs, 1000 euro de pris chaque mois sur chacune des 8 millions de personnes, pour enrichir quoi, des multinationales étrangères aux profits incommensurables, Google, Starbucks, amazone, Apple, mc.do etc etc, avec en plus la collaboration très active de nos “partenaires Européen, Luxembourg, Pays-bas…..

        Enfin, parce que ce dossier est simultanément sujet de préoccupation de l’intérêt national et de mécontentement de la population, il est bon de rappeler que la corruption à laquelle on associe, à tord, non pas la fuite des capitaux mais “l’optimisation fiscale”, entre dans le cadre des sanctions judiciaires contre les violations à la loi.
        Alors que l’optimisation, de même que “l’évasion fiscale” sot une atteinte morale à l’équité, parce que la loi le permet.
        La loi étant et les circonstances, nous pouvons nous demander si cette loi n’est pas en opposition avec l’Imperium du texte de la Déclaration de 1789, en cas de violation, nous devons savoir qui l’a initié ?, par quel mécanismes, dispositions légales ou non a été mise en action cette loi scélérate ?…., pourquoi les mécanismes de contrôle n’ont-ils pas exercé leur devoirs de protection de la Constitution ?, à-t’elle même, notre actuelle Constitution, un rapport quelconque avec l’esprit du contrat sociale qui nous unis tous pour un destin commun, la Déclaration de 1789 ?

        Arrivé à ce stade de réflexion nous pouvons nous demander avec une certaine appréhension, si même elle serait encore en vigueur, vu qu’on célèbre les 70 ans du contrat qui lie les populations de la Communauté Economique Européenne sous la forme des Droits de l’Homme, mais quid des Droits inaliénables et universels du Citoyen, lui il a disparu…. et ses Droits avec.

        Pourtant, le plus sacré des Droits du Citoyen, et naturel celui-là, c’est sa Liberté de s’associer et de partager son destin avec ses semblables en vu d’intérêt réciproque.

        Sommes-nous près à renoncer à cette Liberté ?

        Les Gilets Jaunes disent que non….

          +7

        Alerter
      • Olivier1973 // 13.12.2018 à 07h36

        “La méthodologie est visible là :”

        1) Il n’y a aucune méthodologie.

        2) La perception est affaire de propagande.

        3) En résumé: nous, c’est bien, eux, c’est mal.

        4) La Suisse en 3ème position: plié de rire!

        5) Les États-Unis ne corrompent pas, ils rackettent.

        6) Ma perception de la carte: plus c’est clair plus l’État est corrupteur et menteur.

          +5

        Alerter
    • jdautz // 12.12.2018 à 10h19

      C’est bien parce que l’acteur d’une malversation n’est pas le seul en cause qu’en “justice” on emploie des attributs adaptés comme “recel”.

        +3

      Alerter
    • Leïla // 17.12.2018 à 02h11

      Simple technique d’hypnose. Focaliser pour défocaliser..et ça fonctionne !

        +0

      Alerter
  • Kiwixar // 12.12.2018 à 10h19

    Le lobbying, de la corruption dans un bas de soie. Le Tiers-Monde, c’est la corruption et les comptes en Suisse. L’Otanie, c’est le lobbying et les comptes à Singapour ou au Delaware.

    La “supériorité” de l’Occident ne tient plus que sur la terminologie et une immense pyramide de fraude, de mensonges et de déni.

      +20

    Alerter
    • Leïla // 17.12.2018 à 02h24

      Quelques dirigeants ne font pas ” le tiers monde “. Il n’y a pas de corruption sans corrupteurs. Jetez un œil sur le ” miracle ” rwandais. Qui en parle aujourd’hui ?
      Un peuple à genou en 94 renaît de ses cendres ! Avez vous seulement conscience de ce qui se passe en Afrique ? Ecoutez Kemi Seba.
      Ce ton misérabiliste au sujet de l’Afrique…faut perdre l’habitude ! Eux ont migré de façon dramatique, ont été l’objet de mille tortures….pour cela qu’ils peuvent envisager la résilience !
      Regardez nos affligeants hommes politiques. Ils ont ruiné toutes les relations avec les producteurs d pétrole en voulant s’accaparer les sous sols…Libye ou Total gérait quasiment tout le pétrole, la Syrie, l’Irak, mais aussi la Russie, le Venezuela…criminel de couper la branche sur laquelle nous étions assis parce que nous avons continué à fonctionner à la mode de papa ..réseaux Focard, Guéant, Bob Dénard, les barbouzes, les nations unis, Boloré dont on ne dira jamais à quel point il est toxique pour l’Afrique mais aussi la France …
      Qui avec un passeport français peut aujourd’hui penser qu’il est le bienvenu en Afrique. Merci Sarko, merci Hollande, merci Macron…et ceux qui les ont précédé mais internet n’était pas si répandu ! Je nous plains nous..nous n’avons aucune matières premières, nous sommes dépendants en tout !

        +0

      Alerter
  • Alex // 12.12.2018 à 11h42

    Juan branco vient de mettre en ligne une enquête au long cours :
    « Pour découvrir comment, de Xavier Niel à Bernard Arnault en passant par Gabriel Attal, Jean-Pierre Jouyet et Benjamin Griveaux, une constellation d’intérêts a fabriqué le candidat Macron, fait nommer Edouard Philippe à Matignon et dévasté les fondements représentatifs de notre démocratie. Un vrai système, point par point, exposé. C’est en 160 000 signes, c’est plein d’exclus et c’est à vous. Régalez-vous. »
    http://branco.blog.lemonde.fr/files/2018/12/Macron-et-son-crepuscule.pdf
    C’est édifiant
    Hubris ad nauseam

      +10

    Alerter
    • Xavier // 12.12.2018 à 13h21

      Lire 86 pages gênantes non reprises par les médias « fiables » ou réagir à l’actualité qui nous enjoint à identifier « l’ennemi évident » de la « démocratie »…

      Ite missa est.

        +0

      Alerter
    • Chris // 12.12.2018 à 13h45

      Dommage que l’auteur emploie un ton et phraséologie polémistes qui rendent la lecture lassante car brouillonne, surtout sur 86 pages !
      J’eusse préféré un rapport factuel sans fioritures… qui mériterait un immense organigramme pour visualiser la corruption endémique de la république et de ses sous-produits et vases communicants, les corps d’Etat.
      En résumé, à l’instar de Washington, Paris a aussi son marais ou plutôt son cloaque.
      Mais ça, on le savait déjà, non ?

        +6

      Alerter
      • Chris // 13.12.2018 à 02h02

        Je viens de regarder une vidéo avec Charles Gave, qui reprend peu ou prou le même thème :
        7 déc. 2018 – Gilets Jaunes : Vers une Guerre Civile ? Charles Gave
        https://www.youtube.com/watch?time_continue=85&v=skddjC5j4cc
        La société s’est scindé en 3 groupes :
        1. Les bobos de la mondialisation qui vit en entre soi à Paris : Ils adorent l’humanité et ils détestent le peuple”. 
        2. leurs serviteurs en périphérie : là vont toutes les subventions pour mieux servir les bobos.
        3. le pays profond ou vit 50% des Français.
        On est en train de détruire la volonté de vivre ensemble des Français.
        Lancer une audit des dépenses publiques. Qui sont les vrais profiteurs ?
        Minute 15 : Une classe parasite, égoïste. A partir de VGE, la haute fonction publique s’est corrompue et est devenue prédatrice.
        Etc…

          +1

        Alerter
    • Olivier1973 // 13.12.2018 à 07h17

      Si j’ai bien compris, Macron a payé ses soutiens pour son élection par la suppression de l’ISF.

      J’ai tout bon?

        +2

      Alerter
  • Louis Robert // 12.12.2018 à 15h56

    Il en est de notre attitude devant la corruption généralisée qui sévit dans nos sociétés occidentales (parties intégrantes de l’Empire!), comme de notre attitude devant les changements climatiques, le réchauffement planétaire et l’effondrement en cours.

    Nous refusons obstinément de croire ce que nous savons, pour nous avoir été démontré dans le détail plus souvent et plus longtemps qu’il ne fut jamais nécessaire. Or comment cela est-il possible? Ce diagnostic a-t-il seulement un sens?

    Oui, il en a un. Nous fuyons ce vertige terminal ressenti à la seule pensée de devoir abandonner nos illusions, qui sont avant tout de croire que le Pouvoir qui règne sur notre monde ne peut être (« tout au fond »…), qu’honnête et bon. C’est pourquoi, aux réponses donc, nous préférons toutes ces questions superflues qu’inlassablement nous générons et continuons de poser, car elles nous permettent d’éviter, encore et toujours, de faire face à la réalité comme il conviendrait de le faire.

    C’est ainsi qu’une espèce de plus disparaîtra, la nôtre.

    “This is the way the world ends, not with a bang but a whimper.” ~ T.S. Eliot

    __________

    Clive Hamilton, “Requiem for a Species: Why We Resist the Truth About Climate Change ” («Requiem pour l’espèce humaine — Faire face à la réalité du changement climatique »)

    https://www.amazon.ca/Requiem-Species-Resist-Climate-Change/dp/1849710813

    http://www.pressesdesciencespo.fr/fr/livre/?GCOI=27246100234470

      +1

    Alerter
  • Xavier // 12.12.2018 à 16h01

    Appel à la commémoration du 60e anniversaire du programme du C.N.R. de 1944

    Signataires : Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier,
    Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-
    Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant,
    Maurice Voutey.

      +0

    Alerter
  • christian gedeon // 12.12.2018 à 19h44

    Olalalala…définir les contours de la corruption,s’il vous plaît. Qu’est ce qu’on peut appeler corruption? le fait de connaître quelqu’un et d”avoir des affinités avec lui plutôt qu’un autre pour traiter des affaires est il de la corruption ou du trafic d’influence? le fait,sujet sensible s’il en est quand on parle d’export de “technologies sensibles”, d’aider si j’ose dire,à la conclusion des contrats en “récompensant ” les intermédiaires,est il de la corruption? A une échelle beaucoup plus petite, les voyages et séminaires dits d’affaires,qui récompensent de la même façon,les clients ou les prospects,est il de la corruption? L’enveloppe glissée pour être opéré par le chef de service ,sous payé,est il de la corruption. Les faux PACS pour obtenir une mutation sont ils de la corruption?(certains se reconnaîtront). je pense que si on doit donner un véritable sens à la lutte contre la corruption,il faut en définir les contours…le tout corruption est juste ridicule.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications