Les Crises Les Crises
1.décembre.20181.12.2018 // Les Crises

La dictature dont vous êtes le héros. Privé 2 Dessert

Merci 79
J'envoie

Pourquoi le respect de la vie privée, c’est important…

Source : UnDropDansLaMare, Youtube, 28-11-2018

Source : UnDropDansLaMare, Youtube, 28-11-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fred79 // 01.12.2018 à 09h40

“quand je vais à Paris, j’achète de vieux tickets de métro, jamais de passe Navigo”
Et le jour où la RATP décide de supprimer les tickets de métro, de bus etc… au profit d’une carte Navigo pour tous, vous circulerez à pieds, certains trajets risquent d’être longs.
Je me souviens des réfractaires à la carte bleue qui ne pouvaient plus faire un plein d’essence passé 19 heures, (disparition des stations essence avec pompistes) ou dont les banques faisaient payer les retraits d’espèces aux guichets pour les contraindre à la prendre (les retraits aux DAB étaient gratuits).
Et le centre des impôts qui fait payer une amende à ceux qui font leur déclaration sur papier, alors qu’ils ont internet…
Et qui va se passer des remboursements de la sécu dont il paie obligatoirement les cotisations?…
Ils ont tous les moyens qu’ils veulent pour nous forcer à être pistés partout, on ne résistera pas longtemps.

20 réactions et commentaires

  • zx8118 // 01.12.2018 à 08h16

    Les caméras de surveillance rebaptisées caméras de protection. Lol.
    Toute cette novlangue, dont le but est de restreindre le champs de la pensée, interroge. Si nous étions réellement en démocratie, comme le laisse entendre la vidéo, pourquoi ces manipulations langagières ?
    Nous sommes déjà en marche vers un totalitarisme non seulement soft (conformisme pathologique) mais hard. Le premier combat se joue au niveau des éléments de langage et du vocabulaire.

    La tendance est sans doute systémique, mais on ne peut exclure que certains rêvent de profiter pleinement de ces nouvelles opportunités de surveillance.

      +15

    Alerter
    • Serge WASTERLAIN // 01.12.2018 à 08h23

      “Le premier combat se joue au niveau des éléments de langage et du vocabulaire.”
      Tout à fait d’accord avec vous zx8118. C’est ce que je nomme : “le poids des mots”; expression qui n’est pas de moi, mais qui était souvent utilisée par les intellectuels en opposition à ceux qui usaient des manipulations langagières qui atteignent aujourd’hui le niveau de la “novlangue” utilisée dans le roman d’Orwell : 1984 !

        +12

      Alerter
  • Canal // 01.12.2018 à 08h19

    Excellent !
    Une autre très intéressante également de la même source, concernant le développement de la robotisation : https://youtu.be/X26_X4DlJMo

      +2

    Alerter
  • Xavier // 01.12.2018 à 08h27

    Excellente analyse, qui devrait nous inciter à réfléchir aux invariants, déterminants notre comportement à travers les âges.
    Quel est, depuis toujours, le dénominateur commun, dans le comportement humain, qui nous incite, qui nous pousse à négliger les conséquences de nos actes pour les générations futures ?

    Expansionnisme, recherche de la dominance, habituation.
    L’un comme conséquence de l’autre.

    Il devient urgent de généraliser les connaissances acquises sur le comportement humain pour justement essayer d’apporter à chacun la compréhension, seul liberté dans la Somme des déterminismes biologiques et sociaux dont le numérique permet d’entrevoir la profondeur.

    Ce n’est pas tant la liberté, qui n’a jamais existé, que la créativité qui est menacée par le numérique.
    La saturation de nos cerveaux en informations inutiles empêche l’imaginaire, nous proposant une quantité toujours plus importantes de mondes virtuels pour endiguer nos tentatives de fuites d’un système à l’agonie.

    Si l’idée de complot apparaît comme la facilité pour expliquer cela, il ne faut pas non plus être dupe du cynisme des dirigeants pour anticiper, survivre dans ce monde d’hyper-compétition en organisant notre aliénation numérique.

      +12

    Alerter
  • Fritz // 01.12.2018 à 08h42

    La dictature numérique ? Bel exemple de servitude volontaire. Si les gens étaient moins fascinés par les gadgets téléphoniques et informatiques…
    Certes, nos dirigeants essaient de rendre ces gadgets indispensables. Raison de plus pour résister. Un exemple très modeste, futile même : quand je vais à Paris, j’achète de vieux tickets de métro, jamais de passe Navigo. Je refuse d’être traçable ou sécurisé, autant que possible. Et je n’aurai jamais de téléphone mobile.

    Maintenant, je vais me déconnecter et éteindre l’ordinateur. Que la vraie vie commence !

      +20

    Alerter
    • Fred79 // 01.12.2018 à 09h40

      “quand je vais à Paris, j’achète de vieux tickets de métro, jamais de passe Navigo”
      Et le jour où la RATP décide de supprimer les tickets de métro, de bus etc… au profit d’une carte Navigo pour tous, vous circulerez à pieds, certains trajets risquent d’être longs.
      Je me souviens des réfractaires à la carte bleue qui ne pouvaient plus faire un plein d’essence passé 19 heures, (disparition des stations essence avec pompistes) ou dont les banques faisaient payer les retraits d’espèces aux guichets pour les contraindre à la prendre (les retraits aux DAB étaient gratuits).
      Et le centre des impôts qui fait payer une amende à ceux qui font leur déclaration sur papier, alors qu’ils ont internet…
      Et qui va se passer des remboursements de la sécu dont il paie obligatoirement les cotisations?…
      Ils ont tous les moyens qu’ils veulent pour nous forcer à être pistés partout, on ne résistera pas longtemps.

        +29

      Alerter
      • Sandrine // 01.12.2018 à 10h27

        D’ailleues il est interdit d’effécrier un achat de plus de 1000 euros en liquide sans donner un minimum de données personnelles

          +9

        Alerter
        • Idomar // 01.12.2018 à 18h35

          ET c’est là où il fait bon être frontalier.
          En Allemagne on peut encore payer en espèces une voiture ! Il est d’ailleurs surprenant que les Allemands aient le droit de payer en France jusqu’à 15.000€ en espèces comme les non résidents fiscaux, comme par exemple la famille Mullier résidents fiscaux belges !
          Luxembourg,Autriche, Slovénie, Lituanie, Lettonie, Islande, Chypre, Malte : même combat, liberté de paiement.
          La Belgique vient malheureusement de s’aligner sur la France avec un plafond de paiement en espèces de 3000€.
          C’est ça l’europe : un même peuple, une même souveraineté, les mêmes règles etc. Quelle rigolade !

            +14

          Alerter
    • Chris // 01.12.2018 à 11h26

      @Fritz
      Quid de votre véhicule ?
      Pas de GPS intégré ? Pas d’ordinateur de bord ? Pour tracer vos déplacements.
      Vu chez une amie un dessin humoristique que des amis iraniens lui envoyèrent récemment sur l’espionnage de quartier :
      Tableau 1 : 2 caméras accolées à un mur, braquée sur la gauche, intitulé USA.
      Tableau 2 : 3 caméras accolées à un mur, braquée sur la droite, intitulé UK.
      Tableau 3, divisé en 4 carrés : un carré avec drapeau “Switzerland”. Carrés 2, 3 et 4 montrant une matrone différente, penchée à sa fenêtre en train d’épier ce qui se passe chez les voisins. Visages et gestuelle très parlants…
      Comme quoi, la surveillance n’a rien de nouveau, peut avoir des charmes discrets voire même poétiques…
      Depuis 1405, Lausanne entretient un guet de ville dans le beffroi de la Cathédrale :
      http://www.lausanne.ch/lausanne-officielle/administration/enfance-jeunesse-et-quartiers/secretariat-general-ejq/cultes-et-temples/guet-cathedrale.html

        +4

      Alerter
      • Fritz // 01.12.2018 à 14h15

        Mon véhicule ? Un vélo acheté en Aveyron en 1990 et qui est resté chez des parents. Je l’utilise en vacances malgré mon surpoids. J’ai vérifié, il n’a ni GPS ni ordinateur de bord.

        Quant à mon travail, j’ai la chance de pouvoir y aller à pied (cinq à six minutes de marche).

          +6

        Alerter
    • jdautz // 02.12.2018 à 13h47

      La dictature du marteau plutôt, a tant faire. Jetez tous les marteaux que vous possédez.

      C’est ridicule d’inverser les termes, on fait dire n’importe quoi a n’importe quoi. Le “numérique” (définissez le terme…) est un outil, comme un marteau. Ce n’est pas le marteau qui devient un casse-tête tout seul, c’est celui qui le tient avec la complicité de celui qui le fabrique et de celui qui le vend. Par ailleurs le marteau est un outils merveilleux quand il est utilisé pour le bien.

      Le “numérique” (définissez le terme) est probablement un outils trop puissant pour être tenus par des chimpanzés mal dégrossi, dévorés par la convoitise et sociopathes, et je n’aurais pas idée personnellement de donner a un Trump ou a un Macron des outils puissant pas plus que je n’aurais idée de donner une mitraillette chargée à un singe dans un zoo, mais encore une fois ce ne sont pas les outils qui sont en cause, c’est a qui on donne les clés pour les contrôler.

      Plutôt que remettre en cause l’outil, remettez en cause notre système social et comportemental, a commencer par le sien propre.

        +3

      Alerter
    • Dominique65 // 03.12.2018 à 17h35

      « nos dirigeants essaient de rendre ces gadgets indispensables »
      Si tu considères que ce sont les GAFAM nos dirigeants, tu as raison. Mais les hommes politiques ne sont pour grand-chose dans le développement et l’attractivité des smartphones.

        +0

      Alerter
  • pierre // 01.12.2018 à 09h21

    un documentaire assez complet sur le sujet sur les origines, les conséquences, les risques de cette domination des esprits par le numérique; une réflexion intéressante sur l’outil, la connaissance, l’imagination et tout ce par quoi le système capitaliste industriel nous asservit.

    https://www.youtube.com/watch?v=8OlWPY5v9mk

    voir peut être aussi ce que dit philippe bihouix sur l’école numérique
    https://www.youtube.com/watch?v=6aoJvqukfe8

      +4

    Alerter
    • Xavier // 01.12.2018 à 10h07

      Le premier reportage montre bien que ce qu’on appelle progrès est la conséquence de la compétition (Army, Bureaucraty, Corporate).

      Dès lors, il faut s’interroger sur les raisons qui nous poussent à vouloir reproduire le comportement social, à s’équiper comme ce qui domine à un instant t.
      Est-ce une liberté ?
      N’est-ce pas finalement une aliénation, bien plus large que celle imaginée par Marx qui, en la réduisant à une lutte des classes, passe à côté du principal purement biologique : dominer pour préserver l’objet gratifiant.

        +2

      Alerter
  • Marie // 01.12.2018 à 12h01

    Cela ne fait pas encore un an que j’ai un téléphone mobile…obligée de l’acquérir pour télécharger un GPS. Devant visiter Cuba il était impossible de s’en passer. Pour le reste…je ne lis jamais sur ordinateur, à fortiori sur mobile (sauf les titres….et les infos -quand elles ne sont pas trop longues-…avis à “Les Crises”. Vive le papier.

      +3

    Alerter
    • Leïla // 01.12.2018 à 22h19

      Obligée d’ acquérir un GPS…sérieux ? On ne vend plus de cartes, de plans…
      J’ai été à Cuba…jamais eu besoin de GPS !
      GPS = Global positioning system…un truc qui vous trace par satellite !
      Est vraiment indispensable ???
      La plupart des touristes débarquent ds un pays et la première chose qu’ils demandent ” do you have the WIFI ? “.
      Nous étions aussi ” chosifiés ” lorsque l’information n’émanait que de Reuters, l’AFP ou CNN !
      A titre perso, je suis ravie que des sites comme ” LesCrises ” puissent exister ce qui n’aurait pu se faire sans internet !

        +9

      Alerter
      • Dominique65 // 03.12.2018 à 17h40

        « GPS = Global positioning system…un truc qui vous trace par satellite !»
        Le GPS ne trace absolument personne. Il en est bien incapable : Il ne recueille aucune donnée. Il ne fait qu’envoyer un signal. Mais c’est grâce au GPS que TON SMARTPHONE peut te tracer… et encore, si tu lui laisses la main, c’est à dire si tu es particulièrement passif.

          +1

        Alerter
        • Leïla // 03.12.2018 à 23h25

          Sérieux…j’avoue qu’après infirmière, j’ai finalisé un mastère spécialisé en TIC et santé en école d’ingénieur !
          Savez vous que l’on peut trouver sur le dark web les dossiers non anonymisés des patients de l’AP ???
          Pas moi..j’en suis incapable..vagues notions du code sur Matlab, MYSql, R et Python…mais autour de moi, de vrais Kdor !!!
          N’est ce pas avec un type de GPS que l’on a pu localiser le Cheich Yacine…pour l’assassiner ?
          Nous sommes parfaitement géolocalisables avec un GPS…la naïveté a ses limites !
          Pour aller d’un point A à un point B avec forcément une IP…impossible de ne pas vous tracer !

            +0

          Alerter
  • Louis Robert // 01.12.2018 à 18h09

    Contrairement à l’idée qui semble reçue, peu de gens veulent vraiment avoir une vie privée, rares sont ceux pour qui s’appartenir est un besoin essentiel, vital. C’est que pour y parvenir, il faut au moins supporter la solitude; je dirais qu’il faut apprécier, chérir même la solitude. On doit goûter ne pas se joindre au troupeau, apprécier ne pas lui appartenir, savoir lui dire catégoriquement « non », fidèle à ses principes, ses valeurs et ses convictions.

    Or nous vivons en des temps où chacun veut faire partie du groupe, y être connu, reconnu, populaire. Le vedettariat sévit partout, sinon dès la petite enfance ou la pré-adolescence, du moins à partir du moment où, utilisant les médias sociaux, on s’y affiche, on s’y met en scène, bientôt avides de « likes », accumulant d’innombrables amis que, le plus souvent du reste, l’on ne connaît même pas.

    Société du vivre ensemble anonyme, de la popularité à distance, voire d’un exhibitionnisme heureux, qu’on aimerait volontiers planétaire. Besoin irrépressible d’être quelqu’un pour autrui et à ses conditions, bien plutôt que de s’appartenir, de se gouverner, fondamentalement, irrémédiablement seul, assumant pleinement notre humaine condition. Vulnérabilité permettant à la servitude volontaire de bientôt se substituer si subtilement à la liberté devenue trop lourde à porter dans un monde savamment, parce que secrètement totalitaire…

    Rien de plus dur et contraignant que ce totalitarisme que l’on croit « soft », et qui fait oublier la si précieuse liberté, qui nous est unique plénitude.

      +13

    Alerter
  • Leïla // 01.12.2018 à 22h05

    Il faudrait faire la part des choses quand même !
    Je connais aussi des gens qui n’ont pas de portable volontairement, internet…simple faites comme eux.
    Trop facile de ne pas parler de l’importance du DATA pour la santé.
    Pas de problème messieurs…une prostatectomie radicale (ablation de la prostate) …impuissance très souvent assurée.
    Robot, numérisation…une vrai chance de conserver vos érections !
    Juger le numérique à travers Facebook, c abusif !
    Il faut apprendre à coder, à maîtriser l’outil !
    La prochaine génération saura le faire. Trop de DATA tue le DATA.
    Quand il est ciblé, il peut être réellement utile.
    Quelle est la solution pour gérer les problèmes de démographie, les dettes…
    Mais…ne sommes nous pas tous sur internet pour lire ou commenter sur ” LesCrises ” ?

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications