Les Crises Les Crises
23.novembre.201823.11.2018 // Les Crises

Envoyé spécial : Crime d’Etat au consulat ?

Merci 67
J'envoie

Source : Envoyé spécial, France télévision, 26-10-2018

Jamal Khashoggi, le journaliste saoudien assassiné le 2 octobre 2018, a-t-il été victime d’un crime d’Etat ? Une équipe d’”Envoyé spécial” s’est rendue en Turquie pour rencontrer les journalistes qui ont enquêté sur cette affaire.

Depuis trois semaines, Istanbul est le théâtre d’un invraisemblable scénario d’espionnage, entre crise diplomatique et scène d’horreur. Jamal Khashoggi, le journaliste saoudien assassiné le 2 octobre 2018, a-t-il été victime d’un crime d’Etat ? Installé aux Etats-Unis après être tombé en disgrâce à la cour royale d’Arabie, l’éditorialiste du Washington Post a-t-il payé pour ses critiques contre le prince Mohamed Ben Salmane ?

Les dernières images de Jamal Khashoggi sont celles de son entrée au consulat saoudien à Istanbul. Le journaliste de 59 ans est venu demander un certificat dont il a besoin pour pouvoir épouser sa fiancée turque, Hatice Cengiz. Ne le voyant pas reparaître, celle-ci donne l’alerte au plus haut niveau. Elle prévient le cabinet du président Erdogan, que le journaliste connaît bien. La police turque déclenche aussitôt une enquête.

Révélations sordides

L’équipe d’”Envoyé spécial” s’est rendue en Turquie pour rencontrer les journalistes qui ont travaillé sur cette affaire. Si le prince héritier saoudien la qualifie d’“incident hideux”, aujourd’hui, à Istanbul, les sordides révélations sur les conditions de cet assassinat provoquent l’indignation internationale.

Selon les informations publiées par la presse turque, une exécution barbare aurait eu lieu dans le bureau du consul. Derrière ces murs, le journaliste aurait été torturé par des agents saoudiens. Ses doigts auraient d’abord été découpés, il aurait ensuite été décapité, puis démembré. Pas d’interrogatoire, mais une élimination, menée entre autres par un médecin légiste saoudien. Il serait l’un des quinze membres d’un commando venu d’Arabie saoudite pour éliminer Jamal Khashoggi.

Un sujet d’Yvan Martinet, Virginie Vilar et Romain Boutilly, diffusé dans“Envoyé spécial” le 25 octobre 2018.

Envoyé spécial : Crime d’Etat au consulat ?

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

11 réactions et commentaires

  • Marsouin // 23.11.2018 à 06h59

    Mouais…

    Alors si j’ai bien compris, il s’agit moins d’un journaliste intègre et acharné dans son travail qu’un ancien Apparatchik Saoudien qui s’est fait évincé (comme beaucoup d’autres) par MBS et qui du coup se vengeait en l’incendiant dès qu’il le pouvait.

    MBS va peut-être finir par se faire évincer, et après on reviendra à la situation d’avant, où il y avait une théocratie-monarchie collégiale en Arabie Saoudite, oiyr qu’on puisse dire “les exactions c’est du passé, maintenant les Saoudiens sont de nouveau nos copains !”

      +4

    Alerter
  • charles // 23.11.2018 à 07h43

    Je le saurais pour la prochaine fois, si un consulat m’ouvre ces placards c’est qu’ils ont un cadavre dans le grenier ^^ Mais alors les journées portes ouvertes…… ; )

      +0

    Alerter
  • Louis Robert // 23.11.2018 à 11h36

    Nouvelle normalité politique: vendre son âme au diable un jour afin de s’enrichir par la vente d’armes, puis le jour suivant prêcher le respect des droits humains dans les pays que l’on ne cesse de sanctionner, tandis que se poursuit un génocide dont on est complice et que savamment l’on tait.

    Voilà qui suffit pourtant amplement à faire oublier les faits divers, même les plus barbares.

      +4

    Alerter
  • Malthus // 23.11.2018 à 11h40

    La cia déclare que mbs a ordonné l’assassinat. Bon, on n’a pas besoin de savoir que dans une dictature, pardon une monarchie, aucun sujet du roi n’oserait commettre une telle action sans un ordre direct de “tout en haut”.

    Des allégations font état de ce que l’assassinat aurait été ordonné par le résident de la maison blanche:

    https://duckduckgo.com/?q=trump+ordered+khashoggi&t=ffsb&ia=news

    Et ne voilà-t-il pas que ce résident, dédaignant le rapport de ses services, vole au secours de son copain en déclarant qu’il n’y a pas assez de “preuves”:

    https://www.cbc.ca/news/world/trump-khashoggi-saudi-arabia-1.4916405

    https://www.nytimes.com/2018/11/20/world/middleeast/trump-saudi-khashoggi.html

    Quant au motif de l’assassinat, il est peut-être ici:

    https://www.express.co.uk/news/world/1037378/Khashoggi-murder-news-saudi-arabia-chemical-weapons-use

    http://prn.fm/saudis-using-banned-chemical-weapons-in-yemen-by-stephen-lendman/

    A propos, où en est l’affaire Skripal?

      +4

    Alerter
    • Chris // 23.11.2018 à 12h46

      “A propos, où en est l’affaire Skripal ?”
      Ben, tout aussi fumeuse que l’affaire Khashoggi !

        +1

      Alerter
      • Basile // 24.11.2018 à 05h10

        pour l’affaire Skripal, on n’a pas traîné, presse comprise, à dire que ça n’a pu se faire qu’avec ordre de Poutine. Et dans la foulée expulsion de 60 diplomates, et j’en oublie

        s’en est presque risible les contorsions occidentales pour dédouaner MBS, ainsi que la presse incapable de relever ce deux-poids deux-mesures flagrant.

          +1

        Alerter
  • Christian Gedeon // 23.11.2018 à 11h51

    Encore ! Ça va avec cette histoire…c’est saoudi saoudien. Avec un zeste d’ottomanie. Un petit meurtre entre amis en quelque sorte.

      +1

    Alerter
  • Subotai // 23.11.2018 à 22h53

    Je n’ai toujours pas compris en quoi nous étions concerné par cette affaire Saoudienne.
    En quoi un pays peut il être concerné par ce qui arrive à un ressortissant quelconque d’un autre pays, sur le territoire de ce pays étranger, dans le cadre d’affaire intérieure à ce même pays.
    Comprend pas…

      +2

    Alerter
  • clauzip12 // 23.11.2018 à 23h53

    C’était un journaliste! alors cela change tout.Mais il y a eu bien d’autres assassinat de journaliste,ce dont je ne me réjouirais jamais,alors pourquoi autant de vacarme sur ce journaliste converti…?
    Expliquez moi,je ne comprend pas .Y aurait il autre chose que ce que la presse veut bien nous dire?

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications